Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

De génie à bimbo [Meeruko]

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Mira Crone

Humain(e)

  • -
  • Messages: 265


  • FicheChalant

    Description
    Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.

De génie à bimbo [Meeruko]

mardi 16 octobre 2018, 13:05:55

Depuis qu'elle n'était plus une ado frustrée en manque de câlins, Mira avait expérimenté beaucoup de choses dans le sexe. Sa maîtresse, Myumi Ichtora, l'encourageait à faire de nouvelles expériences aussi souvent que possible, que ce soit en couchant avec des garçons et des filles, ou juste au quotidien. Ainsi, elle était déjà venu en cours sans sous-vêtements, ou avec des godes logés dans les orifices, elle avait fait l'amour dans les salles de classe, les toilettes, même la salle des professeurs. Jusqu'à présent, elle s'était contentée de faire l'amour avec les autres élèves entraînés par Myumi pour qu'elle ne finisse pas avec une réputation de fille facile dans le lycée, mais tout ça commençait à la lasser. Elle voulait étendre ses horizons, non seulement pour ses amants mais aussi pour ses expériences.

Une nuit, en surfant sur internet, elle était tombée sur un site qui contenait uniquement des images et des vidéos de sexe mettant en scène des bimbos, des filles avec des formes féminines excessivement grosses, des vêtements très courts et un vide total dans la tête. Au début, elle ne voyait pas l'intérêt de telles filles, mais plus elle regardait, plus elle y prenait du plaisir. Elle allait jusqu'à se masturber devant ces scènes de bimbos, en s'imaginant être l'une d'elles. Pour une fille comme elle, dont le cerveau avait tendance à carburer en permanence et qui était complexée par son corps, l'idée de devenir une beauté ultra sexy sans cervelle avait de quoi plaire. Mais tout ça n'était qu'un fantasme... jusqu'à maintenant.

Après les cours, Mira voulut aller boire un coup dans un coffee shop tout près du lycée, non seulement pour boire un café mais aussi pour reluquer les serveuses. Habillée de son uniforme scolaire, elle entra dans le café et une serveuse vint l'accueillir pour l'installer. En la voyant, la lycéenne ne put s'empêcher de la fixer. C'était une femme d'environ 1m70, une grande taille pour les femmes japonaises, avec des yeux bleus saphir, une énorme poitrine, une taille fine et des fesses bien bombées, le tout contenu dans un bel uniforme. Indéniablement, une femme comme celle-ci ne devait pas passer inaperçu dans la rue.

« Bonjour. Vous auriez une table pour une personne ? »

Bien sûr, Mira ne pouvait pas s'empêcher de reluquer cette femme, mais quelque chose la turlupinait. Elle avait l'impression de connaître cette serveuse, de l'avoir déjà vu quelque part. Une fois assise, elle prit le menu et la serveuse la laissa le temps qu'elle choisisse. Pendant qu'elle réfléchissait, la jeune fille essayait de se rappeler où elle avait bien pu croiser cette belle femme, et en même temps elle ne pouvait pas s'empêcher de s'imaginer l'emmener dans l'arrière-boutique et lui arracher son uniforme pour faire jaillir sa poitrine d'un seul coup. Ce ne fut que quand la femme revint prendre sa commande qu'elle eut un soudain éclair de mémoire.

« Eh, mais je vous connais. »

Ça y est, elle se rappelait d'où elle l'avait vue.

« Vous êtes dans l'équipe de pom-pom girls au lycée. Je vous ai vu faire une démonstration avec l'équipe. Vous étiez impressionnante. »

Elle était aussi très sexy. Mira se remémora la façon dont l'uniforme de l'équipe serrait ses courbes féminines, et comment le moindre mouvement avait tendance à soulever sa jupe pour montrer sa culotte.

« J'aurais voulu y entrer mais... je crois que je ne suis pas assez jolie pour ça. »

La serveuse essaya de la rassurer un peu, comme quoi il n'était pas nécessaire d'être forcément très jolie pour faire partie de l'équipe.

