banniere
 
  Nouvelles:
Deuxième tour des élections d'administrateur, pensez à aller voter ! Sourire

C'est par ici que ça se passe !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Barmaid démoniaque [PV Vierna]  (Lu 2138 fois)
Rachele Florenza
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 229



Voir le profil
FicheChalant
« le: Juillet 14, 2017, 12:37:28 »

Confortablement installée dans sa salle des rituels, au plus profond des sous-sols du Rachele'S Club, Dona Florenza consulte un énorme volume fait d'un vélin puant, incrusté de poussière et de graisse. Sa reliure en cuir est couverte de symboles ésotériques complexe que la mafieuse reproduit soigneusement sur le sol, à même la pierre dure et froide qui dalle la terre battue.

A chaque fois que sa main poisseuse manque de pigments pour continuer le traçage, elle se retourne vers son invité de marque et empoigne sa queue gonflé et boursouflée à cause de la ficelle qui lui écrase les testicules et la base du pénis. Le jeune homme musclé et vigoureux est solidement attaché à un grand piloris qui l'oblige à se tenir debout à coté de Rachele, le sexe dressé et prêt à servir. Bâillonné, il ne peut que gémir pour se manifester.

Attention contenu explicite:

Spoiler  

La gangster regarde en souriant le bel étalon gémir et se débattre dans un vain espoir de délivrance pendant qu'elle commence à lui masser le gland et le masturber de plus en plus vite. Pour la troisième fois, il vient, et Rachele récolte soigneusement son sperme dans une coupe contenant le sang d'une de ses rare esclaves encore vierge. D'une main, elle fait tourner les deux fluides dans leur récipient, de l'autre, elle tire sur la corde qui écrase la bite du jeune homme pour la tenir toujours droite et dure.

Le sang d'une vierge et la semence d'un homme bon, les deux catalyseur dont le parfum capiteux et transgressif se repend lentement dans l’Éther, symbole après symbole, pour y attirer un requin bien particulier, une femelle, une succube...

Quand sa main termine le traçage du dernier cercle cabalistique, Rachele se redresse avec satisfaction et admire son ouvrage. Une grande étoile de Lagrange encerclée de deux anneaux concentriques et couverts de symboles occultes, l'entoure elle et son prisonnier, la porte est enfin prête.

-Voila... c'est terminé...

Tchack !

Fait le bruit de son couteau à cran d'arrêt quand sa lame jaillie entre les mains de la baronne du crime.

-On c'est bien amusés tout les deux, tu m'as donné beaucoup de plaisir, tu m'as offert deux très belles nuits et merci pour ta participation de ce soir.

Le jeune homme se débat de plus belle en la voyant approcher froidement l'acier du couteau vers la puissante veine qui irrigue ses parties génitales.

-Mais pour invoquer ma nouvelle esclave j'ai besoin d'un sacrifice... tu ne m'en veux pas j'espère... ce n'est pas moi qui fait les règles...

Et sans écouter ses gémissements étouffés elle lui fait une petite entaille sur le pénis. Lentement, son fluide vital commence à couler au centre du pentagramme pour former une sorte de puis vermeille. Pendant qu'il se vide de son sang, Rachele sort du cercle d'emprisonnement et commence à prononcer les paroles de l'invocation. Depuis la Terre jusqu'aux plus profondes limbes de l'Enfer, elle l'appel...
Journalisée

Vierna
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 193



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 14, 2017, 02:50:16 »

Tranquillement installée sur le canapé de son salon Vierna était occupée à feuilleter un grimoire magique tout en se faisant masser le dos par une de ses suivantes quand elle ressentit le terrible appel de la magie démoniste. C’était seulement la troisième fois dans sa vie qu’un magicien tentait de la convoquer de la sorte mais elle se doutait déjà que c’était annonciateur de problèmes pour elle. Agacée la démone tenta d’utiliser sa magie pour résister à cette agression mais ce fut peine perdue car il s’agissait de magie étrangère à celle de Terra dont elle avait l’habitude et la pauvre succube fut vite aspirée dans l’Ether …

Apparaissant au centre du pentacle dressé par la mafieuse italienne, la succube encore sous le choc de la téléportation lança un regard inquiet vers la pièce ou elle était apparue. A priori cela ressemblait à une salle d’invocation de magicien humain mais les vêtements de la sorcière qui l’avait visiblement convoquée lui firent rapidement comprendre qu’elle avait quitté Terra pour se retrouver sur la Terre. Tout cela n’annonçait décidément rien de bon et l’homme nu attaché au pilori qui semblait avoir été à moitié émasculé en sacrifice pour le sort d’invocation n’était en rien rassurant ...

Un peu inquiète dans sa belle tenue de barmaid, la démone elfique commença à dévisager la femme aux cheveux noirs qui l’avait invoqué tout en inspectant soigneusement le pentacle tracé dans le sol pour évaluer sa puissance. La première fois qu’on lui avait joué ce sale tour elle avait eut la chance de tomber sur une sorcière novice qui s’était trompée dans les runes magique. Ce qui avait facilement permit à Vierna de l’attraper pour en faire une pauvre esclave qu’elle avait jetée en pâture à un tas de démons pervers pour se venger. Une aventure finalement amusante qui s’était bien terminée pour la jeune succube.

Malheureusement la chose semblait être un peu plus difficile cette fois-ci, le pentacle de la sorcière terrienne qui venait de l’appeler semblait assez solide et puissant pour l’empêcher de fuir, cette garce avait probablement bien préparé son coup visiblement très au fait qu’à la moindre erreur dans le rituel, ce serait elle qui deviendrait le pauvre jouet de la démone qu’elle tentait d’asservir. C'était là, une des règles du jeu en démonologie.

Posant fièrement les mains sur ces hanches Vierna commença à aborder sa nouvelle ennemie d’un air amusé après tous il lui restait encore une petite chance que cette terrienne lui demande un service raisonnable ou encore qu’elle arrive à gagner du temps pour lancer un contre sort efficace qui l’a renverrait chez elle à Nexus. Il ne fallait surtout pas montrer à cette garce d’humaine qu’elle avait peur de se faire piéger ainsi.

-   Hum bonjour, je suppose que vous devez être une de ces magiciennes Terrienne en manque de puissance et de libido qui fantasment sur les succubes. Bien dites moi ce que vous me voulez parce que si ce ne sont que des leçons de baise ou de magie en vue de devenir vous aussi une démone, il y a des chances que j’accepte et qu’on devienne copines.

D’après ce que sa mentor démoniaque Onixian lui avait appris sur les moyens dont un démon disposait pour se défendre contre l’asservissement magique d’un sorcier, il fallait tenter de le déconcentre un peu par des paroles moqueuses et jouer sur les mots quand ce dernier annonçait la tache pour laquelle il convoquait sa victime démoniaque. Tous les démons faisaient bien sur le minimum pour rendre service à un magicien mortel en essayant d’accomplir leur mission de la manière qui nuirait le plus à leur tortionnaire.

S’énerver d’emblée en menaçant ou insultant son invocateur était aussi une erreur à éviter que trop de démons avaient tendance à commettre et qui ne faisait qu’augmenter leur supplice parce que ces enflures de démonistes adoraient torturer ceux qui tentaient de résister. Mieux valait donc rester tranquille en attendant que cette humaine lui voulait, elle n’était pas tombé sur un vieux sorcier pervers bien moche qui voudrait la sauter c’était déjà ça ...
« Dernière édition: Juillet 14, 2017, 03:04:55 par Vierna » Journalisée

Rachele Florenza
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 229



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Juillet 15, 2017, 12:45:52 »

En voyant  la succube apparaître, Rachele réprime un sentiment de peur et en même temps d'exultation. Un démon, même d'aussi faible puissance, pouvait la briser si elle avait omis quoi que ce soit dans le rituel. La mafieuse prend une grande inspiration, se dresse droite et digne, les bras croisés sur la poitrine pour faire face à sa nouvelle "acquisition".

Visiblement surprise d'avoir été invoquée et sur Terre qui plus est, Rachele soutiens le regard langoureux et courroucé de la démone jusqu'à ce que celle-ci baisse son regard vers les runes de protections. Dona Florenza sourit alors de la voir chercher la moindre faille, la moindre erreur... et ne pas en trouver.

-Tu peu chercher Démone, tu ne trouveras pas la moindre erreur. Et à la valeur du sacrifice que je viens de faire aux Neufs, tu te doute bien que le lien est solide.

En effet, sacrifier un beau et vigoureux jeune homme à l'âme pure n'était pas nécessaire pour invoquer une simple succube. Le violer aurait été amplement suffisant mais sceller le pacte démoniaque avec sa vie donnait à l'apprentie sorcière un pouvoir plus grand sur la créature invoquée. Car les entités des abysses qui gèrent et alimentent les portails et les couloirs des Mondes aiment le sang, la vie, la mort et surtout l'injustice... et les actes de cruauté gratuite ou vénale qui en découlent...

Une fois que la succube comprend que le rituel est parfaitement conforme, elle cache son malaise derrière un masque narquois et suffisant dans l'espoir de déstabiliser la thaumaturge.

"Classique"

Se dit elle en regardant la succube faire. Rachele lui renvoi alors son sourire narquois et à mesure que la succube parle, ce sourire s'agrandit.

-Hum bonjour, je suppose que vous devez être une de ces magiciennes Terrienne en manque de puissance et de libido qui fantasment sur les succubes. Bien dites moi ce que vous me voulez parce que si ce ne sont que des leçons de baise ou de magie en vue de devenir vous aussi une démone, il y a des chances que j’accepte et qu’on devienne copines.

Rachele lève un doigt vers sa bouche et fait ostensiblement semblant de réfléchir, afin de tourner sa nouvelle prisonnière en dérision en lui montrant qu'elle se moque totalement de ses bravades narquoises.

-Je pensais que mon sacrifice t'avais immédiatement permise de comprendre à qui tu as affaire mais visiblement ce n'est pas le cas, alors on va tout reprendre depuis le début...

Rachele décroise les bras, lève une main devant les yeux de la succube et ouvre le poing, une petite chaînette noire attachée à son majeur glisse et se met à pendre dans le vide. La gangster prend l'autre extrémité de sa main libre et commence à lier ses doigts avec.

Des chaines surgissement alors du bassin rituel et se mettent à serpenter le long du corps de la succube. Avant qu'elle n'ai eu le temps de se défendre, leurs maillons s'enroulent autour de ses ailes, de ses bras, de ses cuisses pour la maîtriser et la forcer à se mettre à genoux devant l'invocatrice.


Une dernière grande chaîne surgie alors et s'enroule autour du corps de la jeune démone pour lui former un véritable harnais d'esclave, un collier en cuir se referme sur sa gorge et de solides menottes lui emprisonnent les poignets et les chevilles.

