Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Mélinda Warren

Créature

  • -
  • Messages: 3555


  • FicheChalant

    Description
    Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
*SCHTAC !*

Le coup de cravache sur la joue du professeur eut pour effet de réveiller instantanément ce dernier. Le gag ball sur sa bouche l’empêchait de parler, et, tandis qu’il reprenait son esprit, les trois femmes devant lui se mirent à rire. Dans l’ordre, de gauche à droite, nous avions Alyssa, Triss, et Nasha. Elles étaient musclées et solides, et, avec ses dents pointues, la troisième, Nasha, semblait appartenir à la race des vampires. En réalité, Nasha, belle femme noir au corps solide et musclé, était une goule. Ce terme désignait, soit de simples monstres nécrophages décérébrés, soit des humains partiellement transformés en vampires, et qui développaient pour le vampire les ayant mordus un lien d’affection tournant à la plus profonde des obsessions. En l’espèce, ce lien était naturellement porté vers Mélinda Warren.

« Le petit humain se réveille...
 -  Il a bien dormi...
 -  Et j’espère qu’il en a bien profité, car il ne risque pas de retrouver le sommeil si longtemps ! »

Les trois femmes gloussèrent dangereusement. Tenant dans sa main une cravache, Triss souriait malicieusement. Peu à peu, dans l’esprit de Jack Taylor, les souvenirs allaient peut-être revenir. Il revenait tranquillement d’une journée au lycée. Il faisait alors nuit, le couloir était désert, propice, s’il avait été une belle blonde à forte poitrine affalée sur son téléphone portable, à se faire attaquer par un tueur en série. Un van noir s’était lentement rapproché de lui, et tout avait été comme dans ces films avec la Mafia ou des espions américains. Le van s’était rapproché, et, au même moment, une silhouette avait bondi depuis les fourrés, renversant le professeur Taylor sur le sol, lui mettant sur la tête un masque en latex, avant de le balancer dans le van, qui avait ensuite démarré sur les chapeaux de roues, dans un crissement de pneus sonore...

...Et Jack venait de se réveiller ici, nu comme un ver, attaché sur un chevalet. Il avait, outre le gag ball, une ceinture de chasteté emprisonnant sa verge dans un étau de feu. Ses poignets et ses chevilles étaient retenues par des chaînes solides, sa position mi-accroupie relevant ses fesses.

Une main griffue caressa alors son dos, tandis que deux autres mains, fermes et solides, frottèrent ses fesses, massant son cul.

« Monsieur Taylor... J’attendais depuis longtemps l’occasion de nous revoir... »

Une voix suave et chaude, mielleuse, qui appartenait à une élève que Jack reconnaîtrait peut-être... Mélinda Warren. L’arrogante vampire se posta devant le visage de l’homme, et lui sourit doucement, en posant une main sur son menton.

« Tu te rappelles de moi, petit humain ? Tu m’as enculé... Enculé comme une grosse vache, enculé comme si j’étais l’une des dernières putes de Seikusu... »

Sa voix avait beau être douce, elle était empreinte d’une fermeté, et d’une menace sourde et contenue. Qu’est-ce qui allait attendre le pauvre homme ? Avec une femme comme Mélinda Warren, le pire était toujours à craindre. Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres, tandis que les mains sur les fesses de l’homme se poursuivaient, pinçant son cul... Et qu’une verge caressait alors sa croupe.

« Je vais t’infliger une petite correction, vilain professeur... Et, quand j’en aurais fini avec toi, tu sauras définitivement qui est la Maîtresse ici ! »

Dans le dos de Jack, Bran Warren, le frère de Mélinda, s’apprêtait à agir. Mélinda retira alors le gag ball de l’homme, en glissant sa main dans sa nuque, enlevant la boucle qui retenait l’appareil, et jeta l’accessoire sur le sol.

« Un dernier mot avant de devenir la chienne de mon harem, Jaaack ? »
« Modifié: octobre 01, 2016, 01:17:26 pm par Mélinda Warren »

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Jack Taylor

Humain(e)

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 1 janvier 31, 2015, 03:35:29 pm

Jack grogna. Il avait les paupières lourdes comme du béton, et un mal de crâne aussi violent que les lendemains de fête de sa jeunesse agitée. La morsure du cuir sur sa peau le fit sursauter, et il ouvrit péniblement les yeux. L’endroit dans lequel il se trouvait ne ressemblait en rien à sa chambre… Ou à la chambre de n’importe qui, en vérité. Cela ressemblait plutôt à une cave, ou un donjon. Alors qu’il essayait de se redresser, l’agent Taylor se rendit compte qu’il était entravé, aux poignets comme aux chevilles et… Qu’on lui avait fourré un truc dans la bouche, qui l’empêchait de produire autre chose que des onomatopées.

« Mh hmm ! »
 
La poussée d’adrénaline qu’il ressentit suffit à l’éveiller entièrement. Il avait faim, froid, et ses articulations étaient douloureuses. En face de lui se tenaient trois femmes étranges vêtues de cuir. L'une d'elle avait la peau brune et... des crocs qui se découvrirent lorsqu'elle se mit à rire. La seconde, qui tenait entre ses doigts la cravache qui lui avait mordu la chair était plus grande, et moins trapue que sa partenaire mais le sourire mauvais la rendait presque plus effrayante. Quant à la troisième, légèrement en retrait par rapport aux deux autres, elle avait la peau laiteuse et l'ossature délicate. C'était typiquement le genre de filles que l'agent Taylor aimait fesser copieusement pour leur faire rougir le cul avant de les sodomiser brutalement. Dans d'autres circonstances, Jack aurait bandé à la simple vue de ces trois voluptueuses créatures, mais la situation dans laquelle il se trouvait était trop destabilisante pour l'exciter. Baissant les yeux, l'agent spécial s'aperçut qu'il était attaché à un genre de chevalet et qu'il était... Parfaitement nu. L'homme banda les puissants muscles de son dos pour essayer de se libérer, mais ne parvint qu'à s'écorcher davantage les poignets. Eh oh, c'est quoi ce délire ?

Fermant les yeux quelques instants, Jack s'efforça de mettre ses souvenirs en ordre. La veille il avait quitté le lycée vers plus de vingt-trois heures ; c'était l'anniversaire de Tanaka, un timide professeur de mathématique. Jack lui avait promis une surprise; il avait invité deux de ses élèves et commandé plusieurs magnum de champagne qu'ils s'étaient envoyé tous les quatre dans une salle de classe déserte. Puis Jack avait décidé qu'il était temps pour Tanaka, trentenaire, de perdre sa virginité. Il avait incité les lycéennes à le sucer et... Les choses avaient dérapé. Tanaka s'était rapidement vidé entre les cuisses de la plus jeune de ses élèves en agitant furieusement sa tige, et avait passé le restant de la soirée à se masturbé mollement en observant Jack pénétrer les jeunes femmes à tour de rôle. C'est donc épuisé et satisfait qu'il avait pris le chemin du retour. Il n'avait pas pris gare au véhicule qui le suivait sur la chaussée, et ses réflexes émoussés par l'alcool et la langueur post-coït en avait fait une cible facile pour ses ravisseurs.

L'homme tressaillit au contact des doigts sur sa peau, alors que s'élevait, triomphante, la voix de cette foutue peste de Mélinda Warren, qu'il reconnût immédiatement. Celle-ci ne tarda pas à lui faire face, tandis-ce que quelqu'un d'autre semblait s'intéresser de près à ses fesses musclées. Les doigts étaient plus longs et plus épais que ceux de vampire ; c'était probablement... un homme. Oh merde... 
Pour se souvenir de Mélinda, Jack s'en souvenait. Il avait encore l'image de son cul laiteux rebondissant sur ses couilles, alors que la jeune femme accompagnait de bonne grâce par de petits coups de bassins la violente sodomie qu'elle subissait. L'homme ne put s'empêcher d'esquisser un léger sourire, dans la mesure de ce que lui permettait le gag ball. Il l'avait traité comme ce qu'elle était, une petite pute qui aimait se faire défoncer le cul... Et voilà qu'elle lui en tenait rigueur à présent ? Pendant que Mélinda parlait, l'inconnu dans son dos s'enhardissait jusqu'à presser une verge chaude contre son arrière train. Jack commença à paniquer. « Hm mh ! » Les muscles bandés, il s'agita dans tous les sens avec l'espoir vain de faire basculer le chevalet d'un côté comme de l'autre...Mais ne réussit qu'à s'épuiser davantage.

« Att...Attend un instant, Mélinda » ; implora-il, les yeux écarquillés, lorsqu'elle le délivra du gag ball. « Je ferai tout ce que tu veux, je te lécherai même les orteils... mais éloigne-le de moi ! »

Jack Taylor avait beau être bisexuel, il n'avait l'habitude de coucher qu'avec de jeunes éphèbes, de jolis garçons aux traits délicats qui couinaient comme des filles quand il les empalait sur sa belle queue. Par ailleurs, il les laissait assez rarement le sodomiser, son orgueil supportant assez mal la perte de contrôle consécutive à une sollicitation appuyée de sa prostate. Quand à la verge de cet homme, elle était probablement bien trop épaisse pour qu'il puisse le pénétrer sans lui déchirer les entrailles.

« Mélind... heu Maîtresse...Je serai un bon esclave, mais par pitié, tout sauf ça ! »

Pis encore que la douleur qui s'ensuivrait, c'est la honte et l'humiliation que Jack craignait le plus. Serrant les fesses et contractant son anus, l'agent Taylor serrait les poings, suspendu aux lèvres de sa geôlière, alors qu’imperceptiblement, son phallus emprisonné se gorgeait de sang. 
 

Mélinda Warren

Créature

  • -
  • Messages: 3555


  • FicheChalant

    Description
    Petite vampire qui aime mordre des fesses <3

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 2 février 01, 2015, 03:00:28 am

Mélinda esquissa un léger sourire en voyant ce spectacle. L’homme se rappelait d’elle, et elle se rappelait de lui. Elle était en train de corriger Shii quand il était venu la ridiculiser et l’humilier... Le pire était que Mléinda avait adoré ça, et, par la suite, elle s’était un peu renseignée sur ce Taylor... Coucher avec des élèves et les humilier était une chose récurrente pour lui, et elle s’était déjà imaginée la manière dont il repensait à elle... Elle, une puissante vampire, qu’il devait voir comme une simple pute bonne à fourrer. Tout ça lui était insupportable, et, après de nombreuses semaines, elle avait finalement choisi de contre-attaquer, s’attendant tôt ou tard à ce que Jack ne tente de profiter de l’ascendant psychologique qu’elle pensait qu’il croyait avoir pour faire du chantage sur elle. Le capturer n’avait pas été difficile, et il se tenait maintenant devant elle, la peur se lisant en lui... Une peur délicieuse et jouissive, qui faisait malicieusement sourire la vampire. Une lueur perverse dansait dans ses yeux, et ses mains caressaient les cheveux de l’homme.

Pour l’occasion, Mélinda ne portait pas sa traditionnelle robe dorée, mais une tenue plus appropriée... Outre de longs gants en latex et des collants avec des bottes noires, elle arborait, sur le reste de son corps, une parfaite tenue de dominatrice. Elle s’estimait plutôt belle ainsi, et ses mains caressèrent donc les cheveux de l’homme, avant de glisser sur ses oreilles, les pinçant et les frottant.

« Un bon esclave, hum... ? Un bon esclave ne rechigne pas à l’idée de se faire sauter le cul, petit Jack, il accepte avec joie l’idée de se faire défoncer le derrière... »

Un nouveau sourire moqueur perla sur les lèvres de Mélinda. La vampire s’amusait, et continuait à le caresser, tout en faisant signe à Bran. Pendant que Jack dormait, on avait glissé entre ses fesses une petite trompe, afin de lubrifier ses fesses. La vampire n’était tout de même pas monstrueuse, et elle savait que le mandrin de Bran, quand il était bien réveillé, devenait particulièrement épais. Ce n’était pas son frère pour rien, après tout.

Les douces caresses de Mélinda devinrent plus fermes, et elle agrippa fermement ses cheveux, soulevant lentement sa tête, parlant sur un ton plus sec :

« Tu m’as baisé comme si j’étais ta petite chienne... Il est temps d’inverser les rôles ! »

Bran s’enfonça alors en lui, et donna une grosse gifle sur les fesses de Jack. Son sexe heurta la rondelle étroite et solide de Jack, et Mélinda, avec un sourire cruel et empli de malice sur les lèvres, regarda l’homme se tortiller. Elle ne s’en faisait toutefois pas trop pour lui... Elle sentait son excitation, car son sang se gonflait dans son sexe, et elle le sentait. Elle continua donc à caresser ses cheveux, se régalant de ses cris et de ses soupirs. Dans son dos, Bran remuait en lui, son membre s’enfonçant progressivement en elle.

De la tête, elle fit signe aux femmes de se déplacer. Triss se déplaça sur les flancs de l’homme, caressant ses côtes avec sa cravache, puis la leva, et l’abattit à plusieurs reprises sur lui. Quant à Alyssa, plus joueuse, elle se mit à genoux de l’autre côté de l’homme, et caressa la ceinture de chasteté coinçant sa verge, la soulevant et l’abaissant, avant d’aller caresser ses testicules. Elle se rapprocha finalement, et lécha ses poils pubiens, ou parfois même la ceinture de chasteté elle-même.

« Hihi... Sa queue est toute dure, Maîtresse, il bande comme un taureau...
 -  Voilà qui ne me surprend guère... Notre petit Jack adore la sodomie... »

Et, pendant ce temps, Bran continuait à prendre l’homme, remuant d’avant en arrière, grognant et soupirant, allant de plus en plus vite, de plus en plus violemment...

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Jack Taylor

Humain(e)

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 3 février 09, 2015, 10:38:46 pm

Le terrible Melinda le toisait de tout son orgueil piétiné, savourant sa vengeance avec volupté, le traitant avec la légèreté dont on use envers un animal de compagnie. Comme ses compagnes - ou esclaves - la vampire était vêtue d'une scandaleuse tenue de cuir qui mettait en valeur ses formes graciles, et notamment le cul rebondi qu'il avait tant aimé défoncer. L'agent Taylor aimait de temps à autres échanger les rôles avec une femme, la laisser prendre le dessus, parfois même l'attacher ou le fouetter... Mais toujours avec l'assurance que le jeu n'était que temporaire, et qu'il reprendrait in fine ses droits de mâle dominant. Aujourd'hui c'était différent :  il était complètement à la merci de la jeune femme. Et pourtant, sa verge gonflait encore dans sa prison, atteignant des proportions impressionnantes : même s'il se refusait à l'avouer, il brûlait d'envie de sentir la grosse queue de l'inconnu en lui. La vampire se fit câline, flattant le beau mâle de ses mains gantées, avant de lui agripper les cheveux, alors qu'il sentait l'homme se rapprocher dans son dos.
 
"Att..attendez... Par pitié !", parvint-il à articuler,
 
Jack hoqueta de surprise ; la verge turgencente de son agresseur percuta son anus une première fois, puis s'écrasa à nouveau contre sa corolle avant d'y pénétrer sans douceur. La queue de cet homme était encore plus imposante que ce à quoi il s'attendait, et Jack hurla de rage et de douleur, les yeux fermés et les dents serrées, alors que l'homme s'enfonçait inexorablement dans son arrière-train. Ses sphincters se resserraient convulsivement autour de la verge, alors que Jack s'efforçait de pousser , pour rendre son passage moins douloureux, appliquant silencieusement à lui-même le conseil qu'il avait temps de fois susurré à ses amants avant de les posséder. Et malgré cela, ça faisait un mal de chien.
 

"Sa...Sale pute ! ca te fait mouiller hein ? Arrête-le bordel  ! Argh..."
 
Jack avait levé les yeux vers la maîtresse, qui imperturbable, le cajolait. Cette foutue salope. Cependant, à la fulgurante douleur des premières secondes, succédait une étrange sensation de chaleur, qui irradiait son bas-ventre. Merde, merde. L'anus de l'agent Taylor commençait à se détendre, permettant à l'homme qui le possédait d'y glisser sans à-coups, alors que l'étrange jeune femme munie d'une cravache abattait sans ménagement son arme sur son dos dénudé, y laissant des traces ambrées. La respiration de l'agent Taylor avait ralenti. A chaque aller-retour, il sentait le gland enflé de son agresseur frotter contre sa prostate gonflée avant de s'écraser au fond de ses entrailles, lui arrachant des râles involontaires de plus en plus sonores. Lorsqu'il sentit les couilles pleines de l'inconnu s'écraser contre les siennes, il ne put s'empêcher de se mordre la lèvres inférieure, alors que son regard se perdait dans le vague. Oh merde. La plus joueuse des complices de Melinda s'était accroupie devant le chevalet. L'ingénue jouait avec ses testicules et soupesait la verge engoncée dans le cuir et l'acier de la ceinture de chasteté. Alors que sa langue prenait le relai de ses doigts habiles, jack leva un regard implorant vers sa tortionnaire.
 
"Je... Oui j'aime ça, Maîtresse.. ah... Mais laissez-moi... Bander AAAH !"
 
En effet, la ceinture empêchait la verge de Jack de se déployer entièrement, tant elle était épaisse, ce qui lui causait une douleur sourde. De fines coulées de sperme coulaient le long de sa hampe et dégouttaient de la ceinture alors que l'agent Taylor ne pouvait plus s'empêcher de rejeter ses hanches vers l'arrière à chaque coup de bassin de l'inconnu pour mieux s'empaler sur cette formidable queue, s'efforçant d’apercevoir par dessus son épaule le visage de celui qui le possédait ainsi.
 
"Plus fort"...murmura-il, honteux, fuyant le regard triomphant de Mélinda, avant d'élever le ton "Encule-moi mieux que ça, bordel !", gronda-il finalement, le regard lointain, le corps agité de violents soubresauts. Son anus se contractait à nouveau, signe qu'il n'allait pas tarder à jouir une première fois.
 

Mélinda Warren

Créature

  • -
  • Messages: 3555


  • FicheChalant

    Description
    Petite vampire qui aime mordre des fesses <3

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 4 février 11, 2015, 02:21:11 am

Si ça la faisait mouiller ? Oui... Mais aussi rire. Il n’était pas chrétien de se moquer du malheur des autres, certes, mais elle était une vampire... Elle pouvait se le permettre. Et puis, Jack n’était pas si malheureux que ça. Quatre femmes bien roulées l’entouraient, quatre femmes qui étaient des expertes du sexe, et il avait même, en prime, l’avantage d’être pris par son frère, un homme aussi beau que vigoureux. Hargneux et intense, bran était un guerrier, et on pouvait le sentir dans ses coups de reins. La douleur éclatait à hauteur de sa verge, car un cul était toujours difficile à prendre, et celui-là n’avait visiblement pas l’habitude d’être visité. Ce faisant, le défoncer était difficile, même si Mélinda avait été clémente. Elle avait nettoyé ce conduit anal et l’avait proprement lubrifié, préparant le terrain, pour une sodomie efficace. Elle savait à l’avance que sa « torture » serait rapidement supportée par Taylor-senseï... Soit parce que tous les profs du lycée Mishima étaient des pervers patentés, soit parce qu’elle avait bien vu, quand il avait fait irruption alors qu’elle corrigeait Shii, qu’il aimait les jolis culs. Ce n’était qu’un juste retour des choses que de lui offrir l’occasion de devenir, à son tour, un sodomite.

Le chevalet grinçait et craquait à chacun des coups de reins de Bran. L’homme s’abattait sur le professeur avec force, enfonçant ses mains dans ses fesses, ses bourses claquant contre son corps quand son membre s’enfonçait profondément en lui, défonçant progressivement à la perfection sa porte anale... Et Jack ne tarda pas à se laisser aller, incapable de repousser les élans le traversant. Nasha avait remplacé Mélinda, et ses mains fermes caressaient et empoignaient le visage de l’homme, sa culotte proche de sa bouche. Des trois femmes accompagnant Mélinda, cette goule était la plus solide... Un corps bodybuildé trahissant une femme aux formes généreuses, une sportive accomplie, et assurément hermaphrodite, utilisant ses hanches et ses reins lourds pour défoncer de petites pucelles à la sortie du lycée, parfois en duo avec Ayumi, une autre esclave de Mélinda qui adorait violer les autres... Et que Jack risquait de rencontrer. S’il était réticent à l’idée de se faire prendre par là au début, nul doute que, à la fin de la longue soirée qui s’annonçait, Jack serait docile et plus que content de servir sa Maîtresse... Car c’était bien comme ça que Mélinda se voyait, désormais. Elle soumettait et asservissait aussi bien des adolescents que des personnes adultes. À ses yeux, un humain était assimilable à un autre humain. Élève ou professeur, quelle différence ? Si elle pouvait y mettre ses petites griffes, elle le faisait sans la moindre hésitation, et sans le moindre remords.

Jack, donc, se faisait labourer le cul, et suppliait qu’on libère son sexe. Emprisonné dans la ceinture de chasteté, il avait l’air de souffrir, ce qu’Alyssa nota rapidement.

« Nous aurions dû prévoir une cage plus grande, Maîtresse... Il bande comme un taureau en rut...
 -  Hum... J’en sais quelque chose... »

Elle avait eu sa bite dans son cul, après tout. Mélinda s’était mise sur le côté, et croisa les bras, tandis que Bran grognait et haletait, des plaques rouges commençant à marquer son corps, sous le signe de l’effort. La tête de Jack allait parfois heurter les cuisses de Nasha, ce qui ne semblait nullement déranger la belle Noire. Mélinda finit par acquiescer, et jeta la clef sur le sol, près d’Alyssa. Cette dernière s’empressa de la récupérer, et l’enfonça dans la petite serrure, puis, en quelques secondes, la cage tomba sur le sol dans un cliquètement métallique, libérant la verge de l’homme. Alyssa, un sourire sur les lèvres, s’empressa de la caresser, glissant ses doigts le long de ce membre, avant de le lécher, de le suçoter en le mordillant délicatement et tendrement.

« Hum... Hum...
 -  Si tu jouis, mon petit Jack, il faudra nettoyer le sol... »

Pendant ce temps, Bran soupirait et grognait, et administrait désormais sur les fesses de Jack de solides claques, des gifles, destinées à faire circuler le sang, et à jouer sur la douleur. Son membre remuait de plus en plus facilement en lui, mais le beau vampire ne comptait pas jouir si facilement... C’était un homme endurant, et il tenait bien à le prouver à cet homme, qui était leur prisonnier... Mais un prisonnier qui ne semblait pas si malchanceux que ça...

...Pour l’heure.
« Modifié: février 11, 2015, 02:28:12 am par Mélinda Warren »

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Jack Taylor

Humain(e)

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 5 février 27, 2015, 07:51:01 pm

Jack n’avait jamais été aussi humilié de toute sa vie. Il dévoyait avec une intense délectation les plus innocents, mais voyait son propre corps comme un temple. Aujourd’hui, ce temple était profané et… Il adorait ça. Ses sphincters s’étaient légèrement détendus à présent, et son cul acceptait plus facilement cette queue colossale qui coulissait brutalement dans son fondement avec un bruit de succion obscène. Néanmoins, chaque nouveau coup de butoir le défonçait, et la douleur ne disparaissait jamais vraiment ; curieusement elle persistait mais cela décuplait son plaisir : son corps tout entier était agités de légers spasmes, et si le chevalet ne le retenait pas, l’agent Taylor aurait probablement chuté au sol. De toute évidence, l’homme qui le possédait était athlétique ; ses coups de bassins étaient puissants, sa poigne solide.

 « Ah… Aaaah… »

Maîtresse Mélinda l’avait délaissé, mais la belle et solide noire se tenait à présent devant lui, exhibant son sexe à quelques centimètres de ses lèvres, protégé par une mince couche de tissu. Ivre de désir, Jack voulait bouffer cette chatte dont l’odeur musquée lui remplissait les narines jusqu'à lui donner des vertiges.

« Laissez-moi…Argh…Vous lécher », parvînt-il à articuler entre deux ahanements.  

Profitant des violents coup de bassins que lui administrait son bourreau pour enfouir son visage entre les cuisses de la surnaturelle jeune femme, Jack entreprit de laper consciencieusement son entrecuisse. Au bout de quelques secondes, la culotte fut parfaitement détrempée et moulait la forme bombée du sexe de la succube. La jeune femme avait beau être costaude, sa chatte, elle avait l’air bien étroite. Cependant, répondant à ses prières, son élève – car Mélinda était après tout, l’une de ses élèves – autorisa la blondinette à libérer sa bite.  Jack ne put s'empêcher de soupirer d'aise lorsque sa verge turgescente fut délivrée par les doigts habiles de la petite blonde, même s’il dû faire appel à toute sa volonté pour ne pas éjaculer immédiatement.

Sous les lèvres taquines de sa libératrice, le membre désormais bandé atteignit des proportions si impressionnantes qu'il était parfaitement impossible pour la jeune femme d'en faire le tour avec sa main. Attaché comme il l’était, Jack ne pouvait pas voir la fellation qui lui était prodiguée mais il imaginait sans peine son énorme gland déformer les lèvres vermeilles et les joues pâles de la créature gracile.  

 « Putain ouais…Suce ma grosse queue, espèce de salepute », cracha-il. Même réduit à l’impuissance, Jack demeurait un mâle dominant… même s’il avait conscience que son insoumission aurait probablement des conséquences...Fâcheuses.

Chaque coup de rein du complice de Mélinda lui arrachait des râles rauques, et sa queue convulsait d'elle-même, expulsant un léger filet continu de semence qui s’écoulait entre les lèvres de la belle esclave de Mélinda, prélude à la foudroyante éjaculation qui, Jack le savait, ne tarderait pas à survenir.  L’agent Jack Taylor avait déjà couché avec plusieurs partenaires à la fois, mais il n'avait jamais fait l'expérience de se faire sodomiser pendant qu'on le suçait ; le plaisir allait au-delà de l'imaginable et le pauvre homme en perdait la tête, ne sachant ce qui le faisait le plus jouir, de la grosse queue qui lui pourfendait le cul, martyrisant sa prostate gonflée ou des lèvres et doigts habiles de la jeune femme qui s'occupait de sa verge. C'était avilissant, immoral et cruel, mais qu'est-ce que c'était bon !

Dans son dos, Son amant s’échauffait ; cédant à ses prières, il défonçait à présent le pauvre Jack qui l'entendait soupirer sourdement, alors que son souffle tiède venait mourir entre ses omoplates moites. L'homme le fessait copieusement, laissant de larges traces rouges sur sa peau légèrement hâlée.

« Bordel... AHHHHH ! »

Jack se raidit, les yeux révulsés, alors que son anus se contractait plusieurs fois comme un étau autour de la verge intrusive. Son propre vit expulsa de puissants jets de foutre brûlant qui se répandirent sur le beau visage de la blondinette et inondèrent le sol, ainsi que que les cuissardes de la noire qui lui caressait toujours les cheveux. De longues secondes s'écoulèrent avant que invraisemblable flot de semence ne se tarisse, et que ne demeure qu'un léger filet translucide, s'échappant de son méat. Frissonnant d'aise, l'agent taylor était à présent dans un état quasi-catatonique, le regard vague, les lèvres étirées sur un sourire béat. C'était l'une des meilleurs baises de sa vie.   

Mélinda Warren

Créature

  • -
  • Messages: 3555


  • FicheChalant

    Description
    Petite vampire qui aime mordre des fesses <3

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 6 mars 01, 2015, 02:47:40 am

Le brave Jack était leur prisonnier, ce qui ne l’empêchait pas de bander sec. Mélinda avait déjà goûté à cette verge, et elle comprenait donc le raisonnement d’Alyssa, son étonnement en voyant cette queue grosse et large. Elle l’avait senti dans le cul, elle ! Rien qu’à y repenser, Mélinda bouillonnait sur place. Oh, en soi, ce n’était pas qu’elle était hostile à l’idée de se faire visiter sa porte arrière, mais elle avait sa réputation à tenir. Elle était la Maîtresse, la matrone d’un grand harem, responsable de centaines d’esclaves, parfois jusqu’au berceau, où elle allait les cueillir, les éduquant sur des années pour en faire de parfaits esclaves. Rares étaient les personnes ayant le droit de visiter son fion, et Jack, lui, s’était arrogé ce droit en la défonçant joyeusement dans la salle de cours. Espérait-il donc sincèrement qu’elle laisserait passer l’éponge ? Elle avait attendu, tout simplement, elle avait laissé le temps passer, avant que le brave Jack ne se doute de rien, afin qu’il pense qu’elle l’avait oublié... Puis elle l’avait capturé, et, maintenant, elle pouvait lui rappeler qu’il était l’humain, et elle la vampire !

Bran avait un sexe massif, lui aussi. Il pilonnait le cul de Jack, déformant ses parois internes av »c une rage de plus en plus féroce, ses mains griffant les fesses et le dos de son amant masculin, grognant et soupirant, ses pectoraux remuant d’avant en arrière. Pendant ce temps, Alyssa, elle, se faisait plaisir avec cette queue, et Triss, elle, fouettait le dos de Jack à chaque fois qu’il insultait quelqu’un... Ou même sans l’insulter. Il se faisait juste fouetter un peu plus fort quand il insultait ou ordonnait quelque chose. Mélinda, elle, marchait lentement, de droite à gauche, un sourire sur le coin des lèvres.

« Et bien, tu te fais rapidement à l’idée d’être un esclave, beau Jack... »

Elle le narguait encore, et, pendant ce temps, Alyssa suçait sa queue. Elle était assise sur le sol, et sentait la queue de l’homme glisser d’avant en arrière, au fur et à mesure que Bran le prenait, le corps de leur prisonnier se soulevant d’avant en arrière, multipliant chez Alyssa les gorges profondes. La belle goule adorait ça, et ses dents glissaient contre la verge grosse et bien dure de l’homme, qui lui déformait la bouche. Contrainte de respirer par le nez, avec l’une de ses mains, elle allait jouer avec les testicules de l’homme, les soupesant, les remuant, en évitant de trop tirer sur les poils pubiens. Il fallait le faire souffrir, oui... Mais pas trop non plus. Elle jouait avec l’homme, comme ça, tout simplement. Sa langue filait le long de sa hampe de chair, et elle soupirait, gémissant de plaisir. Avec son autre main, elle finissait par aller se caresser, sa main glissant entre ses cuisses pour la soulager.

Quant à Nasha, elle avait senti la langue de Jack titiller sa culotte, et sourit lentement. Avec ce corps musclé et bien bâti, la femme était une belle hermaphrodite, et sentir la langue de Jack sur sa culotte lui donnait envie de vraiment le laisser lécher son sexe. Elle souriait lentement, et, pendant ce temps, Bran continuait à remuer en lui. C’est ce qui finit par amener Jack à jouir.

« HNNNNNNNNNNN... !!! »

Tout ce foutre jaillissant en elle surprit la belle Alyssa. Elle s’était attendue à coucher avec un simple humain, mais Jack était littéralement exceptionnel. De multiples filaments de foutre jaillirent, puis elle se retira, et éternua, surprise par tout ce sperme qui avait jailli en elle, et qu’elle se retint de recracher. Elle grogna et soupira, et, alors que Jack était heureux, et commençait à se sentir soulagé... Nasha posa sa main sur ses cheveux, les empoignant fermement, les tirant en arrière, puis enfonça dans sa bouche une queue noirâtre, à la couleur de son corps.

« Tiens, petit bâtard, suce-moi ÇA ! »

Elle remua alors son corps en lui, et, pendant ce temps, Alyssa, sous le corps de l’homme, léchait son sexe, comme une sorte de grosse glace, afin de goûter au foutre qui se tenait là. Après avoir tiré son coup, Jack avait perdu de sa superbe... Mais Mélinda avait bon espoir qu’il la retrouve rapidement. Elle s’était donc déplacée, continuant à marcher, et Triss arrêta les coups de fouet quand Mélinda se mit à côté de Jack. Elle griffa son dos, et approcha sa bouche de son oreille, venant lécher son oreille, avant de la mordiller tendrement.

« Ne t’endors pas tout de suite, petit Jack... Nous ne faisons que commencer à nous amuser avec toi... »

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Jack Taylor

Humain(e)

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 7 mars 12, 2015, 10:27:59 am

« Oooh… »

Jack frissonna ; après l’extraordinaire extase qui l’avait foudroyé, son corps s’amollissait et la tête lui tournait. L’homme était un amant extraordinairement fougueux, mais à l’inverse de ses tortionnaires, il était humain…Et il avait besoin de récupérer. Mélinda ne semblait néanmoins pas disposée à l’entendre de cette oreille, non plus que son compagnon masculin qui défonçait toujours son orifice distendu avec force et fougue. Par reflexe, les parois malmenée se contractaient de temps à autre sur la verge massive dont elles avaient à présent épousé la forme. L’inconnu le gratifiait de coups de bassins de plus en plus violents et ses grognements évocateurs laissaient supposer qu’il n’allait pas tarder à inonder le cul de l’agent Taylor de foutre chaud. Bien qu’épuisé, Jack ne put s’empêcher d’esquisser un faible sourire ; il se promettait de rendre la pareille à son amant, autant par vengeance que par reconnaissance.

Quant à la blondinette qui se trouvait à ses pieds, Jack l’avait senti tressaillir, puis manquer de s’étouffer en avalant le jet de semence ininterrompu qu’il avait expulsé dans sa gorge. Ca lui apprendra à jouer à la plus maligne, songea-il, avec une pointe d’orgueil. Il n’eût pas l’occasion de s’appesantir sur ces réflexions, puisque la belles noire lui releva le visage en lui tirant brusquement les cheveux vers l’arrière, avant de lui fourrer un beau morceau de chair entre les lèvres. Jack écarquilla les yeux, alors qu’il manquait à son tour de suffoquer. Une bite, elle avait une bite elle aussi ! La verge brune, à demi-bandée, n’était pas aussi impressionnante que celle de Jack, ou de l’homme qui le sodomisait, mais elle était de bonne taille et son gland venait percuter sa glotte à chaque coup de bassin. 

« Hmm mhh ! »

L’agent Taylor n’avait pas sucé beaucoup de queues, mais étant un homme il avait une idée assez précise de la manière dont il fallait gratifier un sexe masculin. A cet égard, lorsqu’il s’était occupé de celle de Mélinda, cette dernière semblait avoir plutôt apprécié le traitement. Néanmoins, la jeune femme ne souhaitait pas simplement se faire sucer ; elle lui baisait la bouche, sans le moindre égard, déformant ses joues de temps à autres alors que le fouet s’abattait inlassablement sur ses omoplates, la douleur réveillant son corps fiévreux. A quatre pattes, la troisième jeune femme emboucha à nouveau son sexe débandé, faisant glisser ses lèvres sur sa hampe. Stimuler un phallus immédiatement après éjaculation était toujours un peu désagréable et Jack grogna, se débattant vainement pour libérer son sexe. Cependant Mélinda s’approcha de lui, passant sa main griffue sur son dos meurtri avant d’approcher sa bouche de son oreille. Un irrépressible frisson de désir lui remonta le long de l’épine dorsale alors qu’il fantasmait sur les longues heures d’orgie qui se profilaient. Aurait-il le droit de baiser à nouveau Mélinda ? Sa queue se raidissait imperceptiblement, alors qu’il songeait à leur précédente rencontre et à l’ardeur avec laquelle la belle vampire avait accueilli son pieu dans le cul.

L’hermaphrodite ne lui laissait que peu d’occasions de respirer, mais lorsqu’elle marqua une courte pause les lèvres pincées, probablement pour ne pas éjaculer, Jack tourna son regard vitreux vers son élève.

« Mélin…Maîtresse. Libérez-moi, ne serait-ce que les mains, par pitié ! »

Sa voix grave s’était cassée sur la fin de sa phrase ; la sourde chaleur provoqué par la sodomie interrompue glissait à nouveau vers le plaisir.

« Je ne m’enfuirais pas », ajouta-il, alors que la queue, cette fois bien bandée de la noire se glissait à nouveau entre ses lèvres.

Il ne mentait pas, il en voulait davantage. La sexualité débridée de l’américain était quasiment maladive. En l’absence de partenaire sexuel, il pouvait se masturber plus d’une dizaine de fois par jour. Initialement hétérosexuel, son inaltérable appétence l’avait entraîné à s’intéresser aux hommes et… A des créatures plus exotiques, du genre de celle dont il suçait justement la verge. En aussi bonne compagnie, il était hors de question de mettre les voiles. Au bout de quelques minutes, son sexe avait retrouvé de sa superbe, et grossissait entre les mains de la blondinette. Sa prostate, mise à rude épreuve enflait également et Jack ne put s’empêcher de grogner d’aise, alors que ses sensations revenaient. Levant les yeux vers la belle hermaphrodite, il la défia du regard alors qu’il faisait tourner sa langue autour de sa verge brune. 

 

Mélinda Warren

Créature

  • -
  • Messages: 3555


  • FicheChalant

    Description
    Petite vampire qui aime mordre des fesses <3

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 8 mars 15, 2015, 02:55:34 am

Bien entouré, Jack semblait se faire à ce sexe brutal. On le sodomisait tout en lui baisant la gueule, et, même dans ces conditions, il n’avait pas tourné de l’œil. En un sens, c’était rassurant. L’homme qui lui avait défoncé le cul avait beau n’être qu’un simple humain, il avait aussi la soif et l’endurance sexuelle d’un troupeau entier de mâles en rut. Qu’il soit professeur à Mishima, en ce sens, ne surprenait guère Mélinda ; plus de la moitié du corps enseignant, au bas mot, se composaient de pervers sexuels, plus intéressés par l’idée de donner des cours à de jeunes adolescents en pleine puberté, que de leur enseigner un savoir-faire théorique. Jack n’y faisait guère exception, et, maintenant qu’il était là, attaché, pris par Bran, ainsi que par Nasha, qui lui malmenait les cheveux, Mélinda ne pouvait qu’être admirative devant sa résistance, qui n’avait d’égal que sa perversion. Des petits culs de lycéennes, il avait dû en prendre un bon paquet... Ce que Mélinda savait plutôt bien, car il avait couché avec plusieurs autres de ses esclaves, une autre raison qui avait finalement justifié qu’elle intervienne.

L’homme était prisonnier, et, pendant ce temps, Alyssa, continuait à jouer avec sa verge. Elle sentait que l’homme n’était pas épuisé, et qu’il en avait encore à revendre. Bran, lui, continuait à le prendre, soupirant et gémissant. Il contrôlait plutôt bien son corps et ses élans, mais le plaisir était en train d’exploser en lui. Il n’allait pas tarder à jouir, et, pendant ce temps, Jack tourna la tête vers Mélinda, implorant sa Maîtresse de le détacher. Cette dernière hésita un peu, puis se rapprocha à nouveau de lui, et caresse tendrement ses cheveux, comme elle tapoterait la tête d’un petit chien implorant une requête de sa Maîtresse.

« Oh, mais je me doute que tu ne fuiras pas, mon beau... Où pourrais-tu aller, même ? »

Le manoir de Mélinda était plutôt grand, et ils se trouvaient dans le sous-sol. Il y avait de multiples pièces, et seuls quelques escaliers. Ce n’était pas une place-forte, mais s’enfuir seul, nu, avec le cul en chou-fleur, sans se faire remarquer, tenait quand même un peu, au vu de ces circonstances, du prodige. Elle ne se faisait donc aucun souci de ce point de vue. Elle le relâcha, puis hocha la tête vers Bran. Ce dernier grommela, puis reprit alors ses coups de reins, un peu plus forts, griffant dans la foulée les fesses de Jack, et le prit ainsi, jusqu’à terminer sa sodomie par une jouissance en bonne et due forme. Mieux valait attacher Jack, afin d’éviter que son corps ne parte trop dans tous les sens. Bran se déversa en lui, et, comme Jack avant, l’homme eut une jouissance longue et imposante. C’était souvent le cas, venant d’un vampire avec une bonne constitution et une bonne endurance. Il s’abandonna dans le cul du professeur, remplissant ce dernier, de longs soupirs s’échappant de sa gorge serrée, ses ongles venant le maltraiter en griffant sa chair.

Pendant une demie-minute, Bran s’abandonna ainsi en lui, soupirant longuement, la tête redressée en arrière, puis se calma ensuite. La vague venait d’exploser et de passer, la tempête laissant place au calme et au repos. Bran se retira du cul bien rouge de Jack, et un peu de sperme fila de ce trou massacré. Mélinda, alors, entreprit de le détacher totalement, et poussa Jack. Le professeur tomba à même le sol, sur un carrelage froid et dur, s’étalant sur le dos. Il ne s’écoula ensuite que quelques secondes avant qu’Alyssa, qui était en train de délicatement le masturber, ne se penche vers lui. Elle posa une main sur son épaule, une main maculée de foutre, et alla l’embrasser goulûment, enfonçant sa langue dans sa bouche, avant de lui sourire. Le baiser n’avait duré que quelques secondes.

« Tu as encore envie de baiser, hein ? demanda-t-elle. De sucer la queue de Nasha ? »

Cette dernière avait toujours son sexe en érection, et se tenait face à Jack, jambes écartées. Une femme membrée, ce n’était pas courant sur Terre, mais, sur Terra, les hermaphrodites étaient légion, surtout depuis que Tekhos avait pris en aberration le sexe masculin, et avait développé des techniques de reproduction n’impliquant qu’un seul sexe. Les techniques s’étaient diffusées, impliquant aussi bien la magie que la technologie. De ce que Mélinda savait sur Terre, il existait aussi bien des techniques chirurgicales permettant de transformer un homme en femme, et inversement.

Pour Jack, le sexe continuait.

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Jack Taylor

Humain(e)

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 9 mars 17, 2015, 01:22:08 am

Où pouvait-il aller ? Un sursaut d'orgueil fit grogner l'agent Taylor. Maintenant qu'il avait recouvré des forces, il pouvait probablement briser ses entraves en se jetant sur le côté ; le chevalet avait l'air solide, mais Jack avait une vigueur relativement exceptionnelle. Il s'agirait ensuite de neutraliser rapidement l'homme... Enfin si c'en était un, avant de bousculer ces succubes pour s'enfuir par la porte métallique du fond... Un sacré programme, surtout lorsque l'on se doutait que tout ce beau monde n'était probablement pas humain.

« Va te faire foutre », cracha-il, conscient de sa plus complète impuissance.

Il s'apprêtait à être encore plus gros grossier lorsqu'un violent coup de bassin lui coupa la respiration ; le colosse dans son dos s'activait de plus belle, maltraitant allègrement ses fesses musclées et hâlées.Putain de merde. Sous l'effet de l'excitation, la verge de l'inconnu avait encore gonflé, arrachant un grognement à chaque fois que son extrémité percutait sa prostate. Cette queue était énorme et la pénétration douloureuse. Néanmoins cette avilissante sensation d'écartèlement était délicieuse, et le professeur s'abandonnait chaque seconde davantage aux coups de butoirs de son amant, manquant par instant de tourner de l’œil, tant les sensations étaient vertigineuses. Soudain, dans son dos, l'homme se raidit, avant d'expulser de puissants jets de foutre chaude dans ses entrailles, arrachant un long râle rauque au prisonnier alors qu'une nouvelle vague de jouissance explosait dans son bas-ventre. L'orgasme fut long, presque interminable, son anus se contractant convulsivement autour de la queue qui se vidait en lui. Écarquillant les yeux, Jack se rendit compte qu'il n'éjaculait pas...En tout cas pas comme d'habitude. Un léger filet de semence translucide s'échappait de son méat et glissait entre les doigts de la blondinette qui le branlait doucement. Finalement l'homme se retira lentement de son orifice béant dont s'écoulait le fluide tiédit.

« Ahh... »

Jack n'eût guère le temps de se remettre de ses émotions ; Mélinda défit rapidement ses entraves et le jeta au sol d'une simple poussée de la paume. L'homme roula sur le sol glacé, le regard trouble. Sa verge toutefois, collée à son torse glabre, s'érigeait fièrement. L'énergie sexuelle de Jack le surprenait parfois lui-même. Lorsqu'il était plus jeune, il pensait que tous ses camarades se masturbaient une quinzaine de fois par jour, et éjaculaient en très grande quantité ; il n'avait réalisé sa différence qu'à la fin de l'adolescence. Jack ferma les yeux un instant, frissonnant au contact du carrelage. Lorsqu'il les rouvrit, la petite blonde se pencha sur lui, et posa ses lèvres contre les siennes, mélangeant sa langue avec celle du prisonnier, sa petite main toujours refermée sur l'épaisse verge.

« Humm... »

Plutôt que de lui répondre, Jack se redressa doucement sur les coudes, et s'empara de la nuque de la jeune femme, l'embrassant brutalement à son tour, avant de pincer ses lèvres entre les siennes l'espace d'un instant. Un rapide regard vers l'homme qui se tenait en retrait le surpris. Bien qu'il fut particulièrement athlétique, le complice de Mélinda n'avait pas les traits d'une brute épaisse ; il était beau, avec des traits fins et de longs cheveux de jais. A vrai dire, il lui rappelait quelqu'un... Se pouvait-il que... ? Cette fille est complètement cinglée ! Coupant cours à ses réflexions, la belle noire se campa devant lui, sa belle queue au garde-à-vous. L'homme souris et se redressa sur les genoux. Jack était de bonne taille et il lui fallut se pencher légèrement pour emboucher sans hésiter le sexe de l'hermaphrodite qu'il branlait d'une main experte, serrant fermement le vit un peu au dessous du gland, sans toutefois l'écraser. De sa main libre, il incita sans douceur la petite blonde à faire de même avec sa propre queue, en pressant sur son épaule.

« Occupe-toi de la mienne, petite pute », lui glissa-il, presque avec tendresse.

Sa seconde main avait glissé le long de la jambe de l'hermaphrodite, et palpait sans ménagement son postérieur rebondi. Alors que sa langue s'enroulait une nouvelle fois autour du gland gonflé de la jeune femme, Jack fit glisser majeur et annulaire dans la raie tiède de ses fesses, pour flatter le renflement de son anus brun. Sans surprise, la corolle paraissait souple ; de toute évidence, Mélinda appréciait autant la sodomie – passive et active – que lui, et utilisait allègrement ses esclaves à cette fin. Crachant sur ses doigts, il posa la pulpe de son majeur contre le fondement de la noire, puis le fit doucement, mais inexorablement pénétrer dans son anus, sans cesser de la masturber et de téter son gland avec avidité.

Mélinda Warren

Créature

  • -
  • Messages: 3555


  • FicheChalant

    Description
    Petite vampire qui aime mordre des fesses <3

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 10 mars 23, 2015, 02:22:47 am

Difficile de croire que ce n’était qu’un simple humain, mais son sang ne mentait pas. Il était toujours excité, avec une érection lancinante, et, surtout, un appétit sexuel qui était toujours aussi fort. Couché sur le sol, Jack ne tarda ainsi pas à se relever. Mélinda voulait lui donner une leçon, elle voulait l’épuiser, qu’il demande grâce… Mais, plus le temps passait, et plus il s’avérait fort, et insatiable. Son cul avait été défoncé par Bran, mais ça n’empêchait pas Jack de continuer à agir. Il se dressa face à Nasha, et s’attaqua au sexe de la belle femme noire. Cette dernière soupira, ses mains venant s’enfoncer dans les longs cheveux du professeur. Mélinda, elle, s’était assise sur le chevalet, jambes croisées. Entouré par Nasha et par Alyssa, il ordonnait à cette dernière de s’occuper de son sexe, ce que cette dernière fit avec sa main, sans guère protester. Jack était agenouillé sur le sol, assis sur ses chevilles, et jouait avec le sexe de la femme, approchant ses doigts de sa rondelle, jusqu’à les glisser en elle.

« Hummm… C’est bien, mon petit soumis… Haaaa… »

Quel esclave de Mélinda n’aimerait pas la sodomie ? Sûrement pas Nasha, en tout cas, qui, comme Jack le supposait bien, avait eu droit, au cours de son existence, à son lot de pénétrations anales… Comme les deux autres esclaves ici, comme Bran… Et même comme Mélinda. Esquissant un léger sourire, jambes croisées, elle observait Jack. Nasha tirait sur ses cheveux, et avait, à nouveau, fourré sa queue dans sa bouche. Alyssa, quant à elle, était dans le dos de l’homme, et sa main le masturbait, tandis que, avec son autre main, elle caressait son ventre, griffant sa peau, remontant sa main pour pincer l’un de ses tétons. Sa langue léchait son cou, et Alyssa se faisait énormément plaisir, en jouant avec le corps de l’homme.

Mélinda devait reconnaître qu’il était musclé, et vraiment bien bâti… Peut-être même un peu trop pour un simple professeur. La vampire avait appris que, à Mishima, les apparences étaient bien trompeuses. Isley-senseï, par exemple, n’était pas une humaine, sous son apparence. Mélinda avait perçu son sang, un sang végétal, qui l’avait parfois amené à se demander si elle n’allait pas faire d’elle une esclave… Mais, quand Mélinda avait tenté de la séduire, les phéromones d’Isley-senseï l’avaient rendu toute chose, et elle s’était retrouvée dans une plante, le corps pénétré par de multiples tentacules, et l’esprit hagard… Mélinda avait compris qu’Isley-senseï n’était pas de son niveau, et l’avait laissé tomber… À défaut, elle se vengeait sur Taylor-senseï, mais il fallait croire que tous les professeurs de Mishima étaient recrutés sur le fondement de leurs performances sexuelles.

« Quelle énergie, rigola-t-elle. J’admire ton endurance… »

La vampire regarda alors Bran, lui fit un sourire engageant, et l’homme s’avança, puis se mit à genoux devant elle, et, lentement, tendrement, il entreprit de lui lécher et de lui baiser les pieds. De l’autre côté, Nasha donnait des coups de reins dans la bouche de Jack, soupirant et gémissant profondément, son mandrin noir bourrinant la bouche et la gorge de l’homme. Elle multipliait volontiers les gorges profondes, appréciant fortement l’idée de coucher avec un homme, de pouvoir baiser la gorge d’un homme… Une femme aussi, c’était parfait, mais, un homme… Avec un homme, il y avait une dimension psychologique supplémentaire, particulièrement jouissive. Tout en soupirant, Nasha remua en lui.

Alyssa, quant à elle, finit par, à son tour, doigter les fesses de l’homme. Une main sur sa verge, afin de le masturber, elle déplaça son autre main pour l’enfoncer dans son fondement, sentant le sperme de Bran. Il était encore là, et elle remua ses doigts, les faisant tournoyer sur eux-mêmes, avant de les retirer, et de les sucer joyeusement, en poussant un soupir de plaisir.

« Là, là, suce bien… »

À aucun moment, Nasha ne venait retirer son phallus de sa bouche, ne laissant à Jack que comme seule possibilité de respirer que d’inhaler par le nez, ce dernier venant parfois caresser la peau noire de Nasha quand elle enfonçait son sexe aussi profondément que possible.

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Jack Taylor

Humain(e)

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 11 août 12, 2015, 02:00:34 am

Se délectant de l'épaisse verge brune de Nasha, Jack inspirait profondément, humant l'odeur racée de la belle noire, s'étouffant presque, alors que son gland percutait sa glotte douloureuse. Son annulaire vint bientôt rejoindre son majeur dans le fondement de la dominatrice alors que Jack les agitait de plus en plus vigoureusement, à mesure qu'elle s'habituait à la pénétration. A en juger par les mouvement frénétiques de son bassin et ses soupirs évocateurs, la jeune femme appréciait le traitement qui lui était infligé, ce qui ne manqua pas d'amuser le prétendu professeur.. Étant lui-même un homme, il savait exactement quelle pression exercer sur cette grosse queue pour la flatter sans la meurtrir et comment masser ses sphincters pour les assouplir. La jeune femme ne boudait pas son plaisir, et défonçait à présent la gorge de Jack, dont le nez venait s'écraser brutalement contre le pubis en sueur de son amante. Lorsqu'elle lui laissa quelques secondes de répit, Jack lécha la belle verge sur toute la longueur de sa hampe, avant de titiller l'urètre et de suçoter le gland gonflé.

«  Maîtresse est une grosse pute, hein ? Je suis sûr qu'elle aimerait sentir ma grosse queue défoncer son anus. Hmm... »

La blonde, Alyssa, qui branlait son gros vit de sa petite main, venait de délaisser ses tétons érigés pour glisser plusieurs de ses doigts fuselés dans son anus encore béant et sensible, qu'elle fouilla sans ménagement, faisant convulser d'aise le journaliste, alors qu'un très léger filet de sperme translucide s'écoulait de son méat. Jack avait beau fouiller ses souvenirs, il ne se souvenait pas d'avoir participé à une orgie aussi jouissive et scandaleuse. Avec Melinda et ses sbires, tout semblait possible, jusqu'à ses fantasmes les plus odieux. L'avilissement qu'elle lui faisait subir aurait détruit l’ego d'un jouisseur moins expérimenté,mais Jack, qui se considérait pourtant comme un alpha dans la vie ordinaire, trouvait une immense délectation à se faire traiter comme le dernier des esclaves par une lycéenne... Une lycéenne vampirique, mais une lycéenne quand même.

L'homme jeta un coup d'oeil au beau Bran ; le colosse s'était religieusement agenouillé devant sa petite sœur, son sexe pendant entre ses jambes musclées, et lui léchait les pieds avec application, alors que Mélinda elle-même se délectait tranquillement de la situation. Jack se demanda si comme lui, le séduisant colosse aimait se faire sodomiser, et s'il aurait l'occasion de lui rendre la pareille, pour le remercier de l'avoir si bien défoncé. Ce qui était certain à présent, c'est que le frère et la sœur devait avoir des rapports sexuels fréquents. L'homme sourit en songeant à la fois ou il avait surpris Melinda en train de copuler dans une salle de classe ; il l'avait baisée sans ménagement, mais étant donné le calibre du sexe de son frère, qui était du même acabit que le sien, la belle vampire n'avait pas dû être dépaysée. Le plaisir intense qu'il avait ressenti à se faire prendre comme une femme par un homme aussi viril et membré que lui donnait des vertiges ; il n'avait jamais couché qu'avec des jeunes hommes androgyne et considérait de fait qu'il n'était pas vraiment bisexuel, simplement un peu déviant. Mais ce qui venait de ce dérouler dans ce donjon venait démentir cette croyance avec éclat ; c'était une nouvelle facette de sa sexualité, que découvrait l'agent Taylor et c'était... Vertigineux

Jack raffermit sa prise sur la queue de Nasha, la branlant de plus en plus vigoureusement, la fixant intensément de ses yeux vairons. Une aussi belle futa, ça ne courrait pas les rues. Quatre de ses doigts pilonnaient à présent le cul distendu de cette dernière et il espérait bien la faire jouir rapidement ; une futanari pouvait-elle éjaculer ? Jack n'en avait aucune idée, mais il espérait que tel était le cas, et que sa maîtresse du moment l'éclabousserait de foutre tiède.

« Donne-moi tout ma belle, remplis-moi bien la gorge ! », la cajola-il d'un ton fiévreux, avant de reprendre le chibre en bouche, sans quitter des yeux sa belle amante.
 
Son propre vit, stimulé par les caresses de la jolies blonde avait repris sa taille colossale, et palpitait entre ses mains. Jack se savait endurant ; il avait épuisé bien des amantes et il lui arrivait fréquemment de jouir plusieurs fois de suite. Néanmoins, l'odieuse luxure qui baignait les lieux lui donnait une énergie sexuelle incroyable, surnaturelle.

Mélinda Warren

Créature

  • -
  • Messages: 3555


  • FicheChalant

    Description
    Petite vampire qui aime mordre des fesses <3

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 12 août 17, 2015, 03:17:25 am

Mélinda aimait ça. Elle aimait ce sentiment de domination sur des personnes qui se prenaient comme étant supérieures à cette dernière. L’arrogante vampire se mordillait les lèvres en voyant Taylor-senseï se retrouver entre ses belles esclaves. Des femmes solides et musclées, voilà ce qu’était Alyssa, Triss, et Nasha. Elles étaient la preuve que le harem de Mélinda était varié, où les choix  allaient de la petite lycéenne de dix-sept ans avec les ovaires en feu à la femme mûre qui avait déjà donné naissance à plusieurs bébés. On trouvait de tout, et Jack en faisait l’expérience. Jack, cet Occidental insolent qui avait osé la sodomiser sans relâche. Maintenant, Mélinda avait les moyens de se venger, et Jack était en train de comprendre qu’il avait joué avec le feu, et que cette femme, cette petite adolescente, n’était décidemment pas normale. Mélinda sentait donc la langue de son grand-frère filer respectueusement et amoureusement sur ses doigts de pied. Comme toujours, à chaque fois qu’il s’agissait de faire plaisir à sa sœur, l’homme s’en sortait merveilleusement bien.

Elle observait donc ses esclaves se faire plaisir. Nasha prenait plaisir à remuer sa queue dans la bouche de l’homme, qui s’en sortait bien, ce qui la faisait malicieusement sourire, un sourire plein d’une doucereuse méchanceté, un rictus qui annonçait que la belle n’avait pas encore fini de tourmenter le pauvre homme. Elle crispait ses doigts dans ses cheveux, son lourd sexe s’enfonçant dans sa bouche, jusqu’à taper dans sa gorge, ses testicules allant même, progressivement, jusqu’à frapper ses lèvres, claquant contre sa peau.

« Hummm... C’est si bon... Tu es fait pour ça, Jack, hein ? Sucer des pines à longueur de temps... Une belle profession pour un homme qui adore se faire enculer comme un petit chien... »

Les mots avaient leur importance en matière sexuelle, un moyen d’exciter le partenaire de manière assez efficace. Cette leçon, les trois esclaves de Mélinda l’avaient bien appris, et elles continuaient donc à le prendre. Alyssa remuait ses doigts, écartant les parois anales de l’homme, avec un sourire moqueur sur le coin des lèvres. Oh non, elles n’en avaient pas encore fini avec cet homme. Alyssa et Nasha se faisaient plaisir de chaque côté de son corps, tandis que Triss, elle, se déplaçait, et venait apporter du matériel supplémentaire. Si Jack s’ennuyait, les choses risquaient de rapidement s’aggraver encore pour lui...

Triss laissa Alyssa se concentrer sur les fesses de l’homme, tandis qu’elle sortait de curieux appareils de sa besace. Une sorte de bande noire vint s’enrouler à la base du sexe de l’homme, et elle s’écarta ensuite, la bande étant reliée par un fil à une sorte de grosse batterie installée sur le sol. Elle tourna quelques voyants, puis appuya sur un bouton... Et des courants électriques jaillirent du petit générateur, pour venir exciter la verge de Jack.

« Voilà pour te faire plaisir...
 -  Triss est une vraie chipie, hein ? Mais... Je crois que ton cul est suffisamment bien dilaté pour que nous passions aux choses sérieuses, Jaaaack... »

Elle enfonçait plusieurs doigts, et continuait ainsi à dilater l’anus de l’homme, jusqu’à pouvoir opter pour un fisting, en y enfonçant sa main. La douleur devait être terrible pour lui, et ce d’autant plus que Nasha s’enfonçait lourdement dans sa bouche, avec une queue énorme et bien juteuse, en multipliant ses coups de reins, ses bourses frappant ainsi contre son visage, tandis que le bout de sa queue se perdait dans sa gorge, provoquant probablement de multiples haut-le-cœur vertigineux.

À ce rythme, Mélinda, qui arborait toujours sur ses lèvres un sourire amusé, se demandait presque si l’homme allait tourner de l’œil. Un humain normal pouvait-il tenir à ce point ? Elle esquissa un léger sourire, et eut alors une idée, en sentant l’érection lancinante de Bran. Elle se redressa alors, et posa ses pieds sur les deux épaules de l’homme, puis poussa dessus, l’envoyant se coucher sur le dos. Elle se laissa ensuite glisser, et tomba à califourchon sur lui, faisant soupirer le vampire.

« Te voir ainsi torturé m’excite beaucoup, Jack... J’ai hâte de voir si tu seras encore conscient quand Bran me fera jouir... Car, si c’est le cas, tu pourras avoir une faveur de ta Maîtresse... Comme sodomiser quelqu’un... Moi ou Bran, car je suis une Maîtresse qui sait récompenser l’investissement et le talent de ses esclaves. »

Elle eut un nouveau sourire malicieux, avant de poser ses griffes sur le torse de Bran, et de se déplacer un peu, remuant des hanches, avant de finir par s’empaler sur le corps de l’homme, dans un long soupir de joie. En regardant devant elle, elle voyait le spectacle de Jack, torturé par ses trois bourreaux.

Une vue superbe !

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Jack Taylor

Humain(e)

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 13 août 18, 2015, 04:35:45 pm

La séance de domination extrême que subissait le pauvre professeur n'avait plus rien d'un simple jeu sexuel. La belle vampire réclamait vengeance et semblait déterminer à user et abuser de lui jusqu'à l'épuisement. Le pire était probablement que Jack n'y voyait aucune objection, oh non... Bien au contraire, il n'avait d'autre désir que celui de se vautrer inlassablement dans le stupre. Le rôle du dominant lui seyait à merveille, mais pour l'heure, il se plaisait dans celui du bon chien, qui remuait la queue quand il se faisait brutalement sodomiser. Quelque part, au fond de lui, le professeur craignait que cette séance n'affecte durablement sa sexualité. Avant même sa rencontre avec Mélinda, l'agent Taylor était un maniaque, incapable de passer plus de quelques heures sans se branler, ou sans coucher avec quelqu'un, ce qui l'avait mis à de nombreuses reprises en porte-à-faux vis-à-vis de ses supérieurs. Et voilà qu'envoyé à Seikusu, pour discrètement observer les phénomènes surnaturels qui s'y déroulaient, l'homme se faisait copieusement baiser par des vampires et leurs infatigables servantes. Mais n'était-ce pas là une manière comme une autre de se rapprocher au plus près du sujet étudié ?

Nasha, infatigable, lui baisait encore la bouche avec sa grosse queue juteuse, alors que Jack s'affairait dans son cul dilaté. Tantôt Jack enfonçait doucement ses doigts dans le fondement de la belle noire, massant ses sphincters distendus, alors que l'instant d'après il retirait sa main, laissant l'anus bailler avant de s'y réintroduire brutalement de nouveau, produisant un bruit de succion obscène.

« Ghm... j'aime...Les grosses queues, oui... argh.... » parvint-il à articuler, avant que Nasha n'écrase ses couilles pleines contre ses lèvres, enfouissant sa verge au plus profond de sa gorge meurtrie. Manquant de s’étouffer à chaque nouvelle introduction, Jack comprenait à présent la difficulté de certaines de ses amantes à prendre sa grosse verge en bouche. Pendant ce temps, Alyssa s'amusait avec son anus, massant les parois sensibles de ses doigts fuselés, ce qui faisait frissonner le captif, qui s'était cambré pour lui faciliter la tâche. Cependant, il était loin de se douter de la tournure que prendrait la suite des événements. Les mots doucereux d'Alyssa le mirent cependant sur la voie.

« Mhh ? »

La troisième esclave de Mélinda, qui s'affairait depuis quelques minutes venait de lui enrouler quelque chose autour de la bite. Le professeur sentit les battements de son cœur s'accélérer, jetant des regards éperdus à Mélinda qui l'observait en souriant. A la première décharge, Jack poussa un grognement de surprise étouffé, alors que sa queue ainsi stimulée remonta pour frapper son abdomen, déposant un peu de foutre liquide contre sa peau brûlante. La blondinette en profita pour s'enhardir, le pénétrant plus vigoureusement de ses doigts fuselés. Par ailleurs, les décharges se multipliait, faisant tressauter le pauvre professeur, alors que sa belle bite joufflue était agitée de soubresauts irrépressibles, rebondissant inlassablement contre ses abdominaux saillants. Soudain, la douleur explosa dans son fondement, alors qu'Alyssa forçait son anus pour y introduire l’entièreté de sa main. Sous le choc, il mordit sans le faire exprès la queue de Nasha et interrompit le massage anal qu'il lui infligeait pour s'affaisser sur les genoux et les coudes, les fesses tendues vers l'arrière. Les yeux exorbités, Jack qu'il allait s'évanouir, mais le stimuli électrique irrégulier sur sa verge tendue l'en empêcha.

« HMMM  HMMM ! »

Sale pute, sale pute ! Ne sachant au juste s'il maudissait Mélinda, Nasha ou la blonde qui lui écartelait le cul, Jack Attrapa enfonça ses doigts tremblant dans les cuisses musclées de l'hermaphrodite qui ne cessait de pénétrer sa bouche de son dard. La douleur était insoutenable et le professeur sentit de fines larmes naître au coin de ses yeux, alors que ses sphincter se contractaient convulsivement autour du poignet de sa tortionnaire. Je vais crever putain... L'homme voyait trente-six chandelles et la pièce tournait autour de lui, alors qu'il se cramponnait tant bien que mal à Nasha. Incapable de réagir, il se laissait défoncer la bouche et l'anus en hoquetant, les yeux révulsés, la salive dégoulinant le long de son menton. La voix de Mélinda lui proposant un dilemme cornélien lui parvint de très loin, et il fut bien en peine de lui répondre.

« Hgm... arrête...ça... AHH... », parvint-il à articuler, entre deux gorges profondes.

La douleur ne refluait pas ; Jack avait même l'impression qu'elle augmentait. Mais au milieu de cet océan de souffrance, une tiède vague de plaisir prenait de l'ampleur et se mêlait à la douleur, sans la supprimer, mais plutôt en l'épousant, en se mêlant à elle. C'est...bon. Compris-il, alors que de violents spasmes l'agitaient tout entier. C'est en recevant en plein visage un jet de son propre foutre brûlant que Jack s'aperçut qu'il jouissait. Sa grosse queue enflée, stimulée par l'électricité expulsait des quantités invraisemblables de sperme, au rythme des décharges qu'elle recevait. Il éclaboussa ainsi les jambes gaînées de cuir de Nasha, son propre torse, ainsi que le sol, le rendant encore plus glissant.

«Uhh ahhh... »

Jack se cambra, foudroyé par un second orgasme, alors que son anus se se refermait brusquement sur la main d'Alyssa, bloquant toute extraction pendant quelques secondes, alors que son impressionnante éjaculation se tarissait progressivement, des coulées tièdes continuant à suinter de son méat pour imbiber ses testicules, et jusqu'au poignet de la jolie blonde, planté dans son cul. Lorsqu'il se détendit enfin, Jack s'effondra littéralement sur le sol en frissonnant, lové dans son propre foutre. Les yeux mi-clos,il observait le cul de Mélinda rebondir sur la grosse queue de son frère adoré. Elle s'empalait avec délice, faisait coulisser l’entièreté de la virilité de son aîné dans sa chatte. Je ne dois pas... m'évanouir, songea il, en se mordant la lèvre inférieure jusqu'au sang. C'était cependant une affaire de seconde, et il le savait.

Jack voulait faire plaisir à sa maîtresse et... Il voulait également sa récompense.

Mélinda Warren

Créature

  • -
  • Messages: 3555


  • FicheChalant

    Description
    Petite vampire qui aime mordre des fesses <3

Re : "Don't... Don't Mess With Me !" [Jack Taylor]

Réponse 14 août 23, 2015, 09:32:50 am

Le feu crépitait doucement dans l’âtre de la cheminée, dans un coin de la belle chambre. Une agréable chambre, avec un carrelage propre sur le sol, un grand meuble, et un lit deux pièces situé au fond, à côté d’une fenêtre aux volets ouverts, laissant ainsi l’éclairage de la lune venir. On aurait pu allumer la lampe, mais Mélinda préférait toujours l’éclairage ancestral, celui provoqué par les bougies et le feu de cheminée. C’est ainsi que deux candélabres se trouvaient sur un meuble à côté de la porte, ainsi qu’une bougie sur la table à chevet du lit deux places. La pièce était ainsi découpée en deux : le lit, et le salon, où un grand fauteuil rouge était tourné vers le lit. Mélinda était assise là, sur ce fauteuil, et, juste à côté de cette pièce, il y avait une table basse, en forme ovale, avec, dessus, une bouteille d’un liquide pourpre. À première vue, on aurait pu croire que le délicat et précieux liquide se trouvant à l’intérieur recélait un joli vin rouge... Mais, à bien regarder, ce liquide semblait trop... Foncé... Pour être du vin. Mélinda en buvait justement. Il s’agissait d’une bouteille issue de sa cave, et, comme toute cave vampirique, elle abritait essentiellement des bouteilles de sang. Mélinda en avait sorti une pour un rafraîchissement, tandis que l’invité dormait, reprenant des forces.

Jack était là, nu, comme un ver, couché dans le lit. Il avait été lavé, même si tout ça avait dû sembler lointain pour le valeureux professeur. Et, tandis qu’il dormait, Mélinda l’observait, non seulement lui, mais aussi la femme assise sur le lit, et qui caressait tendrement le visage de l’homme.

« Oui, Maîtresse, je ne sens rien de particulier en lui... C’est bien un être humain lambda.
 -  Hmmm... »

La femme qui parlait n’était pas n’importe qui ; elle s’appelait Edessa, et était, à proprement parler, une démone. Une Succube, même. Mélinda l’avait récupéré alors qu’elle était un tout petit bébé, et l’avait tendu sans ses bras quand Edessa était encore un petit poupon de la taille de trois pommes. Depuis, Edessa avait bien grandi, mais voyait Edessa, non pas comme sa « Maîtresse », mais comme sa « mère », même si elle l’appelait continuellement « Maîtresse ». Edessa était une petite perle, d’une beauté redoutable, d’une perversion incroyable, et était également une magicienne talentueuse, experte en magie rose, qui avait voyagé pendant des mois pour perfectionner ses talents, le tout dans le but de plaire à sa Maîtresse.

Après la séance dans la cave, Jack s’était écroulé sur place quand Nasha avait joui en elle, et que l’électricité avait traversé sa queue. Il avait fini par sombrer, et, plutôt que de le réveiller immédiatement, Mélinda l’avait emmené dans l’une des chambres du manoir. La résistance sexuelle de Jack avait suffisamment impressionné la vampire pour qu’elle demande à Edessa, occupée à faire l’amour à plusieurs lycéennes très chanceuses, de venir voir s’il était bien un simple être humain, ou s’il était doté de capacités magiques inconscientes qui pourraient expliquer son endurance.

La réponse d’Edessa fusa donc : jack n’était qu’un simple humain. Elle resta sur le lit, le visage proche du sien, et l’embrassa un peu, laissant entre ses lèvres s’échapper une légère fumée rose, avant de fertiliser ses rêves, de les rendre très érotiques... Et de l’amener à se réveiller avec une belle trique. Un petit tour que les magiciennes roses aimaient bien faire avec leurs amants. Le corps de Jack remua un peu, et, en souriant, la succube se redressa, puis s’écarta.

« Je te remercie, Edessa...
 -  C’est un homme vigoureux... »

Mélinda acquiesça. Très vigoureux pour un simple prof’, en effet... Edessa s’écarta du lit, magnifique dans sa belle robe noire, même si cette robe était horriblement sexy de dos. La robe avait été spécialement conçue pour Edessa, car elle convenait aux goûts de Mélinda, qui adoraient voir le dos d’une femme, et leurs belles fesses rondes.

Jack commença à remuer, et Mélinda trempa à nouveau ses lèvres, tandis qu’Edessa se pencha vers elle, et l’embrassa tendrement. Le baiser dura quelques instants, avant que Jack ne semble émerger. Mélinda repoussa alors doucement les lèvres d’Edessa, qui resta en retrait, de même que Bran (dans un coin de la pièce). Mélinda sourit en s’asseyant à côté de l’homme, sur le lit.

« Enfin réveillé... J’espère que tu as rêvé de ta Maîtresse en dormant, Jack... »

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Répondre
Tags :