Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Rafiki

Créature

  • -
  • Messages: 101


  • FicheChalant

    Description
    Esprit malin et farceur, qui aime les femmes, bigre ! Pcht ! Je peux vous montrer le chemin ! Suivez le bon Rafiki !

Re : A Upendi ( Pv Rafiki)

Réponse 15 mai 10, 2019, 06:24:00 pm

Shad a beau être une magnifique Terranide, elle n'est pas comme les autres. Intrépide, solitaire, qui manipule la magie, qui peut devenir dragonne, et surtout, qui ne se laisse pas faire. Je ne connais que peu de Terranides qui peuvent se targuer de s'être rebellé face à des esclavagistes, et de parcourir le monde malgré le danger. En plus d'être mage, c'est certain. Je ne dis pas que ma gazelle n'a jamais été attrapée par ces crétins qui se croient au dessus de tout le monde, et pense que les personnes comme Shad ne sont bonnes qu'à faire les mauvaises tâches et à être engrossées. J'imagine qu'elle a dû tomber sur des mercenaires, qu'elle a dû faire confiance et que finalement, elle a rencontré des chaînes autour de ses poignets, ses chevilles et peut-être même son cou. Mais quand je la regarde, de mes émeraudes, elle est courageuse. Elle sourit, elle continue de voyager toute seule et on dirait que les expériences de la vie ne lui ont pas enlevées sa joie.

Elle n'a rien de commun avec toutes les créatures que j'ai pu voir sur Terra. Après tout, elle connait le Roi Lion. Si ça, ce n'est pas extraordinaire, je veux bien me réincarner en babouin ! Ah mais, c'est d'jà le cas ! Héhé, mais...Cela veut dire qu'elle a pu posé les pieds sur Terre. C'est quelque chose qui m'intrigue beaucoup, mais je n'ai pas envie de passer pour le lourdingue curieux qui veut tout savoir sur tout. Elle doit garder des secrets et je ne vais pas lui tripatouiller les narines pour lui tirer les vers du nez. Non, non, non. Comment ça, j'suis pas crédible ? Je vous emmerde, bien profond en plus ! J'peux être un mec...NORMAL, j'vous jure ! Dire que vous en doutez...Tss.

Revenons à nos moutons. Pour lui faire plaisir, je lui demande le souvenir qu'elle souhaite revivre. BON ! Il est vrai que j'aimerais bien que l'on se refasse notre petite partie de jambes en l'air, mais...Le faire autrement ça serait tout aussi délicieux. Et rien que d'y penser, j'en ai de la bave qui coule sur le coin de mes lèvres. Un bref coup de langue et hop, disparition de ce petit incident. Et ma gazelle a raison : ça ne sera jamais aussi parfait que la première que nous nous sommes vus. Nous étions deux strangers in the night et c'était magnifique. Les conditions ne sont pas rassemblées à l'heure actuelle, mais cela pourrait être pimenté aussi. Qui sait ? Peut-être qu'à la longue, elle sera réceptive à mes avances de lion.

Un sourire fend mes épaisses lèvres d'ébène. C'est rare que les gens souhaitent de revivre des choses aussi simples lorsque je leur offre ce genre d'occasions. Et je trouve ça drôlement mignon. Je ris brièvement, venant passer ma main sur son crâne, entre ses deux oreilles de louve.

- Tout va bien. J'vais pas t'bouffer parce que tu n'veux pas d'moi pour l'instant. Et puis...

Dans un geste doux, mon index et mon pouce viennent relever son menton pour qu'elle me fixe, plutôt que de regarder une flaque ! Toujours souriant, je lui sors ma plus belle voix rauque.

- Tes désirs sont des ordres, princesse.

Il n'en faut pas plus pour que les fantômes s'effacent de notre vision, s'éclipsant d'un coup de vent, emportant avec eux cette ambiance festive et leurs instruments, pour finalement nous laisser comme un petit couple en recherche d'intimité. Nous restons dehors, il fait nuit, c'est parfait. Aucune pluie, aucun orage ne viendra nous ennuyer. De plusieurs claquements de doigts, je prépare une sorte de lit de draps et de coussins à même le sol, un peu comme dans l'ancien Arabie. Je fais apparaître un énorme drap blanc, tendu aux quatre épingles, et qui semble voler au dessus du sol, sans attache. D'une révérence gracieuse vers ma compagne de soirée, je l'invite à s'installer agréablement.

- Que la gazelle prenne ses aises. Souhaiterait-elle des boissons et autres victuailles ? Je peux lui donner tout ce qu'elle désire, même des choses provenant de la Terre.

Un autre rictus étire mes lèvres. Elle peut me demander du Coca-Cola, que je lui en donnerais. Des pop-corns ? Sucrés, salés ? Possible aussi. Du bacon, un hamburger ? Des fruits à foison ? Tout est possible, tout est réalisable. Et je lui réserve d'autres surprises, pendant le film. M'affalant dans les coussins, je cale mon dos correctement, les bras derrière la tête. En attendant que ma douce me réponde, je lance les crédits de promotion d'autres films sur le drap. D'un autre claquement de doigts, je fais apparaître une sorte de télécommande dans les mains de Shad. Elle aura le loisir de lancer le film quand elle le souhaitera.

- Tout t'attend pour revivre ce moment.

D'où le son vient-il ? Comment le film est-il projeté ? Ha ah ! C'est un secret, messieurs, dames.
Fiche  -  Un petit rendez-vous mes gazelles ?

Je suis très balèze !

" Once you go black, you never go back ! "

Shad Hoshisora

Terranide

  • -
  • Messages: 4445


  • FicheChalant

    Description
    A un putain de réseau social.

Re : A Upendi ( Pv Rafiki)

Réponse 16 mai 14, 2019, 04:13:52 pm

Sa requête avait été acceptée ! Enfin, il aurait été bien surprenant que Rafiki lui la refuse ! Bien sûr revivre leur première rencontre aurait pu être amusant mais…il fallait bien un peu de nouveauté dans ce côté-ci non ? Pimenter un peu leur relation ! Oh, la Louve était loin de jouer avec les sentiments du génie et était également tout à fait disposer pour partager une soirée calente avec lui mais…chaque chose en son temps. Et pour l’instant, le film était en première place sur la liste des choses à faire. S’installant sur le lit de draps blancs et de coussin, la Lycane observa la magie de Rafiki se mettre en œuvre et préparer une petite salle de cinéma pour tous les deux. Comment ce drap pouvait tenir tout seul et diffuser des images sans la moindre électricité ? Mieux ne valait pas de poser ce genre de questions en cet instant et profiter tout simplement.

« Tu sais quoi Raf ? Tu as raison, invoques nous toutes ces cochonneries que l’on peut trouver sur Terre. Je suis même sûre que tu peux faire en sorte qu’on ait leur goût mais pas les inconvénients qui vont avec. »


Pouvoir manger gras, salé, sucrée, sans risques pour la santé ? Voilà qui en ferait saliver plus d’un ! Quelques claquements de doigts et un festival d’hamburger, bacon, sucrerie et fruits de toute sorte vint à apparaître tout autours d’elle, laissant u, choix non négligeable à la Terranide. Et son premier choix se porta sur un hamburger, ou plutôt un cheeseburger bien gras et juteux tandis que juste avant, son pouce appuya sur le bouton « play » de la télécommande, lançant ainsi ce fameux disney.

Haa quelle nostalgie ! La Louve ne manquait pas la moindre miette, s’étant cependant rapprochée de Rafiki sa tête collée contre son épaule. Ses doigts filèrent dans un bol remplit de mms et en attrapant un, elle vint le présenter aux devants des lèvres d’ébènes du génie, comme s’il s’agissait d’un grain de raisin qu’on présenterait à un empereur romain. Sauf qu’à contrario du raisin, la sucrerie n’était pas aussi saine mais..peu importe ! Ce n’était pas comme s’ils en mangeaient tous les jours aussi !  Le dessin animé continuait, faisant remonter certains souvenirs à la Louve et..oui, elle se rappelait encore bien des chansons qu’elle n’hésita pas à partager avec Rafiki. Haa quel agréable instant remplit de souvenirs ! Et tandis que le générique de fin se déroulait, la Terranide pris le visage du noir entre ses mains et déposa un petit baiser sur ses lèvres.

« Merci pour m’avoir fait revivre ce souvenir ou plutôt ses souvenirs à la fois visuels et gustatif. Et toi ? Qu’est ce que tu voudrais revivre si tu le pouvais ? Enfin, je pense que tu l’a déjà fait donc hmm ouai oublie ce que je viens de dire.- Un petit sourire espiègle vint à éclairer son visage – tu ne parles pas de me «  bouffer » juste avant le film par hasard ? »

Et hop ! Le message était passé…rester juste à voir si Rafiki y serait réceptif !


Rafiki

Créature

  • -
  • Messages: 101


  • FicheChalant

    Description
    Esprit malin et farceur, qui aime les femmes, bigre ! Pcht ! Je peux vous montrer le chemin ! Suivez le bon Rafiki !

Re : A Upendi ( Pv Rafiki)

Réponse 17 mai 25, 2019, 01:01:03 pm

Bien installé dans les coussins, cette montagne de tissu si confortable, le dos parfaitement calé, je n'ai juste qu'à attendre les ordres et autres désirs de ma gazelle. Repliant mes bras musclés derrière ma tête, je l'observe se creuser les méninges. Mes yeux sombres se ferment pour profiter de cet instant. L'air est doux. Je me réjouis de ce petit instant si éphémère. J'inspire profondément, l'esprit léger. Pas pour penser à des cochonneries hein ! ...Oui, bon, si. Vous m'connaissez assez maintenant pour savoir que si. Gnagnagna. Qui penserait à quelque chose de sage quand on a une si belle femme à côté de soi, surtout quand on a déjà découvert tous les recoins de ce fabuleux corps ? PERSONNE ! Voilà, merci. J'apprécie votre soutien.

J'ouvre de nouveau les paupières. Ma belle louve prend place à côté de moi, s'installant confortablement, tout en ayant cette petite mine songeuse sur le visage, tordant ses magnifiques traits quelques secondes. J'étire mes lèvres en coin, amusé de la situation, puis je la laisse énoncer ses désirs. De la malbouffe ? Là, lààààà, tu me fais plaisir. En un claquement de doigts, je fais apparaître une montagne de nourriture grasse, toute cette junk food et ses sodas, rien que pour elle et moi. Des cheeseburger en passant aussi par des fruits, du bacon, des chips, des pop-corns, sucrés OU salés, du Coca-Cola, du Sprite, ce genre de choses, en gros...Mais gros, nous ne le serons pas !

- Madame est servie ! Et comme elle l'a demandée, pas de répercussion sur la santé ! Juste de quoi profiter.

Qu'elle se serve à volonté, et rien ne lui fera défaut ! Pas un pet de graisses ne s'incrustera sous sa peau. Pas de vergetures, pas de peau d'orange.Hey, j'pourrais être la solution miracle pour l'été pour des millions de femmes...À condition de me sucer le manioc et bien autre encore. Faut pas qu'ce soit gratos non plus ! J'en ferais des conquises, dites donc...J'devrais tenter ! C'est une bonne idée ! Mais nous nous éloignons du sujet. Revenons à nos moutons, ou plutôt, à ma gazelle.

Enfin, Shad se saisit de la télécommande et nous entamons notre séance de cinéma en plein air. Nous sommes peut-être chez moi mais, j'peux bien en faire ce que je veux ! Et je compte lui en mettre plein les yeux. Le décor évolue autour de nous, comme s'il s'agissait d'un prolongement du décor du Roi Lion. Il change en fonction de chaque scène. L'air est chaud et sec dans le cimetière des éléphants. Il fait frais durant les scènes de nuit. Le ciel se charge de nuages sombres quand Mufasa apparaît à Simba, dans le ciel. On pourrait se croire dans l'oasis avec le bruit de l'eau, et que...

- L'aaaaaaaaaaamour briiiiiiille sous leeeees...étoiiiiiiiles...D'une étrangeuh lumièèèèèèère ! ♫

Hey ! J'suis un vrai pinson ! Vous n'avez pas le droit de vous moquer. Puis, je suis certain que vous êtes en train de chantonner du Roi Lion derrière votre écran, bande de moules ! Captivés par le dessin animé, nous nous laissons à d'autres chants, des remuages de hanches aussi. À de l'émotion également, lorsque Simba trouve le corps sans vie de son père, ou qu'il reprend la terre des lions, montrant toute sa puissance en rugissant sur le fameux rocher, avec la fausse pluie en décor...J'ouvre la bouche, de temps à autre, lorsque ma belle compagne de soirée me tend quelques sucreries, et je me sentirai presque comme un Olympien, nourri de cette façon.

Mais toute chose a une fin. Les crédits du film s'affichent, alors que je scrute les réactions de Shad du coin de mes yeux émeraudes. Elle semble plus que satisfa...Wait, what ? Elle vient de me coller un bécot, je ne rêve pas ? Oh bordel, j'en ai des frissons dans toute l'échine...Mes paupières battent tellement vite qu'on pourrait croire que j'vais m'envoler avec. J'pourrais, mais ce n'est pas le but ! J'en ai des chatouilles dans le ventre. Merde, t'es en train de raviver le feu là, ma petite Shad...

Que tu fais redescendre presque aussi vite, quand tu me poses cette fameuse question. Qu'est-ce que je voudrais revivre ? Je dois hausser un sourcil, probablement, vu comme j'me creuse les méninges pour lui répondre. C'est vrai que de refaire une partie de jambes en l'air comme la première fois, dans cette grotte, ne serait pas si mal, même si la magie du moment ne serait pas au rendez-vous. Qui ne voudrait pas goûter à une chair si tendre comme peut l'avoir ma douce Shad ? Mais...J'vais me montrer un peu sérieux, pour une fois. Si j'devais revivre un souvenir...

- J'crois qu'en fait, ça s'rait ma première chasse. Y'avait un léopard qui terrorisait les femmes du village, sur la route du puits. J'avais onze ans à cette époque-là. Si jeune mais déjà si fougueux ! Je l'ai poursuivi sur plusieurs jours et nuits, jusqu'à le coincer et le défier. Ce fut éreintant mais tellement jouissif. J'étais si fier ! Vraiment très f...

Et là, je bloque. QU'EST-ELLE EN TRAIN DE ME DIRE ? De la bouffer ? Attends. Avec mes yeux de merlan frit, je l'observe, tout en balançant ma tête un peu à gauche, puis un peu à droite. C'est histoire de connecter mes neurones et d'être sûr d'avoir bien entendu et compris le message ! Ca fait tilt dans ma tête, et un sourire vient ourler mes lèvres pulpeuses. Je pose une de mes paluches noires sur sa cuisse gauche, et je la fixe...INTENSÉMENT !

- J'ai l'envie pressante d'une autre chasse...

Je me sens...prédateur, le sourire carnassier, et comme un chat prêt à sauter, je remue du bassin avant de bondir sur elle, la surplombant de tout mon corps, les bras de chaque côté de son visage. Dans une bourrasque, j'en fais disparaître mes vêtements, comme s'ils n'avaient été que du sable balayé par le vent. Pour la pudeur, ou p'têtre la frustrer, qui sait, je ne garde que mon boxer, moulant mon manioc à la perfection.

- Première étape : l'approche...Il faut être silencieux, écouter...Sentir...

Je plonge mon nez dans ses cheveux, cheminant jusqu'à son cou. OH BORDEL, CE PARFUM ! Je...J'pourrais déjà en bander comme un âne. Mais j'essaie de me retenir pour faire durer la chose. J'vais pas la prendre comme une bête. Si ? Mes doigts ne s'aventurent pas sous ses vêtements, mais je dessine tout de même les courbes qui l'habillent, pressant même un peu plus à son entrejambe. J'effleure ses clavicules du bout des lèvres, et je jubile à l'idée de la suite, prêt à la voir s'embraser sous mes premières caresses...
Fiche  -  Un petit rendez-vous mes gazelles ?

Je suis très balèze !

" Once you go black, you never go back ! "

Shad Hoshisora

Terranide

  • -
  • Messages: 4445


  • FicheChalant

    Description
    A un putain de réseau social.

Re : A Upendi ( Pv Rafiki)

Réponse 18 mai 30, 2019, 06:41:50 pm

La Louve afficha un sourire mutin tandis que sa dernière question venait de faire "tilt" dans l’esprit de Rafiki. Oh bien sûr, elle ne put s’empêcher d’imaginer un Rafiki bien plus jeune et qui surcroît partait à la chasse au léopard ! Mais ce temps était à présent bien ancien, au contraire de celui qui se passait actuellement à Upendi. A peine quelques secondes plus tard et la voilà sur le dos, un génie au-dessus d’elle ! Loin d’être effrayée, la Lycane en est même un peu amusée, affichant un sourire enjoué. Elle passe une main dans le dos de Rafiki et le caresse doucement, sentant ses muscles sous le passage de ses doigts. Dans un même temps, elle profite de ses caresses, de ses effleurements et elle sait, oh oui elle sait qu’il se retient, voilà même un petit moment qu’il ne fait que cela.

La main dans son dos migre vers la nuque et appliquant un effet de pression, elle attire son visage contre le sien afin de l’embrasser. Mais cette fois, ce n’était pas un simple baiser rapide posé contre ses lèvres d’ébènes ! Non c’en était un bien plus long, bien plus savoureux et langoureux que celui qui avait servit de mise en bouche.  Son corps se relève aussi légèrement, cherchant un plus grand contact mais au contraire de Rafiki, Shad était encore complétement habillée elle ! Qu’à cela ne tienne ! Brisant doucement leur éteinte, elle souffle un mot, un seul et unique mot qui fait disparaître à son tour tout ses habits. Magie ? Enchantement plutôt !  Seul petite différence, elle, elle est complétement nue, pas de sous-vêtement restant, rien, nada ! Mais ce n’était pas cela qui allait la gêner et puis quant à celui restant sur Rafiki, il ne devrait plus faire long feu…

Elle pose une main contre sa joue, la caressant doucement tandis qu’elle le fixe avec intensité ; une pointe d’inquiétude pouvant se lire dans son regard. Est-ce vraiment ce que tu veux Raf ? Semblait questionner son regard mais… La réponse était des plus évidente mais quant à elle ? Était-ce vraiment ce qu’elle voulait ? Ou faisait-elle tout cela par "obligation ? " Non, bien sûr que non ! Elle en avait envie, son corps et son esprit le réclamait !  Elle se releva doucement, venant poser ses lèvres contre son cou, humant son odeur au passage. Merde, même son effluve à elle seule semble être capable de vous envoyer voyager vers des contrées inconnues.

Voilà un petit moment qu’ils n’avaient pas échangé le moindre mot et approchant ses lèves d’une de ses oreille la Louve susura :

« Tu sais ce qui me ferait plaisir là tout de suite Raf’ ? Un bon petit massage… »


Et pour illustrer ses propos, elle se retourna sur place, lui présentant ainsi son dos mais surtout ses fesses où une petite queue taquine se mouvait au-dessus en guise d’invitation.

Rafiki

Créature

  • -
  • Messages: 101


  • FicheChalant

    Description
    Esprit malin et farceur, qui aime les femmes, bigre ! Pcht ! Je peux vous montrer le chemin ! Suivez le bon Rafiki !

Re : A Upendi ( Pv Rafiki)

Réponse 19 juillet 16, 2019, 01:29:21 pm

Ce type de rencontres, d'activités même, est loin de me déplaire. Je ne suis qu'un génie. Que dis-je ! Je suis Rafiki, et en tant que tel, je me dois (et j'ai foutrement envie) d'honorer proprement ma compagne de soirée ! Ma réputation (où qu'elle soit et ce qu'elle est réellement) ne doit pas être entachée d'une panne soudaine...J'aurais bien l'air con. Ça y est. La chasse est ouverte, même si ce n'est clairement pas une chasse, et que Shad n'est pas encore réellement ouverte, si vous voyez ce que je veux dire...QUOI ? Genre, vous n'y avez pas pensé peut-être ? On ne me la fait pas à moi, hein ! M'enfin, bref ! Ceci était l'instant beauf de Rafiki. Merci, merci.

Mes doigts glissent sur son corps, la redécouvrant avec envie, bien qu'encore couverte. Ma gazelle sourit, sûrement amusée de mon petit jeu et de comment je la bouffe du regard, le manioc à moitié dressé. Mais ce sont mes lèvres qu'elle veut, vu comment elle vient de me plaquer les siennes dessus, une main dans ma nuque pour m'y forcer. Grr ! Attention Shad ! J'ai chaud, terriblement chaud...Elle infiltre sa langue dans ma bouche, jouant avec la mienne langoureusement. J'en ressens de petits picotements jusque dans mes orteils, tellement elle me fait chavirer. Je danse aussi, tout contre son muscle humide, qui ont même un petit goût sucré des cochonneries qu'elle a dégusté auparavant. Un petit goût de caramel, de soda et de barbe à papa. Et puis, je la sens onduler sous moi, c'est un réel délice, si intense que je ne pourrais m'en...passer.

Mais ma belle louve en décide autrement. Tu...TU ME FRUSTRES, SHAD ! T'aimes ça, me torturer, hein ? Gmblr...Ma mâchoire se serre, surpris par l'éloignement de ma douce compagnie. Je l'observe attentivement, cherchant à savoir ce qu'elle vient de dire. Je fourre un doigt dans mon oreille pour le déboucher. Qui sait ? À force de trop...Hein ! Bah ouais, on dit que ça rend sourd, alors on sait jamais ! Mais j'en papillonne de mes paupières. Tout comme moi, elle a fait disparaître ses vêtements, mais à l'inverse de moi, y'a plus rien. ABSOLUMENT RIEN, à part ce corps de rêve, ses courbes de fou, que j'vais pas me gêner pour visiter, hein ! Je...Merde, j'en perds mes mots, mes moyens et mon esprit. Je suis ébloui. Tellement émerveillé que j'en perds, moi aussi, ce dernier bout de tissu afin d'être semblable à ma gazelle. Là, c'est sûr, elle l'est, tendue ! Non, je déconne, mais un peu plus que semi-molle !

Sauf que là maintenant, ma belle Shad souhaite autre chose. Elle le formule d'une façon si douce que je cède directement à sa demande. La gazelle se retourne alors et m'affiche sans honte son fessier, qui n'est que des plus délicieux. Ma langue ripe sur ma lèvre inférieure, tandis qu'une de mes mains s'abat sur son postérieur en une claque sensuelle. Mon autre dextre la rejoint et vient malaxer, avec douceur et envie, cette sublime croupe. J'fais bien sûr attention à sa queue lupine, mon visage frottant un peu dessus. C'EST SI DOUX, BORDEL ! Allons, passons aux choses sérieuses !

Je me redresse lentement, presque comme un cobra qui se tend pour montrer son superbe capuchon, sauf que, heureusement pour elle, je n'en suis pas un ! J'vais pas me prendre pour Jafar non plus ! Je passe mes puissantes cuisses de part et d'autres des siennes, mes doigts venant pianoter sur son dos afin d'y appliquer les prémices de mon massage. Arrivé à sa nuque, je prends gentiment la peine de retirer sa chevelure sur le côté afin qu'elle ne m'embête pas, puis joins mes mains pour les faire craquer et me les chauffer. Ne faisons pas ça comme une brute. Krrrriiiiii !, j'enclenche le frein ! Oui, c'était censé représenter le bruit d'un frein, et j'vous emmerde !

Un claquement de doigts et je fais apparaître une petite bouteille d'huile de coco et de gingembre. C'est tout aussi tonifiant qu'aphrodisiaque ! Ah bah, je prépare le terrain, hein ! Je n'perds pas le nord ! Revenons à nos moutons, enfin, je voulais dire, à ma gazelle. Je laisse couler un filet d'huile sur mes paluches, les frottant une nouvelle fois. Mes grosses mains sur ses épaules, j'appuie modérément de tous mes doigts sur sa peau délicate pour effectuer de multiples pressions, remontant jusqu'à sa nuque. Je la gratifie d'appuis plus prononcés de mes simples pouces pour la détendre. S'en suit une session de pressions de mes paumes sur ses omoplates, toujours avec douceur, puis de roulements de mes poings de chaque côté de sa colonne vertébrale jusqu'à sa chute de reins. Mais en réalité...

...Je suis attiré par ses hanches, et surtout son fessier. J'peux pas empêcher mes mains d'y glisser dessus pour les masser...Que dis-je ! C'est plutôt malaxer que je fais là, et pour mon propre plaisir. Je sui si faible, et elle si belle, putain ! Je joue parfois avec sa queue lupine, massant sa toute base. Désolé pour les poils huilés, Shad ! Au pire, on prendra un bain ensuite...Je suis joueur, on ne me refait pas ! Je reviens jouer de mes pouces sur ses rondeurs, à les écarter parfois à l'aide de mes paluches mises à plat dessus. Mes émeraudes ne perdent pas du tout une miette de sa petite rondelle. Je m'en mordille fortement la lèvre inférieure. Et j'suis taquin. J'SUIS TAQUIN ! Mes pouces s'aventurent encore plus bas, allant frôler ses grosses lèvres que j'imagine déjà rougies de nos ébats. Bordel, c'est plus une semi-molle que j'ai là, ma grande ! J'douille de toute cette tension ! Il faut aider Popole !
Fiche  -  Un petit rendez-vous mes gazelles ?

Je suis très balèze !

" Once you go black, you never go back ! "

Shad Hoshisora

Terranide

  • -
  • Messages: 4445


  • FicheChalant

    Description
    A un putain de réseau social.

Re : A Upendi ( Pv Rafiki)

Réponse 20 juillet 25, 2019, 08:11:16 pm

Un massage…voilà un des points faibles de la Louve…qu’elle avait ouvertement demandé à Rafiki. Et elle n’allait pas s’en plaindre, loin de là !  Sous ses mains expertes elle frémissait, appréciant chacun de ses mouvements, sentant ses muscles se dénuder sous la pression de ses doigts. Bien entendu son dos fut bien vite abandonné pour une autre surface plus douce et la lycane ne put réprimer un gémissement quand il vint à malaxer son fessier et caresser ses lèvres de ses pouces. Quant à la queue, sa base était fortement sensible, autant dire qu’elle ne put aussi retenir un petit gémissement quand il vint à la masser à cet endroit-là ! Mais elle sentit également autre chose qu’une main se posait contre sa croupe, quelque chose de plus tendue…Pauvre Rafiki, elle le faisait vraiment mariner ! Mais cette attente n’avait que bien trop durer pour le pauvre génie !

Se retournant, la Lycane se retrouva donc nez à nez face à son membre et posant une main contre ce dernier elle le caressa avant de l’embrasser sur son extrémité, son regard bleuté levé vers Rafiki. Elle ne tarda pas à ouvrir plus sa bouche afin de l’accueillir, le faisant coulisser entre ses lèvres, sa langue venant le caresser sur sa longueur l’enduisant de salive. Elle restait pour le moment à son sommet, sortant son gland de la bouche de temps en temps pour venir le lécher sur toute sa longueur avant de l’accueillir de nouveau. Puis frémissante de plaisir et de désir elle vint à faire progresser son vit plus loin dans sa bouche jusqu’à sa gorge, le sentant prendre de plus en plus de place à l’intérieur de celle-ci. Son nez venait heurter son bas ventre un court instant avant qu’elle ne recule afin de ne pas s’étouffer. Oh à force elle avait l’habitude des gorges profondes mais ce n’était pas une raison pour venir s’asphyxier à vouloir aller trop vite !

Mais elle n’allait pas en vouloir à Rafiki si lui désirait ressentir ces sensations…Les mains de la Louve vinrent se poser contre ses fesses musclées, les caressant, les massant et appuyant même un peu dessus pour l’aider à s’enfoncer plus. Bon sang, elle pouvait vraiment le sentir palpiter ! Elle avalait au fur et à mesure sa salive ainsi que le pré-sperme qui se posait contre sa langue.  Un autre regard lancé vers le génie tandis qu’elle reculait doucement le long de sa lance de chaire avant de redescendre entièrement sur cette dernière, sentant les parois de sa gorge se resserrait contre l’intruse. Elle resta ainsi quelques secondes avant de se retirer complétement et de se retourner de nouveau, représentant sa croupe à Rafiki :

« Et si nous arrêtions de jouer hmm ? »


Aux vues du filet de cyprine qui coulait contre ses cuisses, de sa posture et de ses paroles, le doute n’était plus permis. A toi Rafiki ! Montres ce que tu sais faire !



Répondre
Tags : creature terranide retrouvailles social