Rachele tire légèrement vers le bas sur sa chaînette, la succube sent les maillons de ses chaines raffermir leur étreinte et l'obliger à se mettre à plat ventre au pieds de la mafieuse.


-Bien, où en étions nous... à oui... pour commencer, tu ne tiens jamais droite et fière devant moi, je t'ai invoquée pour me servir et tu vas te comporter comme n'importe laquelle de mes autres esclaves. Tu te tiens à genou devant moi, tu demande la permission pour parler et tu n'oublis jamais de m'appeller par mon titre: "Maitresse".

Rachele s'approche de quelques pas, elle se trouve à l’extrême limite du cercle, la pointe de ses talons haut à quelques centimètres du visage de la succube écrasée par ses chaines.

-Quand à toi, aussi longtemps que tu me sert tu n'as plus le droit de porter un nom ou de te considérer comme quelqu'un. Tu n'es personne, tu n'es rien, tu es uniquement une esclave avec un numéro et à partir de maintenant tu parleras de toi-même en disant "votre esclave".

Elle enroule la chaînette autour de ses doigts, Vierna sent que ses liens se resserrent pour la comprimer.

-Maintenant voici ce que je veux. Je veux que tu me serve dans mon club en temps que barmaid et prostituée de luxe. Je veux que tu utilise ta magie succubique pour m'aider à corrompre de nouvelles esclaves. Je veux que tu te serve de tes pouvoirs sexuels pour voler la vitalité de jeunes victimes pour me la transmettre et entretenir ma jeunesse indéfiniment. En contre-partie je t'offre de vivre tout cela et de te nourrir des âmes des esclaves dont je veux me débarrasser.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 193



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 15, 2017, 02:59:18 »

Se retrouvée prisonnière du pentacle d’une magicienne hostile et désireuse de l’asservir n’avait rien d’agréable en soit pour la belle démone elfique et Vierna commençait à s’inquiéter en ne trouvant aucune faille dans le rituel de la terrienne qui l’avait invoquée. De plus son intention de rester brave et moqueuse pour tenter de déstabiliser son ennemie et gagner un peu de temps pour préparer une éventuelle riposte magique contre elle semblait ne pas très bien fonctionner.

Quand cette garce humaine prit la parole ce fut sans surprise pour se moquer de la succube, la sorcière au cheveux noire qui la retenant prisonnière commença à se montrer désagréable en argumentant que le fait d’avoir sacrifié un homme pour l’invoquer réduirait ses chances de pouvoir s’enfuir. Visiblement cette salope de terrienne connaissait son affaire et avait déjà préparé de quoi asservir la démone prise au piége. Vierna poussa un cri protestation quand des chaines magiques surgirent du pentacle et commencèrent à s’enrouler autour d’elle …

Capturée et entravée par ses liens puissants et douloureux, la belle succube à la peau sombre tomba à genoux en tenant une moment de ses débattre en vain car les chaines étaient trop fortes et la pauvre démone se retrouva finalement allongée sur le sol dans une position humiliante pour elle. Au-delà de la simple douleur physique due au bondage qu’elle subissait, la fierté de Vierna venait d’en prendre un coup et sa colère grimpait en fléche contre sa ravisseuse.

- Haaaa punaise … Tu n’étais pas obligée de faire ça, espèce de salope terrienne ! Te serais tu faites défoncer par des démons par le passé pour m’en vouloir autant ?


Gisant impuissante au pied de la magicienne, la ravissante succube capturée fronça les sourcils lorsque son agresseuse commença à énoncer les termes du contrat d’asservissement qu’elle comptait lui infliger et là Vierna commença à avoir peur. Elle était tombée entre les griffes d’une cruelle esclavagiste à la tête d’une sorte de harem d’esclaves apparemment encore moins bien traités que leur homologues de Nexus. Cette humaine semblait déborder de cruauté et vouloir écraser sans pitié la fierté de sa nouvelle captive.

En plus des chaines et du regard sadique de sa tortionnaire la panoplie de fouets, godes et autres cravaches suspendus aux murs de la salle d’invocation était inquiétant pour Vierna. Cela lui suffisait amplement à comprendre qu’elle était à la merci d’un dominatrice perverse qui n’avait même pas prit la peine de lui donner son nom. Se contentant de la rabaisser en lui disant qu’elle voulait faire d’elle sa petite chienne, une esclave qui devrait ramper à ses pieds en l’appelant maitresse.

Tout cela était vraiment dur et rabaissant pour la fière démone qui lança des regards lourds de reproches à Rachelle alors qu’elle réfléchissait toujours à un plan pour s’en sortir. Ses amies et les démons présent dans son auberge de Nexus sauraient vite comprendre que Vierna avait été invoquée sur Terre par une sorcière hostile, ils en préviendraient surement sa mère et le clan Magoa qui organiseraient une équipe de sauvetage afin de la libérer.

Malheureusement pour la succube enchainée tout cela prendrait du temps et pour le moment elle allait passer un sale quart d’heure parce qu’une dominatrice humaine aux allures de salope impitoyable. Cette garce semblait bien décidée à la dresser pour la contraindre à devenir sa petite pute, une soumise sans nom qu’elle chargerait de pervertir d’autre esclaves de son harem. Elle ne voulait pas juste lui confier une mission mais la contrainte à une vie de servitude et de peines ou elle n’aurait que peu de consolation. Tu parles d’un pacte, c'était simplement de l'esclavage sans concession.

- Hummpf vous êtes vraiment cruelle envers vos esclaves mais il se pourrait que j’accepte pour m’éviter des souffrances inutiles … Aurais-je au moins le droit à quelques récompenses si me montre coopérative madame ? Je préférais que vous m'appeliez salope des enfers plutôt qu’être un numéro ...


La pauvre Vierna baissa la tête en signe de réédition, s’attendant à se prendre quelques coup de badine de la part de sa nouvelle maitresse qui voudrait surement lui montrer son pouvoir en la dressant un peu pour la punir d’accepter de mauvaise grâce de la servir. La succube asservie allait surement passer une matinée peut agréable à se faire dresser par une gueuse qui la forcerait à se prostituer pour de vulgaire humains queutards.

Vaincue et humiliée, la barmaid démoniaque ruminait sa haine envers sa nouvelle maitresse, il lui faudrait supporter les humiliations le temps de trouver une occasion de s’enfuir ou d’être secourue et elle se raccrocherait à l’idée de pouvoir un jour se venger de cette sale trainée qu’elle pourrait jeter en pâture à des démons ou faire violer par ses golems …
Journalisée

Rachele Florenza
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 229



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Juillet 16, 2017, 08:30:58 »

- Haaaa punaise … Tu n’étais pas obligée de faire ça, espèce de salope terrienne ! Te serais tu faites défoncer par des démons par le passé pour m’en vouloir autant ?

Au moment ou la jeune succube prononce ses mots, Rachele frémit presque imperceptiblement et son regard durci comme la pierre. L'espace d'un instant, elle refoule d'anciens souvenirs douloureux. Elle se revoit mutilée et enchaînée comme la petite démone devant elle, l'esprit brisé et porté au delà de la folie. Elle se revoit ramenée au niveau d'animal stupide et sans cervelle qui glousse de satisfaction en léchant la queue du Démon Majeur.

Rachele plisse les yeux, comme si elle était prise d'un violent mal de crâne et referme son poing sur la chaînette. Instantanément, Vierna sent le collier autour de son cou se resserrer dans un crissement de cuir, jusqu'à ce qu'elle ai du mal à respirer.

Comprenant vite à qui elle à affaire, la démone adopte alors une posture servile de contrition. Mais l'apprentie sorcière n'est pas dupe, son puissant rituel lui permet de ressentir les envies de sa nouvelle créature, son désir de vengeance mais surtout, son rêve de fuir...

Rachele éclate de rire aux paroles de la démones et surtout à ses illusions d'évasion. Comment pouvait elle croire qu'elle pourrait un jour s'enfuir ? Comprenait elle seulement qu'après quelques semaines passé sous sa houlette, elle n'en aurait même plus envie, non, mieux que cela, cela ne lui viendrait même plus à l'esprit. Car Dona Florenza avait bien l'intention de la détruire entièrement, de la faire ramper tans physiquement que psychologiquement à ses pieds, jusqu'à ce qu'elle finisse par ne plus connaitre que ça !

- Hummpf vous êtes vraiment cruelle envers vos esclaves mais il se pourrait que j’accepte pour m’éviter des souffrances inutiles … Aurais-je au moins le droit à quelques récompenses si me montre coopérative madame ? Je préférais que vous m'appeliez salope des enfers plutôt qu’être un numéro ...

- Tu crois que tu peux exiger quoi que ce soit petite pute ?

Rachele fait glisser un bout de chaînette entre ses doigts et commence à la faire rouler contre la pulpe de son pouce et de son index. Une des chaînes qui écrase les membres de la succube se détache des autres et glisse à son tour entre les lèvres pulpeuses de la vulve de la démone, comme un string que l'on tirerais doucement vers le haut pour que l’étoffe s'enfonce entre les plis de son intimité.

- Je t'appellerais simplement Salope quand cela me fera plaisir. Et le titre "des enfers" est bien trop reluisant pour une simple prostituée de bas étage comme toi. Tu seras donc une de mes salopes esclaves, comme les autres. La seule différence, au lieux de manger dans une écuelle, tu seras récompensée en âmes et en force vitale, et ici tu en auras bien plus qu'en n'importe quel autre endroit sur Terre. Pour le reste, tu ne te tiendras debout que quand tu servira mes clients au Rachele'S, le reste du temps tu marcheras à quatre pattes, vêtue et équipée des tenues et... objets de mon choix...

Pendant qu'elle parle, Rachele continue de faire rouler la chaînette dans son doigt, et la chaîne enfoncée dans la vulve de Vierna décrit les même mouvements dans son intimité, raclant contre l'entrée de son vagin sans jamais le pénétrer, tenant ses belles petites lèvres ouvertes et boursouflées par l'intrusion.

- Tu verras, très vite, tu aimeras ta nouvelle vie d'esclave, quand j'en aurais fini avec ton arrogance de gamine trop gâtée, tu ne pourras plus jamais te passer de moi et auras totalement oublié l'idée de t'enfuir ou de te venger...

Un parchemin d'or apparaît dans les airs et les closes du contrat précédament énoncées s'inscrivent d'elle-même sur la matière précieuse. Rachele le signe, le parchemin lévite jusqu'à ses pieds, là ou se trouve Vierna, les chaines qui écrasent son poignet droit se relâchent légèrement pour lui permettre d'empoigner le stylet d'or tendu à coté du contrat.

-Marché conclu ?

