Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses
Inscrivez-vous

Lissandre Verrières

Humain(e)

Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

dimanche 29 novembre 2020, 07:35:50

Assise dans son bureau, son ordinateur portable à coque rose allumée : Lissandre soufflait une nouvelle fois. L’inspiration avait fui. Elle tournait en rond depuis au moins trois heures. Elle ne parvenait pas à reprendre un de ses récits commencés. Elle n’arrivait pas non plus à trouver une nouvelle idée. C’était le néant. Et elle soupirait encore, laissant tomber sa tête contre la surface du bureau.

Lissandre décida de fermer toutes ses pages ouvertes. Elle éteignit même son ordinateur pour le rallumer. Se disant que le geste serait symbolique de repartir de zéro. Elle éteignit donc sa session, redémarra son PC et se retrouva face à son fond d’écran. Sa main sur la souris… ne sachant quoi faire et où cliquer.

« Merde ! »

Elle ouvrit une page internet. Cliqua sur un lien. Puis alla sur cet autre site. Lissandre finit par se perdre dans les méandres d’internet, allant d’un article sur une innovation technologie, à une vidéo sur des chats kawaii, en passant également par une vidéo porno avant de finir sur un forum local. Des fils de conversation qui explosait dans tous les sens.

« Légande urbain – Monstre marin » Ce titre avait remporté l’attention de Lissandre. Ça et le fait que le pseudo du créateur indiquait une localisation pas si loin de sa position. Elle ouvrit le fil de discussion et apprit qu’un geek avait aperçu une forme dans l’eau. Une très belle femme aux cheveux rouge nageant avec une souplesse et une rapidité impossible pour une humaine. Les réponses étaient aussi intéressantes que le postulat de base. Il y avait les haters qui s’en donnait à cœur joie, les pervers qui imaginaient les choses, il y avait même un pseudo-scientifique qui expliquait par A+B comment l’existence d’une sirène était impossible.

Car c’était de ça dont il était question : une sirène !

Milieu de l’après-midi. Lissandre s’enfonçait dans le sable. Ça faisait une heure qu’elle essayait de retrouver le spot. Elle n’avait que quelques images issues du fil de discussion du forum. Elle s’arrêta une énième fois pour demander les coordonnées GPS à celui qui avait soi-disant vu la sirène. Mais elle n’avait toujours pas de réponse.

« SIRENE ! SIRENE ! Où es-tu ? »

Il n’y avait plus personne autour d’elle. Elle s’était éloignée des plages de sable fin pour explorer des endroits bien plus sauvages. Des petites criques qui se retrouvaient complètement noyées à marée haute. Et la marée montait justement. Le temps jouait la course-poursuite contre elle.

« SIRENE ! J’aimerai te rencontrer ! J’aimerai parler avec toi ! Tu M’ENTENDS ? »

Ses mains en porte-voix, Lissandre se demandait soudainement si ça servait à quelque chose. Est-ce que le son de sa voix pouvait être audible depuis sous la surface de la mer ?

Elle finit par laisser ses affaires un peu plus haut, là où l’eau ne les atteindrait pas. Puis elle se dirigea vers un rocher où elle s’assit en tailleur. Le regard au loin, elle ne croyait plus en cette rencontre…

Lyli

Créature

Re : Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Réponse 1 mercredi 20 janvier 2021, 11:08:24

Pour les humains, créatures les plus banales peuplant la terre, il était difficile de concevoir l'existence de créatures hors du commun, tout comme de la magie elle même. Les rares rencontres de Lyli étaient de ce fait souvent un choc culturel lorsqu'elles avaient lieux sur terre, et même après témoignage des rares humains l'ayant rencontré qui irait vraiment croire qu'une créature surnaturelle vivait juste là, à quelques mètres des plages si fréquentés par les touristes ? Généralement personne, mais quelques exceptions contournaient cette règle...souvent des rêveurs qui n'étaient eux même pas sur de ce qu'ils faisaient. Quoi qu'il en soit, ces rares téméraires valaient bien le coup qu'on aille à leurs rencontre !

Quand une voix féminine hurla "SIRENE" comme si rien n'était, difficile donc pour Lyli de l'ignorer. La sirène crut d'abord à un jeu entre adolescente mais les cris s'intensifiaient, portés par le vent et l'eau. " J'aimerais te rencontrer ", voila qui l'interpela assez pour sortir discrètement la tête de l'eau et l'observer de loin. Aux premiers abord c'était une jeune femme, tout ce qu'il y avait de plus banale mais Lyli eut soudainement un doute et une interrogation. Sa peau n'était pas de la même couleurs que les humaines normales, elle était toute rose mis à part le visage. Une certaine interrogation sur son visage, la sirène décida de plonger et de s'approcher lentement et surement des côtes presque vides, jusqu'à se retrouver au pied du petit endiguement de roche.

Sans crier garde et par surprise, Lyli se hisse coude contre la roche en surgissant de nulle part aux pieds de la demoiselle, crevant avec élégance la surface de l'eau. Les goutes salées de l'océan ruisselaient contre sa peau nue et son revêtement en écaille, ainsi que sur ses longs cheveux couleurs de feu, semblant moins impactés que ceux d'une humaine par le liquide. Tout sourire aux lèvres, Lyli dévisage cette personne en penchant son visage de droite à gauche, comme une enfant espiègle jaugeant une surprise qu'on venait de lui offrir.

- Comment tu savais que j'étais ici ?

A vrai dire Lyli n'attends pas vraiment de réponse et approche son visage si près de celui de la jeune femme qu'elle pouvait sentir son souffle. Toujours en conservant le même sourire et avec une pointe de curiosité, la sirène commence à poser les mains sur les cuisses de la jeune femme, ne pensant pas une seule seconde que ce geste pouvait avoir une connotation sensuelle ou même érotique, les sirènes et les humains ne voyaient pas les choses de la même façon après tout.

Ces mains commençaient d'ailleurs à caresser ces jambes, puis son ventre, ainsi que le reste de ses hanches et de ses bras... en évitant tout de même les zones trop intimes. Avec un sourire s'agrandissant d'avantage, Lyli continues de toiser ce corps rose, en riant soudainement aux éclats.

- Ahahaha ! j'aime bien ta peau, elle est rigolote ! C'est... étrange et agréable à toucher ! Quels genre de créature es-tu ?

Lyli ne connaissait pas assez le latex et pensait que cette combinaison rose constituait la peau de la jeune femme. En tout cas, elle aimait énormément ce toucher, ces sensations... et avait du mal à retirer ses mains. Elle ne saurait dire pourquoi, mais la sirène était très excitée par la sensation de ce toucher.

Lissandre Verrières

Humain(e)

Re : Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Réponse 2 mardi 26 janvier 2021, 19:14:34

Lissandre n’a même pas le temps de conter son histoire qui l’a amené sur cette plage à ce moment précis. Elle est bien trop surprise d’abord, et trop curieuse ensuite pour le faire. Cette femme au corps parfait, aux cheveux magnifiques : cette femme a posé ses mains sur son latex chéri. Et Lissandre ne peut rien faire contre une femme qui adore sa peau d’adoption.

La déglutition est difficile quand les mains deviennent un peu plus que curieuse. Ses mains qui appartiennent à une femme extraordinaire et dont le corps ruisselle d’eau. Ses mains qui glissent sur son ventre… sur ses hanches… C’est : c’est sensuel. Lissandre ne s’attendait pas du tout à ça en rencontrant une sirène ! Elle en perd ses mots et c’est quelque chose de rare pour la petite Française !

« Je suis… je suis humaine. »

Des mots étranges. Tout le monde est humain. Alors, devoir le dire à voix haute et sous le coup du sérieux ?... Lissandre est toujours perturbée par les premiers instants de cette rencontre. Sa tête ne sait plus très bien si elle rêve ou si c’est la réalité tellement triste et terne racontée par les informations télévisées.

« Tu… tu es vraiment une sirène ? »

La question parait idiote. Elle est si proche d’elle. Elle a été touché par elle. Pourtant, son esprit suspecte encore une farce démesurément réaliste. Dans cette société actuelle, avec la technologie de réalité virtuelle émergeante et tout le reste ? Les effets spéciaux hallucinants des films de cinéma ? Lissandre pourrait être prête à vivre une vraie-fausse expérience de rencontre de sirène.

*C’est forcément une vraie ! Arrête de jouer l’idiote, Lissandre ! Reprends-toi ! *

« C’est du latex. Ce n’est… pas ma vraie peau. Mais je n’aime pas celle que la vie m’a donné. Je préfère celle-là. Elle a plus de couleurs. Elle a une meilleure texture. Elle n’a pas de défaut contrairement à celle que je cache derrière. »

*Et maintenant ? De quoi est-ce que je parle avec une sirène ? Certainement pas de la pluie et du beau temps ! Alors quoi ? *

« Euh, je peux te demander ce que tu fais ici ? Je veux dire, j’adore que tu sois venue me voir. J’adore que tu aimes ma peau d’adoption. Mais je ne comprends pas. Si tu existes vraiment, comment ça se fait qu’on vous prend pour des créatures imaginaires ? Tu t’es perdue ? Tu veux que je t’aide ? Sache que j’ai beaucoup d’argent. Je ne suis pas en train de dire que je suis vaniteuse, en fait, je ne sais même pas si tu comprends le concept d’argent. Bref, ce que je veux te dire c’est que, si tu as besoin d’aide : je serai ravie de t’aider ! »

Toujours assise en tailleur sur le rocher, ses yeux étaient concentrés sur ceux de la sirène. Mais également sur son corps si… féminin. Si… mouillé. Un corps magnifique !

Lyli

Créature

Re : Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Réponse 3 mardi 09 mars 2021, 14:53:20

La curiosité de L'humaine aussi bien que la pression était palpable, si bien qu'elle posa une vanne de questions, beaucoup trop même du point de vu de la sirène, qui avait du mal à suivre. Elle se contenta tout de même de répondre aux premières ,entre les mots de l'étrange créature à la peau rose.

- Bien sure que j'en suis une, si tu as un doute je peux te le... Ce que je fais ici ? Ben heu... Oui on nous prends pour des créatures imaginaire mais... Heu non je ne me suis pas perdue mais...

Finalement difficile de suivre et Lyli soupira simplement en se penchant en avant avec un sourire charmeur étiré sur ses belles lèvres. Ses mains se posent sur les épaules de la belle humaine, et son propre corps mêlée d'un doux revêtement d'écaille moulant et de peau humaine, se pressa contre celui de l'humaine. Autant dire que ce fut un contact plutôt agréable de presser ainsi sa généreuse poitrine contre le revêtement rose moulant, et d'écraser son propre corps à en faire agréablement couiner le latex tendu et serrée par la pression de leurs deux corps. A ce contact, le coeur de Lyli fit nettement un bond que l'humaine dut ressentir aisément, avec une telle proximité. Cette étrange matière, le latex, excitait terriblement la sirène.

- Tsssshhhh... Tu parles beaucoup trop, si tu continues je devrais sceller ta si jolie bouche...

La sirène adressa ces mots sur un ton des plus joueurs, tout en pressant deux doigts contre les lèvres rouges de l'humaine, pour la faire taire. L'eau qui perlait sur le corps de Lyli suintait maintenant contre le latex rose, qui continuait de chanter de son agréable son à chaque frottement de Lyli, qui ondulait légèrement contre elle, comme une pulsion inévitable. Pour finir, elle déposa un bref baiser sur le coin de sa joue, avant de retirer lentement les doigts qui scellait ses lèvres.

- Je connais votre étrange concept d'argent, et je n'en ai pas grande chose à faire... En faite je n'ai pas besoin d'aide non plus, je suis ici de mon plein grès, toutes les mers, tous les océans sont ma demeure... Dis moi plutôt pourquoi tu me cherchais...

Lyli restait toujours contre elle, ondulant légèrement contre le latex de manière à ce que ça paraisse naturel. C'était si étrange, si agréable... la sensation en se rapprochait presque de son corps écailleux qui était une protection lisse et moulante, peut-être était-ce pour ça qu'elle l'appréciait tant ? Cela lui rappelait les autre sirènes... t puis, c'était comme être nue sans vraiment l'être, on pouvait ressentir chaque courbes si parfaitement...

- Déjà, les humaines croyant vraiment aux sirènes sont rares, mais en plus ne devrait-tu pas avoir peur d'en croiser une ? Les histoires ne sont pourtant pas tendres à nos égards... Qui te dit que je n'essayerais pas de t'attirer sous l'eau ? Tu risquerais de te noyer... Dit-elle d'un ton amusé, presque enfantin.

Lissandre Verrières

Humain(e)

Re : Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Réponse 4 lundi 15 mars 2021, 12:59:36

Le corps d’une belle sirène qui vient se presser contre son corps ? Ses doigts qui viennent toucher ses lèvres ? Bien entendu que Lissandre arrête de parler et de faire quoi que ce soit. A cet instant, elle croit parfaitement au fameux charme des sirènes. Comme ces chants dans les histoires avec Ulysse. Elle est charmée. Elle se laisse donc faire. Mieux ! Elle en profite.

*Toi aussi tu commences à beaucoup parler : hi hi ! *

« Mais je n’attends que ça que tu m’attires sous l’eau avec toi ! »

Lissandre aussi pouvait parler avec ce ton joueur et malicieux.

« Je n’a absolument pas peur de toi. Pourquoi ? Je devrais ? Je veux dire, tu es magnifique. Tu es une créature que nous, on appelle imaginaire. Alors avoir la chance de pouvoir attester de ton existence et de pouvoir te parler ! Mais c’est trop génial !! »

Vu que la sirène se frottait contre elle, Lissandre était assez en confiance pour venir poser ses propres mains sur ses hanches à elle. A son tour de réaliser en quelle « matière » elle était faite. Et elle ne se priva pas pour glisser ses mains et aller un peu en exploration de son corps. Rien de sexuel ou érotique. De la pure curiosité.

« Je ne suis pas sûr de bien voir avec l’eau. Tu as une queue de poisson ou des jambes humaines ? Parce que si c’est bien des jambes que je devine, euh, comment le dire sans t’offenser… Ca fait vraiment de toi une sirène ? A moins que tu es des pouvoirs ?! »

Lissandre s’imaginait déjà revenir sur la plage avec sa caméra. Elle cherchait déjà dans sa tête quelle actrice elle pourrait appeler pour tourner une scène sensuelle. Car elle ne voyait pas un mâle dans cette histoire. Elle voulait quelque chose de doux. Des images fluides. Une lumière révélant la douceur de tous. Oui ! Il fallait qu’elle en apprenne plus sur la sirène et ce monde imaginaire dans laquelle elle devait vivre. Ca allait alimenter ses fantasmes et ses histoires pour AU MOINS l’année à venir !

*Est-ce que je peux lui demander de venir séjourner chez moi ? Est-ce qu’elle serait bien dans ma piscine ? Ou est-ce que l’eau bourrée de trucs chimiques serait un poison pour elle ? Hum… On va déjà commencer par parler elle et moi. On verra ce genre de proposition plus tard ! *

Lyli

Créature

Re : Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Réponse 5 jeudi 01 avril 2021, 11:37:30

Cette peau rose et glissante naturellement, mais encore d'avantage avec l'eau excitait de plus en plus la sirène, qui avait du mal à se contenir et aurait été capable de l'attirer sous l'eau sur le champ. Si elle ne l'a pas encore fait, c'est bien parce que l'humaine est totalement consentante à cette idée, mieux encore elle n'attends que ça. Lyli se mordille la lèvre inférieure en la fixant d'un regard animé de désirs, caressant le long de ces si belles hanches moulées par le latex.

-Bien sure que tu devrais être prudente, les histoires de sirènes noyant leurs proies sont véridiques je peux te l'assurer...

La tensions sexuelle augmente et la simple exploration de ce corps semblant si parfait, à travers ce revêtement agréable, se transforme rapidement en caresses bien plus intimes. La sirène, pas pudique pour un sous, se fichait bien à l'idée de pouvoir être vue par un baigneurs égaré ou non, et laissé retombé son corps de tout son poids, contre celui de Lissandre. La créature marine, en retombant, seins contre seins dans un impact des plus moelleux et agréable, laisse échappé un petit gémissement assez mignon, avant de ricaner.

- Même si je voulais te noyer tu ne pourrais pas échapper à mon emprise maintenant... Je paris que tu craques déjà complètement pour moi...

Lyli presse son buste contre celui de l'humaine, augmentant la pressions sur leurs deux poitrines, faisant agréablement grincer le latex. Un son formidables qui réveille encore chez Lyli des frissons d'excitation, qui parcours toute son échine. Ses mains baladeuses vont se poser conte ses cuisses, ses fesses, en prenant bien soin de refermer son emprise pour de temps en temps presser sa chaire et le latex... c'était si agréable.

- Tu as de la chance de toute façon, je ne fais pas parties de ces sirènes là ! Je suis un peu spéciale comme tu as pu le remarquer, c'est une longue histoire et... disons que mon attention est captivé par autre chose pour le moment... Je t'expliquerais plus tard si tu es sages...

Sur un ton espiègle, elle lui décoche ces mots et dépose un petit baiser sur le coin de ses lèvres, touchant à peine celles-ci de manière à laisser planer le doute. Etait-ce volontaire ou a t-elle dérapé ? Quel que soit la réponse à ce mystère Lyli se relève, appuyant les deux mains sur la poitrine de Lissandre pour se redresser. Comme un appel de l'océan, la sirène s'en retourne petit à petit vers l'eau, et se retourne une dernière fois vers l'humaine avec un sourire.

- Viens vérifier que je suis une vraiment une sirène par toi même, si tu n'as pas peur de boire la tasse...

Dans un plongeon sans éclaboussure, presque mystique, Lyli plonge sous l'eau, s'éloignant un tout petit peu pour avoir plus de profondeur, et toisant la surface dans l'attente de sa nouvelle amie. Elle était presque sure qu'elle ne résisterait pas à la tentation de plonger, malgré que les humains ne pouvaient respirer sous l'eau.

Lissandre Verrières

Humain(e)

Re : Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Réponse 6 vendredi 02 avril 2021, 22:25:21

Lissandre se sentait toute seule soudainement. Et un peu idiote également, debout sur cette plage à observer l’eau de l’océan.

Ses doigts se posèrent sur la commissure de ses lèvres. Là où la sirène l’avait bisouillé. Ce geste la travaillait. Est-ce qu’elle avait posé délibérément ses lèvres à cet endroit ou est-ce qu’elle avait glissé à cause de l’eau ? Lissandre pensait connaître la vérité. Et… entre ça et une sirène avec des jambes : sa curiosité s’était élevé à un très haut niveau !

*Elle a dit que les sirènes noyaient vraiment. Ce n’est donc vraiment pas prudent de plonger à l’eau. *

Ses yeux regardaient avec envie l’endroit où avait disparu la sirène.

*Mais… Comment résister ? C’est une sirène, quoi ! Une sirène que je n’ai jamais vu ailleurs autre que dans les mangas ou les films ! Une sirène avec des jambes !! *

Elle allait peut-être mourir noyée. C’était une possibilité. Elle n’allait rien voir car elle ne pourrait pas ouvrir les yeux dans l’eau salée de la mer. C’était une certitude. Mais Lissandre ne pouvait absolument pas la laisser partir comme ça ! Il y avait beaucoup de questions sans réponses !!

« ATTENDS-MOI ! »

Elle plongea dans l’eau sans se préoccuper des affaires qu’elle jetait derrière elle. Elle fit bien plus de bruit que la sirène en plongeant dans l’eau. Pour autant, Lissandre restait une femme qui faisait du sport régulièrement et qui était habillée d’une tenue de latex moulante. Autant dire que son plongeon restait très acceptable. D’un point de vue humain, bien entendu. Car d’un point de vue de sirène, ça devait être à peu près pareil qu’un plat dans une piscine ?

Elle sortit la tête de l’eau et s’éloigna rapidement de la plage en nageant le crawl pour la rattraper.

« Attends-moi ! Tu ne peux pas me quitter maintenant ! J’ai des questions pour toi ! Je serai sage, promis. Alors ne pars-pas, s’il te plaît. »

Elle ne serait pas sage. Lissandre serait hyperactive et parlerait beaucoup. Beaucoup trop, probablement ! Mais peu lui importait les punitions si elle pouvait prolonger son entrevue avec la sirène qui n’était pas sensé exister dans son monde à elle.

Lyli

Créature

Re : Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Réponse 7 samedi 03 avril 2021, 13:07:56

Comme convenu Lissandre la suivait jusqu'à l'eau, sans se soucier des avertissements que la sirène lui avait donné. Cette humaine était soit trop téméraire soit complètement sous le charme... ou un mélange des deux ! Quoi qu'il en soit la sirène était maintenant juste en dessous de Lissandre, qui agitait les jambes sous l'eau pour se maintenir à la surface ! Il devait bien y avoir 5 bon mètres de profondeur ici, rien d'énorme comparé à l'immensité de l'océan, mais bien assez pour que le fond de l'eau turquoise ne soit insondable. La sirène était donc parfaitement caché, même allongé ainsi sur le sable sans obstacle, et profitait de ce spectacle pendant de longues secondes sans se dévoiler. Jusque soudainement...

- Alors tu as ignoré mon avertissement ? Tu mérites une récompense pour cela... tu ne seras pas déçue...

Elle venait de lui parler en étant sous l'eau, d'une voix si claire qu'aucun doute n'était permis sur sa nature magique. Ce n'en fut que plus marquant encore au moment ou elle se mit à nager en cercle juste sous ses pieds, de mouvements ondulatoires et gracieux, comme si l'eau ne la freinait pas... Son revêtements en écailles brillait à travers la surface, sous les éclats du soleil, aucun doute là dessus maintenant, Lyli n'était pas une humaine.

- Tu nages pas trop mal pour une humaine, j'espère que tu es aussi douée en apnée, chérie...

Elle se montrait plus aguicheuse, l'appelant chérie  d'une voix aguicheuse alors qu'une main de la sirène sortie soudainement de l'eau, derrière Lissandre pour lui agripper un de ses seins. Les doigts de la sirènes se crispèrent dessus, tordant aussi bien ce joli orbe de chaire que le latex qui le recouvrait. Son deuxième bras se colla fermement à son ventre pour le lui caresser, profitant du latex glissant d'avantage avec l'eau et semblant serrer d'avantage son corps. En parlant de serrer, les jambes de la sirènes quant-à elles s'enroulent autours de celles de l'humaine, enroulant le corps de Lissandre comme une proie.

- Des questions pour moi ? Encore.... Tu parles un peu trop chérie... Tu es certaines de ne pas vouloir autre choses que des questions...

Si elle en posait trop, Lyli n'aurait qu'à l'attirer au fond de l'océan pour la faire taire un peu ! et profiter d'autres plaisirs sous-marins en silence ! Mais pour le moment elle se contentait de malaxer son seins, tout en écrasant sa propre poitrine, rebondit, contre le dos de Lissandre, s'y frottant si bien que l'humaine pouvait bientôt sentir les tétons de la sirènes se dresser, et se caresser contre le latex, avec de de petits mouvements contre son dos. La main sur le ventre des descendit à son tours entre les cuisses, ignorant son sexe pour ne pas brusquer trop rapidement les choses, mais caressant le contours tout en posant un long baiser contre sa nuque...

Lissandre Verrières

Humain(e)

Re : Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Réponse 8 dimanche 04 avril 2021, 10:21:05

Elle était sous l’eau et elle l’avait entendu très clairement !

*Pourquoi j’aurai besoin d’être bonne en apnée ? Et- Mais attends, elle vient de m’appeler chérie ? *

Il se passait beaucoup de choses en même temps. Tant que même elle commençait à avoir du mal à suivre. Et pourtant, elle avait un esprit enfiévré ! Le problème venait qu’elle n’avait pas le contrôle du rythme. C’était la sirène qui imposait. En même temps, Lissandre s’était littéralement jetée dans son élément à elle. Pas très malin comme manœuvre.

« Bien sûr que j’ai des questions. Comment tu peux parler alors que tu es sous l’eau ? Comment est-ce que tu peux t’appeler une sirène alors que tu as des jambes ? Et ça, ce n’est que le début de ma liste. »

Parce que… là son esprit commençait à penser à autre chose. Au durcissement des tétons dans son dos, l’humaine excitait la sirène ! Et pour Lissandre, c’était important. Elle avait assez de charme pour donner envie à une créature normalement imaginaire de faire des choses avec son corps ! Et elle ne s’en privait. Malaxage de poitrine d’un côté. Caresse sur le bas-ventre. Heureusement qu’elle n’avait pas de pénis car elles seraient déjà emboîtées l’une dans l’autre, Lissandre n’en doutait pas.

Le corps de Lissandre était également communicatif. Ses tétons à elle aussi durcissaient, luttant contre la matière du latex. Une légère rougeur gagnait ses joues tandis qu’un feu commençait à s’embrasser dans son bas-ventre. Elle se demanda d’ailleurs si elle pourrait encore dire qu’elle mouillait dans l’eau ? Car… bah elle serait dans l’eau.

*Elle va peut-être m’emmener dans une sorte de gros coquillage cinq étoiles ? On sera installé sur une sorte de lit tout mou et entourés de pleins de perles blanches et chers. Je pourrais respirer et je pourrais profiter de cette rencontre avec une sirène dans tous les sens du terme : hi hi ! *

Lyli

Créature

Re : Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Réponse 9 mercredi 14 avril 2021, 10:36:24

Comme seule réponses à ses questions, Lyli lui agrippa la poitrine et commença à la malaxer, tordant le latex dans tous les sens avec la forme des seins. C'était aussi amusant qu'elle aurait pu le penser, la matière agissait comme une seconde peau qui suivait parfaitement la poitrine de Lissandre, lorsque le latex était étiré. " Formidable", laissa t-elle à peine échappé d'entre ses lèvres, dans un murmure à peine audible, tandis qu'elle faisait criser le latex sous ses doigts.

- La bonne nouvelle c'est que t'as l'air d'avoir du souffle chérie, vu toute les question que tu poses...

Mais combien de temps pourrait-elle retenir son souffle ? Lyli comptait bien le découvrir, en lui faisant comprendre qu'elle allait lentement l'attirer sous l'eau, en enfonçant peu à peu son visage. D'abord le menton, puis la bouche, enfin le nez puis tout le reste du visage disparue sous l'eau en ne laissant que la longue trainée de ses cheveux derrière elle. Tout en se laissant ainsi coulé dans ce jeu inégal ou Lyli pouvait respirer et parler, contrairement à l'humaine, la sirène continuait à jouer sur ses seins semblant très élastique sous le latex. Elle tirait la chaire, la pétrissait dans tous les sens aussi bien avec amour que fougue, durant de longue seconde.

- Retiens bien ton souffle, l'air est une denrée si précieuse ici bas...

Ses tétons durs qui dépassent nettement du latex ont eux aussi le droit à leurs part de bonheur. Sous cette tenue il est plutôt facile de les saisir pour les pincer, les tirailler, et les faire rouler entre les doigts. D'ailleurs ceux de Lyli étaient tout aussi dur, et se frottaient contre le dos de la belle, contre cette seconde peau de latex rose... C'était si agréable que Lyli en devint sauvage et commença à lui mordiller la nuque entre deux baisers chaud, bien que ses véritables intentions se dessinent bien vite.

Si une main reste sur sa poitrine à la malaxer et la tripoter, la seconde elle, longe le bas ventre de Lissandre, d'un toucher doux et érotique. Sa destination est claire, les cuisses de la belle, qu'elle écarte à peine d'un geste pour caresser intimement ses lèvres, elles aussi cloisonnées dans ce latex si parfait. Serait-elle capable de jouir si elle la caresser et la pénétrait à travers le latex ?

Lissandre Verrières

Humain(e)

Re : Légende urbaine - Monstre marin [avec Lyli]

Réponse 10 dimanche 18 avril 2021, 10:34:34

Les signaux d’alerte auraient dû retentir à pleins poumons ! Ils étaient bien là, certes. Mais l’esprit curieux de Lissandre les réduisaient au silence. Elle vivait une expérience inédite avec une sirène. Une sirène ! Donc elle se laissa faire. Elle eut le temps de comprendre qu’elle plongeait dans l’eau. Mais elle ne paniquait pas. Au contraire ! Tout ça l’excitait. Jamais elle n’avait expérimenté pareils préliminaires.

*Sauf que je ne vois plus rien maintenant. Je sens toute cette eau autour de moi. Je ressens si fort le corps de la sirène dans mon dos. C’est… C’est fantastique ! *

Même sous l’eau, Lissandre pouvait parfaitement comprendre la sirène. Elle avait manqué essayer de lui répondre puis s’était ravisé au dernier instant. Certes elle aimait bien parler. Mais en cette situation, elle préférait garder son air encore plus ! Plus longtemps elle pouvait rester sous l’eau, plus longtemps elle pouvait frissonner du plaisir des caresses et des morsures. Car c’était de plaisir qu’elle ressentait les crocs de la sirène. Elle aimait bien ce côté sauvage dans ce corps si sexy qu’elle avait.

*Mais je n’ai pas de temps à perdre. Regarde, voie comme j’ouvre mes cuisses pour toi. Et je vais faire bien plus : hi hi ! *

Sa main chercha à l’aveugle la fermeture éclair. Elle la trouva rapidement. Cette combinaison moulante de latex rose était sa peau d’adoption. Elle la connaissait par cœur. A tel point qu’elle avait réussi à la retrouver dans un bac rempli d’autres combinaisons de latex. La fierté avait étreint son cœur ce jour-là. Mais elle n’avait pas le temps pour les souvenirs. Alors sa main tira sur la fermeture éclair : révélant à la sirène sa peau pâle.

Mais surtout son intimité accessible.

*C’est délicieux de se sentir nue sous l’eau. J’ai l’impression de faire de l’exhibition : hi hi ! *

Pour preuve de son excitation, Lissandre donnait des petits coups de rein. Elle ondulait sous l’eau comme si elle pouvait se faire plaisir avec la caresse des courants marins.


Répondre
Tags :