Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Ivyrrum

Créature

Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

dimanche 19 juin 2022, 00:03:59

C’est ici un bien étrange mais magnifique endroit. Un petit lac s’était formé ici même et il prenait sa source d’une cascade situer à l’extrémité ouest de celui-ci. Il se vidait également par deux rivières. Pourtant, malgré la chute d’eau qui finissait sa course dans cette grande étendue d’eau, l’eau était plate, d’un calme à en faire peur. C’était comme s’il n’était pas peuplé de poissons. Et pourtant … il y en avait quelques-uns dans les profondeurs de ces eaux.

Il y avait quelques rocher au niveau de la chute d’eau, permettant d’avoir pieds ou de s’assoir tout en ayant un massage des épaules. Ce petit lieu était un paradis qui n’avait pas encore été ravagé par les êtres humains et semblaient peu connu vu la propreté des lieux. Pas de déchet … En même temps, aucun sentier menait à ce lac.

Pour sa part, Ivyrrum l’avait rejoint par les airs avant d’atterrir non loin de l’eau. Il faisait nuit mais le ciel était dégagé, laissant le magnifique tableau des étoiles bien visible. Mais le plus spétaculaire était peut-être cette pleine lune qui se refletait parfaitement sur l’eau plate de ce lac. De plus, elle éclairait les environs d’une manière bien particulière. On pouvait y voir les silouhettes jusqu’à l’autre bout du lac malgré la noirceur de la nuit.

Ayant pris la peine de se déshabiller pour se retrouver entièrement nu, il sautait alors jusqu’à la cascade en atterrissant sur l’un des rochers. Pas la peine de cacher de quoi il est capable était normalement seul dans les environs. Il plongeait son pied dans la flotte pour gouter à la température de l’eau. Elle était encore agréable. Il s’immergeait alors sous l’eau, proche de cette cascade qui lui tombait sur la moitié du corps pour le cou. C’était en train de lui faire un parfait massage de l’épaule.

Ses vêtements reposaient au bord du lac. Il avait pris la peine de les plier avant de les entasses sur un petit rocher afin qu’ils ne sentent pas l’odeur de l’herbe. En tout cas, difficile de garder son attention sur les environs avec un tel relaxant qui lui coulait sur le corps. Les animaux pourraient venir se servir en eaux pour se désaltérer qu’il ne les entendrait même pas. De toute façon, le bruit de la cascade autour de lui ne le lui permettrait pas. Mais il avait au moins le plaisir de pouvoir se remémorer du nom des constellations en regardant le ciel. C’était une des rares choses qu’il n’avait pas oublier dans toute la période de son existence et pourtant … cela ne servait pas à grand-chose.

Quoi qu’il en soit, il semblait tellement relaxer et ne dégager aucune menace que même les oiseaux osaient se poser non loin, semblant curieux de cet individu qui squattait un lieu normalement pas visité et sans baigneur. Mais ceux-ci restaient silencieux, ne prenant même pas la peine de réclamer à manger comme il le ferait en pleine ville. On sentait la frontière du comportement des animaux entre la nature et la civilisation. Cela lui rappelait des souvenirs très anciens, des brides ou toute cette technologie n’existait pas encore … ou tout se faisait encore en bois. Une période bien lointaine aujourd’hui.
« Modifié: dimanche 19 juin 2022, 20:14:03 par Ivyrrum »

Loûve Darcya

Terranide

Re : Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Réponse 1 dimanche 19 juin 2022, 22:48:41

Deux grands yeux jaunes aux iris rougeâtres, se glissèrent dans l'orée de la forêt afin d'y pénétrer et de fouler ce lieu si paisible. Un environnement hostile et aventureux pour bons nombres de personnes, qui n'osent entrer dans cette demeure florale. Les arbres y sont nombreux, les fourrés denses et le sol par endroit difficilement praticable à cause des racines et des rochers. Un chemin accidenté et ardu, rendant peu aisé l'accès aux plus beaux coins de la forêt. Pourtant, ses grands yeux continuent d'avancer sans embûches, menés par deux paires de pattes puissantes et glorieuses qui portent ce corps canin avec légèreté. Une louve, fière et digne avançant tête relevée, déambulant dans ce territoire qu'elle considère comme le sien. Même si cela n'est réellement le cas, mais l'on ne peut nier sa connaissance de l'environnement ainsi que son apaisement. Le bout du museau relevé, elle hume l'air en flairant chacune des odeurs de la forêt. Elle semble placide et paisible, si ce n'est, un brin ennuyé par ce moment un peu trop tranquille. La solitude commence à se faire ressentir au fil du temps qui passe, et ni les constellations, ni la flore de ce lieu, n'était d'une compagnie élégante pour la louve. Si au départ elle s'en était accommodée, le manque de familiarité et de présence lui pèse.

Ainsi, allongée sur un rocher éclairé par l'astre luisant, la louve se veut pensive et rêveuse. Une rêverie, accoster par une noirceur soudaine. La lueur de la lune se dissimula un instant, par le passage d'un nuage. Un nuage ? Étrange, le ciel en était pourtant vierge. Ses iris rouges se relevèrent, et se dilatèrent en percevant une silhouette bien étrange passant dans le ciel. Deux grandes ailes imberbes de plumage, ce n'était donc un oiseau. De toute évidence, cet être était bien trop grand pour cela. Une étrangeté, qui piqua à vif la curiosité de la louve.

La canidé ne pouvait laisser échapper l'instant de se divertir, et se décide à suivre cet être étrange qu'elle perdit pourtant rapidement du regard. Les feuillages ne permettait une visibilité pour une bête cloîtrée au sol. Quel dommage qu'elle ne puisse elle aussi déployée de large ailes et fouler le ciel.   

Marchant tranquillement, un clapotement dans l'eau attisa son attention. Serait-ce la créature ? Doucereusement, la belle louve s'approcha à tâtons, prolongeant son museau au travers d'un fourré. Son regard perçut cette silhouette humanoïde, immergé dans l'eau du lac, et trouvant repos sous l'eau tombante de la cascade. L'angle de sa position, ne lui permettant pas de voir aisément le trait de cette personne. Il serait certainement plus recommandable de tourner les talons, et de passer son chemin. Chose, que notre jeune louve ne semblait pouvoir faire. D'ailleurs, la voici qui avance doucement, se rapprochant de cet être qu'elle n'avait encore jamais vu dans les parages.

En avançant, sa fourrure vrombit sur son dos. Ses pattes s'allongèrent, son museau se rétracte. En quelques secondes, l'animal à quatre pattes, se redressa sur deux jambes bien humaines, à la même allure que son corps se muta en une jeune femme. La belle ne parvint à taire cette curiosité, ne voyant que le profil de celui qui se plaisait dans l'eau. La cascade l'empéchait de bien le voir, mais quelques éléments lui sautèrent aux yeux. Une carrure qui paraissait musclée, une chevelure obscure... Qui était-il ? En tous les cas, il ne semblait remarquer la présence de la jeune femme non loin de lui. Son ouïe, sûrement obstruée par l'eau claquant sur son dos. La belle en profita pour approcher l'amas de tissus qu'il avait laissé de côté. Sa dextre emportant l'un des tissus jusqu'à son visage, inspirant l'odeur qui s'en dégage. Un doux parfum, une odeur assez particulière et prenante à la fois. Jamais encore, elle n'avait humé cette fragrance. Il n'était pas humain, c'était certain... Cette senteur, elle l'appréciait, et cela semblait faire émaner quelques sensations étranges dans sa poitrine, et vers son bas-ventre. Elle semblait prise au piège de sa propre curiosité, et voulait à tout prix connaître celui qui en était l'auteur. Il est devenu à présent, une curiosité, une convoitise.   

Reposant les vêtements au sol, elle se glissa un peu plus loin dans l'eau qui la couvrit jusqu'à épaule. Il était là, non loin d'elle, mais toujours à semi immergé sous la cascade. La jeune femme ne vit son visage, et se trouva dans l'angle mort de ce dernier. Légèrement derrière, elle s'avança pas à pas, avec douceur. Plus elle s'avançait, plus son cœur semblait battre avec puissance. Elle devait savoir qui était celui qui porté cette odeur si exaltante. Son but ne fut toutefois pas de se faire remarquer, ne sait-on jamais s'il devait être hostile ? Penchant la tête doucement, ses oreilles pointées vers l’individu, son esprit lui interdit d'avancer plus, mais son corps semblait aimanté par lui, continuant de s'en approcher avec douceur.

Ivyrrum

Créature

Re : Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Réponse 2 dimanche 19 juin 2022, 23:45:00

La pratique d’Ivyrrum pouvait être perçue comme un simple moment de détente. Mais les plus fins connaisseurs diront que c’est une sorte de méditation qu’il était en train de pratiquer. En effet, bien installé à moitié sous cette cascade, le bruit de l’eau l’entrainait simplement à fermer les yeux et à se laisser bercer par la tranquillité des lieux pour se plonger dans son esprit. Un esprit dont lui-même ne connait les armoires, perturbé par la perte de sa mémoire qui avait eu lieu de son vivant, avant sa première mort. Il était donc loin d’être concentré sur ce qui l’entourait puisqu’il avait jugé qu’aucun danger rodait dans cette forêt.

