Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Yuko n'aurait peut-être pas le droit de sentir sa chérie lui nettoyer son minou une fois soulagé de ce voyage, mais cela viendra tôt ou tard. Il ne faut jamais dire qu'on n'aime pas si on n'a pas essayé, parfois à plusieurs reprises. Non pas pour forcer à aimer, mais en être sûr. Après tout, on n'est pas obligé d'aimer un aliment de suite, mais parfois, on s'y habitue ou l'on fini par aimer ça. Yuko avait bon espoir de lui faire aimer ça ou à défaut d'en aimer le goût, au moins la sensation. La Karistal avait une méthode radicale pour faire aimer les choses dont on n'était pas habituée. Un jour, elle mettra Pleione à nue, et laissera tout un tas de neko en chaleur lui uriner dessus, peut-être même qu'elle sera avec elle pour subir cette douche dorée. Un mélange de toutes ses odeurs, de ce liquide réputée dégoûtant, mais qui, dans une pièce remplis de neko en chaleur était un délicieux aphrodisiaque. Si bien que leur petit ébat amoureux finisse en une grandiose orgie... Mais chuuuuut... elle gardait ça secret, tout comme tout plein d'autres jeux amusant.

« Mmmmh, brave petite chatte. »

Sa tête entre ses jambes, elle la laissait jouer avec sa langue entre ses lèvres intimes. Parfois dedans, parfois dessus, elle savourait chaque petits coup de langue, ses doigts continuaient de masser son crâne, caressant ses cheveux. Yuko savourait, ronronnant doucement en la laissant faire, titillant parfois sa chérie, jouant avec la peur, le fait qu'elle était la maîtresse et donc, avait le dernier mot... mais son amour pour elle l'empêchait de vraiment aller contre sa volonté.

« Hmmm, ma chérie... qu'est-ce que j'aimerais te pisser dans la bouche... Mmmmh... t'imaginer la bouche ouverte... Mrrraaaaw.... ça m'excite... »

Pleione n'aurait été qu'une neko à son service, elle aurait pu passer à l'acte, mais elle était sa fiancée, Yuko lui devait un minimum de respect même si elle pouvait bien outrepasser son envie et faire ce que Yuko déciderait de faire. Mais non, la seule chose qui se déversa dans sa bouche, ce fut sa mouille, sa cyprine qui coula dans sa bouche, montrant que sa chérie avait fait là un excellent travail. Continuant de caresser les cheveux de sa neko, elle s'éclipsa après un petit moment le temps de vraiment se soulager avant de revenir à elle. Sauf que sa chérie était d'humeur un peu plus coquine. Un massage, en soit, n'avait rien de coquin, mais en tenue d'ève ?

« Kuhuhu... Vilaine petite chatte en chaleur... et tu oses me refuser mes envies ? Kuhuhu. D'accord, mais c'est ton idée, c'est donc toi qui va commencer par me masser. »

Yuko ne mit pas longtemps à se retrouver nue, malgré la fraîcheur de l'endroit. Elle se servait de ses vêtements comme de couverture. Assise dessus, elle observa sa neko, qui devra en faire autant pour venir la masser et cela avait intérêt à être bon !

« Tu veux que je me mette sur le dos ou sur le ventre pour commencer ? »

Le regard flamboyant, ce massage pourrait vite basculer sur autre chose, mais c'est Pleione qui a voulu ça. Il était dangereux d'agiter une torche dans un endroit rempli de poudre après tout...
Les deux autres amoureuses étaient plus sages – pour le moment – et venaient juste à se balader en bavardant, en dévoilant un peu plus sur leur jeunesse. Yuka – et Yuko – qui faisaient des bêtises pour pouvoir se rapprocher des nekos par exemple. Antares soumettait aussi l'idée de nommer leurs enfants ou au moins un avec le nom d'une étoile ? Et pourquoi pas ? Yuka savait qu'Antares était le nom d'une étoile, même sans s'y intéresser, elle savait ça. Mais elle ignorait que c'était aussi le cas pour Pleione ? Elles étaient encore loin du fait d'avoir des enfants même si peut-être que Yuka portait la vie en elle ? Qui sait ? En tous cas l'idée ne lui déplaisait pas.

« Pourquoi pas, il faudrait juste que tu m'apprennes des noms d'étoiles, car je ne suis pas très calée sur le sujet. »

Antares pourra étaler ses connaissances et apprendre de nouvelles choses à sa petite amie dans le but de trouver un nom parfait pour leurs futurs enfants ? Un projet amusant. Quand Antares soumettait l'idée de faire une sieste ici, en pleine nature, ça l'aurait bien tenté elle aussi, mais bon, ce n'était qu'une petite pause et puis tôt ou tard, elles retourneront en voyage pour finir le trajet. Mais la neko blonde soumettait une nouvelle idée, jouer aux nekos. Le fait de jouer ici, se sauter dessus, tout ça, comme le font tous les petits chats. Une idée qui ravissait Yuka au plus haut point, dés que ça concerne les nekos, elle était forcément d'accord. Cependant, elle devait bien la contredire sur un point...

« Kufufu, froid ? Mais on se réchauffera en jouant ensemble, et puis... »

Sans terminer sa phrase, Yuka usait de sa bénédiction pour faire pousser du poil sur tout son corps, devenant une furry, un chat angora au poil long, blanc et soyeux. Là, c'est sûr, elle n'aura pas froid.

« Si tu auras froid, tu devras juste m'attraper et me faire un gros câlin. »

Sans plus de politesse, Yuka retira ses vêtements un à un, sous cette forme avec ses longs poils, que ce soit la poitrine ou son entrejambe, ça restait caché sous une belle touffe bien douce de poils donc, pas de panique. Titillant sa fiancée, elle venait se frotter à elle en ronronnant de plus belle, sa joue se frottant contre son menton.

« Mmmmmmrrrrrraaaaaw... Viens jouer avec moi, Anta-nyan... Il faut surveiller ta petite chatte en chaleur, sinon elle va attirer tout plein de belles nekos ici et... Kufufu... »

Pas besoin de finir. Même si elle ignorait si des nekos étaient dans les parages, l'image de Yuka entouré de belles nekos qui profitait d'elle était peut-être tentante, mais elle n'était pas là pour ça, mais pour jouer ensemble. Il fallait bien la motiver un petit peu.
2
Vous nous quittez déjà ? / Re : Il y a du chamboulement...
« Dernier message par Anéa le février 17, 2020, 01:53:19 am »
Bon courage à toi !  :D
3
Territoire de Tekhos / Re : Entre Kitsunes [PV Tek-Kitsune]
« Dernier message par Tek_Kitsune le février 16, 2020, 07:13:09 pm »
J'hésite à prendre l'initiative face à Nozomi. J'ai bien compris qu'elle ne m'apprécie pas à cause de mes nombreux traits humains, qu'elle aurait préféré que je sois une kitsune couverte de fourrure comme elle, et je la vois mal être ravie à l'idée de faire l'amour avec moi. Mais Kanna m'encourage à y aller, me disant que sa sœur n'osera pas me demander de la satisfaire et que je devais faire le premier pas. Et j'ai confiance en Kanna. Alors j'approche ma bouche de sa poitrine, je trouve un de ses tétons sous sa fourrure et je le coince entre mes lèvres pour le sucer. Je commence à entendre des jappements de plaisir s'échapper de la bouche de la renarde, preuve que Kanna avait raison : Nozomi n'ose peut-être pas le dire, mais elle aime ça. Et pendant que je me fais plaisir, la grande sœur kitsune s'assure de garder sa cadette excitée en lui caressant l'entrejambe. Elle me dit qu'une fois que sa sœur aura joui, elle pourra venir profiter de ma mouille, que ça l'aidera à mieux me connaître.

« Hhhmmm... d'accord. »

En attendant, je me fais plaisir avec le joli corps de Nozomi. Je suce ses petits tétons, je caresse sa fourrure si douce, je me régale en l'écoutant japper son plaisir. Si seulement elle était plus honnête avec ce qu'elle ressent, tout serait parfait. Mais pour l'instant, je me contente de ce qu'elle me donne et je savoure la douceur de ses poils blonds contre ma peau nue.

Il faut plusieurs minutes à Nozomi pour que nos caresses la fassent jouir. La mouille gicle de sa fente intime et elle pousse un long couinement de plaisir, qu'elle tente de refréner au maximum, soit parce qu'elle ne veut pas réveiller sa mère et sa sœur, soit parce qu'elle ne veut toujours pas admettre qu'elle prend son pied avec moi. Une fois son orgasme passé, je dépose un baiser sur le bout du museau de la renarde.

« Alors... tu as aimé ça ? »

Je ne m'attends pas à ce qu'elle me réponde, je veux juste être sûre qu'elle ne passe pas un mauvais moment. Après ça, je viens embrasser Kanna pour pouvoir avoir un baiser plus doux et plus passionné.

« Aahh... bien... passons à la suite. »

Je m'allonge à moitié sur le futon, soutenant le haut de mon corps avec mes mains, les jambes bien écartées, offrant la vue de mon intimité luisante à Nozomi.

« Viens Nozomi. Ma fente... est toute à toi. »
4
Vous nous quittez déjà ? / Re : Il y a du chamboulement...
« Dernier message par Antares/Pleione Lilianstar le février 16, 2020, 07:10:35 pm »
Bonjour les amis. Je commence un nouveau boulot demain, alors ne vous étonnez pas si ma fréquence de réponse est plus lente.

En vous souhaitant une bonne journée ;)
5
Comme Pleione s'y attendait, Yuko était déçue de savoir qu'elle n'aurait pas droit à un nettoyage après s'être soulagée, mais ça ne semblait que partie remise pour elle. Non seulement elle lui promit qu'elle finirait par lui faire aimer ça un jour ou l'autre, mais en plus elle lui promit une fessée, qui vint s'ajouter à celles qu'elle devait déjà recevoir.

« Très bien maîtresse. »

La neko essaya de ne pas trop montrer sa joie pour que sa chérie ne soit pas tentée de changer d'avis. Après un délicieux baiser, elle regarda la Karistal baisser son pantalon et sa culotte, écartant les cuisses en grand pour montrer son entrejambe prête à être léchée. Mais il fallait faire vite, sinon elle ne pourrait pas séparer son orgasme et son soulagement.

« J'arrive. »

Pleione alla vite mettre sa tête entre les cuisses de Yuko, prenant appui sur ses fesses avec ses mains, et elle commença à lécher ce minou qui lui était offert. Elle savait à quel point sa chère et tendre aimait sentir sa petite langue râpeuse de neko contre son intimité, alors elle se fit plaisir en léchant lentement, passant dans les moindres recoins de son intimité dégoulinante pour lui donner un maximum de plaisir.

« Mmmrrraaawww... tu aimes quand je te broute la chatte, hein ma chérie ? »

Pleione était si contente de pouvoir savourer le goût de l'intimité de Yuko qu'elle en oublia le risque que sa chérie se soulage dans sa bouche. Elle se contentait de lécher langoureusement, ramassant la mouille qui coulait et la buvant avec délice. Sa queue caudale remuait de gauche à droite en signe de son plaisir, tous ses poils étaient légèrement hérissés, et elle frissonnait sur place. Et surtout, elle savourait ce moment intime au maximum, car elle craignait que leur intimité ne soit bridée une fois chez elle. Ses parents allaient avoir beaucoup de choses à digérer une fois qu'elles seraient de retour, alors peut-être qu'ils allaient demander à ce que les filles fassent chambre à part.

« Mmmhhh... rrrrrr... »

Très vite, les caresses linguales de la neko amenèrent sa chérie à jouir. Et heureusement, il n'y eut que de la cyprine à la sortie. Elle avala tout ce bon jus d'amour avec plaisir, et la Karistal alla ensuite se mettre dans un coin pour pouvoir se vider la vessie. Contrairement à elle, la Lilianstar ne tenait pas vraiment à la voir faire, elle resta un peu éloignée en attendant que sa chérie revienne.

« Bon... maintenant qu'on est toutes les deux soulagées, si on faisait quelque chose de... plus doux ? »

Pleione approcha sa bouche de l'oreille de Yuko.

« Après un tel voyage, je suis toujours pleine de courbatures. Et si on se faisait des massages ? Des massages... en tenue d'Eve. »

La neko ne laissait pas de doute sur le genre de massage dont elle avait envie. Le but n'était pas juste de dénouer ses muscles, elle voulait aussi se faire masser des endroits plus sensibles.

Pendant ce temps dans un autre coin du bois, Antares parlait avec Yuka de leurs rêves quand elles étaient petites. La neko parla de son rêve d'atteindre les étoiles, et sa chérie lui parla de son rêve de devenir une neko. Petite, elle voulait devenir une terranide avec pleins de poils, des petites griffes et des moustaches, et vivre au milieu d'autres nekos, dans une grande maison où elles pourraient jouer, manger et dormir ensemble. Malheureusement, leur rêve semblait leur avoir aussi attiré quelques ennuis, puisque leurs parents étaient obligés de les garder à l’œil tout le temps pour qu'elles n'aillent pas ouvrir les cages des esclaves et se blottir contre eux ou jouer avec eux.

« Alors tu étais une petite fille turbulente ? Pourquoi ça ne m'étonne pas ? »

La Lilianstar riait doucement en taquinant sa bien-aimée. Elle n'avait peut-être pas réussi à réaliser complètement son rêve, mais au moins, elle en avait concrétisé une partie. Grâce à la bénédiction de la déesse neko, elle pouvait se faire pousser des oreilles et une queue dès qu'elle le voulait, et elle gérait un harem rempli de belles nekos avec lesquelles elle pouvait jouer, manger et dormir selon son envie. Mais Antares, de son côté, savait qu'elle n'irait probablement jamais dans l'espace. De toute façon, avec les années, elle avait oublié ce rêve pour se concentrer sur sa future carrière.

« D'ailleurs, maintenant que j'y pense, mon père nous a nommé, ma sœur et moi, avec des noms d'étoile. Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi, mais en tout cas, j'adore mon prénom.
Oh, j'ai une idée. On pourrait faire pareil avec un de nos enfants. Ça te dirait ? »


Il y avait tellement d'étoiles dans le ciel, elles pourraient en trouver une avec un joli nom qui irait à un nouveau-né. Ou alors, elles pourraient tout simplement utiliser le mot « Étoile » dans une autre langue. Antares savait que la mère de Yuka était edorassienne, peut être que ça ferait l'affaire. Mais elle évita de trop s'emballer tout de suite, elles pouvaient bien penser à ce sujet un autre jour.

« Ah, cette forêt est si belle, si tranquille. Ça me donnerait presque envie de m'étendre dans l'herbe et faire un somme. »

Soudain, la neko eut une idée. Une idée qui la fit sourire et qui, elle l'espérait, ferait plaisir à sa chérie.

« Dis... si on jouait comme des nekos sauvages ? »

Elle vit que sa demande n'était pas claire, alors elle précisa.

« On se met à quatre pattes, on court dans l'herbe, on se saute dessus, on roule dans l'herbe, on se nettoie avec la langue... enfin toutes les choses que font les nekos quand ils ne grandissent pas dans une ville.
Je te proposerais bien qu'on se mette toutes nues pour rendre ça meilleur, mais j'ai peur qu'il fasse un peu trop froid. »
6
Territoire de Tekhos / Re : Entre Kitsunes [PV Tek-Kitsune]
« Dernier message par Miyubi Inari le février 12, 2020, 10:44:47 pm »
Kanna fit venir sa petite sœur avec elles pour s'amuser, mais Nozomi n'était pas du genre docile. Sauf entre terranides évidemment, mais il fallait qu'elle apprenne à se montrer plus aimable avec les gens, qu'ils soient terranides ou non. Et jouer avec Amata sera un bon entraînement même si de base, elle devrait se montrer plus aimable étant donné qu'elle semi-terranide. Amata restait une kitsune, mais aux yeux de la famille, elle ne l'était qu'à moitié étant donné qu'elle avait beaucoup de traits humains comparé à elles. Autant avec sa grande sœur, elle restait douce, il fallait juste que de son coté, la cadette face des efforts.

Amata se rapprochait en restant prudente, une bonne chose, mais Nozomi ne fera rien pour la blesser, sa grande sœur y veillait. Elle conseillait à la jeune femme de profiter. Miyubi avait beau être une mère de famille adorable, il ne fallait pas la mettre en colère. Elle commença en palpant sa poitrine, beaucoup moins fournis en taille, mais un peu plus épaisse en fourrure ce qui la rendait plus douce. La kitsune restait quand même prudente dans ses actions, lui demandant si elle voulait subir le même traitement qu'avait eut droit Kanna, mais elle ne répondait pas, se contentant de la fixer avec son petit regard sauvage.

« Fait-le, elle n'osela pas le demander. »

Elle levait la tête vers sa sœur, l'air de demander pourquoi l'avoir dit, mais Kanna connaissait assez sa petite sœur pour savoir qu'elle n'était pas franche. Certes, elle préférait sûrement qu'Amata soit une kitsune aussi velue qu'elles, mais elle n'allait pas cracher dans la soupe. Kanna venait parler à voix basse dans son oreille, usant de leur langue maternelle pour lui dire certaines choses qui la faisaient réagir doucement, lâchant de petits jappement plaintif entre deux gémissements due aux sucions de la kitsune aux multiples queues. Sa bouche près de son visage, elle léchait sa joue, sa main se glissa entre ses jambes, caressant la jolie fente entre ses jambes.

« Quand elle aula jouis, on fela en solte que Nozomi puisse venil elle aussi plofiter de ta mouille. Elle doit applendle à mieux te connaitle. »

Cette belle soirée pourrait bien devenir encore plus amusante !
7
Ayant encore peu d'endurance sexuelle, Karuta avait joui avant Marion, qui lui dit qu'elle était contente de sa performance mais qu'elle allait devoir s'entraîner un peu plus pour être à un bon niveau. De plus, Marie lui rappela qu'elle ne portait pas ce gode-ceinture pour son plaisir, mais pour celui de sa partenaire, et qu'elle ne devait pas arrêter de la pénétrer avant qu'elle n'ait joui.

« Nnnyyyuuu... bien maîtresses. Et pardon maîtresse Marion... de ne pas vous avoir faute jouir. Oouuhh... »

La maid se sentait forcément un peu déçue de ne pas avoir assuré, mais la façon dont ses maîtresses lui parlaient lui faisait bien comprendre qu'elles disaient ça pour la conseiller, pas pour la critiquer. Elle eut ensuite l'occasion de s'exercer à nouveau, quand Marie se coucha à son tour sur le lit pour se faire prendre par leur servante.

« Mmrraaww... »

Comme pour Marion, Karuta commença par jouer un peu avec ses fesses et sa culotte. Elle caressait et pressait ces deux bosses de chair rebondies, savourant leur douceur et leur moelleux, tout comme la douceur du tissu de la lingerie fine qu'elle portait. Ses caresses avaient pour but de bien exciter la demoiselle avant qu'elle ne commence à la pénétrer.

« Hhhmmm... »

Après lui avoir bien caressé les fesses, Karuta enleva la petite culotte de Marie et utilisa sa bouche pour aller flatter ce joli derrière. Des baisers, des léchouilles, et même des petites morsures du bout des dents. L'excitation la rendait audacieuse et joueuse, ce qui était normal pour un chaton comme elle.

Finalement, après s'être bien échauffée, la maid guida son sexe en plastique vers l'entrée intime de Marie. A ce moment, elle sentit Marion se coller dans son dos et lui proposer son aide pour baiser sa sœur. Son ton était assez excité, la jeune fille en avait des frissons juste en l'écoutant.

« Nnnyyyuuu... oui maîtresse Marion. Je serais ravie... d'avoir votre aide. »

Mais en quoi cela consistait-il ? Vu la façon dont elle l'avait dit, elle n'allait pas se contenter de lui donner des conseils oraux, elle voulait faire quelque chose de plus érotique.
8
Territoire de Tekhos / Re : Metro, boulot, dodo [PV Rinako]
« Dernier message par Suki Tetsuhiko le février 12, 2020, 11:07:46 am »
De tendresse et de douceur, oui, Suki en avait bien besoin. Déjà, au quotidien, en dehors du travail, elle aimait ce genre de choses avec Rinako, mais aujourd'hui, ce soir, c'tait plus que nécessaire. Laissant sa partenaire faire le travail, elle commença par se faire embrasser, sentant ses douces lèvres se coller aux siennes, un baiser comme un autre, avec toujours autant de douceur et d'amour qui les connectait l'une à l'autre. Elle lui laissait une totale liberté, sentant ses mains saisir son tee-shirt, servant d'ordinaire de pyjama bien large, et là, elle était dedans un peu serrer. Mais ce dernier se retiraient doucement avec l'aide de Rinako, cessant quand même sa route quand ce dernier arriva près de leurs lèvres. C'était une gentille attention, mais rester les bras en l'air, comme ça, Suki devait avoir l'air un peu ridicule...

Enfin, ce dernier retiré, sa poitrine nue était à l'air libre pendant que Rinako la fit s'allonger. Elle la laissait faire, profitant aussi de la vue, voir sa partenaire dans une petite tenue si élégante, si sexy, pourquoi cela ne serait pas une bonne chose ? Au contraire même. Elle se régalait rien qu'avec les yeux. Elle retourna sur Suki, avouant comme souvent ses sentiments, mais c'était une chose que Suki ne pouvait se lasser d'entendre. Elle aussi partageait son avis, elle aussi était si heureuse en sa présence... Sa main caressait son entrejambe, de fins doigts chaud, mais agréable qui fit doucement trembler la jeune femme.

« Je t'aime aussi, Rinako... Humm... Je suis, tout à toi... »

Suki s'offrait, laissant le bon soin de sa partenaire de faire ce que bon lui semble de son corps. Continuer dans la douceur ? Se montrer un peu plus dominante ? Tenter une chose inédite ? Elle la laissait volontiers décidée de la suite. Peut-être que plus tard dans la soirée, elle reprendra les choses en mains, mais pour le moment, Suki lui faisait entièrement confiance et lui laissait carte blanche sur ce qu'elle voulait lui faire. Sans l'ombre d'un doute. 
9
Yuko avait toujours une idée derrière la tête, même dans une situation calme, elle savait qu'elles pourraient faire autre chose de plus amusant si elle tirait Pleione avec elle. Là, bien que ce soit pour se soulager un petit peu, rien ne les empêchaient d'en profiter un peu et de venir s'amuser. Yuko voulait jouer, de façon un peu plus cochonne en voulant voir sa chérie uriner puis venir la nettoyer. La Karistal n'était pas du genre à être fétichiste de l'urine, mais de temps à autre, pourquoi pas. D'autant plus que ça venait d'une neko et pas n'importe laquelle qui plus est. Elle savait manipuler les autres et s'en servait sans honte pour que Pleione, pas très tentée par cette idée, finisse par accepter. Après ça, elle la laissait faire, restant près d'elle en la voyant baisser en train de vidanger sa petite vessie. Une fois terminée, elle retourna près de l'arbre, les pans de sa robe dans sa main, demandant à sa maîtresse de venir la nettoyer.

« J'arrive, ma petite chatte. »

Mais Yuko ne sauta pas de suite sur l'occasion. Le visage près de sa petite fente, elle la regardait, la reniflait en levant les yeux vers sa chérie avec cet éternel sourire joyeux, mais qui affichait aussi une arrière-pensée pas si tendre que ça.

« Tu sens très bon, mon amour... Laisse ta maîtresse te nettoyer. Il ne faut pas que tu sois sale devant tes parents quand même ? »

Sa bouche venait se rapprocher, sa langue suivait la petite fente de bas en haut avant que sa bouche ne se colle à sa peau et ainsi débuta une séance, autre qu'un simple nettoyage. Yuko léchait sa petite fente, le goût de l'urine venait peu à peu à se dissiper pour sentir un goût plus habituel mais toujours aussi délicieux, celui de sa cyprine. Les mains de Yuko se posaient sur ses cuisses pendant qu'elle continuait de lécher cette dernière, jouant parfois avec son petit bonbon. Un petit coup de langue par-ci, un petit coup de dents, ça ravivait la flamme un peu.

« Hmmmm, ouh oui, ça c'est une gentille chatte toute propre... »

Mais Yuko n'arrêtait pas, ce serait même méchant de ne pas aller jusqu'au bout maintenant. Elle continua donc, laissant ses mains se mouvoir en restant coller sur sa peau, passant des cuisses à ses petites fesses qu'elle caressait et pressait avec amour, jusqu'à recevoir son divin nectar en bouche. Un goût si délicieux, un visage remplis d'amour et de joie, comment ne pas être aux anges en étant avec cette neko. Pleione se proposait de rendre la pareille, mais en inversant l'ordre, d'abord la langue, après le pipi. Yuko se redressa en affichant une fausse bouille boudeuse.

« Oh ? Moi qui me faisais déjà une joie de te voir me nettoyer le minou... Que tu es vilaine, ma Pleione chérie... Mais je ne vais pas te forcer à faire ça, je te ferais aimer ça. Mais plus tard, en compensation, tu auras une fessée. Mais qui ne comptera pas sur celles que je dois te donner. »

Il ne fallait pas abuser non plus, elle aura ses deux cents fessées, mais quand Yuko le décidera. Pour le moment, elle embrassa sa petite chatte sur la bouche avant d'abaisser son pantalon et sa culotte.

« Viens vite t'occuper de ta maîtresse ou sinon je ne pourrais pas garantir de séparer l'orgasme de mon soulagement... »

Elle voulait juste jouer avec le feu, elle pouvait bien faire les deux séparément en se contrôlant, mais elle voulait mettre une certaine pression à sa chérie. Il fallait bien la titiller un peu.

Côté des autres nekos, l'ambiance restait plus sage, même si Yuka se blottissait contre la généreuse poitrine de sa fiancée en voulant devenir un bébé chat bien au chaud dedans, Antares ne perdais pas de vue les promesses qui avaient été faites. Pour elle, Yuka restait ce bébé, surtout depuis qu'elle avait avoué avoir emporté de quoi réaliser son fantasme. Pour le coup, elle avait presque oublié avoir amené ça tiens. Mais cela n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde quand ce fut prononcé, Antares devait être impatiente de déjà être enfermé dans sa chambre avec elle. Mais avant de succomber à ses pensées coquines, la neko proposa de faire une balade pour se dégourdir les jambes. Soit, ça, c'était possible puis même en s'éloignant des yeux de leurs serviteurs, les lapines pourront vite les rejoindre en cas de danger.

« D'accord, baladons-nous un peu, Maman. »

Yuka s'était attendu à ce que cet éloignement soit un prétexte pour profiter un petit peu d'elle, comme le faisait sûrement leur sœur, mais non, Antares venait à demander de quoi Yuka rêvait étant plus jeune ? Drôle de question. La neko continua en parlant de sa passion pour les étoiles, vouloir y aller. C'était un beau rêve, il fallait l'avouer. Mais maintenant qu'elle sait ça, qui sait, leur enfant pourrait porter le nom d'une étoile ? Il devait bien y avoir au pire, un prénom Edorassien qui signifiait « Etoile » ? Il faudrait questionner sa mère ou ses grand-parents sur ça.

« C'est si adorable. »

Elle ne se moquait pas. Elle imaginait bien cette petite tête blonde qui voulait décrocher une étoile pour sa famille, c'était très mignon. De son côté, Yuka n'avait rien de si original à offrir, petite ou grande, son rêve n'avait pas beaucoup changer dans le fond. Dans la forme, peut-être un peu maintenant qu'elle connaissait la luxure et les joies de la débauche, mais sinon, ça restait plus ou moins pareille.

« Petite, avec Yuko, on rêvait d'être de vrais nekos. Le genre avec beaucoup de poils sur le ventre et des petites griffes. On voulait être de vrais nekos, vivre comme tel avec tout plein de nekos avec nous. On ne pensait pas forcément à vivre comme ça dans la nature comme des nekos sauvages, mais au moins dans une grande maison, où l'on dormais tous ensembles, on jouerais tous ensemble, on mangerais tous ensemble... »

Bref, faire tout ensemble quoi. Son rêve de gosse n'était pas si loin pour se réaliser. Certes, elle ne sera pas une neko furry, ni même une vraie neko, techniquement parlant, mais d'ici quelques années, elle aura sa maison avec sa chérie et sûrement déjà quelques bébés à cajoler. Pas tous plein de neko tout autour d'eux, mais ça se fera petit à petit.

« Déjà toutes petites, nos parents étaient obligés de bien nous avoir à l'œil, sinon on tentait d'ouvrir les cages des esclaves pour venir se blottir contre eux ou les faire sortir pour jouer avec. »

Par chance – enfin, chance... pour elles en tous cas – les nekos étaient apeuré et ne leur avait fait aucun mal ni même tenter de fuir, mais la moindre blessure aurait pu être une grave erreur pour eux, vu le père très protecteur qu'était Setzer. Mais au moins, avec ce genre de comportement, elles ont eu droit à leurs premières nekos, qui servaient toujours au manoir plutôt qu'avoir été vendue. Dans un sens, déjà petite, les jumelles ont offert une belle vie à ses gentils matous.
10
One Shot / Re : Fallen Kingdom [PV: Silat]
« Dernier message par Silat Al-Saqr le février 11, 2020, 04:52:08 pm »
Silat ne ressentait ni pitié ni compassion pour les mortels qui mourraient sous ses yeux. Pour autant, il n'en ressentait pas le plaisir qui semblait s'emparer de Lasara. Elle lui rappelait la cruauté innocente d'une enfant écrasant des fourmis. Tout ce qui venait à l'esprit de Silat, c'était sa récompense.

La reine était une belle femme, mais plus que son corps, Silat avait gagné son âme, toute propriété sur elle. Il se demandait ce qu'il allait en faire, lui qui ne s'entachait pas de serviteurs et de concubines. La connaissant bien, il savait ce qu'elle avait en tête.

D'instinct, ses mains virent trouver la taille de Lasara, descendant au creux de son dos avec possessivité et désirs, pour s'arrêter contre ses fesses moelleuses. Il n'avait pas répondu à la reine auparavant, homme de peu de paroles, mais la dernière provocation sifflée par Lasara ne manqua pas de lui arracher un léger rire.

« Permets-moi de te rappeler à ta place petite chienne soumise, dans ce cas. » Minauda le beau démon, appuyant fort contre les fesses de Lasara. Sans retenue, ne se souciant pas de la tordre ou de lui faire mal tant il la pressait contre son bassin, leurs entrejambes brulants même à travers le tissu de leurs vêtements. « Ta sale petite langue va venir nettoyer ma divine queue, et tu vas penser à me remercier de t'accorder cette faveur. »

Silat regarda le massacre plus bas, non sans sourire. Il fallait bien admettre que cette position de pouvoir était grisante. Au final, n'était-il pas le maitre de l’histoire ? L'oriental déboutonna le premier cran de sa chemise, tandis que sa main libre agrippait fermement la chevelure de Lasara, pour la guider contre son cou.

« Vénère le moindre centimètre avant de t’occuper de mon sexe. » Il avait le ton ferme, les yeux sérieux, mais le sourire narquois et hautain. Cette cruelle reine n’aurait droit à aucune retenue de la part de son amant. « Supplie-moi, et peut-être que je te laisserai la prendre jusque dans ta petite gorge. »

Sa main, couverte de bagues aux motifs étranges, caressa la joue de Lasara. Contrairement à elle, il était tendre et affectueux même dans la domination la plus primale. Presque séducteur, alors qu’il s’emparait de son âme. Elle n’était plus rien qu’un objet à ses yeux.

Pages: [1] 2 3 ... 10