banniere
 
  Nouvelles:
Deuxième tour des élections d'administrateur, pensez à aller voter ! Sourire

C'est par ici que ça se passe !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une aide généreuse, mais étrange [Magdalena]  (Lu 3000 fois)
Magdalena Takao
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 295



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #15 le: Octobre 01, 2016, 08:42:04 »

Elle sourit en sentant ses mouvements et écarta légèrement les jambes pour lui donner le champ libre. Il n'y connaissait rien mais il fallait avouer qu'il apprenait très vite. Il fallait dire que même quelqu'un qui n'a jamais eu la moindre notion de sexe pouvait vite comprendre comment cela fonctionne, quand la femme à un trou entre les jambes et que les hommes eux ont un cylindre, le rapport et vite fait l'idée d'emboiter le cylindre dans le trou vient instinctivement.

Pour l'instant, c'était la langue et les doigts qui venait la combler en profondeur, allant et venant très vite en elle tout en se faisant presser son bouton de plaisir. Elle gémissait de plus en plus fort et elle mouillait beaucoup. Elle avait divinement bien choisi sa proie aujourd'hui et elle espérait que ses caméras de surveillance fonctionnaient pour en avoir un souvenir.

Puisque son partenaire avait finit par lâcher sa poitrine pour totalement se consacrer à son intimité, elle se mit à jouer avec sa poitrine pour ne pas faire tomber le plaisir de ses seins. Elle se lechait les lèvres en imaginant déjà la suite.
Journalisée
Orta Walkyrien
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 60



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Octobre 01, 2016, 09:59:24 »

Je passais plusieurs minutes à m'occuper de son trou d'amour, n'arrivant simplement pas à lâcher le goût et le bien être que cela me faisait. Je continuais toujours mon exploration en passant un de mes doigts trempés de sa cyprine dans son autre trou situé plus bas, et j’administrai le même traitement que son vagin a son anus. Mon rythme devenait saccadé à force d'avoir du mal a me retenir, mais si je donnais tout ce que j'avais, j'allais obligatoirement la blessé, et ça, c'était inadmissible. Combien de temps j'allais encore pouvoir résister, je l'ignorais, mais il le fallait.

Dans mon pantalon, je sentais ma chose qui était devenu tellement grosse et dur que mon pantalon n'arrivait plus à la contenir, me dérangeant beaucoup et m'excitait encore plus. Je décide alors de mettre les bouchées doubles, soulevant ses hanches alors que je me mettait a genoux pour qu'elle soit penché vers le bas et pouvoir plaqué un peu plus ma tête dans son intimité, frottant mes lèvres aux siennes, ma langue encore plus déchaîné dans son antre mouillé. Ma main enfonça mon doigt le plus loin possible dans son anus, et mon autre main essayait de stimuler le plus de point sensible simultanément dans des mouvement trop rapide pour être humain.

Je continuais comme cela durant plusieurs autres minutes, mais j’atteignis finalement ma limite et la relâcha en me levant vers elle. J'ouvris mon pantalon et laissa mon sexe sortir proche de son visage, un long membre de chair plus dur que de la pierre était levé fièrement, atteignant une taille et une épaisseur qui rendrait blanc tout homme sur terre, et folle d'envie toute les femmes de ce monde. Avec un engin pareille et ses capacités physiques bien supérieur à celle de tout humain, cette vision promettait beaucoup de plaisir à celle que son aura englobait encore plus dans ce désir inassouvissable qui la submergeait. Et pour accentuer le tout, l'odeur virile et puissante qui s'en dégageait lié à celle de la sueur qui imprégnait son pantalon depuis déjà de longue minute ferait oublier instantanément n'importe quel autre homme dans sa vie.
Journalisée
Magdalena Takao
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 295



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #17 le: Octobre 01, 2016, 10:59:47 »

Elle aimait beaucoup ça, son sexe prit d'assaut par des doigts rapide et habiles ainsi qu'une bouche prête à boire la moindre goute de son fluide de plaisir. Et ce doigt qui s'était inviter dans ses fesses l'avait fait gémir plus fort par surprise. Il prenait des initiatives des plus appréciables et Magdalena frémissait pendant qu'elle jouissait pour la première fois grâce aux doigts délicieux de son amis.

Cela devint encore plus intéressant lorsque ce dernier décida enfin de faire sortir la bête, un sexe aux proportions des plus appétissantes, elle allait faire qu'une bouchée de ce pieu qui, espérait-elle, allait s'immiscer dans ses profondeur.

Elle gloussa en se redressant pour placer sa bouche près ce chibre et le prit à une main avant de commencer à le branler puis de poser ses lèvres sur son gland avant de lentement l'envelopper et le prendre en bouche. Elle commençait toujours par une bonne fellation et sa gorge êtait prête à subir de brutaux assauts.
Journalisée
Orta Walkyrien
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 60



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Octobre 02, 2016, 01:00:51 »

Un frémissement parcourut mon corps quand elle toucha mon sexe qui tressauta à ce simple contact. Elle avait passer sa main autour de lui pour l'empoigner et faire glisser ses longs doigts d'une douceur exquise le long de mon membre en feu. Les sensation que je ressentais alors me paraissait impossible avant que je ne les ressente par moi-même et mon esprit redevint blanc, m'abandonnant totalement au plaisir. Je laissais aussi sa bouche se poser contre le bout de mon pénis, ce qui déclencha de nouveau un grand frisson en moi alors que je sentais son souffle effleurer cette partie de mon corps que jamais je n'avais soupçonné sa sensibilité. Elle le fit rentrer dans sa bouche, ce qui me fit pousser un long soupir tandis que je sentais mon intimité au chaud dans cette bouche humide. La vision de ses lèvres autour de ce morceau de chair dur qui m'appartenait m'excitait profondément, profitant au maximum de cette effet pulpeux qu'elles avaient.

Ne me retenant plus, j'attrape alors sa tête avec force et commence a remuer mes hanches dans cette bouche qui à chaque passage, me donnait un peu plus de plaisir. Je n'y allais vraiment pas doucement, oubliant tout ce qui se passait autour, ne laissant dans ma tête que ses pensées chaudes qui tournaient sans cesse. J’accélérais pour savoir si le plaisir pouvait encore augmenter d'un cran, et sentir la langue de cette fabuleuse personne me lécher avidement le gland alors que je continuais ce déhancher hypnotique, me fit pousser des bruits quand jamais je n'aurais crut possible de ma part, presque ridicule, mais pour l'heure je m'en moquais bien totalement concentré sur ce qui arrivait à mon sexe.

"C'est...génial... Je veux ressentir ça...encore plus...beaucoup plus..."

Perdant un peu plus de vue la limite que j'essayais de me poser pour ne pas lui faire mal, mes hanches cherchèrent à aller toujours plus profondément en elle, et ne résistant plus à ses pulsions inavouable, je me lâcha totalement, refermant la prise sur sa tête et enfonçant mon énorme engin profondément sa gorge, et accentua encore les mouvements, comme si je cherchais à creuser toujours plus loin en elle. Mon corps se crispait sous l'effet du plaisir et ma tête se renversa, laissant sortir des gémissements toujours plus fort que le précédent.
Journalisée
Magdalena Takao
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 295



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #19 le: Octobre 02, 2016, 01:48:10 »

Il n'y avait rien de mieux qu'une bonne fellation pour commencer à s'occuper d'un bon sexe. De la simple pipe toute gentille ou la queue sert de sucette à la gorge profonde brutale ou la gorge se fait pilonner puissamment, il y avait une large palette de pratique pour profiter de la bouche d'une femme lorsque l'on était un homme bien membré. Évidemmen, Magdalena aimait le côté très brutal de la chose, elle aimait que sa gorge soit irriter par des coup de chibre incessant.

Et c'est pour ça qu'elle était en train de jubilé pendant que sa bouche se faisait sauvagement attaquer par des ciups de reins puissant et rapide. Et il ne s'arrêtait pas, lui empoignant férocement les cheveux. Lors d'un puissant coup pour rentrer, elle enroula ses bras autour de lui pour le bloquer alors qu'elle avait la totalité du sexe en bouche et s'enfonça encore plus pour attraper ses bourses. Elle resta ainsi jusqu'à ne plus tenir et y retourna une fois le souffle repris.

Elle joua ainsi plusieurs minutes avant de s'arrêter, elle avait envie de plus, encore plus. Elle lui souriant pendant qu'elle s'ouvrait et se refermait les lèvres intimes.
Journalisée
Orta Walkyrien
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 60



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Octobre 02, 2016, 12:01:15 »

Alors que je continuais mes mouvements, Magdalena me bloqua avec ses bras tout au fond d'elle, je sentais alors sa gorge me masser ma chair dur, tendu par l'excitation et le plaisir. Le plaisir continuait de me faire gémir alors que je ne tentais rien pour me libérer. Ses mains stimulaient mes bourses et me fit frémir tout le long de mon corps, jusqu'au bout de mon sexe qui remuait tout au fond de son passage étroit que j'obstruais totalement. Elle répéta cela plusieurs fois, reprenant son souffle quand l'air venait à manquer, et finis par tout arrêter après plusieurs minutes qui étaient déjà devenu les meilleurs de ma vie.

Magdalena joua avec ses lèvres intimes sous les yeux alors qu'elle me lançait un sourire qui fit fondre les derniers restes de ma volonté et ses yeux m'observaient avec envie, une très grande envie. A partir de là, je n'aurais pas dût savoir quoi faire, mais mon corps agissait déjà par lui-même et la coucha dans le canapé violemment, se mit entre ses cuisses, agrippant ses hanches et s'enfonça brutalement en elle de toute sa longueur. Ce simple geste me fit lâcher un grand gémissement alors que le plaisir intense traversa mon pénis pour remonter tout le long de mon corps et exploser en moi. Je ne perdit pas de temps et lui assena des coups de reins bien plus violent que je ne l'aurais voulu, faisant claquer ma chair contre ses fesses rebondit. Mes mouvements cherchèrent comme à s'approprier l'intérieur de cette femme parfaite et je la collait a moi pour dévorer ses lèvres et partir chercher sa langue pour l’entraîner dans une nouvelle danse frénétique au rythme de nos corps luisant déjà par la sueur.
Journalisée
Magdalena Takao
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 295



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #21 le: Octobre 02, 2016, 06:24:28 »

Oui, elle était insatiable et plus elle s'adonnait au plaisir du sexe plus elle avait du mal à vraiment aimer ce qu'elle subissait comme une droguée ayant besoin de doses toujours plus importante pour continuer à ressentir les effets de sa drogue. C'était ça, elle était accro au sexe et il lui fallait de plus en plus dans les rapports pour prendre du plaisir. Parce qu'il fallait bien l'avouer, se faire limer des heures sans atteindre l'orgasme était très frustrant.

C'est pourquoi elle apprécia la violence avec laquelle elle se fit coucher sur le canapé et elle criait très fort de plaisir sous les violents mouvements de queue qui la labourait, c'était absolument divin, juste ce qu'il fallait pour ne pas lui blesser les tréfonds.

Elle se se redressait doucement pour passer ses bras autour du cou d'Orta et alla lui gémir à l'oreille en lui sussurant des choses sales pour quil ne s'arrête pas.
Journalisée
Orta Walkyrien
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 60



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #22 le: Octobre 03, 2016, 04:07:48 »

Les hurlements de plaisir que poussait Magdalena me paraissait bien moins être de la douleur en cet instant, car je comprenais très bien pourquoi elle hurlait. Mais savoir que je lui donnait un tel plaisir me fit du bien en un sens, ou plutôt me rendait heureux, oui, j’étais heureux de pouvoir entendre le son que produisait ses intenses vagues de plaisir. Je ne put retenir un sourire qui s'étira sur mes lèvres alors que je mettais du cœur à l'ouvrage, voulant toujours faire plus de bien à cette femme qui m'en faisait aussi, à cette personne qui pour une fois, je ne faisais pas tout pour la tuer, pour une fois je me sentais appartenir à quelque chose.

Elle se releva alors que je l'embrassais au milieu de notre danse euphorique, et vint placer ses lèvres tendre et pulpeuse qui me donnait toujours plus envie de les recouvrir des miennes au creux de mon oreille pour me susurrer des mots qui rendrait fou de désir n'importe quel puceau en ce monde. Elle semble vouloir m'exciter encore plus pour que je ne m'arrête pas à lui faire du bien, mais elle doit sûrement ignorer que, bien que le plaisir que je ressent est suffisant pour me faire perdre la tête, ma longue vie de guerre et de morts, ainsi que les malédictions que j'ai subis et qui palpitaient dans mon dos me donnent une endurance de titan, pas moyen que je jouisse avant un moment, et encore moins que je m'arrête. Si elle a de la chance, je ne m'occuperais d'elle que cette nuit, sinon elle serais bien obliger de passer quelques coups de fils durant nos ébats pour prévenir qu'elle ne pourrait certainement pas venir assurer ses obligations. Mais cela, je ne m'en soucie pas le moins du monde, plus par ignorance que par égoïsme, et dans cet état il allait être très compliquait pour elle de m'arrêter.

Je décide alors de changer de position et de me lever de ce canapé en la tenant toujours contre moi, puis envoie son corps en arrière après un dernier baiser, la plaçant comme en position couché dans le vide, perpendiculaire à mes hanches alors que je tenais son corps fermement et recommença mes mouvement avec toujours autant de passion, mais rajoutant à cela un mouvement de va et viens à son corps, m'en servant littéralement comme d'un sex-toy, et amplifiant l'impact de mes coups de reins sans pour autant augmenter leurs violences. De temps à autres je désynchronisais même le rythme de nos deux corps pour que les mouvements soient plus aléatoire, et le plaisir moins constant mais plus en vagues nombreuses, parfois plusieurs petites cherchant à te faire couler tellement elles sont proches, parfois laissant un léger vide un peu plus calme, mais qui ne signifiait qu'une vague bien plus puissante approchant, suivi encore par d'autre plus légère. Je cherchais plusieurs moyens de faire varier ce plaisir que je voulais toujours plus grand, et me met alors à utiliser ses hanches comme d'un moulinet sur moi pour rajouter une dimension aux sensations merveilleuses qui nous ont déjà certainement fais oublier le reste du monde.
Journalisée
Magdalena Takao
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 295



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #23 le: Octobre 03, 2016, 05:42:08 »

C'était pour ça qu'elle aimait les hommes forts, ils peuvent se permettre de se mettre dans des positions impossible pour d'autre comme celle ci. La blonde se tenait à la perpendiculaire du sexe de son amant d'un jour et se laissant balancer dessus. Elle faisait bien comprendre qu'elle aimait ça en criant pendant que le plaisir humidifiait encore plus son intimité, commençant à produire de petit son d'éclaboussure lors des pénétrations. C'était tellement bon comme séance de sexe qu'elle se laissait totalement faire.

Il pouvait se servir d'elle comme il le voulait, elle était sa poupée et ne rechignerait devant aucun traitement, elle voulait simplement sentir couler sa semence chaude dans son ventre. Elle était prête pour faire l'amour jusqu'à ce quil soit complètement vide.

Dans un murmure elle lui dit qu'elle devient sa chose pour un petit temps et qu'il pouvait la tourner dans tous les sens et essayer n'importe quoi, elle le ferait sans rien dire.
Journalisée
Orta Walkyrien
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 60



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #24 le: Octobre 03, 2016, 09:12:16 »

Continuant mes mouvements, j'appréciais beaucoup les bruits d'éclaboussure que produisait la danse de nos deux corps. Alors elle me chuchota qu'elle était ma chose, que je pouvais faire ce que je voulais d'elle. Étonnement, cette phrase eu l'effet inverse sur mon esprit et me fit gagner un moment de lucidité. Ce qu'elle me proposait pouvait paraître alléchant, mais pour moi c'était comme si elle venait de me mettre à la place d'un dieu pour elle, ordonnant aux hommes, se prétextant supérieurs, et les utilisant à leurs bons vouloir tels des marionnettes. Je ne suis pas comme ça, je me bat justement contre ça, alors que les démons d'où je viens utilisait les humains à leurs fins perverses. J’eus un léger ralentissement dans mes mouvements en pensant à ça et les chassa pour regarder Magdalena dans les yeux et lui dire avec un léger sourire:

"Oh non. Je t'ai montrer ce que je valais, peut-être que toi aussi tu pourrais avoir des choses à me montrer"

J'ignorais totalement si la perspective de ne pas seulement se laisser faire et de participer elle aussi à l'acte pouvait la ravir, mais au vu du plaisir qu'on prend tous les deux, je pense que le sexe est quelque chose ou les deux se donnent, et la faire participer pourrait rendre les choses intéressantes. Mais cela ne m'empêcha pas de continuer ce que je faisais en recommençant avec un de mes doigts dans son anus afin de rajouter un peu de "profondeur" à son plaisir.
Journalisée
Magdalena Takao
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 295



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #25 le: Octobre 03, 2016, 10:03:47 »

Il y avait évidemment des choses qu'elle pouvait lui montrer mais il se débrouillait bien et elle préférait toujours être passive surtout quand son partenaire était aussi vigoureux. La plupart du temps quand elle prenait les choses en main c'était qu'elle s'ennuyait et que ça la frustrait. Mais puisque son camarade de jeu lui demandait, elle pouvait faire un effort pour une fois. Mais elle voulait profiter encore un peu du labourage qu'elle subissait.

Elle gloussa lorsque son anus fut rejoint par un doigt, c'était peut être par se biai là qu'elle pouvait commencer à prendre la main. Elle gémit doucement et se redressa pour le regarder en souriant et l'embrasse :

"Puisque tu veux que je te montre des choses, si ce trou t'intéresse il ca falloir me reposer et aller t'installer dans le canapé."
Journalisée
Orta Walkyrien
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 60



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #26 le: Octobre 04, 2016, 08:19:24 »

Je la laisse encore un peu profiter du bien que je lui fais, n'étant moi même pas si pressé que ça d'arrêter, mais j’étais curieux de savoir quelle autre pratique elle allait me faire découvrir. Elle ne semblait pas être énerver ou gonfler de ma proposition, ce qui était déjà un plus. Elle m'embrassa après me dire ce que je devais faire pour qu'elle puisse me montrer ces choses comme elle le disait. Je la repose doucement sur ses pieds et m'éloigne d'elle pour m’asseoir sur le canapé tout en la regardant.

Je l'observais de haut en bas, dévorant des yeux chaque partie de son corps, que je trouvais désormais plus que désirable. Mes yeux étaient même scotché à ses seins, tellement doux et tellement ferme, je serais bien repartie pour aller lui dévorer. Et il y avait ses lèvres entre ses jambes aussi, sa simple vue me faisait transpirer, jamais je ne me serais douté que cette endroit puisse être aussi merveilleux. Une chose était sur désormais, plus jamais je ne verrais de femmes de la même manière, cette journée restera à jamais gravé dans mon esprit, bien plus que tous les combats que j'avais put mener. Mon sexe, quant à lui, restait encore bien droit, même peut-être encore un peu plus grand que tout à l'heure, et semblait impatient de savoir ce qu'on pouvait bien lui réserver pour la suite.
Journalisée
Magdalena Takao
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 295



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #27 le: Octobre 04, 2016, 08:44:12 »

Elle sourit lorsqu'il la reposa pour aller s'installer sur le canapé, le sexe toujours aussi bien tendu. Elle n'allait pas sur lui pour le moment, restant debout devant lui pour qu'il la regarde bien, son regard parlait pour lui et elle pouvait voir qu'il aimait son corps alors elle le lui offrait. Elle se caressait doucement les seins un petit moment avant de se retourner et se pencher pour lui montrer ses fesses et les écarte pour lui montrer son trou très serré.

Tranquillement, elle alla se poser contre lui, posant son dos contre son torse et garde son sexe entre les jambes. En bougeant doucement le bas de corps, elle caresse le pieu de chair de son partenaire avec son entrejambe en gloussant. La sensation était agréable et ça lui permerrait de l'exciter encore plus. Au bout d'un moment, elle appuya son dos contre le torse d'Orta et ses pied sur ses jambes pour faire le pont et relever le bas de son corps. Elle se plaça ainsi l'entrée de son anus au dessus du gland de son compagnon et  de laissa descendre lentement. Elle s'empalait l'anus sur ce pieu de chair, ses paroi anal non préparées, se resseraient puissamment sur le sexe tout au long de la descente jusqu'à le prendre en entier.
Journalisée
Orta Walkyrien
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 60



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #28 le: Octobre 04, 2016, 10:21:29 »

Ma contemplation m'excitait un peu plus de seconde en seconde, et alors qu'elle commençait à jouer avec son corps, la chaleur recommença à m'envahir, maintenant et plus que tout, je la désirais ardemment. Mais je préférais rester dans ce canapé à observer ses merveilles plutôt que de briser l'ambiance sensuelle qui s'est installé. Elle vint ensuite s'approcher, avec ses gestes envoûtant, elle a désormais un total contrôle sur moi, qui est la marionnette de qui depuis le début d'ailleurs ? C'est moi qui ai commencé par lui dire qu'elle pouvait me demander ce qu'elle voulait. Mais je n'avais vraiment pas la tête à penser à ça sur le coup.

Elle se positionna sur mes jambes, dos à moi, appuyant sur mon sexe sous ses hanches. Cette sensation de mouiller et de presser me fit gémir malgré moi, levant les yeux au ciel. Et alors, elle commença à se déhancher sur moi, laissant nos deux sexes se frotter l'un à l'autre. Bien que le plaisir soit différent de celui que je ressentais quand je la pénétrais, ma voix ne put tout de même pas s'empêcher de gémir entre deux souffles difficiles. Le pilier de chair devenait alors de plus en plus dur, grandissant encore un peu pour montrer le bout entre ses deux cuisses. Plus elle le faisais, et plus le désir montait en moi, au point que je n'attendais plus qu'une chose, c'est qu'elle passe à la suite.

Magdalena se mit ensuite dans une position étrange, annonciateur que les choses allaient enfin s’accélérer, et au vu de mon excitation, il était temps car je n'allais pas tarder à la violer sur place sinon. Mon sexe pénétrait doucement son autre trou qu'elle m'avait montrer un peu plus tôt. Je commence alors à gémir à cette sensation, puis la contraction de ses parois sur mon sexe me fit lâcher un léger hurlement de plaisir totalement incontrôlé. Je sentais mon sexe bouillir au fur et à mesure qu'elle se plantait sur moi, et quand elle finis par atteindre le bout, je savais que ma limite avant d'exploser n'est pas loin.
Journalisée
Magdalena Takao
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 295



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #29 le: Octobre 04, 2016, 11:25:17 »

Il y avait plusieurs manières de procéder pour accueillir un sexe dans son anus de cette façon. Elle avait décidé d'y aller doucement pour faire ressentir le maximum de chose à son partenaire de sexe, il ne connaissait pas ce genre de sensation alors elle allait lui faire perdre la tête. Son anus se resserait sur ce membre de chair et le presse plus sûrement que si elle le tenait en main. Elle sentait la moindre pulsation sanguine venant irriguer la verge puissante d'Orta et souffla lorsqu'elle atteint sa base.

Une fois qu'elle eut tout le sexe en elle, elle sourit et se plaqua le dos contre le torse de son amant et lève ses bras pour les passer autour de son cou. En en prenant appui sur ses jambes, elle commença à remonter et redescendre sur le sexe fort tendu qui l'habitais et elle allait de plus en plus vite.
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox