Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Buffet à volonté ? (PV Anastasya)

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya
Inscrivez-vous

Bando

Humain(e)

Buffet à volonté ? (PV Anastasya)

dimanche 28 mars 2021, 22:19:13

Encore une autre de ces soirées gâchées, perdues assis à mon bureau, à passer plus de temps à réfléchir qu’à véritablement écrire. Il n’y a pas à dire, j’ai du mal en ce moment. Pas moyen que j’arrive à quoique ce soit, l’inspiration ne vient pas.
Bon, faut dire que rester enfermé des jours et des jours, ça n’a rien de bon pour personne. On ne sort pas, on ne parle pas, on n’voit personne... En clair, à quoi bon vouloir écrire à propos d’une vie que l’on ne vit pas ? À moitié avachi sur mon canapé, je me promettais que demain, j’irai commencer par foutre un pied dehors, histoire de changer d’air, quoi.

Pfffouuuah. Je bâille. J’ai l’intime conviction de n’avoir rien foutu, mais quand même, je bâille. Je reste là, allongé un moment, à scruter mon téléphone, à faire défiler les annonces et articles en tous genres, sans jamais me laisser intéresser par quoique ce soit...

Mon ventre grogne. C’est vrai qu’avec tout ça, j’m’étais pas non plus fait à bouffer. J’étais resté cloîtré, seulement obnubilé par cette page blanche qui jamais ne semblait vouloir se remplir d’elle-même.
Je me levais et entamais quelques pas vers ma cuisine, fouillais ça et là avant de me rendre compte que, bien sûr, puisque j’m’étais pas décidé à sortir de toute la semaine, ben il ne me restait plus rien à becter. Pas la moindre pâte. Rien. Un profond soupir et j’m’en retourne à mon canapé, m’y laissant tomber lourdement. Je retourne scroller de longues minutes durant avant de finir par m’essayer à une nouvelle application de livraison. Bah ouais, comme il y avait des réducs pour les nouveaux inscrits... Vous voyez, quoi.

Pas foutu de savoir c’que j’veux bouffer non plus...
Je finis par opter pour un truc un peu plus sophistiqué que d’habitude, bien cuisiné, bien noté... le genre de trucs que j’irais bouffer qu’au resto, mais que j’me permets de me commander en double -grâce aux réductions-, histoire que ça me fasse un peu de rab pour le lendemain. Mon ventre grogne encore... j’me décide à prendre le service de livraison maximum, histoire que ça arrive vite.
Le temps de prendre une douche, de se mettre un truc correct avant d’aller ouvrir la porte, d’allumer la télé... et hop. Une affaire de réglée.
Je valide le paiement sans trop faire gaffe, puis je laisse tomber mon téléphone sur les coussins.

J’me désape vite et traverse mon appartement jusqu’à atteindre la salle de bain. Un peu de musique, et tout est parfait. J’allume l’eau, attendant juste qu’elle se réchauffe assez, puis je passe sous ma douche à l’italienne.
Mes mains posées contre le mur devant lequel je me tiens, je me laisse enfin aller, me remettant à soupirer longuement. Je prends le temps de me laver, sans vraiment prêter attention à l’heure, me disant qu’j’ai une sonnette... ou qu’au pire, la porte est ouverte... Je prends mon temps et je laisse mes idées glisser ailleurs. Je repense à quelques-uns de mes voyages... ou plutôt, à quelques-unes de ces femmes que j’ai pu rencontrer ces derniers temps. Il ne m’en faut pas beaucoup plus pour mes esprits s’échauffent, pour que mes mains viennent se poser autour de cette espèce de 3ème avant-bras qui pend trop lourdement entre mes cuisses. Après tout, quel mal y a-t-il à se faire plaisir, même seul ?

Bandant comme un dingue, je finis quand même par m’arrêter, bien trop vite rattrapé par l’idée que d’ici quelques minutes, j’me tiendrais sûrement face à un pauv’ livreur qu’a rien demandé à personne. Un nouveau soupir de ma part et j’arrête l’eau.

« Aaah, putain... j’ai juste envie d’baiser... »

C’était p’têt ça mon problème, en fait.

Je sors de la douche, tendu comme pas possible et viens attraper mon peignoir, le posant à peine sur mes épaules alors que je quitte ma salle de bain.
J’attrape une clope sur un comptoir et l’allume au détour d’un couloir avant de repasser enfin vers l’entrée. Quelque chose me frappe d’emblée : la porte est ouverte.

