banniere
 
  Nouvelles:
Venez féliciter nos nouvelles administratrices pour les 9 prochains mois ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Mai 21, 2019, 08:46:53  
Démarré par Monica Leone - Dernier message par Monica Leone
La situation échappait complètement à Monica. La jeune femme ne s’était jamais retrouvée autant en situation de faiblesse. Elle sentait que, pour la première fois, elle risquait réellement sa vie. Incapable de se défaire de ses liens, elle finit par assister de force à une scène horrifiante. Le client arriva et tout ne se déroula pas comme prévu ; voire rien ne se passa comme prévu. Il s’agissait d’un homme plutôt vieux, Nippon si l’on s’en fiait à son physique. Un regard froid et meurtrier, digne d’un rapiat de son rang. Monica avait un bâillon l’empêchant de parler et elle ne pouvait que gémir de force. La scène commença à prendre une toute autre tournure quand un certain Fujiwara s’avança, se présentant comme l’acheteur.

Mais il y avait quelque chose d’étrange dans tout cela. Cet homme semblait ... Suer. Comme s’il attendait quelque chose, une crainte, une peur profonde. L’échange était sur le point d’avoir lieu avec que l’argent était prêt à être récupéré par le Yakuza. À un détail sombre près ; tout le monde commença à se figer comme des statues. D’abord le chef de la meute, puis ses hommes de mains. Tous, un à un, se figeaient et s’immobilisaient dans un silence morbide, présageant un danger imminent. Il n’y avait que Fujiwara qui restait en pleine maitrise de ses capacités. Et Monica. Cette dernière comprenait qu’il y avait un danger, surtout quand l’homme, apeuré et affolé, s’empressa de venir lui empoigner les cheveux avec violence. Monica gémit férocement, tentant de se rester forte face à cette brute mais ne pouvant ignorer la douleur.

Elle aurait tant voulu l’insulter, l’injurier mais avec son bâillon, difficile de placer quelque chose. Finalement, elle écarquilla subitement ses yeux quand une main vint se placer sur l’épaule du salaud en chemise blanche. Monica ne pouvait même pas se rappeler où et comment l’homme derrière Fujiwara était arrivé. C’était comme si ... Il avait toujours été là, mais que personne ne s’en était rendu compte. La femme regarda donc son bourreau se faire dégager avant qu’elle ne sente le mystérieux homme la faire se relever. Le ton était donné ; cet individu était là pour son corps, pour sa plastique. De toutes évidences ... Il suffit de voir sa poigne ferme et affirmé sur le sein de Monica pour s’en rendre compte. Ainsi que sa main solide sur sa hanche, et son visage s’enfouissant quelques instants dans son délicat cou pour en humer le parfum malgré l’état.

Monica grimaça, se sentait souillée, touchée par ce type qui ne lui inspirait nullement confiance. Si elle n’avait pas les mains liées, elle lui aurait décoché un pain. Même si, dans son état, la riposte l’aurait sans doute mise à terre. Mais elle s’apprêta à constater que même sans émettre d’opposition, le bougre était clairement dans une démarche violente et dominante. La scène devint chaotique, surréelle pour quelqu’un de non-habitué, quand tous les hommes de mains de Fujiwara se mirent à parler en même temps. Possédés ... Ils étaient possédés ! Monica avait déjà eu affaire des créatures paranormales mais, chaque fois, elle n’en gardait pas bon souvenir. Le cœur s’emballa, la peur et l’instinct de survie commençait à faire surface. À peine son acheteur lui retira son bâillon – pendant que Fujiwara se faisait réduire en charpie à côté – qu’elle s’apprêta à vociférer.

Cependant elle fut coupée net dans son élan par un subit et affreusement douloureux coup de poing dans l’abdomen. « HUMPF ! » S’écria-t-elle en souffrant, retenue de force par les malabars, complètement à la merci de cette brute épaisse aux airs de gentleman. Le profil d’un psychopathe. La haine se lisait sur le visage de Monica qui redressa son visage, dardant l’homme d’un regard vénéneux tout en crachant une gerbe de sang. « Monica. Retiens bien ce nom tocard, car ça sera le dernier que tu connaitras dans ta putain de vie. » Lui lança alors la jeune femme. Les brutes lui tenaient les bras, l’empêchant d’en venir aux mains avec l’homme. Mais même en l’absence de riposte physique, la belle ne se découragea guère à la joute verbale. « Et quand tu demande le nom d’une femme, la moindre des choses c’est de donner le tiens en retour, non ? » Finit-elle par dire, tentée de cracher à la figure de ce type ... Même si sa douleur à l’abdomen lui faisait crisper le visage et les muscles de son corps de temps à autre.