Ce n’était pourtant pas faux. Son expérience avait permis d’arriver à une telle conclusion. La vision d’un lieu par les airs aidait grandement. Mais le plus important était d’en écouter les bruits qui s’en échappait. Une chose qu’il avait fait avant d’atterrir bien entendu. Mais cette méthode ne permettait pas de localiser des êtres plus curieux que la normal.

Cependant, le dragon pouvait compter sur une chose qui ne lui faisait jamais défaut. Son corps ! Parfois, il venait à bouger sans que le dragon ne s’en rende compte. Il se demandait s’il le contrôlait en tout temps. L’action était plus rapide que l’arrivée de l’information au cerveau. C’est l’aspect qui pouvait être le plus dangereux chez lui car c’était un automatisme dont le bouton d’arrêt n’existait pas. Mais étrangement, bien qu’une présence qu’il ne sentait pas encore était en train de s’approcher, celui-ci ne réagissait pas. Cette présence ne devait visiblement pas avoir de manière hostile à son égard, un choix judicieux pour cet être.

Mais elle s’approchait assez pour ressentir une odeur qui tirait lentement Ivyrrum de ses abysses. Ouvrant alors les yeux pour respirer l’air avec un objectif bien plus précis, celui de découvrir la provenance de cette nouvelle effluve. Il observait la rive pour trouver la réponse à son interrogation … Mais rien, pas une bête ne se trouvait devant lui. Il pouvait certes sentir les odeurs, mais il n’était pas aussi précis qu’un chien les concernant. Il eut quand même le reflexe de tourner la tête pour soudainement apercevoir une petite tête sortir de l’eau et qui semblait avoir les yeux rivés sur lui. Pas plus surpris que ça, ayant tout de même senti l’arôme de ce qui semblait être une jeune femme, il l’observait … Elle avait des oreilles sur la tête, visiblement … une renarde ? Une louve ? Difficile d’affirmer son appartenance avant d’avoir pu observer sa queue. Le dragon ne semblait pas non plus gêner d’être ainsi dévêtu devant une jeune femme.

-Et ben … Tu sembles bien curieuse …

Aucune menace visible et elle semblait avoir pris la peine de faire attention lors de son approche. C’était donc sans aucune menace et hostilité qu’il s’adressait à elle, tendant alors soudainement sa main vers elle, lentement pour la poser sur sa tête et la lui caresser lentement pour ne pas paraitre trop brusque ou … déplacé. Le message était cependant très clair. Elle ne le dérangeait pas et ne lui en voulait pas de s’être approcher aussi discrètement.

-Hmm … Je suis peut-être sur ton territoire ? Si c’est le cas, ne t’inquiète pas je ne compte pas l’envahir … Je ne faisais que profiter de cette étendue d’eau. Mais peut-être es tu venu exiger que je m’en aille ?

Ce n’était pas parce qu’il était un dragon qu’il n’avait pas de respect pour ce genre de chose. Il était libre d’ignorer si cette zone était contrôlée. Mais il ne voulait pas créer de grabuge non plus. C’est pourquoi il se montrait plutôt … diplomate n’ayant pas connaissance de la raison de sa venue.

Loûve Darcya

Terranide

Re : Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Réponse 3 lundi 20 juin 2022, 13:47:35

Une approche douce et feutrée,qui ne se voulut pour autant prudente. Loûve ne cherchait pas réellement à dissimuler sa présence, au tel cas, elle n'aurait entamé cette approche imprudente envers cet être qu'elle ne connaissait pas. L'appétence étant toutefois plus forte, elle laissa de coté la bonne conduite et laissa son instinct la guider. Son corps glissant dans la rivière, se dirige vers l'individu qui semblait avoir estimé la présence de cette nouvelle personne non loin de lui. Le voyant ainsi se tourner vers elle, la louve eut un léger mouvement de recul, quasi imperceptible. Une micro seconde, durant laquelle elle c'était imaginée l'idée mauvaise. Mais le visage de l'homme, au trait apaisé et assouvi, ne prônaient nuls menaces. Immobile et impassible, la jeune femme le laissa venir à elle sans que ses lèvres ne se soulèvent pour dévoiler ses crocs. Un réflexe pourtant instinctif lorsqu'un étranger vint à s'approcher de trop près, or, Loûve se laisse guider par le moment.

La main de l'individu se soulève avec douceur, un geste modéré et mesuré qui permit à la louve de ne se bafouer sur les réelles raisons de l'approche. Ses oreilles vinrent machinalement à se plaquer contre l'arrière de sa tête. Un langage qui pourrait avoir deux significations différentes, mais dans la situation actuelle, ce n'était provocateur. Bien au contraire, ce mouvement reflétait un signe d'apaisement et de calme. Appréciant la chaleur de cette main sur le haut de sa tête, elle en vint même à doucement relever son minois et fermer les paupières pour apprécier l'instant. Une intervalle qui ne dura que quelques secondes, avant qu'elle ne replonge ses iris carmin dans ceux de l'homme. Ce dernier possédant des yeux de la même teinte, trouvant ainsi écho l'un dans l'autre.

A son tour, l'une des mains de la louve sort de l'eau pour se poser sur l'avant bras de l'homme. Une douce impulsion pour lui intimer de baisser son bras, l'enlevant ainsi du haut de sa tête. Son regard ne quitta pas le sien, mais ses lèvres restèrent pour le moment closes. Donnant cette impression de ne vouloir donner suite aux paroles de l'individu, ou peut être de ne pas les comprendre ? En réalité, Loûve vient d'une meute au comportement assez primaire et rudimentaire. N'employant pour seul langage, les grondements et les interactions physiques. Pour autant, elle savait parler, et comprendre le langage qu'il employait pour le moment. Ainsi, pour réponse, elle porta la main de l'étranger contre sa joue, y penchant doucement le visage. Le bout de son nez effleurant la peau de l'homme, humant cette effervescence qui s'émane de lui. C'était bien lui, le porteur de cette odeur si exaltante.

Sa tête se secoua en signe de négation, offrant enfin une réponse à ses interrogations.

" Je ne veux pas que tu partes, j'aimerais savoir ce que tu es."

Révélant sa curiosité, et cherchant à savoir qui était celui qui parvenait à l'attiser ainsi. Son odeur, mais la carrure de l'homme ne la laissait non plus en reste. Bien qu'elle ne voyait que le haut de son corps, elle n'avait vu nul homme avec une telle carrure.

Ivyrrum

Créature

Re : Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Réponse 4 lundi 20 juin 2022, 14:57:16

Par grande surprise, la créature qui s’était approché de lui ne semblait pas avoir peur ou de méfiance lorsqu’il approchait sa main d’elle. Apprivoiser un animal sauvage n’était pas simple. Mais c’était encore une autre affaire lorsqu’ils pouvaient prendre forme humaine ou hybride. Cela impliquait une intelligence nettement plus grande que leur confrère. Mais il était malgré tout agréable de voir qu’il n’imposait pas que de la frayeur par sa présence. Beaucoup d’animaux étaient capable de ressentir le danger sans savoir ce qu’était Ivyrrum.

Mais la surprise était d’autant plus grande qu’elle semblait apprécier la caresse qu’il lui prodiguait. Et elle semblait accepter sa présence, laissant la demoiselle faire à sa guise avec son bras étant donné la douceur qu’elle y mettait pour ne pas paraitre hostile. Il pouvait d’ailleurs maintenant lui caresser la joue avec son pouce tandis qu’elle semblait respirer son odeur comme pour s’assurer d’une chose … Mais cela ne le dérangeait pas, même si soudainement, il se demandait ce qu’il pouvait sentir … Avait-il une odeur agréable alors qu’il avait déjà trépassé une fois ? Ne portait-il pas autour de lui les effluves infâme de la mort ?

-Je ne veux pas que tu partes, j'aimerais savoir ce que tu es.

En tout cas, cela lui permettait de pouvoir observer la demoiselle. Un petit minois plutôt mignon et une gestuelle qui l’était tout autant. Des yeux un peu moins rouges que les siens et surtout bien plus jeunes. Elle ne semblait avoir vécu un quotidien bien moins chargé d’histoire que le sien. Enfin, c’était une idée qu’il se faisait. Il oubliait bien souvent qu’il ne pouvait pas comparer son espérance de vie avec d’autres créature, ce qui lui jouait souvent des tours.

-Je veux bien te le dire … Mais promets- moi de ne pas avoir peur et d’en garder le secret.

Il lui sourit avant de lui faire signe de l’autre main d’approcher un peu. Ils étaient en plein milieu de la nature, il n’y avait pas besoin d’être discret. Mais pour une raison comme une autre, il trouvait que c’était un bon moyen de la faire s’approcher davantage de lui. Il ne lui voulait aucun mal … mais il semblait pris d’attention pour la petite demoiselle, se permettant de la guider un peu avec sa main sur sa joue pour l’aider et l’encourager à s’approcher pour qu’elle soit à bonne distance ou il avait simplement à se pencher vers elle pour lui murmurer aux oreilles qui dépassait sur sa tête.

-Je suis un dragon …

Murmure qu’il soufflait à son oreille avant de tourner un peu plus la tête pour que son nez frôle sa chevelure afin de humer son odeur de plus près, loin des odeurs environnantes qui l’empêchaient de pouvoir cibler comme il faut ce qu’elle était. Une louve. Il se redressa alors doucement, déplaçant sa main sur la joue de l’hybride pour lui caresser le menton.

-Et toi … tu es une louve. Tu as un nom ?

Loûve Darcya

Terranide

Re : Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Réponse 5 lundi 20 juin 2022, 15:56:05

L'individu se laissa guider par la main de la douce, qui pouvait dès à présent sentir ses doigts enjôler sa joue. Elle n'avait pour habitude des gestes tendres, et se laissait bercer par la douceur de cet instant. Bien qu'il soit minime, il se trouvait être tout de même des plus appréciables. Le regard de la louve reste dans le sien, ne venant à broncher à la mise en garde de l'homme. Etait-il si sûr de lui, en faisait promettre à une simple inconnue de garder un secret ? L'aura de la jeune femme, et son innocence devait être perceptible dans son regard, puisqu'il se sentit confiant de le lui avouer. La tête de cette dernière se hocha dans un signe d'approbation, ne comptant le divulguer, et n'ayant pour le moment, de raison de le craindre. Audacieuse, elle se rapprocha un peu plus près du ténébreux, conduite par cette main qui la confère vers lui. La pointe de ses oreilles se redresse, sentant le souffle de ce dernier juste au dessus de sa tête. Un brin de frisson fit frémir ses appendices animaliers, sans savoir si cela était dû par cette proximité, ou cette révélation inattendue.

Un dragon. Un véritable dragon. C'était donc bien lui qu'elle perçue dans le ciel, et la raison de cette odeur si caractéristique. Ils devaient être rares, car c'était la première fois qu'elle en rencontre un... Du moins, en ces lieux. Peut-être sont-ils plus nombreux au-delà de Terranide ? En tous les cas, allez savoir si cela était dû à sa naïveté, son inconscience, ou tout simplement son ignorance sur cette race, mais elle ne chercha à se défaire de son contact. Elle ne craignait ce dragon, et paraissait au contraire, plus attisée. Sans rentrer dans l’excès d'une réaction abusive, comme il devait souvent faire face en révélant ce secret. Bien qu'elle imagine, qu'il ne devait le divulguer à d'autres aussi aisément. Une confidence qui lui permit d'offrir un brin de sa confiance et de sa conviction, lorsqu'il vint à demander son identité. Son flair lui permit de démarquer sa race, elle ne devait donc elle la première louve qu'il rencontre, par déduction. Prenant une légère inspiration, elle reprit le cour de ses pensées, entrecoupées par cette sensation agréable à son approche.   

"-Loûve."

Un prénom simple, et sûrement cocasse pour une hybride qui porte les gènes de ce même animal. Si ses parents avaient pu nommer leurs enfants par des numéros, ils l'auraient certainement fait sans broncher. Alors, elle devait certainement s'estimer heureuse de porter un prénom ayant une signification particulière. Dans un sens, cela ne l'a jamais dérangé... Elle se moque de ce que l'on peut penser, et l'avantage étant qu'il est difficile de l'oublier.

Quelques millimètres d'eau venaient à séparer les deux individus. La fraîcheur de l'eau venait à s'estomper, laissant percevoir la chaleur que pouvait dégager le dragon. Bien qu'ils ne soient pas accolés, Loûve pouvait la ressentir. Si certaines se seraient retenues, la jeune femme elle, laissa parler son corps son instinct, venant à déposer l'une de ses mains sur le torse de l'homme. En effet, sa peau était tiède malgré la froideur de la rivière. Une main qui glissa, du milieu de son torse, jusqu'à l'un de ses pectoraux, et remontant jusqu'à la nuque de l'individu. Un mouvement qu'elle accompagna d'un léger retroussement de ses lèvres, dessinant un petit sourire affectueux. Son regard, lui aussi accompagna son geste, remontant jusqu'à son visage. D'un mouvement infime, puisque la distance entre les deux était déjà minime, elle s'approcha jusqu'à ce que leur corps ne puisse être désuni par l'eau. Sa tête se relevant vers la nuque du dragon, inspirant d'autant plus son odeur et y frôlant le bout de son nez et de ses lèvres.   


"- Et toi dragon, as tu un nom ? Et que viens tu chercher ici ?"

Ivyrrum

Créature

Re : Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Réponse 6 mardi 21 juin 2022, 00:51:10

-Loûve.

-Louve ? … Voilà qui n’est pas difficile à retenir…

Mais il doutait un peu. Avait-elle vraiment compris ce qu’il venait de demander ? Si c’était la son vrai nom, ses parents ne s’étaient pas foulés. Peut-être devrait-il alors se permettre de lui en donner un autre ? Difficile de prendre une décision pour le moment. Il n’avait pas assez d’informations sur la demoiselle pour prendre cette initiative et il ne voulait pas paraitre malpoli également.

Elle restait dans tous les cas plutôt sages, ayant accepté son approche sans mal afin de lui glisser les quelques mots à l’oreille tout à l’heure. Pour une louve, c’était étrange de voir un tel comportement. Etant un ancien vicking, ce n’était pas le souvenir qu’il en avait. D’ailleurs … n’appartenait-elle pas à une meute ? C’était peut-être un peu tard pour y penser mais ces vagues souvenir le torpillait soudainement, ouvrant comme un signal d’alarme qu’il se devait de faire taire. Il devait faire confiance à ses sens et pas à des images du passé. Il n’y avait pas d’autres odeurs de loups dans les environs … Mais plus difficile à dire qu’à faire.

Cependant, pas besoin de se concentrer là-dessus plus longtemps. Le rapprochement de la jeune louve suffisait pour lui remettre les idées en place. Elle posait sa main sur son torse, ce qui le faisait malgré tout frissonner. Il n’avait jamais réellement côtoyé d’hybride de la sorte … Elle semblait s’approcher d’avantage au rythme pour sa main glissait sur sa peau comme pour le découvrir. Comme une jeune femme qui n’avait … jamais touché un homme ? Ou alors était-il bien trop différent des autres ? Mais pas le temps de rester plus longtemps sur ses questionnements. Plus grand-chose ne séparait son corps du sien en ce moment même, sentant le nez, son souffle et ses lèvres se frotter contre sa nuque.

- Et toi dragon, as tu un nom ? Et que viens tu chercher ici ?

Il se détendit bien rapidement en soupirant intérieurement avant de passe sa main sur la tête de la louve une nouvelle fois, la lui gratouille de manière bien plus affirmée que tout à l’heure, prenant soin de passer entre ses deux oreilles.

-Tu peux m’appeler Ivyrrum. Et … Je suis ici juste pour me détendre un peu. Je connais cet endroit depuis un moment mais j’y viens peu souvent.

Il se permit alors de venir lui caresser le dos puisqu’elle était collée à lui, de haut en bas jusqu’à froler sa queue qu’il pouvait désormais voir à travers l’eau. Mais il se devait d’éclaircir certains points … Il n’avait jamais vu une louve seule dans la nature sans raison.

-Et tu es toute seule ? … Tu n’as pas de meute ? Je n’ai jamais vu de loup … seul.

Loûve Darcya

Terranide

Re : Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Réponse 7 mardi 21 juin 2022, 10:05:14

Il semblerait que l'individu soit dubitatif quant au nom apporté par la jeune femme, ce qu'elle pouvait parfaitement comprendre quant au caractère peu original de ce dernier. Néanmoins, elle ne relève pas, en continue de nourrir sa curiosité vis-à-vis de cet étranger. Un étranger qui ne l'était plus tellement, puisqu'il donna à son tour son identité et la raison de sa présence en ces lieux. Une multitude d'espèces vivent ici, mais jamais encore elle n'avait sentit la présence d'un dragon, ni même approché de si près. D'ailleurs, dragon ou non, c'est aussi bien la première fois qu'elle aborde ainsi un individu de sexe masculin. Cela semble rendre la demoiselle bien fébrile, et proie à des émois qu'elle n'avait jusqu'à présent, pas ressentie. Elle n'avait pas forcément conscience de l'attisement de son corps, se contentant simplement de se laisser guider par ses gestes. L'animal n'a que bien peu de manière, et cherche ses intérêts avant tout. Il semblerait qu'elle cherche les siens, sans savoir véritablement ce qu'elle a à y trouver.

Le bout de son nez et le frôlement de ses lèvres, continuant leur parcours sur la peau humide et tiède du dragon. Tandis que sa queue effectue un léger mouvement de balancier sous l'eau, résultant de cette main qui vint à la trouver. Une zone, assez sensible et stimulante pour la louve qui frémit de nouveau. Son corps ainsi collé au siens, sa poitrine contre le torse bombé de l'homme, le bas de son corps sentit lui aussi un muscle ample dissimulé sous l'eau.

-Et tu es toute seule ? … Tu n’as pas de meute ? Je n’ai jamais vu de loup … seul.


Serais ce réellement raisonnable que d'affirmer sa solitude en ces lieux ? Et avouer que la frêle demoiselle qu'elle est, est sans défense auprès de cet homme ? Bien que ce soit-elle, qui est venue jusqu'à lui, et dont l'approche fut dans un premier temps menée de son initiative. Crédule et docile, elle pencha la tête en affirmative.

-Je ne suis plus dans ma meute, je suis une louve solitaire.

Ils étaient bel et bien seuls, elle pouvait le lui assurer. Peut être Loûve était-elle de ce fait... Un peu trop seule. Le manque de compagnie pouvait se faire ressentir, car malgré son envie d'émancipation, la belle n'aimait guère la solitude.

Laissant son instinct et son corps parler, elle eut un léger mouvement de frottement sur cette zone qu'elle sentit engrossée sous l'eau. Étrangement, cela lui apporta des fourmillements dans le bas ventre, L'une de ses mains sur l'épaule du dragon, la deuxième sur son torse, continuant de découvrir les formes musclées et saillante de ce dernier.

- Les dragons peuvent-ils dévorer les louves ?

Sans connaire le régime alimentaire de cette race de dragon, la jeune femme pourrait ainsi se jeter dans la gueule du loup... Si l'on peut dire. Une question dont elle aurait pu s'assurer de la réponse bien avant de se trouver coller contre lui.

Ivyrrum

Créature

Re : Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Réponse 8 mardi 21 juin 2022, 10:48:02

Difficile de ne pas réagir à une telle proximité et si soudaine de la part de la jeune femme qui semblait … sauvage plus que résonnée. Son comportement était proche de celui d’un animal et le contact avec d’autres individu à l’apparence humaine semblait ne pas être une expérience qu’elle faisait souvent. Elle se méfierait bien plus si c’était le cas et surtout, ne s’approcherait pas de quelqu’un en étant si dévêtue. Mais étant donné sa proximité, il sera difficile de cacher cette protubérance sous l’eau qui prenait de plus en plus de volume …

-Je ne suis plus dans ma meute, je suis une louve solitaire.

Cela pourrait expliquer un tel comportement ! Un loup ne supportait en général pas trop la solitude et même si celui-ci avait été apprivoisé par l’homme, comme l’ancêtre des chiens, ils finissent toujours par chercher une compagnie. La seule raison qui les empêchait d’approcher était une peur marquée au fer rouge sur des actes passés intolérables.

-Oh ! Ca ne doit pas être facile tous les jours. Depuis combien de temps aires tu ainsi ?

Cette proximité était telle que le contact de certaines zones était inévitable. Il en frissonnait même, surtout que la louve semblait bien s’accrocher à lui et prête à ne pas le laisser s’enfuir. Mais comme elle semblait si bien s’accrocher à lui, il décida alors de fermer un de ses bras autour du corps de la louve au niveau de la base de sa queue pour la serrer un peu plus contre lui, laissant ce qui restait encore séparé de l’eau, l’être pratiquement plus

- Les dragons peuvent-ils dévorer les louves ?

Une question surprise ou il ne put s’empêcher de rire de bon cœur. C’était un peu tard pour s’inquiéter d’un tel sort. Il lui gratouillait alors la tête assez amusé par cette question et il approchait ses lèvres de ses oreilles pour lui murmurer la réponse …

-Les dragons peuvent effectivement dévorer les louves … Mais ai-je l’air d’avoir envie de t’avoir dans l’estomac ? Ne t’inquiète pas tu ne risques rien.

Malgré tout, il se permit de mordille, avec douceur, la pointe d’une de ses oreilles comme pour prolonger la blague ou pour passer … un tout autre message. Dans tous les cas, inutile de cacher plus longtemps quoi que ce soit puisque maintenant, elle pouvait parfaitement bien sentir l’entièreté de son corps qui réagissait au sien ainsi collé.

Loûve Darcya

Terranide

Re : Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Réponse 9 mardi 21 juin 2022, 11:55:17

Depuis combien de temps était-elle seule ? Des jours, des semaines... Peut être même quelques mois à présent. Loûve n'avait pas compter la durée de ce moment de solitude, et même s'il était pesant, elle était mieux ainsi qu'avec sa famille. Ses épaules se haussèrent sous la question du dragon, n'ayant pas de réelles informations à lui donner sur ce sujet.

- Je ne sais plus tellement... Mais je suis mieux ainsi.

Vrai ou faux. Mieux sans sa famille, mais souffrant de se retrouver seule. Son coté si tactile en témoigne, ne sachant trouver cette frontière pour préserver l'intimité des autres. Aurait-elle fait la même chose avec une toute autre personne que lui ? Jamais elle ne se serait autant approchée, si cette odeur ne l'avait pas autant attisée. Il avait quelque chose d'unique, et enivrant pour la louve. Peut être faisait-il cet effet à d'autres femmes ? Il est possible qu'elle se jette dans une sorte de piège, sans avoir conscience de la chose. Mais la douceur de ce dernier, ses paroles suaves et accommodante, lui assure de sa bonne volonté. Non, il ne lui voulait pas de mal. D'ailleurs, le corps de la jeune femme ne ressent de contrainte. Au contraire, elle semblait attisée, happée vers lui. Il proclama qu'elle n'avait rien à craindre de lui, et se laissa bercer par ses paroles. Un murmure, qui fit de nouveau frémir le bout de ses oreilles, mais pas seulement. Une douce chaleur quelque peu piquante s'emprit dans sa poitrine. Descendant en flèche vers son ventre.

La main de Ivyrrum touchant sa queue, se trouvant donc à proximité de son fessier, la fit doucement bouger ce dernier. Un mouvement, qui par conséquent agita le bas de son bassin, le frictionnant sur ce musclé bombé sous l'eau. Une forme qui lui apporta quelque fourmillement entre les cuisses. Sa poitrine elle, bien que petite, s'appuya et se caressa contre le torse du mâle. Elle ne savait ce qu'elle faisait, mais une chose est certaine, les hormones de la louve s'éveille, et elle même pouvait sentir quelque chose se dégager de dragon. Quelque chose, qui venait à la complaire dans ses agissements.

Doucement, ses lèvres vinrent à mordiller le cou de ce dernier, puis y déposa de temps à autre quelque coup de langue. Sa jambe, bien que encore au sol, trouva appuie sur celle de l'homme, prête à se relever en douceur. Son visage s'éclaira d'un sourire plus espiègle, soulevant son envie de connaitre cet homme sous différente couture.

- Descend ta main.

Constatant que la main de ce dernier sur le haut de sa queue lui provoqua une légère chaleur, elle voulut la sentir sur son fessier en entièreté. Non sans gène, elle lui impliqua de le faire pour assouvir cette curiosité quant à ce contact.

Ivyrrum

Créature

Re : Claire de lune pour seul soleil [PV Loûve]

Réponse 10 mardi 21 juin 2022, 14:12:57

- Je ne sais plus tellement... Mais je suis mieux ainsi.

-Etrangement, je pense que tu as besoin de compagnie…

Penser était un grand mot. Il le savait. Les loups avaient toujours habité en meute. Lorsqu’ils se retrouvaient seul, c’était soit pour abandonner le plus vieux de la meute qui se retrouvait être un boulet, soit parce que le chef de meute avait changé et que l’ancien avait eu ordre de déguerpir. Dans tous les cas, la chasse ne devait pas être aussi bonne qu’avec ses compatriotes.

Le comportement de la louve indiquait aussi qu’elle était en manque de compagnie et potentiellement d’affection. Elle cherchait le contact, un contact bien plus puissant que de simples échanges de paroles. Un contact physique, ou elle avait le plaisir de pouvoir sentir son odeur et de pouvoir le toucher à en passer ses doigts sur sa musculature. Il pouvait la sentir en pleine exploration ! Cela ne le dérangeait pas d’être son nouveau terrain de jeu, mais cela en disait long sur sa situation actuelle.

Les mouvements qui lui prenaient soudainement et qui titillait son muscle dressé n’arrangeait d’ailleurs pas les choses. Mais d’un autre côté, il était bien agréable de sentir la fermeté de sa poitrine contre son torse. Elle n’était certes pas d’une grande taille, mais elle avait toutes les qualités pour être définie de parfaite. Elle réussi néanmoins à le surprendre lorsqu’elle commençait à mordiller son cou avant d’y passer sa langue qui lui offrait des frissons jusqu’en bas du dos. Tout ça avant de se redresser un peu avec le sourire en lèvres, mais un regard qui semblait savoir quel chemin elle souhaitait prendre désormais.

- Descend ta main.

Il plongea son regard dans le sien, voulant être sur que c’est vraiment ce qu’elle voulait en ce moment. Mais aucune hésitation ne semblait se refléter dans son regard. Il s’exécuta alors, hochant la tête en descendant sa main tout en caressant sa peau en chemin jusqu’à sa fesse…qu’il empoignait alors soudainement pour constater la fermeté de cette lune à son tour. Le corps d’une louve était donc musclé de la sorte ? Un plaisir dans la paume de sa main qui résonnait jusqu’à ce muscle dressé sous l’eau qui venait se frotter aux cuisses de Louve, constatant qu’il était bien assez rigide désormais.

-Attend … Laisse moi faire ceci aussi …

Main qui empoignait sa fesse, il la releva alors un peu pour avoir sa poitrine devant lui, n’ayant qu’à se pencher légèrement pour venir lécher avec douceur un de ses tétons avant de le prendre en bouche et de lui offrir un suçage aussi fort que la prise en main de son fessier … Soufflant chaudement contre ce sein maintenant humide de sa salive …

-Ca te fait … le même effet ? 


Répondre
Tags :