Anastasya

Humain(e)

Re : Buffet à volonté ? (PV Anastasya)

Réponse 1 lundi 29 mars 2021, 13:12:23

- C’est mort aujourd’hui ?
- Ouais, il n'y a pas grand monde qui commande…
- Tu parles tout le monde profite de la réduction chez Delivemiam et ça nous fous dans la merde…
- P’têtre.

On est plusieurs livreurs dans un coin de la ville, parlant de nos livraisons, des clients ! A force tout le monde se connaît dans le métier et c’est courant qu’on retrouve dans la ville ce qu’on appelle des coins à livreurs. Dans les moments calmes on en profite pour passer du temps ensemble. Personne ici n’est au courant des extras que je donne à mes clients après une livraison, je n'ai pas envie qu’on me pique l’idée. Pas folle l’abeille ! Et en plus…

- PUTAIN ! Elle est pour moi !

Les yeux rivés sur mon téléphone, je vois une notification s’afficher sur mon téléphone, j’appuie dessus pour prendre la livraison, les autres n’ont même pas le temps de réagir.

- Tchao les loosers, il faut être plus rapide…

Ni une, ni deux je démarre mon scooter pour partir chercher la commande, je peux entendre mes potes crier au loin que je suis qu’une conne sans respect ! C’est pour ça qu’on m’aime en même temps, demain ils auront déjà tout oublié.

En conduisant j’ouvre mon gps pour me diriger vers le restaurant, un truc chicos qui fait de la bonne bouffe ! Si mon client peut se permettre de se payer un bon repas comme ça, il pourra me glisser quelques billets en plus, sauf s’il a pris ça pour impressionner une fille et là c’est moi la looseuse. J'attends cinq minutes dans le restaurant, le temps de me signaler et de recevoir mes paquets pour me remettre en route vers le client. Il a pris la totale, livraison rapide je dois me dépêcher pour ne pas avoir de pénalité. Sur mon scooter je slalome entre les voitures, monte sur les trottoirs pour couper les feux rouges, rien à faire !

- Dans les temps !

J’arrive à destination en avance, je prends une minute pour vérifier ma coupe de cheveux et mon maquillage dans le rétro de mon scooter. Je descends remettant en place mon short en jean noir tirant dessus au niveau de mes fesses et mon débardeur noir aussi avant d’attraper mon téléphone pour appeler mon client.

- Messagerie…

Une nouvelle fois, je compose le numéro.

- Messagerie encore…

Il va décrocher oui, je déteste les gens qui commande et qui ne sont pas capables de répondre au téléphone ensuite.

- Oh connard tu vas décrocher là, j’en peux plus de ta messagerie !

Je range mon téléphone dans ma poche, enlève les clefs de mon scooter pour me poster devant la porte du client, je frappe plusieurs fois à la porte sans avoir de réponse.

- Allô !!! Il y a quelqu’un dans cette foutue baraque, je vais rentrer si c’est ouvert !

J’ai prévenu, je tourne la poignée tout en poussant la porte pour rentrer chez mon client, je marche entre les pièces cherchant quelqu’un.

- Je suis la livreuse, allo allo, je vais tout bouffer s’il n’y a personne !!

C’est quoi ce délire ! Je pose mon paquet sur un meuble, continuant de déambuler prête à repartir, retournant vers l’entrée quand enfin je croise une âme ! Un beau mec, avec juste un peignoir sur le dos, sexe à l’air tombant entre ses cuisses, ma réputation me dépasse je crois, les hommes m’attendent déjà les jambes ouvertes pour une gâterie. Je marche dans sa direction, ondulant mes courbes tout en prenant la parole.

- On se connaît pas je crois ! Je vais être rapide comme ta l’air pressé, comme c’est la première fois que je viens te livrer, je te fais une réduction de 25 % sur le prix de la prestation ! Tu peux avoir simplement la base…

Arrivée à sa hauteur, je pose sans l’ombre d’une hésitation ma main sur son sexe pour le caresser.

- Où en demander plus ! Du moment que t’as assez d’argent ! Je n’accepte pas les crédits surtout pour un nouveau client.

Sourire aux lèvres, je continue de jouer avec ce que j’ai entre les doigts, délicatement je pince son gland entre mes ongles. De l’autre main je viens attraper la sienne qui tient la cigarette pour la porter entre mes lèvres et tirer dessus crachant un nuage de fumée.

- Alors mon amour qu’est-ce que j’peux t’offrir pour te faire plaisir ? Tu m’attendais, maintenant je suis là profite en.

Il sentait bon le savon à cette distance, c’est rare qu’on prenne une douche avant de demander mes services. Ou alors je me trompais sur toute la ligne, tout cela n’était qu’une pure coïncidence, j’étais arrivée beaucoup trop rapidement chez lui… Non, ce n'est pas possible, il a pris livraison express il doit savoir. 
« Modifié: lundi 29 mars 2021, 14:46:57 par Anastasya »

Bando

Humain(e)

Re : Buffet à volonté ? (PV Anastasya)

Réponse 2 lundi 29 mars 2021, 15:04:05

À peine ai-je le temps de me retourner que me revoilà déjà dans une de ces situations délicates et bien étranges qui rythment mon quotidien. Pris par surprise, je n’esquisse même pas le moindre mouvement, même pas le temps de refermer mon peignoir que la silhouette qui s’avance vers moi se découvre à la lumière, dans le couloir de l’entrée.

Mes yeux suivent tout d’abord l’ondulation presque vulgaire de ces larges hanches à peine couvertes avant de remonter vers la lourdeur plus qu’apparente de ce qui semble avoir tant de mal à tenir dans ce débardeur noir si durement tiraillé. Je déglutis à cette simple vision, obsédé quelques courtes secondes par cette opulente poitrine qui rebondit fièrement sous mon regard, avant que, sans plus d’hésitation, la propriétaire de ces courbes absolument folles ne vienne à s’annoncer. Je reconnais bien sûr très vite qu’il s’agit là de ma livreuse, rien qu’à voir ces paquets qu’elle a en main... seulement, j’en reste... surpris (?) alors qu’elle ne perd pas une autre seconde pour attraper le mien, étrangement peu effarouchée par la vue et par la taille de l’engin, déjà plus que disproportionné, dont la pointe se balance à peine au-dessus de mes genoux.

Mes yeux s’écarquillent sûrement alors que je peine d’abord à comprendre. Sa main se serre d’abord entre mes cuisses alors qu’elle déblatère quant à de premières réductions et... ça y est, je crois que je comprends. Je lâche un petit souffle alors que je n’ose même pas la repousser, profitant quelque peu du fait qu’il soit si agréable de sentir une autre main que la mienne se poser sur ma queue pour lui prodiguer quelques caresses.
Qu’avais-je bien pu faire comme connerie ? Était-ce l’application ? Le restaurant ? J’avais dû cliquer sur un truc sans le vouloir... ou alors c’était une blague ?

« Hum... je... »

Pas la peine d’essayer d’articuler plus, c’est difficilement possible. Je serre les dents alors qu’elle pince la peau délicate de mon gland tout en me recrachant à la gueule la fumée d’ma propre clope. Mes fesses se contractent et je me raidis. Je grossis sans peine entre ses doigts experts, quelque peu sensible -et très vite- à cette étrange invitation. Mon chibre gonfle, bien assez pour que les doigts d’une seule de ses mains ne suffisent plus à m’entourer... il s’étend, se propage, s’allonge lourdement contre sa paume pour dessiner un arc de cercle veineux et démesuré, palpitant au rythme accéléré de mes battements cardiaques...

Là encore, je restais incapable de bouger, me refusant peut-être inconsciemment à l’idée de me défaire de son emprise. Après tout, qui pourrait refuser une branlette surprise ? Certains sans doute, mais sûrement pas moi, alors que mes yeux oscillaient entre son visage, ses cheveux, et l’opulence de cette gigantesque poitrine qui ballotait devant moi.

« Fausse manip’... je crois. »

Encore et toujours plus raide à chaque seconde entre ses doigts, mon souffle se réchauffait d’envie. Je n’avais jamais eu recours à des échanges monnayées pour... « ça »... et pourtant, pris ainsi de court, je dois bien avouer qu’il ne me fallut pas longtemps pour me décider, surtout que j’étais déjà comme un con à me branler tout seul il n’y avait pas 5 minutes... Après tout, elle ne semblait pas rechigner à la chose, bien au contraire, et elle semblait déjà être de ces femmes, du genre qui me plait beaucoup; avenantes et prêtes à franchir quelque cap qui soit. Il était parfois difficile de trouver chaussure à son pied, en matière de sexe je veux dire... combien s’étaient barrées en courant à l’idée de m’avoir si gros, en elle... Là, j’avais affaire à une pro. Ce serait peut-être l’occasion de se laisser aller ? Une folle nuit de baise, un peu torride et sans avoir à me retenir, à y aller comme j’en avais envie... ça faisait longtemps qu’ça m’était pas arrivé.
Je lâchais un petit soupir avant de récupérer ma clope entre ses doigts. J’effleurais sa main puis tirais une longue bouffée.

