Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Le parc et son sous-bois / Relation inter-espèces [Pv Okooko]
« Dernier message par Ayako Naotome le novembre 11, 2019, 10:12:17 pm »
Il faisait froid... Rudement froid même... C'est ce qui étonnait le plus Ayako alors qu'elle regardait la ville, avec pour seules possessions le sac à dos qu'elle avait avec elle... Quand elle avait vue le temps d l'autre coté des vitres du labo clandestin, il lui avait pourtant semblé que c'était l'été non ? Alors pourquoi faisait-il aussi froid ? Bon, l'autre détail, c'est qu'il faisait nuit, alors que 10mn plus tôt, il faisait encore jour... Et c'est en approchant de l'orée des bois qu'elle réalisa alors... Elle connaissait ses rues, ce parc... Elle était de retour à Seikusu... Merde alors, comment allait-elle s'en sortir maintenant ? Genre... Super, elle était de retour dans son monde, mais après ? C'est pas comme si les Pokémon, ça courait les rues... Bon si en fait, mais pas vivants, et encore moins hybride...

Bon, hormis la galère qu'elle était sans doute devenue un phénomène de foire dans sa ville natale, il fallait surtout qu'elle se trouve un abris à court terme... et des provisions à plus long terme... Elle avait passée 3 semaines à la rue avant cette mésaventure, elle avait de expérience pour ce genre de situation, d'une certaine manière... Mais ça aurait été moins dérangeant à Kanto qu'ici... Au moins, elle aurait pu expliquer sa situation sans qu'on la prenne totalement pour un monstre.

Après moult péripéties au travers des ruelles, la voici enfin arrivé dans le parc du centre ville, fermé à cet heure-ci. Normalement, il ne devait pas y avoir âme qui vive hormis quelques SDF bien au chaud dans leurs cartons. Faisant attention à ne pas être vue, elle se rendit jusqu'aux sanitaires où elle pu retrouver un peu de chaleur, bien que l'humidité ambiante ne fut pas pour l'aider à se sentir mieux. Mais bon.

Se dirigeant vers un lavabo, elle avait dans l'idée de boire un peu et se réhydrater... mais en penchant la tête pour boire au robinet, elle aperçue quelque chose qui, normalement, ne devrait même pas se trouver ici... Des espèces de tentacules verts et roses qui dépassaient de sous la porte d'une des cabines adjacentes... Le premier réflexe qu'elle aurait eu auparavant aurait été de sortir en hurlant qu'il y avait un monstre. Mais hé, elle était elle même devenue une créature non humaine, alors bon. Elle se contenta donc de s'approcher de la porte et de toquer doucement à celle-ci.

- Hé oh ? Y'a quelqu'un ?
2
Prélude / Re : Petite taciturne en chaleur
« Dernier message par Anéa le novembre 11, 2019, 09:25:11 pm »
Ta petite Ayako est revalidée !
Tu peux retourner jouer :D
3
Vous nous quittez déjà ? / Re : Il y a du chamboulement...
« Dernier message par Antares/Pleione Lilianstar le novembre 11, 2019, 07:08:18 pm »
Salut tout le monde. J'ai bien profité du weekend de trois jours, et maintenant je me retrouve avec une grosse pile de réponses à faire. Alors ne vous étonnez pas si vos réponses mettent un peu plus de temps que d'habitude à arriver :D
4
L'auberge du Coucher de Lune / Re : Les tentacules ont aussi besoin d'amour!
« Dernier message par Okooko le novembre 11, 2019, 03:46:00 pm »
Okooko suivait donc l’autre fille pour demander à l’aubergiste s’il restait de la place pour la nuit, elle était habitué à dormir dehors mais c’était quand même bien plus agréable d’avoir un lit confortable sur lequel se reposer. Mais sa joie fut de courte durée lorsque celui-ci rétorqua qu’ils étaient complet et la demoiselle aux tentacules commençait déjà à s’en aller. Ce n’était pas bien grave, quand elle était dans la foret elle n’avait pas de lit sur lequel dormir et ça ne la dérangeait pas plus que cela mais elle aurait tout de même bien profiter d’être en ville pour une fois dormir au chaud.

Elle leva cependant la tête lorsque la terranide l’arrêta pour lui proposer de venir chez elle pour passer la nuit. Okooko ne savait pas trop, elle ne voulait pas déranger et puis elle ne la connaissait pas mais de toute façon si elle était méchante elle pourrait se défendre alors pourquoi pas :

« Je ne veux pas vous déranger mais si vous n’y voyez pas de problème pourquoi pas, je veux bien. Mais vous arrêtez de me rentrer dedans alors. »

Elle attendait donc que la terranide se mette en route pour la suivre jusqu’à chez elle.
5
Ville-Etat de Nexus / Re : Reportage pornographique dans une rue médiévale [avec Lylas Hana]
« Dernier message par Lylas Hana le novembre 11, 2019, 01:03:46 am »
Lylas regardait Lissandre sans vraiment comprendre pourquoi elle semblait déçue de ce qu’elle venait de dire, elle avait dit la stricte vérité. Elle ne ressentait rien de particulier pour qui que soit ni d’affection ou d’amour ni de haine. Ce qu’elle savait de l’amour c’était que des hommes disant aimer leurs femmes ne se privait pas pour autant de venir la voir, c’est que ce n’était pas quelque chose de très important et que le sexe n’avait rien à voir avec cela et son métier à elle, c’était le sexe.

Elle ne comprit pas non plus pourquoi elle réagit ainsi aux seuls deux doigt qu’elle avait fait se balader. Être enceinte ne signifiait rien de particulier pour elle non plus, elle l’avait été tant de fois et depuis si jeune que c’était juste des passages à vivre qui ne l’empêchait pas de faire son métier. Elle n’avait pas d’affection particulière pour les enfants qu’elle avait eu, elle ne les avait vu que lorsqu’ils étaient sorti de son ventre après tout :

« C’est amusant pourtant d’avoir le ventre tout rond qui bouge tout seul des fois. Pis t’as des seins encore plus gros qu’en t’es enceinte et quand tu te fait prendre tu ressens plus de chose. »

Elle disait cela comme ci ce n’était qu’un jeu ou un état passager comme un autre sans prendre en compte que c’était la naissance d’un nouvel être vivant qui en résultait. Elle regarda de nouveaux Lissandre quand elle se remit à son niveau à genoux mais elle ne comprit pas non plus pourquoi elle pleurer, elle ne lui avait pas fait mal et ce qu’elle lui demandait était quelque chose dont elle avait l’habitude, elle hocha la tête :

« Tu veux me payer pour que je voyage avec toi et que je te montre ce que c’est le sexe avec des choses que tu ne connais pas ? D’accord. »

Elle était souvent payer par les aventuriers pour partir avec eux alors ce ne serait pas très différent. Elle la regarda une nouvelle fois et elle semblait attendre autre chose alors Lylas décida d’aller l’embrasser fougueusement, la faisant tomber dans la marre sperme qui les entourait et en profita pour se frotter à elle, son opulente poitrine venant s’écraser contre les petits seins recouvert de latex de Lissandre et les exciter avec ses frictions. Elle ne rompit ce langoureux baiser que lorsqu’elle du  retrouver de l’air pour respirer.
6
Reportage pornographique dans une rue médiévale [avec Lylas Hana] – réponse n°19

Lissandre était déçue. Elle venait d’avouer des sentiments nouveaux pour elle, -car jamais elle n’avait ressenti ça pour une femme- et Lylas la rejetait. Peut-être pas consciemment, mais ça restait une blessure.

En parlant de blessure, la prostituée découvrait les petites entailles que la queue animale du dragon avait laissé au niveau de son entrejambe. Trop rapidement pour qu’elle ait le temps de réagir, la prostituée enfonçait deux de ses doigts gluants de sperme dans son intimité.

« NON ! »

La tension sexuelle s’était écroulée d’un seul coup pour elle. Elle regarda avec un éclat de peur dans les yeux, tour à tour Lylas puis le dragon. Elle revint finalement sur celle qui gloussait.

« Et si je tombe enceinte ? Je ne veux pas tomber enceinte de lui ! Je ne veux pas tomber enceinte de qui que ce soit ! »

Arquant les jambes, Lissandre enfonçait ses propres doigts pour en retirer la quantité infinitésimale que le dragon avait craché. Pour Lylas, c’était vraiment deux gouttes. Elle qui avait senti le sperme dans sa bouche alors qui remontait depuis son anus.

Lissandre sortait ses doigts et les essuyait à chaque fois sur sa combinaison de latex déjà fortement tâchée. Quand elle s’en rendit compte, elle arrêta. Peut-être qu’elle s’en était insérée plus que Lylas n’en avait mis.

Elle tomba à genou et sentit des larmes lui monter aux yeux. Alors elle avoua le plan dont elle voulait parler avant « l’incident ».

« Je veux juste rester avec toi. Voyager avec toi et rencontrer des hommes et des créatures comme le dragon là-bas. Je suis prête à payer tout le voyage pour toi. Je veux juste rester avec toi. S’il te plaît. »
7
Centre-ville de Seikusu / Un film. Des tentacules. Un détective. [avec Akeshi]
« Dernier message par Lissandre Verrières le novembre 10, 2019, 11:55:51 pm »
Un film. Des tentacules. Un détective. [avec Akeshi] – réponse n°1

Ça ne faisait pas trois jours que Lissandre était arrivée dans la ville de Seizuku. Entre certaines formalités administratives, le temps de se perdre pour commencer à trouver ses repères, et toute cette affaire liée aux Failles… Bref, c’était la première nuit où la jeune bourgeoise passait du temps pour elle. Juste pour du loisir.

En sa qualité d’apprentie-réalisatrice de film pornographique et celle de jeune femme éprise de la culture japonaise : Lissandre ne voit pas d’autre choix que d’aller au cinéma. Il est 23h passé depuis longtemps. La séance est à minuit. Une séance très spéciale.

Pour rejoindre la petite salle de cinéma, -un établissement spécialisé dans le cinéma de « genre »- Lissandre doit marcher à travers les rues. Il y a peu d’activités en cette nuit. Les rares personnes dehors sont soit en train de se diriger vers une fête, soit en train de vomir leurs excès. Quant à la troisième catégorie, la jeune bourgeoise ne leur laisse qu’un regard furtif. Son imagination et l’endroit où elle se trouve lui susurre à l’oreille qu’elle est observée par des yakuzas…

*Arrête de te faire des films, ma grande ! Pas la peine de stresser comme Faustine. *

Surtout que Lissandre ne peut pas passez incognito. Habillée d’une combinaison moulante et rose. Réhaussée d’un blouson fermé et doré. Lissandre passerait inaperçu dans une convention de mangas et animés. Sauf qu’elle est dans une rue déserte et peu éclairée.

Malgré des regards pervers et des accroches bourrines auxquels elle ne répond pas, Lissandre parvient à la salle de cinéma. Elle paie sa séance et s’installe dans une petite salle. Il n’y a pas grand monde sur les sièges rouges. Là-bas un gros avec une queue de cheval. De l’autre côté, deux étudiantes qui rient entre elles à l’approche des monstres sexuels qu’elles sont venus observer.

Pour passer le temps, elle pianote sur son téléphone. Jusqu’à ce que le film commence. Un film pornographique sur un concept très simple : des aliens ont commencé à envahir une petite ville japonaise. Des aliens qui se déguisent en humain le jour et se révèlent en monstre tentaculaire et obsédé la nuit.

Vingt bonnes minutes depuis le début du film. Une étudiante très conne et aux très gros seins se fait déshabiller violement par les tentacules. Certains des membres s’enroulent déjà autour des jambes, sous la poitrine et autour de son cou. Un léger étranglement pour le moment.

Et, alors que Lissandre retient son souffle au regard de la scène : un CRI RETENTIT derrière elle !

*Qu’est-ce qu’il se passe ?! Une agression ? Dans un cinéma X ?! *
8
Ville-Etat de Nexus / Re : Reportage pornographique dans une rue médiévale [avec Lylas Hana]
« Dernier message par Lylas Hana le novembre 10, 2019, 11:35:17 pm »
Bien qu’elle soit habituée à parfois combler les désirs de dizaines de clients chaque jours, Lylas était parfois fatigué après un rapport plus intense que d’autre et celui ci avait été particulièrement éprouvant mais ce n’est pas ça qui allait la clouer au sol pendant longtemps. Il lui fallait juste le temps de reprendre son souffle alors que son anus continuait de palpiter et de recracher des flaque de sperme qui venait trouver la sortie. Main sur son ventre, elle commença à doucement appuyer dessus pour qu’il dégonfle, les sensations étaient assez désagréable mais elle sentait enfin le tout ressortir petit à petit venant une fois de plus maculer le sol de la semence du dragon.

Elle regarda l’autre humaine se déplacer dans la chambre pour prendre son objet et l’approcher au plus près du spectacle, pendant qu’elle répétait la question qu’il lui avait été posé juste avant. Elle avait l’air d’avoir beaucoup aimer même si Lylas ne comprenait pas vraiment ce qu’il y avait d’aussi enthousiasmant dans cette partie de jambe en l’air. Même si elle savait que les accouplement du genre était assez rare, pour elle c’était bien plus fréquent à cause de sa condition de prostitué.

Elle sourit tout de même à Lissandre et se laissa faire lorsqu’elle s’agenouilla au-dessus d’elle pour l’embrasser intensément. Lylas répondit avec la même vigueur puis elle lui avoua quelque chose qui avait l’air d’être important mais qui ne résonna pas particulièrement en elle. Elle connaissait le concept de coup de foudre mais ne savait pas quoi en penser, généralement c’était à propos de l’amour mais Lylas ne savait pas vraiment ce que c’était :

« Non, pas vraiment. Je suis juste une prostituée qui fait ce pour quoi on me paye. »

Son ventre avait retrouver son apparence originelle et les flots de sperme avaient fini de s’écouler et seules quelques gouttes persistaient. Apercevant l’entaille au niveau de l’entrejambe de Lissandre, Lylas sourit et plongea une main dans la flaque de sperme qui se trouvait près d’elle et alla s’attaquer à l’intimité découverte de l’autre humaine, enfonçant deux doigt couverts de semence en elle avant de se retirer et glousser.
9
Reportage pornographique dans une rue médiévale [avec Lylas Hana] – réponse n°18

Ca semblait être terminé.

Lissandre n’arrivait pas à estimer le temps qu’avait pu durer cette scène de sexe. Non, cette prouesse physique et excitante ! Certes, elle aurait pu regarder le temps sur l’écran de sa caméra. Mais sa tête n’était pas du tout rationnelle. Ses sensations primaient. Et elle ressentait toujours cette faim insatiable !

« Si ça m’a plu ? »

L’apprentie-réalisatrice observa le dragon complètement épuisé contre le mur. Ses yeux sur le membre détendu qui descendait jusqu’à…

*Waouh ! *

Puis elle regarda Lylas qui reprenait elle aussi son souffle. Elle était allongée par terre et la bourgeoise se rendit alors compte de l’état dans laquelle elle avait participée à saccager la chambre. Elle plaignait la femme qui allait passer derrière avec son balai et son eau. Car un seul seau ne suffirait pas !

« Si ça m’a plu ? »

Elle avait répété la question. Il y avait tellement de choses qui se passait dans sa tête et dans son corps. Elle alla donc jusqu’à sa caméra pour se donner un peu de temps. Elle revint vers Lylas et fit le tour de son corps. Bien entendu, elle fit un plan sur l’anus dilaté qui laissait encore échapper le sperme du dragon. De sa position, elle filma le dragon et appuya sur le zoom pour sauvegarder son sexe qui tirait vers le repos.

« C’est plus que ça. Tu ne dois surement pas t’en rendre compte, mais tu viens de bouleverser ma vie. Il y a tellement de choses auxquelles je pense. Il y a tellement d’idées qui me passe par la tête. Sans compter que tu as complètement changer la vision que j’avais du sexe. Je- Tu m’as comblée, Lylas ! »

Lissandre s’agenouilla au-dessus du corps de la prostituée. Une nouvelle fois, elle l’embrassa. Avec une intensité sans égale.

Et elle le dit. Juste comme ça.

« Je crois que j’ai eu un coup de foudre. Tu comprends ? »
10
Ville-Etat de Nexus / Re : Reportage pornographique dans une rue médiévale [avec Lylas Hana]
« Dernier message par Lylas Hana le novembre 10, 2019, 05:42:12 pm »
Le dragon ne semblait pas vouloir cesser de se répandre dans la petite humaine dans laquelle il était solidement ancré, il n’avait jamais connu une pareil extase ni avec une humaine ni avec une autre femelle et il comprenait pourquoi certains étaient prêt à payer pour ça. Lylas appréciait l’aide que venait lui apporter Lissandre et ne se privait pas de partager la semence du dragon qui s’écoulait toujours de sa bouche.

Et puis la libération arriva enfin, si à force de répétition elle ne sentait plus les crochets du dragon qui c’était déployé dans ses chair, elle les senti lorsqu’ils se rétractèrent pour la libérer suivit du retrait de l’imposant membre qui s’était logée en elle il y a de celui un bon moment maintenant. La queue se retirant, les flot qui s’échappait en remontant pour s’écouler par la bouche de l’humaine se stoppèrent petit à petit pour retrouver leur cours normal. Lylas haletait et soufflait d’enfin ne plus à avoir à littéralement vomir du sperme, maintenant qu’il s’écoulait en sortant de son anus désormais grand ouvert, libérer du pieu sur lequel il était empalé.

Une fois retiré le dragon posa la prostitué au sol alors pendant qu’il allait se reposer contre un mur, il était endurant mais l’humaine l’avait épuisé et vider comme jamais il ne s’était vider. Lylas quand à elle se retrouvait maintenant allonger au sol sur le dos, du sperme lui sortant d’un anus complètement dilater faisant place à un trou béant que ne manquerait pas de filmer la spectatrice . Les main sur son ventre qui malgré les flot ne semblait pas vouloir se dégonfler, Lylas reprenait de ses esprit et s’amusait à appuyer doucement sur son gros ventre pour sentir les étranges sensation que cela faisait, c’était semblable au palpation d’un ballon remplit d’eau à part que la consistance était légèrement différente puisque ce n’était pas de l’eau qui se trouvait dedans :

« Ça t’a plu ? »


La question s’adressait autant au dragon qu’à Lissandre qui avait peut être encore d’autre envie et qu’elle accepterait de combler même si elle avait besoin d’un peu de repos pour se remettre.
Pages: [1] 2 3 ... 10