Journalisée

Vierna
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 193



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 17, 2017, 10:31:26 »

Au vu de la réaction de la sorcière quand elle lui demanda si elle s’était fait abuser par des démones, la belle Vierna devina qu’elle avait vu juste en suggérant que la terrienne voulait se venger d’avoir été le jouet sexuel d’un de ses congénères. La magicienne ne tarda pas à la punir en faisant se resserrer le collier qui commença à l’étrangler, la pauvre succube était visiblement tomber sur une humaine sadique qui cherchait à l’humilier durement, à piétiner sa fierté pour faire d’elle une pauvre esclave soumise.

La pauvre succube métisse était visiblement tombée entre les mains d’une femme sadique qui n’hésita pas à la châtier encore en faisant passer une des chaines magique entre les cuisses de Vierna. La belle captive connaissait ce genre de supplice pour avoir déjà fait des jeux érotiques similaire avec les démones qui avaient fait son éducation. C’était une torture perverse ou on tirait sur une corde pour la faire frotter contre la fente d’une soumise et enfoncer sa culotte entre les plis de son intimité pour la gêner.

-   Huummmpf non, je vous implorais juste de ne pas être trop dure avec moi maitresse Aaarg !

Cette garce d’humaine n’avait visiblement pas l’air convaincue par sa fausse réédition et par les modestes demandes de sa nouvelle esclave. Cela donnait à la succube entravée un aperçu du triste sort qui l’attendait aux mains de cette dominatrice cruelle et implacable qui cherchait à la rabaisser en catin de bas étage juste bonne à lui servir de sextoy. C’était un contrat à sens unique que la terrienne voulait l’obliger à signer en la torturant de la sorte.

Quelques âmes de pauvres esclaves brisés seraient une maigre consolation pour la pauvre démone mise au supplice qui poussa des gémissements plaintifs. Les sévices que lui infligeait l’italienne n’était apparemment qu’un avant goût de toutes les tortures que cette salope pourrait lui infliger si elle ne signait pas l’horrible contrat d’asservissement qui lévita jusqu’à elle. Si encore sa tortionnaire lui avait laissé mettre quelques conditions à sa soumission Vierna aurait été plus rassurée qu’elle l’était dans cette situation honteuse.

Forcée d’accepter la pauvre demi-elfe signa le parchemin en lançant des regards lourds de reproche à la femme esclavagiste qui se moquait d’elle. Cette sorcière ne perdait rien pour attendre et finirait surement par regretter de ne pas lui avoir proposé une captivité plus douce quand la succube finirait par être secourue par les Magoa ou qu’elle aurait une occasion de se venger de cette rombière qui prétendait la réduire à n’étre plus qu’une pauvre petite chienne sans volonté.

-   Oui  Ma...madame... s'il vous plaît... Ca fait mal !  Arrêtez !

Vierna se trouvait pathétique à implorer sa nouvelle maitresse de la sorte mais les chaines et le collier commençaient à devenir douloureux pour elle. La jeune démone s’attendait désormais à passer la nuit dans une cage comme un vulgaire animal si elle provoquait encore l’odieuse terrienne qui rigolait de la voir si faible et sans défense face aux sévices qu’elle lui infligeait.

La succube avait l'impression d'être un jouet et elle en convenait qu'elle était, finalement, bien un jouet dans les mains de cette garce terrienne. Elle tremblait un peu de peur mais aussi d'un plaisir sale à imaginer toutes les contraintes et jeux sexuelle qu’elle aurait à endurer les jours à venir aux mains de sa geôlière. Devenir une catin de barmaid dans un bordel de la Terre lui faisait moins peur que le fait de devoir ramper au pied de cette magicienne perverse et sadique ...

Allongée sur le sol et toujours maintenue par les chaines, Vierna en était réduite à attendre qu’une autre femme décide pour elle de la suite des évènements. Son seul réconfort dans sa captivité future serait probablement le droit qu’on lui laisser d’aller abuser d’autres esclaves que sa maitresse voudrait briser pour les changer en petites putes de bas étage.  Cela n’allait pas être facile en dehors des moments qu’elle passerait dans le lit de la magicienne, laquelle voudrait surement abuser de son joli fessier de succube selon ses fantasmes lubrique !

-   Qu’avez-vous prévu pour la suite ma chère, un gangbang pour me dresser ? Regarder une démone plus belle que vous se faire sauter par vos hommes de mains devrait surement exciter la grosse vicieuse que vous êtes hum ?

Si la sorcière pouvait en partie percevoir son envie de vengeance et de fuite, la succube quand à elle était capable de percevoir une partie des fantasmes de l’italienne grâce à ses pouvoir de magie rose. Décidément les humaines étaient de grosses frustrées en matière de libido pour ricaner ainsi. Cette pétasse devait bien se marrer en la voyant si faible pour se rendre rapidement devant les menaces sérieuses qu’elle lui avait faites.

Honteuse Vierna détournait le regard de sa tortionnaire dans une envie de nier le fait qu’elle allait finir esclave d’une pauvre maquerelle humaine qui prétendait déjà qu’elle pourrait la dresser afin de lui faire aimer sa servitude nouvelle, cela n’allait surement pas être agréable …
Journalisée

Rachele Florenza
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 229



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Juillet 17, 2017, 09:15:38 »

Au moment ou la jeune succube signe le contrat, le pantagrame se met à luire de toute pare d'un rouge vif et sanguin. Le corps du jeune homme, inerte et pâle commence à s'effriter et à partir en fumée alors qu'une silhouette éthérée de couleur cyan apparaît à sa place. Elle se tortille et se débat furieusement à mesure qu'elle se fait lentement attirer vers le corps enchaîné de la succube, elle ouvre la bouche pour pousser un hurlement silencieux alors que sa matière fantomatique touche la peau de Vierna qui ressent le délicieux frisson que procure un festin d'âme.

L'esprit du jeune homme glisse alors sur la peau de la succube pour en épouser les formes et se fait lentement aspirer par les ports de sa peau halée. La démone ressent alors toute sa force, toute sa vigueur, toute la puissance de son être se déverser en elle. Sa vue peuple des les souvenirs de sa "nourriture", il avait été un élève de l’académie de police de Seikuzu, il avait été promis à un grand avenir dans la police, il l'avait rejoint dans l'espoir de protéger les gens et les aider... et il était allé fêter l'obtention de son diplôme au Rachele'S Club...

Vierna assiste enfin aux deux dernières nuits de débauche du jeune homme, prisonnier de Rachele, enchaîné à un chevalet, le sexe surgonflé par d'horribles injections de viagra et d’hormones de croissance. Elle l'avait baisé accroupie sur son bassin jusqu'à ce qu'il n'ai plus la moindre goute de sperme à cracher.

Les dernières images et les derniers soubresauts de sa personnalité se fondent dans la psyché de la démone à mesure qu'elle digère son âme, jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien.

Quand elle voit de nouveau, la succube remarque que le pentagramme d'emprisonnement au sol à disparu, elle est sortie de L'Ether, elle peut maintenant arpenter le monde des mortels. Mais elle remarque aussi que les chaînes qui la torture et l'emprisonnent n'ont elle, pas disparues.

-   Qu’avez-vous prévu pour la suite ma chère, un gangbang pour me dresser ? Regarder une démone plus belle que vous se faire sauter par vos hommes de mains devrait surement exciter la grosse vicieuse que vous êtes hum ?

Face à l'insolence de sa nouvelle esclave, Rachele sourit mais son regard d'acier ne parvient pas à cacher son mécontentement. Elle fait un pas de plus, la pointe de son orteil touche presque le visage de Vierna maintenant, d'un simple geste, elle pourrait le lui écraser dans le visage ou le lui enfoncer dans la bouche pour le lui faire sucer.

- Hummm... visiblement il va falloir que je te dresse un peu pour que tu apprenne les bonnes manières d'une esclave.

Elle lève son pied et caresse la joue de la demi-elfe démoniaque du bout de son pied, puis elle le remonte, son talon passe à quelques millimètres de son oeil. Elle pose finalement la semelle de sa chaussure sur sa tête et la lui presse vers le bas, obligeant Vierna à embraser son autre pied.

- Maintenant que tu as signée tu n'es plus rien, tu es une esclave juste bonne à me servir moi avec ta magie rose et mes clients avec ton cul et mon bar.

Rachele enlève son pied une fois qu'elle estime que la succube le lui a bien baisée  et tire violemment sur la chaînette qu'elle faisait rouler entre son pouce et son index. La corde qui roulait dans la vulve de Vierna se met alors à remonter et à la soulever littéralement du sol, provoquant sur sa vulve trempée et gonflé une horrible sensation de tiraillement. Tout le poids de son corps se retrouve concentré sur la chaîne qui lui meurtrie les lèvres.

- Le pacte à été signé devant les Puissances de la Ruine et des Abysses, je peut désormais te faire tout ce que je désir même sans le pentagramme d'emprisonnement...

Vierna continue de monter dans les aires, soulevée par la chaine enfoncée dans sa chatte jusqu'à ce que son visage se trouve à hauteur de celui de Rachele. Celle-ci lui agrippe alors la mâchoire être ses doigts et la lui presse de toutes ses forces pour l'obliger à ouvrir la bouche. De son autre main, elle lui attrape alors la langue et la lui sort des lèvres.

- Tu semble avoir du mal à utiliser le vocabulaire d'une bonne esclave, alors je vais t'aider à apprendre et à aimer ça...

Rachele ouvre à son tour sa bouche et tire sa propre langue, un étrange piercing rose fuchia en forme de boule roule sur sa langue. Le regard avisé, la démone reconnait cette forme étrange, le bijou ressemble à un clitoris.

Sans attendre la réaction de la démone, Rachele l'embrasse alors et enroule sa langue autour de celle de Vierna. La succube sent un étrange fourmillement, comme un parasite se frayant un passage dans sa chaire pour s'installer entre les muscles de sa langue, bien au milieux.

Quand le baiser prend fin, Dona Florenza n'a plus rien dans la bouche, et Vierna découvre qu'elle arbore maintenant ce superbe piercing à la langue.

- Tu vas tellement adorer mon premier cadeau que tu apprendras à bien choisir tes mots si tu veux en profiter.

Rachele termine sa phrase narquoise en donnant une petite pichnette du bout du doigt sur la langue de Vierna, instantanément, celle-ci ressent un plaisir désarmant, comme si on venait de lui sucer le clitoris pendant des heures. Elle comprend alors l'utilité de l'étrange artefact magique: il lui impose des orgasmes buccaux...

- Alors esclave... nous allons recommencer encore une fois... Comment dois tu m'appeller ? Et qui es tu ?
Journalisée

Vierna
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 193



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juillet 18, 2017, 07:39:15 »

La magicienne n’avait pas menti en déclarant qu’elle lui offrirait les âmes des esclaves dont elle voulait se débarasser et la succube frissonna en sentant celle de l’homme sacrifié pour l’invocation l’envahir, cette sensation de puissance était grisante et elle comprenait mieux pourquoi la démone qui l’avait formée. Onixian Magoa aimait tellement faire mourir ses amants en forniquant avec eux jusqu’à les faire mourir de fatigue et se régaler de leurs âmes en grande succube gourmande qu’elle était.

