Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Quand tu me tiens par ... [Pv.]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Lilly

Humain(e)

Quand tu me tiens par ... [Pv.]

lundi 01 avril 2024, 21:57:25

Mince!!!!

Les talons d'Eunyee claquaient rapidement sur le carrelage du couloir qui menait à la salle de cours. C'était la dernière heure de la journée et il avait fallu qu'elle trouve le moyen d'arriver en retard. Enfin ... ce n'était pas vraiment sa faute à elle mais plutôt celle d'Asato sensei. Le professeur de sport l'avait sollicité par sms pour un "rendez-vous" au dernier interclasse de la journée. Par "rendez-vous", on entendait bien une rencontre dans un coin peinard pour un truc pas très reluisant. D'habitude, Eunyee évitait de fricoter avec les profs mais elle n'avait pas osé refuser. Son échange international dans ce lycée japonais se passait bien et elle ne voulait surtout pas être renvoyée chez elle en Corée du Sud avec une mention "grosse salope" dans son dossier.

Ici elle était bien, loin de ses parents, mais pas de leur compte en banque. Elle vivait sa vie, très confortablement, s'appliquait à rendre d'excellents devoirs gratifiés par des notes bien supérieures à la moyenne, et surtout, surtout ... pouvait s'adonner à son petit péché favori dans cet endroit où on ne la connaissait pas.

Enfin ... ce dernier point, c'était avant ... Car elle avait maintenant une certaine réputation qui faisait très justement écho à ses talents de fellatrice acharnée. Par jour? Mmmm.... Dix? Douze? Oui, à peu près. C'était bien le nombre de mecs qu'elle retrouvait dans le local de rangement du gymnase de l'établissement. Contre une certaine somme, elle tombait à genoux et satisfaisait son partenaire jusqu'à ce qu'il vienne. Elle n'avalait pas forcement, ça dépendait de l'individu ...

Et donc, là ... Asato sensei avait été trèèèèèèès long à venir et donc, elle était en retard. Arrivant devant la porte fermée de sa classe, elle s'arrangea un peu. La mode en asie était aux grosses poitrines, taille fine, joli cul et longue jambe: c'était son style naturel et il en fallait peu pour rehausser sa beauté. Un coup de langue sur les lèvres (goût salé du prof), et elle toquait puis entrait. Son salut révérencieux et bien bas fit peser sa poitrine dans son petit haut moulant et elle s'excusa humblement, ne mentant pas sur la raison de son retard. Elle avait été retenu par un professeur qui se démerderait pour expliquer à son collègue pourquoi. Heureusement, Tama sensei, son professeur d'histoire l'appréciait en raison des ses notes performantes et de son assiduité.

"Vous penserez à rattraper ce que nous venons de voir ces quinze dernières minutes."

"Oui monsieur, Taro restera un peu avec moi que je puisse recopier le cours."

Elle parcourut des yeux l'assemblée des élèves assis et bon nombre de garçons baissèrent les yeux. Taro? Pourquoi Taro? Personne ne se demanda vraiment pourquoi mais elle ... elle le savait, et lui aussi.

Ce petit coquin à qui elle n'avait jamais adressé la parole était assis dans la rangée derrière la sienne sur sa droite. Oh elle sentait bien peser son regard régulièrement mais quand elle tournait la tête vers lui, ce petit monsieur regardait subitement ailleurs ...

Elle alla s'asseoir à sa place, non sans le fixer éhontément. La veille en partant, elle avait trouvé dans son casier une enveloppe contenant une somme d'argent importante. Sur l'enveloppe, un prénom ... Taro. Bon, c'était une méthode d'approche comme une autre mais d'ordinaire, les garçons venaient la voir directement pour demander ses "services". Lui n'avait visiblement pas osé mais il fallait que les choses soient dites.

Le reste du cours passa assez vite et 17 heures sonnèrent. Alors que les élèves quittaient la salle un à un, Eunyee se retourna vers Taro, passant un bras sur le dossier de sa chaise.

"Viens t'asseoir à côté de moi, il semblerait qu'on ait à parler tous les deux."

Bando

Humain(e)

Re : Quand tu me tiens par ... [Pv.]

Réponse 1 lundi 01 avril 2024, 23:22:00

Fin de journée… ou presque.
C’est l’heure du dernier cours de la journée pour les élèves de la classe de Taro, dix-neuf ans, enfin arrivé jusqu’en terminale après cinq ans dans ce même lycée. Si tous frémissent d’avance à l’idée d’affronter les récits souvent barbants de Tama sensei -dernier rempart avant un week-end bien mérité-, notre grand dadais, lui, les redoute plus que quiconque.

La raison est bien simple : au tirage de l’élève le plus malchanceux de tous, tout le désigne grand gagnant. Si Tama sensei est réputé pour être un homme sévère et un poil trop pointilleux en ce qui concerne son barème de notation, Taro, lui, a eu la chance de l’avoir pour professeur d’Histoire ces cinq dernières années… même malgré ses redoublements. Comme quoi, la poisse attire sans doute la poisse.

Vainqueur à la loterie de la génétique, ce grand gaillard aura au moins su prouver à tout le monde la véracité de cet adage qui veut que « l’on ne peut être bon partout ».

Grand bonhomme d’un mètre quatre-vingt cinq au moins, s’il n’est pas vraiment un mec que l’on pourrait qualifier de populaire, tout le monde ici voit quand même en lui un sportif né. Enfin, faut pas se leurrer non plus, le fait qu’il soit plus vieux et plus grand a sans doute pas mal aidé pour ce qui est de sa sélection au sein de l’équipe de baseball cette année encore. Il est grand, il court vite… et frappe plus fort que la moyenne. Mine de rien, c’est un sacré atout.

Et Taro lui, il aime bien ça le baseball.
Au moins parce qu’on l’engueule pas quand il joue. Puis, parce que ça lui permet de passer un peu de temps avec d’autres garçons de son âge, ce qu’il ne fait pas souvent en dehors des cours. En bref, le baseball, c’est un bon exutoire.

Enfin… c’en est un. Ça, c’est s’il continue à jouer.

Plus discret qu’à l’accoutumée, Taro n’a pas l’air bien aujourd’hui et cela n’a rien à voir avec le fait qu’il ait du mal à suivre le cours de Tama sensei. Ayant passé la journée à regarder par-dessus son épaule comme si il avait vu un fantôme, le garçon semble attendre, sur le qui-vive… et pour cause : alors qu’il devait remettre hier l’argent de son inscription pour l’année au club de baseball, le jeune homme a finalement décidé de faire tout autrement.

Las d’entendre toutes ces histoires que racontent filles et garçons dans les couloirs, à propos de la jolie Eunyee -l’étudiante Coréenne venue étudier ici depuis quelques mois-, Taro, qui s’était épris d’elle, de son tempérament comme de sa beauté, s’était décidé à prouver aux autres qu’ils avaient tort sur toute la ligne et que tout ce que l’on racontait à son propos n’était qu’un tissu de mensonges.

N’ayant pas osé lui en parler directement, parce qu’il n’aurait simplement jamais pu faire une chose pareille, celui-ci s’était mis en tête de déposer quelques billets dans son casier puis de la suivre une fois les cours terminés, pour voir ce qu’elle pourrait bien faire de l’argent. Innocemment, il avait même pensé qu’elle se dépêcherait d’aller remettre l’enveloppe aux objets trouvés…

Il n’avait toutefois absolument pas réfléchi au fait que, sur ce morceau de papier destiné à l’administration du club de baseball, figurait son nom, écrit en grosses capitales. Aussi bête que cela puisse paraître, ce détail lui avait échappé.

Lorsqu’il avait fini par s’en souvenir, il était bien trop tard.

Aussi, quand cette jeune fille qu’il avait tant peur de croiser finit par faire irruption dans la classe -alors qu’il ne l’avait pas vue de la journée-, Taro tourna la tête, en priant pour qu’elle ne le remarque pas. Son nom sortit de ses jolies lèvres maquillées, pour la toute première fois… et donc il sursauta.

Eunyee prit la place qui se trouvait juste devant lui… et Taro passa l’heure qui suivit à paniquer, priant encore pour qu’elle ne se retourne pas. Contrairement à d’habitude, il n’osa même pas la regarder, alors même qu’il l’avait bien remarqué, elle portait aujourd’hui ce pull qu’il préférait et qui lui faisait un décolleté absooooolument vertigineux.

Préparant son départ en avance, il ramassa ses affaires pas loin de dix minutes avant la sonnerie et, quand la cloche se mit à tinter, il se leva d’un bond, prêt à détaler, sans même regarder la jeune fille. Il avait bien trop peur qu’elle pense de lui qu’il était de ceux à colporter ces rumeurs à son sujet et ne pensait plus qu’à fuir…

Même si… une petite part de lui aurait aimé que ce soit vrai.

Mais, alors qu’il venait de se lever, la petite brune se tourna justement pour l’interrompre. Mal à l’aise, Taro s’arrêta. C’était bien la première fois qu’elle lui adressait vraiment la parole, seul à seul du moins… et, s’imaginant bien de quoi elle pourrait vouloir discuter, le pauvre appréhendait comme jamais, les joues virant au rouge.

« A-ah… euh… Eu-Eunyee, salut. Vraiment ? »

Déglutissant timidement, le garçon tira la chaise juste à côté d’elle et s’assit, sans oser soutenir son regard. Portant son regard loin, vers l’extérieur de la salle, il continua.

« Tu… voulais recopier le début du cours, c’est ça ? Tu devrais peut-être demander à Saya, ou à Fumiko, tu sais. Mes notes sont pas super, alors… »
« Modifié: lundi 01 avril 2024, 23:29:19 par Bando »

Lilly

Humain(e)

Re : Quand tu me tiens par ... [Pv.]

Réponse 2 vendredi 05 avril 2024, 17:27:13

Elle l'interrompit.

"Je me moque de vos notes à tous. Ce cours reprend des notions que tout le monde connait. Je n'ai pas besoin de le revoir."

Ils étaient seuls à présent. Il était habituel que des élèves restent un peu après la fin des cours. Le gardien ne fermait les portes de l'établissement scolaire que bien plus tard, après une ronde de surveillance.

Comme Taro avait laissé une distance respectable entre sa chaise et la sienne, Eunyee se rapprocha en faisant crisser les pieds de son siège sur le parquet et colla sa cuisse contre celle du garçon. Le short qu'elle portait était suffisamment court pour que n'importe quel connaisseur approuve la perfection esthétique de ses jambes. Bien entendu, la pression qu'elle y mettait était savamment calculée.

"Alors ... Taro ... Tu as quelque chose à me demander?"


Elle minauda avant de sortir de son sac une enveloppe qu'il reconnaitrait sans aucun doute. Les billets n'y étaient plus mais elle la tourna et la retourna dans tous les sens avant de lire le nom qui y était écrit, avec une articulation lente et précise.

"T..A..R..O.. C'est bien toi hein?"

Elle posa le papier sous son nez et renifla en le regardant avant de passer un coup de langue sur le rabat fermé.

"Tu t'es branlé avant de la mettre dans mon casier?"


Elle éclata de rire, posant sa main tout près de l'entrejambe du garçon.

"Je ... plaisante! Allez quoi! Rigole! C'est toi qui as fait le premier pas!"

Il était drôle. Elle arrivait difficilement a capté son regard aussi elle eut tout le loisir de l'étudier. En fait, il était plutôt pas mal foutu vu de près. Sa discrétion et sa timidité effaçait un peu son physique mais après tout, elle ne l'avait jamais vraiment regardé, ni vu ailleurs qu'en cours. Et puis de près, il sentait bon. Sans parler de parfum ou d'eau de toilette, chaque personne a son odeur naturelle et chez certains, ça passe beaucoup bien que chez d'autre. Eunyee y était sensible et plus d'une fois, elle avait rembarré un gars trop ... odorant.

Bon, le chipotage, ça allait un moment mais maintenant il fallait aller au fond des choses. Elle agita l'enveloppe.

"Avec ce qu'il y avait là-dedans, y'en a au moins pour deux séances ou alors une seule mais avec extra. Qu'est ce que tu préfères?"

Bon sang! Il allait le cracher le morceau?


Répondre
Tags :