« Vous êtes gentille, merci.
Je vais vous prendre un café au lait, s'il vous plaît. »
Venez découvrir mes DC sur ce topic

Meeruko

Créature

  • -
  • Messages: 12


  • FicheChalant

    Description
    147ème Princesse de Milkopia, planète marchande au cœur de la Voie Lactée, au peuple productif en produits laitiers. Officiellement en séjour sur Terre pour trouver l'époux parfait, mais se contente de flâner en aidant le plus de monde possible avec son lait aux pouvoirs... particuliers. 🐮

Re : De génie à bimbo [Meeruko]

Réponse 1 mercredi 17 octobre 2018, 18:41:39


"Alice, tu peux passer à la réserve me ramener un paquet d'arabica, s'il te plaît ?"
"Tout de suite, Boss !"
"Et toi, sois gentille et refais un tour de salle pour prendre les commandes, la file commence à être longue..."
"Pas de problème, Boss."

L'homme lui fit un signe de tête, avant de passer la porte des cuisines. Il lui avait fait l'habituel sourire qu'il réservait à toutes ses serveuses, paternel à souhait - et sans arrière-pensées. Ce n'était pas le genre de patron à mettre la main aux fesses ou à mettre mal à l'aise ses employées, et c'était probablement grâce à cette attitude professionnelle que son équipe se sentait à l'aise dans leur lieu de travail, détail qui leur permettait d'être performantes et souriantes.
Pourtant, l'ensemble des donzelles qui travaillaient ici présentaient très bien dans leurs uniformes. Meeruko, en particulier, devait être celle avec le plus de poitrine pour remplir le joli corset marron. Qu'il y ait un lien de corrélation ou non avec ce fait, elle s'était aussi retrouvée le matin même avec une paire de mitaines aux motifs de vache à pis, offert par le patron, justement. Cadeau de bienvenue, lui avait-il dit, et qu'il ait agi de manière consciente ou non, elle avait volontiers gardé ces adorables gants, ironiquement si bien accordés avec sa nature cachée.
La brune rajusta sa coiffe de serveuse, un détail qui cachait à merveille sa couronne qui se serait probablement démarquée de manière négative dans cette tenue. D'un geste vif, elle prit un bloc-notes, un stylo, et quelques menus, et commença à détailler l'entrée, où une file de bonne taille s'était effectivement formée. C'était l'heure du rush, comme on disait en restauration. Pile le moment où les étudiants, leur plus grande clientèle, sortait de leur cours et avaient l'idée de venir prendre un bon café pour se détendre ou pour faire leurs devoirs et être débarrassés en rentrant. On reconnaissait les relaxés au fait qu'ils étaient en bande d'amis ou en couple, et les studieux à leur sacoche d'ordinateur, qui pendait sur leur épaule fatiguée.
La première personne en attente dans la file était une jeune fille qui abordait l'uniforme de son lycée, le même qui attendait sagement dans son vestiaire qu'elle-même finisse son service. Meeruko traversa la salle, sentant quelques paire d'yeux la détailler - soit parce qu'ils attendaient quelque chose d'elle, soit parce que la vue était agréable à regarder. Absorbée par son travail, la ushi n'y accordait pas trop d'attention. Elle avait constaté plus d'une fois l'espèce d'attraction que son apparence semblait posséder et qui inspirait beaucoup de regards à se poser sur elle, dans la rue, dans le métro, et même à l'école, mais la constatation une fois faite, bien que flatteuse, ne lui avait pas inspiré plus de sentiments que cela. En tant que Princesse, il lui était arrivée plus d'une fois de supporter des centaines de regards sur elle pendant une certaine durée. Cela ne lui inspirait aucune gêne ou crainte.
Une fois assez près, la serveuse adressa un charmant sourire à sa future cliente. Elle avait l'air effacée, probablement fatiguée par sa journée de cours, ou peut-être juste d'un tempérament timide. Son regard surprit un instant la vachette, car il fut pendant quelques secondes un peu dubitatif, comme si la cliente se posait quelques questions. Rapidement en reprise de contenance, Meeruko appliqua les traditionnelles manières japonaises qui consistaient en courbettes et politesses excessives, qu'elle avait mis tant de temps et était si fière d'avoir appris correctement.

"Bonjour, bienvenue au Cosy Bear ! Comment s'est passée votre journée ?"

La jeune femme lui commanda une table pour une personne. Meeruko observa les alentours d'un œil un peu anxieux, car le café était relativement bondé. Heureusement, un couple venait de partir en libérant une petite table, prés de la fenêtre, au fond de la salle.

"Aucun souci Mademoiselle, je vous invite à me suivre !"

Les deux femmes marchèrent vers le fond de la salle, et Meeruko tira la chaise à sa cliente. Après avoir passé un rapide mais efficace coup de serviette sur la surface, et vérifia discrètement que sa poitrine volumineuse ne s'imposait pas trop dans le visage de la jeune fille - fruit d'expériences du genre qui lui étaient arrivés en posant les mets sur la table ou en nettoyant comme dés à présent, et qui étaient toujours un peu délicates. Une fois cela fait, elle tendit à l'adolescente un menu à la couverture cuivrée.

"Voici notre choix en terme de boissons et pâtisseries. N'hésitez pas à me demander conseil si vous avez du mal à choisir... on a parfois du mal à se décider, avec tout ce qu'il y a de proposé !"

La liste des mets était effectivement très longue. Meeruko pensa à Alice, qui n'arrêtait pas d'houspiller le patron en lui disant que cette liste était aussi longue qu'un jour sans pin. La vision de cette serveuse assurée et ancienne, qu'elle aimait bien, en train de tapoter le crâne du boss avec le menu la fit rire silencieusement, laissant juste un sourire illuminer son visage, vite masqué par une main gantée se posant délicatement sur sa bouche.
Voyant que la jeune fille n'avait pas d'avis tout fait, Meeruko se décida à se remettre à la tâche.

"Appelez-moi si vous avec besoin de mon opinion, je prends votre commande dans quelques instants !"

Et elle tourna les talons, se redirigeant vers la file pour aller placer d'autres personnes. Les allers et retours lui prirent toute sa concentration. Meeruko avait rapidement intégré qu'un boulot de serveuse demandait une dextérité mentale plutôt vive - on ne pouvait pas se permettre de penser à autre chose pendant un instant, et oublier une commande ou ignorer un client. Du coup, toute sa cervelle était concentrée sur le job. Il n'était pas rare que la vachette rentre chez elle avec un épuisement mental conséquent. Elle aimait son job, mais par bien des aspects, il n'était pas aussi simple que ce que les autres humains pouvaient lui avoir dit. Enfin... peut-être était-il simple pour les humains, mais par pour elle... enfin !
Au bout d'un moment, les allers-retours s'arrêtèrent. La vachette se creusa la tête pour effectuer les commandes dans l'ordre, histoire de ne pas brusquer un client ou en vexer un autre. Le visage de cette lycéenne lui revint en tête, et elle la repéra rapidement, se redirigeant vers elle.
La brune était sur le point de demander la commande, quand les choses commencèrent à prendre un tournant inhabituel.

« Eh, mais je vous connais. »

Meeruko leva les yeux de son carnet, son sourire professionnel s'effaçant pour laisser place à une expression surprise.

"Excusez-moi ?" répondit-elle, perturbée.

L'explication vint assez vite pour que tout cela ne devienne pas inquiétant : l'adolescente venait bel et bien de Mishima, et comme l’entièreté de la foule où elle était, elle avait dû apercevoir un de ses numéros de pom-pom girl au match de base-ball qui se tenait un samedi par mois dans le stade du lycée. Meeruko y était, effectivement, pleine d'énergie comme à son habitude. Malgré sa grande stature, les filles de l'équipe avaient réussi à la maintenir avec aisance en haut de la pyramide pour le final. Toutes leurs séances d'entraînement avant le match s'étaient concentrées en grande partie sur ce mouvement final, elles avaient été si fières de le réussir ! Oui, vraiment, ça avait été un bon moment, qui avait précédé un excellent match. La brune s'en souvint avec bonheur, et le compliment que lui fit cette inconnue fit encore plus rougir ses joues de plaisir. Elle posa une main sur une de ses joues, mais ne put masquer son gloussement.

"Oh, c'est vrai ? Merci beaucoup, ça me fait très plaisir de savoir que ça vous a plu !"

Une réponse très sincère, et cette jeune fille inspirait désormais une franche sympathie à la serveuse, ravie de savoir que ses efforts n'étaient pas vains. La jeune femme confia avoir envisagé de rentrer dans l'équipe, mais n'avait pas estimé être assez jolie pour le faire. La brune pencha sa tête sur le côté, laissant cette phrase l'inciter à la réflexion. Elle avait décerné une certaine envie dans les yeux de cette fille. Pas forcément habituée à la subtilité des humains pour transmettre des messages à caractère séducteur (il faut dire que, chez elle, le concept de séduction était beaucoup plus brut - à base de rentre-dedans littéral et d'opinion directe sur les parties du corps du ou de la partenaire), Meeruko n'avait pas envisagée que l'adolescente puisse avoir envie d'elle. Avec cette réflexion de sa part, elle cru comprendre à quoi ça rimait : la jeune femme était peut-être juste un peu jalouse ?
Mais jalouse de quoi, au juste ? Meeruko l'avait observé par réflexe après qu'elle ait dit ça, et ne trouvait aucune anormalité ou disgrâce physique chez la demoiselle. Certes, elles avaient toutes les deux des physiques bien différents. Mais le côté fragile et frêle de cette fille, qu'elle-même ne possédait pas, rendait son apparence adorable, un physique de poupée. Meeruko n'aurait jamais pu se douter de la perversité qui pouvait être contenu dans cette petite silhouette.
La vachette agita sa main un peu après, comme pour repousser les affirmations de sa cliente.

"Oh non, rassurez-vous, nous sommes toujours à la recherche de nouvelles têtes ! Mmh..."

La vachette posa son index sur sa bouche, réfléchissant à comment dire les choses de la meilleure façon.

"La pratique demande surtout beaucoup d'équilibre, de souplesse et d'aisance avec son corps ! Je vous mentirais en vous disant que l'apparence n'est pas un critère, bien sûr, mais si vous voulez mon avis, dés que l'on est dans la chorégraphie, toute cette énergie qui s'en dégage... ça suffit à rendre belles chacune d'entre nous..."

Son regard s'était décalé, un peu rêveur, comme à chaque fois qu'elle évoquait un sujet lié à l'humanité et qui la passionnait. Elle aurait pu en débattre pendant des heures, mais elle s'était vite rendue compte qu'ici-bas, ce qu'elle pensait extraordinaire était perçu comme tout à fait banal pour l'humanité toute entière, et que donc, par conséquent, personne ne voyait l'intérêt d'en parler avec autant d'intérêt. D'ailleurs, la brune se reprit vite, ne voulant pas importuner sa cliente, qui venait de la remercier et de passer sa commande.

"...Ah, oui- excusez-moi. Je vous apporte ça tout de suite !.. pouvez-vous me donner votre prénom, s'il vous plaît ?"

Le prénom donné, la vachette nota "Mira" sur un coin de la page, et enchaîna ensuite sur quelques autres tables, mais son esprit ne semblait pas avoir quitté celle de cette fille. La pauvre avait semblé si sincère, quand elle avait avoué ne pas se sentir à la hauteur par rapport à son physique... cela lui faisait de la peine. Sur sa planète, on apprenait très tôt aux enfants à être positifs vis à vis de leurs corps et à se sentir magnifiques. Il n'y avait pas vraiment de modèles de beauté imposés, comme sur la Terre, comme elle l'avait constaté avec surprise. Les couples étaient divers et variés, mais toujours bien assortis de part l'amour qu'avaient les partenaires l'un envers l'autre. Cela avait pour léger effet secondaire que les Milkopiens avaient un haute opinion d'eux-mêmes, mais en même temps, ils connaissaient ainsi parfaitement leur valeur !
Cela peinait donc Meeruko - et, comme d'habitude dans ce cas-là, lui donnait envie d'agir, d'aider à la construction de la confiance de cette fille. Même sans qu'elle le sache - surtout sans qu'elle le sache, en fait, vu la solution qui lui venait en tête..

Meeruko passa la porte des cuisines, et s'apprêta à donner la commande à un des employés - avant de se retenir, et de lui répondre :

"...C'est juste un café au lait, je peux le faire, si tu es trop occupé !"

Évidemment, le commis ne zappa pas cette occasion de se libérer un peu de temps. Avec son feu vert, la serveuse dénicha une assiette, une large tasse, et retourna sur ses pas pour aller derrière le comptoir, heureusement vide. Elle activa la machine et le café coula à flot, libérant une délicieuse odeur.
La jeune femme saisit ensuite l'assiette et s'accroupit par terre, cachée par le large bois du bar. Avec aisance - ce qui laissait penser que ce n'était certainement pas la première fois qu'elle faisait ça - elle dégrafa son corsage et libéra une partie d'un de ses seins. En appuyant dessus, elle fit délicatement couler le lait dans la boisson. Puis, une fois le corsage rattaché, elle reprit son équilibre et posa la tasse sur le comptoir, se munissant d'une bouteille de chocolat fondu.
Sa cliente fut rapidement servie : devant elle fut bientôt posée une délicate assiette contenant un café au lait à l'odeur appétissante. Tracé avec le chocolat, on pouvait lire "Mira" au-dessus de la tasse, dans une écriture ronde et serrée.

"Voilà pour vous, Mira !"

Ce n'était pas vraiment un traitement de faveur, puisque chacun et chacune des client(e)s pouvait avoir son nom demandé et tracé sur son assiette, comme un signe de bienvenue. Mais Meeruko s'était vraiment appliquée pour le tracage, pour le coup !

モーモー 🌠🥛 ! ! !

Mira Crone

Humain(e)

  • -
  • Messages: 265


  • FicheChalant

    Description
    Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.

Re : De génie à bimbo [Meeruko]

Réponse 2 jeudi 18 octobre 2018, 13:16:09

Pendant qu'elle attendait sa commande, Mira regardait par la fenêtre, perdue dans ses pensées. Elle repensait à ce que cette demoiselle lui avait dit plus tôt, comme quoi les pom-pom girls de Mishima étaient toujours à la recherche de nouvelles têtes, et qu'il n'était pas nécessaire d'avoir forcément un physique aussi avantageux que le sien pour être acceptée dans l'équipe. Être un pom-pom girl, c'était surtout de la souplesse, de l'équilibre et de l'aisance avec son corps selon la serveuse. Une fois la chorégraphie lancée, c'était l'effort et l'énergie de la danse qui suffisait à rendre belles chacune des filles. Dans ce cas, peut-être qu'elle pourrait faire partie de l'équipe.

Moi, une pom-pom girl ?

Danser au bord d'un stade dans un bel uniforme déchaînant les fantasmes, effectuer des acrobaties et faire ressortir ses charmes féminins en bougeant son corps... L'idée lui semblait ridicule, mais pourtant elle nourrissait l'espoir d'y arriver. Ce serait la première fois qu'elle se lancerait dans une activité ''normale'' pour une fille de son âge. Elle savait qu'elle avait les compétences physiques requises, mais elle doutait tellement de son apparence qu'elle ne s'imaginait pas aller se donner en spectacle devant tout un stade. Elle croyait en avoir fini avec ses complexes depuis sa première nuit avec Eris, mais apparemment ils n'avaient pas encore tous disparus.

Plongée dans ses interrogations profondes, Mira ne vit pas le temps passer malgré l'attente dû à la période de rush. La serveuse lui amena son café au lait, sur lequel était écrit « Mira ». Les lettres avaient été tracées avec du chocolat fondu.

« Merci. »

La lycéenne prit sa tasse et commença à boire son café. Dès la première gorgée, elle sentit quelque chose d'étrange. Ce café était étonnamment savoureux, bien plus que ce à quoi elle s'était attendu. Il avait un goût doux et sucré, un vrai régal. Il était même tellement bon qu'elle l'avala très rapidement, et se lécha les babines à la fin. Quand la serveuse revint la voir pour prendre la tasse vide, la jeune fille lui fit part de sa joie.

« Ce café était incroyable. Qu'est-ce que vous mettez dedans ? »

Selon elle, il n'y avait que du café, du lait et du chocolat.

« Eh bien c'est délicieux en tout cas. J'en voudrais un autre s'il vous plaît. »

En arrivant, Mira pensait juste rester le temps d'un café et ensuite rentrer au dortoir, mais quelque chose dans cette boisson l'avait décidée à rester. En plus, comme l'un des membres du club de pom-pom girls était ici, elle pourrait essayer de discuter avec elle sur son désir secret de rejoindre l'équipe.

Quand son deuxième café arriva, la lycéenne en avala une première gorgée puis reposa la tasse. Elle avait envie de le descendre d'une traite mais se faisait violence pour prendre le temps de savourer son goût. Elle était même tellement concentrée sur ce café qu'elle ne remarquait pas encore que ses vêtements commençaient à la serrer, ni que son envie de devenir pom-pom girl se faisait de plus en plus intense malgré ses appréhensions.
Venez découvrir mes DC sur ce topic

Meeruko

Créature

  • -
  • Messages: 12


  • FicheChalant

    Description
    147ème Princesse de Milkopia, planète marchande au cœur de la Voie Lactée, au peuple productif en produits laitiers. Officiellement en séjour sur Terre pour trouver l'époux parfait, mais se contente de flâner en aidant le plus de monde possible avec son lait aux pouvoirs... particuliers. 🐮

Re : De génie à bimbo [Meeruko]

Réponse 3 vendredi 02 novembre 2018, 15:10:26

Tout en allant prendre d'autres commandes, la vachette gardait un oeil sur la table de Mira. Meeruko eut un sourire en coin, en voyant à quel point la lycéenne semblait se délecter de sa "recette spéciale"... même si elle-même n'avait jamais goûté au contenu de ses propres seins - ce geste la rendant bien malade, comme toutes les autres femelles de sa race qui pouvaient se risquer à la consommation de leur propre lait - elle avait toujours observé les réactions de ses testeurs et testeuses, et pouvait affirmer qu'en général, ils appréciaient... et en redemandait. Le lait des Milkopiennes avaient de nombreuses vertus merveilleuses, mais avait la fâcheuse tendance à provoquer rapidement une addiction si l'on en consommait beaucoup très rapidement.
Une fois un tour de table fait et les autres clients servis, la brune retourna vers la table qui l'intéressait le plus, jetant un coup d'oeil à la jeune fille, cherchant silencieusement des changements.
Si cette fille pensait que le physique était la condition sine qua non pour rejoindre les rangs serrés de l'équipe des pom pom girls, elle souhaitait sans doute plus que tout améliorer son apparence, s'inspirant probablement des critères de beauté terriens. Comme l'ensemble de son peuple, Meeruko était habituée à ce que son lait satisfasse cette demande en particulier. L'amélioration de l'apparence physique était l'une des premières exigences des acheteurs du lait de Milkopia, suivi par l'amélioration de la santé, et l'augmentation des capacités intellectuelles. Les gens voulaient tous plus ou moins la même chose. Et étaient prêts à payer le prix fort pour l'avoir sous forme de boisson délicieuse...
L'alienne imagina la tête de son père, si celui-ci découvrait que sa fille refilait leur précieuse denrée si coûteuse gratuitement, à des personnes qui n'avaient rien demandées. Cela la fit rire sous cape.

« Ce café était incroyable. Qu'est-ce que vous mettez dedans ? »

Meeruko répondit par un sourire, essayant de s'empêcher de dévoiler la vérité. Au fond d'elle, elle avait beau être heureuse d'aider, il y avait toujours une petite pique dans son cœur trop empathique, à l'idée que ces personnes buvaient une mixture qui les rendraient dépendants. Elle avait toujours l'impression de faire quelque chose de peu éthique, mais, en même temps... aider les autres était tellement... gratifiant !

"Eh bien, rien de très sorcier, juste du lait, café, et chocolat... nos matières premières sont simples, mais de très bonne qualité !"

Rien de très sorcier, bien sûr... elle espérait n'avoir pas eu l'air trop suspecte, car Meeruko avait toujours eu du mal à mentir. Elle pouvait sentir sa queue, camouflée par les épaisses couches de sa robe, se tortiller nerveusement. Et quand l'adolescente réclama une deuxième tournée, cela ne s'arrangea pas.

"Ah- eh bien, heu, oui, je vous en refais un tout de suite !.."

Meeruko s'éloigna, un peu plus rapidement que la première fois, en proie à une réflexion cornélienne dans sa tête. Une fois la porte de la cuisine passée, où il n'y avait heureusement plus personne, la vachette paniqua un peu. Ses bras se tortillaient dans les airs, et ses yeux louchaient sur le chocolat et le café, toujours sur le plan de travail.

*Hii, qu'est-ce que je fais ? Personne ne redemande une deuxième boisson, d'habitude !..*

La situation était inédite... Meeruko procédait d'habitude une seule fois à l'extraction du lait, et la personne, une fois la boisson terminée, se sentait suffisamment étrange pour quitter directement le café, et aller vérifier chez elle ce qui se passait dans son corps. Si la personne en question n'était pas farouche, elle revenait le lendemain et commandait la même chose, une fois de plus servie par la même serveuse. Le schéma se répétait ensuite... inlassablement, vu le côté addictif de la mixture. Les clients revenaient régulièrement pour prendre leur petite boisson, et la vachette les reconnaissait toujours, les servant à sa façon. Ils avaient toujours l'air de bonne humeur, en entrant dans le café, loin de suspecter que ce petit miracle qu'ils vivaient était le fruit de la machination d'une extraterrestre un peu trop bienveillante, et qu'ils étaient devenus complètement accros. Pour eux, l'histoire avait juste un petit goût de film Disney caféiné, avec cette serveuse aux longs cheveux noirs et aux gros seins dans le rôle de la bonne fée.
Meeruko craignait que, si elle continuait à servir le café dopé, Mira ne redemande une troisième tasse. Et là, ça risquait de partir en cacahuète. Elle avait vu les effets indésirables que pouvait provoquer le "lait sacré" sur ceux qui en abusaient. Comme pour les médicaments, les instructions, notées derrière chacune des bouteilles, spécifiaient bien de ne pas dépasser, selon la constitution et la race du client, un nombre précis de verres par jour... au risque d'avoir quelques problèmes. Et de causer quelques problèmes, surtout...
Bien sûr, la vachette pouvait ne pas servir de lait dans le deuxième chocolat. Mais est-ce que la jeune femme allait s'apercevoir de la différence ? Et en plus, elle pouvait sentir sa poitrine, stimulée par la première traite, la gêner dans ses mouvements...

*Ggnh... bon, tant pis...*

Il valait mieux ne pas tenter le diable. Tant pis si la demoiselle se rendait compte d'une quelconque différence. Elle trouverait bien un prétexte si elle lui posait la question...

Quelques minutes plus tard, ce fut donc au tour de Mira d'être de nouveau servie - un autre chocolat chaud, avec la même odeur, la même texture... tout semblable, donc. En apparence, en tout cas.

"Voici, déclara Meeruko, en posant la tasse fumante sur la table. Un autre chocolat chaud pour vous."

Elle débarrassa rapidement l'autre tasse, et sourit à Mira, avant de partir - peut-être un peu trop vivement - en direction d'autres tables à débarrasser, espérant que tout passerait crème, comme les terriens disaient...

モーモー 🌠🥛 ! ! !

Mira Crone

Humain(e)

  • -
  • Messages: 265


  • FicheChalant

    Description
    Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.

Re : De génie à bimbo [Meeruko]

Réponse 4 dimanche 04 novembre 2018, 16:15:07

Quand Mira demanda une deuxième tournée, Meeruko répondit un peu bizarrement, comme si elle n'avait pas envie de lui servir un autre café. Mais au final, elle retourna quand même en cuisine pour le préparer. En attendant que sa boisson arrive, la jeune fille continuait de s'interroger sur son avenir chez les pom-pom girls. Pour l'instant, tout ce qui la bloquait, c'était son complexe sur son apparence, ne s'imaginant pas pouvoir donner une bonne performance d'athlète en sachant que tout le monde allait la regarder et la juger sur son physique. Mais plus elle réfléchissait, moins elle était inquiète. Depuis qu'elle avait bu ce café, c'était comme si son cerveau s'était allégé, elle se tracassait moins et elle espérait qu'un deuxième café la ferait continuer dans cette voie.

Quand sa boisson arriva, Mira se dépêcha de la goûter, mais dès la première gorgée elle remarqua que quelque chose n'allait pas. Le goût, l'odeur et la texture étaient semblables, mais elle ne se sentait pas plus heureuse ou moins complexée. Quelque chose n'allait pas. Dès que Meeruko repassa à sa portée, elle la harponna pour l'interroger.

« Excusez moi. Vous êtes certaine que c'est la même boisson que tout à l'heure ? »

Elle affirma que c'était exactement le même café au lait que tout à l'heure, mais la mercenaire sentait bien que quelque chose clochait. Mais sans preuve, elle n'allait pas insister. Elle finit sa boisson et en commanda une troisième juste pour être sûre qu'elle ne se faisait pas d'idées. Mais quand le troisième café arriva et qu'elle le but, il n'eut pas plus d'effet sur son moral que le deuxième. Devant l'évidence qu'elle n'aurait pas plus de joie de vivre en restant ici, elle paya ses consommations en s'en alla en saluant Meeruko.

Arrivée dans sa chambre, Mira continuait à se demander comment un simple café avait pu la calmer à ce point, et pourquoi seul le premier avait eu cet effet. Pour trouver la réponse, elle fit une analyse de son propre sang pour y déceler une quelconque substance qu'elle aurait pu ingérer dans sa boisson, mais ne trouva aucune drogue ou substance illicite répertoriée sur Terre. En revanche, elle remarqua que son taux d'hormones féminines avait grimpé en flèche. Elle alla s'observer devant son miroir et réalisa que son corps avant changé, ce qu'elle confirma en mesurant sa taille, son tour de poitrine et son tour de taille.

« Incroyable... j'ai poussée ! »

De pas beaucoup, mais quand même. Pas de doute, il y avait bien quelque chose dans ce café qui avait agi sur son corps. A présent, elle savait qu'elle devait y retourner.

Le lendemain, Mira retourna au café après les cours, et attendit que Meeruko se montre pour entrer.

« Bonjour. Une table pour une personne s'il vous plaît.
Au fait, je ne sais pas si vous vous rappelez de moi, je suis venue hier. Je vous ai dit que je voulais rejoindre les pom-pom girls, et j'ai goûté à votre délicieux café au lait. D'ailleurs, je vais en prendre un s'il vous plaît. »


Dès que Meeruko s'éloigna de la table, Mira se faufila jusqu'aux cuisines et se cacha dans un coin en attendant de voir la serveuse arriver et lui préparer sa boisson. Aujourd'hui, elle comptait bien découvrir quel était le secret de ce café au lait.
Venez découvrir mes DC sur ce topic


Répondre
Tags :