Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Sont folles ces nippones !!! (PV Magdalena Takao)

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

KhalJ

Avatar

  • -
  • Messages: 17


  • FicheChalant

    Description
    Un mal nécessaire qui vous fera du bien... Ou pas.

Sont folles ces nippones !!! (PV Magdalena Takao)

dimanche 09 juin 2019, 12:41:17

La petite brune qui lui sert de poisson pilote pour trouver ce qu’il cherche dans les rayons du magasin de meuble est drôlement bien roulée, et il ne se gène pas pour l’admirer sous toutes les coutures. Il ne voit pas pourquoi il s’en priverait vu la tenue qu’elle porte, décolleté merveilleusement bien garni dans un bustier cintré à la taille, jupe courte rouge bordeaux qui moule un petit cul de rêve, et le tout sur des bas résilles dessinant ses longues jambes fines et délicieusement galbées, il est absolument évident que tout est fait pour qu’elle soit très désirable. Et comme jusque là elle avait été toute miel avec lui, il ne savait pas trop s’il devait prendre ça pour des avances ou pas.

- Nous y voilà Monsieur Jakal, tous nos miroir sont ici, lequel vous plairait-il ?

Dit-elle avec un petit air semble-t-il légèrement agacé que Khal n’est pas sûr de comprendre. Il fait un effort pour détourner les yeux des rondeurs de la naissance de sa poitrine si bien mis en valeur pour regarder les miroirs. Puis, les désignant du doigt, il dit :

- Je vais prendre ces 2 là, celui-là… ha et aussi celui du haut là-bas, c’est possible ?

La petite brune acquiesce et décroche un à un les miroirs, mais pour le dernier, elle est obligée de prendre un escabeau roulant pour aller le décroche. Je ne vous dis pas la vue, quel cul ! Il est était au pied de l’escabeau regardant sans vergogne la petite culotte de la belle qui en redescendant siffle entre ses dents :

- Ne vous gênez pas surtout !

- D’accord... Avec plaisir… dit-il en mettant sa main directement entre les cuisses de la fille sous sa jupette.

‘CHLAAACK !!!’

La gifle avait claquée tellement fort que toute les têtes s’étaient tournées vers eux. Imperturbable, Khal retira sa main, un poil déçu, en disant :

- Je suppose que vous avez changé d’avis ?

- Changer d’avis, mais vous êtes sérieux ?

- Ça dépend, à propos de quoi ?

Elle n’avait plus daigner répondre et s’était contentée de repartir vers les caisses en tirant sa jupette vers le bas.

- Ce sera tout ?

- Oui, pour aujourd’hui, pouvez-vous faire livrer le tout à cette adresse dès demain ?

Puis il avait réglé sa facture avec des grosses coupures et était reparti tranquillement sans trop comprendre les quelques regards désapprobateurs.

Déjà quelques semaine qu’il s’est fait violemment parachuté à Seikusu pour une mission qu’il ne connaît pas encore, et il a vraiment beaucoup à faire. Entre les contacts qu’il doit prendre pour comprendre comment fonctionne la pègre du coin, les démarches en tous genre et les achats qu’il doit faire pour s’installer, il ne chôme pas. Remarquez il lui reste encore toutes ses nuits, personne ne le demande ici. Bon, ça paraît normal, personne encore ne sait ce qu’il est. Dans son pays, en Inde, presque tous le monde sait qu’il est un avatar de Meghnath, un démon très demandé pour ses compétences sexuels.

Le corps et le sexe ne sont pas du tout vu de la manière ici. On dirait que c’est un poil tabou, limite faux-cul même, mais c’est encore trop tôt pour porter un jugement définitif. Toujours est-il qu’il est à peu près sûr d’avoir taper dans l’oeil de plusieurs femelles autochtones, mais aucune n’avait été suffisamment claire pour qu’il sache si oui ou non elles voulaient qu’il les baise. La brunette de tout à l’heure avait été très souriante au début, limite aguicheuse, tu m’étonne, il avait quand-même lâché dans les 11.000 balles de meubles. Puis, lorsqu’il avait perçus son agacement, il pensait sincèrement qu’elle le trouvait peut-être un peu trop timoré ou quelque chose dans le genre, alors il avait pris son ‘ne vous gênez surtout pas’ un poil trop ‘premier degré’.

Ça ne lui viendrait jamais à l’idée de ‘courtiser’ qui que ce soit, il ne sait que répondre à des demandes lui, du coup, ça fait des semaines qu’il n’a pas sorti son lingham pour honorer une femme.

C’est pas que ça lui manque mais faut bien avouer que ça fait quand-même un putain de contraste. Je vous rappel que lorsque ses dieux ont décidé de l’arracher, sans prévenir, pour l’envoyer ici en le balançant dans un éclair orageux, et atterrir complètement à poil dans une ruelle de Seikusu, une de ses plus fervente adoratrice était en train de s’empaler sur lui pour la troisième fois de la journée… Et il n’était que 10h du mat’. En fait, lorsqu’il n’était pas en mission, c’était son activité principale de baiser. La plupart étaient de jolies jeunes femmes fraîchement mariées, parfois très jeunes même, en Inde il y a encore énormément de mariage d’enfant, c’est interdit bien sûr, mais on ne va pas à l’encontre de traditions ancestrale avec une simple loi. Et puis c’est la loi des hommes, ça ne le concerne pas vraiment, alors il tringlait à longueur de temps.

Les vieux pervers qui s’offraient des gamines en mariage commençaient par les déflorer eux-même, rarement avec la délicatesse qui conviendrait, quand ce n’était pas carrément du viol, pour ensuite les lui confier. Soit pour les éduquer sexuellement, je ne vous dit pas l’état dans lequel il les récupérait. Soit pour les rendre fertile, et c’est sa semence qui s’en chargeait, mais sans les mettre directement en cloque bien sûr, en ce qui le concerne, il ne peut avoir d’enfant que sous certaines conditions bien particulières.

Heureusement ce n’était quand-même pas le plus fréquent les gamines, il y a de très nombreuses femmes qui viennent de leur propre chef. Culturellement, aucun homme ne considérera cela comme une tromperie, alors s’offrir les dons sexuels d’un démon est extrêmement couru en inde, elles viennent de partout, les plus belles femmes d’inde se dispute ses faveurs et c’est dans ces cas là qu’il s’autorise à choisir. Refuser une fertilisation serait très mal vu par les dieux, donc il accepte tout, et il accepte aussi presque toutes les ‘éducations’ sexuelles des gamines. Ne vous méprenez pas, c’est pas tellement qu’il en est friand, il préfère largement un belle femme bien faite, expérimentée, très coquine et gourmande à souhait, mais pour ces toutes jeunes filles, c’est un peu leur unique porte de sortie, une des rare possibilité de ne pas sombrer dans le sordide. Il les répare psychologiquement d’abord, physiquement si nécessaire, il a en effet quelques pouvoir guérisseurs, puis, et c’est là que ça devient intéressant, il les rend tellement compétentes sexuellement parlant, qu’elles peuvent aisément s’en servir pour ‘contrôler’ leurs gros cons de maris.

Mais revenons en à maintenant, il faut qu’il aille régler son déménagement de demain, dans l’attente de mieux, il avait fini par prendre une suite au palace de Seikusu, mais maintenant qu’il s’était trouver une baraque, il passerait sa dernière nuit à l’hôtel ce soir.

Il n’y a plus de pousse-pousse ici, alors il s’était résolu à prendre le métro même s’il n’aimait pas trop ça. Trop de monde et ça pu le renfermé. Ça devrait changer dans pas trop longtemps ça aussi, dès que ce sera possible, il prendra une caisse avec chauffeur et on oubliera le métro mais pour l’heure il prend son mal en patience, comme tout le monde, et accepte tous ces corps qui viennent se presser plus ou moins fort contre lui en fonction des vagues humaines qui entrent et sortent de la rame dans laquelle il se tient. Il y a de tout, impassible et dominant d’une bonne tête la multitude de ces corps plus ou moins bien fait, il les observe tous, c’est presque une étude sociologique de prendre le métro.

Il y a quelques très jolies femmes dans le flux, et lorsque l’une ou l’autre vient se presser contre lui en s’excusant, il réponds parfois que tous le plaisir est pour lui, en pensant être plutôt polie, mais soit elles rougissent sans répondre, soit elles s’offusquent. Bref, ça ne plaît pas trop apparemment.

Encore 3 stations avant d’arriver au palace lorsqu’une petite blonde au visage angélique et particulièrement bien roulée se retrouve pile poil face à lui, sa généreuse poitrine venant l’effleurer juste au dessus du nombril. C’est plutôt rare, la plupart essayaient de lui tourner le dos plutôt. La vue plongeante est des plus merveilleuse et les sensations aussi, tous les chaos et les virages du métro sont un véritable enchantement. Alors en croisant son regard pour la première fois, c’est avec un naturel presque innocent, en apparence, qu’il lui adresse son plus beau sourire. En voilà une qu’il aimerait beaucoup honorer pendant des heures, et dans tous les sens, si elle le lui demandait se dit-il…

Dans la même seconde, un gros freinage vient la projeter contre lui, écrasant ses sublimes seins contre ses abdos et, repensant à ses mésaventures précédentes, il ne peut s’empêcher de dire :

- Ne vous excusez surtout pas s’il vous plaît...
« Modifié: mardi 25 juin 2019, 23:49:54 par KhalJ »

Magdalena Takao

Humain(e)

Re : Sont folles ces nippones !!! (PV Magdalena Takao)

Réponse 1 mardi 25 juin 2019, 01:28:59

Application et site de rencontre, site de webcaming, site d’escorte, rencontre imprévue au détour d’une rue : il n’était pas très difficile de faire connaissance avec Magdalena dans l’espoir de pouvoir explorer les plaisirs de son antre intime. Il ne fallait pas longtemps pour que cela soit possible d’ailleurs, Magdalena ne vivait que pour le sexe avec l’envie d’avoir le plus de partenaire possible. Cependant, même s’il était très facile d’avoir ses faveurs, il était bien plus compliqué de la satisfaire, son rythme effrénée de parfois plus d’une dizaine de rapport par jour avec souvent plusieurs hommes en même temps l’avait quelque peu habitué au sexe banal. Il lui fallait des partenaire toujours plus violent, toujours plus inventif, parfois l’utilisation d’objet était nécessaire pour que  la belle bimbo blonde ressente qu’une once de plaisir.

Aujourd’hui la journée de Magdalena avait commencé tôt, elle avait eu rendez-vous sur la plage pour un shooting de photo pornographique en plein levé du soleil et évidemment quitte à prendre des photo en étant empalé sur un homme et la bouche prise par la sucette d’un autre, autant aller jusqu’au bout et en profiter pour s’envoyer en l’air comme il faut. Ce ne fut pas sa seule occasion de s’amuser dans la matinée mais elle était rentrer chez elle vers midi afin de se changer, il y avait des animations dans les temples et elle voulait se mettre dans de bonnes conditions pour s’y rendre, elle se vêtit donc d’un kimono pour sortir l’après-midi, bien évidemment sans mettre de sous-vêtement, elle n’en mettait que très rarement de toute façon.

La journée se passa formidablement bien comme la matinée, elle avait pu encore augmenter son compteur d’homme et elle prenait désormais la direction du métro. Elle aimait beaucoup le métro aux heures de pointes comme celle-ci, il y avait toujours quelques frotteurs qui ne pouvaient s’empêcher de venir s’attaquer à la plantureuse créature qu’était Magdalena. Mais quand ils se rendaient compte qu’elle ne portait pas de culotte et qu’elle se frottait elle-même à eux, l’amusement commençait vraiment au milieu de tous les autres usagers, certains remarquant les scènes s’y joignaient parfois au plus grand plaisir de la demoiselle. Mais même quand il n’y avait pas ces fameux frotteurs, elle trouvait toujours un moyen de s’amuser dans le métro, il y avait tellement d’homme que c’était facile de tâter les panier à la recherche de celui bien rempli qui pourrait la satisfaire, aujourd’hui elle n’avait pas eu besoin de tâter, elle avait du flair et elle avait toute confiance en ses capacités d’analyse. Un homme plutôt charmant et bien costaux comme elle aimait, faisant glisser son kimono pour l’ouvrir en un grand décolleté, elle alla donc se presser contre lui tranquillement comme il était courant de le faire avec tant de monde. Elle le regardait l’air de rien et au premier coup de freinage un poil plus brusque que les autres, elle se jeta sur l’inconnu pour plaquer son opulente poitrine contre ses abdos :

« Pourquoi m’excuserais-je ? »

L’air de rien, sa main avait glisser pendant qu’elle se pressait à lui pour aller s’infiltrer dans le pantalon de l’inconnu et attraper son membre viril et commencer à le branler sans demander son reste. De bonne taille, loin d’être le plus gros qu’elle ait rencontré mais de très bonne facture, son flair ne l’avait pas trompée. Elle souriait donc l’air de rien en regardant l’homme dans les yeux alors qu’elle le masturbait en plein milieu d’une rame de métro bondée.

« Modifié: mercredi 26 juin 2019, 23:45:01 par Magdalena Takao »

KhalJ

Avatar

  • -
  • Messages: 17


  • FicheChalant

    Description
    Un mal nécessaire qui vous fera du bien... Ou pas.

Re : Sont folles ces nippones !!! (PV Magdalena Takao)

Réponse 2 samedi 29 juin 2019, 15:08:35

« Ben y aucune raison justement, c’est... Ho»

Il allait ajouter que c’est bien pour cela qu’il ne voulait surtout pas qu’elle s’excuse et qu’elle pouvait recommencer aussi souvent qu’elle le voulait lorsqu’il sent quelque chose s’infiltrer dans son pantalon. Il lui fallut moins d’une seconde pour réaliser qu’il s’agissait de la main de la délicieuse petite blonde, et heureusement car, pris de court, il avait été à deux doigts de broyer ce corps étranger qui osait s’avancer ainsi. Le temps qu’il reporte son regard sur la belle, elle attrape sa queue et commence directement à le branler. Décidément ils avaient de drôle de mœurs dans ce pays. Si ça s’trouve c’est comme ça qu’ils demandent ici, le contact avec la main de la jeune femme sur sa peau lui permet d’avoir instantanément accès aux émotions de la fille, il est on ne peut plus clair qu’elle a envie de baiser, et pas qu’un peu, il a rarement senti autant de désir de sexe chez une femme. Le demande de sexe est si direct et si puissante qu’il se demande s’il n’a pas été reconnu du coup, après tout...

« Vous me connaissez ou quoi ? »

La réaction émotionnelle de la jeune femme à cette question laisse plutôt penser que ce n’est pas le cas. Mais tout va très vite, son envie à elle de très gros sexes est si forte qu’il grossi vraiment très vite dans sa main, d’abord jusqu’à sa taille naturelle, déjà très respectable, mais elle rêve de plus gros, alors il grossi encore, jusqu’à ce que le pantalon devienne trop serré pour dépasser une certaine taille. Il précise :

« Pour plus gros il faudra attendre un peu Mlle... »

Toujours grâce au contact tactile, il sait qu’elle se fou complètement qu’on puisse les voir ou pas, bien au contraire, cela semble même l’exciter énormément. Lui c’est pas son problème non plus, alors il plonge sa main sous le kimono pour venir entre les cuisses de la douce gourmande et constater que non seulement elle n’a pas de petite culotte, mais qu’elle mouille déjà suffisamment pour qu’il glisse sans forcer deux doigts dans sa petite chatte toute chaude. Bordel, la puissance du désir de cette fille déborde de partout, de sa main libre il vient glisser deux doigts entre les lèvres de la jeune femme pour qu’elle les suces, elle à tellement envie de tout, et il est tellement disposé à la combler que si elle continue il va la prendre ici aussi sauvagement qu’elle a l’air de l’espérer.

Déjà les premières remarques fusent, il y a ceux qui profitent du spectacles bien sûr, mais ceux-là se taisent pour l’instant.

« Quelle honte »

Dit une femme d’un certain âge en se débattant pour se frayer un passage à travers la foule et s’éloigner en râlant.

« HOOooo, il y a des hôtel pour ça, espèce de pervers »

Dit un passager en costard cravate et l’air pensé qui pourtant ne fait rien pour détourner son regard de la scène.

« Pourquoi la dame elle suce les doigts du monsieur maman »

Dit une petite fille, et la mère de répondre :

« C’est rien, le monsieur c’est blessé c’est tout. Vient ! »

Et foudroie du regard le couple indécent et tire sa fille par la main pour essayer de s’éloigner le plus possible alors que la petite se tord le cou pour continuer à regarder en disant.

« Pourquoi ça saigne pas alors ? »

Ça bouge autour d’eux et la petite fille disparaît derrière un rideau de jambes...


Répondre
Tags :