Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Lamnard Kystrejfter

Humain(e)

  • -
  • Messages: 336


  • FicheChalant

    Description
    Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
    Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.

Make it red! [Lamnard & Alex]

décembre 13, 2018, 02:40:12 am

Make it red!


   L'Archipel des Brumes est une région méconnue des marchands nexusiens, se tenant juste à la limite entre le monde civilisé et les terres sauvages. C'est une région calme qui a autrefois connu une vague de piraterie sans précédent, car les lieux portent bien leur nom, et il était facile de disparaître ici pour fondre sur les convois marchands, lourds et peu combatifs. On avait trouvé des moyens de faire passer les marchandises en évitant la zone, au bout de quelques années, et guerriers et hors-la-loi avaient fini par abandonner largement les lieux, des communautés de pêcheurs, de trafiquants et d'exilés subsistant au milieu d'un réseau de quais et de campements laissés à la moisissure. Fort-Loche était la dernière communauté dépassant les 20 habitants, une petite Tortuga constamment animée dans la constante nuit d'un smog londonien.


   C'était l'endroit parfait pour amener le curieux -le yacht- saisi par Kystrejfter et son équipage lors de leur court passage involontaire au large du Japon, sur Terre. Ils avaient remorqué l'engin à grand peine jusqu'ici, le laissant dans une petite crique sur une île distante, et avaient gagné la place palissadée avec leur habituel grand bateau long à effigie draconique. Rien de bien exceptionnel sous le Soleil inexistant de ces lieux mal famés dont on finissait toujours par partir, mort ou vif. Une bande d'affranchis armés jusqu'aux dents ne faisait guère d'effet. Certes, ceux-là venaient en nombre et, à ce qu'il paraissait, avec un gros trésor à leur bord ; et leur chef était une sorte de grand blond illuminé, un ancien esclave sûr de lui dont la modeste opération avait considérablement grossi. On trouvait de tout à son bord : Humains, Terranides et autres créatures, mages ... Pour une raison inconnue de la population, il s'était posé là il y a plusieurs semaines et attendait, songeur. Des questions commençaient à se soulever.

   Pour dire vrai, Lamnard avait envoyé, avant de venir ici, plusieurs petites chevauchées, afin de chercher un contact capable d'intervenir sur leur nouveau navire. Il avait planché sur tous les chevaux possibles, de Celestis, la cité des Matriarches rebelles, à Elysium et à l'Empire de Vapeur ; tous ceux qui pourraient y aider étaient les bienvenus. Il avait amassé un butin dont il ne savait trop quoi faire. Il sentait que, peu à peu, sa noble cause initiale se perdait au milieu des pillages et de l'accumulation de richesses. Déjà, certains avaient pris leur part pour se retirer, et vivre une vie paisible dans un coin sans histoires de Terra. D'autres avaient tenté de le renverser pour pouvoir profiter du pactole avec leurs seuls amis. Il avait dû relever plus d'un holmgang, un duel d'honneur, une tradition de son peuple utilisée pour résoudre les conflits à bord, lors des derniers mois, et il lui devenait compliqué de continuer à justifier une piraterie effrénée quand, malgré la libération de centaines de malheureux, l'esclavage restait toujours aussi farouchement implanté en Nexus. Et puis, il avait visité Ashnard, vu le bout du monde, l'envers du décor, ses démons et ses geôles cauchemardesques, et il songeait à l'immensité de sa tâche, et à la cruauté si ancrée dans les mœurs qu'il cherchait à effacer.

   « 'Si personne ne répond jamais à l'appel', me demandais-tu, mon cher Olgiar ? » finit-il enfin par répondre à son ami nain, l'ingénieur et le bricoleur de l'équipage, son second, celui qui avait réussi à tirer cet immense fardeau jusqu'ici. « Et bien ! L'endroit ne manque pas d'hydromel et nous ne manquons pas d'or ... »

   Malgré son fatalisme, inspiré par ses songes et par l'alcool, consommé en grandes quantités ici puisque l'eau n'était guère propre à la consommation, un curieux prodige, porté par les rumeurs entendues sur ce bateau et la récompense associée, volait vers l'archipel et Fort-Loche, vers Kystrejfter et un projet fou : introduire une bande d'abolitionnistes médiévaux à la technologie du XXIe siècle.


Répondre
Tags :