Finalement il y aurait quelques avantages à servir cette dominatrice terrienne, Vierna pourrait au moins renforcer ses pouvoirs en se gavant de l’âme des esclaves que cette garce cruelle devait briser. La vilaine esclavagiste semblait agacée qu’elle ait oser signer le contrat à contre cœur et lui obligea à venir lui lécher le pied comme une pauvre chienne soumise, ce que la démone fit de peur qu’elle lui écrase la tête de manière humiliante. La suite fut peu agréable pour la démone elfique qui fut soulevée par la chaine qui rentrait durement dans son intimité, son dressage commençait …

Suspendue par la chaine qu’elle avait entre les cuisses, la succube était maintenant au supplice et du supporter que sa nouvelle propriétaire vienne la rabaisser en déclarant qu’elle pourrait désormais lui faire subir plein de sévices et qu’elle ne serait plus qu’une pauvre esclave sensée lui obéir en tout lieu, un petit jouet dont elle allait surement abuser jusqu’à lui faire aimer être sa soumise !

Quand Rachele se rapprocha d’elle pour lui voler un baiser, la démone fut un peu surprise de voir que sa nouvelle maitresse avait un percing au motif pervers sur sa langue. La sensation magique qui suivie fut étrange et désagréable, visiblement cette vicieuse lui avait offert un cadeau bizarre car le percing enchanté était venu s’attacher sur la langue de la démone sans qu’elle en ait eut l’envie. La sensation lorsque Rachel lui donna une pichenette fut autant surprenante qu’agréable pour Vierna. Une bonne odeur de cyprine envahi soudainement la bouche de la succube comme si elle avait léché le con de sa maitresse pendant des heures durant.

-   Ooooh je ne m’attendais pas à recevoir ce genre de chose … c’est plutôt agréable comme petit artefact pervers. Il se déclenchera chaque fois que j’embrasserais quelqu’un ou bien ?

S’étant attendue à ce que la dominatrice lui mette des objets désagréable pour la punir de son insolence, la belle succube se raccrocha au petit plaisir qu’elle venait d’avoir pour oublier que plus bas sa fente était tiraillée par une chaine qui lui faisait mal. Sans doute que cette sorcière voulait lui donner un bon exemple des punitions et autres récompenses qu’elle serait susceptible d’infliger à sa nouvelle esclave, rien de très surprenant en sommes. La démone prisonnière s’était attendue à étre un peu dresser vu comment elle avait incité la magicienne à le faire en se montrant insolente.

Cette pimbéche d’humaine commença par de la domination cérébrale, déclarant qu’elle voulait que Vierna apprenne à utiliser le vocabulaire de la parfaite petite esclave. Mieux valait lui obéir car la chaine commençait à devenir douloureuse pour la pauvre intimité de la démone qui gémissait sous cette intrusion honteuse. C’était un supplice difficile pour une succube de se retrouver suspendue de la sorte par un objet rentrant entre ses cuisses et elle ne voulait pas que sa maitresse continue à l’humilier ainsi.

-   Aaah vous étes ma maitresse et je suis votre esclave de démone soumise … s’il vous plait enlever moi cette chaine … Puis-je apprendre le nom de ma nouvelle patronne et dans quel pays de la Terre nous sommes madame ?

Mettre sa fierté de coté pour devenir la petite soumise d’une humaine était très rabaissant pour une fiére démone comme Vierna mais la belle demi-elfe avait envie de découvrir s’il lui serait possible de rendre sa captivité moins difficile. Le petit cadeau que la terrienne lui avait offert redonnait un peu d’espoir à la succube enchainée et totalement à la merci des plaisirs pervers de la femme avec qui elle serait désormais liée par un contrat magique.

Peut être que cette brune avait raison de lui dire qu’elle allait devoir apprendre à apprécier la servir pour ne pas trop souffrir d’être devenu une pauvre esclave sans nom, ni droit de se tenir debout. Vierna détestait le plus l’idée de devoir en permanence ramper comme une petite chienne et risquait de désobéir un peu quand sa maitresse et ses sbires ne serait pas là pour la surveiller.

Peut être pourrait elle regagner certaines libertés là-dessus si la tenancière de bordel serait contente de la voir éduquer d’autres soumises … Toute frissonnante d’appréhension la gironde démone attendis la suite du programme que la dominatrice avait prévue pour elle, sa première journée de servitude allait surement être difficile et la jeune succube était un peu inquiète …
Journalisée

Rachele Florenza
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 229



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Juillet 21, 2017, 11:00:37 »

-   Ooooh je ne m’attendais pas à recevoir ce genre de chose … c’est plutôt agréable comme petit artefact pervers. Il se déclenchera chaque fois que j’embrasserais quelqu’un ou bien ?

Rachele ne répond rien mais à nouveau un éclair de cruauté traverse son regard, laissant deviner à la démone qu'elle vient à nouveau de commettre une erreur de protocole en se permettant de lui poser une question, sans lui avoir d'abord demandé la permission de parler.

-   Aaah vous étes ma maitresse et je suis votre esclave de démone soumise … s’il vous plait enlever moi cette chaine … Puis-je apprendre le nom de ma nouvelle patronne et dans quel pays de la Terre nous sommes madame ?

En entendant la façon dont elle l'appel Rachel se radoucie un petit peu et lui accorde même une petite caresse du bout du doigt sur la langue, à nouveau la démone sent un délicat frisson d'excitation parcourir sa bouche et lui vriller le corps jusqu'au sexe, mais sans que cela ne la face jouir.

- C'est mieux Esclave, beaucoup mieux, même si il reste du travail, mais nous allons y venir, ne t'en fais, tu seras vite une parfaite petite soumise pour moi et mes clients...

La mafieuse relache doucement la chainette de son doigt, progressivement le corps de la succube redescend jusqu'à ce qu'elle se retrouve de nouveau à genoux devant sa nouvelle maitresse.

- Pour répondre à tes question: le seul nom que tu me connaîtras et que tu utilisera pour me parler sera "Maîtresse", tu n'as pas besoin d'en savoir plus. Nous sommes au Japon, et une fois de plus tu ne devrais même pas avoir besoin de le savoir, je te le dit uniquement pour que tu parle le japonnais à mes clients pendant tes heures de bar, et à nos victimes quand tu m'aideras pour les tortures.

Rachele pose à nouveau le bout de ses orteils sur la poitrine de la jeune femme, prête à la désarçonner au moindre geste de refus ou de rébellion.

- Le reste du temps de toute façon tu n'auras pas besoin de savoir quoi que ce soit, de réfléchir, ou de parler. Tu es un objet, un jouet sexuel, tu n'es même pas un animal à mes yeux, juste un outil.

Elle retire son pied et commence à tourner autour d'elle comme un requin s'approchant de sa proie. Une fois dans son dos, elle resserre les chaines attachées à ses menottes pour lui attacher les mains dans le dos.

- Et un outil n'existe que pour être utilisé, manipulé. Il n'a pas besoin d'yeux pour voir.

En disant cela la gangster lui met un bandeau en cuir noir sur les yeux, la plongeant dans les ténèbres.

- Un outil ne parle pas, il n'a rien à dire, sa bouche ne sert qu'a lécher des chattes et des verges, à sucer des queues.

Vierna sent cette fois un grand anneau de métal s’immiscer entre ses lèvres et se fixer entre ses dents pour lui tenir la bouche grande ouverte.

- Maintenant vient... tu vas commencer ta formation par la première étape, comme n'importe quelle petite pute esclave inexpérimenté. Oublie ta fierté et ton expérience de succube, ici tu n'es qu'une de mes putes.

Vierna sent Rachele tirer sur sa laisse pour l'obliger à la suivre ainsi, totalement nue, le corps, les seins et le sexe mis en valeur par son harnais de cuir et de chaînes. Plongée dans le noir de son bandeau de cuir, la succube se sent perdue dans un gigantesque dédale de couloirs d'où elle peut entendre des gémissements de plaisir, des cris de douleur ou de folie, des supplications, tout cela mélangé en une cacophonie insupportable.

Finalement, elle entend une porte s'ouvrir et le bruit des discutions, des verres et la musique d'une petite réception envahissent son ouïe. Elle devine alors sans peine que Rachele est en train de l’exhiber devant toute une cohortes d'invités.

- Mesdames et messieurs, permettez moi de vous présenter ma nouvelle acquisition, une pute exotique venue des lointaines contrées de Terra.

Vierna sent tout les regard se posent sur elle. Elle entend chuchoter dans l'assistance, des petits rires excités percent à mesure que les invités la regardent.

- Je vous l'offre à tous pour sa première leçon de dressage. Je suis sure qu'avec votre aide, elle sera devenue dès demain matin une parfaite petite suceuse !

Vierna avait pensé que sa maitresse commencerait par la lui montrer sa chambre, les pièces dans lesquelles elle vivrait, mais non. De toute évidence, la succube va commencer son premier service par une nuit blanche de prostitution.

Rachele tire violemment sur sa laisse pour l'obliger à se remettre à genoux. Elle lui attrape les cheveux et les lui tire en arrière pour la forcer à glisser sous quelque chose, une sorte de bureau il lui semble. La mafieuse lui noue les cheveux en queue de cheval.

- Une bonne esclave ne met pas ses cheveux sur le sexe  de son client.

Lui dit elle en faisant passer sa chaine dans un petit trou pour permettre à n'importe qui de la prendre en laisse afin de lui faire lever ou baisser la tête à loisir.

- La dégustation est ouverte, mesdames et messieurs, venez prendre place à table...

Vierna entend qu'on s'attroupe autour d'elle. Elle sent l'odeur des hommes et des femmes qui l'entourent, elle sent leur sueur, leur cyprine, le pré-sperme, elle sent leur excitation. Le premier s'installe dans le fauteuil positionné devant le bureau et tire sur la laisse pour atirer la succube entre ses jambes.


Attention contenu explicite:

Spoiler  

Elle sent la main épaisse et grasse d'un homme d'affaire ventripotent lui prendre les cheveux pour violer sa bouche jusqu'à la gorge, d'un seul coup, sans retenue ni délicatesse. Instantanément, le petit organe de plaisir fixé sur sa langue commence à lui faire ressentir cette félation comme une véritable pénétration vaginale.

Attention contenu explicite

Spoiler  

Jouant avec la laisse reliée à son collier d'esclave et à sa main, il commence à la faire monter et descendre le long de son épaisse queue de butor, de plus en plus vite, alternant parfois de petit coup sur les coté pour lui empaler les joues. D'autres fois, il sort completement sa queue pour lui donner de petit coups avec et l'humilier toujours plus sous le regard glouton des invité et de Rachele.

