Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Dans une jungle d'épines | Damien, Kara

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya
Inscrivez-vous

Damien Thorn

Avatar

Re : Dans une jungle d'épines | Damien, Kara

Réponse 30 jeudi 25 mars 2021, 10:27:16

Poupée serait intimidée et douterait, c'était une évidence. Pourtant, Damien n'en tenait pas compte et exigeait d'elle qu'elle dépasse ses blocages et ses doutes pour se lancer. Il y avait entre eux un jeu de pouvoir bien réel, mais il voulait qu'elle comprenne que, tant qu'elle serait à lui, elle n'aurait pas à avoir honte de quoi que ce soit. Entre eux, il était avant tout question de sexe, et le sexe était une affaire d'attraction. Plus elle se sentirait attirante, plus Poupée serait prête à pousser plus loin son expérience. Si Damien s'érigeait comme le point focal de cette estime regonflée, alors toute cette énergie nouvelle lui profiterait. C'est vrai qu'il la renforçait pour son seul bénéfice. C'était de la bonne manipulation, mais de la manipulation quand même.
Au moins, cette fois, il n'avait pas à faire pression avec ses pouvoirs psychiques.
Installé tranquillement sur le sofa, Damien ne fit pas de geste pour la motiver. Il la regarda simplement, attendant qu'elle se mette en branle. Il ne sourit pas, car un sourire pouvait dire bien des choses. La passivité qu'il affichait disait plutôt qu'il n'y avait pas de quoi se formaliser. Peut-être que son attitude eut autant d'effet que l'alcool. Il pouvait le sentir qui enfonçait les lignes de défense de ses inhibitions au bélier les unes après les autres. Ce qu'il ressentait en elle pouvait s'apparenter à un château de cartes s'écroulant au ralenti, ou plutôt à un jeu de dominos. Sans grande surprise, elle finit par se laisser aller.
Amatrice amusée, Poupée n'égalait pas une danseuse professionnelle mais convainquait par sa spontanéité et le plaisir qu'elle y prenait. Damien s'étonna presque de la voir se prendre au jeu avec tant d'entrain. Il suivait le spectacle des yeux sans en perdre une miette, de glace en apparence, mais bien affecté au fond de lui. En arrivant ici, elle n'avait été préparée à rien de tout ça, mais plus elle se laissait aller à ce jeu et plus elle s'y immergeait avec aisance et spontanéité. C'était peut-être l'alcool, ou peut-être était-ce le fait de pouvoir célébrer sa féminité trop souvent frustrée ou réprimée ? C'était surement un peu des deux. Et comme elle se déshabillait pour l'Antéchrist sans le savoir, elle flattait son égo et son vice, et comme un écho nous revient il lui renvoyait par vagues une sensation de confiance, de bien-être et de désir.
Poupée était toute proche de lui à présent. Seins nus, tout sourire et presque hilare, elle ne portait plus que cette petite culotte de coton blanche navrante qu'elle assumait plus avec humour qu'avec fierté. Damien, lui, se fichait pas mal de ce qu'elle avait dévoilé sous son chemisier ou de ce qu'elle exposait à cet instant. Cet acte d'obéissance était plus érotique qu'aucune lingerie le serait en soi. Son cœur immortel battait un tempo lourd jusque dans ses tempes et ses hormones le travaillaient au corps, l'empêchant de réprimer l'érection proéminente contenue avec peine par ses propres vêtements. Très satisfait, il lui adressa enfin un sourire où se mêlaient attirance et fierté.
Il me plaît beaucoup, lui concéda-t-il.
Et, laissant ces quelques mots faire leur effet et activer la mécanique de récompense si simple qui assujettissait tant d'êtres vivants, il prit une profonde inspiration pour reprendre un temps soit peu le contrôle de ses émotions.
Finis-en et viens t'agenouiller, rajouta-t-il en désignant l'espace ouvert entre ses jambes. Une gentille Poupée mérite d'être récompensée.
-

Kara Desco

Humain(e)

  • -
  • Messages: 314


  • FicheChalant

    Description
    Kara est une jeune femme de bientôt trente ans, commerciale pour une grande entreprise, qui s'ennuie dans son job, et qui passe le plus clair de son temps à geeker sur le web et jouer en ligne sous le pseudo de Cassandre. Tantôt le parfait cliché de la working girl, tantôt la pantouflarde en legging qui mange de la glace dans son canapé ^^

Re : Dans une jungle d'épines | Damien, Kara

Réponse 31 samedi 03 avril 2021, 14:32:24

Kara s’était sentie pousser des ailes. Et pourtant, il résidait ce petit doute tout de même, alors qu’elle était suspendue aux lèvres de Damien, dont le visage impassible ne trahissait que peu les réelles émotions engendrées par son strip tease peu professionnel. Est-ce qu’il aimait la voir ainsi, ou était-elle totalement ridicule ? Pourtant, lorsque leurs regards se croisaient, la jeune femme était persuadée, intimement comme on a la Foi, qu’il était extrêmement réceptif à son petit spectacle. Elle n’avait pas cherché à être quelqu’un d’autre que ce qui la rendait souvent maladroite, quelconque, cependant malicieuse… Même si ses gestes se voulaient aguicheurs. Kara voulait lui plaire. Là, tout de suite, sa seule préoccupation était d’être séduisante pour Damien Thorn.

Il confirma que sa modeste prestation lui plaisait, et même beaucoup. Un sentiment agréable la fit sourire largement, trop spontanément pour tenir un rôle de femme fatale. Elle était ravie, et cela se voyait sur les traits de son visage clair. Elle n’en était pas sûre, mais elle se demandait même si elle n’avait pas dandiné son bassin à ces mots, comme on se réjouit d’un compliment.

Suspendue à la moindre réaction sur son faciès, Kara restait figée dans son mouvement, prête à dégainer, dans une attitude presque cavalière, elle si droite face à lui, le surplombant dans une posture d’idole. Et pourtant, c’était bien juste un mot, ou même un battement de cils, qui régissait tout son être, en cet instant. Elle ne pouvait nier avoir peur, d’être ainsi à demi-nue face à un homme inconnu, et d’être sur le point d’en montrer plus encore. Néanmoins, l’alcool et un sentiment d’étonnante confiance la poussaient à aller au bout. Jusqu’au bout. La situation l’excitait et tout autour d’elle avait suffisamment disparu grâce à la boisson pour être juste ce qu’il faut partante… Toujours sur la sellette, mais ne pouvant s’empêcher de continuer.

Au bout d’un temps qui lui parut infini, Damien lui donna de nouvelles instructions, qu’elle accueillit avec un signe de tête, acquiesçant lentement du menton, en cillant. Les sons autour d’eux avaient l’air amoindris, ressentait-il la même chose ?

En finir.
Les doigts déjà passés dans l’élastique de sa culotte s’affermirent, glissèrent sur ses hanches, entraînant avec eux le coton blanc qui roulait. Roulait sur ses fesses en s’étirant, avant de reprendre son élasticité et dévaler le long de ses cuisses. Kara dut se pencher, en se pliant en deux, ses petits yeux toujours ancrés sur le regard de Thorn, comme si elle était prête à s’arrêter au moindre souffle, dépendante de son approbation. A mesure qu’elle s’effeuillait, le désir grognait et chauffait ses reins, l’intérieur de ses cuisses lui semblait irradié… Lorsque sous-vêtement si confortable passa la barrière de ses genoux fins, la jeune femme leva une jambe, puis l’autre, s’emparant de ce morceau de tissu inutile.

Son cœur battait alors qu’elle reprenait une posture droite, lentement, se sentant à la fois raide et parfaitement voluptueuse. Qu’en disait l’Antéchrist ? En posant sur le côté sa culotte, Kara se dévoilait parfaitement nue, mais ne prit pas le temps de réfléchir davantage, car elle avait à suivre les consignes, après-tout. Doucement, elle s’agenouilla docilement entre les jambes grandes ouvertes de Damien, dans cette posture impériale qui lui allait, il fallait l’avouer, à merveille. Ainsi, dévêtue, à genoux, basse, relevant légèrement la tête pour pouvoir soutenir son regard brillant, face à une bête en costume, la stature de majesté puissante, le contraste était poignant.

Mais quelque chose de profond lui dictait qu’elle était à sa place. Et un sentiment agréable l’envahit, comme la sensation que le monde tournait correctement. Être ainsi entre ses cuisses, si près, lui donnait des frissons, à moins qu’il ne s’agisse de la morsure de l’air de la pièce sur sa peau. Ses mains se placèrent sagement sur ses propres genoux, le dos bien droit, en hochant la tête.

Oui, une gentille Poupée.
Elle était une gentille Poupée, elle avait fait tout ce qu’il voulait, comme il le voulait.
Sa respiration s’était accélérée, Kara s’en rendit compte seulement alors, et se mordit la lèvre, réalisant à quel point cette posture l’excitait. Une récompense. Une récompense. Elle voulait sa récompense. Mais elle savait qu’il n’était pas gentil de réclamer, n’est-ce pas ? 

Damien Thorn

Avatar

Re : Dans une jungle d'épines | Damien, Kara

Réponse 32 dimanche 04 avril 2021, 16:31:45

Était-ce l'influence démoniaque de l'Antéchrist ou son inclination naturelle qui s'exprimait à cet instant, au profit de l'ivresse et de la désinhibition cumulée qui l'influençait ? C'était difficile à dire. Damien l'avait remise à sa place, tout à l'heure, et il ignorait si cet acte d'autorité avait eu un impact si fort sur elle. Les tendances de Poupée ne lui étaient pas inconnues, mais leur expression aurait pu réclamer plus d'efforts que ceux auxquels il avait consenti. Le mystère planait sur les raisons qui la poussaient à se soumettre à genoux entre ses jambes, mais il sentait qu'elle le faisait avec plaisir, et cette perspective l'excitait lui aussi. Nombreuses étaient celles à lui offrir leur obéissance absolue simplement pour qui il était, parmi ses disciples. Le fait de ne pas connaître les raisons profondes de Poupée pour lui obéir apportait un soupçon de piquant à leur relation.
Damien avait promis à Poupée une récompense bien méritée, et il s'en tenait à sa parole. La première règle, avec une personne prête à se soumettre à soi, était de ne jamais mentir sur ses intentions, et de ne jamais abuser de son pouvoir pour nuire — qu'on comprenne : au-delà de ce que la soumise aimait et acceptait. Il la fit attendre un peu, voyant comme l'anticipation l'affectait et cherchant à voir si elle franchirait la ligne entre eux et se comporterait comme une princesse gâtée. A son grand plaisir, et bien qu'il ait vu la tentation dans son regard, elle ne dépassa pas les limites implicites entre eux. Elle méritait vraiment une récompense.
Sans un mot, il finit par se pencher sur elle. Il déposa un baiser sur sa joue et remonta vers son oreille, la suçota un instant, et redescendit sur sa joue, le long des lignes de sa mâchoire. Il l'embrassa jusqu'au menton et monta sur sa lèvre inférieure, suçotant le fin relief charnu sans vraiment l'embrasser. Les baisers s'interrompirent et il resta là, ses lèvres à un centimètre des siennes, leurs souffles mêlés en un seul les joignant sans se toucher. Il gardait ses yeux inflexibles rivés dans les siens.
Desserre les jambes, chuchota-t-il finalement.
Et, la laissant s'exécuter, il abaissa la main entre eux jusqu'à pratiquement toucher le sol, et sans un bruit, sans se presser, la remonta pour venir la poser entre ses cuisses, enveloppant sa vulve. Il la caressa, l'explora sans jamais faire mine de quoi que ce soit entre leurs yeux figés, et ses doigts, fins et habiles, la touchèrent avec une expertise inattendue pour un garçon de son âge. Il excita son clitoris sans empressement, parcourut les plis sensibles de ses lèvres intimes, ne toucha jamais à l'entrée de son vagin. Il la laissa monter en pression et s'exciter doucement, sans lui faire sentir la moindre pression, témoignant de la douceur et du respect qu'il pouvait accorder à la Poupée obéissante. Bien sûr, il était capable de la traiter bien autrement, mais il voulait la rendre fidèle en lui donnant le goût de l'obéissance — sers-moi sans résister et tu te sentiras comme une reine, pourrait-on formuler.
Après un moment où le temps et l'espace semblaient s'être figés et rétrécis à leur seule intimité, il s'interrompit graduellement, la laissant, frissonnante, à l'aune de la jouissance, excitée mais pas rassasiée. Cela, elle devrait le mériter. Il restait quelques étapes à passer pour considérer leur relation comme une chose viable.
Habille-toi, maintenant.
Il s'était exprimé de manière douce, mais le ton était celui d'un ordre. Le moment était terminé et ils allaient passer à autre chose.
Tandis que Poupée se ressaisissait et enfilait la robe, Damien laissa retomber son rythme cardiaque, affecté par l'intensité de la tension sexuelle du moment. Une bosse proéminente trahissait, tout de même, son appréciation du moment. Il se concentra pour la faire décroître tout en rafraîchissant sa tenue. Puis, quand ils furent prêts, il expliqua la suite du programme :
Tu vas m'accompagner au milieu du club. On va danser. On va vouloir te toucher, danser avec toi — crois-moi, je connais mes gens — et je veux que tu laisses faire, que tu joues le jeu, mais que tu sois toujours prête à me rejoindre. Si je te fais signe, tu reviendras vers moi sans délai. Est-ce que tu m'as compris ?
L'idée de l'exercice était plutôt simple : une fois dans la mêlée, elle serait libre de s'amuser et de se laisser aller à l'ambiance. Elle pourrait s'éloigner, jouer, se mêler à qui elle voudrait, et le simple fait qu'elle soit sienne attirerait les danseurs de tous les sexes à elle. Par contre, elle devrait toujours avoir Damien dans un coin de son esprit et au coin de l'œil, et être prête à bondir. Il la laisserait s'amuser un bon moment, lui donnerait l'occasion de s'éloigner autant qu'elle le voudrait. Le but était de voir si elle oublierait la laisse invisible qui la liait à lui. Si elle l'oubliait, elle serait punie. Si elle accourait à son signe, il allait considérer l'idée de la ramener chez lui — ou bien, plus révoltant encore, de l'accompagner chez elle.
-

Kara Desco

Humain(e)

  • -
  • Messages: 314


  • FicheChalant

    Description
    Kara est une jeune femme de bientôt trente ans, commerciale pour une grande entreprise, qui s'ennuie dans son job, et qui passe le plus clair de son temps à geeker sur le web et jouer en ligne sous le pseudo de Cassandre. Tantôt le parfait cliché de la working girl, tantôt la pantouflarde en legging qui mange de la glace dans son canapé ^^

Re : Dans une jungle d'épines | Damien, Kara

Réponse 33 mercredi 07 avril 2021, 17:32:13

Attendre. Elle pensait attendre depuis déjà de longues minutes. Ses yeux lui piquaient, même, à force de ne pas oser battre des paupières, de peur de manquer un signe important, infime mais essentiel. Et si son attention était détournée une seule seconde ? Et s’il faisait un geste trop discret pour qu’elle le perçoive ? Kara se sentait véritablement suspendue à son regard, celui qu’il laissait pénétrer ses iris avec une telle intensité que l’air entre eux semblait tangible. La jeune femme était sensible à cette atmosphère, se sentant à la fois parfaitement sereine, et totalement bouleversée.   

L’ensemble de ses sens semblaient aux aguets et pourtant, même si son corps attestait par quelques légers frissons, son impatience et sa difficulté qu’elle avait à rester en place alors qu’elle se trouvait si proche de Thorn, qui l’attirait, elle patientait. Comme si elle était parfaitement consciente de ce qu’il fallait faire tant que l’Antéchrist n’avait rien dit. Alors qu’il n’avait même pas bougé, Kara savait qu’il tiendrait parole au sujet de sa récompense, et la curiosité puissante mettait ses nerfs à rude épreuve. Et, malgré tout, elle attendait, elle, la grande impatiente, alors qu’il aurait été facile d’aller la chercher elle-même, cette promesse délicieuse, de prendre ce qu’elle voulait.

Ce quelle voulait s’approcha alors, cette bouche qu’elle fixait, faisant naître sur son visage une expression de carpe hors de l’eau, ses lèvres frémissantes soudain, comme si elle piaffait fébrilement. Le contact la brûla véritablement, la posture de Damien penchée sur elle lui faisait tourner la tête à la hauteur de l’anticipation que son intellect avait fantasmé depuis quelques minutes. Poupée tira le cou suffisamment pour lui laisser plus de latitude dans une attitude qui trahissait largement son désir de quémander, tout en respectant le mieux possible leur petit accord. La frustration lui poignarda le bas ventre et assécha sa gorge lorsqu’il se recula à peine, trop pour lui permettre de respirer convenablement après l’émoi qu’il venait de créer, et pas assez pour venir l’embrasser… Elle n’avait qu’à bouger d’un centimètre ou deux pour cueillir ses lèvres et lâcher la bride. Mais.

Ses paupières se soulevèrent, réalisant alors qu’elle avait fermé les yeux à son étreinte, quand la voix de Damien lui imposa d’être attentive, en murmurant un ordre qu’elle exécuta immédiatement, bien trop grisée par ses baisers… L’espace ainsi dégagé fut investi et aussitôt, les frissons s’intensifièrent, la laissant instable, à la limite de la suffocation.

Là où Damien semblait froid et doux dans ses gestes, d’une maîtrise certaine, Kara écarquillait les yeux et succombait en peinant à se contenir. L’attente avait augmenté son excitation, au point qu’une délicate attention se transforme en véritable épreuve. Le regard de Thorn la boosta davantage, elle lui sourit même s’accrochant un peu à un sentiment conscient de leur jeu de domination, mais rapidement submergé par la chaleur qui mangeait ses cuisses.
Son corps entier oscillait mais elle avait encore assez de contrôle pour ne pas agir de manière idiote, pour la situation. Il fallait cependant se retenir, ne pas cesser de réfléchir, et cela devenait compliqué sous les caresses endiablées de Damien. Une crampe à la cuisse attesta de sa tension et elle se rendit compte qu’il s’assagissait lentement, lui permettant de reprendre les rênes de mieux en mieux. La gorge aride, la jeune femme cilla longuement, la tête lui tournant légèrement, son entre-jambe l’insultant de s’éloigner avec autant de cruauté. Mais étrangement, une partie d’elle était soulagée…

Il lui conseilla de s’habiller, et son menton tangua légèrement, alors qu’elle essaya d’articuler, d’abord sans succès, puis avec plus d’efficacité.

« Bien Monsieur Thorn. »

Elle avait du mal à reprendre pied, mais il le fallait bien… Se lever cependant, fut délicat et elle mit du temps à réussir à ne pas perdre l’équilibre, ses jambes raides et les nerfs encore bien sollicités.
« M.. Merci Monsieur Thorn. » Chuchota-t-elle, incapable de savoir si sa voix avait porté suffisamment, mais se sentant obligée d’être reconnaissante qu’il se soit montré généreux avec elle.

Kara soufflait lentement pour calmer son rythme cardiaque à mesure qu’elle enfilait la robe, magnifique au demeurant, en s’interrogeant sur ce que cela donnerait sur elle… Cela plairait-il à son compagnon de soirée ? Au fond d’elle, elle doutait un peu, encore, et craignait même que ce ne soit pas le cas. Cependant, sans signe ostensible de désapprobation, la Japonaise revint vers lui en écoutant attentivement ses mots. Elle acquiesça, même, à chaque fin de phrase, lui assurant qu’elle comprenait bien ce qu’il voulait.

Retourner de l’autre côté, danser, c’était dans ses cordes. Elle se savait piètre danseuse, mais peu importait, elle n’était pas non plus strip-teaseuse et avait fait le taf, l’alcool aiderait, et elle trouvait même ce programme intéressant pour une soirée ; les autres parties évoquées l’intriguaient. Pourquoi voudrait-on la toucher, tout le monde ici paraissait obéir, comme elle, à Damien Thorn, il serait sans doute assez déloyal, ou dangereux même en sachant comme il savait se faire respecter, de vouloir ennuyer leur boss ? Kara estimait que ce club lui appartenait, ou quelque chose dans ce goût-là. Pourtant, si malgré toutes les personnes sur la piste allaient assurément l’approcher, alors c’est qu’ils savaient déjà la marche à suivre.

La jeune femme déglutit. Cela signifiant que Thorn agissait souvent ainsi, comme il le faisait actuellement avec elle, et que ce qui se passerait était codifié. Du moins établi. Elle hocha la tête… Il devait aimer voir celles qu’il possédait se faire tripoter… Classique, songea-t-elle, la tension sexuelle retombante lui laissant plus de place pour réfléchir. Mais surtout, il voulait qu’elle revienne sagement vers lui quand il claquerait des doigts. Le sourire de Kara ne pouvait s’empêcher d’être espiègle, c’était ainsi.

« Bien compris Monsieur Thorn. Je garderai toujours un œil sur vous, pour revenir dès que vous l’ordonnez. »

Elle s’étonna elle-même de trouver ce qu’elle disait assez amusant, et pire, presque excitant. Ces hommes alors, à vouloir être sûr qu’elle ramperait à leurs moindres désirs… Et au fond, elle savait que c’est ce qu’elle ferait. Une petite pointe d’appréhension se réveilla ; et si elle ne voyait pas son signe ? Non. Elle le verrait, c’était certain. Puisqu’elle ne le lâcherait pas des yeux. Les danseurs et danseuses pouvaient bien s’évertuer, Kara doutait qu’ils puissent être aussi magnétiques que Damien. C’était un trait de caractère ; toujours avoir confiance en ses capacités et, fatalement, toujours se tromper…

A son niveau après avoir enfilé ses escarpins, elle pencha la tête sur le côté à la manière d’un gentil cocker, en observant le visage du Jeune Héritier, comme pour tenter de déceler ses pensées, prête à l’accompagner dans l’antre des fauves.


Répondre
Tags :