« Mais, tant que t’es là... »

Je marquais une petite pause avant de finir par chasser toute once d’hésitation.

« Mettons-nous à l’aise. On peut... boire un verre et... parler tarifs au fur et à mesure. T’auras qu’à me dire à quoi j’ai droit ou pas tout au long d’la soirée... »

Anastasya

Humain(e)

Re : Buffet à volonté ? (PV Anastasya)

Réponse 3 lundi 29 mars 2021, 17:04:32

- Chaton t’es bien monté !

J’en avais jamais vu une aussi grosse et grande, je n’arrive même pas à la serrer entièrement entre les doigts d’une main et elle ne s’arrête pas de prendre de l’ampleur, se courbant tout en remontant. Je continue de descendre et monter dessus pour voir quand ça va s’arrêter, est ce qu’elle va rentrer entièrement dans ma bouche s’il me demande de le sucer. On va essayer ! Je vois ça comme un défi personnel.

- Fausse manip' comment ça ? Explique-moi, mon petit chat !

Qu’est-ce qu’il avait, j’avais de plus en plus l’impression que je l’avais pris par surprise alors qu’il sortait de sa douche… Je lui imposais mes services, après il ne me repoussait pas en me criant dessus et il avait l’air de bien apprécier. Qu’elle idée de sortir comme ça alors qu’on vient de passer commande, est-ce qu’il avait déjà utilisé le service d’Uber Yum pour faire ce genre d’erreur, je ne crois pas. Il n'allait pas être déçu de la livraison, je peux l’assurer, s’il accepte de partager un peu de temps avec moi. Je ne force jamais mes clients s’ils ne veulent pas de moi, juste je les ajoutent à ma black list pour ne jamais retourner chez eux. Comme ceux avec des copines où les clients perchés avec qui je ne me sens pas en confiance.

Je prends une nouvelle inspiration dans la cigarette, la laissant repartir vers son propriétaire ! Soufflant la fumée sur le côté cette fois, la main libre, elle vient rejoindre l’autre pour englober entièrement sa queue. Attendant toujours une réponse claire et précise et pas des mots sortis de nuls part, lâché à l’arrache.

- Tant que je suis là quoi ? On va s’amuser un peu ! T’vas pas le regretter je peux te le promettre chaton !

« Mettons-nous à l’aise. On peut... boire un verre et... parler tarifs au fur et à mesure. T’auras qu’à me dire à quoi j’ai droit ou pas tout au long d’la soirée... »

- Une réponse comme j’aime ! Ta raison allons nous mettre à l’aise pour mieux profiter.

Je remonte une de mes mains pour la poser sur son torse musclé, alors que l’autre reste bien planté sur sa main, je me mets à le pousser en arrière pour le guider vers le canapé le plus proche. Le laissant se mettre assis dessus, alors que je lui grimpe directement dessus à califourchon sa queue tendue entre mes cuisses.

- T’as le droit à tout ce que tu veux chaton, tant que ça te fais plaisir ! Et je suis prête à te faire quelques cadeaux si tu sais bien me satisfaire, car je peux t’assurer que je prends grand plaisir à faire ça.

Ma main continue de parcourir cette longue queue, décalottant le gland comme il faut pour tourner un peu autour.

- Qu’est ce que tu veux boire, chaton ? Je vais te chercher ça, j’ai vu la cuisine là-bas quand je te cherchais ! Tu pourras te remettre un peu de tes émotions comme ça et ça va te rafraîchir un peu, je sens que tu commences à avoir un peu chaud.

A mon habitude, je faisais comme chez moi, aucune gêne. Il m’avait accepté, sa maison était devenue mon terrain de jeu ! J’allais en prendre soin, rien casser… Peut-être le lit si on y allait un peu fort, mais c’est la seule chose qui risquait de céder.

