Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Mathilde Heilig

Humain(e)

-Aaaahn ~
La salle de classe commençait à se teinter d'une couleur orangée, signe du soleil qui effectuait sa course descendante. Il commençait a se faire tard, et Mathilde venait tout juste de terminer ses "corvées". Elle avait rangé le gymnase, une demande d'un professeur de sport visiblement en retard pour quelque chose d'autre, s'était occupée de l'administration des clubs de foot et de handball masculins, puisqu'elle en était le manager, et que c'était donc son devoir de rendre les dossiers le plus vite possible surtout en sachant que certains sportifs étaient destinés a un niveau pro et qu'une moindre délai dans l'administration pouvait leur porter préjudice, et elle avait finit sa journée en aidant quelques camarades de classe à faire leurs devoirs, car en déléguée modèle et en amie, il lui revenait la tâche d'aider ses petits camarades à étudier quand ils avaient du mal a comprendre un sujet. Une journée bien remplie, en somme. C'était le quotidien de la jeune étudiante, qui se retrouva donc à devoir fermer la salle, son professeur lui faisant confiance pour qu'elle s'occupe de ce genre de choses. Elle s'étira en baillant, avant de laisser ses bras retomber le long de son corps. Elle était fatiguée, mais heureuse du devoir accompli.

Sachant qu'il lui restait encore un certain temps avant que le lycée ne ferme officiellement, elle récupéra son sac et se dépêcha de traverser le couloir vide et silencieux, afin de rejoindre les escaliers et monter sur le toit. Elle aimait, en quelques sortes, la sorte de calme presque mystique qu'il dégageait à cette heure-ci de la journée. Une fois que l'endroit était presque vide, et que le silence régnait en maître. Elle aura été s'asseoir au centre, profitant de la légère brise caressant son visage, pour vérifier ses messages et ses appels, sur son téléphone qu'elle repassa enfin en vibreur, plutôt qu'en silencieux.
« Modifié: janvier 27, 2019, 06:54:13 pm par Mathilde Heilig »

Iki Ota

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 1 janvier 21, 2019, 02:58:59 am

Il parait que la vieillesse n’a que de mauvais côté pour les hommes et qu’aucun ne peut aller à l’encontre du temps qui passe mais en vérité ce ne sont que des balivernes. Certains hommes décident se portent de mieux en mieux au fil que les années défilent et entre dans la soixante-dixième année avec autant de vigueur qu’ils étaient entré dans la vingtième. Iki Ota était de ceux là et pour cela il avait un secret : faire tout ce qu’il voulait avec qui il voulait sans se préoccuper des conséquences. A son âge, il aimait encore la chair fraîche et sa position de proviseur de lycée lui donnait libre accès à de jeune et délicieuse demoiselle qu’il s’autorisait à prendre quand il voulait.

Tranquillement assis dans son bureau à siroter un whisky, il feuilletait les dossiers des élèves fille à la recherche de la prochaine. Plutôt dans la journée, il s’était occupé d’une petite de première année, il l’avait surpris entrain d’embrasser sa copine et de discuter de leur première fois ensemble et lorsqu’elle se débattait en pleurant il avait pu constater que ça aurait été sa première fois tout court. Il prenait toujours cela avec autant de plaisir, souiller une jeune lesbienne en lui volant sa première fois c’était extrêmement gratifiant pour lui. C’était d’ailleurs son dossier qu’il refermait pour prendre le suivant, celui d’une jeune fille répondant au nom de Mathilde Heilig. La photo lui disait étrangement quelque chose, évidemment il l’avait déjà croisé mais il l’avait également vu ailleurs et il retrouva où en faisant défiler ses conversations sms avec un de ses vieux amis bien placés. Son vieux camarade qui partageait son amour des jeunes filles lui avait envoyer une photo d’une des minettes qui lui avait beaucoup plu avec comme message : « Pas chère et très bonne qualité » et à la vue de ce corps nu il ne pouvait pas contredire son ami. Il ne lui fallu que quelque seconde pour trouver son numéro de portable dans ses fiches et il lui envoya la photo avec pour message : « Moi aussi j’aimerai bien goûter à ça. Retrouve moi au parking à coté du lycée dans cinq minutes. »/

Il espérait qu’elle se rende au rendez-vous envoyé par un numéro inconnu mais c’était bien le genre de fille à faire ça alors il n’avait pas trop à s’en faire. Il rangea donc ses dossiers avant de descendre et rejoindre sa voiture où son chauffeur l’attendait déjà, il s’installa à l’arrière derrière une vitre teintée qui empêchait le conducteur de le voir. C’était ce genre de grande voiture noire avec presque assez de place à l’arrière pour y mettre un salon, une sorte de limousine mais tout de même plus courte, il était proviseur pas mafieux. Il indiqua donc au chauffeur où il devait se rendre.

Mathilde Heilig

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 2 janvier 21, 2019, 03:38:44 am

Mathilde était maintenant allongée sur la pierre froide du toit du lycée, les mains, tenant son téléphone, tendues devant elle comme pour toucher le ciel. Elle avait un vague sourire aux lèvres ainsi que le regard un peu vide. C'était l'effet que naviguer sur le net lui procurait quand elle s'ennuyait. Elle avait répondu aux questions que ses camarades lui avait envoyés par message, et elle avait même réussi à avoir son professeur au téléphone, pour le prévenir de l'endroit ou elle avait rangé les clefs, après avoir correctement fermé la salle. C'était donc, pour la jeune étudiante, une façon de passer le temps comme une autre. Soudain, la tirant de sa rêverie, son téléphone vibra deux fois, alors qu'un numéro inconnu s'affichait en haut de son écran tactile. Curieuse, elle fit un effort pour se remettre en position assise afin d'étudier le message qu'elle venait de recevoir...

Un petit sourire s'afficha sur ses lèvres, alors qu'elle poussait un petit soupir tout en s'étirant une nouvelle fois. Elle ne se laissait prendre en photo que par ses habitués de confiance, donc si ils partageaient à leur connaissances, elle les considérait de confiance par association, bien sûr. La jeune fille tapota rapidement sur son clavier tactile, en réponse au message et à sa photo "J'arrive ❤".

En effet, dans un mouvement assez souple, elle se releva d'un coup, en profitant de la petite marche pour mettre ses profils en "occupée" sur les sites qu'elle utilisait pour faciliter les rencontres. C'est donc d'un pas léger qu'elle se rendit en direction du lieu de rendez vous donné, malgré le fait que toute cette situation soit un peu vague. Après tout, si elle était payé, et si c'était un bon coup, alors il ne fallait pas se gêner ! C'est dans cet état d'esprit qu'elle arriva au parking.

Iki Ota

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 3 janvier 21, 2019, 04:28:29 am

Le vieil homme était quelqu’un de raffiné et d’élégant, ses élèves le voyaient souvent dans les couloirs et il semblait porter de l’intérêt pour chacun d’eux. Ses compétences n’avaient d’égales que ses perversions et c’est ce qu’il le rendait si bon dans son travail, les élèves en avaient naturellement peur tout en l’admirant. Ses pratiques étaient discutables mais il avait des moyens qui l’étaient tout autant pour que rien ne lui soit refuser, il n’y avait pas que les élèves qui pouvait se faire recadrer. Évidemment, il y avait des rumeurs le concernant, des plaintes n’ayant menée à rien et classées sans suite et jugées comme pur affabulations des prétendues victimes, c’était plutôt utile d’avoir de l’influence et d’avoir des amis hauts placés ayant les même vices. Il se demandait si cette Mathilde croyait en les rumeurs à son sujet ou même si elle y donnait de l’importance, il se demandait également comment il allait s’en occuper. Elle semblait plutôt du genre à aimer se faire plaisir avec des vieux pervers mais que ce soit son proviseur pouvait peut être le rebuté, sa réaction scellerait la manière donc il déciderait de s’amuser avec.

Il l’aperçu en train de quitter le lycée lorsqu’il en faisait de même, s’il avait su qu’elle était toujours dans l’enceinte à cette heure ci, il l’aurait fait resté pour consommer sur place. Il ne s’arrêta cependant pas en préférant l’attendre sur le parking tranquillement. Passant sa main dans sa veste, il en sortit une liasse de billet plutôt épaisse, de ce qu’il avait compris en relisant les messages de son ami la concernant, c’était un genre de prostitué pour vieux, il adorait ce type de jeune dévoué à leur aîné, peut être qu’il pourrait la ramener au club plus tard.

Lorsqu’il l’aperçu pointé le bout de son nez, il ouvrit la porte de l’intérieur pour lui faire comprendre quelle voiture l’attendait, lui restait à l’intérieur en étant confortablement assis, attendant qu’elle arrive et monte pour l’accueillir :

« Bonsoir, Mathilde. Ravi de te rencontrer dans des circonstances moins formelles que ce dont nous avons l’habitude. »

Le vieil homme se plaisait à jouer le rôle du gentil papy, c’était plus facile pour mettre en confiance mais une fois que la portière s’était refermé, la suite ne dépendait plus que de comment se comporterait la jeune fille.

Mathilde Heilig

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 4 janvier 21, 2019, 09:52:19 am

La jeune femme compris rapidement que la voiture qui l'attendait étais la limousine. C'était assez rare que ses clients viennent la chercher dans des voitures minables, puisque la plupart étaient soit riche, soit faisait semblant d'être riche, et donc louaient de belles voitures. Tout ce qui importait pour elle, c'était bien sûr que la paie soit au rendez-vous. Quand la porte s'ouvrit, elle n'hésita pas un instant avant de s'engouffrer dans le véhicule et venir s'asseoir en face de l'homme qui l'y attendait, sans pour autant faire attention à qui il était. C'est avec une certaine difficulté qu'elle parvint à trouver une position confortable avant de refermer sa portière, sa grande taille rendant les voitures genre limousines assez compliquée à utiliser, ce qui la rendit obligée à baisser son siège légèrement. Elle en profita donc pour examiner le visage et le corps de son client, non sans être surprise en se rendant compte de qui son client était.

Mathilde n'accordait que très peu d'importance aux quelconques rumeurs qui parcouraient les couloirs. Elle en avait connaissance, bien sûr, mais elle avait décidé de ne pas avoir d'avis, et de rester basée sur ce qu'elle connaissait déjà. De son point de vue, le proviseur était un vieil homme comme les autres, peut être un peu gentil, en tout cas, un homme qui savait abattre son travail avec efficacité. C'est aussi comme ça que ses professeurs semblaient le voir, quand elle parlait avec eux, même si elle ne pouvait évidemment pas s'empêcher de remarquer la lueur perverse qui illuminait parfois son regard quand il rencontrait une jeune femme dans les couloirs.

Sa surprise ne fut visible qu'un très court instant cependant, elle savait garder son professionnalisme. Proviseur ou non, c'était un client comme les autres. C'est donc sans aucune difficulté qu'elle lui offrit un sourire des plus charmeurs.


-Bonsoir, je suis moi même ravie de pouvoir vous rencontrer dans des circonstances plus... Personnelles, diront nous ? Avez vous une préférence sur le nom que j'emploie, monsieur ?

Iki Ota

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 5 janvier 21, 2019, 02:02:13 pm

Le vieil homme aimait les jeune fille dans la fleur de l’âge mais s’il adorait prendre ce qu’il voulait e manière brutale, il arrivait parfois que ce soit d’un commun accord. Il avait toujours été étonné du nombre de jeune fille à fantasmer sur les hommes d’âge avancé ou près à se trouver un sugar daddy pour se faire entretenir contre des services en nature. Cette Mathilde semblait être une élève plutôt brillante et très impliquée, c’était un profil assez inhabituel pour quelqu’un qui se livrait à se genre d’activité extra-scolaire mais ce n’était pas pour déplaire au vieux proviseur pervers qui la regardait.

Il ne la quittait pas des yeux pour bien la détailler, elle était très grande pour une fille et était doté d’un certains charme, le genre de beauté qui ne devait pas avoir grand mal à séduire les garçons mais qui à première vue préférait les hommes mûrs au plus grand bonheur d’Iki. Il lui rendit son sourire pour lui répondre :

« Pour le moment, appelle moi Monsieur, ça devrait suffire. »

Pour une première fois, il ne voulait pas se montrer trop proche, il lui fallait voir si elle était aussi exceptionnelle que ce qu’on lui avait dit. Si c’était le cas, il pourrait bien devenir un consommateur régulier mais pour cela il fallait commencer à découvrir ce qu’il avait comme produit en face de lui :

« Viens donc sur mes genoux ma belle, le vieil homme que je suis a besoin de proximité pour ressentir la chaleur de la jeunesse. »

Évidemment, il ne leurrait personne en se faisant passer pour un vieillard de la sorte, il était bien trop en forme pour faire illusion mais cela pouvait amuser ou faire rire les demoiselles et instaurer un climat de bonne entente entre eux.

Mathilde Heilig

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 6 janvier 21, 2019, 02:20:41 pm

Mathilde resta silencieuse pendant que le proviseur analysait la marchandise. Elle avait l'habitude de ce genre de regard intéressant mais un peu distant que ses clients lui jetaient en général la première fois. C'était pour elle devenu une certaine habitude, d'être examinée comme un morceau de viande. Cela ne la déplaisait pas, mais ça ne lui faisait pas particulièrement plaisir non plus, ainsi, elle garda un sourire calme et neutre. Quand il reprit la parole, elle hocha une fois la tête pour signaler qu'elle avait compris, puis elle attendit quelques secondes la première commande de son potentiel client. La jeune étudiante avait pour habitude de rester passive au début, pour comprendre la personnalité de ses clients, puis décide d'agir en fonction des conséquences. Elle avait conscience que ses clients étaient des hommes haut placés, qui avaient l'habitude d'user des services des personnes comme elle afin de se relaxer, eux aussi, et elle avait très envie de rendre l'expérience agréable des deux côtés de la transaction.

Suite à l'ordre du proviseur, Mathilde sourit et lâcha un léger rire, tout en mouvement, pour placer son agréable fessier sur les genoux du vieil homme, qui pût remarquer qu'elle avait défait quelques boutons de son uniforme afin de lui donner une agréable vue, et que sa jupe avait l'air plus courte que de normal. Ses longues jambes fines et musclées étaient couvertes de chaussettes blanche, collant à sa peau et s'arrêtant juste en dessous du genoux, comme une écolière classique du lycée.



-Allons, ne dîtes pas ça. Je dirais même que vous êtes dans la fleur de l'âge.
Elle lui avait susurré ces mots à l'oreille, tout en faisant glisser une de ses mains le long de la jambe du proviseur, le caressant pour l'instant de façon plutot innocente.

Iki Ota

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 7 janvier 21, 2019, 03:10:56 pm

Le proviseur n’était pas vraiment du genre à passer par quatre chemins et ce qu’il voulait était très clair, il ne passait pas un temps fou à tourner autour du pot, préférant passer à l’action tout de suite. C’était donc tout naturellement qu’il l’avait fait venir sur ses genoux et il sourit en sentant ses fesses se poser contre lui, un bon fessier bien rebondit qui annonçait un bon début. Même s’il aimait les jeune filles, l’uniforme d’écolière ne lui faisait pas beaucoup d’effet de fétiche, il fallait dire que depuis cinquante ans qu’il pouvait assouvir ce genre d’envie avec des filles dans ce genre d’uniforme, cela ne lui faisait plus grand-chose même s’il appréciait quand les formes étaient mise en valeur :

« Vile flatteuse, je ne vous aurais pas imaginer ainsi. Vous cachez bien votre jeu. »

Il ne perd pas plus de temps et une de ses mains passe sous le haut de la lycéenne pour agripper un de ses seins et le palper avec fermeté, son autre main se glisse sous sa jupe pour lui caresser la cuisse et remonter vers l’entrejambe :

« Qu’est-ce que tu aime ma jolie ? Je n’en ai peut être pas l’air mais je peux te faire plaisir de nombreuse manière. »

Il penche la tête pour aller lui lécher le cou avant de le mordiller avec insistance, il pouvait goûter sa douce peau au goût de jeunesse qu’il aimait tant et il se montrait particulièrement entreprenant et plein de vigueur dans ses gestes.

Mathilde Heilig

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 8 janvier 21, 2019, 06:59:34 pm

-Vous aussi, vous cachez bien votre jeu...
Ne put-elle s'empêcher de répondre, sur un ton amusé, qui se faisait un peu joueur. Peu a peu, elle pensait commencer à cerner la personnalité de son proviseur, tout en souriant quand il commença enfin à poser ses mains sur elle. Un agressif, hein ? Et bien, ça l'arrangeait, elle aimait être un exutoire pour ce genre de gros pervers qui ne se privaient ou ne se gênaient pas.
Elle ne pût s'empêcher de frissonner légèrement quand les mains de son cher client commencèrent à lui parcourir le corps, et s’autorisa à lâcher un petit soupir de plaisir en sentant les lèvres du vieillard sur son cou.

Voulant lui laisser la plus grande liberté pour le moment, elle se contenta de poser ses mains sur celles de son proviseur, pour suivre ses mouvements tout en restant en contact avec lui.

-C'est... à vous de me le dire... Vous ordonnez, j'obéis. Ca marche un peu comme à l'école, monsieur le proviseur.

Iki Ota

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 9 janvier 21, 2019, 11:30:09 pm

Iki était du genre dominant et c’était peu de le dire, il était de ces gens de pouvoir qui faisait bien comprendre qu’il pouvait avoir ce qu’il voulait, quand il le voulait et ça entrait également en compte dans la sphère sexuelle. Il prenait ce qu’il voulait et il adorait celles qui se laissaient faire soit par résignation soit par plaisir commun, il ne fallait pas penser qu’il n’y avait que des réticente à se faire choisir par le proviseur, d’un certains point de vue cette Mathilde en était la preuve. Il fut ravi de l’entendre dire qu’il n’avait qu’à ordonner pour se faire obéir, peut être que c’était sa personnalité ou juste une envie de jeu du à la relation proviseur-élève mais c’était ce genre de chose qui lui faisait plaisir et il n’allait pas se priver :

« Je pourrais ordonner beaucoup de chose qui te ferai horreur, ma belle, fais attention à ce que tu dis. A moins que tu sois ce genre de vilaine fille qui aime les vilaines choses. »

Il mis plus de force à ses caresses sur on sein et son entrejambe, lui montrant qu’il pouvait vraiment se montrer très physique malgré son âge. Il lui donna un grand coup de langue en partant du cou pour remonter sur sa joue et il se mit à la sentir, ça faisait très pervers de film mais ça l’amusait :

« Et si on arrêtait de perdre notre temps et qu’on passait directement à l’action, hm ? »

Il lui arracha la culotte avant d’aller lui ouvrir son uniforme pour pouvoir prendre ses deux sein entre les mains et se met à les palper avec force, lui plaquant le dos contre son torse dans l’action :

« Et si tu commençait par t’empaler toi même sur mon sexe ? »

Il n’y avait pas la place pour les préliminaires quand on se trouvait avec le vieil homme, cela ne plaisait pas à tout le monde mais il ne cherchait pas à plaire au autres, juste à lui même et à ce moment, ce qui lui plairait c’est de la sentir monter et descendre elle même sur lui.

Mathilde Heilig

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 10 janvier 22, 2019, 12:19:47 am

Mathilde avait surtout envie de faire plaisir à un potentiel client régulier, qui plus est, quelqu'un d'assez bien placé. Son voeu le plus cher était de faire plaisir à ses clients, et ce petit jeu de l'étudiante obéissante semblait assez visiblement faire plaisir à son très cher proviseur, elle ne se priva donc pas pour lui répondre d'un ton sensuel, coquin, pour le titiller encore plus
-Je suis une très vilaine fille, vous savez, vos désirs sont des ordres.

