Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses
Inscrivez-vous

Sydney Hutchins

Humain(e)

Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

mercredi 07 juillet 2021, 00:52:16

L’un des problèmes avec les monstres extra-dimensionnels, c’était qu’il avait le chic de se cacher dans la population. Seikusu ayant le chic de cacher tout et surtout n’importe quoi, autant dire que le lycée et l’université était une cible touristique de choix et ce n’était pas seulement pour son niveau d’éducation à ras des pâquerettes. Si l’espèce d’insecte humanoïde, avec une patte manquante et un monticule de manquant savait cela, il n’avait pas pensé qu’au sein même de sa classe, le «n’importe quoi» concernait aussi ses collègues de classe. Si les chances de croiser une magical girl spécialisé qui avait tendance à jouer l’agent de l’immigration avec un certain zèle était assez minime, que celle-ci vous prenne en embuscade, vous casse la gueule au sens propre comme figuré avant de finir dans le coffre de finir dans le coffre d’une voiture en vue de vous dilué la langue (ou le monticule, Syd n’y connaît que dalle en anatomie des insectes), les chances frôlait le zéro pour cent. Même pas eu le temps de se transformer et d’avoir son combat épique digne de tout bon épisode de magical girl qui se respectait, il venait de tomber sur l’une de ses «petites faucheuses» les plus zélés qu’il soit, et qui s’assoie sur tous les principes. Il fallait dire que le pauvre monstre venait de reprendre ses esprits attaché dans une voiture en plein milieu d’un compacteur de voiture dans une décharge... Vive l’ambiance !

«Mais puisque je te dis que je suis Fusashi, toujours le même!»
«Fusy a été remplacé il y a, je dirais un mois. Ce qui est bien avec le japonais, les étrangers ont toujours un peu de mal à adapté sur l’écriture. Meilleur note en physique chimie... Dernière chance, y a combien de saloperie dans ton genre en ville ?»

Mince, comme beaucoup de monde en classe, Sydney avait la réputation de plus passer son temps à dormir en cours à un tel point que certains se posait la question si elle n’était pas croisé avec un chat ou un paresseux. Sur le coup, «Fusashi» cessa même de jouer les victimes.

«Va-y tues moi, si tu veux récupéré Fusashi vivant, ce n’est pas comme ça que le retrou-»

Un cri assez strident se fit entendre, la lance chauffé à blanc venait de traverser une partie de la carlingue pour frapper la partie gauche de l’estomac de cette... chose.

«Les merdes dans ton genre, je les sais carnivore, à en juger les repas exclusivement viandard que tu prenais tous les midis. La classe va être triste, tu auras le droit à ton joli bouquet de fleur sur ton bureau au bout de quelques jours mais personne trouvera ta sale carcasse d’insecte dans une décharge.»
« IKKKK. Manquant, les autres vont être bien plus prudent. Ils ne feront pas la même erreur que moi quand ils seront traqués et pas sûr que tu les repères si facilement, eux.»

Elle ôta sa lance, qui finit même par se dématérialisé.

«Et bien voilà quand tu veux ♪ Je savais que le campus il y avait un peu de tout, mais de là à devoir shooter dans une fourmilière.»

Le cri strident se fit de nouveau entendre, à en juger la réaction, elle venait un peu de taper dans le mile en ayant tâté le terrain. En fait, ce monstre n’attendait que l’heure du verdict, qu’une de ses magical girl brandisse son arme et en termine avec lui. Sauf que cet stature de guerrier fière, laissant place à la panique lorsqu’il vit Firespear s’éloigner et appuyer sur le bouton du compresseur et s’éloigner comme si de rien n’était. La suite ? Plein de noms d’oiseaux finissant par «-asse» sans grande importance, suivi d’un cri strident en bonne partie caché par le moteur et l’écrasement de la taule. Sydney lui avait laissé une chance, et elle avait utiliser plus de salives que nécessaire. Dommage pour lui.

----------

La suite du programme pour la semaine à venir ? Fréquenter un peu plus le campus, et ce quitte à mettre de côté ses petits jobs pour subvenir à ses besoins personnels (c’est à dire essentiellement son logement et du matos louche acheté sur le darknet...). En tant que cataloguée comme «sportive» et ce, même si certaines personnes n’aimaient pas trop cette yankee insolente, ça lui ouvrait certaines portes au campus, en particulier les fêtes qui tournaient souvent soit en beuverie, soit en orgie. En tout cas, le surlendemain, là où le professeur principal commençait à s’inquiéter de l’absence d’un de ses élèves à la fin de ses cours, Sydney venait de s’incruster dans une conversation entre un joueur de l’équipe de foot et sa copine. Le bon côté, elle s’entendait bien avec les mecs du bahut. Le mauvais côté, les nanas qui traînait avec les «vedettes» de l’école n’aimait pas trop Sydney. L’autre bon côté ? Elles ne risquaient pas d’être jalouses : parler avec un garçon manqué de motos, mécaniques et cambouis y avaient quand même plus bandants. Et surtout, elle était tolérée pour autre chose, le jeune joueur de foot commençant à tousser, de sorte à ce que le professeur n’entende pas, même si certains curieuses ou curieux pouvait entendre. Magouille d’alcool... Pas sûr que ce petit monde ait 20 ans pour en avoir. En tout cas, comme le prof était plus en conversation avec le délégué sur la disparition d’un des élèves, ça pouvait parler à messe basse au fond de la classe, et les voisins de tables pouvaient tendre l’oreille pour savoir que ce soir, au campus, ça risquait encore de dégénérer en fête à l’improviste.
« Modifié: vendredi 09 juillet 2021, 00:21:26 par Sydney Hutchins »

Yuki Hojo

E.S.P.er

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 1 mercredi 07 juillet 2021, 10:37:19

Le bon vieux lycée de Seikusu, Yuki aimait bien s'y rendre, que ce soit comme ancien étudiant pour draguer les minettes, ou comme étudiante en profitant de sa transformation en magicienne. Après tout, maintenant que les plus gros dangers ont été éliminés, et qu'une nouvelle génération prend le relai, il peut bien se reposer et abuser de ses pouvoirs comme bon lui semble ! Il a déjà eu la sagesse de ne pas rejoindre le bureau d'administration de l'espace temps, ce n'est pas pour tenter de jouer les héros à nouveau. Surtout qu'au final, il n'est même pas crédité sous son vrai nom ! Alors bon, après des années de service, il a fini par se décider à mieux profiter de la vie et ne plus chasser des monstres à longueur de temps ! Aujourd'hui encore il était donc au campus sous les traits d'une jolie fille aux cheveux noirs avec son bel uniforme noir, après tout l'école n'impose pas d'uniforme précis, mais il aime bien l'uniforme à la japonaise, juste en noir, car c'est cool le noir ! Il vient donc ainsi en cours tous les jours et profite de cours gratos et inutile pour lui, car il a déjà passé les grades ! Cependant il avait noté des élèves disparus depuis quelques mois, s'il n'est pas rare de voir aller et venir les étudiants dans une école aussi grande, le nombre de disparitions soudaines à quelque d'alarmant. Mais bon, ce n'est pas ses affaires, tant qu'il ne fait pas partit des disparus il ne va pas s'en faire de trop !

Aujourd'hui était donc une journée calme sur le campus, beaucoup de gens papotaient de tout et de rien, il vit encore passer la brunette, jolie fille celle-là, cheveux courts, un peu garçon manqué, Yuki ne pouvait s'empêcher de la regarder passer dans les couloirs ou quand elle venait s'installer en classe. Intrigué par la fille, mais surtout sa faculté à toujours dormir une partie des heures de cours, trainer autour des élèves disparus ou du moins avoir été en contact avec... Clignant des yeux il eut une réalisation, les derniers élèves disparus ont tous rencontré cette fille à un moment où un autre ! Enfin, ça, c'est sans doute le hasard des couloirs ! Il ne peut pas l'accuser d'être la cause de leur disparition, puis... Les élèves disparus avaient tous démontré des changements de comportement dans les semaines précédents leurs disparitions, notes en chutes libres, ne plus reconnaitre leurs amis, être distant avec tout le monde, comme si on les avait remplacés ! Mais bon, ça semble ridicule voyons, qui aurait intérêt à remplacer des humains un par un ? Et que faire des originaux ? Rhaa le voilà en train de réfléchir au lieu d'écouter tout ce qui se raconte. Enfin, il aura bien le temps de lui parler une fois, mais là il discute avec les autres filles sur la fête à venir.

-----

La fête serait sympathique, du moins tant qu'il ne finit pas entre deux mecs, heureusement pour éviter cela il a une technique ! Ne pas boire d'alcool et éviter les boissons préparées par des gens, trop de drogues en circulation dans les fêtes du campus. La fête arrivait donc à grands pas, aussi il opta pour une nouvelle tenue, discrètement il va aux toilettes de filles, et ressort dans les dix secondes en portant désormais une minijupe noire et un top crop sous les seins ! Ses longs cheveux étaient libres sans attaches désormais, il avait aussi un petit haut blanc ample par-dessus le top noir. Il ne portait pas de bas, juste des chaussettes hautes rayées noires et blanches. Avec cela il pouvait aller à la fête et s'amuser un peu ! Son truc à lui c'était évidemment les filles et le sexe entre filles ! Il zieute donc et sourit, s'il a soit il achètera des canettes par pure méfiance, rien ne l'emmerde plus que de se réveiller dans un lit avec plusieurs mecs autour... Il déteste ces réveils-là, donc il fait de son mieux pour les éviter. Il avait eu vent de la nouvelle disparition aussi, mais malgré ça les gens faisaient la fête ! Yuki par contre ne semblait pas d'humeur à faire la fête, il a beau avoir l'air ordinaire, il sent un danger grandissant dans la ville, disparitions, présence de magie plus importante et cette jeune femme qui dort en cours, ça lui rappelle bien ses débuts, un hasard ? Dur à dire, en tout cas il finit par partir danser sur la piste près d'autres filles sans se gêner pour rendre tout cela bien sexy ! Faut dire qu'il sait tortiller du cul et n'a pas peur qu'on voie sa culotte noire ! La seule chose notable est son pendentif en forme d'épieux, s'il ressemble à un simple bijou sa signature magique est bien présente, son appareil est en effet actif occupé à scanner les traces de magies environnantes pour l'aider à déceler un éventuel danger, ou une créature magique, quelque chose !
Ma présentation : ici même.
Mes topics : ici encore !

Sydney Hutchins

Humain(e)

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 2 mercredi 07 juillet 2021, 23:39:30

Si il y avait une chose qui n’avait pas beaucoup changé au campus ses quinze dernières années, c’était bien son fonctionnement et son architecture. Le reste par contre, Sydney serait tentée de dire en mal. La nouvelle génération d’élèves était moins saches, plus provocants que jamais avec un brin bien dépravé à un tel point qu’elle n’osait même pas imaginer dans quel état la société se retrouverait quand ce beau monde finira sur le marché du travail. Le monde part en couille, elle l’avait toujours dit. Ceci dit, elle était belle aussi l’ancienne génération avec un sac à dos qui faisait «gling-gling» avec des bouteilles d’alcool à l’intérieur du sac à dos, où avec du recul, en tant qu’adulte on pouvait lui reprocher de fournir de l’alcool à des ados. Après, ce n’était pas comme si ils avaient besoin d’elle pour s’en fournir...

Hormis le bruit des bouteilles qui gâchaient à peu près tout, rares étaient les fois où des élèves pouvaient se vanter de voir Sydney habillée d’une robe assez sexy malgré un style assez garçonne; bottines, un t-shirt assez moulant. Déjà, elle n’était pas (nécessairement) là pour se faire draguer, mais plutôt pour jouer les stalkeuses. N’allez pas non plus croire qu’elle faisait parti de ses coincées, disons que c’était un petit plus qu’elle ne cracherait pas pour finir sa soirée correctement. Juste qu’elle se devait d’être passe-partout, pas être collé par des reloues toute la soirée.

Entrant dans ce dortoir, l’endroit était typiquement fréquenté par des élèves avec des parents assez fortunés pour, à la fois offrir un certain confort et faire en sorte que les surveillants regardent ailleurs en ce qui concernait le débit de boisson pendant au moins ce week-end. Ça aussi n’avait pas changer des masses ses quinze dernières années... A en juger ce qui se passa dehors et le monde qu’il y avait dans le hall du rez-de-chaussé, Syd estima à une bonne centaine de personnes. Rien d’étonnant pour une université connu dans tout le Japon. Le rez-de chausser était fréquenté par les éternels fêtards, là où dans les étages des chambres, les couloirs servaient plus de lieu de discussion pour filtrer et être un peu moins abrutis par la musique forte. Du moins pour le moment, il n’était que 19 heures, dans 3-4 heures, si Syd devait utiliser ses propres termes, les chambres risquaient plus de servir de baisodromes qu’autres choses.

Posant son sac sur une des tables, elle attira assez facilement une meute d’éternel buveur quand ses derniers verront autres choses que du saké à volonté. Elle avait beau n’être qu’à moitié japonaise, culture américaine oblige, c’était les munitions de Whisky et autres Rhum qui changeait pas mal des alcools classiques japonais. A bas prix, il ne faut pas déconner : ça allait être mélangé...

Une tape derrière l’épaule de la part de certains garçons de différents club de sport, suivi d’une discussion de dix minutes, il y avait mieux comme plan drague. Et surtout, Sydney avait toujours été de nature sociable tant que l’on ne lui marchait pas sur les pieds, avec ou sans double identité. Puis, elle se plaça dans un coin, jetant un coup d’oeil à son téléphone portable, faisant mine de regarder ses messages. Même pas 20 heures, elle commençait déjà sa petite enquête, ou sa petite chasse selon les termes. Juste que le téléphone, pour le peu que l’on lui ôtait la coque, n’avait rien de classique. Bien qu’un peu relevé pour jeter un œil à une caméra qui venait de passer en mode thermique. Même si elle ne comptait que viser de l’insecte et que la température corporelle ne prouvait rien dans un bahut qui les créatures à sang froid ne manquaient pas, cela lui permettait de commencer à savoir où chercher. Après tout, elle faisait parti de ses magical girl qui n’attendait pas 22 épisodes sur 24 pour trouver les méchants, et que si ça tenait qu’à elle, 3 épisodes lui suffisait pour clôturer une saison !

Un petit manège qui dura à peine un quart d’heure, puisque son verre à la main, le téléphone de l’autre, elle leva les yeux en «sentant de la magie dans l’air» assez familière. Elle, ça ne posait pas vraiment de problème, tant que son pacte n’était pas enclenché, sa magie restait en stand-by. Rien non plus d’étrange en soit, des personnes qui touchaient à la magie ou des créatures magiques, ce n’était pas ce qui manquait à Seikusu. Juste que FireSpear a une réputation tellement déplorable envers ses collègues, qu’elle ne savait jamais comment le prendre quand elle croisait l’une de ses dernières.

Un petit tour dans l’horizon, rien de bien étrange, si ce n’était la brune en jupette qui venait de rentrer... Comme Sydney pouvait difficilement deviner que la nouvelle arrivante était sous sa forme féminine de magical girl, elle mit cela sur le dos d’une sorcière ou une simple magicienne qui venait de toucher à la magie. On était à Seikuzu après tout !

«Dis voir Washark, tu t’y connais en bijoux?»
«Si c’est pour me demandez si c’est une consœur, je ne peux pas te répondre mais te proposer une solution : être en bon terme avec les autres magical girl.»
«Si c’est pour me claquer ça, je te prierais de t’abstenir à me répondre...»

Une brève discussion télépathique avec son gardien, qui venait de se clôturer par un «tu ne sers à rien». Une habitude, le pauvre se goinfre Sydney depuis si longtemps que celle-ci avait compris qu’il ne pouvait rompre le contrat tant qu’elle était en vie. Par contre, ça risquait quand même de se sentir : les objets magiques, FireSpear n’en connaissait pas grand chose puisqu’elle reconnaissait plus le poids d’un pain de C4 qu’un objet de détection... En tout cas, si la belle inconnue se retournait, ça risquait de porter confusion : un téléphone portable un peu trop relevé et que l’on pourrait croire qui filme, et surtout qu’à ce moment là, l’objectif fixer sur le joli petit cul de celle-ci.  Un joli quiproquo ! Le pire ? C’était non intentionnel et si Sydney devait trouver un coupable, sa mauvaise foi accuserait son bon à rien de gardien !

Yuki Hojo

E.S.P.er

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 3 jeudi 08 juillet 2021, 12:26:02

En effet Yuki était sous sa forme magique, il l'est presque tout le temps ici ! Donc ce n'est pas dur de le repérer si on cherche des traces de magie. Il vient en tout cas pour faire la fête ce soir, et optionnellement faire son enquête aussi, et la seule chose étrange de son point de vue c'est cette jeune fille qui colle trop bien au tableau des disparitions. Mais pour ce soir c'est danse et surveillance ! Autant profiter de la fête et en profiter pour étudier le terrain, mais il sent clairement un peu de magie dans la direction de Sydney, c'est vraiment louche quand même ! D'ailleurs elle filme quoi au juste ? Ça fait un petit moment qu'elle semble filmer des trucs, mais bon ça pourrait simplement être pour un club ou un journal ! Finissant par lui faire face elle la regarde et sourit lui faisant coucou de la main, montrant ainsi qu'elle l'a bien vue en train de filmer. Yuki termine donc de danser et va près de Sydney pour se prendre à boire, puis s'approche et lui demande :

- Alors, c'est pour un journal ou le club de cinéma amateur la vidéo ?

Bha oui, aucune raison de soupçonner autre chose, ni de laisser entendre qu'il soupçonne quoi que ce soit. Mais une chose est certaine, la magie est présente autour de cette fille aussi, mais Yuki a déjà cessé d'analyser en permanence, de toute façon si un évènement se produit ça ne passera sans doute pas inaperçu. Autant continuer de siroter du coca à la vodka et manger des toasts, à se demander comment il garde la ligne ! En plus Sydney n'a pas à s'inquiéter de trop, Yuki ne traine pas avec le Bureau et n'est pas au courant qu'il y a d'autres magiciennes dans le coin, tout ce qu'il sait c'est que des élèves disparaissent plus que la normale en ce moment. Yuki en tout cas ne pouvait se retenir de frapper du pied le tempo de la musique, pour lui danser était une seconde nature ! Et puis tant qu'à être à une soirée, autant en profiter non ?
Ma présentation : ici même.
Mes topics : ici encore !

Sydney Hutchins

Humain(e)

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 4 samedi 10 juillet 2021, 23:01:08

Comment Syd allait comprendre le peu de conversation qu’elle avait pu avoir ? Elle ne savait pas trop, c’était du double sens ou non ? Car sur le coup, elle ne vit que deux erreurs de sa part. Passer pour une stalkeuse avec l’objectif un peu trop en hauteur pour être suspect et potentiellement avoir fait le piquet un peu trop longtemps. Si le second n’était en soit, pas trop grave, la première l’était un peu plus : un coup à passer pour une fétichiste des fesses et à poster ça en poster partout dans sa chambre. Elle ne se faisait pas d’illusion, dans les multivers ou même sur Terre, des dérangés avec des goûts particuliers, ce n’était pas ce qui manquait ! Ou alors du genre à revendre les dites photos ou vidéo, ce qui n’était pas mieux pour mourir socialement. Et autant la mort la Magical Girl l’avait fréquentée très souvent, autant la mort sociale était quelques choses qu’elle redoutait et qu’un «allez vous faire foutre» n’allait pas résoudre si des élèves commençaient à se mêler pour vérifier. Oui, ça pouvait partir très vite en sucette au campus... Ou alors elle se faisait trop d’idée et c’était juste une façon de dire qu’elle ne savait pas s’amuser dans une fête mais il lui fallait de trouver un argument même un tant soit peu bidon, la sino-américaine ayant surtout la réputation de répondre au tac-au-tac même dans des situations où il serait plus sage de sourire et de se la fermer. Juste que dans son cas, pour ceux qui la connaissaient un peu, ça paraîtrait encore plus suspect.

«C’est pour mon pense bête personnel. Quand il y a des fêtes, j’aime bien connaître les petites habitudes des invités, ça permet de savoir ce qui leurs convient le mieux.»

Elle restait une fournisseuse d’alcool, pas très clair légal à fournir à des ados de moins 20 ans au Japon, mais ça restait assez crédible tout en étant rempli de sous-entendus ! Par contre, les petites habitudes de chacun, il n’y avait pas tant de mensonges que ça enfin de compte.

Si la discussion se limita à cela, Sydney rangea son téléphone, hors de question de prendre plus de risque dans ce hall. Inutile non plus de se défiler, ça reviendrait à sous entendre qu’elle prenait trop de photos et vidéos d’élèves pas nécessairement d’accord de les voir dans des situations déplaisantes. Non, elle allait devoir se contenter d’être une fêtarde comme les autres pendant quelques temps. Et autant coller cette brune vu qu’elle avait pris l’initiative de lui parler, peu importe si la brève conversation était à double sens ou non.

Se fut donc sur la piste de danse qu’elle la rejoignit, sous un air de j-pop façon techno, qui sortait des chantiers battus de la «geekosphère», tout en gardant cette ambiance survoltée de ce style de musique. Et comme la musique était suffisamment forte, Sydney fut un peu obligé de coller Yuki pour éviter d’utiliser le hurlement comme moyen de communication.

«Je sais que j’ai réputation de dormir en cours à cause de mes petits boulots, mais j’ignorais que tu aimais autant te défouler. Ca explique pourquoi tu manques souvent les cours : Ça agace moins les profs que de dormir sur la table...»

Si le Japon était réputé pour ses karaokés, le long séjour de Syd aux États-Unis, c’était plus les clubs branchés et autres boites de nuit. Au moins, elle savait comment se défouler au campus aussi sans trop perdre le fil. Elle continua, Yuki loupait parfois pas mal de cours, et même si les deux filles devaient se connaître de noms et entendus leurs noms lors des différents appels, autant ne pas oublier les vieux principes.

«Moi, c’est Sydney, mais la plupart des mecs en classe m’appelle Syd. Ca fait un peu mec, mais bon à traîner avec eux dans les salles d’arcades ou à parler bagnole, c’est une peu mérité.»

Sydney ? C’était l’une des rares personnes de son âge à avoir le permis au lycée. Vive le permis de conduite à 16 ans aux USA qu’elle n’a pas hésité à mettre à l’internationale. Quoi de plus normal pour la plus grande nation du monde ? Ça expliquerait aussi pourquoi le monde partait si vite en couilles...

Yuki Hojo

E.S.P.er

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 5 lundi 12 juillet 2021, 09:51:20

Un pense-bête personnel hein ? Yuki eut un petit sourire à cette réponse, la brunette serait donc une perverse ? Si c'est juste cela, tout n’irait bien, et aucune raison de soupçonner autre chose de toute façon. Yuki garde le sourire et la suit vers la piste de dance y retournant sans souci, elle n'a rien contre le fait de danser ! D'ailleurs la petite Sydney la colle pas mal ! Pas que cela dérange Yuki, au moins sous cette apparence il n'a pas à craindre une érection spontanée, pas que ça lui arrive heureusement. L'esprit tranquille il peut donc l'écouter parler de sa réputation, petits boulots, ça explique le sommeil en cours, Yuki sourit, aimer se défouler ? Manquer les cours ? Il faut dire que casser du monstre à tentacules avec une grosse masse à un côté très déroulant aussi ! Mais il ne peut avouer que son passetemps du moment, c'est de se changer en fille et venir draguer au campus ! Autant opter pour des soirées animées en effet, bon plan et tout offert par Syd !

- Moi c'est Yuki, j'ai un prénom mixte ça porte parfois à confusion, mais ça me fait rire.

Salle d'arcades et voitures donc ? En effet c'est d'étranges activités pour une jeune femme, mais chacun est libre de faire ce qu'il veut ! Yuki lui doit plutôt cacher ses activités, surtout les nocturnes et les diurnes frôlent parfois la légalité. Il doit donc trouver un alibi de toutes pièces, serveur dans un bar mafieux ferait très mauvaise figure sous son apparence actuelle.

- Moi j'essaie de me concentrer sur les études, mais avec le sport le soir c'est dur de ne pas être fatiguée en journée.

Oui voilà, le sport ! Elle peut le faire à domicile, en parc, en salle, difficile de prétendre qu'elle mentirait là dessus sans de solides preuves. Approchant un peu de Syd elle lui susurre tout de même :

- Garçon manqué ou pas, je te trouve mignonne moi.

Elle sourit grandement et continue de danser, avec Sydney pas gênée du tout de la proximité. Au contraire, même si ça ne se voit pas il aime bien la proximité avec les filles, les vraies du moins ! Enfin quand la musique se calme un peu il retourne vers le bord de piste pour descendre, cette lui rappelait beaucoup les musiques des jeux de danse sur tapis fléchés.

- Oh au fait pour les cours, ça ne les agace pas moins, tu verrais combien de ces porcs tentent de me coller en "rattrapage" tard le soir à l'école...

Il fit les guillemets avec les doigts, là y'a clairement un sous-entendu en effet. Mais dans cette école ça ne choquera pas grand monde, bien des profs ici, hommes et femmes sont réputés pour leurs "laissez-passer" sous le bureau. Chose tout à fait illégale en temps normal, mais très bien toléré ici bizarrement. Et Yuki avec ces cours manqués est tout de même concerné, vu qu'il ne se présente pas on le colle d'office. Enfin il n'y a rien qu'on bon sort de confusion ne l'aide à résoudre toute foi ! Il retourne vers le bar enchainer sur un rhum-cola cette fois, mais ne s'assied pas, il en profite en regardant la piste de dance.

- Si tu sais que je manque autant les cours, et me filme, dois-je te prendre réellement pour une stalkeuse, ou t'as juste jetée ton dévolu sur moi ?

Il rit alors un peu, c'est ridicule comme proposition, mais c'est la première personne qu'il croise et qui semble avoir remarqué les absences prononcées de Yuki en cours, surtout côté fille. Encore des garçons qui justement veulent se la faire et la suive parfois hors des cours, mais la petite brunette là ? C'est du nouveau ! Yuki aime bien cela, il en oublierait presque qu'il est là, car il sent un truc louche se préparer, touchant rapidement son pendentif il le remet bien sous ses habits, car il était un peu sorti à force de danser sur de la musique rythmée. Un pendentif qui n'a absolument rien d'ordinaire, il pue l'objet magique quand il est déclenché. Ce qui n'est heureusement pas le cas, mais qui porte un pendentif en forme d'arme médiévale déjà ? Il doit vraiment aimer les épieux pour en porter un modèle très réduit médaillon.
Ma présentation : ici même.
Mes topics : ici encore !

Sydney Hutchins

Humain(e)

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 6 mardi 13 juillet 2021, 23:09:56

L’un des revers les plus courants avec les sous-entendus, était que seul la personne qui pouvait les déballer pouvait réellement les comprendre, avec un risque qu’en face, l’individu avec qui on discutait, soit à la ramasse. Alors quant en plus les deux parties s’y mettaient, ça pouvait donner des situations aussi uniques que complètement hors sujet. Là, Yuki était à la ramasse en croyant un petit jeu pervers là où Syd sous entendait trafic d’alcool à des ados. De son côté Sydney ne valait pas mieux, puisqu’elle croyait réellement que Yuki parlait vraiment de sport. Il manquait juste le concours de celle qui était la plus à la ramasse, et ça promettait d’être dur à départager !

Bon par contre, la sino-américaine avait compris qu’il y avait eu une tentative de drague avec une approche soft pour tester le terrain. Elle venait de se rendre compte qu’elle avait tendu la perche en la collant un peu trop. Après tout, c’était un peu le but de la musique forte de devoir se coller pour ne serait-ce communiquer. L’espèce humaine étant une race sociable, le geste du corps était une méthode de communication comme une autre. Que dire ? Sydney avait beau faire parti de «la génération 35 piges», être bloquée à l’adolescence lui avait permis d’avoir les mœurs qui avaient évolué avec. Fréquentée et plus si intimités avec des créatures aussi bizarres que dérangées sexuellement faisaient d’elle quelqu’un de pas particulièrement regardante sur le sexe des individus. Donc non, ça ne la choquait pas plus que ça.

«Si on met de côté les mains plein d’huile, on dit que ça fait mon charme. Mais tu n’es pas mal non plus.»

Un bref regard pour la dévisager de bas en haut avec le petit sourire amical, avant de jeter un coup d’oeil à la table d’alcool où avec les «sportif» avec qui elle avait discuté avait un oeil lubrique en direction de ses filles. Les rumeurs iront de bons trains, mais ce n’était pas comme si du côté de Sydney ça changeait grand chose : les filles qui ne l’appréciaient pas lui avaient toujours collé une réputation de lesbienne refoulée.

Même si le son ne changea pas, la musique moins dynamique calma quelques peu l’ambiance. Souvent un moment propice pour une pause.

«Je n’ai pas trop ce problème : on va dire que c’est un «privilège» d’être inscrite au compétition d’athlétisme du bahut. Ça agace les profs mais comme ça intéresse plus la direction de voir le nom de ses élèves sur les inscriptions de compétition de marathons entre inter-universités, ils préfèrent ronger un os sur d’autres élèves.»

Merci les compétition même si Sydney n’avait pas beaucoup de mérite de participer à un «marathon pour gamin» quand elle faisait la même chose avec un sac à dos de plusieurs dizaines de kilos pour ne serait ce que garder la forme. Comme elle vivait dangereusement, c’était la moindre des choses et avec le temps, elle avait la peine de ne pas toujours s’appuyer sur ses pouvoirs de Magical girl. Si elle était encore vivante après plus de 16 ans de loyaux services, ça devait sûrement fonctionner. Quant aux professeurs, ça rageait sec au vue des notes plus que correct et ne pouvait que se contenter de l’humilier en la réveillant pour continuer la lecture.

«Les cours sont peut-être emmerdants, mais je ne passe pas non plus mon temps à baver sur la table. Et puis il faut bien que je trouve quelques choses à regarder : les fenêtres de la classe ne donne pas sur le complexe sportif.»

Sydney avait appris une chose dans sa vie : autant bluffer sur un sujet que de passer pour une personne trop bizarre : c’est mieux socialement. Et surtout, il y avait un point qui la tracassait, le bijou était bel et bien magique avec cette signature magique qui lui disait quelques choses. Juste qu’elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Elle avait beau savoir que beaucoup de ses consoeurs en avait un, elle passait uniquement par son pacte pour activer ses pouvoirs, et comme le nombre de Magical girl suffisamment proche pour savoir ça se comptait sur les doigts de la main d’un lépreux en phase terminale, autant dire que l’information ne lui était pas facilement disponible!

«J’ai beau être garçon manqué, mon côté féminin fait que j’aime les belles choses.»

Là, Yuki aura le droit à carrément du «rentre dedans» de la part de l’occidentale. Le doigt s’amusa à longer les cheveux pour lui faire comprendre qu’elle parlait d’elle avant que son doigt se mette à lever légèrement la chaînette du médaillon. La manœuvre restait osé, mais surtout passait pour un gros filtre de sa part. Peu importe comment Yuki le prendra, Syd allait être vite fixé.

«Avec de bon goût: médaillon médiéval à style gothique, ce n’est plus courant en 2020. Je suis peut-être qu’à moitié américaine, je m’y connais au moins à moitié en histoire.»

Yuki Hojo

E.S.P.er

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 7 mercredi 14 juillet 2021, 09:36:01

Yuki sourit, ainsi donc Sydney en a après elle, et son médaillon, Yuki la laisse examiner cela, il n'y a aucun risque, sauf savoir qu’y'a de la magie là-dedans. Mais ça ne va pas exploser ni rendu genre, ni subitement s'activer, c'est un appareil intelligent ! Ça ne répond qu'à son véritable maitre !

- Ouais, mais j'aime bien les chevaliers et tout ça, je regarde beaucoup de films sur cette époque.

Bha oui, le moyen âge est une époque longue et fascinante remplie de choses qui nous inspire encore aujourd'hui ! Qui n'a jamais rêvé d'être sauvé par un chevalier en armure rutilante, ou devenir roi et faire régner la terreur comme bon nous semble ? Enfin, il devait trouver une solution pour le rentre-dedans maintenant, encore que c'était amusant !

- Garçon manqué ou pas t'es mignonne, moi j'aime bien en tout cas, faudra qu'on se revoie après la fête.

Il sourit tranquillement et puis se commande un nouveau cocktail, car il adore vraiment trop cela pour s'en passer, dommage qu'avec ses pouvoirs l'effet en soit grandement diminué, si pas totalement. Il doit être sous sa forme naturelle pour pouvoir avoir une bonne soirée, mais c'est plus dur de justifier sa présence ici s'il l'est.

- Et toi, pas de jolis médaillons ou d'autre bijou ? Peut-être de piercings ?
Ma présentation : ici même.
Mes topics : ici encore !

Sydney Hutchins

Humain(e)

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 8 mercredi 14 juillet 2021, 19:03:11

Le médaillon était belle et bien magique, Sydney allant jusqu’à le classifier à multi-rôle, avec une énergie magique relativement proche à celle utilisé par les guerrières magiques. Clairement une magical girl selon elle. Comment le savait-elle ? Combien de ses bijoux ont fini à l’eau ou dans une poubelle après qu’elle se soit crêpé le chignon avec ses consœurs après un discours moralisateur dont un des deux parties avaient élevé trop la voix ? Rien de dramatique en soit puisque ses bijoux étaient liés à ses propriétaires, juste que fouiller les poubelles le lendemain ou faire de la plonger la gueule de travers, peu de monde appréciait. Juste qu’elle ne comprenait pourquoi il était si actif. Sydney n’était en soit pas trop embêté à devoir avoir un de ses bijoux : au moment de son pacte, elle n’y avait pas trop pensé. Le mauvais côté ? Si on mettait de côté le trou de mémoire sur son visage pour les personnes lambda, car en dehors de ses vêtements le physique restait identique. Un effet bien vicieux, d’où sa politique du «j’élimine les problèmes à la source avant que l’on m’identifie» quand il s’agissait de chasser du méchant-pas-beau, et cette manie de jouer les nettoyeuses sur ce qu’elle affrontait. Les êtres sensibles à la magie et qui n’avait rien à voir ? Les drogues de tekhos faisaient leur travail à merveille, même si elle ne demandait jamais l’avis de ceux qui se retrouvaient avec une gueule de bois le lendemain. Elle lâcha le bijou, inutile d’insister plus dessus.

Par contre, cette fille était un véritable puits sans fond pour ce qui était de la consommation en alcool. Et c’était le point de vue d’une américaine! Syd, elle, ne venait que se resservir son second verre à l’instant même. La conversation tourna assez vite en bon procédé pour un échange de numéro. Là, on reconnaissait la différence de culture, Sydney n’en démordant pas et ne lâchant pas son offensive pour son rentre-dedans, même si le bon terme serait plutôt «lâcher du lest» pour monter son côté prédominant. Ce n’était clairement pas de l’approche de drague à la japonaise, et s’était un point auquel elle s’était toujours amusée à jouer puisque cela avait tendance à déstabilisé son auditoire en temps normal. Rares étaient les personnes qui jouaient à s’approcher de sa partenaire de discussion pour lui chuchoter son numéro de téléphone !

«Mon numéro de 008242879XX si tu es autant intéressé que moi.»

Elle se décala pour reprendre son verre, qu’elle aimait bien avoir toujours près de soit dans ce genre de soirée pour éviter les petits imprévus.

«Pas de médaillons ou d’autres bijoux. A la rigueur, un piercing au nombril mais si je te le montrais, tu serais un peu déçu.»

Encore un sous entendu avec un «je peux te le montrer mais pas ici». Pour ainsi dire c’était son seul petit caprice personnel pour les sorties, car tout le côté superficiel avait été mis de côté depuis son divorce. De plus elle évitait les bijoux, sa mentalité voulant que ça pouvait la blesser inutilement si elle recevait un mauvais coup.

Yuki Hojo

E.S.P.er

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 9 samedi 17 juillet 2021, 08:19:55

Yuki adorait le gout de l'alcool, et sa fichue magie l'empêchait de prendre une bonne cuite, pas de bol ! Il se contente donc de boire son dernier verre du moment et probablement de la soirée. Yuki l'écoute donc murmurer son numéro de téléphone et hoche la tête doucement, il sort son smartphone et étrangement ne perd pas une minute pour l'ajouter en contact tant que le numéro est dans sa mémoire à court terme. Cela noté il remonte le regard et sourit un peu, en effet il serait déçu qu'elle n'ait que cela pour embellir son corps ! Lui évite les piercings, car bon, vu qu'il change de genre déjà ça serait bizarre pour certains piercings, et puis... Forcément, ça permettrait de le reconnaitre facilement, imaginer qu'il ait un piercing d'un genre unique à l'oreille, et comme par hasard une magical girl a le même !

- Mais non je ne serai pas déçue, c'est déjà plus que moi !

Il garde son sourire charmeur malgré sa forme féminine et laisse son verre vide sur place avant de regarder un peu autour, danser c'est fait, parler c'est fait, boire un verre aussi. La soirée se poursuit encore et d'autres couples se forment aussi un peu partout.

- Tu veux aller squatter une chambre sur le campus ? J'ai l'impression que les salles proches seront vite remplies.

En effet il n'est pas rare de voir un couple ou l'autre tenter les portes proches, salles de rangement, réserves, placards, ça fornique où ça peut. Mais peu pensent à aller vers les dortoirs et leurs portes toujours ouvertes.
Ma présentation : ici même.
Mes topics : ici encore !

Sydney Hutchins

Humain(e)

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 10 dimanche 18 juillet 2021, 00:46:08

Il était dit dans le jargon que «le premier arrivé était le premier servi». Il y avait du vrai dans ce qui était dit : les couples qui se formaient les premiers étaient souvent les premiers à avoir l’embarras du choix. Si les placards avaient quelques choses de stimulants, niveau confort le balai pouvait poser certaines questions en voyant que son partenaire n’avait pas encore déballer son attirail. Les toilettes ? Si quelqu’un était passé avant parce qu’il avait mal géré ou digéré sa dose d’alcool pour une quelconque raison, c’était directement un tue l’amour. Plus sérieusement, si c’était à choisir, Syd préférait jouer au tiercé que de jouer à ce genre de loterie...

Yuki examina un peu l’ambiance qui commençait à monter d’un cran et elle fit de même, il allait être 21 heures, c’était à des heures comme celle-ci que beaucoup allait picoler, là où d’autres allaient draguer ouvertement. Quoique drague ouverte, Sydney n’était pas en reste et critiquer revenait à se moquer de la charité. N’empêche, emballer à 21 heures était quelques choses que la Magical girl n’avait pas vraiment pris en compte sur l’échiquier. Après, elle n’était là que pour tâter le terrain, si fluctuation magique pour une raison ou une autre, ça serait bien plus tard quand la concentration d’étudiant commencerait à s’éparpiller. Mais tâté le terrain, visiblement, elle pouvait mettre cela aux oubliettes car Yuki venait de répondre par une proposition de continuer cette discussion dans un endroit plus calme. Syd rajouterait «tant qu’il y a l’embarras du choix pour les lieux». Après, selon elle, l’américaine avait mis la main sur une magical girl. Autant écouter les conseils de son gardien Washark concernant sa sociabilité avec ses paires, même si ce n’était pas là où il voulait en venir. Et puis son fort intérieur faisait qu’elle aimait bien avoir le dessus sur ses «sœurs», malgré que ça restait un peu une nouveauté pour elle de passer pour une pseudo alpha de cette manière. En conclusion, encore une fois elle n’avait rien compris, mais à ses yeux, l’utile rejoignait l’agréable.

«Premier arrivé, premier servi. On aura l’embarra du choix sur les chambres.»

Elle s’approcha de l’oreille alors que sa main commençait à prendre celle de la brune.

«Vu comment le capitaine de l’équipe de l’équipe de foot nous regarde depuis tout à l’heure, je suis d’avis à continuer la discussion dans sa chambre. Et l’imaginer penser «à notre conversation» à chaque fois que sa copine lui rend visite, je suis certaine que cette dernière appréciera.»

Mais quelle garce! Ce n’était qu’un retour de bâton puisque c’était ce genre de fille qui collait une réputation de lesbienne refoulée à Sydney. En tout cas, si Yuki se laissait faire, c’était à l’une des premières chambres de l’étage qu’elle ira, une chambre d’étudiants boursiers obtenu en bonne partie grâce au sport, à en juger les quelques coupes gagné en compétition qui faisait office de décoration. Hormis ça ? Pas trop de mobilier, assez bien rangé mais certainement pas par le responsable de la chambre mais plutôt par un souffre douleur dans l’espoir d’être un peu moins bizuté.

Yuki Hojo

E.S.P.er

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 11 vendredi 23 juillet 2021, 10:31:03

Yuki comptait bien profiter de sa soirée, après tout lui n'est pas là pour tenter de trouver un magicien à se mettre sous la dent. En plus toutes les deux semblent se  douter que l'autre cache un truc de magique, le collier de Yuki, le comportement de Sydney, les deux ont bien une idée de la situation, et s'isoler sera nécessaire pour en parler sans retenue, même si en parler ici pourrait le faire aussi, c'est juste moins discrêt. Sentant une main approcher elle écoute cela et se demande pourquoi rajouter un garçon dans l'affaire, enfin ça sera une chambre comme une autre après tout ! Yuki hoche un peu la tête, il ne cherche pas les ennuis avec le capitaine non plus, mais bon, si Sydney le veut ! Elle la suit donc et observe la chambre, quelle horreur, une chambre de sportif avec du brol partout ! Ça semble rangé, mais tout est jeté vite fait ici et là ou planqué à moitié dans un tiroir bondé.

- Ça sent la sueur, et le mâle en rut, on aurait dû prendre une chambre de fille peut-être, je n’ai pas envie de finir dans ce lit...

En effet les draps sont à peine faits, tout ici n'est qu'apparence !

- Enfin tant que la porte ferme bien à clé ça nous suffira, tu ne t'es pas jetée sur moi par hasard, pas vrai Sydney ?
Ma présentation : ici même.
Mes topics : ici encore !

Sydney Hutchins

Humain(e)

Re : Une enquête pas si parfaite [PV : Yuki Hôjô]

Réponse 12 vendredi 23 juillet 2021, 22:35:02

Sydney était bien placé pour savoir que les garçons populaires étaient tous les mêmes, et qu’il n’y avait pas besoin de grand chose pour qu’ils se fassent un film. Rabaisser de manières contournées et indirectes les petites amies de ses derniers aussi pour le peu qu’elles lui tirent dans les pattes. Petit bémol auquel elle n’avait pas vraiment pensé : Yuki semblait être une vraie lesbienne, une pure, une dure, car vu sous cette angle la critique ne pouvait être on ne peut plus logique. Un peu le contraire de Sydney sur ce point, qui était bisexuelle assumée que beaucoup de filles classifiaient comme «lesbienne refoulée» juste pour la faire chier de manières toutes aussi indirectes et contournées. Un retour d’ascenseur en somme !

«Si tu cherches le meuble qui doit avoir le moins servir ici, je dirais que le bureau pourrait faire l’affaire.»

Vu sa moyenne en classe du propriétaire de la chambre, Syd savait que le propriétaire de ce lieu à plus une tête à lire un magasine de ce sport (pour ses images) que d’ouvrir un livre tout court. Comme Yuki marquait un point et que même Sydney ne voulait pas être dérangée, se fut surtout le bruit de chaise qui coinça la poignée qui résolut une bonne partie du problème : les photos volées dans ce genre de soirée, elle était bien placé pour savoir que c’était monnaie courante et les clefs, elle les savait dans les poches de son propriétaire. Ca résolvait le problème.

Même si la conversation sembla glisser vers le plus sérieux, avec cette impression que Yuki tentait d’aller dans le vif du sujet, elle n’en déborda pas en gardant son comportement : Syd était du genre à vouloir aimé gérer la danse et si elle pouvait laisser filtrer quelques unes de ses intentions, rien ne l’empêchait de garder ce rôle.

Se collant de nouveau à la brune, elle refit son petit manège à faire glisser ses doigts dans ses cheveux avant que son index s’amuse à glisser le long de son cou.

«Et bien, disons que si ta température était 20-30° avec une forte allergie aux insecticides, j’aurais pu choisir le local poubelle pour ne pas que l’on soit dérangé.»

Le pire ? Si elle avait accosté ou se serait faite accoster par ses foutus insectes métamorphes, c’est en effet là où Syd l’aurait attirée ! Pourquoi se planquaient-ils dans la population ? Sydney lancerait les paris que ce pouvoir restait une menace dans leur plan d’origine, si c’est pour se planquer dans un bahut pourri, elle pencherait sur le génocide. Il faudrait peut-être qu’elle leurs demande un de ses quatre... Non à partir du moment où il y avait des pertes civiles, certainement dévoré pour X raisons, elle s’en foutait.

«Au lieu de cela, je me demandais si on chercherait en fait pas la même chose. Qui se ressemble s’assemble, non ?»

Et elle ne lâchait pas prise a en juger l’autre main qui venait de passer sous la taille de sa partenaire. Si Sydney avait avoué à demi-mot qu’elle était potentiellement une magical girl, c’était clairement une prédatrice sur le plan social. Ou sexuel, on ne sait pas trop en fait...


Répondre
Tags :