Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Bienvenu à la maison [Ethan Lenoble]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Georgette Lenoble

Humain(e)

Bienvenu à la maison [Ethan Lenoble]

dimanche 24 avril 2022, 18:32:45

- Ca y est. Je crois que c'est papa qui arrive. J'entends quelque chose au loin...

Ca fait tout juste une semaine, que j'ai emménagé dans notre nouveau manoir. J'avais quitté la France, mon pays natal, pour venir habiter ici, car je trouvais cet endroit très joli et très sympathique. Au départ, je pensais surtout vivre ici toute seule. Du moins avec les domestiques et une tutelle adaptée, quand j'ai eu un gros problème il y a tout juste deux jours. Heureusement que ça s'est quand même bien terminé... Mais j'ai surtout compris que même cet endroit pouvait être très dangereux et en plus, c'est finalement déjà assez difficile pour moi de vivre tout simplement sans mes parents, malgré que nous-nous téléphonions tous les jours. Et puis en discutant sans vouloir trop en dire non plus, comme je ne me sentais pas très bien avec ce qui s'était justement passé, c'est là qu'on s'est mis d'accord. Papa m'a fait la surprise, en me disant qu'il allait avoir un peu plus de temps à pouvoir me consacrer. Il était alors prêt à venir habiter avec moi, dans cette nouvelle demeure si je le voulais et franchement, je crois bien que j'étais la fille la plus heureuse du monde entier, en entendant ça. Lui et moi allions pouvoir rattraper une partie de tout ce temps perdu, à cause de ses nombreuses absences pour son travail. C'est tellement fantastique! Bien sûr, nous avions discutés de certaines conditions, avant de nous mettre tous les deux définitivement d'accord.

- Ah le voilà! Papa! Papa! Papaaaaa! Ohéééé!

C'est dans l'immense cour du manoir, que je vois un jet qui se dirige droit vers la demeure! C'était lui! C'était papa qui arrivait enfin! Alors dès qu'il se rapproche suffisamment de moi, je lui fais de grands signes en sautant sur la pelouse. Je ne savais pas si il me voyait, mais je portais justement une robe blanche, avec des papillons bleus dessinés sur le tissu. Le blanc était l'une des couleurs que je préférais, si je rajoutais le rouge et le vert. Enfin, plus l'engin volant se rapprochait et plus ça devenait assourdissant. Mais papa qui ne fait pas les choses à moitié comme d'habitude, finit par se poser à l'emplacement directement prévu pour l'atterrissage et le décollage de l'appareil.

- Mademoiselle Lenoble. Ne vous avancez pas trop, tant que votre père n'aura pas complètement atterrit.

Pendant qu'on évite à ce que je me rapproche trop, le jet finit enfin par s'arrêter. Je cours alors dans sa direction à toute vitesse, tout en continuant de l'appeler. Quelques instants après, alors que je ne suis plus qu'à quelques mètres de l'escalier métallique dépliant qui vient d'apparaitre, je le vois enfin sortir!

- Papa! Oh papa enfin! Tu es là!

C'est toute heureuse, que je lui saute dans les bras après qu'il soit enfin descendu sur le sol, alors que tous les nouveaux domestiques se tiennent un peu plus loin derrière-moi. Tous ceux qui travaillent durement dans notre nouveau manoir et qui ont eut la gentillesse de venir prêter leur aide ici, sont venus pour l'accueillir avec moi. Bien sûr j'avais l'habitude de voir ça, à chaque fois que papa revenait de l'un de ses voyages d'affaire, là-bas en France. Mais je n'ai jamais trop aimé ça, ça m'a toujours un peu mise mal à l'aise. Ca me donnait toujours l'impression d'être quelqu'un d'important, qui le recevait avec tous ses sujets... Mais bon, c'est comme ça qu'est ma vie et puis le plus important pour l'instant, c'est qu'il soit là. Que papa soit enfin là, pour moi!

- Papa! Je suis tellement heureuse que tu sois enfin là! J'espère quand même que ça n'a pas été trop dur pour maman?

Pendant que je me colle à lui, je repense à maman qui n'a pas pu venir, à cause de ses propres obligations qui l'empêchaient de pouvoir nous rejoindre. Mais bon au moins, elle a dit qu'elle viendrait nous voir aussi souvent qu'elle le pourrait. C'est déjà au moins ça. Et pendant que papa avance avec moi et termine de parler, celui qui a été nommé comme mon tuteur et qui dirige surtout le bon fonctionnement du manoir, s'avance vers nous.

- Bienvenu monsieur Ethan. J'espère que vous-vous plairez beaucoup ici. Au nom de tout le monde, permettez-moi de vous remercier d'avoir pu donner vie à cet endroit. Tout comme avec votre fille, sachez que nous serons à votre disposition à tout moment.
« Modifié: jeudi 12 mai 2022, 17:17:21 par Georgette Lenoble »

Ethan Grimm

E.S.P.er

Re : Bienvenu à la maison [Ethan Lenoble]

Réponse 1 mercredi 27 avril 2022, 14:06:38

Si j'étais heureux de retrouvé ma fille, j'étais aussi un peu confus sur mes désirs... Que faire et comment agir envers elle ?

Il y a de cela quelques jours, j'avais reçus une vidéo de ma fille se fait violer par une personne inconnue. Si au départ j'avais voulus découper ce pervers en morceau, j'avais fini par me masturber devant la vidéo, avec colère et désir pour la petite chatte de ma fille... J'en avais honte et pourtant, plus j'y pensais, plus j'imaginais des choses salaces avec elle.

Ma fille ne savait pas que j'avais reçu cette vidéo, ainsi, j'avais prétexter avoir du temps et vouloir la voir afin de la retrouver. Mais mon but était de la protéger et me venger de cette personne ! ... Ainsi que de peut-être profiter de ma fille adorée.
Anita aurait bien suivit, mais sa boutique de mode venait tout juste d'ouvrir, impossible de se déplacer pour l'instant. De plus, le Japon n'était pas un lieu qui la tentait... Dommage pour elle, je verrais notre fille seul...

-----

Le vol aurait pu-être long pour n'importe qui, mais pas pour une famille de riche comme celle de Anita, les Lenoble n'avait pas de soucis d'argent et moi-même travaillait avec de jolie somme !

J'étais donc dans un jet, somnolant durant presque tout le trajet, à rêver de ma fille... Dans des tenues un peu trop dénudée et aguicheuse. Rah, putain de vidéo ! J'étriperais ce violeur !

On me réveilla dix bonnes minutes avant l'arrivé et je me préparais pour être présentable. Une chemise blanche par-dessous un blaser et un jean décontracté, rien d'incroyable.
En regardant par la fenêtre, je découvris les lieux et bientôt ma grande propriété, acheter avant le départ de ma fille pour le Japon. Les lieux me semblaient prospère et chaleureux, je n'aurais plus qu'a vérifier tout cela. Il faudra aussi que je veille à ne pas avoir de taupe dans les domestiques !

L'avion entamait sa descente, lorsque je vis de petits points, qui étaient les serviteurs et une robe blanche... Celle de ma fille, comme réaction, je portai ma main à mon entrejambe... Il allait falloir que je me calme ! Je ne voyais pas bien ce qui se passait, mais j'imaginais facilement que ma Georgette me faisait signe. Hélas, elle ne me verrait pas, alors j'attendis patiemment qu'on se pose.

En sortant, déjà que j'entendais ma fille, elle fut la première à me sauter dans mes bras, je l'étreignis avec un grand sourire et posa un baiser à sa joue.

- Bonjour ma chérie, tu m'as manqué. D'une main puissante je la soulevais et l'autre vint caresser sa chevelure.

Mon regard pétillait de retrouver mon enfant, tentant de repousser les vils désirs qui assaillaient mon esprit. Elle me demanda tout naturellement comment allait sa mère.

- Elle était très triste de ne pas pouvoir venir, elle essayera de se trouver du temps une fois que sa nouvelle boutique marchera. Elle va me manquer aussi, mais je suis heureux de te retrouver. J'embrasse tendrement son front.

Un homme s'approcha et je me rappelais de son dossier, c'était Mikhail, le tuteur de ma fille et gérant du manoir en mon absence. Il me fit sa petite présentation.

- J'espère moi aussi que cet investissement me sera profitable et agréable.

Des serviteurs sortirent du jet quelques valises, un peu surpris qu'il y en ai si peu. Je ne déménageais pas et puis, j'étais attacher à peu de chose, un peu minimaliste en un sens.

- Bien, rentrons. Que je découvre ce lieu de vie et vois ce qui a été fait.

Tenant toujours ma fille, je pris le pas en premier, suivis par tout le monde, j'étais imposant dans ma stature et ma démarche assuré, dominant tout un chacun.
Les lieux étaient immense et je commençais à en faire le tour, restant de marbre et observant chacune des pièces avec minutie, pendant que Mikhail me faisait un compte rendue de ce que je devais savoir sur le manoir.

Une bonne demi-heure plus tard, je fermais la porte de ma chambre, les valises déjà vidés par les serviteurs et me posa sur le lit, m'allongeant.

- Pfiou... c'est très grand ici. Tu t'y plaît ma chérie ? Me redressais-je sur les coudes, fixant ma fille. Le décalage horaire risque de me faire un peu dormir les deux-trois premiers jours.

Sans m'en rendre compte, je regardais les courbes de ma chère fille, m'en mordillant la lèvre tandis que j'imaginais de nouveau des scènes torrides avec elle et que mon entrejambe s'éveillait à cela.

Georgette Lenoble

Humain(e)

Re : Bienvenu à la maison [Ethan Lenoble]

Réponse 2 jeudi 12 mai 2022, 18:19:58

C'est incroyable! Avec papa, j'ai presque l'impression que tous mes problèmes s'envolent, à chaque fois qu'il revient. Comme toujours dès qu'il est là, juste en face de moi, je me sens toujours mieux. Et à chaque fois que je pars à sa rencontre pour lui sauter dans les bras et l'accueillir comme il le mérite, il m'embrasse tendrement. Il en profite pour me rassurer à propos de maman avant de m'embrasser encore une fois, pour ensuite être reçut par mon tuteur et me soulever ensuite du sol, pour me mettre sur sa grande épaule. Papa était vraiment quelqu'un de fort. Et moi, j'adorais me sentir n'être plus qu'une simple plume, à chaque fois qu'il faisait ça avec moi. Et c'est évidemment en homme pas seulement respectable, mais tout simplement bon et respectueux de tout le monde et bien sûr de nos domestiques sans aucune distinction, qu'il les salue tous sur notre passage.

- Tu vas voir papa, je suis certaine aussi que tu vas beaucoup te plaire ici. Hihi.

Pendant que je glousse, je le laisse prendre ses aises en visitant une à une les différentes pièces, qui ont beaucoup changées depuis mon emménagement. Je profitais de la vue exceptionnelle que j'avais à être posée sur lui, même si je ne comprenais jamais comment il faisait, pour arriver à me supporter aussi longtemps sur lui. Mais c'est papa. Donc j'imagine que c'est entièrement dut à ses nombreuses heures passées à faire du sport. Et une fois le petit tour terminé une demi heure après, Mikhail décide de nous laisser seuls. Quand papa me repose au sol précautionneusement, il s'allonge sur le lit dans sa grande chambre attitrée, tout en me demandant si je me plaisais bien de vivre maintenant ici. Je frotte mon menton et je lui fais mon plus beau sourire, malgré que je repensais bien quelques instants au problème que j'ai rencontré avant-hier...

- Oui ça va papa. J'avais peur d'avoir quelques problèmes pour m'intégrer mais maintenant que tu es là, je sais que ça ira. Et puis tu me connais, ce n'est pas moi qui vais me plaindre de ce que j'ai, alors qu'il y a beaucoup plus pauvre et malheureux que nous. Mais à choisir, je préfère avoir un père pauvre et qui m'aime, qu'un père riche et qui ne m'aimerait pas.

Pendant que je parle, je remarque que papa qui me regarde un peu étrangement. Mais j'imaginais qu'il était tout simplement heureux et et en même temps temps un peu fatigué du voyage qu'il a fait, malgré la vitesse que cela prenait pour venir ici.

- Mais toi tu es riche et tu m'aimes! Cependant si je devais choisir entre la richesse et ton amour, je sais déjà évidemment ce que je répondrais.

Je m'avance vers lui et je l'embrasse sur la joue, avant remarquer qu'il piquait quand même un peu.

- Hou! Papa tu piques! Hihi.

C'est heureuse de le retrouver et de l'avoir à mes côtés, que je m'assois sur le bord du lit en le regardant avec tout l'amour que je lui ai toujours porté. J'aime papa et je ne l'échangerais jamais contre un autre.

- Bon alors, tu veux qu'on fasse quoi maintenant que tu as finit de visiter ta nouvelle demeure, papa? Tu as envie faire de quelque chose en particulier? Profite bien, parce que je compte souvent décider du programme. Et puis n'oublie pas papa, que tu es aussi chez mademoiselle Georgette Lenoble.

Tout en gloussant encore une fois, je m'amuse à passer la main dans mes cheveux et à faire semblant de prendre un peu le même genre d'air, que maman aime bien parfois prendre pour taquiner ou parce que c'est tout simplement dans ses manières de faire.

Ethan Grimm

E.S.P.er

Re : Bienvenu à la maison [Ethan Lenoble]

Réponse 3 mercredi 18 mai 2022, 11:44:27

J'étais heureux de la retrouver, elle était heureuse et souriante. J'avais du mal à me dire qu'elle avait subit cette horreur... qui m'avait chauffer pourtant.

Je fus heureux de me reposer dans la chambre, sans avoir à montrer tout puissant et insondable, bien que charmant. Je la questionnais alors sur comment elle s'en sortait, elle me fit sourire en disant que j'étais là et que tout irai bien. Jusqu'à rire en me disant qu'elle ce fichait si j'étais pauvre ... Ahlala, elle n'y connaissait rien de la pauvreté.

- Ma tendre enfant. Lui souris-je avec amour.

Georgette approche et me fit un bisou à la joue, rigolant sur le fait que je pique, je rigole avec elle et caresse tendrement sa chevelure, regardant par moment ses lèvres avec envie. "Quelle goût ont-elles ?"
J'aime son regard sur moi, me sentant tout puissant et infiniment aimé, c'est si agréable, réconfortant.
Puis la voilà à faire un geste qui me rappel sa mère, j'en déglutis car je me rappel tout autant son regard de braise et ce qui s'ensuit. Georgette ressemble beaucoup à sa mère, juste en plus jeune, moins sexy, mais plus mignonne. Mes idées s'échauffent et je la prend sur mes genoux, caressant sa joue, pendant que je plonge mon regard dans le sien.

Me laissant tenter par l'interdit...

- Ma chérie, tu grandis et le temps passe. On a pas pu se voir durant un moment depuis ton départ. Tu semble plus heureuse et t'épanouir ici. J'aimerais que cela continue et que nous développions nous aussi notre relation. Tu deviens une femme et ta mère n'est pas là, je sais que tu l'aimes beaucoup et que tu pourrais vouloir faire comme elle. Comme tu l'as dis, tu es la maîtresse des lieux, alors fait comme ta mère.


Mes mains sur ses hanches, la caresse délicatement, alors que je déglutis à ce que je dis, ce que je pense et ce que je désire...

- Tu pourrais être aussi proche de moi que ta mère, prendre son rôle. Je t'aime tant ma puce, je veux te montrer ton mon amour pour toi en tant que femme.

Puis je penche mon visage vers le sien et embrasse ma fille. Démontrant le fond de ma pensée par des actes, tandis que mes mains tombent sur ses fesses, que je masse délicatement. Comment ma fille va réagir à cette proposition incestueuse ?


Répondre
Tags :