Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Dans l'espace, personne ne vous entendra hurler [pv Fend]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Sydney Hutchins

Humain(e)

Sur Terra, il était presque de notoriété public qu’une certaine Fire Spear, quand elle avait quelqu’un dans le nez, elle finissait toujours par le retrouver. Il était aussi de notoriété public que ce nabot était un poil obstinée, avec une tendance à ne jamais réussir à trouver un juste milieu quand elle devait agir, le tout sans la moindre once de raffinement. Le souci, ici, ça ne concernait pas Terra, mais l’entre-deux mondes. A croire que ce type, ce Haral Daren, un «honnête marchand» qui visiblement, s’était reconverti dans le trafic de technologie n’ayant rien à faire sur Terre, croyait que cela devait suffire pour passer sous les radars. Autant les organisations, il y était parvenu, autant quand cette obstinée de Sydney, quand elle mordait elle ne lâchait plus. Ou alors les sociétés secrètes pour le but de réguler ce genre d’abus, il faudrait qu’il revoie leurs méthodes d’interrogatoire... la scie à format était parfaite pour diluer rapidement la langue du type qui avait fini sur la table. Juste que Sydney avait sous estimé un poil les éclaboussures et s’était retrouver peinte de la tête aux pieds...

Autant pour faire parler autrui, ce nabot était très forte, autant pour retrouver une station qui avait la réputation de changer de localisation, ça lui avait pris deux mois à savoir quand emprunter le bon portail en vue de faire du tourisme spatial. C’était quand la dernière fois ? Huit ans ? Quant elle n’était plus sur le plancher des vaches, elle n’aimait pas : le vide spatial ça craignait à ses yeux ! Deux foutus de mois pour retrouver un type qui se croyait hors de portée. Deux mois où elle avait payés cher un allé simple pour cette station et y rentrer illégalement avec une fausse identité, là où ironiquement, elle passait son temps sur Terre à chasser ce qui rentrait illégalement et qu’elle jugeait dangereux. Ce qui fut encore plus ironique dans cette histoire, elle était rentrée dans la petite succursale de ce Daren en tant que femme de ménage et qu’au bout du compte, c’était elle qui avait salopé dès le premier jour en faisant un joli massacre dans le bureau de son «patron». Sydney ne pourra pas même pas vous dire si la raison pour laquelle il préférait embaucher de la «chair fraîche» qu’une androïde pour les raisons qu’elle pense, puisqu’à partir du moment où elle avait compris que le bureau était insonorisé, elle s’y était donnée à cœur joie. Juste le temps de s’en prendre à ses associés, faire manger le bureau à Haral, et ressortir avec un oeil. Il n’y avait pas à dire, sa métamorphose rapide en magical girl, c’était le meilleur investissement en âme qu’elle avait pu demander à Washark : ça ne coûtait rien en effet spéciaux et ça économisait le trois quart d’un épisode shonen. Il paraîtrait que ça cassait les codes mais Sydney s’en foutait.

Elle en ressortit un peu alourdit: ressortant du bureau en lançant et rattrapant un oeil, pendant que son costume se désintégrait pour laisser place à ses fringues de la journée. Jean, t-short court arrivant jusqu’au nombril et blouson en cuir avec quelques néons lumineux, certes extravagant pour des Terriens mais totalement banal pour les jeunes de la station, pour mieux passer inaperçu. Par contre, heureusement qu’il n’y avait pas, ou plus de témoins, une jeune se contentant de lancer en l’air un oeil pour le rattraper comme si rien n’était, pour le mettre dans sa poche, ça ne faisait pas jeune. A la rigueur, ça faisait glauque. Syd n’appelait pas cela un œil, elle appelait cela un billet de retour, le temps d’aller aux hangars privées, éviter les patrouilles le temps de scanner. Autant dire, comme ce type devait être cul et chemise avec quelques hauts placés des autorités de la station, Syd ne comptait pas trop s’éterniser ici. Et comme dit plus haut, ce qu’elle détestait par dessus tout dans une station spatiale, c’était le vide spatial une fois dehors. A un tel point que ça la faisait regretter Tekhos, c’était dire !

Oui, car aujourd’hui, elle allait rajouter dans son long CV le vol de navette. C’était nouveau, elle avait sa formation de base, vive les formations accélérées à filer un mal de crâne par casque de réalité virtuel pour se plongé, cette formation n’était pas récente mais amplement suffisante pour un vaisseau dont la plupart des fonctions étaient de toute façon automatisés. Un navire classique, rapide, pour les cargaisons légères que Sydney jugerait comme «pratique pour faire passer une cargaison discrètement sans y avoir invité». Amplement suffisant. L’entrée de la navette se fit rapide, même si un instant Sydney se sentit mal à l’aise de se faire appeler Monsieur Daren là où la considérait déjà comme garçon manqué dans sa vie civile sur Terre.

Autant dire qu’en rentrant dans ce vaisseau, la miss ne chercha même pas à savoir quel cargaison il pouvait transporter, un détail qui passerait vraiment à la fin le jour où elle décidera de s’arrimer à un spatioport quelconque. Se vautrant dans le siège, elle se contenta de réinitialiser les autorisations avant d’allumer les moteurs, demandant l’autorisation de partir puis...

«Vos autorisations ne sont pas conformes, veillez procédé à ses changements immédiatement avant le départ. Nous attendons les changements de directives de monsieur Deren.»

Et... merde. Un bref regard par la fenêtre du cockpit sur les quais lui fit comprendre rapidement que quelques choses ne tournaient de la part de types qui avait compris que quelques choses ne tournaient pas rond. La surveillance signalait le départ de ce petit directeur de succursale, mais n’avait vu rentrer dans le navire qu’une môme. Pour Syd, ça ne pouvait qu’être cela, pour gagner du temps le temps de l’amarrer. Ou alors une vérification de la cargaison, et comme elle ne savait pas ce qu’il y avait dans les soutes. Sans trop attendre, elle passa en manuel pour forcer le décollage, et quitter le spatioport, les autorités étant un peu prise de vitesse pour pouvoir agir convenablement. Dans l’espace, elle ne tarda pas à voir s’afficher sur le radar holographique deux cibles clairement identifiés, là où elle se contenta d’accélérer pour enclencher l’hyper propulsion et ne pas demander son reste. Comme ce vaisseau n’avait strictement rien de conforme et servait pour la contrebande, se fut plus rapide que ne l’aurait espéré Sydney, qui se vautra dans le siège en soufflant.

«Aaah... Vive l’hyper propulsion ! N’empêche que j’ai failli de faire de l’huile mais au moins, là, c’est dans la poche.»

Elle s’étira les bras, satisfaite, avant d’entendre l’alarme suivit rapidement d’un gros boum qui raisonna dans le vaisseau, et quelques secousses, les étoiles arrêtant soudainement de défiler. Sydney reprit rapidement le manche pour commencer le contrôle, regardant rapidement la sonde qui s’était remise à jour. En catastrophe, et le temps de faire un point, elle se dirigea vers un semblant de champs d’astéroïde, où selon les données, il y avait tout au plus une ancienne base minière. Elle laissa le reste en stand by, commençant à pester en se levant de son siège.

«Putain ! C’était quoi!?! Compte rendu des dégâts.»
«Moteur hyper-propulsion inutilisables. Dégâts à la coque minime. La signature de l’objet qui nous a touché semble être une torpille d’interception.»

Sydney bouillonna, descendant l’échelle qui menait à la soute, passant à côté d’une cargaison dont elle ignorait totalement le contenue. Ce qui resta assez perceptible au niveau du bruit fut un flot d’insulte concernant une putain de torpille, que l’affaire n’était pas dans la poche mais plutôt dans le cul, avant d’ouvrir la porte vers le générateur des moteurs de l’hyperpropulsion. Suivi un bruit de taule qui raisonna.

«Ce n’est pas comme si je n’avais pas l’habitude de mettre la main dans le cambouis...»

Un silence d’une dizaine de seconde, et un bruit de métal qu’elle venait de replacer.

«Il est où le mode d'emploi ?»

Oui, elle savait bricoler des moteurs de voitures et de moto, des MOTEURS A EXPLOSION. Oui, elle avait passé une formation accélérée de pilotage il y a pas mal d’année. Et NON, elle ne s’était pas penchée sur la mécanique futuriste. C’est quoi un convertisseur d’énergie ? Ça se mange ? Il n'y avait pas mieux comme endroit pour faire le coup de la panne !

Fend

E.S.P.er

Re : Dans l'espace, personne ne vous entendra hurler [pv Fend]

Réponse 1 dimanche 27 février 2022, 22:52:47

De toute les missions que je pouvais écopé, celle d'éliminer tel ou telle rivale était... Récurrent. Sa m'amuserait presque ! Presque, car c'est légèrement redondant et parfois on passe de sa proie à son vendeur après s'être fait payer, car un autre à demander sa mort. J'étais quelques peu connus, mon surnom spatiale ? Nox, signifiant Néant, car tel est les empreintes que je laisse de moi. Me contacter n'est pas forcément difficile, j'ai une carte et un site. Cependant, celui-ci ce vide aussitôt qu'un message est posté et se reset comme si personne n'y venait.

Je reçois l'information et ensuite c'est moi qui vient voir la personne, si jamais je suis intéresser. Et que ce n'est pas un piège, la police galactique tente bien de me faire venir, mais sa m'amuse de leur envoyer des pigeons à ma place. Bien qu'ils s'améliorent, je reste méfiant. Enfin bon, revenons en à nos moutons !

J'avais donc un nom, Haral Daren, trafiquant en technologie, un concurrent souhaitait son élimination. Oh, je suis pas le gentil qui vient sauver la veuf et l'orphelin ! Sa paie pas et sa s'arrêt jamais ! ... Comme ce genre de merde d'ailleurs... mais au moins j'étais payés grassement !
Plutôt compliqué à retrouver, j'avais suivis ses déplacements et créer un algorithme qui m'avait donner trois possibilités, avant de me diriger vers l'une au hasard. Et j'en fus gagnant !

Entré fut plus compliqué, je dus crypter une identité, avant de faire déconner le système puis la rentré incognito. Maintenant la caméra et les scans m'enregistrait sous les traits d'un autre. J'aurais pu rentrer directement en confrontation, mais j'aurais risquer de détruire une partie de la station et avec cela, de me retrouver dans le vide... Pas super idéal !
Réfléchissant tranquillement, je m'étais alors rendue aux hangars pour faire mon curieux sur sa cargaison. Grâce à ma tenue de camouflage, je pénétrais dans un des vaisseaux et en fit le tour.

Je scannais les caisses, lorsque la porte de la cabine du vaisseau s'ouvrit. On m'avait repérer ? Je me cachais derrière le chargement, préparant mes armes, quand une voix électronique me fit hausser un sourcil.

«Vos autorisations ne sont pas conformes, veillez procédé à ses changements immédiatement avant le départ. Nous attendons les changements de directives de monsieur Deren.»

Comment ça ses autorisations ? Il était seul ?! Mais dehors il y avait des regards un peu trop curieux et du mouvement. Quelqu'un volait le vaisseau ? Mince, je devais sortir, sinon j'allais raté ma cible ! La porte resta fermé et je n'eus pas le temps de faire grand chose, que je fus propulser dans la cargaison. Je perdis surtout l'équilibre, retirant le camouflage devenue inutile, mes bottes gravitationnelles, me permirent toutefois de me figer le temps de l'hyper propulsion. C'était bien un vol et quelqu'un s'enfuyait avec la précieuse cargaison de monsieur Daren. ... L'ordinateur l'avait pris pour lui ? Comment ? Une falsification ? Cela m'intriguait de plus en plus. Ma cible était-elle encore en vie ?

L'alarme sonna, prévenant d'un futur incident.

- Merde.

Le choque fut puissant, mais je resta fixe grâce à mes bottes, très pratique. J'entendais une voix... féminine ? Gueuler tandis que nous étions informer de ce qui se passait. Cette... voleuse était une novice pour fuir sans désactiver les armes ! Je soupirais, si je devais retrouver ma cible à nouveau, cela allait me gonfler. Mais encore me fallait-il sortir d'ici tout d'abord !

Le bruit de pas me fit me cacher dans un coin et observa la frêle carrure d'une jeune femme. En vue de sa tenue, j'étais surpris qu'on l'ai laisser passer si facilement, sûrement la surprise de la voir déjà si proche. Elle frappait la mécanique ? Elle veut nous faire exploser ? Je vérifiais notre position par un hublot. Un champ d'astéroïde Bon au moins, elle était assez intelligente pour nous cacher ici. Bien qu'en générale, ce genre de champ à une grande force d'attraction dont il faut prendre garde et un champ magnétique qui font déconner quelques outils et surtout empêche la communication. Si elle avait des alliés, ils la retrouveront pas de sitôt.

Je me demandais ce que je devais faire... L'aider ? En vue de ses jurons et ses questions, elle ne savait pas comment s'occuper du vaisseau, si je voulais partir, je devrais peut-être mettre la main à la patte et obtenir des infos sur ce qu'elle y foutait !
Gardant mon casque, cachant mon identité, je rangeais mon manteau dans mon anneau et prit une clé à molette, descendant dans la salle des moteurs.

- Tu comptes faire péter le vaisseau où le faire avancer ?

La jeune femme se retourna prise par surprise et je pus mieux la voir que de côté. Elle était plus jeune que je ne l'aurais crus.

- J'aimerais bien bouger mon cul de ce champ d'astéroïde. Si tu compte te battre, évite ici, sauf si tu aimes les explosions.

Contrairement aux films, un vaisseau est plutôt fragile de l'intérieur et faire des trous dans la coque sa tue plus vite qu'une explosion. Je m'avançais avec un calme olympien comme si je ne faisais pas cas d'elle. Je scannais le système avec le tableau de bord pour voir ce qui était défaillant et ce qui pouvait marcher encore.

- Hum. On a pas été pulvérisé, par chance, mais sa a créer une belle brèche et le courant ne peut plus y passer. On a quoi pour réparer...?

Pareil, dans les films ont répare tous comme ça en redirigeant x ou y, sauf que quand ta un trou dans ton vaisseau, si c'est pas un énorme vaisseau auquel tu peux fermer des parties, t'es un peu plus dans la merde si ta rien pour réparer, soudé et des pièces de rechanger. Heureusement, ici il y en avait... plein vue la contrebande.

- Ta fait comment pour rentrer dans ce vaisseau ? Pour le temps que sa prendrait, on pouvait bien faire connaissance, entre un ou deux coups selon son envis.

Sydney Hutchins

Humain(e)

Re : Dans l'espace, personne ne vous entendra hurler [pv Fend]

Réponse 2 lundi 18 avril 2022, 00:49:38

Mais quelle idée de coller des systèmes d’hyper propulsion à ses missiles ?!? Plus sérieusement, c’était du génie contre les petits malins qui jouaient les contrebandiers. Sydney aurait été même la première à chialer pour avoir ce genre de jouet si elle bossait pour la Station. Manque de chance : elle chialait parce que la miss venait de le recevoir en plein fouet. A la voir hurler de rage avec pas grand monde pour l’entendre dans ce vide spatiale pendant qu’elle vidait la cafetière du navire le temps de trouver le bon index dans la base de donnée pour changer les bonnes pièces.

Il y eut pourtant un point où elle se trompa : on ne l’entendra pas hurler de rage puisqu’elle n’était visiblement pas seule sur ce vaisseau. Un minimum de respect prestance s’imposait après tout. Dans la précipitation, elle n’avait pas eu le loisir de vérifier les cargaisons de la cale mais Sydney se pensait seule. La suite fut surtout dû à du réflexe, s’étant retourner en catastrophe, les vêtements de jeunes merdeuses typique de la Station laissant place à une à un armure autant étrangement souple que légère, une lance à l’aspect technologique passant sous l’aisselle droite pour avoir son extrémité pointé vers l’inconnu. Tout ça en à peine plus d’une seconde, laissant échapper quelques flammèche d’origine magique. Magicienne ? Le matériel est trop futuriste. Technologie de Tekhos ? Trop magique. Après, ce n’était pas tous les jours que l’on croisait des magical girl tellement le taux de mortalité de ce «job» crevait le plafond. Alors oui, Syd savait que c’était clairement une mauvaise idée de combattre à l’intérieur d’un vaisseau échoué quelques parts dans un champs d’astéroïde lorsque l’on avait un potentiel de destruction trop important mais la réaction était surtout dû à un certain instinct de survie. Encore plus dans un milieu futuriste : déjà que les armes à feu terrienne pouvait te décoller la cervelle de sa boite crânienne alors un coup de blaster futuriste...

Elle regarda un peu l’inconnu et surtout de regarder la situation pour se rendre compte un peu de la situation. Trop chétif pour être un gros bras de Daren, pas d’armes apparente mais la Magical girl était bien placé pour savoir que l’habit ne faisait pas le moine. Et surtout ça ne répondait pas la grande question du moment : qu’est ce qu’il foutait là ?

«J’ignorais que Daren faisait dans le transport de passager clandestin. Ou alors en petit bout dans un glacière vu son CV...»

La demoiselle n’avait pas répondu à sa question sur la manière dont elle était rentrée dans le vaisseau. Ca ne le regardait pas et hors de question de dire que Daren, actuellement, il tenait dans une poche. Du moins pas tant qu’elle n’avait pas reconfiguré tous les protocoles du vaisseau.

«Je n’ai pas eu le temps de savoir ce que ce vaisseau a dans ses cales mais quand j’ai compris que les autorités du spatioport voulait y rentrer, je n’ai pas voulu prendre les paris pour savoir ce qu’il transportait.»

La suite l’emmerdait un tantinet, car la mécanique elle s’y connaissait mais en tant qu’amatrice, pour une époque basé sur le 20ème siècle. Et dans l’histoire de l’humanité, elle avait appris une chose : plus tout devenait complexe, plus un hobby se spécialisait : on rénovait pas une Dodge comme passe temps comme on rafistolait un convertisseur d’énergie. C’était à ce moment là qu’elle baissa l’extrémité de sa lance : c’était mal poli de pointer les gens avec des trucs qui tranchent.

«Tu t’y connais en réparation ? J’avoue que je suis un peu larguée.»

Et elle doutait sérieusement qu’à bord, il y avait un programme d’apprentissage accéléré qui filait la nausée... et qu’il allait falloir tout lire à l’ancienne.

Fend

E.S.P.er

Re : Dans l'espace, personne ne vous entendra hurler [pv Fend]

Réponse 3 jeudi 21 avril 2022, 11:19:01

Si je m'attendais à ce qui se passa... J'ouvris de gros yeux à la... Transformation de la jeune femme. Une armure bien étrange, mais qui suintait quelques chose de... magique ? Je n'avais encore jamais ressenti, ni vue ce genre d'armure. (limite si j'avais entendu parler de "Magical girl")
Vue sa réactivité, c'était une combattante aguerri. Je ne voyais dans son regard aucune hésitation, ou crainte. Elle avait très certainement l'habitude de ce battre. Sa lance était plutôt étrange, sa aurait presque plus fait sorti d'un jeux vidéo.

- Chouette lance. Et j’espérais avoir un peu de tranquillité avec Daren. Pas refroidir dans sa cargaison. Répondis-je vue qu'elle ne souhaitait pas le faire.

Elle me fixait, cherchant à déterminer si j'étais une menace ou non. Si je ne l'étais pas directement, un combat, s'il n'est pas rapide serait très problématique dans le vaisseau. Elle choisissai donc d'être neutre, pour l'instant.
... Ses propos me firent sourire, amuser du mensonge. Elle avait hacker l'ordinateur ? Le vaisseau était à son nom, elle connaissait l'homme, l'avait voler, donc en connaissance de risque et comme si les autorités n'était pas corrompus, elle ne serait rentré que parce qu'on voulait celui-ci. Bref, je ne la croyais pas.

Je me contentais d'hocher les épaules, j'étais nul pour mentir, trop hautain et confiant pour en arriver à ça. Elle baissa son arme. Sans la ranger !

- Je m'y connais oui, je peux m'en occuper. Comme je suis coincé avec toi, je vais m'en occuper, sa peut prendre un peu de temps.

Je me détournais d'elle et tâtonna sur les cargaisons, cliquant sur leur inventaire pour chercher des pièces. Il y en avait avec des armes... Sur qu'elle ne me quitterait pas des yeux !

- Tu peux me mâter pendant que je m'en occupe, mais j'apprécierais alors un peu de conversation. ... Hum, ça oui. Terminais-je en ouvrant une cargaison.

Je faisais très attention à chacun de mes mouvements, laissant toujours visible mes mains et la boite métallique, afin qu'elle voit ce que je fais et ne s'emporte pas en étant sur la défensive. Je n'étais pas sur de rien craindre, mais si je déviais n'importe comment une de ses attaques, on risquait bien vite de faire un trou dans la coque. Enfin, si sa lance est aussi puissante que "magique".

- Je n'ai jamais rencontré... d'être comme toi. Tu es quoi ? Je pense pas que tu es avec Daren, mais j'avais à faire avec lui. Faudra que je retourne le saluer ?

Pendant que je lui parlais, je sortais les pièces, démonta un objet et me chercha un chalumeau pour souder plus tard. Elle pouvait bien me donner des bribes d'informations, même si elle en cachait quelques unes, non ?

Sydney Hutchins

Humain(e)

Re : Dans l'espace, personne ne vous entendra hurler [pv Fend]

Réponse 4 samedi 30 avril 2022, 17:12:20

Si l'un était nul pour mentir par fierté, la seconde était nulle pour pour se creuser trop la tête à cause de son impulsivité. Un point en commun en quelques sortes. L'ironie voulait qu'en étant peu crédible avec sa version des faits, Sydney disait la vérité même si elle avait volontairement flou. Ben oui : elle se faisait prendre avec la cargaison, Sydney savait qu'elle prendrait perpette et ce, même sans faire le rapprochement avec le massacre à la station. Juste qu’elle ignorait que la cargaison avait de quoi armer une cellule terroriste à elle seule...

Le double langage fit tiquer Sydney, elle aussi trop habituée à l’utiliser quotidiennement. Par contre le fait qu’elle zappe de nouveau totalement le sujet Daren, non pas par sensibilité du sujet, laissait très bien comprendre qu’elle était là sans son autorisation. Qu’il la prenne pour une voleuse ? Pour que ça changeait à ses yeux. Par contre, le mot «être»  la fit plus réagir. Non pas que ça soit une insulte, le terme était parfait pour des pouvoirs ou des capacités totalement inconnues, juste que d’habitude, on lui donnait des sobriquets plus désagréables. Et Dieu sait qu’il y en a plein pour les «êtres» comme elle.

«Une humaine ? Bon j’avoue que «être» ça change des surnoms à la con que l’on nous donne.»

Comme l’inconnu commença à regarder dans l’inventaire des cargaisons, elle dématérialisa sa lance tout en le regardant du coin de l’oeil, comme si elle cherchait à la fois du regard où pouvait se trouvait le compartiment réservé au mécanicien du vaisseau mais en prenant pas trop le risque non plus de montrer trop le dos au jeune homme. Si c’était pour être coincé plusieurs jours dans ce champs d’astéroïdes, le tout dans la même galère, autant briser un peu la glace, même si sur le coup, Syd allait devoir se contenter de sa fausse identité tant qu’elle n’était pas trop certaine de qui elle avait en face. Il ne manquerait plus que ce type soit un informateur des autorités de la Station, c’était un coup à avoir les emmerdes la suivre sur Terre.

«Je suis Tiyana, une magical girl. Ce que tu viens de voir c’est une transformation magique lié à un pacte magique, comme tout se joue au moment du contrat, je n’ai pas choisi les pompons et les tutus, je dépareille beaucoup à mes consœurs. Et toi?»

C’était un peu plus compliqué, mais ça résumait bien la chose. Juste qu’au fils des années, elle avait fini par comprendre l’envers du décors et la signification «des petites faucheuses» qu’utilisait certaines personnes. Pourtant, ce surnom collait à merveille à la réalité. Quand elle tuait, l’entité avec qui elle avait pactisé, prenait aussi sa part en âme sur les vilains. Pas pour rien qu’il y a de la corruption et des pétages de plomb. Juste que Sydney, elle avait trouvé son équilibre: des punching ball et des mises à mort. Et c’était moins cher que se payer un psy.

Fend

E.S.P.er

Re : Dans l'espace, personne ne vous entendra hurler [pv Fend]

Réponse 5 mercredi 04 mai 2022, 21:56:51

Je restais attentif à ce qui se passait dans mon dos, je ne savais pas de quoi elle était capable, quand bien même peu de chose son capable de m'atteindre, la magie est difficile à prévoir et peut faire des choses... Que la technologie n'est pas capable !
J'étais donc bien plus sceptique et sur la défense qu'en temps normal. Mais c'était aussi excitant de douté de mes capacités à me défendre !

En tout cas, elle ignora une fois de plus ma question... Elle restait méfiante aussi. Non que je lui tendais un piège, mais j'étais surpris qu'elle s'en sorte aussi facilement avec ce vaisseau, surtout en vue de la cargaison. Soit il lui était arrivé quelque chose, soit il était dans notre dos. Il me faudrait donc éliminer nos poursuivants.

En tout cas, la réponse qu'elle me sortie fut des plus intéressantes. J'haussais un sourcil, on insultait son espèce ? Sa vole pas haut...
Elle se "nommait" Tiyana, une magical girl... Je me retournais confus, c'était un concept que j'avais déjà entendu au Japon, mais je n'aurais jamais imaginé cela une réalité.

- Sérieux ? Magical girl ? ... Ces animés pour ado... réel ? ... Ouah. J'explose de rire, vraiment décontenancer. L'univers est vraiment remplis de chose fantastique ! Oh, ne crois pas que je me moque. C'est juste... j'allais dire surréaliste, mais c'est stupide. J'hausse les épaules. Il y a tellement de possibilité dans l'univers, que je serais bête de limité ma créativité.

Je sortis quelques matériaux de la cargaison, faisant attention à ne pas lâcher un objet délicat, et les rangea dans une plus petite caisse, pour les transporter ensemble et non faire des aller retour ou les prendre en main.

- Pour répondre à ta question, je suis un humain augmenté. Mentis-je éhontément. Comme tu évite les questions sur Daren et que tu lui vole son matos. J'imagine que vous ne partez pas en bon terme. C'est assez amusant d'imaginer une magical girl voleuse... Je ricane en me disant que de base elle était humaine alors. Tu n'es pas la bienveillante sorcière qui va sauver le monstre des horribles monstres. Je rigolais, non d'elle, mais des stéréotypes qui se cassait la gueule.

Je me déplaçais pour aller vers le compartiment toucher, tenant la caisse entre mes mains. C'était bien plus intéressant que d'avoir eu à m'occuper de ce trafiquant. Je préparais le matériel et réfléchissait aussi à comment m'occuper de tout cela.

- Je me fiche de ta relation avec Daren. J'ai juste une affaire à m'occuper avec lui. Puis soudain une question me vient à l'esprit, je la fixe alors curieux. Tu dis avoir formé un pacte avec une créature magique. Je peux savoir c'est quoi ? Quel genre de créature peut donner ce pouvoir là, sa à l'air fun. Mais ressemble à quoi ? A une peluche ? une créature infernal ? Angélique ? Tu te transforme à l'aide d'un artefact ?

Très curieux, je m'arrêtais de bosser en me grattant le menton, réfléchissant à mille et une possibilité, un vrai fou de la science, quoi que je reste calme. Les mystères de l'univers m'appel !

Sydney Hutchins

Humain(e)

Re : Dans l'espace, personne ne vous entendra hurler [pv Fend]

Réponse 6 samedi 07 mai 2022, 23:36:58

C’est... Oulà, Sydney ne s’attendait pas trop à ce qui allait suivre et ce à un tel point que le jeune homme en oublie les manières: une tonne question. Le pire étant quand même de comparer son monde de fantastique alors qu’il était en réalité bien moins glamour. Et le pire ? Hormis le nom de l’entité avec qui elle avait pactisé, il n’y avait pas grand-chose qui pouvait figurer comme «secret défense» selon Sydney. Logique, le pacte changeait selon le bon vouloir de l’entité au moment du pacte, et de l’imagination et de la volonté de l’autre parti.

«C’est plus compliqué que ça, disons que ça serait plus l’animé pour ado qui a balancé la mode parce que bon, si il n’était pas là, on en serait encore au tenu de Miko à jouer les exorcistes.»

Tout compte fait, ça n’aurait peut-être pas été plus mal... Elle fuit son regard quelques instants, assez pour trouver un débarras pour l’ouvrir. Au moins, pas besoin d’autorisation ou quoique ce soit. Elle en sortit une caisse à outil.

«Ouais enfin, la créativité la créativité... elle n’est pas non plus bonne pour tout le monde. Le fait que j’allais me faire violer puis bouffer ou l’inverse, ça m’a surtout éviter la danse débile que certains de mes congénères doivent faire pour se transformer. Et l’artefact, on ne m’en pas fourni pour la même raison.»

Suivit d’un gros bruit métallique au pieds de Fend lorsqu’elle posa assez brutalement comme pour lui faire comprendre un «tiens démerdes-toi maintenant». Pour l’artefact, c’était dommage. Il y avait peut-être l’inconvénient de l’avoir mais il n’y avait pas plus pratique pour sentir les menaces ou détecter la magie. Ça, Sydney n’avait pas et le fait de ne pas toujours détecter les menaces l’avaient rendu quelques peu paranoïaque par moment puisqu’elle devait s’en remettre qu’à l’instinct.

Elle retiqua au mot voleuse. C’était le cas dans cette situation, juste que le terme avait tendance à sonner comme une insulte à ses oreilles. Parce que visiblement «nettoyeuse» ça ne l’était pas... Elle répondit sous l’humour à ce moment là pour résumer sa façon de raisonner si différente.

«C’est vrai qu’une saison de Sailor Moon, c’est plus de 40 épisodes... J’ai appris assez vite qu’il était plus intéressant et rentable de torcher une saison en 3-4 épisodes en allant toquer directement chez le méchant. J’avoue, ça fait moins rêver les jeunes filles.»

Rentable a été dit d’une façon assez étrange. A ses yeux c’était plus rentable d’aller à la collecte d’une âme bien succulente que se goinfrer la vingtaine de sous-fifres pour mieux profiter de ses pauses entre «saison». Et puis vint la dernière question où elle ne devrait rien dire à ce sujet.

«Le mien ressemble à un poiscaille desséché.»

C’était porte ouverte pour insulter gratuitement l’entité qu’elle servait. Elle ne l’aurait pas fait, elle en aurait mal dormi !

«Daren il est bien là où il est. A partir du moment où il trafiques à refourguer des technologies qui n’ont rien à faire près de chez moi, il n’a pas besoin de ressembler à un monstre tentaculaire pour que je lui rende la pareille en dix fois pire. Il a même de la chance que son bureau se trouve sur la station parce que son vaisseau, ça aurait été dans son immeuble que je lui aurais rendu.»

Magical girl sonnait avec terrorisme pour Sydney. Pas pour rien qu’elle ne soit que très vaguement apprécier par ses consœurs.

«Humain augmenté ? J’imagine que tu parles de génétique, je ne vois pas de cybernétique sur toi. Ca change de Tekhos... J’ai toujours été curieuse de savoir jusqu’où la thérapie génique va dans certaines dimension. Enfin thérapie génique sans avoir un troisième bras qui pousse.»

Et vive les jeux de mots tendancieux.

Fend

E.S.P.er

Me voilà a m'emporter sur les questions de comment une magical girl fonctionne, j'étais vraiment très intrigué et j'en aurais presque ralenti pour passer plus de temps avec elle et en apprendre plus.

J'eus un sourire un peu amuser, c'était intéressant de savoir qu'elle se comparait aux exorcistes en terme de travail, sa restait éliminer le mal donc. ... Quoi que la définition du mal varie selon à qui on le demande !
sa peut aller de "être démoniaque" à "celui qui n'a pas pisser dans la cuvette des chiottes". Ou alors beaucoup plus simple "ce n'est pas un... croyant/américain/babla-raciste".

- Je vois.

La suite me laissa pantois, bien que d'une certaine manière, cela semblait évident... vue le nombre de hentai, ses paroles transformait le fantastique en réalité. Affronter des créatures, c'est prendre le risque d'être aussi agresser... Dans tous les sens (du terme) possibles. Et d'après ses dires, elle avait été de nombreuse fois violée et bouffée... combo très étrange.

Je ne trouvais rien à dire, je n'appréciais pas ce genre d'action et ne voyait pas en quoi relevait cela apporterait le moindre intérêt. J'avais un peu de compassion, mais elle paraissait être passer à autre chose donc bon...

La magical girl était drôle, donnant un fait assez simple, à noter toutefois qu'il fallait avoir confiance en soit, s'être améliorer pour battre le boss final et surtout... savoir qui il était, en général on turlupine à cause de ça. Donc elle semblait bien s'y connaitre et se faire total confiance. Je me notais cela en tête, rigolant à cela. Et elle enchaîna avec sa créature des enfers...

- "Magique". Soufflais-je moqueur.

Tandis que je l'écoutais, préparant le matériel, la voilà a continuer sur sa lancer. Me faisant hausser un sourcil et en vue de ses propos tout du long... Daren était peut-être bien mort. J'irais vérifier cela avec mes info, elle n'y allait pas avec le dos de la cuillère.

- A chacun ses hobbys.
Haussais-je les épaules amuser.

Et... Ce fut à son tour de me questionner. Me demandant ce qui n'était pas "normal" chez moi, avec une touche de mauvais goût, qui me fit ricaner.

- Oh je n'ai pas de "troisième bras". Tu serais déçus si c'est ton kiff, physiquement rien n'est en effet visible. Mais je reste bien supérieur aux humains, avec des sens, forces et vitesse accrus. Je mentais, mais ce n'était pas important et si elle pouvait deviner mes mensonges par magie, cela n'en serait que plus amusant.

- Tekhos... Sa peut allez très loin, selon les laboratoires, là ou les sujets n'existent pas... tant que le cobaye vit, on "l'améliore". Tu veux changer de race, ils en sont capables, c'est du lifting à tout épreuve. Juste qu'il ne faut pas s'inquiéter de voir plus tard son double apparaître.

Je ne parlais pas de doppelganger, mais bien de clone. Il m'avait été difficile, mais très intéressant, de découvrir que certaine richesse était détenu par des clones câbler par les sociétés pour avoir accès à toutes les ressources souhaités ou bien mettre des espions un peu n'importe où. Pour le moment, une chose n'était pas encore "bien" copier, la mémoire.

Discutant, je m'arrêtais presque de travailler, allumant plutôt les caméras de surveillance côté soute pour voir la dépression et les dégâts à ressouder.


Répondre
Tags :