Quand enfin Vierna sent venir son premier client, elle l'entend râler pendant que d'autres lui murmurent des mots obscènes: salope, esclave, bonne pute, petite suceuse etc...
Sa bite se contracte et commence à expulser son foutre chaud sur ses lèvres et dans sa bouche, le client lui tient le visage juste devant la queue pour qu'elle ne puisse pas fuir ses puissantes éjaculations.

Quand il termine enfin, il l'humilie une dernière fois en tirant sur la chaine reliée à son coup pour la soulever de sa queue pendant qu'il se lève du siège.

Attention contenu explicite:

Spoiler  

Une autre mains vient prendre la chaîne, d'autres doigts empoignent la queue de cheval de la succube, et le calvaire recommence. Parfois en jouissant en lui tenant les lèvres scellée à la queue pour lui faire boire goulûment tout le foutre, parfois en éjaculant sur ses seins et son visage, les invités rivalisent d’ingéniosité pour la salive dedans et dehors. Lentement, Vierna perd le compte du nombre de sexe qu'elle à sucée, son estomac se rempli, encore et encore, jusqu'à en faire gonfler son ventre et lui faire recracher ce liquide blanc et gluant par la bouche et le nez.
Journalisée

Vierna
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 193



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Juillet 22, 2017, 08:57:53 »

Cette terrienne semblait bien décidée à la réduire à l’état de simple jouet comme elle lui lança un regard noir parce que la démone avait osé lui posé des questions. La midinette brune se lança dans un petit discours stupide ou elle annonça clairement à sa nouvelle captive qu’elle tenait à la réduire au rang d’un vulgaire jouet de décoration, une pauvre catin qui n’aurait même plus le droit de parler. C’était vraiment rabaissant pour vierna qui avait pourtant proposé à sa tortionnaire de la servir en échange de petites récompenses pour ménager un peu sa fierté.

La dominatrice humaine semblait vraiment vouloir la mépriser car elle ne daigna même pas lui donner son nom en la comparait à une esclave stupide, un pauvre sextoy qui n’aurait besoin de savoir quoi que ce soit pour la servir et ça c’était vraiment trop humiliant pour la démone qui commença à grogner quand sa maitresse lui entrava les mains puis lui mit un horrible anneau dans la bouche. Vierna devina rapidement l’utilité d’un tel objet pour avoir déjà vu des démons en mettre à leur soumises en enfer. C’était un engin de torture quand on voulait violer la bouche d’une pauvre esclave impuissante sans qu’elle puisse mordre ou protester.

Se voir ainsi plongée dans l’obscurité par une petite garce de terrienne qui la prenait pour un stupide jouet juste bon à aller lécher ses clients était trop rabaissant pour la démone qui aurait pourtant accepter de servir cette magicienne salope si celle-ci ne l’avait pas autant piétiné comme ça. Lorsque sa nouvelle maitresse tira sur sa laisse pour l'obliger à la suivre comme une vulgaire catin qu’elle allait surement vouloir offrir à une bande d client pervers pour la dresser Vierna se mit à protester énervée et outragée d’être autant rabaissée !

- Hééé pourquoi vous me mettez un bandeau sur les yeux, je déteste ça. Je suis prête à satisfaire vos clients pervers mais laisser moi au moins un peu de liberté humaine stupide!

Comme il fallait s’y attendre la magicienne terrienne se contenta de la faire taire en tirant d’un coup sec sur la laisse pour l’étrangler. La démone métisse était pleine de colére contre cette garce qui ne comprenait même pas qu’une succube avait besoin de pouvoir regarder ses partenaires et d’avoir la bouche libre pour les rendre fous de plaisir. Au lieu de ça cette Rachele la baladait en laisse en la traitant de moins que rien. La succube basanée se taisait de mauvaise grâce pour éviter une nouvelle punition mais intérieurement elle ruminait déjà sa vengeance future contre cette pétasse humaine.

La pauvre démone ainsi réduite à l’esclavage éprouva au début de la peine à marcher en aveugle comme une soumise aux mains entravées que sa tourmenteuse et les cris de douleurs d’autres captives qui résonnaient dans certains couloirs n’avaient rien de rassurant. Cette marche humiliante et douloureuse vers l’esclavage sembla durer une éternité pour la succube grandement déshonorée de servir de petite pute à une vulgaire mortelle qui la méprisait, à l’opposé de vierna qui se montrait adorable envers ses propres esclaves.

Finalement les bruits d’une fête et les commentaires salaces d’une foule d’humain pervers firent craindre à la démone que sa maitresse comptait l’offrir en gangbang à une bande de gros porcs et là elle ne pu se retenir de protester pour la forme en se tortillant. Ne se rendant ainsi que plus désirable pour cette bande de violeurs

-   Arrêtez de me matez bande de japonais frustrés, vous n’avez jamais vu une elfe noir ou quoi ?


Bien sur la démone savait que tout cela serait inutile et pourrait lui valoir un supplice encore plus douloureux mais heureusement tous le monde rigola de la voir jouer à la midinette outragée, même la magicienne semblait amusée de la situation puisqu’elle commença à attacher les beau cheveux blond de sa soumise en une queue de cheval sous prétexte qu’elle pourrait ainsi mieux sucer les clients. Sur le moment Vierna lui en fut un peu reconnaissante car elle n’avait pas envie de voir sa belle crinière souillée par la semence des mâles lubriques qui commençait déjà à la tripoter en lui disant des cochonneries ...

En entendant sa nouvelle maitresse annoncer les règles du jeu à cette bande de japonais pervers, la pauvre démone eut au moins le soulagement d’apprendre qu’ils allaient se contenter de violer sa bouche alors qu’elle fut installée sous une table comme une pauvre maid qui doit sucer son patron sous le bureau. Un jeu pervers qui semblait apparemment beaucoup plaire à ses agresseurs qui commencèrent à s’installer sur la chaise pour l’obliger à les sucer comme une pauvre pute de bas étage. C’était terriblement rabaissant pour une succube d’être ainsi totalement soumise au bon vouloir d’humain lubrique alors qu’en temps normal elle aurait épuisé tous ces tocards en quelques heures d’un bon gangbang.

L’anneau dans sa bouche et le bandeau qui entravaient ses yeux empêchaient Vierna de se défendre en léchant les parties de ses clients comme elle aurait pourtant su le faire avec brio. Il était normalement très difficile pour de simple humains de violer une succube mais cette garce de Rachele avait trouvé une technique des plus efficaces pour la rabaisser au rang de simple jouet pour de gros porc qui se contentait de violer sa bouche en la traitant de pute. C’était vraiment dur de subir cela et la démone aurait effectivement été tentée de les mordre si elle avait pu.

Le calvaire de la pauvre Vierna dura des heures ou elle fut forcée de sucer plus d’une cinquantaine de ces humains japonais pervers en avalant chaque fois leur sperme car ces batards voulaient tous la voir avaler leur foutre comme une pauvre chienne dont ils usaient et abusaient à leur guise. Plusieurs autres femmes étaient visiblement en train de forniquer dans la salle ce qui renforça la frustration de la pauvre succube dont le visage et la poitrine furent vite poisseux du jus de tous ces mâles pervers, elle aurait voulu être libre de baiser elle aussi plutôt que de devoir astiquer des dizaines d’hommes sales  …

Vierna souffrait de cette torture sexuelle alors qu’en temps normal elle n’aurait rien eut contre le fait de devoir soulager une bande de mortels pervers. L’humiliation était quasiment totale pour elle et seul le fait de ne pas pouvoir voir les visages moqueurs de ces ordures lui procurait un petit réconfort.
Journalisée

Rachele Florenza
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 229



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Juillet 30, 2017, 01:36:45 »

Rachele écoute les vociférations et les paroles venimeuses de la succube et soupire de manière dédaigneuse, se disant que sa nouvelle esclave va définitivement avoir besoin d'être brisée dans les règles avant d'accepter sa place et son rôle. Orgueilleuse, la démone ne comprend pas qu'avant de pouvoir devenir une petites Reine des lieux et rejoindre le rang prestigieux des Lieutenantes de Rachele, elle va devoir produire la preuve de son obéissance à Dona Florenza.

Mais la mafieuse ne se fait pas d'inquiétude, personne ne lui à jamais résisté, et ce n'est pas une petite succube de bas étage qui va réussir cet exploit. Vierna se tais enfin au moment où la première grosse bite d'homme d'affaire lui fourre la bouche. L'homme, gras suant et libidineux, s'occupe néanmoins d'elle avec une main de fer et la traite comme une sale petite esclave juste bonne à sucer. La main droite sur sa queue de cheval pour l'empaler avec sa queue, la main gauche sur la chaine pour la faire ressortir, il la contrôle et la maitrise comme un simple objet de satisfaction et de sustentation.

Quand il jouit enfin, il lui tient bien la tête contre son aine pour l'obliger à boire son foutre, emplissant la pièce de bruit de déglutitions. Quand elle essai de se débattre pour échapper à ce flot de sperme chaud et ne pas etre obligée de le boire, l'assistance se contente de rire de sa réaction pendant que son "client" la tient bien en place, jusqu'à ce que la dernière goutte emplisse son estomac.

Puis un autre client la remplace, et un autre, et encore un autre. Parfois, la succube reconnait le gout particulier d'une futanari, ces femmes disposant d'un pénis. Mais elles ne se montrent que plus brutales et leur foutre est encore plus épais, plus gras, et plus abondant, au point qu'elle ne puisse pas tout avaler d'un coup et que le surplus gicle par ses narines et la commissure de ses lèvres.

Ce calvaire dure des heures entières pendant lesquels Vierna sent son ventre et son estomac gonfler à force de boire du sperme.

Quand le calvaire prend fin, Vierna sent que son ventre à gonflé comme celui d'une femme enceinte de quatre mois, elle à l'impression d'être une outre de sperme qui ondule sur le sol au gré de ses mouvements.

- Bien petite pute, nous en avons fini avec ton apprentissage de la félation, nous pouvons passer à la suite.

La suite ? Apparemment malgré l'état de fatigue de la succube qui n'a pu dormir depuis des heures et des heures, qui a passée son temps à souffrir et à faire office de jouet sexuel, le droit de se reposer ne lui est pas accordée. Elle comprend alors que Rachele utilise une des plus cruelle et des plus efficaces méthodes de torture pour obtenir l’obéissance de quelqu'un: la privation de sommeil, mélée aux sévices sexuels permanents...

Vierna sent qu'on lui enlève l'anneau qui lui tient la bouche ouverte, elle peut à nouveau parler normalement, bien que sa mâchoire soit engourdie et lui face mal. Seul son bandeau lui est laissé, probablement pour qu'elle ne sache pas ce qu'on lui réserve ensuite.  Rachele tire sur sa laisse, quand la succube essai de se redresser, elle sent le pied de la mafieuse se poser sur son sein.

- Non... tu vas ramper à genoux derrière moi, comme une bonne petite pute. Tu as quelque chose à redire Esclave ?

Journalisée

Vierna
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 193



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Juillet 30, 2017, 06:49:46 »

La démone faisait moins la fiére. Enchainée sous la table dans une position dégradante, privée de vue avec les mains liées et obligée d’avaler le sperme d’une bande de gros porcs. Vierna devait reconnaitre qu’elle n’aurait pas du sous estimer cette sadique humaine, cette dernière la punissait autant durement que l’aurait fait des démons et le supplice de la jeune succube avait été des plus éprouvant. Si sucer quelques chibres était la routine pour elle, devoir avaler de litre de semence sans aucune possibilité de se défendre avec la bouche trop pleine pour demander pitié était très frustrant pour la créature des enfers qui se sentait terriblement rabaissée.

Pour rajouter encore à la honte de la belle captive, les dames qu’elle avait prit pour des filles n’étaient rien d’autres que de perverses futunari qui abusait de sa pauvre bouche avec encore plus de sauvagerie que les mâles japonais.  Bientôt la pauvre démone se mit à suffoquer et elle se sentait terriblement faible et impuissante devait cette longue et douloureuse torture sexuelle qu’on lui infligeait.

Se faire violer la bouche pendant des heures par de sales humains lubrique n’avait rien de plaisant même pour une succube se nourrissant de luxure et quand cela s’arrêta enfin, la pauvre Vierna était pliée par terre à baigner dans une grosse flaque de sperme gluant qu’elle recrachait en toussant de manière pitoyable. Ses violeurs devaient surement se moquer de la voir aussi faible mais au moins elle pouvait souffler un moment, respirer calmement était vraiment nécessaire après la torture qu'avait subi son joli visage, seuls ses cheveux n'étaient pas trop tachés de sperme sale …

Apprentissage de la fellation mon œil, cette garce de Rachele avait juste fait ça pour la briser afin de la transformer en esclave docile. Une torture efficace puisque la pauvrette avait l’impression d’être une vulgaire éponge à sperme dans un bordel des enfers, même les punitions de ses anciens amants infernaux étaient gentilles en comparaison et Vierna envisagea sérieusement d’abdiquer lorsque cette garce de sorcière menaça de lui faire subir une autre torture similaire si elle osait encore lui désobéir …

La succube fut soulagée quand on libéra enfin sa bouche de l’odieux anneau qui l’obligeait à servir de jouet à tous les clients de sa nouvelle maitresse. Elle tenta vainement de se relever mais sa tortionnaire lui en refusa le droit, déclarant qu’elle devrait encore ramper comme une pauvre catin en laisse, sa futur vie d’esclave allait étre pénible si elle tentait encore de résister à celle qui lui avait infligée cette douloureuse torture alors Vierna se résolu à faire mine de reconnaitre son statut d’esclave au service d’une humaine. D’une voix haletante et gémissant elle répondit à sa maitresse ….

-   Hummmpf Glurb … J’ai honte … Je regrette de vous avoir manqué de respect maitresse … Pardon, pardon … Pitié, je … je suis votre esclave … si vous m’enlevez ces entraves, je viendrais embrasser vos bottes comme la chienne que je suis ...

C’était humiliant de se livrer ainsi comme une vulgaire soumise implorant la clémence de sa dominatrice mais la succube connaissait assez les pratiques des esclavagistes pour se doute que Rachele allait effectivement lui infliger une nouvelle séance de dressage pour l’épuiser et la rendre encore plus honteuse et vulnérable si elle ne lui disait pas ce qu’elle voulait entendre pour l’épargner. La démone resta à genoux en baissant la tête dans une attitude soumise pour attendre la réponse de l’humaine à laquelle elle allait devoir obéir le temps que ses amis infernaux la retrouve et vienne la secourir.

Nue et honteuse, la pauvre captive se sentait terriblement sale et avait très envie d’obtenir le droit de pouvoir se laver et se reposer sur la paille d’un cachot, la leçon que lui avait infligée l’italienne suffisait à la convaincre qu’il ne servait à rien de prolonger ses souffrances en lui résistant bêtement. Formée par des démones dominatrices, la petite succube savait se soumettre quand il le fallait poussé par le malice et l’instinct de survie propre à son espèce. Si en théorie Rachele aurait trop besoin d’une succube docile pour vraiment l’abimer, Vierna ne tenait pas à subir des semaines de sévices aussi dégradants que le premier.

Les cris de douleurs d’autres esclaves qu’elle avait entendu dans les couloirs et le triste sort que la terrienne avait fait au policier sacrifié suffisait à Vierna pour savoir que son salut résidait désormais dans le fait de se soumettre à cette Rachele. Cette dernière semblait être une femme cruelle qui voulait probablement se venger des démons vu comment elle avait parue en colère lorsque la succube lui avait demandé si elle n’avait pas été esclave d’un de ses congénères par le passé ...

« Dernière édition: Juillet 30, 2017, 06:59:03 par Vierna » Journalisée

Rachele Florenza
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 229



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Août 01, 2017, 08:42:14 »

-Hummmpf Glurb … J’ai honte … Je regrette de vous avoir manqué de respect maitresse … Pardon, pardon … Pitié, je … je suis votre esclave … si vous m’enlevez ces entraves, je viendrais embrasser vos bottes comme la chienne que je suis ...  

Alors qu'elle formule difficilement sa réponse, Vierna entend de petits rires narquois et pervers fuser dans l'assistance, visiblement excités et amusés de la voir cracher sur sa fierté pour demander pitié comme la plus misérables des putes.

Rachele rayonne de satisfaction et de magnificence, elle domine sa nouvelle esclave de toute sa hauteur. Elle d’accroupie devant la démone enchaînée et lui passe une main dans les cheveux en lui murmurant.

-C'est bien... c'est trèèèès bien esclave... je suis déjà un peu plus satisfaite de toi, tu commence à apprendre.

Soudain elle lui empoigne les cheveux et lui tire la tête en arrière. D'un doigt, elle racle le sperme encore collé à son visage et le fait glisser vers les lèvres de la succube pour l'obliger à boire jusqu'à la dernière goute de foutre qui sali son visage.

-Mais tu crois qu'il te suffit de t'excuser et de m’appeler Maitresse une première petite fois pour obtenir ma confiance ? Tu crois que j'ai oubliée la façon dont tu m'as parlé depuis notre rencontre ? Sache misérable esclave que je ne suis pas une simple humaine stupide que tu vas amadouer en jouant le jeu de la soumise jusqu'à ce que je commette une erreur fatale...

Toujours aveuglée, la  bouche grande ouverte et la gorge offerte à cause de sa tête tiré en arrière par sa queue de cheval, Vierna sent soudain le goût de la salive de Rachele couler dans sa gorge. Pour l'humilier une fois de plus devant ses invité, la mafieuse est en train de lui baver dans la bouche, et de lui faire boire sa sécrétion buccale devant une assemblée de pervers sexuels.

-Je vais t'expliquer une petite chose... Là... pour le moment... tu ne te soumet à moi que pour te faciliter la vie, pour éviter d'autres tortures... Tu n'as rien comprise... Quand j'en aurais fini avec toi... quand je ferai de toi une de mes Lieutenantes... c'est parce que tu te considèrera toi-même comme mon esclave, et que tu seras ravie de me baiser les pieds et de m'appeller Maitresse.

Elle lui relâche les cheveux et commence à la tirer par la laisse pour l'obliger à la suivre à genoux.

-Quand j'en aurais finie avec toi... tu ne te posera plus de questions, tu me servira pour le plaisir... tu ne pourras plus t'en empécher...

Sur ces mots elle l’entraîne jusqu'au centre de la salle de réception, jusqu'à une poulie. Vierna sent les doigts de Rachele lui agripper les chevilles pour les lui attacher aux menottes qui lient ses poignets. Puis elle sent le croquet de la poulie passer dans l'anneau qui trone au milieu de ses mains et ses pieds liés ensemble.

-On continue l'apprentissage petite pute... désolée... je sais que tu esperais te reposer un peu après toutes ces bites... mais tu dormiras plus tard... je veux battre le fer pendant qu'il est chaud et je trouve que mon petit cours de felation t'a déjà bien ramolie... alors je vais commencer à te faire prendre forme.

Vierna réalise alors que son stratagème pour temporiser en attendant l'arrivée de ses amis à échoué. L'humaine est de toute évidence passée maîtresse dans l'art de transformer les fortes personnalité comme celle de la démone en esclave obéissantes et même aimantes. La gangster an senti que la volonté de la succube à commencé à vaciller, alors elle enfonce le clou, pour la briser et déformer sa personnalité.

Un bruit de vérin élèctrique se fait entendre et Vierna sent à nouveau son corps se soulever dans les airs à mesure que la poulie remonte vers le plafond et tire sur ses chevilles et ses poignets. En quelques secondes, la belle succube se retrouve suspendue dans le vide, le visage et le ventre pendant vers le bas et le dos tournée vers le plafond.

La voix de Rachele s'élève à nouveau dans la pièce pour captiver ses inviter en décrivant son plan machiavélique :

-Mesdames et messieurs, petit cours sur les Succubes ! Pour entretenir leur forme et leur pouvoir, ces démones doivent se nourrir d'énergie sexuelle. En d'autres termes, elle doivent baiser pour régénérer leurs forces, et surtout, baiser des créatures vivantes, pour leur voler leurs forces vitales.

Vierna entend que l'on dispose des objets sur des tables tout autour d'elle.

-De ce fait, il est impossible d'épuiser une succube en couchant avec elle. En revanche, leur corps est fait de chaire et de sang, comme n'importe quelle autre femme normale. Leur esprit est ancré dans cette chaire et tout ce qu'elle subit, se répercute automatiquement sur la volonté et la personnalité de la démone.

Les bruits continuent, Vierna n'arrive plus à compter combien d'objets on a disposé autour d'elle, ils doivent être inombrables...

-Donc, je vous propose de m'aider ce soir, à briser la volonté de cette petite pute, en l'épuisant totalement de ses forces démoniaques ! Servez vous ! Laissez courir votre imagination ! Faite la jouir, encore et encore, sans interruption ! Pendant des heures ! Jusqu'à ce qu'elle vous hurle d’arrêter, jusqu'à ce qu'elle vous supplie de l'achever ! Ce soir, et jusqu'à demain, nous allons emplir le Rachele's de ses cris de plaisir.

A peine finit t'elle de dire ces mots que Vierna se sent prise d'assaut par une armée de mains libidineuses qui commencent à lui masser les seins avec sauvagerie, à lui caresser les cuisses, à les lui écarter pour que tous puisse accéder à sa vulve et à son cul.

Très vite, elle sent qu'on présente un objet dur, gros et froid à l'entrée de sa vulve, et avant qu'elle ne puisse crier son refut, elle le sent s'enfoncer en elle. Elle reconnaît sa texture sacrilège, c'est un god, en plastique ou dans un autre matériaux peu importe, elle ne peut pas se nourrir de son énergie sexuelle, car il n'en a pas ! Vierna comprend le plan de Rachele, elle va la faire violer jusqu'à épuisement, sans qu'elle puisse à un quelconque moment régénérer ses forces grâce à l'énergie vitale de quelqu'un, jusqu'à ce qu'elle craque...

La frénésie continue autour d'elle, emplissant son cerveaux et son corps de nouvelles intenses sensations de plaisir et de douleur. Alors que son vagin est déjà bien obstrué par un énorme god sculpté pour ressembler à une vraie bite, elle sent qu'on essai malgré tout de lui en enfoncer un second pour lui faire subir une double pénétration si énorme qu'elle va lui déformer le vagin.

D'abord le god peine à rentrer, puis, à mesure que la succube mouille et que celui qui le manie le face jouet et tortiller entre ses lèvres, il finit par coulisser entre ses lèvres et l'autre déjà enfoncé en elle. Les deux gods se mettent alors à coulisser simultanément en elle pour la rendre folle.

Attention contenue explicite:
(Ne pas prendre en compte la légende à droite de l'image)
Spoiler  

D'autres doigts s'attaquent alors à son anus, commencent à le lubrifier avec sa propre mouille. Toujours incapable de se défendre, elle ne peut que sentir, impuissante, qu'on lui presse une grosse perle contre le petit plis de son muscle anal. On force un peu, on passe un doigt, et la perle entre, suivit d'une autre, plus grosse, puis une autre, encore plus grosse, et encore jusqu'à ce qu'un collier entier lui emplisse le fondement. Quand il est bien enfoncée en elle et qu'elle mouille abondamment, l'invité qui s'en sert commence alors à le faire entrer et sortir, entrer et sortir, ouvrant et fermant à chaque fois son anus qui commence à se défendre et à rester entre-ouvert.

Devant son visage, Rachele écoute avec amusement ce que Vierna parvient à hurler entre deux orgasmes ou cris de douleur. De temps en temps elle lui agrippe la machoire et la force à ouvrir la bouche pour lui donner de petit coups de règle sur l'étrange piercing à la langue qui lui provoque des orgasmes buccaux.

-Abandonne tes rêves d'évasion et de liberté, abandonne ta fierté et ton orgueil, répète après moi : « je suis une esclave, je suis la petite pute de Maitresse Rachele », répète après moi : « je suis une esclave, je suis la petite pute de Maitresse Rachele », répète après moi... … … …

Et le calvaire continue pendant des heures, des heures, et des heures, encore et encore jusqu'à ce que l'épuisement de Vierna soit t'elle qu'elle ne parvienne plus a réfléchir, où la seul chose qu'elle éprouve encore soit les orgasme et la douleur, où la seule chose qu'elle entende encore soit la voix de Rachele qui lui répète inlassablement la même chose : « tu es mon esclave, tu es mon esclave, tu es mon esclave... »
Journalisée

Vierna
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 193



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Août 02, 2017, 10:12:57 »

Demander ainsi pitié à une pauvre humaine était assez rabaissant pour une noble succube comme Vierna mais si cela permettait de gagner du temps et d’échapper à certaines punition la belle démone était prête à jouer le jeu de simuler sa soumission. Au début la dominatrice sembla satisfaite de l’entendre implorer et la captive avait un peu d’espoir que la terrienne se montre moins dure envers elle, après tout Rachele prenait des risques en voulait l’asservir totalement jusqu’à en faire une petite catin docile, sans volonté propre.

Si la magicienne s’était contentée de lui proposer un contrat un peu plus acceptable et ne l’avait pas traitée comme un animal stupide juste bonne à aller sucer tous ses clients, la succube aurait pu se montrer agréable et devenir son amie comme elle l’avait dit au départ. Hélas cette magicienne humaine semblait remontée contre les démons et elle recommença à se moquer, prétendant n’être pas dupe du jeu de sa prisonnière et qu’elle allait continuer de lui infliger des sévices jusqu’à la briser pour en faire son animal de compagnie. Si être clémente et douce envers une esclave motivait cette dernière à obeir, brusquer Vierna de la sorte par des sévices ne ferait que lui donner envie de se rebeller.

Cela en était trop pour Vierna qui senti la colère l’envahir, de quel droit cette garce de terrienne osait lui baver dans la bouche en déclarant qu’elle allait la transformer en petite chienne qui aurait du plaisir à se soumettre à elle. Rachele ne savait visiblement pas que pour arriver à cela une dominatrice avait besoin de gagner la confiance de son esclave dans la massacrer brutalement ? Puisque cette garce n’avait aucun respect pour elle, qu’elle lui refusait le droit de se rendre avec quelques conditions pourtant très humbles, la démone allait recommencer à résister. C’était une question de principe et de réputation à tenir, ne serait-ce que pour montrer à cette salope qu’elle n’était pas une pauvre succube de bal étage, une fille idiote et facile à transformer en esclave docile.  

- Oh mais tu as déjà commis une erreur fatale en croyant pouvoir gâcher ma vie alors que j’aurais pu t’apprécier si tu t’étais contentée de m’offrir un contrat moins déséquilibré. Tu me fais pitié ma pauvre, je pourrais te donner des cours de domination sur comment obtenir l’amour d’une esclave parce que là tu t’y prends vraiment mal, petite salope !

Vu comment la magicienne semblait énervée et motivée à la transformer en chienne docile depuis que Vierna avait suggéré qu’elle avait pu se faire violer par un démon qu’elle avait invoqué par le passé, la succube savait qu’elle pourrait jouer là-dessus pour résister à cette salope et ne pas passer pour une démone facile s’étant trop facilement rendue à une magicienne terrienne. La belle créature des enfers préférait encore se ramasser le supplice avec des godes d’une pétasse mortelle plutôt de voir sa réputation tachée pour des siècles de n’avoir pas assez lutté contre l’asservissement de cette catin comme tout bon démon devait le faire.

-   Saches terrienne stupide que je ne suis pas une simple succube sans défense et que des démons majeurs viendront te casser l’échine pour te punir de m’avoir asservie. Mais peut être que c’est ce que tu cherches ? Que sous tes airs de dominatrice tu n’es qu’une petite humaine masochiste qui veut retourner en enfer pour sucer le démon qui t’avait punie ? Ce doit surement être ça …


En se concentrant Vierna pouvait sonder l’aura magique de cette Rachele et y découvrir des traces de souillure démoniaque, cette arrogante humaine devait surement ignorer qu’avoir été un jour la chienne d’un démon laisserait des traces facilement reconnaissables. La plupart des démons qui violaient une mortelle aimaient marquer leur territoire en laissant des traces de magie démoniaque, c’était une pratique très courante chez les démons majeurs qui voulaient marquer leur chienne afin que leurs larbins aient peur de les toucher sans leur permission.

Malheureusement pour la succube identifier précisément quel était le démon qui avait pu humilier sa tourmenteuse par le passé serait plus difficile sans l’usage de ses yeux et de ses mains mais elle pu sentir les traces d’un archidiable du cercle de la luxure avant que l’humaine ne la suspende de nouveau en l’air. Décidément cette garce de Rachele semblait avoir une nette préférence pour le bondage et se faire enfoncer des godes entre les cuisses par les sbires pervers de la terrienne n’avait rien d’agréable.

-   Aaaah bordel, je te le ferais payer au centuple pétasse … Ooooh … Tu aurais du choisir une autre démone !  Mmmmhf... Docile et aussi conne que toi  … Hummmpf !

Son ennemie comptait bien l’épuiser afin de la rendre vulnérable et Vierna recommença à avoir peur en entendant la magicienne déclarer que les succubes pouvaient étre épuisée si on ne les baisaient pas, les godes n’étaient pas le pire supplice qu’elle aurait pu lui infliger car la démone craignait par-dessus tous être privée de sexe pendant des jours. Heureusement l’humaine avait commis des erreurs en lui faisant sucer plein de mâles dont Vierna avait pu se servir pour accumuler une réserve de pouvoir érotique qui lui permettrait de ternir un moment. Ses amis devaient surement avoir prévenu sa mère, Helel et Onixian de son enlèvement par une terrienne en ce moment …

 La magie rose pourrait aussi permettre à la démone asservie de retourner certains sbires de la tourmenteuse contre elle pour peut que cette idiote lui laisse les mains libres, il serait facile de guetter un moment ou Rachele serait en train d’allumer un de ses clients pour donner à ce dernier des envies de sauter sur la dominatrice pour la violer comme un animal en chaleur. Vierna pouvait être une vraie garce quand une personne tentait de lui faire du mal et  même le grand duc Helel n’avait pas osé l’asservir comme une catin de bas étage, elle était intelligente et trop bonne séductrice pour cela.

-   Aaaaah tu es juste une salope qui veut se faire violer Rachele ... Mm-aaah  … Raaah … Tu mouilles à l’idée de prendre ma place mmmphf-... hha-..a.a.h ... Détaches moi et je te montrerais comment on baise !

Il était vrai que sa tourmenteuse paressait excitée de voir une démone bien plus belle qu’elle couiner sous les assauts des terribles godes que des sbires. Beaucoup de magicienne qui invoquaient des succubes le faisait par fantasme de se faire obéir par une belle créature des enfers, une partie des démones y trouvaient même un plaisir sale à leur obéir à leur manière en cherchant à exciter leur maitresse comme le faisait Vierna. Au bout d’une heure la démone finit par se taire pour ne faire plus que gémir de plaisir.

Pour avoir déjà dressé des esclaves comme le faisait Rachele, la démone savait qu’au-delà de la torture physique, la domination était une bataille de volonté et qu’on pouvait résister sans le montrer en s’évadant par l’esprit, la succube pensait beaucoup à ses amants et à ses amies démone. Elle imaginait déjà sa ravisseuse entravée à un pilori dans la demeure d’Helel qui l’offrirait à des douzaines d’infernaux biens sales pour la punir sévèrement d’avoir osé faire du mal à sa petite Vierna si sœurs Magoa ne s’en chargeait pas avant.

Au bout de trois heures de supplice, il fallait reconnaitre que cette humaine connaissant bien son affaire et qu’elle tentait de la conditionner en lui répétant qu’elle était une esclave. Vierna savait qu’elle allait encore devoir céder pour mettre fin au supplice et tenter d’endormir la méfiance de son adversaire en lui faisant croire qu’elle était brisée. Si on lui laissait l’occasion la démone pourrait envoyer des appels à l’aide à ses proches qui pourraient localiser ou elle se trouvait prisonnière et ce serait la fin du Rachele's club.

- Gnnnnn vous êtes ma maitresse Aaaah…


Plus que pour sa personne, des archidiables sauteraient sur l’occasion de pouvoir ramasser la terrienne et ses petites soumises pour les mettre dans leur harem. Le problème serait surement le temps que cela leur prendrait pour venir la chercher car les enfers n’avaient pas toujours les mêmes règles temporelles que la terre, un jour là bas pouvait être une semaine sur terre. Soit plusieurs jours d’esclavage avec une humaine sadique comme maitresse avant d’espérer pouvoir être secourue.

Rachele avait surement pensé à masquer un peu magiquement sa demeure pour pas que le démon qui lui était passé dessus la retrouve sans doute. Les réponses de la démone évoluent avec le temps, tout comme ses petits cris de douleur et de plaisir qu’elle ne cherchait plus au final à retenir. La dominatrice serait plus encline à penser l’avoir brisée après que la démone l’ait insultée pendant prés de deux heures.

- Je suis une esclave et la petite pute de maitresse Rachele … Humpf Oooouh … Pitié, je n’en peux plus madame, je ne sens plus mes fesses … Assez, assez, pitié !


Toujours suspendue comme un animal prit au piège, la succube souffrait des nombreux sextoy qui avaient déjà visité ses orifices dilaté à l’extrême. C’était le genre de torture qu’aucune femme ne désirait subir et Vierna se promettait mentalement d’infliger la même à sa dresseuse si cette dernière lui donnait l’occasion de se venger. Une fois qu’elle penserait l’avoir dressée, la démone était morte de fatigue et commença à supplier qu’on mette fin à son calvaire d’une manière pitoyable. Le pire était qu’une partie de le succube adorait se retrouver vaincue par le plaisir intense des godes et du percing magique qu’elle faisait presque une overdose d’orgasmes à la chaine …
« Dernière édition: Août 02, 2017, 10:33:54 par Vierna » Journalisée

Rachele Florenza
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 229



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Août 04, 2017, 05:33:08 »

Rachele regarde le supplice affaiblir petit à petit sa proie qui hurle et jouit sans interruption. A plusieurs reprises, elle cède et s'avoue vaincue. Mais Rachele n'oublie pas ce que la succube lui à dit quelque temps plus tôt et ordonne que leviol continue encore et encore, inlassablement.

Au bout de plusieurs heures de se spectacle, Rachel sent la fatigue la gagner, elle ainsi que plusieurs de ses invités, elle les invite alors à aller se reposer. Mais au moment ou Vierna pense qu'elle va enfin pouvoir elle aussi profiter d'un répit, de nouveaux bruits de pas et de portes se font entendre.

- Soyez les bienvenues Mesdames et messieurs. Je vous invite à continuer ce que nous avons commencé. Il est minuit, je reviendrais demain en fin de matinée, en attendant, profitez en bien, je veux qu'elle soit totalement lessivée quand je serais là...

Et sur ces mots la mafieuse s'en va et abandonne la succube à de nouveaux invité, frais et en pleine forme pour la torturer et la violer pendant les longues heures qui vont suivre...

Après ces brèves minutes de répit, Vierna sent l'odeur des nouveaux arrivant se rapprocher d'elle... et le bruissement elèctrique des vibromasseurs s'activer dans leurs mains...

--- Le lendemain, 11 heures... ---

Rachle s'étend dans ses draps de soies et pousse un long gémissement de bien-être, elle vient de passer une nuit très agréable et se réveille en pleine forme. Elle regarde sa montre et lève un sourcil de surprise, il est déjà onze heures du matin, elle est surprise d'avoir dormi si longtemps, le calvaire de sa nouvelle esclave aura duré bien plus longtemps qu'elle n'y comptais. Elle sourit en se demandant bien dans quel état elle va retrouver la petite succube.  Si elle à survécus aux sévices de cette nuit, il ne lui restera plus qu'une dernière étape à passer avant d’être enfin récompensée pour ses souffrances... et alors elle sera à elle.

Dona Florenza prend une douche bien fraîche et vivifiante, s'habille d'un nouveau beaudy noir en cuir moulant ses formes de manières extravagante, armé d'un décolleté plongeant jusqu'au nombril. Elle enfile ses talons aiguille et prend directement l’ascenseur vers l'Asylum.

Quand elle ouvre la porte de la salle de reception, Rachele remarque immédiatement la voie brisée et totalement épuisée de la succube qui continue depuis tout ce temps de ce faire baiser par des gods vibrants par tous les orifices. Par terre, des tubes de lubrifiants gisent dans une mare de cyprine en train de sécher, Vierna se fait maintenant violer depuis tans d'heures que son corps ne parvient plus à la lubrifier correctement.

Mais cela, les invités s'en moquent, ils on trouvé la parade. L'un d'entre eux enduit un nouveau monstrueux plug anal avec ce qu'il reste d'un tube de vaseline et commence à le presser contre le cul ouvert et dilaté de l'esclave. Les gémissements et les cris de refut de la belle succube sont étouffées par un god enfoncé dans sa bouche par une invité qui se sert dela propre salive de Vierna pour enduire l'objet du supplice. Elle libère finalement la bouche de la démone pour venir lui enfoncer le god dans le vagin, le faisant coulisser contre deux autres déjà enchâssé en elle et lui imposant une triple pénétration.

Ces actes de viol barbare, Vierna les subit maintenant depuis une nuit entière, elle a perdue le compte des heures et des orgasmes, elle a jouit tans de fois qu'elle en a désormais des crampes. Toute l'énergie sexuelle qu'elle avait accumulée grâce à l’âme du sacrifice et des bites qu'elle à sucée c'est évaporée orgasme après orgasme par ces objets dont elle ne peut se nourrir, jusqu'à ce qu'elle se retrouve au stade de simple humaine, sans le moindre pouvoir magique. Elle a désormais faim, une faim dévorante et insupportable. Cela peut paraître fou, mais malgré tout les orgasmes qu'elle vient d'avoir, elle a encore plus faim de sexe, mais de vrai sexe, du sexe qui la nourrisse, avec de vrais partenaires.

- C'est bon, ça suffira pour ce soir. Je vous remercie tous.

Le calvaire semble prendre fin, Vierna sent qu'on lui enlève toutes les bites en plastiques enchâssées dans sa chaire. On lui enlève son bandeau, quand ses yeux s'acclimatent à la lumière elle découvre qu'elle est suspendue dans le vide à hauteur de visage, et en face du sien, se trouve celui de Rachele.

- Bravo Esclave, tu as survécu. Je suis très fière et très surprise de toi. Et comme toute bonne Maîtresse, je crois qu'il est temps que je te récompense pour ton assiduité.

Le bruit de vérin électrique résonne et Vierna se sent descendre vers le sol de la pièce. Au contact de celui-ci, toutes ses articulations se détendent enfin, elles qui sont comprimée dans le vide depuis tout ce temps. Deux esclaves s'approchent d'elle pour lui détacher les poignets et les chevilles du dos et les lui rattacher devant, pour qu'elle puisse marcher à quatre patte.

La démone remarque que ces deux ravissantes humaines ont les oreilles bouchées avec une étrange résine, leur bouche est tenue ouverte par un cercle en acier comme celui qu'on lui avait mis la veille et elle porte sur le front un bandeau similaire à celui que Rachele vient de lui enlever, prêt à être remis à tout moment.

C'est d’ailler ce qui se passe. Une fois que les deux esclaves ont fini de réorganiser le harnais et les attaches de Vierna, deux dominatrices en robe moulantes noir en récupère chacune une, leur remet leur bandeau et leur attache les mains dans le dos. La succube comprend que ces deux jeunes femmes sont totalement privées de tout ce qui ne leur sert pas en temps que jouet sexuel.

Mais elle n'a pas le temps de se demander ce qu'elle ont bien pu faire pour mériter un tel châtiment. Rachele tire de nouveau sur sa laisse pour l'obliger à la suivre à quatre patte vers l’ascenseur.

- Viens avec moi ma belle succube. Tu as besoin de repos, et tu as mérité ta récompense...

Sur ces paroles énigmatiques, Dona Florenza l’entraîne vers le sas de l'élévateur. Celui ci se referme. Loin des yeux des invités, Rachele se prend à caresser la chevelure de la succube pendant que Vierna sent qu'elles montent vers les étages.

Le tintement d'une clochette annonce qu'elles ont atteint le dernier étage. Le sas s'ouvre sur un immense salon ultra moderne et élégant, donnant sur une immense baie vitrée depuis laquelle ont peut admirer toute la ville.

- Bienvenue au sommet Esclave. Si tu te montre obéissante et que tu fini par aimer ta vie, je t'y ferais peut être une place...

Dit elle en la faisant entrer dans ses appartements privés. Elle tourne à droite de l’ascenseur et entre dans un couloir ou une esclave en tenue provocante est en train de nettoyer un étrange grand biblo en latex qui semble gigotter et gémir:


- Non... ne t'en fais pas... ce n'est pas à cela que je pensais en disant que je te ferais une place... enfin sauf si tu es très désobéissante...

Rachele et Vierna passent devant l'esclave qui se met immédiatement à genou en écartant les cuisses et en relevant sa jupe, la succube remarque qu'un petit anneau d'argent est fiché dans le clitoris de la jeune femme pour qu'elle ne puisse pas le dissimuler entre les plissures de sa vulve.
Derrière elle, l'esclave enchassée dans le tableau continue de gigotter et de gémir de désespoir, paralysée, en s'approchant d'elle, Vierna entend un petit bruits de vibro lui laissant deviner qu'elle est en plus stimulée sexuellement en permanence.

Rachele continue de tenir sa succube en laisse jusqu'à atteindre une vaste chambre dotée d'un couvert d'une soie brillante de couleur blanche. La mafieuse se penche vers Vierna et lui détache les poignets pour pouvoir lui rattacher les bras sous les seins à la manière d'une camisole de force (voir image).

Puis elle la tire sur le lit et la fait s'allonger sur le dos avec une délicatesse surprenante après tans de barbarie. Elle lui déclipse la laisse, Vierna est a bout, elle se fait violer ou torturer depuis des jours maintenant et pour la première fois elle sent le bien être d'une literie de luxe caresser son dos et ses cuisses meurtries.

- C'est l'heure de ta récompense Esclave...

Rachele dégrafe son propre body et révèle son corps de rève uniquement masqué ça et la par les lanières en cuir de son harnais de dominatrice. Profitant de l'épuisement totale de son esclave, elle lui écarte les cuisses, glisse langoureusement sur la soie pour plonger sa tête sur son entrejambe. Puis, en plongeant son regard dans celui de Vierna, elle ouvre la bouche, tire la langue et commence à lécher tendrement les zones où la prisonnière vient de se faire tans mutiler.

Ses lèvres et le bout de sa langue glisse le long de ses lèvres tuméfiés et blessée, tournent autour de son clitoris gonflé et épuisé, et plonge profondément entre les muscles distendus de son vagin.

Attention contenu explicite:
(Sans le bâillon boule sur Vierna)
Spoiler  
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox