Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Une vie de chienne pas si inconfortable [Poupette]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS
Inscrivez-vous

Ryiah Sylfenir

Créature

Une vie de chienne pas si inconfortable [Poupette]

lundi 11 décembre 2017, 22:16:25

La vie en mer est une épopée toujours mouvementée, où il y a moyen rapide d’amasser des fortunes et des trésors pour le peu que l’on ne soit pas très regardant. C’est aussi un bon moyen de se fournir des denrées rares et autres bijoux rares pour le peu que l’on ait les bons contacts et surtout les bonnes voies de navigations. L’un des bons côtés de la vie sur mer, c’est que les témoins des méfaits sont encore plus rares que sur la terre ferme. Si il n’y a pas de navire dans les environs ? Changer de pavillon et le tour est jouer. Quand aux témoins, ils finissent bien souvent avec les poissons quand ils ne finissent pas en cage vendu à des esclavagistes d’un pays lointain. Le seul problème, c’est juste qu’un équipage et un navire nécessite un plus gros budget de départ que de commencer une vie de rapine avec une bande de pillards armée de quelques épées et équipés de quelques chevaux.

Jack Bryne l’a très bien compris mais possédant déjà un certain charisme suivi d’un certain bagout malgré ses airs de badboy et de vilains garçons, il a su se trouver des mécènes pas trop regardants pour ses petites escapades navales. Ce n’est que des comptes à rendre mais aussi bien que ses généreux donateurs fonctionnent sur un pied d’égalité sans chercher à entuber l’autre, l’entente est plutôt cordial voir même amicale. Qu’est ce qu’un petit collier en diamant quand on a réussi à faire échoué un galion rempli d’or et que l’on n’est le seul à connaître sa position ? Rien. Jack l’a très bien compris, avoir le rôle de capitaine n’est pas là que pour donner des ordres mais aussi pour brosser dans le sens du poil les relations avec ses patrons. Certains diront qu’ils brisent les règles de la piraterie, lui dira tout simplement que ce n’est qu’un contrat de corsaires revu au goût du jour et seulement aux services ni plus ni moins d’une caste de nobles.

Arrimé au port depuis une journée, Jack n’est pas venu seul voir l’une de ses plus généreuses donatrice, étant accompagné d’une de ses collègues ce soir pour le seconder, Ryiah Silfenir. Les deux font la paire, ont la même philosophie et sont proches, même si l’un préférait avoir une relation un peu plus sérieuse que de partager sa cabine là où la seconde trouve le lit bien plus confortable qu’un simple hamac. Dans un sens, Ryiah a une certaine prestance et fait bien moins pouilleuse que le reste de son équipage.

C’est donc un peu à part de la ville que Ryiah et Jack ont été reçu par une noble bien interessé à recevoir l’un de ses capitaine un peu plus tôt que prévu, bien au courant des méthodes gentleman du jeune homme qui, malgré qu’il ne soit que passage, ne s’amène jamais les mains vides et ce malgré que le soir soit bien avancé. Après tout, ne dit-on pas les visites tardives pleine de surprise.

Cela fait peu être une heure que Jack raconte ses péripéties à cette dame, toujours interessée à écouter une petite aventure avant que l’homme ne finisse son deuxième verre de vin. Ryiah de son côté, se tient à ses côtés, tente plus ou moins de participé à la conversation mais laisse faire son capitaine, n’étant pas trop habituée avec la noblesse. Puis vint le sujet principale.

« Ma dame, j’ai profité de mon retour un peu plus tôt que prévu pour vous faire un petit don digne de votre valeur. J’espère que ce cadeau rendra certaines femmes jalouses pendant vos galas. »

Ryiah, malgré un certain manque d’étiquette, sait comment se comporter. Elle se leva pour fouiller dans son sac et en sortir un coffret noir qu’elle présenta à la dame. Laissant celle-ci retirer les encoches, c’est malgré tout Ryiah qui ouvrit le couvercle pour présenter un diadème en diamant. Chose assez rare, la pierre au centre, certes petite, n’est rien d’autres qu’un diamant rouge. Plus les choses sont rares, plus les femmes en raffole.

A parler, Ryiah regarde brièvement l’exterieur à partir de la fenêtre du balcon. Un peu tard pour rentrer. Si cette femme sait recevoir ses invités, il y a des chances qu’elle les invite à rester ici pour cette nuit. Dans un sens, ça ne dérangera pas Ryiah qui préfère dormir sur le plancher des vaches que sur un navire. Non pas qu’elle ait le mal de mer mais si c’est à choisir, elle préfère un bon matelas bien moelleux, surtout quand celui ci vient de la haute noblesse.

Poupette

Terranide

Re : Une vie de chienne pas si inconfortable [Poupette]

Réponse 1 lundi 02 avril 2018, 21:13:36

Poupette aidait à la cuisine ce soir-là, comme elle le pouvait. Elle n'avait pas le droit de se montrer si elle n'était pas invitée à le faire par sa Maîtresse. Chose qu'elle avait très bien compris, de toute façon Poupette était une petite chienne toute docile. Donc elle aidait ce soir-là à faire la vaisselle, éplucher des légumes etc. Des trucs simples à faire pour rendre service aux différents cuisiniers. C'est un petit commis. Et pendant ce moment sa Maîtresse traitait avec les invités du soir.

Entre ses mains un magnifique diadème en diamant avec au centre une pierre rouge. Vraiment magnifique. Sur le coup, la dame de maison ne dit rien, analysant le bijou qu'elle avait devant elle. Elle l'approcha de son visage pour mieux inspecter, ses doigts passaient doucement sur les pierres, ne sentant pas la moindre rayure. Lisse parfaitement lisse. Très bien traité. Un travail hors du commun.

"Je peux vous le garantir... Je serais vraiment la plus belle pendant les galas de la Haute ! Toutes ces petites gourgandines ne pourront rien dire devant ma beauté, elles seront jalouses et devront se ruiner pour arriver à ma cheville !"

Et qui dit se ruiner... Dit perdre tous ces biens et quitter la Haute ! La noblesse était en endroit où les plus petits poissons se faisaient manger par les plus gros s'ils n'arrivaient pas à s'affirmer assez. La dame de ce soir avait su faire sa place, mais il fallait quand même faire attention par les petites jeunes qui essayaient de la faire tomber et de prendre sa place et ses richesses. Toujours bien s'entourer était la moindre des choses.

"Pour vous remercier de ce présent ! Vous me ferrez un honneur de passer la soirée dans ma demeure. Reposez-vous un peu dans un bon lit, mangez à votre faim demain et je vous laisse même ma Terranide pour ce soir !"

La femme se leva attrapa une petite clochette et la secoua. Le signal que Poupette devait se présenter, elle lâcha donc ce qu'elle faisait dans la cuisine et en moins de 5 secondes, elle se posta aux côtés de sa Maîtresse. Oreilles légèrement dressées sur la tête, un large sourire aux lèvres. Elle portait une magnifique robe blanche avec de la dentelle sur le devant et le bas. Autour de son cou un petit noeud rose. La simplicité, la pureté à l'état pur !

"Poupette ! Tu seras avec nos hôtes toute la soirée, je veux que tu les considères comme t'es propre Maîtres, c'est eux qui vont s'occuper de toi ce soir, tu feras tout ce qu'ils te demandent."

"Waf ! Bien Maîtresse !"

Sa petite queue remuait dans le bas de son dos, contente de changer de Maître pour la soirée.

"Je vous laisse donc Poupette, elle est très docile vous n'avez rien à craindre. Le seul souci c'est qu'elle a encore un peu de mal à parler et à comprendre ce qu'on lui dit alors n'hésitez pas à lui répéter les choses."

La dame de maison attendit un peu, elle voulait avoir confirmation de ces hôtes que tout était en ordre pour la soirée. Elle avait qu'une envie, partir dans sa chambre pour essayer ce magnifique diadème et voir avec qu'elle robe il pouvait aller.

Ryiah Sylfenir

Créature

Re : Une vie de chienne pas si inconfortable [Poupette]

Réponse 2 lundi 27 août 2018, 23:22:35

Ses mécènes, toujours à leur faire plaisir, surtout quand ses derniers savent lui rendre. Jack sait utiliser les bons mots pour leur faire plaisir et pour preuve, malgré que la femme soit plus âgée que lui, il ne sera pas avare en compliment pour autant. Se levant, il se contenta d'une courbette avant de rétorquer.

"Ce n'est qu'un maigre don pour un joyau tel que vous et que vous me ferez l'honneur de me montrer comment il vous va avant que je ne reprenne la mer. Espérons seulement qu'un jour ses idiotes comprendront un jour que ce bijou n'égale en rien votre beauté. Sur ce, je vous remercie de votre générosité et vous souhaite une agréable soirée."

Devant la fenêtre, Ryiah qui fixait la nuit se contenta de lever les yeux bien au ciel avec un léger sourire. Alala, des paroles digne d'un barde, avec une jolie tentative d'être le premier à la voir porter ce bijou, si possible dans sa chambre. Ce n'est pas pour rien qu'avec une langue bien fourchue il soit capitaine, un capitaine spécialisé dans les relations humaines dirons-nous. Après, reste à voir si plus tard dans la nuit il sera appeler ou si la maîtresse de ce manoir a une quelconque demande le lendemain.

Ryiah se retourna, imita quelques instants son supérieur avec une légère révérence, se contentant de sa veste comme si elle soulevait une robe en répondant à son tour en ayant presque ignoré la nouvelle venue. Rien de personnel : juste qu'elle sait malgré son étiquette limité, que l'on s'occupe d'abord des nobles et de ses patrons avant le petit personnel.

"Je vous remercie de votre hospitalité et de ce don, ma dame. Je vous souhaite aussi une bonne soirée."

Pas dit que cette dame ait le même regard que sur son capitaine, hybride unique ou non sortie tout droit d'un laboratoire, Ryiah n'en reste pas moins une terranide aux yeux de tous elle aussi. A peine qu'elle aura relevé la tête qu'elle verra Jack commencer à frotter la tête de ce petit animal de compagnie. Répétée plusieurs fois, non pas qu'elle méprise les siens, juste que visiblement cette Poupette, son pedigree a fait en sorte de bien la croiser comme il faut pour qu'elle ne soit pas apte de comprendre réellement la situation si ce n'est de servir ses maîtres. Et les deux pirates ont compris pourquoi elle a été choisi : tant d'innocence à de quoi faire fondre n'importe quel coeur... pour le meilleur et surtout pour le pire. Le trio finira par sortir de la pièce, s'éloignant dans le couloir.

"Et bien Poupette, si tu pouvais nous montrer nos chambre ?"

Pas de présentation, de toute façon maître et maîtresse suffira amplement pour ce soir. L'hybride s'approcha de son patron et de Poupette, la regardant des pieds à la tête, s'attardant sur la poitrine avant de coller la main dans les cheveux de celle-ci.

"A force d'être sur la mer, je meurs d'envie d'un bain. Si tu pouvais demander à l'une des servantes de nous préparer ça. Dans la chambre, pour plus d'intimité bien sûr."

Tant d'innocence avec des sous entendu, Ryiah a envie de voir si elle comprend ou non car elle a bien envie de s'amuser avec les sous entendu ce soir.

"Je te trouve bien de bon humeur ce soir Ryiah. Qu'est ce qui te rend comme ça ? A ce que je sache les mêmes compliments n'ont pas fait mouche lors de notre prise."

C'est surtout que le collier, la terranide s'est amusée à le porter quelques minutes après avoir régresser telle une gosse... et qu'elle a eu le droit aux mêmes compliments. Et pourtant c'est au tac au tac qu'elle répondit.

"Dormir dans de la soie... Oui ça doit être ça."
« Modifié: vendredi 08 octobre 2021, 13:25:01 par Ryiah Sylfenir »

Poupette

Terranide

Re : Une vie de chienne pas si inconfortable [Poupette]

Réponse 3 vendredi 08 octobre 2021, 20:25:26

La dame de maison attendit la réponse de ses invités qui acceptaient de passer la nuit ici et de profiter de son hospitalité jusqu’au lendemain. Le capitaine remercia la dame ainsi que son adjointe qui fit une petite courbette, la femme la regarda de haut ! Comment c’était possible de voir une terranide sans collier attaché au cou… Vraiment, il y a des choses qu’elle ne comprenait pas, mais bon ce n’était pas le moment de dire quelque chose tant qu’elle avait ce genre de présent. Remerciant une dernière fois ses invités, elle prit la porte tout en chantonnant regardant son précieux diadème dans ses mains. Laissant ses deux invités avec moi !

Mon nouveau Maître pour la soirée leva sa main pour me caresser le haut de la tête comme une bonne petite chienne, j’étais contente ! Ma queue remuait un peu plus à la base de mon dos, alors que mes yeux brillaient de bonheur. Mon Maître avait vraiment l’air très gentil, il apportait des cadeaux à ma vraie Maîtresse et il me faisait des grattouilles.

“Waf ! Allons-y !”

Mais juste avant de partir, ma nouvelle Maîtresse s’approcha à son tour pour m’offrir aussi des caresses dans les cheveux. Les deux étaient vraiment trop gentils avec moi, je suis aux anges. Je lève mes bras vers ma poitrine pour profiter encore une fois de toute cette attention, plissant légèrement les yeux et souriant comme une simple d’esprit.

“Un bain dans la chambre ! Waf ! Je vais vous préparer ça, Maîtresse, je suis votre servante pour ce soir c’est à moi de le faire, je suis contente de vous servir.”

Des sous-entendus ? C’est quoi ça ? Ah si je sais, je crois… Non, je n’avais rien remarqué du tout pour le coup… Bien trop contente d’avoir des nouveaux Maîtres. Je me mets à marcher dans le couloir, prenant la tête pour faire la guide dans la demeure. Je me rends dans le quartier des invités, laissant les invités parler derrière.

Je m’arrête devant une première porte, l’ouvrant avant de me mettre sur le côté pour laisser la place.

“La première chambre waf !”

Une grande chambre dans les tons rouge et dorés, au milieu de la pièce un lit un baldaquin avec de nombreux coussins dessus et très grand, il y avait des fauteuils sur les côtés, des rangements, ainsi qu’un bureau en bois massif. Au fond se trouvait une petite marche pour créer un coin un peu plus cosy avec une cheminée allumée, une peau de bête sur le sol et fauteuil en cuir permettant d’avoir un peu de tranquillité et de profiter du feu de bois. Il y avait des boissons et de la nourriture sur une table basse pour profiter de la soirée.

“Je pense que celle-ci sera pour vous Maître, car il n’y a pas de baignoire dans cette chambre… Waf ! Et pour vous Maîtresse, je vous propose celle-ci…”

Je l’invite à me suivre à la prochaine porte avant de l’ouvrir.

En terme de taille, c’était quasiment identique, celle-ci donnait dans les tons bordeaux donnant un côté plus chic. Il y avait un peu moins de meubles, le lit prenant plus de place contre un mur et surtout le coin toilette. Une grosse baignoire trônait au fond de la pièce et à côté un bassin où on pouvait puiser de l’eau chaude à l’intérieur. Un système ingénieux qui allait chercher de l’eau de source directement, avant d’être chauffé un peu plus bas. Sur le côté, il y avait des linges, des parfums, des bougies ainsi que des savons durs pour pouvoir profiter de cette eau agréable qui remplissait la pièce d’une douce chaleur.

“J’espère que vous êtes contents de vos chambres ! Je vais remplir votre bain Maîtresse pour que vous puissiez en profiter rapidement. Waf !”

Et sans attendre je me dirige au fond de la pièce, pour prendre le sceau disponible afin de le remplir et faire les aller-retour entre le puits de la source et la baignoire. Mes petits bras tremblaient sous la lourdeur du sceau une fois remplis… Je ne pensais pas que c’était aussi lourd, mais je devais le faire au plus vite. L’eau éclaboussant ma robe blanche, laissant la transparence apparaître déjà sur mon ventre, puis quelques tâches sur ma poitrine laissant voir l'auréole autour de mon téton.

“Vous pouvez attendre ou venir directement vous mettre dedans Maîtresse, je continuerais de remplir la baignoire en même temps wouf.”

Si elle avait envie de profiter un peu du lit avant ou des gourmandises posées sur le meuble elle le pouvait, en attendant j’enchaînais les vas et viens avec mon sceau qui semblait de plus en plus lourd.

Ryiah Sylfenir

Créature

Re : Une vie de chienne pas si inconfortable [Poupette]

Réponse 4 jeudi 14 octobre 2021, 00:23:48

Se faire regarder haut de la sorte, Ryiah n’en était pas à sa première fois. Certainement pas ses dernières non plus. Le bon côté, malgré un caractère un poil grande gueule, elle avait appris à savoir quand se la fermer pour éviter bêtement les ennuis, c’est-à-dire dans toutes les situations tant que ça ne concernait pas les relations internes du groupe que l’aventurière opportuniste fréquentait. Savoir quand montrer les dents et se faire respecter, était à la fois un acte d’intelligence et de survie. Donc oui : inutile de réagir, elle se contentait d’agir en tant que subordonnée, les affaires ou les arrangements entre l’hybride et Jack ne regardant tout simplement qu’elle.

Lorsque Poupette croisa les bras lorsque Ryiah lui caressa les cheveux quand elle apprit que c’était elle qui lui préparerait son bain, l’homoncule ne put que lorgner sur la poitrine de la chienne qui remonta. Là-dessus, Poupette était sacrément mieux gaulée que l’aventurière, qui, si on lui posait la question sur ce sujet, se contenterait de répondre que cela ne ferait que la gêner. Jalousie ? Un peu, saupoudré de mauvaise foi aussi. Passons ce détail, les chambres n’en étant pas un.

Celle de Jack donnait un air de manoir de campagne très bien adapté avec ce coin de repos, où les seules décorations qui manquaient était quelques trophées de chasse pour être parfaitement dans le thème. Celle de Ryhia convenait plus aux femmes et autres invités de marque raffiné à en juger avec les parfums. Autant dire que des parfums, ce n’était pas tous les jours qu’elle en voyait et c’était même la première qu’elle en voyait autant sur une étagère. Comme quoi, être la favorite de son capitaine et devoir supporter les airs hautains de ses nobles avaient parfois du bon !

«Si Madame est trop fatiguée pour venir boire un dernier verre, j’espère que tu me garderas de l’eau chaude, Ryiah.»
«J’essayerais d’y penser.»

Comme Jack venait de le dire, Ryiah était de bonne humeur, sauf qu’il ne pouvait pas prévoir les éventuels imprévus. Ce n’était surtout pas dit qu’elle l’attende trop longtemps. Chacun iront dans leurs chambres respectives, la porte étant à peine fermée que Ryiah commençait déjà à se déshabiller alors que Poupette allait vers la baignoire. Ses habits finiront sur un meuble, près de la porte. Elle se dirigea en n’étant pas gênée par sa propre nudité.

«Tu diras à l’une des servantes de nettoyer mes habits pour demain matin.»

Pourquoi se priver du service offert par la maison après tout? Puis elle se glissa dans la baignoire pas encore rempli pour profiter de la chaleur de l’eau pendant que la chienne faisait ses allers et venus, versant une partie d’un parfum quelconque dans l’eau en sachant pas vraiment si c’était le bon ou non. Pour qu’il mousse un peu, la réponse devait être «bon». Quand celle-ci fut suffisamment pleine, elle se contenta de glisser au fond pour mouiller ses cheveux et en ressortir. L’aventurière lorgna sur la robe mouillée de la terranide, moment où elle estima qu’il était bon qu’elle s’occupe un peu d’elle.

«Tu peux me démêler les cheveux s’il te plait.»

Elle se laissa faire pas moins d’une minute, profitant un peu de ce moment où on s’occupait d’elle, avant de devoir un peu engager la conversation pour laisser moins de vide dans la pièce. Qu’elle en profite, la conversation risquait d’être un poil plus adulte d’ici une dizaine de minutes.

«Ta maîtresse semble être quelqu’un de gentille mais je me suis toujours posée la question de savoir de quelle manière arrive à s’occuper. Et aussi de quelle manière tu t’occupes d’elle. Enfin je dis ça, sur la route comme sur la mer, le Capitaine et moi n’avons certainement pas les mêmes occupations que toi. J’imagine que toi aussi tu dois être curieuse de la relation que j’ai avec Jack.»

Gentille... disons qu’elle allait se contenter de ce mot pour éviter d’aller en terrain glissant. Même si Ryiah ne lui demanderait de toute manière pas son avis sur comment les choses allaient se terminer, elle tâtait le terrain car au fond, il y avait tout de même une pointe de curiosité sur la manière dont la maîtresse de maison traitait son familier. La fin non plus n’était pas si innocente, et laissait carrément une porte ouverte à la Terranide de lui poser des questions où elle risquait d’avoir des réponses croustillantes.


Répondre
Tags :