Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Erika

E.S.P.er

Identité : Erika
Âge : la trentaine
Sexe : Femme
Race : autrefois e.s.p.e.r
Sexualité : Violeuse
Matricule  : #S.F.00587


Physique :


Erika est une femme forte, musclée, puissante, avec un corps augmenté par toute la technologie Tekhane dans ce qu’elle a de meilleur. Elle aura subi de nombreuses mises à jour durant toute son adolescence pour en faire une machine de guerre. Et si cela n’est pas forcément apparent, cela existe, elle régénère plus vite que la moyenne, beaucoup plus vite. Lorsqu’elle s’est fait tatouer après l’armée elle n’eut même pas mal. C’est ainsi en apparence une femme militaire ordinaire, avec tout ce que ça implique, de beaux abdos musclés, des jambes et des bras puissants manquant parfois de féminité. Elle est grande aussi, autant qu’un homme et son squelette améliorer lui confèrent clairement le poids d’un homme adulte. Mais aussi étrange que cela puisse sembler elle n’a pas de séquelle de guerre. Aucune cicatrice à cause de sa régénération, par contre elle ne fait sauter n’importe quel détecteur de métal à l’aéroport ou au spatioport...


Pour le visage il est dur, taillé en ovale avec un menton dur, sec. Le genre de menton qui vous fait mal au crâne quand vous vous y frottez accidentellement. Et ses yeux bleus avec une pointe de gris n’ont rien de doux, son regard semble plutôt proche du prédateur. Quant à ses dents, c’est une longue rangée de pointes qui ne semble qu’avoir envie de mordre. Elle a ce côté chienne de combat qui ressort assez bien, le tout sublimé par de longs cheveux entre le vert et le bleu. Et quand elle ne vous regarde pas avec une envie meurtrière c’est qu’elle affiche un regard blasé, lassée de tout ce qui existe dans ce monde. Enfin plus bas sa poitrine est correcte, elle n’est pas un modèle sexy, mais elle reste séduisante dans son plus simple appareil.

Enfin vers le bas elle a un fessier sympathique au regard, tout son corps est musclé et plutôt bien proportionné. Les fesses sont assez rebondies pour attirer le regard, et ses hanches montrent bien qu’elle est devenue grande. Pour ce qui est du reste elle rase tout sauf sa toison qu’elle teint avec la même teinture que ses cheveux. Elle n’est pas du genre ultra coquette qui plus est, ne se maquille pas, évite le déodorant en mission et fume assez pour provoquer des intoxications. Enfin ses mains sont loin de celle d’une jolie jeune femme, les ongles sont coupés court, les doigts sont assez fort pour briser des noix sans effort. Elle pourrait clairement broyer une main en la serrant sans avoir à se forcer.

Pour le style vestimentaire elle a gardé celui de l’armée, et même en civil il se laisse ressentir, des pantalons, des habits masculins, beaucoup de poches. Et elle transporte toujours de nombreuses armes sur elle, en plus de celle qu’elle peut invoquer...



Caractère :

Elle n’est pas le visage de la folie, non loin de là, sauf quand elle s’énerve. Mais en fait si elle est si méchante et violente, c’est, car le monde lui a appris à être ainsi pour rester en vie. Elle est impulsive, violente, bagarreuse, et sadique en plus de tout cela. Heureusement cela ne s’arrête pas là, c’est aussi une tueuse aimant profiter de ses victimes avant de les achever... Elle viole homme comme femme, et comme toute autre créature pouvant être violée. Humain ou non, humanoïde ou pas, magicienne ou autre chose, elle éclatera tout ce qui s’opposer à elle. En plus de ça elle est rancunière et coriace, du genre à mourir, revenir à la vie et vous traquer à vie... Car oui, elle ne vieillit plus depuis de nombreuses années, arrivée à l’âge adulte elle a cessé de vieillir, et se sachant capable de revenir d’entre les morts... Elle en profite, après tout elle peut bien se suicider avec vous, car elle en reviendra.

Elle est donc une excellente mercenaire, et une arracheuse de vérité hors pair. Elle ferait n’importe quoi pour de l’argent et des moyens de poursuivre son projet personnel. Car oui, cette furie sur patte à un but dans la vie ! Détruire l’univers tout entier si possible, sinon juste Terra et la Terre ! Oui rien que ça, et son plan sont simples, baliser le monde pour ensuite l’envoyer dans le néant avec sa magie de transport dimensionnel. Rien que ça, oui... Elle n’a jamais transporté quelque chose de plus gros que des véhicules ou un bâtiment, mais avec une volonté comme la sienne on peut espérer y arriver. Car oui, sa volonté de fer à vouloir tout détruire fait d’elle une fugitive recherchée dans nombre de contrées, c’est autant une tueuse qu’une violeuse...

Cela dit, elle sait prendre son temps, et se doute que son projet plus qu’ambitieux ne se fera pas en quelques jours, ni années... Mais elle a l’éternité devant elle, et beaucoup de choses à découvrir. Car même si elle ne pose pas trop de questions profondes, elle aime voir des choses insolites et si possible les vaincre. Elle rêve nettement de retourner sur la ligne de front, et allez faire un coucou à la grande cheffe des Formiens pour lui botter le derche ! Car oui, elle est rancunière et veut violer à son tour cette grande dominante qui à abusée d’elle plus jeune... Et ce n’est que l’un de ses petits projets à côté de la destruction du monde... Son autre projet le plus célèbre est sans doute celui de semer le chaos un peu partout dans l’univers ! Une sorte de vengeance à l’échelle de sa démesure.



Histoire :

Préface

Mon nom est Sergeï Ivanov, je travaille, quoi je puis dire que je travaillais plutôt, pour l’armée Tekhane. J’étais dans la section spéciale de recherche en armement antibiologique. Vous savez les choses comme le gaz sarin ou les lacrymogènes tout ça. Des choses utiles pour combattre un adversaire humain, mais moins efficace que prévu sur la horde. La fourmilière était notre ennemie, un endroit rempli de monstre voulant conquérir le monde et dominer l’univers s’ils arrivent à partir d’ici en vie. Et mon rôle dans tout cela ? Trouver des moyens éthiques ou non, de lutter contre ces forces aliens. Tout nous était permis, arme de destruction massive, bactériologique ou chimique, tant que ça pouvait faire disparaitre cette fichue ruche !

Un jour, durant nos recherches, alors que nous patinions sans réellement savoir comment faire, une unité d’élite nous interpela. Ils avaient déjà contacté pas mal d’autres services, sans trouver de réponse à leur idée. Car oui, autant dire qu’une bande de gros bras armés et vous jetant une fillette à la figure ça fait pas très sérieux. Même si cette sois-disant fillette est increvable selon leurs dires. Ils l’auraient trouvé sur-le-champ de bataille, en train de survivre à l’accouplement avec des monstres de la ruche. La pauvre gamine avait dû en baver vu sa taille et son âge, mais bon, nous n’étions pas là pour poser des questions. Eux disent qu’elle est immortelle, et notre science dit que c’est impossible. Aussi ce fut bien vite vérifier, l’une des femmes de l’escouade tira sur la gamine menottée et jetée à terre. Elle mourut, sans surprise pour nous, les scientifiques.

Cela aurait pu se finir là, une balle dans le crâne de la petite, un peu de paperasse à faire pour le rapport et zou on reprend la science. Mais non ! La petite grogna, se débattit alors qu’elle aurait dû griser au sol sans vie. Pourquoi était-elle en vie ? Comment cela pouvait-il se faire ? Nous ne le savions pas, mais l’équipe d’élite voulait des réponses, nous aussi. Ainsi le projet Erika fut lancé, un projet secret connut sous le nom de projet « E. » pour les supérieurs. C’était un projet de recherche en armement biologique autorégénérant. Peut-être une arme enfin efficace sur le front, plus que de soigner nos blesser et les améliorer avec nos technologies de pointe. Nous étions au début de la guerre, la ruche ou la fourmilière comme vous préférer n’était ici que depuis une petite décennie.

Le projet débuta donc avec cette gamine, la connaitre serait la première piste, aussi ce fut surtout une équipe spécialisée dans la psychologie qui la prit en charge...



Une enfance douloureuse.

Cela ne suffisait pas, elle ignorait les réponses que nous voulions entendre. Le département scientifique nous l’avait confiée pour qu’elle nous dise d’où elle venait, qui elle était, ce qu’elle faisait sur ce champ de bataille... Mais la petite ne parlait pas, elle semblait comprendre ce qu’on disait, mais ne savait ni lire ni écrire. Quant à parler... À part pousser des cris et bredouiller, elle ne communiquait pas vraiment avec nos équipes. C’était encore une gamine de huit, peut-être neuf ans, on ne le savait même pas malgré nos technologies de pointe... Elle semblait humaine et son sang n’avait rien de spécial. Pas de petite machine expliquant sa régénération lente, pas de prothèses ou implants expliquant pourquoi elle ne mourrait pas.

Notre premier constat fut qu’elle avait du vivre seule depuis toute petite, peut-être depuis toujours, et il n’y avait pas grand-chose à faire avec ça. Donc à défaut de pouvoir la comprendre ainsi on décida de l’envoyer au front, avec une de nos équipes masculines. Oui c’était une mauvaise idée, mais c’était peut-être aussi un moyen de la forcer à parler. Envoyée en patrouille et armée elle ne tua personne, fit sa ronde avec l’équipe et rien de plus. On répéta donc l’expérience, et au bout de quelques semaines elle se livra à l’un des hommes qui étaient sympas avec elle. Elle avait dix ans en fait, mais faisait plus jeune. Elle ignore d’où elle vient, mais sait que c’était une grande ville. Elle ignorait son véritable nom, mais Erika lui plaisait plutôt bien, on l’avait toujours appelée ainsi entre nous.

Elle avait déjà été victime de la horde de monstres, d’aussi loin qu’elle s’en souvenait elle avait eu à faire à eux depuis son plus jeune âge. Mais au lieu de leur servir de pondeuse, elle servit de repas... Enfermée avec des monstres et maintenue par des tentacules alors que sa chair était dévorée sans la moindre anesthésie. Et à présent son seul vœu semblait être celui de détruire ces aliens... Autant dire qu’à partir de là elle fut notre amie, même si l’on ne savait toujours pas pourquoi elle revenait à la vie. Nos analyses démontraient une régénération au niveau cellulaire. Mais impossible de trouver quoi que ce soit dans ces gènes, sa capacité semblait unique, impossibles à dupliquer.

C’est pourquoi le projet stagna, un long moment, avant qu’une équipe spécialisée dans l’amélioration de nos soldats ne la réclame. Cela faisait maintenant six mois que nous l’observions et lui faisions des expériences peu douloureuses. Mais ceux-là... L’équipe d’amélioration, ou les bouchers comme on les nommait entre nous, ne lui feraient pas de cadeau. Leur chef Richard pensait que la réponse était forcément dans le corps de la petite, une machine qui aurait échappée à nos meilleurs scanners. Ou encore une puce, voir simplement une mutation due à des radiations. Il lui fit donc un tas d’examens, sans trouver, mais il n’abandonna pas pour autant. Selon lui quoi que ce soit s’était déclenché par les blessures de la petite.

L’idée fut donc une évidence, il allait la faire souffrir la martyre pour trouver ce qui la soignait. Électrochoc, brulure, cassage en règle des os, radiations, infections bactériennes... Tout y passa et cette fois sans l’avis de la petite, parfois à son insu. En moins de trois mois, les rapports parlaient d’une quarantaine de morts dues aux expériences. Ceux-là ils ne chômaient pas ! Et ils poussaient toujours plus loin, endoscopie annale sans anesthésie, fouille rectale sans gants ni vaseline, et l’autre côté n’en réchappaient pas non plus. Mais ils avaient un peu de doute à pouvoir y trouver quelque chose, mais c’était par principe plus qu’autre chose. Bref, quand les sondes et autres palpations internes ne montrèrent rien ils passèrent à d’autres méthodes.

À l’aide de nos machines chirurgicales de pointes, ils la mirent en pièce, au sens littéral, organe par organe... Elle fut démontée comme si elle n’était qu’un puzzle, gardée en vie de façon artificielle puis finalement séparée en petits morceaux. Ils testèrent les pièces une par une, mais les organes comme prévu, mourraient... Et on la pensa finie pour de bon, une balle dans la tête elle en revenait... Mais mise en pièce et hachée menue cela semblait plus dur. Tout fut incinéré et le projet était presque classé, quand elle réapparut, dans les labos, au milieu d’un couloir nue comme un ver. Personne ne savait pourquoi, les caméras n’eurent aucune réponse viable, elle était apparue là simplement. Et même si cela n’avait rien de scientifique, c’était bien elle.

Les analyses confirmèrent sa réincarnation, dans le même corps d’après nos analyses. Impossible de la distinguer de la filète morte, c’était elle à cent pour cent. Le projet quitta donc nos labos, il fut transféré dans une section secret... On m’en mit à la tête avec pour ordre de trouver comment exploiter cette jeune fille qui approchait de l’adolescence. Ou plutôt on me garantissait une mort discrète et froide si je disais non ou que j’échouais...



Il fallait le tenter...

Cela nous prit trois années entières, pour comprendre finalement que, ce que nous pension pouvoir trouvé ou prouvé par la science... N’existait pas, la fille était immortelle, enfin techniquement le terme serait « capable de ressusciter ». Mais immortelle faisait mieux sur le rapport. Donc on garda cette appellation, et on continua nos études dans une autre direction, à défaut de reproduire son pouvoir on pouvait peut-être la convaincre qu’elle serait plus utile sur un champ de bataille. Mais elle ne nous aimait plus trop, elle n’avait plus une grande confiance en nos examens et nous riait au nez quand on parlait de vouloir l’aider. Aussi on opta pour la renvoyer au front, plus forte que jamais. Idiots que nous étions on l’avait convaincue qu’elle serait la plus forte avec nos implants, mais qu’il faudra des années de souffrance pour qu’elle s’y habitue...

Déjà nos soldats adultes avaient parfois du mal à les supporter, alors une jeune ado éméchée... Pourtant elle était volontaire, et les améliorations se firent alors. Les premières étaient sur sa perception visuelle, c’était une excellente candidate pour ce genre de chose avec sa régénération. Tout se passa bien, et la suite de l’expérience se présenta alors... L’envoyer au charbon, en première ligne et testé ce qui arriverait à l’implant à sa mort... Pour moi c’était une évidence, elle allait les perrés et réapparaitre comme chaque fois. Hé bien, j’avais tort... Elle mourut au front avec une dizaine de nos combattantes d’élite, capturée, violée des jours durant avant qu’un bombardement ne mette fin à leurs jours. Une de nos meilleures équipes fut sacrifiée, mais comme prévue elle revenue d’entre les morts. Habillée de loque elle fut reconnue grâce à sa puce de traçage, et ses implants.

Elle ne se l’expliquait pas clairement, mais visiblement quand elle revenait c’était au complet, du moins pour ce qui était de son corps et ses implants, l’équipement lui était perdu. On continua alors les missions suicide, mais en l’envoyant seule, ou alors en la transformant en bombe mobile. Oui nous n’étions pas bien imaginatifs, mais cela nous permettait au moins de gagner des subsides pour les destructions ennemies. De plus cela nous en apprenait toujours plus sur nos ennemis, elle pouvait en effet s’y rendre, prendre des échantillons et revenir plus ou moins vivante pour les livrer.

Mais tout cela n’allait pas durer, elle était maintenant une ado capable de se reproduire, jeune serte, mais l’arrivée de ses règles nous lança sur une nouvelle piste. J’ai fait le pire choix de ma vie ce jour-là, l’idée était encore une fois simple et suggérée par une de nos collègues... La faire se reproduire pour voir si sa capacité pouvait être transmise. Mais à son âge, avec son manque d’expérience sociale c’était peu probable qu’elle veuille le faire. Aussi on la drogua, on la viola dans son sommeil, et on na la prévenu pas... Heureusement on avait opté pour l’insémination artificielle, elle ne se rendit compte de rien sauf de l’absence de ses règles. On préféra ne rien lui dire et tester également si elle pouvait re-incarner le fœtus avec elle...

Un de nos idylles plus débiles, mais cela marcha, elle mourut d’empoisonnement dans nos labos et le bébé était encore là, on la jeta à la ruche et elle revint avec l’enfant... Bien sûr au départ le projet prévoyait l’interruption de grossesse, mais cela fut abandonné, car on pensait bien qu’elle survivrait à la mise au monde de l’enfant. Le projet continua donc, et elle eut un enfant, qu’elle aima, comme une mère. Et on le tua, sans le lui dire, et quand elle le découvrit ce fut l’enfer sur terre... Elle ne s’effondra pas dans les larmes, elle piqua une crise et frappa nos gardes à s’en briser les poings et poignets. Elle se fichait bien d’avoir mal, ou de mourir... On mit des jours à la calmer un peu, des semaines à la rendre coopérative. Mais nous avions la preuve qu’elle ne transmettait pas son pouvoir par la grossesse...

Pourtant on ne se stoppa pas là, on testa ave un rapport consentit, un jeune homme de son âge... L’amour de sa vie... Enfin c’est ce qu’on lui fit croire, le jeune homme n’était qu’un cobaye parmi des dizaines. Elle eut encore un enfant, et cette fois on la fit vérifier elle-même si le pouvoir était là ou non... Et ce fut un non, encore un échec, mais elle fut moins en rogne... Elle commençait déjà à sombrer, lentement et surement vers une personnalité qui nous échappait... Elle n’était plus cette gamine curieuse qui voulait connaitre ses limites. Ni l’ado farouche qui voulait en découdre sur un champ de bataille, non elle était épuisée de tout cela.



Le changement de direction...

Finalement le projet nous fut retiré. Je perdis le contact avec la jeune fille, mais les archives dans le temps, classées, m’ont révélé bien des choses... D’horribles choses...

Elle avait quatorze ans quand la direction me remplaça, elle fut confiée à une autre branche secret, composée d’autant d’hommes scientifiques que de femmes militaires. Une branche ayant pour but de former les commandos d’élite, des dingues qui pensaient que le meilleur moyen de vous renforcer était de vous traiter comme de la merde... La petite Erika y fut donc mise, dans une caserne, pourquoi ? Car on estimait que la place d’une effrontée trop rebéquée était à se prendre des coups gratuitement. Et puis ainsi on lui enlevait son intimité... Elle vivait tous les jours avec des hommes dans la caserne, mangeait et dormait avec eux. Tous avaient en moyenne dix ans de plus qu’elle, et les coups pleuvaient du matin au soir... Certains à cause des insultes, d’autre, car elle n’arrivait pas aux performances demandées par l’armée...

On la traitait comme toute militaire, insultes, humiliations, tout y passait pour l’endurcir. Elle n’était pas la seule femme du groupe, mais son niveau était inférieur à celui d’une femme adulte Tekhane. Aussi elle n’échappa pas aux moqueries, et puis... les jeux entre filles, elle fut forcée à dormir nue, parfois même dans lit d’une de ses supérieures... On lui mettait une pression colossale, mais le pire restait les simulations sur le terrain... Chaque fois qu’elle tombait au combat, blessée par des balles en caoutchouc, ou par des tasers... On autorisait les hommes à la violer selon leurs envies. Juste pour lui rappeler que le champ de bataille contre l’envahisseur sera sans pitié avec les femmes...

Oh bien sûr tout cela ne fut que la routine pour ces hommes et femmes, pour eux il fallait vite faire d’elle une combattante valable à fin de joindre l’effort de guerre. Et chaque jour elle se renforçait, on lui implanta de nouveaux implants, pour qu’elle soit plus rapide, plus réactive, plus précise. On la transformait en machine de guerre et ensuite ils comparaient entre eux les implants pour voir qui en avait le plus. Et au bout de quelques années elle fut la gagnantes toutes catégorie confondue, os renforcés, muscles dopés, yeux capables de voir à des centaines de mètres, radar intégré... Le nec plus ultra de la science Tekhos réuni dans une ado pleine de rage.

Car oui, elle était devenue une boule de rage et de haine, qui ne progressait que pour ne pas être humiliée ou violée. Et quand elle gagnait et qu’elle devenait la dominante, ce n’était pas gai à lire dans les rapports... Il était en effet courant d’entendre parler de viol sur des hommes par les femmes Tekhanes, mais là... Elle aurait gagné le marathon en deux nuits. Enfin, elle fut jugée prête et l’unité mise en service trois ans plus tard... Dix-sept ans, cela faisait d’elle une des combattantes les plus jeunes, surtout pour une étrangère à l’origine. L’unité remporta nombre de victoire, surtout avec elle en tête de pont et kamikaze... Jouer la bombe humaine n’était pas un souci quand on était immortelle après tout.

Son unité brilla donc, et surtout elle, ce qui lui apporta nombre de mérites, et lui permit de se défouler sur nombre de camarades... Enfin elle fut éloignée du front, on lui proposa de nouveaux projets, elle fut envoyée à la capitale Tekhos. Là on lui offrit plein d’argent, une nouvelle vie plus tranquille avec la promesse qu’elle reviendrait au front si l’ont a encore besoin d’elle. Mais cette opération visait surtout à détourner son attention pour l’exploiter d’une nouvelle façon... Elle était une héroïne de guerre, et aussi un sujet d’étude de par sa capacité qu’on pensait à présent magique. L’éloigner du front la rapprocha de nouveaux labos spécialement prévus pour étudier des magiciens, des sorciers et autres trucs du genre capturé lors d’escarmouches.

Pour Tekhos la magie n’était rien de puissant ni menaçant... C’était quelque chose que leur science pouvait contrer, mais savoir qu’ils avaient peut-être depuis des années une magicienne dans leurs rangs... Cela les dégoutait bien sûr... Et si ça se savait alors autant dire que la grande combattante deviendrait la honte de leur science...



Un secret d’État

Il fallait cacher l’information, pour le public elle devait rester leur grande combattante ayant provoqué des carnages ennemis et ayant survécue par leur technologie infaillible. De fait le plan de disparition fut mis en marche, à défaut de la renvoyer au combat et prendre le risque qu’on découvre que tout n’était que subterfuge... On préféra la faire disparaitre en douce... On savait qu’elle ne se réincarnait que dans une portée limitée, un ou deux kilomètres à la ronde, maximum. L’idée était donc de l’enfermer dans une cage géante, une structure souterraine vide équipe de senseur pour la retrouver en cas de mort. Elle fut envoyée sous terre pour une sois-disant mission d’exploration. Un piège bien sûr, une fois qu’elle fut assez enfoncée dans le sol on fit sauter l’entrée et on libéra les forment capturés pour tenter de l’éliminer.

Bien sûr elle fut surveillée, par des drones et des caméras, elle était là, sous terre, sans eau ni nourriture en proie à des fordiens en manque de sexe et de repas... Elle lutta des jours durant puis fut capturée et violer par ses ennemis... Durant des mois entiers avant qu’on ne fasse irradier tout l’endroit pour la tuer ainsi que les forme. Et quand les radiations ne suffisaient pas, on balançait des bombes qui incinéraient l’immense cage de métal. Puis on la voyait revenir et on renvoyait des fordiens, parfois même on y jetait des cadavres d’ennemi de l’état. Elle n’avait aucune chance de sortir de là, aucune chance de s’incarner ailleurs... Adulte elle n’eut même pas le loisir de recevoir un gâteau... Ni de fêter son anniversaire, car elle servait alors d’incubateur à monstres...

Cela dura encore deux ans, avant que quelque chose ne change, un petit changement, un rien du tout... Qui coutera très cher à l’idiote qui l’aura provoquée. À force de jeter des insurgés, des ennemis de l’état ou encore des prisonniers de guerre dans ce trou... On y jeta un jour un sorcier, un homme inutile à priori pour Tekhos... Mais une aubaine pour Erika, qui avait ce quelque chose de magique en elle depuis toujours, elle sauva le sorcier et l’emmena dans son abri... Un cadavre de monstre aliens qu’elle avait aménagés avec les os des autres monstres terrassés. Avec le temps cela était devenu un abri persistant pouvant résister aux bombes de par son positionnement dans un recoin de la grande cage. Bien sûr le magicien ne survivra pas à la prochaine bombe, mais Erika savait qu’en évitant de multiplier la horde elle évitait les bombes.

Elle et le sorcier discutèrent, et là elle découvrit une autre pièce du puzzle, elle n’était pas une Tekhane, ni une humaine... Mais quelque chose d’autre capable de revenir d’entre les morts, et le sorcier voulant l’aider à son tour lui proposa une porte de sortie... Un entrainement visant à ce qu’elle éveille ses pouvoirs intrinsèques, même s’ils étaient encore inconnus. Cela leur prit plusieurs mois avant d’avoir des résultats, elle apprit alors qu’elle pouvait ouvrir une porte, une sorte de passage entre une dimension intérieure et le monde normal. Tout ce qu’elle y mettait pouvait en revenir, et elle-même pouvait y entrer ou faire entrer des choses autour d’elle dans une zone limitée. C’est ainsi qu’elle sauva le magicien lorsqu’une bombe tomba pour éradiquer les Formiens présents dans la zone de quarantaine.

Malgré tout ils ne pouvaient pas sortir d’ici, mais elle étudia la magie avec ce sorcier découvrant comment user de ce monde de poche pour stocker de l’équipement, des vivres, etc. Le sorcier lui apprit aussi à baliser avec des sorts des objets pour leur donner le rôle de repère magique, ou encore de point de départ pour ouvrir un portail. Il avait espoir qu’avec le temps elle pourrait user de son pouvoir pour les faire sortir d’ici. Mais après un an avec elle, il comprit que ce ne serait jamais le cas, son portail ne menait que sur le monde qu’elle projetait depuis son esprit, et même si elle pouvait s’y enfermer avec des adversaires ça restait une projection sur la réalité. Ce n’était en rien un sort de portail pouvant basculer entre deux dimensions ou plus.

Elle apprit donc à faire avaler des choses par son sort, elle pouvait distinguer ce qui entrait dans son « stockage », et ce qui arrivait ou plutôt... Disparaissait dans le néant. C’est là qu’elle trouva la solution, marquer le plafond de cette immense cage avec des runes, puis le faire aspirer dans le néant... Elle envoya donc le magicien dans son inventaire... Puis elle mit tant bien que mal en route son plan, marquant le plafond pour finalement activer son sort qui fit disparaitre ce dernier dans une autre dimension. L’effet fut immédiat, tout s’effondra, des tonnes de roches, de gravats, de bétons... Et elle fut broyée, aplatie comme un cafard sous une bottine militaire.

Mais elle revint, encore une fois, monta les débris alors que l’alerte sonnait dans le complexe au-dessus, puis elle s’enfuit. Tuant sur son passage nombre de militaires Tekhanes, et elle disparut de nos archives ce jour-là...

Aujourd’hui nous avions mieux à faire que lui courir après, notre combat contre les Formiens faisait rage, et cette expérience en fuite était le cadet de nos soucis. Qu’est-elle devenue aujourd’hui ? Et le sorcier qu’elle a sauvé ? Pourquoi n’a-t-on rien vu venir ? Ces questions pourraient avoir des réponses, mais il est certains que cela ferait tomber des têtes sur celles chargées de surveiller les caméras et drones qui observaient la zone de confinement. Aujourd’hui Erika, notre projet top-secret, se promène librement... Et si j’en parle, c’est que j’ai retrouvé sa trace... Elle est retournée sur-le-champ de bataille durant quelques semaines, se retournant contre notre armée et livrant les nôtres aux Formiens... Puis elle disparut à nouveau, ne laissant comme mot d’adieux que sa présence dans mon bureau... Me forçant à vous conter son histoire, je vous dis donc adieux...

The end.


Autre :


- Votre personnage possède-t-il des pouvoirs, des connaissances ou des compétences particulières ? Est-il sportif ?

Le premier pouvoir découvert est celui de résurrection, inné et illimité visiblement. Elle renait toujours, qu’importe que son corps existe encore ou non. Mais elle possède ne porter limitée pour renaitre, un kilomètre à partir du lieu de sa mort.

Enfin vient la régénération accélérée par la technologie Tekhane, ainsi qu’un tas d’amélioration sur ses cinq sens. Elle avait une régénération de naissance, mais celle des technologies tekhanes était bien supérieure.

Mais le plus notable de ses pouvoirs, celui qu’elle ne développa qu’après avoir été mise à pied, c’est celui du Reality Marble, parfois nommé la dimension intérieure. Ce pouvoir lui permet de transférer des choses entre un monde spirituel propre à elle, et le monde normal. La taille des objets n’est en rien limitée ni leur nombre, elle y stocke aujourd’hui de nombreuses armes et véhicules volés à l’armée. Parfois elle y enferme des personnes pour les faire disparaitre aussi...

Une autre chose qu’elle a appris à faire avec ce pouvoir, c’est transférer des choses dans une dimension de poche, une autre que sa dimension intérieure... Et son objectif destructeur est plutôt évident... Enfermer Terra, voir l’univers entier dans une autre dimension pour ensuite le détruire !

Pour ce faire elle a décidé de parcourir le monde de Terra ainsi que la Terre, pour poser des balises étranges. Sous la forme de pierre avec un marquage magique, ces balises sont les repères pour le futur sort d’effondrement dimensionnel. Oui en somme son but est d’enfermer le monde dans une bulle et l’écraser ensuite pour le faire disparaitre, mais sinon tout va bien chez elle !


- Ses possessions ou son réseau de connaissances sortent-ils de l'ordinaire ? Habite-t-il un lieu spécial ?


Elle vit au jour le jour, à la fois terroriste et SDF. Elle a quitté le front il y a des années, mais parfois certains se souviennent d'elle... La dingue de la gâchette qui revenait toujours d'entre les morts. Elle connait bien l'armée tekhane pour en avoir fait partie, ainsi que la fourmilière pour y avoir séjourné de nombreuses fois.

« Modifié: décembre 11, 2016, 11:32:25 pm par Darthestar »

So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."

Cassidy Green

Avatar

Re : Erika, la vengeance n'est ni douce, ni indolore...

Réponse 1 décembre 10, 2016, 03:21:57 pm

Bienvenue ;D
Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre ;D

Orta Walkyrien

Avatar

Re : Erika, la vengeance n'est ni douce, ni indolore...

Réponse 2 décembre 10, 2016, 03:51:17 pm

Bienvenue ^^

Princesse Alice Korvander

Humain(e)

Re : Erika, la vengeance n'est ni douce, ni indolore...

Réponse 3 décembre 10, 2016, 09:11:39 pm

Bienvenue, brave "Texane" (ce lapsus de ouf' ;D)

Je crois qu'il va falloir te stopper, ta présence n'est pas très rassurante pour le futur de Terra, j'en ai bien peur...

Erika

E.S.P.er

Re : Erika, la vengeance n'est ni douce, ni indolore...

Réponse 4 décembre 10, 2016, 09:28:12 pm

Terra est vouée à dispraitre ! Et le texas aussi ! XD

So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."

Grayle le pérégrin

Humain(e)

Re : Erika, la vengeance n'est ni douce, ni indolore...

Réponse 5 décembre 11, 2016, 10:45:51 am

J'aime beaucoup le principe de la fiche et du personnage ! bienvenue !

Erika

E.S.P.er

Re : Erika, la vengeance n'est ni douce, ni indolore...

Réponse 6 décembre 11, 2016, 10:52:20 am

Bha heu, merci !
*lui colle une balle dans le pied ayant un doute sur le besoin.*

So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."

Darthestar

Créature

  • -
  • Messages: 3053


  • FicheChalant

    Description
    Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.
    
    Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.
    
    Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.

Re : Erika, la vengeance n'est ni douce, ni indolore...

Réponse 7 décembre 11, 2016, 03:59:52 pm

Bonjour et bienvenue à toi !
Intéressant personnage que voilà, je dois l'avouer.

Le fait est que j'aime chipoter (toujours), et que j'ai donc, dans ma validation, quelques commentaires à faire, même si bien minime, n'ai crainte :

"Ses muscles puissant aussi bien développé"
Ce genres de petites fautes d'accord ont tendance à apparaître dans ta fiche. Profites donc d'une petite relecture pour les remettre en bon état ^^

"Côté détails elle n'a rien de spécial, elle aurait pu être n'importe qui"
Pourquoi cette phrase est ici ? Parce qu'au vu de ta description, elle ne tient pas en fait : Une n'importe qui aux cheveux bleux, tatouée, et un air de psychopathe violeuse capable de te carrer un concombre dans l'oignon si tu t'avise de la regarder de trop près ? Impossible. Tu peux dire beaucoup d'autres choses que cette phrase bâtarde, sans sens, et honnêtement je t'y enjoins (parler de ses expressions, de son faciès, de ses airs, ou de son langage !)

"et ayez peiné pour elle."
Ayez de la peine pour elle ? Soyez peiné pour elle ? Quelque fois dans ta fiche tu t'emberlificotes dans les mots, et encore une fois, une relecture peut être utile pour cela, donc je t'y enjoins sérieusement (pare-balle, ça, etc... sont des exemples de ce que j'ai vu)

Et pour ce qui est de la partie histoire... Il serait utile que tu étoffes un peu, car si nous comprenons bien d'où elle provient, il est difficile de savoir ce qui l'a brisée en détail (un événement ? Un cumul ? Comment a-t'elle prise sa décision de vengeance ?) ni comment elle agit depuis (vers qui elle tourne sa vengeance, l'armée en général ? les hautes-placées ? Les cibles faibles ? Les soldates parties en mission ? Et comment se fournit-elle en arme ? Comment elle arrive à se faire discrète ? Comment elle évites les chasseuses de primes et les mandats sur sa tête ?)

Avis tout personnel, cette phrase : "Cela plus les années de viol par les formiens." est très importante ! Les formiens ne relâchent jamais leurs pondeuse, et s'en servent pour constituer l'armée formienne en permanence ! Comment a-t'elle put survivre à ces années de viols, comment elle a put les fuir, me semble être une piste très intéressante pour formuler son pétage de plomb, et sa transformation en psychopathe vengeresse.

Voilà voilà voilà... je suis disponible en mp si tu as des questions, et si tu as besoin d'aide pour une correction, et un approfondissement de l'histoire.
D'ici là, je te souhaite bon courage, et encore une fois bienvenue parmi nous ^^ Pleins de bises
« Modifié: décembre 11, 2016, 04:07:10 pm par Darthestar »


Ayano Aishi

Humain(e)

-Non, c'est moi la psychopathe !   

Bienvenue.   ;D

Erika

E.S.P.er

hmm de toutes façons je ne suis pas satisfaite de la fiche, je vais tout reprendre dans la soirée je pense.

Voilà, je suis déjà plus satisfaite de cette version.
« Modifié: décembre 11, 2016, 08:59:52 pm par Erika »

So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."

Darthestar

Créature

  • -
  • Messages: 3053


  • FicheChalant

    Description
    Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.
    
    Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.
    
    Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
Et voici la coupe de la reprise de fiche la plus assurée qu'il m'est été donné de voir.
Mes félicitations, tu as gagnée ta validation. Balades toi bien !



Répondre
Tags :