Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Yahagi Kato

Humain(e)

Aujourd'hui, la boutique favorite de Yahagi organisait une promo flash, uniquement de l'ouverture à la fermeture. Il y avait notamment un déstockage des vêtements d'hiver, pour la saison prochaine, mais ce qui intéressait surtout la lycéenne, c'était les réductions incroyables sur les sous-vêtements et la lingerie. Une bonne occasion pour elle de renouveler un peu sa garde-robe de dessous sexy, indispensable au vu de ses activités. C'est ainsi que, à peine de retour chez elle après les cours, elle s'en alla tout de suite pour une longue séance de shopping. Elle fit le tour des rayons pendant plusieurs heures, changeant souvent d'avis en cours de route, vérifiant chaque article pour être sûr de ne rater aucune occasion. Ce n'est qu'après l'annonce de la fermeture du magasin qu'elle se décida à passer à la caisse avec sa sélection : plusieurs nuisettes fines, quelques ensembles culotte et soutien-gorge, et un joli déshabillé semi-transparent.

Ses emplettes terminées, elle sortit enfin du magasin. Il commençait à se faire tard pour une fin d'après-midi, presque 19h, mais le soleil brillait toujours autant dehors. Il faisait beau et chaud, seul quelques nuages venaient ponctuer de blanc le ciel bleu. Yahagi s'était habillé en circonstance d'une petite robe légère, courte et au décolleté sexy. Elle ne portait pas de soutien-gorge en dessous, juste un discret string noir. Elle aurait bien aimé profiter encore de ce beau temps, mais marcher d'ici à chez elle, ça faisait quand même assez loin. Elle s'engouffra donc dans les souterrains, et prit le métro.

L'heure de pointe était passée, et il n'y avait pas tant de monde que ça. La lycéenne s'assit sur un strapontin, les jambes croisées et son sac à ses pieds. Elle s'apprêtait à sortir son smartphone pour passer le temps, lorsqu'elle remarqua un étrange individu un peu plus loin. Elle voyait de dos un homme portant un masque de loup ou de chien. La première pensée qui lui traversa l'esprit était qu'il s'agissait d'un otaku se déguisant en son personnage d'anime favori. Intriguée, elle se rapprocha et vint s'assoir face à lui.

« Pffffaaahahaha ! »

Elle ne pût s'empêcher de rire en le voyant. Ce n'était pas un simple cosplay, non, il s'était vraiment déguisé de la tête aux pieds, dans les moindre détails. La peau, les poils, le museau, les griffes, les faux muscles, il s'était vraiment donné à fond. Yahagi ne l'en trouvait que plus loufoque encore. Elle ne dit rien pour l'instant, se contentant de le fixer en pouffant de rire, sans aucune once de politesse. *Vraiment ridicule...* songeait-elle.

Ghanor Lonefury

Terranide

  • -
  • Messages: 153


  • FicheChalant

    Description
    Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
La boxe. Le parfait répulsif à relou utilisé par le Terranide pour se débarrasser des nombreuses emmerdes lui tombant sur le coin du museau. Néanmoins, ce sport demandait un entraînement régulier pour que son pratiquant garde son niveau au top. Par conséquent, Ghanor devait malheureusement rejoindre le club de son coach et ami pour une petite séance qui lui permettrait de doucement se remettre sur les rails. Normalement, le trajet jusqu'à cette "seconde maison" était relativement facile, sa maison se trouvant à quelques simples rues du fameux lieu. Malheureusement, ce ne fut pas dans sa maison que notre protagoniste se réveilla ce matin mais bien dans un lieu différent, aux corps sans-vies gisant sur le sol. Non, non, pas une scène de crime aux morts violentes, simplement les restes d'une fête bien trop arrosée, les corps n'étant que des fêtards de la veille n'arrivant pas à s'extirper de l'emprise de Morphée. Ce ne fut pas son cas, étant donné que sa propre horloge interne s'était habituée à lever son cadavre ambulant pour rejoindre le lieu de l'entraînement.

Cette "habitude" lui collait à la peau à force d'entendre les remontrances de son coach. "T'es qu'un abruti Lonefury ! T'as d'l'or dans les poings, tu t'f'rais un paquet d'thune sur le ring !" qu'il disait. Causes toujours Papy ! Enfin, le minimum était quand même de le rejoindre pour échanger quelques coups. Peut-être même qu'il pourra pioncer un peu durant l'entraînement des autres boxeurs, car là putain il en avait besoin. Crevé, son corps ne répondait que mollement à son cerveau. Il lui fallait un petit remontant d'une quelconque sorte histoire que tout cela se mette bien mieux en marche.

Du coup, après une journée à flâner en attendant l'heure de son entraînement, il devait prendre le métro. Un moyen de locomotion qu'il ne connaissait pas plus que ça, mais tant pis. Il hésitait à passer par ce genre d'endroits à cause de son apparence. Certes, son collier, artefact magique, "gommait" la singularité de ses traits de Terranide pour le rendre normal aux yeux de tous, mais bon. Peut-être qu'un jour il rencontrera quelqu'un bien moins sensible aux effets de l'objet, au point de comprendre qu'un homme-loup qui se balade n'est pas une chose tout-à-fait banale ou bien normale, surtout sur Terre ? Tentant de ne pas trop penser à cette éventualité, l'homme embarqua donc dans le véhicule. Heureusement, il n'y avait pas tant de monde que ça. Soupirant de satisfaction, c'est debout que le loup s'installa durant le voyage.

Voyage qui, au départ, se passa plutôt bien. Pas de problèmes à l'horizon, jusqu'à l'arrivée d'une jeune femme. N'y faisant tout d'abord pas attention, bien que son regard de mâle ne vienne loucher sur le décolleté, c'est lorsque la jeune femme se mit à rire qu'il commença à se poser des questions. Pourquoi cette cruche lui riait-elle ainsi dessus ? Il avait un truc bloqué dans les crocs ? Haussant un sourcil, ne comprenant pas du tout le tout, il vient se gratter l'arrière de la tête, ses oreilles se pliant doucement pour montrer son questionnement.

« ... Un soucis ? » Dit-il de sa voix grave.

Néanmoins, la voir ainsi se pouffer de rire devant lui, se moquant totalement de ses réactions, commença à doucement l'énerver. Grommelant dans sa barbe, le Terranide garda son calme du mieux qu'il pouvait. Surtout que ce n'était pas le moment de le foutre en rogne : il était crevé, dégoûté de devoir se taper un entraînement, et tout ce qui s'en suis. Si elle le cherchait, elle finirait par le trouver. Pour son plus grand malheur.

Yahagi Kato

Humain(e)

« Un soucis, moi ? Non, non, pas du tout. Toi par contre... »

Yahagi fit des ronds contre sa tempe, du bout de l'index, mimant quelqu'un d'un peu fêlé.

« Hahaha ! »

Elle se moquait sans scrupule du Terranide, et l'agacement qu'il manifestait ne l'encourageait que davantage à poursuivre. Après tout, elle ne voyait en lui qu'un otaku bizarre, probablement puceau, qui méritait tout juste son mépris. Et se moquer de lui ouvertement l'amusait beaucoup.

« Sans blague, c'est quoi cette tenue ? Tu ne te sens pas un peu ridicule la dedans ? Et ça, c'est quoi, des faux muscles ? C'est pathétique quand même. Et c'est affreusement moche les furry, sérieux. Tu n'as rien de mieux à faire de ta vie ? »

Pour être honnête avec elle-même, Yahagi ne trouvait pas son cosplay si mauvais que ça, au contraire, il était incroyablement réaliste. Mais cela n'était pas suffisant pour susciter un peu d'estime pour lui. Alors elle s'en moquait. Ce qui était quand même bien plus distrayant que de lui faire des compliments.

En revanche, les personnes autour d'elle ne comprenait absolument pas ce qu'il se passait. Pour eux, le supposé otaku n'était rien de moins qu'un homme ordinaire, et tout le monde regardait la jeune femme de travers, en pensant qu'elle n'avait plus toute sa tête. Personne ne parlait, et l'on ne pouvait entendre qu'eux, décuplant la gêne et le malaise ambiant dans le wagon. Certains avaient même changé de place pour s'éloigner d'eux. Il faut dire que Yahagi devait être la seule ici à avoir entendu parler des terranides, ce qui la rendait en quelque sorte insensible aux effets du collier. Elle avait en effet entendu les rumeurs à ce sujet, surtout au lycée, où les phénomènes paranormaux semblaient être la norme, mais elle n'y croyait pas vraiment. Ce n'était, à ses yeux, rien de plus que les récits de gens trop naïfs ayant aperçu des farceurs en cosplay de furry. Un peu comme celui dont elle se moquait actuellement.

Les freins du métro crissèrent, tandis qu'il s'arrêta à l'arrêt de la lycéenne.

« Bon, bref, je vais pas perdre plus de temps avec toi. Ciao, le loser ! »

Le mépris de Yahagi n'avait pas faibli, et elle se leva avec insolence pour sortir du métro, sans se soucier de son entourage. On pouvait voir une lueur de soulagement dans les regards de certains. Ses affaires bien en main, elle rentra donc chez elle d'un pas rapide, souriante. Elle s'était quand même bien amusée !

Ghanor Lonefury

Terranide

  • -
  • Messages: 153


  • FicheChalant

    Description
    Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
Irrité et étonné, Ghanor ne savait plus vraiment où se mettre. La jeune femme se moquait de lui sans réelle raison. Avait-il quelque chose entre ses canines ? Sa fourrure était-elle tachée ? Il était plutôt rare que quelqu'un aille jusqu'à se moquer de lui, notamment à cause de sa stature. Le contrebandier était un véritable géant, mesurant presque deux mètres, à la musculature taillée et visible. N'importe qui craindrait de se prendre un crochet surpuissant au moindre mot de travers ! Pourtant, cette jeune femme au physique drôlement avantageux ne semblait pas prendre la montagne comme était un véritable danger pour elle. C'est comme si chaque point de son corps n'était qu'un simple artifice, quelque chose de faux qu'elle ne devait en rien craindre. Elle était tarée, ou quoi ? Même les autres personnes présentes étaient gênées de ces moqueries injustifiées, lançant de légers regards noirs à la gamine qui ne semblait pour autant rien remarquer.

Finalement, la raison de tout cela fut lancée : la belle ne voyait pas Ghanor comme un simple être basique, mais comme un espèce de faux porteur de cosplay qui dédiait son apparence à la culture furry. Grommelant, écarquillant les yeux, l'homme était plutôt étonné de cette découverte. Son collier, artefact étrange, gommait la singularité de sa race. Globalement, tout le monde le voyait pour ce qu'il était (un homme-loup) sans être spécialement touché par ça. Du coup, ses partenaires et amis connaissent ses spécificités, mais ne sont nullement gênés par son apparence. De plus, il est, normalement, reconnu comme étant une créature de ce genre ! Personne ne le prend pour un furry, ou un gars en costume. Sauf... Elle ? Le collier n'avait aucun effet sur sa petite tête ? Cela expliquerait pourquoi elle "remarquait" le côté étrange de son apparence au lieu de simplement vivre avec ! Heureusement pour le Terranide, Yahagi le prenait simplement pour un Otaku montrant au monde sa passion pour les furry. C'était mieux que de la voir hurler de terreur en découvrant un être qu'elle n'aurait jamais vu sauf dans ses rêves les plus fous.

Poussant un long soupir d'exaspération, le protagoniste sentit doucement l'énervement monter. Relevant les oreilles en signe de tentative de domination, il se retenait de se jeter sur elle pour la violenter comme il se doit. Il acceptait, pour le moment, les coups verbaux de la petite connasse qui s'amusait à l'humilier, décidé à ne pas faire d'histoire. Cela dura quelque temps, à entendre ses railleries, à supporter son regard hautain. Un temps où, lentement, la fureur de Ghanor prit le dessus. Normalement, il aurait simplement laissé parler cette conne, mais là, c'en était trop. L'homme était crevé, fatigué, frustré, et alors qu'il se baladait simplement pour rejoindre le lieu de son entraînement, il fallait qu'une telle personne vienne l'ennuyer.

D'accord, elle l'aura voulu.

Quand le métro s'arrêta finalement, le loup ne répondit rien à la dernière pique lancée par la jeune femme avant son départ. Puis, attendant quelques secondes, juste avant la fermeture des portes, il décida de faire une exception et sécher son entraînement. Se glissant à l'intérieur, il se mit à doucement pister sa toute nouvelle proie. Ses instincts de prédateurs refaisant lentement surface, le Terranide était décidé à faire payer à cette petite pute ses nombreuses moqueries. Elle le prenait pour un simple humain déguisé ?

Il allait lui faire goûter à la fureur animale.

La piste dura quelques dizaines de minutes, jusqu'à arriver à un lieu propice. Une ruelle, sombre, mal éclairée, et surtout très peu utilisée. Un endroit où la belle décida de passer, pour le plus grand plaisir du boxeur. Un rictus de satisfaction se figea alors sur ses babines, avant qu'il n'accélère lentement le pas, sans faire le moindre bruit. Finalement, arrivant dans son dos, il saisit sa pauvre victime. Une main sur son cou, saisissant et serrant sa prise de sa poigne forte, et l'autre attrapant son bras, pour réaliser une prise lorsque son corps frêle frappa soudainement un mur sale et poussiéreux.

« Alors comme ça, tu me prends pour un simple connard déguisé ? » Cracha-t-il, la bouche entre-ouverte.

Il ressert alors doucement sa prise, commençant à sentir la douce odeur de sa pauvre victime. D'un mouvement, il la retourne, histoire qu'elle lui fasse face. Il saisit alors ses deux petits bras d'une main, les scellant au-dessus d'elle, lui permettant d'avoir une vue délicieuse sur son corps bien formé. D'aussi près, la belle pouvait ainsi découvrir que le corps de celui dont telle se moquait était totalement naturel. Le sourire aux lèvres, Ghanor glisse alors sa patte sur le décolleté de la connasse.

« J'vais t'montrer comment je traite les gamines dans ton genre, salope. »

D'un mouvement, il déchire littéralement le tissu, laissant sortir ses seins à l'air libre. En saisissant un de sa main encore disponible, il commence à le malaxer, avec une dextérité particulièrement agréable. Dévoilant son sourire carnassier, une lueur de perversion anime le regard vairon de Ghanor qui semble avoir trouvé une parfaite petite pute à mater, histoire de se vider un bon coup, et lui apprendre un minimum le respect qu'une telle connasse doit aux autres. Approchant son visage, il vient alors planter légèrement ses crocs dans le cou de la pauvre femme, lui faisant sentir l'authenticité de sa dentition et de sa salive. Juste assez pour lui montrer qu'il ne plaisantait pas, mais pas assez pour réellement lui faire mal.


Répondre
Tags :