Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Tromperies d'un garçon qui aimait être une fille {Shiro Ishimi}

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Akira Takafumi

Humain(e)

Depuis quelques semaines, déjà, quelque chose tracassait Akira. De vagues rumeurs courraient à propos de Shiro Ishimi, l'infirmière du lycée Mishima, discrètement murmurées entre les cours, et ayant fini par parvenir aux oreilles de l'androgyne. Certaines, comme le fait qu'elle avait un véritable harem de lycéenne avec qui elle faisait librement l'amour, paraissaient purement fantasque, et semblaient avoir été crée de toute pièce pour stimuler l'imagination et les fantasmes des plus crédule. D'autre rumeurs, en revanche, avaient su résonner chez Akira, et capter son attention, au point de hanter ses pensées. Si ce qui se disait était vrai... rien que d'y penser, il en était tout chamboulé.

Apparemment, l'infirmière était, comme le lycéen, une amatrice de culotte, et, comme le lycéen, elle en faisait la collection. Pas de ses propres culottes, non, celles d'autre lycéennes ! Face à une telle révélation, Akira perdait sa contenance, et ne savait comment réagir. Devait-il croire à ces on-dits ? Cela paraissait absurde, mais... et si c'était vrai ? Alors, cela voudrait dire que l'infirmière était une concurrente dans sa propre chasse aux sous-vêtements féminins. A moins de regarder les choses sous un autre angle, et de voir cette fameuse collection comme l'ultime trésor qu'il pouvait piller ! Autant dire que le jeune garçon en était tout émoustillé. Mais chaque chose en son temps.

Cela faisait donc quelques semaines qu'il songeait et resongeait à cette histoire. Il ne savait même pas si c'était vrai ou non, mais risquer de passer à coté d'une telle opportunité serait quelque chose qu'il regretterait pendant longtemps. Avant toute chose, et en toute logique, il fallait d'abord vérifier la véracité de ces rumeurs. Ce qui n'était pas une mince affaire, chacune de ses tentatives avaient du être avorté car l'infirmière restait dans son bureau. Akira était rongé par l'impatience, de vouloir le fouiller et y découvrir sa fameuse collection de culotte, mais il savait que la précipitation risquerait de lui couter trop cher... et, finalement, sa patience finit par payer. Ou alors était-ce la chance qui lui souriait ?

Il s'avéra que l'une des professeurs de sport du lycée s'était blessée, et ne pouvait donc pas assurer ses cours. Et la remplaçante n'était autre que mademoiselle Ishimi, l'infirmière ! C'était l'opportunité rêvée pour Akira, qui ne tarda pas à deviser les plans de sa chasse au trésor, et à le mettre à exécution.

Comme avant chacun de ses méfaits, il commença par se travestir et se déguiser en lycéenne. Sa principale raison était que ça lui permettait de se déplacer incognito parmi les autre lycéennes, mais au fond, s'il le faisait à chaque fois, c'était aussi un peu parce qu'il aimait ça. Puis, Akira sécha les cours, et attendit discrètement près de l'infirmerie, en attendant que son occupante ne doive la quitter pour aller donner ses cours de sports. Il était si proche du but, il le sentait ! Et tous ses rêves s'écroulèrent lorsque, en sortant, elle ferma la porte à clef.

« Nooooon... »

L'androgyne, scrutant la scène de loin, cria à voix basse son indignation. Qu'à cela ne tienne, il n'avait pas dit son dernier mot. Il suivit donc Shiro, déterminé à lui voler ses clefs et à accéder coute que coute à son bureau, et ses pas le menèrent jusqu'à la piscine du lycée. Après que la jeune femme soit rentrée, il patienta longuement à l’extérieur, avant de rentrer à son tour, lentement, en s'assurant qu'il n'y avait personne d'autre. Il s'infiltra dans les vestiaires, et reconnu les affaires de l'infirmière, dont il s'approcha. Akira était entourée de potentiels larcins, avec toutes les culottes des filles de la classe à sa portée, et ça le démangeait tellement, mais son objectif était tout autre. Il fouilla dans le sac, et trouva les clefs menant à l'infirmerie. Alors qu'il s'apprêtait à partir, et poursuivre sa mission, le regard du jeune pervers se posa sur une belle culotte rose en dentelle qui dépassait, et il finit par craquer. C'était juste trop tentant. Il s'attarda donc un peu, et s'empara de la culotte. Elle était douce au toucher, et il ne put s'empêcher de plonger son visage dedans, d'en respirer les effluves. Il poussa même le bouchon plus loin, se laissant tenter par ses plus bas instinct, et retira son caleçon pour enfiler délicatement cette culotte.

Sans se douter un instant qu'il n'était pas si seul que ça...

Shiro Ishimi

E.S.P.er

  • -
  • Messages: 295


  • FicheChalant

    Description
    Shiro Ishimi est une infirmière lesbienne. E.S.P.er de naissance, elle peut réduire les inhibitions d'une personne. Elle travaille au lycée Mishima.

Re : Tromperies d'un garçon qui aimait être une fille {Shiro Ishimi}

Réponse 1 samedi 08 septembre 2018, 18:50:08

Dans la vie, Shiro a plusieurs trésors : son cher papa, Tessia, les lycéennes de son petit harem grandissant, son travail d'infirmière à Mishima et chez Mélinda Warren... Et parmi tous ces trésors se trouve sa fameuse collection de sous-vêtements, une collection bâtie en un an de bons et loyaux services au lycée et quelques semaines de travail au harem de Mélinda. Elle avait établi une règle comme quoi chaque fille avait droit à un ''examen approfondi'' avec elle, mais si elles en veulent un autre, elles doivent payer un tribut à l'infirmière : leur lingerie. De cette façon, elles deviennent ses patientes régulières. Et maintenant, elle garde dans un placard toutes ses précieuses récompenses pour avoir su faire tomber dans ses bras autant de jeunes filles délicieuses. Des dizaines de paires soutien-gorge et culotte, de toutes les tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs, cachées dans un compartiment secret d'un placard de l'une des salles de bains adjacentes à l'infirmerie. Un butin ayant bien plus de valeur pour elle que l'or ou les bijoux. Et tel un dragon, elle veille sur son trésor pour le protéger contre tous les voleurs.

La journée avait bien commencé pour Shiro. Elle avait été choisie pour remplacer un professeur de sport qui s'était blessé, et en plus c'était pour un cours de piscine. Elle jubilait déjà à l'idée d'avoir autant de lycéennes en maillot sous la main et en s'imaginant tout ce qu'elle allait pouvoir leur faire. Malheureusement, il lui avait été interdit de donner cours en bikini, alors elle avait du se rabattre sur un maillot une-pièce bien plus sage. En se changeant dans les vestiaires, elle a déjà pu profiter de la vue de quelques seins et fesses nus, et elle s'est vite rendu compte qu'elle n'était pas la seule à reluquer. Au moins un tiers des filles du vestiaire se matent les unes les autres, et plusieurs ont les yeux rivés sur l'infirmière et sa belle lingerie rose, ce qui la fait jubiler.

Patience les filles, je m'occuperai de vous plus tard.

Au bord de la piscine, Shiro n'a pas grande chose à faire à part mâter, elle est juste là pour aider la prof de sport à garder le calme dans le cours. A un moment, elle décide de s'absenter pour aller chercher de quoi grignoter, et en repassant par les vestiaires, elle tombe sur un spectacle auquel elle ne s'attendait pas.

Une demoiselle blonde en uniforme est entrée dans le vestiaire et a non seulement subtilisé les clés de l'infirmerie, mais également la culotte de l'infirmière, qu'elle s'est amusée à renifler et même à porter sous sa jupe. Observant la scène bien cachée, Shiro se félicite de ne pas avoir rangé ses sous-vêtements dans son casier mais de les avoir laissés dépasser de son sac, tel un appât tendu pour attraper une petite perverse.

Qu'elle ait pris ma culotte c'est une chose, mais pourquoi les clefs de l'infirmerie ?

Plutôt que de lui tomber dessus tout de suite, la jeune femme préfère suivre sa nouvelle proie pour voir de quoi il retourne. Il sera toujours temps de décider après comment la punir : l'envoyer chez le proviseur ou lui donner une fessée ?
Venez découvrir mes DC sur ce topic

Akira Takafumi

Humain(e)

« Oh... »

Akira n'avait aucun scrupule à enfiler la culotte rose qu'il venait de trouver, qui était aussi agréable à porter qu'il ne le pensait. L'androgyne adorait tout particulièrement la dentelle de celle-ci, il se sentait très coquet dedans... et un peu à l'étroit, aussi. La situation était telle qu'il avait du mal à contenir son excitation, son sexe poussait contre le tissus et formait une large bosse. Le garçon ne pouvait se résigner à abandonner sa prise, et il décida de garder la culotte sur lui malgré tout. Il s'empressa donc de réajuster sa jupe correctement, et de continuer ce qu'il avait commencé. Les clés en main, il quitta finalement les vestiaires, avec un objectif clair en tête : trouver le fameux trésor de l'infirmière !

Le chemin du retour se déroula sans encombre. Il marchait d'un pas rapide et déterminé, sans se soucier des autres, le travesti savait exactement où il allait, et il était terriblement pressé d'arriver à destination. Lorsqu'il fit enfin face à la porte du bureau, il prit la peine de faire une pause, et de vérifier que personne ne risquait de le surprendre, avant d'ouvrir la porte et de rapidement se précipiter à l'intérieur, en la refermant normalement derrière lui. Son cœur battait la chamade, et il trépignait d'excitation, comme un enfant à l'approche de Noël, qui savait qu'il recevrait son cadeau favori. Il jubilait intérieurement, et rêvassait de précieuses culottes, pendant quelques minutes, jusqu'à ce que de la bave se mit à couler du bord de ses lèvres et qu'il ne revienne à la réalité. Ce n'était pas le moment de crier victoire, il fallait encore trouver ce qu'il était venu chercher.

Il entreprit donc de fouiller partout, de fonds en combles. Le bureau ne contenait que des dossiers d'élèves et des feuillets administratifs, puis il porta son attention sur la large armoire, qui contenait, elle, encore des dossiers et des feuilles, en plus grands nombres.

« Merde alors, où est-ce que ça peut être... »

Le bureau menait à une salle d'examen, avec des lits séparés par de petites cloisons. Tout naturellement, il fouilla là-bas aussi, mais ne trouva dans les placards rien de plus que du matériel médical. Pas la moindre culotte en vue. La frustration commençait à monter, suivit de près par une profonde déception. Il s'était tellement emporté à l'idée de découvrir ce fameux trésor caché, que réaliser qu'il n'existait manifestement pas le dépitait. Il avait fouillé partout, pourtant... Quoique.

« Oh, y'a la salle de bain aussi. »

Il n'y croyait plus vraiment, mais cela ne coutait rien de vérifier. Trainant des pieds, il se dirigea vers ladite salle, glissa sa tête à l'intérieur, et remarqua qu'il y avait des placards. Certainement étaient-ils destinés à des produits, comme du savon, ou du papier hygiénique... ou une collection de culotte. Le regard d'Akira se mit à briller de nouveau, plein d'espoir, et il se rua vers les placards, qu'il se mit à fouiller méticuleusement. Après de longues minutes de recherches infructueuses, une aspérité inhabituelle sur le bord attira son attention. Une cachette secrète ? Pour le jeune garçon, cela ne faisait aucun doute. Ne sachant comment l'ouvrir, il glissa ses doigts comme il le pouvait, et tira de toute ses forces...

« Ouah ! »

La cachette céda, se cassant au passage, et faisant valdinguer Akira en arrière, qui tirait dessus. Pour la discrétion, c'était raté, l'infirmière remarquerait forcément que quelqu'un avait forcé l'entrée. Toutefois, le lycéen s'en fichait complétement. Son regard était fixé sur la boite qu'il venait de découvrir. Une boite aux nombreuses promesses.

« Oh putain, je rêve... »

Non, il ne rêvait pas, c'était bel et bien le fameux trésor qu'il cherchait ! Des dizaines et des dizaines de sous-vêtements, de la culotte au soutien-gorge, entreposés dans une large boite. Il se tenait à genoux, assis sur ses talons, penché au dessus. Son premier réflexe fut de glisser ses mains dedans, dans la masse de tissus doux et intime, avant de carrément plonger son visage dedans et d'y frotter ses joues, tout joyeux.

Akira se sentait au paradis !

Shiro Ishimi

E.S.P.er

  • -
  • Messages: 295


  • FicheChalant

    Description
    Shiro Ishimi est une infirmière lesbienne. E.S.P.er de naissance, elle peut réduire les inhibitions d'une personne. Elle travaille au lycée Mishima.

Re : Tromperies d'un garçon qui aimait être une fille {Shiro Ishimi}

Réponse 3 samedi 15 septembre 2018, 17:38:21

Shiro suit la petite perverse qui vient de lui voler sa culotte ainsi que les clés de l'infirmerie. Elle est curieuse de voir ce que la demoiselle va faire avec, et ensuite elle avisera sur la punition à lui donner. Après tout, si c'est juste pour ''emprunter'' quelques vêtements de l'infirmière pour ses petits plaisirs, ce n'est pas bien grave. Mais si c'est pour voler des médicaments, alors là ça devient un vrai problème. Elle observe la voleuse de loin, s'assurant de pouvoir garder le contact visuel sans pour autant risquer de se faire repérer. De toute façon, la demoiselle semble trop presser d'arriver à l'infirmerie pour se soucier d'être sur ses gardes. Une fois arrivée, elle prend quand même le temps de vérifier les alentours, mais ne remarque pas l'infirmière, puis elle entre et referme la porte derrière elle. Shiro hésite à la suivre.

Je vais plutôt attendre qu'elle sorte. Si je rentre maintenant, je ne saurai jamais ce qu'elle veut.

Elle décide donc de patienter. A travers les vitres de la porte, elle peut voir une silhouette floue se balader et fouiller dans les armoires. C'est seulement quand elle décide d'entrer dans la salle de bain que la femme se pose des questions.

Mais qu'est-ce qu'elle va faire là-dedans ?

Shiro commence à avoir un mauvais pressentiment, elle décide donc d'entrer dans l'infirmerie et observe la demoiselle par la porte entrouverte de la salle de bain. Elle la regarde fouiller chaque placard méticuleusement, comme si elle savait précisément ce qu'elle voulait trouver. C'est seulement quand elle arrive au dernier placard que l'infirmière commence à s'inquiéter.

Attendez. Dans ce placard, il y a... mon trésor.

La lingerie de ses patientes régulières. Elle regarde l'intruse forcer sur le panneau du compartiment secret dans le placard jusqu'à le casser, et ses craintes se confirment : la voleuse en a bien après son trésor. Elle sort la boîte et y plonge ses mains, et même son visage. Elle se baigne dans les soutiens-gorges et les petites culottes de toutes les filles dont l'infirmière s'est occupée personnellement. Et ça, c'est un crime qu'elle ne peut pas laisser impuni, même si regarder cette fille jouer avec ces sous-vêtements est excitant.

Shiro entre dans la salle de bain, mais l'intruse est si occupée à s'amuser avec son butin qu'elle ne se rend compte de sa présence que lorsqu'elle lui adresse la parole.

« Bonjour petite voleuse. »

Elle sursaute et se retourne pour faire face à l'infirmière.

« Tu peux m'expliquer ce que tu fais ici ? »
Venez découvrir mes DC sur ce topic

Akira Takafumi

Humain(e)

Le lycéen n'en revenait toujours pas. Il avait trouvé le trésor ! Sous le coup de l'enthousiasme, la seule chose à laquelle il songeait, c'était de se plonger dans le tas et de savourer le contact de toute cette lingerie sur sa peau. Elle était très douce, et il en émanait une forte odeur, indescriptible, presque sexuelle, lié à la cyprine. Cela ne faisait qu'exciter le jeune pervers davantage. Il aurait pu se demander pourquoi l'infirmière avait une telle collection cachée dans son bureau, ou bien comment elle avait pu obtenir toutes ces pièces. De toutes évidences, leur tailles et styles trop variés laissait croire qu'elles appartenaient à différentes personnes. Cependant, pour le moment, Akira avait une seule idée en tête, rafler le tout et l'ajouter à sa propre collection.

Tout allait bien dans le meilleur des mondes... jusqu'à ce qu'une voix derrière lui ne lui ramène les pieds sur Terre.

« Que-quoi !? »

Il n'était pas seul ! L'androgyne jeta rapidement les culottes qu'il tenait dans leur boite, et recula d'un bond, dans un vain espoir de paraitre innocent. La voix était féminine, familière, et en se retournant, il réalisa qu'il s'agissait de l'infirmière. Elle était supposée être à la piscine, mais manifestement elle n'y était plus. Et Akira avait été surpris la main dans le sac. Il était toujours par terre, assis sur ses talons, et levait la tête en direction de la jeune femme, les joues empourprées par la gêne.

« Euh, attendez, non j'suis pas un v...une voleuse, c'est pas c'que vous croyez, j'peux tout vous expliquer ! »

Le lycéen avait beau essayer de se justifier, de trouver une excuse, il savait pertinemment qu'il était cuit. Il pouvait dire adieu à ses belles culottes ! Ce qui n'était pas une raison pour ne pas essayer de s'en tirer à bon compte, d'après lui.

« J'avais une grosse migraine en fait, et euh, vous z'êtiez pas là... j'cherchais juste un peu d'aspirine en fait... c'est tout, j'vous jure ! »

Même dans une situation délicate, Akira se laissait quand même aller à reluquer le corps séduisant de Shiro. Elle se tenait devant lui, dans un maillot de bain sexy qui moulait les formes de son corps. La jeune femme avait de belles hanches, mais ce qui attirait particulièrement l'attention du garçon, c'était son opulente poitrine. Deux magnifiques rondeurs, outrageusement compressées dans son maillot, qui ne demandait qu'à être libéré et peloté. Son regard avait du mal à les quitter, et on ne pouvait pas dire qu'il soit cacochyme. En effet, c'était un garçon vigoureux et en pleine santé, si bien qu'il remarqua à peine que son érection était devenu plus imposante, au point de soulever ostensiblement sa robe.

Akira savait qu'il était mal en point, et qu'une punition l'attendait certainement pour son effraction. Son mensonge aurait du mal à être crédible. Il n'était cependant pas du genre à se laisser faire, et songea qu'au point ou il en était, mieux valait tenter le tout pour le tout, ou presque. Convaincu qu'elle était la seule responsable au cours de natation, il argua donc.

« Et-et vous ? Vous d'viez pas être à la piscine pour surveiller les élèves ? J'suis pas sûr que ça soit dans les règles de les laisser sans surveillance... j'dis ça comme ça hein ! On n'a qu'à dire que j'dirais rien à personne, si vous dîtes rien à personne non plus. Deal ? »

Sans la regarder dans les yeux, quand même. Ce qu'il y avait plus bas était beaucoup plus attrayant.

Shiro Ishimi

E.S.P.er

  • -
  • Messages: 295


  • FicheChalant

    Description
    Shiro Ishimi est une infirmière lesbienne. E.S.P.er de naissance, elle peut réduire les inhibitions d'une personne. Elle travaille au lycée Mishima.
Prise sur le fait, la petite voleuse tente tout d'abord de se justifier comme elle peut, mais Shiro n'est pas dupe. Il est clair qu'elle est venue ici pour voler le précieux trésor de l'infirmière.

« De l'aspirine ? Tu devrais savoir que personne n'est autorisé à utiliser les produits pharmaceutiques de l'infirmerie sans la présence d'une infirmière. »

Heureusement que la demoiselle mentait pour essayer de se couvrir, sinon Shiro se serait retrouvé avec un autre genre de problème sur les bras. Elle préfère largement gérer une élève perverse plutôt qu'une voleuse de médicaments. D'ailleurs, elle voit bien que la lycéenne ne peut pas s'empêcher de la dévorer du regard, et ce malgré la situation dans laquelle elle se trouve. En même temps, difficile de résister à la vue d'un si joli corps en maillot de bain. Généreux, opulent, arrondi, callipyge... les adjectifs ne manquent pas pour la décrire.

Bien qu'en position de faiblesse, la jeune fille n'est pas prête à abandonner. Elle demande pourquoi Shiro est là au lieu d'être à la piscine pour surveiller les élèves, et elle lui propose d'échanger son silence contre le sien. L'infirmière est impressionnée par un tel aplomb, dommage qu'elle doive la décevoir.

« Je n'étais pas seule à la piscine. Un autre professeur est toujours là-bas pour surveiller les élèves. Je suis juste revenue pour voir ce que tu faisais dans mon infirmerie. »

Maintenant, fini de jouer. Shiro oblige la demoiselle à se relever et à lui faire face pour pouvoir la sermonner de la meilleure façon possible : avec sa voix d'E.S.P.er.

« Donc si je résume : tu t'es introduite dans l'infirmerie sans autorisation, tu as volé ma culotte, tout mis sens dessus dessous, fouillé dans mes affaires personnelles, dégradé le mobilier, et tu m'as menti plusieurs fois. »

L'infirmière glisse une main sous la jupe de la voleuse.

« Tu t'es conduite comme une sale perverse... et le pire, c'est que tu aimes ça. »

Elle a bien entendu noté la belle bosse qui déforme la jupe de la lycéenne. Shiro sent qu'elle va bien s'amuser avec cette petite futa.

« Puisque tu aimes tant les sous-vêtements, je serais curieuse de voir ce que tu portes. Tu vas me rendre ma culotte, puis tu vas aller me chercher ta lingerie. »

Un nouvel ajout à son trésor. L'infirmière ne se doute pas encore à qui elle a vraiment à faire.
Venez découvrir mes DC sur ce topic

Akira Takafumi

Humain(e)

Re : Tromperies d'un garçon qui aimait être une fille {Shiro Ishimi}

Réponse 6 dimanche 25 novembre 2018, 19:41:59

Toujours agenouillé au sol, le regard de l'androgyne papillonnait verticalement en direction de la plantureuse infirmière. Il était tantôt fixé sur son visage, essayant de lire ses réactions et de savoir s'il pourra négocier une échappatoire à sa situation délicate, et tantôt fixé sur sa poitrine, sur ses deux voluptueuses rondeurs vers lesquelles il restait irrémédiablement attiré. Au final, l'infirmière finit par répondre à ses interrogations. Mais pas comme il l’espérait.

« Ah ? Euh, ouais... »

L'audace de sa proposition n'avait pas suffi à la convaincre. Pire encore, elle ne semblait pas particulièrement encline à fermer les yeux sur son intrusion. Son plan était tombé à l'eau mais, toujours plein de ressource, le lycéen ne cessait de se demander s'il pourrait improviser une autre solution. S'enfuir, peut-être ? La balle était dans son camp, en tout cas, l'infirmière n'avait aucune information sur son identité, et continuait même de penser qu'il était une fille. Néanmoins, elle se tenait entre lui et la sortie, et il doutait pouvoir s'échapper sans se faire attraper. Tout ce qu'il y gagnerait, ce serait d'aggraver son cas, mauvaise idée donc.

La belle infirmière l'incita à se lever, et il suivit le mouvement sans vraiment résister. Plus il y songeait, plus il réalisa qu'il n'avait pas d'issue, et qu'il était dans de beaux draps. La tirade de la jeune femme enfonça d'ailleurs un peu plus le clou, le déstabilisant suffisamment pour le faire bredouiller.

« Nan mais, euh, c'est pas ça, mais là, ouais, c'est sûr que dit comme ça... »

A l'entendre énumérer sa liste de méfaits, ça paraissait assez sérieux, beaucoup plus que ce qu'il pensait. Au fond, tout ce qu'il avait voulu, c'était voler quelques culottes et agrandir sa collection. Rien de bien méchant à ses yeux.

Akira faisait la moue, son visage affichant la gêne typique du coupable pris la main dans le sac. Mais, au lieu de vouloir se faire petit, il commençait à ressentir l'effet inverse. Comme si ce n'était pas si grave, comme si ça n'avait pas d'importance. Un subtil mais étrange changement de perception, qui avait de quoi le troubler. Son sentiment de culpabilité laissait place à une forte envie de se laisser aller, et lorsque l'infirmière glissa sa main sous sa jupe, l'androgyne poussa un léger couinement étonnamment féminin.

« Aah... »

Le geste de l'infirmière était surprenant, et excitant. Son érection était devenue indéniable, son sexe dur et tendu, difficilement contenu derrière la culotte, frétilla au contact de sa main. Akira ne manqua pas de noter son appellation, "perverse"... pensait-elle toujours qu'il était une fille ? Une hermaphrodite alors, peut-être. Si jamais elle découvrait la supercherie, elle risquait sans doute de lui en vouloir et d'ajouter ce mensonge à la liste de ses bêtises. Mais, au fond de lui, il se disait que ce n'était rien, il avait seulement envie de l'écouter, de se laisser aller, c'était la seule chose à laquelle il pensait.

« Ou-oui, tout de suite. »

Il ôta docilement la culotte volée à l'infirmière, dévoilant son sexe pendant le bref instant où sa jupe était levée, et notamment la présence de testicules et l'absence de vagin. La perte d'une belle pièce pour sa collection de culotte l'attristait, légèrement, mais le fait de se déshabiller, même partiellement, l'excitait. Manifestement. Même sous sa jupe. Il alla ensuite chercher son propre caleçon, dans son sac, et revint les tendre à l'infirmière. En chemin, il nota.

« Z'avez vraiment de trop beaux seins, gros et ronds. J'adore ! »

La remarque lui était venue tout naturellement, sans aucune gêne, comme si c'était normal. Et, sans se contenter de mots, lorsqu'il fût suffisamment proche de l'infirmière il n'hésita pas à plonger joyeusement son visage dans son décolleté, et à peloter de ses deux mains chacun des seins sous son maillot de bain. Le jeune garçon ne se posait même pas de question, il avait juste une irrépressible envie, à laquelle il succombait sans gêne ni inhibition. Et la poitrine de Shiro était si douce, si moelleuse, qu'il se laissait allégrement aller, sans se soucier des conséquences.

Shiro Ishimi

E.S.P.er

  • -
  • Messages: 295


  • FicheChalant

    Description
    Shiro Ishimi est une infirmière lesbienne. E.S.P.er de naissance, elle peut réduire les inhibitions d'une personne. Elle travaille au lycée Mishima.

Re : Tromperies d'un garçon qui aimait être une fille {Shiro Ishimi}

Réponse 7 samedi 01 décembre 2018, 17:50:55

Shiro se réjouit à l'idée de savoir qu'elle va ajouter une nouvelle culotte à sa collection, et regarde avec délice la petite voleuse enlever la culotte qu'elle lui a volé. Mais c'est à cet instant précis qu'elle remarque quelque chose d'étrange sur le corps de cette jeune fille : elle a une paire de testicules attachée à son pénis, et n'a pas de vagin.

Non, ce n'est pas possible. Ne me dites pas que...

Un affreux doute l'envahit. Et si cette futa aux allures de garçon n'en était pas une ? Et ses doutes finissent par se confirmer quand la ''demoiselle'' revient lui donner ce qu'elle espérait être une jolie petite culotte d'adolescente, mais qui s'avère être un caleçon.

« Dîtes mois que je rêve. En fait tu es un... »

Shiro n'a même pas le temps de finir sa phrase que le voleur lui sort une remarque très déplacée et vient se jeter dans sa poitrine, malaxant ses seins à pleines mains. Sous le coup de la surprise, l'infirmière le repousse un peu fort et le fait tomber par terre.

« Tu es un garçon, tu ne me touches pas. »

Cette révélation change totalement la situation. Même une vilaine voleuse de sous-vêtements aurait eu droit à la pitié de la femme, qui se serait amusée à jouer sur son fétiche des culottes pour lui faire longuement l'amour. Mais un voleur n'a pas le droit aux mêmes attentions.

« Tu es un horrible pervers et tu as volé ma culotte, ainsi que celles d'autres jeunes filles probablement. Je vais donc laisser le proviseur s'occuper de ton cas. Mais avant, je vais être gentille. Je te laisse une minute pour me donner une seule bonne raison de ne pas te dénoncer. »

Peut-être a-t-elle pitié de lui parce qu'il ressemble à une fille, et qu'elle avait été heureuse pendant un instant en s'imaginant punir une vilaine voleuse, mais Shiro lui laisse une chance.
Venez découvrir mes DC sur ce topic


Répondre
Tags :