Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Rachele Florenza

Humain(e)

Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

vendredi 12 mai 2017, 19:51:39

--- Prologue ---

Rachele n'aimait pas les refus. Petite fille pourrie gâtée par son vieux père, elle avait toujours eu ce qu'elle voulait quand elle le voulait. En devenant "Max", les choses ne s'étaient pas arrangées, et sa mésaventure avec son oncle ne l'avait ni assagie, ni assouplie. Dans un milieu aussi sordide que le sien, les Seigneurs du Crime ne pouvaient pas se contenter de passer sur des choses aussi simple qu'un "non". Le simple fait de ne pas prendre systématiquement ce qui pouvait l'être était considéré par ses "confrères" comme une marque de faiblesse. Et dans la business, la faiblesse signifiait la mort, ou pire, la servitude.

Le destin de la belle athlète avait donc été cellé au moment même où elle avait odieusement déclinée l'offre d'emploi que Rachele lui avait proposé...

C'était un beau soir de juillet, il faisait chaud et Dona Florenza s'était rendu avec son aeropage d'associées et d'admiratrices à une compétition d'art martiaux dans le but de leur présenter sa future garde du corps. Quelques semaines plus tôt, elle avait eu vent d'une prodige du judo, une femme aussi belle que puissante qui avait relevé et écrasé tout ceux qui avaient eu le malheur de la défier sur un ring. Ce soir, la mafieuse allait enfin rencontrer sa futur employée et lui faire une offre qu'elle ne pourrait refuser. Ce faisant, elle montrerait aux représentantes des autres familles qui l'accompagnaient ce soir là qu'elle disposait d'un nouvel atout de poids, une véritable guerrière à la force dévastatrice qui leur ôterait l'envie de la défier...


Elles prirent place dans le carré VIP de la compétition et la regardèrent écraser un à un tout ses adversaires, hommes comme femmes. A chaque nouveau combattant au tapis, Rachele exultait d'avance à l'idée de disposer d'une telle alliée. Puis, quand tout fut fini et qu'on lui deserna le prix du vainqueur, Dona Florenza l'invita à sa propre table pour fêter sa victoire, se présenter et lui proposer un travail.$

Surprise et visiblement vexé d'avoir été repéré par la mafia, Mila lui avait alors ri au nez, avait craché dans le verre que Rachele lui tendait, et avait décliné son offre en lui disant qu'elle ne travaillerait jamais pour des ordures de la mafia. Et chose grave, elle l'avait fait devant les "amies" de Rachele, les amies de "Max" en vérité.

Malgré l'affront, Dona Florenza avait alors augmenté son offre, puis s'était montré menaçante. Mais la judoka avait une volonté de fer et une personnalité bien trempée, elle n'avait pas cédée. Elle avait posé à son interlocutrice une fin de non recevoir, et lui avait faite perdre  la face devant toutes les femmes qui l'accompagnait en maîtrisant son garde du corps qui avait tenté de l'intimider.

Les dès avaient été jeté, car la cheffe de Cosa Nostra ne pouvait pas se permettre de perdre la face face à une "prof de judo", fuse t'elle une terrible combattante. Pour conserver l'estime de ses "amies", Max allait devoir remporter une prompte victoire sur cette jeune femme qui sans le vouloir, venait de devenir un enjeux pour la mafieuse.

Rachele avait donc ourdit un plan machiavélique pour gagner une partie dont elle était la seule à connaitre l’existence.

Elle s'était alors renseignée pour connaitre les habitudes et les connaissances de la jeune femme. Elle retrouva ses petites amies, ses élèves préférées au Judo. Puis elle retrouva son ancien petit ami, un petit con narcissique et manipulateur,  mais pas autant qu'elle. Elle se l'accapara en l'invitant au Rachele's où il devint vite un habitué. Elle le garda alors de coté pour faire une jolie surprise à sa proie quand le moment serait venu. Enfin elle découvrit sa petite amie du moment, presque une sœur, où plutôt si, une sœur qu'elle n'a jamais eu et qui tient la même place dans son cœur, une belle rouquine aux cheveux longs nommé Lola .

Ce dernier élément met le feu aux poudres, Rachele à trouvé sa meilleure arme de torture psychologique. Elle décide qu'il est temps d'actionner son piège. Utilisant sa standardiste pour appeler toutes les jeunes femmes sur sa liste: les amies, les anciennes petites amies, les élèves, Lola, Mia, toutes. Se faisant passer pour une société de mannequin, elle leur annonce qu'elles on  été choisi pour participer à un casting qui se déroulera au Seikuzu Palace pour un film d'action sur les arts martiaux.

--- Chapitre 1: Le casting ---

Dans le plus vaste bureau du Seikuzu Palace, Max attend, confortablement adossée au fauteuil du bureau qui domine la pièce. Ses sbires, parfaitement bien camouflés dans la pénombre, attendent calmement de recevoir "l'ordre". Le téléphone de l'accueil sonne, les "invités" sont là, la partie va pouvoir commencer.

Rachele demande à la standardiste de les faire monter. Le visage caché dans l'obscurité de la vaste pièce, elle les invite à entrer. Les jeunes femmes découvrent avec surprises qu'elles se connaissent, ou plutot, Mia découvre avec inquiétude qu'elle connait toutes les femmes qui y participent, même celles qui n'ont rien à voir avec les arts martiaux...

- Bonjours Mes damoiselles. Soyez les bienvenues à mon casting...

Dit elle d'une voix suave, séduisante mais un petit peu narquoise. Car la pièce ne dispose d'aucun siège pour un entretien, ni aucun appareil photo, ni aucune caméra...  La porte se referme derrière les jeunes femmes comme le ressort d'un piège à sourie.
« Modifié: samedi 01 juillet 2017, 22:27:37 par Rachele Florenza »

Sofia Mila Guerrero

Humain(e)

Re : Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Réponse 1 dimanche 02 juillet 2017, 07:12:53

Mila était bien des choses, comme par exemple une combattante,une amie,une rivale et une amante, mais elle n’était pas une criminel,  les arts martiaux apprennent l’honneur et le respect, elle refusait de trahir ce qu’elle avait appris, peu-importe le prix. Elle avait espérer toujours pouvoir se tenir éloigner de ce genre d’histoire, les personnes dans ce milieux pouvait être particulièrement dangereuse.

Elle avait eux une dure soirée, elle avait dut affronter plusieurs adversaires afin de gagner un petit tournoi qui avait été organiser dans une arène, par plusieurs gyms, y compris celui où elle s’entraîne. .  Évidemment, elle avait dominer la compétition et écraser les adversaires les un après les autres, mais ce fut quand même un grand effort physique de maintenir ce niveaux de performance toute la soirée. Elle voulait se reposer, prendre la soirée relaxe, peut-être passer du temps avec Lola, sa nouvelle flamme. Elles ne se connaissaient pas depuis longtemps, mais les deux s’adoraient, elles passaient la majorité de leur temps ensemble et trouvait toujours des raisons d’être une avec l’autre. Mila avait eux d’autre relation avant Lola depuis qu’elle était arriver au Japon, mais cette fois-ci ‘était du sérieux, du moins c’est ce qu’elle ressentait.

C’est alors qu’elle pensait à sa belle Lola qu’elle fut interrompu par un membre de son gym, lui faisant savoir que quelqu’un l’avait invitée à rejoindre une table VIP. C’était la première fois qu’elle recevait ce genre de proposition et accepta donc volontiers d’y aller, se disant que c’était une bonne opportunité de faire connaissance avec des personnes importantes. Une table remplie de femme, avec un homme ressemblent à un garde du corps était debout près de toute les demoiselles. Impressionner, elle écouta la proposition de celle qui semblait être la principal intéresser. Disons que Mila fut… un peu moins heureuse que la personne en question aurait voulut.

Mafia ?!

Toute sa vie, elle avait appris à détester le crime et les gens malsains. La mafia profitait des problèmes des gens pour s’enrichir et conquérir. Des truands sans honneur qui se cachait derrière de beaux ahbits pour avoir l’air noble.

Je ne suis pas criminel ! Je suis Judoka ! Karatéka!pas une...PUTA de criminel !

Suivi d’un bon crachat dans la boisson de Rachele pour démontrer son point. Elle allait partir, quand la mafieuse insista d’avantage, démontrant une persévérance et semblant très irritée par Mila.  La combattante pris un moment pour tenter  de trouver ses mots.

Je ne veux rien savoir de participer à vos activités. Sofia Mila Guerrero, le miracle d’Espagne, n’est pas une vulgaire criminelle !

Le bodyguard s’approcha d’elle une fois que Sofia monta le volume de sa voix. Voulant clairement se faire menacent, il tenta de l’agripper, mais elle attrapa le bras de l’homme, le coinca avant de lui cogner  la tête contre la table des VIP. L’homme tomba au sol et elle en profita pour s’éloigner, sans regarder derrière elle.  Elle pouvait accepter certaines chose, mais se faire traiter de potentielle vermine pour la societé ? Jamais.

Environ deux semaines plus tard, elle fut invitée à un casting lier à un film sur les arts martiaux. Elle ne c’était jamais vraiment vu comme une actrice, sa mère était une modèle, ce qui avait permit à Sofia d’en connaître un peu sur le domaine et d’en apprécier certains aspects.  Elle s’était préparée, mettant légèrement plus de maquillage que d’habitude et portant une combinaison de vêtement et sous-vêtement qui mettait son corps un peu plus en valeur, sans toutefois exagérer. Sa belle Lola l’avait aidée, puisqu’elle avait aussi reçut une offre , ce qui rendait les deux très enthousiaste.

De toute beauté Sofia ! Il ne manque plus qu’une chose !

Mila regarda autour d’elle pour voir un item quelconque qu’elle aurait oublier, sans en trouver.

Ah ? Qu’est-ce que j’oublie ?

D’embrasser ta magnifique styliste !

Elle n’hésita pas un moment, lui donnant un tendre baiser. Alors qu’elle allait s’éloigner, Lola la rapprocha de nouveaux et lui en donna un à son tour, cette fois avec la langue.  Les deux restèrent ainsi un moment, jusqu’à ce que Mila commença a descendre sa main,tranquillement et doucement, vers le pantalon de son amante. Celle-ci l’interrompt en se séparant.

Calme-toi Sofia ! Garde de l’énergie pour le casting ET pour ce soir ! Tu vas avoir besoin de beaucoup d’énergie pour ce que je te réserve !

Un petit sourire en coin ,suivi d’un clin d’oeil suivait la phrase, tandis que la jeune espagnole rougissait.

Ah...Désoler Bella...j’étais trops contente...héhé.

Petit rire nerveux de Mila, suivi d’un câlin entre les deux.


Elles arrivèrent au bâtiment en question et entrèrent une après l’autre. Dès qu’elles entrèrent dans la salle d’entente, Mila eux un mauvais pressentiment. Les quelque visages qu’elle pouvait voir étaient tous connues. Si certaines étaient des personnes venant à son gym, d’autre était des personnes qu’elle avait rencontrer ailleurs, comme à la plage, la bibliothèque et le lycée.  Elle n’eut pas vraiment le temps de poser des questions, entendant la réceptionniste leur dire d’aller rejoindre la patronne dans son bureaux.  Une fois rentrer dans la pièce, elle pouvait voir tout le monde et réaliser qu’elle connaissait réellement toute les filles présente. Pour quelqu’un ayant passer des années dans la ville, peut-être qu’il y  aurait eux une moindre chance que la coïncidence arrive, mais dans son cas, elle était arriver il y as environ 5 mois. Elle avait été disons...active au point du vu amoureux, pouvant voir toute les filles avec qui elle avait passer au moins une soirée dans la même chambre, celles avec qui elle avait fait des ‘’courts particuliers’’ , mais aussi de simples amies, sans romance ou sexe, des filles qu’elle appréciait quand il venait le temps de parler et d’étudier.  Comment expliquer qu’elles étaient tous présente dans la salle ?

Sofia ? Tu vas bien ma belle ?

Lola s’approcha de Mila et pris sa main dans la sienne, tenter de rassurer sa petite amie qui semblait mal à l’aise.  Celle assise au bureaux parla d’une belle voix, séduisante, un peu arrogante et...très familière. Soudain, la porte se ferme violemment derrière eux et certaine des filles poussèrent des petits cries de panique.

Qu’est-ce qui se passe ?!

La porte c’est fermer toute seul !


Un mouvement de panique s’installa rapidement , mais Mila tenta d’ignorer le mieux la situation et alla directement au bureau, frappant dessus de ces deux mains. Le bruit attira l’attention de toute les filles, calmant temporairement la situation.

J’espérais ne pas te revoir ,sale puta !

Lola fit un pas vers l’avant, inquiète.

Sofia, ne fait rien de dangereux ! C’est peut-être juste un test ! Tu la connaît ?


N’approche pas Lola ! Ni aucune d’entre vous !

Son regard se porta vers la personne devant elle.

Si c’est Sofia Guerrero que tu veux voir, n’emmène pas mes amies !

Personne ne semblaient comprendre ce qui se passait, mais la combattante était déterminer à tenir tête à Rachele.

Rachele Florenza

Humain(e)

Re : Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Réponse 2 lundi 03 juillet 2017, 13:39:34

Rachele regarde sa proie la défier et taper du point sur la table avec un sourire narquois, visiblement très amusée par son tempérament de feu. Intérieurement, elle s'imagine déjà tout les jeux pervers auquel elle va la soumettre pour l'obliger à la servir, et avec le sourire avec ça !

- N’approche pas Lola ! Ni aucune d’entre vous !

Surprises, les jeunes femmes reculent vers les murs du fond, ceux près de la porte. Et c'est exactement ce que Rachele espérait. Sans même qu'il ne soit utile de dire un mot, ses hommes entrent en action.


L'un d'eux se jette sur Lola la rouquine, la "cible prioritaire" et l'empoigne pendant qu'un autre s'attaque à la plus dangereuse du lot, la meilleur élève Judoka de Mila: Sonia, une belle blonde en robe rose. Avant qu'elles n'aient le temps de réagir, le chloroforme commence à faire effet et elle ne lutent plus que faiblement avant de glisser dans leurs bras.

En se retournant vers les agresseurs, Mila reconnait une tête, et cela lui glace le sang. Un homme derrière les autres ne porte pas de cagoule, il est maigre, à des cheveux long et filaces, des lunettes de vue, pas de doute, c'est Jonathan, un de ses premiers ex qu'elle avait quitté parce qu'il lui demandait de faire truc pervers et humiliants qu'elle n'aimait pas. Il l'avait harcelé pendant des jours avant qu'elle ne se décide à lui casser la figure. Il avait disparu après ça mais Rachele l'avait visiblement retrouvé, et il était là pour prendre sa revanche.

La même scène se répète pour chaque jeune femme prise dans l'embuscade et très vite Mila se trouve être la seule invité encore consciente dans la salle. Si elle essai de se ruer vers un des hommes de mains, Rachele lui crie:

- Un seul geste ! Et ils leur briseront la nuque...

Comme pour étayer ses paroles, l'homme qui tient Lola entre ses mains pose ses doigts sur la délicate arrette de sa mâchoire et lui tourne la tête vers le côté. Il s'arrête au moment ou l'articulation du cou ne permet plus d'aller plus loin. D'un simple geste du poignet, il peut lui broyer les cervicales...

- Bien... quand tu sera prête à m'écouter... Voici ce que je te propose. Tu vas obéir à mes ordres maintenant. Et je te promet d'épargner la vie de tes amies. Je te jure qu'elles ne seront pas tuées.

Derrière sa patronne, Cury, la doctoresse de l'Asylum, lui sourit en fichant une seringue dans une capsule de verre pour en tirer quelques millilitres. Une fois fait elle la garde entre les doigts, la capsule entre les dents comme si tout cela était naturel et habituel pour elle.


- C'est a prendre ou à laisser et inutile de discuter ou demander quoi que ce soit en échange ou en contrepartie. C'est soit tu me fait confiance, tu m'obéit, et je te garantie qu'elle ne meurs pas. Soit tu te rebelle, et tu assiste en direct à leur mort.

Rachele s'éloigne un peu de son siège, elle porte une grande robe noire au décolté provoquant qui se termine en body en cuir qui révèle ses longues jambes couvertes de cuissardes et de bottes montantes.

- Si tu es d'accord voici mon premier ordre, tu vas bien sagement te mettre à quatre pattes et venir en dandinant bien ton beau cul d’athlète devant ton ex et mes hommes pour t’asseoir sur mes cuisses, le dos contre ma poitrine, je veux pouvoir te déshabiller facilement...

Mila reconnait le petit gloussement pervers que son ex faisait quand il était excité. Il la regarde intensément. Les gardes du corps en revanche, semblent concentré sur leur mission et prêt à assassiner impitoyablement ses amies et son amoureuse au moindre geste suspect.

Sofia Mila Guerrero

Humain(e)

Re : Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Réponse 3 lundi 03 juillet 2017, 19:28:29

Soudain, plusieurs hommes entrèrent dans la pièce, visage masquer et très bien organiser, ils attaquèrent rapidement toute les filles de la pièce sauf elle, les neutralisant sans le moindre problème. Plusieurs des femmes étaient bien entraînée, peut-être que sans l’effet de surprise les choses se seraient passer différemment, mais elles ont écoutées Mila et ont ainsi facilité le travail des agresseurs. L’Espagnole voulait réagir mais fut clouer sur place en remarquant un homme dans le groupe. Un pervers, en quelque sorte un minable, mais aussi le premier homme à avoir eux une relation sexuel avec elle. Elle avait seulement eux du sexe avec Tina, son amie qui était rester aux États-Unies avant d’arriver, donc elle n’avais pas connut les plaisirs charnels avec quelqu’un du sexe opposer. Tout avait changer avec Jonathan, après une soirée un peu arroser, il avait réussit à la convaincre de baiser ensemble dans sa chambre. Elle était loin d’avoir aimer autant qu’avec Tina, mais elela vait quand même pris du plaisir et avait décider de rester avec lui pendant un moment. Sauf qu’il était beaucoup trop demandant niveaux truc sexuel. Des habits pervers, des jouets sexuel, filmer leur relation sexuel, le faire avec plusieurs personne, il en voulait toujours plus et c’était toujours des choses de plus en plus étrange. Elle avait accepter certains trucs, comme porter un habit d’infirmière qu’il lui avait acheter, mais elle avait refuser plusieurs choses, frustrant Jonathan qui l’insulta de salope. Ce fut trop pour elle et le pauvre fut envoyer à l’hôpital après une combinaison de coup de poings dévastateur. Elle ne l’avait plus revu ou entendu parler de lui, jusqu’à ce moment, où il se tenait dans une pièce avec des gens qui lui voulait clairement du mal. Voulait-il se venger ? Est-ce qu’il avait rejoitn la mafia dans le seul but de pouvoir avoir ce qu’il désirait ?

Jo….Jonathan ?POURQUOI ?!

Elle était en colère, furieuse de lui, de Rachele, de tout les mafieux sans couilles qui s’attaquait à des jeunes filles innocente, elle voulait les attaquer un par un, leur briser les bras et les laisser pour mort derrière elle. Elle était prête à attaquée et sauver toute ses amies et sa belle Lola, quand la chef lui fit très clairement comprendre que si elle tentait la moindre attaque, elles allaient tous mourir.  Celui qui tenait Lola démontra de façon clair ce qui allait arriver en passant bien proche de lui casser le cou. Mila recula d’un pas sous la panique passagère. La belle Lola, celle avec qui elle passait tout son temps, était en danger de mourir par sa faute, elle ne pouvait pas la laisser ainsi.  Elle se tourna donc pour écouter Rachele parler, lui dire qu’elle devait suivre les ordres à partir de maintenant. En même temps, Mila observa la demoiselle derrière la patronne, une belle femme, mais avec un air et une attitude… effrayante . 

J’écoute… pas besoin de violence...j’écoute !

Elle tentait de paraître un peu plus docile, mais son visage trahissait son envie d’étrangler Rachele, celle derrière elle et tout le monde. Sa respiration était forte, tentant de se calmer.  Elle put voir la patronne un peu mieux une fois qu’elle recule et...elle était magnifique. Même dans cette situation, elle ne put s’empêcher de regarder la poitrine de son interlocutrice, la bouche légèrement ouverte, avant de retourner à la réalité.  Elle en pouvait se permettre d’être déconcentrer, même devant la beauté de la mafieuse, la situation était horrible, sa belle Lola et toute les autres en danger. Le premier ordre se fut entendre et…

Qu...Quoi ?! M...Mais...Je….

Elle tentait de trouver un moyen, une solution, mais elle n’avait pas réellement le choix. Elle déposa ces genoux au sol, entendent le gloussement de son ex. Rachele et l’infirmière purent clairement voir les mais de Mila se refermer, comme deux poings prêt à aller s,Écraser contre le visage de l’homme, mais après un moment d’inspiration et d’expiration, elle dépose ses mais au sol et se cambre un peu, étant maintenant à quatre patte. Elle commence tranquillement à bouger son cul, de gauche à droite, lentement au début, avant d’augmenter légèrement le rythme.  Elle put entendre un soupire de plaisir, sachant très bien qu’il provenait de son ex.Elle continua tout de même, déterminer à aider les filles.  Elle avançait vers Rachele tout en bougeant son postérieur  du début à la fin, changeant le rythme par moment, s’assurant de ne pas se faire accuser de ne pas en faire suffisamment. Elle était rendu devant la chef et déposa ses mais sur les genoux de celle ayant tout organiser. Elle se leva en penchant le visage le plus possible, en faisant bien remonter son cul vers les hommes et le bougea deux-trois fois avant de se retourner et s’asseoir comme demander. Elle hésitait à dire quelque chose , mais au final elle ne fit que déposer son dos contre le corps de le magnifique femme. Elle pouvait sentir les formes dans son dos et voyait le regard de Jonathan, qui semblait très apprécier cette scène. Elle décida de regarder ailleur, tournant la tête vers la droite, voyant légèrement Cury et son aiguille. Elle ne voulait pas le dire, mais elle avait toujours eux une petit peur de ce genre de chose, comme les vaccins, les prise de sang et autre truc. Elle ravala sa salive, gardant son regard de femme furieuse et attendit la suite.

Rachele Florenza

Humain(e)

Re : Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Réponse 4 mardi 04 juillet 2017, 11:20:55

Dona Florenza se délecte de chaque émotion qu'elle voit transparaître dans le regard de la petite peste qui lui a fait affront. La belle furie était d'abord monté sur ses grands chevaux, comme ce soir là au carré VIP devant ses "amies". Puis, la peur s'était invité dans son coeur et l'avait poussé à obéir...
et quelle obéissance !

Rachele la regarde se mettre à quatre pattes comme une chienne et commencer à dandiner avec une maîtrise impressionnante son beau cul d'athlète. En la voyant avancer vers elle ainsi, la tête baissée, les épaules en avant, les seins bombant dans le vide et la croupe battant de droite à gauche, la mafieuse sens son sang bouillir dans ses veines.

- C'est bien... très bien... je fière de toi petite pute...

Lui dit elle alors que Mila arrive à sa porté. Elle lui caresse d'abord le visage et les cheveux, avant d'empoigner fermement la tignasse pour "aider" sa nouvelle prisonnière à venir s’asseoir contre elle.
Elle la plaque alors contre sa poitrine, posant sa main encore libre sur le bas ventre de la judoka pour ramener son bassin contre le sien. Immédiatement, Mia sent que la mafieuse à le corps chaud et la respiration forte. Elle est excité et dégage une odeur capiteuse, mélange de sexe et de sueur féminine, délicate et musquée.

Rachele serre les genou pour les passer entre les deux cuisses fermées de la jeune femme assise sur elle, puis elle les écarte lentement pour forcer la captive à ouvrir grand les jambes devant toute l'assistance. Devant elles, Jonathan regard la scène en transpirant comme un animal, à cet instant, il ressemble à un porc squelettique.

*TCHAC!!*

Le bruit d'un couteau à cran d'arrêt résonne contre l'oreille de Mila. Si elle essai de regarder de côté malgré la main qui la tient par les cheveux, elle peut voir que Rachele vient de faire jaillir une longue lame, éfilée comme un rasoir, d'un manche en cuir noir.

- Surtout... ne bouge pas...

Lui murmure la mafieuse en léchant délicatement le lobe de son oreille du bout de la langue. Elle lui tire les cheveux en arrière pour l'obliger à mettre en valeur sa gorge, Mila sent alors la texture froide et dure de l'acier se poser contre la peau délicate de son cou. Elle sent qu'elle pose le fil de la lame sur sa carotide, le moindre petit geste, d'elle ou de Rachele la lui sectionnerait instantanément et couvrirait la table de son précieux fluide vitale. 

Après quelques secondes d'un suspens insupportable ou Mila ne sait pas si sa vie va s'achever. Le couteau commence à descendre le long de sa gorge  sans la blesser. Il glisse le long de sa gorge toujours sur l'artère, puis passe entre ses seins et commence à découper sans la moindre difficulté son chemisier et son soutien gorge dans un crissement de tissu.

Lentement, l’étoffe sous pression de sa belle poitrine se détache et libère ses seins à la vue de tous. A nouveau, le gloussement pervers de son ex attire l'attention de la jeune femme. Il se tient là, comme un imbécile, il vient de passer une main dans son pantalon pour se masser la queue tans le spectacle l'excite.

D'un geste rapide et précis, Rachele sectionne les bretelles du soutien gorge et les manches du chemisier. Ils tombent sur le sol au pieds des deux femmes et le couteau reprend sa descente infernale. Dona Florenza raffermie sa prise sur la chevelure de Mila, craignant qu'en arrivant plus bas, elle ne se débatte quand même. La lame passe alors sur la peau délicate de son ventre, fait quelques petits tours autour de son nombril avant de s'y glisser un tout petit peu, mais toujours sans la blesser, juste pour lui faire ressentir le contact de la pointe sur sa chaire et toute la fragilité de sa vie.

Puis il descend encore et atteint son shorty.

- Tu sais... tout ceci aurait très bien pu ne pas avoir lieu... si tu avais accepté mon offre... toi et tes amies, vous ne seriez pas là... tout ce qu'il vous arrive est de TA faute...

Lui murmure à nouveau Rachele au moment où son couteau fait sauter le bouton du shorty. Elle prend alors une grande inspiration pour ne pas trembler, et passe la lame sous le tissu de sa culotte. Mila sent maintenant l'acier directement contre sa vulve. Avec une maîtrise sans pareille de son couteau, la mafieuse fait glisser la lame entre le sexe de la jeune femme et ses vêtements pour ne couper que le tissu qui le dissimule. Millimètre après millimètre, les délicates petites lèvres pubiennes et la peau halée des cuisses de Mila se dévoilent aux yeux de tous. Jonathan continue de glousser et bave comme un petit chien, il se tortille dans son jean's et presse la queue pour soulager la pression qui monte en lui.

Dans un dernier crissement de tissu, le shorty et la culotte de la judoka glissent sur ses jambes et tombent avec les autres vêtements, elle est totalement nue à l’exception de ses chaussures qui lui donnent un côté curieusement sexy.

Satisfaite, Rachele joue encore avec son couteau et le fait remonter le long du corps de sa captive en passant bien au dessus de ses artères pour entretenir sa peur de la mort. Arrivée sur sa gorge, elle lui lèche délicatement le coup et commence à se lever.

- Lève toi lentement... Maintenant... je veux que tu monte sur la table à quatre patte, que tu tourne bien sur toi même pour que tout le monde voit à quel point ma nouvelle petite pute est belle, et que t'y allonge sur le dos. Obéit, et tes amis ne seront pas tuées...

Sofia Mila Guerrero

Humain(e)

Re : Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Réponse 5 mercredi 05 juillet 2017, 06:11:23

Mila sentit la main de Rachele sur son visage, elle était douce mais aussi très autoritaire, il était évident que la patronne était celle qui avait le pouvoir et que la combattante ne pouvait rien faire. Elle se laissa donc toucher ainsi sans réagir, essayant d’être le plus calme possible. Il était importent de rester calme dans les situation de détresse, c’était une des règles principal de plusieurs art martiaux, de toujours trouver le moyen de rester calme, serein et ...

AH !

Elle ne put s’empêcher de crier quand elle sentit ses cheveux se faire tirer de la sorte. C’était quelque chose qu’elle détestait, elle affectionait particulièrement sa chevelure, qui était un peu sa marque de commerce. Tout le monde qui l’avait déjà vu la reconnaissait par le mélange de rouge et noire qu’elle faisait.  Elle leva les mains pour enlever celle de Rachele, avant de rapidement les remmener sur ses propres genoux, réalisant qu’elle allait faire une grave erreur en résistant. Elle tentait donc de rester calme en s’imaginant des choses plus positives, comme retourner avec Lola une fois que cette histoire était terminer, ses prochains combats et de bon repas. Elle tentait de se concentrer sur ce genre de penser positive, mais elle ne pouvait s’empêcher de rester dans la réalité, surtout maintenant qu’elle était coller à Rachele, qu’elle sentait son odeur, pouvait entendre sa respiration,elle n’avait nul part où aller, prise au piège. Elle sentit soudainement du momvenent aux niveaux des jambes et regarda, voyant Rachele séparer de force le positionnement de Mila. Elle voulait résisté pendant un moment, mais poussa un soupire de frustration et laissa la mafieuse faire son travaille. Elle changea donc une fois de plus l’endroit de ses mains, les déposant maintenant contre la table. C’était une façon facile de savoir si Mila était en confiance ou non. Quand elle stressait, elle bougeait toujours les mains. Que sa soit en frappant le vide, les frotter ou simplement les déplacer, c’était un tic nerveux de sa part.

Elle pouvait voir Jonathan devant elle, étant incapable de bouger énormément la tête dut à la force sur ses cheveux. Rachele pouvait clairement voir le changement chez Mila, qui respirait plus rapidement et ses muscles étaient plus tendues, elle était furieuse d’être en position de faiblesse, surtout devant son imbécile d’ex qui semblait sur le point de sortir sa queue et se branler comme un vulgaire porc. Mila hésitait à dire quelque chose, quand un bruit lui fit réaliser qu’il se passait quelque chose. Sans bouger la tête, elle tentit de voir ce qui se passait et au dernier moment put voir une lame très bien aiguisé. Elle reste figée sur place et son souffle deviens beaucoup, beaucoup plus tranquille, quasiment au point d’arrêter.  Allait-elle vraiment mourir, sur les genoux de celle tenant l’arme dans ses mains, devant son ex, les jambes écarter devant lui ? Le miracle Espagnole allait mourir comme un pute ayant déçue son employeur ?  Même les mains de la fougeuse étudiante restèrent en place, le seul mouvement venant  d’elle était de la sueur qui coulait de son visage.  Le temps parut une éternité pour Mila et elle ferma les yeux, incapable de regarder ce spectacle, de supporter la pression . Rachele lui disait de ne pas bouger, ce qui était déjà son plan, quand un coup de langue sur son lobe d’oreille la fit frémir très brièvement, elle retenu de justesse un petit soupir. La lame se déposa contre sa gorge et Mila redeviens aussi immobile qu’une statue, sauf pour un tout petit détail : Une larme coulant sur sa joue droite, causer par un mélange de colère et de peur, un mélange qui la dévorait de l’intérieur. La lame resta en position bien trop longtemps contre elle à son goût, mais finalement elle quitta sa gorge ,lentement,doucement, sans toutefois quitter son corps. Elle pouvait sentir ses vêtements se déchirer petit à petit.

N...N-non !

Malgré sa petite plainte, elle ne pouvait rien faire pour empêcher son chandail et son soutien gorge d’être détruit et quitter son corps pour tomber au sol, inutilisable, briser. La furieuse combattante, celle qui n’abandonnait jamais, la dure à cuire,avait maintenant les seins à l’aire, les jambes écarter, devant un idiot qui avait maintenant une main dans son pantalon à se faire plaisir. Elle voulait le tuer, elle voulait se débarasser de Rachele et ne put s’empêcher de pousser un râle de colère. Son Soutien gorge avait été acheter par Lola deux semaines avant, il était blanc avec des coeurs roses, n’allant pas très bien avec son image, mais dans la chambre à coucher elle aimait bien avoir de l’air plus ‘’mignonne’’ donc elle aimait bien le porter, sauf qu’elle n’allait plus jamais pouvoir le faire maintenant.  Peu de temps après avoir exclamer sa colère,Rachele referma d’avantage sa poigne sur les cheveux de Mila, faisant crier de nouveaux l’espagnole.  La lame était maintenant rendu sur son ventre, elle pouvait sentir l’acier et tentait de reprendre une respiration stable, se montrer un peu plus docile, alors qu’elle voyait le couteaux faire des ronds vers son nombril.  La mafieuse fit même glisser le couteaux dans l’orifice, faisant perdre à nouveaux la respiration calme au profit de grandes inspirations,démontrant une panique. Elle avait encore peur de mourir, humilier de la sorte. Rachele repris son chemin vers le bas, en arrivant au short de Mila qui ravala sa salive en devinant ce qui allait arriver, se faisant rappeller que tout était de sa faute. Elle tourna un peu les yeux et put voir la femme avec la seringue, qu’elle avait oubliée pendant un bon moment. Elle sentit le bouton de son shorty s’enlever et reporta attention à la patronne. La lame passa sous sa culotte et elle eux un sanglot, laissant tomber une autre larme qu’elle ne put retenir. Elle sentait l’acier contre sa partie la plus intime, là où personne ne devrait avoir accès sans son autorisation et se sentait déshonorer. Par la suite, elle sentit son short et sa culotte tomber le long de ses jambes, étant maintenant nue, sauf pour ses pieds, dernier signe de résistance. Elle était furieuse et allait insulter la boss, quand la lame remonta sur elle et lui causa de se taire et de retenir son souffle. Rachele lécha le cou de Mila et cette fois-ci elle fut incapable de retenir son petit soupire, mélange de crainte, colère et une toute petite dose de plaisir causer par le contact entre les deux femmes. 

Obéissant à la mafieuse, la fière Guerrero se lève tranquillement,sans mouvement brusque, mais hésita un court moment avant d’aller sur la table. Elle ne voulait pas se rebeller, pas tout de suite du moin, mais elle était gêner à l’idée d’agir de la sorte, réalisant qu’elle n’avait pas le choix, elle monte à quatre patte, lentement, laissant à Rachele une très bonne vue sur son cul pendant le processus. Elle se tourna donc à plusieurs reprise sur la table, s’assurant de bien montrer son corps à tout le monde, même si Jonathan lui donnait envie de vomir. Chaque fois qu’elle tournait vers celle l’ayant humillié ainsi, elle la regardait en serrant le poing, montrant les dents et avec un regard remplie de colère. Elle ne fit toute fois rien contre elle, en faisant même un peu plus en levant sa jambe droite et la tenir dans les airs un moment, donnant une belle vue sur sa croupe à Rachele, avant de finalement s’allonger sur la table, tentant de garder son regard déterminer.

Rachele Florenza

Humain(e)

Re : Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Réponse 6 mercredi 05 juillet 2017, 14:06:24

Allongée en travers de la table, Mila à le visage au niveau de l'entrecuisse de sa tortionnaire et ses jambes tombent de part et d'autre du bureau face à l'assistance. Depuis son point de vue, la judoka peut admirer le corps sculptural de Dona Florenza, depuis le haut de ses cuisses nues, en passant par la sangle de son body en cuir noir qui lui moule la vulve, jusqu'aux parfaites proportions de son buste surplombé par son opulente poitrine engoncée dans un décolleté plongeant jusqu'au nombril.

Rachele passe ses mains de chaque côté du visage de la jeune guerrière allongée devant elle, triomphante et sublime. Elle irradie d'une satisfaction animale et perverse, de celle qu'un félin éprouve en se délectant des derniers soubresauts de sa proie coincée entre ses mâchoires.

- Je suis satisfaite pour l'instant, vous allez peut être survivre à cette nuit finalement... je suis très fière de toi petite chienne, continue comme ça, et tu deviendras une parfaite petite pute.

La mafieuse en bouillonne d'impatience. Elle allait laver l'affront que lui avait fait Mila dans les larmes, le sexe et la souffrance. Elle allait briser sa volonté et son orgueil démesuré et la ramener à son statut d'esclave. Oui, elle ne lui ment pas, elle va faire d'elle une pute, une garde du corps qui se prosternera devant elle et sera offerte ou louée à ses clients et clientes pour satisfaire leurs désirs les plus pervers...

Rachele s'accroupie lentement, ses mains glissent du visage de Mila vers ses épaules, qu'elles caressent en descendant vers ses poignets. La mafieuse les tire alors dans le dos de la captive et lui attache fermement les mains ensemble avec une petite corde fine et résistante en nylon.

Elle empoigne alors d'une main la nuque de la belle captive nue pour l'obliger à se redresser juste assé pour pouvoir positionner ses mains liées derrière ses fesses, puis elle la relâche sur la table. Mila est alors allongé le dos sur ses bras et les mains écrasées sous ses fesses, ce qui l'oblige à relever la poitrine et à s’arque-bouter en avant pour réduire la douleur et la tension musculaire. Une fois ceci fait, elle lui passe un collier en cuir noir autour du cou, comme un animal de compagnie.

- Tu es parfait comme ça... tu as un corps superbe... nous allons faire de grandes choses avec

Murmure Rachele à l'oreille de Mila de sa voix suave et érotique avant de cracher sur ses doigts pour humecter les pousses et les index de ses mains en faisant rouler sa salive sur sa pulpe.

- Jonathan mon chéri... tu peu venir...

Comme monté sur un ressort, le jeune homme bondit de sa place et s'avance d'un pas hésitant, une main toujours caché dans son pantalon, la chemise débraillée à moitié sortie. Rachele pose ses doigts sur les tétons de Mila et commence à les lubrifier avec sa salive et à les masser délicatement au début, puis de plus en plus fermement à mesure qu'ils gonflent avec l'excitation de sa captive.

- Tu sais ma chérie, Jonathan a été adorable quand je lui ai dit que je voulais t'avoir... il m'a beaucoup aidé... figure toi que pendant tout ce temps, il t'espionnait dans son coin, il te suivait aux jumelles, il te regardais prendre ta douche, t'amuser et t'étreindre avec Lola ton amoureuse. Le pauvre se touchait dans son coin en te regardant depuis le trou d'une serrure quand je l'ai rencontré.

Toujours hésitant, l'ex petit ami s'approche d'un pas trainant et mal assuré. Il est mal rasé, sent la sueur et à les cheveux gras et filasses. En revanche, Mila remarque que l' odeur du jeune homme à changé, elle est plus forte, plus fauve, avec quelque chose de particulier, une autre odeur qu'elle connait déjà mais sans pouvoir clairement deviner de quoi il s'agit.

- C'est lui qui m'a aidé à faire la liste des invités de ce soir, n'est il pas adorable ? Il m'a dit qui tu fréquentais, qui tu aimais, qui tu appréciais, et elles sont toutes là ce soir... Alors... pour le récompenser... je lui ai fait plusieurs promesses... et la première je vais la tenir tout de suite.

Elle relève la tête et fait signe à Jonathan d'rapprocher.

- Enlève tout ça, que Mila voit tout ce que tu as fait pour elle.

Débordant de concupiscence et d'un désir malsain, la judoka reconnait le regard lubrique de son ex petit copain, il avait le même quand il lui demandait d'accomplir des jeux salaces et dégradant au lit. Il enlève sa veste, déboutonne sa chemise et révèle son torse nu. Et la c'est le choc pour Mila, elle ne reconnait plus le corps du garçon, et comprend tout de suite quelle est l'odeur étrange qu'il dégage... Une odeur qu'elle a souvent senti dans les compétitions de culturisme ou de combat: celle des stéroïdes et des hormones de croissance.

Bien que toujours sec et élancé, le corps de Jonathan est désormais irrémédiablement déformé par ces substances. Ses muscles sont gonflés et hypertrophiés, contractés à l'extrême pour lui donner l'aspect d'un bodybuilder. Des veines énormes saillent sous sa peau qui à prise une teinte cuivrée la où il s'est fait ses injections de produits.

Il déboucle sa ceinture et laisse tomber son pantalon le long de ses jambes elles aussi gonflées de stéroïdes, mais ce qui surprend le plus Mila, c'est la taille de son paquet encore dissimulé sous son calson. Quand il l'enlève enfin en le déchirant d'une main fébrile, elle découvre avec horreur jusqu'où il est alé pour développer son corps...

Sa queue, qui dans ses souvenir avait une taille et une couleur normale, est désormais énorme et boursouflée, parcourues de veines monstrueuses et palpitantes. Elle à pris une couleur marron tans il s'est injecté d'hormones de croissance pour la développer et ses testicules sont désormais deux grosses bourses bleuies et pendantes, gonflées de sperme produit en surabondance par son organisme déréglé.

Il s'avance vers Mila en bavant et empoigne ses genou pour passer de part et d'autre de ses cuisses. Il se penche au dessus d'elle et la judoka peut sentir son souffle chaud et le contact gluant de sa bave qui coule sur son petit ventre musclé pour ruisseler dans son nombril. Pendant ce temps Rachele continue de masser vigoureusement les tétons de la captive, les faisant rouler entre ses doigts ou les masturbant comme si elle voulait les traire.

- Jonathan mon chéri... je tiens ma première promesse... essai de garder un peu de force pour les autres...

Le jeune homme glousse à nouveau d'excitation et présente sa queue dressée à l'entrée des lèvres de la jeune femme. Si près de ses ravissantes petites lèvres pubiennes, Mila réalise à quel point le sexe de son ancien amant est devenu gros, et à quel point il risque de lui faire mal s'il l'a prend comme ça, sans lubrification. Rachele lui murmure alors à l'oreille:

- Elle est belle ein ? Cette grosse queue qui va bientôt te baiser comme une chienne... C'est moi qui lui ai donné tout ce qu'il fallait pour devenir un bel étalon musclé et membré comme un dieu... des produits de première qualité... juste pour toi... en revanche... comme ça... ça risque de faire très mal... alors moi, à ta place... je profiterais que mes mains sont justes bien placées pour me lubrifier un peu.

Mila comprend alors pourquoi Rachele lui a attaché les mains sous les fesses. C'est pour que la jeune femme soit obligée de s'humilier, de se masturber elle-même sous les yeux de son ex-petit ami qui la répugne si elle ne veut pas qu'il la viol à sec.

- Décide toi vite... je ne crois pas que je pourrais le retenir très longtemps...

Attention contenu explicite:
Spoiler (cliquer pour montrer/cacher)

L'ex petit ami tremble et bave en attendant que Rachele l'autorise à y aller. Dona Florenza accorde à Mila un petit moment pour se décider, puis, qu'elle le face ou ne le face pas, se retourne vers Jonathan et lui fait un signe de la tête.

Il l'empoigne alors fermement par les cuisses et commence à s'enfoncer lentement en elle en poussant un long râle de plaisir. La bite énorme de l'homme - animal lui écarte les lèvres avec vigueur et Mila sent que son membre visite jusqu'au moindre recoin de son petit vagin serré, qui avait oublié la sensation d'être visité par un mâle. Il la pénètre à fond, jusqu'à ce qu'elle sente son gland bouffi taper tout au fond, contre le col de son utérus et ses hanches déformées buter contre sa vulve.

Puis il ressort avec la même lenteur en poussant un nouveau râle de plaisir, Mila sent alors les ailettes de son gland racler contre les villosités et les tranchées de son vagin comme une clef qui s’enclenche dans les écrous d'une serrure.

Puis il s'enfonce de nouveau, un peu plus vite cette fois, et ressort un peu plus vite, et il commence doucement à accélérer ses mouvements jusqu'à la pilonner comme un acteur porno le ferait lors d'une violente scène de bang-bang, sans douceur ni délicatesse, comme un animal brutal et idiot.

Pendant tout ce temps, Rachele se délecte des réactions de Mila, lui léchant le visage, l'oreille, les lèvres, massant ses tétons sur la même cadence que les coups de reins de Jonathan pour exciter sa victime malgré le viol qu'elle subit. Admirant le regard que la belle judoka porte à son ex-petit copain qui est en train de la baiser comme une pute.

Quand enfin l'animal commence à convulser de plaisir et que sa queue gonfle pour cracher sa semence, Rachele murmure à Mila:

- J'espère pour toi que tu prend la pilule... les hormones l'on rendu très généreux...

A peine termine t'elle sa phrase que le butor pousse un gémissement de plaisir. Mila sent soudain l'énorme queue en elle gonfler encore et cracher de grosses rasades de foutre chaud et brûlant qui l'emplissent instantanément. Elle assiste alors impuissante au spectacle de ses cuisses bien écartés et du sperme sous pression qui gicle entre son vagin et le sexe de son ex pour venir salir ses jambes et le ventre de Jonathan.

Sofia Mila Guerrero

Humain(e)

Re : Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Réponse 7 jeudi 06 juillet 2017, 07:43:10

Mila aimerait dire qu’elle déteste le corps de Rachele, qu’elle n’est qu’une pouffiasse sans belle courbe, une femme hideuse et méchante. Mais autant elle était cruel ,elle était aussi très plaisante à regarder. Du moins, elle pourrait l’être dans une situation différente. Avec les habits de la mafieuse, toute ses qualités ressortaient d’avantage. À un point que Mila en était un peu jalouse. Cette femme était puissante,riche,dominante ET d’une grande beauté, encore plus belle que Mila elle-même selon la combattante en question. L’Italienne avait de l’air si perverse, elle adorait chaque moment qui se passait, rendant Mila encore plus colérique, comment quelqu’un pouvait autant s’amuser à ses dépends ? Elle était humiliée, nue, en danger de mort et cette salope semblait avoir un moment quasi orgasmique ? Mila voulait la frapper, l’embrasser ,mais surtout, se venger et lui faire mal, sauf qu’elle en était incapable. Elle se laissait toucher le visage, tout en poussant un grognement de protestation. La sensation était bonne, les mains de Rachele était faîte pour caresser les gens, mais Mila ne voulait riens avoir d’elle, pas en ce moment, pas avec ce qui se passait. Se faisant traiter de pute, de chienne, elle voulut cracher au visage de Rachele mais décida de ne pas le faire, se contentant de lui remontrer les dents et de la regarder le plus méchamment possible.

La mafieuse changea de position un peu et passait les mains sur les épaules de Mila, qui continuait d’essayer de cacher le moindre plaisir qu’elle pouvait prendre, tentant seulement de rester calme. Elle était tellement concentrer à rester avec le moins d’émotions possible qu’elle fut totalement surprise par la sensation de la corde attachant ses poignets ensemble, l’empêchent de bouger ses mains facilement.

Je reste calme, pas besoin d’attacher !

Sa plainte fut évidemment inutile, elle fut rapidement agripper par Rachele et positionnée de façon à écraser ses mains avec son propre poids , de façon à ce qu’elle était dans l’oblgiation à se déplacer de façon à montrer d’avantage son corps aux hommes dans la pièce. Un collier fut placer à son cou et elle tenta de bouger la tête pour l’enlever, essayant même de mordre dedans, sans succès dut à son placement. Si la situation n’était pas déjà suffisamment mauvaise, l’Italienne fit savoir à Jonathan qu’il pouvait avancer ver eux. Il avait une odeur forte, un mélange de sueur et de quelque chose d’autre de familier qu’elle ne pouvait immédiatement se rappeler. De toute façon elle était très occuper à soudainement se faire toucher la poitrine, les mamelons précisément, par Rachele. Exciter mais ne voulant pas pousser de soupire ou de gémissement , elle frappa du pied le bureau à quelque reprise, sentant très bien sa poitrine se gonfler sous le mouvement de la mafieuse. Quand elle entendit parler des actions de Jonathan, qui avait espionner les relations sexuelles entre elle et Lola, elle ne put s’empêcher de tenter de se lever, mais elle en était totalement incapable avec sa position actuelle. Elle jeta un regard en direction de Lola, voulant vérifier qu’elle était encore seulement inconsciente, et surtout pour se promettre mentalement de la sauver et de s’assurer que personne ne lui fasse du mal encore. Elle porte son attention à nouveaux vers Jonathan une fois que Rachele lui demanda d’enlever le surplus pour montrer tout ce qu’il avait fait pour elle.

Non...imbécile !

Son corps était totalement différent et elle en était horrifier. Qu’est-ce qui lui avait pris d’utilliser autant de produit de la sorte ? C’était loin d’être sécuritaire, il allait se tuer à ce rythme ! Si ce n’était pas suffisant de juste voir son torse ,il enleva son pantalon et elle put voir la bosse sous son caleçon, clairement plus grosse que quand ils étaient ensemble et elle ravala sa salvie, comprennent ce qui était sur le point d’arriver. Une fois qu’il enleva son caleçon ,elle put voir l’horreur que son pénis était devenu. Anciennement de taille et de couleur normal, il était rendu bien plus gros, mais aussi horrible. Déformer, de la mauvaise couleur, elle était persuader qu’il devait constamment en souffrir un peu, surtout avec les testicules trop remplies, ils devait facilement devoir se masturber de deux à trois fois par jour seulement pour appaiser les sensations. Elle était en état de choc et ne savait pas comment réagir jusqu’a ce que sa verge,bien trop grosse, soit proche de ses toute petite lèvres vaginale. Elle faillit commencer à se masturber, mais bien trop fière de le faire devant Rachele et Jonathan, elle resta immobile, tentant de faire des exercices de respiration pour se préparer. Savoir que la mafieuse avait donner tout le nécessaire à son ex pour le transformer ainsi la rendait encore plus haineuse envers celle-ci, transformer l’obsession de Jonathan en un cercle vicieux de drogues et de modification du corps, c’était horrible. 

Tentant d’anticiper la douleur, elle fut incapable de laisser un petit crie de douleur s’échapper de sa bouche quand la pénétration commence. Lola l’avait habitué à la douceur, l’amour, l’affection et le bien être, toute chose que cette grosse verge s’enfonçant en elle ignorait, au profit du sexe dure, violent, brutale et avec comme seul mentalité de faire plaisir à l’homme. Chaque coup lui faisait mal, chaque coup lui donnait envie de mordre dans quelque chose, mais elle gardait la bouche fermer, le regard horrifier. Elle ne voulait plus faire de son, ne pas leur donner la satisfaction de l’entendre crier, gémire ou soupirer. Elle devait se faire silencieuse, elle devait résister. Mais la combinaison de cette verge énorme en elle, de la langue de Rachele sur son visage et de la main sur ses tétons étaient insupportable, trop de sensation à la fois, si elle résistait à faire des sons, elle ne pouvait s’empêcher de mouiller un peu sur la table pendant qu’elle était entrain de se faire défoncer. La cadence de Jonathan changeait, il avait des petites convulsions. Quand la boss lui parla de pilule, les yeux de Mila s’aggrandirent. Bien sur qu’elle avait arrêter de la prendre ! Elle était en relation avec une femme, sans la moindre intention d’avoir la moindre relation sexuelle avec un homme, elle n’avait pas pris sa pilule depuis qu’elle avait commencer à être avec Lola ! Elle tentait de bouger, de se débattre, mais elle ne pouvait rien faire et sentit bientôt le sperme rentrer en elle.

AH!….Ahh….ah…

Elle n’avait put s’empêcher de crier lorsque la quantité impressionnante de sperme rentra en elle. Elle se fit remplir autant que son intimité pouvait le permettre , le reste allant sur elle,le bureau et le ventre de Jonathan. Un moment de silence suivi son crie, Rachele pouvait voir qu’elle semblait terroriser. Il venait d’éjaculer en elle, énormément,sans protection, alors qu’elle n’avait pas pris sa pillule depuis très longtemps. Les chances qu’elle tombe enceinte était très grande et elle avait peur, énormément peur. Mais cette peur se transforma très rapidement et le regard de Mila durcit dans le temps le dire. Elle n’était plus terrifier ou apeurer, elle était en colère. Non, en furie.

JE VAIS TE TUER!SI JE SURVIS AUJOURD’HUI, TU MEURT JONATHAN, JE VAIS TE CASTRER ET T’ÉTOUFFER AVEC TES TESTICULES !

Elle se débattait, criait et bougeait dans tout les sens qu’elle pouvait. Elle n’avait aucune idée à qu’elle point la corde qui la retenait était solide, mais elle avait bien l’intention de la tester au maximum. Les muscles de la combattante était très apparent, elle forçait du mieux qu’elle pouvait pour se déprendre avant d’arrêter et de tourner la tête vers Rachele.

Aller espèce de folle ! Dis-moi la suite ! Tu veux t’amuser ? ALORS AMUSE-TOI, VAS-Y SALE PUTE !

Elle tourna du mieux qu’elle pouvait, ce qui n’était pas beaucoup dut à ses bras sous son dos et cracha en direction de Rachele.

Montre à ta chienne comment agir ! ALLER, DONNE MOI LA SUITE !

La phrase fut suivi d’insulte en Espagnole, qui revenait tous à traîter Rachele de salope et Jonathan d’homme mort. L’homme savait très bien qu’elle parlait seulement son langage natale lorsqu’elle était très furieuse. Son ventre était recouvert de salive et de sperme, sa petite chatte pleine de foutre, sa chevelure défaite, ses seins gonfler et elle respirait difficilement dut à la baise intense et son explosion d’énergie, mais elle ne comptait pas se laisser faire, plus maintenant. Si Rachele voulait la voir totalement en colère, elle venait de réussir, parce que Mila ne voulait qu’une seule:Son ex mort au sol et Rachele rentrer profondément dans le mur.

Rachele Florenza

Humain(e)

Re : Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Réponse 8 vendredi 07 juillet 2017, 21:42:40

Rachele s'amuse des insultes et des gesticulations de la petite guerrière et continue de lui caresser le visage comme si de rien n'était, comme si ses vociférations et ses cris de haine ne signifiaient rien. Intérieurement, elle jubile de voir l'horreur et la colère brûler dans son regard, la jeune femme semble forte et avoir une personnalité bien trempé, ce sera donc un véritable régal de la détruire petit à petit...

-Hola hola hola ma belle... un seul petit coup de bite et tu envois déjà la purée ?

Mila sent Jonathan commencer à dégonfler en elle, mais il reste malgré tout bien au fond d'elle pour qu'elle sente sa viande chaude palpiter contre les parois blessées et gonflées de son petit vagin torturé.

Rachele fait lentement le tour du bureau pour se camper juste derrière Jonathan, ses talons hauts claquent contre le sol comme une véritable dominatrice. Elle passe ses mains sur les muscles surgonflés de ses hanches et descend lentement vers son pubis. La, elle place ses doigts sur les lèvres grandes écarté de la jeune femme abusée et commence à faire sortir le serpent mou de Jonathan. Quand enfin son gland ressort, elle plaque rapidement une de ses mains à l'entrée de la vulve de Mila et empèche le flot répugnant de foutre encore tiède de sortir.

-Haaa... ha... haaaa... nooon... on reste bien à l'intérieur et on va faire son travail... alééé...

Dit la dominatrice d'une voie enjoleuse et amusée en présentant au regard de Mila une sorte de petite serviette hygiénique, mais faite d'une matière plastique collante comparable à du scotch ou du chatertone...

Sans attendre la réaction de sa captive, elle retire sa main qui sert de barrage au foutre et  lui colle étrange objet sur la vulve, à la place. Instantanément, Mila sent ses belles petites lèvres, engluées de colle chirurgicale, se refermer l'une à l'autre, emprisonnant l'énorme masse de la semence de Jonathan dans son vagin et son utérus. La quantité est telle qu'elle sent comme une petite bosse appuyer contre sa vessie.

Alors qu'elle continue de tirer sur ses liens pour se libérer, Mila remarque trop tard que Cury, l'étrange femme portant une blouse de doctoresse sur des seins quasi-nus, est sortie de l'ombre et s'est installé là où Rachele se trouvais plus tôt, derrière sa tête, au dessus de son buste.

-Calme toi voyons... tu es si tendue...

Lui murmure t'elle en lui massant les épaules.

-Tu viens de subir beaucoup d'épreuves d'un seul coup, il faut que tu te détende...

Mila sent que la femme aux cheveux courts lui passe une sorte de lanière en caoutchouc autour du bras, à hauteur du biceps. Avec effroi, elle réalise qu'il s'agit d'un garrot.

-Tss tss tss... détend toi je te dis... relaxe... le docteur sait ce qui est le mieux pour toi.

Mila sent ses veines comprimer gonfler et saillir sous sa peau délicate et halée. En tournant la tête, elle voit cette femme démoniaque prendre la seringue qu'elle tenait entre les doigts et palper sa plus belle veine, au plis du coude, à l'intérieur, la ou la peau est la plus fine et la plus sensible...

-Ca va te faire du bien tu vas voir...

Cury écoute calmement les paroles ou les cris que Mila lui lance, mais n'arrête jamais son geste. Et sous les yeux de la judoka impuissante, elle tapote sa veine pour la faire saillir sous la peau, chasse quelques bulles d'air en pressant légèrement le piston, ce qui fait gicler un peu du liquide froid sur les seins de la captive, puis presse la petite aiguille en biseau contre sa peau.

La doctoresse est une artiste, Mila sent à peine la pointe lui traverser la peau et pénétrer sa veine, juste une petite piqûre sourde qui irradie dans son bras jusqu'au garrot, une petite douleur mais qui rend instinctivement nerveux et mal à l'aise.

-Voila... Voila... c'est bientôt fini ma belle...

Ajoute Cury en pompant un peu de sang dans la seringue pour qu'il se mélange à la substance. Mila peut voir la couleur vermeille de son propre fluide vital se mélanger au produit translucide contenu à l'intérieur.

-Tu vas adorer ça fait moi confiance, plus tard c'est toi qui le fera toute seule comme une grande...

Dit finalement Cury en commençant à presser le piston, déversant dans les veines de Mila un serum froid et visqueux qui lui remonte dans le bras. Instantannement, la guerrière se sent toute drôle, sa tête tourne et ses sens deviennent plus lent et curieusement plus précis. Mais elle reste encore elle-même, elle résiste. Cury retire l'aiguille et pose ses deux mains sur les épaules de Mila. Rachele pose ses doigts sur le noeud du garrot qui retient encore le gros de la substance et regarde Mila avec amusement.

-Un dernier mot ?

Elle laisse alors Mila dire quelques mots et la coupe dans ce qu'elle dit en tirant brusquement sur le noeud du garrot, qui se défait et libère le flux sanguin contenu dans son bras. La judoka sent alors le liquide froid monter vers son coeur puis jaillir jusqu'à son cerveau, la submergeant d'une incroyable sensation de bien être. Ses pupilles s'écarquillent et tout son corps se détend subitement, elle se sent si bien, comme sur un petit nuage, même si elle reste consciente de ce qui lui arrive. Elle ressent des picotements froid dans sa tête, ses doigts, ses orteils, puis sa vulve et tout autour d'elle semble ralentir et s'éloigner.

-Bien... veeeenuuu... Es...claaaaave...

Et c'est le noir. Rachele regarde Mila sombrer dans un sommeil réparateur et se détendre totalement. Instantanément, le serum tekhan répare les blessures que Jonathan lui à infligé en la violant à sec et raffermi son vagin et sa vulve pour leur redonner leur élasticité d'avant la pénétration.

-Bien... Préparez les valises de voyage. Emportez les toutes dans les cellules d'isolement du Rachele'S Club, qu'elles ne voient personne pour le moment.

-Mais...

Commence à dire Jonathan. Rachele le fait se taire en lui mettant une main sur la bouche.

-Chuuuut... mon chéri... tu auras tes autres récompenses, je tiendrais les promesses que je t'ai faite. Mais pour le moment, tu vas devoir te satisfaire de ce que tu viens d'avoir... d'accord ?

-Da... d'accord... Maitresse...

-Brave bête...

Lui dit elle en souriant.

Les hommes de main commencent à attacher les jeunes femmes et les mettent dans des valises de transport. Rachele passe au milieu d'eux et s'arrête devant celui qui à attaché la belle blonde athlétique: Sonia, la meilleur élève et amie de Mila.

-Non... pas celle-la... celle-la vous l'envoyez immédiatement à la Doctoresse Al'Hazred (voir BG: section les lieutenants de Rachele).

--- Chapitre 1: Descente aux enfers. ---

Sonia est de très loin la meilleur élève du dojo de Mila. Jeune et belle avocate brillante et intelligente, la sensei avait été séduite par ses capacités de réflexions et sa façon de les utiliser en combat. Son corps délicat et athlétique, dispose de ravissants atouts féminins, de beaux seins pommelés et des hanches étroites et bien dessinées. A elle deux, elles auraient été capable d'écraser tout les hommes de mains que Rachele avait dépéchée, mais elle avait été prise par surprise et n'avait même pas eu le temps de se défendre avant de perdre connaissance.

Quand elle reprend connaissance, la belle blonde plonge immédiatement dans le plus horrible des cauchemars. Elle est nue, on a ligoté ses chevilles et ses poignets, on a bâillonné sa bouche avec un gros gag-ball rouge qui lui fait mal à la mâchoire et on lui a passé un collier et une laisse autour du cou. Elle est enchainée comme un animal.

-Enfin réveillée salope ?

La voix est féminine et hautaine, avec un accent arabe, peut être saoudien à en juger par l’intonation. Sonia sent qu'on l'empoigne avec brutalité par les poignets et qu'on la releve pour la mettre à genoux.

-Alors il parait que c'est toi la chouchoute de la classe, la meilleur élève ?

Une femme à la peau sombre se trouve derrière elle, ses cheveux son longs et chatain foncé, ses pupilles marron sombre et son air suffisant et méprisant. Et détail qui surprend et horrifie la jeune avocate judoka, elle est également entièrement nue.

Attention contenu explicite:
Spoiler (cliquer pour montrer/cacher)

-Moi aussi j'étais la meilleur de ma classe... et en plus on s'appelle Sonia toutes les deux... on va être super copines...

A en juger par son ton menaçant et cruel, il n'en est rien. Elle la fait se lever et lui tord les poignets pour l'obliger à avancer le torse baissé vers une grande table de métal froid et lisse. A son contact, la jeune femme sursaute et pousse un petit cris de surprise. Elle se retourne et tente de donner un coup de pied à sa tortionnaire. Mais celle-ci semble savoir se battre, elle ratrappe la jambe de son adversaire aux poignets liés et lui donne une violente gifle en pleine tempe, la vue de Sonia se trouble à mesure qu'elle sombre de nouveau.

Cette foi ci c'est la douleur qui la réveille de nouveau, une douleur horrible, une sensation de viol, elle sent quelque chose dans son pauvre vagin à la torture, elle sent comme des aiguilles planté dans ses petits tétons. Une lueur aveuglante et pleines de couleurs et de motifs géométriques étranges  défilent devant ses yeux. Quand elle reprend pleinement connaissance, elle réalise qu'elle fixe un écran géant sur lequel défile toutes ces formes, mêlées à des images pornographiques d'une violence inouïes. Quand elle essai de fermer les yeux, elle réalise avec horreur qu'elle ne peut pas, des écarteurs lui tiennent les paupières grandes ouvertes et sa tête est sanglée à la table par deux élèctrodes enfoncées dans ses oreilles.

Elle hurle à gorge déployée, sa bouche sèche est tenue grande ouverte par un anneau en métal, elle ne peut même pas supplier ou parler.

-Bien... je vois que j'ai toute ton attention maintenant alors je vais pouvoir commencer.

Dit la voie de cette femme odieuse et maléfique. Devant les yeux horrifiés de la belle avocate, une étrange pointe en métal crépitante d'élèctricité descend juste au niveau de son front et s'arrête.

Attention contenu explicite:
Spoiler (cliquer pour montrer/cacher)

La doctoresse Al'Azred apparaît alors dans son  champ de vision, coupant pendant quelques précieuses seconde le flot d'images insupportable de l'écran. Mais ce qu'elle tient dans les mains ne la rassure pas. Une poignée entière de petites seringues pleines d'un liquide ambré qu'elle reconnait avec horreur. Elle se met alors à hurler et à se débattre pour empêcher la savante folle de les lui injecter.

-Tu vas être très heureuse maintenant... tu vas bientôt revoir ton amie...

Dit la femme en commençant à enfoncer les aiguilles dans les bras, les seins, le ventre, les cuisses, les mollets de la jeune femmes. Elle hurle, encore et encore jusqu'à ce que finalement, la longue pointe dressée au dessus de son front ne recommence à descendre et commence à s'enfoncer au travers de son crâne, vers la chaire meuble et sensible de son cerveau...

--- Quelques jours plus tard, dans une cellule du Rachele'S Club. ---

Mila ne sait plus depuis combien de temps elle s'est réveillée dans cette étrange cellule blanche et capitonnée, des jours entiers sans doute. Toujours nue, on lui a passé d'étranges chaussures aux pieds, des talons si haut qu'elle est obligée de marcher sur la pointe des pieds. Les bras enchâssé dans un grand gant unique ficelé dans son dos, elle n'a pas pu les enlever. A sa grande surprise, elle n'a plus du tout mal au vagin, il lui semble même plus ferme et plus jeune qu'il ne l'était à l'époque de ses toutes premières fois. A chaque fois que la petite trappe de la porte a été ouverte pour laisser passer un repas, elle a été obligée de le manger à même le sol, comme une chienne.

Elle s’inquiète pour ses amies, pour Lola, pour Sonia, et pour les autres et crois qu'elle va perdre la raison quand finalement, la porte s'ouvre, et la silhouette de Rachele apparaît dans l'embrasure.

-Si tu veux sauver tes amies, viens, suis moi, tu vas passer ta première épreuve...

Et sans un mot elle sort et commence à marcher dans un long couloir noir.

Rachele la précède et lui ouvre à la marche. A mesure qu'elles avance vers une grande porte en fer, Mila entend comme des cris, des voix, comme si une grande assemblée était reuni et hurlais.
Rachele écoute parler la judoka enchaînée sans jamais lui répondre. Finalement, elle ouvre la porte et fait signe à Mila d'entrer. A l'intérieur un petit couloir en cage de fer permet d’accéder a un immense ring de catch lui même enfermé dans une cage de fer. Les cris sont en fait ceux des mafieux et gangster venu assister au spectacle...

-Tu vas te battre pour moi, tu vas affronter ma championne en titre.

Se battre ? Comme ça ? Oui, de toute évidence, car Rachele ne lui enlève pas le gants qui lui tient les bras liés dans le dos ni les chaussures à talon haut si douloureux. Mila va devoir se battre nue, devant tout ces pervers, les mains liées dans le dos et sur la pointe des pieds !

Rachele passe derrière elle et la pousse d'une main dans le dos pour la faire avancer vers la porte de la cage de combat. Elle la lui ouvre et la referme derrière elle.

-Si tu veux que Lola reste en vie, je veux que tu te batte contre elle, je me fou que tu gagne ou pas... mais tu dois te battre...

La porte en face de Mila s'ouvre et une femme nue entre comme une furie sur le ring, ses yeux sont fou, à moitiés révulsé, ses cheveux blond en bataille dissimule par endroit une sorte de cicatrice circulaire sur son front et un filet de salive coule de ses lèvres.

Son corps est odieusement déformé par les stéroïdes et ses seins énormes sont parcouru de veines gonflées et crachent de petites goutte de lait de manière continue. Les muscles de ses bras, de ses cuisses, ses abdominaux sont complètement hypertrophié et la couleur de sa peau à ces endroits est sombre et halée par les produits chimiques. Sa vulve enfin, dégouline de cyprine fraîche et est aussi hypertrophiée que ses muscles, son clitoris c'est tellement développé qu'il ressemble à un pénis rose et lisse.

Elle pousse un cris de fureur et de folie qui glace instantanément le cœur de Mila. Cette voix, elle la reconnait, c'est celle de Sonia... son amie et meilleur élève... cette chose est... était Sonia... jusqu'à ce que Rachele lui face... ça...

-Je t'avais uniquement promise que je ne les tuerais pas... ton amie est "en vie" et tu va l'affronter. Si tu accepte, je te fais une nouvelle promesse: je ne ferais pas aux autres ce que je lui ai faite à elle...

Mila dispose de quelques minutes pour parler à Rachele et/ou à Sonia, avant que celle-ci ne se jette sur elle... Totalement folle furieuse, sa meilleur élève attaque sans réfléchir, avec une puissance inouïe, et Mila, harnachée comme elle est, n'est hélas pas de taille...

Sofia Mila Guerrero

Humain(e)

Re : Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Réponse 9 vendredi 21 juillet 2017, 06:15:15

Rachele la provoquait, ‘’Un seul coup de bite ?’’ Elle venait de se faire pénétrer par une verge deux fois trop grosse pour elle et l’imbécile avait joui en elle comme si de rien était ! En plus, il n,enlevait même pas sa queue d’en elle, pouvant la sentir pendant qu’elle se débattait. Au moins il était rendu moins dur,c’était bien le seul point positif. Sauf qu’elle sentait d’avantage maintenant la douleur dans son intimité, maintenant que le moment était terminer et que sa rage descend, elle avait mal, très mal dans cette partie de son corps. Elle ne voulait pas montrer de signe de faiblesse, pas dans une situation aussi horrible. L’Italienne se déplaçait, quittant sa position pour aller derrière son ex, descendant lentement avant d’aller toucher les lèvres écarter de Mila, qui laisse un petit son de douleur sortir de sa bouche, sentant la sensibilité de l’endroit. Finalement, la grosse queue de Jonathan sortit, mais Rachele empêche le sperme de s’en aller, bouchant la sortie de sa main,frustrant Mila d’avantage. Elle présente ensuite une sorte de serviette, qu’elle insert en Mila, emprisonnant totalement tout ce liquide en elle ,recollant les lèvres de Sofia ensemble, lui donnant l’étrange impression que sa propre intimité devenait une prison pour la semence de Jonathan.

Occuper à tenter de se déprendre et à comprendre ce qui viens d’arriver, elle ne put voir arriver la belle et effrayante Cury derrière elle et fut surprise de l’entendre parler. Mila lève les yeux et voit la blouse de la femme et sa poitrine quasiment révéler au complet, ravalant sa salive. Elle sentait les mains sur ses épaules, la massant comme pour la rendre plus calme, ce qui aurait put fonctionner normalement, mais dans cette situation elle était loin de pouvoir rester calme et était inconfortable à ce faire toucher de la sorte.  La femme continuait de lui parler, se faisant faussement rassurante, lui parlant comme  si Mila n’était qu’un enfant qui allait prendre une prise de sang. Elle lui attache ensuite un garrot au bras, un très mauvais signe pour la combattante qui comprenait très bien qu’elle allait continuer de passer un mauvais moment. Ses veines étaient gonfler, elle pouvait les sentir grossir sous la pression, l’inquiétant d’avantage. Celle qui semblait être la docteur de l’organisation était déjà en train de préparer sa seringue et avait trouver sans problème la meilleur veine possible pour la piqure, elle était définitivement une pro.

Psychopathe ! Lâche moi ! Porter des vêtements sous ta blouse pu-

Elle ne fini pas sa phrase, surprise par le liquide froid qu’elle reçois sur sa poitrine dénuder. La piqure arrive ensuite, sans grande douleur, mais inconfortable comme toujours.  Elle put ensuite voir son propre sang dans la seringue, la frustrant encore un peu plus. Par la suite, la vrai piqûre, celle avec le liquide et le sang est fait, perturbant Mila. Tout ses sens étaient maintenant changer, tout semblait tellement plus lent, mais elle réstait éveiller, elle tenter de garder son regard froid et de garder son corps sur la défensive.  Elle en se gêne pas quand Rachele lui demande si elle a une dernière chose à dire.

Je...vais te faire regretter de m’avoir rencontrer sale Aaaah !

Le dernier son produit fut sa réaction au liquide qui remplie maintenant son corps , de la tête au pied. Une grand sensation de bien être l’envahis, elle tente de résister pendant un moment, mais cette sensation est bien trop envahissante et elle fini par perdre conscience et dépose sa tête contre la main de Curry, quasiment de façon affectueuse, tombant totalement dans le sommeil profond.


Quelque Jours plus tard, dans un endroit inconnu de Mila


Elle était réveiller, enfermer dans un endroit qu’elle ne connaissait pas. Une sorte de cellule, blanche, sans autre couleur, sans décoration, sans rien pour rendre l’endroit plus chaleureux. Elle n’avait aucune façon de savoir combien de temps s’était dérouler depuis l’embuscade ni où était les filles, elle était prise au piège dans une salle blanche, sans autre source de lumière et de confort. Elle se devait de marcher dans des espèces de talon bien trop haut et douloureux, elle passait donc la majorité de som temps assise au sol, tentant d’éviter de devoir trop marcher. Sa furie grandissait aussi rapidement que son désespoir, elle ne comprenait pas pourquoi la mafieuse la détestait autant. Elle avait seulement refuser de rejoindre son groupe, n’avait-elle aucun droit à ce sujet ? De plus, elel avait les deux bras dans un grand gant, bloquant tout mouvement possible. Elle mangeait à même le sol, comme un bon petit chien. Elle avait refuser de manger et de boir le premier jour, mais le besoin de survivre l’avait forcer à manger de la sorte, à son grand malheur. Elle était aussi très curieuse en rapport à ses lèvres et son intimité en générale, elle se sentait étrangement très bien , comme si elle avait rajeunie dans cet endroit. Elel y aurait bien toucher pour vérifier, mais c’était totalement impossible. La panique s’installait chaque fois qu’elle repensait à l’éjaculation gigantesque de son ex petit ami en elle, est-ce que Mila allait vraiment tomber enceinte ? Un enfant non-voulu, de ce batard ? Sans oublier toute les questions en rapport à Lola, Sonia,Mitsuki et toute les autres. Est-ce qu’elles étaient encore en vie ? Étaient-elle enfermer tout comme Sofia ? Est-ce qu’elles avaient été abuser sexuellement, battue ?

La porte s’ouvre et elle pouvait voir Rachele, l’invitant à la rejoindre pour avoir une chance de sauver les autres. Mila se lève difficilement et la suit dans le corridors.

Où sont-elle ? Est-ce qu’elles ont été violées ? Si Jonathan a toucher à ma Lola je vais le tuer !

Aucune réponse, c’était frustrant mais elle s’y attendait, l’Espagnole n’avait aucune confiance envers Rachele, ni d’espoir qu’elle pourrait s’avérer un minimum généreuse. Elle la suivait donc, entendant des cris et des applaudissement sur son chemin. Vers qu’elle gendre d’endroit allait-elle ? La réponse fut révéler rapidement, une fois que la grande porte put s’ouvrir, il y avait une bonne foule de spectateurs entourant une cage, qui contenait un ring de catch.  Elle allait devoir se battre, dans les souliers l’empêchant de bouger comme il se doit et les bras dans le gant, c’étai totalement stupide ! Sans oublier tout les hommes qui la regardait avec envie et désir, une belle bande de pervers qui n’hésiterait pas une seconde à la violer si ils en avaient l’occasion. Sa nudité la gênait, elle n’était pas une exhibitionniste, loin de là. Elle n’avait pas le choix, elle se préparait mentalement à devoir se battre quand son adversaire arrive. Une blonde totalement déformer par les stéroïdes, elle semble totalement folle, n’ayant aucune émotion excepter la rage en elle.  Elle pousse un crie, terrifiant Mila. Non pas par la puissance ou par la férocité, mais bien par la voix qu’elle  est capable d’identifier.


Sonia ?!… C’est impossible ! Comment avez-vous put faire quelque chose du genre ?!


Elle regardait avec horreur ce qui était devenu de sa meilleur amie, une espèce de monstruosité qui ne semblait plus réellement réfléchir. Mila porte son attention à nouveaux vers Rachele pour lui répondre.

Tu est folle , une cingler ! J’accepte de l’affronter, mais un jour je vais te le faire payer !

Elle eux à peine le temps de se tourner à nouveaux pour regarder son adversaire, qu’elle fut charger et envoyer de plein fouet contre le coin du ring derrière elle. La charge fut puissante et surprenante, lui donnant une douleur vive au dos et au bras qui se font écraser sur le coup. Elle tente de rester debout et réussit à éviter un violent coup de poing de justesse et tente de répliquer en donnant un coup d’épaule au monstre devant elle, sans grand effet. Sans vraiment pouvoir utilliser ses pieds pour mettre de la force dans ses coups et sans pouvoir bouger les bras, le combat deviens rapidement un massacre. Un long, pénible, douloureux massacre. Sofia refuse d’abandonner et de se laisser faire et encaisse coups après coups, comme si sa vie en dépendait. De temps en temps elle était capable d’envoyer un coup ou d’en éviter, mais en général elle était malmener. Sonia venait de la lancer contre la cage, Mila s’écroule face première au sol. Elle a des marques dans le dos , son beaux visage a plusieurs coupures et son œil gauche ne s’ouvre quasiment plus. Toutefois, elle se relève encore, sous les cries des spectateurs qui en  demande encore plus. Sonia donne un violent coup de poing au ventre de l’espagnole qui se cambre, montrant ainsi son cul et sa croupe au public derrière elle, qui siffle et applaudis. Ce n’était pas la première vois depuis le début du combat qu’une situation du genre était arriver, elle avait eux les jambes écarter, les seins presser contre la cage, son vagin à la vue de tous pendant qu’elle était soulever dans les airs et même sentit le clitoris particulièrement grand de Sonia se frotter contre son intimité durant certaines attaques. Humilier, blesser, elle continuait quand même de se battre du mieux qu’elle pouvait.

Sonia se prend un élan pour revenir avec un coup puissant, mais Mila évite au dernier moment et pousse dans le dos son adversaire de toute ses forces avec son épaule droite. Projeter par sa propre vitesse et la réaction de Mila, la blonde se cogne la tête contre la cage et tibute un peu. Mila recule et , avec beaucoup de difficulté dut aux talons, réussit à faire un saut et envoyer un coup de genoux en plein menton de son adversaire.  La brute recule un peu, Mila pousse un crie de rage, recule sa tête le plus qu’elle peux avant de rapidement l’envoyer par l’avant, donnant un coup de tête directement contre le nez de Sonia. Elle put entendre un bruit d’os briser , suivit d’un mélange d’hurlement de douleur, mais surtout de rage. Son ancienne élève l’attrape par la gorge, la soulève d’une seul main et l’envoi brutalement contre le sol avec puissance. Elle monte par la suite sur Mila et lui envoie plusieurs coup de poings  au visage, faisant couler le sang d’avantage. La rousse est incapable de se défendre et encaisse les coups, se sentant partir petit à petit. Son calvaire n’est pas fini, Sonia se relève, soulève Mila pour qu’elle soit  sur les épaules de la blonde, qui se lance avec force sur son dos, écrasant Mila sous son poids.Le choc fut brutale, la foule crie après avoir vu ce qui est communément appeler un ‘’Samoan drop’’ dans le monde du catch,alors que Mila tente de reprendre son souffle. Elle rampe pour s’éloigner de Sonia et regarde en direction de Rachele, qui regardais de l’autre coté de la cage, semblant adorer ce qu’elle voyait. L’espagnole regarde la mafieuse avec rage et crache un mélange de sang et de salive en sa direction. Elle était peut-être en train de perdre ce combat, mais elle n’accepterait pas de perdre la guerre !

« Modifié: mardi 25 juillet 2017, 19:32:20 par Sofia Mila Guerrero »

Rachele Florenza

Humain(e)

Re : Le choix d'une vie [PV Sofia Mila Guerrero]

Réponse 10 dimanche 30 juillet 2017, 12:58:53

Totalement submergée par la folie, Mila ne reconnais plus son ancienne élève et amie. Elle dont elle avait admiré l'intelligence et la sagacité,  n'est plus qu'une bête stupide et vociférante. Le corps déformé, la force décuplée, elle frappe avec la violence et la brutalité d'un taureau aveuglé par la fureur. Rachele n'a pas tuée son corps certe, mais la belle Judoka comprend qu'elle à tuée son esprit. Malgré tout elle parvient à se battre et même à se défendre efficacement contre cette pauvre créature sans cervelle.

La mafieuse est à la foi surprise et... inquiète, tout ses amis et ses ennemis ont été conviés ce soir, une victoire de la jeune espagnole enverrait finalement un message de faiblesse plutot que de force et son grand spectacle serait un échec. Médusée, elle passe alors à la seconde étape de son plan odieux pour déstabiliser la jeune combattante, glacer le coeur de ses ennemis, et satisfaire leur  voyeurisme malsain. Elle prend un micro et s'adresse alors à Mila.

- Étonnante non ? Que pense tu des prouesses martiales de ton amie ? Tu veux voir à quel point je l'ai... "entraîné" pour te faire payer ton refus ? Regarde bien, c'est à cause de toi qu'elle a endurée tout ceci...

Les grands écrans disposés sur les quatre flancs de la cage s'allument et offrent à Mila les images abominables du supplice de Sonia. Elle voit la jeune femme, encore consciente d'elle-même, regarder en hurlant ses muscles, ses seins et son clitoris gonfler horriblement à cause des steroïdes et des hormones.

Attention contenu explicite :
Spoiler (cliquer pour montrer/cacher)

Elle voit son regard changer à mesure que la folie s'empare d'elle et la transforme en furie, pendant que la neurochirurgienne arabe lui enfonce une électrode dans le cerveau pour lui brûler les neurones.

Attention contenu explicite
Spoiler (cliquer pour montrer/cacher)

Rachele regarde la réaction de la jeune femme et de l'assistance en souriant. Comme elle s'y attendait, le plan B est un franc succès. Pendant que l'horreur de ces scènes fait perdre toute concentration à la belle judoka et déséquilibre encore plus ce combat déloyal, les invités présent regardent, fasciné, partagé entre peur et excitation, le sort que Dona Florenza réserve à ceux qui lui résistent.

Seule la principale intéressée ne fait pas attention aux images de sa propre déchéance. Sonia se contente de hurler de nouveau en donnant de nouveaux coups de poings dans le ventre de son amie qu'elle ne reconnais plus. Mila sent son estomac se contracter de douleur et l'air de ses poumons s'échapper à chaque fois que les phalanges de la lutteuse s'enfoncent dans son ventre. Elle faiblis, vacille sur ses jambes, mais Sonia s'arrête pas pour autant.

Profitant de sa faiblesse, l'ancienne élève attrape Mila par les épaules, la retourne pour se retrouver face à son dos vulnérable, et lui passe le bras autour de la gorge pour la plaquer contre elle tout en l'étranglant avec le plis de son coude. Elle dresse alors son poing encore libre devant la poitrine de Mila qui impuissante, ne peut que la regarder lui porter le coup de grace. Sonia rabat son poing sur le ventre de son adversaire et l'y enfonce aussi profondément qu'elle le peut, faisant expirer tout l'air dans les poumons de son ancienne Maitre. Pendant de nombreuses secondes, d'interminables secondes, elle laisse sa main ainsi, écrasant le diaphragme de Mila qui commence à lentement asphixier.

Attention image explicite :
Spoiler (cliquer pour montrer/cacher)

Au moment où les lèvres de la judoka commencent à bleuir et ses yeux à se révulser. A cet instant précis où Mila crois qu'elle va enfin sombrer dans l'inconscience et le repos, Sonia relache son étreinte. La judoka retombe sur le sol, consciente, mais brisée et épuisée, incapable de se battre ou de tenir sur ses jambes.

Comme une bête préhistorique, son ancienne élève pousse un cris de victoire en levant les bras au ciel, puis elle se jette à nouveau sur Mila qui s'apprete à recevoir de nouveaux coup.
Sauf que cette fois, la bête ne la frappe pas non. Elle l'attrape par la nuque d'une seule main et la soulève pour montrer sa prise à toute l'assistance. Mila peut voir les regards pervers et amusés des invités de Rachele la regarder se faire humilier.

Une fois que Sonia l'a bien montré aux invités, elle la ceinture d'un seul bras juste en dessous des seins et plaque à nouveau le dos de Mila contre sa monstrueuse poitrine. La belle championne déchue sent alors ce qu'elle n'avait qu'aperçu pendant le combat, la masse dressée et brulante du clitoris de son amie, hideusement étiré et gonflé par les substances chimiques et les machines tekhanes. Dressé contre la raie de ses fesses, elle se rend maintenant compte de l'étendue de la mutation qu'elle à subit, car il est aussi gros et dur qu'une véritable queue.

Le micro crépite à Rachele prend de nouveau la parole :

-Mesdames et Messieurs, c'est à vous de déterminer l'issue du spectacle ! Ce soir je suis votre impératrice et je préside les jeux du cirque ! Si vous estimez que ma nouvelle esclave à suffisamment endurée et c'est bien battue, levez le pouce pour lui donner votre faveur ! Si vous estimez qu'elle n'a pas bien combattue et qu'elle n'est bonne qu'a servir de fourreau à bite, alors, vous connaissez le geste...

Mila s'est extraordinairement bien battue, personne ne peut dire le contraire, elle est parvenue à luter les bras liés dans le dos et dressée sur le bout des orteils à causes de ses talons aiguille. Elle a même failli gagner malgré le désavantage. Mais les invités sont venu pour voir du sang et du sexe, pour satisfaire leur goût pour le sordide et la luxure. Malgré ses prouesses martiales extraordinaires, les innombrables voix de l'assistance se mettent à hurler et à réclamer sa mise à mort. Dégoût, injustice, déloyauté, voilà tout ce qu'ils envoient à Mila en dressant vers elle leurs pouces baissés dans l'espoir d'assister à sa mise à mort.

Radieuse, emplie de sa toute puissance et de satisfaction perverse, Rachele entre sur le ring et se campe devant les deux femmes. Elle lève le poing devant Sonia, lève le pousse, puis tourne sa main vers le bas sous les acclamations et les « vivas » de la foule.

La bête sans cervelle qu'est devenue Sonia grogne de satisfaction et pousse un hurlement guttural dans lesquels Mila crois reconnaître des mots à peine intelligible : « baise ! Sonia baise ! ».
Elle sent alors l'autre bras puissant de son ami lui ceinturer une cuisse et la lui écarter lentement pour révéler à tout le monde sa vulve offerte et sans défense. La bête aux cheveux blonds n'écoute pas les paroles que son amie pourrait lui dire, ses appels à la raison ou à la pitié, elle ne pense qu'à une chose : évacuer sa souffrance en baisant...

Le corps tout entier de Sonia se contracte, elle donne un puissant coup de rein et Mila sent son énorme bout de chaire sensible coulisser juste à coté de ses lèvres pubiennes. La bête a raté sa cible mais la Judoka comprend à ses coups brutaux et maladroits que son amie ne sait plus faire l'amour, elle frappe et baise comme un animal et si elle parvient à la pénétrer, elle va lui faire mal, très mal...

Sonia donne un nouveau coup de rein et rate à nouveau l'entrée de la vulve de Mila qui la sent glisser juste entre ses lèvres, de bas en haut, devant la porte de son vagin. Elle hurle de frustration et raffermie son étreinte autour des côtes de Mila et de sa cuisse prisonnière de son bras.

-Tss tss tss... la laaaa... on se calme Esclave numéro deux.

Mila regarde Rachele s'approcher de Sonia et lui adresser la parole en lui caressant son membre muté. La mafieuse lui a aussi volée son nom, elle n'est plus une personne, mais un objet numéroté, la belle avocate brillante et vibrante est désormais une esclave sans nom ni cervelle. Plus que cela, une question s'installe dans l'esprit de Mila : si Sonia est l'esclave numéro deux, qui es donc l'esclave numéro un ?

-Attend... attend... je vais t'aider...

Les doigts de Rachele se referment sur le clitoris démesuré de Sonia. De son autre main, elle écarte délicatement les grandes lèvres de Mila pour découvrir l'entrée de son vagin. Elle guide alors le bout du « pénis » de l'esclave vers l'embouchure de la prisonnière et lui en fait frotter les bords.

-Voi...

Sonia pousse enfin avec lenteur et s'enfonce centimètres après centimètre dans le corps de Mila, poussant au passage un long grognement de plaisir pendant que Rachele laisse glisser le sexe de la bête entre ses doigts .

-laaaaaa... c'est bien... continue maintenant...

La folle furieuse se met à baver abondamment sur la poitrine et le visage de Mila, ses yeux s’adoucissent et se révulse légèrement. La judoka comprend que sa pauvre élève ne peut désormais ressentir du bien être qu'en baisant ou en se faisant baiser sauvagement.

Mais elle n'a pas le temps d'en penser plus que déjà Sonia ressort partiellement et lui redonne un violent coup de rein. Mila se sent transpercée, déchirée de pare en pare au passage de se répugnant appendice de chaire transformé. L'ancienne avocate, au part avant si douce et si délicate, la viole désormais maladroitement et brutalement, sans aucune nuance. La belle jeune femme dont elle avait tans fantasmé une nuit d'amour et de douceur, l'utilise comme une vulgaire poupée gonflable, qu'elle fourre en hurlent et en grognant de plaisir.

Après de nombreuses minutes de pénétration brutale, au comble du plaisir et de la douleur, alors que Mila commence à abandonner toute dignité, Rachele s'agenouille devant les deux femmes. Pour enflammer et conquérir son auditoire, elle embrasse le clitoris de Mila, juste au dessus de celui de Sonia qui continue de coulisser entre les lèvres de la judoka. Elle commence alors à le sucer de toute ses forces pour le faire pointer et sortir de sa gangue de chaire. Elle le suce si fort qu'il finit même à gonfler et à s’étirer légèrement...


Répondre
Tags :