 2 
 le: Mai 21, 2019, 08:32:35  
Démarré par Yuka/Yuko Karistal - Dernier message par Antares/Pleione Lilianstar
Pleione ne fut pas surprise de voir que Sya voyait clair dans ses désirs, et elle utilisa une de ses mèches de cheveux pour déposer sa culotte sur sa tête. C'était une culotte normale, pas le genre de sous-vêtement que la neko s'attendait à voir portée par une ange de la luxure, mais cela ne l'empêcha pas de la prendre pour la sentir. Elle n'était pas très humide mais elle avait une bonne odeur de féminité, un parfum enivrant que la Lilianstar renifla avec délice. Quand Yuko se réveilla, elle expliqua que sa chérie n'était pas en train de rêver, mais qu'elle avait fait de la vie de sa fiancée un rêve éveillé.

« Nnnyyyuuu... un rêve rose alors. »

Même si le sexe n'était pas l'unique composante de leur relation, c'en était quand même une grande partie. Après tout, elles étaient encore adolescentes, leurs hormones bouillonnaient dans leur corps, et elles ne se privaient pas de les laisser sortir en baisant comme des lapines.

Yuko demanda à Sya si ses pouvoirs étaient capables de leur garantir un petit chaton dans le ventre de Pleione, mais l'ange leur répondit qu'elle ne pouvait qu'améliorer les chances de procréation. Le seul moyen certain d'avoir un bébé serait d'utiliser Sya comme mère porteuse. La Lilianstar apprit également que la demoiselle était mariée à une neko qui voulait venir travailler ici.

« Oh, tu es mariée à une neko ? J'aimerais beaucoup la rencontrer. »

Une neko mariée à une ange de la luxure devait être une sacrée amante. Mais pour l'instant, elle préférait se concentrer sur sa fiancée, et sur leur mission du jour : faire un bébé.

« Oui mon amour... je veux que nous ayons le plus de chance possible. Je veux sentir un petit chaton en moi. Notre petit chaton. »

Pleione se tourna vers Yuko et l'embrassa à pleine bouche. Ses mains caressaient les cheveux et la peau nue de sa chérie, sa langue remuait frénétiquement dans sa bouche, et elle sentait sa chaleur intime monter. Quand elle sépara ses lèvres de celles de l'humaine-neko, elle lui montra la petite culotte de Sya.

« Regarde. C'est la culotte de notre invitée. Elle n'est pas très mouillée mais... elle sent très bon. »

La neko porta le sous-vêtement à son visage et le renifla. Elle adorait ce parfum, il avait quelque chose... d'enivrant.

« Hhhmmm... ça me rend toute chose. Tiens, renifle-la toi aussi. »

Une fois qu'elles seraient toutes les deux bien excitées, Pleione laisserait Sya utiliser sa magie, et la chevauchée sauvage pourrait reprendre de plus belle.

De leur côté, Antares et Yuka restaient sages, mais ça n'allait peut-être pas durer. Antares écoutait avec plaisir les rêves de Yuka sur la façon dont elle tomberait enceinte. Pour sa part, elle s'imaginait faire ça durant sa nuit de noces, avec sa robe à peine remontée, se faisant culbuter par une neko si pressée qu'elle forcerait presque le passage. Ou alors, elle s'imaginait sa chérie dans une tenue de cuir qui l'aurait attachée au lit, les jambes bien écartées, et qui la prendrait comme bon lui semblerait en laissant des traces sur son corps.

« Oh oui. Des griffures et des morsures. »

Elle ronronnait déjà en se représentant la scène. Un subtile mélange d'amour et de domination, de douceur et de douleur. Ses mains se firent plus audacieuses sous la robe de sa fiancée, venant titiller les alentours de son entrejambe.

« Mmmrrraaawww... et dire qu'on voulait rester sages... jusqu'au déjeuner. »

Difficile de résister à la tentation. Antares savait déjà qu'elle avait très envie d'avoir un bébé, mais pas qu'elle le désirait au point que simplement l'évoquer pourrait lui donner envie de se jeter sur Yuka pour essayer d'en faire un. Elle vint murmurer la suite de sa phrase dans le creux de son oreille velue de neko.

« Voilà ce que je te propose : soit on cède à l'appel de la luxure et on file dans une chambre pour que je puisse jouer avec ton délicieux petit cul, soit on reste tranquilles jusqu'à notre départ pour vraiment exploser une fois dans la calèche. »

Pendant que la Karistal se décidait, le petit couple dut arrêter ses caresses intimes car les enfants commençaient à revenir vers elles avec leurs dessins.

« Regardez maîtresse, voilà votre bébé. »

« Non, ça c'est votre bébé. »

« Allons allons, pas de chamailleries. On va regarder tous les dessins, c'est promis. »

Antares prit les dessins des enfants pour les regarder de plus près. Ceux faits par les plus jeunes n'étaient pas très claires, on ne pouvait que supposer de ce qu'ils avaient voulu représenter, et d'autres étaient plus faciles à comprendre. Certains chatons étaient blonds, d'autres bruns. Certains avaient les yeux bleus, d'autres les yeux verts. Mais chacun représentait un fragment du futur qui attendait Antares et Yuka : être les mamans d'un joli bébé neko. Un futur qui pouvait aussi bien se réaliser dans plusieurs années... que dans neuf mois.

 3 
 le: Mai 21, 2019, 05:25:00  
Démarré par KhalJ - Dernier message par Seth Sternam
Bienvenu parmi nous !

 4 
 le: Mai 21, 2019, 04:00:24  
Démarré par Magdalena Takao - Dernier message par Magdalena Takao
Anna gloussa en se faisant claquer les fesses puis caresser pendant qu’elle serrait sa main plus fort pour lui astiquer son pieu de chair pendant que sa sœur se contentait de donner de petit coup de langue là où elle pouvait, suçant également ses bourses. Elle haussa les épaules quand il lui décrivit comment il avait fait avec la dernière fille qu’il avait baisé, il avait l’air brutal et c’est ce que les jumelles cherchaient et cela l’excitait.

Mina eut un grand sourire lorsqu’il lui ordonna enfin de le sucer et elle ne se fit pas prier. Poser ses lèvres délicatement sur le gland de l’homme, elle fit descendre sa bouche le long de la tige de chair afin de commencer la fellation. Elle ne l’avait jamais fait avec un garçon mais elle s’était longuement entraîner sur les gros jouets de sa sœur et c’était donc tout naturellement qu’elle faisait tourner sa langue tout autour du sexe alors qu’elle s’empalait toujours plus dessus jusqu’à le prendre en gorge profonde. Elle y resta bien dix longues secondes avant de remonter un peu pour redescendre de plus belle.

La jeune fille aux cheveux blancs quand à elle devait se contenter de regarder en se mordillant les lèvres alors qu’elle sentait les doigts de l’homme venir se glisser dans sa culotte pour lui caresser l’entrejambe. Il ne la touchait à peine mais elle était déjà toute mouillée et eut un petit gémissement. Elle lui sourit en se repositionnant un peu pour écarter les jambes et lui donner libre accès au-dessous de sa mini-jupe.

 5 
 le: Mai 21, 2019, 08:49:02  
Démarré par Magdalena Takao - Dernier message par Akeshi
- Moi c'est Julius. répond l'homme avant de foutre une claque sur le cul d'Anna. Il laisse ensuite sa main vagabonder sur les deux globes de chair fermes et rebondis de la jumelle aux cheveux blancs dont la poigne se reserre sur sa queue. Son autre main se pose sur les cheveux de la blonde pour écraser son visage contre sa queue et ses boules.

- Si tu veux un exemple... La dernière nana que j'ai baisé c'était dans le métro. Cette petite pute a d'abord tenté de résister et demander de l'aide. Je l'ai prise contre la porte en lui écrasant le visage sur la vitre. Puis je lui ai écarté l'anus en la faisant s'empaler sur ma queue devant tout le monde. Quand j'en ai eu fini avec elle mon sperme lui sortait par tous les trous.

Une grosse soirée s'anonce avec ces deux folles qui veulent se faire tringler de façon hard mais chacune d'une façon différente. Son chibre est désormais bien tendu et prêt à se faire sucer par les deux soeurs. Mais pas tout de suite. D'abord, la blonde.

- Pétasse, ma queue va pas se sucer toute seule ! Mets-toi au boulot ! Ta soeur viendra te rejoindre bien assez vite.

De l'autre côté, il glisse sa main un peu plus en profondeur en se penchant sur le côté pour que ses doigts touchent la vulve déjà humide de l'autre jumelle.

 6 
 le: Mai 21, 2019, 06:54:43  
Démarré par Kane Coltran - Dernier message par Kane Coltran
Yo, recherche de rp bien sale !

Une idée de trame que j'aimerais développer.

- Kane est l'hôte d'un demon majeur de seconde zone. Il a passé tellement  de siècle à s'amuser avec l'âme des mortels sans réellement chercher a augmenter sa puissance.
Aujourd'hui pour egaler ses paires il est contraint de comploter deux fois plus qu'un  autre Souriant

Il n'hésites donc pas a manipuler, capturer ou dresser des mortels afin de les utiliser à ses fins. Ses adeptes effectuent pour lui une multitude de basse besogne souvent humiliante. Il utilise leur corps et leur atout comme monnaie d'échange et en fait de gentil petit esclave bien docile.

Ce genre de rp est d'avantage indiqué pour des femelles mais proposé toujours si vous avez une idée.

 7 
 le: Mai 21, 2019, 01:17:11  
Démarré par Magdalena Takao - Dernier message par Magdalena Takao
Les deux sœurs avaient des envies bien différentes, si l’une avait envie de s’occuper de plein d’homme en même temps, l’autre n’avait pas spécialement envie d’être submergée par le nombre mais plutôt par l’intensité. Mais malgré ces différences de goûts, il était évident qu’elles voulaient tout partager.

Une fois dans la chambre, les jumelles restèrent l’une à coté de l’autre pour regarder l’homme s’asseoir dans le canapé avec les jambes bien écartés pour laisser voir son membre raidit par la masturbation. Quand il avoua connaître plein de monde pour faire plaisir à Mina, celle-ci eut un grand sourire et s’approcha de lui pour se mettre à genoux face à lui afin de le sucer même s’il n’avait pas explicitement dit que c’était cela le jeu auquel il voulait jouer.

Anna vint se placer à coté de lui sans dire qu’elles n’avaient jamais sucer d’autre mec avant, à la limite elles avaient déjà fait avec des sextoys mais jamais avec un garçon mais sucer un gode ou une bite devait sensiblement être la même chose alors il n’y avait pas de raison pour que cela se remarque. Elle reprit son sexe pour le branler comme il avait demander avant de répondre :

« Moi je m’appelle Anna mais non je n’ai pas vraiment les même fantasmes que ma sœur. Moi je suis plus branché par un seul truc mais gros plutôt que plusieurs et ce qui est brutal. L’insertion d’objet, du fisting ce genre de truc qui me plaît, encore plus si ça passe dans le cul. Et un autre truc mais ça tu peux rien faire pour. »

Elle lui sourit en continuant de le branler, il n’y a pas longtemps elle était tombé sur un film zoophile en surfant de site en site pour voir des trucs nouveaux. Elle ne savait pas trop comment ça se faisait mais voir la vidéo lui avait donné une grande envie de se faire monter par un chien mais avant ça il fallait d’abord faire des choses plus classique :

« Et toi tu t’appelle comment ? T’aime les baiser comment les filles ? »

 8 
 le: Mai 21, 2019, 12:45:15  
Démarré par Magdalena Takao - Dernier message par Akeshi
Un bukkake, hein ? Sacré challenge en perspective doublé d'un cadeau particulier. Au moins Julius aura tout le loisir detester les compétences de la blonde. Si elle veut sucer des bites par groupe c'est qu'elle doit savoir y faire. Quelques secondes après la réponse la porte de l'ascenseur s'ouvre et le trio parvient tant bien que mal jusqu'à la chambre en échangeant baisers et caresses tout en se plaquant contre les murs du couloir.

C'est la blonde qui ouvre la porte avec la clé magnétique quelle tenait dans la main qui n'était pas pleine de viande. Un massage brutalement arrêté par l'homme qui ne compte pas tellement attendre pour vérifier de quoi elle est capable.
Celui-ci pousse les deux jeunes femmes dans la chambre avant de claquer la porte derrière lui.

La chambre ressemble presque à un appartement. Avec une table, un canapé et une télévision pour copier l'intérieur d'un salon. Ce qui donne une idée à Julius. La queue toujours à l'air mais désormais bien dressé. Il se pose sur le sofa en gardant les jambes écartées.

- Toi, la blonde, on va jouer à un jeu. Je connais pas mal de personnes qui pourraient venir et t'offrir ce que tu souhaites. Plein de bites. Des longues, des grosses, la totale. Mais je vais quand même pas appeler mes potes pour une mauvaise suceuse, hein ? Ce serait pas cool de ma part.

