Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Une tentation d'enfer [Asmodeus]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Estelle

Terranide

Une tentation d'enfer [Asmodeus]

mercredi 19 janvier 2022, 23:02:02

Ce n'est pas quelque chose que je fais très souvent, mais j'ai absolument besoin d'aller faire les courses...

- Fais quand même attention Estelle. C'est dangereux d'aller là-bas...

- Où ça? Ah oui, tu parles des enfers? Tu sais Modirel, à part rencontrer des démons, du feu, des ténèbres obscures, des pièges sanguinaires ou se faire dévorer l'âme, c'est vraiment presque rien. Et puis, les esprits me protègent. Tu peux me croire que je botterais les fesses, à quiconque essaiera de m'empêcher d'aller faire mes petites courses, pour la maison.

C'est ainsi que je fais mes déchirants "adieux" à ce cher Modirel et à tous les autres du village, qui sont venus me voir partir inquiets pour aller faire cette petite expédition, qui ne devrait même pas durer plus de deux journées. J'ai pris avec moi, toutes les affaires nécessaires, pour faire cette ballade champêtre. J'avais donc rendez-vous en enfer et pour se faire, je suis passée par les galeries souterraines du village, qui ont étés aménagées exprès pour pouvoir effectuer les différents rituels chamaniques. Par l'un des chemins que j'emprunte et qui est formellement interdit aux autres, je me retrouve après plus de dix minutes de marche, devant la porte magiquement scellée. Une brève incantation, suivie d'une demande aux esprits, me suffit pour l'ouvrir. Lorsqu'elle se referme ensuite derrière-moi, je me retrouve très vite dans la fameuse salle interdite. Elle n'avait rien de particulier, si ce n'était de grands symboles dessinés sur les murs et le sol, avec un totem qui représente tous les différents esprits réunis. Chaque esprit, était d'ailleurs empilé l'un sur l'autre.

- Salut mes petites terreurs adorées, c'est encore moi. Comme vous le savez déjà, je vais devoir aller faire un petit tour aux enfers et je vais encore avoir besoin de votre aide. Comme prévu et pour vos seuls beaux yeux, j'ai emmené sur moi un objet assez spécial, ramené d'une ancienne expédition, qui devrait pouvoir m'aider au rituel d'invocation.

Je sors d'un autre sac l'objet en question, que je pose juste aux pieds du totem des esprits. Il s'agissait d'un anneau magique, assez particulier. L'extraction de sa magie, devrait me suffire pour pouvoir invoquer et ouvrir ce fameux portail des enfers. Après l'avoir placé correctement, je me peins plusieurs symboles protecteurs un peu partout sur le corps, avant de m'installer et de commencer le rituel, qui devrait facilement durer dans les deux heures. Dès que je suis prête, je démarre l'incantation sans tarder. Durant celle-ci, tandis que j'utilise d'autres accessoires plus classiques, comme la dague de rituel, mon esprit se détache progressivement de mon corps. Tantôt assise dans la position du lotus ou bien debout en marchant, les esprits se connectent un à un à moi. Tout en me laissant de plus en plus guider par eux. Alors que je suis en train de voyager, à travers leurs visions qu'ils m'envoient, parfois aussi dignes que celles que l'on reçoit dans une boite de nuit sous ecstasy, je ressens lentement leurs auras, qui commencent à m'entourer lentement. Sinon j'ai déjà pris des ecstasy un jour lors d'un voyage sur terre, mais j'ai très vite arrêté... Tandis que je suis en état de douce transe, je finis par ressentir la magie, qui sort ensuite progressivement de l'anneau. Au bout d'un moment, alors que les voix dans ma tête sont si mélangées à en presque devenir assourdissantes, l'anneau finit enfin par se briser. Et de toutes les différentes énergies, qui traversent maintenant la pièce, un portail de couleur rouge luminescent, apparait devant moi. Je suis presque aussitôt prise d'assaut par la corruption, négative et infernale, qui essaie de pénétrer mon corps et mon esprit. Mais sans problèmes, je la repousse grâce à l'aide des esprits.

Je me "réveille" ensuite, presque d'un seul coup. Le rituel a été un franc succès et comme la dernière fois, ma vision et ma façon d'entendre, est maintenant différente. Preuve que je suis bien protégée et que le rituel a parfaitement fonctionné. C'est donc avec une vue amplifiée, mais légèrement déformée et se résultant par la dégradation générale de toutes les couleurs. Avec un chuchotement lointain et constant dans mes oreilles, que je reprends mes affaires. Tout en m'assurant que rien hormis moi, ne pourra repasser par le portail que je refermerais à mon retour, je fais un lointain baiser avec l'aide de ma main, en direction du totem.

- Merci mes grands trésors! Estelle vous adore encore, pour au moins un jour de plus!

Et me voilà ensuite partie, sans attendre plus longtemps. Quand je traverse le portail, je me retrouve immédiatement dans une autre grotte. Il n'y avait aucune lumière ici, mais j'arrivais à parfaitement voir. La roche et la terre étaient noires et tout semblait parfaitement calme. J'avais établit une liste de quelques plantes, que je devais récolter et heureusement, assez facilement répandues dans certains endroits d'ici. Mais évidemment introuvables sur terra et encore moins sur la terre. Il y avait bien ce réseau de marché noir que je connaissais, mais il s'approvisionnait assez difficilement sur certains de ces ingrédients, issus des plans des enfers. Et c'était encore pire, avec celui du paradis. Ca me fait d'ailleurs penser, qu'il faudrait que je rende aussi visite à cette bande de plumés, une prochaine fois. Mais en attendant, bien que je reconnaissais ne pas être tout à fait tranquille, maintenant que je suis ici pour de bon, je préférais me mettre à l'aise en me mettant tout simplement à chanter un peu, tout en marchant.

- Petit, petit terranide qui vient de mon village. Saute pas, saute pas sur ton vieux sage. Petite, petite fourmille qui vient sur mes mains, touche pas, touche pas à la semence de cet humain qui coule sur mes doigts et que j'ai asticoté tout à l'heure, dans les bois...

Tandis que je chante des chansons que j'aime, je laisse les esprits me montrer le chemin à suivre. Bien que je ne connaisse pas ce lieu en particulier, je savais déjà que ce portail m'avait emmené dans un endroit précis, où je pourrais facilement trouver le groupe de plantes dont j'avais tant besoin et qui poussait, autour de certaines eaux souterraines.. Il y aurait évidemment tellement de choses, que j'aimerais pouvoir récolter par ici. Mais je savais que c'était tout simplement impossible. A moins que j'arrive à rencontrer un démon assez fou, intelligent et surtout très fort, pour faire toutes les courses à ma place, dans ce cas, je ne dirais certainement pas non.

Et tandis que je continue d'avancer, non sans rester sur mes gardes, à travers les différentes galeries de pierres sombres et toutes noires, je finis par enfin entendre de l'eau couler. J'en profite pour accélérer le pas et continuer de suivre incessamment la voie, que les esprits m'ont ouverts.

- Super! La boutique n'est maintenant plus très loin!

Mais marcher, ne veut pas dire que la pauvre petite grande dame âgée que je suis, ne doit pas faire de temps en temps quelques haltes, pour se reposer. Entre mon avancée et mes courtes pauses, il s'écoule bien encore plusieurs heures. Par chance, je m'étais aussi arrangée pour être certaine de m'aventurer dans un lieu, où je ne risquais pas de rencontrer trop de monstres. C'est sympa d'avoir une foule d'admirateur, qui sont prêts à vous courir après, pour vous embrasse. Mais je ne pense pas qu'ils accepteraient de simplement se contenter de jouer avec moi et leurs instruments lubriques, pour me laisser ensuite gentiment continuer mon chemin...

- Par tous les esprits pervers!...

Et c'est enfin au détour d'une autre énième galerie, que je me retrouve juste en face d'un grand bassin, situé en contrebas. Je n'ai alors plus qu'à descendre prudemment, pour arriver au niveau d'une série de roches assez lisses et plats. Tout prêt du bassin et de la rivière, qui s'engouffrait encore plus loin, je voyais déjà plusieurs plantes, qui poussaient tout autour. Par contre, l'eau ne donnait pas du tout envie. Elle avait l'air d'être aussi noire que la roche...

- Beurk! Ca a l'air vraiment dégoutant là-dedans!

A peine je me penche, pour essayer de regarder ce qu'il pourrait bien avoir d'assez fou pour se baigner là-dedans, que j'ai soudainement des étranges sensations. Je ne savais pas s'il y avait quelque chose, mais malgré la protection des esprits, je commençais à ne plus trop me sentir très tranquille. Je prends donc le sac spécial, réservé aux matériaux fragiles et je commence à me diriger vers l'une des pantes en question, que j'étais venue chercher. La première que j'aperçois, a des feuilles veineuses rouges et noires. Elles avaient un peu la même couleur, que ma robe de chamane. Mais alors que je suis sur le point de la cueillir, les esprits m'avertissent pour de bon, d'un danger. Bien que ça sentait la corruption partout, le réel danger ne venait cependant pas que des plantes, mais bien des émanations de ces eaux pas du tout avenantes...

- C'est bon. Je prends juste ce que j'ai besoin et je m'en vais. C'est vrai que terra et surtout mon pauvre petit village, va surement devenir vide sans moi, si je meurs bêtement ici...

C'est normalement protégée, contre tout un tas de choses néfastes dans cet environnement, en bonne et adorable petite furry toute innocente comme moi, que je commence ma cueillette. Mais voilà qu'au bout de mes premières cueillettes, que je ressens toutes sortes d'envies et de désirs. Si ce n'était que des envies de fornication, ça ne serait pas grave pour quelqu'un comme moi. Je pourrais même m'envoyer en l'air sans problèmes, avec tous les démons de cet endroit, si ils le voulaient. Mais je ressentais en même temps, des envies de richesse. Des envie de conquête et de puissance. Même si j'étais protégée, elles arrivaient doucement à me submerger de l'intérieur. Elles faisaient tout, pour essayer de me valoriser. Alors, je croyais forcément de plus en plus, à toutes ces choses. De l'autre côté, les esprits continuaient de consolider mes barrières mentales, pour m'empêcher de dépasser un certain seuil. Si je restais suffisamment bien défendue, pour ne pas me laisser normalement duper, j'avais quand même du mal à vraiment réfréner mes envies sexuelles! Ma petite chatte, avait de plus en plus envie de se prendre une bonne bite ou même n'importe quoi, qui pourrait la remplacer! Et à côté, même si j'étais moins envahie par les autres tentations, elles m'empêchaient tout simplement de ressentir efficacement la peur...

- Ok! Laissez-moi juste faire une petite pause! Vous pouvez tourner les yeux ou même regarder si ça vous excite, mais je dois au moins me soulager un peu! Juste au moins un peu... avec les doigts...

Les désirs charnels, ont toujours étés ma pire faiblesse! Je pensais donc que si je me touchais un peu ici, que j'arriverais à calmer ces ardeurs assez envahissantes. Un peu comme prise par une envie vraiment pressante et d'ivresse une peu folle, je fais ce que j'ai donc à faire de mieux en retirant sans plus attendre, ma veste de chamane. Comme je ne porte aucun sous-vêtement, je me retrouve directement nue, ce qui est toujours bien pratique, dans de telles occasions pressantes comme celles-ci. Et alors que l'air de l'endroit se dépose déjà sur mes poils, je m'assois par terre et j'écarte bien les cuisses tout en grand, avant de commencer enfin à me doigter.

- Oh bon sang! J'aurais jamais cru que je me serais mise à faire ça, en plein dans les enfers! Mais c'est plutôt excitant!

Bien que je touche ma petite chatte humide sans me soucier du reste, je n'arrive pas à rapidement trouver la satisfaction, dont j'ai tant besoin de ressentir. Je suis même de plus en plus frustrée, à mesure que j'enfonce mes doigts à l'intérieur de ma chatte. Au point que j'ignore même les alertes, que les esprits essaient encore m'envoyer. J'avais juste une folle envie de baiser! Pour être exacte, je voulais me faire prendre par un démon! Un démon bien grand et bien membré! Un être qui ferait de moi sa petite chose et qui me roulerait dessus! Alors je commence forcément à fantasmer sur cette vision, qui me séduit de plus en plus. J'imaginais sa grosse bite, avec sa belle peau rouge ou noire, en train d'essayer de me perforer ma pauvre petite chatte! Je n'arrivais plus du tout à résister, à la tentation! Et avec la peur qui m'a été momentanément enlevée, je ne peux que vouloir continuer de me focaliser sur mes désirs! Au point que mon corps tout entier, frémissait de plus en plus! Je voulais de plus, qu'un démon me trouve ici et vienne! Qu'il me prenne et me baise bien fort! Alors que je suis en train de fortement mouiller, j'accélère frénétiquement les mouvements de mes doigts! Mes hormones étaient tellement en ébullition, que je sentais parfaitement l'odeur que dégageait ma petite fleur, quand je jouais en même temps avec elle. Mes gémissements devenaient aussi de plus en plus forts! Cette fois, il fallait absolument que quelqu'un vienne en urgence, pour me soulager!

- Ooooh! Venez! Qu'un démon vienne me baiser maintenant! Venez! Venez me défoncer ma petite chatte, avec vos énormes bites! Je les veux! Venez, je suis sans défense pour vous! Regardez! Mmmmmh...

Tous mes gémissements se propageaient bruyamment dans la grotte. Les esprits avaient beau lutter pour me protéger, y compris à travers mes désirs sexuels à assouvir en urgence, je voulais surtout une bonne grosse bite d'un démon et maintenant!
« Modifié: lundi 31 janvier 2022, 21:15:12 par Estelle »

Asmodeus

Avatar

Re : Une tentation d'enfer [Asmodeus]

Réponse 1 samedi 22 janvier 2022, 01:20:43

Les Enfers étaient variés. Ils avaient des paysages aussi variés qu'on avait pu leur en imaginer, et plus encore, comme un monde aux mille panoramas, toujours changeant au gré des puissances l'habitant. Il était dangereux d'évoluer aux Enfers, et pas seulement à cause de sa faune, de sa flore ou de sa population. Non : les Enfers étaient pleins d'imprévus et d'imprévisibles. Ici, rien ne se passait jamais selon le Plan. Et c'était bien ainsi, car ainsi l'avait voulu Satan, qui méprisait le Plan du Tout-Puissant.
Et il était donc bien rare que tout se passe comme on l'avait escompté. Et cette règle concernait tant les pensionnaires, que les démons, que les intrus.

Aussi, lorsque Asmodée s'éveilla et chercha des chairs à user pour le remettre en jambes, il ne trouva, ce matin, nulle succube, nul incube, pas même un esclave décharné traînant dans les environs. Il sentait le coup du sort, mais il savait que les coups du sort allaient rarement au détriment des maîtres des lieux, car ainsi, aussi, en avait voulu Satan, maître parmi les maîtres. Il se mit donc en recherche et découvrit bientôt une présence sur son domaine, non loin d'ici, et il se concentra pour l'identifier. Et il put bientôt voir Estelle comme s'il la voyait de ses propres yeux, boule de poils insouciante protégée par quelques esprits désincarnés. Il la voyait, au bord du petit étang, qui s'appropriait des fleurs sans permission.
Et il pouvait aussi voir ses vices. Tout le monde avait des vices et il était rare de ne pouvoir les faire ressortir.
Alors, il joua avec elle.
Et il l'observa.

Quand elle fut prête, les doigts fourrés dans sa minouille, incapable de satisfaire les chaleurs exceptionnelles que le démon avait subitement déclenché à son insu, il laissa les pensées de la terranide lui enseigner ce qu'il devait savoir pour se jeter sur elle sans rencontrer la moindre résistance. Son esprit était naturellement tourné vers les penchants de sa race, mais elle avait ce fantasme surréaliste d'un colosse noir monté comme un âne, d'un fauve à demi-sauvage qui la posséderait et ruinerait son corps avec enthousiasme et vigueur.
Et comme il l'identifiait, il s'incarna dans l'eau noire et en surgit.
Le poil noir comme la nuit, pelage ras et crinière hérissée. Des cornes de buffle et des griffes mortelles. Des crocs acérés. Des yeux brillants d'un bleu nocturne. Une musculature singulière et au moins deux fois sa taille. Et un manche qui durcissait et gonflait à vue d'œil, d'un rose sombre, et portait des bourses rondes et pleines comme des balles.
Il grogna en marchant jusqu'à elle d'un pas rapide, ses yeux prédateurs braqués sur elle.
Répondant à l'appel, il se pencha sur elle, la couvrit de son ombre et de son corps, écartant ses cuisses de ses mains en se baissant, son bassin venant à la rencontre du sien. Le gland épais frotta entre les lèvres de sa vulve et il s'humecta tout le manche de la mouille d'Estelle.

Un grognement :

"Estelle..."

Le gland frotta encore, se ficha dans le creux de son orifice humide. Ses pouvoirs continuaient de la travailler, détendaient ses muscles pelviens, excitait son petit con, la préparait à encaisser l'assaut. Et l'assaut démarra, le gland l'écartant et s'enfonçant en elle, presque doux, avant que le manche, raide et veiné, suive et la creuse sans pitié.

Estelle

Terranide

Re : Une tentation d'enfer [Asmodeus]

Réponse 2 lundi 31 janvier 2022, 22:46:05

Je n'en pouvais plus! Je tremblais d'excitation et je n'arrivais pas à me satisfaire toute seule. Ma chatte restait terriblement frustrée. Même si je mouillais beaucoup, on dirait qu'elle ignorait presque mes doigts. C'est donc pour ça, qu'il me fallait une grosse bite pour s'en occuper! Je pourrais mettre tous mes doigts, ils ne remplaceraient jamais le beau gros manche viril et bien dur, de n'importe qui! Mais là, c'est tellement puissant ce que je ressens, qu'il me faut tout simplement le maximum! Et encore... Je ne sais même plus ce que ça veut dire, le maximum...

- Allez! Allez! Annnnh! Prenez-moi! Un démon! Annnnh! Annnh! Je suis à vous!

Je gémis à ne plus en pouvoir! Je suis tellement aveuglée par l'exigence de mon corps et de mes hormones, que je me fichais presque complètement de savoir si je mettais vraiment ma vie en danger, à faire ça ici. Mais alors que j'écarte les cuisses, comme une petite folle toute hystérique. Que ma petite chatte est toute exposée, juste devant l'étang nauséabond à la vue tous, s'il y avait une foutue présence vivant par ici, quelque chose se met à bouger dans l'eau. Et en quelques instants, il y a une créature toute noire, qui en sort... Le démon qui en surgit d'un coup, me paraissait aussi excitant à voir, qu'il était effrayant! Il était très grand et cornu. Il avait une carrure sacrément imposante. Mais surtout, il avait une grosse bite! Je n'y croyais pas mes yeux, en découvrant ça! Ca parait complètement surréaliste, mais il y a bien un démon furieux juste devant-moi, qui est en train de me regarder, avec ses yeux cruels et brillants! Et surtout, il avait un putain de gros manche, avec une sacrée paire de couilles!

- Ooooh... Oh! C'est incroyable! Oooooh...

Même si j'avais conscience d'un possible danger, mais sans en ressentir de la peur, j'avais du mal à croire ce que voyais. Ce démon, qui vient d'apparaitre, avait en plus les proportions exactes, que je désirais voir. Et en plus, il semblait drôlement bien monté et excité! Ma chatte pousse donc toute seule, une réaction de folie! Aussi, j'aurais bien été tenté de partir, mais j'ai encore pris le risque d'ignorer les appels des esprits, en voyant son engin! Mais instinctivement, lui et moi en avions déjà vraiment envie l'un et l'autre! Alors, pourquoi je m'en priverais maintenant?

Le démon se rapproche rapidement de moi en grognant, pendant que je suis tout simplement en train de couiner et que mes doigts ne lâchaient plus du tout ma petite chatte. Son gabarit était impressionnant. Il m'écrasait tout simplement, en comparaison du mien qui était déjà frêle et petit, à côté d'un grand mâle humain... Le contraste était vraiment fou! C'était peut-être l'être le plus gros et le plus grand, que j'ai jamais rencontré de ma vie! Quel morceau! Et je tremble encore plus d'excitation, quand il m'attrape par les cuisses, avec ses grosses mains noires de bon gros colosse. Ma chatte toute mouillée s'affole encore plus, lorsqu'il approche maintenant son énorme bite vers elle. J'inhale de suite, le gland très odorant de la splendide bête démoniaque, qui vient se frotter ensuite contre mes lèvres dégoulinantes de cyprine! Cette fois, je vivais vraiment un fantasme éveillé! Quelle chance!

- Aaaaah... Aaaah... T'es... T'es venue pour me mettre ta grosse bite?...

Entièrement prisonnière de mes désirs, je réagis à peine, lorsque je l'entends prononcer mon nom. Je voulais que ce magnifique étalon aux mensurations de géant, me prenne et me baise tout de suite! Que je ne sois que sa petite chose, qui va lui servir à se soulager et à me soulager! Néanmoins, si ma chatte a très souvent reçue des gros pieux, le sien était vraiment le plus gros. Et je ne peux pas dire que m'en inquiète, puisque ce ne sont plus le genre d'émotions, que je ressentais pour l'instant... Mais sa queue rentrerait bien en moi, d'une façon ou d'une autre. Peu importe qu'il y ait des dégâts ou non! Ma chatte avait juste envie de gober, cet énorme morceau! Le démon frotte plusieurs fois sa belle grosse trique d'amour, contre ma toute petite vulve animale. Son gland me cogne plusieurs fois. La fébrilité de mes réactions, est évidemment sans attente!

- Oui! Vas-y! Oui! C'est ça! Oui!...

Sans me poser plus de questions, j'encourage de tout coeur mon gros démon tout noir et bestial, sortit de ces eaux étranges. Et je continue à le motiver, jusqu'à ce que je ressente son gros gland, qui essaie de s'enfoncer lentement en moi. Par chance, je me sentais détendue et l'excitation allait sans doute l'aider à entrer, comme il le pourrait, dans ma petite fente excitée et toute étroite. J'enchaine les gémissements sans réfléchir, pendant que mon étalon cornu et musclé, s'attèle à entrer dans mon minou, qui le désire ardemment. Plus le gland s'enfonce à l'intérieur, plus mes lèvres s'écartent sur son passage. Et bien sûr, plus il allait loin, plus la pression devenait importante.

- Oooh... Je ne sais pas si ça va rentrer dedans... Aaaanh... Aaaaaanh... Oh oui!...

Entre gémissements de bien-être et couinements de plus en plus douloureux, la bête sauvage décide de vite passer à un niveau supérieur. Mon corps tressaute, au fur et à mesure qu'il essaie de s'inviter en moi, par la force. Je suis maintenant entièrement allongée sur la terre dure et humide, les bras à côté de la tête, en grimaçant. Mais comme lui, je voulais que ça rentre en moi! Qu'il me détruise la chatte, du moment qu'il me fasse jouir!

- Aaaaaah!!! Aaaaah!!! J'ai mal... Non continue! Aaaanh!!!...

Je crie, à mesure qu'il s'enfonce virilement dans mon petit minou, qui est en train de surtout se faire bien méchamment écarter, par mon gros démon d'amour. J'étais en train de ressentir peu à peu, son énorme bite, qui poussait de plus en plus fort, tout à l'intérieur de ma petite chatte! Ca me pressait ultra fort, mais c'était tellement bon! C'était surtout délicieux, que de se sentir n'être plus que la vilaine petite chose de cette grosse bébête, effrayante et adorable en même temps! Un véritable bonheur!
« Modifié: mercredi 16 février 2022, 17:42:44 par Estelle »

Asmodeus

Avatar

Re : Une tentation d'enfer [Asmodeus]

Réponse 3 samedi 05 février 2022, 05:37:50

L'énorme créature noire s'enfonçait en Estelle avec une force irrépressible et surnaturelle. Ses pires fantasmes nocturnes étaient réalisés et sa petite chatte se faisait ouvrir à coups de boutoir par le sexe de l'animal démoniaque. Avec grognements et jappements, Asmodée montait la traînée, toute serrée autour de son manche massif. Il poussa jusqu'à ce que le corps atteigne ses limites absolues et que ses lourdes bourses reposent en trempant sur son petit cul trempé par ses propres fluides.

"Oh je vais pas m'arrêter non ! Je vais te remplir de foutre ma petite Estelle."

Le chemin était fait mais le plus rude n'était pas encore passé. Maintenant qu'elle était bien ouverte, ses pattes toujours écartées et maintenues par ses paluches énormes, il pouvait s'en donner à cœur joie et lui faire frétiller le minou de tous les côtés à la fois.
Il entama un long mouvement de va-et-vient en elle. Et il n'y alla pas avec le dos de la cuillère, ses reins poussant vigoureusement pour qu'il se replante en elle à chaque fois et la remplisse totalement. Verge et bourses étaient couverts de la cyprine sans laquelle Estelle aurait déjà été déchirée comme un sac de toile, même avec l'influence du démon sur son corps et ses facultés.
Il la fourra avec puissance en ahanant, la langue sortie, leurs peaux claquant et frottant dans des sons mouillés à chaque mouvement. La bête se repaissait de tout ce plaisir et grogna joyeusement en donnant à Estelle ce qu'elle avait toujours voulu : une baise simple et sale qui la mettrait à l'épreuve de ses pires fantasmes, douleur et plaisir mêlés et confondus dans leurs extrêmes.

Estelle

Terranide

Re : Une tentation d'enfer [Asmodeus]

Réponse 4 mercredi 16 février 2022, 19:01:12

C'est tellement bon de se faire prendre par une créature aussi puissante et virile, que ce démon. Et je trouve ça encore plus drôle, de me faire attraper dans un endroit pareil. Baiser en enfer, c'est vraiment génial. Ce n'est pas juste des racontars de vieux chnoques, rencontrés dans les recoins des bas fonds, qui sentent l'urine. C'est juste la vérité.

- Oui! Ouiiii! Vas-y! Je sens que ça rentre encore! Oh plus fort!

Pendant que mon gros bel étalon tout noir et poilu, m'attrape par les pattes avec ses mains colossales, je sens sa grosse queue qui essaye de pousser encore plus loin, dans ma fente qui dégouline d'envie. Ma chatte, était juste en train de tester ses propres limites, à se faire ouvrir par ce gros démon, qui fait tout pour me la mettre jusqu'au fond! Evidemment, pendant qu'il grogne, moi j'étais surtout en train de souffrir de plus en plus. Mais cette douleur, m'excitait tellement! Au point que ça me rendait complètement dingue! Et finalement, à force d'encourager le bestiau à me la mettre, nos deux corps parviennent quand même par s'unir! Génial!

- Oh putain d'esprits! T'as réussi à entrer en moi! J'y croyais vraiment pas!

La vue que j'ai maintenant entre cette belle créature, qui me domine de toute sa splendeur de beau gros mâle, tout ce qu'il y a de plus viril, était juste parfaite! Me voilà ainsi allongée et entièrement soumise à mes caprices et à nos attentes conjointes, pour ce grand moment que j'attendais, avec une incroyable fébrilité! En revanche, mon désir de baiser avec lui, était aussi fort que l'était la douleur, dont j'avais le droit. Ma petite chatte, tellement serrée en comparaison de son énorme calibre, me faisait mal depuis l'entrée, jusqu'au fond de l'utérus. Et je ne parle même pas de mes intestins, qui me tiraillaient comme si j'étais constipée, depuis au moins trois mois! Et en plus, il y avait une jolie grosse bosse qui s'était formée, en guise de notre union passionnée.

Mais le démon se fiche pas mal de ma condition. Il est n'est là que pour me prendre et me remplir de son foutre gluant, jusqu'à ras. Alors je continue de couiner et d'arracher des cris de douleur, dès qu'il se met ensuite à faire des va-et-vient. A chaque fois que son énorme queue, glisse dans ma chatte tellement petite et serrée pour lui, j'ai le droit de recevoir en retour un puissant impact douloureux, dès qu'il me cogne l'utérus. Mon corps tressaute avec violence et ne fait maintenant plus rien d'autre, que de suivre le rythme viril de la bête sortie de ses eaux putrides, pour gouter à sa belle!

- Oh! Ouiiii! Ouiiiiii!

A chaque fois qu'il me balance un coup de trique, je gémis intensément. A chaque fois que je me fais culbuter comme le simple et vulgaire petit animal que je suis pour lui, je tremble d'extase. Je tire la langue, pendant que mon minou essaie de se détendre comme il peut. Quant à mon clitoris, il me renvoyait des décharges de plaisir, tout simplement fantastiques! Cet accouplement, avait tout ce qui me plaisait le plus! Je me sens tout simplement comblée, de me faire baiser de cette façon! Et avec lui, avec monsieur poilu, tout était là!
« Modifié: samedi 19 mars 2022, 15:57:01 par Estelle »

Asmodeus

Avatar

Re : Une tentation d'enfer [Asmodeus]

Réponse 5 jeudi 24 février 2022, 00:00:09

Asmodée n'était pas fait pour juger les fantasmes. D'une certaine façon, il en était l'esclave, et il se pliait à son ouvrage avec la plus grande dévotion.
Et tandis que sous lui criait Estelle, emplie jusqu'aux pires excès de son membre lancinant, la bête qu'il était devenu exécutait la volonté de la terranide.
Encore et encore il s'élançait en elle, la vidant et la remplissant, lui arrachant des sons que nul dans son petit village de boules de poils innocentes n'entendrait et que les esprits fuyaient sans oser regarder. Les trésors de l'esprit étaient infinis et Estelle prouvait qu'il l'emportait sur le corps, supportant un traitement terrible voué à lui arracher le plus total des plaisirs, le plus atroce des orgasmes. Il était difficile même pour elle d'identifier la jouissance dans ce torrent de sensations, sa tête brouillée par l'influence et les sévices du démon. Mais lui pouvait la sentir trembler, en rythme, quand il la pénétrait et lui forçait muscles et organes.
Vu de l'extérieur, on aurait pu croire qu'il la torturait, la massacrait, l'écrasant contre le sol et la broyant dans un viol abominable. Mais les pouvoirs de l'archidémon permettaient à Estelle de survivre à ses rêves les plus vicieux, aux recoins les plus pervers de son imagination. Il n'y avait à leurs pensées que le choc trempé de leurs sexes dans des bruits de succion obscènes, et les glapissements de plaisir du monstre noir, et les cris de passion d'Estelle.
La terreur cornue la souleva finalement de terre pour la garder empalée sur son membre, et se servir d'elle comme d'un sex toy masculin tandis que son manche tremblait et palpitait. Il la traita ainsi un instant, puis dans des grognements geignards il se libéra en elle. Un flot de sperme blanc emplit Estelle pendant qu'il se retirait, ou plutôt pendant qu'il la retirait d'elle. Le vagin en débordait quand il le libéra et des jets encore riches lui souillèrent le pelage tandis qu'il la laissait retomber au sol, à ses pieds, et finissait de se vider sur elle.
il n'avait même pas encore fini de se vider quand il lui amena le membre à la gueule, lui faisait laper son gland rose.

"Si tu arrives à te lever, j'épargnerai peut-être ton cul, Estelle."


Estelle

Terranide

Re : Une tentation d'enfer [Asmodeus]

Réponse 6 samedi 19 mars 2022, 17:07:40

C'est vraiment tout simplement fantastique. Je n'arrêtais plus de me faire défoncer par le bestiau et sa belle grosse bite. J'étais en train de subir le poids affligeant, de toute sa domination écrasante. Elle était colossale, mais elle avait aussi un truc assez sale et très plaisant en même temps. Seulement si j'aimais ça, il fallait vraiment que je m'accroche pour ne pas voir l'impression par moment de m'évanouir, tellement il me l'envoie à l'intérieur. Tout se comprimait sans arrêt très douloureusement dans ma chatte et dans le ventre. Une personne normalement constituée, ne résisterait sans doute pas à ce que ce démon était en train de me faire cruellement subir. Sauf que moi, j'ai sans doute la faculté d'être assez spéciale. A force de prendre des gros pieux dans mon petit fourreau, mon corps vieillissant a finit par être rodé depuis bien longtemps.

Et alors qu'on s'en donnent tous les deux à coeur joie, mon bestiau qui me pilonne en faisant des bruits terriblement obscènes, me soulève soudainement du sol. Pendant qu'il me garde bien généreusement embrochée sur gros manche terriblement puissant, il continue de se servir de moi, comme on se sert de la dernière des prostituées des pires quartiers des villes les plus nauséabondes. Il m'agite avec une force incroyable et je ne peux plus qu'être celle qui le sert de jouet, avec mon pauvre corps tout minuscule, en comparaison du sien.

- Oui! Aaaah! Aaaah! Bon sang! C'est démentiel!

Ma chatte était devenue un brasier en fusion. A chaque fois qu'il faisait claquer sa grosse trique contre elle, j'avais l'impression que j'allais me faire ouvrir en deux. Mais c'était si bon. Je lui criais tout simplement de ne pas s'arrêter. J'en tirais même la langue et je me laissais partir en arrière, tellement c'était agréable. Et à force de me faire culbuter si sauvagement, le gros démon qui tremble autant que moi d'extase, finit enfin par se décharger. Il libère son jus bien épais et bien chaud, que je ressens pulser jusqu'au fond de mon vagin tout démonté.

- Ouiii! Ouiiii! Encore mon gros! Encore!

C'est à en perdre complètement la tête, que je le laisse me remplir comme ça, jusqu'à la dernière goutte. Toute la chaleur se répandait en moi. Lorsque monsieur poilu a ensuite terminé d'éjaculer à l'intérieur de moi, ses fluides ressortent déjà de ma petite chatte qu'il vient de défoncer. Son foutre épais et conséquent, se retrouve en partie à dévaler sur mes cuisses, pendant qu'une importante flaque de son beau jus frais et blanc, se forme juste en-dessous de moi. C'est alors qu'il me laisse tomber au sol, après avoir ressortit son bel attribut viril, à l'intérieur de moi. Je me retrouve par terre, juste sur la grosse flaque de foutre démoniaque, avec un peu  de ma cyprine, qui se retrouvent encore à trainer entre sa trique et mon trou maintenant béant.

Mais je n'ai pas le temps de me remettre de mes émotions et de la douleur mélangée à tout ce plaisir démesurément intense, que le démon se ramène encore avec son bel instrument poisseux, qu'il me colle contre la tronche. Mes oreilles se dressent et mes iris se resserrent, lorsqu'il semble comme presque me menacer de me réserver le même sort à mon pauvre petit derrière, si je n'étais pas capable de me relever immédiatement. Ca, c'était vraiment cruel.

- Aaah... Mon chéri... Je crois que je vais avoir vraiment du mal, avec ce que tu viens de me mettre entre les jambes... Hahahaha...

Vidée et épuisée. Le bestiau ne m'a pourtant prit qu'une seule fois, mais je ne pouvais vraiment pas me relever. J'étais toute endolorie. Bien que ce soit génial, mon corps n'est sans doute pas fait pour arriver à supporter les gros amours de son genre. Alors je me contente de lécher son gros gland à l'odeur forte encore tout gluant, sans pouvoir me permettre de bouger. Une partie de moi était maintenant un peu dans les vapes. Quant à ma chatte qui n'arrêtait pas de convulser toute seule, elle continuait de recracher l'épaisse semence de l'énorme démon. Lorsque par curiosité, je vais pour jeter un oeil dessus, ce n'est que pour voir un énorme trou. Mon gros salaud me l'a complètement pulvérisée...
« Modifié: mardi 26 avril 2022, 17:56:36 par Estelle »

Asmodeus

Avatar

Re : Une tentation d'enfer [Asmodeus]

Réponse 7 mercredi 23 mars 2022, 00:21:02

Bien sûr qu'Estelle ne se lèverait pas. Même si elle le pouvait, le ferait-elle ? C'était le piège que tendait Asmodée quand il répondait aux vices de la chair : on ne pouvait plus nier et repousser le désir vorace qui rongeait ses entrailles, qu'importaient l'extrémité et les conséquences. Une fois plongé dans les abysses de la Luxure, et ce n'était que plus facile au milieu des Enfers, il était presque impossible d'en ressortir sans en être évacué par le maître des lieux.
Et, pour le moment, il n'était pas motivé à la faire partir. D'autant que l'appétit d'Estelle n'était pas encore tout à fait comblé. Il la laissait lécher son gland, lui fit glisser la hampe le long de sa langue râpeuse. Leurs fluides lui maculaient les babines et lui coulaient dans la gueule. Ce n'était qu'un orifice intermédiaire, évidemment, avant le coup de grâce.
Et il finit bien vite par se mettre en action, attrapant une de ses jambes pour la faire pivoter, basculer, la renverser sur le ventre, ballante, flageolante, ruinée. Il ne perdit pas de temps pour se dresser au-dessus d'elle et tirer sur sa queue pour la rabattre dans son dos, exposant bien sa croupe et le dernier trou fermé qui lui restait. La verge énorme en trouva le chemin sans mal, s'y présentant avec la ferme intention de s'y enfoncer, d'en forcer le sas étroit. Estelle aurait bien pu être déchirée vive, mais la magie rose était à l'action en même temps que le présperme d'Asmodée qui lubrifiait tant son sexe que son petit trou. Détendue, élastique, elle n'eut aucun mal à l'accueillir même si les sensations étaient, elles, bien présentes.

"Rrrrraaaaah ! T'auras plus d'expérience pareille, tu verras."

Sans prendre de gants, le démon poussa, et poussa encore, s'introduisant d'un centimètre à chaque coup, un de plus à chaque fois, un de plus qu'Estelle aurait probablement juré ne pas pouvoir recevoir. Il l'emplit totalement, repoussant les limites du supportable, de la décence et du possible. Ses reins puissants ne lui laissaient pas de répit et ne s'arrêtèrent pas pour une pause. Lorsqu'il se fut enfoncé d'une bonne distance, il se mit même à donner des coups de reins plus francs, à entamer déjà ses coups de bélier, allant et venant entre ses parois lisses et distendues tout en poussant toujours un peu plus loin.

Estelle

Terranide

Re : Une tentation d'enfer [Asmodeus]

Réponse 8 mardi 26 avril 2022, 18:56:32

Mon démon venu des enfers avait autant de foutre à gicler, qu'il possédait un gros manche. Je prends alors plaisir à inhaler son odeur virile et bestiale, que beaucoup de personnes auraient beaucoup de mal à supporter, tant elle était forte. Mais moi, j'aimais beaucoup les gros bestiaux comme lui. J'ai gouté à beaucoup de choses dans ma vie, mais je garde quand même une préférence pour tous les beaux mâles qui me dépassent largement. C'est pour ça que ceux de ma propre race, tendent aujourd'hui à franchement m'ennuyer. Puis tandis que je passe rapidement ma langue sur ce beau gros morceau très odorant. Que j'avale autant que je peux de ce qui reste collé de nos fluides, sur son gros engin encore tellement dur et veineux, le bestiau n'attend pas plus longtemps pour m'attraper une patte et me mettre sur le dos.

- Hah... Je ne peux pas me relever! Tu m'as... Tu m'as trop ramonée avec ton gourdin!... Stop mon gros! Vraiment...

C'est encore très excitée par ce qu'il vient de me faire, que le monstrueux démon tout noir me retourne comme une pauvre petite chose, en plein dans la grosse flaque de foutre. Je n'étais pas vraiment rassurée par ce qu'il voulait me faire avec mon derrière, mais j'avais en même temps très envie de tester encore mes limites! Dans le genre, j'ai toujours été assez dingue. Mais comment je peux dire non, quand il s'agit de cul avec moi? Surtout quand j'ai en face, un morceau pareil! Pendant que j'halète, il me tire la queue pour me redresser le bassin. Avec le cul en l'air, son foutre massif et épais, continue de ressortir encore d'avantage de ma pauvre petite chatte, qui s'est faite dilater et ramoner avec une force assez impressionnante. Je ressens toute la chaleur et tout le gluant, couler encore entre mes cuisses! Mais je ne parvenais toujours pas à réfréner le moindre de mes désirs! Et mon superbe gros animal viril et aussi noir que l'ombre, vient maintenant me faire sentir son gros gland contre mon autre petit trou encore inexploré par lui, mais qui n'attend déjà plus que de le recevoir!

- Oh! Doucement mon gros! Non! En fait, baise moi encore super fort! Je la veux! Han!... Oui! Oui!...

Je n'ai pas besoin de me faire prier, pour être traitée comme je le mérite à ses yeux. Son dard immense commence alors à entrer dans mon petit derrière, sans perdre de temps. La douleur est encore une fois violente et immédiate! Mais heureusement que mon excitation et ses fluides de mâle alpha, aident à mieux faire passer son engin démesuré en moi! Alors je le sens pousser petit à petit. A chaque fois qu'il m'envoie un coup de rein qui bouscule tout mon pauvre corps de petite terranide, je pousse des cris de douleur et de plaisir. Mon petit derrière s'ouvre de plus en plus fort et de plus en pus profondément. Comme avec ma chatte qu'il a bourriné comme le grand sauvage qu'il est, je ressens la pression qui me prend au moins tout le ventre. Chacun de ses passages en force me faisait couiner de désir, mais aussi de malaise, à cause de la douleur. Je n'ai même pas le droit à un seul instant de répit de sa part. La grosse bête voulait juste bien savoir que j'étais son jouet sexuel et qu'il fera de moi tout ce qu'il voudra. Jusqu'à ce que mon corps lui ait donné entière satisfaction! Voilà une issue qui me plait beaucoup! Et C'est donc en grimaçant et prise comme une poupée sexuelle et toute désarticulée, que je subis ses derniers coups de reins avec rage, alors que j'ai le derrière en feu, continuellement en l'air et totalement à sa merci!

- Oh! Aaaah! Aaaaaah! Oh mon gros! vas-y doucement! Vas-y encore! Encore! Ouais j'aime ça! Explose-moi le derrière avec ta putain de grosse trique! Vas-y encore!

Mais mon désir d'être traitée comme l'animal que je suis, surpasse toute la douleur que je pouvais ressentir. Je vis alors un instant tout simplement magique, durant lequel je me fais enfoncer sans la moindre pitié! Mais c'était tellement agréable le sentir encore en moi! Sans parler de cette délicieuse pression menaçante dans mon ventre et qui m'en donne par moment des vertiges! Et j'avais beau risquer de plier face à lui, je continuais de l'encourager de maintenant m'enculer!

Asmodeus

Avatar

Re : Une tentation d'enfer [Asmodeus]

Réponse 9 vendredi 06 mai 2022, 03:40:06

Estelle n'était plus qu'un corps débordé par des fantasmes exacerbés. Elle n'aurait jamais survécu à un tel traitement sans les effets magiques auxquels Asmodée l'exposait par sa seule présence, par sa volonté comme par ses fluides. Il la bourra sans pitié, lâchant sa queue et sa hanche pour l'attraper par les oreilles, saisissant ses cheveux dans ses énormes paluches par la même occasion. Comme s'il tenait deux rênes, il battait le rythme de ses assauts, tordant son corps, la transformant en une poupée hébétée, démantelée par le traitement aussi affreux que fantasmagorique auquel elle était soumise. Il ne respecta aucune limite, l'emplit pleinement, la fourra de tout son manche, ses bourses épaisses baignant contre sa vulve toujours ouverte et trempée, claquant dedans dans un bruit mouillé à chaque coup, tandis que son aine claquait fermement contre la peau ferme de ses petites fesses.
Sans autre mot, il la baisait comme la poupée vaudou qu'elle avait secrètement rêvé d'être. Et le membre massif s'imposa en elle, encore, et encore, répondant à ses encouragements par une intensité toujours plus élevée et des grognements de plaisir. Estelle ignorait toute limite, tout signal d'alerte que son corps mortel lançait à sa conscience isolée par le brouillage de son fantasme devenu réalité. Il la brisait, la torturait, la massacrait. Elle n'aurait jamais survécu à un truc pareil s'il n'y avait eu sa magie à l'œuvre. Mais il était là, et elle survivrait.

"Hrrrrrr ! La petite Estelle a des rêves plus gros qu'elle. Heureusement que j'étais là pour la combler !"

Penché sur elle, il lécha son museau, passa une paluche sous sa gorge, la ferma, et serra fort. Il lui coupa le souffle, l'amena au bord de l'inconscience tandis qu'il lui assénait de violents coups de boutoir finaux dans son trou distendu. Il la laissa hoqueter, se tendre, battre des pattes à la recherche d'air, tandis qu'il se vidait en elle dans un long grognement, à nouveau, son derrière débordant du sperme épais du démon, le membre tressaillant entre ses entrailles. Elle tournait de l'œil quand il la relâcha, la laissant reprendre sa respiration, une main toujours fermée sur une de ses oreilles et la moitié de ses cheveux, la tenant dressée tandis que la bite énorme était retirée doucement d'elle, la rendant à ses dispositions habituelles.

"Je croise rarement une  mortelle aussi folle que toi, Estelle. C'est presque à regrets que je vais te renvoyer chez toi."


Répondre
Tags :