Bando

Humain(e)

Re : Buffet à volonté ? (PV Anastasya)

Réponse 4 lundi 29 mars 2021, 23:19:51

Malgré son ton enjôleur et ses quelques petites flatteries alors qu’elle détaillait mon sexe sans aucune honte, je ne pouvais m’empêcher de me sentir quelque peu mal à l’aise. J’avais vite cédé, certes, mais ça restait une première et ça, je ne l’oublierai sans doute pas avant quelques minutes au moins.
Je n’pouvais cependant pas me plaindre tant elle semblait déjà me promettre monts et merveilles, attrapant ma queue de ces deux petites mains chaudes pour me branler là, au beau milieu d’mon entrée, alors qu’on s’étaient vus pour la première fois il y a quoi... Deux minutes ?

Je me mordais les lèvres à la regarder comme ça, à soutenir son regard un instant, puis à me perdre à nouveau sur son corps. Je lâchais un faible soupir de plaisir alors qu’elle me gardait prisonnier de ses doigts et ce avant qu’elle ne finisse par me faire asseoir dans mon canapé, tout comme un gentil p’tit homme bien sage, mené par le bout du... mené par le bout. Un léger pincement de lèvres et je finissais par lâcher un petit sourire, vaincu.

« Ok, ok. On fait comme ça. On va dire que... j’ai eu d’la chance avec ma commande. »

Elle venait s’asseoir sur moi et, bordel, je pouvais déjà sentir comme ses larges fesses étaient lourdes et rebondies, s’écrasant là contre mes cuisses alors qu’elle maintenait ma queue entre les siennes, sans perdre de temps pour revenir poser dessus ses mains avides. Un nouveau soupir en sentant mon gland prendre l’air libre et mes yeux venaient se fixer aux siens. D’abord hésitantes, mes mains finissaient par se poser contre ses hanches. Je les remontaient doucement pour attraper les bords de son débardeur, le tirant lentement, très lentement vers le haut.

« J’avais commandé du rouge avec mon menu... On peut p’têt se faire ça pour commencer. Y a des verres et tout c’qu’il faut. »

Mes mains passant sous son haut, je me collais à sa peau, partant à sa découverte sans pour autant tarder avant d’en arriver à ses seins. Je les effleure, les soupèse... Mes pouces tracent de petits cercles autour de ses mamelons... Et enfin je les attrape. Je prends en main ces deux énormes monts de chair, m’avançant pour en suçoter les pointes au travers de tout ce tissu qui les couvre.

« Tu voulais peut-être dîner d’abord ? Désolé... j’ai toujours été très dessert... »

Anastasya

Humain(e)

Re : Buffet à volonté ? (PV Anastasya)

Réponse 5 mardi 30 mars 2021, 10:19:34

Une fois assis sur le canapé, je comprends vraiment que toute cette histoire était un énorme quiproquo. Que ma réputation ne m’avait pas dépassé et j’étais arrivée juste au mauvais moment… Un mauvais moment, pas spécialement, accoster un homme nu est beaucoup plus simple et mes intentions étaient parfaitement compréhensible.

- De la chance oui, ça n’arrive pas à tout le monde !

Juste après je souris pour le rassurer un peu, ce n’est pas une honte de payer pour se faire plaisir. Surtout, que je faisais ça de mon plein gré, personne ne me forçait derrière, je ne donnais pas l’argent à un homme bizarre. Tout ça allait directement dans ma poche pour mon plus grand bonheur. Je pouvais me faire plaisir quand je le voulais, j’avais mon propre rythme de vie avec un travail qui change un peu de d’habitude.

J’allais devoir le détendre un peu, je le sentais hésitant dans ses mouvements, il n’avait pas besoin de prendre des pincettes ou se montrer timide. J’avoue que c’était mignon ! Les hommes ont pour habitude de me sauter dessus pour me souiller, alors que lui, il est si chou ! A prendre son temps pour voir ce qu’il se cache sous mon débardeur, à me proposer de boire un verre avant. Mon chaton, je vais si bien m’occuper de toi, j’en meurs d’envie.

- Pour commencer un peu de rouge, pourquoi pas ! Dis-moi quand je dois aller chercher la bouteille et les verres.

J’aurais pu y aller directement comme une tornade, mais je le sentais aller un peu plus loin en passant ses mains sous mon débardeur. Je préférais le laisser faire, prendre ses marques avec mon corps généreux. J’avais déjà imposé mes fesses charnues sur lui, mes mains baladeuses sur sa queue qui ne s’arrêtaient pas une seconde de le caresser. Prenant plaisir en remontant contre ce membre si long et si gros.

- On peut passer directement au dessert, ça me dérange pas ! J’suis une très gourmande, j'adore les grosses friandises.

Je frissonne sentant ses doigts faire le tour de mes mamelons avant de découvrir son souffle chaud et humide passer à travers le tissu de mon débardeur. Mes tétons se mettent directement à pointer, se redressant pour durcir de plus en plus.

- Han…

Un petit soupire s’échappe d’entre mes lèvres, tout en remontant une de mes mains jusqu’à son visage, caressant sa joue pour arriver dans ses cheveux à l’arrière de sa tête. Mes doigts s’amusent avec quelques mèches, les tournant délicatement. Je me crispe un instant, serrant mes cuisses autour de sa queue pour la garder bien au chaud et la caresser d’une autre façon que ma main. Qui s’attardait à présent sur son gland bien chaud, tournant autour, étalant le pré-sperme.

S’il continuait encore quelques secondes, il risquait d’avoir une surprise qui m’était propre… Quand le plaisir montait en moi et qu’on s’attardait sur ma poitrine, j’avais des montées de lait. S’il aimait les desserts, il allait être servi comme il faut.

Bando

Humain(e)

Re : Buffet à volonté ? (PV Anastasya)

Réponse 6 samedi 03 avril 2021, 22:30:38

« Haan... ça fait du bien... »

Gourmande, hein ?
À cette manière qu’elle avait eue de prendre ma queue en mains seulement quelques secondes après que nos regards se soient croisés pour la première fois, je devais bien avouer que je n’avais aucun mal à la croire. À ce compte là d’ailleurs, ses caresses ne cessaient de me réchauffer toujours plus, m’ayant déjà dressé bien comme il faut. Mes petits soupirs se faisaient plus lourds, plus insistants alors que je me régalais de voir comme elle semblait se plaire à serrer mes grosses veines palpitantes entre ses doigts. Elle aimait ça, ça se voyait bien.

« Oooh... mmh. Elle te plaît ? »

Je lui adressais un petit sourire, me faisant soudain un peu plus taquin.

« Mmmh... quand tu veux. Fais comme chez toi. On peut dîner avant... pendant... après... entre 2 rounds. »

Sentant ses cuisses se serrer davantage sur ma « grosse friandise » comme elle l’appelait, pour la tenir bien au chaud, je reculais soudainement la tête, lâchant quelques autres profonds soupirs tandis que je sentais ses doigts frotter mon gland avec insistance. J’arrêtais alors de malaxer ses deux énormes seins et venais à tirer son débardeur vers le haut. D’un coup, je découvrais ses deux obus, sans aucune autre forme de procès, regardant comme mon geste les faisaient tomber lourdement. Ébahi, je ne perdais pas une miette du spectacle, les fixant, les fixant... encore.

« On peut peut-être prendre une part du dessert d’abord... juste pour goûter. Tu crois pas ? »

Mes mains retrouvaient sa poitrine, mes doigts s’y enfonçant tendrement, et ma bouche repartait de plus belle à leur intime découverte. Je les léchais alors d’un bout à l’autre, les embrassait, y enfonçais mon visage sans aucune honte, puis finissais par les presser l’un contre l’autre avant de prendre ses deux tétons au creux de mes lèvres. Les aspirant goulûment, je les titillait du bout de ma langue, la faisant tourner dans tous les sens alors que mains s’activaient comme pour la traire, la massant avec ardeur.

Ma bouche bien occupée à la laper de longues secondes, mes mains finissaient toutefois par la quitter, glissant tout contre son ventre, contre ses hanches... Mes doigts glissaient tout contre son cul, glissant sous son short pour découvrir quel genre de dessous elle pouvait bien porter.
Je l’attrapais, la poussait contre moi pour enserrer mon sexe plus encore et venais accorder à ses fesses le même traitement que j’avais pris tant de plaisir à donner à ses seins. Putain ce que son cul me semblait beau, rond, ferme et énorme... J’imaginais déjà comme il devait claquer de façon insolente...

« Mmmh... haa... j’ai très envie d’te sentir, que tu colles tes fesses contre moi. Occupe-toi de moi... T’imagines pas comme tu me donnes envie d’te baiser toute la nuit... »
« Modifié: samedi 03 avril 2021, 22:37:03 par Bando »


Répondre
Tags :