banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Dans une ruelle des bas-fonds | pv Copper'  (Lu 686 fois)
Lullaby
Créature
-

Messages: 17



Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 17, 2015, 04:40:55 »

Un papier en main, la démarche assurée, aucun regard en arrière. Je ne montre aucun signe de crainte, de peur, car je n’en ressens pas la moindre traces. Les bas-fonds ou le palais, tout est pareil à mes yeux. Juste des chemins à prendre. Une faille en arrière d’un bar m’a permis de parvenir à Terra, sur indications volées par la force. C’est fou comme les humains peuvent être faibles parfois. Je n’avais meme pas fini de le vider pour la troisième fois qu’il s’exclamait être épuisé et incapable de me laisser continuer. J’ignorais que si rapidement, une bouche coulissante le long d’une verge pouvait devenir une torture. Si je lui avait fourré le fourreau de mon épée dans le cul, je peux comprendre qu’il supplie. Mais pas quand je lui prodigue une belle gâterie que d’autres auraient suppliés pour obtenir de ma part.

-De vraies mauviettes…

Un murmures pour moi-meme, je pestais un peu car au final, je me retrouvais frustrée de n’avoir pas pu en tirer plus. Il avait connaissance de la faille, et un nom qui devait se trouver dans une de ces ruelles. Mais il n’avait pas été capable de bander davantage pour me permettre de me satisfaire sur sa verge. Sérieusement, les hommes ne sont plus capable de s’en servir ? Il me tarde de retourner sur ma planète pour retrouver satisfaction. Pas que ca soit un besoin vital, ni que je me nourrisse de fluide, mais bon, j'ai le droit à vouloir ma part. J'y ai pris gout, et ca ne me coute rien de l'admettre, j'appréciais comment ca se déroulait chez moi. Voilà trois jours que je me suis écrasée sur Terre et j’ai besoin de trouver ma première pièce sur Terra pour mon vaisseau. Je pouvais pas m’écraser sur un monde où les pièces se négocient au coin de la rue ? Noooon ! Ca aurait été trop simple ainsi.

-Fais chier !

Un peu plus sonore, accompagné d’un coup de pied balancé dans une bouteille qui traine, et qui se fracasse contre un mur alentour. La nuit est tombée ici. J’ai mon armure habituelle, bien que les tissus deviennent vraiment trop petits pour contenir ma poitrine, on dirait que mes tétons sont à deux doigts de voir le grand jour. J’aurais presque froid aussi avec mes fesses dénudées ainsi, je tiens davantage de père comme il me l’a toujours répété. Le feu est mon élément primaire. J’y passe ma main, sur mes fesses, pour réchauffer un peu avec le frottement de mes doigts après avoir marqué un arrêt dans ma marche. J’aurais peut-être du emporté le pantalon que le type portait, histoire de me couvrir mieux. Quoique, je n’ai rien à caché sur ma parfaite petite personne, ca s’apparenterait donc davantage à du confort qu’à un besoin de recouvrir sa nature. Des bruits, il en vient de partout autour. Des bruits de voix, des bruits de pas, des bruits de coups,...de quoi rendre nerveuse une banale fillette, ce que je ne suis pas. Au lieu de détaler comme une lapine, je me contente de jeter un regard vers l'avant, puis vers l'arrière avant de retirer ma main de ma fesse gauche, pour rendre pareil service à la droite. Ensuite seulement je pourrai reprendre la recherche de la personne en question indiquée sur ce fichu papier.
« Dernière édition: Février 18, 2015, 12:35:18 par Lullaby » Journalisée

Copperhead
E.S.P.er
-

Messages: 69



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Février 18, 2015, 12:33:47 »

Présente sur Nexus depuis seulement une journée, Copperhead n'a comme à son habitude pas chaumé. En effet, la jeune femme a été engagée il y a peu par l'ensemble des gangs des bas-fonds souhaitant mettre fin aux jours d'un des leurs devenus un peu trop gourmand. Ledit gang s'étant retranchant dans une véritable forteresse, la jolie borgne a donc décidé de poursuivre une autre approche que la version on fonce dans le tas et on défouraille à foison. Bien que ce soit sa stratégie favorite, elle s'est dit que changer un peu pouvait rendre cela puis amusant. Du coup, c'est simplement vêtue de sa tenue civile que la Mercenaire a décidé d'accomplir son job. Cela se décrit par un pantalon cargo couleur camel, d'une paire de basket, d'un t-shirt moulant citron et d'un sweat zippé à capuche marron.

Arrivée sur place, il lui a donc suffit de jouer son rôle de Mercenaire. C'est fou ce que l'on peut faire avec un couteau lorsque celui-ci est entre des mains expertes. Autant dire que leur arsenal n'eut aucun effet à partir du moment où Copperhead s'est introduit dans la place. Aussi c'est sans avoir touché à la moindre arme, à l'exception de sa seule lame, qu'elle venait de clairement mettre fin à la vie d'un gang au grand complet. Utilisant leur propre munition pour tout faire sauter, elle rangeant dans le fourreau, dissimulé sous ses fringues et calé à la verticale le long de sa colonne vertébrale, son couteau avant de quitter l'endroit. Mais avant cela elle prit bien entendu le temps de se nettoyer ses mains et son arme. Pour la jolie blonde, Nexus, c'est comme une aire de jeu pour gosses. Les proies sont faciles et sans saveur, aussi c'est bien parce qu'elle s'ennuie qu'elle a accepté ce contrat.

Il faut bien avouer que se remplir les poches à ce point en une minuscule journée et en faisant ce que l'on aime, ça en devient presque criminel que de refuser. C'est donc après avoir terminé toutes les dernières formalités de son boulot qu'elle se retrouve enfin libre. Copperhead décide alors de vadrouiller quelque peu dans les bas-fonds dans l'espoir d'y trouver quelque chose à faire, ou à défaut un truc intéressant qui ne la laisse pas sur sa faim. C'est vrai quoi ! Jouer ainsi du couteau et commettre une véritable hécatombe, tout cela à le don de particulièrement l'exciter. Autant dire que la jeune femme a sérieusement envie de combler ses envies, aussi reste à trouver une candidate qui fasse l'affaire. Balayant son regard tandis qu'elle arpente le dédale de rue qui compose le pire quartier de la ville de Nexus, elle commence à se décourager.

Histoire de momentanément calmer son impatience, elle se délecte d'un sucette à la fraise, souvenir d'une de ses escapades sur Terre. Elle avait trouvé le nom de la marque plutôt amusante mais était surtout devenu plus ou moins accro à leur goût. La Chupa Chups au bec qu'elle fait sans cesse passer d'une joue à l'autre, les mains dans les poches de son sweat et  la capuche sur la tête, elle erre en se disant qu'elle aura peut-être plus de chance en rejoignant les autres quartiers un peu moins pourris que celui-ci. Mais un bruit l'atteint soudain. Provenant d'une des ruelles un peu sombre, cela lui fait penser à du verre qui se brise. Hésitante au début, elle se dit finalement qu'elle n'a rien à perdre alors autant aller jeter un coup d'oeil. Et quelle bonne idée Copperhead vient d'avoir !!

En effet, elle n'a même pas fait dix pas qu'elle se retrouve dans le dos d'une ravissante jeune fille en train de... se masser les fesses ? Arquant les sourcils sur ce spectacle pour le moins inattendu, elle ne pipe mot et se contente d'en profiter. La charmante demoiselle semble ne pas vraiment souffrir du froid puisqu'elle porte une armure qui ne couvre pas grand chose. C'est même à se demander à quoi elle peut lui servir, parce que visiblement niveau défensif il y a là de très très grosses lacunes. Simple petite interrogation purement professionnelle, après tout la Mercenaire est une guerrière avant tout. Mais il faut bien l'avouer notre jolie blonde laisse très vite de côté la branche technique pour se concentrer sur les formes fortes appétissantes de sa jeune inconnue. Toujours dissimulée dans l'ombre sans le moindre bruit, Copperhead s'approche finalement avec un petit sourire, un brin carnassier, et la tige de sa sucette calé au coin de ses lèvres.

_ Tu sais. Te montrer aussi invitante dans un quartier pareil. Ce serait presque criminel que de te laisser sans rien te faire...

Lâche-t-elle, suivit d'un petit rire moqueur.
« Dernière édition: Février 18, 2015, 12:45:50 par Copperhead » Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox