banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Adriana Slanvhas, la Légende De Tekhos[vachanée]  (Lu 313 fois)
Adriana Slanvhas
Legion
-

Messages: 14



Voir le profil
FicheChalant
« le: Mars 13, 2018, 03:11:22 »

      
Histoire

----------------------------------------------------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------------



Chapitre 0 : L'arriver

   L'arrivée des formiens, la plus grande menace de Terra venant de l'espace, fut déceler bien avant qu'ils ne commencent leurs ravages, bien qu'à l'époque nulle n'aurait pu prédire le désastre qui allait arriver. Ce fut l'astéroïde qui les amena sur Terra qui fut déceler par les satellites et les observatoires spatiaux, le traitant que comme un simple objet de l'espace. Les premières observations permirent d'affirmer qu'il s’agissait du plus gros astéroïde qui passait si près de Terra, aussi gros qu'une ville, s'en suivit d'une étude de sa composition, qui même s'il présentait beaucoup de trace de métaux connue, certains éléments ne purent être analysé, ni être comparé à un des éléments du tableau périodique et surtout, on décela des éléments organique. Cette découverte fut un bouleversement et l'ouverture vers des chemins inconnue pour la science, avant de devenir une menace pour Tekhos. Non-content d'être le plus gros astéroïde vue aussi près de Terra, plusieurs dizaines de kilomètres et plusieurs milliers de tonnes, ce dernier était sur la trajectoire de Terra et des centaines de simulations ne montraient qu'un seul point d'impact : Tekhos.

   L'objet menaçait de raser la ville, en plus de pouvoir causée d'énorme dommage partout dans Terra, que se soit l'onde de choc qui en résulterait, l'explosion ou le séisme qui en découlerait. L'état d'alerte fut déclenché et l'armée prit les choses en mains, avec la ferme intention de détruire la menace. Une seule solution était possible, la destruction de l'objet par le canon AM classe Alxion du satellite Athena, la deuxième arme de destruction massive après la bombe nucléaire, créer dans ce genre de situation après le météore Xintia, qui avait détruire une partie d'une ville voisine, engendrant des milliers de morts et afin d'éviter l'onde électromagnétique de l'arme nucléaire qui risquerait de détruire la plupart des satellites ou des potentielles retomber radioactif, suivie d'une centaine de missiles pour détruire les potentiels éclats qui seraient une menace en plus. Cette solution fut adoptée et valider par les hautes instances.

   Tirant des projectiles en titane de plus d'une centaine de tonnes, avec un cœur appauvrie en uranium, le canon à Accélération Magnétique Alxion est une des armes les plus dévastatrices créer à ce jour. L'explosion égalée presque celle d'un missile nucléaire, sans les effets secondaires, comme les maladies, les radiations ou autre. Ce fut une fois à porter, à plusieurs centaines de kilomètres, qu'Athena fit feu. Sur Terra, on sortait déjà les verres et le champagne, bien trop sur de la réussite de l'objectif et de la menace qui serait bientôt plus qu'un malheureux souvenir. Mais le destin fut bien dur.

   L'obus destructeur, heurta l'astéroïde et explosa, provoquant une explosion non loin de celle d'une bombe nucléaire, mais qui ne fit que dévier la menace de son objectif. La panique fut totale, tandis que l'objet avala les kilomètres rapidement. Athena tira une nouvelle fois après un long moment pour recharger le canon et charger le tir, cette fois suivit des missiles intercontinentaux à faible charge nucléaire, customiser pour aller dans l'espace et envoyer par Athena. Le résultat fut tout aussi catastrophique, l'explosion avait égalé presque à 2 fois la puissance d'une bombe nucléaire, quand bien même l'astéroïde fut dévié de plusieurs centaines de kilomètres de son point d'impact. On pu noter des impacts, mais insuffisant pour détruire le corps céleste.

   Alors que tout sembler perdue, l'improbable se produisit. L'astéroïde se mit à ralentir, perdant rapidement de la vitesse, avant de pénétrer l'atmosphère, surchauffant. L'astéroïde ralentissait encore, malgré l'attraction terrestre, malgré son poids, malgré sa vitesse. Contre tout les pronostique possible, l'objet atterri sans se briser, et bien moins violemment contrairement à ce qui était prévu, loin des habitation, dans une réserve naturelle. Un séisme de magnitude 7 fut tout de même enregistrer et ressentit, et ravagea pratiquement une ville entière, qui entraîna une évacuation rapidement. Fessant face à un vent de panique, et devant prendre en charge des villes toucher par le séisme, le gouvernement laissa entièrement la situation au militaire, qui envoya des troupes réservistes et quelques unités régulières, l'armée étant sur la frontière, en prévention d'attaque extérieure.

   
Chapitre 1 : Opération Premier contact

   Dans une Gargouille, une trentaine de personnes se tenaient dans la soute, en armure blindé de classe 3, nom de code Protector, casque sur leurs genoux, armes entre leurs cuisses ou sur l'attache juste au-dessus d'eux. Des soldates des forces spéciales. Parmi eux se trouver un homme, qui avait sut ce montré indispensable et particulière habile pour faire partie de l'élite, et aussi grâce à de sacrer piston. Maintenant, il passait pour la mascotte de service. L'une des soldates était rivée sur une tablette holographique tandis que le reste, dans le silence, attendait que leur chef annonce les dernières informations. C'étaient des troupes d'élites, la compagnie Braveheart.

-Bon les filles. Clama la lieutenante Margot en se levant, avant de se tenir à une poignet, tenant dans l'autre main sa tablette.
-Hem. Émit Mathis
-Bon les filles et le gars. Reprit elle, un sourire en coin. En temps normal, on devrait être dans les zones à risque à la frontière, mais comme vous le savez, on a besoin de mains pour porter assistance à la zone du crash. Le gouvernement fait face à des mouvements de paniques et pleins de monde en profite et les majorités des troupes sont aux frontières.
-Et on fait appel à des soldates, et un soldat, d'élites juste pour surveiller un rocher ? Posa Christelle On ne serait pas mieux pour aider en ville ou à la frontière ? J'veux bien que les ordres soient les ordres, mais quand même, ce n'est pas un peu inutiles ?
-Si les satellites n'avaient pas réussi à prendre ces clichés, ni les examens des scientifiques, ni les rapports de force en présence ça aurait été le cas croit moi. Répondit Clara

   Sans un mot de plus, elle plaça sa tablette au milieu du groupe, avant d'activer le mode écran. Un écran de verre plat se forma, tandis que plusieurs photos s'affichèrent, ainsi que des donner et des rapport. Sans un mot, le groupe regarda les images durant un long moment. Les photos montraient le rocher, recouvert de multiple excroissance de taille gigantesque, formant une membrane qui semblait le ralentir, certaine se déchiraient, avant d'être remplacé par d'autres. Les rapports des observations des troupes en place, parler de masse organique fondue, s'écoulant du météore, ainsi que d'excroissance minérale et biologique qui s'enfoncer dans la terre.

-C'est une blague ? Lâcha Joanna.
-Classé secret défense, nous sommes bel et bien face à une forme... organique extraterrane. Rien ne correspond à des tissus vivants répertorié sur Terra, même si on trouve des similitudes. On nous envoie afin de faire face au pire des scénarios : menace biologique ou attaque aliens. Les troupes principales sont bien trop loin, le temps qu'elles arrivent, on nous envoie, nous et quelques unités de réserve pour renforcer la zone. L'objectif de la mission n'est pas défini, on doit juste rallier le site du crash comme renfort, on avisera sur place, la commandante Andrela nous donnera plus de détail. On ne sait pas à quoi on a faire, mais préparer vous au pire.

   Les soldates se regardèrent, l'appréhension et une certaine tension s'installant. Le silence s'installa, chacune digérant les informations nouvellement apprise. L'une d'elles plus particulièrement, avait les mains tremblante, tenant un collier, un pendentif en fer-blanc représentant une grappe de raisin.

-Adria' ça va ? Lui demanda sa voisine.
-Oui... ça va Sacha. Mentit Adriana. Merci.

   Adriana ne se sentait pas vraiment bien. Le séisme provoqué par l'astéroïde avait touché son domaine familial et elle ignorait l'étendue des dégâts. Elle n'avait pas appelé quand sa supérieure lui avait annoncé la nouvelle, ni même chercher à aller là-bas pour aider. Elle aurait dû, mais depuis que sa mère l'avait viré du domaine familial, quand elle avait annoncé qu'elle s'était engagé à l'armée pour suivre Sacha, il y a quelques années maintenant, elle ne savait plus comment agir avec eux. Sa mère ne cesser de lui reprocher son choix, de la faire culpabiliser et de ne plus vouloir la revoir en face, depuis qu'Adriana avait refusé de prendre la tête de l'entreprise familiale comme elle avait espérer qu'elle face. Son autre mère, bien plus conciliante, avait accepté son choix, mais ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir.

   Alors qu'Adriana remuait ses pensées Sacha, lui parla une nouvelle fois.

-Adria'... je sais quand tu mens, arrête de penser à ta famille, tu n'es pas responsable et tu n'a pas à te sentir coupable ! Tu te rappelle de ce que ta mère ta dit il y'a quelque jours ? Elle a finit par te renier !
-Je sais 'Cha, je...
-Les amoureuses ! Interpella la Chef. Finis les messes basses. Préparez-vous, on saute dans cinq minutes.

   Alors qu'elles remettaient leurs casques, Sacha embrassa rapidement Adriana avant qu'elle ne mettent le sien. La soute arrière s'ouvrit, sur le vide, le ciel particulièrement mauvais, couvert de nuage gris-noir, menaçant à tout moment de pleuvoir. Les soldates se mirent en rangs, tandis que des bras mécaniques passèrent dans leur dos pour installer un équipement de vol sur leur armure.

-GO ! Hurla la chef quand une lumière verte s'alluma.

   Par deux, les soldates se jetèrent à la suite dans le vide. Elles restèrent en chute libre quelques secondes, avant qu'elles n'activent leur nouvel équipement : deux ailes énergétiques se déployèrent et un réacteur s'activa, les propulsant à grande vitesse, avant qu'elles ne remontent et se mette en formation, formant un V, dont leur chef était la pointe. L'équipement D.A 35LP (déplacement aérien n°35 longue Portée), avait remplacé depuis longtemps les parachutes en nano-fibre et jet pack d'atterrissage. Une liberté de mouvement plus important et l'évolution sur de plus grande distance, afin d'arriver à l'endroit désiré, en plus d'être rapide et relativement discret. Fragile, non conçue pour le combat, cet équipement servait uniquement pour larguer les troupes sur des zones inaccessibles aux appareils ou pour des missions d''infiltration.

   Durant une poignet de minute, les trente soldates d'élite plongèrent vers le sol, jusqu'à la limite critique, qu'un signal sonore leur indiqua, où elles durent mettre leur jambe en avant et se servir de leur réacteur et de leurs ailes afin de préparer l'atterrissage et ralentir. Surgissant du ciel, telles des anges noirs, les trente soldats se posèrent plutôt brutalement, leur armure absorbant le choc et en s'accroupissant, à une dizaine de mètres du campement. Elles se relevèrent rapidement et partirent au trot pour rejoindre la base. Comme prévenue de leur arriver, une femme se présenta à elle, ses galons indiquant qu'elle était la commande dans cet endroit. Un simple coup d’œil suffisant pour comprendre que la lieutenant-colonelle Andrela.

-Lieutenant-Colonelle, lieutenante Margot des forces d'assaut d'élite au rapport ! Clamât Margot en se mettant au garde-à-vous.
-Bien, préparer vos soldates à une exploration, passer dans l’armurerie s'il le faut. C'est une opération coup de poing, on a pas de temps à perdre, les grandes pontes veulent des résultats le plus vite possible. Lâcha Andrela en lui rendant son salut
-Excuser moi, mais une exploration ?
-Suivez moi. On a repéré plusieurs centaines de troues dans l'astéroïde. Rien de bien surprenant, mais on pense que la matière organique vient de là, car certains sons trop réguliers pour être normale, que ce soit celle des parois ou leur placement sur l'astéroïde ou même leur forme qui n'a rien de naturel. On manque de soldat, mais avec vous, on peut en visiter 5 de plus, par groupes de 6. Certain de ces conduits finissent en cul-de-sac, sur des murs organique qu'on essaye de faire sauté ou trop petit pour être visité. Et on ne peu pas envoyer de drone, car tout ce qui entre sembler ne plus fonctionner au bout de quelques mètres. Ce truc émet des champs magnétique qui perturbe tout système électronique. Une étude par sonar ou rayon X est en cour, mais on risque de mettre des semaines pour obtenir des résultats. Une intervention humaine est inévitable.
-On sera sans communication ?
-Oui, mais vous serez relier à des câbles en acier. C'est tout ce qu'on peu faire et impossible de faire une analyse interne. Début de l'opération dans 35 minutes sur la zone Ophton, la zone éclairé de lumière verte. Conclue Andrela en repartant.
-5/5 chef. Répondit Margot, avant de se retourner. Les filles et le gars, faites un topo de l'armement et aller à l’armurerie si il faut changer. Enchaîna t-elle. Corps à corps, courte et moyenne distance ! Faite les groupes habituels.

   30 minute plus tard, sur la zone Ophton, devant plusieurs entrée plongeant dans un abîme inquiétant, la troupe d'élites fessait leur dernier préparatif, tandis que les groupes se formaient devant l'entrée qui leur avait attribuer. Plusieurs signe montrer que les fameuses entrés, avaient servit à faire les espèces de membrane organique et que la matière organique avait été évacuer : la présence de matière organique autour des entrées, formant la base des membranes, le sol légèrement spongieux et la désagréable odeur de brûler, des incinérateurs à côté et les pelleteuses, dont les godets étaient encore salis par la substance. Et l'immense tas informe, noir et puant, hors de la base aussi.

   Adriana vérifia une nouvelle fois son arme, un fusil à pompe, le grand classique pour ce genre d'opération, mais elle comptait se servir de munition incendiaire et explosif, afin d'être sûr de causer le plus de dégât possible et vérifia la sangle de son épée tronçonneuse. À ses côtés, Sacha, son amoureuse depuis ses débuts dans l'armée, vérifia que son lance flamme Inferno été bien remplit et qu'il ne lui manquait pas de recharge. Mathis, de son côté, ajusta la lanière de son minigun à particule, plus rapide pour tirer et n'ayant pas besoin de bande munition ou de caisse de recharge que le minigun classique, mais moins mortelles, mais une cadence un peu plus importante. Margot, la chef, chargea son Fusil Plasma LMD un fusil à plasma, capable de tir charger pour créer une grenade plasma ou à dispersion pour crée un cône de tir relativement étendu, bien que cela nuise grandement à sa puissance de feu. Sonia était armée de mitraillette laser, rapide et mortelle, facile à recharger et capable de tir soutenu, classique mais pratique. Et enfin Laura, équiper d'un M571, avec un tazer intégrer, permettant des coups au corps-à-corps des plus mortelle, ce dernier capable de tuer un homme. Bien évidemment, leur armement complété par deux armes de poing, balles explosives, couteau de combat acier carbone énergétique, des grenade incendiaires et du C4. Et avec ça, un harnais relier à un câble de fer, ce dernier coincer dans un boîtier qui était une sorte de tire-câble, un bout dépassant sur le côté, un puissant moteur comprimant le câble, qui si actionné, tire sur le câble, avant de le remonter. Assez puissant pour tirer une personne en armure.

-SOLDATES ! Hurla la lieutenant-colonelle Andrela sur une estrade et dans un micro. Ceci est une opération découverte, nous sommes en face d'une situation inédite, tout peut arriver, du plus improbable à la pire chose possible. Vous serez en terrain inconnu, avec pour seul lien avec le monde extérieur un câble de fer. Ne prenez aucun risque, au moindre doute, moindre danger, bâté en retraite s'il le faut. Vous avez des fumigènes et des grenades EHF, cela devrait suffire pour signaler un danger et si vous devez recevoir du soutien. Début des opérations et bonne chance.
-OYRIA ! Hurlèrent les soldates, leur crie de guerre, alors qu'elles s’engouffraient dans l'astéroïde.

   Plus d'une centaine de femmes et hommes, chair à canon, entrèrent dans l'astéroïde par les divers accès juger comme non-naturelle, fais mains et origine de la matière organique. Chaque personne avait un câble d'acier attaché à sa taille. Pour le groupe d'Adriana, l'entré ne fut guère difficile, assez large et haute pour laisser passez un camion. Le groupa marcha dans de la matière organique fondue, formant une espèce de pâte épaisse et visqueuse, proche de la boue, tandis que les parois étaient recouvertes de cette même matière, dégoulinant et des morceaux tombant parfois.

-On pourrait imaginer le colon de Malia après une gastro. Fit remarquer Sonia, alors que la lampe de son casque éclairer le plafond.
-Évite de nous faire vomir. Demanda Mathis. L'odeur est déjà limite, les filtres ne sont pas assez efficaces.
-Mon nez la déjà constater. Fit remarquer Laura. On dirait un mélange entre... de la viande avarier, griller, du poisson pourrie et celle d'une de tes chaussettes.
-Je vais gerber. Répondit Mathis, en réprimant un haut de cœur, le ton allant avec.
-La ferme ! Clamât Margot. En Hexagone, Sacha la tête, Mathis la queue, discutions minimale.

   Derrière eux, l'entré se fit de plus en plus loin, éclairer par les projecteurs. La matière spongieuse était de toute sorte de couleur et en réalité entièrement fait de morceaux, même si fondue par l'entrée en atmosphère. Continuant dans l'espèce de mélasse, le groupe arriva après quelques minutes sur un étrange mur, organique, mais aussi minéral et curieusement métallique, ses deux derniers formant un étrange symbole symétrique.

-Ça doit être une sorte de génOOUUUAAAHH ! Commença Laura.

   Brusquement, le mur s'ouvrir en forme d'iris, créant un appel d'air assez fort, happant le groupe, avant qu'il ne retombe à une dizaine de centimètres de leur position initiale. Ils se relevèrent rapidement, braquant leurs armes pour couvrir tout les angles, avant d'être choqué par l'endroit.


   Une immense salle, d'aspect aussi bien organique que minérale, ayant même des partis métalliques, qui purent qu'être fabriqué. En hauteur, diverse passerelle, des plates-formes, eux même sur une sorte de talus, et plusieurs conduits, mais sceller par une étrange membrane et des sortes de cocon de toutes parts. Le plus choquant fut la luminosité du lieu, comme éclair par le soleil. Certains murs étaient percés, comme fondus ou naturelle, dévoilant d'autre espace, mais trop haut par rapport au « sol ».

   Perdus dans leur contemplation, ils s'avancèrent sans dire un mot. Impressionner, surprit, bouche bée, irréaliste. Les mots ne manquaient pas, notamment glauque, étrange et inquiétant, pour décrire ce qu'ils ressentaient, mais surtout danger. L'aspect ne rappelait rien qu'on puisse qualifier d'humain ou de normale, rien qui puisse donner une impression de rassurant. Rapidement, le groupe se considéra en territoire hostile, chaque alcôve, chaque cocon ou conduit pouvant cacher une menace. Ils prirent le couloir, le plus dégagé et large, le seul qui inspirait relativement confiance. Haut et large, encore plus hostile d'apparence, intimidant et surtout long. En étant dedans, on pouvait voir qu'il y avait plusieurs sortes de conduit ou alcôve, le mur une sorte de matière organique mauve noir, ayant une certaine transparence. Elles prirent le chemin face à eu, les deux autres, montant pour l'un ou descendant pour l'autre, et surtout plus sombre et qui semblait rétrécir. Celui du milieux toujours aussi dégager et relativement clair.

   En s'avançant, et plaçant à intervalles réguliers des balises, des bâton lumineux, quand le groupe arriva à une intersection, généralement entre des conduits sombres, par précaution, pouvant parfois laisser qu'une personne passer ou toujours avec une sorte de membrane organique, qui s'avéra être assez dure, solidifier et malgré leur apparence laissant penser qu'elles étaient molles. Le long couloir continué, perdant peu à peu ses couleurs, devenant plus sombre et plus bas, des trous plus nombreux et les même étrange alcôve. À force, elles débouchèrent sur une grande salle, haute de plusieurs mètres et vaste, gris-noir, à mi-chemin entre le minéral, le métallique et l'organique, plusieurs piliers, relativement imposante, ressemblant à la fusion de stalactites et stalagmites, d'aspect chaotique et torturer, certain ayant des trous près du plafond ou encore des cocons qui semblait pétrifier, placer de manière aléatoire, le sol de même aspect, mais sans trou.

   Une ambiance sinistre, aucuns échos, pas un bruit, un silence de mort, des sensations d'oppression et de menace, rien ne témoignant une présence de forme de vie, leur capteur ne fonctionnant pas, l'air respirable, venant sûrement de l'extérieur, bien qu'ils disposaient de bouteille d'oxygène. Le groupe s'était arrêté à l'entrée de la salle, bien que plusieurs autres entré était visible, plus au moins identique à la leur, mais la seule qui retint leur attention, fut celle en face, grande, magistrale, encadrer par des piliers faits visiblement d'or et d'argent, sertie même d'émeraude pour les plus connaisseur, du moins selon leur déduction, habilement construit, formant à la base, comme sortant du sol, plusieurs serpents s’entrelaçant, avant de former deux lignes, plutôt une paire de colonnes, argenté et dorée, s'enroulant entre eux jusqu'à encadrer l'entrée, graver de symbole inconnu. Mais le groupe ne pouvait aller plus loin ayant atteint la limite de leur câble.

-Merde... Déjà 500 mètres ? Lâcha Sonia.
-T'inquiète-je me suis entretenue avec les responsables, ils ont de la réserve. Lui dit Margot. Tiens tu vois ?

   Une brève sensation qu'on les tirer, puis le câble tendu se relâcha.

-Merde... c'est quoi cet endroit !? Lâcha, à voix basse Adriana, mais ses paroles se répercutèrent en échos dans la salle. Chef, on devrait faire demi-tour, j'aime pas ça, ça pue le danger.
-Ça tombe mal, mon nez est boucher. Répliqua la chef d'un ton cinglant. On est là pour explorer alors on continue, on doit aller plus loin ! On n'est pas des bouseux de la simple infanterie, on est l'élite, le danger, c'est nous !
-Sans vouloir vous offenser chef, mais je suis du même avis. Souligna Mathis.
-Ne me dis pas que tu n'as pas de couille pour aller pus loin, t'es le seul à en avoir une vraie paire en ce moment. Lança Laura,
-La ferme ! Intima Margot. Sacha, Mathis et Adriana, aller contre l'entrée avec les piliers dorée, on vous couvre, ensuite vous nous couvrirez quand on viendra. Et oublier les espèces de cocons, on a rien pour une analyse, on en embarquera un en revenant.

   Opinant du chef, le trio s’exécuta, se plaquant contre le pilier le plus proche, analysant ce qu'il y avait après, puis avancèrent sur un autre, ainsi de suite, restant à la vue de leur camarade, Sacha en tête, Adriana la suivant de près, regardant tout autour d'eux, braquant son fusil à pompe sur les entrées les plus proches et Mathis, plus lent, fit de même, jusqu'à finir de par et d'autre de l'entrée. Adriana regarda l'intérieur, pouvant voir une sorte de dallage, fait avec des cristaux violets en hexagone, les murs lises et droit, peut être minérale, le doute étant permis vue l'endroit. Sacha fit signe au reste, qui les rejoignit sous la couverture de Mathis, qui balaya la salle de son regard. Sans stopper, Margot et les deux autres s’engouffrèrent, suivit du reste, Mathis restant encore un peu, s'assurant que rien ne leur sauteraient dessus, en face, une de leur balise lumineuse, éclairant d'une lumière bleu le mur et le sol, avant de les suivre.

   L'endroit plus rassurant, plus ordonner, rappelant une base militaire dans son organisation, progressant dans un couloir en hexagone, haut de trois mètres et tout aussi large. Croisant parfois un carrefour, mais prenant toujours tout droit, le couloir le plus gros, permettant une meilleure liberté de mouvement. Après quelques minutes, Laura qui fermait la marche, se retourna brusquement, pointant son arme. Pas un mot, rien, tous firent de même, écoutant le silence oppressant des lieux. Fausse alerte ou non, le groupe rebroussa chemin, mais rien, avant de reprendre la route, malgré les protestations de Mathis et de Laura, leur chef restant sourd à leur demande, pousser par une volonté de fer d'aller plus loin.

   Ce fut après d'interminables minutes, qu'ils débarquèrent dans une nouvelle salle, et une nouvelle tension du câble se fit sentir, plus fort et brusquement, puis un relâchement. Un énorme cristal brun, au centre, briser de toute par, une forme étrange à l'intérieur. Une pièce octogonale jaune, or, avec des teints orangers, plusieurs conduit identiques a leur à la base de chaque face, mais sur les murs et sur le plafond, des structures rappelant des alvéoles, entourant un autre conduit pour le plafond, cylindrique celui-ci et formant une sorte de cône arrondie et ouvert au bout. Le groupe s'avança vers le cristal, surélevé, comme sur une estrade. En se rapprochant du cristal, la forme se fit plus précise, bien que déformer par les fêlures et fissures multiples sur la surface.

-On dirait... un homme ! Souffla Sonia.
-Non, un extraterran, il est clairement pas humain, si ce n'est pas une armure ce qu'on voit. Corrigea Laura.
-Putain de... Commença Sacha.

   À peine que Laura avait finit sa phrase, les fêlures et les fissures se propagèrent, gagnant tout le cristal, alors que le groupe recula aussi rapidement que possible, alors que des morceaux tomber et que des éclats se formaient à chaque nouvelle fissure.

-À TERRE ! Hurla Margot.

   À peine le groupe se mit à terre, que le cristal vola en éclats, inondant la salle d'éclat et de morceau, dans une cacophonie de verre briser, volant dans tous les sens, certain se plantant dans les murs, rebondissant sur l'armure des soldats, plus ou moins gros, bien que ne dépassant pas la taille d'une main. Quand le silence revint, Margot leva la tête, avant de se relever, suivit du reste, contemplant la créature qui était sortie de sa prison de cristal.

   Grand, devant facilement dépasser les deux mètres, imposant, un poids qu'on pouvait facilement penser dans cent-cinquante kilos. Mais le plus marquant fut surtout son aspect, inquiétant, menaçant, rien d'humain, malgré son apparence humanoïde, ce qui semblait être une armure, ressemblait plus à son corps, un exosquelette naturel, comme pour les insectes et son visage, trois yeux dont un plus gros au centre, juste en dessous un visage aussi étrange que captivant, difficile à déterminer à quoi il ressemble le plus. L'alien était debout, serrant et desserrant les mains, les regardant, comme si ce fut des années qu'il était enfermé et qu'il était engourdi, réapprenant à ses muscles les mouvements. Puis lentement, il remonta la tête vers les humains, son attitude laissant paraître qu'il était n'était pas surprit, du moins d'une interprétation humaine.

   Margot baissa son arme et le mit en bandoulière, avant de lever les mains, comme pour signifier qu'elle ne représentait aucun danger. L'alien penchant la tête, comme s'il ne comprenait pas, avant de se rapprocher. Margot resta de marbre, mais les autres reculèrent, levant leurs armes, avant de le baisser, mais pas trop, sous un signe de leur chef. Des craquements se firent entendre, alors que l'alien se mit au niveau de Margot, la toisant de son œil frontal les deux autres fixant les autres membres. En levant les yeux, Adriana put identifier l'origine des bruits, des alvéoles et des morceaux, visiblement d'une paroi minérale, tombèrent, aussi bien du plafond que des murs, avant qu'elle ne sente ses entrailles se remplir de plomb et que son cœur cherche à fracasser ses côtes et que des sueurs froides ne coulent dans son dos en apercevant les horribles créatures qui en sortir, montueux homme-guêpe, leur apparence cauchemardesque. Descendant en sautant, le long des murs, quelques-uns restèrent, alors que d'autre partaient dans les conduits, alors que d'autres, voler, provoquant un bourdonnement abominable, sortant par le conduit dans le plafond.

-Merdeputainchierbordeldemerdeputaindemerde... Enchaîna Laura.

   Le groupe se resserra, toute arme dehors, certain près à lancer des grenades, alors que Margot fessait preuve aussi bien d'un courage, que d'un calme légendaire, voir divin ou d'une folie sans nom. Elle retira son casque et le posa doucement sur le sol, avant de se désigner.

-Margot, amie, pas danger.
-Bordel chef ! C'est pas un putain d'attardé mental ! Cria Laura. C'est un alien ! Vous venez sans doute d'insulter sa mère !

   L'alien ne fit rien, détaillant le visage de Margot avant de se pencher vers elle, qui recula instinctivement d'un pas, baissant légèrement sa main vers son holster. L'alien resta ainsi quelques minutes avant de se relever. Brusquement et violemment, une voix retentit dans leur tête, arrachant quelque grognement, mettant aussi genou à terre.


*Je suis Arnec'glki'srtkkx, le Pacificateur, annexien des formiens, serviteur et fils de l'Overmind. Je vous attendez. Soyez heureuses êtres inférieurs, nous vous apportons une vie libre de tout malheur et faite que de plaisir et de joie sans fin, au service de la fourmilière. Soyez plus réfléchit que vos congénères qui ont pénétrer imprudemment la Fourmilière et accepter votre nouvelle vie, bien meilleur *
-Putain ! Co...comment il fait ?! Lâcha Sonia.
-Q... qu'avez-vous fait à nos camarades ? Demanda Margot, en remettant son casque et saisissant sont fusil, reculant vivement.
*Disons qu'après de longues années à dériver, mes frères et mes sœurs, ne se sont pas défouler depuis. Le simple fait que vos... camarades se soit aventurer sur leur territoire, fut une raison pour se déchaîner, à mon grand regret. Mais plutôt que de faire pareille, je préfère annoncer votre destin et les souffrances qui vous arriverons si vous le refuser, afin de trouver une meilleure voie. Vous serez porteur de notre parole et de nos visions, diffuser les à ceux de votre peuple, qu'ils prennent conscience de la menace et de leur choix, la soumissions par leur consentement ou la soumission par l'horreur et la souffrance*

   À ses mots, leurs esprits furent submergés par des visions d'horreur et de cauchemar, des batailles titanesques, des montres avançant par milliers, détruisant tout, massacrant tout le monde des milliers de femmes emprisonnées dans des murs organique, violés par des millions de créatures, de toute sorte, de toute taille, donnant naissance à des larves et des monstres, dans les ruines de Tekhos, des hommes et des vieux dévorer, réduit à des masses organique ou devenant cobaye d'horrible expérience. Puis ce fut Terra, qui se fessait recouvrir par une masse organique, au couleurs violette, pourpre, noir, rose et magenta, avant de survoler des champs immenses, ou tout n'était qu'orgie, viole et souffrance, des femmes briser, en redemandant, des rivières de foutres, des cités réduit à néant, remplacer par des immenses structures organiques et minérales, l'intérieur issu directement de l'esprit tordue et malsain d'une personne folle et déranger, des femmes soumisses à des viols qu'on ne pouvait trouver que dans l'esprit de la même personne.

   Le groupe était en sueur, à terre, tremblant d'effroi, seule leur entraînement et un miracle les empêchèrent de céder à la panique ou grâce à une aide mystique de l'être, mais ça ne les empêcha pas de vomir, certains retirant leur casque trop tard, leur esprit violé et tourmenter. Adriana jeta presque le sien et regarda l'alien, cherchant à se relever pour le prendre en joue, mais de nouvelle vision leur furent imposer.

   Ce fut le même monde, mais cette fois, pas de guerre, pas de souffrance, les femmes étaient mieux traiter et plus enclin, soumisse, mais consentante, les hommes conserver, mais changer en femme ou servant d'esclave, transformer peu à peu en des créatures plus robuste et perfectionner. Les cités conservées, mais recouverte d'une couche organique, toujours des orgies, mais moins dure, les mêmes structures organiques en plus acceptable. Puis cela prit fin.

*Acceptez ou souffrez ! Fuyez, fuyez et tentez de survivre ! Essayez d'annoncer la fin de votre monde !*
-ON DÉGAGE ! Beugla Margot

   Tous lancèrent des grenades incendiaires, alors que les hommes guêpes les fondirent sur eux. Ils activèrent le moteur de leur ceinture de survie, ramenant le câble de fer, mais ne remplir pas leur objectif. Leurs armures les protégèrent de la déflagration des grenades, mais les jetas à terre et noyant l'endroit de flamme, l'annexien restant de marbre, alors que les moteurs, finirent de tirer sur le câbles, sectionner, fondue.

-COUREBLLEEUARRG ! Crachat Margot en se relevant, avant d'être soulevé.
-PUTAIN NON ! Hurla Sophia.

   Margot venait d'être transpercé de par en part, malgré son armure, par un homme guêpe. Néanmoins, elle put de sa position, d'un sursaut de sa volonté, elle chargea son arme et balança un tir concentré sur l'annexien, qui surprit, ne réagit pas assez rapidement, se prenant le tir de plein fouet et qui explosa. Elle vomit son sang et fut jeter à terre, voyant les autres s'enfuir en repoussant les quelques créatures qui venait à leur encontre, la majorité s’échappant par le conduit au plafond. La dernière chose qu'elle put

   Sacha était en tête, grognant et sifflant des insultes, fessant cracher l'enfer depuis son inferno, alors que des aliens jaillissaient des divers conduits, reculant sous les flammes, ne fessant même pas attention à leur apparence, Adriana tirant par-dessus son épaule, le reste tirant dans les conduits ou jetant une grenade dedans. Des balises étaient encore présentes, les ramenant dans la salle à l'aspect torturé. Mais les cocons avaient disparu, et des troues à la base et au sommet des piliers, de nouvelles créatures en sortirent, rappelant des araignées, les mêmes bestioles parcourant leur corps et sortant des alcôves, énorme et d'aspect inquiétant. Mathis et Sacha noyèrent la zone sous leur barrage de flamme et de particule, s'ouvrant la voie, tenant en respect les créatures, soutenues par Adriana et Laura, qui usa de l'arme électrique de son fusil, mettant à terre un des hommes araignées. Mais Sophia, complètement paniqué, brisa leur formation pour rejoindre la sortie, s'engouffrant dans leur voie qui fut dégager, mais qui se fit happer par un des hommes araignée sortant du sol, disparaissant dans un trou dans le sol, ses cries résonant avec force, alors que le groupe horrifié passa devant, ne pouvant rien faire.

   Le groupe put rejoindre le gigantesque couloir, talonner de près par les monstres, ralentit par les dernières grenades et les flammes, groupe qui ne prit même pas la peine de se demander pourquoi leur balise était encore présente, regardant avec frayeur, les murs qui n'avaient plus leur couverture transparente, mettant à nue des multiples conduits. De l'une d'elle, une masse énorme en sortie pile quand ils passaient devant, abattant son bras, qui écrasa Laura et envoya valser les trois autres sous une onde de choc, plus en avant. En se relevant, le trio put voir une immense créature, haute de 4 mètres, un homme scarabée visiblement, une de ses mains étranges, palpitante d'une énergie palpitantes et menaçante. Mais curieusement, les montres ne semblaient aussi presser de les tuer, laissant au trio, le temps de se relever et de repartir, les montres les poursuivant, visiblement sans se presser, les talonnant, mais pas trop, bien que les armures des soldats leur offraient une assistance motoriser, courant plus vite. Poursuivit par une foule de monstres qui ne presser pas, le trio courait le diable au trousse, pleurant et rageant, sachant pertinemment que les monstres auraient très bien pus les rattraper et les tuer. En vue de leur point d'arriver, les plus rapides des aliens commencèrent à prendre de la vitesse, s’apprêtant à attraper les soldats, mais un déluge de particule et de flammes les ralentirent.

-Sacha ! Laisse-moi ton arme et barrez vous ! Hurla Mathis. Je vais les retenir !
-Mais... c'est de la folie, tire toi une balle plutôt ! Répliqua telle.
-J'y compte bien ! Barrez-vous, vous devez survivre pour informer l'état-major !

   D'un mouvement rageur, il s'empare du lance-flamme et entreprit, de faire barrage, même si le couloir était large, ses armes, suffisaient pour tout recouvrir, même si pas assez puissant, il ralentissait l'ennemie, assez pour que Sacha et Adriana puisse s'échapper, qui n'hésitèrent pas, son choix était fais. Précieuse seconde, où les monstres se focalisèrent sur cette homme, pas du tout inquiet que les deux autres s'échappe, dicter par leur maître et sachant ce qu'il y avait dehors. Mathis n’eut aucun regret, sauf celui de ne pas s'être confessé plus tôt à celle qu'il aimait et s’apprêtant à la rejoindre. Ces dernières pensées furent pour elle, alors que les monstres l'engloutirent sous le nombre.

   Perdre un camarade fessait partie du métier, ils en avaient connue des pertes, des sacrifices, mais dans ce contexte, Adriana et Sacha pleuraient à chaude l'arme, alors que le bruit de la sulfateuse et de lance-flamme se turent, passant entre les portes ouvertes, mais la matière organique, autre fois à moitié fondue, désormais dure et uniforme, et sans doute rugueux. Elles traversèrent le conduit rapidement, débouchant sur l'extérieur, et sur une scène d’apocalypse. Des hurlements, de femmes ou de monstres, des flammes, des explosions, des bruits d'armes et des monstres partout de toute sorte, poursuivant des femmes, affrontant des unités d'assaut, des chars ou des méchas, sans doute arriver quelque temps après leur départ.

-S.. suit moi ! Clamât Adriana. On doit trouver une jeep !

   Dans le ciel, des créatures plonger au sol, attrapant parfois une soldate, l'amenant à la météorite ou bien la jetant parmis les monstres aux sols, ou la déchiquetant avec d'autre camarade. Adriana arma son fusil à pompe, Sacha attrapa son arme de poing et elles foncèrent dans la bataille, tirant sur les monstres qui leur foncer dessus, les balles explosifs réussissant à percer leur carapace, alors que des femmes libellules leur tirèrent dessus. Au loin, d'immense monstres ravageaient tout sur leur passage, broyant de leur pattes ou de leur mâchoire un véhicule ou un méchas.

   La bataille fessait office de massacre rapidement, la masse des aliens prenait de l’ampleur, engloutissant les combattantes sous le nombres, par les airs, le sol ou sortant de l'astéroïde, de toute sorte et de toute forme. Celle qui fuyait était rattrapée par des unités volantes ou souterraine, en véhicule ou à pieds. Bataille intense ou carnage violent, le sol tremblant sous le pas et le poids des monstres, l'air saturée de crépitement des armes, des explosions, des cri et hurlement. Adriana et son amour s'étaient frayé un chemin, abattant des monstres, récupérant des armes, les usant, et reprenant d'autre, rejoignant un groupe de quatre soldates, qui se diriger vers un parc de véhicule. Elles ne croisèrent personne, alors que leur parvenait les clameurs de combats, de machine d'excavation convertit en véhicule de combat, des hurlements, des coups de feu... Mais elles ne croisèrent que des morts, et peu d'alien, sans doute plus loin dans le camp, alors qu'elles arrivaient en périphérie de la base, voyant à travers les bâtiments dépliable en ruine, matériel renverser, cadavres divers, plusieurs jeep rover, dont une couverte de sang, porte arracher et la carlingue bien amocher et d'autre dans un état semblable. Adriana et Sacha prirent celle couverte de sang, la plus proche, la première prenant les commandes, arrachant une main rester accrocher au volant et entra son matricule, pour démarrer.

   Brusquement, des homme-guêpes surgirent du ciel, s'abattant sur les quatre autres, avant de chercher à attraper le couple, alors que les quatre femmes furent amenées vers l'astéroïde. Adriana parvint à démarrer et à se dégager, pieds au plancher, écrasant et broyant sous ses roues un homme-guêpe, s'échappant des griffes des monstres. Adriana s'éloigna rapidement, fonçant droit devant elle, le bruit du combat s'estompa rapidement. Elle fonça sans rien dire pendant 2 minutes, s'enfuir étant sa priorité.

-Contact l'état-major il faut... Commença Adriana en tournant sa tête, mais ses mots moururent entre ses lèvres.

   Le siège passager était vide.

-SACHA !!!!!!!

   Adriana freina brutalement, et entreprit de faire un dérapage, mais elle s’arrêta sur place en voyant que toutes les lumières avaient disparues. Le noir complet, malgré quelque flamme, la lune cacher par des nuages. Adriana se perdit dans sa macabre contemplation, perdant toute notion de fuite. Un vrombissement se fit entendre, semblable au vol d'une guêpe, puis en une fraction de seconde, un homme-guêpe percuta Adriana, la plaquant sur le siège passager. L'alien se coucha sur elle, la plaquant fermement, plongeant son regard dans celui d'Adriana. Une longue minute se passa, sans qu'Adriana ne lutte, ayant perdu tout volonté.

*Pars*

   Ces mots résonnèrent avec puissance dans l'esprit d'Adriana, s'imposant comme un ordre issus de son esprit lui dictant de fuir au plus vite, primant sur le besoin d'aller chercher Sacha. L'homme guêpe relâcha Adriana, avant de partir, se désintéressant d'elle, repartant dans l'obscurité. Tremblante et livide, elle entreprit de se rasseoir, avant de repartir. Tout de suite après, la radio se mit à crépiter :

-Ici le centre de commande de Sigma Optima, demande un rapport immédiat ! Es que quelqu'un me reçoit ?
-Ici le major Adriana Slanvhas, matricule A.S.-117 des forces spéciales. Je suis la seule survivant de la base avancer sur le site de crash, nous sommes entrer en contact avec une forme de vie extraterrane hostile, répondant au nom de Formiens.

   Elle laissa un vide d'une seconde avant de rajouter, sur un ton froid et dure.

-Nous sommes en guerre.


   
Chapitre 2 : Guerre pour Terra

   Centre de commandement Sigma Optima :

3 heure après le premier contact.

-Mouvement repéré côté nord-ouest, drones 46, 52 et 45.
-Perte des drones 14 à 26 par des créatures volante.
-Augmentation de l'activité sismique, des excroissances de la météorite commence à faire leur apparition.
-Combien de temps avant que l'armée ne soit déployer entièrement ?
-52 heures ma générale ! Nous avons que l'armée de l'air pour le moment !
-Préparer des bombardements au phosphore blanc et classique, ainsi que le largage des unités de drone à déploiement rapide.
-Parez dans 1 heure.
-Des capteurs indiquent des émissions chimiques à travers les excroissances.
-Athena en position de tir dans 1 heure .
-Qu'elle est la ville-là plus proche ?
-Aurich, l'évacuation est en cour depuis le séisme.
-Déployer les sentinelles d'urgence, envoyer des transporteurs lourds. Où en est le secours de la rescapée ?
-Nous l'avons localisé, elle va en direction de Tekhos, elle ne répond plus, interception prévue dans 30 minutes.
-Je vous en donne 15 !
-MOUVEMENT ! MOUVEMENT MASSIF DE... DE TOUTE PART !
-Afficher le !

   Un écran géant apparu au milieu de la salle, dévoilant la vision thermique d'un drone : une gigantesque tache blanche, couvrant presque tout l'écran,

-On a une meilleure vision ?

   L'écran changea, affichant la vue d'un satellite, en vision thermique. Le météore était presque noyé dans un flot blanc, formant une pointe, en direction de Aurich.

-Combien ?
-Proche d'une dizaine de milliers.
-Athena, protocole de tir...
-Impossible, alignement incorrect, risque d'échec à 34,5%, perte civile estimer à 84,32% en cas de tir trop court, Aurich est sur ma trajectoire, risque trop important. Avancer rapide de l'ennemie, les risque de toucher Aurich augmente au fur et à mesure, tir au canon AM ou bombardement orbital obligé pour limiter les pertes. En position de tir optimal dans 35 minute.
-Les bombardiers...
-1/5 de la flotte en position ! La générale en chef de l'armée de l'air envoie tous ses appareils disponibles. Ma générale... ils ne seront jamais là à temps.

   La générale laissa échapper un juron. Elle se laissa tomber sur sa chaise, avant de se pincer l’arrête du nez. Elle se releva rapidement après un profond soupir.

-Bien. Mesdames, ceci est une guerre totale, soyez prête à tout les sacrifices possibles. Nous sommes le seul rempart entre eux et Terra.
----------------------------------------------------------------------------------------------------

   La ville Aurich ne put être sauvée, bien que la majorité des habitants furent évacués. La maigre défense représentée par les sentinelles, les forces d'autodéfense et l'aviation furent engloutit en quelques minutes par une vaque de monstre. Une frappe nucléaire fut autoriser, mais de nouvelle vaque de monstre sortir du météore, visant cette fois des camps militaires proches. L'aviation, malgré toute sa puissance, ne put repousser aucun assaut, et les camps militaires n'étaient pas adaptés à ce genre de menace et leur arsenal pas assez puissant, tomba aux mains de l'ennemie, bien que certaine se firent sauter. L'armée réussit à s'établir entièrement durant les trois jours qui suivirent, contrant les vagues au prix de lourde pertes, mais parvenant à ralentir l'avancer implacable des formiens.

   Concernant la soldate Adriana Slanvhas, elle fut récupérée quelques minutes avant la chute de Aurich, puis mener directement à la base militaire Sigma Optima, afin d'entendre son témoignage. Complètement sous le choc, du moins cela fut supposé, elle était complètement déconnectée de la réalité, et elle dévoila tout ce qu'elle avait vue, ce dont à quoi elles avaient à faire et leur objectif, à la manière d'une machine. Mais elle fut rapidement prise de crise à force de souvenir de ce qu'elle avait vue, au point qu'il fallut 4 personnes pour la contenir, quand elle commença à s'en prendre à un garde pour lui prendre son arme de service. Elle resta plusieurs mois en observation médicale, au point d'être interné afin d'éviter qu'elle ne se suicide ou qu'elle s'attaque à son entourage, après avoir appris qu'une partie de sa famille était porter disparue.

   Elle resta donc 2 ans dans un hôpital psychiatrique, où elle put être soignée et se reconstruire, au point d'être déclaré à nouveau apte au service, guéri de ces crises. La suite ne fut qu’enchaînement de relation et de pot-de-vin, afin qu'elle réintégrer réellement l'armée, en plus de faire partie d'une nouvelle unité, TCAL, les Troupe de Choc d'Assaut Lourde, créer suite à de nombreuses confrontations avec des annexiens. Leur but est simple, combattre et tuer les annexiens. Leur armure est au summum de la technologie, améliorant leur capacité physique, en plus d'avoir subi un entraînement spéciale et subit les premières améliorations chimiques de l'histoire militaire. Adriana fut déclarée à presque 100% compatible avec les produits, en plus de remplir toutes les conditions physiques et mentales, malgré ses crises passées et une dizaine de tests répété plusieurs fois. Bien que cela ne fut jamais dit clairement, beaucoup soupçonnèrent Adriana d'avoir joué la comédie ou d'avoir été sujet à des expérimentations chimiques.

   En trois ans, plusieurs frappe orbital furent tirer, de même que des missiles nucléaire sur des villes envahit, en plus de la conversion de 30 canon énergétique lourd à utilisation spatial en véhicule lourd répondant au nom de Dernier Rempart, connu aujourd'hui par la Cavalerie d'Acier, mener par sa créatrice, la lieutenant-Colonelle Néméria, vitrifiant 5 villes entière et des milliers d’hectares de terres, stoppant nette la progression ennemie, qui se rapprocher dangereusement de Tekhos. Cela marqua le début le début de la riposte et l’avènement de nouvelle unité de combat plus performante et puissance, les échecs purent être endigué, au point d'arriver à un statue-quo, permettant même l’installation d'une ceinture de défense. Tekhos, qui s'était placé aussitôt en gardienne de Terra devant cette menace, fit jouer ce rôle et ses relations afin de combler les pertes de plusieurs mines, de puits de pétrole et de ville industriel et agricole, évitant des crises de matière première, tout en continuant à faire fonctionner les usines d'armement et éviter la famine, ainsi que maintenir la confiance du peuple et éviter la panique.

   Ainsi Tekhos resta dans un rôle de défense, déployant ses troupes uniquement pour défendre ou repousser l'ennemie, bien qu'elle tenta plusieurs assauts, qui se soldèrent par de cuisants échecs, se contentant donc de prévoir les déplacements ennemis et à contenir les assauts. Elle remporta tout de même quelque victoire, empêchant à de multiples reprises la création de nid loin dans le territoire, et même ailleurs sur Terra, quelques-unes menant parfois à des confrontations avec des annexiens.
« Dernière édition: Mars 13, 2018, 04:52:22 par Info-chan » Journalisée
Adriana Slanvhas
Legion
-

Messages: 14



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Mars 13, 2018, 03:12:46 »

Chapitre 3 : Duel à mort

   3 ans, 2 mois et 15 jours après le premier contact.

   Ville Aurélia, devenue un énième champ de bataille. Autrefois une ville de loisir et plaisir, de plus de 250 000 habitant, réputer pour ses spectacles nocturnes, ses feux d'artifice et sa plage artificielle. Désormais une ruine, la moitié de la ville réduit en un décor post-apocalypse, victimes de frappe orbitale, creusant des trous de plusieurs dizaines de mètres de diamètre et de profondeur, et aussi à cause d'une charge nucléaire légère, vaporisant 1/4 de la ville.

   Et son calvaire n'est pas fini, car elle fait l'objet d'une reconquête par l'armée, non par intérêt stratégique, mais pour déloger un nid de formien particulièrement coriace, ayant survécus à une frappe orbitale et une charge nucléaire. Le combat dure depuis maintenant 1 semaine, la défense rude et l'ennemie coriace, si bien que le commandement envisage de vitrifier la ville par la cavalerie d'acier. Le centre de la ville appartient aux formiens, ainsi qu'une partie des banlieues aux alentour, l'armée se contentent du reste de la ville, formant un demi-cercle, afin de ne pas trop éparpiller ses troupes et concentrer sa puissance de feu. Pas une seule seconde ne se passe sans échange de tir, charge, explosion, crie, mort, souffrance et combat. Guérilla à travers les bâtiments en ruines, bataille ranger, duel aérien, sacrifice et kamikaze.

   Dans le quartier, se tenait une forteresse mobile à largage orbitale SPARTAN, une des dernières des plus grosses innovations d'armement, qui ont permit à leur première emploie à contenir et repousser une vaque de monstres qui assiégeait une ville efficacement. Ils sont principalement utilisés comme QG de campagne, assurant une protection et une nette observation du champ de bataille par les officiers en commande, ou bien d'avant-poste ambulant, pour prévenir tout assaut. Ils servent aussi plate-forme de ravitaillement et d'évacuation. Leur principale arme est un canon à accélération magnétique, employé uniquement pour creuser en profondeur les troupes ennemies ou atteindre le cœur des nids. L'objectif de l'armée, était de localiser le nid afin de le détruire d'un coup avec le canon AM, sinon de faire sauter une charge nucléaire directement au cœur du nid. Mais depuis peu, la situation ne fais que s'aggraver, les formiens prenant du terrain petit à petit. Surtout depuis que l'annexien de cette horde fit son apparition, avec des troupes fraîche et une créature qui balaya à elle seule, une partie du front.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

   Pourfendant les airs, une Gargoyle, et une vingtaine de Wyvernes se diriger vers la ville. Les avions progressaient en formation triangle, la Gargoyle à l'intérieur de ce dernier. Déjà à la limite de la ville, qu'on pouvait voir la bataille aérienne du centre-ville, des hélicoptères de combat et des chasseurs Storm, mener un combat violent contre des guêpes géante, de la taille d'une voiture, rapide et forte, capable de soulever des chars et de projeter ses dards, capables de transpercer l'acier, en plus d'émettre du poison, et d'être bien plus mobile et agile que les hélicoptères, et d'être un surnombre.

-Ici W-Alpha à Zéphir-69, bandits en approchent, ils sont passés en force. On passe en formation d'attaque, aller au plus vite sur le QG. W-Alpha terminé.
-Bien reçu, bonne chance.

   Les vingts wyvernes s'éloignèrent rapidement, allant à la rencontre des guêpes. La Gargoyle survola un pâté de maisons, sur lesquel était poster plusieurs systèmes de lances-missiles ou de mortiers, ainsi qu'un bataillon de Ravageur, suivit d'un Dédal MW, se dirigeant vers le front, puis une batterie de Mjolnir, mortier mobile, fessant aussi office de DCA. Au loin, près du front, on pouvait apercevoir des Dédals, mais aussi des tremors, que plusieurs sphère bleu venant de la ville, tombère ici et là, emportant un véhicule, une structure ou tombant sans causer de dommage. Le véhicule de transport arriva enfin sur le QG, ou on pouvait constater avec horreur qu'il y avait un troue béant, sur le côté droit, non loin du canon AM, emportant une partie du système de défense et une jambe présentant des dommages importants, des unités de mécanos en train de la réparer au mieux.

-Zéphir-69, rester en stand-by, on a besoin de vous pour transporter des blessés graves d'urgence.
-Bien reçu contrôle. Répondit la pilote avant de changer de canal. Allé les filles, on débarque.
-Ok, merci du transport.
-À votre service lieutenante.

Les soldates de l'unité d'élite TCAL descendirent de la soute, transportant diverse caisse, les déposant sur le Tarmac, tandis qu'un membre du personnel venait avec une voiture de transport.

-Préparez-vous pour un assaut dans les minutes qui suivent, je vais prendre connaissance de la situation et de nos ordres. Annonça la lieutenante.
-5 sur 5 chef. Répondirent les autres sur une même voix.

   La lieutenante avança d'un pas énergétique, se dirigeant vers une des portes d’accès. La plate-forme trembla, un des canons auxiliaire fessant feu, visant une partie du front, sans doute un appuie tactique. Rapidement, la lieutenante arriva dans le centre de commandant, l'ascenseur l'amenant directement, et s'avança rapidement, ignorant les regards inquiets à son égard, à cause de son entré brusque, de son armure des plus intimidante et de ses 2m20. Elle retira son casque et s'annonça avec une voix forte et déterminée.

-Commandante Emma, Lieutenante Adriana Slanvhas au rapport !
-Repos soldate. Répondit l’intéresser, sans se détourner d'une table de projection, déployant un hologramme de la ville en temps réel. Approchez.
-C'est... elle ? LA survivante ? Chuchota une opératrice à sa collègue.
-Ouais. Il paraît qu'elle a passer 2 ans dans un asile, elle est devenue complètement folle après qu'on la réc... enchaîna l'autre opératrice, mais sa voix mourus en croisant le regard de Adriana.
-Vous êtes combien ? Demanda la commandant.
-Nous sommes 9, notre unité est dispersées à travers tout le front. Répondit Adriana du tact au tact. Mais nous seront apte à... .
-C'est tout ?! Coupa Emma. Ce fils de pute à réduit un bataillon entier de Ravageur en charpie à lui seul ! On a failli perdre la ligne de front et le QG à son arrivée. C'est déjà un miracle qu'on est réussi à le repousser et que sa bestiole digère mal une trentaine de missiles lourds à charge-creuse ! Et on m'envoie juste 9 clampins ? Pour un annexien ? Enchaîna la commandante en haussant le ton.
-Ces « clampins », valent bien plus qu'un bataillon de Ravageur. Rétorqua quelqu'un.
-Quoi ? Clamât Emma. De quoi es que vous vous mêlez madame Natacha ?

   L’intéressé, qui était sur une autre table affichant plusieurs séquences d'ADN, la vue d'un microscope, montrant visiblement un virus se développer, se retourna après avoir tout fermer. D'une stature moyenne, un visage visiblement jeune, mais avec une expression mature et malsaine, un regard perçant et qui n'inspire pas confiance. Natacha Von Hertziel, scientifique de renom, autant pour ses capacités, que son côté sombre. Vue comme une des génies du siècle, elle avait réussi l'exploit à développer des antidotes pour ralentir la propagation des virus et maladie formienne, et même stopper la terraformation des terres par les formiens, à certains endroits. Elle se rapprocha doucement.

-De ce qui me regarde. Apprenez que je suis un des piliers de la création de l'unité TCAL, et celle qui a fourni les produits chimiques, en plus d'avoir participer à leur injection. Expliqua telle, sur un ton neutre, mais hautain tout de même. Je peux vous garantir de leur efficacité, même à 9, elles feront des merveilles. Adriana comment aller vous ?
-Mal. Répondit-elle d'un ton aigre. J'avais espéré ne jamais vous revoir. Que faite vous ici ?
-Mon travail de scientifique militaire : récolter des échantillons, des informations, quelques spécimens et pourquoi pas appliquer quelque nouveau produit. Répondit Natacha d'un air naturel, avec un regard dérangeant. Vous m'en voulez encore pour ça ?
-Bon, la civile, aller voir ailleurs si j'y suis. Lâcha la commandante. Vous me serez plus utile en déployant vos talents de médecin.
-Humpf. Émit Natacha. Bien, je dois justement tester de nouveaux produits de toute façon.
-Non. Lui dit la commande. Je veux juste des soins comprit ?
-Très bien, très bien ! Lança Natacha en se dirigeant vers l'ascenseur en sortant son portable. Fait venir mon unité sur le plateau atterrissage. Lâcha telle au haut-parleur.
-Vous. Cria presque la commandante, en se tournant vers Adriana. J'espère que vous êtes à la hauteur de ce qu'on dit. L'annexien de ces bâtards se terre dans leur nid, on ne le pas revu depuis sa première et dernière apparition il y a 2 jours, avec son putain de monstre volant. Malheureusement, on n'est pas prêt de l'en déloger, mais on va le forcer à sortir. On a repéré à peu près d'où viennent ces saloperies, car il est apparu la première fois quand on a réussit une percer dans leur rang, en plus de ramener des renforts, dans la direction du nid potentielle. L'idée est de monter un assaut après un tir de CAM, histoire de secouer la fourmilière et déblayer la route. Des renforts seront là dans moins d'une heure, puis une nouvelle, et dernière, vaque de renfort dans 2 heures. Vous, votre rôle sera simples : sauter sur cette saloperie quand elle se montrera. Vous embarquerez à bord de Hellhound, ce sont nos véhicules de transports les plus rapides et fiables, ça vous évitera les batailles aériennes, votre Gargoyle est une cible trop facile, les risques que vous mourrez sont élévés. Pour le moment resté en stand-by, d'un côté comme de l'autre, on se cantonne à nos positions, ils restent sur la défensifs et ne mène presque plus d'assaut depuis qu'on a percé leur ligne. Je crains qu'il ne regroupe leur force, on doit frapper avant. Comprit ?
-Bien reçu ma commandante.
-Rompez.

   Adriana salua la commandante, avant de tourner des talons repartant vers l'ascenseur et remit son casque, fessant par des ordres à ses camarades. Elle se sentit prise d'impatience, 1 heure lui semblait pareil à 1 journée. Depuis des mois, elle ne rêvait que de vengeance et de carnage, ces deux choses avaient permit à Adriana de ne pas sombrer dans la folie pure durant ces 2 années à l’hôpital, parvenant à la maintenir à la réalité, et même à l'aider à se soigner, sa volonté et sa détermination si forte et puissante qu'elle avait vaincue ses crises, ses tourments, ses cauchemars, sa dépression et faire face à la réalité. De nouveau sur la piste, elle put voir que son équipe avait déployer tout leur matérielle, préparant les Hellhound mis à leur disposition.

-Parez à voler ! Tout le matériel est près. Annonça une de ses camarades, en la voyant arriver.
-Parfais Laura. L'heure de nos preuves approche.
-Ouais, le trafic aérien s'intensifie. Renfort de 10 hélicoptères de combats, et deux transporteurs lourds on ramener une dizaine de dédals et autant de char d'assaut Titan, et de nouveau bataillon de Ravageur. La commandante a dû faire pression ou bien le haut commandement souhaite vraiment détruire ce nid.
-C'est peut-être bien le plus gros nid aussi proche de la capitale, ça menace est évidant. Répondit Adriana, après quelques secondes de réfléxion. Ces monstres ont survécut à un bombardement orbitale, et sont revenue encore plus fort. La présence de l'annexien à du précipité les choses.

   Au loin, à l’extérieure de la ville, on pouvait voir se rapprocher rapidement 5 transporteurs de troupes, se dirigeant directement vers le sol, derrière le QG, là où se regrouper les troupes. Plusieurs alarmes s'activèrent, la tour ce mettant à tourner, produisant des chuintement et des grincements impressionnant, orientant le CAM vers sa cible, tandis que le canon se mit en position, et que des arcs électriques fasse de petites apparitions. Rapidement, des alarmes se mirent en route, avant que les radios ne hurlent les ordres.

-Déjà ?! S'étonna un pilote de Hellhound. En selle les filles !
-Laura, Sydney et Fanny, vous prenez des armes lourdes. Commença Adriana. Joana et Manon, avec moi au corps-à-corps et prenez des jet-packs. Vous autres, vous prenez le reste. Pilote à vous de jouer !
-Hell-419 à toute l'unité, formation standard, on reste derrière les autres, prêt à foncer en enfer ! Lâcha la pilote du Hellhound de Adriana. On largue le colis et on assure leur couverture aérienne ! Compris ?
-ORGIA ! Répondirent les deux autres dans la radio.

   Les trois Hellhounds décollèrent alors, l'un après l'autre, rejoignant la formation faite par les hélicoptères nouvellement arrivé, ainsi qu'une dizaine de Hellhound, transportant des ravageurs. Le tous surplomber par deux Valkyries. Le bruit des explosions se fessant entendre de loin, la forteresse mobile déchaînant toute sa puissance de feu pour protéger la force d'assaut, composer de 20 Dédals, l'un d'eux portant une charge nucléaire, 30 chars d'assaut Titan, et 8 sections de Ravageur, une trentaine de Peacemaker et autant de VAB Explorer. La troupe d'assaut disposé ainsi d'une puissance de feu importante, assez pour réduire une petite ville en ruine.

   Le canon AM avait pris une couleur bleu électrique, crépitant d'énergie, émettant tellement de chaleur et de lumière qu'elle satura les capteurs.

-Canon chargé à 94%.
-Solution de tir saisit, à 100%.
-95%
-L'ennemie libère l'espace aérien devant nous, ils tentent de nous contourner pour attaquer notre angle mort.
-96%
-Déployer les tourelles anti-aériennes sur les pont valide, que les troupes de défenses s'arme de lance-roquette et de calibre 50, rappeler des hélicos. Ordonna Emma. Faite feu avec les canons auxiliaires sur la zone 7-8-9, en ligne droite le plus loin possible après le tir du CAM, il faut déblayer au mieux la route pour l'assaut. Et préparer une batterie de missiles, viser les plus gros.
-99%
-Combats désengager sur certains lieus du front, l'ennemie converge vers notre position, ils ont comprit notre manœuvre.
-100%. Mise à feu.

   La puissance du tir fit trembler la forteresse entière, au point de créer un léger séisme de magnitude 2 et affaiblie la structure déjà fragile, le pied endommager émettant de sinistre craquement, mais tenant bon. Le bruit du tir couvrait toute la ville, alors qu'un projectile lancé à plusieurs milliers de kilomètres traversa une partie de la ville, creusant un troue profond emportant des immeubles et faucha plusieurs centaines de monstres, loupant le nid, mais pulvérisant plusieurs galeries. Suite à cela, les canons lourds firent feu, pilonnant au mieux la route, brisant la défense de l'ennemie, soutenue par les char-mortiers, créant une route de cratère et de feu. Ce déluge emporta plusieurs Tanker, affaiblissant ainsi la puissance de feu de l'artillerie ennemie, qui la concentra en direction de la troupe d'assaut.

-À L'ATTAQUE ! Hurla la commandante à la radio. Ventiler les bobines, activer le système de refroidissement d'urgence, le canon doit être opérationnelle le plus vite possible.
-Les risques pour que la structure cède sont élever. Annonça une opératrice les réparations d'urgence nous ont sauver, mais elles n'ont pas tenue. Un nouveau tir risque de briser le pied et entraîner la chute de la forteresse.
-Préparer l'évacuation alors, on laissera le système automatique prendre le relais s'il faudra tirer à nouveau. Essayer de position les trois autres pieds afin de supporter le poids de la forteresse et le tir. On a une Z.A, on pourra toujours recevoir des renforts.


   La troupe d'assaut ce mit en marche, fessant trembler la terre, fonçant dans la brèche, précéder par les hélicoptères de combat et les Hellhounds, qui larguèrent leurs missiles, détruisant les obstacles et les rares les survivants parmi les monstres. Mais rapidement, les guêpes firent leur apparition, accompagner de Vampire et d'une nuée de mouche, avant d'être pris pour cible par les valkyries. Le combat aérien fut intense, car si Tekhos avait la puissance de feu et la résistance, les formiens avaient le nombre, la mobilité et l'agilité, les mouches se sacrifiant, interceptant les balles et les missiles, tandis que les Vampires s'accrocher au véhicule, déchirant le métal, percer les vitres de cockpits, et d’émettre des ondes sonores capable d’assommer ou de tuer un homme. Et en plus, il était impossible à marquer pour les missiles à guidage thermique, et ces derniers plongés sur la troupe d'assaut, essayant de s'en prendre aux pilotes des véhicules.

   Mais alors que la troupe s'avançait, surgissant de tous les recoins possibles et inimaginable, des centaines de Voraxus, ni plus ni moins, que de la chair à canon avec des Thrower, ayant le même rôle. Ils foncèrent sur la troupe d'assaut, fauché par les tirs, écraser par les véhicules, mais fonçant sans réfléchir. Un hurlement se fit entendre, avant ne surgisse sur le flanc gauche de l'unité d'assaut, pulvérisant la façade d'un bâtiment, fonçant et percutant un Dédal, un Béhémot, aussi grande que les Dédals, et infiniment plus fort, écrasant plusieurs Voraxus au passage. Ce dernier entreprit de broyer le Dédal, avant d'être pris pour cible par les autres et par une Valkyrie, le fessant exploser sous leur puissance de feu, après qu'il réussit à arracher le bras d'un Dédal. Mais devant eux, la troupe, 5 autres firent leurs apparitions, avançant d'un pas lourd, se protégeant avec un de leur bras, suivit par des Devilshark, plus modestes en taille, mais bien plus rapide. Les Titans ouvrirent le feu suivit des Dédals et de la première ligne de Peacemakers, malgré leur faible puissance de feu, emportant des Devilshark, alors qu'ils étaient soutenus par les mortes ennemies, des sphères éclatant tout autour, emportant des VAB et des Peacemakers touchant aussi leur allier, tuant un Béhémoth, alors que lui et les 4 autres écrasèrent des Titans. Ils succombèrent après avoir réduit de moitié les titans, tandis que les Devilsharks continuèrent leur assaut, malgré les tirs de l'artillerie Tekhane et le déluge de feu de la force d'assaut.

   Un troue se forma brusquement devant un Titan, avant d'être happé par d'immenses pattes, emporter dans le sol, avant que ne jaillissent du trou un Scuttler quelque instant après, en plein milieu de la formation qui avait éviter le troue, broyant un VAB et ses occupants, tandis que des Bug sortirent en masse, fonçant et broyant sous le nombre quelque VAB. Les Dédals entreprirent de contenir le flot, fessant fuir le Scuttler laissant le temps à un Hellhounds de larguer une bombe qui boucha le troue, affaissant une partie de la route, manquant de renverser les Dédals. Une partie des forces aériennes furent réduite en morceaux, l'effort conjoint des formiens et le nombre, surpassant la puissance de feu, bien que les Valkyries balayer par dizaine, voir bien plus, des mouches, des guêpes et des vampires. Une dizaine de Peacemaker avait été détruit, certain de leur équipage encore en vie, et plus de la moitié des VAB étaient détruite, quelques équipages avait survécus. Les unités ravageur se battirent comme des diables, continuant à pieds, pousser par la fureur et la rage du combat, soutenue par des Hellhounds, s'engageant dans les bâtiments ou dans les débris de ce qu'il en reste, allant au contact et se mettant à l'abri, permettant d'affaiblir un tant soit peu la pression sur la troupe d'assaut.

   Rapidement, malgré la résistance ennemie, soutenue par la forteresse mobile, qui usa d'obusier longue distance et des missiles têtes chercheuses et le travaille remarquable des forces aériennes, ils purent arriver en vue du troue causer par le tir du canon AM. Les monstres volants étaient toujours présent, mais le reste des forces aériennes et les Dédals purent les tenir en respect, permettant aux ravageurs de descendre des véhicules et des Hellhounds. Alors que les ravageurs s’apprêter à entré, suivit des Titans, une clameur s'échappa du gouffre, avant que ne jaillissent en masse des Voraxus, des bugs, des Throwers, et des Scuttlers. Le choc fut dur, les unités de ravageurs formant rapidement un carré d'infanterie, les dédals et les Titans affrontant des Béhémots et des Devilsharks qui déboulèrent de toute part. Les pilotes des Peacemakers et des VAB, formèrent tant bien que mal des barricades, ou se convertissant en bélier, renversant des Devilsharks, ou formant des marres de chairs et de sang à travers les formiens.

   Loin, derrière le trou formé par le CAM, se tenait un gouffre, former par un tir Orbital, rejoignant le nid et fessant jonction bien plus loin, avec le troue du CAM. De ce dernier, s'échappa un rugissement, couvrant les bruits de la bataille, fessant trembler la terre, avant qu'il n'en sorte comme une fusée, une immense créature, rappelant un dragon. On pouvait voir que ce dernier avait subit de lourd dégâts, une de ses ailes trouer, sa queue à moitié déchiqueter, des blessures partout, encore saignante, du sang bleu s'en échappant. Mais toujours aussi puissant. Volant avec mal en stationnaire, sa bouche s'illumina quelques minutes, avant qu'il ne crache un puissant rayon d'énergie, emportant avec lui une Valkyrie, des hellhounds, et plus loin, des avions, passant au mauvais moment, après avoir traversé un immeuble. Le monstre qui avait faillit détruire la forteresse, réduit en cendre un part du front, et survécus à un flot de missiles qui aurait balayer plus de la moitié de la force d'assaut, venait de réapparaître. Néanmoins, la bête souffrait, volant avec mal et avait louper son tir, car il visait les forces terrestres. Il aurait dû rester dans le nid à ce faire soigner, mais l'annexien semblait avoir décidé autrement. La bête vola mollement, se dirigeant vers la force d'assaut

-Il est de retour commandante ! Hurla une opératrice.
-Mais affaibli et meurtrier. Que des hélicoptères l'occupent, qu'ils fassent tous leur possible pour le maintenir en place pendant 5 minutes.
-Vous voulez...
-Oui, enclencher la procédure de tir du CAM. Diriger toute la puissance du QG dans le canon. Cible : le dragon.
-Les chances sont faibles... on sera in-opérationnelle pendant un moment après ça.
-Toujours mieux que de perdre toute la force d'assaut.

   La bataille fessait rage, les formiens arrivant vague après vagues, les Tekhanes se battant l'énergie avec bravoure et rage, peu à peu par l’énergie du désespoir, les forces aériennes perdant de leur force, et lentement les dédals et les Titans étaient abattues les un après les autres, suivit des Peacemaker et des VAB. Les Béhemots avaient réussi à détruire tous les Titans et à réduire à 7 le nombre de Dédals, pour une vingtaine de Béhémots abattue. Et enfin, il sortit, l'annexien, Grawl l'immortel, haut de 3mètre, entourer par une garde d'élite, une dizaine de femmes hautes de 2m50, des Kro'Taruk, une race annexer par les formiens il y a des éons. Derrière lui, un Var'Dil, un énorme serpent, glissa à ses côtés, avant de se tenir à ses côtés, se mettant à sa hauteur.

   Sa présence, non seulement, poussa les formiens à se surpasser, mais attira l'attention de 4 hellhounds, bravant la bataille, commençant à ouvrir le feu, se rapprochant du sol. Il leva deux de ses bras, protégeant son visage, alors que les balles s’écrasèrent dessus. Le serpent se mit à crépiter d'énergie, sa bouche se mettant à luire, avant qu'il ne crache un rayon d'énergie, comme pour le dragon, mais de moindre envergure, parvenant à toucher et détruire un des hellhound. Les trois autres plongèrent vers le sol, évitant un autre rayon, avant de voler en rase-mottes, fauchant plusieurs formiens, permettant à 9 soldats de sauter sur le sol et de charger l'annexien et sa troupe. Le serpent tira une nouvelle fois, fauchant un hellhounds, qui explosa en vols, inondant de débris les membres des TCAL, qui continuèrent, imperturbable, alors que les deux autres entreprirent de repousser la vermine, aider par un Dédal. Fanny, armée d'un lance roquette à barillet, tira deux roquettes rapidement en leur direction, Sydney ouvrit le feu avec sa sulfateuse attacher à bras gauche et Laura dérapa, visant l'annexien de son mini canon à accélération magnétique.


Le groupe polyvalent, composer de Danielle, Jeanne et Myriel, était chacun armer de fusil d'assaut AoDA, de deux Mantas et de couteau de combat, en plus de grenades, ouvrant le feu.

   Enfin, Adriana en tête de la formation, était armée d'un fusil à pompe Gartech fusil à pompe à répétition, une autre arme dans le dos, suivit de près par Manon, armée de Viper associant lame énergétique et pistolet à balle explosive, ainsi que de Ordinatus, des pistolets à pompe, et enfin par Joana, armée d'un fusil à pompe Shark, à triple coup, équiper aussi de Mantas.

   Laura fit feu, son canon projetant à la vitesse du son, un projectile meurtrier, droit sur l'annexien. Le serpent, comme s'il avait anticipé le tir, poussa son maître, juste à temps, avant que le projectile ne lui explose le crane, et qu'il ne chute lourdement sur le sol. Grawl poussa un rugissement, sa garde le suivant, avant de charger leur ennemie, brandissant des haches ou des lances. Adriana entreprit de vider son chargeur sur la plus proche, ses avant-bras portant d'imposant bouclier de métal, fessant office aussi de puissante arme au corps-à-corps, grâce aux lames dépassant, encaissant sans mal les tirs. Elle sauta, plus haut qu'un humain le pouvait, retombant violemment sur Adriana, qui esquiva au dernier moment, gardant son arme en main et de l'autre elle attrapa le manche de l'arme dans son dos, désactivant les attache magnétique.

   La créature avait fissuré le sol et ses poings étaient enfoncés profondément dans le sol. Elle se releva, juste à temps pour parer de justesse le coup de Adriana avec son avant-bras, provoquant une cascade d'étincelle avec l'épée tronçonneuse, de son autre bras, elle voulue éclater la tête d'Adriana, lui laissant une ouverture pour glisser son fusil à pompe et vider le chargeur directement dans le menton de l'alien. Il fallut trois coups pour lui faire sauter la mâchoire inférieure, un autre pour exploser la mâchoire supérieure et la dernière cartouche pour toucher le nez, avant qu'elle dégage Adriana d'un coup de pied, la soulevant et le jetant en arrière sous la force du coup, émettant un gargouillement horrible, portant une main à ce qui fut autrefois une bouche. Cela suffit pour Adriana de se redresser et de lui foncer dessus, fessant un large mouvement circulèrent, déchiquetant le ventre, laissant échapper les entrailles et un flot de sang noir. La créature tomba à genoux, cherchant à retenir ses boyaux, mais Adriana lui découpa la tête dans un autre coup d'épée.

   Elle ne put profiter de sa victoire, car elle fut prise rapidement d'assaut par des Voraxus, lui laissant juste le temps de se rendre compte de la situation critique d'une de ses camarades. Joana fut prise à partie par deux de ces monstres, l'une armée d'une lance, transperçant son armure, encaissant sans broncher ses tirs, l'autre dans son dos et armée d'une hache, l'abattant violemment découpant son bras, malgré qu'une roquette explosa dans son dos. Adriana se débarrassa rapidement de la vermine, pour voir que Joana était morte, Manon, malgré son agilité supérieure au reste du groupe, était mis à mal par une de ses créatures, ce battant avec deux haches, montrant une vitesse et une agilité plus grande. Le groupe d'arme lourde, malgré le soutien des deux hellhounds, étaient pris d'attaque par un flot de Voriaxus, les empêchant de soutenir les autres. Danielle et les deux autres, étaient chacune en prise avec une ennemie, le reste se dirigeant vers le groupe d'arme lourde, deux d'entre elles mourant sous le flot de balle de Sydney et des hellhounds, avant de reculer, prenant à revers le groupe de Danielle, alors qu'un Scuttler apparue devant le groupe fessant office de bouclier, mais ne put survivre au tir du canon AM de Laura, qui du recharge, ne lui restant plus que deux charges maintenant.

   L'annexien s'était mit en mouvement, marchant au pas de course, droit vert le groupe d'assaut. Adriana voulut l'intercepter, mais une de ses gardes du corps lui bloqua sa route, et il sauta sur un des hellhounds qui volait trop bas. Il s'écrasa sur le cockpit, le pulvérisant, les pilotes avant, avant que l'appareil ne s’écrase sur le sol, emporter par le poids de l'annexien. Ce dernier, qui avait sauter avant, souleva l'appareil et le jeta sur le groupe de Laura, qui se dispersa au mieux, mais qui faucha Fanny, cette dernière s'attardant pour lui tirer dessus avec 4 roquettes. Elles explosèrent contre lui, blessant l'annexien, mais insuffisant pour le stopper, car ce dernier chargea Laura. Sydney s'interposa et vida son chargeur, mais fut impitoyablement broyer par les 4 bras du monstre, qui avait encaisser le flot de balles, ce qui permit à Laura de se mettre à l’abri, tandis qu'un VAB encore valide lui fonça dessus. L'annexien évita le VAB en sautant, retombant dessus, arrachant la tourelle et le toit de la cabine, mais ne tua à pas la pilote, la jetant à ses troupes, qui l'amenèrent dans le troue

   En même temps, Adriana avait vaincu son adversaire, grâce à l'aide d'un Peacemaker encore fonctionnelle, malgré qu'il soit éventré par une Scuttler, qui avait tirer au bon moment, fauchant la créature et l'éclatant contre le sol, avant que l'obus n'explose. Ainsi, elle put vaincre avec Manon son adversaire, qui était à 2 doigt d'en finir avec elle, mais elles ne purent que constater la disparition du groupe de Daniel, ainsi que des Kro'Taruk, partie ensuite affronter l'armée Tekhane. Et plus en arrière dans le temps, des renforts étaient venus, transporter par des Gargoyles, larguant des troupes fraîches, et de nouveaux dédals se mêlèrent à la bataille, tandis que l'aviation fit son apparition, lançant plusieurs savles de missiles et attaquant le dragon, qui avait à nouveau tirer, fauchant trois Gargoyles et plusieurs avions.

   De retour dans le présent, Adriana et Manon, purent évacuer Danielle sur un Hellhound, mais sans qu'elles ne le sachent, ce dernier se fit abattre par un tir de Tanker, le fessant exploser en l'air. Le dragon était maintenant au-dessus d'elle, l'annexien en prise avec des ravageurs et un Dédal, protégeant Laura, lui laissant le temps de charger son arme, tandis que les 5 Kro'Taruk restante avaient disparue du champs de bataille. Le dragon chargea à nouveau son tir, visant le centre de la formation des ravageurs, protéger par les flancs par les Peacemakers et VAB, ainsi que les carcasses des Dédals et des Béhémots, et de Scuttler, qui avaient creuser des trous. Alors qu'il allait tirer, le son de la bataille fut couvert par celui de la puissance du canon AM. Ce dernier faucha le dragon, le déchiquetant en deux, emportant sa carcasse en dehors de la mêler, déviant son tir ver le ciel, emportant une nuée de mouche et de guêpe, loupant de peu la dernière Valkyrie, qui était revenue d'un rechargement. Le monstre lâcha une plainte profonde et terrible, alors que la chute de son corps fit trembler le sol.

   Une autre se fit entendre, celle de l'annexien, voyant sa créature mourir. Malgré le feu nourri dont il fessait l'objet. Il fonça sur les Ravageurs, emprunt d'une rage insondable, broyant, pulvérisant et déchirant les ravageurs, inondant le sol de leur sang et de l'huile des armures. Le dédal voulue l'écraser, n'ayant plus de munition, mais l'annexien bloqua son coup et le renversa en lui fessant perdre l'équilibre. D'une vitesse effrayante, il se retrouva sur le cockpit, et entreprit de démolir ce dernier, atteignant la pilote qui ne put que hurler, alors qu'elle se fit réduire en bouillit. Couvert de sang, l'annexien se dirigea vers Laura, qui avait fuit la chute du Dédals et s'était repositionner à temps, assez pour faire feu, assez pour le toucher, pas assez pour le viser correctement. Le tir emporta les deux bras gauche de l'annexien, laissant qu'un vide béant en lieu et place de l'épaule, le fessant hurler de douleur, au point de le mettre les genoux à terre. Laura rechargea au plus vite, plaçant un nouvel obus. Mais en relevant la tête, le monstre était déjà sur elle. Elle jeta son arme, et ce fut son dernier geste, car l'annexien lui explosa le crane d'un coup-de-poing, enfonçant son casque dans son torse, broyant tout sur son chemin, alors que le sang jaillit en cascade.

   L'annexien hurla à nouveau, grognant et souffrant, alors que des Devilshark se sacrifièrent pour le protéger d'un tir de la Valkyrie, avant que ce dernier ce soit la cible de l'ensemble des tankers et des forces aérienne formienne, l'amenant à s’écraser sur le sol, emportant un Béhémot et un peacemaker dans l'explosion. De toute part, les renforts Tekhanes et formiens débarquèrent, de nouveau Béhémot et Dédal, le front se vidant de toute part, se regroupant ici, tandis que du gouffre, sortie de moins en moins de formien. L'annexien se releva, et se dirigea vers le gouffre, mais fut intercepter par Adriana et Manon. Malgré son état de faiblesse, l'annexien rester aussi fort et rapide, esquivant l'attaque d'Adriana, son épée frappant dans l'air. Manon lui passa à côté, laissant Adriana l'affronter. L'Annexien se mit à rire, et affronta Adriana, qui évita de juste un de ses coups, lui entaillant le bras avec son arme, bien qu'au début elle ripa sur du métal, provoquant des étincelles, avant d’atteindre la chair. Mais l'annexien fit un mouvement brusque déstabilisant Adriana, qui ne put éviter le coup de pied, qui brisa son genoux droit, avant de la frapper, l'envoyant valser. Dans sa chute, elle put voir Manon en prise avec une multitude de Voriaxus, surprise de ne pas voir ses étranges guerrières, tandis qu'un Hellhound débarqua des troupes régulières avec d'autres.

   Elle se releva, se tenant sur une jambe, tandis que l'annexien fonça sur elle. Elle alla au contact, fonçant sur l'espace vide, là ou l'annexien avait perdue ses bras, qui le remarqua trop tard, se prenant en plein torse la lame qui provoqua une cascade d'étincelle, avant de faire jaillir le sang en quantité. Adriana se jeta vers l'arrière de l'annexien, évitant de se faire attraper, se retournant pour frapper de sa lame, la cuisse de l'annexien, l'entamant sur tout le long, avant de s’écraser par terre. Sans se relever, elle frappa à la cheville l'annexien, alors qu'il se retournait. Il leva sa jambe et l'abattit sur la jambe fragilisé, broyant l'armure, le mollet et l'os, arrachant un hurlement à Adriana. Il l'attrapa par son bras gauche et la souleva la mettant à sa hauteur. Adriana levant son arme et voulue l'abattre sur le cou de l'annexien, qui à l'aide de son deuxième bras droit, d'un coup sec dans le coude, lui brisa l'articulation de son bras gauche et l'armure, si bien qu'il déchira le bras en deux, alors qu'Adriana abattit son arme, entamant le cou. Elle hurla, elle hurla à s'en briser la voix, alors qu'elle chuta, lâchant son arme, commença à perdre conscience. L'annexien, l'attrapa par sa tête, avec assez de force pour tordre le métal et briser des composants interne, et la jeta sur Manon, qui avait le canon en main.

   Manon qui venait juste de saisir le canon, réceptionna Adriana la fessant chuter. En voyant sa supérieure, elle lui enleva son casque, ce dernier inutilisable, voulant voir sa chef. Cette dernière était secouée, et qui se retenait de hurler, encore en vie par miracle, son armure et son casque l'ayant sauvé. Manon regarda l'annexien qui se diriger vers elles. Elle mit le canon dans la main de sa chef, ne remarquant pas son état pitoyable, lui soufflant de s'en occuper, avant de charger le monstre, sortant un couteau de combat de 30 centimètre.

   Adriane pouvait à peine sentir la gâchette qu'elle pressait, chargeant le canon pour son dernier tir. Sa vue était brouillée, son esprit embrumer, commençant à perdre la notion du temps, observant le ciel d'un regard vide, regardant les derniers hélicoptères affronter des vampires. Après un certain temps qui parut infini, quelque chose écrasa son dernier membre intacte, sa jambe gauche cédant et son armure se broyant sous la force du coup et le poids qui suivit. L'annexien entra dans son champs de mission, plusieurs entailles parcourant son corps, il se baissa, pour mieux voir son adversaire, avant de se relever, mettant un pied sur son torse. Adriana fixa son regard sur celui de son ennemie, l'annexien qui la domine, ses poings tremper de sang. Mais au lieu de l'achever, il se contenta de la regarder.

   Tout autour, la guerre fessait rage, chacun envoyant toute ses forces, les formiens et Tekhanes convergèrent vers le combat, abandonnant le front principale, les explosions ce succéder, les balles sifflet de tout part, les hurlement ce succéder. Pourtant, personnes ne vinrent les déranger, les deux se toisant, les deux souffrant, mais l'un gagnant et l'autre perdant. L'annexien dévisagea longuement Adriana, qui peinait pour rester digne et fière, toisant au mieux son ennemie.

-La « Messagère ». Qu'elle rencontre improbable. Annonça doucement l'annexien, d'une voix métallique et grave, mais dont on pouvait ressentir tout sa peine pour contenir la douleur et aussi à s'exprimer, comme quelqu'un parlant une langue étrangère avec un problème de prononciation. Arnec' à d'étrange manière de faire pour conquérir un monde. Continua t-il après quelque petite seconde, la voix teintée de bonheur. Ce fut un honneur de vous combattre, digne des plus grandes Kro'Taruk. Et dire que je vous voyez faible et sans valeur !
-Et moi... je vois pas le ciel. Souffla Adriana.

   Dans un suprême effort, dans un sursaut d’adrénaline, malgré son bras meurtrir et fragiliser, malgré l'armure qui lui percer la chair et les muscles, dans un hurlement de rage, elle souleva le canon, charger à bloc, vers le torse du monstre, qui fut pris de surprise et de panique, ne réagissant pas assez rapidement, voyant défiler devant lui, ses désirs de posséder cette femme. Le bruit résonna une nouvelle fois, la puissance fessant saigner les oreilles d'Adriana, n'ayant plus de casque, la puissance du tir et le choc broya la main, le poignet et l'avant-bras d'Adriana. Le projectile percuta le monstre à la basse de la trachée et parvenant à arracher la tête à Grawl l'immortelle, sous la puissance du projectile. Le corps massif de Grawl fut jeté en arrière sous l'impact, alors que la tête vola vers l'avant, les deux s’écrasant lourdement. Finalement, Adriana put voir le ciel, envahit de fumer, d'hélicoptère, d'hellhnoud ou de formiens. Tout autour d'elle, des hurlements se firent entendre, de toute sorte, indéchiffrable, mêler aux gémissements des machines et aux explosions. Pendant longtemps, très longtemps.

   Sa vue baissa lentement de même que les sons, la douleur commençait à ce faire discrète, le temps semblant s'être arrêté. Elle ne penser plus qu'a Sacha, son visage et le bonheur qu'elle apportait. Puis lentement, les ténèbres obscurcirent sa vue, le son se fit lointain, entendant pour dernière parole : « Elle ne doit pas mourir ».
« Dernière édition: Mars 13, 2018, 03:20:34 par Adriana Slanvhas » Journalisée
Adriana Slanvhas
Legion
-

Messages: 14



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Mars 13, 2018, 03:13:18 »

   
Chapitre 4 : Naissance d'une Légende

   L'obscurité s'éclaira lentement, dévoilant une image brouillée. Adriana cligna des yeux lentement, chassant ce voile pour dévoiler une image nette. Elle put ainsi admirer un plafond blanc, avec des lampes encastré dans le mur. Elle cligna encore des yeux. Elle pouvait sentir tout son corps, l'oreiller sur lequel sa tête reposer, les draps lisses et doux qui fessaient de sa couverture, ses sens se réveillant petit à petit. On ressent encore des sensations après la mort ? Mais quelque chose clochait. Elle tourna sa tête, regardant à droite et à gauche. De part et d'autre, s’étaler toute sorte de machine médicale, toute étaient éteinte, sauf une, un assistant respiratoire, tandis qu'elle put voir le sac d'une intraveineuse, les tubes fin glissant sous ses draps.

   Par réflexe, elle porta une main à son visage, si vite qu'elle ne s'en rendit pas compte, se cognant touchant un masque de respiratoire, avant que de violents flashes n’apparaissent dans son esprit, lui fessant oublier ce qu'il venait de se passer : l'annexien lui déchira son bras gauche. Elle se redressa brusquement, pour observer ses nouveaux bras, des prothèses bioniques, remontant jusqu'au coude. Elle arracha ses draps, contemplant ses nouvelles jambes, elles aussi des prothèses bionique partant des pieds jusqu'à genoux, et l'intraveineuse sur sa cuisse, sans doute parce que s'était impossible sur ses bras. Son cœur battait fort, elle était désorientée, perdue. Elle arracha son masque, retirant deux longs et fins tubes, une de sa bouche et l'autre de son nez, la fessant tousser et ayant un haut de cœurs, avant de respirer profondément. Elle avait survécu ? Elle était vivante ? Elle se mit à rire et à pleurer, n'arrivant pas à le réaliser ! Elle arracha l’intraveineuse, se moquant des conséquences, bien trop heureuse. Alors qu'elle voulue quitter son lit, elle fut prise de vertige, et chuta, mais se rattrapa en une fraction de seconde, ce qui la surprit. Elle se redressa complètement, se cognant au plafond, constatant avec surprise qu'elle frôla plafond. La pièce était grande, mais plutôt basse de plafond à son goût.

   Elle ne fit quelque pas, mais faillit tomber, se sentant affaiblit, elle voulue se rattraper à une machine, mais elle défonça plus qu'elle s'appuya sur la machine, pliant le métal et le plastique. Elle retira sa main, effrayée, reculant et posant son pied trop fort, fracassant le carrelage. Cela la surprit qu'elle glissa lourdement, brisant à nouveau le carrelage et fessant trembler la pièce. Elle commença prendre peur, ne comprenant plus ce qu'il se passait. Des bruits de pas se firent entendre, lointain mais proche, tandis que des voix se firent entendre, au point de devenir si forte que cela en était insupportable, et c'est longtemps après que la porte s'ouvrît, dévoila un visage trop familier.

-Vous êtes réveillé ! Scanda Natacha. C'est... c'est magnifique ! 5 jours d'avance sur le planning !
-Qu'es qui m'arrive... Je... Adriana se relava observant d'un œil surprit et inquiet la scientifique. Je ne me rappelle pas... que vous étiez aussi petite ?
-Oh non. Répondit Natacha, les yeux brillants de malice. Il va falloir vous faire suivre des cours de rattrapage et d'éducation, car voyez vous, cela fait 2 ans que vous êtes dans un coma artificiel et vous avez plein de chose à rattraper.

   Adriana resta muette pendant un long moment, Natacha reculant discrètement, ne sachant pas comment elle allait réagir. Selon la procédure, elle n'aurait pas dû le lui annoncer de manière aussi brute, mais elle n'était pas du genre à suivre les procédures.

-2 ans....

   Adriana se laissa se dirigea vers le lit et se laissa choir , lequel émit un craquement. 2 ans, elle n'arrivait pas à le concevoir, 2 ans qu'elle était dans un sommeil artificiel, depuis son combat contre... Le simple fait de ce souvenir de l'annexien, la fit sursauter.

-La bataille que...
-Gagner. Répondit Natacha. Adriana, l'héroïne de Aurélia, la tueuse d'annexien ! Votre coup d'éclat a désorganisé les formiens, ce qui à permit d'enfoncer les défenses du nid, de sauver des centaines de femmes et de faire exploser le nid. Et cela, c'est ressentit sur tout les fronts, les formiens ont reculés, les annexiens ont fuit les combats, l'armée à put établir une ligne de défense digne de ce nom et nous avons battue des records d’engagement. On ne parle plus que de vous depuis 2 ans, vous avez permis un boom économique pour le secteur commercial, avec des figurines, des tee-shirts. Et on ne compte plus le nombre journaux qui parlent de vous, votre état de santé fais...
-Mon escouade est morte ? Coupa Adriana.

   Natacha s'arrêta dans sa tirade, son visage redevenant grave.

-Vous êtes la seule survivante. Le projet TCAL à été jugé comme un échec réussit, et à été reconvertir pour un autre projet. Vous êtes la seule sur les 50 membres, à avoir atteint l'objectif... . Natacha laissa sa phrase en suspens, avant de reprendre. 32 membre sont mortes lors des premières confrontations. 13 sont morts de leurs blessures, après avoir réussi à faire fuir des annexiens, malgré nos tentatives de le sauver. Elle marqua une nouvelle pause. 4 sont portés disparue, supposer mort au combat.

   Un hurlement s'échappa de la gorge d'Adriana, fessant fuir Natacha, évitant le lit qu'elle lui jeta, explosant le mur. Elle détruit les appareils, les explosant aussi facilement que des structure d'argile, fessant trembler les murs, hurlant sa haine, sa rage, sa colère, sa tristesse, sa rancœur. Encore. Elle avait encore tout perdue. Les membres de l'unité TCAL avaient été presque une nouvelle famille, elles l'avaient aidé à se reconstruire et à ne pas sombrer dans la haine et la violence, la réhabilitant au monde humain. L'histoire s'était répété, elle avait perdu ses sœurs d'arme, perdue deux ans de sa vie. Quand elle fut capable de reprendre ses esprits, n'ayant plus rien à détruire et la colère se dissipant, elle put remarquer l'état de sa chambre, comme si une bombe avait explosé. Impossible de pouvoir identifier une quelconque machine, ou savoir que les milliers de morceaux de plastique, de métal et de tissus former autrefois un lit, et qu'autrefois, il y avait quatre murs, deux débouchant sur une pièce adjacente, les deux autres sur des couloirs. Malgré tout ça, elle était encore pleine d'énergie, nullement fatiguer et son rythme cardiaque intact.

-Vous vous êtes calmé, on dirait ? Clamât une voix.

Natacha sortit de nul part, intact et nullement inquiet, avançant parmi les décombres, notant tout ce qu'elle voyait.

-Heureusement que j'ai renforcé le sol. Annonça telle. Néanmoins vous sortez tout juste de la phase de réveil, votre corps n'est pas encore conscience de tout son potentielle et pour le moment vous le vivez bien, ce qui est bon signe...

   Adriana, encore tourmentée, l'écouta d'une oreille sourde blablater tout son blabla scientifique. Elle en avait rien à faire. 5 depuis l'arriver des formiens qu'elle n'avait pas vue, ni parler à ça famille, perdue des dizaines de camarades cher à son cœur et qu'elle avait abandonner à la mort l'amour de sa vie. Pourquoi on ne la pas laisser mourir ? Elle était encore habitée par la haine et la vengeance, elle avait encore des raisons de se battre et de continuer, mais elle n'avait plus le goût de vivre. Alors qu'elle commençait à abandonner l'idée de continuer le combat et de vivre, des bruits se firent entendre.

   Plusieurs personnes, venant de tout les directions, marcher d'un pas discret, chargeant leurs armes, convergèrent vers elle. Elle put estimer leur nombre, une trentaine, entendant distinctement chaque personne, arrivant même à se focaliser sur une seule personne. Le pire étant qu'elle ne put déterminer leur distance, car il fallut 5 bonnes minutes avant qu'elle ne parviennent à le faire, estimant leur distance à une vingtaine de mètre, devant pas loin de 60m quand elle les entendis la 1er fois, ce qui la choqua. Pourtant, elle pouvait affirmer à 100% que ce n'était pas des amateurs, des pros en la matière, le bruit caractéristique de fusil d'assaut AoDA, modèle militaire impossible à trouver autre part que dans les mains d'un soldat des forces spécial, aucune parole, armure légère, au vu des bruits de pas, sûrement le modèle Infiltrator, conçu pour ne produire aucun son de frottement ou autre et disposant d'un système de camouflage identique à celui des caméléons.

-Un problème ? Demanda Natacha.
-Qu'es que tu m'as fait ! Pourquoi j’entends tes hommes à des dizaines de mètres !
-Je ne vois pas de quoi tu parles. Répondit Natacha et il faut que tu sache... que tu n'a pas passer 2 ans dans un lit sans que rien ne se passe ?
-Quoi ?

   Mais elle ne put rien faire, car les inconnues étaient à présent poster de par et d'autre à l'extérieur de la pièce. Ils étaient répartis dans 2 groupes de 15, un dans chaque couloir entourant la chambre, Adriana remarqua par ailleurs que maintenant, l'absence de fenêtre. Quelqu'un dégoupilla une grenade, l'entendant aussi clairement que si on l'avait fait à côté de son oreille, avant qu'un homme ne se déplace sur le couloir de gauche, s’apprêtant à la lancer. Instinctivement, Adriana fonça sur Natacha en une fraction de seconde, la portant dans une des pièces, à travers le trou dans le mur, avant de soulever le lit le mettant sur le côté, face à son ancienne chambre, comme abris. La grenade entre et rebondit contre le sol 2s plus tard. Même les modifications pour l'unité TCAL ne pourrait en aucun cas lui permettre ce genre d'action. Elle saisit Natacha par le col, qui continua à noté ce qu'elle voyait, nullement inquiète, alors que la grenade explosa, provoquant un puissant flash et un sifflement aiguë, qui n'affecta pas le duo.

-Vous m'avez fait quoi ! Hurla telle.
-Perfectionner. Répondit-elle. Mais on garde ça pour plus tard.
-Vous rigolez j'espère ? Cria Adriana, commençant à être hors d'elle.
-Je me tords de rire en effet. Répliqua Natacha d'un ton froid. Ces messieurs sont venus voir mon numéro d'ailleurs. Ils ont pour ordre de tuer tout ce qui bouge ici.
-Je vais vous... grogna Adriana.

   Tout ce qu'elle put faire, ce fut d'attraper Natacha et de la protéger, tournant le dos au lit, alors que plusieurs personnes ouvrirent le feu, tirant sur le lit, qui commença à partir en morceaux. Plusieurs balles traversèrent le lit. Un homme leva le bras, une fois que le matelas fut mis en lambeaux, fessant stopper les tirs. Il désigna deux hommes, leur montrant le lit. Ils acquiescèrent et se déplacèrent lentement, chacun d'un côté, se tenant à bonne distance du lit, le contournant, sans baisser leur armes. Violemment, le lit fut jeté contre celui de droite, défonçant le mur comme si c'était une fine couche de verre. Cela se passa si vite que personne ne put comprendre ce qu'il s'était passé. Adriana bondit sur l'homme de gauche, lui donnant un coup si violant qui vola à travers le mur de la pièce et celui du couloir, s’écrasant contre une machine.

   Les hommes la mirent en joue et ouvrirent le feu. Lent, mais si lent. Adriana était déjà sur eux, alors qu'ils ouvrirent à peine le feu le temps semblant s'être ralenti. Elle dégagea celui qui sembler être le chef, l'envoyant valser dans traversée sa chambre de réveil, l'envoyant dans l'autre pièce, avant d'arracher des mains le fusil d'un de ses sbires, lui brisant les phalanges et le poignet au passage, avant de parvenir à vider son chargeur sur les 6 derniers, ne loupant aucune balle et sans leur laisser le temps de faire quoi que ce soit. Le reste était encore dans les couloirs, le long des trou dans le mur et ouvrirent le feu, visant Adriana alors que les corps de leur camarades commençaient à tomber sur le sol et que leur cible ramassa une autre arme. Elle avait esquivé les premières balles, avant d'user de son bras métalique comme bouclier, laissant les balles de 9 mm s’écraser dessus sans provoquer de dommage. Quelques-unes touchèrent Adriana, mais ne lui causant que de blessures bénignes, n'arrivant même pas à percer complètement sa peau. Elle tira, 1 balle, 1 mort, en plein dans la visière, abattant ainsi 7 personnes, avec le reste des balles dans le chargeur. Elle ne réalisa pas son prodige, son esprit ne se préoccupant que de savoir comment abattre ces ennemies pour le moment. Déjà 15 de morts, en moins de 1 minute. Elle plongea dans la pièce en face, se réceptionnant avec une roulade. 6 du côté droit, 8 du côté gauche, ils avaient presque tous vider leur chargeur ce qui était une bonne opportunité.

   Elle défonça le mur à sa droite, arrivant sur le flanc droit de l'équipe de droite, les surprenant en train de recharger. Le plus proche reçu un uppercut dans la mâchoire, broyant cette dernière, éclatant ses dents et lui brisant ses cervicales et la nuque, l'envoyant contre le plafond. Le deuxième finissait de recharger, mais Adriana lui asséna une manchette dans la gorge, brisant sa trachée, suivit des cervicales et de la nuque, l'envoyant valser contre le troisième. Le quatrième sortie un couteau de combat, mais Adriana lui attrapa le poignet, le brisant sous la pression, avant de lui broyer le genou d'un coup de pied. De l'autre main, elle enfonça la tête du cinquième dans le mur. Elle récupéra le couteau et décapita à moitié le quatrième, provoquant un gicler de sang qui l’éclaboussa, puis jeta le corps et enfonça la lame dans le cou du sixième, avant de le lancer, l'enfonçant dans le crâne d'un des hommes de gauche, l'envoyant percuter le mur derrière lui. Elle souleva le troisième et s'en servit comme bouclier, ce dernier absorbant les balles de ses camarades, qui cessèrent le feu. On dégoupilla une grenade. Elle jeta le corps vers celui qui voulut entamer son lancer, le percutant violemment, le fessant lâcher sa grenade. Le temps qu'ils réagissent, la grenade explosa, emportant le lanceur et deux autres personnes. 0 à droite, 4 à gauche.

   Elle voulut ramasser une arme, mais un des 4 restant, sortie de son dos un lance-roquette et pus mettre en joue Adriana, qui le remarqua trop tard, et tira. Le missile traversa la pièce en une moins d'une seconde, et Adriana put voir à nouveau le temps ralentir. En vérité, son temps de réaction et d'action était si rapide, que le monde sembler plus lent pour elle, fessant croire à un ralentissement du temps. Et cela suffit pour qu'elle attrape le missile au dernier moment, à quelque centimètre de son torse, sous les yeux incrédule de l'homme, tandis que ces camarades reculèrent. Elle le jeta comme une fléchette, frappant l'homme au thorax, qui crut recevoir une boule de bowling, malgré l'armure, avant qu'il n'explose, son sang et des morceaux se rependant dans toute la zone. Juste après, un fumigène se déclara, nappant rapidement l'endroit d'une épaisse fumée blanche.

   Les 3 hommes survivant restèrent dans le couloir, après être revenue, pointant leur arme vers la fumée. Elle malgré la fumée, elle fut à peine irrité, parvenant à respirer relativement bien. Le plus inquiétant fut sa vue, car elle envoyait plusieurs taches blanche, par terre, entourer de jaune allant au rouge, ou affichant des couleurs froides. Elle comprit rapidement que les taches blanches étaient les armes, et les corps de soldats morts. Elle avait une vision thermique, mais elle ne put se poser la question du pourquoi et du comment, car les 3 hommes se mirent en mouvement dans sa direction. Elle leur fonça dessus, chopant par le coup deux hommes, avant dans lancer un sur le troisième, sans qu'ils ne puissent comprendre ce qu'il se passait. Elle broya la trachée de celui qu'elle avait en main, attrapa son arme, et tua celui qu'elle avait jeter, sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit. Le dernier aperçu avant de mourir, que les blessures de leur cible, avaient déjà disparu, ne laissant que des traces de sang.

   Adriana jeta l'arme, commençant lentement à ce rendre compte de ce qu'elle venait de faire, alors qu'une système de ventilation ce mit en route, dissipant la fumer du fumigène et Adriana retrouvant un vue normale. Elle avait tué 30 ennemies, nue, sans arme et sans subir de blessure grave, en l'espace de 2 minutes. C'était humainement impossible, ces hommes auraient pu être membre des forces spéciale.

Clapclapclapclapclapclapclap
-Magnifique. Scanda Natacha en allant vers elle. Mieux que dans mes prévisions. Rassure-toi, ce sont des condamnés à mort qu'on à préparer pour ce jour. Jeggurrlle..

Adriana avait saisi Natacha à la gorge, la soulevant comme si c'était un poids plume. Elle a regarda droit dans les yeux.

-Je. Veux. Savoir. Ce. Que. Vous. M'avez. FAIT ! Tonna Adriana en lâchant la scientifique.

Natacha tomba à genoux, se massant la gorge, reprenant sa respiration, avant de relevez la tête. Adriana la regardait avec des yeux noirs, jetant des éclairs.

-C'était un pari risqué, car les chances de survie étaient quasi-nuls dans ton état. Commença Natacha. Tu devrais être morte après ton combat, mais je suis intervenue à temps pour te sauver, grâce à une cellule cryogénique. Ta réussite était telle, que le sénat ne voulait pas que tu meures en héros, mais plutôt que tu survives et deviennes un symbole d'espoir pour le peuple, que tu puisses être le témoin de la puissance de l'armée et que l'on peut gagner. Tu as subi pendant 2 ans de multiples intervention chirurgicale et chimique, plus qu'une femme dans toute sa vie. Commença Natacha en se relevant. D'une part pour t’empêcher de mourir, d'autre part pour faire de toi l'aboutissement du projet Légende. Le projet TCAL était le processus de sélection, bien qu'il fut pensé à l'origine pour combattre les annexiens, afin de vérifier qui supporter le mieux les injections et qui était le plus compatible avec le produit. Enchaîna telle rapidement. Tu étais la meilleure, je l'avait senties quand je t'ai vue, c'est pourquoi j'ai du te faire tout ces supplices lors de tes 2 ans dans l'asile.
-Tu est en train de me dire, que vous m'avez empêcher de mourir, sans même vous poser la question de ce que je voulais, pour faire de moi un putain d'objet de propagande ? Crachat Adriana.
-Oui.

La franchise de Natacha perturba si bien Adriana, qu'elle en resta coi en long moment.

-Il va falloir si faire à l'idée, Générale Adriana la Tueuse d'Annexien, membre du commando Valkyrie. Annonça Natacha, en s'éloignant. Bien, ce petit exercice était pour voir comment ton corps et ton cerveau réagirait, tu le prends plutôt bien, l'unité TCAL à été bien été utile sur ce coup. Suis moi, il y a encore beaucoup de chose à voir, je dois de former à tes nouvelles capacités, bien que tu es réussi à maîtriser tes capacités physiques naturellement et rapidement, trop vite selon les prévisions, mais on verra ça avec les tests.
---------------------------------------------------------------------------------------------------

2 semaines se sont écoulé depuis le réveil d'Adriana, qui du subir une batterie de test et d’exercice, afin de découvrir ses nouvelles capacités et en maîtriser d'autre. Elle découvrit ainsi que la moitié de son cerveau était devenue cybernétique pour accueillir une IA, répondant au nom de Freya, qui lui servirait de soutien et source d'information. Ajouter à cela que ses yeux n'était plus les orignaux, mais une copie bionique, fessant office de capteur pour Freya, avec plusieurs fonctionnalités, comme la vision infrarouge et thermique. Elle dut accepter le fait d'être nommé Générale 3 étoile, et désigner comme étant digne d'être membre du commando Valkyrie.

Ce fut seulement à la fin des deux semaines, qu'on annonça officiellement qu'elle était sortie de son coma et qu'elle put sortir du laboratoire de Natacha. Le peuple, tellement tenue en haleine, explosa de joie à cette nouvelle, provoquant plusieurs émeutes pour voir l'Héroine d'Aurélia, quand elle sortit de l'hélicoptère la ramenant à Tekhos. Une parade fut menée en son honneur, prévue depuis longue date, fessant la une des journaux. Elle fut aussi promue officiellement et intégrée au commando Valkyrie, devant une foule en délire, où elle aurait due réciter un discours écrit depuis longtemps, mais qui fit le sien, de manière bref, mais qui ravit le peuple tout de même.

-Citoyennes de Tekhos ! C'est un honneur que de recevoir tant de louange de votre part, et un soulagement de voir que vous n'avez pas perdue espoir. Vous me voyez comme seule héroïne, mais par respect pour mes sœurs d'arme, n'oubliez pas leur sacrifice, car je n'aurais jamais pu réussir sans elle. J'ai vécu l'horreur et l'enfer, mais j'en suis ressorti plus forte, et je jure devant vous, de ne jamais connaître le repos, tant qu'un seul formiens sera en vie. Je suis devenue votre symbole, devenez mes sœurs d'armes, combattez à mes côtés et je vous mènerez à la victoire contre les formiens.

Le taux de recrutement fit un bon, tandis qu'on la harcela pour promouvoir tel ou tel produit, recevant plusieurs demande d'interview et d'invitation à des shows téléviser, les politiques fessant même pression pour qu'elle accepte. Elle refusa toujours, au point de devoir faire jouer ses galons et ses nouveaux pouvoirs pour qu'on la laisse tranquille. Elle resta quelques mois à le capital, durant lesquels elle dus surbirs de nouveau entraînements afin de la parfaire, avant de pouvoir partir rejoindre sa famille, du moins les survivants, voulant les revoir. Elle sauva l'entreprise familiale de ces dettes, créanciers et huissier, en arrivant et après avoir subit les remontrances, accusation et repproches multiples de ses soeurs, se rattrapant un peu auprès d'elle. Excepter la première qui l’accueilli à bras ouvert, les deux autres la regardèrent comme une étrangère, gardant toujours envers elle . Elle découvrit qu'elle était tante, et que le reste de la famille, ses cousines, cousins et rares tantes, avait plus ou moins couper les ponts. Elle y resta 2 mois, avant de repartir au combat, s'assurant d'abord que l'entreprise reparte et avoir plus ou moins renoué ses liens avec ses soeurs.

Chapitre 5 : Une bataille sans fin


   Des années plus tard.

   Les fondations du nid tremblèrent, des piliers et des murs s'écroulant. L'annexien Saryn la tisseuse de mort, fulminer, alors qu'elle se dirigea vers les tréfonds de son nid, suivit de son cérébrate Furion et de plusieurs de ses formiens d'élite. Des mois de travail réduit à néant, des mois à creuser sous une ville de ces humaines, des mois à creuser pour établir un nid, réussissant l'exploit de ne pas alerter l'ennemie. Elle avait réussi à faire écrouler un quartier du centre-ville, ouvrant la voie pour ses mignons, envahissant la ville si rapidement, prenant de court ces mal-baisées. Elles avaient conquis rapidement la ville, commencée à étendre son nid et capturée des centaines de futurs jouets. Elle avait préparé ses défenses, placé ses mignons de façon à optimiser les harcèlements et la dispersion des forces ennemies.

Mais elle était venue, 2 jours après, amenant avec elle une force d'attaque conséquente, pulvérisant ses défenses, après seulement 3 jours de combat, atteignant rapidement son nid, l'obligeant à rappeler ses mignons, pour la ralentir

Une nouvelle explosion retentit, fessant trembler le nid, fessant perdre l'équilibre à l'annexienne.

-Maîtresse, nous devons nous dépêcher ! Intima Furion.
-Elle est entrée... elle est là ! Elle vient pour moi ! Hurla l'annexienne.

   Elle était liée à sa horde par la penser, et elle ressentait chaque coup qui tuer ses mignons, et par la matière organique composant son nid, elle pouvait la sentir à chaque instant, progressant rapidement, laissant un sillage de mort et de sang derrière elle, malgré tout les tentatives de ces troupes pour la stopper. Elle avait beau générer des tentacules, bloquer des accès ou sacrifier ses mignons, elle avançait. L'annexienne pressa le pas, se mettant presque à courir, oubliant la honte et sa la fierté blesser. Elle devait vivre, mourir ici ne fessait pas partie de plan de l'Overmind, la fourmilière perdrait trop de force. Elle se dirigea vers l'immense tunnel qu'elle avait creusé depuis la fourmilière, là où l'attendait une immense créature, un vers géant : le moyen de transport des formiens. Elle avait eu l'intelligence de placer en lui une partie de son butin, quelque centaine de femmes, et une infime partie de sa horde, le reste mort ou en train de se battre contre les Tekhanes. Une autre explosion se fit sentir, bien plus proche et qui lui insuffla la peur. Elle était là, tout près.

-Je vais la ralentir maîtresse ! Lui dit Furion.
-Quoi ! S'exclama Saryn. Imbécile ! Tu n'es pas de taille ! Tu m'es plus utile vivant à mes côtés !
-Encore plus inutile si vous mourrez maîtresse.
-Je... vas. Lâcha Saryn.

   Elle se rapprochait de plus en plus, elle sera là d'une seconde à l'autre. Elle ignorait si elle avait les chances de la battre, mais elle ne pouvait pas prendre le risque de s'y essayer. Elle avait réussi à avoir Grawl, qui fessait partie des plus fort, ses chances étaient faible. Le sacrifice de Furion lui permettrait de s'échapper. Ce dernier avait remonté l'escalier, arrivant dans une pièce vaste, avec plusieurs tunnel. Le plafond avait été détruit, au centre de la pièce, se tenait Adriana La Menace. À ses pieds, gisaient en morceaux plusieurs cadavres, réduit en lambeau de viande, des formiens qui avaient tenter de la ralentir. Elle tenait une énorme arme, presque aussi grande qu'elle. Couverts de sang, au loin, des explosions et des bruits d'armes à feu se firent entendre, mêler au cri de rage et d'agonie des formiens encore en vie.

   Furion se jeta sur elle, avant de glisser sur le sol, évitant de peu la lame qui émettait un bruit strident. Elle sauta, évitant son tacle, fessant un salto avant, se réceptionnant sur ses pieds, un peu plus loin et se releva en même temps que le formien, qui chargea à nouveau. Adriana avait entama plusieurs moulinets avec son arme, d'une vitesse improbable et d'une élégance incongrue, repoussant le formien, qu'elle toucha au torse, l'entaillant profondément, avant de tourner sur elle-même, abattant son arme sur la créature, qui échappa in-extrémiste au coup mortel, sacrifiant son bras. Il cracha un acide violet sur son adversaire, d'un mouvement latéral de la tête, crachant un grand flot d'acide, l'obligeant à reculer, avant de charger à nouveau, cette fois en crachant de l'acide, l’empêchant de l'attaquer. Elle recula, très vite, hors de porter, suffisamment pour se servir de son arme comme perche improvisée, se projetant en l'air, passant au-dessus du formiens, parvenant d'une roulade, à lui déchiqueter le dos avec son arme, l'envoyant s’écraser contre le mur, se noyant presque dans son acide. Adriana se réceptionna sur un pied, un genou et une main, touchant de l'acide, qui rongea son pantalon et un peu sa peau. Elle se releva et entreprit d'achever ce misérable.

   Plusieurs personnes jaillirent du trou, des ravageurs et une soldate sans arme. Cette dernière se dirigea vers Adriana, qui fonça vers l'endroit d’où était venue le cérébrate, ayant remarqué depuis le début qu'il était trop faible pour être un annexien, le chien était venue défendre son maître, tandis que les ravageurs entreprirent d'investir toutes les entrées présentes, suivit de l'infanterie régulière et des soldats en armure lourde. Adriana, tenant son arme sur une épaule, dévala les escaliers, descendant dans une immense salle, où elle put voir un ver géant glisser dans un tunnel tout aussi géant, qui s'effondra sur lui-même, bouchant l'accès, alors que Adriana venait juste d'arriver devant.

-LÂCHE ! Hurla t-elle de toutes ses forces, fessant rugir son arme.
-Pff... pff... ouais... lâche... Crachat Shinata, en même temps que ces poumons, posant ses mains sur ses mains.
-Tu t’essouffles ? Lui demanda Adriana.
-Je... reprend juste mon souffle.
-Ne perds pas trop de temps, il doit encore avoir des formiens dans le coin. Dit Adriana en repartant, vers l'escalier.
-Pffiou...

   La lieutenant Shinata se redressa, suivit sa générale. Elles revinrent dans la pièce, des coups de feu se fessant entendre de loin, alors que d'autres soldats sortir encore du trou dans le plafond, rejoignant diverses entrée, par groupes de 6, une lieutenant s'assurant d'envoyer autant de soldate dans chaque entré, évitant le chaos. Une personne sauta du trou et se dirigea vers Adriana, avant de se mettre au garde-à-vous.

-Ma générale ! La colonelle Néméria est en train de détruire les dernières poches de résistance, plusieurs centaines de civils ont pu être sauvé, et le haut commandement cherche à vous contacter.
-Parfais. Dites à Néméria de poursuivre ses recherches sur des potentielles prisonnières et de pulvériser tout bâtiment ayant été infecter. Ordonna Néméria. Ah, et dites au haut-commandement que les radios ne marche pas aussi loin dans un nid formien et que je autre chose de plus intéressant à faire pour l'instant.

   Adriana prit une entrée au hasard, s'engageant avec Shinata à la suite d'un quatuor de Ravageur, elles même suivit par des des soldates, qui explosait intérieurement de joie, alors qu'elles marchaient au côté d'une légende. Le tunnel les mena à une vaste salle avec plusieurs piliers, et des cocons un peu partout, déchirer, leur contenue rependue sur le sol, dévoilant des fœtus formiens, à moitié écraser. Le sol était recouvert de plusieurs douilles de balles, des cadavres de formiens encore frais, à peine plus gros que les ravageurs. Ce dernier avait encore plusieurs tunnels, certains rejoignant une salle relier par un tunnel à la salle précédente, ou d'autre salles plus loin. Les bruits de feu et cries s'étaient tue, visiblement, il n'y avait plus aucun formiens dans le coin. Cela permit à Adrina d'entendre encore plus facilement des gémissements, derrière un mur. Elle s'y dirigea et donna plusieurs coups avec son arme, dévoilant une antre puant le sperme et la sueur.

   Elle y entra, et ce qu'elle vit ne la dégoûta pas plus que ça, ayant trop vue cette scène : des femmes engluaient dans les murs ou à des piliers, prisent sans fin par des tentacules, se vidant encore et encore en elle, le trop-plein s'écoulant part terre. Toutes les soldates se révulsèrent et certaine rendirent leurs boyaux.

-Graver cette image dans votre tête. Annonça Adriana. N'oubliez jamais pourquoi on se bat et pourquoi eux, ils nous envahissent.

   Elle se retourna repartant dans la pièce.

-Détachez-les. Prodiguez les premiers soins et portez-les au plus vite à la surface pour leur évacuation. Ordonna d'un ton sec Adriana. Shinata, va voir plus loin s'il n'y a pas d'autre cachette comme celle-la. Ces saloperies ont sûrement espéré qu'on ne le remarque jamais. Toi ! Dit-elle en désignant une soldate. Va prévenir la capitaine Hélia de faire venir les équipes de secours.
-B... bien ma générale. Dit-elle avant partir au trot.

   Adriana sortit de la pièce, alors que d'autres soldates s'y engagèrent. S'il devait y avoir des formiens, ils seront mors avant qu'elle n'y arrive et il n'y avait pas eu de coup de feu depuis un moment. Elle remonta vers la pièce où elle avait tué le cérébrate. Plusieurs soldates avaient remonté des femmes capturées, de tout âge, en état de choc, droguées, déconnecter de la réalité. Des mois de thérapie seront nécessaires pour les soigner, et encore plus pour reconstruire la ville. Elle prit un tunnel balisé, menant visiblement à la surface. Après une vingtaine de minutes, elle finit par sortir du nid, ce dernier formant une structure obscène sortant du sol, croisant les équipes médicales, débarquant leur matérielle de plusieurs Jeeps Rover. Plus aucune explosion, la ville était soudainement bien calme.

Une dizaine de Goliath 2, de la Cavalerie d'Acier ce tenait là, dont l'imposant Démarrion, le dernier représentant des « Vitrificateurs ». En s'approchant, une trappe s'ouvrit de ce dernier dévoilant Néméria, une bière à la main !

-Générale Adriana ! Lança joyeusement Néméria. C'était comment à l'intérieur ?
-D'un très mauvais goût. Répondit Adriana. Tu bois déjà la victoire ?
-Je m'échauffe juste ! S'en voulez une ?

   Adriana hésita un moment, avant de grimper sur Démarion attrapant la bouteille que lui tenait Néméria, avant de s’asseoir en tailleur sur le véhicule. Elle avala une lampée, regardant d'un œil mauvais la structure organique s'étendant devant elle.

-L'annexien s'est échapper ? Lui demanda Néméria.
-Ça se voit tant que ça ? Demanda amèrement Adriana.
-J'suis étonné que la structure soit encore d'bout après ton regard. Répondit Néméria en avalant une gorgée de sa bière.

   Les deux transgressaient allégrement plusieurs règles et protocole, mais personne n'allait dire quoi faire à l'Héroine de Aurélia. Voilà plusieurs années maintenant, que les annexiens se fessaient plus discret lors de leur invasion, évitant l'affrontement avec Adriana quand elle venait, ou bien la combattant rapidement, avant de s'enfuir le plus vite possible. Tout cela lassé Adriana. Elle avait finit par se faire une raison d'exister encore, son but désormais étant d'avoir toute les têtes des annexiens, la première exposer à un musée à sa gloire. Mais comment poursuivre sa raison d'exister, si cette dernière passait son temps à fuir ?

-Ouais, il a fui comme les autres, si bien que j'ai aucune idée à quoi il ressemble.
-Il était pe't-être tellement moche qu'il ne voulait pas que tu le voies. Plaisanta Néméria.
-...
-T'inquiètes, t'aura encore plein d'occaz, ils vont pas repartir dans l'espace. Lâcha Néméria.
-Ouais. Répondit Adriana. Ils seront encore là demain.

Adriana finit sa bière et se releva, ramassant son arme au passage.

-Ils seront toujours là. Dit-elle, en regardant le nid.

« Dernière édition: Mars 13, 2018, 03:23:40 par Adriana Slanvhas » Journalisée
Adriana Slanvhas
Legion
-

Messages: 14



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Mars 13, 2018, 03:13:40 »

Fiche d'identité


Nom : Slanvhas
Prénom : Adriana
Surnom : Prédatrice des formiens, Tueuse d'annexien, l'Héroïne, la Miraculée anciennement (quasiment disparue). La Messagère de Arnec'glki'srtkkx, puis la Menace par les formiens.
Âge : 65 ans, paraît avoir la quarantaine
Sexe : femme
Race : humaine
Orientation : lesbienne
Situation de départ : plusieurs aventures purement lesbiennes, encore vierge, peu d'expérience.

      Caractère :

   Adriana est une femme plutôt froide, terre-à-terre et qui est d'un réaliste agaçant, qui ne croit que ce qu'elle voie et qui ne se contente jamais d'une parole, les actes étant plus concret et sûr à ses yeux. Aussi, elle ne juge les personnes que par ce qu'ils font et pas par ce qu'ils sont et disent, elle peut autant prendre en sympathie un homme, qu'un orc si leur action n'ont rien de mauvais à son égard ou au bien de Tekhos, ou vous prendre en grippe si vos faits et gestes ne lui plaise pas. Peux de personne peuvent se vanter d'avoir vue un sourire de sa part ou un accès d'émotion, restant flegmatique à tout instant, ce dont beaucoup lui reproche, bien qu'elle s'ouvre bien plus quand elle est en permission ou en « vacances ». C'est une femme spartiate, qui se contente de ce qu'elle a ou du minimum, peu enclin à se vautré dans le luxe malgré son héritage, son statut et sa fortune, vivant au jour le jour, se préoccupant que de l'instant présent et se projetant rarement dans l'avenir, n'ayant pas de réelle ambition, à part terminer sa collection, remporter la guerre et exterminé le plus de formiens possible.

   Elle ne s’intéresse pas à la situation géopolitique de Tekhos, car cela n'est pas de son ressort et qu'elle n'y trouve aucun intérêt et que les politiciennes se ressemblent toutes à ses yeux, des vautour qui ne cherche qu'à étendre leur pouvoir et contrôle. Elle se préoccupe d'avantage des formiens et de la survie des Humains face à eux. Elle a aussi aucun grief, aucun préavis, aucune raison de détester les hommes. Elle n'a pas d'idée d'égalité, car ça lui passe au-dessus, mais les trouves fort pratique, les voyant pour ce qu'ils peuvent être et non ce qu'ils sont. Ainsi, elle a créé des unités composé uniquement d'homme, certaines aussi bien équipé et entraîner que l'armée régulière, malgré leur statue de chair à canon. Elle les trouve plus discipliner, moins émotifs et plus efficace, avec un peu de formation bien qu'elle les choisit sur le volets, car elle beaucoup ont de fort grief à l'encontre des femmes, visant principalement ceux hors de Tekhos et des ghettos. À ses yeux, les femmes sont trop perdues dans leur idéologie du sexe unique, trop imbue de leur personne, plus enclins à l'insubordination et qu'elles sont le moteur des formiens, ce qui est une raison de se battre avec des hommes.

   La plupart du temps, elle semble lasse, ce qui peut se comprendre étant H24 sur une base militaire, sur le front ou en patrouille et que ses permissions qu'elle s'autorise, soient elle les passe dans la demeure familiale pour se couper du monde afin d'être tranquille, soit dans le quartier général de l'armée à Tekhos quand elle se veut joignable rapidement. Parfois, elle va en ville, quand on l'oblige à faire autre chose que s’intéresser à l'évolution de la guerre et, surtout pour aller se balader, dans les lieux touristique ou quartier commercial afin de se bâfrer de viennoiserie et de pâtisserie, de se tenir au courant des dernières nouvelles et en tentant de passer inaperçue. C'est une experte en pâtisserie, pouvant reconnaître la marque et la qualité d'une pâtisserie d'une simple boucher.

   C'est une personne pas vraiment douée pour se sociabiliser, ne pouvant agir autrement que comme une militaire, ne sachant pas vraiment comment aborder quelqu'un qui n'est pas de l'armée, car les champs de bataille et son vécu lui ont ôté une certaine manière d'être. Aussi, elle se sent un peu mal à l'aise avec des personnes hors d'un champ de bataille, ce qui se voit rapidement, paraissant maussade et coincer aux yeux des autres. Ajouter à cela qu'Adriana n'a de sujet de conversation principale que l'armée et la guerre, les pâtisseries et viennoiserie et un peu sur la viticole, mais est incapable de dire qu'elle est l'actrice la plus connue ou la dernière mode vestimentaire, malgré ses tentatives pour s'y intéresser. Elle n'est pas la personne idéal pour une sortie en boite ou pour de longue discussion, de part sa vie et sa situation spéciale, mais est n'est pas du genre à refuser, par goût de l'inconnue et reste quelqu'un d'abordable et sociale. En vrai, son seul plus gros défaut, c'est d'avoir passer trop de temps au front et de se renfermer sur elle-même, gardant pour elle ses problèmes et tourments.

   Ensuite, Adriana est une femme qui vaut mieux ne pas froisser sur certains sujets, si vous ne voulez pas qu'elle s'énerve. Comme le fait qu'elle soit une vieille fille, n'ayant ni femme ni enfant, chose qu'elle trouve stupide et surfait, sa frustration la rendant jalouse des personne marier et de ceux ayant des enfants et qu'elle soit trop vielle pour ça maintenant. Et qu'elle a dépasser la soixantaine. Elle ne sait pas s'occuper des enfant, passant presque pour une ogresse auprès de ses nièces (autant à sa manière d'être, que les quantités de pâtisserie qu'elle mange). Ses relations avec ses sœurs comptent aussi, sa vie passer éloigner de ses sœurs l’empêche de savoir comment réagir avec, ce qui lui donne un sentiment d'isolement. Enfin, si vous abordez le sujet de sa vie sexuelle, son regard noir vous poursuivra jusqu'à votre mort, si vous souligner le fait qu'elle à eu une vie sexuelle complètement vide depuis l'arriver des formiens ou qu'a son âge on devrait avoir de l'expérience et des conquêtes, et qu'il difficile de croire qu'elle n'abuse pas de son statut pour sauter tous ce qui bouge. Ses rares moments de plaisir sont quelques fois espacer de 2-3 semaines, sans compter son manque d'expérience qui est encore plus insupportable à porter pour elle comparée à d'autres, elle fait presque figure de sainte nitouche au cœur de la société. Et aussi qu'elle à dépasser l'âge de la retraite et n'est plus au goût de beaucoup. Son obsession pour la guerre et les formiens, surtout la mort de sa petite amie, l'on détourner de bien des choses.

   Femme de fierté et de sang-froid, téméraire et sans pitié, elle n'est pas le genre de générale à se cacher derrière un bureau ou dans un poste de commandement, préférant largement aller en première ligne, partageait la même peine que ses soldates et refusant de fuir un combat. Elle s'est juré de tuer elle-même les annexiens et l'Overmind, et de placer leur tête dans son étagère, qu'elle à créer spécialement pour l’occasion, ainsi que tout les formiens. Mais ce qui motive ses envies de combattre, c'est surtout le devoir de protéger Terra des formiens, qui surpasse sa loyauté envers Tekhos, et aussi leur manière de penser et d'agir, qui lui donne envie de vomir et qu'elle a à leur égard, une haine viscérale et abyssale et une soif de vengeance. Ceux qui refusent de combattre les formiens sont des criminelles à ses yeux. Adriana est une femme qui ne supporte pas les lâches, les déserteurs ou encore ceux qui étale leur faiblesse, détestant voir une personne accepter le fais d'être faible, de ne servir à rien ou qui dis n'avoir aucune chance de réussir, soit elle les sortira de cet état, soit elle les frappes et les traumatise pour qu'ils deviennent plus fort et cesse de se lamenter.

   Pour finir, les seuls moments où elle se sent vivante, où elle s'exprime réellement, c'est sur le champs de bataille, se sentant dans son élément, prenant autant de plaisir à créer une boucherie avec les formiens que de commander ses troupes. C'est l'endroit où elle dévoile sa haine totale de l’ennemie, son envie fulgurante de les massacrer ainsi que sa loyauté à Tekhos, ainsi que son côté sombre, une femme cruelle et violente. Elle prend plaisir à tuer de manière lente et douloureuse les formiens qu'elle capture ou de les tuer d'une manière sanglante et violente, ainsi que les traîtresses, celle qui voit en les formiens quelque chose de bien ou ont de l'admiration pour eux, elle les tues sans chercher à comprendre, de manière brutale ou vicieuse. De même que tous ceux ayant une vision positive des formiens, fantasme dessus ou encore voient en eux des messies ou autre, ne connaîtrons qu'une mort douloureuse entre ses mains. C'est une chose qui l’enrage au plus au point, qui lui donne envie de commettre des massacres. Elle ne supporte pas que des humaines osent trouver quelque chose de bien ou d'attirant chez les formiens, alors que des milliers de soldats sont mort pour protéger Terra de cette vermine. Même les déserteurs ou ceux qui fuit le combat sont à ses yeux une aberration, de la lâcheté, qu'elle menace de peine capitale, argan qu'ils donnent l'avantage et coopèrent avec l'ennemie.

   En contre partie, elle accorde beaucoup d'importance à ceux qui voue une haine totale à l'ennemie, qui se montre comme de puissant soldats et qui font preuve de courage, d'honneur et de fidélité à Tekhos ou à l'extermination des formiens. Soyez sur de pouvoirs, vous attirez ses faveurs.

   Pour finir, comme dis plus haut, elle garde tous ses problèmes pour elle, ce qui dévore peu à peu sa raison. Car si dans la vie de tous les jours elle paraît normale, isoler et loin de tout, c'est une femme torturer, ayant des crises d'identité ou d'humanité, n'arrivant pas à ce placer parmi les siens et vivant dans le tourment, assaillit par les fantômes du passé.

      Physique :

   Si les Tekhanes sont à la recherche d'un sex-appeal, d'une bonne poitrine, une bonne paire de fesses, adapte du maquillage et de tout ce qui les pousse à les rendre désirables, baisables ou attirantes, ce n'est pas du tout le cas d'Adriana, qui n'y trouve pas d’intérêt, se plaisant comme elle est. Bien qu'elle possède un physique plutôt appréciable, elle n'a pas pour autant un physique de mannequin, de star ou de bombe sexuelle. C'est un physique de soldat, les traits durs et tailler dans la pierre, des courbes peu visible, des fesses plates et peu rebondit, en plus d'une poitrine d'un petit bonnet, un peu trop musclé et sec pour une femme, mais regardable. Des cicatrices qu'elle ne semble pas pouvoir guérir, comme une morsure au cou, des coups de griffe et une longue balafre dans le dos. Il s'en dégage plus l'aura d'un corps ayant vue et subit des milliers de combat, que d'un charisme envoûtant.

   Elle mesure 2m40 et dépasse un peu les 260 kg. Ses multiples interventions chirurgicales, amélioration chimique et génétique l'ayant changé et agrandie, mesurant avant 1m75 pour 85 kg. Une peau plus dure, des muscles plus denses, des os plus épais et denses, parcoure par des fibres de carbone et de titane. Sa stature imposante, sa démarche militaire et lourde, lui donne des airs un peu inquiétant quand elle vous regarde de ses yeux en amande grise. Ses iris sont de couleur gris-sombre, plutôt déroutant pour ceux qui la voient pour la première fois, couleur due à ses interventions chimique et biomécanique sur ses yeux. Sa peau à une couleur blanche, au teint un peu bronzé, entacher par des grains de beauté à certains endroits, peu nombreux. Sa peau se confond parfaitement, à la limite du dérangeant, avec ses prothèses biomécaniques d'aspect brut, typique des prototypes militaire, aucune fausse peau pour les cacher, laisser telle quel. Ses prothèses englobent jusqu'à la limite des muscles des bras, grignotant un peu dessus, après l'articulation du membre.

   Son visage ovale contraste avec le reste, d'aspect plutôt doux, qui semble avoir été épargné par la guerre et qui ne laisserait pas présager qu'elle est vécue tant de combat. Il est, en un sens rassurant, pas de cicatrice ou d'imperfection, le visage que pourrait porter quelqu'un de confiant, quelqu'un sur qui compter ou celui d'une personne qui prendrait soin d'elle. Sa bouche semble ne pas avoir était habituer à sourire ou à rire, ses lèvres minces n'ont jamais connue de rouge à lèvres. Ses cheveux son aussi délaisser, entretenue de manière draconienne par ses douches, ne prenant pas de produit spéciale ou autre. Une couleur blond-blanc cendré, d'aspect proche de la paille, toujours coiffer de manière brute, sans chercher à avoir une belle coupe, mais qui se marie bien au personnage. Souvent en bataille, elle ne les attache qu'en une vulgaire queue de cheval qu'elle ramène vers l'avant, toujours du côté droit pour un certain style.

   Elle s'habille très souvent sans tee-shirt, ne gardant qu'une veste de cuir ou militaire, la raison étant qu'elle aime bien être comme ça, avec un pantalon assorti à la veste en cuir, typique des anciens porteur d'exo-armure, gardant parfois la même tenue plusieurs jours d'affiler, là où d'autre aurait changer 4 ou 5 fois de tenue. Par contre, elle ne se sépare jamais de ses jambières en acier renforcé et de ses chaussures atypiques. Elle ne supporte pas les combinaisons moulante de l'armée, n'y voyant qu'un moyen pour favoriser les fantasmes des civiles, attirer les futures soldates et entretenir la dépravation de l'armée, enhardit par la propagande. On a toujours refusé ses idées d'affiche par ailleurs, de peur d'effrayer la population.
« Dernière édition: Mars 13, 2018, 03:26:35 par Adriana Slanvhas » Journalisée
Adriana Slanvhas
Legion
-

Messages: 14



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Mars 13, 2018, 03:13:59 »

      
Information complémentaire :


   
Capacité :

   Le gouvernement, après son duel qui fut remporter de justesse et dont elle n'aurait pas pus y réchapper sans l'intervention de la scientifique Natacha, décida de faire d'elle la soldate la plus forte et puissante de l'armée, afin de renforcer l'image de l’héroïne invaincue et surpassant les formiens, autant pour redonner espoir au peuple et à l'armée que pour assurer une force d'opposition aux annexiens. Elle ne devait pas mourir et servir d'exemple, montré que l'humanité pouvait vaincre les plus puissant commandant formiens. Sans son réel consentement, elle passa entre les mains de divers chirurgien et scientifique, subissant des interventions chirurgicale, bionique et génétique, la sauvant d'un état bien triste et d'une mort certaine, ce qui coûta quelque millions, voir presque 1 milliards de crédit.

   Son temps de réaction à pratiquement été diviser par 4, elle peut entendre une grenade se faire dégoupiller en pleine bataille à 30 mètre de distance. Sans son réel consentement, elle passa entre les mains de divers chirurgien et scientifique, subissant des interventions chirurgicale, bionique et génétique, la sauvant d'un état bien triste et d'une mort certaine. Presque la moitié de cerveau et devenue cybernétique, lui donnant accès à des capacités jamais atteinte par un humain.

   Son squelette à été recouvert par une couche de verres métalliques, après une ossification avec du carbure de céramique, couplé à des fibres de carbone et de titane, rendant son squelette quasiment indestructible en plus d'avoir gagné en densité. Son odorat à aussi été améliorer, suffisamment pour détecter l'odeur d'une personne précise en pleine foule. Elle est assez résistante pour survivre à l'explosion d'un missile ou au tir d'un chars

   Ses capacités physiques ont grandement été améliorées, que ce soit par des produits chimique ou de la chirurgie sur ses muscles ou des amélioration génétique/mécanique, pouvant aisément taper des sprint pouvant aller à plus de 80 km/h et sauter sur dix mètres avec facilité et plier une porte en métal comme une pelure d'orange.

   Ses jambes biomécaniques, en titane et verre métallique, possèdent des systèmes d’aimants ou de crochet pour s'agripper aux surfaces, de même que ses mains. Malgré ses prothèses, elle ressent les mêmes sensations que si elle avait des vrais bras, ses bras et jambes étant parcourues par des millions de capteurs, relier au système nerveux, pouvant retransmettre les sensations de manière réelle.

   Elle a aussi subi un lourd entraînement psychique et mental, à la limite d'être brisé, afin de résister aux attaques mentales des annexiens, tortures psychique ou encore pouvoir imiter l'effet de l'analgésie congénitale, capable de subir de lourd dégât avant de pouvoir hurler. Elle peut résister à presque toute les tortures psychologique et de garder un contrôle d'elle-même effrayant.

   Possède une régénération cellulaire phénoménale, lui permettant de survivre et s'adapter à ses améliorations, certaines disant même qu'elle peut s’adapter à son environnement, et même évoluer, bien que cela reste des rumeurs. Ses défenses immunitaires ont été grandement amélioré, pratiquement insensible à la plupart des maladies courantes que peut attraper un être humain, peu guérir de poison et venin, pouvant survivre au plus mortel, mais devant tout de même suivre un traitement. Elle peut résister aux virus, maladie ou parasite formien, mais devra tout de même suivre un traitement adapté.

   Avec toute ses modifications et multiples intervention, beaucoup de scientifique s'accorde à dire qu'elles ont rallonger sa vie d'un bon paquet d'année, voir beaucoup plus. D'autre pense au contraire, que sa vie à été raccourcie, son corps ne pourrait pas tenir éternellement.

   Elle est dite être la seule soldate à pouvoir affronter seul à seul les annexiens et de gagner, ainsi que les formiens les plus dangereux ou puissant. Elle est une des générales les plus appréciées de l'armée, si bien que ses troupes sont prêtes à la suivre en enfer. Elle possède une énorme influence dans l'armée, possédant même sa propre armée qui ne réponde que d'elle, ce qui à tendance à soulever des inquiétudes.

   À reçu toute les médailles et distinctions possible, certaines en plusieurs exemplaire.



   
Allier:

Freya : Ni plus ni moins qu'un IA intelligente, le summum des IA, qui assiste Adriana comme support logistique, pouvant piraté tout ce qui existe et informer en microseconde Adriana, de l'évolution de la bataille, ce qui est dit dans son dos, les jeux politiques ou militaire ou autre. Très réserver, dévoué et silencieuse, elle n'intervient uniquement sur ordre et passe le reste du temps à scanné les informations, espionner Tekhos et ses habitants et toute les fréquences militaire et civil. Remplace l'hémisphère droit du cerveau de Adriana.

Shinata : Une femme qui déborde d'honneur et de fierté et qui ne vit que pour la guerre, ce qui la rapprocher d'Adriana, elle aussi ayant perdue beaucoup de proche. Tout juste lieutenant (elle à toujours refuser d'avoir un grade trop important, cela limiterait ses interventions aux combats selon elle), elle est la seconde d'Adriana, qui à beaucoup d'estime pour elle. Autant plus proche amie, que fidèle compagnon de combat, Shinata possède un statut particulier dans l'armée, agissant comme intermédiaire, porte parole ou représentant d'Adriana auprès des autres quand cette dernière refuse de venir d'elle même. Autant respecter qu'une haute-gradée pour cause, surtout qu'Adriana supporte mal qu'on s'en prenne à ses camarades.

C'est aussi une membre de l'unité spéciale Synergie, un cercle très fermé de soldat d'élite, aussi rare que les membres du commando Valkyrie.

Synergie : une force spéciale de Tekhos, qui a été créer dans le but de développer de nouvelle forme de troupes d'attaque, afin de faire évoluer « l'armée » à l'instar des formiens qui évolue sans cesses. Les « Synergistes » possèdent des exos-armures, des nanomachines et des implants dans le cerveau, qui ont plusieurs années d'évolution sur le reste de Tekhos, et quelques gemmes magiques implanter dans leur corps. Aux nombres de dix, Shinata incluse, elles manipulent de l’énergie plasmique selon leur bon vouloir, leur capacité assez sans limite, équivalent au mage de feu, mais à plus haut niveau.

D'une lubie commune, elles ont évolué comme une secte de moine-combattant, développant des rituels, un style de combat propre et dévastateur, des attaques combinés (qu'elles appellent symbioses plasmique). Elles s’appellent sœurs entre elles, Shinata la maîtresse, se sont créer des maquillages pour montrer leur appartenance au culte Plasmiose et pour se démarquer. Elles sont devenues un peu bizarres à force, à cause des implants et de certains produits chimiques selon les rumeurs, se voyant comme des êtres à part, mais leur envie de se battre contre les formiens n'a fait que croître. En plus d'être dévoué à Adriana, par le biais de Shinata.

Néméria : Colonelle et chef de la Cavalerie d'Acier. Depuis qu'Adriana à éviter la dissolution de l'unité, Néméria est prête à tout pour elle et un lien de « sœur d'arme » c'est créer entre elles. Néméria prête à tout pour Adriana, prête à placer sa cavalerie sous sa direction ou à l'accompagner jusqu'à la fourmilière. En contre partie, Adriana lui apporte son soutien et son aide, pour toute sorte de raison.

Natacha : Scientifique de l'armée, une femme détester et que beaucoup considères comme folle, qui mène des expérimentation génétique douteuse et dangereuse. Principale personne à avoir permie à Adriana de survivre et qui s'est occuper de ses améliorations génétiques et physique, elle tient à cœur la survit d'Adriana pour d'obscures raisons. Elle s'est dévouée comme médecin personnel et s'assure qu'Adriana soit la plus efficace possible. (fiche à suivre)

Accessoirement une des plus brillants génies de Tekhos, ayant pu enrayer quelque épidémie formienne, développer des vaccins contre certains virus et sauver quelques milliers de personnes avec ses produits et hôpitaux.

Les MG : Martyrs de Guerre, ces hommes et femmes, au nombre de 5000, spécialement choisit et entraîner par Adriana, sont d'une loyauté sans faille et à toute épreuve. Ce sont des personnes qui nourrisse une haine commune et profonde envers les formiens, ayant perdue des proches, amis et amies, frères et sœur, voir même filles et fils ou père et mère, certain ayant perdue une part d'eux même, de leur vie et de leur esprit. Beaucoup ont presque tout perdue, mais tous non plus rien à perdre et partage le même désir qu'Adriana : l'annihilation des formiens et la vengeance. Armée privée, seule Adriana peut les commander, ce que beaucoup lui reproche, ainsi que la présence d'homme, surtout avec du matérielle de pointe et destructeur.



   
Arsenal :

Exo-Armure de combat classe Chevalier : Considérer comme l'une des meilleurs exo-armure au début de la guerre, les Chevalières sont aujourd'hui principalement vue comme armure d'apparat, apparaissant toujours en tête des parades et font partie de l'arsenal des gardes du Sénat, principalement grâce à Adriana qui a combattue et tuer un annexien avec, fessant d'elle une armure de prestige.

Moderniser, les nouveaux modèles disposes de bouclier énergétique personnel, capable d'endurer de nombreux dégâts, d'un nouveau revêtement en verre métallique et d'un renfort de fibre de titane. Dispose d'un système de recyclage d'air, d'urine et d'un petit réacteur dans le dos, assez puissant pour permettre des sauts de quelques mètres, de bénéficier d'un booste de vitesse ou d'enfoncer les murs. L’assistance mécanique à été revue, permettant une augmentation de la force de l'utilisateur et la possibilité de pouvoir installer différent système d'arme, allant de la simple sulfateuse au lance-missile, en passant par un petit canon laser. Dispose d'un radar plus performant, l'affichage en temps réel de l'étal de l’utilisateur et plusieurs capteurs permettant d'analyser l'environnement.

Épée énergétique :
capable de transpercer l'acier ou la plus dure des carapaces formiennes comme du beurre. L'épée énergétique est l'arme au corps-à-corps la plus connue, la plus redoutable et priser des gradées. Surnommée « Fléau à formiens », c'est l'arme par excellence pour affronter les formiens les plus résistants et dangereux. C'est une arme qui allie puissance et rapidité, parfaite pour toutes les situations.

Épée tronçonneuse, modèle Berserker : unique en son genre, créer spécialement pour Adriana, c'est une des armes au corps-à-corps les plus mortel qui puisse exister sur Terra. Aucun formien, ou métal, n'a survécus à cette machine, ses dents faites en adamentium et un moteur énergétique qui pourrait alimenter un immeuble entier, actionnant les dents à une vitesse vertigineuse. Longue de 2 mètre 10, lourde d'une centaine de kilos, rien ne peut stopper cette arme dans les mains d'Adriana, qui en à fait son arme fétiche.

Fusil-d'assaut gauss : une arme polyvalente et commune dans l'armée. À fait ses preuves dans de multiples batailles, restant un compagnon de choix pour les soldats. Basique mais puissant, c'est une arme qui convient pour tout type de combat et ennemie.

Fusil sniper de classe 10 « Zeux » : le fusil sniper le plus puissant qui puise exister. Possède la plus longue distance de tir et est le plus petit canon à accélération magnétique construit à ce jour. Une balle énergétique en titane avec une pointe de diamant et un cœur d'uranium. Aucune créature à ce jour n'a survécu à un tir de Zeux. Il n'existe que 10 exemplaire, le coût de fabrication d'un seul d'entre équivaut à celui de deux-cents exo-armures dernières générations.

Blackhawk :
un véhicule aérien de classe spectre. C'est un véhicule rapide et maniable, qui peut évoluer dans toute sorte d'endroit, d'une galerie souterraine ou entre les gratte ciels. Dispose d'un armement moyen: 8 tourelles miniguns de petit calibre, variant parfois avec une ou deux paire de lance-missiles anvil. Certains transportent des bombes bactériologiques ou au phosphore.

Il est conçu pour des attaques surprises et rapides, l'espionnage ou la collecte de renseignement selon le type. Employer contre les formiens volant ou pour harceler les plus gros ennemis ou les fortes concentrations de formien, c'est un véhicule pratique et efficace, redoutable en l'air grâce à ses stabilisateurs qui sont des lames pouvant aisément trancher en deux un formiens a grande vitesse. Possède un blindage léger et dispose d'un bouclier énergétique léger, repoussant les attaques de faibles envergure ou les débris.

Adriana la choisit comme véhicule personnel, car elle aime bien le modèle, appréciant sa vitesse, sa maniabilité, malgré sa faible résistance, comparer à d'autres.



   
La famille Slanvhas :

   Les Slanvhas sont une vielle famille viticole depuis plus de 400 ans, connue avant l'arriver des formiens, pour ses crues d'assez hautes qualités, son domaine et ses hectares de vignes et légendaire dans le service de l'agroalimentaire du gouvernement et dans le cercle des entreprises, pour refuser toute avancée technologique, continuant à travailler à l'ancienne, n'employant aucune machine ou pesticide, à une certaine époque. C'est ce qui fait le charme de ses breuvages, un goût d'authenticité et d’ancienneté. Mais elle fait tout de même office de produit de luxe rare en disparition, la concurrence de Nexus très forte et d'autre producteur plus moderne, en plus l'arriver des formiens qui leur fut fatal. Bien qu'elle se soit diversifiée depuis, proposant d'autre produit comme le cidre ou le sirop d'érable, elle reste principalement une exploitation viticole, malgré le désastre de l'arriver des formiens, la perte de plusieurs centaines d'hectares, la mort d'une grande partie de la famille, ne laissant qu'une poignet de survivant et la disparition d'une partie importante de leur domaine.

   Adriana possède encore plusieurs cousines et cousins encore en vie, qui travaille dans les champs, dans les affaires, l'industrie ou autre, qui se sont rapprocher depuis qu'Adriana à sauver le domaine. Ayant était renier de par sa carrière militaire, son amour pour Sacha et avoir refusé un mariage arranger, elle fait office d'étrangère, bien que réintégrer par sa sœur, 5 ème aînée de la nouvelle génération, les autres étant morte. Le domaine ne survit maintenant presque que part Adriana, qui à engager des sommes colossale et jouer de son statut, pour racheter tout leur domaines encore valide, vendue pour sauver la famille et restaurer un temps soit peu leur. Les affaires ont plus ou moins reprit, assez pour commencer à ne plus dépendre d'Adriana.

   Les Slanvhas sont aussi une petite réputation auprès des hommes, du moins parmi ceux qui ont eu la chance de travailler pour leur compte. Depuis son existence, les Slanvhas sont connues pour avoir toujours eu une haute opinion des hommes, ayant une politique d'égalité des sexes, qui perdure encore aujourd'hui, qui ont très souvent engager des hommes, dans des conditions et avec des salaires dignes d'une femme, obligeant parfois la cohabitation, jusqu'à l'arriver des formiens. Cela leur à souvent apporter des ennuis auprès de nombreuses femmes, que ce soit dans le niveau commerciale, agricole ou politique, malgré le fait que les Slanvhas n'ont jamais imposer leur point vue ou monter une quelconque association ou diffuser son idée. C'est leur point vu et il ce limite à ça, pas de mouvement politique ou d'appel à des manifestations, juste une opinion différent. Mais elles ont toujours fait face et non pas changer depuis. Mais grâce à Adriana, plus personne n'ose leur chercher des ennuis.

   L’aînée de chaque génération devient le chef de la famille une fois en âge de diriger et à la mort de la précédente, jusqu'à sa mort. S'il n'y pas de potentielle héritière ou si elle n'est pas en âge de diriger, les doyennes s'occupe de la gestion du domaine le temps que l'héritière soit prête. Si elle meurt, ça sera la deuxième fille de la nouvelle génération qui sera l'héritière et ainsi de suite. Pour garder une ligne « pure », l'inceste ou le mariage entre cousines, et cousins dans de rare cas, est très courant, qui se perpétue encore aujourd'hui, profondément ancré dans les mentalités et tradition oblige. Mais cela ce fait dans l'ombre, afin d'éviter d'éventuelle souci.

   Désormais moderniser, l'âge d'or de leur famille n'est plus, devant s'adapter pour survivre, mais elle garde encore un pied dans les anciennes méthodes, pour les vergers les plus anciens.

   Soeur d'Adriana :

Sylvie : Chef actuelle du domaine, c'est peut-être la seule de ses sœurs qui apprécie sa sœur Adrianna et qui ne lui tient pas rigueur des problèmes qu'elle apporte. Une femme qui à le cœur si grand qu'on pourrait le faire transporter par un semi-remorque, si bien qu'elle ne peut pas s’empêcher de prendre en pitié et en compassion les hommes, ne supportant pas leur situation et voulant une meilleure égalité des sexes, une idéaliste en somme, mais qui n'impose jamais son point de vue le gardant pour elle, bien trop peureuse des conséquences. Elle dirige avec efficacité le domaine, perpétrant la tradition de la famille, travaillant à la main les vignes. Mais cède souvent à sa sœur Lilliane, acceptant avec mal et uniquement pour sauver l'entreprise, des machines et des androïdes. Elle tient beaucoup à l'image de leur domaine, créant même un week-end de découverte, où elle invite les Tekhanes à visité le domaine, goûter les grands crues et attirer des investisseurs. Elle a ouvert le domaine aux écoles pour des sorties culturelles, afin d'éveiller les enfants aux domaines viticoles et leur montrer les atout et bien fait d'une vrai culture. Possède 4 enfants, veuve, sa femme, qui était une proche cousine, morte lors de l'attaque formienne. Nourrie des sentiments envers sa soeur, mais l'ignore elle-même

Lilliane : Elle considérait à peine Adriana comme sa sœur autrefois, au vu du peu de foi qu'elles se sont vue, mais maintenant elle l'accepte, bien que contre sa réintégration dans la famille. Une femme stricte et dangereuse, qui à déjà couler plus d'une société pour pouvoir dégager le chemin à leur entreprise familiale et sauver le domaine de certaines sociétés. Son point de vue vis-à-vis des hommes et plus d'ordre d'utilité et de gain, car pour elle, si les hommes avaient le même statut et les avantages que les femmes, la société serait plus stable et efficace pour elle, le passer de sa famille étant une preuve irréfutable à ses yeux. Ambitieuse, elle s'est souvent disputé avec Sylvie sur l'évolution du domaine, voulant l'évolution technologie pour être plus performant sur le marcher, de tout faire moderniser et qu'un simple bouton face le travaille de tout les agriculteurs. Plutôt vénale, elle ne pense qu'au profit, oubliant l'esprit traditionnelle et familiale du domaine. Possède 3 enfants, divorcées, car au départ, sa cousine et elle ne s'aimait pas au point d'avoir des sentiments. La mort de leur parent à plus ou moins servit leur intérêt. Sa cousine s'est remariée à un cousin à qui elle vouait un amour intense et Lilliane préfère maintenant faire comme elle l'entend.

Molly : La plus hostile et la plus jeunes des sœurs d'Adriana. Elle lui en veut pour ne pas avoir été là pour sauver leurs mères et leurs tantes, toujours pas remit de la perte de leur famille et du peu de contact qu'elle avait avec Adriana, était née après son intégration dans l'armée. Une femme ayant le sang chaud, qui n'hésite pas à agir comme elle le veut. À la voir, on ne le croirait pas, mais elle n'hésite pas à travailler « comme un homme », n'hésitant pas à mettre les mains dans le cambouis, travaillant comme une paysanne en plus de pratiquer divers sports de combat, depuis quelques accidents lors des portes ouvertes. Elle se justifie par le fait qu'elle se sent plus humaine et qu'elle adore ça. Elle est aussi très portée sur le sexe, surtout en plein air, n'hésitant pas quand on le lui demande. Et s'est une des raisons pour laquelle elle apprécie les hommes, car ce sont de bon amants et qu'elle apprécie leur compagnie. Elle ignore tout de la partie sombre des hommes, car ceux travaillant encore pour la famille Slanvas, vivent hors de Tekhos et souvent issus d'une famille ayant servi à de nombreuses reprises les Slanvas. N'est pas marier, mais est attirer par un de ses cousins.


Mots de la fin :

Déjà félicitation si vous êtes arriver là, vous avez droit à un cookie !
Ensuite il s'agit d'un DC, mon compte principale est Ilinia, et si vous vous demandiez pourquoi je suis pas revenue pour mes réponses vous avez la réponse ! Toute ma motivation et inspiration ont été aspirer par cette fiche, voilà voilà !
« Dernière édition: Mars 13, 2018, 03:42:03 par Adriana Slanvhas » Journalisée
Info-chan
Modérateur
-
*****
Messages: 106



Voir le profil
« Répondre #5 le: Mars 13, 2018, 04:52:02 »

Salut, salut.

Re-bienvenue et cette fiche waw bravo !

Comme tu as plusieurs personnages je te passe en Légion.  Tu es validée bon jeu.  
Journalisée

Citation de: Law
"Autorisation de Law de publier sans fiche"
Adriana Slanvhas
Legion
-

Messages: 14



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Mars 13, 2018, 07:40:17 »

Merci beaucoup !
Journalisée
Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2782


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Mars 13, 2018, 08:02:57 »

Bienvenue Grimaçant
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Adriana Slanvhas
Legion
-

Messages: 14



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Mars 13, 2018, 08:17:39 »

Merci !
Journalisée
Chayenne
E.S.P.er
-

Messages: 11



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Mars 13, 2018, 09:46:12 »

Sacré fiche!

Bienvenue ^^
Journalisée
Adriana Slanvhas
Legion
-

Messages: 14



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Mars 13, 2018, 09:53:51 »

Et encore, y'en certaine qui n’ont rien à envier à la mienne ^^

Et merci !
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3064



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #11 le: Mars 14, 2018, 09:36:42 »

Est-ce qu'on parle de mes fiches débiles ?
Parce que je suis l'un des rois des fiches débiles niveau longueur xD

Re-bienvenue à toi, j'ai tout lu, très bel effort, mes félicitations
Journalisée


Adriana Slanvhas
Legion
-

Messages: 14



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Mars 15, 2018, 08:39:15 »

Est-ce qu'on parle de mes fiches débiles ?
Parce que je suis l'un des rois des fiches débiles niveau longueur xD

Re-bienvenue à toi, j'ai tout lu, très bel effort, mes félicitations

Merci beaucoup ! Et oui je fessais allusions à tes fiches, plus précisément, celle de la mercenaire avec les tronçonneuse (j'arrive plus à mettre la main dessus ><), dont l'histoire m'avais plus, mais pas seulement !
Je pensais aussi à certaine de Alice, surtout celle de la Reine de Nexus et d'autre membre dont je ne me souvient malheureusement plus trop les quels exactement ><
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3064



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #13 le: Mars 16, 2018, 07:50:33 »

Hum eh bien ...
Il s'agit de Belphy Mueller, tu peux la retrouver via mon profil ^^
Après il s'agissait de la première fiche débile niveau longueur. Depuis j'ai fais Sulfure et Myriade, dont la longueur est sensiblement équivalente à ce que tu as fait ici ^^
Journalisée



Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox