Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Ivy Valentine

Humain(e)

  • -
  • Messages: 99


  • FicheChalant

    Description
    Pour vous, ce sera Mademoiselle Valentine

La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

samedi 18 février 2017, 01:02:40

Terre ou Terra, Ivy avait un plus grand terrain de chasse afin de trouver des indices sur Soul Edge ou pire, Cervantes de Léon. Ses recherches dans son laboratoire l'avait amené à ouvrir des livres qui décrivaient la Terre et Terra mais surtout, le moyen alchimique de passer d'un monde à l'autre. Sur Terre, Ivy avait voyagé longtemps pour aller de Londres jusqu'au Seikusu au Japon. Isabella avait fait un voyage plus que méprisable, la pluie et l'orage avaient joué les troubles faites et Ivy détestait les soucis. Mais lorsqu'elle avait posé les pieds à Kyoto, elle se sentait en veine, ici, elle pouvait sentir la puissance de Soul Edge ou qui sait, la ninja Taki, la Comtesse avait pris le premier taxi pour se rendre là où la source du mal était la plus forte, dans un temple Shinto à Seikusu, enfin dans sa périphérie.

En fin de journée, Ivy était arrivée devant le temple Shinto, grandeur de l'ancienne époque japonaise. Ivy avait devant elle une dizaine, une centaine de marches d'escalier toutes supplantées d'énormes portes rouges. Elle soupirait car elle venait de comprendre que les japonais étaient parfois un peu trop dur envers eux même, elle comprenait d'où venait la rigueur de son ennemie Taki. Elle commençait la monter des marches et elle remarquait qu'elle ne voyait pas la fin car en plus des arches nipponnes, il y avait des colonnes d'arbres dont la verdure était d'une densité étouffante. Ivy venait de franchir une vingtaine de marche et la puissance de Soul Edge se faisait plus oppressante, la comtesse sentait son âme se corrodait mais elle ne pouvait fléchir, elle ne pouvait pas se le permettre. Son âme n'était qu'artificielle et un jour ou l'autre, la mort se souviendrait d'elle avant de venir la prendre sans consentement.

Un léger vent venait balayer son visage le dégageant de sa mèche, il faisait bon pour un lendemain de pluie mais Ivy savait que le Japon avait un climat assez spécial, elle se renseignait toujours sur l'endroit où elle effectuait ses recherches. Grâce à cela, elle savait facilement la géographie des lieux et des points sacrés où des manifestations étranges avaient frappé. Bref, Ivy venait d'atteindre les cinquante marches car oui, elle comptait toute les marches qu'elle faisait car cela éviter qu'elle ne pense de trop à l'influence de l'énergie démoniaque de l'épée. L'aura de Soul Edge était néfaste pour un simple humain mais pour Ivy, sa naissance était liée à l'épée maudite puisque son père, Cervantes, était le porteur quand il s'était accouplé avec la mère d'Ivy. De sa mère, elle n'en avait aucun souvenir...

Isabella était maintenant à septante cinq marches et elle commençait à voir au loin une bâtisse en bois, c'était enfin le temple Shinto d'où l'énergie de Soul Edge émanait. Ivy avait eu rictus mais un début de mal de tête, l'énergie devenait très entravante mentalement. Non, elle ne pouvait pas faire demi-tour, elle ne pouvait pas abandonner ici et maintenant, elle avait l'impression que l'épée était enfin là, elle allait enfin pouvoir atteindre l'un de ses buts dans sa vie. Pas de Tira ou Astaroth pour l'empêcher de détruire la lame maudite, elle allait enfin être heureuse dans sa vie de plus, elle venait d'atteindre la dernière marche de l'escalier, cent vint trois marches. Elle était maintenant devant la porte du temple japonais, elle était à quelques mètres de son destin, de sa vie. Elle s'avançait et avait ouvert la porte mais là le choc, elle voyait devant elle le mur du fond... Il n'y avait rien dans ce temple... Et au même moment, la vague d'énergie s'était éteinte instantanément après avoir ouvert la porte, Ivy se sentait trahi mais par qui ou par quoi... Elle faisait deux pas, titubant, on pouvait penser d'elle qu'elle était ivresse mais non, Ivy était à bout de force mentalement. Elle était tombée à genoux et des larmes étaient coulées de ses yeux, elle était à bout de force mentalement. Isabella était au bord de la crise de nerfs, elle avait fait tellement de recherche qui n'avaient servi à rien.

La comtesse s'était redressée et s'était mise à hurler de rage, elle avait sorti Valentine et la faisait fouetter sur le sol ou sur les murs. Elle déchargeait sa haine et sa déception sur le temple qu'elle tenait responsable de son échec. Hurlement et grognement résonnaient dans la pièce qui faisait un écho de tous ces bruits, de loin, on pouvait penser qu'un monstre s'était immiscé dans ce lieu sacré. Mais, un petit bruit était parvenu à ses oreilles et Ivy s'était retournée d'un coup sec.

- Qui est là? Montrez vous!!!
"For better or worse, this sword is my fate..."

Frankie Stein

Créature

  • -
  • Messages: 14


  • Fiche

    Description
    Violente et délurée, la cyborg renégate du docteur Gero, Frankie, veut se venger de son créateur et faire tomber son organisation le Ruban Rouge afin de lui faire payer de l'avoir tuée et transformée en machine au termes d'affreux sévices. 
    
    En résumé ? Ça va chier.

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 1 dimanche 19 février 2017, 13:53:47

- Qui est là ? Montrez vous !!!
- Wohoo ! Calme toi, pétasse. On est dans une sorte d'église ici, tu sais ? S'tu fous la merde, tu seras punie par le p'tit Jésus aux yeux bridés ♪


Frankie Stein s'avança depuis le pas de la porte qu'elle avait atteint alors que la comtesse s'était déchaînée. Elle n'avait pas escompté pénétrer dans le temple, mais les bruits de saccage et les hurlements rageurs l'avaient finalement attirée jusque là. Et la cyborg était arrivée comme une fleur, découvrant une étrangère dans une tenue plutôt... provocante, qui mettait parfaitement en valeur ses formes. C9 détailla l'humaine avant de se lécher les lèvres d'appétit, son fusil à pompe chargé négligemment posé sur l'épaule. Menace muette ou simple confort de posture ? Impossible à dire malgré la détente apparente de l'américaine, dont les seins tendaient férocement son haut grisâtre délavé et déchiré.
Elle observa ensuite le fouet dentelé de segments tranchants, se promettant de se méfier de l'arme tandis qu'elle serait avec sa propriétaire. Vu les dégâts sur les murs, celle avec les cheveux blancs savait se servir de son arsenal.

La cyborg fit quelques pas en accentuant volontairement le déhanché ravageur que son shorty un poil trop petit lui conférait, et s'arrêta à une distance raisonnablement prudente de la comtesse.

- J'vais te dire, je ne t'avais pas vue entrer. Mais tu fous un tel bordel que j'ai pas pu m'empêcher de venir voir qui était là. Et regarde ce que je trouve ! Le prochain fourreau pour mon énorme pine ! La vie est quand même bien faite, tu ne crois pas ?

A bien y réfléchir, la tenue de l'inconnue furieuse était aussi sexy qu'étrange. Même pour un pays parfois exubérant comme le Japon. Et puis, qui se battait avec une sorte de fouet, de nos jours ? L'allure de l'inconnue intrigua Frankie, qui plissa les yeux.

- Tu es qui, toi ? Et surtout, tu viens d'où ?

Dans les faits, la mécanisée se moquait bien de l'identité de la femme. Néanmoins, si son style témoignait d'un passage de sa part sur Terra, c'était une autre affaire. Frankie cherchait un moyen d'accéder à ce plan afin de faire ses propres affaires et n'avait pour le moment aucune piste concrète. Si la fille au fouet avait des informations, nul doute que Stein la ferait cracher. En s'amusant au passage autant que possible, parce qu'on ne partait pas sans déglinguer un cul pareil.
Pour sûr, pas une des deux ne repartirait intacte de cette confrontation !

Ivy Valentine

Humain(e)

  • -
  • Messages: 99


  • FicheChalant

    Description
    Pour vous, ce sera Mademoiselle Valentine

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 2 jeudi 23 février 2017, 14:59:16

Ivy était tombée nez-à-nez avec femme armée d'un fusil à pompe et un air sur d'elle. La femme s'était postée devant l'entrée du temple et de sa carrure, elle empêchait l'entrée ou la sortie de la battisse, elle avait un regard sadique et Ivy se demandait si elle avait à faire à une amie ou une ennemie... Mais sa phrase ne rassurait pas Ivy que du contraire.

- Wohoo ! Calme toi, pétasse. On est dans une sorte d'église ici, tu sais ? S'tu fous la merde, tu seras punie par le p'tit Jésus aux yeux bridés ♪

Le mot pétasse résonnait dans la tête de la Comtesse qui frottait l'intérieur de ses joues avec sa langue, elle ne devait se précipiter sur elle sans la connaitre. Elle avait déjà eu le coup avec Voldo et elle avait failli mourir. Mais ici, c'était pas Voldo, ni même Astaroth mais l'assurance de cette femme laisser Ivy perplexe quand même. Mais cette femme avançait dans le temple et son regard était posé sur le corps de la Comtesse, elle avait même lécher ses lèvres lors de sa fouille visuelle. Ivy avait fait une grimace de dégout, le sexe n'était pas frigide mais elle détestait le manque de respect envers elle surtout.

- J'vais te dire, je ne t'avais pas vue entrer. Mais tu fous un tel bordel que j'ai pas pu m'empêcher de venir voir qui était là. Et regarde ce que je trouve ! Le prochain fourreau pour mon énorme pine ! La vie est quand même bien faite, tu ne crois pas ?


Pour la Comtesse s'était devenue une plaisanterie de très mauvais gout par cette femme qui marchait en déroulant du cul comme la dernière des catins. Mais elle avait bien parlé de pine, elle avait un pénis donc des testicules qui la rendait très agressive pour une simple femme mais Ivy n'avait que faire, elle aussi pouvait faire preuve d'agressivité si elle en avait besoin. Mais ici, c'était différent, elle était perturbée par une femme qui émettait aucune énergie perceptible. La Comtesse avait l'impression d'avoir un mort vivant devant elle mais pourtant au couleur de sa peau, elle n'avait pas l'air morte. Et Ivy faisait un mouvement du bras qui redonnait la forme d'origine à Valentine.

- Tu es qui, toi ? Et surtout, tu viens d'où ?

Ivy avait eu un tique au niveau de ses yeux.

- Je suis Isabella Valentine, Comtesse Valentine mais pour pas que ton cerveau enregistre trop de choses pour lui, tu peux m'appeler Ivy et mon épée c'est Valentine.

Ivy s'était reculée quelque peu de la femme.

- Et toi impie qui es tu?
"For better or worse, this sword is my fate..."

Frankie Stein

Créature

  • -
  • Messages: 14


  • Fiche

    Description
    Violente et délurée, la cyborg renégate du docteur Gero, Frankie, veut se venger de son créateur et faire tomber son organisation le Ruban Rouge afin de lui faire payer de l'avoir tuée et transformée en machine au termes d'affreux sévices. 
    
    En résumé ? Ça va chier.

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 3 vendredi 24 février 2017, 09:49:43

Pas mal crétin, ça, de rétracter ainsi son arme. Frankie comprit vite l'intérêt de l'arme ennemie ainsi que le potentiel au combat qu'elle pouvait avoir. Une épée-serpent... Pas le genre de jouet qu'on voit souvent et qui réclame un maniement particulièrement complexe et entraîné pour être efficace, en plus de permettre de se battre à courte et à mi distance. Si la femme savait manipuler cela, il ne fallait pas la prendre trop par-dessus la jambe. Néanmoins, la "Comtesse" avait commis l'erreur de ne pas faire revenir son arme à sa forme de glaive avant. C9 en connaissait maintenant la taille et pouvait donc estimer son champ d'action en espérant ne pas trop se tromper. Quant à la forme d'épée, il n'y avait sûrement rien que la cyborg n'avait déjà eu le loisir de combattre auparavant. Mais, si elle venait bien de Terra, mieux vaudrait faire preuve de prudence quand même. Qui sait ce qu'elle pouvait réserver ?

- Ohoh, c'était du sarcasme ça, non ? Dis donc, c'est drôle de vouloir me tâcler sur ma capacité à réfléchir et enregistrer alors que tu as filé ton nom à ton épée pour pas trop galérer à t'en souvenir ! Trouver quelque chose d'original c'était trop dur pour des deux neurones et demie, Comtesse ?

Elle avait lâché le mot clairement comme une moquerie et pas une marque de respect. Frankie avait continé d'avancer jusqu'à se stopper, fusil à pompe sur l'épaule et regard vicieux braqué sur le décolleté d'Ivy. Avec une certaine satisfaction, la cyborg avait vu que l'épéiste s'était reculée d'un pas. Elle se méfiait, et elle avait clairement raison de le faire.


- Moi, c'est Frankie. Frankie Stein, pour te servir !

Joueuse, la dénommée fit une révérence exagérée qui offrit le loisir à Ivy d'avoir une vue prenante sur les seins gonflés de la cyborg, qui ballottaient dans son haut malmené par la taille de bonnet. Frankie se redressa et posa le canon de fusil sur le sol, mettant les deux mains sur la crosse. Un peu comme un noble se serait servi de son épée pour en faire une canne improvisée, exhibant son arme à l'adversaire en guise d'avertissement.

- Ma petite Ivy, tu vas me dire d'où tu viens, presto. Je me fous de ton titre, de ta richesse probable, de ton petit ton de pétasse bourgeoise hautaine. Je veux juste savoir d'où tu viens. Tu as peut-être une information qui m'intéresse et je veux m'en assurer. Ensuite, on baisera. Elle afficha un sourire malicieux. A vrai dire, que tu sois d'accord ou pas, on baisera. Enfin, je te baiserai. Je te laisse encore la possibilité de choisir si tu veux être consentante ou pas, parce que je ne suis pas encore assez excitée pour ne pas être trop méchante.

D'un mouvement de poignet, la cyborg récupéra son arme en main et en fit jouer la pompe dans un Clac-clac caractéristique, ses lèvres s'étendant davantage.


- Par contre, ça ne va pas durer ! Navrée, mais tu es beaucoup trop bonne pour que je fasse durer le plaisir. Alors, chou, tu veux te la jouer comment ? Façon Roméo et Juliette, ou plutôt Irréversible ?

Ivy Valentine

Humain(e)

  • -
  • Messages: 99


  • FicheChalant

    Description
    Pour vous, ce sera Mademoiselle Valentine

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 4 mardi 28 février 2017, 15:55:16

- Ohoh, c'était du sarcasme ça, non ? Dis donc, c'est drôle de vouloir me tâcler sur ma capacité à réfléchir et enregistrer alors que tu as filé ton nom à ton épée pour pas trop galérer à t'en souvenir ! Trouver quelque chose d'original c'était trop dur pour des deux neurones et demie, Comtesse ? Moi, c'est Frankie. Frankie Stein, pour te servir !

Isabella avait eu un petit sourire, elle avait fait mouche enfin du moins elle pensait l'avoir vexée mais Frankie était plus forte que cela. Et Ivy lançait une dernière petite pic afin de vraiment défier son opposante.

- Venant d'une femme qui s'appelle Frankie Stein en l'honneur de Frankenstein... C'est l’hôpital qui se fout de la charité...

Mais Frankie n'en tenait pas rigueur, elle était plus concentrée sur les seins de la Comtesse tout en se "prosternant" devant Ivy qui avait vu sur la poitrine généreuse. Un court instant, Ivy avait eu l'envie de saisir ces deux montagnes de chairs afin de la faire couiner comme une catin mais Frankie s'était déjà redressée et utilisait son arme comme une canne où elle avait placé ses deux mains sur la crosse. Avec un petit air malicieux et taquin, Frankie se lançait dans une tirade avec une assurance déconcertante.

- Ma petite Ivy, tu vas me dire d'où tu viens, presto. Je me fous de ton titre, de ta richesse probable, de ton petit ton de pétasse bourgeoise hautaine. Je veux juste savoir d'où tu viens. Tu as peut-être une information qui m'intéresse et je veux m'en assurer. Ensuite, on baisera. A vrai dire, que tu sois d'accord ou pas, on baisera. Enfin, je te baiserai. Je te laisse encore la possibilité de choisir si tu veux être consentante ou pas, parce que je ne suis pas encore assez excitée pour ne pas être trop méchante.


Les yeux d'Ivy s'étaient fait perçants et ses sourcils avaient accentué l'expression de fermeture, encore plus quand Frankie avait armé et braqué son arme en direction d'Ivy.

- Par contre, ça ne va pas durer ! Navrée, mais tu es beaucoup trop bonne pour que je fasse durer le plaisir. Alors, chou, tu veux te la jouer comment ? Façon Roméo et Juliette, ou plutôt Irréversible ?

Mais cela faisait rigoler Isabella et de sa main de fer elle pointait du doigt Frankie.

- Non mais tu es sérieuse? Tu vas me menacer avec une arme classique? Tu es pathétique et tellement sotte. Mais au moins tu me fais rire et c'est assez exceptionnel et pour ça je vais pas te tuer mais te donner une leçon. Ivy déployait Valentine. Je vais prendre mon pied à te martyrisé petite idiote.

La Comtesse redressait rapidement Valentine afin de faire un mouvement de fouet sur l'arme afin que le fusil soit plus une menace et Ivy se lançait avec son épaule en mode bélier mais le choc avec Frankie la surprenait. Certes Frankie reculait mais l'épaule d'Ivy s'était fracassée littéralement et la douleur était assez forte, elle venait de comprendre que Frankie n'était pas humaine. Le hic, c'était que l'épaule blessée était celle dont le bras était armurée et maintenant, elle n'avait plus la possibilité de manipuler totalement son épée serpent.

- Mais par les enfers, tu n'es pas humaine... J'ai l'impression que ton corps est en acier... Comment est ce possible impie?

Ivy venait de comprendre que ce combat allait être difficile.
"For better or worse, this sword is my fate..."

Frankie Stein

Créature

  • -
  • Messages: 14


  • Fiche

    Description
    Violente et délurée, la cyborg renégate du docteur Gero, Frankie, veut se venger de son créateur et faire tomber son organisation le Ruban Rouge afin de lui faire payer de l'avoir tuée et transformée en machine au termes d'affreux sévices. 
    
    En résumé ? Ça va chier.

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 5 vendredi 10 mars 2017, 10:49:01

Aaaaaaaah, elle résistait ! Super ! Frankie n'aurait pas aimé découvrir qu'Ivy avait plus de vent dans les propos que certaines de plastique dans les seins. Ce qui était excitant chez la comtesse, au-delà de ses formes et de sa tenue provocante, c'était ce caractère imbuvable. C'était le meilleur à détruire, finalement. Baiser, Stein pouvait le faire à l'envi. Mais soumettre ce genre de garce sûre d'elle, combien de fois est-ce qu'elle en aurait l'occasion ? Se mordillant la lèvre, C9 se promit de la faire couiner fort dès qu'elle lui aurait mit la main au collier. Néanmoins, la cyborg avait un réel besoin de l'information qu'elle voulait extirper à la bretteuse. Il ne faudrait pas trop l'abîmer, qu'elle soit en mesure de répondre.
Avant ou après l'orgasme, ça... Ça dépendrait d'elle.

Une provocation, un coup d'épée bien ajusté. La comtesse ouvrit le bal habilement en désarmant Frankie dont le fusil glissa sur le sol poussiéreux pour s'arrêter au pied d'un des piliers défoncés par la colère d'Ivy, laissant la cyborg une seconde surprise. Juste assez pour que la décolorée profite de l'ouverture pour ajuster à son adversaire une puissante poussée de l'épaule, qui malheureusement pour elle se heurta à la nature semi-mécanique de Stein. Elle recula d'un pas ou deux en poussant un sifflet admiratif ; tous les humains n'étaient pas capables de la déplacer ainsi. Cependant, vu la grimace de douleur de la comtesse, elle payait cher son audace et son ignorance de la nature réel de Frankie.


- Mais par les enfers, tu n'es pas humaine... J'ai l'impression que ton corps est en acier... Comment est ce possible impie ?
- Tu le sauras si tu me fais jouir, comtesse. Je pourrai te proposer de me sucer jusqu'à l'os dès maintenant, mais j'ai l'impression qu'une bonne petite fessée te calmera un peu. Tu es prête ? Elle afficha un sourire provocant. C'est parti !


D'un pas vif, Frankie se déporta sur le côté pour anticiper un mouvement de l'épée-serpent et se rapprocha d'Ivy. Sa vitesse n'était pas humaine, vu la façon dont elle était arrivée sur la bretteuse ! Elle lui saisit les cheveux, lui faisant relever la tête avant de lui arracher le cuir blanc qui compressait ses seins, relâchant la poitrine ferme de la comtesse à l'air libre. Se léchant les lèvres d'envie, la cyborg ne perdit toutefois pas son temps et en profita pour balancer un crochet de son poing libre en plein estomac. Frankie relâcha la crinière d'Ivy au même moment, pour venir lui coller une gifle retentissante dans la foulée et l'envoyer dos à un pilier.

- Round one, Frankie Wins !
Elle leva les poings en l'air comme une championne de boxe, saluant une foule imaginaire avant de se remettre en garde. Rrrrrrrrrouuuuuund two, FIGHT !

Effectuant quelques jabs dans le vent, Frankie acheva en se ruant vers Ivy. Quelques coups bien balancés devraient achever la petite comtesse prétentieuse...

Ivy Valentine

Humain(e)

  • -
  • Messages: 99


  • FicheChalant

    Description
    Pour vous, ce sera Mademoiselle Valentine

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 6 vendredi 24 mars 2017, 10:16:11

- Tu le sauras si tu me fais jouir, comtesse. Je pourrai te proposer de me sucer jusqu'à l'os dès maintenant, mais j'ai l'impression qu'une bonne petite fessée te calmera un peu. Tu es prête ? Elle afficha un sourire provocant. C'est parti !

Ivy venait de comprendre qu'elle était tombée contre une femme bien plus forte qu'elle et que ce combat allait être un supplice. La comtesse devait trouver une solution pour fuir ce combat perdu d'avance mais Frankie voulait "punir" Isabella par une fessée. Mais en un geste, la comtesse avait perdu de vu son opposante qui était maintenant sur sa gauche, elle avait profité de son épaule meurtrie pour attaquer la comtesse qui sentait sa chevelure être mise à mal par la main ferme de l'ennemie. Rapidement, Ivy était seins nus devant Frankie ce qu'elle considérait comme une humiliation, vive, Frankie écrasait son poing dans l'estomac de la comtesse qui voulait reculer mais l'opposante n'avait pas dit son dernier mot et d'un revers de la main, elle envoyait Ivy contre une poutre où elle était tombée sur ses fesses.

- Round one, Frankie Wins !

La punchline de Frankie énervait Isabella qui se redressait difficilement en s'appuyant à la poutre.

- Tu n'es pas humaine... Mais je n'ai pas dit mon dernier mot...

Mais Frankie commençait à boxer dans le vent tout en s'approchant de la comtesse, Ivy n'arrivait pas à utiliser son bras gauche et pour se défendre c'était l'idéale. Frankie était au contact et les coups pleuvaient sur la comtesse Valentine qui en prenant plein la figure et dans le ventre. Après quelques secondes de frappe, Frankie se retirait et laissait Ivy tomber au sol lourdement. Elle avait la tête qui tourne et le ventre qui lui annoncer une remonter gastrique imminente, elle avait eu le temps de se redresse quelque peu pour vomir le contenu de son estomac. Son épée avait voler plus loin dans la pièce et Ivy sentait que la suite aller être une humiliation extrême. Mais son adversaire était bien trop forte pour Ivy qui avait eu la mauvaise idée de l'attaquer de front. Elle avait l'impression d'affronter Astaroth mais dans le corps d'une femme. Rassemblant les dernières forces de son corps et de son esprit, Ivy s'illuminait d'un allo vert, elle voulait tenter le tout pour le tout et éviter de se faire violer par cette folle. Mais Frankie observait Ivy et le combat n'allait pas être long, Ivy était hors jeu à cause de son bras gauche qui la faisait souffrir quand elle le manipulait et elle le gardait bien en écharpe sous ses seins. Mais sa fierté l'aveuglait, Frankie pourrait en profiter facilement mais Ivy voulait garder l'initiative et elle se lançait tête baissée.
"For better or worse, this sword is my fate..."

Frankie Stein

Créature

  • -
  • Messages: 14


  • Fiche

    Description
    Violente et délurée, la cyborg renégate du docteur Gero, Frankie, veut se venger de son créateur et faire tomber son organisation le Ruban Rouge afin de lui faire payer de l'avoir tuée et transformée en machine au termes d'affreux sévices. 
    
    En résumé ? Ça va chier.

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 7 mardi 28 mars 2017, 15:57:28

Pour Frankie, l'affrontement contre Ivy n'avait même pas eu assez d'intérêt pour être qualifié de combat. Peut-être que si la belle bretteuse n'avait pas porté un assaut aussi direct et inconsidéré en guise d'ouverture, le duel aurait prit une autre tournure ? La comtesse aurait été capable de se défendre, de mieux se servir de son bras défensif... Bref, elle n'aurait pas été autant malmenée qu'à cet instant. Son estomac avait été maltraité -assez pour que la comtesse aux seins dénudés de force soit contrainte de vomir- et elle s'était vite retrouvée acculée au premier pilier venue, livrée aux frasques d'une Frankie que l'excitation croissante rendant davantage impatiente. L'idée de baiser bien violemment cette bourgeoise prétentieuse électrisait Frankie, qui restait toutefois sur ses gardes. Tant que la chienne n'était pas dressée, elle pouvait encore montrer les crocs.
Enfin pour le moment, elle montrait surtout ses bons gros seins que Frankie comptait bien s'approprier sous peu. Est-ce que Ivy faisait exprès de faire reposer ses mamelles sur son bras en écharpe, pour l'aguicher ? Peut-être. Au fond, cette traînée avait probablement envie de se faire sauter !


- Oh ? Tu as une sorte de super pouvoir ? Cool !

Le halo verdâtre l'avait surpris, elle devait bien l'admettre. Dans les faits, vu l'état dans lequel elle avait foutu la comtesse, Frankie doutait que cela puisse amener une nouvelle issue à leur petit match. Néanmoins, par curiosité, la cyborg laissa faire l'humaine. Et Ivy chargea bille en tête dans un dernier sursaut d’orgueil. Une nouvelle erreur, finalement.
Stein la laissa venir jusqu'au tout dernier moment, puis s'écarta de son chemin en un éclair en se décalant d'un pas. Un simple pas, accompli à l'instant idéal. La charge de la Comtesse ne trouva que le vide là où se trouvait encore Frankie une fraction de seconde plus tôt, et la belle fut instantanément contrée.


Un crochet du poing la faucha en pleine course dès l'esquive de Frankie effectuée. La cyborg concentra assez de sa force surhumaine pour être en mesure de stopper l'assaut en pleine course, cassant Ivy en deux en utilisant sa propre force. Frankie laissa Ivy reculer en hoquetant, l'estomac au bord des lèvres, avant de lui balancer un terrible coup de poing à la figure pour l'envoyer se vautrer contre un mur. La guerrière roula-boula dans un coin du temple et la cyborg approcha d'elle à pas lents tout en ouvrant son petit shorty élimé pour en sortir un impressionnant membre masculin que l'excitation avait pour moitié déjà raidit.
Elle vint saisir Ivy par les cheveux, lui collant le visage contre la queue qui pendait entre ses cuisses, la corolle du gland flirtant avec les lèvres de la comtesse.


- Je vais enfin pouvoir te baiser, sale petite pute. Tu vas en redemander, j'en suis sûre. Allez, on commence ? Je suis pressée de me vider, moi.

Et, sans lui laisser le choix de la réponse, Frankie lui pinça le nez pour l'empêcher de respirer. Forcée à ouvrir la bouche, Ivy se retrouva bientôt avec la queue de Stein qui lui emplissait le palais, repoussant sa langue pour se frayer un chemin vers l'orée de sa gorge. Ses centimètres se gorgèrent rapidement de davantage de sang, filant à Frankie une érection toujours plus importante, annonce du calvaire qu'allait vivre Ivy.

Ivy Valentine

Humain(e)

  • -
  • Messages: 99


  • FicheChalant

    Description
    Pour vous, ce sera Mademoiselle Valentine

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 8 mardi 28 mars 2017, 23:07:19

Cette charge désespérée d'Ivy avait été ridicule mais les coups et la douleur avaient embrumé l'esprit de la Comtesse. Isabella était en état de trace et l'effet tunnel qui ciblait la cyborg l'avait fait attaquer dans une estocade tellement pathétique. D'un pas rapide et léger,  Frankie était hors d'atteinte de la Valentine et en un éclair, elle avait enfoncé son poing dans l'estomac tellement meurtri de son adversaire, Ivy avait eu le souffle coupé mais elle n'avait pas eu le temps de hurler son mal que Frankie décochait un coup de poing rageur alors que la Comtesse reculait de douleur. Ivy avait décollé du sol pour partir trois à quatre mètres en arrière. Elle était hors combat définitivement et Frankie comprenait que c'était l'heure de punir les prétentions hautaines de la Comtesse. Elle s'était rapprochée d'Ivy tout en sortant sa bite déjà en déjà en demi molle, elle avait saisit les cheveux argentés d'Isabella, plaquant son visage sur saisiront pénis et frottant son gland pour l'humilier.

- Je vais enfin pouvoir te baiser, sale petite pute. Tu vas en redemander, j'en suis sûre. Allez, on commence ? Je suis pressée de me vider, moi.

Ivy comprenait qu'elle allait être violée ici et maintenant, l'humiliation ultime pour elle alors qu'elle tentait faiblement de retirer son visage de la demi trique de Frankie, cette dernière pinçait le nez de la Comtesse qui résistait un peu avant d'ouvrir la bouche pour inspirer, mais Frankie y avait fouré sa grosse queue forçant le passage. Même dans la fellation Frankie y allait en bonne bourinne qu'elle était et son gland tapait le fond de la gorge d'Ivy. Isabella sentait que l'air allait être une denrée rare pendant cette mise en bouche et ses yeux se couvraient de larmes par l'étouffement. Elle tentait de crier et gémir mais elle sentait que cela exciter Frankie dont le sexe gonflé encore après chaque va et vient. Quelques instants après, le sexe forçait la gorge qui cédait rapidement, on pouvait voir la gorge de la Comtesse se dilatait sous les coups de reins de la cyborg. Isabella tentait de repousser Frankie qui s'était agrippée à deux mains au cheveux gris de sa victime.
"For better or worse, this sword is my fate..."

Frankie Stein

Créature

  • -
  • Messages: 14


  • Fiche

    Description
    Violente et délurée, la cyborg renégate du docteur Gero, Frankie, veut se venger de son créateur et faire tomber son organisation le Ruban Rouge afin de lui faire payer de l'avoir tuée et transformée en machine au termes d'affreux sévices. 
    
    En résumé ? Ça va chier.

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 9 mercredi 29 mars 2017, 10:11:52

Frankie était un mec, par bien des côtés. Elle avait toujours été un garçon manqué qui se laissait fatalement entraîner par l'excitation sexuelle dès que celle-çi pointait le bout de son nez et faisait en sorte de toujours pouvoir s'assouvir. Lorsqu'elle était jeune et encore parfaitement humaine, combien de frasques n'avait-elle pas fait ? Combien de fois avait-elle été coffrée par les flics pour exhibition et attentat à la pudeur ? Elle ne connaissait que peu de limites et son passage en cyborg n'avait rien changé. Au contraire, qu'on lui ai conféré une queue (et un morceau de roi, comme pouvait en témoigner Ivy qui découvrait que sa tortionnaire était montée comme un putain de cheval) avait amplifié ses désirs et ses accès de luxure. Comme avec la comtesse, elle partait au quart de tour, sans plus de limites...

Ivy, coincée dos au mur et assise sur le sol à parfaite hauteur pour servir de suceuse contrainte à Frankie, se retrouvait maintenant la gorge encombrée par le braquemard qui y avait largement enflé. Sans vergogne ni considération pour sa victime, Stein lui baisait la bouche et la gorge. Son dard épais fouissait et s'enfonçait comme un bélier inarrêtable et le gland dépassait la luette de la belle comtesse étouffée par la viande mâle qui lui ravageait la bouche. Frankie sentait bien qu'elle se débattait mais sa prise sur la tête d'Ivy était ferme et sèche, la rappelant à l'ordre durement lorsque la comtesse protestait silencieusement. Elle lui tira les cheveux plusieurs fois, puis réalisa qu'il fallait la laisser un peu respirer.
La cyborg grogna en amorçant un retrait, ses reins entraînant le pieu veiné vers l'arrière et libérant lentement Ivy. La queue en vint à être tout à fait extraite et avec elle de long et visqueux filets de bave qui liaient la pine à la bouche qu'elle venait de baiser.
Frankie tira sur les cheveux d'Ivy pour lui faire relever la tête, la regardant alors que le membre tendu vint à reposer sur le beau visage au mascara coulé par les larmes.


- Haaarm... tu as une sacrée gorge de bouffe-bite, Ivy... Elle te plaît, cette grosse pine ? Je vais la vider dans ton œsophage... pour commencer. Tu sais, si tu résiste, ça va être encore plus excitant pour moi ! [color=greyElle sourit sinistrement.[/color] Vide moi de ton plein gré et peut-être que je ne te bourrerai pas le cul avec ce monstre.... Peut-être.

Ivy Valentine

Humain(e)

  • -
  • Messages: 99


  • FicheChalant

    Description
    Pour vous, ce sera Mademoiselle Valentine

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 10 jeudi 30 mars 2017, 10:04:09

Frankie était dans une excitation telle que son sexe avait doublé de volume, du moins c'était ce que pensait Ivy qui avait sa gorge toute remplie. De temps en temps, la cyborg tirait plus fort sur la chevelure pour annihiler la moindre protestation de la Comtesse. Isabella sentait ses yeux couler le long de ses joues et l'oxygène qui manquait de plus en plus dans les poumons. Mais Frankie avait eu la même idée que sa victime, elle avait retiré doucement son dard de la gorge de la Comtesse qui, une fois libérée par ce brakmar, Ivy inspirait comme désespérée, mais sa tortionnaire voulait jouer avec elle. Frankie avait fait en sorte que Isabella la regarde dans les yeux et lorsque c'était fait, la cyborg posait son énorme dard sur le visage d'Ivy, frottant et humiliant la Comtesse.

- Haaarm... tu as une sacrée gorge de bouffe-bite, Ivy... Elle te plaît, cette grosse pine ? Je vais la vider dans ton œsophage... pour commencer. Tu sais, si tu résiste, ça va être encore plus excitant pour moi ! Elle sourit sinistrement. Vide moi de ton plein gré et peut-être que je ne te bourrerai pas le cul avec ce monstre.... Peut-être.

Ivy grinçait des dents et les faisait apparaître à la vue de sa bourreau.

- Vas te faire foutre..  Quoi qu'il arrive, je te tuerais impie...

Et pour terminer cette phrase qui était plus remplie de désespoir que de courage, elle raclait sa gorge et envoyait un crachat sur le ventre de Frankie
"For better or worse, this sword is my fate..."

Frankie Stein

Créature

  • -
  • Messages: 14


  • Fiche

    Description
    Violente et délurée, la cyborg renégate du docteur Gero, Frankie, veut se venger de son créateur et faire tomber son organisation le Ruban Rouge afin de lui faire payer de l'avoir tuée et transformée en machine au termes d'affreux sévices. 
    
    En résumé ? Ça va chier.

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 11 jeudi 30 mars 2017, 11:18:30

Le crachat s'étala sur le bas-ventre de Frankie et s'y dilua en sillons léger qui roulèrent sur sa peau morte avant de disparaître. La cyborg n'avait rien raté du moment, s'amusant d'un sourire en coin de la résistance de la comtesse. Ivy était fière, très fière... Et la situation n'en était donc que plus terrible pour elle. Malgré tout, la bretteuse trouvait le courage de se livrer à une nouvelle provocation, un nouveau refus d'accepter la position dans laquelle Frankie la plaçait. Ce qui n'était pas pour déplaire à C9, mais pas pour les raisons qu'aurait pu imaginer la Comtesse violentée. Si sa résistance avait un intérêt pour le côté sexuel (elle lutterait et serait bien plus étroite au début, un délice pour Frankie), c'était tout autre chose qui séduisait Stein. En rapport avec son propre passé tourmenté.
Contre toute attente, Frankie ne fit pas oeuvre de représailles et ôta même son chibre turgescent du visage d'Ivy et en vint à s'accroupir devant elle, lui tenant toutefois toujours la crinière d'une main ferme et dirigiste.


- Tu ne peux pas me tuer, Comtesse. Ni maintenant, ni dans mille ans. Et tu veux savoir pourquoi ?

D'un coup sec sur ses cheveux qu'elle tenait, la cyborg lui fit lever la tête et plaquer son oreille contre sa poitrine. Non pas pour lui faire tester la fermeté de ses seins, mais pour bien autre chose... Au bout de quelques secondes, Ivy put se rendre compte que malgré l'excitation palpable de Frankie -dont le chibre dur frottait contre sa cuisse, la salissant de sa propre salive- aucun battement de coeur ne résonnait dans sa cage thoracique. Rien, nul signe de vie.
Après un temps, Stein lui ôta la tête de son reposoir.