Il se tourne alors vers l'autre a qui il fait signe de venir le rejoindre sur le sofa de la main.

- C'est quoi ton petit nom, ma jolie ? On va causer un peu aussi avant que t'ailles rejoindre ta frangine. Salope comme vous êtes je parie que vous avez déjà sucé le même mec ensemble. Allez, dis-moi tout. T'as les même fantasmes qu'elle ? Et t'arrêtes pas de branler.

 9 
 le: Mai 21, 2019, 12:19:28  
Démarré par Magdalena Takao - Dernier message par Magdalena Takao
Mina était retourner se coller contre l’inconnu, ils ne s’étaient toujours pas échanger leurs noms même si ce n’était pas très important pour ce qu’ils avaient à faire, c’était tout de même plus pratique de les connaître. Les deux filles n’avaient pas trouver cela nécessaire de dire leur prénom de demander celui de l’homme qu’elles accompagnaient, plus exciter par le fait d’enfin avoir leur première fois et contrairement à beaucoup de fille pas de première fois un peu nulle parce que le garçon non plus n’a pas d’expérience mais une défloration fantasmé dont elles se souviendraient. Elles adoraient les films pornographiques et même si on répétait sans cesse que les films ne représentait pas la réalité de la chose, elles avaient envie de faire pareil en espérant adorer ça pour peut être plus tard finir devant la caméra.

D’ordinaire, les jeunes filles comme elles ont une vision très romantique de l’amour et des relations charnelles, vouloir attendre le bon, le faire avec celui qu’on aime et ce genre de chose. Les jumelles n’avait pas du tout cette vision de la chose, elles avaient bien compris que le sexe pouvait se pratiquer juste pour s’amuser et prendre du plaisir sans rien avoir à faire de son partenaire. Elles n’avaient pas envie de faire l’amour, elles avaient envie de baiser sans finesse et il semblerait qu’elles aient trouver le partenaire parfait pour ça.

Les deux filles se laissent donc faire dans l’ascenseur, tendant leur langue pour accueillir celle de l’homme en se pressant encore plus contre lui. Mina le regarde en hochant la tête quand il lui demande ce qui la fait mouiller, elle ne met pas longtemps pour répondre :

« J’adore les bukkake, tous ces hommes autour de la fille qui les sucent tous avec passion jusqu’à ce qu’ils la recouvrent de sperme. Se faire empaler la gorge profondément jusqu’à manquer d’air avant de se faire juter dedans et devoir avaler goulûment. C’est ça qui m’excite, et puis se faire ravager plusieurs trou en même temps, ça doit être tellement jouissif. »

Il n’y avait aucun doute sur le fait qu’elle voulait tout faire comme dans les films qu’elle aimait mais la question ne se posait pas pour ce soir puisqu’il était seul entre elles alors que les deux s’occupaient de son sexe en le masturbant pour le faire raidir dans sa plus belle érection pendant qu’ils rejoignaient la chambre.

 10 
 le: Mai 21, 2019, 12:16:51  
Démarré par Monica Leone - Dernier message par Kane Coltran
Le vieux Tatsuya Fujiwara était installé dans le fond de l'entrepôt… Son costume blanc impeccable contrastait avec la crasse et l'obscurité environnante. Il portant des lunettes de soleil comme à son habitude, était peigné soigneusement et fumait un petit cigare.
Ses fins bras croisés se contractaient de temps à autre, signe d'une légère nervosité. A l'inverse des trois malabares qui l'entouraient.
Leur regard d'ébènes scrutant méthodiquement la racaille qui s'étaient avancé avec le colis.
Bien étrange livraison, pour d'encore plus étrange raison. Mais on ne refusait rien à monsieur Fujiwara… ou plutôt, à la fortune de monsieur !

Il soupira en apercevant Monica, comme un soulagement plus que des réjouissances… il se frotta les mains et fit signe à l'un de ses gros bras de s'approcher de la tueuse. Sa grosse main s'enroula autour de la gorge de Monica et il la redressa. Sa gueule portait des marques de coupure, signe d'un bagarre dont il avait réchappé avec dame Leone… Il était formel, c'était bien elle.
Son regard en colère se tourna vers son patron et il fit un petit signe de tête. Le vieil homme soupira à nouveau et s'épongea le front…

- Enfin vous me l'amenez… J'ai de quoi payer, mais vous êtes en retard…

- La pute est du genre discrète… c'est son métier vous savez…

- Assurément ! Mais c'est très… fâcheux. J'ai de gros engagement à tenir…

Il claqua alors des doigts, l'un de ses hommes fit quelques pas vers une colonne et il en revient avec une mallette de cuire noir. Il la porta aux yeux des Yakuzas et l'ouvrit pour les laisser constater de l'imposante somme d'argent. Un prix totalement délirant pour une vie, peu importe l'importance qu'elle puisse avoir. Mais ce que les gredins ne savaient pas, c'est que Tatsuya achetait en réalité sa propre vie et non celle de Leone.
L'assemblée sembla satisfaite, il aurait été inimaginable d'en exiger d'avantage, et il était dément de constater que cette femme pouvait valoir autant…
Le chef de la bande s'approcha pour prendre la mallette, tout sourire il empoigna son dû et chercha à se l'approprier, mais le gars en face de lui ne bougea pas. Un petit duel de force entre les deux gars s'engagea. Mais l'un d'entre eux en était en réalité absent. Le gros bras avait le regard vide, comme figé dans une contemplation lointaines et invisibles. Les deux autres firent de même, seul monsieur Fujiwara semblait encore réactif.

- C'est quoi ce bordel !?

Rumina le Yakuza impatient… Puis il se tu à son tour ! Il ne bougea plus, ses camarades non plus… et encore une fois seul monsieur Fujiwara semblait encore réactif. Il ne comprit pas tout de suite, mais lorsqu'il repéra tout les regards agars tournés vers lui, il prit peur.
Son regard croisa celui de Leone qui pouvait observer cette étrange scène. Il se rapprocha d'elle à a grand pas et l'empoigna par les cheveux…

- Non non non… non… regardez ! C'e... c'est elle ! C'est celle dont je vous ai parlé mon seigneur… je n'ai pas menti, regardez combien d'homme il a fallu pour la capturer. J'ai rempli ma part du marché, je vous en prie !

Une main vient se poser sur son épaule, il sursauta en poussant un crie aigue. Ce qui fit sourire le nouveau protagoniste.
C'était un des Yakuzas qui avait aidé à la capture de Monica. Il sera sa main et invita doucement son interlocuteur à lui faire face. Le vieil homme fut alors prit d'effroi. En face de lui ce n'était pas un Yakuza mais Kane Coltran, il lui sourit doucement et fit un hochement de tête.

- Mais oui Fuji… mais oui… je sais ! Pourquoi tu t'inquiètes comme ça ? C'est très bien...

Kane repoussa doucement le vieil homme de Monica, il la souleva d'un bras pour l'aider à se mettre debout… sa large main calleuse s'enroula autour de l'un de ses seins, il plaqua son autre main sur les hanches de la dame et laissa glissa son nez dans le creux de son coup qu'il commença à flairer comme l'aurait fait un chien.
Tandis qu'il faisait cela, la jeune et belle s'engourdissait, comme frappé par un froid mordant.
Le démon n'insista pas et se recula d'elle, laissant les deux gros bras de monsieur Fujiwara venir se placer derrière elle pour la maintenir. Kane quant à lui se tourna vers Fujiwara en souriant…

- Par contre Fuji… où est notre argent ?

- Qu… quoi ?

Le démon l'interrompit, haussant la voix. Une voix caverneuse et d'outre tombe ! Cette dernière résonna dans le sol et les murs de l'entrepôt qui semblait lui aussi frémir de frayeur.

- Où est notre argent Fuji !? Bordel de merde... Fuji, t'as essayer de me baiser ?

Toute la troupe de Yakuza parlait simultanément de Kane. Tous avait tourner leur visage blafard vers le vieil homme...

- Où est notre argent putain de merde... enfant de putain ! T'as voulu nous baiser ?

- Pu... putain... c'est quoi ça ? Sei... seigneur ?

Le pauvre homme commença a tourner les talons mais il n'eut rien le temps de faire d'autre que l'un des Yakuzas avaient sortis une arme a feux pour cribler les jambes du vieillard. Tous les autres sortirent des couteux, tournes vis et autre joyeuseté pour se rapprocher sans un mot vers Fujiwara qui hurlait comme un possédé.
Kane se désintéressa rapidement du massacre pour se retourner vers Monica, il lui attrapa le menton avant de lui ôter son bâillon…

- Ton nom ?

Et comme pour anticiper une éventuelle réponse déplaisante, il enfonça un large poing dans son abdomen, au niveau du foie ! Les malabars la maintenaient fermement en place…

-Je n'aime ni attendre, ni me répéter !

Pages: [1] 2 3 ... 10
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox