Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Trick or Threat ? - ft Saetta

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Fend

E.S.P.er

Trick or Threat ? - ft Saetta

jeudi 12 mai 2022, 15:27:45

Chasseur de prime, c'est toujours si amusant. Surtout lorsqu'on course un dangereux criminel... Qui ? Moi le criminel ? Non... pas pour cette prime du moins.
Il s'appelait Regarhen, un chef de cartel de drogue Nazbrock, une poudre qui rendait fou les terranides. Moi, j'étais venue pour sa tête suite à une demande.

Les coups de feux résonnaient dans tous le bâtiment, le laboratoire, pendant que j'affrontais sa clique. C'est toujours jouissif de voir les balles partirent dans tous les sens avant de me toucher, les tirs de blaster sont un peu plus gênant, ils ont tendance à foutre le feu à ce qu'ils touchent, donc en plus des balles perdues, les plantations prenaient feu. Sa poussait des cris, fuyant dans tous les sens, tandis que je tranchais tout ce qui me passait à porter de main, bras, jambe, tête, sans grande résistance avec mon sabre solaire, une lame portée à 5000° degrés celsius qui incinère tout ce qu'elle touche ou presque. Les écailles, la pelage et la chaire n'y résistait pas en tout cas. Moi-même aurait pu brûler si je n'avais pas mon habilité... C'est pour sa qu'on ne vend pas sa n'importe comment.

Bref, je découpais des corps à la recherche du leader, ce terranide reptile qui avait fuit l'assaut, mais que je traquais grâce à des drones. Je venais de retrouver sa trace et le repris en poursuite. Dès qu'il me vit, il m'insulta et j'en ricanais.

- Oh que d'agréable compliment Reg, t'inquiète pas, ta tête fera un trophée... merdique, mais bon, faut bien que je prouve ta mort !

Je sautais de toit en toit avant de lui lancer un couteau sonic, tranchant  un tendon, il hurla de douleur, mais arriva malgré tout à "courir" en utilisant sa queue comme canne. C'était amusant à voir, néanmoins, je me rapprochais dangereusement.

- Le grand méchant loup est là... J'en ricane

Il dégaine une nouvelle arme étrange, dix mètres entre nous, je n'ai pas le temps de voir quoi, mais il ne pourra rien me faire.

- Disparais !!!

Il "tire", je suis prêt à me défendre, mais ce qui sort me surprend. Une sorte de carré bleu, que je ne me rencontre que trop tard au moment de le percuter. Une fenêtre dimensionnelle ! Ce [censure] avait un portal gun !

---

Le monde est blanc, bleu sombre, la nuit ?
Je tombe dans le ciel, je n'arrive pas à situer le ciel du sol tant je tourne dans tous les sens, j'ai envie de gerber, mais il faut que je me retienne, le temps de comprendre ou je viens d'être téléporter. En plus, je crois que je n'ai rien pour revenir... merde. J'arrive enfin à me stabiliser et découvre... une vaste étendue de neige à perte de vue, si ce n'est que je vois des lumières au loin dans la nuit, mais pas beaucoup, une village, mais où ? Quelle partie du monde ? Voir quelle planète... Il neige tellement, sur Terre, j'aurais penser à l’Antarctique il me semble.

Ma chute vertigineuse va bientôt prendre fin, sa va pas être agréable, mais je me prépare à l'impact, augmentant la friction de l'air pour me ralentir dans ma chute, alors que ce duvet blanc vient me saluer.

pouf

Le choc n'est pas si rude, mais la poudreuse me fait m'enfoncer bien profondément. Trempant mes vêtements et me donnant l'impression d'être enfoncer dans un sable mouvant. Je suis obliger de gêler une partie de la neige pour en ressortir. Rapidement je vérifie mes instruments, mais rien ne marche, la distance de mes outils les rends inutilisables.

- Merde...

Le village que j'avais vue en face devrait pouvoir allez. Je frissonne et éternue... Grognant je me remets à marcher, espérant ne pas me tromper de sens, car bon, ma chute dans la poudreuse à pu me tourner ailleurs. Néanmoins, j’aperçois rapidement les lumières et j'arrive finalement à la petite ville, calme, illuminé à l'atmosphère étrangement apaisante. Mais ou j'étais bordel ?


Répondre
Tags :