- Quand à la violence que tu fantasmes certainement de m'infliger, sache que tu ne feras rien qu'on ne m'ait déjà fait subir. Je pourrais te faire encore plus de mal, ma chérie. Te briser les membres pour ne pas que tu puisses bouger pendant que je bourre chaque putain de trou de ta carcasse jusqu'à ce que tu en vomisses du foutre, par exemple. Ça n'me poserai pas de problème. Mais je dois dire que je respecte ton entêtement, ta volonté de te battre. Alors pour ça, je vais te laisser le choix : soit tu écartes les cuisses comme une grande en redemandant encore de te faire fourrer par ma queue, soit on fait ça à ma manière.

Pour illustrer son propos, Frankie relâcha les cheveux de sa victime et vint coller son chibre démesuré entre les deux collines blanches et charnelles d'Ivy qu'elle vint saisir à pleines mains pour les écraser confortablement autour de ses épais centimètres afin de s'y branler durement, le gland luisant de pré-foutre frottant la gorge de la comtesse et butant sur son menton.

- Dernière chance, ma poulette. Tu as jusqu'à ce que je gicle sur ta jolie petite gueule. Après, ce sera fin du décompte. J'en ai marre de faire durer le plaisir quand je sens ta chatte puer l'envie.

Ivy Valentine

Humain(e)

  • -
  • Messages: 99


  • FicheChalant

    Description
    Pour vous, ce sera Mademoiselle Valentine

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 12 vendredi 31 mars 2017, 08:24:07

Ivy était surprise lorsque Frankie avait retiré son énorme trique de son visage recouvert de pleurs et de baves. Et, elle était craintif de représailles lorsqu'elle voyait la cyborg s'accroupir devant elle, les cheveux toujours bien tenus.

- Tu ne peux pas me tuer, Comtesse. Ni maintenant, ni dans mille ans. Et tu veux savoir pourquoi ?

D'un coup sec et terrible, Ivy était contre la poitrine énorme de Frankie. Isabella était en panique, la peur gagnait un peu de terrain en elle. Mais doucement, elle remarquait qu'il n'y avait aucun bruit... pas de battement de coeur ni même de respiration... Comment était xme possible? Elle n'était pas humaine mais autre chose, une chose qu'elle n'avait jamais vu. Frankie retirait Ivy de ses seins, cette dernière contemplait le corps de la robot sans comprendre le comment du pourquoi.

- Mais qui es tu monstre?

Frankie gardait son air supérieur vis à vis de la Comtesse meurtrie.

- Quand à la violence que tu fantasmes certainement de m'infliger, sache que tu ne feras rien qu'on ne m'ait déjà fait subir. Je pourrais te faire encore plus de mal, ma chérie. Te briser les membres pour ne pas que tu puisses bouger pendant que je bourre chaque putain de trou de ta carcasse jusqu'à ce que tu en vomisses du foutre, par exemple. Ça n'me poserai pas de problème. Mais je dois dire que je respecte ton entêtement, ta volonté de te battre. Alors pour ça, je vais te laisser le choix : soit tu écartes les cuisses comme une grande en redemandant encore de te faire fourrer par ma queue, soit on fait ça à ma manière.

Frankie relâchait la crinière argentée de la Comtesse afin de pouvoir prendre possession des seins de sa victime, tout en y glissant son énorme dard entre, et commençait une bonne branlette espagnole. Mais même comme ça, elle trouvait le moyen d'humilier la Comtesse quand son énorme gland frappait le menton d'Ivy.

- Dernière chance, ma poulette. Tu as jusqu'à ce que je gicle sur ta jolie petite gueule. Après, ce sera fin du décompte. J'en ai marre de faire durer le plaisir quand je sens ta chatte puer l'envie.

Frankie avait raison, et sans comprendre pourquoi, le vagin d'Ivy secrètait de la cyprine abondamment mais jamais elle ne se laisserait prendre comme ça. Ne pouvant pas bouger, Ivy défiait du regarde Frankie.

- Qu'il en soit ainsi alors, tu briseras mes membres mais jamais mon esprit...
"For better or worse, this sword is my fate..."

Frankie Stein

Créature

  • -
  • Messages: 14


  • Fiche

    Description
    Violente et délurée, la cyborg renégate du docteur Gero, Frankie, veut se venger de son créateur et faire tomber son organisation le Ruban Rouge afin de lui faire payer de l'avoir tuée et transformée en machine au termes d'affreux sévices. 
    
    En résumé ? Ça va chier.

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 13 mardi 04 avril 2017, 23:21:41

Ivy était plutôt du genre retors, il fallait lui reconnaître ça. Même vaincue et complètement dominée, une queue massive coulissant dans l'étreinte de ses gros seins moelleux et un gland suintant le pré-foutre frappant contre sa gorge et caressant son menton, elle ne lâchait rien. Elle s'était résignée à se faire baiser jusqu'à l'os par Frankie mais n'en était pas pour autant à implorer pour son sort ou à se plaindre de ce dernier. Stein aurait dû s'en foutre et se contenter de fourrer tous les trous de la comtesse avant de la laisser purulente de foutre sur le dallage du temple Shintô, mais la situation la chiffonnait étrangement. Ivy lui plaisait assez, en vérité. Elle aurait la satisfaction de se vider en elle, mais ensuite la belle décolorée reprendrait sa route et probablement ne croiserait-elle plus jamais la cyborg qui regrettait sûrement de ne pas pouvoir l'enfiler de nouveau.

Sous l'effet de ses pensées, le rythme pourtant frénétique de la branlette espagnole à laquelle Frankie s'adonnait entre les deux pastèques généreuses d'Ivy se calma sensiblement et bientôt le gland ne parut s'extraire des deux collines blanches que paresseusement. On ne pouvait briser et dompter la comtesse par la seule force brute et c'était frustrant pour Frankie qui ne connaissait quasiment que ça.
Cependant, peut-être qu'en l'aidant à s'assouvir, en la faisant aller dans le sens d'une soumission plus "douce", la cyborg obtiendrait un résultat plus satisfaisant ? Ivy put la voir hésiter et s'interroger, puis soudainement arrêter de se branler entre ses deux belles pastèques sensuelles, la verge pourtant aussi cataclysmiquement dressée.


- Tu as sûrement, je ne te briserai jamais, confessa t'elle. Mais je peux peut-être t'assouvir...

Elle afficha un sourire sur ses lèvres pulpeuses et s'agenouilla devant Ivy, passant une main derrière sa nuque avant d'approcher son visage du sien. Son autre main, elle, s'était d'abord déposée sur l'un des seins de la comtesse pour le saisir au mieux dans sa paume (chose impossible au vu du volume à couvrir) et entama une palpation étonnamment délicate. La chair roulait entre les doigts mouvants de Frankie, qui caressaient la forme et la soupesaient avec fermeté quand ils n'allaient pas triturer le téton érigé d'Ivy. Attentive, Stein scrutait les réactions de sa victime. Ivy préférait-elle être pincée, caressée, massée ?
Son front contre celui de la comtesse, elle prodiguait à sa poitrine des seins sensuels et tendres auxquels se mêlaient ça et là de justes doses de puissance, afin de la stimuler pleinement.


- Tu as des seins magnifique, comtesse... On doit te le dire souvent, non ? De belles mamelles pleines et moelleuses... j'adore...


Elle ne mentait pas, même si son ton mielleux était un peu exagéré. Frankie continuait ses caresses attentives, avant que sa main ne se mette à descendre sur le ventre d'Ivy puis sa cuisse, remontant délicatement au creux de l'aine. Ses doigts effleurèrent alors le cuir qui couvrait l'intimité humide de la bretteuse, flattant cette dernière avec délicatesse après avoir écarté l'étoffe superflue. Sa phalange habile glissa sur les lèvres enflées par l'envie, puis ouvrit légèrement la démarcation entre les deux ourlets intimes en passant lentement dessus, récoltant sans mal des premières gouttes de nectar secret.

- Tu es moite, Ivy... ta tête me dit non, mais ton corps réclame. Depuis combien de temps tu n'as pas senti la chaleur d'une queue dans tes entrailles ? Tu aimes ça et ça te manque, n'est-ce pas ? Je le sais, je le sens. Et j'ai, moi, envie de me glisser dans la moiteur d'une chatte... on peut trouver à s'arranger, plutôt que de s'affronter.

Et, continuant ses attouchements sapphiques, Frankie vint appliquer ses lèvres sur celles d'Ivy pour lui proposer un baiser brûlant.

Ivy Valentine

Humain(e)

  • -
  • Messages: 99


  • FicheChalant

    Description
    Pour vous, ce sera Mademoiselle Valentine

Re : La plus folles des deux... (PV:Frankie Stein)

Réponse 14 mercredi 05 avril 2017, 00:25:16

Alors qu'Ivy s'était résignée sur les intentions de Frankie, cette dernière ralentissait le rythme de la branlette inter-nichon. Même son visage avait changé, fini la psychopathe, bonjour le visage doux. Et dans l'instant d'après, Frankie stoppa net et s'enleva de la poitrine d'Ivy.

- Alors, tu t'es rendue compte que jamais tu me briseras...


- Tu as sûrement, je ne te briserai jamais, confessa t'elle. Mais je peux peut-être t'assouvir...

Ivy resta au sol à genoux pointant le sexe qui malmenait ses seins il y a peu, Isabella était toujours meurtrie à son épaule gauche et alors qu'elle voulait se relevé, elle était à nouveau surprise de voir Frankie se mettre à genoux devant elle et placer sa tête contre celle de la Comtesse. Une main de la cyborg se posa sur la poitrine de la Comtesse et elle effectua un massage de sein délicatement. La peau était malaxée et enroulée doucement entre les doigts de Frankie, bizarrement, Ivy aimait cela... Sa respiration était devenue plus profonde, plus sensuelle... Ses joues étaient devenues rubis.

- Tu as des seins magnifique, comtesse... On doit te le dire souvent, non ? De belles mamelles pleines et moelleuses... j'adore...

Ivy avait sourit de manière mesquine.

- Il parait... Personnellement, je ne m'en soucis pas de ce qu'on pense de moi.


La voix de Frankie était devenue douce mais ce n'était pas tout, sa main était venue sur la cuisse d'Ivy qui sentait que son coeur devenir fou. Et plus sa main remontait vers l'entre-jambe de la Comtesse, plus son coeur devenait un tambour. Le temps de la remontée paraissait interminable, Ivy voulu prendre la main de Frankie pour la placer sur son antre déjà ruisselant. Le tissus de cuir ne cachait plus grand chose car les grandes lèvres d'Ivy étaient déjà bien ouvertes et lorsque Frankie glissa un doigt sur la fente de son vagin, Ivy poussa un petit soupir de plaisir.

- Tu es moite, Ivy... ta tête me dit non, mais ton corps réclame. Depuis combien de temps tu n'as pas senti la chaleur d'une queue dans tes entrailles ? Tu aimes ça et ça te manque, n'est-ce pas ? Je le sais, je le sens. Et j'ai, moi, envie de me glisser dans la moiteur d'une chatte... on peut trouver à s'arranger, plutôt que de s'affronter.

Mais alors qu'Ivy voulu répondre, Frankie l'embrassa avec une tendresse qui jure avec la folie d'il y a dix minutes. Mais lorsque leurs lèvres se quittèrent.

- Tu sais Frankie... On est pareille... On s'en fout de ce qu'on pense de nous... Tu sais quelle âge j'ai? Quatre cents cinquante-sept ans... Et je me rappelle plus du dernier visage qui m'a fait jouir...


Ivy s'avança doucement vers Frankie.

- Tu veux une chatte... Cela tombe parfaitement, j'ai une chatte... Mais pas n'importe laquelle chatte... La mienne...

Ivy, de sa main droite, attrapa les cheveux de Frankie et tira dessus pour qu'elle penche sa tête en arrière et la Comtesse approcha son visage de la bouche de Frankie. Elle respira très fort et profondément, elle faisait glisser ses lèvres sur le menton de la cyborg sans déposer de baiser. Elle mordilla encore un peu sa proie.

- Tu es comme moi... Une femme forte devant ses adversaires mais la plus belle des putains avec les autres... Et en quatre cents cinquante-sept ans, tu es la plus belle putain que j'ai vue... On va jouer à deux à partir de maintenant.
"For better or worse, this sword is my fate..."


Répondre
Tags :