Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Vierna

Créature

Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

mercredi 12 juillet 2017, 15:15:22

Confortablement installée dans une des alcôves d’une auberge de luxe de la ville de Nexus, une ravissante dame elfe noir semblait attendre en vue d’un rendez vous d’affaire discret. L’établissement n’était pas le sien mais Vierna en connaissait le propriétaire avec qui elle avait souvent fait affaire par le passé, la sulfureuse magicienne succube était donc venue ici pour plus de discrétion.

Demi-succube à l’apparence elfique. Vierna était une superbe démone à l’apparence exotique qui pour une fois avait revêtu une tenue plus riche et élégante que son habituelle robe de petite maid. Elle s’apprêtait à rencontrer un trafiquant d’artefacts magique et ne tenait pas à ce que ce dernier sache qu’elle était la propriétaire d’une auberge similaire à celle dans laquelle elle se trouvait.

L’individu qu’elle devait rencontrer était un certain Lonefury, un contrebandier terranide qui se ventait d dénicher des artefacts rare pour les magiciens fortunés de Nexus. Une de ses amies, magicienne humaine lui avait venté le mérite de ce loup assez professionnel mais aussi un animal en chaleur près à baisser ses prix pour les jolies femmes délurées …  

Le genre de chose susceptible de piquer la curiosité d’une succube joueuse comme Vierna. Dégustant tranquillement un verre de vin local, la belle démone regarda arriver la personne avec qui elle avait rendez vous d’un air charmeur. C’était bien une sorte de terranide loup à l’allure élégante qui affichait son torse musclé en ne portant qu’un simple gilet ouvert et un pantalon blanc. Sa fourrure sombre était couverte de cicatrice et de quelques tatouages rouges qui lui donnait un air de vrai aventurier.

-   Bonjour, je suppose que vous êtes le marchand Terranide que j’attendais. Prenez donc place et discutons un peu affaire. J’ai entendu dire que vous fournissez certains sorciers en artefacts et je suis la parce que vous m'intriguez. Il  est deviens difficile de trouver des gens compétent pour dénicher des objets enchantés avec la guerre qui couvre.

Bien installée sur les coussins, la belle démone attendait de voir la suite des événements mais tout cela s’annonçait particulièrement intéressant. Son interlocuteur semblait agréable à regarder avec sa fourrure de jais et ses yeux de couleurs différentes lui donnaient un certain charme exotique proche du sien. Elle ne s'était pas encore présentée, probablement par soucis de discrétion car les autorités de la ville n'apprécierait pas que des démons se livrent à un trafique d'artefact. Eux qui était déjà devenu assez raciste envers les créatures des enfers avec le conflit contre Ashnard.

Le regard intéressé de la belle magicienne s’attarda un moment sur les bracelets porté par le loup qu’elle identifia vaguement comme des items magiques augmentant la force du porteur. Peut être une des raisons pour laquelle ce bel animal ne portait pas d’arme sur lui.

-   Hum venons en à ce qui nous amènes, pourriez vous me donner un avant goût des différents type d’artefacts que vous seriez susceptible de vendre actuellement ?


Tout en souriant de manière engageante la succube n’hésitait pas à employer sa magie de façon discrète pour vérifier si ce Terranide dégageait un aura magique propre au magicien autre que celui des objets qu’il portait sur lui. Cette rencontre promettait d’être amusante d’autant que ce loup commençait à reluquer son décolleté et elle pouvait sentir grâce à ses pouvoirs de succube que ce fauve au regard carnassier n’était pas insensible à son charme elfique augmenté par sa nature démoniaque …
« Modifié: mercredi 12 juillet 2017, 15:35:59 par Vierna »

Ghanor Lonefury

Terranide

  • -
  • Messages: 154


  • FicheChalant

    Description
    Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 1 mercredi 12 juillet 2017, 16:57:43

Nexus. Une grande ville, très bien connue par Ghanor. C'était un lieu de puissance, connu pour sa grande population, notamment de possesseurs de pouvoirs magiques divers. Qu'ils soient magiciens ou bien Esper, c'était ainsi un véritable rassemblement de gens d'exceptions. Comme précisé, notre protagoniste connaissait très bien l'endroit... Tout en étant un Terranide. En effet, normalement, sa race ne lui donnerait pas l'occasion de connaître aussi bien Nexus, qui était notamment connu pour ses marchés d'esclaves de la même race que notre contrebandier. Néanmoins, deux facteurs étaient à prendre en compte : tout d'abord, la révolution menée par Loki et quelques autres leaders qui fragilisait les diverses sécurités mis-en-place, puis, bien-sûr, les contacts du loup. Pourquoi ? Car il n'était pas un simple sans-nom se baladant dans des ruelles sales et dangereuses, bien-sûr ! L'homme était un puissant contrebandier, un vendeur et amateur d'objets et d'artefacts magiques. Véritable pointure dans le domaine, il était le plus grand allié et surtout la meilleure source de ces fameux objets pour les magiciens de Nexus. Ces derniers n'étant en général que des rats de bibliothèque, enfermés dans des laboratoires à regarder des potions mijoter dans des fioles de verre, ou bien à tester de nouveaux sorts.

Du coup, ils n'étaient pas du genre à participer à de grands échanges dans des endroits sales ou bien à parcourir nombre de ruines pour y découvrir les différents artefacts nécessaires à leurs travaux. Non. Ils étaient plus du genre à faire appel à une tierce personne, à engager des aventuriers pour récupérer ce dont ils ont besoin. Mais bien mieux qu'un aventurier, Ghanor était aussi un expert et surtout un amoureux des objets magiques ! Point commun qu'il avait avec ces personnes maniant les arts occultes, un certain lien naissant ainsi entre le vendeur et son client. Discutant des heures de ces petits objets, il s'était ainsi attiré la sympathie de pas mal de personnes d'influences, qui offraient ainsi un passe-droit au Terranide lorsqu'il avait besoin de venir à Nexus pour une affaire ou une autre... Ce qui était actuellement le cas.

En effet, une bien belle personne à la voix douce était rentrée en contact avec le loup. Un être qu'il ne connaissait ni d'Eve, ni d'Adam et qui souhaitait s'entretenir avec lui. La petite nouveauté était que cette fois, le potentiel client n'avait rien demandé de spécial au Terranide, seulement réclamé sa présence. C'était plutôt rare. D'habitude, il recevait une commande directement, une demande précise d'objets à récupérer. Ici... Non. Donc le voilà, à se balader entre les ruelles de la ville, à chercher une auberge de luxe. Pour changer, là encore ! Bordel, d'habitude, Ghanor devait se taper de vieux endroits miteux aux mendiants abondants, à devoir s'asseoir sur des sièges marqués par le temps et boire une gnôle dégueulasse. Là, c'était un endroit qu'il connaissait pour son alcool de qualité et pour ses serveuses particulièrement agréables à l'œil.

C'est ainsi qu'il rentra dans l'établissement. Le mâle n'était habillé que de quelques habits, comme à son habitude : un gilet simple, ouvert, dévoilant sa musculature parsemée de nombreux stigmates de ses aventures, ajouté à un pantalon blanc cachant une partie de ses jambes velues. Son regard bicolore, pétillant de curiosité, observa l'endroit avec intérêt. Quelques personnes étaient présentes, mais celle qui attira le plus son attention était très certainement la beauté installée sur de nombreux coussins, à déguster un vin qu'il devinait déjà d'exception. Oui, c'était elle. Sans réellement comprendre pourquoi, sans réellement savoir comment, Ghanor s'approcha alors de sa potentielle cliente qui prit directement la parole.

Tout en s'installant à son tour, il écouta attentivement la jeune femme. Elle expliqua qu'elle avait eu vent des quelques contacts du Terranide, et qu'il l'intriguait. À cause de la guerre, il était plus difficile pour les amateurs d'objets magiques de trouver bonheur, et elle n'avait pas tort. Ghanor n'était que très peu touché par cela, vivant sur Terre, il était habitué à utiliser les nombreux portails reliant les deux plans. Pas réellement lié aux villes et aux guerres, notre jeune ami était ainsi une source imperturbable d'objets et de conseils, quel que soit le temps, ou bien l'orientation politique du moment. Vivre sa vie dans un autre monde aussi éloigné de Terra était un grand avantage quant à son commerce !

Même s'il l'écoutait réellement, le mâle n'était rien de plus qu'un homme. Ainsi, son regard était littéralement absorbé par le corps divin de sa cliente. Une peau mâte, pure, qu'il désirait sentir sous ses doigts. Une chevelure blonde brillante, un visage angélique malgré sa nature démoniaque. Et ses seins, putain. Deux globes de chairs opulents, lourds, en partie visible grâce au magnifique décolleté dans lequel il semblait se perdre, s'enfonçant au fond d'un océan d'envie perverse. C'était... étrange. Voilà que ses pulsions animales prenaient lentement le dessus sur son humanité, bien plus vite qu'il n'en avait l'habitude... Normalement, il devait déjà avoir le corps entre ses doigts pour en ressentir les effets. Mais là, simplement en la regardant, il avait déjà envie de sentir cette belle soumise à ses envies. De la combler, totalement, de la faire gémir, crier, de la rendre accro.

Elle n'était pas normale. C'était une putain de démone.

Grommelant doucement, le mâle résista tant bien que mal aux charmes magiques de la belle. Frémissant, il ferme quelques secondes les yeux pour se calmer avant de les ouvrir de nouveau, observant la jeune femme de son regard bicolore pétillant d'envie. Il résistait, plutôt bien, assez pour continuer à discuter normalement. Il prit alors la parole, sa voix forte et claire démontrant qu'il n'était pas du genre à se laisser totalement dicter par ses envies. C'était un mâle, certes, qui aimait enchaîner les conquêtes, mais qui ne se laissait pas être esclave de ses pulsions.

« Je suis honoré d'autant attirer l'attention. » commença-t-il, un léger sourire aux lèvres. « Je me représente, quand même. Ghanor Lonefury. »

Bien sûr, il ne demanda pas le nom de la belle. C'était une habitude, une coutume : la plupart de ses clients ne révélaient leurs identités qu'une fois qu'ils avaient confiance en le Terranide. Normal : on parle ici de trafic illégal, et il pourrait tout-à-fait n'être qu'une taupe, prêt à les vendre une fois la vente réalisée. Lorsque la belle scanna le loup, elle découvrit que non, Ghanor n'utilisait pas de la magie. Il n'en savait rien, en réalité. Ce n'était pas un mage, mais simplement un amateur et un utilisateur d'artefacts.

La jeune et délicieuse succube reprit alors la parole. Elle lui demanda de lui montrer un avant goût des artefacts qu'il serait capable de vendre.

« Pas de problèmes. »

Il se leva avant de doucement s'étirer, observant toujours d'un œil la belle. Il attrapa alors dans la poche de son pantalon une petite sacoche, d'un tissu noir de jais, à l'image de sa fourrure. L'ouvrant, il y engouffra alors... Son bras en entier. Oui. Comme le dirait un fameux docteur, "c'est plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur !". Cette sacoche, magique, était en réalité une espèce de dimension de poche dans laquelle il rageait la plupart des artefacts de démonstration qu'il gardait pour ce genre d'occasions. Observant les réactions de sa potentielle cliente, il ne pouvait que rire en la voyant déjà découvrir une première curiosité.

« C'est à vendre, bien sûr. » Dit-il, en souriant doucement.

Il commença alors à sortir quelques objets. La prestation dura quelques minutes, montrant un peu de tout. Des objets pour faciliter la vie quotidienne, des objets plus tournés sur le combat, de simples curiosités... Et il s'attarda même sur des artefacts servant à des plaisirs pervers. Notamment un anneau qui redonnait la virginité à son porteur, ou bien une paire d'anneaux transformant le couple en ce que fantasme l'autre.

« Après, si jamais vous êtes à la recherche d'un objet précis, je peux aussi m'occuper de sa recherche. »

Vierna

Créature

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 2 mercredi 12 juillet 2017, 22:29:38

La belle démone était plutôt intéressée par l’originalité de ce vendeur d’artefacts particulier, les commerçants terranides n’étaient pas très rependu dans la région peut être parce que les gens de Nexus les voyaient souvent comme de vulgaire peluche à réduite en esclavage. Le racisme était décidément une bêtise grossière encrée dans les coutumes de nombreux peuple de Terra depuis que les humains avait commencé à devenir esclavagistes, Vierna elle n’y voyait là qu’une forme d’arrogance idiote.

Bien qu’elle fut une démone et donc logiquement membre d’une race immortelle et puissant la belle démone n’avait pas été très libre ni particulièrement respectée dans sa jeunesse et elle avait du travailler dur pour parvenir à aller s’installer ailleurs qu’en enfers. L’idée que les succubes soient souvent réduite à servir d’objet de plaisir et de vulgaire femelles détenue dans les harem des seigneurs démons qui les engrossaient n’était guère une existence de rêve pour Vierna.

Curieuse la belle démone apprit que le joli loup à la fourrure grise n’était pas un magicien mais un simple utilisateur d’artefacts, cela était plutôt une bonne nouvelle pour la demoiselle car cela signifiait qu’il ne pourrait pas exploiter entièrement le potentiel de certains objets pour sorciers.

-   Hum je suis une magicienne travaillant dans une auberge et je recherche donc en priorité des objets permettant de surveiller des personnes et des choses utiles au combat vu les temps qui courent. Je ne suppose que vous n’avez pas d’autres sac sans fond en stock actuellement non ?


Amusée la voluptueuse dame aux oreilles pointues regarda ce trafiquant Terranide fouiller dans son sac magique  pour lui présenter quelques objets divers, la plupart des objets semblait provenir d’origine diverses et certains lui semblaient vaguement utile mais ce fut finalement les anneaux pour mage pervers que lui proposa Gahnor qui la firent réagir.

-   Tsss il y a vraiment des enchanteurs débiles pour inventer des trucs pareils, je vais vous prendre cet anneau de virginité et toutes les saloperies du genre pour éviter qu’il tombe entre les mains d’un sale type qui s’en servirait pour humilier de pauvres filles !

La démone avait tout de suite cerné la grande valeur qu’aurait un anneau redonnant sa virginité à une femme et il ne voulait pas qu’un esclavagiste s’en serve pour louer ou vendre des filles exploitée sexuellement plus cher. Vierna avait beau être une succube, elle avait vu trop de démons violer de pauvre filles sans défense pour ne pas trouver cela révoltant que des sorciers mal intentionnés encourage les pervers de ce genre.

-   Monsieur Lonefury, je suis en train de me demander si vous ne faite pas exprès de proposer des anneaux à l’eau de rose à des midinettes pour qu’elles cèdent à vos charmes … Sachez qu’une dame comme moi n’a besoin d’aucun artefact pour faire fantasmer un mâle et que je peux vous le prouver si vous en douter !


Maintenant elle se demandait si ce loup avait fait exprès de lui montrer ça pour la tester parce qu’il avait comprit qu’elle était une démone. Vicieuse la démone avait maintenant envie de donner une leçon à ce terranide coureur de jupons, elle allait donc commencer un petit jeu de séduction avec lui, commençant par lui faire du pied sous la table tout en attirant son attention vers son décolleté plongeant.

Oh oui elle comptait le frustrer un peu en lui montrant qu’elle était une redoutable séductrice des enfers bien plus intéressante que toutes les filles faciles qu’il devait trousser lors de ses aventures et qu’il abandonnait surement après quelques nuits. Ce loup réveillait la frustration qu’elle avait sur le manque de considération que certains démons lui portaient au point que la belle été tentée de séduire ce bel animal jusqu’à en faire un compagnon fidèle par défi de tester ses talents de succube. La danse des charmes pouvait donc commencer ...
« Modifié: mercredi 12 juillet 2017, 22:42:21 par Vierna »

Ghanor Lonefury

Terranide

  • -
  • Messages: 154


  • FicheChalant

    Description
    Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 3 jeudi 13 juillet 2017, 00:28:19

Le mâle appréciait énormément discuter de ses artefacts. Cette passion nouvelle qu'il avait découvert durant son adolescence prenait une grande majorité du temps de notre protagoniste. C'est d'ailleurs plutôt drôle, d'un côté, de voir que malgré ce goût prononcé pour ces petits objets occultes, son travail consistait à les vendre, et donc à les perdre, les lever de sa douce collection. Mais bon, tout plaisir avait un prix, et d'un côté s'occuper d'un trafic d'objets qu'on apprécie nous permet d'en voir toujours plus, d'avoir l'occasion de discuter avec bien plus de passionnés. C'était la principale raison qui expliquait que le Terranide se trouvait là, devant une charmante succube au regard envoûtant, à lui présenter quelques produits. Selon ses mots, la belle cherchait de quoi surveiller quelques gens et des outils qui aideraient en combat. Bon, il devait bien avoir ça en stock. Il se mit à doucement réfléchir, avant de s'étirer un peu. En effet, Ghanor n'était en rien un mage, les objets boostant les capacités de ces sages ne lui servant donc littéralement à rien. Néanmoins, de part sa nature de combattant physique et de ses nombreux entraînements de boxes, il devait bien avouer que les artefacts augmentant la force physique le rendait particulièrement redoutable au corps à corps. Un plus pour un moins, certains diront.

Et la belle annonça en grande pompe qu'elle prenait la totalité de ses objets pervers. Un léger sourire se figea sur les lèvres du Loup qui était plutôt content de la nouvelle ! Après tout, plus d'argent rentrait dans sa bourse ! Surtout qu'elle allait très certainement commander d'autres petits produits, comme le fameux sac sans-fond qu'il venait de lui montrer. Une véritable merveille et très certainement l'objet qu'il vendait le plus ! Mais aussi celui qu'il recherchait le moins. Il commandait simplement l'article auprès d'un enchanteur qui lui doit un gros service, et revend ensuite plus cher la petite merveille. C'était du trafic bien plus basique et bien moins palpitants que les autres objets, mais ça arrondis bien les fins de mois.

« Je n'ai en effet plus aucun sac pour le moment. Mais une nouvelle cargaison devrait bientôt m'être livrée, je peux vous en mettre de côté, si vous voulez. »

La belle succube lança alors qu'elle commençait à se demander si le mâle ne montrait pas ses anneaux à des petites femelles pour pouvoir les mettre dans son lit, non sans appuyer qu'elle n'avait de son côté aucun problème à charmer quiconque sans utilisation d'objets magiques, en précisant qu'elle pouvait en plus le prouver. A cette affirmation, l'homme ne pût que rire de manière franche. En effet, de la manière dont il avait montré ces petites merveilles, on pourrait penser qu'il était de ce genre là. Heureusement pour lui, le mâle n'avait en aucun cas besoin de tels artifices. Généralement, il attirait les femmes dans son plumard à sa propre manière, usant de son charme naturel et de son physique avantageux. Mais son métier l'aidait déjà pas mal, il se souvient d'une délicieuse humaine du nom d'Astrid, notamment, qu'il avait rencontré grâce à son travail, gagnant une amante qu'il sautait relativement souvent. Une femme de goût ! Mais quelque chose lui disait que Vierna n'était pas du tout en reste.

« Pas du tout, non. User d'artefacts serait tricher... Et je suis un joueur honnête. » lança-t-il, taquin, tout en adressant un clin d'oeil à la succube.

Reprenant place, il ne peut s'empêcher de sourire en la sentant jouer doucement de ses pieds, non sans attirer de nouveau son regard sur sa poitrine. Se mordant doucement la lèvre, le loup se délecte de ses seins opulents débordant presque de son maigre haut. Il fini néanmoins par relever ses yeux bicolores pour de nouveau se perdre dans ses yeux. Cette démone était une véritable beauté mate, qui changeait énormément de ce qu'il voyait d'habitude. Comptait-elle jouer le jeu de la séduction jusqu'au bout, ou bien simplement tenter de le frustrer et de le mettre un peu dans sa poche ? Oh. C'était plutôt dangereux, mais pourquoi pas ! Après tout, Ghanor appréciait les défis, et celui là semblait alléchant.

Il joua donc à son tour, commençant à frotter sa patte touffue contre la peau douce et pure de la jeune femme, remontant lentement le long de sa cuisse. S'étirant encore, il met ainsi en valeur sa musculature taillée, dont les cicatrices formaient de nombreuses preuves, des marques du temps, prouvant son vécu, on passé. Des marques de guerres qu'il affichait avec fierté.

« Concernant les différents objets demandés je dois surement avoir ça en stock... Par contre, vous demandez énormément. Déjà rien qu'avec les anneaux, c'est bien plus qu'un grand mage de nexus pourrait s'offrir... Vous avez tant d'argent à dépenser ? » Lança-t-il, toujours avec son air taquin, malicieux, son regard pétillant de cette envie perverse, mais aussi curieuse.

Vierna

Créature

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 4 jeudi 13 juillet 2017, 13:45:19

Ce marchand loup semblait intéressant pour Vierna. Le Terranide était il de bonne humeur parce qu’elle venait de lui laisser entendre qu’elle pourrait acheter ses objets de mages pervers ou bien était-ce plus les allusions grivoises qu’elle lui avait fait qui lui donnait envie de se montrer taquin ? Se sachant particulièrement attirante et compétente comparés aux magiciens humains qui invoquait des démons et utilisaient  des artefacts de manière idiote, la plantureuse démone devait admettre qu’il était normal que les mâles puisse l’admirer.

-   C’est volontiers que je vous passerais commande de plusieurs sac sans fond de ce genre mon cher loup s’agit il d’objets enchanté donnant sur une autre dimension. Est-ce qu’on ne ressent donc pas le poids des objets à l’intérieur ? Je recherche aussi des objets améliorant les capacités mentales et les pouvoir d’un mage si vous en avez en stock.

La belle succube était contente de voir que ce marchand Terranide  semblait rire a ses remarques, décidément séduire les mâles était facile pour elle. Il suffisait qu’une femme délurée leur suggère sans détour qu’elle serait chaude et intéressée à batifoler pour les transformer en animaux en rut et si facile à distraire. Sa libido très développée de démone du plaisir faisait qu’elle avait souvent du mal à se retenir d’aller emballer les beau étalons musclé qu’elle croisait et déjà la conversation déviait pour prendre des allures de flirt.

-   Hé bien si vous êtes si honnête que cela, je pense que vous ne verrez pas d’inconvénient à baisser un peu vos prix pour une jolie demoiselle. Les gens avisés savent que les vendeurs affichent des prix supérieur à la valeur de leurs objets pour les riches qui ne pensent pas à marchander.

 A vrai dire je n’imaginais pas que vous vendriez des objets pour pervers en si grande quantité, auriez vous prévu de devenir le fournisseur de la plupart des harems et maison de passe de la ville ?


Pour Vierna être une démone vivant pour le plaisir charnelle était une grande force et elle n’hésiterait pas à user et abuser de ses charmes surnaturels pour manipuler ce loup qu’elle tiendrait probablement par le bout de la queue dans un futur proche. Vu combien Gahnor semblait enclin à répondre à ses avances en frottant à son tour sa jambe contre la sienne sous la table, il y avait fort à parier qu’elle avait visée juste en pensant que ce bel animal s’intéressait aux femmes autant sinon plus qu’à l’argent et aux commerces d’artefact.

-   Vous savez je ne suis pas né de la dernière pluie et j’aimerais bien sur vérifier et tester la marchandise avant de l’acheter. L’argent n’est pas un souci pour moi mais je pourrais vous rendre aussi toutes sortes de service en échange, vous trouvez des acheteurs pour une partie de vos artefacts par exemple. Avez-vous déjà songé à vous associer à des commerçants de Nexus ?

Les paroles de la démone était souvent lourdes de double sens, Vierna était très douée pour cela et nul doute que le loup avait à présent du mal à ne pas loucher vers son décolleté. Charmer et séduire son interlocuteur était souvent un puissant avantage pour marchander et la belle aurait bien des arguments pour convaincre ce beau Terranide qu’il trouverait de sérieux avantage à devenir son amant.

Cette rencontre s’annonçait pleine de promesses pour la succube qui laissait gentiment ce mâle la provoquer en lui caressant les jambes avec sa patte de canidé. Le contact était plutôt agréable et la démone commençait à se demander si Gahnor ferait un amant attentionné, un bon matelas de fourrure contre lequel s’endormir après avoir longuement forniqué.

La dame commençait à avoir envie d’embrasser ce séduisant Terranide mais elle n’osait pas se montrer trop entreprenante de peur de passer pour une salope en manque qu’il ne respecterait guère plus que les petites femelles de sa race avec qui il devait avoir des coups d’un soir. S’il avait vraiment envie de se rapprocher d’elle de manière intime, le loup ferait surement le premier pas.

Au vu de la grande expérience qu’elle avait en matière de joute amoureuse Vierna allait tranquillement attendre pour en apprendre plus sur ce loup et s’avoir s’il était vraiment digne de confiance et respectueux des femmes avec qui il avait une liaison. En amour comme en affaire la belle n’allait pas s’engager sans réfléchir et peser le pour et le contre avant. Les succubes étaient réputées pour leur physique mais il ne fallait pas négliger le fait que certaines d’entre elle savait aussi une intelligence développée …

Ghanor Lonefury

Terranide

  • -
  • Messages: 154


  • FicheChalant

    Description
    Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 5 jeudi 13 juillet 2017, 14:27:31

Cette rencontre était plutôt intéressante. Outre un physique agréable à l’œil, cette succube semblait aussi avoir du plomb dans la cervelle. Les proies intelligentes étaient très certainement les favorites du mâle, elles résistaient, tentaient de combattre leurs envies, de s'imposer en tant que dominante, de vaincre le loup en amour, en perversité. Et dans un certain sens, cela encourageait Ghanor à toujours aller plus loin, à toujours tenter de se surpasser pour ne perdre devant aucune de ses amantes ou amants. Une certaine fierté, que d'autres préféreront catégoriser comme caprice, qui impliquait ainsi une certaine frustration à perdre à ces jeux. Allait-il perdre face à elle ? Bonne question. Ce n'était pas une simple humaine, mais une succube. Une démone du plan de la luxure, une experte dans les arts de l'amour. Était-il possible de vaincre une telle chose, une telle maîtresse dans l'art de la séduction et du sexe ? Dieu qu'il n'en savait rien ! Mais bordel, ce genre de défis qui semblait perdu d'avance faisait bouillonner son sang autant qu'un affrontement mortel contre un rival déterminé à lui faire passer l'arme à gauche. Une excitation qui faisait naître ce pétillement dans ces yeux bicolores.

« Ces sacs contiennent en effet une petite dimension de poche. On n'en ressent pas le poids, par contre, c'est un peu bordélique à l'intérieur, c'est donc à utiliser dans un lieu calme sans risques, histoire de prendre le temps de bien chercher. »

Malgré son envie de séduire, le mâle restait un commerçant. Illégal, certes, mais avec le sens des affaires, du commerce : malgré son jeu de jambes, il gardait ce côté professionnel, autant déterminer à remplir sa bourse qu'à passer une douce nuit à ses côtés, à lui faire ressentir l'étreinte torride d'un terranide ambitieux. L'avait-elle séduit ? Oui, et non. Elle devait très certainement penser qu'il n'était rien de plus qu'un chien en chaleur, prêt à sauter sur la première femelle. C'était un pervers, oui. Mais ce n'était pas non plus un idiot prêt à vendre des objets bien trop chers à prix cassé simplement pour une belle paire de fesses. Des objets sans valeurs, comme la bague offerte à Astrid et qui fut le déclencheur d'une baise torride, pourquoi pas. Mais on parle ici d'objets bien plus chers et difficile à trouver. Généralement, le prix de vente dépendait de plusieurs facteurs : la puissance et la rareté de l'objet, bien sûr, mais la difficulté jouait aussi. Et par difficulté, j'entends celle liée à sa récupération. Un objet demandant au mâle de parcourir des ruines dangereuses vaudra toujours plus cher que les vulgaires sacs sans fonds achetés à un ami à bas prix.

« Je suis certes un amateur de jolies femmes, très chère, mais je n'en reste pas moins un commerçant. Je ne vais pas baisser gratuitement mes prix... » lança-t-il aux mots de la belle, appuyant bien le mot "gratuitement".

Lorsqu'elle parla finalement des objets pervers qu'il vendait en quantité, le mâle laissa un nouveau rire sincère, gardant sur ses babines ce sourire vrai qui exprimait le plaisir qu'il prenait dans cette conversation. Là où la plupart de ses clients restaient particulièrement sérieux, celle-ci semblait bien plus enclin à la plaisanterie et à une discussion bien plus amicale que professionnelle. Dans un sens, cela rendait le tout plus agréable à vivre. Il avait presque cette impression d'être à un rendez-vous galant avec une femme de bon goût, qui ne cachait nullement ce besoin d'apprécier la vie, de la croquer à pleines dents. Vierna lui plaisait ! S'installant un peu mieux sur ses coussins, il ne répondit pas tout de suite. Il commanda d'abord lui aussi à boire, sa gorge commençant à lui piquer à force d'autant parler. Il prit ainsi commande d'un alcool fort au hasard, un "choix de choix" de la serveuse, comme il aime bien le dire, tout en continuant de faire gentiment du pied à sa partenaire du moment.

« Je suis un commerçant. Je ne fais que suivre les tendances... Les temps sont durs pour tout le monde. Tant qu'il y a des acheteurs, je vends. »

La serveuse vint enfin apporter le verre de cette liqueur délicieuse à Ghanor, qui attrapa le récipient en remerciant d'un mouvement de tête la belle jeune femme. Apportant l'alcool à ses lèvres, il en boit quelques gorgées, appréciant la fraîcheur de la boisson qui vint réchauffer sa gorge, un long soupir de satisfaction s'échappant de ses lèvres. Posant le verre dans un léger bruit sourd, il reporte néanmoins son attention sur la jeune femme, avant de reprendre la parole.

