Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Hijo de la luna [PV]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Douros

Avatar

Hijo de la luna [PV]

lundi 20 juin 2022, 23:42:47

Le palais lunaire était un lieu de paix, de douceur, illuminé en permanence et pourtant dans un crépuscule perpétuel. La reine de la lune, la déesse qui était toute les déesse lunaires se trouvait allongée lascivement sur sa couche, la lumière tombant sur elle pour révéler toute ses courbes. En face d'elle se trouvait un plateau de jeu et derrière celui-ci un Anubis qui avait du mal. Ils jouaient à ce jeu depuis plusieurs heures et la déesse avait toujours laissé à Anubis le choix du jeu. Mais quoi qu'il fasse elle était toujours la meilleure. Il ne savait pas pourquoi il s'était laissé embarqué la dedans par Thot, mais c'était toujours comme ça avec Thot, au début tout semblait rationnel et logique, puis dès que le plan se mettait en marche Anubis avait l'impression d'être le dindon de la farce.

_ Tu as perdu Anubis. Encore. Tu veux augmenter les enjeux ? Je possède déjà tes yeux pour une centaine d'année. Que peux tu m'offrir de plus ?

Anubis laissa tomber les tuiles de bambou tressé avec fureur, éparpillant le jeu, il n'avait pas la défaite facile, mais là comment il pourrait faire son travail sans ses yeux, pendant cent ans en plus. Il était allé trop loin et devait continuer mais ne voyait pas comment gagner.

_ Je n'ai aucun désir pour tes yeux. Je peux te les rendre. Mais je veux quelque chose en échange.Elle se mit à sourire, je veux un enfant. Non pas avec toi. Je veux que tu descende sur terre et que tu fasse un enfant là bas et il sera bénit par mes rayons. Il y a longtemps qu'un loup garou n'a pas arpenté le monde et leur fureur me manque.

Le jeu se reposa tout seul, se réarrangeant alors que la déesse de la lune avait écris sa proposition, la tendant à Anubis. Elle sourit et tendis la main. Anubis n'hésita que peu de temps, il n'aurait qu'à descendre, séduire une humaine et repartir. Rien de bien compliqué. Mais quand il serra la main de la lune il sentit ses rayons la transpercer violemment.


_ La bénédiction de la lune n'est pas quelque chose que l'on gagne, elle est versatile.

La déesse rit longuement alors qu'Anubis se sentait tomber, tomber loin sur la Terre, perdant lentement sa forme, la lune était pleine ce soir et Anubis avait été forcé d'adopter la forme du gardien enchaîné, il était un gigantesque loup noir aux trois têtes. Il avait les quatre pattes posés au sol et ses gueules étaient ouvertes, laissant échapper un souffle ardent. Au dessus de lui la lune luisait, baignant sa fourrure de halos de lumière.

Il était dans un parc, en pleine nuit, pourtant il y avait des gens qui se promenaient, il sentait leurs odeurs qui se diffusaient dans l'atmosphère, il sentait des odeurs de femelle humaines, il n'avait plus qu'à se servir et à les prendre toutes, la lune les empêcherait de s'enfuir hors de sa portée.

Leo ~

Dieu

Re : Hijo de la luna [PV]

Réponse 1 jeudi 14 juillet 2022, 15:55:14

Je n’étais pas encore accoutumé à la planète Terre, j’étais ici depuis seulement deux semaines. Je vivais dans un bâtiment qui se nommait hôtel, j’avais une chambre et je ne devais pas aller dans celle des autres. En même temps, je n’avais pas bien envie… Tout était si vieux, une drôle d’odeur flottait dans l’air, j’avais essayé de parler à quelques personnes des dieux de l’astrologie et je n’avais eu que des reproches… Je pense que ce n’était clairement pas l’endroit pour parler de ça.

Alors j’allais régulièrement me promener à l’extérieur, un peu plus chaque jour pour ne pas me perdre dans ce dédale de bâtiment, je n’arrivais pas bien à comprendre tout ce qu’il se passait. Il y avait des endroits pour manger, d’autres pour boire, certains pour danser, ou encore chanter. Parfois, il y avait des machines où les gens donnaient de l’argent, je me suis approchée pensant que c’était une sorte de Dieu essayant de communiquer avec… Et un homme m’a rapidement viré, me disant de ne plus remettre les pieds ici. Alors je ne sais toujours pas c’est quoi… Ce monde est bien étrange. Et j’ai du mal à trouver des personnes qui voulaient croire en nous : femmes des étoiles.

Je m'étais dit que je devais peut-être plus m’approcher des autres lieux de religion pour avancer ma piste, c’est pourquoi ce soir-là je cherchais ce que les habitants d’ici nommaient temple ! En posant des questions à des passants ils m’avaient dit d’aller du côté du parc et que je pourrais trouver de quoi répondre à mes questions… J’espère ! J’en ai marre de tourner en rond en ce moment et de ne pas avancer, j’ai une mission à effectuer !

Direction le parc, je porte une tenue légère à cause de la chaleur accablante de la ville, une simple robe blanche dévoilant mon dos, mes épaules, ainsi que mes longues jambes. Avec la lumière des lampadaires on remarque que ma peau scintille légèrement comme des étoiles. Mes longs cheveux blancs flottent derrière moi en rythme de mes mouvements, comme une magnifique cascade. J’arrive bientôt quand je vois environ cinq personnes courir dans tous les sens en criant qu’un monstre est dans le parc…

“Comment ?”

Un homme vient m’attraper par les épaules, me secouant comme un pommier.

“Un monstre !! Un monstre !!! Avec trois têtes, il attaque les femmes !!! N’y allez pas !!!”

Il attrape sa copine par la main avant de prendre la fuite, me laissant sur place… Un monstre vraiment ? Comment c’est possible de croiser une bête avec trois têtes sur Terre ? Je pose ma main sous mon menton pour réfléchir.

“Et si je venais à sauver ces pauvres gens…”

Ce monstre effraie la population, si je viens à les sauver, je pourrais gagner en popularité, avoir des adeptes, m’aider à comprendre ce qu’il se passe ici ! Parfait ! C’est tout bénef pour moi cette histoire. Je vais montrer la puissance des filles des étoiles, l’astre du Lion va briller de mille feux ce soir.

D’un pas déterminé, je reprends ma route, je croise quelques filles sur ma route, signe que je suis dans la bonne direction et petit à petit je me mets à sentir une force incroyable et surtout céleste. Un autre dieu ? Mon petit doigt me dit que j’allais bientôt le découvrir.
« Modifié: mercredi 20 juillet 2022, 15:39:27 par Leo ~ »

Douros

Avatar

Re : Hijo de la luna [PV]

Réponse 2 mercredi 03 août 2022, 17:10:57

La pleine lune éclairait le parc d'une lueur spectrale, la lumière qui baignait la ville semblait plus forte ici, plus éclatante. Et le parc semblait la proie d'une activité anormale pour cette heure de la nuit.

Réveillée par la lueur de la lune, Cindy avait décidé de sortir et de faire son jogging, tant pis pour l'heure. Dans le parc en lui même elle n'avait pas fait attention aux autres personnes, elle était juste là pour se dépenser, pour se vider l'esprit, elle avait eut des rêves étranges et voulait les sortir de sa tête. Au début elle ne fit pas attention au petit pressentiment qu'elle était suivit, mais quand elle le suivit, sa nuque la picota d’appréhension et quand elle osa enfin tourner la tête, son corps fut paralysé par la peur. La créature qui la suivait avait une vague correspondance avec un chien, mais avec une taille terrifiante, qui mettait sa gueule au niveau de la tête de la jeune femme. Et plutôt ses gueules puisque c'était trois paire d'yeux terrifiants qui la regardait. Son corps tétanisé et son cerveau tournant en boucle sur l'impossibilité de la chose, elle ne résista pas quand il la poussa violemment au sol. Elle ne cria pas, mais geignit en sentant la chose qui s’insérait en elle, qui la prenait sans aucune pitié, qui la remplissait d'un liquide chaud et détestable.

Lorsque la chose eut finit, elle se releva, encore sous le choc, puis une partie de son instinct de survie se réveilla et elle courut de toute ses forces vers la sortie du parc. Elle risqua un œil en arrière, mais la chose ne l'avait pas suivit. Elle passa la sortie et … Qu'est-ce qu'elle faisait exactement ? Pourquoi elle était sortie a une telle heure de la nuit ? Heureusement que sa séance de jogging c'était bien passée, elle n'avait rien sur elle pour se protéger, si un violeur l'avait attaqué elle n'aurait rien pu faire. Heureusement qu'elle n'habitait pas très loin.

Emma discutait tranquillement avec ses amies en marchant dans le parc. C'était étrange qu'elles aient toutes décidés de se promener dans le parc mais elles n'avait pas relevé la chose, elles discutaient, s'extasiaient, riaient. Emma sortit son téléphone et montra une photo de son petit copain pour le montrer à ses amies, mais l'une d'elle ne se joignit pas au chorus d'exclamations. Elle tendait le doigts vers quelque chose. Emma n'eut pas le temps d'enregistrer l'image que lui envoyait ses yeux, elle avait seulement vu des griffes et des pattes qui semblaient bouger trop vite. Elle avait déjà fait demi-tour et courait avec ses amies, son portable lui échappant des mains. Mais la peur qui emballait son corps semblait brumeuse, elle s'arrêta au bout de quelques pas et se retourna pour aller chercher son portable a terre. C'était important ! La brume qui engourdissait le cerveau lui cacha la créature jusqu'à ce qu'elle ait pris le téléphone et voit trois tête en face d'elle.

Emma se reposait sur un des bancs, épuisée et sonnée par sa rencontre avec la bête. Elle vit une de ses amie, une fille brune aux cheveux élégamment bouclé, qui s'avançait vers elle, avant de se poser à coté d'elle, retenant un sanglot. Ses cheveux étaient maintenant en désordre et remplis de feuilles et d'herbe. Elle portait un petit sac à la main. Sans dire un mot de plus, elle tendit le sac à Emma qui entrepris de piocher des vêtements dedans pour remplacer les siens déchirés et ravagés. Tous avaient le même logo, un cercle qui selon l'éclairage montrait des phases différentes de la lune. Emma secoua la tête et sourit à son amie qui avait finit de s'habiller. Elle ne savait plus de quoi elle parlait avant, mais ce n'était pas important. Dommage qu'il n'y ait pas de marchand de glace ouvert à cette heure, elle avait chaud !

Les voix rendaient presque fou Anubis. Les deux têtes qui étaient sur ses épaules semblaient prendre autant le contrôle de son corps que lui. Il entendait directement la voix de la déesse qui lui indiquait ses futures cibles. Il en était à la combientième, huitième ? En un soir ? Il avait beau être un dieu, il avait tout de même des limites. Mais les odeurs se faisaient insistantes, il n'avait qu'à se baisser pour attraper les femelles et se servir. Pourtant il sentait quelque chose, une autre influence que la lune, quelque chose sur lequel il pouvait se raccrocher. Ses têtes semblaient redevenir une seule et ses pattes semblaient prendre la forme de mains, mais la lune insista, il y avait une autre qu'elle voulait.

Victoria regardait son mari pousser le landau du bébé, souriante, il avait l'air tellement heureux qu'elle lui ait donné un fils. Il commençait tout juste à faire ses nuits mais cette nuit là ils n'avaient pas réussit à dormir tout les trois. Elle ne voulait pas s'arrêter là, elle voulait un autre enfant, elle regarda son mari et eut une lueur de luxure dans ses yeux, lui regardait la poussette et ne faisait pas attention à elle, ce qui lui permit d'enlever sa culotte de sous sa jupe. Elle lui demanda de l'attendre et il lui fit un sourire absent avant de regarder à nouveau son fils, baigné dans la lueur de la lune. Elle s'allongea sur une table, arrangeant son haut pour bien montrer ses seins. Quand il allait la voir il allait tomber. La lune l'aveuglait presque et elle sentit quelque chose de lourd se poser sur la table. Elle ne dit rien, se laissant d'abord faire, puis sentit quelque choses pousser sur son haut. Elle eut un rire en sentant l’extrémité d'une griffe qui dévoilait sa poitrine. Puis elle sentit une morsure, ou plutôt trois, elle gémit en sentant ses deux seins et son cou attaqués, pas méchamment, mais avec fougue. Elle leva la main et caressa doucement ce qu'elle touchait, les cheveux de son maris sûrement, elle ne se souvenait pas qu'il ait une chevelure aussi longue. Puis elle sentit son sexe, ardent et décidé, pénétrer le sien. Elle regarda vers le landau du bébé, prise d'une soudaine peur, mais son mari était là, qui s'en occupait. Elle ne fit pas le lien qu'il ne pouvait pas à la fois s'occuper du bébé à quelque mètres de là et la prendre brutalement comme son amant le faisait, à la place, elle embrassa, caressa, bougea, voulant que l'étreinte soit plus fougueuse encore. Puis elle sentit grossir en elle le nœud du sexe de son amant, la remplissant, la maintenant, avant le jet final, qu'elle accueillit dans un cris de plaisir.

Victoria remit rapidement sa culotte, épousseta doucement ses habits qui était froissés, puis revint prendre la main de son mari, se remettant à sa promenade en souriant.

La lune l'avait forcé à cette dernière étreinte, mais Anubis se contrôlait plus à présent. Il n'était plus sauvage et son corps se modifiait, reprenant lentement sa forme humaine. Ses deux autres têtes finissait de fusionner avec la principale, reprenant le cours normal de ses pensées. Il sentait toujours l'influence de la lune, mais elle ne pouvait plus déchaîner la bête en lui, il y avait une autre force à l’œuvre, moins grande, mais beaucoup plus proche, il se dirigeait vers elle.


_ Bonjour

Sa voix lui semblait rouillée, ressemblant à un jappement plutôt qu'à une voix humaine. Ses yeux détaillèrent la personne devant lui, voyant au delà des simples apparences humaines, c'était une déesse comme lui, mais différente. Il sentait toujours l'influence de la lune sur lui et leva les yeux au ciel en entendant murmurer qu'elle ferait un bon réceptacle pour un enfant. Il fit apparaître ses différents atours égyptiens, plus comme une façon de se présenter à la déesse. une coiffe, un pectoral et des anneaux aux bras, mais rien de plus. Il s'approchait d'elle, empêchant mentalement son long sexe de réagir à la présence d'une femelle.

_ Vous avez interrompu un jeu entre moi et une autre déesse. Je vous remercie, je n'étais pas moi même.

Non pas qu'il n'ait pas apprécié de prendre toute ses femmes et la vigueur infernale dont on l'avait béni, mais il aurait préféré le faire lui même, de son propre chef. Bon au moins la lune avait eut la bonne idée d'aveugler suffisamment les gens pour leur faire oublier la présence dans le parc d'un cerbère violeur.


Répondre
Tags :