Elle lâcha à nouveau un petit rire, suivi de légers haletèments quand elle sentit le contact de sa langue sur sa peau. Puis hochant faiblement la tête, pour lui faire comprendre qu'elle aussi, préférait passer directeent aux choses sérieuses. Après lui avoir laissé un cours moment pour la peloter tranquillement, elle se débatta légèrement pour qu'il desserre son emprise sur elle. Elle en profita pour se retourner, se retrouvant ainsi directement face au proviseur, ses jambes écartées des deux côtés de celles de son client. Dans se même mouvement, elle en profita pour laisser tomber son uniforme au sol, n'étant maintenant vêtue que de sa jupe.
Mathilde se pressa légèrement contre son proviseur, sa poitrine s'écrasant sur la sienne, pour lui faire profiter d'un baiser langoureux, ou elle ne se priva pas de laisser transparaître très clairement son désir et son excitation. Pendant le baiser, elle joua de ses mains pour baisser légèrement le pantalon et le calecon du veillard, pour faire reposer son imposante verge entre ses cuisses.
Elle decida cependant de faire durer un peu l'action, en ne le faisant pas pénétrer directement en elle, mais en frottant son sexe contre la bite du proviseur, l'humidifiant de sa mouille.

Iki Ota

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 11 janvier 22, 2019, 12:53:13 am

Il est vrai que certaines filles passaient plus souvent dans le bureau du proviseur pour s’adonner au plaisir pervers et malsain que pouvait offrir ce genre de relation, il avait ses préférées et c’était pour la plupart des jeunes fille que l’on soupçonnerai pas d’être ce genre de coquines. Il était possible que si Mathilde lui plaisait, il s’arrangerait pour qu’elle aussi soit convoquée régulièrement dans son bureau, c’était le privilège du maître de pouvoir profiter de ses jeunes amantes quand il en avait envie. Comme il l’avait deviner sa partenaire du moment était belle et bien une vilaine fille alors il n’allait pas se priver d’y aller franchement comme il aimait le faire.

Il la laissa se positionner face à lui même s’il ne l’avait pas fait s’asseoir dos à lui pour rien, il aurait préféré continuer dans cette position mais puisqu’elle semblait préféré le face à face pourquoi pas. Il passa ses mains dans le dos de la jeune fille lorsqu’elle se colla à lui pour l’embrasser pour parcourir son corps en même temps qu’il répondait au baiser en allant chercher sa langue avec la sienne. Lorsque son sexe fut libérer, elle pu se rendre à quel point il était encore tout en vigueur malgré son âge et que son mât était toujours bien haut, il se frotta un peu à elle en même temps qu’elle faisait de même.

Ses mains quant à elles étaient descendu jusqu’à ses fesses et il les avaient agripper avec poigne pour les palper fermement :

« Et si on faisait directement connaissance par ici ? N’est-ce pas une bonne idée ? »

Il lui sourit en la regardant dans les yeux entre deux baisers pleins de malices. Il avait ce don pour pousser le vice toujours plus loin et c’est ce qu’il faisait en ce moment même.

Mathilde Heilig

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 12 janvier 22, 2019, 01:26:08 am

Mathilde n'avait que très peu de véritables habitués. En fait, elle choisissait ses clients, donc ses habitués se comptaient sur les doigts d'une main, puisque c'était des relations complètement mutuelles entre elle et ses clients. Il s'avérait même que certains de ses habitués ne convoquent plus qu'elle, mais elle avait le sentiment que si le proviseur en devenait un, ce ne serait pas exactement son genre.

Il était évident pour le vieil homme que la jeune étudiante aimait beaucoup le contact de sa langue sur la sienne, puisque elle se laissait peloter gentiment tout en cherchant a explorer la bouche de son partenaire, tout en se laissant pousser de petits gémissements de plaisir tandis qu'il se frottait à elle avec insistance en malaxant ses belles fesses. Elle était tout autant surprise par la taille du sexe de son client que par son étonnante vigueur tactile. Mais elle se gardait bien de garder ses commentaires pour elle, ainsi elle répondit à la demande de son proviseur en faisant glisser ses mains contre le torse de ce dernier


-Je trouve que c'est une merveilleuse idée. J'ai hâte que vous appreniez a me connaitre plus... En profondeur.

Sur ces mots, elle plaça la verge du vieillard à quelques centimètres seulement de la pénétration, si bien qu'ils pouvaient mutuellement sentir la chaleur se dégageant des deux organes. Elle n'attendit qu'un court instant cependant, et c'est en le regardant dans les yeux avec un sourire pervers qu'elle s'empala sur sa bite, tout en soupirant un peu de plaisir, quand l'entièreté de la queue fut en elle. Elle remua un peu son bassin, comme pour se familiariser avec la bite qui était maintenant en elle, tout en s'emparant une nouvelle fois des lèvres de son client.

-J'espère que vous êtes prêt a passer aux choses sérieuses...

Iki Ota

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 13 janvier 22, 2019, 02:13:56 am

Les perversions et les rapports sexuels quasi quotidien depuis le plus jeune âge avait développé une certaine endurance chez le vieux proviseur qui lui permettait malgré son entrée dans le club des septuagénaire de se révéler être un amant des plus appréciables. Si une partie de ses vices pouvaient paraître clair à la jeune femme avec qui il partageait ce moment, certains autres pourraient l’effrayer  et lui donner envie de fuir mais si c’était le cas, il était déjà trop tard même si en vérité, elle avait l’air de s’en ficher complètement.

 Iki semblait être sur la même longueur d’onde que la jeune fille et ce n’était pas pour lui déplaire, ce fut donc avec grand plaisir qu’il sentit son sexe entrer dans les fondements les plus resserrés de la lycéenne. Cette petite coquine, était venu s’enfiler toute la longueur de l’imposant membre dans son anus encore refermé et la sensation était des plus plaisante :

« Hm, oh oui je suis prêt. Vas y, montre moi comment tu chevauche les étalons. »

Il repassa ses mains sur les flancs de la demoiselle et les caressa de haut en bas, effleurant le profil de ses seins avant de redescendre jusqu’au courbe de son fessier avant de refaire le chemin en sens inverse. Enfin les choses sérieuses allaient commencé et il pourrait savoir à quel point la jeune fille est effectivement de qualité ou si son ami l’avait sur-vendu. Dans tous les cas, ils allaient bien s’amuser car si pour le moment, il lui laissait le contrôle, cela ne durerait pas jusqu’à la fin, il aimait se faire chevaucher c’était vrai mais au bout d’un moment il reprenait toujours la main.

Mathilde Heilig

Humain(e)

Re : Allô allô, monsieur le proviseur... [Iki Ota]

Réponse 14 janvier 22, 2019, 02:37:09 am

La jeune étudiante ne pût pas s'empêcher de dévoiler son excitation apparente quand à la qualité indéniable que son client semblait être capable. Elle voulait lui prouver qu'elle était prête à tout. C'était vrai, elle était sacrément perverse, et le vieux proviseur semblait non seulement être semblable, mais il semblait prendre plaisir à la voir être une belle salope. Et ça l'excitait tout autant que lui.
Mathilde pris appui sur les épaules du proviseur, pour se soulever lentement, profitant de la sensation de la bite qui sortait progressivement de son cul, jusqu'à ce qu'elle en soit presque entièrement sortie, avant de se rabaisser d'un coup sec, s'enfilant la belle queue de son proviseur d'un coup, encore une fois. Quelques mouvements de bassins plus tard elle reprit l'action, un peu plus rapide. Puis elle répéta plusieurs fois le mouvement, toujours en accélérant légèrement la cadence, s'aidant d'une mains sur l'épaule du vieux, et de l'autre, parcourant le torse encore bien bâti du septuagénaire, tout en faisant jouer sa langue avec la sienne.


Répondre
Tags :