Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Kuronobu Yllina

Humain(e)

Mikarato Kei. Yllina avait enfin un nom à mettre sur ce visage. La demoiselle était par ailleurs flattée que Kei lui demande de l'appeler non pas par son nom, mais par son prénom. C'était là une marque de confiance et d'amitié, et la blanche jeune femme pensera à s'excuser pour avoir été un peu brusque, tout à l'heure aux toilettes...

" Dans ce cas appelle-moi juste Yllina.
Oui, bien sur que l'on peut prendre une douche, on a même un créneau horaire pour cela.
"


Yllina allait ajouter quelque-chose, mais préféra se taire. Elle avait remarqué du coin de l’œil Setsuna et ses pouffes en plein conciliabule. Visiblement la fierté de la judoka venait de prendre un sérieux coup, et elle devait déjà surement prévoir de se venger. La demoiselle aux cheveux blancs nota l'information et se prépara à surveiller les arrières de Kei. Yllina avait déjà fait comprendre que Kei était son amie, et tout le monde savait qu'elle défendait ses amis comme si c'était elle qui était visée. Setsuna n'oserait pas s'en prendre à Kei directement, elle n'était pas folle au point d'entrer délibérément avec Yllina. Mais un coup bas, ou un coup dans le dos, ça c'était tout à fait dans ses cordes.
Yllina n'en parla pas à Kei, car la jeune fille venait enfin de se rebeller, pas question de l'accabler avec ce qui la terrorisait depuis probablement des années. La demoiselle entraina donc sa nouvelle amie vers les vestiaires, lançant au passage un regard d'avertissement à Setsuna.

" Au fait... Je voulais m'excuser pour tout à l'heure... J'ai été un peu brusque, je t'ai peut-être même blessée... Mais c'était pour ton bien que je disais ça, je veux que tu le sache... "

Kei Mikarato

Humain(e)

Elle nota mentalement ce prénom qu'elle devait retenir, non pas comme quelqu'un qu'il faut craindre, mais comme une amie. Elle hocha la tête pour signifier qu'elle avait bien compris, puis suivit la jeune femme dans les vestiaires. Elle clignera des yeux lorsque l'adolescente lui parlera. Elle semblait s'excuser pour tout à l'heure. Kei haussa les épaules et sourit un peu.

-Ne t'inquiètes pas ça va aller.

Elle soupira un peu en retirant son kimono dans le vestiaire pour pouvoir partir directement sous les douches, reliées directement à ceux ci, après avoir prit une serviette dans son sac. Elle ouvrira l'eau chaude en s'étirant un peu. Elle se demanda si quelqu'un entrerait après le coup de froid qu'avait mis Yllina avec ses regards assassins. Bien sûr qu'elle s'en était rendu compte, mais elle s'en fichait un peu. Après tout, elle s'était faite une amie alors pourquoi se plaindre du fait qu'elle ait la paix grâce à elle?

Kuronobu Yllina

Humain(e)

Yllina constata non sans une certaine satisfaction que son petit numéro d'intimidation avait eu l'effet escompté sur Setsuna. La demoiselle ne quittait pas la judoka du regard, et si cette dernière ne cachait pas son hostilité, elle ne donna aucun signe qu'elle allait tenter quelque-chose. Juste Par-Fait.
Bien sur, Setsuna n'oublierait pas sa rancoeur de sitôt, et dès qu'Yllina relâchera son attention ou aura le dos tourné, elle sautera sur l'occasion. La belle savait qu'elle ne pourrait pas éternellement protéger Kei, et à un moment ou à un autre la jeune fille aura à se défendre seule. Yllina espérait juste que ce moment arrive assez tard, qu'elle ai le temps de donner à Kei les armes pour lutter. La jeune femme déposa son kimono dans son casier, attrapa une serviette et fila prendre une bonne douche, chose que sa nouvelle amie avait commencé. Elle la rejoignit et s'installa dans la cabine voisine.

" Kei, serais-tu libre après les cours ? J'aimerai parler d'avantage avec toi. "

Yllina voulait en savoir le plus possible sur son amie, dans la limite de ce qu'elle serait disposée à dévoiler. Mais maintenant que le plus dur était fait, il n'y avait plus la même urgence. La demoiselle laissa l'eau chaude sur son corps, savourant son contact, puis prit le savon et le fit mousser. Elle opta pour une toilette relativement brève, histoire de ne pas trop se mettre en retard pour le cours suivant, le dernier de la journée.

" Je sors la première. "

Au dernier moment elle s'arrêta, et ajouta d'un ton espiègle.

" Sauf si tu veux que je te lave le dos ? "

Yllina éclata de rire, et sur ces belles paroles quitta prestement les douches pour aller se sécher, imaginant sans peine la tête que Kei devait tirer en ce moment.

Kei Mikarato

Humain(e)

Contre toute attente elle éclata de rire. Elle sortira la tête de sa cabine, les cheveux encore pleins de mousse, pour sourire à Yllina.

-Ma parole tu dragues de moins en moins discrètement, si jte rejoins après les cours jvais me faire violer non?

Elle se rinça en riant puis sortit, la serviette nouée autour de la taille, sans aucune gêne pour ce qui était sa poitrine, dénudée. Elle prit rapidement des vêtements propres, qu'elle enfila rapidement. Culotte, jupe, chemisier, collants et chaussures. Tout était là. Nul réel besoin de soutien gorge, au vu de ses attributs... Une fois vêtue, elle sourit à Yllina.

-On a quoi après au fait? Si on a espagnol ou français, on peut sécher si ça te tente?

Le ton de sa phrase changeait à chaque mot. Autant elle semblait mépriser la langue française à un point incroyable, autant le mot espagnol semblait comme teinté d'une aura de sâcre dans son coeur. Elle s'étira en prenant son sac, arrondi par toutes les affaires qu'il contenait, dont on pouvait parier que plus de la moitié ne servirait pas aux cours.

Kuronobu Yllina

Humain(e)

La violer ? Soyons honnête, Yllina n'a rien d'une violeuse... Bon, OK, ça lui est déjà arriver de forcer un peu la main à certaines de ses amies, hésitantes face à leur première expérience "entre filles", mais jamais de le faire contre leur volonté. Et celles qui ont refusé en bloc, Yllina n'insistait pas. Non, Yllina ne violerait pas pas Kei. Après, si Kei était consentante, ce serait une autre histoire... Surtout que la jeune fille avait ses petits charmes à elle.
Yllina se sécha et s'habilla rapidement, rejointe par Kei alors qu'elle passait son uniforme sur ses dessous. Kei en fit de même, et eu même une réflexion qui prit la demoiselle aux cheveux blancs par surprise.

" Tu veux sécher ? Kei-chan, je ne t'aurais pas cru capable d'être autant rebelle pour ton premier jour !
Mais oui, on a bien français, et oui ça me tente. On va sur le toit ?
"


Yllina se pencha et murmura dans son oreille.

" Ne t'inquiète pas, je n'ai jamais violé personne sans son accord, et ce n'est pas aujourd'hui que je commencerais. "

Kei Mikarato

Humain(e)

Elle haussa les épaules en tirant la langue.

-Le français ça ne sert strictement à rien vu que je n'ai pas l'intention d'aller en France un jour, et je suis espagnole, entonces, hablo muy bien español.

La partie de sa phrase parlée en espagnol semblait plus naturelle que le japonais qui le précédait. Elle sourit un peu en s'étirant, puis bailla.

-Le toit? Moui pourquoi pas, tant qu'on ne rencontre pas de cruches là haut, moi ça me va...

Elle s'étira un peu une nouvelle fois, laissant remonter un chouilla son chemisier avant de se diriger vers la porte avec son sac à dos.

-Allez tu me montres où ça se trouve? Jsuis arrivée y a une heure moi j'y connais rien ici, jm'en remet à toi, n'en profite pas!

Elle sourit un peu avant de tirer la langue une nouvelle fois. Elle poussa ensuite la porte pour sortir et se diriger vers le toit avec Yllina.


Répondre
Tags :