Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Les terres sauvages / Un hameau en pleine forêt [avec Vanadis]
« Dernier message par Lissandre Verrières le Aujourd'hui à 08:37:07 pm »
Un hameau en pleine forêt [avec Vanadis] – réponse n°1

Maintenant qu’elle connaissait les Failles, Lissandre Verrières était devenue une exploratrice plus qu’une aventurière. Elle restait avant tout une réalisatrice qui ne savait rien faire d’une épée. Si ce n’était d’utiliser le pommeau pour son propre plaisir personnel.

Elle ne connaissait pas la géographie, la politique ou encore l’histoire de cet autre « Terre ». Pour être honnête, elle s’en fichait. Elle se fiait à ce qu’elle entendait. A ce qu’elle apprenait lors de conversations dans des villes où elle ne craignait pas pour sa vie. Mais il fallait avouer que « les terres sauvages » dans « les contrées du Chaos » avait du panache. Ça faisait naître tellement d’idées dans sa petite tête qu’elle était obligée de se caresser pour endiguer les vagues de plaisir. Certes, le contact se faisait à travers sa combinaison moulante et rose. Mais ça permettait d’endiguer le plaisir.

C’est de cette manière qu’elle avait décidée d’engager des aventuriers, des guerrières et autres voyageurs pour l’accompagner dans ce périple. Pour elle, ce périple était avant tout artistique. Touristique également. Pour ceux qu’elle avait payé, ça relevait d’une lubie d’une riche personne. C’était surtout une question de sécurité. La bourgeoise ne connaissait pas les dangers d’une terre justement appelée « les contrées du Chaos ».

Le groupe était ainsi arrivé dans un petit hameau perdu en plein milieu d’une forêt sauvage. L’endroit ressemblait à une oasis dans le désert. Un petit endroit de paradis en plein milieu de l’enfer. Mais pour en revenir à cette notion d’oasis dans le désert, la comparaison était juste. Car, en arrivant en vue de ce petit hameau idyllique, Faustine avait eu toute de suite l’attention dirigée sur ce grand lac à l’eau immobile. Avec le soleil qui se reflétait dessus, il semblait que la surface de l’eau était recouverte d’une myriade de petites étoiles.

*Peut-être que je peux faire un vœu pour chacune d’elle ? *

Le groupe s’entretint alors avec la bourgeoise. La majorité allait rester aux portes du hameau. Le but n’était pas de se faire passer pour des envahisseurs. Un duo allait aller à la rencontre des habitants pour demander le droit de passage, des informations sur les environs et autres politesses d’usage.

Quant à Lissandre, elle avait décidé d’aller visiter ce lac. Une personne décida qu’elle ne pouvait pas aller seule. C’était une guerrière en armure et pratiquant avec excellence l’art du javelot à distance et du bâton de combat au corps à corps.

« Ok. Mais ne restez pas trop près non plus, je sens vos ondes hostiles. Pardon d’être aussi franche, mais j’aimerais profiter de la paix et du calme qui émane de ce lac. Vous me comprenez ? »

La belle jeune femme qui payait toute cette aventure sourit à la guerrière qui avait des cicatrices à faire frémir. La majorité d’entre elles étant cachée derrière son armure. La guerrière acquiesça et resta à bonne distance de la bourgeoise et réalisatrice.

Accroupie au bord du lac, Lissandre en observait sa surface plate.
2
Blabla / Re : Horloge parlante
« Dernier message par Tryzox le Aujourd'hui à 07:58:22 pm »
Ehm, il est 18h57
Et je me suis rappelé de mon existence ici par un MP sortit des tréfonds des limbes.

Bonsoar les gens o7
3
Quand Pleione proposa à Yuko d'être celle qui se ferait fesser, pour changer un peu, elle s'attendait à des protestations, voir à être punie en retour. A la place, sa chérie se prêta au jeu, mais en modifiant un peu les règles. D'abord, elle ne s'allongea pas sur ses genoux, elle s'assist sur ses cuisses, plongeant son regard dans le sien. Ainsi, la neko pourrait voir son visage durant la fessée qu'elle lui donnerait.

Ça, c'est encore mieux.

Elle la mit aussi en garde : pour chaque fessée qu'elle recevrait, elle lui en rendrait dix plus tard. En entendant ça, Pleione se mit à trembler. Une fessée donnée pour dix rendues, ça allait vite faire monter le compteur. Pour une toute petite dizaine de fessées, elle allait en recevoir une centaine. Et si elle s'amusait à la fesser jusqu'à ce qu'elle en jouisse, alors elle risquait d'accumuler tellement de fessées qu'une vie sexuelle entière ne suffirait pas à toutes les donner.

« Mmmrrraaawww... maîtresse... vous êtes vraiment cruelle. »

Mais Pleione savait qu'elle ne pourrait pas la faire dévier de son envie. Yuko était la maîtresse, c'était elle qui dictait les consignes, et sa chérie n'avait plus qu'à les suivre. Elle se consola en se disant que, vu le nombre de fessées qu'elle allait recevoir une fois qu'elle aurait terminé, elle n'aurait plus jamais besoin de quémander ses punitions auprès de sa fiancée.

