Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Sire Gauvin Lebel Cœur d Or de l'Orfraie-Pignarde [Vanéalidé !]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Gauvin Cœur d Or

Humain(e)

  • -
  • Messages: 20


  • FicheChalant

    Description
    Chevalier errant de Buccolie, jeune homme curieux au grand cœur, ami de tous et bourreau des cœurs.


Sire Gauvin Lebel Coeur d'Or de l'Orfraie-Pignarde
Griffonier de Buccolie, chevalier errant, bourreau des cœurs


Disclaimer : Cette fiche peut se lire indépendamment, mais, pour pouvoir mieux comprendre d'où il vient, la lecture du complément à la suite est recommandée (et se soumet aussi à validation). ;)


On dit que les côteaux de l'Orfraie-Pignarde doivent leur nom à son premier résident : une orfraie braillarde qui avait rendu fou tout homme ayant tenté de s'y installer. Geoffroy Lebel y fut envoyé par le Duc Thierry sur les conseils d'un noble jaloux de sa beauté, et dont la femme n'avait manqué de la remarquer. Il construisit son manoir sur le versant sud et planta la première vigne. L'orfraie tenta bien de le faire partir : jour et nuit elle hurlait, au-dessus de sa tête, à sa fenêtre et jusque dans ses songes ! Mais le noble courageux avait promis à son Duc de garder la colline, et il s'entêta tant et si bien que l'orfraie, impressionnée, se prit d'amitié pour lui.
Et lorsque le conseiller mal intentionné vint pour constater l'échec de Geoffrey, il trouva le versant bien dégagé, le manoir propret et un jeune griffon à offrir au Duc, car l'orfraie était un petit griffon seul. Réjoui par le succès de son sujet, Thierry offrit à Geoffroy de rester sur les terres de l'Orfraie-Pignarde et de vivre avec le griffon et sa descendance, et sa descendance à lui également. Et le versant nord vit se construire un beau village, et ses vignes sont devenues parmi les plus réputées de Buccolie.
Y a-t-il une once de réalité dans cette légende ? Et bien, l'Orfraie-Pignarde est un beau village et fait un excellent vin, et ses nobles sont griffoniers depuis aussi loin que la mémoire populaire aille. Les Lebel font partie des plus anciens et des plus honorés des membres de la noblesse de Buccolie.

Gauvin Lebel est l'héritier de l'actuel maître de l'Orfraie-Pignarde, Roland Lebel, et est, à son jeune âge, un chevalier errant fringuant promis à un bel avenir. Pour sa hauteur morale et son goût des belles choses, on l'appelle Gauvin Cœur d'Or.

Il est né il y a 23 ans au sein du manoir de l'Orfraie-Pignarde, surplombant les vignobles du versant sud. La naissance fut marquée par une éclipse partielle, ce qui est, selon les gens, bon signe ou mauvais signe. Tout dépend si vous voulez être superstitieux, mais le nourrisson était souffreteux et ses premières semaines furent difficiles. Maigre, respirant difficilement, constamment torturé par une douleur lancinante dans son crâne tordu par un accouchement difficile, il manqua aussi beaucoup de l'affection de sa mère, Bénédicte Chamboise, lourdement éprouvée et alitée à ses côtés. Mais, comme dans un beau roman de cape et d'épée, amour, courage et prière éloignèrent la Mort. Après des débuts difficiles, et une fois réuni avec sa mère, Gauvin rattrapa rapidement son retard, reprit des couleurs, trouva forme agréable et se révéla même être un enfant précoce.
Intelligent et vaillant, Gauvin était toujours plus jeune et petit que ses camarades de jeux et d'enseignements. Il se forgea un caractère bien trempé et affirmé en affrontant à la lutte des adversaires plus forts et plus lourds que lui. Plutôt que d'accepter la place de second, il s'obstinait à rechercher l'excellence, ne l'atteignant que peu mais sortant toujours grandi de ses tribulations. Et avec ses efforts vint le respect. Jeune homme, il était bien entouré et le centre de son cercle d'amis. Envoyé comme écuyer auprès d'un autre noble, il rentrait à l'Orfraie-Pignarde chaque hiver plus grand, plus fort, plus brillant et plus attrayant. Dans le village, tous les jeunes l'adoraient, bien que les garçons soient en conflit, entre leur admiration pour le noble écuyer et leur crainte fondée de voir leur aimée filer en douce dans une cave avec le joli hère.
S'il était aimé, c'est parce que Gauvin était juste, généreux et fondamentalement bon. Il ne prenait personne de haut, ne jugeait pas, cherchait la lumière radieuse dans le cœur de chacun. Lors de son apprentissage, il accompagna aussi des chevaliers errants hors de Buccolie, lui apprenant à aimer d'autant plus son pays et à choyer plus fiévreusement sa chance d'être né Lebel.