« Tant que l'orchestre joue, je danse. »

Cette phrase résumait à elle seule le fonctionnement du mâle. Vendre des objets magiques de manière illégale n'était en rien une activité qui rapportait énormément en permanence. Ghanor avait souvent des périodes de vide où ses ventes étaient bien trop basses pour ses besoins. Des moments où, malheureusement, il devait compter chaque centime dépensé pour avoir de la nourriture dans son assiette. Une vie dangereuse, aux gains aléatoires, qui le forçait à simplement vendre des objets que tout le monde achetait pour s'accorder parfois un petit peu de répit. Reposant son regard bicolore sur la belle, le mâle se délecta encore une fois de son physique avantageux. De la même manière qu'elle avait envie de l'embrasser, le loup souhaitait tout autant déguster ces lèvres qui semblaient si délicieuses à goûter, si sucrées. Néanmoins attentif, il entendit la belle expliquer qu'elle souhaitait tester et vérifier la marchandise, que l'argent n'était pas un problème. Aussi, elle expliqua qu'elle pouvait l'aider à trouver des acheteurs, lui demandant par la même occasion s'il n'avait pas pensé à s'associer à des commerçants de nexus.

Quoi, sérieusement ?

« Sauf votre respect... » Commença-t-il. « Je suis un Terranide qui vend de manière illégale des objets magiques. Une combinaison plutôt explosive qui doit en faire frémir d'envie les gardes désirant monter en grade... Les commerçants de Nexus sont en grande partie des fouines avides. Je n'ai pas envie de me faire planter dans le dos, donc je préfère me limiter à quelques contacts et à faire mon boulot dans mon coin. »

Après tout, ce n'était pas totalement faux. Le mâle essuyait déjà quelques petites tentatives de temps en temps, alors il n'allait pas augmenter les chances de trahison en s'alliant à n'importe qui. Non, même si la vie était dure, elle lui suffisait dans l'état. Et puis, comme ça, il pouvait rencontrer d'aussi belles femmes. Pensait-il à la mettre dans son lit ? Totalement. Il voulait la faire sienne, le temps d'une nuit, plusieurs. L'entendre gémir, prendre son pied. Plissant lentement les yeux, il se lécha délicatement les lèvres. Le mâle le sentait. Elle n'était pas totalement indifférente à ses charmes. Continuant de jouer de ses jambes, il faisait néanmoins exprès de ne pas trop remonter, alors qu'au fond... il pourrait. Montrer clairement ses intentions... mais... cela reviendrait à avouer qu'il n'était qu'un mâle en manque. Et cette belle souhaitait en profiter. Elle pensait qu'elle pourrait l'avoir facilement, qu'elle pourrait en faire son jouet... Non.

Ghanor n'était pas un simple pervers des ruelles.

Elle souhaitait jouer la séduction, tenter de faire en sorte qu'il tombe de lui-même dans un océan de luxure ? Non. Il allait lui aussi jouer à ce petit jeu. Lui donner envie, la tenter, jusqu'à qu'elle craque d'elle-même. Qu'elle apprenne à ne pas juger n'importe qui à la légère. Oh, oui. Rah, qu'il était heureux ! Un jeu de séduction, très certainement une partie tout aussi palpitante et excitante que la baise en elle-même... Sentir que les deux parties se veulent, se désirent... s'affrontent pour que l'autre craque le premier !

« Concernant les tests, je suis tout-à-fait libre à vous faire des démonstrations, en effet. Regardez, ma dernière trouvaille. »

D'un mouvement, il vint se saisir de la main de la jeune femme. Il l'attrapa doucement, délicatement, tout en gardant son regard bicolore électrique dans les prunelles de la succube. Doux, sensuel, il rapprocha alors la belle vers lui, révélant sa paume. Tout en gardant le contact visuel, il sortit un petit pinceau, venant dessiner une croix sur la main de la jeune femme. Dessiné à l'encre noire. Le mâle posa simplement sur la table un morceau de parchemin qui, lorsqu'il s'ouvrit, fit apparaître une carte de la ville, qui semblait être dessinée avec la même encre qu'utilisé par la plume. Soudainement, sur le petit bout de papier, un point noir commença à doucement briller. La chose étonnante étant que le point se trouvait... exactement là où était la succube, sur la carte.

« Un mouchard magique. Mettez un peu d'encre sur un habit ou sur la peau d'une personne, et sa position apparaîtra sur le parchemin d'à côté. Néanmoins, il y a une petite chose à noter. »

Toujours aussi sensuel, abaissant lentement sa tête, il vint alors sortir sa langue animale. Tout en gardant son regard planté dans celui de la succube, il vint lécher presque perversement la paume de la main de la jeune femme, retirant l'encre. L'acte était fait avec douceur, mais aussi avec une arrière-pensée : rien qu'à la manière dont il dégustait sa main, il était plutôt facile pour une habituée de voir qu'il mimait un acte buccal parfaitement délicieux... Après tout, Ghanor était connu pour adorer dévorer ses proies... au sens propre comme au figuré.

Relevant sa tête, il montra sa langue propre à la belle cliente, lui faisant comprendre qu'elle n'avait pas accrochée.

« Un peu d'eau suffit à faire disparaître l'encre... Mais ce n'est pas un problème si dérangeant, non ? »

Vierna

Créature

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 6 jeudi 13 juillet 2017, 15:37:16

La belle succube appréciait les efforts que semblait faire ce loup aux yeux bicolore pour lui prouver qu’il n’était pas un simple animal en chaleur. Certains mâle terranide était si faible et influençable qu’ils finissaient par agiter la queue en rampant comme des petits chiens bien incapables de résister au charme d’une belle démone très sensuelle. Il fallait aussi dire que vu leur succès auprès des mâles, les démones de la luxure avait souvent l’embarras du choix en terme de soupirants et pouvaient donc se permettre d’être exigeant.

Ce loup à l’air joueur était probablement un guerrier vétéran dont les cicatrices plaisait assez à la séduisante métisse, il arrivait à rester un tant soit peu professionnel en continuant de lui parler des propriétés des fameux sacs sans fond tandis que la démone se commandait une tarte aux poires. La dame voulait se régaler un peu en prévision de la nuit qui serait surement torride en compagnie de ce loup au charme certain.

-   Hum je comprends que le métier de trafiquants ne soit pas toujours rose dans une ville d’esclavagistes ou les gardes sont assez racistes envers les terranides, les humains sont tellement avides et jaloux qu’il faut se montrer prudent.

Les questions de la belle succube étaient rarement sans arrières pensée, elle avait très envie d’en apprendre plus sur le caractère de ce mâle à la fourrure soyeuse afin de voir s’il ferait un partenaire fiable pour elle, les démons infidèles commençait à la lasser. Terra comptait bon nombre de pervers qui jugeait les femmes uniquement à leur physique mais la démone n’était pas une simple donzelle soumise et facile à vivre. Non s’il la voulait vraiment il allait devoir lui faire la cour tous simplement.

-   Vous avez raison les temps sont durs pour le commerce avec cette guerre idiote contre Ashnar, je pense que les acheteurs assez riches pour s’offrir ce genre de choses au marché noir ne doivent plus être très nombreux. Seriez-vous disposé à me faire un rabais si je vous prenait plusieurs ? Ce bracelet de savoir et cette gemme de mana que je vois là me seraient utiles je pense.

La voix de la demoiselle se faisait sensuelle et engageante, à ce petit jeu de séduction le marchand à fourrure semblait avoir une certaine expérience, probablement qu’il devait se demander si elle ne tenterait pas à profiter de lui s’il se montrait trop fougueux avec elle. Patiemment la belle laissa le terranide continuer de lui expliquer qu’il avait trouvé une encre servant de mouchard magique.

-   Hé bien vous êtes un vrai charmeur à ce que je vois, je suppose que cela doit faire un moment que vous jouer les loups solitaires et que vous seriez intéressé à pouvoir explorer le reste de ma peau en me couvrant de baisers. Je me trompe ou vous aimeriez bien gouter autre chose que ma main hummm ?

C’était quasiment un aveu qu’elle désirait l’inviter dans sa chambre pour la nuit que venait de lui faire la démone, Vierna tentait de coincer le loup pour le pousser à avouer qu’il n’avait pas croisé de femme aussi belle et séduisante qu’elle ces derniers temps. C’était là aussi un test pour voir si l’animal possédait une ou plusieurs maitresses capable de lui suffire. Si la démone n’avait rien contre le fait de partager un homme avec d’autres femmes elle ne serait pas pour autant prête à batifoler avec un mâle volage qui voudrait juste la croquer et la quitter peu après ...

Attendant la réaction du loup, la belle succube commença à manger la tarte que la serveuse venait de lui apporter, faisant exprès de se lécher les doigts par moment pour montrer à Ganhor qu’elle avait bien comprit ou il avait voulu en venir en léchant l’encre sur sa main. La belle métisse était disposée à continuer ce manège d’allusions coquines en compagnie du loup jusqu’à ce qu’il cède à l’envie de la toucher à nouveau.

Faire monter le désir d’un mâle musclée par des allusions perverses était presque aussi excitant que des préliminaires pour une succube comme elle qui passait une bonne partie de sa longue vie à s’adonner à ce genre de flirt amusant. Un combat de volonté avait commencé pour savoir qui céderait le premier et la redoutable séductrice avait bien l’intention de l’emporter pour ne pas céder cet avantage au loup.

 C’était souvent comme cela qu’une femme devait se conduire avec les mâles joueurs et pervers pour se faire respecter par la suite après tous. Le désir devient souvent plus intense quand on doit attendre un peu avant de faire des galipettes se disait la ravissante Vierna et elle comptait bien en faire la démonstration au loup lors de la soirée et des nuits à venir …
« Modifié: jeudi 13 juillet 2017, 15:43:34 par Vierna »

Ghanor Lonefury

Terranide

  • -
  • Messages: 154


  • FicheChalant

    Description
    Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 7 jeudi 13 juillet 2017, 17:05:16

Si une chose était vrai, c'était, bien sûr, que les mâles étaient généralement des êtres limités et bien trop portés sur le sexe pour réfléchir réellement. Un défaut particulièrement prononcé, à la base de nombreux clichés, ces derniers ayant toujours un léger fond de vérité. Heureusement pour lui, Ghanor n'était pas du tout de ce genre. Pervers, dominant, amateur des plaisirs de la chair, il n'en restait pas moins un enfant des rues, grandissant dans la merde des caniveaux et enchaînant les mauvais coups durant toute son enfance. Il avait vécu dans la rue, s'était frotté à des malfrats, esquiva de justesse ces fameuses chasseuses d'hommes qui droguaient leurs cibles pour ensuite récolter leurs organes pour du trafic... Tellement d'histoires, d'aventures, de moment où son existence ne tenait qu'à un maigre fil, le destin tentant à chaque fois de le sectionner pour le faire tomber dans les abysses. Non. Le loup était un homme d'expérience, qui connaissait les risques du métier, et surtout la puissance du sexe féminin. Souvent sous-estimé, rabaissé, les femmes cachaient une force insoupçonnée et les hommes stupides pensant le contraire regrettaient rapidement cette fierté masculine débile.

Mais le loup remarqua tout de même le regard insistant de la jeune femme. Elle dégustait elle aussi son corps musclé, son corps épais. Ghanor était une véritable force de la nature. Atteignant presque les deux mètres, le Terranide était une véritable armoire à glace, aux épaules larges. Un mur infranchissable, une forteresse insurmontable, qui semblait pouvoir tenir face à n'importe quelle catastrophe. Ses amantes disaient toutes la même chose : dans les bras du mâle, on se sentait protégé.

Malgré tout, ses oreilles étaient bien levées, montrant qu'il accordait une très belle attention à ses paroles. Écoutant sa douce voix, elle parla du fameux racisme envers les Terranides, du fait que les humains étaient avides, jaloux. Il hocha la tête. Dieu qu'il connaissait les humains ! C'était le principal point commun entre ceux de la terre et ceux de terra, une chose qui ne semble jamais changer. L'homme voit toujours l'herbe plus verte chez les autres et sera prêt à tout pour venir en récupérer. Et ajoutez à cela cette peur de l'autre, de l'inconnu, et voilà les plus grands défauts d'une race entière. Après, tout n'était pas à jeter. C'était aussi une force : capables du pire comme capables du meilleur. Cette espèce était simplement incroyablement imprévisible, toujours dans l'aléatoire. Personne ne pouvait prévoir ce qu'ils deviendraient, jusqu'où ils iraient. Le mâle faisait ainsi la part des choses, et ne jugeait pas trop vite les gens.

Continuant d'écouter la jeune femme, elle vint finalement lui demander si un rabais était possible dans le cas où elle en prenait plusieurs, tout en lui demandant le bracelet de savoir et la gemme qu'il avait sortit sans réellement les présenter. Cette jeune femme avait de grandes connaissances en objets magiques, elle lui plaisait vraiment de plus en plus.

« Il est très agréable de voir une autre personne appréciant ces objets. » Dit-il avec un petit sourire. « Je peux faire un petit geste commercial, donc disons que je vous en vends cinq pour le prix de quatre. C'est honnête, non ? »

Plutôt content de cette rencontre, Ghanor en profitait à chaque instant. Son regard pétillant, ne cachant clairement pas son envie de la belle, jongle toujours de son visage angélique à ses seins opulents, ce décolleté provoquant mettant particulièrement bien en valeur cette poitrine dodue qu'il souhaitait sentir entre ses mains. Se léchant doucement les lèvres, il écouta la suite de ses paroles. Oh, elle allait directement droit au but ! Expliquant qu'il était un véritable charmeur, elle annonça clairement qu'elle supposait qu'il devait jouer les loups solitaires depuis un moment, et qu'il avait réellement envie de goûter autre chose que simplement sa main... d'explorer son corps, d'en profiter. Avait-elle raison ? Clairement ! Le mâle sentait l'excitation monter, ses pulsions animales, ce besoin de copulation grimant le long de son être, il la voulait. Il la désirait. Pas simplement une nuit, non. Il voulait la rendre accro. Qu'elle se souvienne de lui, comme il se souviendra d'elle... marquer ses amantes, et les revoir, en profiter, créer des liens... Le plaisir, l'envie, la luxure. Délicieuse passion.

À ses mots, il eut un nouveau rire, sincère, puissant. Posant son regard brillant sur cette proie d'exception, il se lèche de nouveau les lèvres, le prédateur se retenant de sauter sur cette proie offerte.

« Je suis en effet un grand loup baroudeur... Mais parfois, la sensation de me poser me manque. » Dit-il en haussant les épaules. « Je dirai qu'aucun être saint d'esprit ne refuserai de passer ne serai-ce que quelques minutes en votre compagnie. »

Le mâle esquivait ainsi brillamment la question. C'était une réponse cachée, bien-sûr, permettant au loup d'apposer son message tout en montrant clairement qu'il ne comptait pas céder. Et il comptait lui aussi s'amuser un peu, et voir ses réactions.

« Mais votre regard me rend perplexe... J'ai bien l'impression que mes talents de contrebandier ne sont pas la seule chose qui vous intéresse, ai-je tort ? » Lança-t-il, faisant référence aux regards de la belle sur son corps taillé.

Vierna

Créature

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 8 jeudi 13 juillet 2017, 23:41:38

La charmante succube se plaisait à reluquer un peu le loup aux muscles virils qui lui faisait face, comme la plupart des femmes elle aimait aller se blottir dans les bras d’hommes forts même si par sa nature de démone, elle avait sans doute beaucoup moins besoin qu’on la protège qu’une humaine fragile. L’animal semblait assez futé pour justifier le prix de ses marchandises couteuses et partageait sans doute un goût en commun avec elle pour les objets magiques.

Le regard carnassier du loup qui semblait reluquer sa généreuse poitrine semblait confirmer à Vierna que ce marchand serait intéressé à ce qu’elle devienne son amante mais il avait visiblement peur qu’elle soit une fille vénale cherchant à le duper pour se procurer ses artefacts à un prix très bas. Il était assez compréhensible que ce trafiquant terranide se montrer un peu méfiant pour peu qu’il ait compris sa nature démoniaque.

Audacieuse, la succube avait cherché à le faire céder à la tentation en lui déclarant sans détour qu’elle pourrait étre une bonne compagne pour lui et qu’elle n’aurait rien contre le faire qu’il vienne l’embrasser pour débuter une relation intime avec elle. Hélas ce loup solitaire arrivait encore à la faire languir en résistant à ses avances. Au moins il ne lui avait pas dit qu’il était déjà en couple et fidèle à une autre femme ce qui était un bon point en soit mais la succube se demandait pourquoi il refuser de céder le premier à l’appel de la luxure.

-   Hum il est en rare que j’achète des choses dont je ne connais pas assez la valeur et l’utilité. Beaucoup d’idiots se font duper à acheter des artefacts maudits ou inutile juste pour frimer mais moi je ne prends que ce qui pourrait souvent me servir. C’est d’accord pour un rabais de cinq objets pour le prix de quatre. Je vais prendre la paire d’anneaux de fantasme, l’encre mouchard, la gemme de mana et les bracelets de savoir plus ce collier qui doit permettre de se fondre dans le décor !

Il était amusant et flatteur pour la démone que voir que le contrebandier en fourrure s’amusait à flirter avec elle en lui faisant des remarques et des caresses fétichistes du même genre que celles qu’elle lui avait adressées. Ce loup devait surement déjà se demander si elle serait une affaire au lit mais probablement qu’en tant que terranide courtisé par une succube il ne voulait pas se montrer trop propre à lui céder de peur que la jolie séductrice en profite pour abuser de lui et en faire un petit chien.

-   Vous avez sans doute raison de penser que vous me plaisez et que j’aimerais bien découvrir si vous  êtes aussi bon amant que négociant d’artefact. Pour commencer je vais vous payer ces objets pour conclure cette affaire sans que vous ne pensiez que je cherchais à utiliser mes charmes pour les obtenir à prix cassé. Ensuite nous pourrions aller nous détendre dans ma chambre si l’idée vous tente.

En tant que démone vierna n’aimait pas trop qu’un mâle lui résiste longtemps et cela ne la gênait pas trop de faire le premier pas du moment que ce loup la désirait aussi sans intention de la traiter comme une salope des enfers sans valeur comme l’avait fait certains démons au profil d’enfoiré qu’elle avait pu connaitre. Sortant une bourse de sa sacoche, la magicienne commença à empiler de grosses pièce de platine et quelques rubis sur la table pour montrer au loup qu’elle avait effectivement les moyens de s’offrir ses services.

Une fois que le marchand eut compté l’argent et qu’elle eut rangé ses nouveaux artefacts dans son sac, la démone commença à lui lancer des regardes charmeurs et pleins de promesses par la suite avant de se lever pour venir embrasser Ganhor à pleine bouche. La succube s’en fichait que les clients de l’auberge puisse les voir se rouler des pelles et avait bien l’intention de mettre ce Terranide sous son charme pour en faire un amant régulier …

Ghanor Lonefury

Terranide

  • -
  • Messages: 154


  • FicheChalant

    Description
    Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 9 vendredi 14 juillet 2017, 00:32:55

Cette vente était bien plus intéressante qu'il ne le pensait à l'origine. Lui qui pensait simplement une rencontre comme une autre, discuter autour d'un café de quelques objets à récupérer, à récupérer des informations sur une ruine dans laquelle il allait surement risquer une nouvelle fois sa vie... Mais non. Au final, tout fut très très différent. A la place de cette recherche permanente, d'une rencontre basique, voilà qu'il flirtait totalement avec une succube. Et c'était sa première fois, en plus ! L'homme avait déjà eu des amantes singulières, comme Kumori par exemple, qui était une puissante vampire rencontrée dans une taverne par simple hasard. Une jeune femme séduisante au corps de rêve, bien que celle de la belle métisse n'eût rien à lui envier ! Quelque chose lui disait qu'elle allait être une amante particulièrement exceptionnelle. Après tout, c'était une démone du cercle de la luxure ! Si elle n'était pas au moins aussi bonne que ses amantes habituelles, il serait surpris. Mais il n'avait aucun doute à ce sujet. Pas la moindre seconde, même ! Elle allait être parfaite. Délicieusement parfaite.

En tout cas, le jeu continuait. Les deux participants étaient tels des jouteurs, lance à la main, prêt à foncer l'un sur l'autre sur le dos de preux destriers. À chaque lancée, ils tentaient d'abattre l'adversaire, de le faire chanceler, tomber de sa monture. Comment se passait l'affrontement ? Il était difficile. Tapotant nerveusement de son pied sur le sol, le charme démoniaque de la belle demi-elfe abattait lentement ses défenses. Le mur était peut-être indestructible physiquement, mais son mental était une autre affaire. Certes, il se targuait de ne pas sombrer face à la corruption, mais bordel ! Il pourrait se la faire. Il n'avait qu'à s'adonner à ses pulsions. Mais se rabaissait à ça... Lui donner raison... Non. C'était trop. Sa fierté de mâle l'avait mené si loin. Il ne pouvait la trahir pour une belle paire de fesse, aussi dodue soit-elle !

Il savait. Elle aussi avait du mal. Certes, cette beauté surnaturelle était un avantage pour elle et un problème pour lui, mais ses origines démoniaques étaient tout autant un fardeau. Elle est née pour ça. La luxure. Le stupre. Ghanor savait très bien qu'elle aurait plus de mal à résister à cause de sa race. Frissonnant, s'imaginant de lui-même les multiples sévices qu'il allait lui faire subir, ses nombreuses heures de baise à la faire hurler, crier, sombrer dans l'envie, il fut ramené à la réalité par ses paroles. Oui. Il devait se concentrer sur ça, sur ses mots ! Se giflant mentalement, il écouta alors les paroles de la belle. Bon. Elle désirait donc les divers objets. Soupirant un peu, reprenant lentement du poil de la bête, il commença alors à préparer les différents objets. Bordel, ça valait cher, quand même. Si on prend en plus les sacs qu'elle comptait déjà lui prendre... Bon dieu ! De quoi renflouer les caisses et vivre comme un roi quelque temps. Dieu merci !

« C'est toujours un plaisir de faire affaire. » Lance-t-il, tout en souriant.

Elle ensuite... elle fut directe. Cash. Expliquant qu'il avait raison de penser qu'il lui plaisait, qu'elle souhaitait découvrir d'autres facettes de son être. Cette réaction, cet aveu, étira un sourire sur les babines du loup. Venait-il de remporter ce jeu de séduction ? Avant qu'il n'ait le temps de répondre, elle continua de parler en expliquant qu'elle allait d'abord payer pour ces objets, histoire qu'il soit sûr qu'elle ne joue pas de son corps pour profiter de réductions supplémentaires. C'était une bonne chose. La belle avait compris d'elle-même la raison de la retenue du loup. C'était naturel, qu'il soit aussi méfiant, surtout avec une démone. Mais elle semblait déjà bien plus apte à mériter sa confiance et ça lui plaisait.

A son tour, sans répondre, il commença à préparer les différents artefacts, à les ranger dans de petites sacoches pour les cacher et les placer plus facilement. Lorsqu'il leva de nouveau, son regard sur la belle, la jeune femme était déjà devant lui, et vint soudainement l'embrasser. Écarquillant d'abord ses yeux, le loup fut brusquement touché par le goût sucré des lèvres pulpeuses de la démone. Fermant rapidement son regard bicolore pour profiter du moment, il répond langoureusement au baiser de la jeune femme. Ils étaient encore au milieu de l'auberge, et les gens observaient un peu la scène, mais dieu qu'il s'en foutait. Il pouvait enfin relâcher la pression, et lui montrer à quel point il la désirait. D'un mouvement, il vint saisir la belle par la taille pour venir la coller à lui. Lui faire ressentir sa force, sa puissance, sa passion. Comprimant ses seins opulents contre son torse musclé, il prend rapidement le contrôle du baiser, avant de s'en défaire, un épais filet de salive reliant leurs bouches.

« Je meurs d'envie de me... détendre à vos côtés. » avoua-t-il, en souriant.

Désormais libre de s'exprimer, il revint à l'assaut des lèvres de la belle. Dévorant littéralement sa petite bouche, le mâle profite lentement de l'instant. Il en vient même à enfoncer sa langue, briser la limite de ses lèvres, pour venir jouer avec la sienne. Dieu, que c'était bon de l'embrasser ! Possessif, passionné, il vint même glisser la main de son dos contre le fessier bombé de sa partenaire. Il palpa, malaxa la chair de cette croupe dodue. Putain, c'est qu'en plus, cette belle avait un gros cul à damner un saint... Bien qu'il appréciait les petites croupes, des globes de chairs épais étaient à son goût bien plus sexy...

Vierna

Créature

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 10 vendredi 14 juillet 2017, 07:17:53

Faire des affaires avec ce loup commençait à devenir plaisant, la démone lui paya ses objets en sachant qu’il y avait des chances pour qu’elle en récupère une partie si le Terranide devenait par la suite son amant puis qu’il louerait une chambre dans son auberge pour vivre avec elle quelques temps. Si Monsieur Lonefury avait besoin d'argent, il avait désormais de quoi vivre confortablement pendant un an à Nexus, ce qui ferait bien l’affaire de la succube qui ne voulait pas le voir repartir.

Gahnor sembla agréablement surprit qu’elle vienne lui avouer sans détour qu’il lui plaisait et qu’elle serait chaude à l’idée de découvrir son endurance de loup dans un lit. Le loup ne tarda pas à lui rendre son baiser, preuve manifeste qu’il avait probablement eut du mal à résister au désir et que seuls sa fierté de male dominant avait du le retenir de faire le premier pas. La démone heureusement n’éprouvait elle aucune gène à sauter au coup d’un beau mâle dont elle désirait se rapprocher intimement quitte à lui voler un baiser en publique.

La démone conquérant de frottait contre le doux pelage de son amant en devenir, le loup eut tôt fait d’avoir les mains baladeuses pour aller explorer les courbes généreuse de ses fesses. Beaucoup de mâle devenait fous de désir quand ils avaient la chance de tripoter un tel cul, la belle succube le savait et n’hésitait pas à en profiter pour les mettre dans son lit.

Les jolis seins de la demi-elfe était désormais en train de frotter contre la fourrure de ce loup et ils n’avaient plus besoin de parler pour dire combien ils avaient envie de batifoler ensemble, leurs langues se touchaient dans un délicieux baiser. Vierna avait vu juste en se disant qu’un bel animal comme ça saurait apprécier de pouvoir la tripoter de manière déjà possessive comme s’il voulait lui montrer qu’elle allait passer la nuit à crier lorsqu’il la chevaucherait comme un animal en chaleur …

Au bout d’un moment la succube fini par mettre fin à leur baiser pour prendre la main du loup et l’amener à l’étage en continuant de l’exciter par quelques commentaires sur le fait qu’il n’allait pas être déçu de prendre du bon temps avec elle. La chambre qu’elle avait louée était élégante et idéale pour le jeune couple. Vierna alla poser ses affaires sur une commode tandis que le contrebandier fermait la porte à clé pour que personne ne vienne les déranger quand il la trousserait.

-   Hé bien mon grand loup on peut dire que tu sais embrasser, que dirais tu de commencer par couvrir mes jolies jambes de baiser en remontant doucement vers un endroit qui te plairait de gouter hum ? Mon petit nom c’est Vierna et je suis une femme de goût qui aimerait se faire déguster lentement par un bel animal au sourire carnassier comme toi. ♥

Sure d’elle la belle démone alla s’asseoir sur le bord du lit et retroussa sa jupe pour offrir au loup un bel aperçu de sa culotte humide et de la lingerie couleur crème qu’elle portait en plus de ses jolies bottes. Il ne fallut pas longtemps pour qu’elle écarte voluptueusement les cuisses dans une délicieuse invitation à la débauche. Une invitation que Gahnor ne pouvait refuser puisqu’il se mit à genoux pour commencer à explorer les jambes de la succube qui se régalait d’avance de sentir sa langue râpeuse la goûter …
« Modifié: vendredi 14 juillet 2017, 07:24:27 par Vierna »

Ghanor Lonefury

Terranide

  • -
  • Messages: 154


  • FicheChalant

    Description
    Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 11 vendredi 14 juillet 2017, 15:47:48

Bien sûr, afficher ainsi en publique son envie ne dérangeait nullement le mâle. Ghanor était un Terranide dont la pudeur n'avait d'égal que la lâcheté. Baiser au milieu d'un public ne le dérangeait déjà pas vraiment, trouvant même la peur d'être remarqué délicieuse, alors lorsqu'il était question de simplement palper le corps délicieux d'une succube agréable et goûter à ses lèvres, la réponse était simple ! D'ailleurs, il était presque certain de sentir les regards envieux d'autres mâles potentiels, qui devaient rêver de se taper une telle beauté métisse. Malheureusement pour eux, c'était bien le loup qui allait avoir l'immense honneur de passer une, voir même plusieurs nuits, en compagnie de cette délicieuse créature ! Se léchant délicatement les lèvres, le contrebandier dégusta avec plaisir les lèvres sucrées de sa future amante. Dieu, qu'il avait envie d'elle ! Depuis combien de temps n'avait-il pas autant désiré une femelle ? Depuis combien de temps n'avait-il pas autant senti son sang bouillonner dans l'attente de déguster, découvrir, combler, un corps parfait aux formes appuyées ? Il allait la faire crier, jouir, gémir ! Il allait la marquer. La faire sienne, au moins temporairement.

Bien rapidement, emporté par la jeune femme, le mâle se laissa simplement emmené dans le lieu où ils vont surement combler totalement leurs attentes. Son sourire étirant toujours ses babines dans un rictus de satisfaction, l'excitation était à son paroxysme. Et c'est que la belle continuait à l'exciter, en lui lançant des phrases torrides, de véritables en-cas d'une nuit de délices dont il attendait avec impatience le départ ! Bien sûr qu'il savait qu'elle n'allait en rien le décevoir. C'était une succube, bordel ! Elle avait bien plus d'expérience que la moyenne et son corps était né pour résister aux plus gros chibres possibles. Ghanor savait qu'il n'allait pas avoir à se retenir, qu'il pourra totalement combler ses envies et la prendre aussi violemment et brutalement qu'il le désire. Après tout, elle n'attendait surement elle-même que ça, goûter à la chair tremblotante du Terranide.

Il pénétra ainsi dans la fameuse chambre, plutôt jolie. Son regard bicolore parcourra rapidement la pièce, non sans loucher sur le fessier rebondit de sa partenaire qui se dirigeait vers une commode pour y ranger les différents achats. C'est qu'il en oublierait presque qu'il était venu à la base pour vendre des objets à une cliente. Riant de sa propre bêtise, il s'étira doucement avant de venir fermer la porte à clef. Personne ne pourra les déranger ! Néanmoins, le contrebandier comptait bien la faire hurler de manière à ce que l'auberge entière comprenne quel bon moment ils étaient entrain de passer. Se léchant d'avance les babines, il finit alors par se retourner, histoire de reposer ses yeux vairons sur sa proie. Et dieu, cette ravissante succube lui offrait un spectacle digne du paradis. Elle était là, assise sur le bord du lit, les cuisses écartées, dévoilant sa culotte tachée par son intimité trempée. Son regard perçant, pétillant d'envie et de perversité, resta ainsi planté sur cette chatte moulée par le tissu étroit. Le mâle voulait la dévorer toute crûe.

Et c'était ce qu'elle attendait ! Elle l'invita d'elle-même à venir, non sans lui donner son nom au préalable : Vierna. Joli. Fermant quelques secondes les yeux pour calmer son excitation, le loup frémit. Elle voulait qu'il commence par les bas ? Ah. Elle ne le connaissait pas encore très bien. Doucement, il vint alors s'approcher de la belle, ouvrant de nouveau ses yeux pour les planter dans les siens, et s'y perdre. Attrapant sa joue d'une main, il revint alors l'embrasser avec envie, plaisir, comme si le goût sucré de sa bouche pulpeuse lui manquait déjà. Le tout dura quelques secondes, avant qu'il ne le rompe.

« Il n'y a pas que tes jambes que je veux couvrir de baisers. » Souffla-t-il, suave.

Laissant sortir sa langue râpeuse de ses babines, il vint alors embrasser et lécher son cou, avec envie. Tout en profitant du moment, il glisse sa main entre ses cuisses pour doucement titiller son intimité de ses doigts épais. Massant ses grosses lèvres gonflées, le mâle commence alors à doucement descendre sa langue. Il la laisse glisser sur sa peau, quittant son cou pour arriver sur ses seins, qu'il embrasse doucement tout en continuant sa descente, dessinant ainsi une longue ligne invisible de son organe buccal. En même temps, Ghanor gardait en permanence son regard planté dans celui de la succube, pour lui montrer à quel point il avait envie d'elle. Rapidement, il finit alors entre ses cuisses, qu'il caressa de ses mains. Envieux, gourmand, le contrebandier donna quelques coups de langue sur son intimité encore protégée par la maigre prison de tissu.

« Oh, Vierna... J'vais te combler toute la nuit, ma belle démone... Je vais te rendre folle... » Souffla-t-il d'une voix suave, sans cesser de la regarder.

Doucement, il prit ses jambes en main pour les lever, venant y déposer de légers baisers. Collant sa truffe contre sa peau, il respire son odeur, délicieuse, profitant du moment. Il la fait languir, lui fait attendre impatiemment le moment suivant. Le sourire toujours aux lèvres, Ghanor revint alors entre ses cuisses. Laissant sortir son énorme langue, il vint soudainement la plaquer contre sa petite chatte pour la lécher avec envie. Toujours sans retirer la culotte, d'ailleurs ! Mais malgré le tissu, il sentait clairement que la succube était trempée, goûtant même à sa cyprine qui s'échappait lentement de la culotte souillée. Une fois satisfait, le loup écarta alors le tissu pour dévoiler sa fleur gourmande, rose. Dieu, qu'elle était belle, et qu'il en avait envie ! De ses doigts, le contrebandier vint écarter ses grosses lèvres pour observer l'intérieur palpitant de sa petite chatte envieuse, qui ne désirait qu'une chose : qu'on s'occupe d'elle.

« Ta petite chatte est délicieuse... j'vais la dévorer... ♥ »

D'un mouvement, il commença alors à lécher l'intimité désormais à nue de sa partenaire. Titillant l'entrée, il profita quelques secondes du moment avant de s'enfoncer lentement dans sa chatte si accueillante. Sensuel, il lui laissa alors profiter de chaque centimètre de son organe buccal terranide. Après tout, le mâle n'était pas humain et sa race lui offrait ainsi une langue bien plus grande et épaisse que n'importe qui, lui laissant le plaisir d'offrir un délice buccal à ses partenaires. Une fois bien enfoncé, Ghanor fit alors mouvoir le tout à l'intérieur de son amante, se délectant, s'abreuvant de sa cyprine, tout en massant chaque parcelle de son antre qu'il désirait tant.

Vierna

Créature

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 12 vendredi 14 juillet 2017, 19:17:31

Le loup avait de bonnes raisons de s’estimer chanceux car une succube exotique comme Vierna pouvait lui offrir bien des avantages qui rendrait fous de jalousies certains autres mâles. Pour commencer elle était riche et possédait des relations en ville qui pourraient épargner bien de problèmes au trafiquant si jamais il se faisait poursuivre par la garde. Cela était encore sans coté le coté sen

suel et partageur d’une démone bisexuelle gérant une auberge pleine de servante soumises susceptible de devenir un petit harem pour le loup.
Joli mélange entre la grâce elfique et la lubricité des démons, Vierna était une femme unique au charme bien supérieur à celui des femmes normales ainsi elle comprenait facilement que les clients de l’auberge soient très jaloux de la voir embrasser ce gros loup musclé qui n’était pas en reste lui non plus. Ayant déjà batifolé avec des fauves Terranides par le passé, la belle démone appréciait grandement le charme sauvage et bestial ainsi que l’impression de puissance indomptable qu’ils dégageaient.

 Ses pouvoirs de succube étaient particuliers et ils lui permettaient de sentir la nature et la puissance des relations entre les personnes ainsi que certains fantasmes de ses amants, un sérieux avantage pour une femme vivant pour se baigner dans la luxure. Cela lui donnait un bel aperçu du désir puissant qu’elle avait fait naitre en Gahnor, si la démone avait fini par mouiller sa culotte. Le loup lui serait surement capable de la tringler sans prévenir contre un mur comme une bête sauvage si elle le faisait trop languir avant de s’offrir à lui dans une partie de jambes en l’air qui comblerait surement sa soif de sexe.

Une fois qu’elle fut assise sur le bord du lit, les cuisses écartées, dévoilant sa culotte tachée par son intimité trempée. La belle Vierna savait qu’elle offrait un spectacle irrésistible pour son nouvel amant. Oh elle ne lui avait vraiment pas mentis en disant qu’elle saurait étre un sacré fantasme pour lui, elle connaissait peut de mâle capable de lui résister et la plupart étaient tous simplement fidèle à une femme possessive.

- Hummm tes chauds baisers me vont aussi tu sais, tu vois que j’avais raison en disant que je peux devenir un fantasme vivant sans l’aide de tes anneaux magique qu’on gardera pour le jour ou se disputera. En attendant je t’invite à venir vérifier que tu m’as bien rendu chaude comme une pouliche en chaleur !

Le fait que le loup à la fourrure soyeuse commence par gouter ses lèvres pulpeuses au lieu de commencer par le bas n’était pas un problème pour la succube qui laissait souvent une grande liberté à ses amants lors des ébats. Cela l’excitait généralement de tomber sur des mâles joueurs qui lui faisaient découvrir de nouvelles pratiques et positions sexuelle car la belle démone avait autant soif d’augmenter ses connaissances dans ce domaine que dans celui des artefacts magiques.

Les premières caresses du loup furent plaisante pour la démonte qui avait effectivement très envie qu’il finisse par la trousser sauvagement pour la faire sienne. Visiblement Gahnor prenait sont temps pour bien la chauffer en venant coller son museau de loup contre sa culote trempée avant de finalement écarter cette dernière pour déguster la fleur de la démone qui n’attendait que ça.

-   C’est très bien mon beau terranide, j’ai assez hâte de sentir ta douce fourrure caresser ma peau quand nous forniquerons sans retenue. Une succube comme moi à un grand appétit pour le sport de chambre alors n’hésites pas à me faire crier ... ♥


C’était bon, c’était grisant de découvrir que ce loup avait l’air d’être un amant attentionné et Vierna régalait de le voir jouer avec sa langue comme il lui avait montré en lui léchant la main pour la séduire un peu plus tôt dans la soirée.

Puisque ce loup à la belle langue râpeuse avait l’air d’aimer dominer dans la chambre à coucher, la belle barmaid démoniaque lui laissait prendre les choses en main et diriger les préliminaires. Elle aurait tous le temps de jouer les amazones par la suite et suffisamment de surprise. Ganhor comprendrait vite qu’elle pouvait faire de lui un des terranide les plus chanceux qui soient une fois qu’il découvrirait que la belle succube pouvait prendre l’apparence de plusieurs femmes différentes et qu’elle l’inviterait à faire des plans à trois avec les servantes du Lotus.

-   J’avoue avoir un gout prononcé pour les beaux mâles entreprenants et musclés capables de me prendre dans tous les sens, j’aime aussi les femmes et dispose de plusieurs servantes avec qui on pourra faire des plans à trois. Alors Monsieur le loup ai-je suffisamment de qualités pour vous convaincre que je ferais une compagne idéale ?


Les jambes bien ouvertes, offerte à la dégustation plaisante de son nouvel amant. La ravissante succube voyait bien dans le regard de son partenaire qu’elle était en train de le rendre fou de désir. Si ce bel animal prenait son temps pour les préliminaires elle y voyait là un bon signe qu’il serait disposé à bien la traiter comme elle le méritait. Vierna comptait bien lui faire oublier toutes les filles faciles et incapables de le satisfaire qu’il avait connu pour qu’il la vénère comme sa déesse du sexe, elle était une succube après tout !

Ghanor Lonefury

Terranide

  • -
  • Messages: 154


  • FicheChalant

    Description
    Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 13 vendredi 14 juillet 2017, 22:10:34

Enfin, voilà que le jeu pervers et sérieux débutait ! La séduction était certes agréable, notamment avec cette ravissante succube, mais ce n'était qu'un simple amuse-gueule d'un repas bien plus conséquent. Et actuellement, ce repas, c'était cette intimité ruisselante dont il se délectait. Qu'elle avait bon goût, bordel ! C'était même un goût différent de la cyprine humaine. Un brin sucré, il pourrait presque en devenir accro. Était-ce une spécificité des succubes ? Après tout, cette beauté métisse était sa première expérience dans le domaine des enfers. Une première dont il allait bien profiter, bien sûr ! Gémissant doucement tout en la léchant, le mâle profite ainsi de son énorme langue épaisse pour violenter ses parois. Il l'écarte, s'enfonce, se délecte, déguste ainsi ce moment avec une perversité rare. Usant de la longueur et la largeur de son organe buccal, il peut ainsi visiter l’entièreté de son intimité. Rah, qu'il aimait ainsi dévorer une petite chatte aussi trempée ! S'enfonçant au maximum, son regard planté dans les yeux de la belle, il cherche alors doucement son point sensible. Ce fameux endroit, point faible féminin, qui permettait de rendre n'importe quelle femelle folle. Pour se faire, il restait particulièrement attentif aux réactions de la succube. À ses gémissements, ses petits mouvements nerveux des hanches, ses parois de chair qui se comprimaient plus ou moins perversement sur sa langue... Jusqu'à le trouver.

Il se retira alors de la fleur gourmande, pour se lécher les lèvres.

« Oh mais je vais te faire hurler, petite salope... J'vais te baiser des heures, à t'en rendre accro ! » Lança-t-il, lascif.

Souriant doucement, il vint alors attaquer cette fois un autre point faible : le clitoris. Retirant un peu mieux sa culotte pour dévoiler ce petit bouton gorgé, il vint alors le masser de son énorme langue, l'emportant dans une danse perverse dont il avait le secret. En même temps que le mâle s'occupait de sa partenaire, il vint enfoncer ses doigts au fond de son intimité, l'écartant avec deux petits intrus. Son regard toujours levé vers la jeune femme pour voir ses réactions, il commença alors à furieusement la doigter, jouant et orientant ses doigts pour titiller son point sensible trouvé avec sa langue. Habitué, il jouait avec dextérité de la belle pour monter son envie, lui montrer qu'en plus de savoir s'occuper et combler une femme sans même la sauter, le loup prenait son pied à la voir elle-même s'enfoncer au fond d'un océan de luxure pervers.

Et pour couronner le tout, rendre le moment bien plus plaisant et pervers, le mâle usa de sa main libre pour écarter la belle croupe de son amante. Profitant de cette peau dodu, le loup se languissant d'avoir une bien meilleure vision de son cul plus tard ! Il titille alors doucement sa rondelle étroite, palpitante, avant d'y enfoncer là aussi deux doigts. Au final, il se mit ainsi à doigter ses deux orifices tout en dévorant son clitoris gonflé et gorgé d'envie. Le petit manège dura quelques minutes, les mots pervers de son amante continuant de l'exciter. Putain, c'est une vraie petite pute ! Il voulait l'honorer comme elle le méritait. Elle parlait de compagne... Voulait-elle charmer totalement le loup et en faire un amant particulier ? Au fond, l'idée de se "lier" plus intimement à cette belle perverse était intéressante... outre la baise, elle était aussi une jeune femme au dialogue agréable alors.. pourquoi pas ?

Quittant son clitoris et retirant ses doigts, le loup se relève, dominant sa proie de sa taille, la regardant de haut, de son regard bicolore pétillant toujours de perversité.

« Pour moi, la compagne idéale doit savoir avant tout s'occuper d'un beau mâle... » Lance-t-il d'une voix suave.

Soudainement, il abaisse son pantalon pour dévoiler sa queue. Énorme. Un chibre épais, long, tendu à son maximum. La belle peut voir une virilité chaude, gorgée de sang. L'épaisseur et la longueur de sa bite allaient parfaitement avec le reste de son corps. S'il formait une forteresse imprenable, cette colonne de chair était un véritable bélier capable d'enfoncer toute les portes. D'un mouvement, il saisit alors la chevelure de la belle succube pour venir coller de force son visage pur contre son membre. Dominant, pervers, il tapote sa hampe chaude contre la belle petite gueule d'amour de la démone, la trouvant atrocement bandante ainsi. Il se lèche les lèvres, particulièrement en rut, et laisse la belle mieux profiter de l'énorme engin, de ses veines gorgées de sangs et palpitantes, prêtes à exploser, et de son odeur de mâle en rut. Et si elle baissait les yeux, elle pouvait même observer ses bourses remplies.

« Tu parles beaucoup... Je veux voir ce dont est capable cette bouche mis-à-part ça. »

Vierna

Créature

Re : Quand on parle du loup (Pv Gahnor)

Réponse 14 vendredi 14 juillet 2017, 23:46:23

Le moment de détente annoncé par le loup avait bel et bien commencé, confortablement installée au bord du lit. La belle succube métisse se plaisait à découvrir les talents de lécheur du trafiquant terranide qui lui plaisait de plus en plus. Ce puissant loup semblait avoir une grande expérience en matière de bêtes à deux dos qui lui donnait une assurance appréciable pour la belle qui écoutait de manière amusée les promesses de débauche qu’il lui faisait.

Il valait effectivement mieux qu’un mâle soit particulièrement endurant pour réussir à tringler une démone aussi délicieusement bandante que l’était Vierna mais Gahnor semblait être capable de le faire. Une des raisons pour laquelle la sulfureuse succube venait de le choisir comme amant. C’était bien excitant pour elle de sentir la langue puis les gros doigts poilu du loup venir chatouiller son intimité pour la préparer à la mémorable nuit de débauche qu’il comptait bien lui offrir.

Flattant l’égo du loup par des commentaires salaces, la ravissante créature infernale comptait bien charmer le loup et en faire son amant préférée car elle avait été déçu du coté profiteur et vulgaire des démons qui séjournait dans son établissement. Il fallait dire que les guerriers des légions de Satan n’étaient pas réputé pour se montrer doux et attentionnés envers les donzelles qu’ils troussaient. Une chose que la belle Vierna regrettait et une des principales raisons pour laquelle elle en était venue à apprécier le coté doux et joueur des Terranides mâles comme femelles.

Gémissant de plaisir sous la fouille attentive du gros loup qui découvrait avec un certain plaisir son entrejambe mit en valeur par une petit ligne de poil pubis coupé court. Vierna eut un rire amusé lorsque son amant se redressa pour baisser son pantalon et qu’il l’attrapa par la crinière pour qu’elle vienne s’occuper de son chibre veineux comme une bonne fille sachant honorer son mâle dominant.

-   Hum tu ne connais pas encore le talent des succubes mon gros loup. Si tu as d’autres maitresses elles pourront aller se rhabiller car je doute qu’elles tiennent la comparaison hummm … Je vais te montrer les pires trucs si tu te montre assez endurant pour me satisfaire mon beau loup pervers. ♥

Oui la demoiselle à la peau sombre était bien une démone du sexe et cela lui donnait de sacrée avantages dans la chambre à coucher par rapport aux petites femelles mortelles pour ne pas parler de son éternelle jeunesse et de sa magie rose capable d’épuiser plus d’un amant ordinaire. Vierna comprenait aisément que ce beau Terranide se montre un peu trop sur de lui puisqu’il n’avait pas encore gouté aux plaisirs des enfers.

A genoux devant lui comme une bonne femelle soumise à son étalon, la démone se léchait les lèvres en observant la belle friandise qui l’attendait. Gahnor était aussi bien monté que certains démons et méritait bien qu’elle lui fasse une succulente fellation pour qu’il se fasse à l’idée qu’elle était une grande baiseuse. Commençant par le bas comme à son habitude, la superbe démone commença à couvrir les bourses bien remplies de son avant de chaud baiser, léchant et mordillant un peu les parties du Terranide d’une manière experte tout en lui caressant sensuellement les cuisses pour l’exciter.

Maintenant que les choses sérieuses commençaient, l’ambitieuse démone aux gros seins se mit à provoquer son partenaire en lui lançant des regards enflammés tandis qu’elle lui dévorait les bourses en remontant gentiment pour venir polir sa lance fièrement dressée du loup. La léchant sur toute sa longueur pour finalement venir en taquiner le bout par de grands coups de langue. Le marquant à sa manière à elle avant de le prendre en bouche comme la femme délurée qu’elle était. ♥

Très appliquée et fougueuse, la démone se lança dans une série de gorges profondes pour impressionner son nouvel amant. La bouche pulpeuse de la succube enserrait la fierté du loup avec un savoir faire impressionnant et Vierna n’avait visiblement aucune gène à venir baver comme une chienne sur le chibre d’un mâle un peu trop sur de lui. Ce qu’elle faisait là était une pratique courante en enfer que les succubes utilisaient fréquemment pour dominer les mâles imprudents qui tombaient entre leurs griffes.

Utilisant ses mains pour caresser les fesses de son nouvel amant la succube se baignait dans le stupre et la débauche semblait être son élément naturel puisqu’elle se retira uniquement pour venir capturer le membre viril du marchand d’artefact entre ses seins lourds. Amusée par l’effet de plaisir qu’elle procurait au loup, la délicieuse créature des enfers commença à faire coulisser le chibre de son amant dans une délicieuse branlette espagnole. Pratique qu’elle semblait maitriser à la perfection ...

Cela lui plaisait beaucoup d’entendre le loup gémir de plaisir, il y avait visiblement plus longtemps qu’il n’avait pas batifolé qu’elle vu que la patronne du Lotus avait tendance à forniquer tous les jours de l’année. Poussée par l'insatiable envie de sexe que lui dictait sa nature démoniaque.
« Modifié: samedi 15 juillet 2017, 00:00:33 par Vierna »


Répondre
Tags :