Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Ariman

Créature

Re : Le bal des Poupées

Réponse 120 novembre 20, 2018, 02:46:13 am

Ariman s'occupa du cas de la compagne de la vampire et cette dernière pus voir toute l'étendu de son talent.

Malgré son armure Ariman se montra pour le moins souple agile et incroyablement doux malgré le fait qu'il ai la capacité de réduire en bouillie quelqu'un vu son aspect. Ariman avait beau être doux il ne s'en montra pas moins une créature vigoureuse avec sexe énorme.

Malgré sa nature certainement de Vampire Ariman sentis la compagne de Mélinda se crisper quand sa grosse queue la pénétra mais la surprise arriva bien vite et Vanilla ne fut pas la seule à ressentir les assaut d'Ariman. L'escoup de boutoir de l'Obliterator étaient puissant à un point tel que Mélinda et la Maid les ressentirent vite. Ariman avait calqué ses mouvement au mouvement de ses partenaires et si cela fut douloureux au début pour Vanilla, Ariman lui avait laissé le temps de s'habituer au monstre qui la remplissait jusqu'à l'estomac avant de donner des coups plus viril.

La représentation donné dans la salle principale ou trainaient les autres invités avait un coté bestial bien qu'en réalité Ariman se montra comme un amant attentionné malgré son allure de brute monstrueuse et ses assaut fit rapidement perdre leur moyens au trois filles. Même Mélinda pourtant habitué à faire la conversation tout en baisant eu un peu de mal à ce concentrer car sous les assaut de cette queue monstrueuse qu'elle ressentait elle sentis surtout le vagin de Karuta se resserré. Néanmoins c'était rien comparé à ce que ressentait sa compagne alors que son anus était écartelé et pilonné par la monstrueuse queue de l'Obliterator du chaos.

Malgré la peur que représentait Ariman ce dernier vis plusieurs nobles regarder le spectacle. En plus de la peur l'Obliterator très observateur vis dans leur regard à la fois de l'envie, de la luxure et aussi leur orgueil certainement un peu blessé que l'Obliterator était aussi bien membré. En tout cas la plupart d'entre eux ne pouvait s'empêcher de se branler ou se doigter. Pour un peu Ariman pensait se trouver dans un début d'orgie organiser par les adeptes de Slaanesh.

Karuta Roromiya

Avatar

  • -
  • Messages: 90


  • Fiche

    Description
    Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.

Re : Le bal des Poupées

Réponse 121 novembre 24, 2018, 07:32:51 pm

A cet instant, Karuta se disait qu'elle était particulièrement chanceuse de pouvoir prendre part à cette soirée. Mélinda et Vanilla étaient des femmes incroyables, aussi bien pour leur personnalité que leur sens de la conversation, mais surtout pour leurs prouesses sexuelles. La maid, à quatre pattes sur le sol, offrait sa petite chatte humide à la vampire pour qu'elle vienne y loger sa belle queue bien dure. Elle sentit les deux mains de la futa se poser sur son bassin, palpant ses jolies fesses avant de la pénétrer fortement, d'un seul coup sec.

« Aaahhh ! »

Sans aucun doute, cette femme était une terrible amante. Elle savait comment faire l'amour avec force tout en procurant un immense plaisir, un mélange parfait entre délice et souffrance. En en plus, comme si le sexe seul n'était pas suffisant, la jeune fille se faisait pénétrer en faisant face à de nombreux invités de sa maîtresse, qui s'amusaient beaucoup en regardant. Et encore, la maid ne se rendait même pas compte que derrière elle, c'était Ariman qui se faisait plaisir avec Vanilla.

« Nnnyyyuuu... maîtresse... remplissez moi... encore... plus fort... Nnnyyyaaa ! »

Impossible de résister à une femme aussi délicieuse. D'ailleurs, Mélinda était sans aucun doute la meilleure amante que Karuta n'ait jamais rencontré, à part sa maîtresse bien sûr. La vampire était forte, passionnelle, très perverse, mais elle savait aussi comment faire plaisir à ses partenaires tout en prenant son pied. La maid ne pouvait que se réjouir d'avoir la chance de faire l'amour avec une femme aussi délicieuse. Et mieux encore, parce que des hommes et des femmes se masturbaient en la regardant se faire tringler et prendre un maximum de plaisir, elle ressentait à nouveau cet étrange frisson qu'elle avait déjà ressenti quand les vampires l'avaient amené dans le salon en catsuit pour que tous les convives puissent la regarder. Dans son esprit encore majoritairement ignorant des choses de l'amour, elle n'arrivait pas à savoir d'où lui venait ce frisson, mais une chose était sûre...

Elle aimait ça, et elle voulait que ça continue.

« Mmrraaww... oh... maîtresse Mélinda... remplissez moi la ruche... avec votre bon miel... ooouuuiii ! »
Venez découvrir mes DC sur ce topic

Evangeline et Echo

Avatar

  • -
  • Messages: 265


  • FicheChalant

    Description
    Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
    Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.
    
    Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.

Re : Le bal des Poupées

Réponse 122 décembre 04, 2018, 12:54:48 pm

La Chambre D’Alice :

Anna-Marie regarda la princesse dans sa tenue, encore plus osé…Effectivement elle s’éloignait de l’image de la princesse parfaite qu’elle avait en tête. Peut-être que son idée était faussé de base ? Après tout la sienne avait tellement sombré…puis avant elle était chevalière elle aussi. La princesse Korvandeur s’approcha d’elle la couchant lentement sur le lit, la dévorant du regard. Oui la blonde semblait débordée de désir et pas du tout d’innocence. Elle la provoquait et Anna-Marie ne pouvait s’empêché de voir le visage de sa propre princesse à la place. Elle ne serait pas surprise qu’entre deux sieste, elle tente de lui faire ce genre de chose. Puis la princesse Korvandeur la pénétra soudain en affirmant que les filles sages étaient des perverses. C’était surement vrais…même si pour ça princesse ça allait bien au-delà.

Anna-Marie afficha un visage rouge et gémissant. Ce n’était pas sa première fois, mais avec une femme et un objet si. Puis son expérience sexuelle restait faible en pratique. Elle connaissait pas mal de théorie par la force des choses, maintenant qu’elle travaillait à la protection de fille de joie en plus de sa princesse. Pourtant jusque-là, elle avait réussi à éviter d’être impliqué elle-même. Surement que ça fera bien rire la telkane quand elle l’apprendra.

Elle ne savait pas si Alice était doué ou non plus ça, mais en tout cas elle lui donnait vraiment de plaisir. Ressemblant plus à une jeune fille qui découvrais ça qu’a une chevalière, elle gémissait de plaisir en rougissant de honte. Elle n’osais pas la regardé en face, son visage étant tourné vers la table de nuit.


Le Balcon :


Evangeline observait l’archimage et surtout ses réactions. Ses révélations n’étaient pas vraiment des secrets et lui en parlé ne la dérangeait pas. Si cela pouvait l’aidé de son côté pourquoi pas.


-Non je ne cache pas d’asile, tout ça se passe dans le temple que vous avez infiltré plus tôt. Les prisonniers sont enfermés dans leur propre esprit. Et leur corps son attaché au pilier et entretenue par des serviteurs.


Ce que Samara avait pu voir plus tôt, pour gagner de la place, ils sont parfois absorbés dans les piliers enfermé dans une sorte de poche magique.

-Pour ses deux demoiselles, non ne se sont pas des folles. Mais des esclaves. Pour vous expliquer, pour faire une poupée j’ai besoin de deux chose. Un corps en plus ou moins bon état et d’une âme, elle aussi même endommagé me suffit. Donc que les matériaux soient brisés, artificiel, ou naturel et saint c’est suffisant. Ma magie me permet de modeler les corps et les esprits. Exemple, les deux sœurs à coté de vous. C’était deux esclaves à l’abandon, deux femme qui était atteinte de maladie incurable et qui n’avait que peu d’intérêt pour des esclavagistes. Je les ais acheter pour une boucher de pain et je les ai transformés. Ainsi plus de corps malade. Mes poupées sont libres pour la plupart, mais toute par magie qui les lie à moi, ne peuvent me faire du tort ou se retourné contre moi.


Les deux sœurs étaient maintenant des esclave en bonne santé et qu’ici était plutôt bien traité, il n’y avait donc aucun risque de toute façon.

-En gros, j’ai trois type de poupée que je peux créer. Une personne que je convertie, donc une simple transformation du corps. Une personne brisée que je reconvertie en poupée, touchant alors son âme et son corps. Ou alors artificiel, où je me sers d’un corps vide ou récemment mort et d’une âme artificiel pour crée un être nouveau.

Les trois précédé demandait un niveau de magie important qui n’était clairement pas à la portée du premier venue. Après tout Evangeline était l’équivalent de trois personne fusionné en une seule, en plus de ça son statue de prêtresse lui offrait aussi quelque avantage. C’était tout ça qui en faisait une magicienne de cette envergure.

-Ensuite je peux modifier le corps de mes poupées comme je le veux, apparence, sexe, particularité, arme voir même pouvoir.


Princesse Alice Korvander

Humain(e)

Re : Le bal des Poupées

Réponse 123 décembre 10, 2018, 11:31:58 pm

MÉLINDA WARREN


Mélinda et Vanillia continuaient à se régaler mutuellement. Peu habituée à coucher avec des hommes, Vanillia était néanmoins, à l’image de sa femme, une femme bisexuelle. Et, même si Ariman n’était pas vraiment le plus attirant des amants (il était en fait assez effrayant), la femme de Mélinda surmontait sa hantise pour accepter son amant. Et celui-ci s’enfonça durement dans son cul, ce qui ne tarda pas à faire hurler fortement Vanillia. Tressautant sur place, la vampire était en transe, suant abondamment, tandis que, inlassablement, son puissant amant continuait à la bourrer furieusement. D’une main, Ariman empoigna les cheveux de Vanillia, pouvant ainsi la maintenir en hauteur, tandis que le sexe masculin de Vanillia se trémoussait sur place. Contrairement à Mélinda, Vanillia n’avait jamais replié son phallus, indiquant à sa femme qu’elle ne pouvait pas le faire suite à sa transformation en vampire. C’était là une étonnante mutation, mais qui, en soi, n’était pas impossible... La preuve !

De son côté, Mélinda avait pris Karuta en levrette. La belle maid faisait preuve d’une étonnante endurance, ce qui était sans doute une bonne façon pour Evangeline de montrer combien ses esclaves pouvaient tenir sur la distance. C’était en tout cas très excitant, et, tout en se crispant contre elle, Mélinda gémissait longuement. Elle se pinçait les lèvres en continuant régulièrement ses coups de reins, grognant doucement sur place, encouragée par les propos de Karuta. Loin d’être gênée parce ce qu’elle subissait en public, Karuta en était au contraire très excitée, ce qu’elle ne manquait pas de faire savoir, allant jusqu’à se comparer à une délicieuse abeille attendant de se faire butiner.

Souriant malicieusement, Mélinda leva sa main, et la gifla brusquement. Elle abattit sa main sur son postérieur, et la fessa encore, un sourire moqueur sur les lèvres, et continua ses coups de reins sans férir, gémissant encore.

« Oh, Karuta, ma belle Karuta, hmmm... Ta chatte est... Si étroite, haaaa... Quel bonheur, hihi ! »

Gloussant sur place, Mélinda se faisait volontiers plaisir, maltraitant encore le corps de sa partenaire, sous les regards ravis de certains convives. Des mains caressèrent le visage de la belle « neko », dont les cris de plaisir ne manquaient pas d’attirer bien des regards. Il fallait bien admettre qu’ils formaient un magnifique quatuor, et, tout autour d’eux, le plaisir devenait plus envahissant. Les hommes peinaient à retenir leurs érections, formant progressivement un bel arc de cercle autour du petit groupe.

« Hmmm... Regarde, Karuta, tu as un joli public devant toi ! »

Mélinda soupira encore, et ralentit brièvement ses coups de reins, avant de regarder les hommes devant elles.

« Si l’un de ces messieurs souhaite se donner la peine, la bouche de la belle esclave est à libre disposition... »

Après tout, Karuta était d’humeur généreuse, non ?



ALICE KORVANDER


La jeune femme n’était guère au courant des relations entre Anna-Marie et la Princesse de cette femme. Là, elle voyait surtout une belle guerrière, forte entraînée, autoritaire et disciplinée. Et ça plus que tout le reste tendait à l’exciter fortement. C’était une magnifique proie, délicieuse et sublime ! Se pinçant régulièrement les lèvres, faisant craquer ses gants moulants, Alice s’était donc positionnée, tandis qu’Anna-Marie se mettait consciencieusement à quatre pattes sur le lit. Quel régal ! Comblée, Alice avait enfin l’occasion de surmonter son complexe d’infériorité, celui qu’elle ressentait fréquemment en compagnie de telles personnes, et elle était bien décidée à l’accomplir pleinement !

Alice la prit donc, et soupira en s’enfonçant dans ses lèvres intimes. Son gode se mit alors à vibrer, et elle crispa ses mains sur ses hanches, s’appuyant dessus, sentant l’étroitesse de sa petite chatte, de ses lèvres intimes se crispant autour de son appareil.

« C’est... C’est plus gros qu’un doigt, h-hein ? Hmmm... Anna-Marie, haaa... »

La respiration lourde, Alice poursuivit ses coups de reins, se régalant des propres gémissements de sa partenaire, qui agissaient comme un délicieux moteur, comme un magnifique moyen de l’exciter. Elle y allait donc avec encore plus d’énergie, encore plus de force, accélérant progressivement ses mouvements. Ses mains se crispaient sur son corps, malaxant son cul, pinçant sa chair pour y trouver des appuis, et elle continua ainsi à la prendre, sans relâche, amplifiant le rythme, haletant et gémissant.

Certes, elle n’avait pas l’intensité et la brutalité d’un amant masculin, mais... Elle ne s’en sortait pas si mal, non ?



SAMARA


Les explications d’Evangeline confirmaient ses talents magiques très importants. Samara l’avait senti en entrant ici, la Maîtresse des Poupées n’était pas une magicienne à la petite semaine. Elle maîtrisait des sortilèges magiques élevés dans bien des domaines, et, à sa manière, fabriquait même des Homoncules. Une alchimiste magicienne, donc... Samara voyait autant elle une menace potentielle qu’une redoutable alliée, a fortiori dans ces régions désolées et lointaines. L’Empire n’avait pas de colonies à Ancarla, ni d’avant-postes, ce qui justifiait un rapprochement avec la vallée d’Ancarla, qui était la région limitrophe la plus connue de la légendaire « Zon’Da »... Mais Samara pouvait-elle se fier à Evangeline ? D’un autre côté, certains barons ashnardiens et chefs de clans étaient des individus sanguinaires, cruels et monstrueux.

Ce n’était donc pas cela le critère décisif, mais le fait de pouvoir faire confiance à cette femme... Ce qui serait très nettement compliqué si Samara apprenait qu’Evangeline entretenait des affaires avec Herzeleid, un royaume ennemi de l’Empire.

« Je vois... Tu es très impressionnante, Evangeline. Tu offres donc une seconde chance aux âmes déshéritées ? »

C’était là une question rhétorique. L’esclavage, après tout, était aussi une manière d’offrir une nouvelle vie à des gens qui avaient tout perdu. Et les deux poupées se blottissant dans les bras de Samara en étaient une belle illustration. Réclamant de l’attention, elles se lovèrent davantage contre Samara, qui se laissa aller à de longues embrassades avec ces deux beautés. Elle les pelota également avec ses mains, palpant leurs fesses tendrement.

« Maîtresse a des lèvres si belles...
 -  Un corps si voluptueux...
 -  Oh, vraiment ? S’il vous plaît tant que ça, mes chéries, vous n’avez qu’à l’explorer un peu... »

Les baisers vinrent à se multiplier, tandis que l’une des deux sœurs, celle qui n’était pas aveugle, descendait le long du corps de la démone, se rapprocha de son sexe. Samara frémit doucement, tandis que l’autre l’embrassait dans le creux du cou, avant de tirer sur son corset, cherchant par ce biais à libérer ses seins.

« Bien, bien... Et dites-moi, Evangeline, hmm... Quels sont vos projets à long terme ? Ce rapprochement inattendu avec Mélinda... Pourquoi avoir fait ça ? Qu’est-ce qui vous a attiré chez... Cette petite vampire énergique ? »

Oh, comme elle appréciait ce délicieux massage sexuel !

Ariman

Créature

Re : Le bal des Poupées

Réponse 124 décembre 19, 2018, 04:55:28 pm

L'amie de Mélinda ne s'attendait pas visiblement pas ce que Ariman soit aussi vigoureux. L'Obliterator y était aller doucement mais tout de même pas au point de se montrer tendre il fallait surtout en quelques sorte marquer son territoire envers les autres nobles qui regardaient la scene. Sur un certain point toutefois même si la plupart étaient hésitants la plupart ne pouvaient pas s'empêcher de regarder la belle vampire se faire trousser par un monstre. Sur un certain point on pouvait déceler une certaine perversité sur la plupart des témoins ici présent.

Sur un certain point Ariman montrait aussi en spectacle que le chaos n'était pas qu'une force destructrice et offrait des avantages. Même un monstre comme l'Obliterator pouvait avoir des capacité d'obtenir ce qu'il veux sans qu'il ai besoin de forcer la main et de prendre du plaisir mais il devait aussi rendre la pareille.

Voyant que que Melinda s'amusait avec la servante en invitant d'autres types à venir Ariman alors qui troussait Vanilla regarda un peu la foule. Il se tourna même carrément en exposant Vanilla qui ne pouvais s'empêcher de gémir et de crier tandis que son sexe masculin s'agitait sous les coup de boutoir d'Ariman.  Toutefois Ariman avait sentis une certaine répugnance de la part de Vanilla sur sa part. Certe Ariman ne forcais jamais les gens mais Ariman avait sentis que Vanilla avait accepté que parce que Mélinda lui avait proposer.

Regardant la foule à la fois effrayer, parfois horrifier mais d'autre aussi fascinés l'Obliterator vis le candidat idéal. Contrairement à Mélinda Ariman était beaucoup plus sélectif et il y as fort à parier que la femme de Mélinda allait aimer.


- Toi là !
Dit Ariman qui vis un jeune noble qui les regardait et semblait retenir son érection naissante.

- Elle te fait envie hein ? J'imagine que c'est pas tout les jours qu'on puisse voir une telle créature de rêve dans cette position hein ? Dit il en faisant couiner Vanilla et agrippant ses hanches. La Vampire sentis les gros doigts de l'Obliterator écarter son anus alors que les sexe en érection de Vanilla se balançait hypnotiquement.

- Allez viens la prendre. Je ne vais pas te manger. Je ne suis pas le croquemitaine auquel tout le monde pense et je suis sure que cette salope n'attend que cela. Pas vrais ? Demanda Ariman à Vanilla la faisant participer à son jeu.

En fait  Ariman avait la capacité de faire le double service grâce à son pouvoir mais sur un certain point il essaya d'avoir un capital sympathie envers les convives et sur une certain point qu'on soit issue d'une faction différente un pervers restait un pervers peu importait son pays ou sa condition. En tout cas cela s'agitait pas mal parmi les voyeur car les nobles présent incitèrent le jeune homme de rejoindre l'Obliterator et la Vampire.
« Modifié: janvier 27, 2019, 03:18:42 pm par Ariman »

Karuta Roromiya

Avatar

  • -
  • Messages: 90


  • Fiche

    Description
    Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.

Re : Le bal des Poupées

Réponse 125 décembre 19, 2018, 07:35:41 pm

Karuta savait qu'elle serait amenée à devoir coucher avec certains des invités d'Evangeline au cours de cette fête, mais elle ne s'attendait pas à tomber sur quelqu'un comme Mélinda. Vicieuse, dominatrice, endurante, passionnée... elle avait toutes les qualités d'une bonne amante. Allant et venant dans la chatte de la maid avec son mandrin, elle multipliait les claque sur son cul, la faisant gémir à chaque coup.

« Aaahhh ! Encore, encore ! Nnnyyyaaa ! »

Mais avec tout ce bruit, d'autres convives ne tardèrent pas à affluer vers le coin dans lequel se trouvaient le couple Warren, Karuta et Ariman. Ils étaient surtout intéressés par le petit chaton en pleine extase, dont la maîtresse ne tarda pas à proposer la bouche pour faire une gâterie à l'un de ces messieurs. En bonne esclave, la demoiselle ouvrit grand la bouche et attendit.

Pendant quelques minutes, rien ne se passa. Peut-être les convives étaient-ils trop absorbés par le spectacle qui s'offrait à eux, ou bien ils avaient un peu honte de se mettre à faire l'amour au milieu de la salle de réception. En tout cas, un homme se décida finalement à enlever son pantalon et à présenter sa queue en érection devant le visage de Karuta.

« Tu sais quoi faire mon chaton. Et applique toi bien surtout. »

Évidemment, la servante ne le fit pas attendre et commença par lécher son vit long et dur pour le couvrir de bave et en apprécier la chaleur. Une fois l'apéritif terminé, elle prit tout ce sexe en bouche et l'aspira entre ses lèvres. Depuis le temps, elle avait compris comment sucer un homme pour que celui-ci prenne un maximum de plaisir. Sa tête avançait et reculait au rythme des pénétrations de Mélinda, sa langue se baladait tout le long de cette hampe de chair qui pulsait en enflait entre ses lèvres. L'invité ne retenait pas ses gémissements, montrant clairement qu'il adorait ce qu'on lui faisait.

L'homme, qui était déjà bien excité, ne tint pas deux minutes avant de se relâcher dans la bouche de Karuta en couinant. La maid avala les filaments de sperme qui jaillissaient dans sa bouche avec appétit, puis elle libéra le sexe de l'invité qui se rhabilla avant de reculer.

« Tu es douée ma belle. Je reviendrai peut-être te voir plus tard. »

Mais en attendant, le chaton allait à nouveau être sollicité pour ses talents de suceuse. Sauf que cette fois ce ne fut pas un homme, mais une femme qui se présenta. Une femme hermaphrodite, qui avait retiré sa culotte et soulevé le bas de sa robe pour bien montrer à la servante à quel point sa queue pouvait être assoiffée.

« Aaahhh... à table mon chaton... le repas est servi. »
« Modifié: janvier 28, 2019, 09:26:48 pm par Karuta Roromiya »
Venez découvrir mes DC sur ce topic

Evangeline et Echo

Avatar

  • -
  • Messages: 265


  • FicheChalant

    Description
    Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
    Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.
    
    Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.

Re : Le bal des Poupées

Réponse 126 janvier 22, 2019, 01:19:22 pm

Chambre d’Alice :

Anna-Marie se laisser prendre par la Princesse Korvender, incapable de réfléchir par le plaisir qui la parcourait et la honte aussi un peu, mais surtout le plaisir. Tout ça lui échappait complétement, et il était maintenant plus simple de se laisser emporter par la princesse et son désir. Elle la sentait aller et venir en elle, lui arrachant des gémissements qui ne semblait que la motivé davantage à se lâché. Il ne lui fallut pas longtemps pour jouir, montrant que peu d’endurance. C’était un comble pour une chevalière d’un pays connue pour leur ténacité. Mais là ce n’était pas vraiment une bataille, ni un domaine qu’elle maitrisait.

Mais elle n’était pas certaine que la princesse s’en arrête là et si elle devait tenir encore, elle allait tout faire pour. Elle était déjà aller trop loin pour revenir en arrière de toute façon.



Le Balcon :

Evangeline regardait les deux sœurs heureuse de pouvoir profité du corps de la démone et commençaient chacune de leur coté à venir le touché et le gouter. Ce qui n’empêchait au deux femme de continué leur conversation. L’archimage, toujours curieuse à son sujet s’intéressait à son intérêt pour Mélinda. Il est vrai que la démone était amie avec la vampire.


-Mon projet reste ce que j’ai annoncé ici. Faire de cette valet un lieux touristique et attractif. Un lieu neutre où s’efface pendant un temps les guerres et les conflits. J’ai entendu parler des différents harems de Mélinda et je l’ai contacté pour lui proposer d’en ouvrir un ici.


Ce qui avait pris du temps, la construction du bâtiment, la formation des filles. Mélinda s’occuper de gérer l’établissement et Evangeline fournissait le matériel, les finance et le bâtiment. Un accord qui était bien partie.


-J’étais aussi intriguer par l’œil. Un être béni aussi par Mania qui vit chez elle. Un être bien étrange, plusieurs âmes dans un seul corps. Vous comprenez qu’un être dans ce genre m’intrigue fortement.

Princesse Alice Korvander

Humain(e)

Re : Le bal des Poupées

Réponse 127 janvier 27, 2019, 03:47:43 am

MÉLINDA WARREN


Entre Ariman qualifier sa femme de « salope » fit quelque peu tiquer la vampire. Mélinda considérait que, s’il y avait une seule personne sur Terra autorisée à insulter sa chérie, c’était bien elle ! Elle fronça donc les sourcils en tournant la tête, mais son regard sur sa femme lui fut bientôt coupé par un convive, qui s’interposa entre les deux. Elle cligna des yeux en voyant qu’il s’agissait d’une élégante femme, très faiblement vêtue. Elle portait le long du corps une série de bijoux, et une tenue très courte moulant ses fesses.

Souriant, la femme attrapa avec sa main brillante la queue de sa femme, et masturba le sexe de Vanillia, qui gémit, hurlant même, en sentant la queue d’Ariman s’enfoncer dans son cul. Elle haletait, en sueur, et sentit alors l’invitée se hisser sur son corps.

« Haaaaaa...
 -  Magnifique... Magnifique vampire ! »

La noble dame ne se fit pas attendre longtemps, et s’empala sur le sexe de Vanillia, coinçant ainsi la belle petite vampire entre cette femme et l’Obliterator. Même si Vanillia était la femme de Mélinda, elle était tout de même loin d’avoir l’expérience sexuelle surréaliste de cette femme... Mais elle faisait de son mieux pour être à la hauteur, et la situation actuelle s’y prêtait plutôt bien ! Elle couinait donc sur place, en sentant la belle femme blonde onduler sensuellement sur elle, s’appuyant d’une main sur son épaule, offrant à Vanillia la vue de sa généreuse poitrine qui se balançait de haut en bas dans sa robe moulante, une vision hypnotique et particulièrement excitante.

De son côté, Mélinda s’occupait avec appétit du corps de Karuta, qui, peu à peu, se laissait aller. L’esclave d’Evangeline était effectivement une femme très douée, et, après avoir satisfait un homme, ce fut au tour d’une très belle femme en robe rouge brillante d’approcher. Elle releva sa robe, et ouvrit une culotte en latex, révélant une belle verge, elle-même tenant une laisse avec, à l’extrémité, un homme attaché par le cou à cette dernière. Elle sourit malicieusement à Karuta, avant d’attraper sa chevelure d’une main, la forçant ainsi à prendre sa queue en bouche.

« Hmmm... Là, voilà, belle et brave chatte ! »

La main de Mélinda fessa alors à nouveau Karuta, la forçant ainsi à remuer d’avant en arrière. La petite esclave timide connaissait avec Mélinda une véritable tornade de sexe, une descente formidable et jouissive. Rien ne semblait devoir arrêter la jeune femme, qui amplifiait encore ses coups de reins, accélérant le rythme. Sa queue s’enfonçait profondément dans son intimité, tapant contre son col de l’utérus, semblant grossir et s’épaissir à chaque coup, comme si celle-ci, en se gorgeant de mouille, grossissait. Ou alors, c’était une illusion d’optique, un délicieux mirage provoqué par le sentiment de plaisir ?

Quoi qu’il en soit, l’ambiance se détendait peu à peu, comme si cette scène sexuelle stimulait les autres. Les Poupées d’Evangeline réagissaient en conséquence, masturbant les convives masculins, faisant durcir dans leurs pantalons leurs sexes. Le succès devait aussi être attribué aux courtisanes de Mélinda, qui, tout en dansant avec les invités, les échauffaient avec leurs douces mains, ou tout simplement avec leurs superbes décolletés. Des courtisanes talentueuses, transformant progressivement la soirée en une délicieuse orgie généralisée.

Difficile de dire qui viendrait s’en plaindre. Après tout, si Evangeline avait demandé l’aide de Mélinda pour s’assurer de la préparation des festivités, il fallait bien s’attendre à ce que la soirée, tôt ou tard, dérape sur quelque chose de plus sexuel...



ALICE KORVANDER


Elles approchaient toutes les deux du point sensible, de la séquence où elles allaient s’abandonner et goûter au plaisir suprême. Alice pénétrait la guerrière avec énergie, dans une position de levrette. Cette situation restait toujours aussi excitante pour elle, qui continuait à pénétrer sans relâche la femme.

« Hmmm... A-Anna-Marie, hmmm... »

Son gabarit ne plaidait pas en sa faveur, mais elle s’y faisait. La tête blonde continuait à la prendre, et les minutes défilaient. Le vibromasseur remuait dans le corps de la guerrière, jusqu’à ce que celle-ci goûte à son premier orgasme. Anna-Marie s’écroula sur le lit, éreintée, et la Princesse sourit alors. Alice se pencha vers elle, et sa main caressa doucement le visage en sueur de la jeune femme. Elle se pencha encore et encore, jusqu’à se lover contre elle, et l’embrassa tendrement. Alice se lova donc contre son corps, appuyant son corps au sien, et sentit la chaleur de la peau de la guerrière.

Elle était heureuse, soulagée, mais aussi repue, elle aussi. Elle embrassa d’ailleurs une nouvelle fois la femme.

« Je te remercie pour ce moment, Anna-Marie... Mais je crois que tu as besoin de repos, maintenant. »

Alice se redressa alors, s’apprêtant à la laisser se reposer.



SAMARA


Tirant sur les lanières de son corset, les deux Poupées parvinrent finalement à libérer les seins de Samara, et approchèrent ensuite leurs lèvres de sa poitrine. La démone soupirait de son côté doucement. Quand elle était arrivée à Ashnard, elle aimait le sexe, bien sûr, mais pas à un tel niveau. Et, maintenant, elle tremblait doucement sur place. L’Archimage gémit lentement, ses mains venant caresser ses cheveux, glissant sur leurs têtes, tandis qu’elle poursuivait sa conversation avec Evangeline.

« Oui, je crois que vous avez bien fait. Mélinda... Je dois admettre qu’on s’y attache assez facilement. »

Samara avait initialement choisi d’être sa mécène uniquement pour asseoir son influence sur Ashnard, et pour en savoir plus sur les pontes locaux. Après tout, quand elle était arrivée à la capitale, elle ne connaissait personne, et elle s’était dit que se rapprocher d’un harem de luxe serait une bonne manière d’en savoir plus sur les Ashnardiens. Tout ça avait plutôt bien marché, et elle s’était  finalement accommodée de la petite vampire, qui avait d’ailleurs la fâcheuse tendance de se retrouver impliquée dans quantité d’histoires dépassant, et de loin, un simple harem.

D’ailleurs, Evangeline continua à parler d’elle, et notamment d’une des esclaves de Mélinda. La démone comprit qu’elle évoquait Limma, et elle resta silencieuse. La vampire lui avait parlé d’elle, et Samara cherchait justement à réaliser une opération magique la concernant.

« Je le comprends, oui... Et qu’avez-vous appris sur elle ? »

Le simple usage de ce pronom était comme un message implicite, la preuve que Samara en savait plus sur cette mystérieuse personne que ce qu’elle disait...

Ariman

Créature

Re : Le bal des Poupées

Réponse 128 janvier 27, 2019, 09:34:34 pm

Le jeune noble eu trop d'hésitation et finalement ce fut une femme qui ce décida hardiment de participer aux ébats pour monter Vanillia. Ariman estima que finalement certains convives avait du cran jusqu'à ce que son œil d'aigle remarque que certains de ses bijoux montrait qu'elle avait une affiliation ou fidélité à Slaanesh. Cela arrivais parfois parmi les différentes noblesse ou même dans l'industrie du sexe que certains d'entre eux s'affilie au chaos. Slaanesh était surtout adorés par les riches qui souvent n'avaient rien de mieux à faire de leur dix doigts hormis rechercher le grand frisson. Clair qu'un monstre comme Ariman et une créature sexuelle comme l'amie de Mélinda était la représentation même d'un grand frisson pour cette femme  qui n'hésita pas à s'empaler sur le sexe de Vanillia alors que le sexe d'Ariman s'enfonça à nouveau dans le cul la vampire la faisant couiner.

Par contre Ariman sentis se faire foudroyer du regard par Mélinda. Peu être as il été trop cru en traitant son amie de salope (chose qui était quand même vrais vu le plaisir qu'elle ressentait de se faire enculer). Faudra quand même qu'il s'excuse si Mélinda en fait la remarque mais la Vampire avait visiblement d'autre chats à fouetter et de même le bal commençait progressivement à se transformer doucement mais surement en orgie romaine.

Les poupées d'Evangeline au fur et à mesure que l'orgie prenait de l'ampleur avaient certainement eu des consignes car la salle se transforma progressivement la salle de réception. Le buffet de nourriture disparus pour être remplacé par un buffet d'alcool et même de drogue à fumer histoire de détendre les convives pouvant parfois être un peu stresser. Ca et là on commençait à installer des lits romain ou d'énorme coussin permettant aux invités de se reposer ou faire leur affaires. Enfin l'orchestre qui commençait à modifier sa musique pour être plus sensuelle, détendre et faire entrer les convive dans le stupre et l'érotisme.

Sur un certain point Ariman commençait à comprendre pourquoi il y avait un sécateur de Slaanesh dans la fête. Ariman se pensait le seul chaotique dans la fête mais force de penser qu'il n'était pas le seul. L'Obliterator était juste le seul à afficher son allégeance au chaos tandis que les autres se cachaient quoique la fille c'était montrée gonflée mais c'était certainement sa manière à elle de tester son courage mais aussi sa perversité et surement un moyens de se faire bien voir de la part des membre de sa secte. En outre comme Vanilla était visiblement aussi connue que Mélinda cela rajoutait un frisson à l'extase que cette étrangère ressentait actuellement.

Bien q'elle se faisait pénétrer par la copine de Mélinda la femme n'avais d'yeux pour Ariman surement à cause du monstre que l'Obliterator utilisait pour ravager Vanillia. Les assaut d'Ariman était en effet brutaux mais pas violent pour blesser la Vampire. Cela suffisait toutefois à la faire hurler comme une folle alors qu'elle se faisait violer aussi bien le cul que son sexe qui se mis à grossir et palpiter sous les assaut de Ariman et de la Slaaneshi qui ne semblait pas être une novice en matière de sexe. Ariman et la femme ne tardèrent pas à faire jouir la vampire malgré son entrainement et son endurance il faut dire que Ariman avais des siècles de pratiques et la femme devais être tout aussi entrainer. Malgré avoir jouis une fois la Vampire se sentait toujours son sexe aussi dur et son cerveau fondre à cause de l'extase qu'elle commençait à ressentir. Ariman compris alors que Vanillia commençait un peu à se ramollir sur lui qu'elle était surement sensible au phéromone que l'Obliterator exhalait involontairement l'étrangère en ressentait aussi les effet mais semblait plus résistante ce qui n'était pas le cas des personnes autours d'eux car une frénésie sexuelle commençait à s'installer.

Karuta Roromiya

Avatar

  • -
  • Messages: 90


  • Fiche

    Description
    Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.

Re : Le bal des Poupées

Réponse 129 janvier 28, 2019, 10:28:00 pm

La femme que Karuta devait sucer avait tout d'une bonne dominante. Un sexe masculin pour dompter ses amants, une prestance impressionnante, un homme tenue en laisse, une autorité naturelle... le tableau était parfait. Avant d'avoir pu aller chercher la queue de la femme, la maid se fit attraper par les cheveux et forcée d'avaler cette grosse saucisse, ce qu'elle aurait de toute façon fait.

« Hhhmmm... »

Elle sentit la main de Mélinda s'abattre sur ses fesses, ce qui la fit sursauter, et elle se mit à sucer cette queue joufflue et veineuse pendant qu'elle se faisait pénétrer. Elle réalisa vite qu'elle était prise dans un merveilleux sandwich sexuel, avec la vampire d'un côté et la femme en latex de l'autre. Les coups de butoir sur son bassin la faisaient bouger d'avant en arrière à un rythme suffisant pour qu'elle puisse procurer une belle fellation à l'amante qu'elle flattait devant tandis qu'une autre la prenait derrière.

Oh oui, mais quel délice ! Pourvu que ça dure des heures !

Comment une jeune fille qui n'avait jamais entendu parler de sexe six mois auparavant pouvait tout à coup se transformer en une femme aussi gourmande ? Evangeline l'avait éveillée au sexe, ses dresseuses l'avaient entraînée, mais c'était durant cette fête qu'elle concrétisait vraiment ses connaissances théoriques. Et jusqu'à présent, elle prenait son pied et comblait ses amantes, ce qui lui faisait plaisir et faisait plaisir à sa maîtresse.

Bien qu'heureuse de satisfaire les invitées de sa maîtresse, Karuta se posait quand même des questions. Était-ce normal qu'elle aime autant se faire sauter ? Elle aimait ça encore plus que de manger un bon repas quand elle avait très faim ou d'aller aux toilettes après s'être retenu pendant des heures. Si elle continuait sur cette voie, faire l'amour allait devenir un impératif biologique pour elle. Et avait-elle vraiment envie de devenir une simple prostituée qui ouvre la bouche et écarte les cuisses sur commande ?

« Hhhmmm ! »

Difficile de réfléchir convenablement dans ces conditions. La maid aimait tellement se faire prendre en sandwich par deux puissantes femmes membrées, à avaler de la bite par la bouche et par le minou. La femme en latex la félicitait pour son talent de suceuse, la vampire la récompensait avec sa queue toujours plus grosse et dure dans son antre. Et même après qu'elle ait joui, la servante continua son œuvre parce qu'elle savait qu'elle le devait. Et elle ne s'arrêterait qu'une fois que ses amantes en aurait assez.

Il se passa bien cinq minutes avant que la femme qui enfonçait sa trique dans la bouche de Karuta n'atteigne l'orgasme et qu'elle ne répande sa semence dans la gorge de la maid en souriant.

« Aaahhh... quelle brave chatte. Je crois... que j'ai encore envie... de ta jolie bouche. »

Mais à ce moment, une autre femme arriva. Une jeune demoiselle aux cheveux rouges vêtue d'une longue robe noire et dont l'aura dégageait quelque chose de... démoniaque.

« Un instant très chère. »

« Eh ! Qu'est-ce qui vous prend ? »

« Nous avons tous le droit de profiter de cette belle créature. Vous avez eu votre gâterie, maintenant c'est à mon tour. »

La femme souleva alors le bas de sa robe avant de le laisser retomber sur la tête de Karuta, enfouissant le joli minois de la maid sous son vêtement. La demoiselle se retrouva face à un élégant tanga en dentelle noire finement travaillée et un porte-jarretelles qui retenait les collants de la femme. Elle savait très bien ce qu'elle devait faire, alors elle baissa le tanga et se mit à lécher l'intimité de sa nouvelle amante en appuyant fermement ses doigts sur ses fesses pour avoir une bonne prise.

« Oui... très bien mon chaton... haaannn. »
Venez découvrir mes DC sur ce topic

Evangeline et Echo

Avatar

  • -
  • Messages: 265


  • FicheChalant

    Description
    Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
    Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.
    
    Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.

Re : Le bal des Poupées

Réponse 130 mars 04, 2019, 12:30:51 pm

La chambre d’Alice :

Anna-Marie pourtant guerrière accomplie venais d’être battue et épuisé par une princesse dans son lit. C’était autre chose que le champ de bataille et son inexpérience dans le domaine l’avait vite rattrapé. La Princesse Korvander, après avoir joué avec elle attacher à son lit l’avait libéré pour la prendre en levrette et cette dernière l’avais fait jouir. Heureusement la princesse décida de lui accorder du repos et se coucha lové contre elle l’invitant à se reposé.

-Merci, j’espère avoir pu vous satisfaire. Je n’es pas l’expérience des filles que je protège.

Elle aurait pu dire de Princesse aussi, mais c’était peu flatteur pour elle. Même si cette dernière n’avais aucune honte de voir comme une princesse prostituée.


-Si vous voulez retourné profité de la fête, je peux vous laisser. J’ai ma propre chambre.

Enfin étant surtout une représentante plus qu’une invité, elle avait pas une chambre comme celle-ci plus privé. Mais peu lui importait, elle avait réussi sa mission en obtenant se droit de passage. Même si elle se demandait pourquoi se souhait de la Princesse.


Le balcon :

Evangeline observais ses deux poupée en action auprès de l’archimage, alors qu’elle voyait que Mélinda et son cher chaton avait lancé l’orgie promise au invité. Pour autant la discussion continuait avec la démone et était passé sur l’œil. L’archimage semblait la connaitre et s’intéressé aussi beaucoup à elle. De ce qu’elle savait de ses recherches, les Déesses ne lui avait rien apprit qu’elle devait garder secret et pouvait donc lui en parler.


-J’ai appris l’origine de son nom. C’est celui de la créature de la folie que lui a créé la déesse Mégère. Il n’est pas rare que les bénies de la folie soit accompagné d’être crée par la déesse. Moi par exemple c’est la petite poupée que vous avez aperçut dans le temple.

Quand la démone l’avait espionné, La Folle était avec elle s’occupant justement des offrandes.[/i]

-Ses êtres sont en quelque sorte des soutiens, mais aussi des sources d’information et messager avec Mania. L’œil donc est l’un des yeux de cette femme qui a était arracher à la démone, ce même œil qui compose la formule qui fusionne leur corps. Devenue alors vivant cet œil est devenue le gardien et rendant divin cette magie les fusionnant. J’ai appris que la folie qui dominait chez cette femme est la faim de puissance. C’est pour ça que j’ai était surprise de la savoir chez Mélinda, même si elle fait partie de ses mercenaires. D’après ce que j’ai compris, l’une de ses âmes est devenue d’elle-même son esclave. Pour autant qu’une dévoreuse se retrouve dans cette situation…je me demande si tout ça ne cache pas quelque chose.


Répondre
Tags :