Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride
Inscrivez-vous

Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Ville-Etat de Nexus / Re : Vacances sexuelles au Lotus Ecarlate [Vierna]
« Dernier message par Vierna le Aujourd'hui à 01:00:25 am »
La succube semblait amusée de voir son invitée si impressionnée par le fait qu’elle serait la prochaine à se faire sodomiser par la futa à la virilité imposante qui lui servait de prof de danse. Visiblement la petite terrienne n’avait pas l’habitude de se taper des gens si redoutables dans la chambre à coucher en dépit du fait qu’elle était la soumise d’une autre démone. Vierna trouvait d’ailleurs assez cocasse que Myumi n’ait pas daigné lui apprendre ce genre de chose alors que la plupart des succubes n’hésitaient pas à ramener leurs humaines en enfer pour les pervertir de toute les manières possibles. C’était un peu ce que toute bonne démone aurait fait à sa place mais d’un autre coté, la démone était bien contente que la petite Mira soit allée voir ailleurs.

« Oui, tu sais avec la magie rose. Les femmes d’ici n’ont pas de mal à se faire baiser par des centaures et autres monstres à la trique longue comme leur bras. Gisela entraîne nos danseuses à retourner faire des danses érotiques juste après s’être fait mettre, c est pour ça que je la paie. »

Une claque sur le cul suffit à convaincre la jeune japonaise d’aller allumer la blonde futa comme sa maîtresse le lui ordonnait. Vierna trouvait que la petite terrienne serait bien mieux formée à devenir un jour transformée en une démone lubrique avec elle qui saurait la baigner encore plus dans la luxure des orgies que Myumi l’avait fait. Même chez les succubes il y avait souvent un esprit de compétition et la patronne de l’auberge estimait qu’elle saurait mieux s’occuper de l’éducation de Mira que sa congénère qui l’avait trouvée en premier. Par chance Myumi lui avait laissé tous les autres élèves du lycée pour s’amuser.

« Oh mais c’est qu’elle est allumeuse la gamine terrienne, je suis quasiment sur qu’elle fait exprès de mentir en prétendant avoir du mal à faire de l’anal. Elle me tend les fesses comme une bonne salope qui sait ce qu’elle fait ! »

«  Oui c’est une technique de drague typique des gamines japonaises qui veulent se faire démonter par des futas comme dans leurs manga hentai ma chère Gisela. N’hésites pas à bien la faire danser, je vais la préparer magiquement à se faire bien ramoner le fondement fufufu. »

Lubrique, la démone rouge utilisa sa magie rose sur Mira pour la rendre plus souple des fesses et impatiente de s’envoyer en l’air dans un bon rodéo anal. La plupart des spectateurs les regardaient en s’esclaffant désormais. Comme si voir une succube pousser sa soumise à aller s’empaler sur une futa bien montée était un spectacle courant dont ils étaient friands. Tous s’attendaient à l’entendre hululer comme une petite salope en difficulté sur le pal de Gisela et certains pariaient déjà sur combien de temps, la petite arriverait à se faire élargir les fesses tout en pouvant encore marcher.

Les mains se la belle futa blonde se saisir des hanches de Mira pour la pousser à se mettre en position tout en lui doigtant le fondement pour la préparer à la sodomie. Bientôt l’étudiante puis sentir le dur engin de la prof de danse s’enfoncer dans son petit cul serré. Gisela semblait très expérimentée car elle s’introduisit dans le fessier de la terrienne avec une lenteur toute calculée. Elle ne s'arrêta cependant pas avant que la moitié de sa trique ne soit plantée entre les fesses de Mira qui couinait.

« Hmmm... Alors, c'est si terrible de se faire assouplir les fesses par une futa ? J’adore en effet visiter les petits culs comme le tien ! »

Gisela reprit sa progression et ne s arrêta pas une seule seconde, mais elle prenait son temps, progressant toujours un peu plus. Peu à peu, le sceptre de chair se fraya un chemin dans l'étroit boyau, jusqu'à ce que, enfin, les grosses bourses de la prof de danse touchent la peau veloutée du postérieur de Mira. Une fois au fond, tout au fond, la futa blonde se laissa aller à un profond soupir de plaisir, on voyait bien qu’elle adorait passer sa vie à sodomiser joyeusement les jeunes filles aux petits culs avec son bel engin ...

L'ondulation de ses hanches étaient lentes, mesurées. Il s'agissait de ne pas faire souffrir inutilement la pauvre terrienne qui semblait transpirer et gémir fortement sous la sodomie que la blonde lui infligeait. Vierna quand à elle ne se faisait pas prier pour commenter la scène en encourageant Mira à se laisser aller dans ce fougueux rodéo anal !
2
La zone industrielle / Re : Lost In The City || Pv. Lucie Moreau
« Dernier message par Lucie Moreau le juillet 23, 2019, 09:02:09 pm »
Cela faisait maintenant quelques années que notre rousse rondouillarde avait quitté sa France natale, sa bonne vieille région PACA, pour se perdre au pays du Soleil Levant. Ce n'était guère simple de s'acclimater tous les jours. Tout ce qu'elle connaissait du Japon, elle l'avait appris durant ses cours particuliers, ainsi que dans les livres qu'elle a pu ouvrir et les vidéos qu'elle a regardé. Mais jamais elle n'avait mis le pied sur l'île nippone avant son déménagement, et son installation finale. Il lui a fallu un certain temps pour s'adapter, il est vrai, mais Lucie avait le don de voir toutes les choses du bon côté. Après tout, elle avait quitté son poste d'institutrice en France, sa famille et leur accent chantant, tous ses liens, tous ses repères. C'était une femme forte et indépendante. Elle voulait le faire. Elle avait franchi le pas, et elle le regrettait nullement.

C'était une journée de plus banales dans le simple quotidien de la rondouillette. Un jour où elle s'était levée tôt pour pouvoir s'occuper de sa ménagerie : chats, chiens, cheval, chèvres, etc...La Française songeait même à acheter quelques poules. Cela pourrait, en plus de donner des œufs, débarrasser le potager des insectes nuisibles. Voilà une idée qu'il lui fallait travailler. Petit projet à faire mûrir. Cela ne pourrait que lui être bénéfique, même si ça lui demanderait un peu plus de son temps et du soin pour ses nouvelles compagnes. À réfléchir.

C'était une matinée comme toutes les autres. Après être arrivée à la crèche, Lucie avait installé les tables et jouets, ainsi que préparer les petits déjeuners pour les enfants qui arrivaient très tôt, du fait des parents qui allaient travailler peu de temps après avoir déposé leurs progénitures. Les enfants Japonais étaient bien plus tranquilles, sages et bien élevés, que les Français, elle devait bien se l'avouer. Enfin, bref...Une matinée à s'occuper d'eux, jusqu'à ce qu'on vienne la relever, le poste pris par une collègue de l'après-midi.

La rousse joufflue avait fait un petit détour par le centre-ville pour y faire quelques courses. Elle n'avait pas beaucoup à remplir son frigo, avec toutes les cultures qu'elle avait dans son potager, mais la viande ne pousse pas dans le sol ou dans les arbres. Ni même les vivres pour ses chiens et chats. Alors c'est les bras pleins de sacs que la Française retourna à sa maisonnée, à l'extérieur de la ville. C'était certes un coin un peu éloigné de la cité mais la sérénité qu'on y trouvait n'avait d'égal que la beauté de l'endroit. Et même si elle était seule, bien qu'avec ses animaux de compagnie, Lucie ne s'en plaignait jamais.

Les courses rangées, la femme bien en chair attrapa les laisses pour les accrocher aux colliers de ses deux magnifiques bouviers bernois.

- En avant !

Elle avait de la chance. Starky et Lola étaient très obéissants. De braves bêtes, comme disent tous ceux qui les rencontrent sur le chemin de la promenade. Lucie n'allait guère loin de sa maisonnée, sauf pour de très longues balades, ce qui n'était pas le cas aujourd'hui. Il lui arrivait de vagabonder ici et là, se laissant porter par ses pas ou ceux de ses canidés. C'est pour cela qu'elle s'était retrouvée vers la zone industrielle, pour une fois. Ce n'était pas un coin très...spectaculaire, mais Lucie réussissait à lui trouver un certain charme.

Mais c'est au détour d'un croisement que la Française rencontra un obstacle. Un « Ouf ! » quitta un instant ses lèvres, secouée par le choc. Ses chiens s'étonnèrent mais restaient calmes à côté d'elle. Secouant la tête, Lucie reprit ses esprits, et son sourire également, répondant à la voix féminine face à elle.

- Non, ce n'est rien. Excusez-moi, je ne vous avais pas vu !

Son ton était guilleret, jusqu'à ce qu'elle relève le visage et s'aperçoive à qui elle avait à faire. Une jeune fille encapuchonnée se tenait là, devant elle, mais ses habits étaient complètement couverts de sang, ainsi qu'une partie de son visage. Affolée sur le moment, Lucie posa ses mains, les laisses aux poignets, sur les épaules de la demoiselle.

- Tout va bien ? Vous avez mal quelque part, demoiselle ?

La rondouillette pencha un peu la tête pour fixer le regard de la jeune fille, perplexe quant à son véritable état. Elle avait l'air complètement perdue, et c'était le cas, visiblement. Lucie détacha ses mains des épaules inconnues, et lui sourit, comme pour la rassurer, bienveillante.

- Vous êtes dans la zone industrielle de Seikusu, petite ville non loin de Kyoto. Je peux vous aider peut-être ? Vous semblez vraiment perdue. Je m'en voudrais s'il arrivait malheur à une si jolie demoiselle.

Cordiale, elle met un peu de distance. Elle sait pertinemment que pour ceux qui se sont perdus, qui n'ont guère de repaire, être effrayé de tout et n'importe quoi est si facile. Alors, la Française tira un peu sur les laisses de ses chiens, ceux-ci très attentifs aux mouvements de leur maîtresse. Les deux bouviers bernois viennent s'asseoir aux pieds de Lucie, tranquilles.

- Oh, j'ai oublié de me présenter. Je m'appelle Lucie, et voici Starky et Lola. Enchantée !

Et si...la demoiselle avait également oublié son nom, son identité même ? C'était quelque chose à prévoir. Lucie devait prendre les devants et ne pas laisser cette jeune femme repartir. Alors, toujours dans son ton chauffant comme un rayon de soleil au printemps.

- Il me semble que vous ayez besoin d'aide, et surtout, d'une petite douche, et une machine...pour vos habits. Elle se pencha vers elle pour lui chuchoter. Vous êtes couverte de sang, et attirer la foule vous déplaît, j'imagine. Venez, je fais route jusque chez moi. Vous pourrez vous y décrasser le corps et l'esprit.

Faisant demi-tour, en faisant suivre ses chiens avec elle, la rondouillette observa la demoiselle et lui sourit chaleureusement.

- N'ayez crainte, je ne mords pas. Starky et Lola non plus !

À elle de faire un choix désormais. Lucie était là pour lui prêter mains fortes, mais le destin de la jeune femme ne résidait que dans son futur choix, et au grand jamais, la Française ne viendrait la forcer de quoique ce soit.
3
Le coin du chalant / Re : Dansez, dansez dans ma paume...
« Dernier message par Milano le juillet 23, 2019, 06:31:59 pm »
Ce cher Besh Raël a enfin ses trames, alors j'up.
4
Ville-Etat de Nexus / Re : Vacances sexuelles au Lotus Ecarlate [Vierna]
« Dernier message par Mira Crone le juillet 23, 2019, 03:31:09 pm »
La fille qui avait tapé dans l’œil de Mira était une démone en stage de perfectionnement. D'après Vierna, beaucoup de démons venaient dans son auberge pour découvrir de nouvelles créatures avec lesquelles batifoler. La jeune fille resta quelques minutes pour regarder la danse de la démone aux cheveux rouges, elle croisa même son regard rapidement et cette dernière lui envoya un baiser. Ensuite, elle suivit son hôte jusqu'à un coin de la pièce où une danseuse brune était occupée à branler l'imposante trique d'une futa avec ses pieds. Et vu l'état de son fondement, elle avait eu droit à une bonne sodomie.

Ouah. Ça a dû être... incroyable.

La futa s'appelait Gisela, elle était la professeur de danse de l'auberge et elle aidait les filles à s'entraîner à la sodomie. Vierna encouragea son invitée à bien regarder ce qui se passait car elle serait la prochaine à mettre ce gros mandrin dans son cul.

« Moi ? Me faire enculer par... ça ? »

Mira frissonnait, mais elle ne savait pas si c'était la peur de se faire déchirer par la taille de cette chose ou l'impatience d'y aller. Elle regarda la façon dont la danseuse branlait Gisela avec ses pieds, elle trembla quand la crème jaillit de cette verge pour venir s'étaler sur la croupe de la femme, puis elle approcha timidement avec sa maîtresse. Une fois les présentations faites, la succube mit une bonne claque sur le cul de son élève et l'invita à aller lui faire une démonstration de ses talents avec la professeur de danse.

« Aaahhh... tout de suite Maîtresse. »

La jeune fille alla se mettre sur les genoux de Gisela et frotta son fessier contre sa queue tendue. Elle profitait du charme que lui donnait son uniforme scolaire pour tenter de séduire la futa et frottait son joli derrière, encore protégée par sa petite culotte, pour la rendre bien dure.

« Alors madame Gisela... vous aimez visiter les petits culs avec votre gros engin ? Maîtresse Vierna dit que je dois m'entraîner avec vous mais... mon pauvre derrière de lycéenne ne peut pas encaisser... une trique aussi puissante. »

Mira passa ses mains sous sa jupe et enleva sa culotte pour l'agiter sous le nez de Gisela.

« Malheureusement, il faut que j'obéisse. Si je suis trop vilaine, elle me punira. Alors... vous voulez bien m'entraîner... à prendre des grosses bites dans le cul ? »

La jeune fille, toujours aussi tentatrice, caressa le mandrin de la futa entre ses deux bosses arrière, attendant qu'elle prenne les choses en main et la fasse grimper sur son imposante trique.
5
Salles de cours et bibliothèque / Re : Tout commence par une rencontre... [PV Kanade Yume]
« Dernier message par Kanede Yume le juillet 22, 2019, 12:01:11 pm »

Bon mon premier rendez-vous dans un café donc, ça vas ce n’est pas trop étrange, ni trop voyant. Je me sens perturbé, mes pensées s’emmêlent un peu. Es que j’ai bien d’accepté ? Es que je dois lui tenir la main pour marcher avec elle ? Sa serrais étrange, surtout qu’aux yeux des autre on doit être amie que depuis quelque jours…

Bon faut que je retrouve mon calme, pour l’instant c’est qu’un premier rendez-vous, malgré les étranges coup qu’elle m’a déjà fait, on peut dire qu’on est amie ? Enfin de point de vue extérieur, car j’ai accepté d’être sa petite amie là. Je ne sais même pas quoi dire pendant toutes cette marche. Sa aurais peut-être était plus simple d’être qu’amie avant, j’aurais moins hésité de parler de nos livre…

Nous voilà finalement au café, on a rien dit pendant le trajet…j’espère ne pas la décevoir, j’espère surtout que ça se voit pas trop que je suis tendu. Euh oui il faut que je commande un truc...qu’es qu’il propose ? Hum quelque gourmandise intéressante, oh mais c’est pas mal ici en fait…ça me donnerais envie de venir révisé ici plutôt que dans le bruits perpétuel de mes trois frère.


-Euh je vais prendre une crêpe et un thé Matcha.

Au moins, il n’y a pas trop de monde et on est isoler. Pas que j’ai honte de la situation, mais plus de me ridiculisé ou pire de mal faire les choses…Whoua elle attaque avec du lourd, quoi répondre à ça ? J’en est pas trop d’idée.

-Je ne sais pas trop…Pour t’avouer je sais que les garçons ne m’intéresse pas. Pour autant je ne suis pas certaine d’aimer les filles. Pourtant, j’aime les histoires d’amour entre fille et… quelque événement de ses dernier jour m’ont fait comprendre que c’est possible.

Je veux pas non plus lui dire que je me suis mise avec elle que pour le confirmé et que pour m’inspirer dans mes histoires…

-Franchement, tu m’intrigue, tu me fascine, je n’ai jamais une fille comme toi. Alors si je dois te donner une raison et ce que j’attends de nous, c’est en apprendre plus sur toi et comprendre pourquoi tu m’attire comme ça, alors qu’on s’est rencontré il y a si peu de temps.

J’éspére qu’elle vas prendre tout ça mal ou mal l’interprété, c’est confus déjà pour moi-même, alors pour lui expliquer…

-Et…et toi ?
6
Un peu de détente, c'était primordial, important même après une telle mâtinée riche en sexe ! En dehors du petit déjeuné et de la douche, depuis le réveil, c'était la même activité. Qui sait, cela allait la faire reposer durant le voyage ? Ou alors Yuko n'avait fait que lui recharger les batteries ? Mystère. Mais pour le moment, elle profitait du silence en gardant sa neko dans ses bras, le repos, un repos bien mérité. Son petit ventre faisait peut-être le travail ? Ses ovules pris d'assaut pas une armée de petites graines qui fera pousser un bébé chat ? Elle aura la réponse bien assez tôt ou dans le pire des cas, d'ici neuf mois. Pleione se demanda ce qui ferait plaisir à Yuko comme enfant ? Évidemment, garçon ou fille, qu'importe, elle aimerait son enfant.

« Je pense que moi aussi, je voudrais une petite chatte. Avoir de longs cheveux à coiffé, la rendre toute jolie pour les grands jours, en faire d'elle notre petite princesse. Puis ce sera la parfaite fusion entre toi et moi, la plus belle neko de la prochaine génération. »

Une jolie petite chatte, peut-être blonde, peut-être brune ? Avec le caractère fort de Yuko et Pleione ou bien plus sage ? Ce sera que des surprises de voir comment pourrait grandir cette petite chatte. Bien qu'elle serait heureuse de porter la vie, il y avait ce souci lié aux traditions qui gênait Pleione, devoir l'annoncer à ses parents... C'était un risque vu leur mâtinée, l'aide de Sya, mais toutes les traditions ne sont pas bonne à respecter. Celle-ci ne faisait pas de mal... Contrairement à certaines lois Karistal...

« Tu sais, les traditions peuvent être importantes, mais parfois, ce n'est pas un souci de ne pas les respecter ou même de les abandonnées. Tu sais, à l'origine, seul le premier-né des Karistal pouvait reprendre le flambeau ou au moins la fortune que notre famille possédait. Les autres enfants étaient bons à servir de domestique une fois adulte, voir même exclu de la famille. Peut-être que notre naissance à changer les choses ou bien mon père est trop bon, mais il ne pouvait se résoudre à faire subir la même chose à nous. Il a plus ou moins tenté, plus pour le côté travail, de nous montrer la différence entre maître et esclave en faisant que moi et Yuka alterneront entre nous chaque semaine qui dominait l'autre. Mais jamais il n'aurait pu faire ça avec nous, en exclure une pour que l'autre gagne la fortune... Donc, même si la tradition que tes parents ont suivie ont rien de méchant, ce n'est pas non plus un drame que cela ne soit pas respecté. Puis qui sait, peut-être que c'est Yuka qui sera enceinte avant toi ? »

Le risque n'était pas impossible. Mais oui, les Karistal n'étaient pas tout blanc, de base, les Karistal ont voler l'argent d'un noble avant d'en arrivée à cette grande famille qu'ils étaient aujourd'hui, donc, Pleione devait bien savoir qu'avant de connaître ses beaux-parents, il y avait une partie plus sombre dans sa famille. Du côté de sa mère, elle n'avait jamais entendu de choses étrange, mais qui sait, Yuki cachait peut-être des secrets de famille. Si Pleione acceptait par avance que sa fille se nomme Alicia, il fallait imaginer si elle attendait un bébé chat ?

« C'est une bonne idée. Tu sais quoi, je t'aiderais à trouver un nom, mais si c'est un garçon, c'est toi qui choisiras son prénom. J'ai plutôt décidé pour notre fille, il est normal que tu ai aussi ton choix dans cette histoire. »

Elle verra bien si à l'avenir elle trouve une idée originale pour un garçon, mais elle n'avait pas vraiment d'idée ? Son père se nommait Setzer, mais elle voyait mal nommé son fils comme son père... Son grand-père se nommait Edgard et encore avant, Allen, puis le père fondateur des Karistal, celui qui a instauré la règle du premier-né, Alister. Elle évoqua les noms, qui sait, cela pouvait peut-être l'inspirer, mais il faudrait voir auprès de sa mère comment se nommait les garçons du côté Kichô ?

« N'oublions pas une chose, chérie... grâce à moi, ça augmente nos chances d'avoir plusieurs chatons d'un coup. On aura peut-être un petit chat et une petite chatte ? Ou bien deux petits chats ou même deux petites chattes ! Si c'est le cas, il faudra bien que tu trouves aussi une idée pour une deuxième petite fille, kuhuhu... »

Yuko continua de garder sa petite chatte contre elle en imaginant ça. Deux bébés pour commencer leur vie... Sacré programme !

Tandis qu'elles se calmaient, dans le manoir, le sexe continua de battre à plein régime avec Antares qui était excitée avec ses deux domestiques. Sa maîtresse lui laissant une occasion de prendre elle aussi son pied, Sya décida de la prendre à son tour, mais bien consciente qu'elle était entre deux amoureuses, elle voulait que cette belle queue serve aussi à Yuka. Une double dose de plaisir ne lui fera pas de mal. Ainsi, la neko chevauchant son amoureuse pendant que Sya la pénétrait doucement en se tenant aux épaules de Yuka. Elle ne suivait pas bien ce qui se passait entre elles, mais les gémissements suffisait à comprendre combien ce petit plan à trois était plaisant, surtout pour ses deux maîtresses. Antares avait beau parfois fessé Yuka, Sya aussi était ravie de voir cela, le plaisir se partageait presque naturellement entre elles. Et ce, même quand elle demanda à ce qu'elles jouissent ensemble, c'était d'une simplicité pour elle. Dorénavant, quand l'une d'elles prenait plus de plaisir qu'une autre – comme quand Yuka était fessée – le plaisir grimpait aussi pour les autres même si elles ne faisaient rien de plus. Non pas qu'elles sentaient la claque, mais au moins le plaisir que cela procurait.

« Haaaaaaan ! Ouiiiiiii ! Continue mon amour ! Remplis-moi ! Je veux... porter ton bébé... »

Yuka se jetait sur ses lèvres, se pressant, seins contre seins en laissant un peu plus d'espace pour Sya pendant qu'elle continuait de pénétrer Antares avec le même amour que ses deux-là partageaient. Elle n'irait pas dire qu'elle faisait mieux l'amour que Yuka, car peut-être Antares n'avait jamais fait l'amour une Yuka membrée, et de plus, quand on est amoureux, c'est pas comparable, la meilleure des partenaires au monde pouvait avoir l'air fade face au grand amour. Sya tenait Yuka par les hanches pendant qu'elle pénétrait Antares, infusant secrètement une touche de magie rose en elle. Pourquoi ? Car c'était évident, non ? Ces deux-là s'aimaient, et quand on s'aime, il se passe des choses. Alors si en plus d'être l'ange de la luxure, elle pouvait être l'ange du bonheur de temps en temps, ça ne lui déplairait pas. Qui sait, à cette heure-là, peut-être Pleione commençait à se sentir enceinte ? Ça, Sya ne pourrait pas le savoir sans jouer de sa magie et l'observer longuement, sinon, c'était à la nature de faire son travail.

Car quand vint enfin ce triple orgasme, ce fut une libération pour les trois nekos qui se sentaient soudainement plus légères. Un délicieux opéra de miaulement et de gémissements.

« Nyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ! »
« Nyuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuun ! »

Les nekos reprenaient leurs esprits en douceur, Yuka auprès de sa chère et tendre, Sya en observant le bonheur que la luxure insufflait aux autres. Ce n'était pas que du sexe, c'était du bonheur. Mais après, la maîtresse vint demander autre chose de très simple à réalisé, même si Sya se demandait dans quel but ? Sexuel, oui, mais il y avait un tas de possibilités avec ça.

« Je suis une prêtresse de la luxure, Maîtresse, il n'y a pas beaucoup de chose qu'une prêtresse de mon rang ne puisse pas faire. »

Pour elle, ce fut simple, changé son corps faisait partie des bases de la magie rose et si elle pouvait faire pousser un pénis entre ses jambes alors qu'elle n'avait rien, gonflé ses seins, c'était un jeu d'enfant ! En une fraction de secondes, la poitrine de Sya prenait du volume, copiant plus ou moins la grosseur de ceux d'Antares. Pas trop non plus, pas que ce soit étrange avec sa corpulence et taille. Et pour Yuka, même chose sauf qu'elle venait poser la main sur sa poitrine pour la voir gonfler doucement, sans effort. Ainsi, Antares avait deux domestiques aussi bien lotie qu'elle, avec en plus, une belle queue entre ses jambes, tout comme une de ses domestiques aussi d'ailleurs. Les possibilités étaient donc nombreuses ! L'ange ne tardait d'ailleurs pas à titiller ses envies en sautillant sur place, faisant remuer sa généreuse poitrine sous les yeux de ses maîtresses.

« Est-ce que vos esclaves vous plaisent comme ça, Maîtresse ? »

Disant cela, elle vint se blottir contre Yuka qui miaula doucement en sentant sa nouvelle poitrine écrasée contre celle de l'ange. Tout cela allait faire naître bien des idées pour Antares.
7
Les terres sauvages / Re : Rencontre avec ma petite soeur [Saune Isley]
« Dernier message par Kyli le juillet 21, 2019, 04:24:20 pm »
Assise face à Saune, le visage et la poitrine couverts de gouttes de lait, je l'écoutai m'expliquer comment fonctionnait cette fleur sortie de son intimité. En fait, cette fleur était son vagin, il lui permettait non seulement d'aspirer les sexes masculins mais aussi de produire un nectar semblable au sperme pour féconder une femelle.

« Aaahhh... c'est vraiment... fascinant. »

En tout cas, il était clair que cette première expérience sexuelle lui avait plu. Elle avait hâte de recommencer.

« Mais bien sûr qu'on fera l'amour souvent. D'ailleurs, on va recommencer tout de suite. »

Je me concentrai, et un tentacule végétal émergea du sol pour me planter une aiguille dans le cou. Le sérum agit rapidement, et je sentis mes seins gonfler. Ils se remplirent de lait en quelques secondes, et une fois pleins à ras-bord, je les massai avec envie pour faire perler le liquide blanc au bout de mes tétons.

« Viens Saune. C'est à ton tour... hhhmmm... de goûter à mon lait. »

Ma cadette ne réfléchit pas longtemps avant de venir se coller à moi. Sa bouche entoura l'un de mes tétons, et je la sentis pomper le contenu de mon sein. Je ne savais pas ce qu'elle ressentait tandis qu'elle buvait, mais moi en tout cas j'étais ravie. Être la grande sœur qui nourrit sa petite sœur me rapprochait sans doute un peu du sentiment que ressentait maman en m'allaitant. Je la laissai avaler mon lait à son rythme, une main sur l'arrière de sa tête pour caresser ses cheveux.

« Oui... bois tout ma chérie. Hhhmmm... »

C'était si excitant. Je sentais la tension dans ma poitrine disparaître peu à peu tandis que ma chère cadette se régalait. Au bout d'un moment, je me retrouvai avec la poitrine complètement vide et Saune avec l'estomac plein. L'excitation d'avoir été tétée avait fait relever ma verge, qui était prête à se faire pomper.

« Approche. Ma jolie queue a besoin de ta merveilleuse bouche. Tu es tellement bonne pour sucer. »

La gourmandise de Saune égalait la mienne, et elle se dépêcha de venir jouer avec ma queue avec ses douces lèvres. J'étais bien excitée après qu'elle soit venue pomper le lait de mes seins, je sentis donc que mon sperme ne mettrait pas longtemps à jaillir.
8
Le coin du chalant / Re : La lune est haute, la lunaire esseulée
« Dernier message par Minerve le juillet 21, 2019, 02:32:37 pm »
Up des ténèbres ? ???
9
Blabla / Re : J'offre mon corps à....dix
« Dernier message par Minerve le juillet 21, 2019, 03:37:35 am »
Aller, 10.

Et je l'offre à qui le prendra ♪
10
Blabla / Re : J'offre mon corps à....dix
« Dernier message par Le Lys le juillet 21, 2019, 12:00:36 am »
9
Pages: [1] 2 3 ... 10