« Alors allons-y. Prépare-toi pour ta punition... vilaine fille. »

Pleione posa ses mains sur le derrière de Yuko et palpa ses délicates petites fesses. Elles n'étaient pas aussi moelleuses et rebondies que celles d'Antares, mais elles ne les échangeraient pas pour tout l'or du monde. Aux yeux de la neko, cette paire de fesses était la parfaite paire de fesses. Qu'il soit nu, juste couvert d'une culotte ou d'un string, caché sous une robe ou un pantalon, ce derrière était le plus beau des derrières. Et quand elle lui donna sa première claque, elle frémit sous la sensation de la chair tremblant sous sa main et devant l'expression de plaisir sur le visage de sa chérie. Cette dernière lui avoua que, une fois qu'elle aurait fini de la punir, elle la baiserait pour remplir son minou une dernière fois avec sa bonne crème.

« Ggrroouu... »

Elle continua joyeusement à fesser ce bon petit cul, lui assénant des claques fortes qui résonnaient bien dans la pièce. Si sa punition devait être décuplée par rapport à ce qu'elle donnait à sa chérie, elle voulait que tout le monde dans la calèche entende le bruit de ses fessées et que la Karistal miaule son plaisir de tout son souffle tandis que ses fesses viraient au rouge. Chacune de ses claques était suivie par une pression ferme de ses doigts sur ces deux bosses fermes et chaudes, un petit plaisir qui ne faisait pas grimper son compteur de fessée et qui faisait quand même plaisir.

« Miaule pour moi... petite salope. Et dis-moi... aahh... que tu aimes être punie. »

Pleione continua de bien exciter Yuko, aussi bien par ses mots que par ses actes, jusqu'à donner la dernière claque sonore sur ses petites fesses, pour un total de vingt fessées.

« Et voilà. J'espère... que tu as compté. »

La neko savait maintenant qu'elle pouvait s'attendre à recevoir deux cents fessées dans l'avenir, ce qui risquait d'occuper une bonne partie d'une soirée. Il était maintenant temps pour elle de se faire sauter. De retour dans son rôle de soumise, elle s'offrit à sa maîtresse.

« Mmmrrraaawww... comment voulez-vous me prendre, maîtresse ? Assise sur la banquette ? En levrette ? Vous voulez que je m'allonge par terre et que j'écarte les cuisses en grand ? »

Elle n'avait qu'à ordonner, sa chérie s'exécuterait. Sa chatte mouillait déjà dans l'anticipation de la bonne grosse bite qui allait la remplir.

De l'autre côté, Antares avait eu droit à un délicieux traitement. Yuka s'était empalée sur sa queue, et les gardes du corps usagis lui avaient fait goûter à leurs grosses carottes. Mais toute cette luxure l'avait bien fatiguée, et il lui fallut quelques minutes pour reprendre ses forces. Une fois de nouveau d'attaque, sa chérie lui proposa de recommencer, mais cette fois en étant allongée. Quant aux lapines, elles allaient observer tout en branlant leur sœur respective, et si possible leur jouir au visage.

« Aaahhh... très bien Yuka. Mais après ça... je ferai une pause. »

Tout ce sexe l'avait fatiguée, mais elle se sentait encore assez d'énergie pour un dernier orgasme détonnant de futa. Et avec les lapines qui se branleraient sur le spectacle, ça rajoutait une petite touche coquine.

Antares s'allongea sur la banquette et regarda Yuka se mettre à califourchon au-dessus d'elle, frottant son minou humide et gourmand contre sa trique qui reprenait peu à peu du poil de la bête.

« Aaahhh... nnnyyyuuu... »

Avant de la chevaucher, sa fiancée s'amusa à la titiller un peu, s'allongeant complètement sur son corps pour frotter sa poitrine menue contre ses gros obus et pour l'embrasser goulûment. La neko ronronnait de plaisir en sentant le corps chaud de la Karistal contre elle, et ses mains parcouraient son dos et ses fesses. Elle se fit plaisir en pinçant et en fessant doucement ce petit derrière, jusqu'à ce que le baiser soit rompu et que sa chérie se redresse.

« Mmmrrraaawww... vas-y ma chérie... vide-moi la bite... une dernière fois. »

Antares ronronna en regardant Yuka se mettre en position, manipulant son sexe redevenu bien dur pour le guider vers sa fente. Et elle miaula un bon coup quand elle entra en elle. Sentir sa trique prise au piège dans son antre humide, chaude et accueillante... c'était tellement bon.

« Aaahhh... oui... quel pied ! »

Et pour compléter le tableau, quand elle leva les yeux, elle vit Blanche et Noire qui se tenaient par la carotte, se branlant allègrement en regardant leurs maîtresses s'envoyer en l'air. Pas de doute, elle allait avoir droit à un superbe final.
4
Ville-Etat de Nexus / Re : Vacances sexuelles au Lotus Ecarlate [Vierna]
« Dernier message par Vierna le Aujourd'hui à 12:12:53 pm »
A trop avoir provoquer le fauve, la provocante étudiante se retrouva sauvagement sodomisé par le lion.
Maintenant qu’elle l’avait entraîné dans un rodéo torride, le fauve avait envie d’une lutte perverse pour compétitionner un peu contre elle. Dans son apparence normale la terrienne pleurait de joie à se faire ravager les fesses mais il semblait qu’elle adorait ça au point de lancer des encouragements à Mike qui prenait son bien à joyeusement la tringler devant Violet qui s’amusait aussi à regarder.

« Graow, tu aimes quand c’est sauvage. Petite étudiante salope, je vais t’apprendre comment il faut vous baiser. Fuck this buttslut comme ils disent chez vous ! »

Oh il n’allait pas la ménager puisque Mira semblait vouloir qu’il se défoule une nouvelle fois sur elle comme il l’avait fait sous la douche. Pour une humaine le félin la trouvait vraiment très nymphomane et ça l’excitait. L’endurant félin n’était pas avare en coups de reins et comptait bien combler sa partenaire qui gémissait fort, haletante et très humide.  Les sons moites redoublaient d’intensité dans la chambre des félidé lors que le lion se mit à lui baiser la chatte pour la faire jouir et à chaque fois que Mike sortait sa queue de la fente humide de sa proie, il pouvait la voir combien l’étudiante était une salope qui adorait se fait sauter.

Sacrément désirable quand elle couinait en serrant les draps face à ses assauts fougueux, il voyait bien qu’elle était submergée par le plaisir après avoir joui comme une dingue mais il semblait vouloir lui donner une leçon de débauche. Sûrement pour qu’elle devienne accro à revenir tous les weekends passer des nuits de pure luxure avec ce couple de lions qui semblaient très joueurs. Voyant que l’étudiante avec la langue pendante et qu’elle semblait épuisée, la lionne demanda à son compagnon de passer sur elle et bientôt ce fut Violet qui se fit prendre dans tous les sens sur le lit pendant que Mira gisait vaincue sur le tapis.

La lionne semblait plus endurante qu’une humaine et comme elle s’était fait moins baiser que l étudiante, elle devait sûrement être encore en forme pour se prendre plusieurs jouissant de Mike. La petite humaine s’endormit de fatigue avant qu’ils aient terminé leur rodéo lubrique assez impressionnant pour mettre la honte à tous les acteurs porno du Japon. Au matin, Mira fut agréablement réveillée par la Violet qui était entre ses cuisses à la léchouiller. Mike lui semblait être déjà parti travailler comme si la nuit n’avait pas été particulièrement fatigante pour lui.

« Alors ma belle tu sembles avoir tellement prit ton pied hier soir que je t’ai laisser te reposer jusqu’à 11heure du matin. C’est un de mes jours de congé alors je vais pouvoir venir sucer des chevaux avec toi, la capitaine Amélia nous attends à l’écurie. Elle vient ici parce que ces stupides prêtres de Nexus interdisent aux soldats de baiser dans leurs casernes. »

Il était vrai que Nexus était une ville remplie de frustrés avec une religion n’aimant pas trop la débauche alors qu’en privé tout le monde se lâchait à aller au bordel. La moitié des riches de la ville avaient des esclaves sexuels quand ce n’était pas carrément tout un harem ...
5
Pour Yuko qui venait de se faire jouir dessus par deux lapines bien membrées, il était temps de se faire nettoyer comme il se doit et demanda donc l'aide de sa fiancée pour cela. Après tout, elle a bien profité du spectacle pendant que Yuko faisait tout le travail alors autant la faire travailler un peu. Yuko était gentille après tout, elle partageait. Pas de la manière la plus pratique, mais c'est le geste qui compte. Sa chérie venait se mettre au travail en allant lécher son corps, commençant par son visage, sa petite langue passait partout où la semence des lapines coulait sur elle. Doucement, mais avec efficacité, Pleione venait nettoyer Yuko qui en profitait un peu en la caressant par la même occasion. Pas de la manière la plus pratique, mais c'est le geste qui compte.

« Hmm, que tu es douée, ma chérie. »

Yuko la laissait faire, venant juste tendre ses lèvres pour un délicieux baiser quand elle revenait vers elle, la bouche charger de la semence des deux lapines pour partager tout cela ensemble. Un très bon baiser bien crémeux que les amoureuses se partageaient. Il était long, mais pour quelle raison ? Pour bien nettoyer leur bouche ou par amour et faire prolonger ce baiser le plus longtemps possible ? La seconde option évidemment. Après avoir profité du nettoyage de la part de sa neko chérie, cette dernière n'en avait pas fini, contre elle, en laissant entendre que quelqu'un avait été vilaine ici, au point de se faire fesser. Question délicate, laquelle des deux étaient la plus vilaine ? Surtout que Pleione adorait les fessées, ça pouvait être un signe que la neko avait envie de ça ? Eh bien, non, Pleione se redressait en désignant Yuko, elle, elle méritait des fessées ? Pourquoi pas cela dit.

« La ? Ca a intérêt à être une sacrée fessée si ce n'est qu'une seule fois. »

Oui bon, elle la taquinait sur la tournure de sa phrase, mais elle la laissait reprendre place avant de s'installer. Non, elle ne venait pas s'allonger sur ses cuisses pour se faire gifler le cul, elle s'asseyait sur ses cuisses, son visage face au sien. Elle voulait tenir son regard pendant l'acte. Et avant que cela ne débute, elle frottait son nez contre le sien, avec une mise en garde.

« Sache que chaque fessée que je recevrais, petite ou grosse, je t'en donnerais dix ! Et quand, c'est moi qui le déciderais... ça pourrait être juste après... ou dans ton lit... Je déciderais et pas toi. »

Eh bien, oui, elle veut bien la laisser faire, mais elle restait la maîtresse. D'autant plus que ça allait pimenter la chose. Yuko gardait son regard dans le sien, gémissant doucement, le sourire aux lèvres quand elle sentait la douleur se propager sur son derrière. Sa queue reprenait du poil de la bête aussi, tressautant en tapant contre le corps de sa chérie. Oh, elle n'allait pas jouir maintenant, cela la mettait juste en forme pour après. Le voyage est encore long, mais qui sait, après le prochain orgasme de Yuko, une petite sieste ne serait pas de trop. Pour arrivée en se réveillant ou peu de temps avant pour faire avancer le temps de ce petit voyage ?

« Hmm, quand tu auras fini... J'irais te baiser une dernière fois... Han ! … Remplir cette vilaine petite chatte... qui n'attend que ça... Mmmmh ! »

Du côté du second couple, elles venaient de gagner la présence des deux gardes du corps. Yuka leur trouva bien vite un petit travail en leur demandant à ce que leurs queues soit occupée avec la bouche de sa chérie. Antares ne trouvait rien à redire, venant s'occuper de leur belle carotte tendue, rien que pour elle. Elle alternait de temps à autre les fellations, les couinements des lapines prouvaient que la belle neko était douée pour ça, et puis au pire, quand l'une n'était pas sucé, elles pouvaient toujours regarder ce qui se passait sous ses yeux. Sa sœur sucée, Antares qui prenait Yuka, le programme était pas mal du tout. Face à cette beauté, Yuka en profita pour venir lécher les lèvres de son amante, pas pour l'embêter, mais pour y récolter la bave qui arrivait à couler doucement le long. C'était... délicieux et diablement excitant.

« Hmmm, haaaan... tu me sucera comme ça, j'espère ? »

Voir ses joues aspirées, ça prouvait combien Antares suçait fort. Quand la neko aura sa queue à tendre à Antares, elle en espérait autant, même mieux ! Mais pour le moment, la Karistal profitait du show, tout comme les usagis qui laissait volontiers Antares faire comme bon lui semble. Elles s'embrassaient au-dessus d'elle, laissant leur couinement accompagner ceux de Yuka dans un délicieux petit concert. Tout cela permettait à la grande neko de donner plus de passion dans ses gestes, ses mains sur le cul de Yuka, elle se montrait plus entreprenante et plus passionnée, faisant mieux gémir Yuka qui rafolait de voir son Antares prendre les choses en mains.

Yuka ne tarda pas à jouir, lâchant un doux miaulement dans la calèche avant qu'Antares en fasse de même avec les lapines, d'abord Blanche pour qui elle avalait son nectar puis Noir, partageant ainsi cela avec sa bien-aimée. Un délicieux baiser bien crémeux où tout le monde était sur son petit nuage... Yuka restait un instant contre sa fiancée, se reposant, les lapines ne prenaient pas d'initiative autre que celui de caresser leurs maîtresses doucement avant que Yuka ne redescende sur terre.

« Ma chérie, pour après... on va recommencer. Tu vas encore me remplir en étant allongée cette fois. Et vous deux, vous allez nous regarder, mais je veux que vous branler votre sœur à la place. Bien entendue, je veux que nous jouissiez dessus, au visage si possible. »

Bien que ce soit plus passif, ça semblait plaire aux lapines qui descendaient de la banquete. Yuka ignorait si elle restait maîtresse de la situation où si Antares voulait reprendre le commandement mais sans ordre, Yuka continuait sur sa lancée. Elle déposa un petit baiser sur les lèvres de sa fiancée avant de lui poser une question.

« Tu arriveras à tenir encore le coup, ma chérie ? »

Après tout, si elle est trop fatiguée, inutile de l'épuiser et autant se reposer.
6
One Shot / Re : [OS]Amis de longue date !
« Dernier message par Aya Crawford le janvier 14, 2020, 12:35:32 am »
Manon n'en revenait pas de prendre autant de plaisir, ca n'avait rien a voir avec ses rps... elle était la protagoniste de sa propre histoire et pouvait se laisser aller à faire tout ce qu'elle voulait... enfin en théorie car en réalité elle avait un petit ami mais à l'instant présent c'était le dernier de ses soucis... le sexe en érection de Marc dans son rectum la transcendait... lui faisant découvrir des sensations encore inconnues pour la jeune femme, qu'elle n'osait même pas imaginer possible même en jeu.

D'ailleurs la barrière de leur roleplay ne tient plus sous le poids des actes... Et c'est la jeunette qui craque la première... même si Marc essaie de lui faire revenir une première fois au jeu en lui demandant de l'appeler papa c'est bien son acolyte du net qui est en train de la prendre... et pas son père. De plus personne ne l'oblige à faire ça... c'est bien parce qu'elle le veut qu'elle fait rebondir son cul sur sa queue... Sa première vraie sodomie est une réussite...

Manon n'arrives plus s'arreter de bouger son bassin contre, au bord de la rupture.. alors qu'il l'incite à aller plus fort elle donne de gros coups de reins se faisant toujours enculer plus profondément... décidement le sexe de Marc est incroyable... elle a beau le nier depuis longtemps mais jamais Ethan ne pourrait lui faire ressentir ça... et elle l'avoue enfin...

-Aaaah non Marc... c'est toiiiii... il n'y a que toi et ta queue pour me faire vibrer comme çaaaaaa... hmmmm je la voulais depuis siiii longteeemps... que tu me baises haaa... baises ta petite Manon !

La belle se tirait elle même les cheveux de ressentir tant de plaisir, elle ne se controlait plus... le sexe de Marc disparaissait complètement entre ses fesses alors que son intimité été complètement trempée... et en plus il ne l'avait pas encore pénétrait par la... c'était sure à présent la jeune femme ne voulait pas s'arreter a un seul orgasme...
7
Pleione avait très envie de voir comment Yuko faisait plaisir à une futa en lui suçant la queue. Elle sentit les doigts de sa fiancée se crisper légèrement dans son dos avant qu'elle demande de l'aide à Blanche et Noire pour offrir un beau spectacle à son amoureuse. Les lapines furent plus que ravies d'offrir leurs queues à leur maîtresse pour se faire sucer. La neko s'écarta pour laisser la Karistal se mettre à genoux devant les jumelles et attraper leurs membres virils dans ses mains. Elle entama une fellation avec Noire, qui se mit à gémir doucement en la regardant, un poing serré près de son visage. Cette petite gâterie était sans doute très bonne pour l'usagi, mais elle plaisait aussi à la Lilianstar, ce que Blanche remarqua.

« Aaahhh... ooouuuiii... bien sûr... que j'aime voir ça. Mmmrrraaawww... ma chérie... qui suce une belle bite... hhhmmm... et une lapine... qui couine de plaisir... aagghh... c'est un merveilleux spectacle. »

Pleione était si excitée par la vue qu'elle se mit à se tripoter. Elle posa l'une de ses mains sur sa poitrine, la pressant doucement en se pinçant les tétons, pendant qu'elle se caressait la vulve avec son autre main. Elle se fit bien plaisir en regardant le spectacle, la chaleur montait doucement dans son corps, mais elle arrêta quand Blanche et Noire jouirent, répandant leur crème partout sur le corps de Yuko. Depuis son visage jusqu'à ses cuisses, elle en avait vraiment partout. Elle envoya les lapines s'amuser avec leurs sœurs, et la neko la regarda revenir vers elle en souriant. Elle voulait un nettoyage, et elle savait très bien ce que cela voulait dire.

« Nnnyyyuuu... je m'en occupe... maîtresse. »

Pleione s'occupa d'abord du visage de Yuko, léchant lentement et langoureusement le moindre recoin de peau zébré de semence avec sa langue râpeuse de neko. Après avoir bien tout ramassé, elle ouvrit grand la bouche pour lui montrer tout ce foutre gluant sur sa langue, et elle l'avala d'un seul coup avant de se lécher les babines.

« Hhhmmm... délicieux. La prochaine fois... on partage. »

La neko passait rapidement sa langue sur les zones les moins sensibles de son corps, mais dès qu'elle s'approchait de sa poitrine ou de ses cuisses, elle prenait tout son temps pour bien faire frissonner sa chérie. Elle allait chercher dans les moindres recoins avec sa langue râpeuse, sans jamais aller lécher les parties les plus sensibles, elle nettoyait juste pour bien exciter sa maîtresse. Et une fois qu'elle eut ramassé assez de semence, elle se mit sur les genoux de la jeune fille et l'embrassa. Un baiser des plus gluants, où elle put partager avec son amoureuse le goût délicieux du jus de carotte craché par les jumelles lapines. Elle fit durer le baiser aussi longtemps que possible, et quand elles se séparèrent, un mince filet de bave et de sperme reliait leurs bouches.

« Aaahhh... je termine vite... et ensuite... mmmrrraaawww... »

Elle approcha sa bouche de l'oreille velue de sa chérie.

« Je crois que quelqu'un ici... mérite une fessée. »

Pleione laissa planer un moment de silence avant d'aller finir son travail, ramassant rapidement les dernières traînées blanchâtres sur le corps de Yuko avant de les avaler et de retourner s’asseoir sur ses genoux.

« Une personne dans cette calèche a été très vilaine... »

Elle se mit à onduler du bassin, encourageant sa chérie à toucher.

« Une personne qui aime un peu trop le sexe... ggrroouu... et les grosses carottes. »

Un léger changement de ton était perceptible, et la neko continua à parler en murmurant sensuellement.

« Une personne... qui s'est laissé juter dessus... qui est devenue toute sale... nnnyyyuuu... et qui a dû être nettoyée... par une gentille neko. »

A cet instant, le jeu de la Lilianstar se révéla, et elle planta son regard dans celui de sa chérie.

« Oui... c'est toi la vilaine fille dont je parle. Et maintenant... aaahhh... tu vas venir sur mes genoux... et je vais te donner la fessée... que tu mérites. »

Yuko allait-elle entrer dans le jeu de Pleione, ou bien allait-elle la punir pour son audace ? Peu importe la décision prise, la neko était gagnante dans les deux cas.

De son côté, Antares venait d'avoir droit à un nettoyage de bite des plus agréable, et elle était à nouveau bien érigée. Yuka la fit s'asseoir sur la banquette avant de se mettre à genoux au-dessus d'elle, frottant sa queue contre sa porte arrière.

« Mmmrrraaawww... »

Sa maman lui dit qu'elle avait très envie de sentir sa grosse bite dans son petit trou, mais aussi dans son minou. Sans trop de surprise, elle choisit finalement de faire passer cette verge joufflue par sa porte avant, s'empalant dessus progressivement tout en s'accrochant au cou de sa chérie.

« Ooouuuiii... nnnyyyuuu... »

Antares sentit Yuka accompagner ses mains vers ses hanches, lui demandant de lui donner le rythme. Doucement ou avec force, c'était à elle de voir.

« Aaahhh... d'accord... maman. »

La neko préféra y aller doucement, au moins pour le début. Elle avait enchaîné les orgasmes jusqu'à présent, elle voulait laisser à sa verge le temps d'être bien en forme. Et alors que le rodéo était bien entamé, elle eut le plaisir de voir arriver Blanche et Noire. Apparemment, Yuko leur avait demandé d'aller jouer avec elles. Yuka leur dit de laisser Antares les sucer un peu, estimant que sa petite fille avait bien mérité une récompense.

Ouh... alors bébé va avoir droit à son biberon.

Évidemment elle ne le dirait jamais à haute voix, ce petit jeu était réservé à elle et sa fiancée. Blanche et Noire se mirent de part et d'autre de la tête de la neko, leurs sexes au niveau de son visage, et la neko ouvrit la bouche pour goûter au sexe de Blanche. Cette dernière lui dit que, comme Yuko les avait déjà sucées, leurs queues faisaient office de baiser indirect avec la sœur de Yuka. Antares hocha la tête quand la lapine lui demanda si sa bite avait bon goût et reprit ensuite sa fellation.

« Hhhmmm... »

C'était vraiment une situation parfaite pour elle. Son sexe logé dans la chatte de sa chérie, qui l'avalait avec bonheur tout en mouillant abondamment, et deux belles carottes de lapines en chaleur dont les visages extatiques étaient un délice pour les yeux. La neko se laissa complètement aller, accompagnant les mouvements de bassin de sa fiancée avec ses mains et creusant ses joues autour de la verge qu'elle pompait, passant de l'une à l'autre de temps en temps. Elle était aux anges.

« Gggrrrooouuu... »

Très vite, Antares fut gagnée par l'excitation, et elle se mit doucement à accélérer les mouvements de son bassin. Elle déplaça également ses mains sur les fesses de Yuka, les serrant un peu pour avoir une prise bien ferme. Enfin, les lapines eurent le plaisir de sentir une langue plus agitée et une aspiration plus forte sur leurs queues tendues. La neko avait envie de se décharger les bourses et de se remplir la bouche. Toute cette excitation la fit encore fantasmer sur ce qui allait se passer une fois qu'elles seraient toutes arrivées au manoir Lilianstar. Au départ, la neko voulait être la maman et s'occuper de son bébé Karistal, mais au final, elle trouvait que le rôle du bébé était tout aussi amusant. Alors elle se demanda s'il ne pourrait pas y avoir deux bébés ? Elle et sa chérie porteraient les couches, et les gardes du corps lapines seraient leurs mamans. Avec tout ce qu'elles avaient déjà fait, la Lilianstar se dit qu'elles pourraient très bien jouer le jeu, du moment qu'on leur donnait le droit d'utiliser leur carotte de temps en temps, entre deux couches à changer.

Au bout de plusieurs minutes, Antares se lâcha dans la chatte de Yuka, la remplissant de foutre chaud et poisseux. Juste après, elle eut la joie d'avaler la semence de Blanche, qui juta à force de se faire sucer. Et une fois la lapine bien déchargée, elle reproduit la même chose avec Noire pour une double dose de jus de carotte. Elle n'avala pas tout, elle en garda une partie en bouche pour pouvoir partager ce mélange avec sa chérie dans un baiser baveux. Quand leurs lèvres se séparèrent, la neko était rassasiée.

« Aaahhh... c'était... incroyable. »

Un peu sonnée, Antares respirait tranquillement en attendant que son énergie lui revienne.
8
Un film. Des tentacules. Un détective. [avec Akeshi] – réponse n°8

Elle n’en revient pas. On lui a posé une question. Elle n’en revient pas des performances de ce qu’elle prenait pour un éjaculateur précoce. Alors, certes, il tire plus vite que Lucky Luke. Mais la quantité ! Cette quantité !! Lissandre observe plus qu’elle ne filme. On lui a posé une question. Elle observe et se pose des questions. Qui est-il ? Comment peut-il éclabousser autant les étudiantes ?

« Pardon ? »

Homme au couteau : « Espèce de connasse ! Je t’ai posé une question, alors arrête de me snober. »

« Je suis désolé. J’étais concentré sur la scène. Vous demandiez ? »


Homme au couteau : « Combien de vues, salope ?! »

« 1 347. »


La réalisatrice vient de dire un nombre au hasard. La vérité est qu’elle n’a pas déclenchée le « live ». Les performances du criminel cagoulé l’ont distraite. Et maintenant qu’elle le voit à l’action, cette action qui dure et qui dure : elle souhaiterait l’embaucher.

*L’esprit humain est si tordu. Est-ce que ça fait de moi un monstre ? *

« C’est de naissance ? »

Homme au couteau : « Qu’est-ce que tu baves encore ? »

« Ce n’est pas à vous que je m’adressais. Je disais, c’est de naissance cette capacité à éjaculer autant de sperme ? »


Homme cagoulé : « Quoi ?!! »

Lissandre est soudainement poussé par l’éjaculateur à répétition. Elle tombe sur les fesses et, quand elle rouvre les yeux, elle découvre une nouvelle giclée qui vient agresser ses yeux. Il y en a un qui est tellement souillé qu’elle n’ose plus l’ouvrir. D’un œil, elle découvre alors que l’homme cagoulé en a eu marre des deux étudiantes. Voilà maintenant qu’il se frotte à sa combinaison moulante et rose.

Homme au couteau : (rire !)
9
Centre-ville de Seikusu / Re : Film ou réalité? (PV Lissandre Verrières)
« Dernier message par Lissandre Verrières le janvier 12, 2020, 11:04:07 am »
Film ou réalité ? [avec Camille l'ambigu(e)] – réponse n°19

C’est évident que Camille adore la chambre du love hotel. Et Lissandre en est très contente de cette réaction. Si elle se sent bien ici, il va pouvoir se dérouler des choses incroyables.

Avant de lui répondre, la réalisatrice observa Maki. L’étudiante semble découvrir un nouveau monde. Ce qui est intéressant, c’est que ce n’est pas de la peur qui transpire de ses pores. Ce n’est pas non plus des doutes qui pourrait faire trembler ses mains. Non. Maki est curieuse de cet endroit. D’ailleurs, et Lissandre sourit de ce choix, l’étudiante géante décide de s’asseoir en face du piano.

*Sait-elle en jouer ? *

Mais la réalisatrice revient à sa Muse. Elle oublie la géante et les surprises cachées à l’intérieur du siège en face du piano. L’action pour plus tard. La conversation pour maintenant.

Elle est assise en tailleur sur son lit rond en plein milieu de la chambre. Camille est debout dans sa tenue féminine, les mains sur les hanches. Pourtant, c’est toujours la réalisatrice qui contrôle le cours des événements.

« Je suis très heureuse que tu adores cet endroit. Comme tu le peux voir, cette chambre m’a déjà donné beaucoup d’inspiration. »

Lissandre faisait référence à ses carnets remplis de son écriture manuscrite. Mais également de son ordinateur.

« Cette tenue que tu portes fait déjà de toi ma Muse. Tu t’es déjà transformée pour moi. Maintenant, il va falloir que tu trouves tes desseins. Il va falloir que tu passes à l’action. »

Bonbon Rose quitte sa position en tailleur. Elle avance sur le lit et se retrouve au bord, assise comme on peut imaginer un samurai devant son maître.

« Mais pour que tu passes à l’action, il te faudrait faire preuve d’initiative personnelle. Mais, comme tu m’as demandé de faire de toi ma Muse, ça veut dire que tu attends de moi des directives. »

Sa main droite passe dans les ténèbres que forme ses deux jambes repliées. Son corps se cambre vers l’avant, en équilibre sur sa main gauche posée sur le matelas. Le bruit d’une ouverture indique que la main droite est en train d’ouvrir la fermeture éclair. Les portes qui retenaient l’œuf s’ouvrent.

*Sens-t-elle mon odeur ? Est-ce que mon sexe a une odeur puissante ? *

« Et pour te donner ces directives, j’ai besoin d’en savoir plus sur toi. J’ai besoin de savoir ce que tu as déjà expérimenté avec ton corps. »

Ses doigts récupèrent l’œuf. Bonbon Rose le montra à sa Muse. Il y avait une substance qui reliait l’œuf à ses doigts. De la mouille. Du jus d’excitation.

« J’ai envie de savoir ce dont tu rêves. J’ai envie de connaître ce pas que tu n’as jamais osé faire toute seule. »

Sa langue vint laper la surface de l’œuf.

Spoiler (cliquer pour montrer/cacher)
10
Toujours sa petite chatte contre elle, Yuko partageaient avec elle ses émotions, ses ressenties, ses connaissances. Il était normal de se poser des questions sur le sexe anal et sur ça, pas question de lui mentir en disant qu'il n'était en rien douloureux, que ce n'était que du bonheur. Non, juste la vérité. Cela ne l'effrayait pas, c'était juste un coup à prendre. La première fois, ça fait toujours un peu mal, comme quand on perd sa virginité et pourtant après, c'est plaisant. Là, c'est pareille, chaque personne avait son temps d'adaptation, voilà tout. Yuko et les lapines racontaient bien des souvenirs, les lapines en rapport avec Only, la petite chatte borgne était spéciale. Le genre sauvage sauf avec Yuko, même avec Yuka qui restait sa maîtresse, elle restait un peu sauvage, mais Yuka aimait ça, alors il n'y avait pas de soucis. Étant garde du corps des jumelles, les jumelles lapines avaient un potentiel dans le combat alors aussi sauvage soit la neko, la maîtrisé était toujours facile et la prendre, c'était toujours un réel plaisir.

En parlant de tout cela, sa petite chatte venait à avoir certaines envies, toujours en rapport avec les lapines, mais avec cette fois, Yuko qui devait s'occuper des jumelles à longues oreilles. Les doigts de Yuko se crispaient doucement dans le dos de sa fiancée, à cette idée.

« Mmmmmh, pourquoi pas... Cependant, les femelles ont des chaleurs et les mâles sont en rut... Vous n'êtes pas des mâles, les filles ? »
« Nous ? Nooooon. On a de jolis tétons qui peuvent donner du lait. Et même si Noire à une belle carotte bien dure, elle a un joli petit trou entre les jambes ! »


Toujours joyeuse, la lapine débordait d'énergie comme toujours. Une petite leçon de culture pour sa chérie alors que Yuko la repoussait doucement. S'il fallait qu'elle s'occupe de ça pour lui faire plaisir, alors, au travail. Cependant, elle n'allait pas s'occuper d'une, mais de deux carottes à la fois. Ce sera toujours plus alléchant pour sa fiancée de voir ça. Yuko se mit à genoux, attrapant doucement les deux lapines par leur membre pour venir les rapprocher d'elle alors qu'elle entamait une fellation avec Noire qui gémissait très doucement en observant Yuko. Un poing serré près de son visage, elle laissait faire sa maîtresse avant qu'elle ne change et aille sucer Blanche, celle-ci couinait sans honte en laissant la Karistal faire son travail.

« Haaaan... ça vous plaît, Maîtresse Pleione de voire haaaa... notre maîtresse nous sucer ? »
« Huuuuuuuum haaaa-aaaa... »


Sentant la fin arrivée, elle finissait le travail à la main, branlant les lapines afin qu'elles déversaient sur elle, leur crème blanche, s'étalant un peu partout sur son corps. Leurs sœurs aussi avait droit de jouer avec les lapines après tout. Cela durait un petit moment, mais les lapins n'étaient pas connu pour leur grande résistance au sexe, ils étaient surtout connu pour reprendre très vite. Sentant la fin arrivée, elle finissait le travail à la main, branlant les lapines afin qu'elles déversaient sur elle, leur crème blanche, s'étalant un peu partout sur son corps. Son visage, sa poitrine, son ventre, ses épaules, ses cuisses, ça avait gicler un peu partout.

« Bien les filles, allez un peu jouer avec vos autres maîtresses. Moi, je dois me faire nettoyer. »

Yuko se retourna vers sa fiancée avec un grand sourire. Pleionne allait avoir du travail pour nettoyer ce que les lapines avaient pu faire.

Le couple de neko blonde jouait à un jeu bien connu sauf que cette fois, Antares jouait la fille et Yuka, la maman. Oui, les rôles étaient un peu inversé. Après avoir joui, il fallait nettoyer sa belle queue, mais là où Yuka s'attendait à ce qu'Antares use de sa tête pour se nettoyer – et en quelque sorte subir une fellation faite par Antares – cette dernière attendait que Yuka agisse. Bon, soit, Yuka allait le faire donc. Elle venait prendre sa queue en bouche et entamait une délicieuse fellation, nettoyant sa queue encore un peu molle. Sa langue passait doucement sur son gland pour bien la nettoyer, venant même lécher le reste de son membre, il faut que sa fille soit bien propre après tout.

Yuka continuait de la nettoyer, de lui faire ce plaisir en posant les mains sur ses hanches, glissant parfois vers ses fesses. Antares avait une belle poitrine, mais aussi un beau cul. Après, chacun ses goûts, car pour Yuko, évidemment que Pleione avait le pus beau des culs entre les deux sœurs. Laissant Antares prendre son pied comme elle l'entendait en se tripotant et en gémissant, Yuka trouvait aussi son bonheur, mais pas entièrement pour le moment. Car une fois sa queue bien dressée, sa fille venait le souligner, comme si cela n'était pas si évident pour elle qui était aux premières loges.

« Maman voit ça, trésor. Assied toi. »

Antares posait ses petites fesses sur la banquette, tandis que Yuka se mis à genoux au-dessus d'elle. Toujours plus tentatrice, elle prenait sa queue entre ses mains, faisant frotter son gland sur la porte arrière, sans la quitter des yeux.

« Mmmmh, Maman à très envie de sentir ta grosse queue ici, mon trésor... Mais Maman a aussi envie de sentir ta grosse bite dans sa petite chatte. »

Revenant à une activité plus habituelle, elle l'enfonçait entre ses jambes pendant qu'elle remuait dessus, doucement pour commencer en restant accrocher au cou de sa neko d'amour. Leurs corps se frottant l'un contre l'autre, les lèvres de la neko embrassaient le cou de la belle grande chatte.

« Han, chérie... aide Maman à te faire du bien. »

Elle venait faire poser ses mains sur ses hanches, la suite, ça ne dépendait que d'elle sur la façon dont allait gérer Antares. Doucement ou rapidement, la grande neko allait devoir choisir si elle voulait faire durer cela ou jouir au plus vite entre les cuisses de sa fiancée. Sa queue remuait dans son dos, mais il n'y avait pas que ça qui remuait, deux lapines se rapprochaient d'elles, grands sourire après avoir joui sur Yuko.

« Maîtresse, maîtresse ! Maîtresse Yuko nous a dit de venir jouer avec vous ! »
« Huuum, ha bon ? Hmm, alors... Laisser Antares vous sucez un peu... Han... Elle a mérité une petite récompense. »


Yuka ignorait qu'elles venaient de jouir, leur queue avait encore un peu de sperme qui coulait au bout de leur gland, de quoi laisser un petit goût spécial pour Antares. Debout sur la banquette, les lapines laissaient faire la neko à son rythme, Yuka n'avait pas dit de lui violer la bouche, juste de la laisser faire.

« Hahaha ! Comme elle nous sucent, ça fait que nos queues servent de baiser indirecte avec Maîtresse Yuko ! Hahaha ! Hum, c'est comme si tu embrassais maîtresse Yuko... Elle a bon goût au moins ? »

Yuko ou sa queue ? Bah, peu importe, tout le monde s'amusait, c'était l'essentiel pour faire passer le voyage.
Pages: [1] 2 3 ... 10