Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Asuka Ayame

E.S.P.er

Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 15 décembre 09, 2013, 02:09:19 pm

Asuka continuait encore un peu de faire de façon professionnel le massage à Akiko. Le corps de la jeune fille était extrêmement agréable au touché, pour le peu d’endroit que s’est permis la prof de sport.

"Non pas tellement, je fais pas mal de sport en dehors de l'école voilà tout. "

Asuka s’étonnait un peu, car ce n’était pas juste quelques zones bien spécifiques où les muscles étaient durcis, mais bien tout le corps. L’adulte faisant elle-même beaucoup d’activité physique, elle n’arrivait pourtant pas à être aussi noué que pouvait l’être Akiko. Pour la sportive de haut niveau qu’elle était, il y avait une origine plus psychosomatique que mécanique à cela. Si Asuka respectait parfaitement le désir pour son élève de garder ça secret, sa franchise ne lui permettait pas de dire tout haut.

Pourtant tu as beaucoup trop de muscle noué et trop répartie pour que ce soit juste un abus d’activité physique multiples. Je m’y connais en sport vu que je fais pratiquement que ça dans mes heures personnelles, pour moi tu as quelque chose ou quelqu’un qui te stresse au point que ton corps proteste. Je vais pas te demander de me le dire si tu ne le souhaite pas, mais tu devrais faire en sorte de te reposer et de décompresser. Ce n’est pas juste un massage qui te retapera complètement.

La professeure de sport se demandait si Akiko avait bien écouter comme elle semblait gémir d’un plaisir, non sexuel pour l’instant, sous les assauts des mains et des doigts de son institutrice. Asuka souriait car l’élève ne savait pas que le gémissement lui faisait de l’effet, au point que sa serviette se tendait très légèrement sous la pression du sexe mâle de l’hermaphrodite. Il fallait dire qu’Akiko avait le visage plongé dans l’oreiller, pour se concentrer sur le massage qu’elle subit. Puis la prof avait fait attention à ce que son engin ne frôle accidentellement Akiko, cela la ferait réagir très rapidement à tous les coups. Mais l’adulte se permit de s’asseoir sur les cuisses de la jeune fille.

"Je ... je vous remercie professeur, je me sens beaucoup mieux. "

Mieux oui ce n’est pas difficile avec l’état de tes muscles, par contre je suis très loin d’avoir fini. Il faudrait que je fasse plus et bien plus « loin » surtout…


Asuka avait un peu insisté le loin pour suggérer des gestes plus intimes. La prof se disait qu’elle avait ses chances au vu du corps d’Akiko qui était en demande, la peau était chaude avec une légère pellicule de sueur, sa respiration se faisait plus rapide et une attitude lascive de son corps qui ne trompait pas.

Tu sais, je connais un merveilleux moyen pour t’enlever tout le stress que tu as en toi…

Ses gestes se firent plus insistants, une main commençait à frôler le haut des fesses et l’autre tout doucement allait sur l’épaule.

Asceltys

E.S.P.er

Re : Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 16 décembre 11, 2013, 12:24:01 am

Généralement les excuses officielles que disait Akiko étaient acceptées, mais apparemment cela ne fonctionnait pas avec cette prof de sport. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle ne pouvait guère déroger à la sacro-sainte règle du secret défense. C'était son avenir et celui d'Asuka qui était en jeu après tout. Elle devrait se contenter de cette explication.

L'utilisation de ses pouvoirs de mutante lui épuisait le corps tout entier. Il était normal qu'il soit très tendu à force. Elle s'entraînait dure pour être au niveau du SHIELD. Elle avait découvert il y a peu, que finalement, elle avait pas mal de retard. Il fallait dire qu'elle se comparait à des super-héros de premier ordre comme Miss Marvel ou encore Iron girl. Elles étaient de vieilles briscards de la castagne. Comparé à elle, Gravitia était une débutante en tout point, mais ce n'était pas pour cela qu'elle voulait être faible. Elle était consciente d'avoir un pouvoir très puissant et dangereux. Elle pouvait se tuer elle-même plusieurs fois. La vie d'un être humaine était si fragile.

Pourtant tu as beaucoup trop de muscle noué et trop réparti pour que ce soit juste un abus d'activité physique multiple. Je m’y connais en sport vu que je fais pratiquement que ça dans mes heures personnelles, pour moi tu as quelque chose ou quelqu’un qui te stresse au point que ton corps proteste. Je vais pas te demander de me le dire si tu ne le souhaite pas, mais tu devrais faire en sorte de te reposer et de décompresser. Ce n’est pas juste un massage qui te retapera complètement.

"Je ne vois pas quoi vous dire de plus madame. Je ne suis qu'une adolescente avec une vie simple et agréable. Ne cherchez pas plus que cela. "  

Akiko ne regardait même pas dans les yeux d'Asuka en disant cela. Elle ne pouvait rien dire, quoi que cette femme pense. Cela n'avait guère d'importance. Elle plissa les yeux en poussant un gémissement de bonheur au massage. Elle n'était pas du tout consciente qu'Asuka était si spéciale. Elle fut surprise de sentir sa prof s'asseoir sur ses cuisses. Elle hésita à bouger, mais n'en dit rien. Elle trouvait la situation bien étrange, presque surréaliste.   

 
Mieux oui ce n’est pas difficile avec l’état de tes muscles, par contre je suis très loin d’avoir fini. Il faudrait que je fasse plus et bien plus « loin » surtout…


"Pas finis ? Bien plus loin ? Mais de quoi parlez-vous ? "  

Akiko était un brin inquiète. Elle se demandait ce que sa prof voulait faire. D'un simple geste, elle serait capable de la faire voler à l'autre bout de la pièce, mais elle savait que ce n'était pas bien. Elle se contenta de ne rien faire pour le moment. Elle pressa ses cuisses fermées, quand elle sentit ses mains fortes lisser sa peau. Elle respirait bien plus rapidement en comprenant à quoi voulait en venir sa prof. 

Tu sais, je connais un merveilleux moyen pour t’enlever tout le stress que tu as en toi…

"Ce ... ce genre de relation n'est pas convenable entre un professeur et son élève ..."  

Dit-elle d'une petite voix pas très rassurée. Elle sentait une main gagner lentement le début de ses fesses, une autre sur ses épaules. Irait-elle jusqu'au bout ? Que devait-elle faire ? Elle se mordit la lèvre en tournant légèrement sa tête pour voir celle d'Asuka. 





Asuka Ayame

E.S.P.er

Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 17 décembre 15, 2013, 06:03:48 pm

Asuka gloussait légèrement devant la réaction de son élève. Elle avait vraiment quelque chose à cacher, mais elle devrait se rassurer car ce n'est vraiment pas dans la mentalité d'Asuka.

Tu es capable de faire des choses surhumaines, un peu comme les super héros d'aujourd'hui. Donc je ne penses pas que ce soit simplement de l’entraînement sportive, même pour de la haute compétition.  Mais comme je t'ai dis, si tu n'en as pas envie d'en parler je m'en fiche mais je ne suis pas dupe.

Elle continuait à caresser l'élève, plutôt sur le dos pour éviter de trop la braquer. En tout cas, la professeure de sport remarquait qu'elle ne l'avait pas envoyer balader quand Asuka s'est fait bien plus précise dans ses intentions. C'était plutôt bon signe mais il ne fallait pas que la prof bouscule son élève. Après tout, ce qu'elle a vu de ses capacité en faisait une bagarreuse qui donnerait des difficulté à Asuka, surtout que l'hermaphrodite n'est pas particulièrement violente.

D'ailleurs je suis très étonné que tu ne te sois pas encore fait repéré. Car, pour pousser ton corps à ce point là dans tes entraînements, cela ne doit pas être particulièrement discret. 

Asuka avait toujours fait attention à ne pas se faire repérer quand elle s’entraînait avec ses pouvoirs. Vu qu'elle ne l'a jamais fait dans un but guerrier, ce qui fait qu'elle n'avait jamais atteint son  potentiel maximum. Elle n'a jamais été intéressé par ces rôles de super héros, elle préfère une quasi anonymat en tant que professeur de sport. De plus, ce n'était pas très héroïque ses petits plaisir physique qu'elle s'offrait.

Elle se penchait un peu plus, continuant de caresser avec douceur à des endroits non sexuels. Quand Akiko tournait la tête vers elle, la professeure lui lançait un sourire franc.

Puis pour ce qui concerne entre un professeur et une élève... Déjà on est en dehors de mes heures de travail, donc je suis plus là en tant que professeur. Je ne te propose pas des plaisirs en tant que professeure. Je te propose pas des meilleures notes en échange de plaisir. Déjà c'est vraiment pas ma mentalité de faire dans ce genre de chose, de plus, tu es largement bonne dans ma matière pour que ça ne marche pas. Je vais pas te menacer non plus, j'ai une sainte horreur de ce type de relation.

Asuka arrêtait ses caresses et reposait ses main sur ses cuisses pour bien montrer qu'elle ne voulait en rien obliger Akiko.

Si tu ne veux vraiment pas, je vais pas te forcer et on en  arrête là.

Asuka regardait dans les yeux son élève, avec un regard très inquiet pour celle ci.

Par contre, tu tires vraiment trop sur la corde.  Il y aura un moment où tu craqueras et ton corps se rebellera. Avec tes capacités, ça fera beaucoup de dégâts tout autour de toi. Il faut que tu te détendes entièrement assez régulièrement si tu veux tenir un tel rythme.

Asceltys

E.S.P.er

Re : Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 18 décembre 16, 2013, 05:00:19 pm

Tu es capable de faire des choses surhumaines, un peu comme les super héros d'aujourd'hui. Donc, je ne pense pas que ce soit simplement de l'entraînement sportif, même pour de la haute compétition.  Mais comme je t'ai dit, si tu n'en as pas envie d'en parler je m'en fiche, mais je ne suis pas dupe.

" Je n'ai rien d'un super-héros, je suis une fille assez classique. Si je vous en parle, vous et moi risque de gros problèmes, alors il vaut mieux en rester là. J'espère que vous saurez garder votre langue."  

Akiko regardait sa prof de sport, le visage légèrement tourné vers Asuka. Elle se laissa faire pour le moment, appréciant ses mains sur son corps. Cela faisait en plus un moment que Nina n'était pas venue la voir. Elle appréciait la présence de cette femme, même si elle n'était pas le genre de personnes dont elle s'attachait habituellement.

D'ailleurs je suis très étonné que tu ne te sois pas encore fait repéré. Car, pour pousser ton corps à ce point-là dans tes entraînements, cela ne doit pas être particulièrement discret. 


"Cela fait bien longtemps que j'ai mon pouvoir, j'ai l'habitude. Je ne compte pas passer la télé, alors je suis discrète. C'est même étonnant que vous ayez remarqué quelque chose. Je suis nulle partout, je n'ai que ça dans ma vie. Alors j'irais jusqu'au bout, et ne vous en faites pas pour moi, j'ai des médecins qui me suivent. "  

Au contraire d'Asuka, Akiko depuis qu'elle était entrée dans le SHIELD cherchait toujours à s'améliorer, à se dépasser. Elle se sentait si faible. Elle pensait que l'on attendait énormément de sa personne. Elle voulait montrer que le Japon n'était pas un pays faible, surtout devant les Américains. Elle ne les aimait pas tellement, mais ils n'avaient guère le choix.

Puis pour ce qui concerne entre un professeur et une élève... Déjà on est en dehors de mes heures de travail, donc je suis plus là en tant que professeur. Je ne te propose pas des plaisirs en tant que professeure. Je te propose pas des meilleures notes en échange de plaisir. Déjà c'est vraiment pas ma mentalité de faire dans ce genre de choses, de plus, tu es largement bonne dans ma matière pour que ça ne marche pas. Je vais pas te menacer non plus, j'ai une sainte horreur de ce type de relation.

"Au moins, vous êtes directe vous. "  

Akiko sursauta lorsqu'elle sentit les mains de la professeur de sport sur ses cuisses. Elle fut surprise, mais cela restait dans la logique de ce qu'elle avait dit. Elle lui proposait carrément de faire des trucs entre filles là comme ça et ici. Elle trouvait cela carrément irréelle, et rien ne pouvait lui laisser paraître qu'Asuka avait quelque chose de spéciale.

Si tu ne veux vraiment pas, je vais pas te forcer et on en  arrête là.


Akiko ne dit toujours rien en réponse, elle l'écouta simplement. Asuka semblait la regarder assez inquiète de son état. Elle continua à l'écouter toujours sur le lit caché simplement par une serviette.

 
Par contre, tu tires vraiment trop sur la corde.  Il y aura un moment où tu craqueras et ton corps se rebellera. Avec tes capacités, ça fera beaucoup de dégâts tout autour de toi. Il faut que tu te détendes entièrement assez régulièrement si tu veux tenir un tel rythme.


"Je dois devenir forte, très forte. Je m'entraîne beaucoup, et l'école n'est pas vraiment dans mes objectifs. Cela me gêne presque qu'autre chose, mais mes tuteurs tiennent à ce que je poursuive. Je ne ferais pas de mal à des innocents, ne vous en faites pas.

Me détendre ? "
 

Akiko rougit légèrement en regardant Asuka dans les yeux. Elle avait bien compris ce dont sa professeur de sport parlait. Elle n'était guère subtile de toute façon, une véritable prof de sport ! Elle se retourna lentement sur le dos en laissant la serviette glisser le long de ses cuisses. Elle était comme nue face à cette femme. Son cœur battait rapidement anxieuse. Elle laissait alors son corps juvénile à la vue de cette femme. Elle n'était même pas adulte, toute fine, légèrement musclé par l'entraînement. On pouvait voir ses mains légèrement abîmées par de très longues utilisations d'ordinateur. Sa petite poitrine légèrement tendue et ferme se dressait vers le plafond. Son ventre était creusé volontairement, se mordillant une lèvre. Elle ne savait pas tellement si c'était une bonne idée. Elle garda ses cuisses bien serrées entre elles, ne laissant de visible que le début d'une petite touffe et sa fente vaginale.   


Asuka Ayame

E.S.P.er

Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 19 décembre 21, 2013, 01:46:21 pm

" Je n'ai rien d'un super-héros, je suis une fille assez classique. Si je vous en parle, vous et moi risque de gros problèmes, alors il vaut mieux en rester là. J'espère que vous saurez garder votre langue."  

Asuka se disait que son  élève devait faire partie d'une organisation si cela causait autant de problème. Comme elle n'était absolument pas intéressé à être en contact avec un tel groupe, Akiko pouvait s'assurer que sa professeure tiendrait sa langue dessus.

"Ne t'inquiète pas, je ne cafte pas sur ce genre de chose et tu y tiens à cœur ce que je respecte."

"Cela fait bien longtemps que j'ai mon pouvoir, j'ai l'habitude. Je ne compte pas passer la télé, alors je suis discrète. C'est même étonnant que vous ayez remarqué quelque chose. Je suis nulle partout, je n'ai que ça dans ma vie. Alors j'irais jusqu'au bout, et ne vous en faites pas pour moi, j'ai des médecins qui me suivent. "

"Le seul soucis des médecins c'est qu'ils ne se concentrent que sur des données physiques et n'ont pas du tout fait attention à s'occuper du mental. Mais c'est mieux que rien c'est sûr."

Asuka n'était pas une personne qui appréciait les médecins, déjà par son physique où certain voulait l'auscultait plus en profondeur au point de la considérer juste comme une exception de la nature plutôt qu'une personne. Il y a aussi le fait que la prof avait toujours une santé de fer et comme elle ne tombait jamais malade elle n'avait pas besoin de leurs services.

"Au moins, vous êtes directe vous. "

Asuka gloussait quelques peu, c'est quelqu'un qui n'arrivait pas bien à mentir et comme elle n'était pas du tout hypocrite, la professeure de sport avait tendance à dire ce qu'elle pensait. Elle repondait en essayant de réprimer un peu son rire.

"Pour moi la franchise est toujours la meilleure des réponses, je vois pas pourquoi je te le dirai autrement."

"Je dois devenir forte, très forte. Je m'entraîne beaucoup, et l'école n'est pas vraiment dans mes objectifs. Cela me gêne presque qu'autre chose, mais mes tuteurs tiennent à ce que je poursuive. Je ne ferais pas de mal à des innocents, ne vous en faites pas.

Me détendre ? "
 

Asuka regardait son élève avec tendresse et lui répondait avec une voix douce.

"Akiko..."

La professeure de sport prenait entre ses mains le visage de son élève et caressait doucement ses joues et ses pommettes.

"Tu es déjà forte Akiko, tu n'as juste pas atteint ton plein potentiel mais c'est quelques chose que tu n'auras véritablement que dans quelques années... Ton corps est en plein changement et tu veux lui forcer à être déjà au stade final. Donnes lui du temps..."

Asuka donnait un léger baiser sur les lèvres de son élève. Pendant cela, elle en profitait pour baisser sa serviette jusqu'au hanche pour cacher encore quelques temps son sexe masculin. Comme celui ci était raide, il était maintenant plaqué contre son bas ventre, ce qui permettait à l'adulte de s'asseoir sur les cuisses de son élève sans l'alerter dessus. Asuka adorait comment était dresser les tétons de sa future amante et elle s'amusait à frotter légèrement les siens sur ceux d'Akiko.

Les mains de l'hermaphrodite était descendu au niveau des hanches de la jeune fille, la caressant tendrement. Elle continuait à l'embrasser, mais pas que sur la bouche, Asuka embrassait aussi le cou et un peu les lobes d'oreilles pour voir si elle réagissait un peu plus dans ces zones.

Asceltys

E.S.P.er

Re : Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 20 décembre 26, 2013, 01:14:57 am

"Ne t'inquiète pas, je ne cafte pas sur ce genre de chose et tu y tiens à cœur ce que je respecte."

Akiko ne pouvait guère répliquer à cela. Elle se contenta alors de ne rien dire du tout en hochant la tête lentement.
 
"Le seul soucis des médecins c'est qu'ils ne se concentrent que sur des données physiques et n'ont pas du tout fait attention à s'occuper du mental. Mais c'est mieux que rien c'est sûr."

Elle ne pouvait pas trop contester le système dont elle faisait partie. Elle ne maîtrisait pas tous les paramètres, même si dernièrement elle avait un peu plus de marge de manœuvre. On ne lui avait absolument rien épargné avec les tests médicaux de l'armée Japonaise. Ils n'avaient guère de considération de cette erreur de la nature.

Asuka était très directe dans son approche. Elle l'avait bien détendu avec son approche douce, mais les choses sérieuses commençaient à arriver rapidement. Elle fermait les yeux ne sachant pas trop comment elle devrait réagir. Elle n'aurait jamais dû accepter de faire un massage, cela allait beaucoup trop loin entre un professeur et une élève. 

"Akiko..."

L'adolescente rouvrit les yeux lentement. Elle était si facilement manipulable dans ses relations intimes. Son corps lui en redemandait encore et encore. Depuis qu'elle avait découvert ce domaine de sa vie, régulièrement, son ventre lui brûlait. 

"Tu es déjà forte Akiko, tu n'as juste pas atteint ton plein potentiel mais c'est quelques chose que tu n'auras véritablement que dans quelques années... Ton corps est en plein changement et tu veux lui forcer à être déjà au stade final. Donnes lui du temps..."

"Je n'ai pas le temps pour ça ... je .. je dois ... hmm ! "  

Akiko fut surprise par le tendre baiser de sa prof sur ses lèvres. Ce n'était pas si grand que cela après tout. Elle respirait bien rapidement, éprise par ce moment qui ne commençait à peine. Elle sentit alors Asuka s'asseoir confortablement sur ses cuisses. Elle ne sentait pas du tout son sexe tendu à la vision de son corps. Il fallait croire qu'elle en avait très envie après tout. Elle avait de tout petits seins par rapport à ceux de sa prof. Tout son corps était petit en comparaison, c'était presque effrayant. Elle se sentait comme une petite fille dans ses bras. Elle sentait sa poitrine se serrer contre la sienne. Elle se mordit une lèvre pour s'empêcher de soupirer de plaisir.

Akiko se cambrait de plaisir aux caresses. Elle sentait les mains de l'hermaphrodite sur sa peau déjà bien chaude et tendue. Elle sursauta en sentant un frisson lui parcourir tout son corps. Elle se serrait encore davantage son petit corps contre celui d'Asuka. Sa serviette glissa de son corps, se retrouvant toute nue. Elle croisa ses bras dans son dos, se serrant contre elle en fermant les yeux. Elle ne put se retenir de gémir d'une petite voix tremblante lorsque Asuka lui embrassa les lobes de ses oreilles. Elle était devenue très sensible, c'était presque électrique.

"aaaah !  ma... madame ..."  

La mutante hésitait à savoir comment réagir dans une telle situation. Elle avait honte de montrer ses sentiments, ses sensations. Comment cette femme le prendrait-elle ? Elle était clairement qu'une débutante, elle découvrait à peine ce monde merveilleux. Elle se tortillait doucement sous sa prof n'osant trop bouger. Elle était clairement réceptive à ces caresses.

Asuka Ayame

E.S.P.er

Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 21 janvier 23, 2014, 02:43:36 am

Asuka continuait de caresser tendrement Akiko, elle était particulièrement sensible. La professeure de sport se demandait si la jeune femme n'était pas une débutante dans les relations physiques. Peut être qu'elle était même vierge, dans ce cas l'hermaphrodite devrait aller tout en douceur et lui prévenir de son état très particulier. Asuka ne s'imaginait pas la surprise qu'allait avoir Akiko quand elle comprendra que sa professeure n'est pas seulement une femme.

Pour l'instant, Ayame allait continuer à explorer le joli corps de sa jeune compagne. Si son esprit n'était pas particulièrement partante pour, son corps avait une réaction totalement inverse. Asuka voyait bien que la jeune fille était vraiment en manque, que de frustration dans ce petit cœur. La professeure de sport ne pouvait la laisser ainsi. Surtout qu'Asuka pouvait voir maintenant Akiko dans son plus simple appareil, la prof ne pouvait pas s'empêcher de commenter.

Tu as un corps absolument magnifique, je n'ose imaginer comment ça sera d'ici quelques années.

Asuka aimait bien les corps féminin aux formes moins prononcé que la siennes. Ainsi elle peut enlacer la personne sans risquer de s'étouffer mutuellement avec des poitrines hors normes. D'ailleurs, l'hermaphrodite laissait descendre sa propre serviette pour pouvoir caresser les seins d'Akiko avec sa propre poitrine. Elle pouvait sentir que les tétons d'Akiko étaient particulièrement dur et cela excitait au plus haut point la futanari.

Mais ce qui est sur c'est que tu es déjà à croquer ma belle...

Asuka embrassait son élève, en passant sa langue sur les lèvres de celle ci. Ses mains passèrent sur le dos de la jeune fille, massant un peu les épaules avant de descendre sur les hanches pour sur la belle croupe où Asuka goûterait bien. Cette fois ci, la professeure pouvait difficilement cacher son excitation, sa serviette qui était tombé sur ses hanches se soulevait maintenant avec son sexe masculin qui se dressait encore plus qu'il n'y a quelques minutes. Ayame embrassait encore une fois Akiko avant de reculer légèrement pour lui expliquer.

Avant d'aller plus loin, même si j'ai bien envie, il faut que je te dise que je suis pas qu'une femme. J'ai moi même quelques particularité dont la plus visible est que j'ai aussi un sexe masculin en plus de celui de toute femme. Je me doute au vue de tes réactions que tu es un peu innocente sur le sujet, sûrement encore plus dans une relation hétérosexuelle.


La femme câlinait tendrement Akiko mais ne se permettait plus de se collait autant à elle qu'il n'y a quelques minutes. L'hermaphrodite soupirait un peu avant de continuer.

Si tu veux que ça reste à une relation exclusivement féminine, je peux comprendre ce ne serait pas la première fois que se passe comme ça...


L'adulte se grattait un peu l'arrière du crane, gêné d’émettre l'éventualité suivante.

Si vraiment tu veux qu'on en reste là après avoir appris pour mon physique spéciale, je vais pas forcer pour la suite bien entendue...

Mais Asuka espérait vraiment qu'Akiko ne se ravise pas après cette révélation. Malheureusement, la professeure de sport s'est déjà pris quelques déconvenues intimes quand les partenaires apprenaient qu'elle n'était pas seulement une femme. L'hermaphrodite avait appris à faire contre mauvaise fortune bon cœur, mais cela reste toujours un peu dure et humiliant de se faire rejeter ainsi.

Asceltys

E.S.P.er

Akiko n'avait jamais eu de relation avec un homme ou quelque chose qui s'en approchait, mais il était difficile de le deviner. Elle était toujours restée recluse dans son coin à cause de son enfance très particulière. Depuis peu, elle s'était un peu plus ouverte avec sa petite amie officielle. Jusqu'où serait-elle capable d'aller ? Elle ne le savait pas encore véritablement elle-même.

L'adolescente avait l'avantage d'un corps jeune. Il partait au quart de tour à la moindre caresse et également à cause de cette frustration depuis toutes ces années. À force de caresses et de massages, elle était de plus en plus excitée et réceptive. Elle essayait de résister à cette chaleur qui tentait de balayer son esprit, à ses picotements délicieux qui lui parcouraient le corps de long en large. Elle n'avait eu auparavant que des relations avec une fille de son âge, sûrement pas avec quelqu'un d'aussi fort que sa prof de sport. C'était totalement différent qu'avec sa petite amie, surtout qu'elle ne savait pas encore le secret d'Asuka.

La mutante avait des formes délicates et fermes. Son corps était assez musclé, de petites épaules fines, ses petits seins comme de petites poires bien mures, avec ses tétons tendus qui se dressaient. Elle avait des hanches taillées à la hache, qui lui donnaient de petites fesses bien rondes, mais pas trop grosses. Enfin, ses cuisses appétissantes étaient légèrement croisées afin de se cacher.   

Tu as un corps absolument magnifique, je n'ose imaginer comment ça sera d'ici quelques années.


Akiko rougit à un compliment pareil, que pouvait-elle bien répondre ? Elle ne dit rien en tournant son visage sur le côté. Elle lui était difficile de soutenir son regard, en sentant celui de sa prof de sport la dévorer du regard. Elle avait toujours en tête que cette relation actuelle était quelque part malsaine. Elle gémit doucement en fermant les yeux lorsque Asuka lui caressa ses seins. Elle se mordit la lèvre en essayant de se retenir, elle avait honte d'être si démonstrative. Elle n'avait connu qu'une seule femme, elle ne savait même pas si ses réactions étaient normales ou exagérées.   

Mais ce qui est sur c'est que tu es déjà à croquer ma belle...

"Ne dis pas des choses comme ça ... "

Cela ressemblait à des dialogues d'une série B, mais il n'y avait que cela qui lui venait en tête. Asuka vint l'embrasser, au moins, elle ne pouvait plus parler. Elle se cambra en respirant plus rapidement pendant le baiser qui restait innocent. Elle entrouvrit ses lèvres doucement sous la tentative de la prof de sport d'en faire plus. Elle frisonna à nouveau en sentant les mains d'Asuka le long de son corps. Elle se frottait les cuisses l'une contre l'autre. Cela la démangeait beaucoup au niveau de sa fleur qui commençait à bien mûrir. 

Akiko vit sa prof se reculer, quelque chose n'était pas normal et elle ne tarda pas à comprendre très rapidement ce que cela pouvait être. Sa prof de sport avec une très belle érection. Comment cela une érection ?! Ce n'était pas une femme ? Peut-être une opération ? Tout se chamboulait dans sa tête, elle ne s'était guère préparé à avoir ce genre de relation. Elle ne savait même pas si elle le voulait, bien qu'à son âge, c'était quelque chose d'assez normal. D'après la moralité commune, on réservait sa première fois avec celui que l'on aimait, mais dans un tel lycée, c'était presque un miracle qu'elle soit encore vierge.   

 
Avant d'aller plus loin, même si j'ai bien envie, il faut que je te dise que je suis pas qu'une femme. J'ai moi même quelques particularité dont la plus visible est que j'ai aussi un sexe masculin en plus de celui de toute femme. Je me doute au vue de tes réactions que tu es un peu innocente sur le sujet, sûrement encore plus dans une relation hétérosexuelle.


"Je ... je suis vierge ...."  

Fit alors l'adolescente pour toute réponse du bout des lèvres, comme si c'était un très grave aveu. Elle avait une petite voix tremblante, bien incapable de faire davantage de commentaire pour le moment. Elle sentait bien que sa prof était craintive de sa réaction. Son cœur s'était emballé et elle ne regardait plus que l'érection cachée par une simple serviette. Elle déglutit difficilement assez tendu elle aussi, mais certainement pas de la même façon. Ainsi, elle pouvait deviner à quoi cela pouvait bien ressembler. Elle trouvait cela déjà énorme avec une serviette dessus. Elle eut un léger mouvement de recul en continuant d'écouter ce qu'Asuka avait à dire. 

 
Si tu veux que ça reste à une relation exclusivement féminine, je peux comprendre ce ne serait pas la première fois que se passe comme ça...


L'adulte se grattait un peu l'arrière du crane, gêné d’émettre l'éventualité suivante.

Si vraiment tu veux qu'on en reste là après avoir appris pour mon physique spéciale, je vais pas forcer pour la suite bien entendue...

"Je ... Je ne sais pas ... j'en ai jamais vu, enfin qu'en vidéo quoi."  

Bien entendu, Akiko avait déjà vu un film X par "hasard". Elle n'avait pas dit non, mais pas dit oui également. Elle était réellement perdue, elle ne savait pas ce qu'elle devait faire, ce dont elle avait envie. Quelque part, l'occasion de rencontrer une femme avec un sexe masculin si douce ne se représenterait sans doute jamais. D'un autre côté, elle ne la connaissait pas plus que cela, devait-elle le faire là comme ça dans un vestiaire ? Elle se contenta de soupirer et s'allongeant encore plus. Elle posa sa main sur ses yeux en essayant de trouver une solution.








Asuka Ayame

E.S.P.er

Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 23 février 17, 2014, 02:16:35 am

"Ne dis pas des choses comme ça ... "

Asuka trouvait véritablement à croquer la jeune Akiko, elle semblait si douce et si fragile à la façon dont elle lui répondait. La professeure avait l'impression qu'elle n'était pas du tout intéressé et qu'en plus elle ne se trouvait pas du tout belle. Pour tout son corps était une preuve vivante du contraire. Elle était véritablement belle comme le jour, plus belle que ne l'était même l’hermaphrodite qui se considérait comme terriblement séduisante. De plus, chaque partie de la jeune élève était en manque de chaleur humaine et de douceur. Tout ceci excitait toujours la prof au plus haut point, son sexe masculin était vraiment raide au point d'être très douloureux pour l'hermaphrodite.

Quant à la réaction d'Akiko au moment où elle comprenait le genre véritable de sa professeure. Il y avait bien entendu l'étonnement, même si elle connaissait l'existence des hermaphrodite ou plus vulgairement parlant au japon de futanari. Par contre, elle semblait plus gênait qu’écœuré, il y avait donc des chances pour l'hermaphrodite que la suite reste agréable.

"Je ... je suis vierge ...."

Asuka était totalement étonné de sa réponse, inexpérimenté c'était certain mais vierge encore. La professeure de sport comprenait parfaitement qu'Akiko était très gêné et qu'elle était intimidé de perdre sa virginité avec une personne pour qui elle ne partage aucunement des sentiments. D'un coté, Asuka n'avait pas offert sa première à une personne qu'elle aimait. A l'époque elle était très honteuse de son corps et particulièrement timide. Ce fut son amie qui, avec l'aide de son compagnon du moment, lui avait fait découvrir les joies du sexe.

La professeure était donc compatissante avec sa jeune et belle élève, cet étape est toujours le plus angoissant à passer. Asuka était prête à le lui faire découvrir avec le plus de douceur dont elle était capable de faire. Mais peut être que l'infirmerie, même s'il y avait un lit confortable, n'était pas le meilleur endroit pour le faire.

Si ça te dérange de le faire dans l'infirmerie, on peut le faire ailleurs, c'est vrai que je n'habite pas très loin mais je sais pas si cette solution te plairais.

Peut être qu'Akiko préférerait à ce que sa première fois soit dans son propre chez elle, puisque c'est un terrain qu'elle connaît et où elle pourrait se sentir plus à l'aise. Cela ne dérangeait pas du tout Asuka. Sauf qu'elle allait vraiment avoir du mal à tenir avec son érection, mais elle pouvait supporter cet inconfort pour sa jeune élève.

Il serait bien pire qu'Akiko soit traumatisé par sa première pénétration qu'Asuka soit frustré à se tenir pendant de longue minute, voir qu'elle doit se contenter de la veuve poignet si son élève préférerait en rester là.

"Je ... Je ne sais pas ... j'en ai jamais vu, enfin qu'en vidéo quoi."  

Asuka voyait très bien toute l'inexpérience d'Akiko si elle n'avait jamais vu un seul sexe masculin en dehors des multiples vidéos pornographique qu'on peut trouver partout et qu'entre ami du même sexe on peut regarder. Il était donc compréhensible que voir en réel un membre physique qui a une telle connotation. De plus, Asuka savait bien que son membre était pas vraiment dans la moyenne masculine. Avec ses vingt cinq centimètres, elle est bien plus proche des stars du porno que du simple mec lambda qui a en moyenne une longueur bien plus petite.

La professeure se disait que dévoiler d'un coup risquait vraiment de la rebuter si déjà elle était dans un tel état avec son sexe camouflé.
Tu mérites vraiment que ta première soit la meilleure qui soit. Je serai vraiment honorée si tu acceptais, j'userai de toute mon expérience pour que ce soit le plus agréable possible.

L'élève s'allongeait sur le lit, ne sachant vraiment pas quoi décidait. Asuka s'allongeait aussi à coté d'elle mais elle n'essayait pas de l'envahir. Elle restait à une petite distance, le lit qui était d'une place et demi ne permettait pas vraiment plus. La prof de sport avait très envie d'embrasser à nouveau les douces lèvres de sa belle, mais elle se contentait simplement de très légères caresses dans des zones non érogène.

Lors de son mouvement, la serviette qui cachait son sexe s'était partiellement soulevé laissant apparaître la base du sexe d'Asuka, tout en cachant le gland. Dans sa position, Akiko pouvait voir en même temps un bout de son sexe féminin. Quand la femme adulte remarquait qu'elle s'était encore plus dénudé, elle passait sa jambe par dessus pour ne pas gêner encore plus la pauvre vierge effarouchée.

Maintenant, Asuka n'avait plus qu'à attendre la décision finale de son élève.

Asceltys

E.S.P.er

Re : Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 24 février 18, 2014, 08:20:38 pm

Akiko regarda alors ailleurs pendant que sa professeur de sport la toisait de pied en cap. Elle croisa une cuisse sur l'autre. Son corps était brûlant de désir, elle respirait rapidement. On pouvait voir ses tétons pointés de tous les plaisirs qu'elle avait ressentis jusqu'alors. Elle frisonnait par moments, cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas vu sa petite amie. Elle lui avait montré le plaisir du sexe féminin. Alors maintenant, elle voulait à nouveau ressentir ce genre de plaisirs. 

La jeune fille osa difficilement à regarder à nouveau Asuka dans les yeux. Elle sentait la personne à côté d'elle de plus en plus excitée, cela devenait presque animal. Elle était presque craintive alors à sa réaction, même si elle avait un pouvoir assez puissant pour se débarrasser sans peine d'Asuka.

Si ça te dérange de le faire dans l'infirmerie, on peut le faire ailleurs, c'est vrai que je n'habite pas très loin mais je sais pas si cette solution te plairais.

"Non, non, ce n'est pas le problème de l'endroit. Je trouve tout ça un peu dingue, cela va très vite. Je ne dis pas que j'en aie pas envie hein ..."    

Akiko était sidérée de parler de ce genre de choses avec une quasi-inconnue. Elle la regardait un peu perdue. Elle ne savait pas quoi faire, et ce ne serait certainement pas à elle de faire le premier pas. Elle venait de lui avouer clairement, qu'elle en avait envie. Elle rougit davantage ne sachant pas trop comment elle allait réagir. Elle n'allait certainement pas inviter la professeur de sport chez elle, vu qu'elle ne vivait que sur une base militaire depuis toute petite. Cependant, cela elle ne pouvait pas vraiment le savoir. 

La mutante sourit alors doucement à sa professeur de musique. Elle voyait bien qu'Asuka essayait d'être la plus gentille possible et était très patiente. Elle se dit alors que cela ne devait pas être une personne si horrible que cela. Peut-être pourrait-elle donc lui faire découvrir contre toute attente le plaisir du sexe à la masculine.

Akiko vit alors sa prof de sport s'allonger à côté d'elle, se contentant de la caresser gentiment. Elle se mordit alors une lèvre avec les yeux brillants. Elle avança alors une main sans rien dire dans la direction de la serviette assez curieuse. Elle tira dessus très lentement afin de voir pleinement un sexe d'homme directement. Elle fut assez surprise de l'aspect général. Elle regardait cela comme un étrange animal qu'elle devait apprendre à dompter. Elle ne le quitta pas pendant de longues minutes des yeux, mais sans oser le toucher. Elle remonta alors lentement son regard dans celui d'Asuka. Sans dire un seul mot, elle se pelotonna contre elle et lui offrit un tendre baiser du bout de ses lèvres. Ses mains se retrouvaient alors sur les épaules d'Asuka. Son petit corps nue épousait celui de sa professeur, mais avec une pudeur et une douceur infinie. 

Asuka Ayame

E.S.P.er

Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 25 mars 11, 2014, 12:37:56 am

"Non, non, ce n'est pas le problème de l'endroit. Je trouve tout ça un peu dingue, cela va très vite. Je ne dis pas que j'en aie pas envie hein ..."    

Je comprends, ne t’inquiète pas. Ma première fois c’était fait de façon assez dingue aussi.


Asuka était heureuse que la jeune Akiko veuille bien s'essayer au plaisir du sexe masculin, l'élève l'avait même implicitement invité à ce qu'elle fasse le premier pas. Akiko était vraiment mignonne à se pelotonner timidement contre sa professeure. L'hermaphrodite se contentait au début de la serrer dans ses bras pour que son élève puisse s'habituer tranquillement. Puis, petit à petit, elle déposait de légers baiser sur le visage de son amante pour aller vers ses douces lèvres. Asuka en profitait pour passer un bout de sa langue entre les lèvres.

Ses mains n’étaient pas en reste puisqu’elles glissaient tendrement sur le corps d’Akiko. Cette fois ce n’était pas pour faire un massage, la professeure s’attardant à certaines zones pour voir si son élève était sensible. Le contact de sa poitrine contre les seins d’Akiko et de sa verge contre le bas ventre de la jeune fille était une douce torture pour l’hermaphrodite. Elle avait son côté masculin qui ne demandait qu’à pénétrer cette délicieuse fille. Mais son côté féminin tempérait le tout, pour mettre en avant les préliminaires.

Asuka insérait entre les cuises de l’élève sa jambe pour s’enrouler autour, elle approchait sa bouche de l’oreille d’Akiko pour lui parler avant de lécher et de mordiller tendrement une de ses lobes d’oreille.

On va se contenter de plaisir uniquement féminin pour l’instant… 


Une de ses mains se posait sur l’arrière du crane d’Akiko pour la caresser, tandis que ses lèvres commençaient à se poser sur le coup délicat et chaud de celle-ci. Son autre main était en train de caresser le creux des reins de l’élève et la prof commençait à caresser du pied les jambes de la jeune fille. Asuka se collait un peu plus, ce qui fit frotter sa verge de nouveau sur Akiko et qui en réaction commençait déjà à sécrété un liquide pré-éjaculatoire. Le sexe féminin de l’hermaphrodite n’était pas en reste puisque elle sentait déjà qu’elle s’humidifiait à cet endroit.

Cela lui arrivait très rarement d’avoir une envie d’un tel niveau pour le corps de quelqu’un. Pourtant, la professeure de sport se refrénait volontairement pour permettre à sa timide amante de la connaitre intimement et de se laisser aller au plaisir sexuel. Elle remontait son visage devant celle d’Akiko et s’accaparait maintenant ses lèvres pour elle et la professeur commençait à lui faire un baiser langoureux.

Asceltys

E.S.P.er

 
Je comprends, ne t’inquiète pas. Ma première fois c’était fait de façon assez dingue aussi.


Akiko ne répondit pas à son professeur, se contentant de glisser son visage sur le côté dans un soupir. Elle frissonnait doucement en s'accrochant davantage à son amante ou amant, elle ne savait plus trop. Elle sentait ce corps puissant contre le sien frêle et délicat. Malgré ses pouvoirs, elle se sentait si faible et vulnérable, mais d'un autre côté elle pouvait ne plus penser à rien et uniquement profiter des bien faits d'Asuka. Elle sentait les douces lèvres embrasser son visage, elle croisa alors davantage ses bras dans son dos se serrant fortement contre elle. Puis elle sentit une petite langue lécher ses lèvres. Elle les entrouvrit lentement avant d'embrasser du bout des lèvres Asuka.

"Haaaa ...."  

La jeune fille ne put retenir un léger gémissement quitter ses lèvres aux caresses qu'elle recevait. Elle se cambrait davantage en sentant son corps devenir brûlant. Elle arrivait de moins en moins à réfléchir d'une manière correcte totalement prise dans la folie du moment. Elle avait tellement chaud qu'elle sentait un peu de sueur rendre sa peau légèrement brillante. Elle respirait rapidement, ce qui avait pour effet de caresser la lourde poitrine d'Asuka avec la sienne. Ses tétons étaient dressés de plaisir devenant de plus en plus sensible. Elle pouvait sentir le sexe dure contre la douceur de son bas-ventre. C'était une sensation si étrange de sentir cette énorme chose brûlante toute proche de son entrecuisse. Quelque part, la logique lui disait d'en avoir peur, mais pour une raison inconnue cela l'excitait au plus au point. Elle commençait à être légèrement humide le long de ses lèvres intimes, qui s'écartaient légèrement. Elle n'arrivait pas à se retenir de se tortiller doucement sous son amante, ce qui avait pour effet de caresser avec sa délicate peau le membre dure déjà bien assez excité.


On va se contenter de plaisir uniquement féminin pour l’instant… 


"Hmmmm ...."  

Akiko entendit alors le chuchotis de sa prof de sport. Elle ne put répondre alors qu'elle lui léchait le lobe de son oreille. Elle tressaillit en soupirante de plaisir bien incapable de s'exprimer autrement. Elle sentit la douce cuisse d'Asuka se glisser entre les siennes. Elle posa ses petites mains sur ses hanches et commença naturellement à onduler des siennes contre la cuisse. Elle avait déjà fait l'amour avec une femme, ce qui la rassurait quelque part, et lui donnait des envies. Elle mouilla alors cette cuisse avec sa cyprine qui s'échappait de plus en plus de son intimité. 
 
La vision de la mutante était troublée, de petites larmes de plaisir s'échappaient. Elle se serra fortement contre Asuka comme si elle avait peur de tomber d'une couchette d'un bateau en pleine tempête. Elle soupira d'aise à chaque baiser dans son cou. Tout était plus intense avec la présence menaçante d'un sexe d'homme qu'avec une simple femme. Malgré les caresses délicates d'Asuka, elle sentait une présence puissante s'imposer. Elle s'offrait joyeusement sans aucune contrainte. Elle était tremblante et frémissante contre le corps de son amante. Elle sentait le membre dur comme de la pierre se répandre légèrement contre sa peau et sa petite touffe noire. Elle trouvait cela très étrange, elle ne pensait pas que les hommes réagissaient de la sorte.

Akiko n'avait fais l'amour qu'avec des doigts ou des langues féminines, mais le sexe qu'elle sentait contre son ventre lui paraissait énorme. Cependant, elle lui faisait une terrible envie. Elle sentit comme une brûlure intense et presque désagréable à force dans son bas-ventre. Son corps appelait à être rempli, cette extase naturelle entre un homme et une femme. Elle se surprenait à avoir des pensées lubriques, elle s'imaginait déjà le faire avec Asuka comme dans la vidéo trouvée sur Internet. Cela l'excita encore davantage. Son amante commença à l'embrasser avec de fortes convictions langoureusement. Elle croisa ses bras derrière sa tête en poussant des gémissements étouffées pendant les baisers. Elle ferma les yeux se laissant aller au plaisir bercer par tout ce qu'elle ressentait. Les petits objets dans la pièce commençaient à flotter dans les airs comme par magie. Elle perdait légèrement le contrôle de son pouvoir de gravité.   



Asuka Ayame

E.S.P.er

Re : Après un cours de sport éreintant [Akiko-Asuka Ayame]

Réponse 27 mars 25, 2014, 01:44:01 pm

 C’était une véritable joie pour l’hermaphrodite de voir son éléve vibrer ainsi de plaisir sous ses carresses.  Asuka pouvait sentir ce désir sexuel intense qui envahissait Akiko et la prof faisait de son mieux pour l’embraser encore plus. L’hermaphrodite avait toujours un gros pour les longs baisers langoureux et cette petite coquine en redemandait encore plus. Cela durait pendant de longue minute, Asuka décidait d’aller plus loin dans les préliminaires devant la réaction plus que positive de la jeune fille. 

La professeure remarquait que les objets commençaient à voler, elle comprenait aussitôt que c’était Akiko qui commençait à se laisser aller. L’hermaphrodite ne disait rien pour ne pas casser l’ambiance, elle n’avait qu’à espérer que personne ne passerait dans le coin et remarquerait ce phénomène étrange.

L’adulte commençait maintenant à lécher et sucer les jolis tétons qui pointé sur la petite poitrine d’Akiko.  Les pointes étaient particulièrement gorgé de sang et donc dur entre les lèvres de l’hermaphrodite. La professeure de sport se permettait même de les mordiller gentiment, autant pour exciter Akiko que pour tester la rigidité. Tandis qu’une de ses mains caresser aussi la poitrine de la jeune fille, son autre main était descendue au niveau des hanches pour les câliner. C’est là que la jeune fille commençait à avoir quelques initiatives en faisant de même avec les hanches de son professeure de sport. Akiko en faisant onduler ses hanches  se frottait aussi au sexe masculin de l’hermaphrodite, Asuka ne pouvait s’empêcher de gémir et de frotter avec son sexe le bas ventre de son élève.  Le fluide transparent continuait de plus bel  à se répendre sur le bas ventre de sa jeune amante. Si la professeure s’écoutait, elle prendrait dans l’instant Akiko car son sexe était si excité que s’en était douloureux pour elle.

Mais l’important était de prendre en compte sa jeune élève qui est encore si innocente sur le sexe. Sa main se dirigea à l’entrejambe d’Akiko et elle jouait du bout des doigts avec le petit bouton de la jeune fille qui était déjà dure.  Puis elle caressait les grandes lèvres qui suintaient déjà de cyprine, il n’y avait plus de doute possible sur son excitation, s’il y en avait encore.  Asuka ensuite insérait un de ses doigts pour jouer un peu avec l’intérieur du vagin, la professeure aimait la rugosité qu’elle sentait. Puis, elle portait le doigt recouvert de cyprine à sa bouche pour gouter.  L’hermaphrodite soupirait de plaisir en trouvant à son gout le liquide d’Akiko.

J’ai bien envie de boire à la source cette délicieuse boisson.


Asuka embrassait langoureusement son élève encore quelques minutes, puis elle descendit le long du corps de la jeune fille tout en embrassant en chemin chaque parcelle de peau. Quand l’hermaphrodite arrivait à l’entrejambe de son amante, elle déposait un léger baiser sur le clitoris de celle-ci. Ensuite elle jouait avec le bout de sa langue sur la petite excroissance de chair. Asuka était allongé sur le côté, mais elle n’avait pas collait son bas ventre au niveau du visage d’Akiko. La professeure de sport souhaitait que ce soit la jeune fille qui aille d’elle-même s’occuper de son entrejambe, que ce soit son côté masculin ou féminin. Après avoir joué avec le bouton rigide d’Akiko, l’hermaphrodite s’occupait maintenant du vagin de celle-ci. La cyprine qui y dégoulinait était un véritable nectar pour la professeure de sport qui s’en délectait. Sa langue allait au plus profond possible et se tordait dans tout les sens pour en absorber le plus possible. Ses mains n’étaient pas inactives pendant ce temps car elle caresser avec tendresse les belles cuisses d’Akiko. Mais la prof s’interrompait quelques instants pour dire à son élève :

Si tu veux qu’on passe à l’étape suivant n’hésite pas à le dire.

La professeure, après avoir bu cette agréable fontaine, souhaitait encore plus sentir sa verge s’enfoncer dans le fourreau de la jeune fille. Mais elle avait promis d’y aller avec délicatesse et l’hermaphrodite était bien obliger de se contenter de ce cunnilingus.

Asceltys

E.S.P.er

La jeune adolescente gémissait doucement aux moindres caresses de son professeur. Elle était en âge d'être très réceptive, de découvrir des sensations nouvelles de la moindre partie de son corps. Elle commençait à voir trouble et ne se rendait pas du tout compte que des objets flottaient autour de sa personne. Elle était de plus en plus brûlante dans les bras de son amante, se cambrant et se tortillant dessous. Cela provoquait des caresses langoureuses peau contre peau, corps contre corps. Elle glissa doucement sa cuisse derrière celle d'Asuka, lui faisant profiter de son émoi de plus en plus prononcé entre ses cuisses. Elle se laissait aller complètement ne pensant plus à rien. Elle répondait aux baisers avec une envie indéfectible. Cela devait être une véritable torture que de sentir ce jeune corps qui criait à l'amour et de devoir se retenir encore un petit moment.

"aaaaaaaah ! HOOOoooo ! Professeur ...."

Akiko croisa ses bras derrière la tête d'Asuka afin de la presser fortement contre sa petite poitrine. Très rapidement, ses tétons se dressèrent devenant de plus en plus sensible. Elle poussait de petits cries de gémissement en plissant les yeux fermés. Elle tremblait de plus en plus excitée. Un peu de sueur rendait son corps brillant de mille feus sous les yeux de son amante. Elle se cambra fortement en poussant un cri de surprise et de plaisir lorsqu'elle sentit son téton mordiller. Elle adorait se sentir possédée par cette personne qui la tenait fermement en lui faisant du bien. C'était totalement différent des relations qu'elle pouvait avoir avec sa petite amie. C'était tendre et dur à la fois, une ambivalence qui l'excitait d'ailleurs bien plus sans savoir pourquoi. C'était peut-être la présence de ce sexe dure contre son corps, cette promesse de devenir bientôt une femme, ce besoin qui venait du plus profond de son corps.

Avec sa taille de guêpe, l'adolescente se cambra fortement en sentant la main lisser la peau de ses hanches. Elle pouvait sentir ce corps puissant contre le sien si frêle. Elle n'arrivait plus à se contrôler, ses hanches bougeaient toutes seules contre ce sexe. Elle en rougit de honte, elle ne se reconnaissait plus du tout. Cependant, bien vite, elle était incapable de penser clairement. Elle n'avait qu'une seule idée en tête, qu'une seule chose qui la rendait folle, ce membre dure qui lui permettrait de se sentir complète et pleine à la fois. Elle entendit les gémissements d'Asuka, qui la motiva au plus haut point. Puis ce fut le fluide qui se répandait sur son bas-ventre, ce qui lui provoquait une forte chaleur comme si c'était de l'acide qui lui rongeait le corps. Elle commençait à s'imaginer avec cela entre les cuisses, à le sentir se répandre en elle, à la remplir de spermes. Elle sentit une coulée de cyprine s'échapper de son sexe et mouiller celui d'Asuka et ses propres cuisses.   

"AAAAAAAAAAAAAH ! "  

Akiko poussa un cri de plaisir lorsqu'Asuka commença à lui caresser sa perle. Elle était gorgée de plaisir et ultra sensible. Cela lui avait provoqué comme un coup de jus, qui l'avait fait sursauter. Elle sentait cette main puissante la caresser en prenant possession de son entre cuisses, cela la rendait folle. Elle gémissait de plaisir en secouant la tête vivement. Elle s'était accrochée de toutes ses forces à son professeur de sport. Le doigt inquisiteur qui la pénétra lui arracha un autre gémissement encore plus puissant. Il fut comme aspirer lentement le plus loin possible. Son sexe se resserra fortement autour du doigt, comme elle l'aurait fait avec un sexe. Il palpitait se resserrant par moments instinctivement autour du petit bout de chaire. 

 J’ai bien envie de boire à la source cette délicieuse boisson. [/color]

Sa petite amie lui avait déjà fait cela, mais jamais elle n'avait été si excitée. Akiko ne pensait pas qu'un homme ou du moins un sexe masculin pouvait la faire fondre à ce point. Elle répondit au baiser avec fureur en respirant à toute vitesse essoufflée. Une douce folie semblait avoir pris le contrôle de ce jeune corps. Son ventre la brûlait avec une terrible force, jamais elle n'avait senti une douleur si agréable. Elle avait creusé son ventre, elle s'offrait à cette femme autant qu'elle pouvait tandis que les lèvres d'Asuka commençaient à jouer avec sa petite perle suintante de plaisir. Elle cria de plaisir à nouveau en sursautant en plissant les yeux fermés. Des larmes de plaisir coulaient le long de ses joues, bien incapable de la retenir, au contraire. Elle avait glissé ses mains dans ses cheveux et la pressait encore davantage à venir entre ses cuisses.

Akiko n'osa pas tellement faire quoi que ce soit à son amante. Elle était bien incapable de faire quoi que ce soit. Elle avança lentement sa main en touchant du bois des doigts ce membre dure qui l'impressionna grandement. Elle le toucha seulement du bout de ses fins doigts d'adolescents. Elle finit par l'agripper, serrant ce sexe dure entre ses doigts au gré de son propre plaisir. Elle resserra ses cuisses autour de la tête d'Asuka alors qu'elle dégoulinait de plaisir comme une folle. C'était littéralement baveux, provoquant des bruits humides qui la firent rougir fortement. Elle était bien incapable de réagir autrement que par des cris de plaisir, totalement dirigée par les sensations. Elle était très tendue alors qu'Asuka fit une pause pour lui parler. 

Si tu veux qu’on passe à l’étape suivant n’hésite pas à le dire.

La jeune femme en devenir s'effondra en fondant de plaisir. Elle venait de jouir pour la première fois dégoulinante de cyprine sous les yeux de son amante. Elle respirait à toute vitesse, complètement perdue. Son sexe en redemandait, bien excitée par ce début prometteur. Le regard perdu dans le vague, elle était incapable de prononcer un seul mot. Elle se contenta alors d'ouvrir ses cuisses sous les yeux d'Asuka pour seule réponse. Elle plongeait tant bien que mal ses yeux dans les yeux en s'offrant à son amante. Elle voulait la sentir profondément ancrer en elle, ivre de ce plaisir.

Asuka Ayame

E.S.P.er

Asuka prenait longuement son plaisir en buvant la cyprine d’Akiko, elle était devenu une véritable fontaine quand elle se mettait à jouir. L’hermaphrodite engloutissait du mieux qu’elle pouvait le liquide, mais cela n’empêchait pas qu’une parte s’écoulait de son menton et imprégnait le lit. La professeure de sport s’arrêtait pour pouvoir respirer, Akiko était une vraie femme fontaine car elle continuait de répandre son liquide d’amour. Son amante avait encore en main le pénis de l’hermaphrodite, celle ci ne pouvait s’empêcher de gémir avec le contact maladroit des doigts d’Akiko.

La jeune fille s’effondrait finalement sur le lit, la prof voyait qu’elle était particulièrement sensible avec un simple cunnilingus. Akiko n’arrivait même plus à parler pour répondre à la simple question d’Asuka, mais elle montrait son consentement en écartant ses jambes. C’était un spectacle magnifique pour Asuka que de voir Akiko s’offrir  entièrement à elle. La jeune fille était si mignonne dans cette position tout en regardant l’hermaphrodite les yeux dans les yeux. La professeure allait répondre sans attendre au besoin de sa jeune élève.

Asuka s’allongeait lentement sur le corps d’Akiko, ses seins étant sur la poitrine de son amante et son pénis frottait l’entrée du puits de plaisir encore vierge de tout assaut masculin. La jeune fille n’ayant jamais vu de sexe d’homme avant, elle ne semblait pas percuter sur le fait que le pénis de l’hermaphrodite était bien au dessus de la moyenne. Si Ayame n’était pas devenue prof dans le lycée, elle aurait pu faire fureur dans  X, avec sa beauté, le fait qu’elle était une hermaphrodite et aussi son sexe qui atteignait 25 cm. C’était cette incroyable longueur qu’Akiko allait recevoir dans son intimité. On pourrait croire qu’elle allait souffrir avec un tel morceau de chair, mais Asuka était habituée et elle savait faire pour s’adapter à l’intimité de ses amantes et de ses amants.

La professeure de sport embrassait de nouveau Akiko tout en caressant sa poitrine. Asuka voulait donner encore plus de plaisir à son amante pour que la douleur de la déchirure de son hymen soit le plus faible possible.  C'était avec ses hanches qu'elle appuyait son sexe pour rentrer dans le vagin d'Akiko.  La pointe entrait finalement dans la chair de la jeune fille, Asuka y allait doucement centimètre par centimètre, profitant à fond de la chaleur qui enserrait  son sexe. Ce fut là qu’elle sentait une résistance, comprenant ce qui allait se passer, Asuka accentuait son baiser fougueux et ses caresses pour augmenter le plaisir d’Akiko au moment de passer son hymen. Son pénis transperçait la barrière de chair, faisant passer Akiko de jeune fille à femme. L’hermaphrodite attendait quelques instants pour que son amante puisse s’habituer. Ensuite, Asuka continuait sa pénétration lentement, jusqu’à réussir à insérer son sexe jusqu’à la garde en touchant l’entrée de l’utérus de la jeune femme.

La professeure de sport commençait à agiter ses hanches pour faire des vas et viens dans l’intimité d’Akiko. Pendant la première partie de ses ébats, l’hermaphrodite restait collé à son amante. Sa langue jouait de plus en plus frénétiquement avec celle d’Akiko et la prof se retenait à son élève en agrippant les épaules par en dessous.  Asuka n’avait aucun mal à se mouvoir dans le vagin de son amante avec toute la cyprine que sécrétait celle-ci.

Pour pouvoir accélérer le rythme, Asuka lâchait Akiko pour se redresser un peu. Dans cette position, elle mit les jambes de son amante sur ses épaules et l’hermaphrodite s’agrippait aux cuisses de celle-ci. La professeure de sport gémissait de plaisir à chacun de ses mouvement de hanche. Car Akiko était particulièrement serrée, preuve que c’était bien la première fois qu’un pénis pénétré l’intimité inexploré de la jeune femme. Leurs cuisses claqués à chacun des mouvements de l’adulte, le vagin de l’hermaphrodite dégoulinait aussi de cyprine ce qui démontrait parfaitement le plaisir que prenait. Comme souvent dans ces cas là, Asuka n’aurait pas refusé un troisième partenaire pour s’occuper en même temps de son orifice. Mais la situation était venue de telle façon que la prof devrait s’en passer, de plus, c’était un moment particulièrement important pour son élève qui exige un environnement intime. Peut être qu’Akiko accepterait d’inviter sa petite amie la prochaine fois, après tout, pas la peine de rendre jalouse la compagne de son amante.


Répondre
Tags :