Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS
Inscrivez-vous

Asrielle

Créature

Et une nouvelle apparition eut alors lieu, dans une lumière aveuglante loin de tout, apparut la forme d'un corps, avec de grandes ailes et une douce chaleur irradiante. La forme d'abord floue devint de plus en plus distincte, deux bras, deux jambes, cinq doigts à chaque extrémité une chevelure dorée qui lentement s'assombrit pour devenir plus proche d'un bronze clair poli, et une armure se format alors, la couleur était laiton, mais un poil plus vert, ornée de décoration riche et fines comme de la calligraphie sur l'épaulière gauche, ou des motifs simples et arrondis sur le reste. L'armure, bien que sans doute lourde, ne couvre qu'une épaule, les genoux et tibias ainsi que les pieds. Sur le corps elle couvre la poitrine et le bassin, mais laisse le ventre libre. Dessous la dame semble porter une robe simple, mais longue de couleur gris clair. Son bijou au coup en médaillon est rouge, et ses ailes blanches comme un ange avec de longues plumes de plus de trente centimètres. Elle a des yeux bleus, de fines lèvres rose chaire et on ne voit pas les oreilles sous les cheveux.

Cette créature étrange sans aucun doute pour ce monde se mit alors à percer de son regard la brume créée par son apparition. Il faisait froid par ici, et ces yeux émeraude mirent quelques secondes à s'y habituer, son arme au fourreau la créature ne semble pas désarmée, et son armure indique bien son métier de combattante. Céleste peut-être ? On pourrait avoir le doute, apparition dans la lumière avec une vague de douce chaleur, des ailes d'ange, mais pas de halo en vue ! Un ange déchu ? Peut-être, mais il faudra plus d'informations ! D'ici la créature touche enfin le sol, l'herbe des plaines sous ses pieds semble humide et tout le givre a fondu ! Cette région froide est connue comme le Royame Terranide, habité principalement par des hommes bêtes en libertés et loin du joug injuste de Tekhos. Le climat ne convient pas aux humains ordinaires, ici encore il fait relativement vivable, mais les côtes et les plaines sont quant à elles sujettes à de puissants vents capables de ralentir les humains les plus forts et faire tomber les plus frêles.

Mais dans cette clairière la créature nommée Asrielle ne voit aucune habitation, des montagnes aux lions, de l'autre coté des plaines et un paysage blanc comme une banquise. Elle reçoit alors quelques informations par le destin, comme le nom de la région, le Royaume Terranide, ce qui semble impliquer un roi ? Elle ne sait pas qui est le roi, ni où il vit, ni pourquoi exactement elle est ici. Mais une chose est certaine, le froid commence à se faire sentir, ce pour quoi elle se met en marche et avance vers une direction qui lui semble être la bonne. Elle regarde le ciel bleu avec à peine quelques nuages, ainsi que l'horizon blanc ou gris selon les moments. Toute l'herbe autour est froide, couverte de givre matinal, les arbres sont pour la plupart des espèces résistant au froid. Elle marchera ainsi dans le froid durant plus d'une heure à découvrir des paysages nouveaux et surtout blancs ! Tout ici est recouvert de givre ou de neige, la température ambiante est à peine tolérable en marchant, mais à l'arrêt ça serait dangereux. Et autant l'avouer, la nourriture ne court pas les rues non plus, il n'y a même pas de rue ! Et c'est à peine si l'ont trouvé des chemins dans le sol par ici, au mieux des traces de pas, et encore.

Elle mettra donc du temps à trouver une source de vie, sous la forme d'une palissade en bois sombre, avec de la glace et de la neige dans les crevasses. Cet endroit semble là depuis quelque temps, une jolie palissade protège du vent, mais pas assez longtemps que pour avoir une véritable muraille en rondins de bois. Avançant encore vers cet endroit qui semble être le seul signe de vie qu'elle ait vu pour le moment, elle remarque une ouverture, une porte plus grande que la palissade, et ce qui ressemble à deux tours de garde, une de chaque côté derrière le mur, elles ont l'air un peu frêles, mais ça doit faire le travail ! Ceux qui vivent ici et elle sait que des gens y vivent, car il ya de la fumée claire indiquant un feu de bois par temps humide, même plusieurs à vrai dire; doivent être des gens habitués au climat ! Elle se présente donc sur le chemin qui mène à ce village, on voit qu'ils y travaillent vu que le sentier va de leur village aux bois plus loin en une presque ligne droite. Il faut bien après tout que le bois vienne de quelque part, et nul doute qu'il y a une carrière plus loin également. Sans doute un genre de carrière à ciel ouvert, il se pose donc la question de la nourriture, elle estime facilement la chasse, maigre par ici, et les cultures ? Peut-être à même le campement à l'abri du vent et aidé par les feux qui tiennent le sol plus chaud. Ils ont peut-être un puits également, mais la neige ne manque pas dans la région, nul doute qu'on peut la faire fondre et récupérer de l'eau.

Arrivée face à la porte elle frappe doucement dessus, bien entendu aucune réponse ne se fait entendre, la porte est bien trop lourde pour qu'elle puisse juste frapper à la porte ! Elle décode donc de rentrée en poussant la porte, puis la referme et découvre alors un vrai petit village en devenir. Des abris de bois, une place centrale avec un feu, des feux près des tours de garde, des torches éteintes pour le moment le long de l'intérieur de la muraille, un forgeron qui fait sans doute office de maréchal-ferrant également. Une bâtisse plus impressionnante sans doute celle du chef des lieux ou alors un lieu de rassemblement ? Oe encore l'auberge ? Elle ne passe pas inaperçue toute foi, rapidement des hommes bêtes se stoppent pour la regarder, et si elle comprend la langue locale par magie, elle n'a encore aucune idée de leur culture ou de son but ici. Mais dans tous les cas, marcher sur de la terre séchée par le feu et agrémentée de gravier fait du bien ! On s'enfonce moins dans le gravier, et ça fait plus proche d'une véritable route. Nul doute que des pavés sont à venir, et que la palissade laissera place à une vraie muraille de bois, puis de pierre en temps voulu.

- Bonjour, je suis une simple voyageuse, et je me demandais si je pourrais rester quelque temps.

Dit-elle à un homme bête qui passait par là, un genre de gros ours blanc humanoïde, l'homme en question ne semble pas avoir la réponse et l'ignore presque. Elle continue donc de marcher vers la bâtisse principale, ça ressemble à une maison et non une des cabanes. Mais à terme nul doute que toutes les cabanes deviendront aussi des maisons dignes de porter cette appellation.

Izar Myrrhe

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 1 jeudi 26 août 2021, 13:48:43

La vie vous réservait parfois de ces surprises, bordel ! Moi, un genre de dieu ? Un gouverneur ? Un administrateur ? Un faiseur de lois ? Et pourtant, c'est bel et bien ce qui s'est passé à l'issue d'un concours de circonstances aussi surprenant qu'inattendu. Tandis que j'errais à travers les mondes en quête de nouveaux profits, je reçus un message de ma direction (la fameuse, oui), qui souhaitait favoriser son implantation dans une lointaine contrée terranide afin d'obtenir des terres rares, une ressource indispensable au sein de la grande industrie high-tech.

Ainsi, on m'assignait pour mission d'initier un premier contact avec les locaux pour établir, en quelque sorte, une étude de faisabilité. Je savais que grandes seront mes surprises et terribles mes décovenues, mais le résultat fut tout autre ! Fort de mes pouvoirs de sorcier et de ma sublime apparence, je subjuguais d'autant plus facilement les indigènes par ma puissance que par leur totale arriération.  S'il était commode d'exploiter leur ignorance et d'en tirer profit, je découvrais petit à petit les tâches pharaoniques que mes nouvelles fonctions de divinité protectrice à temps partiel imposaient, mais aussi certains bienfaits. Alors, certes, j'avais droit aux ovations, aux courbettes et aux innombrables offrandes, mais bon sang ! Je me rêvais seigneur féodal, dirigeant, conquérant, et asservissant une population ignorante ; je me réveillais administrateur, juriste, et comptable. Car, oui, j'apprenais que ces cons ignoraient non seulement les fondements de l'arithmétique élémentaire, mais aussi le concept de l'alphabet.

Me voilà donc en pleine préhistoire terranide ! Et il fallait donc que je me démerde avec les moyens du bord.

Confortablement installé dans une longère spatieuse, j'avais l'impression de démarrer une partie sur un jeu de gestion. Ma première décision fut d'ordonner l'érection d'une simple palissade en bois afin de délimiter précisément les dimensions de notre territoire, mais également pour faciliter le recensement. Mon capital démographique initial s'élevait à dix-sept familles ayant, en moyenne, deux à quatre enfants ; on m'informa que d'autres familles s'installeront ici. Les couples sont souvent très jeunes et n'excèdent que très rarement la trentaine révolue. On y dénombrait également douze hommes célibataires pour sept femmes nubiles et sexuellement disponibles. Les regards en coin que ces dernières me jettèrent m'indiquaient qu'elles souhaitaient surtout partager ma couche au lieu de porter la descendance de ces badauds. Naturellement, j'en avais profité. Deux d'entre elles m'offrirent volontiers leurs pucelage, mais aussi leurs cous afin de satisfaire mes besoins en hémoglobine ; je veillais néanmoins à ne pas les mettre enceintes, car non seulement, je savais pertinemment que je ferais un piètre père, mais aussi et surtout parce que je pense être incapable d'éprouver la moindre étincelle de désir pour une femme ayant été enceinte par le passé. Cela me soulevait de dégoût, rien que d'y penser. De fait, je leur fis avaler un abortif.

Tiré de mes rêveries par les ronronnements de mes petites esclaves, chacune honorées par ma semence, je me levais de notre large lit. J'enfilais un ample manteau de fourrure, ainsi que mes longues bottes en cuir noir, dont les modestes talons réhaussaient ma longueur. Une servante, qui entrouvrit timidement ma porte, me prévint qu'une étrange personne se présentait devant notre charmante citadelle de l'insatiable, munie de ses ailes et d'un céleste apparat. Je crus deviner la venue d'une ambassadrice, aussi prévins-je mes concubines de se lever également, pour me rejoindre dans la fameuse salle du trône ; mon trône constitué de racines et de pierres polies que j'honorais de mon blanc séant ! Ainsi installé, je promenais mon regard sur cette femme, plutôt agréable à regarder. Dotée d'une paire d'ailes et d'un joli visage aux traits d'oiseaux, je devinais qu'il s'agissait d'une Terranide de type vol.

Recevez mes salutations distinguées, étrangère, fis-je d'un ton solennel. Je suis Izar Myrrhe, Protecteur de ce village. Qui que vous soyez, vous devez procéder au kowtow afin de me rendre l'honneur.  Ployez les genoux, puis inclinez votre tête sur le sol.

Avais-je l'air convainquant ? Peu importe, finalement. En passant, je campais le rôle d'un Dieu agressif et dominant, et c'est précisément ce que mes fidèles attendaient. Cette étrangère m'intriguait. Va-t-elle se plier à mes conditions ou se risquera-t-elle à essuyer mon courroux ? Une oeillade jetée sur mes formes attisa mes convoitises ; je sentais d'office que je m'amuserai avec elle.

Asrielle

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 2 jeudi 26 août 2021, 16:44:11

Cet endroit pourtant censé être glacé avait quelque chose de chaleureux et intéressant. Sans doute le coté petite village naissant et luttant contre un endroit hostile et glacial, ça n’a pas de l’être facile de monter ces murs, ni les maisons, elle ne sait même pas avec quoi ils ont débuté, mais elle est certaine que ça à demandé beaucoup de travail. Et maintenant c’est son tour de rejoindre la danse et apporter sa pierre à l’édifice ! Et elle est certaine qu’elle sera utile, par exemple en soignant les blessures ou aidant à trouver des solutions pour rendre l’endroit un peu plus confortable. Et les gens ici ont l’air bien ravi que cet abri soit apparut, nul doute qu’ils parlent des langues différentes, et viennes d’endroit bien éloigné pour la plupart. Et effectivement face à ce genre de problèmes de communications nul doute qu’il sera difficile d’avancer vite, comment guider tout le personnel dans la même direction ? Si la plupart suivent par l’exemple, ou en apprenant vite la langue pour les plus doués. Mais effectivement, la plupart de ces gens sont soit des guerriers, soit des vagabonds ou encore des civils sans la moindre expérience. Mais malgré cette situation l’endroit prend forme, nul doute que la personne à la tête à des connaissances et au minimum l’habitude de diriger des choses ! Attendant devant la longère elle se demande qui peut bien tenir l’endroit et avoir eu envie de se planter ici, c’est courageux, ou alors totalement fou ! Elle préfère penser à la première option toute fois, autant de gens ne viendraient pas suivre un seigneur fou ! Elle comptait donc un peu plus d’une soixantaine d’âmes dans le coin, c’est sans doute un peu juste une main d’œuvre, peut-être faudrait-il en recruter ? Elle voit aussi des jeunes travailleurs ce qui n’a rien d’anormal à priori.

Elle regarde encore la décoration et semble attendre une entrevue, le soleil en tout cas brille bien et éclaire l’endroit agréablement. Quand elle put enfin pénétrer la loge elle est reçue par un homme étrange, il n’est même pas habillé, entouré de jeunes femmes serviles, oui c’est clairement un genre de Harem par ici. Elle note rapidement qu’il n’est pas humain non plus, déjà car les humains n’aiment en général pas copuler avec les animaux et ce qui leur ressemble. Elle ignore encore ce qu’il est et garde ses ailes repliées dans son dos pour ne rien bousculer. Elle le fixe de son visage parfaitement humain, et ses yeux bleu clair. En tout cas il est poli, quelle que soit sa race ! Il se présente comme un protecteur et non un dirigeant, étrange en effet, qui dirige s’il n’est là que pour protéger ? Et il croit vraiment qu’elle va s’agenouiller devant qui que ce soit ? Elle le fixe donc peu convaincue par sa demande, ni impressionnée par son jeu d’acteur et de grands pacha, comment une personne comme lui peut diriger l’endroit ? Elle semble peser encore le pour et le coutre, s’agenouiller ou non ? Il serait prêt à refuser de l’aide juste, car elle ne veut pas se réduire devant lui ? Il a quand même conscience du risque qu’elle puisse juste tourner les talons et partir ?

– Enchantée, je suis venue ici pour voir si je pouvais aider, mais il semblerait que je suis tombée sur la mauvaise personne, je cherche le dirigeant, pas le protecteur.

Bha oui, visiblement ce n’est pas la bonne personne en face de lui. Il devra le mériter pour la voir s’agenouiller, et la recevoir entoura de jeunes esclaves sexuelles, ou de femmes dont il abuse de la naïveté, c’est mal barré ! Pour le moment il donne clairement l’impression d’un méchant qui abuse des gens autour de lui. Pendant que dehors ça coupe du bois, ça met en marche le camp, monsieur couche avec des jeunes femmes animales sans expériences et facilement manipulables ? C’est vraiment misérable si c’est lui le dirigeant, et il vient de se tirer une balle dans le genou à tenter de faire s’agenouiller la nouvelle venue, car elle est une femme ! Quant au courroux hein, faut-il vraiment tenter le diable avec une créature inconnue armée et en armure quand il est la quéquette à l’air assis sur un trône en cailloux et racines séchées ? Et non un vrai trône en pierre massive !

- En tout cas votre sens de l'accueil semble laisser à désirer, je suis venue faire affaire, proposer mon aide, et lorsque j'aurais fait tout ce qui me semble de mon ressort je reprendrai ma route.

En effet, elle est là pour obéir à la destinée, et non à un homme qui pense pouvoir l'asservir et la faire s'agenouiller devant lui ! On croirait rêver, c'est cette personne qui dirige l'endroit ? Qui profite des femelles et envoie les hommes travailler ? Certes il fait les lois qu'il veut, mais s'il veut bâtir quelque chose de solide il va devoir revoir cela, laisser sa population se reproduire elle-même et des couples se former. Bien qu'elle ait vu de nombreuses familles, elle espère qu'il ne prévoit pas de les briser en abusant de son pouvoir sur les femmes. Et ce même par inadvertance en les laissant le séduire, après tout être un bon dirigeant passe aussi par savoir dire non. Quant à elle ? Elle ne sait pas encore, quelque chose la met mal à l'aise et cloche ici, si elle est venue pour aider, elle ne s'attendait pas à ce scénario. Elle est censée faire quoi ici ? Clairement ne pas suivre la demande présentée ou encore juste s'offrir sexuellement à cet homme. Pas dans de telles conditions en tout cas !

« Modifié: jeudi 26 août 2021, 17:30:36 par Asrielle »

Izar Myrrhe

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 3 dimanche 21 novembre 2021, 20:48:25

Ok, d’accord. Quelle douche froide. Mon jeu d’acteur ne passait pas ; la demoiselle se montrait rétive. À l’avenir, j’améliorerai mon art de la comédie.

J’étais tombé sur une migrante pathétique et chiante qui refusait de se plier à nos coutumes, nos lois, nos traditions ! Pour qui elle se prenait celle-là ? Une paire d’ailes majestueuses, un joli minois, des courbes sculpturales et une taille de guêpe ne fournissaient en aucun cas le droit de fanfaronner et de me toiser de la sorte. En retour, je la fusillais d’un œil assassin.

« Non. Mademoiselle, je vous arrête tout de suite, pour commencer. »

Dans les sociétés tribales, c’était le plus fort qui dominait. Il n’y avait, en cette tribu, aucun homme ou aucune femme capable de rivaliser avec ma force et mes savoirs en magie appliquée ; de fait, le titre de protecteur équivalait à un titre de chef.

« Je suis Protecteur de cette communauté, comme le prouve la taille imposante de ma Longère. C’est moi qui commande ; on ne discute pas mes ordres ici. Nous sommes prêts à vous accorder l’hospitalité, si vous vous en montrez dignes. »

Je n’étais pas roi, cependant. J’avais refusé de revendiquer ce rôle car cela impliquerait que je prenne une épouse de sang royal auprès d’une autre tribu, que je lui fasse deux ou trois chiards vigoureux, et que je m’investisse dans les luttes tribales. Or, s’il est vrai que les querelles entre Terranides ne m’intéressent pas tant que ça, initialement, car ce qui me plaisait à la base, c’était de savourer les simples plaisirs de l’existence calmement, dans un microcosme composé de charmantes créatures et de serviteurs à n’en plus compter, avides de satisfaire la moindre de mes volontés, tandis que je leur distillais quelques gouttes de mes savoirs glanés ailleurs en vue de mettre en place l’exploitation d’une ressource convoitée par mes employeurs, j’étais aux prises avec mes vieux rêves de gamin. C’est con, mais j’ai toujours été fasciné par ces épopées romantiques de monarques vampiriques tout-puissants qui commandaient aux mortels, dans un contexte féodal aussi compétitif que fatal. Toute cette autorité placée entre mes mains me remplissait de morgue.

« Si vous souhaitez effectivement apporter votre aide et nouer des affaires, tout d’abord, présentez-vous. Pourquoi devrions-nous faire une entorse à nos coutumes pour vos jolies prunelles de jade ? » exigeai-je de savoir en croisant les bras.

Il allait de soi que je me méfiais instinctivement de la magie qui émanait de cette femme dont l’intonation trahissait ses origines étrangères. Jamais je ne vis une Terranide - dans le coin - s’exprimer aussi clairement et distinctivement, avec un accent aussi noble et raffiné, et avec tant de fierté dans l'œil. Tiens, mon attention était piquée au vif. Je prêtais alors l’oreille aux propos qu’elle s’apprêtait à égrener.

Asrielle

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 4 lundi 22 novembre 2021, 20:28:21

Asrielle suivait toujours son instinct et la destinée, elle doit aider cette colonie, mais leur chef semble ne pas lui plaire. Il a un côté trop bestial qui ressort, et clairement il ne semble pas être le dirigeant de l'année, bien qu'en un sens ce soit souvent comme cela dans le monde. Elle le regarde donc  tranquillement, protecteur encore une fois, commandant aussi, mais elle n'est pas à son service, il va devoir le comprendre. Où elle s'en ira ailleurs, sauver quelque chose d'autre. Elle l'écoute donc parler de coutumes aussi, ah ça c'est différent, mais ça semble toujours fumeux comme proposition. Bha du coup si ce n'est que cela elle peut le faire, les coutumes sont importantes ! Il aurait dû le dire ainsi et paraitre désolé de demander cela ! Car là elle se doute qu'il va adorer cela. Mais avant elle va se présenter, et il va apprendre !

- On me nomme Asrielle et je suis ici, car le destin me guide et me dit que ce village a besoin de mon aide. Je suis certainement aussi vielle que la création et je n'ai pas peur de vous, si mon destin est de disparaitre à cet instant je ferai, pour revenir ailleurs.

Elle s'avance un peu fière et forte, elle est clairement armée et en armure aussi indiquant qu'elle n'est pas là pour faire du tricot ou pomper quéquette ! Elle le fixe et ensuite fait disparaitre son arme sans piper mot ou sourciller, puis son armure ne gardant que sa robe fendue sur les hanches et bien sûr dessous, une culotte blanche immaculée. Elle est déjà moins menaçante ainsi ! Elle va pouvoir reprendre les négociations, mais avant cela, respecter la coutume aussi ridicule qu'elle puisse sembler ! Elle se penche et met les genoux à terre, puis penche le buste et s'incline jusqu'à avoir le front au sol. Ses ailes toujours pliées étaient plus que visibles à présent, des plumes blanches immaculées également et des cheveux blonds presque dorés comme le minéral. Elle était aussi agréablement musclée du dos et du ventre, des bras aussi, et les cuises alors là... Une vraie athlète ! Elle attend un peu un signe ou quelque chose désormais.

Izar Myrrhe

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 5 vendredi 26 novembre 2021, 19:03:24

Asrielle. Voici un nom qui exclut toute filiation directe avec le peuple bestial sur lequel j’exerçais mon autorité implacable. Son regard, l’intonation de sa voix, le choix de ses mots, l’élégance de sa mise et son registre de langage ne faisaient désormais plus aucun doute ; je distinguais progressivement le profil de ce singulier individu, il s’agissait probablement d’un genre d’aventurière héroïque, dotée de pulsions messianiques, de grandes valeurs humanitaires et d’une tendance à fourrer son nez dans les affaires d’autrui, arguant de leurs plus belles convictions idéales. Bref, en face de moi se dressait tout à la fois une opportunité et un… frein à mes desseins féodaux.

Franchement, par le canal de mon oesophage, je fis mine d’avaler le rire sardonique qui menaçait de déchirer l’air ambiant de son intensité gouailleuse. En plus, elle me prenait pour un sale con en s’inventant des origines célestes et une naissance - douteuse - qui précédait soi-disant la création elle-même. Tout ce que je vois, c’est une blondasse en chair et en cul, très bien foutue, aussi désirable que nuisible.

« Relevez-vous, Asrielle. Nous poursuivrons cette conversation, ailleurs. Dans mes quartiers. »

Je cessais de croiser les bras, affichant une mine plus amène. Mon regard assassin disparaissait, laissant place à ma bonhomie habituelle, égale et sûre d’elle. Je fis signe à mes « concubines » de ne plus défier cette étrangère du regard, du moins, pourvu qu’elle maintient ses manières policées, alors qu’elle nous guidait, moi et Asrielle, vers ma chambre, à travers un escalier en colimaçon durant lequel, nous étions très proches, moi et ce prétendu être céleste venu nous apporter son concours et sa diligence à toute épreuve (sic).

« Oh, attendez. Suis-je bête. Éclaircissez-moi l’esprit. Si ce que vous dîtes est vrai, en quoi pouvez-vous nous être utile ? »

Je m’apprêtais à prendre la poignée en main, pour ouvrir la porte, que, soudain, je me tournais vers l’étrangère, à qui je dédiais un regard, par-dessus mon épaule.

Asrielle

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 6 samedi 27 novembre 2021, 16:51:32

Asrielle a voyagé longtemps avant d'arriver ici, elle n'a pas envie de repartir sans avoir apporté son grain de sel dans le coin ! Après tout elle a été guidée ici c'est certainement pour une raison ! Elle a juste du mal à la trouver encore, cette Izar est étrange, il a presque l'air maléfique, mais elle n'est pas là pour le juger. Elle est là pour sa mission, elle finira par découvrir ce qu'est ça mission ! mais en attendant elle est en robe blanche et culote à genoux devant un homme étrange qui prétend que c'est la coutume par ici, drôle de région, mais si c'est vrai faut s'y plier. Elle ne l'aime pas, mais ne voudrait pas faire mauvaise impression ni se mettre à dos les servantes et habitants de cet endroit. C'est sans doute une ordure, mais au moins il aide ces gens. Elle se relève donc quand elle en a enfin la permission, elle se met bien droite et l'observe tranquillement avant de le suivre vers ses appartements, elle imagine déjà une chambre luxueuse avec un grand lit pour accueillir certainement trois ou quatre femmes en même temps. Mais pour le moment il semble hésiter et s'arrêter avant d'ouvrir la porte, elle l'écoute donc sans avoir de réponse en tête, enfin si ça vient rapidement !

- Je peux soigner les gens, voler, porter des charges en volant ou encore éduquer les plus jeunes, j'ai de nombreux savoirs également acquis au court de mes voyages.

Une aventurière ordinaire en somme, mais si ses soins ne sont pas célestes, il y a de fortes chances qu'ils soient effectifs même sur un vampire comme lui ! En effet elle ne porte pas de croix en argent ni de signe religieux qui pourrait indiquer un danger pour un vampire. Maintenant elle doit attendre qu'il ouvre la porte de sa chambre, même si elle se demande quand même quelles sont ses intentions. Il est certainement un gros pervers ! Mais il a dû deviner qu'elle pourra reprendre les armes en moins d'une seconde s'il le faut, et s'il tente de la mordre... Allez savoir ce qui attend les deux êtres ! Cela pourrait donner un résultat surprenant ! Ou bien il tenterait de la mettre enceinte ? Qui sait qu'elle idée un pervers à dans la tête, peut-être qu'il veut réellement juste discuter, mais qu'il devient sérieux et le faire en me faisant pomper le jonc je serrais pas une aide à sa concentration...

Izar Myrrhe

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 7 samedi 27 novembre 2021, 17:27:07

J’écoutais ma dramatique interlocutrice dresser le catalogue de ses compétences. Elle pouvait administrer des soins, voler, manifester toute sa puissance physique en portant des charges lourdes, transmettre quantité de savoirs aux plus jeunes. Bon, l’alphabétisation de ma petite communauté figurait au premier chef de mes préoccupations, mais j’étais également soucieux d’apporter des solutions aux problèmes immédiats. Aussi, je reformulais ma question, avec davantage de précision. Je sentais bien qu’il fallait tirer les vers du nez à cette Asrielle venue d’ailleurs, qui me regardait d’une drôle de façon. J’espérais qu’elle ne se faisait pas des films sur mes intentions.

« D’accord. Pourquoi pas. Votre aide nous sera probablement utile, mais je souhaiterai plutôt inscrire vos compétences dans le cadre d’une politique de gestion des ressources locales. »

J’y venais. Je me retenais de rire comme le pire des connards, je parlais comme un technocrate de Seikusu, ça sonnait peut-être faux, mais ça faisait professionnel. Pis bon, je suis sûr que si j’étais vêtu d’un magnifique costume trois pièces, je serais un politicard convainquant. Hein. HEIN.

« Vous, vous seriez capable de terraformer cet environnement ? Je veux dire, revitaliser nos sols. Leur rendre leurs lettres de noblesse et tout le tralala ! Les terres agricoles autour de nous sont gravement appauvries, faute de nutriments minéraux en abondance. Nos paysans s’esquintent le dos et les articulations à travailler une terre… du genre, parcimonieuse dans les denrées qu’elle produit. Surtout que, vu le climat, nous avons, quoi, cent quatre-vingt jours propices à l’agriculture. C’est risible. Si vous voyez ce que je veux dire, Asri’, on aurait besoin de vos magnifiques compétences. On voudrait du Chernosol. »

Je raccourcissais son prénom, histoire d’instaurer une proximité entre elle et moi. Je sais, nous étions l’un pour l’autre de parfaites antithèses, mais j’étais également d’avis que nous pouvions passer outre nos immenses différences pour coopérer intelligemment. Du pur pragmatisme, donc. J’ai déjà travaillé avec les forces de l’ordre, je connaissais la sérénade.

« Bref, je vous ouvre la porte. Charmante tenue, en passant. Même si je sens que nous sommes, vous et moi, très éloignés, tant spirituellement que physiquement, je suis convaincu que nous formerons un duo idéal. ‘Fin, si chacun est de bonne foi. »

Je lui adressais un compliment sincère, cela dit. J’ouvrais donc la porte, révélant donc l’apparence de mes quartiers privés. J’avais une lampe solaire posée sur mon bureau, un buste en glace qui représentait mon beau visage. Je fis signe à mes concubines de s’en aller, tandis que je m’installais sur mon fauteuil en osier, indiquant à l’être céleste de s’asseoir devant moi.


Asrielle

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 8 samedi 27 novembre 2021, 17:46:22

Le catalogue n'était certainement pas complet, mais ça donne idée ce ce qui sera  utile par ici, elle veut aider la communauté et donc doit s'entendre avec le chef ! Elle espère juste qu'il aura la présence d'esprit de ne pas la prendre pour une petite pute à son service comme il semble le faire avec les autres femmes de son camp. Elle le fixe donc tranquillement et se demande ce qu'il prépare comme petite réponse dans cette drôle de tête aux cheveux gris et oreilles pointues. Elle l'écoute encore et se demande à quoi il pense, ressources locales ? Oui c'est vrai qu'ils vont avoir besoin de nourriture et de fourrure pour l'hiver ! Mais ce qu'il demande semble être clairement trop hors de portée pour elle. Elle pourrait toute fois trouver une solution en prenant le temps d'en apprendre plus sur la région ! Elle semble pensive en tout cas e t’aura certainement des idées qui lui viennent, mais ça va prendre du temps. Comme protéger le sol avec des toits en bois et grillages clairsemés pour protéger de la neige et laisser la lumière passer ! Elle hoche un peu la tête et continue d'y penser avant de rentrer dans la la chambre avec lui, jolie chambre comme prévue, chaude, une lampe solaire, un buste de glace, drôle d'idée cela ne doit pas conserver facilement. Il n'a pas peur du froid en tout cas ! Elle voit encore des filles partir et attend que la porte se ferme pour s'étirer un peu et ouvrir grandes les ailes ! Elle tend les bras en l'air aussi et son dos craque un peu, ça fait du bien ! Et cela lève un peu sa robe, mais rien de spécial à voir !

- Je ne sais pas pour le duo, mais j'ai quelques plans pour vos cultures, mais cela devra attendre le jour, et une visite plus approfondie de votre village, voir votre système d'irrigation et s'il ne serait pas possible de prendre de la terre plus éloignée et fertile.

Elle s'avance un peu et observe la chambre, il ne fait sans doute pas chaud en fait, mais elle ne saurait le dire, elle est naturellement protégée du froid et du chaud jusqu'à un certain point. Son corps s'acclimate de lui-même quand elle arrive quelque part ! Elle cherche une place et finit par opter pour le bord du lit et s'y assied. Elle le fixe un peu et fini alors par dire les cuisses toute fois fermée pour éviter tout regard vers la culotte !

- Je ne connais pas les tenues de la région, j'ai donc juste ma tenue habituelle, mais je peux changer en fonction des besoins et des normes de la région.

En effet elle pourrait invoquer ce dont elle a besoin et pour le prouver elle claque des doigts de la main gauche et poufs, la voilà dans une robe décolletée et fendue sur les hanches se terminant donc comme un rideau pelvien. C'était le même genre de robe qu'elle a vue en bas sur l'une des servantes, et visiblement elle ne porte plus de culotte vu qu'il n'y a aucune trace de blanc sur les côtés !

- C'est simple pour moi, je peux m'adapter à toute région, même si j'imagine que par ici il faut quelque chose de plus chaud...

Avec ce climat cela ferait sens de porter plus de tissus et de bien se couvrir ! Elle l'observe donc attendant sa réaction au changement de tenue, l'un de ces nombreux pouvoirs bien utiles par ici !

Izar Myrrhe

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 9 samedi 27 novembre 2021, 18:20:36

Je sortais une feuille de papier et un stylo-plume, dessinant un motif cabalistique. Asrielle me révéla que la mise en valeur de nos cultures faisaient également partie de ses objectifs, mais qu’elle devait réaliser une étude minutieuse des biomes, des spécificités de notre agriculture et de nos techniques d’irrigation des sols. Je m’apprêtais à élaborer une réponse à ses propos, que cette dernière opéra un virage à trois-cent soixante degrés en se concentrant sur nos usages vestimentaires, adoptant la tenue d’une de mes concubines.

Cela ne me déplaisait pas particulièrement. Je trouvais même cela très drôle !

« Non, non, Asri’. Si le froid ne vous dérange pas, restez ainsi. Mettez-vous même à votre meilleur aise, si vous voulez. Pendant qu’on y est, allons tous les deux au sauna pour procéder au rituel d’association », répondis-je d’une voix gouailleuse, soulignant le caractère quelque peu excentrique de cette situation.

Je pense avoir cerné le profil de cet être céleste ; je n’allais pas mentionner mes à prioris initiaux et mes réflexions immédiates, mais je suis clairement tombé sur une illuminée. Bah. Tant pis. Elle devait certainement me mettre à l’épreuve ou une connerie de ce genre.

« En dehors donc de la terraformation, vous seriez capable de revitaliser des semences ? »

Merde. Je voulais dire “semonce” et non “semence”. Elle risquait bien de croire que je faisais référence à mon sperme et mes glandes testiculaires ; j’avoue néanmoins que la perspective de voir cette grande blonde asticoter mon sexe et le prendre en bouche pour le rendre vigoureux était assez réjouissante pour m’arracher un sourire en coin.

« Je parle bien de “semonce”, sinon. Excusez-moi. Je veux savoir si vous avez la faculté d’améliorer la qualité nutritive d’une graine, par exemple. Il pourrait s’agir d’un blé nordique parfaitement adapté à nos conditions, ou d’une variété de pommes de terre hyper caloriques. »

J’allumais alors ma lampe, plaçant ma feuille au-dessus des rayons de lumière. Le motif en question s’illuminait d’une lueur argentée.

« Du coup, il faudrait qu’on signe un contrat, vous et moi, par lequel, vous vous engagez à coopérer et respecter nos us et coutumes. Sinon quoi, notre collaboration sera très vite limitée. Placez votre main sur ce motif. Ne craignez rien, ce n’est que de la magie élémentaire. »

Je ne mentais aucunement, qui plus est. Tout le monde savait que j'étais l'exemple même de la probité et de l'honnêteté !

Asrielle

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 10 samedi 27 novembre 2021, 19:36:27

En tenue plus ordinaire pour cet endroit, elle l'écoute répondre qu'elle peut être à l'aise... Mais elle note surtout la fin avec ce rituel, il espère qu'elle ne va pas hausser un sourcil et sentir là un coup fourré pour pouvoir coucher avec elle ? Aurait-il déjà oublié qu'elle n'est pas venue pour cela ? En plus elle a du mal à croire que ça soit un truc de la région, car comme de par hasard il ne le pratiquerait qu'avec les femmes ? C'est bien inégal au gout de la créature d'origine mystérieuse qui se tient devant lui. Elle se redresse doucement et puis comprend vite qu'il s'est planté de mot, mais elle voit ce qu'il voulait dire de base et se doute qu'un pervers tel que lui peut se tromper. Elle hoche juste la tête, en effet elle sait bien de quoi il parle, et oui elle doit pouvoir les soigner, après tout plante ou humain, pour sa magie de soin c'est du pareil au même, si c'est vivant, ça se soigne ! Sauf les formes de vies artificielles, là elle ne peut pas faire grand-chose.

- Je ne peux pas altérer l'essence même du blé pour en changer la variété, et il serait peu utile que je soigne vos plantes si vous ne les croisez pas pour les habituer à votre climat.

En effet, dès lors qu'elle partira ils seraient foutus ! Donc oui elle devrait pouvoir tenir en vie le blé, ou les autres plantes, mais il faut aussi planter des choses adaptées à la situation, c'est pourquoi elle doit voir les plantations demain ! Elle regarde ensuite le motif argenté et il a beau la tenter, elle peut sentir les trucs louches à des kilomètres. Mais elle joue le jeu vu que de toute façon elle se sait protégée par la destinée, une alliée puissante qui ne laissera pas quel rituel que ce soit la lier à un plan ou monde en particulier ? Elle touche donc le machin avec sa main et rien ne semble se passer.

- Vous savez que je suis protégée contre beaucoup de magie de charme et de manipulation ? Mais puisque je vais rester ici quelque temps, il va me falloir une cambre soyez rassuré je n'ai pas besoin de manger beaucoup pour garder ce corps en vie, je n'épuiserais donc pas vos réserves. Après tout elle est là pour aider, il a quand même de la chance de recevoir une créature extraplanaire qui est prête à l'aider ! Il ne devrait donc pas trop jouer avec le feu sous peine de se bruler avec ! Et tenter de corrompre un être dont la nature est inconnue est certainement quelque chose de dangereux !

Izar Myrrhe

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 11 samedi 27 novembre 2021, 20:59:45

Moi qui m’imaginais rencontrer une faiseuse de miracles et une figure providentielle en la personne d’Asrielle, je manifestais ma frustration d’apprendre qu’elle était incapable de réaliser des modifications sur les semonces en lâchant un soupir d’agacement. Je désirais quelque chose de solide, pérenne, durable et cet être céleste s’annonçait incapable de compléter cet objectif. J’étais à deux doigts d’écourter cette rencontre que je découvris un élément troublant.

La donzelle me pose ensuite une question rhétorique et j’avoue que je tombe sur le cul, quoi. Jamais. Au grand jamais, un sort d’une pareille envergure n’aurait dû rencontrer pareil échec. Sourcils froncés, me mordant les lèvres, je plongeais mes yeux de glace dans les prunelles de jade de cette femme, croyant y déceler un subterfuge, une duperie, un indice prouvant une supercherie. Je reculais néanmoins la tête. Une explication rationnelle à ce phénomène devait forcément exister. Le paranormal n'est que la sauce que les idiots répandent à pleine louche sur leurs échecs pour masquer le fumet de leur incompétence. Mais n’empêche que j’avais la cervelle qui tournicote comme un rat dans un silo à betteraves après ce que j’ai pu voir.

« Bon, d’accord. Je vous avoue que ce qui s’est passé est très bizarre. Je vais finir par croire que vous êtes effectivement un être exceptionnel… Mais quoique vous soyez investi d’une mission divine ou que des pulsions messianiques vous animent, la loi est la loi. En tant que Protecteur de cette communauté, vous vous soumettrez immédiatement à nos us et coutumes, ce qui implique un parcours… d’acceptation particulier. »

Qu’on se le dise, si l’idée m’effleura la tête depuis un bon moment, je voulais la mettre en oeuvre qu’en dernier ressort.

« En tant qu’étrangère, vous n’êtes pas une Terranide. La tradition exige que les femelles allogènes se livrent à une prostitution sacrée et avalent la semence des mâles de toute la tribu, sous la forme d’une omelette censée symboliser leur nouvelle appartenance. Bien entendu, je ne voudrais pas que vous vous livriez à des parties fines avec mes subordonnés. Aussi, en tant que chef, je devrais donc vous revendiquer, approuver votre loyauté et vous honorer devant la tribu toute entière. Et si vous pensez que je souhaite juste abuser de vous en inventant des mensonges, allez questionner les hommes et les femmes de notre tribu, ils vous serviront le même discours. »

Ainsi je parlais, guettant les réactions de mon interlocutrice. Je me doutais qu’elle s’indignerait, qu’elle laisserait une sainte colère dominer son verbe, ceci dit.

Asrielle

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 12 samedi 27 novembre 2021, 21:37:54

En effet elle a des limites, sinon ça serait abusé et elle serait un vrai miracle sur pattes se promenant de contrée en contrée. Heureusement ce n'est pas le cas, elle est juste une créature qui cherche sa destinée et la suit de vie en vie sans jamais savoir exactement ce qui l'attend. Elle pourra l'aider, mais pas de la façon dont il rêve, toute fois ça fait aussi une paire de bras en plus pour travailler ici ! Elle l'écoute donc et note qu'il semble comprendre qu'elle est bel et bien là pour l'aider, et qu'elle est surnaturelle ! Enfin du progrès pour les deux, elle hoche un peu la tête pour cette histoire de parcours, cela peut faire sens. Après tout elle a croisé des sociétés plus ridicules ou plus logiques, mais il est normal de faire selon leurs méthodes si elle vit avec eux. Cependant plus elle en entend plus elle semble décontenancée, c'est quoi cette histoire ? Mais cuir du sperme, elle ne comprend pas, ça ne marche pas ainsi le sperme, ça va le détruire et ça n'aura certainement pas bon gout...

- Je ne comprends pas pourquoi une omelette, cela me semble un terrible gâchis de semence, mais soit.

Elle hausse les épaules, après tout parfois les coutumes sont bizarres et basées sur des choses qui ne font aucun sens, ce qui doit être le cas de celle-ci. Et qu'est-ce que cette histoire de parties fines ? Il est en train de se contredire non ? Elle a du mal à déceler son but, elle répond donc :

- Je n'ai pas de souci à suivre vos coutumes, mais je préfère éviter d'avoir des relations avec tous les mâles de la tribu à la suite ou en même temps, donc dites-moi en plus sur cette histoire de revendication, c'est une sorte de moyen d'éviter que tout le monde me passe dessus et que je mange votre omelette à la semence ?

Izar Myrrhe

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 13 lundi 29 novembre 2021, 01:13:43

À force de tirer les vers du nez à cette ange venue d’ailleurs, j’étais désormais sûr qu’elle était extrêmement… premier degré. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle était conne comme un manche à balais, hein. Si elle était effectivement conne comme un manche à balais, je lui aurais dit de plier bagages et d’aller voir ailleurs, si j’y étais. Non, non. Elle s’exprimait clairement, distinctement et intelligemment. Elle était dotée d’un sens esthétique astucieux, avec son armure, ses belles fringues et sa coiffure fort bien peignée.

En fait, elle me rappelait une catégorie d’individus que je ne supporte pas du tout : la flicaille. Vous savez, ces gens en bleus qui parlent sans détours - tout comme moi, hein -, et qui se contentent de suivre les règles avec la plus extrême minutie. Eh bien, cette impression s’imprimait en moi à force d’échanger avec cette Asrielle. Cela te semble un terrible gâchis de semence ? Ouais et alors ? Ce sont les coutumes de ce peuple, ne me regarde pas comme ça. Tu crois que ça me plaît de devoir travailler avec une policière des cieux, forte de sa supériorité morale, et qui me traite avec condescendance ? Bah, non. Je compose avec ça, je ferme ma gueule et je te supporte en évitant d’émettre des commentaires parasitaires. Bordel de merde.

Putain, j’ai étudié avec des prêtres - et l’incarnation même des servantes de Dieu était une greluche qui essayait de faire bon genre en adoptant la pudeur d’une gazelle hautaine.

Non mais sérieusement.

On s’en branle qu’il s’agisse d’un putain de gâchis de ressources. Elle n’était clairement pas un modèle de vertu, en plus. Je suis, à demi-sûr, que les anges dans les cieux forniquent tous comme des lapins sous l'œil voyeur et bienveillant du petit Jésus, dans des orgies multistellaires. Tous des porcs et des truies qui se vautrent dans la débauche et qui nous reprochent de vivre dans le péché. Hypocrites, va.

Bon, elle se rattrape en me révélant que cela ne la dérange pas de suivre nos coutumes. Je soupirais presque de soulagement.

« En gros, notre tribu souhaite qu’on fornique tous les deux sous leurs yeux. En principe, je devrais aussi vous mettre enceinte et cet enfant devrait être confié aux femmes-chamanes de la tribu pour faire de lui un Terranide honoraire. Mais la paternité ne m’intéresse pas. En supposant que nous soyons interféconds, je ferai en sorte d’être stérile pendant l’acte, sait-on jamais. »

Clairement, j’avais aucune envie d’engendrer un chiard aux dents pointues et avec une paire d’ailes qui risquait de me faire chier pendant des siècles sinon des millénaires.

« En gage de bonne foi, je suis prêt à écouter vos conditions. Chaque femme a ses limites durant l’acte. J’ai également les miennes en tant qu’homme. Allez-y, je vous écoute, Asrielle. »

Asrielle

Créature

Re : Angelique-nique-nique s'en allait tout simplement ! [Izar]

Réponse 14 lundi 29 novembre 2021, 09:47:44

Asrielle répondait simplement à ces questions, mais il est naturel pour elle de prévenir quand quelque chose ne fait pas de sens, après tout elle est sans doute là pour les aider à progresser ! Et encore elle se retenait bien de dire la moitié de ce qu'elle pensait pour ne pas le submerger d'information, elle ignore même s'il serait capable de tout comprendre. En vérité elle l'estime érudit, mais ignore à quel point il peut l'être. Elle n'a même pas son âge maintenant qu'elle y pense, peut-être qu'il attend qu'elle s'intéresse à lui et non à son village ? Difficile à dire, elle attend donc les réponses et finit par les avoirs, il veut effectivement le faire devant des gens, et avoir un enfant avec elle, il peut toujours courir ! Elle n'a aucune envie faire des enfants, elle est même persuadée qu'elle ne peut pas en faire, les siens ne naissent pas vraiment en sortant du corps de leurs parents... Elle est juste apparue, et son apparence est certainement due aux conditions de ses premières apparitions, elle n'a juste jamais eu le besoin de changer depuis. Mais si elle avait rencontré sa race en premier, peut-être qu'elle lui serait similaire, dents pointues, oreilles pointues, ce genre de choses. Du coup elle n'a pas trop besoin de se tracasser, ni lui ni elle ne veulent d'enfant, ce qui va les arranger. Quant à l'acte, elle doute que ce soit passionnant, un simple truc vite fait devant tout le monde fera l'affaire.

- Oh, des limites ? Mais on ne parle pas de simplement tenter de se reproduire devant vos gens ? J'imagine que nous le ferons comme des humanoïdes.

Elle ne voit en effet aucune raison pour laquelle il faudrait des limites, il va juste se coucher et elle va monter sur sa verge pour bouger un peu et le faire jouir. Rien d'exceptionnel là-dedans, peut-être qu'il parle d'une limite dans la durée de l'acte ? Mais cela dépasse rarement quelques minutes en réalité, c'est les préliminaires qui peuvent durer des heures et n'apportent peu de choses pour l'acte en lui-même.

- Il va me falloir plus de précision, qu'est-ce qui pourrait durant le sexe demander une limite ? Je pense que le faire une demi-heure maximum serait optimal, mais je pense pouvoir tenir une heure avec quelques pauses entre les orgasmes.

Au moins ça s'est dit, à lui de répondre et expliquer les choses plus clairement s'il veut tenter de se faire comprendre. Peut-être qu'elle n'a aucune idée du fait qu'il existe différentes pratiques du sexe, plus ou moins sportives, humiliantes ou excitantes selon les points de vues.


Répondre
Tags :