Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

La Légion de l'Eternel Ardant [Vanéabrûlidés !]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

La légion de l'Eternel Ardant

Légion

La Légion de l'Eternel Ardant [Vanéabrûlidés !]

samedi 20 janvier 2024, 13:13:17

La légion de l’Eternel Ardant
Dans un sud si lointain qu’il en presque redevenu un nord, se trouve une contrée désolée, où la végétation n’est que cendre, et où le les flammes s’élèvent sans cesse. C’est une terre de chaleur, de soufre, et d’incandescence. Au cœur de ce territoire, sur la plus haute saillie de la plus haute montagne, se trouve un volcan. Et dans la caldeira de ce volcan, à l’issu d’une infinité de marche, se trouve une forteresse de pierre noir, aux remparts illuminés de mille et un buchers. Et au cœur de cette sinistre forteresse se trouve un brasier à la lueur si vive et à la chaleur si insoutenable que les non-initiés ne sauraient pouvoir s’en approcher. Ainsi est l’Eternel Ardant, Maitre de ces Terres.

          L’Eternel Ardant – fondation
Nul ne sait depuis combien de temps il brule. Phénomène surnaturel pour les uns, phénomène naturel lié à l’environnement particulier des lieux pour d’autres, sa nature réelle est bien plus mystique que cela. L’Eternel Ardant pense, et transmets sa sagesse à qui s’immole et qu’il refuse de bruler. Et cela suffit pour faire de lui un dieu, sans doute, dans l’imaginaire de beaucoup. C’est d’ailleurs pour cela que les premiers locaux, les tribus Salamandriennes, bâtirent cette forteresse autour, au prix de nombreuses vies et commencèrent à l’adorer, lui rendant culte et lui dévouant corps, âmes, et esprits.
On notera une influence non négligeable de ce Grand Ardant sur la finalité de l’espère qui disparut peu à peu, devenant de plus en plus rares, de moins en moins proches de leur statut d’hommes lézards pour devenir, à force de s’immoler dans les Flammes Sacrées du Grand Ardant, des esprits de feu et de cendres. Et les lieux finirent abandonnés, et le Grand Ardant resta ignoré du monde pendant des éons.
          L’Eternel Ardant – redécouverte
La redécouverte des lieux passe par la Grande Fièvre, lorsque les tribus draconides vivant en lisière nord du territoire fuirent atteint d’une forme de variole appelée la variole du dragon, lors d’un hiver très rigoureux. Leur constitution faisant des hivers un ennemi à part entière et en conséquence, ils étaient si vulnérables que, année après année, ils s’enfonçaient dans le sud, jusqu’à trouver les terres de feu. Des terres plus chaudes, pensaient-ils, les protègeraient de ces maladies, et ils se retrouvèrent à prendre possession des lieux, et des ruines salamandriennes. Et comme tout espèce qui s’installe dans un nouveau territoire, ils commencèrent à s’installer, peu à peu, étendant leur zone d’influence, jusqu’à découvrir la forteresse.
Cette forteresse, avant même d’être explorée, fut le sujet de conflits entre tribus et clans, car, sa position stratégique et son aspect inexpugnable pourrait offrir une hégémonie sur toute la région. Mais les voix du Grand Ardant restaient silencieuses et s’il fut trouvé, il resta un objet de crainte car nul ne pouvait s’en approcher.
Les luttes intestines furent nombreuses et finalement, ce fut le clan des dards qui prit possession de la forteresse et s’y retrancha. Elle fut cartographiée, restaurée, agrandie, en faisant une véritable ville, principalement souterraine, certes, mais à l’apogée du clan des dards, elle pouvait accueillir presque une dizaine de milliers de personnes. Ladite ville-forteresse fut nommée Ignisarx par ses habitants et devint un important pôle commercial.

Beaucoup auraient pu penser que les lieux étaient difficilement propices aux cultures, et vous auriez raison, mais le temps faisant son œuvre, les sous-sols, riches des brulis de surface étaient propices à des cultures nouvelles et inconnues qui, si elles ne permettaient pas d’en vivre, permettaient de faire vivre des pâtures troglodytes et ainsi, approvisionner en nourriture de manière correcte quoiqu’un peu frugale, la ville dans son ensemble. A cela venait s’ajouter les retours de caravanes marchandes de l’extérieur. Le prix aurait pu être prohibitif si les exportations de produits manufacturés uniques et de leur acier forgé dans les volcans n’avait pas une aussi bonne réputation que cela. Mais la civilisation commença à péricliter après des siècles de mainmise sur les lieux.
Les premiers signes se firent par des accès de folie, des meurtres incompréhensibles et une forme de régression mentale et physique les faisant passer de nobles hommes lézards à des monstres ne pouvant que grogner. Parfois, certains semblaient s’immoler sur place. La civilisation se perdu et la forteresse devint alors un simple nid de monstre à nettoyer, rempli de richesses tant historiques que culturelles ou même monétaire…
          L’Eternel Ardant – la troupe du Feu Ecarlate
Ils étaient grands, ils étaient beaux, ils sentaient bons le sable chaud. De leur vertu et de leur gloire, on captivait les auditoires. Les bons, les braves, et les cœurs purs suivaient en cœur leurs aventures ! Ils s’appelaient la troupe du feu écarlate. Ils étaient cinq, cinq aventuriers réputés, aux prouesses martiales, et aux découvertes renommées sur tous les continents. Ils s’appelaient Pyrrhus, le Flamboyant, un homme-renard, Séraphine, la Lame Dansante, une humaine, Ignatius, le Dragon de la Connaissance, un draconide, Blaise, le Prince des Ombres, un humain, et Pyraetus, l’Incendiaire, un phénix ancien.
Ils étaient réputés pour leur puissance, leur noblesse, leur altruisme et leur grand cœur. Prompt à abandonner leur mission pour des questions morales ou éthiques, ou pour secourir la veuve et l’orphelin. Des héros parfaits.
Pyrrhus était un rebelle terranide, qui avait fui ses maitres et ne tolérait pas l’esclavage, fondateur d’un mouvement rebelle, il s’était lancé dans une carrière d’aventurier armé d’un simple bâton, dans le but de fournir des fonds à son mouvement. Il était fort, costaud, solide, et il s’était pris au jeu. Particulièrement attaché à la notion de justice, il était aussi connu pour être le Champion des opprimés.
Séraphine et Blaise étaient un couple, ancien prince déchu d’une principauté marchande, et sa compagne, une guerrière particulièrement talentueuse. Ils avaient connu le faste et la grandeur avant un malheureux parricide qui empoisonnait les pensées de Blaise au quotidien. Torturé par ce crime odieux, Séraphine était la seule à lui offrir un gout de vie, désormais, et s’il avait gardé les dispositions nobles et altiers de ses origines, on voyait parfois son regard se vider sous les fantômes du passé.
Ignatius était issu d’un peuple disparu, reliquat d’une époque où les terres de feu étaient florissantes. Ses connaissances, notamment en médecine, étaient sans commune mesure avec ceux de son temps. Il avait pour passion de soigner, de guérir les maux, et était réputé pour cela. On le faisait mander par monts et par vaux pour pouvoir guérir un proche, et il ne prenait comme paiement que ce qu’on pouvait lui donner. Des services chers pour les fortunés, et sans demande de paiement pour les plus défavorisés. Rien ne le mettait plus à mal qu’une personne souffrante, le faisant se tuer au travail.
Pyraetus… Pyraetus, quant à lui était le plus énigmatique de tous. Nul ne savait d’où il venait, ou ses buts, il était juste là aurait-on pu dire. Il existait à leurs côtés et se sentait proche d’eux, mais à aucun moment, sans eux, il n’aurait été plus juste, plus loyal, ou plus noble. Il semblait être celui qui avait le moins de valeurs à défendre. Il trouvait ses qualités par le soutien qu’il offrait au groupe et ses chants avaient une beauté foudroyante.

Ce groupe, réputé pour ses exploits, se retrouva confronté à un mauvais sort que nul ne semblait pouvoir briser. Il s’agissait d’une malédiction que pesaient sur les montagnes de la lune qui avait d’un seul coup commencé à dépérir, comme si quelque chose, en son cœur se nourrissait des vies qui l’entourait. Littéralement. Nul ne pouvait approcher, même pas eux. Et peu à peu, sa zone d’influence. D’abord, le reste des montagnes, puis la région environnante, puis le pays, le continent, le monde…. Une mission qui avait de quoi flatter l’égo de notre groupe de valeureux héros, bien sûr ! Quel défaut d’orgueil que voilà… ils étaient surs de pouvoir tout résoudre, tout réussir. Et le monde les acclamerait encore comme des héros !
Les recherches prirent des années, et continuèrent encore et encore jusqu’à ce qu’Ignatius finisse par trouver un reliquat d’un texte ancien. Loin de concerner le clan des dards, il s’agissait d’une peau, tannée, dans laquelle avait été brulés des mots un fragment parcellaire mais qui leur redonna espoir. Loin au sud, là où le sud devenait nord, il y avait une flamme, une flamme qui était plus chaude que la chaleur et plus vivante que la vie elle-même. Elle rassasierait, à n’en pas douter, le dévoreur de vie.

Ce fut un long périple au travers de montagnes glacées et de déserts brulants. Ils franchirent maints précipices. Ils vainquirent maints monstres, maints roitelets et seigneurs de guerre. Le trajet leur prit en tout et pour tout sept ans. Sept ans de trajets, et sans nouvelle de leur point de départ.
Sept ans après leur départ, ils arrivèrent dans les terres brulées. Tout était tellement étrange… une nouvelle végétation de feu et de cendres semblait avoir pris le dessus. C’était… anormal. La vie existait là où elle n’aurait pas dû… et même les êtres ici ne semblaient pas normaux, comme dénaturés, corrompus, horribles…. La majeure partie des autochtones, une parodie d’hommes lézards, calcinés et flamboyants tout à la fois…
Chaque jour était une véritable lutte, chaque jour était un combat pour avancer, pour trouver à boire, à manger…. Chaque jour, ils sentaient un peu plus d’étranges pulsations à même le sol, soulevant une sorte de vapeur.
Ce fut Pyraetus qui convainquit le groupe de remonter à la sources des pulsations. Le chemin fut encore long, âpre, difficile, jusqu’à voir le volcan, et la forteresse décrépie qui s’y trouvait.
Ils touchaient au but d’une longue quête, une quête qui les menaient à leur perte sans même qu’il le sache, déclenchant des évènements d’une ampleur apocalyptique.

Dans la forteresse habitée de ces débris homo-lezardis, ils purent entrer, se frayer un chemin, jusqu’à tomber sur une dalle scellée par-dessus une supposée porte. La dalle était chaude, trop chaude, même, aurait-on pu dire, au point que blaise se brula la paume sur celle-ci. Mais comme si c’était le but, la dalle fondit, dévoilant une lumière que nul n’aurait pu deviner, une lumière qui aveuglait et captivait. Le soleil semblait moins brillant. La chaleur était atroce, elle coupait le souffle et ils avaient l’impression qu’ils allaient fondre sur place. Mais en même temps… en même temps ils avancèrent et furent engloutis par la lumière.

          L’Eternel Ardant – L’ère moderne
Dix ans plus tard, une armée franchit les portes de la citadelle fortifiée où seuls les héros de la troupe du Feu Ecarlate étaient entrés ces cinquante dernières années. L’avant-garde était constituée d’êtres qui semblaient enflammés, à la peau souvent sèche et craquelant sur le corps, presque comme des squelettes faits de flammes et de brulure. Ou du moins, c’était ce que l’on aurait pu voir si ces créatures n’avaient été couvertes, pour ne pas dire caparaçonnées, de cottes de mailles écarlates. De l’intérieur de la forteresse, des nuées de créatures volantes prenaient les cieux d’assauts, comme pour couvrir le ciel au-dessus de l’armée qui s’élançait. Puis une fois cette morbide avant-garde sortie, vint le cortège principal. Flamboyant et magnifique. Au milieu d’une cohorte de cavaliers flamboyants, à l’allure bien moins mortifère et bien plus proche de parangons des flammes, se trouvaient quatre cavaliers, montés sur des espèces de lézards élancés à la corolle de flammes. Leur tête était nue. Quiconque les avait très bien connus les auraient peut-être identifiés, mais ils avaient tous un peu changé. Les héros de la Troupe du Feu Ecarlate étaient de retour.
Ou du moins, c’était ce que l’on aurait pu croire.
Sur les remparts, au-dessus des portes, une sorte d’humanoïde au profil aviaire, dans une sorte de grande robe de prédicateur hurla alors. Et l’avant-garde s’élança alors dans un rythme effréné qui ne pouvait être humainement possible. Ils ne connaissaient ni la fatigue, ni la faim, ni la soif. Ils ne craignaient ni la douleur ni la mort, et quand leur corps, privé de source, s’effondraient, ils déclenchaient des trombes de flammes créant des incendies à perte de vue.
La croisade de l’Eternel Ardant venait de commencer.
Ce ne fut que lorsque le dernier des membres de l’avant-garde incendiaire flamba que le reste de la légion se mit en branle, se divisant pour suivre chacun des quatre cavaliers. C’est ainsi que la légende de la légion de l’Eternel Ardant commença.

Plus de cent ans après, cette légion continua sa progression, semblant inarrêtable, et aujourd’hui encore, elle avance. Toujours. Un jour, elle consumera le monde.

          Organisation de l’armée de l’Eternel Ardant
La légion est divisée en quatre grands corps expéditionnaires tous plus ou moins du même acabit.

Chaque corps est commandé par l’un des Archontes
-   Pyrrhus le Champion des Nuées
-   Séraphine la Sainte Immolatrice
-   Blaise l’Empereur de la Fournaise
-   Ignatius le Stratège Incendiaire

Chacun ses talents, chacun ses préférences. Mais tous luttent pour faire avancer la consumation du monde par les flammes de l’Eternel Ardant.
Ainsi, on retrouve chez Pyrrhus une recherche souvent marquée de la supériorité aérienne au travers de l’utilisation de dracs, vouivre, dragons inférieurs et autres créatures ailées. Son armée a un gout très prononcé pour le tape-à-l’œil. Cela se voit au travers de leur sens de l’esbroufe. Souvent plus casse cous que la moyenne, c’est sans doute l’armée qui subit le plus de perte, mais qui les reconstitue le plus vite aussi.
 Séraphine s’entoure de bon nombre de zélotes, qui brulent minutieusement chaque être comme si chacun incarnait le grand adversaire. C’est sans doute chez elle que l’on trouve les plus fanatiques. Elle a tendance à prendre son temps pour purifier. Généralement, elle privilégie la conversion, quand c’est possible. Préférant voir de nouveaux convertis les rejoindre plutôt que de se contenter de ce qu’elle a.
Blaise, lui, a une armée assez… décadente… une armée plus aristocratique que méritocratique, qu’il gouverne comme un souverain a des sujets. Moins occupé à lutter qu’à se créer son propre empire, il participe modestement à l’avancée de la consumation du monde.
Ignatius est le plus précautionneux, le plus prudent, le plus sage sans doute aussi, son armée bien entrainée, bien préparée, est sans doute la seule qui a pu être qualifiée d’invincible en cent ans. Aucune défaite. Jamais. Et bon nombre de victoires. Partisan de l’assimilation, son armée est la plus hétéroclite mais aussi la plus souple.

Tous les corps d’armée sont composés du même genre de troupes qu’une armée classique aussi bien en matière de soldats que d’ingénierie, d’intendance et ainsi de suite. Contrairement au début de la croisade, il ne s’agit plus de simili cadavres enflammés, mais des êtres plus évolués, à savoir tout une palette de créatures liées aux feux. Par exemple, les chevaux de cauchemars sont montés par la cavalerie. Tous sont néanmoins partiellement à minima, corrompus par des esprits du feu, à différents degrés. Généralement privant l’être d’origine de sa volonté propre, hors cas particulier.

          La bénédiction de l'Eternel Ardant
Lorsqu'un être se démarque, montre sa dévotion ou accomplit de grands exploits en son nom, les apôtre de l'Eternel Ardant; des suivants de Pyraetus, le convoquent ou vont à lui pour lui offrir la bénédiction de l'Eternel Ardent. Cette Bénédiction consiste à immerger la personne dans les flammes de leur Maitre pour changer son corps et son être et en faire un esprit du feu au moins en partie, lui offrant un contrôle des flammes et le renforçant selon ses talents et selon la volonté de l'Eternel Ardant. Cela donne un statut particulier à ces personnes, souvent devenant des éléments majeurs de la légion voire des dirigeants. Pour cette raison l'Eternel Ardant est parfois appelé par les apôtre le père du feu ou le père des esprit du feu.

          Les principales figures de l’Armée de l’Eternel Ardant

L’Etat Major

Pyraetus, l’Augure Incandescent
Race :  terranide oiseau proche du phénix / esprit du feu
Age : plurimillénaire
Sexe : masculin
Orientation : hétérosexuel
Résumé :
Pyraetus reste le plus mystérieux du groupe, nul ne connaissait vraiment ses objectifs d’origine, et désormais, tout le monde voit ce qu’il est devenu. Il se considère comme le grand prêtre et premier serviteur de l’Eternel Ardant, et les autres lui laissent volontiers le rôle. Il quitte rarement la forteresse sauf en cas de nécessité, respecté par les autres il est tenu comme le chef de la légion, même s’il ne le montre en rien sur le terrain. Telle est la décision de la grande flamme. Grand artisan de cette croisade, il est pourtant le plus souvent occupé à prier ou à guetter les oracles que l’Eternel Ardant lui enverrait.  Il cherche l’identité du Grand Adversaire qui vaincra la légion pour la purifier sans l’avoir trouvé jusque-là. Peut-être est-ce un rêve qu’il a.
Pieux et patient, c’est un excellent éducateur, même s’il peut paraitre froid et distant. Il est généralement peu loquace, mais quand il parle, il a la voix douce et presque fluette, dénotant avec le reste.
Pouvoirs :
- Manipulation du feu :  il a un contrôle absolu sur les flammes, nulle flamme ne peut lui désobéir
- Il est un excellent pyromancien, c’est-à-dire qu’il lit l’avenir et les augures dans le feu. C’est un excellent devin
- Ses compétences martiales sont inexistantes ou presque.
- S’il est tué il s’enflamme et renait depuis les cendres

Pyrrhus, le Champion des Nuées
Race :  terranide lion / esprit du feu
Age : presque 150 ans
Sexe : masculin
Orientation : hétérosexuel
Résumé :
Vantard, arrogant, casse-cou, paillard invétéré, colérique… décidément il n’a que des qualités…. Ce terranide lion, autrefois héros des esclaves de tout poil, ayant beaucoup participé à la création de mouvements de rébellion terranide. Cet être épris de justice est devenu sous l’influence de l’Eternel Ardent, le champion de la légion. Combattant exceptionnel, émérite, il dispose d’une force et d’une agilité sans pareille. Mais son vrai talent est celui des meneurs d’hommes inspirant ses troupes non par les mots, mais par sa témérité, son courage, et sa volonté de se battre en première ligne.
Peu friand de massacres, il est souvent prompt à accepter un duel qui servirait à déterminer le vainqueur d’une bataille. Jamais i ne se défile, jamais il ne refuse quand bien même il pourrait se sentir capable de perdre un duel. C’est là que va sons sens de l’honneur. Quant à vivre sur les terres de l’ennemi, s’approprier richesses et toute sorte de bien, cela ne lui pose aucun problème. Ce n’est pas pareil. En outre, l’esclavage des vaincus lui semble d’un naturel classique. Il n’e soumets pas à cela ceux qui se rendent, non, seulement ceux qui résistent, et aime faire du cas par cas. Certains valeureux sont épargnés et même récompensés pour leur courage et leur force.
Pouvoirs :
- Manipulation du feu :  zéro subtilité, ce sont des lances enflammées, des gerbes d’étincelles, et tout ce qui pourrait entrer dans la brutale magie de guerre. Mais sa grande spécialité, c’est d’enflammer les armes et les équipements.
- Force, agilité, souplesse, vitesse, endurance accrus.
- Excellentes compétences martiales, notamment à mains nues, au bâton, et à la lance
- S’il est tué, il pourra être rappelé par un apôtre de l’Eternel Ardant mais cela impliquera punitions et pénitences

Séraphine, la Sainte Immolatrice
Race :  humaine / esprit du feu
Age : presque 150 ans
Sexe : féminin
Orientation : hétérosexuelle
Résumé :
Son surnom de Sainte Immolatrice n’est pas usurpé. Bien qu’elle puisse être douce et maternelle, notamment avec les enfants, elle a cette tendance à décider que toute personne ayant manqué la chance de se racheter et de purifier doit être purifiée de force sur un bucher. Sa traque à l’hérésie est bien connue de la légion et les plus grand zélateurs l’entourent. Il n’est pas rare qu’elle détruise ou fasse détruire des villes et des villages entiers à la recherche de leur purification. Mais elle ne voit pas cela comme une mauvaise chose. Elle a clairement en tête que c’est la seule manière de leur offrir une rédemption. Parce que seul l’Eternel Ardant est la juste voie.
Souvent elle pleure, elle pleure du sort du monde privé de l’Eternel Ardant et est souvent encline à la mortification du corps pour se châtier de ne pas réussir aussi vite qu’elle estimerait le devoir, lui causant souvent d’avoir une démarche raide et le regard triste. Il est très rare qu’elle soit d’un enthousiasme débonnaire, loin de là. Elle semble jeter sur le monde un regard empli de pitié et de chagrin.
La seule joie actuelle qui ne dépend pas de l’Eternel Ardant, c’est son époux, qu’elle croise peu ces dernières décennies. Et même lui, dans son monde, sa cour, semble la chagriner de plus en plus.
Pouvoirs :
- Manipulation du feu :  excellente aptitude générale, sans trop de spécialisation
- Aptitudes physiques légèrement surhumaines.
-  Particulièrement bénie des flammes, ses cheveux s’embrasent selon ses émotions.
- Si elle est tuée, elle pourra être rappelé par un apôtre de l’Eternel Ardant mais cela impliquera punitions et pénitences

Blaise, l’Empereur de la Fournaise
Race :  humain / esprit du feu
Age : presque 150 ans
Sexe : masculin
Orientation : hétérosexuel
Résumé :
Place à l’empereur. Voilà comment il se présente lui-même. C’était étrange comme l’Eternel Ardant lui a offert un orgueil et une ambition démesurée. Selon ses dires, c’est la promesse de son Maitre :  il règnera. Seule sa parole l’énonce et seule sa parole suffit. Même ses comparses l’appellent votre majesté. Ce n’est pas le meilleur combattant du monde, bien que sa magie puisse être redoutable. Une magie sauvage et souvent indomptable, aux effets parfois un peu aléatoires. Seul le feu est sous son emprise, il le manie et l’utilise comme personne au sein de la légion.
Dur, rigide, parfois même cruel pour le simple plaisir. C’est sans doute le moins impliqué dans la croisade. Il mène ses troupes au front, certes, mais il s’agit davantage de troupe d’occupation que de conquête. Ils font plus souvent tapisserie. Et ce pour une bonne raison, une rumeur coure dans la légion que l’empereur est plus préoccupé de la mise de ses soldats que de la qualité de leur entrainement… et ce n’est hélas pas infondé, bien que ce soit un peu exagéré.
Aimant les vins et les drogues, il passe plusieurs heures par jour en transe, sous influence de ces substances psychotropes ou ivre. Ce qui le rattrape, c’est une excellente aide de camp qui est pour ainsi dire à la tête du corps d’armée, officieusement. C’en est au point où il vit un peu dans sa bulle, guère conscient de l’état réel de la guerre, et sans doute guère intéressé au-delà du minimum…
Pouvoirs :
- Manipulation du feu :  particulièrement subtile, il est moins porté sur le feu que sur la chaleur. C’est sa grande spécialité. Surtout si cela peut inclure de la souffrance. La torture par la manipulation du feu et de la chaleur, c’est son dada.
- Force, agilité, souplesse, vitesse, endurance accrus.
- Sans parler d’aptitude surnaturelle, c’est un manipulateur de génie.
- S’il est tué, il pourra être rappelé par un apôtre de l’Eternel Ardant mais cela impliquera punitions et pénitences

Ignatius, le Stratège Incendiaire
Race :  homme lézard / esprit du feu
Age : presque 150 ans
Sexe : masculin
Orientation : hétérosexuel
Résumé : Le derniers des cinq anciens héros n’a pas usurpé son titre, maitre des stratagèmes et des subterfuges, c’est un tacticien hors pair, capable de mener des batailles sur plusieurs fronts. Il n’est pas particulièrement dévot comme on pourrait le penser. Généralement, il est occupé à traiter des guerres de longue durée, contre des adversaires que d’autres n’ont su vaincre. Il travaille ardemment, mais il ne s’engage jamais dans une bataille où il estime n’avoir aucune chance. Ce n’est pas son genre. Bon pyromancien, il lit l’avenir dans le feu et ne s’en prive pas. Mais c’est sans doute sur son réseau d’espions et de messagers que son succès repose.
Certains le traiteraient de lent, mais son esprit est particulièrement vif il est juste du genre à prendre le temps de peser les choses avant d’agir. C’est une question de prudence et de précaution, toujours.
Particulièrement érudit, peu sont les sujets qu’il ne maitrise pas au moins en théorie.
Pouvoirs :
- Manipulation du feu :  excellent tacticien, s’il n’utilise que peu la manipulation de feu, il peut se révéler très efficace et tout en subtilité sur le sujet. Mais cela relève davantage du soutien que de l’offensive.
- Force, agilité, souplesse, vitesse, endurance accrus.
- Puissant sorcier, il est capable d’utiliser toutes sortes de magie, des plus communes aux plus obscures, sans se limiter au feu.
- S’il est tué, il pourra être rappelé par un apôtre de l’Eternel Ardant mais cela impliquera punitions et pénitences

Les membres célèbres

Ignasia, la génocidaire
Race :  homme lézard / esprit du feu
Age : début de cinquantaine
Sexe : féminin
Orientation : Homosexuelle
Résumé :
Fille d’Ignatius, elle est tout l’inverse de son père :  elle a le sang chaud. Et un besoin régulier de violence pour se sentir bien. Brutale, agressive, elle dispose de tous les instincts les plus primaires en la matière. Elle a gagné son titre par exagération de faits. Loin de punir l’hérésie, elle a fait décimer son bataillon pour une broutille. Et la rumeur a enflé, enflé, enflé. Mais elle s’enorgueillis de son titre et nombre de cités sont tombées avant même la première bataille à cause de cela. Ça ne l’a pas empêché de faire des exemples, même de villes capitulées pour renforcer sa réputation. Elle y tient énormément.
Et elle a clairement un mauvais fond. Sadique, même.
Pouvoirs :
- Manipulation du feu :  A l’exception de Pyraetus, elle est la plus puissante manipulatrice du feu, au point de le créer même sous l’eau.
- Force, agilité, souplesse, vitesse, endurance accrus.
- Bonnes compétences martiales, mais elle préfère combattre à coup de queue, de crocs, et de griffes,
- Si elle est tuée, elle pourra être rappelé par un apôtre de l’Eternel Ardant mais cela impliquera punitions et pénitences


Meruem, la fumée incarnée
Race terranide panthère / esprit du feu
Age : milieu de vingtaine
Sexe : masculin
Orientation : Hétérosexuel
Résumé :
C’est sans doute le meilleur agent de renseignement de toute la légion. Sa situation de terranide est un avantage non négligeable à cela. Personne ne se méfie du terranide qui marche, le regard vide, derrière un humain, un collier autour du cou, après tout, n’est-ce pas ? Particulièrement habile, souple, et agile, il a souvent tendance à avoir, hors mission, des comportements un peu gamins, comme un enfant qui a grandi trop vite qui peut désormais laisser exprimer son côté le plus juvénile. Cela n’en fait pas un naïf pour autant. Loin de là même. C’est le dernier en date à avoir reçu la grâce de l’Eternel Ardent par l’intermédiaire de ses apôtres. Il est d’ailleurs encore en pleine découverte de ses propres pouvoirs ce qui occasionne parfois quelques accidents
Pas méchant, quand il doit tuer il ne le fait jamais que par devoir et dévotion, et il déteste infliger des douleurs non nécessaires. Il n’aura jamais recours à la torture et s’il se retrouve dans une situation où cela s’avère nécessaire, il préfère laisser cela a d’autre, quitte à être puni pour cette désobéissance.
Pouvoirs :
- Manipulation du feu :  balbutiant dans le domaine, il crée surtout des étincelles ou alors il perd le contrôle
- Force, agilité, souplesse, vitesse, endurance accrus.
- Capable de devenir de la fumée, littéralement.
- Peut se changer en panthère un peu plus grosse que la moyenne.
- S’il est tué, il pourra être rappelé par un apôtre de l’Eternel Ardant. Mais il ne le sait pas encore. Ce sera, pour lui aussi lourd de conséquences.

Baine, le héraut des flammes
Race :  ESPer / esprit du feu
Age : début de soixantaine
Sexe : masculin
Orientation : Bisexuel
Résumé : A l’origine, Baine était barde, un bon, qui allait de Cour en Cour, de cité en cité, vivant aux crochets de ceux qui l’écoutaient. Et c’est ains que par une malencontreuse suite de mauvaises décisions, y compris de profiter des draps de soie d’un mari absent un peu trop ouvertement, il a dû fuir en catastrophe et s’est retrouvé à proximité du can de l’empereur de la fournaise. Pensant y être bien accueilli grâce à ses chants, il a tenté sa chance là-bas et a été conduit devant l’empereur en personne. Il fut incapable d’en partir. Prisonnier d’une cage relativement dorée il s’y est prélassé pendant un temps avant qu’un des apôtres de l’Eternel Ardant ne se présente et exige de lui qu’il se plie à la purification.  Refuser n’était pas une option, bien sur…
Et le voici, toujours le même malgré les années. Bien sûr, il a appris cette conviction que celle de la vraie voie au travers de l’Eternel Ardant, mais il a repris les routes, souvent avec quelques compagnons croisés dans des villages ou sur les routes. Il joue les bardes de nouveau, racontant les aventures des héros de la troupe du feu écarlate et bien d’autres, préparant le chemin en douceur pour les armées venues consumer le monde à sa suite. Il n’en éprouve aucun remord. Talentueux, il a déjà suscité de nombreuses vocations.
Pouvoirs :
- Manipulation du feu :  Très_ mauvais, il ne crée pas de feu, et peut seulement attiser ou exalter des flammes.
- Force, agilité, souplesse, vitesse, et endurance légèrement accrue.
- Il possède un don de suggestion par la parole. Le résultat varie selon la résistance mentale de la personne, une personne moyenne devrait normalement réagir comme si un bon ami donnait un conseil.
- S’il est tué, il pourra être rappelé par un apôtre de l’Eternel Ardant mais cela impliquera punitions et pénitences

Soliès, le Trompe-La-Mort 
Race :  Géant / esprit du feu
Age : une petite centaine
Sexe : masculin
Orientation : hétérosexuel
Résumé : C’est le second du champion des nuées et son principal commandant d’infanterie. Il fait partie des hommes – si l’on peut dire – vaincus en duel par Pyrrhus dont ce dernier a reconnu et honoré la bravoure. Aux portes de la mort, il a été conduit à la purification qui a restauré ses chairs et lui a offert le même don qu’aux autres grands serviteurs de l’Eternel Ardant. Sa presque résurrection a apporté au Champion des nuées le service du royaume de Machia, contrée de géants. Guidés par leur roi, Soliès, ils sont le fer de lance de l’infanterie depuis. Ressemblant beaucoup à son chef quoiqu’avec un peu moins d’insouciance, Soliès est sans doute son meilleur ami, son compagnon de beuverie et de débauches. De vrais frères d’arme.
Pouvoirs :
- Manipulation du feu :  à l’image de son seigneur, zéro subtilité, ce sont des lances enflammées, des gerbes d’étincelles, et tout ce qui pourrait entrer dans la brutale magie de guerre. Mais sa grande spécialité, c’est d’enflammer les armes et les équipements.
- Force, agilité, souplesse, vitesse, endurance particulièrement accrues, même pour un géant
- Son cri bestial est capable de déclencher la peur chez ses ennemis. Selon la force mentale, cela peut aller de la frayeur à la débandade générale. Mais ses alliés peuvent en subir aussi les effets dans une certaine mesure.
- S’il est tué, il pourra être rappelé par un apôtre de l’Eternel Ardant mais cela impliquera punitions et pénitences

Melandra, la Princesse Sacrifiée
Race :  Elfe / esprit du feu
Age : presque deux mille ans
Sexe : féminin
Orientation : hétérosexuelle
Résumé : il y a longtemps, elle a renoncé à son trône et son royaume pour épargner les siens. Et par cela, elle a réussi à toucher la Sainte Immolatrice. Celle-ci l’a alors prisse sous son aile, l’a instruite. S et les larges connaissances géopolitiques de l’elfe ont été largement mise à contribution. Diplomate de talent, elle sert depuis des centaines d’années pour demander aux contrées de se rendre avant d’être consumées. Habilité par la Légion à discuter des termes de reddition, elle arrive souvent en avant des troupes avec une escorte pour intervenir, préférant envisager que d’autres feront son choix et rejoindront la légion plutôt que lui refuser.
D’un tempérament doux, compatissant, elle déteste la souffrance de manière générale et envisage plutôt que la consumation du monde finisse par être plus métaphorique. Elle déteste la violence.
Pouvoirs :
- Manipulation du feu : elle ne manipule pas les flammes à proprement parler mais semble davantage manipuler les émotions comme si on les comparait à des flammes.
- Force, agilité, souplesse, vitesse, endurance accrus par rapport à ses congénères.
- Excellentes diplomate.
- Si elle est tuée, elle pourra être rappelé par un apôtre de l’Eternel Ardant mais cela impliquera punitions et pénitences

Callisteros, le Flambe-dieu
Race :  Demi dieu
Age : 34 ans
Sexe : masculin
Orientation : hétérosexuel
Résumé :
Fils d’un dieu et d’une mortelle, il est sans doute l’un des éléments, voire l’élément le plus singulier de la légion. C’est un élément de valeur qui n’a jamais juré fidélité officiellement à la légion, et qui n’a, malgré ses exploits, jamais reçu la bénédiction transformant en esprit du feu... Spadassin d’exception, maitre de la lame sans aucune pareille au sein de l’armée, il a pour mission de traquer, défier, et vaincre les ennemis qui, à eux seuls, seraient un trop grand tort pour la légion. Le sang qui coule dans ses veines, celui d’un dieu de batailles et de sang, n’est pas étranger à ses talents. Il est appelé le flambe dieu car il a déjà vaincu plusieurs dieux, principalement mineurs, qui se sont opposés à la volonté et à l’hégémonie de la Légion.
S’il est aussi marqué physiquement c’est… tout simplement parce que le sang de son père a trop lutté contre la bénédiction offerte par l’Eternel Ardant, causant des brulures sur son corps qui, ponctuellement, et généralement quand il est sous le joug d’émotions fortes comme la colère ou l’excitation, semble se remettre à flamber doucement, bien que ce soit sans chaleur.
Pouvoirs :
 Escrime : expert, sans doute le meilleur pratiquant de toute la légion, ce qui n’est pas peu dire...
- Force, agilité, souplesse, vitesse, endurance accrus.
- Il semble pouvoir résister au mordant des lames, comme si elles ripaient sur lui.
- Il récupère un éclat de divinité des dieux qu’il tue, accroissant ses propres pouvoirs.
- Il est immortel mais pas invulnérable. Mais il le sera s’il récupère assez d’éclats de divinité.
- Il peut sentir la divinité chez autrui

Comment avez-vous connu le forum ? Deçay
« Modifié: dimanche 21 janvier 2024, 13:06:49 par La légion de l'Eternel Ardant »
Merci de me mp sous mon compte principal Draven Dairn

Hôtel ElemHunt

Légion

  • -
  • Messages: 118


  • FicheChalant

    Description
    Des hôtels permettant de se reposer ou de voyager, tenus par 9 élémentalistes capable de morphing, pour le pire mais surtout le meilleur !

Re : La Légion de l'Eternel Ardant

Réponse 1 samedi 20 janvier 2024, 13:22:35

Welcome back !

Nyoras Club

Légion

  • -
  • Messages: 248


  • FicheChalant

    Description
    Un club qui tient plus de la maison close où travaillent 8 extra-terrestres à la sexualité débridée.

Re : La Légion de l'Eternel Ardant

Réponse 2 samedi 20 janvier 2024, 13:54:40

C'est moi où il fait chaud par ici ? (Re)Bienvenue ! :)

Neel

Dieu

Re : La Légion de l'Eternel Ardant

Réponse 3 samedi 20 janvier 2024, 14:09:09

Re bienvenue

Draven Dairn

Avatar

Re : La Légion de l'Eternel Ardant

Réponse 4 samedi 20 janvier 2024, 14:27:22

Merci à vous ! :)

les Filles d'Illusia

Légion

Re : La Légion de l'Eternel Ardant

Réponse 5 samedi 20 janvier 2024, 15:33:52

Re Bienvenue  :-*

Draven Dairn

Avatar

Re : La Légion de l'Eternel Ardant

Réponse 6 samedi 20 janvier 2024, 16:23:06

Merci ! :3

Anéa

Administrateur

  • -
  • Messages: 3994


  • FicheChalant

    Description
    Ancienne archange, devenue à moitié démone.
    Adore le sang et faire sauter des têtes.

Re : La Légion de l'Eternel Ardant [Anéa]

Réponse 7 dimanche 21 janvier 2024, 13:04:07

Hola ! Rebienvenue !  :D

Ca en fait du monde qui peut revenir à la vie (avec des conséquences derrière)...  ::)

Je crois qu'il manque un bout pour Soliès :
Citer
De vrais frères d’arme. Mais il n’y a rien que
Et ça s'arrête là ._.
Pas très grave en soi mais ce serait dommage qu'il en manque un bout juste par une maladresse.

Toutefois, tu es validé ! Amuse-toi bieng !  :-*



-En souvenir du bon vieux temps-

Draven Dairn

Avatar

Re : La Légion de l'Eternel Ardant [Vanéabrûlidés !]

Réponse 8 dimanche 21 janvier 2024, 13:05:36

ça en fait du monde, certes, mais c'est même pas 1% de la soldatesque.... xD

Houlà, je vais aller modifier ça parce que ouais, une phrase à moitié écrite, c'est moche !


Merci beaucoup !


Répondre
Tags :