A 16 ans, il fut enfin adoubé par le Duc. Ecuyer exemplaire à la très haute morale, il fut félicité et un grand avenir lui fut prédit par son seigneur. En livrées bordeaux et vert d'eau de sa famille, les cheveux soigneusement brossés et coiffés en queue de cheval, il s'était présenté avec son griffon, Perce-Oreille, et son palefroi, Bonne-Poire. Grand de taille et de belle carrure, il fit fondre plus d'un cœur lors de la cérémonie, mais les éloges du Duc lui étaient restées en tête. L'aventure et sa gloire l'appelaient.
Ainsi, comme son ancêtre Geoffroy, Gauvin releva le défi de sa vie, choisissant l'inconfortable et dangereuse errance à la calme et douce co-gestion du vignoble et de la maison avec ses parents.

Voilà 6 ans que Gauvin a passé les cols de Buccolie seul pour la première fois. Il a vu du pays et rencontré bien du monde. De ses voyages, il a ramené plus que des souvenirs : cadeaux, expériences, un soupçon d'excentricité maritime et un tatouage sur le poitrail. Il est curieux, gourmand de nouveaux savoirs et, où que l'on soit, il dénote par son exubérance et sa générosité. Bien entendu, il fait valser bien des dames et cela lui a valu plus d'un défi. Excellent bretteur, il laisse toujours une chance à l'autre de mettre la bravade sur le coup de l'alcool ou de la colère, mais il a laissé plus d'un agresseur six pieds sous terre derrière lui, à son grand regret. Si vous voulez un conseil lorsque vous croisez la route de Gauvin : acceptez sa personne, prenez ses cadeaux et n'insultez pas son honneur.
« Modifié: vendredi 20 août 2021, 01:38:15 par Anéa »

Gauvin Cœur d Or

Humain(e)

  • -
  • Messages: 20


  • FicheChalant

    Description
    Chevalier errant de Buccolie, jeune homme curieux au grand cœur, ami de tous et bourreau des cœurs.

Re : Sire Gauvin Lebel Cœur d Or de l'Orfraie-Pignarde

Réponse 1 jeudi 19 août 2021, 01:46:52


Le Duché de Buccolie
La Suisse, sur Terra


Au cœur du continent terranien, abrité des troubles guerriers secouant le monde par de hautes montagnes aux neiges éternelles et béni par un microclimat exceptionnel, existe une vallée régie d'une main douce par un pouvoir bienveillant et guidé par un code moral sachant faire preuve de tolérance. Ses princes sont honnêtes et cultivés, son pain sucré et ses cultures grasses.
Et pourquoi pas des rivières de miel et une odeur de lavande perpétuelle ? Il est vrai que les ménestrels exagèrent le tableau buccolique de la vallée de... eh bien, de Buccolie.
Mais s'il est un endroit sur Terra où il est possible à un être meurtri voulant trouver la paix de profiter d'années de labeur paisible et de fêtes enivrées en saluant le Soleil à son coucher et à son lever, sans qu'on vienne lui réclamer des comptes, lui donner des ordres enfreignant ses droits ou l'embrigader pour quelque querelle absurde, le Duché de Buccolie est certainement l'endroit approprié !

Considéré comme une marche populaire par Ashnard et comme un collaborateur commercial de choix par Nexus, la Buccolie n'est ni l'un ni l'autre. Elle conserve jalousement son indépendance en jouant de l'art du compromis et de ses talents de séduction diplomatique. C'est un territoire où les émissaires et agents de tous les coins du monde peuvent conduire leurs affaires sans s'efforcer de se préparer au pire et où les artistes se rendent pour y finir leurs jours par leurs meilleures créations.
Il faut dire que le cadre s'y prête. La Buccolie porte bien son nom : vivante, colorée, prospère, son peuple est à son image et on y a le goût du travail bien fait. La Buccolie produit le meilleur raisin, qu'elle presse en huiles et en vins réputés, des fromages forts en goûts et en odeur et une charcuterie fine. Elle est aussi à l'origine des viennoiseries et de son typique roulé aux raisins secs. On y aime profiter de la vie et faire la fête et les mœurs y sont plutôt relâchées.
C'est aussi un pays fier de son héritage et de sa particularité, et si son armée n'est pas bien grande il continue de produire son lot de chevaliers vertueux et de défenseurs de la veuve et de l'orphelin. Plus d'une fois dans son histoire, on a cru qu'elle avait perdu ses dents à force de s'empâter dans l'hédonisme, mais les événements ont toujours démenti les rumeurs et la Buccolie est toujours maîtresse d'elle-même à ce jour. Et ses griffons et griffoniers tiennent le haut du palmarès au registre des héros du cru.



Histoire de la Buccolie

Il y a près de 800 ans, les premiers humains auraient migré dans la vallée après qu'un épisode climatique favorable ait rendu la traversée des cols plus aisée, permettant de larges déplacements de population. L'événement n'a pas fait que des heureux : face aux colons ravis, Elfes des bois et Nains des montagnes ont rapidement mené une résistance.
La guerre entre les anciens et les nouveaux résidents dura longtemps, mais finit par basculer lorsque Thierry, commandant des hommes de la vallée, se lia d'amitié avec le mâle dominant des griffons des cimes survolant depuis toujours ce territoire. Les Elfes furent vaincus lors d'une bataille pyrrhique qui les força à accepter, quelques années plus tard, leur départ de la vallée. Les Nains, quant à eux, firent face à une invasion des Profondeurs, les races gobelines assaillant leurs mines toujours plus vastes. Epuisés, ils se retirèrent du combat en surface et finirent, des décennies plus tard, par boucher leurs dernières galeries pour migrer à leur tour vers des monts plus accueillants.
Thierry devint le premier Duc de Buccolie et fonda les bases de ce qu'est aujourd'hui ce pays.

Evidemment, la victoire humaine ne fit pas d'heureux parmi les vaincus. Un mage elfe revanchard sacrifia son âme pour jeter une malédiction sur la lignée de Thierry. Il advint que le Duc avait une relation secrète dont fut issue un fils, Désiré, et ce fils fut le premier vampire du Clan Désiré.
Au crépuscule de son existence, Thierry eut enfin connaissance de son existence et il voulut malgré tout le reconnaître, lui enseigner les choses de son rang, l'adouber de sa main. L'arrivée de Désiré ne fit pas des émules parmi les héritiers de Thierry, mais le vampire parvint à s'établir comme un pair princier. Il fonda ainsi son clan éponyme et s'entoura d'une faction vampirique limitée mais croissante, et influente.
A la mort de Thierry, les choses se gâtèrent rapidement. Vincent, l'aîné, voulut éloigner Désiré du pouvoir et de ses titres, et était, en cela, soutenu par un prêcheur aux origines mystérieuses vénérant le Soleil comme son seul dieu : Etienne. Le culte solaire gagna en popularité à travers le Duché, s'opposant naturellement au symbole nocturne de la Lune qu'arborait Désiré. Après plusieurs décennies de divisions, une guerre civile éclata et, malgré la puissance des vampires, les humains, aidés par leur nombre et par les éclats de soleil de leurs prêtres, l'emportèrent de manière décisive.
Si les vampires ont officiellement été anéantis dans la vallée, le Clan Désiré continuait d'exister en secret, cependant. Frappé par un éclat de soleil, Désiré lui-même réalisa la malédiction véritable portée contre sa famille par le mage elfe et produisit, à partir de son sang presque épuisé, une maladie qui ravagerait la vallée pour les années à venir, emportant l'essentiel de la population et détruisant toute trace d'autorité et d'organisation.

Pendant des générations, l'anarchie régna, les voisins se faisant la guerre autant que leurs petits seigneurs et les prêtres solaires cherchant à imposer leur autorité sur les féaux. Dans les bois et dans les montagnes, les monstres s'installèrent pour ne jamais plus totalement disparaître, et les cryptes et catacombes des cimetières grandissants servirent de havre aux vampires épargnés, mais touchés par le grand malheur porté par Désiré.
Finalement, c'est Gontrand de Bonport-Saint-Etienne qui parvint, il y a 300 ans, à coups d'alliances, de négociations et d'habiles manœuvres militaires, à restaurer l'autorité ducale. Il réforma le Duché pour le conduire à ce qu'il est aujourd'hui, son plus grand accomplissement étant de créer le système qui favorisa paix et prospérité pendant si longtemps. Et même les vampires, cachés derrière leurs bonnes œuvres, ont participé à rendre à la Buccolie la tranquillité et la richesse dont elle avait été privée.

Plus récemment, l'expansion de Nexus et Ashnard a conduit la Buccolie à négocier divers traités. Considérée comme une dépendance par les deux états, elle n'en est pas moins restée totalement indépendante. Le fait est que les mêmes contraintes restreignant la circulation des hommes pour le commerce s'appliquent aux armées et que ni l'un, ni l'autre n'est prêt à risquer une campagne compliquée et de perdre les traités conclus.
Il s'agit d'un compromis qui permet à la Buccolie de vivre en paix malgré sa position a priori difficile, entre les deux états ennemis.



Géographie, climat, économie

La vallée de Buccolie est un large plateau verdoyant et profond creusé par plusieurs rivières entre trois chaînes de montagnes centrales de Terra. Les accès sont rares et difficiles : quelques cols permettent la traversée, mais ils sont escarpés pour la plupart et enneigés pendant des mois en hiver. Seul une poignée de cols permettent le commerce avec l'extérieur. Le Vif est un fleuve tortueux et coupé de cascades difficile à négocier, mais dont les abords ont été aménagés pour transvaser rapidement des marchandises entre embarcations à chaque obstacle. Il permet le commerce avec Nexus le plus clair de l'année.
Le mot vallée laisse penser à une surface plane à l'ombre des montagnes, mais c'est, en vérité, un territoire relativement escarpé. Le terrain est partagé entre des plaines arables et grasses creusées et irriguées par les rivières, dont le limon a fertilisé les sols rocailleux, et des collines plus chiches où d'autres cultures et animaux prospèrent.
Les collines sont typiquement choisies pour accueillir les villages, principalement sur la face nord, tandis que la face sud est habituellement dédiée aux vignobles et occupée par le manoir. On vit moins dans la plaine où on plante plutôt arbres fruitiers et céréales.
Lorsque la distance entre deux villages est grande, il est courant de trouver un bois ou une forêt entre les deux, car on ne tient pas à exploiter un terroir trop éloigné de chez soi. C'est seulement autour de Bonport-Saint-Etienne, la capitale, que de petits villages ont commencé à fleurir dans la plaine. Cette spécificité s'explique autant par la présence de la capitale que par l'absence de collines autour du lac Emeraude. Plus généralement, la population a tendance à être moins dense et éparse à mesure qu'on s'éloigne de la capitale et qu'on s'approche des montagnes. Mais vous trouverez de petits hameaux même à flanc de côteaux, surtout sur les chemins des cols.
Le lac Emeraude est le principal point d'eau de la vallée. Elle compte nombre de lacs, d'étangs et de réservoirs d'irrigation, mais c'est en aval, à la jonction des rivières, qu'on trouve ce lac. Il doit son nom à sa couleur, naturellement. C'est aussi de ce lac que part le seul cours d'eau sortant de Buccolie, le Vif, qui serpente en coudes et cascades en direction du territoire nexusien et est un axe commercial important.

La Buccolie est un territoire tempéré très accueillant. Au milieu de son bouclier naturel, il profite d'un microclimat très agréable. Il évite les hivers rudes des altitudes et les chutes de neige massives, les étés sont doux et ensoleillés, et l'hydrographie généreuse de la vallée garantit des pluies raisonnables. Les orages, seuls, peuvent se montrer violents, mais ils sont rares et sont appréciés pour l'effet radical qu'ils ont sur le temps quand celui-ci se fait trop chaud, trop lourd.
Le microclimat permet l'exploitation facile de la plupart des céréales et fruits de ce type de climat et rend les mauvaises années très rares. La famine a été anecdotique, même pendant l'anarchie, et la Buccolie est très largement autosuffisante.

L'économie se faufile ici car ce microclimat est important pour comprendre l'économie de la Buccolie.
Le cadre... buccolique attire les maîtres des arts moins nobles comme les peintres paysagistes ou de nouvelle vague, les fleuristes et bouquetières, les sujets riches et âgés cherchant un endroit douillet et joyeux où passer leurs vieilles années et dépenser leur argent durement gagné. Se côtoient ainsi artistes et mécènes, dont le Duc, créant le cadre idéal pour une production d'art particulièrement importante en Buccolie. Cet art nourrit la réputation du territoire qui continue d'attirer amateurs et professionnels comme d'exporter beaucoup de ses oeuvres.
Le terroir est aussi très apprécié. La Buccolie est réputée pour ses produits agraires et animaliers, comme son pain, ses viennoiseries aux fruits, son jambon sec et ses saucissons, ses fromages de vache, de brebis et de chèvre et, surtout, son raisin et ses vins. En considérant la superficie honorable, mais limitée de la Buccolie, la quantité de terroirs vinicoles est remarquable. La qualité du vin et sa production modérée en font un article couru et relativement cher, qui rapporte beaucoup aux producteurs, souvent nobles, aux marchands et, aussi, au Trésor par le biais des taxes.
La Buccolie importe essentiellement des matières premières exotiques comme du sucre, du cacao, certains pigments ou des épices. Pendant longtemps, elle importait aussi chevaux et métaux, mais Gontrand avait initié un mouvement d'autonomisation ayant débouché sur la création d'écuries de qualité et la réouverture de certaines mines naines. Prudence, cependant, car, sur ce dernier point, l'appât du gain fait remonter des profondeurs monstres et ennemis mortels.



Politique et société

La Buccolie est un Duché indépendant. Elle est dirigée par un Duc ou une Duchesse nommé/e par droit de primogéniture agnatico-cognatique, ce qui veut dire que le premier enfant mâle hérite, sinon la première fille à avoir eu un enfant mâle, sinon la première fille sans mâle. Malgré les apparences que cela peut donner, il s'agit de traditions et les femmes ne sont pas jugées moins légitimes.
Depuis 300 ans, les Ducs sont issus de la lignée de Bonport-Saint-Etienne. Après plusieurs règnes féminins, la dynastie a néanmoins changé plus d'une fois et le dirigeant actuel est de la Famille du Roc-Arthaud. Les Ducs se connectent officiellement à la lignée de Thierry, mais la Peste et l'anarchie ont fait disparaître toute preuve de longue date.
Les premiers Ducs étaient nommés par acclamations et premiers parmi leurs pairs mais ne disposaient pas d'autorité particulière en-dehors des affaires militaires. En effet, le titre de Duc est initialement dérivé d'un rôle ancien de gouverneur militaire. Depuis la restauration de Gontrand, l'autorité ducale est cependant absolue.

La société est organisée d'une façon similaire à celle de Nexus : c'est une société d'ordres fermée. Cependant, un des éléments du redressement de la Buccolie a été la suppression de nombreux privilèges. En soi, chaque ordre a sa fonction mais aucun ne se situe au-dessus d'un autre. Seuls le Duc et ses agents ont autorité légitime sur le reste de la population.
Ainsi se traduit l'ordre social buccolique :
Le Duc est l'autorité suprême, il décrète les lois et les impôts. Il possède les griffons et octroie leur garde.
Les agents du Duc sont nommés pour remplir toute fonction leur étant attribuée.
La noblesse a le devoir de défendre la terre et le peuple, de respecter la morale et d'entretenir les griffons lui étant confiés.
Le clergé veille à la sauvegarde spirituelle du peuple et assure la bienveillance divine. Il renforce la morale. Il encourage la charité.
Le peuple travaille la terre et la matière, commerce et crée l'art, et prête assistance à la noblesse et au clergé. Il est fidèle au Duc et reste disponible pour son armée.
Il existe évidemment un fossé économique au sein de ces ordres que les lois ne prennent pas officiellement en compte. Le noble griffonier est bien plus riche que le modeste piéton. L'évêque de Saint-Etienne est bien plus riche que le prêtre d'une paroisse reculée. Le marchand et l'artiste reconnu sont infiniment plus fortunés que le pâtre montagnard. Il existe ainsi une élite qui transcende les ordres et se mêle pour discuter de l'avenir et des plans pour la Buccolie. Pensiez-vous vraiment que le Duc pouvait simplement imposer sa volonté ?

On peut noter que le peuple est libre de rester ou de partir et que les étrangers peuvent librement s'installer à condition de trouver un emploi et de s'acquitter des mêmes devoirs que les natifs, qu'importent leur durée de séjour ou leur origine. Cela explique des mouvements de population importants dans le passé, quand Nexus ou Ashnard ont tenté de faire pression sur la Buccolie.
Cette liberté de circulation fait de la Buccolie un lieu très couru par les expatriés en disgrâce, les artistes ou, encore, les agents et diplomates nexusiens et ashnardiens. La Buccolie est un territoire sur lequel il est possible de rencontrer le camp d'en face en sécurité et Bonport-Saint-Etienne est un nid d'espions notoire, où les secrets s'échangent et les pactes se concluent dans l'animation des soirées courues de la haute société.

Vous remarquerez qu'il n'y a pas d'ordre d'esclaves. La Buccolie n'a jamais accepté l'esclavagisme ni n'en a ressenti le besoin, malgré des épisodes noirs de travaux forcés lors de l'anarchie. Mais il existe une loi sur la question :
● Si un étranger devait se rendre en Buccolie avec ses esclaves sans intention de s'installer, les esclaves seraient considérés comme des biens meubles. Le Duché ne se mêlera pas de leur condition.
● Si un étranger devait s'installer en Buccolie, il lui faudrait renoncer à la propriété de ses esclaves et ceux-ci gagneraient le même statut que lui.
● Un sujet de Buccolie faisant l'acquisition d'esclaves doit immédiatement le déclarer et procéder à leur libération. Se soustrait à cette règle le transit d'esclaves par le territoire de la Buccolie.
Quoi qu'il en soit, le traitement des esclaves reste soumis à la morale en Buccolie.

Enfin : quel est le rôle de la femme en Buccolie ? Il est relativement traditionnel. La femme est typiquement responsable des enfants et du logis et ne peut servir en armes.
Les femmes sont-elles pour autant vues comme inférieures ? Non. Il y a en Buccolie un honnête respect pour la maternité, par exemple, et pour les femmes, mères ou non, en général. Le respect de la femme est sacré, la galanterie est attendue chez tout homme. La femme est aussi maîtresse au logis, ce qui veut dire qu'elle a regard sur les comptes et peut parfaitement exiger de son homme qu'il agisse de manière différente chez lui. Enfin, la femme n'est pas exclue des libertés accordées par la morale, y compris sur le plan sexuel (voir Culte(s) et Morale). Un homme ne peut pas s'attendre à demander de la liberté à sa femme sans la voir un jour flirter avec le voisin.
Avec l'acceptation d'entités divines étrangères, les femmes ont aussi droit à leurs représentantes au sein du Temple des Divins, comme Aphrodite par exemple (voir Culte(s) et Morale).
En bref, les femmes sont aimées et libres en Buccolie. Cela n'empêche pas certaines de vouloir plus d'aventure, du frisson, auquel cas celles qui ne sauront trouver leur bonheur dans de petits délits excitants pourront, comme tout homme, quitter le pays pour trouver leur bonheur ailleurs.



Noblesse et milice

La Buccolie n'a plus eu besoin d'armée régulière depuis Gontrand. Elle a d'ailleurs été dissoute il y a plus d'un siècle.
Ne croyez pas pour autant que la Buccolie est sans défense ! Car, si sa noblesse a perdu de ses privilèges, elle n'est pas moins redoutable, ses piétons, chevaliers et griffoniers faisant honneur à leurs maîtres d'armes. Et, si son peuple est connu pour sa joie de vivre, il ne se révèle pas moins redoutable quand sa terre est menacée.

Le noble de Buccolie est voué à défendre la vallée et la morale. Pour cela, il reçoit une instruction religieuse basique et est formé à l'athlétisme et aux armes dès l'âge de 7 ans. S'il est l'héritier, il recevra une éducation plus poussée. C'est la richesse de sa famille qui décidera s'il sera piéton, chevalier ou griffonier, mais il est de son devoir de se doter d'armes et d'une armure remplissant des critères précis. Sa richesse détermine aussi de la qualité de son éducation et de l'accès à des matières non essentielles. Le noble est rarement très cultivé.
Le piéton est le sergent lourd en armure de plates typique menant la charge en tête de l'infanterie, tandis que le chevalier s'est doté d'un cheval carapaçonné et a la charge des assauts montés, des contre-assauts et de la poursuite des fuyards. En marche, des détachements allégés font office d'éclaireurs.
Le griffonier est un cas spécial puisque sa famille est jugée assez honorable et riche pour prendre soin d'un ou plusieurs griffons du Duc. Ces montures ailées formidables sont les prédateurs des dragons et des êtres sensibles et courageux tissant un lien très spécial avec leur partenaire. Le griffonier doit être un modèle de vertu pour espérer monter un griffon.

Comme la guerre est devenue, pour ainsi dire, inexistante en Buccolie, le noble adulte va souvent rechercher gloire et honneur dans la défense des petites gens. Ils opèrent en Buccolie contre les monstres, mais aussi ailleurs contre les monstres comme les bandits. S'ils sont techniquement soumis à un code couleur militaire selon leur affectation à l'âge adulte après adoubement, ils affichent là les couleurs de leur Maison sur des tenues colorées et parfois criardes, joyeuses, caractéristiques de leur pays. Joyeux, clinquants, jolis cœurs, ils sont reconnaissables à travers Terra. Celui qui parvient à réparer un tort important ou à sauver de nombreuses vies par ses actions peut se voir, à son retour, nommer Paladin du Soleil, un titre essentiellement honorifique autorisant à afficher le Soleil sur soi et à ajouter des pièces d'or à son armure.
Le noble a quand même certaines obligations. Il doit ainsi abandonner toute quête si la Buccolie était menacée et passer les cols avant l'hiver pour être disponible pour le pays et le Duc. Au printemps, juste avant la fonte des neiges dans les cols, un tournoi est traditionnellement donné pour récompenser leur rigueur et leur loyauté. Ne pas s'y présenter est une gageure. Certains étrangers passent volontiers l'hiver en Buccolie juste pour cet événement prestigieux et parmi les plus colorés et bien arrosés, juste avant le seul à le battre : la saison du carnaval.

Milice est le terme employé pour les troupes levées parmi le peuple. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, elle n'a pas nécessairement à rougir face à la noblesse.
En cette ère de paix menacée en Buccolie, la milice est principalement constituée par la garde ducale. Ces soldats en livrée ducale se voient dispenser un entraînement physique de base et une formation militaire destinée à leur apprendre à combattre au sein de leur corps. L'infanterie de Buccolie est en effet typiquement organisée en formations de piques et arbalètes, dirigées et flanquées par les piétons et un supplément de miliciens à estramaçon.
La garde ducale a de nombreux rôles : elle assure la police, répond aux menaces en premier depuis ses postes avancés et protège les frontières. Ses vétérans décorés gardent aussi le palais ducal à Bonport-Saint-Etienne.
Depuis que Nexus et Ashnard affichent leurs volontés expansionnistes, la garde ducale s'est étoffée et étendue et a bénéficié de meilleurs entraînements et exercices au fil des années. Devenue quelque peu désuète autrefois, elle affiche désormais un excellent statut opérationnel et son équipement, payé par les exportations, et sa discipline, assurée par la vaillance des plus communs des hommes du peuple, ont de quoi faire baisser le regard au gros des forces étrangères, élite exclue bien sûr.
A part la garde ducale, les milices provinciales étaient autrefois de plus en plus usitées et importantes pour la police et les premières interventions. Avec l'extension de la garde, cependant, seules les communautés reculées en ont encore besoin, et seules les plus prospères se payent le luxe d'un complément local. Car embrigader un homme de Buccolie est peut-être un droit civique, mais cela coûte cher.



Culte(s) et Morale

Le Culte du Soleil inculqué par Saint Etienne est la religion officielle de la Buccolie et le régisseur de la Morale, les principes sociaux fondamentaux de la Buccolie.
Son statut a considérablement évolué au fil de son existence. Originaire de la Terre, où il était évangéliste, Saint Etienne l'avait envisagé comme une Eglise de type judéo-chrétien classique, exclusive et dirigiste. Gontrand a considérablement réduit ses pouvoirs et son importance après l'anarchie, quand l'Eglise entretenait sa propre armée et délivrait une justice expéditive et incendiaire contre tous ceux qu'elle qualifiait, très libéralement, d'impies.
Le Culte est aujourd'hui un ordre religieux paisible enseignant la morale et encourageant la charité. En outre, son exclusivité a été abolie, même si de manière un peu spécifique, on le verra plus bas. Enfin, il entretient un rapport particulier avec l'Ordre Immaculé, ce qu'on développera plus bas aussi.

Le Culte est dirigé depuis la Collégiale Saint-Etienne, à Bonport-Saint-Etienne, un des édifices les plus beaux et grands de la Buccolie, par l'évêque de Saint-Etienne. C'est le siège de la foi et le lieu où des conciles ont régulièrement lieu.
Dans la collégiale siègent aussi plusieurs vicaires responsables des œuvres de charité, par exemple.
Les paroisses sont confiées à des prêtres. Bonport-Saint-Etienne compte plusieurs temples, et donc plusieurs paroisses, mais la plupart des villages de Buccolie constituent une seule paroisse.

La collégiale est enfin le lieu de collecte des pierres solaires, des artefacts taillés dans le Roc-Soleil ramené par Saint Etienne de ses mystérieuses pérégrinations. On ignore son origine, mais il a la propriété de rayonner de la même énergie que le Soleil, et il nuit ainsi aux créatures nocturnes comme aux vampires. Les pierres solaires sont rituellement confiées à des prêtres et des nobles quand la Buccolie est menacée par de telles créatures et ramenées à leur reliquaire une fois la menace levée.

La morale est un code de conduite présenté comme la bonne manière de vivre sa vie et elle est enseignée par les prêtres. Sans en faire un exposé complet, elle se rapproche largement des enseignements religieux de la Terre et vise essentiellement à encourager les gens à vivre harmonieusement et dans la bienveillance.
La morale ne compte cependant pas de précis sur la vie de couple ou le mariage. Les gens de Buccolie s'unissent librement et s'entendent sur leurs envies. La morale commande simplement de respecter l'autre, esprit et corps. Il sera ainsi peu surprenant de savoir que les gens de Buccolie sont généralement très volages, charmeurs et bons vivants.

Depuis 300 ans, le Culte du Soleil doit cohabiter avec les autres, mais Gontrand a pris une mesure très particulière. Dans le Temple des Divins, grand temple faisant face à la collégiale, sont ainsi disposées des chapelles. Sous un symbole solaire est disposée dans chacune la représentation des dieux étrangers dont la nature a été jugée conforme à la morale.
Ils peuvent ainsi être vénérés en ce lieu, en qualité "d'êtres divins". Mais plusieurs détails choquent parfois. D'abord, certains dieux ont été acceptés à condition que seule une partie de leur nature soit reconnue et vénérée en Buccolie, et certains fidèles y voient un blasphème. Ensuite, sont considérés comme êtres divins aussi les héros. Trônent ainsi avec des dieux des figures remarquables de Buccolie comme de mythes étrangers, comme Heracles. Il faut noter que les héros étrangers sont, eux aussi, parfois adaptés à la morale.

La question de l'Ordre Immaculé est parfois considérée comme un débat sensible en Buccolie.
Les gens ont de l'empathie pour cette religion monothéiste qui entretient, techniquement, des rapports cordiaux avec le Culte du Soleil, même si l'évêque de Saint-Etienne les voit comme des enfants se cherchant et si l'Ordre Immaculé voit le Soleil comme une représentation stylisée du Dieu unique.
Mais tout n'est pas rose non plus. L'Ordre Immaculé ressemble beaucoup à ce qu'était le Culte à ses débuts et les gens de Buccolie n'en veulent pas. Ils sont aussi vus avec mépris par les plus croyants de l'Ordre, qui rejettent toute autre figure divine et sont écœurés par la frivolité des locaux. Tandis qu'une portion minoritaire du clergé de Buccolie regarde l'Ordre Immaculé avec une admiration discrète, beaucoup de familles nexusiennes ou descendant d'immigrants nexusiens ayant fui les persécutions religieuses font logiquement front à tout rapprochement.
Aucun Duc n'a fait de commentaire officiel tranché sur la question, ce qui renforce le sentiment de division sur la question. On l'appelle volontiers à se prononcer. Quant à son opinion personnelle, elle n'a pas été dévoilée.
« Modifié: jeudi 19 août 2021, 02:41:02 par Gauvin Cœur d Or »

Gauvin Cœur d Or

Humain(e)

  • -
  • Messages: 20


  • FicheChalant

    Description
    Chevalier errant de Buccolie, jeune homme curieux au grand cœur, ami de tous et bourreau des cœurs.

Re : Sire Gauvin Lebel Cœur d Or de l'Orfraie-Pignarde

Réponse 2 jeudi 19 août 2021, 01:52:59

Fiche terminée !

Kaixiu

Avatar

Re : Sire Gauvin Lebel Cœur d Or de l'Orfraie-Pignarde [Anéa]

Réponse 3 jeudi 19 août 2021, 11:26:06

Rebienvenue!

Anéa

Administrateur

  • -
  • Messages: 3934


  • FicheChalant

    Description
    Ancienne archange, devenue à moitié démone.
    Adore le sang et faire sauter des têtes.

Re : Sire Gauvin Lebel Cœur d Or de l'Orfraie-Pignarde [Anéa]

Réponse 4 vendredi 20 août 2021, 01:37:52

Rebienvenue parmi nous, chéri ! o/

Que le Grand Duc prenne place, car il est validé !
Peut-être viendrais-je jeter un coup d'oeil en Buccolie.  ::)





-En souvenir du bon vieux temps-

Gauvin Cœur d Or

Humain(e)

  • -
  • Messages: 20


  • FicheChalant

    Description
    Chevalier errant de Buccolie, jeune homme curieux au grand cœur, ami de tous et bourreau des cœurs.
Merci l'homme à chats !

Et merci infiniment Doudounéa ! N'hésites pas à venir hiverner en Buccolie ! Il y fait doux et la naissance du printemps est bien arrosée ! :D

Anéa

Administrateur

  • -
  • Messages: 3934


  • FicheChalant

    Description
    Ancienne archange, devenue à moitié démone.
    Adore le sang et faire sauter des têtes.
Et merci infiniment Doudounéa ! N'hésites pas à venir hiverner en Buccolie ! Il y fait doux et la naissance du printemps est bien arrosée ! :D

L'invitation reste bien dans un coin de ma tête et qui sait, si l'envie me prend  ::)





-En souvenir du bon vieux temps-

Gauvin Cœur d Or

Humain(e)

  • -
  • Messages: 20


  • FicheChalant

    Description
    Chevalier errant de Buccolie, jeune homme curieux au grand cœur, ami de tous et bourreau des cœurs.
Dans ce cas, tu sais où est ma boîte privée. Et si une lubie te prend, sache qu'avec les One Shot il est facile de passer une saison romantique avec un artiste ou un honnête agriculteur. :D

Kara Desco

Humain(e)

  • -
  • Messages: 402


  • FicheChalant

    Description
    Kara est une jeune femme de bientôt trente ans, commerciale pour une grande entreprise, qui s'ennuie dans son job, et qui passe le plus clair de son temps à geeker sur le web et jouer en ligne sous le pseudo de Cassandre. Tantôt le parfait cliché de la working girl, tantôt la pantouflarde en legging qui mange de la glace dans son canapé ^^
Quel style  :P



Gauvin Cœur d Or

Humain(e)

  • -
  • Messages: 20


  • FicheChalant

    Description
    Chevalier errant de Buccolie, jeune homme curieux au grand cœur, ami de tous et bourreau des cœurs.
Tu regrettes de ne pas trouver de gentilhomme si stylé dans ton patelin terrien, j'en suis sûr.  :-*


Répondre
Tags :