banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 3 4 [5]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le bal des Poupées  (Lu 7315 fois)
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #60 le: Mars 16, 2017, 11:15:59 »

Karuta offrait son sang avec plaisir, avec la volonté que son geste lui attirerait les faveurs des dames vampires, et donc la valoriserait encore plus auprès d'Evangeline. Néanmoins, Mélinda hésita à ponctionner son sang, craignant que la jeune maid ne se retrouve épuisée après coup, malgré le pouvoir de son collier.

« Oh je vois. Merci de vous soucier de moi. »

Elle se devait de tenir la distance pendant les trois jours et assurer un service exemplaire contre vents et marées. Et si ses deux maîtresses temporaires pensaient que lui sucer le sang la fatiguerait trop, alors elle devrait s'abstenir. Mais la fête n'était pas finie pour autant, et le couple Warren affichait encore une trique bien dressée. Karuta posa ses mains contre leurs sexes en érection pour les branler.

« Je peux encore vous donner du plaisir si vous le souhaitez. »

Ces deux pénis fièrement levés tremblaient et pulsaient dans ses mains au rythme des battements de cœur de Mélinda et Vanilla. La maid s'amusait beaucoup à les remuer entre ses doigts, à les sentir remuer, et sentit la chaleur revenir dans son bas-ventre. L'envie de se faire encore baiser la titillait, mais elle n'osait pas tenter quelques chose de peur de fâcher ces prestigieuses invitées.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Sharlie
Créature
-

Messages: 124

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #61 le: Avril 19, 2017, 05:47:40 »

« Mmmhhhmmm… O-Ouuuuiii… Je comprends pourquoi Jenny t’aime tant, Sharlie, tu es… Exceptionnelle… Ma petite perle, hmmm… »

La Grande futa ronronna puissamment contre la belle blonde qu'elle surplombait de tout son épais corps musculeux. Il faut bien avouer que... Oui, sharlie était exceptionnelle, elle était forte, endurante, belle et avait tout de ces superbes femmes Tekhannes que l'on pouvait retrouver dans certains calendrier de charmes. Qui plus est, Sharlie était aussi dotée d'une fertilité hors-normes et ça... Bah, c'était finalement assez secondaire, enfin surtout pour Sharlie enfaîte.

Une fois le langoureux baisé rompu, notre géante vint à frotter son nez contre celui de sa nouvelle amante, avant de l'attraper et de la déplacer sur le lit. Une fois cette petite formalité clôturée, la futa s’extirpa de son pantalons en latex dans lequel elle farfouilla quelque instant, avant d'en en sortir un long chapelet de préservatifs taille xXxl, préservatifs qui, par ailleurs, provenait de l’entreprise de miss forge elle même.

« Regarde Miranda chou... » Dit elle en en enlevant un dudit chapelet. « J'ai prévue archi large pour le bal. En théorie j'en met pas... Mais bon, j'me disait qu'engrosser une princesse ou une jolie comtesse ça serait pas hyper classe donc... Et puis même, ça glisse mieux. »

Sur ce, la Futa déchira l'embalage de la rondelle de latex puis, calmement, elle vint a l'approcher de la bouche de Miranda.
« Bouge pas... Je vais te montrer un chouette tour de magie... Tu la tiens bien, hein ? » Clotura t-elle ensuite, avant de placer le bout de latex dans la bouche de sa partenaire puis... De séchement lui attraper les cheveux d'une main, le dessous du menton de l'autre pour finallement enfoncer d'un coup sec son mat de chair dans la gorge de Miranda.

« Hmmpfff ! Jusqu'à la base, comme il faut ! Ahah ! »

Une fois ce menu détail arrangé, la géante libéra de son emprise la tête de miranda, avant de lui faire signe de ce retourner, un petit sourire au bout des lèvres. Et, une fois tout ceci réglé, la futa vint a grimper sur le lit, faisant une fois encore crisser ce dernier avant de finalement grimper sur miranda, Miranda qu'une fois encore elle surplombait de toute sa colossale stature.
Sharlie vint ensuite à embrasser sa dulcinée dans le creux du cou puis... Tout en alignant ça queue avec le cul de la Bigboss, elle dit :

« Aller... Là, je t'encule vraiment, vilaine <3 »

Le temps de ce lécher deux doigts, de les introduire dans le fondement de son amante afin d'humidifier un peu et... Hop là ! Dans un grognement tout à fait virile, la Futa pénétra le cul de la belle blonde avec force et vigueur !

Si Miranda voulait tester sharlie, elle aller être servie !




L’émissaire

Pendant ce temps, dans la salle de réception, la belle brune furetait entre plusieurs convives et à la recherche d'une cible en particulier, faisant fit de la légère agitation causée par les événement précédents, de toute manière, tout ceci ne la regardait poins, elle avait un objectif et, ça rigueur militaire lui interdisait le moindre écart tant que ce dernier n'était pas rempli.
Cet alors qu'elle vit une sorte de... Créature cauchemardesque bardée de métal et de chair et, à ça vus, la femme vint à esquisser un léger sourire, avant de calmement attendre que sa cible soit isolée.
Une fois chose faite, elle s'empressa donc d'aller à sa rencontre, ce raclant tout d'abord la gorge pour attirer l'attention du colosse puis, une fois ce dernier au courant de sa présence, elle ce présentat, mains dans le dos, bien droite et l'air un poil hautains, mais ça, c'était presque une coutume de là où elle venait.

« Hum ! Sieur... Ariman, je suppose ? Hm ? » Dit elle alors en gage d'ouverture, avant de furtivement regarder autour d'eux afin de s'assurer que personne ne pourrait entendre la suite.
« Brumildha Weissewasser, émissaire d'Herzeleid... C'est un plaisir de vous rencontrer. » Enchaînât elle ensuite en faisant un hochement de tête respectueux pour alors enchaîner sur la suite.
« Mein Furherine ma envoyée ici pour deux raisons, et, il s'avère que vous soyez l'une d'entre elle... Je pense que nos deux partis ont beaucoup en communs et qu'il serait judicieux de parler de ce dernier... Même ci nous n'entamerons ici que de sommaires discussions, ma reine voulant bien évidement vous parler en personne. »

C'était direct, concis, martial et franc.



Entre-temps... Evangeline avait quant à elle visiblement placée le Palantir sur un puissant réceptacle lié à la Folie... Et, quelqu'un ressentie bien évidement ceci raisoner au tréfond de son ame aussi pure et limpide qu'une fausse à goudrons mais... Avant même de pouvoir clairement parler avec l'hote de cette soirée... Et bien cette dernière semblait devoir régler un menu problème, problème que la mystérieuse personne (qui, on vas pas ce le cacher, hein, est Alice Liddell) ignorait, toutefois, tend que personne ne touchait au Palantir, aucune connections réelle ne pouvait ce faire.
Journalisée


<=== For the best, only <3
Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 189


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
FicheChalant
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #62 le: Avril 26, 2017, 12:33:10 »

La Salle principale :

Anne Marie fut soulager que la princesse accepte de l’écouta, mais cette dernière souhaitait avant tout se changer.

-Très bien Princesse, allons dans ses fameuses chambres à disposition. Ne vous en fait pas je ne vous fait pas de proposition indécente.

La chevalière escorta alors Alice jusqu’à une des chambre à disposition. Dans les pièces alentour de nombreuse personne se donnais à la luxure, entre invité, avec des esclaves du manoir et certaine était encore libre. C’était des chambres luxueuses, équipé d’un grand lit, d’un miroir et d’autre meuble classique d’une chambre. Anne Marie se mit de dos laissant Alice se changer.


-J’ignore si vous avez fait une erreur en venant ici, mais je m’en réjoui car cela me permet cette rencontre. Je viens de la part de ma Maitresse, la princesse Lova.

Sa voix s’assombrit en prononçant se nom et se mit à toussoté avant de rectifier.

-Enfin  plutôt, l’ex princesse Lova. Nely-Lola Lova.

Ceux qui se sont un minimum intéressé à l’histoire Elimona savent que l’empire avait pris le pouvoir sur ce pays grâce à la trahison d’une partie de la famille Lova et que l’actuelle dirigeante était la cousine de l’ex famille royale. Ainsi la princesse Nely-Lola Lova était une princesse déchu.


-J’ignore si vous connaissait la princesse Nely-Lola personnellement, mais elle ma charger de vous transmettre une demande. Accepté vous de l’écouté ?

Le temple de Mania :

Evangeline s’apprêtait à lancé la conversation avec celle qui venais de lui faire un si beau cadeau, mais une présence se fit soudainement ressentir et une voix raisonna. La  Maitresse des Poupées se retourna aussi que les poupées jumelles. Evangeline reconnut l’archimage et d’un signe de mains ordonna à ses deux poupée de poursuivre leur travail. Evangeline s’avança vers Samara en marchant normalement ne se montrant pas hostile.

-Je suis surprise que vous l’ignorais. Je ne l’ai jamais caché. Beaucoup de monde sais que je suis une prêtresse de Mania. Mélinda ne vous à pas plus parler de moi que ça ? Mélinda connait mon origine et mon histoire. J’aurais crus qu’elle vous en avait parlé.

Elle ne s’arrêta pas loin d’elle, mais sans être trop proche, elle voyait bien sa méfiance et qu’elle était sur la défensive.

-Même si cela peut vous paraitre inconcevable, je peut-être une prêtresse de la folie et resté rationnel.  Vous pouvez détendre, je ne compte pas vous agressé. J’ai l’impression que vous trompé sur mon compte. Mais je peux comprendre que mes origines peuvent vous troublé.  Si vous le souhaité je peux répondre à vos questions. Si cela peut vous renseigner et vous rassuré. Mais nous avons peu de temps j’ai un rendez-vous. Après vous êtes ici pendants plusieurs jour.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6210



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #63 le: Avril 29, 2017, 01:57:22 »

MÉLINDA WARREN

Boire du sang n’avait jamais pour effet de refréner la libido d’un vampire. C’était en réalité tout l’inverse qui se passait, car, non seulement le sang était un nectar délicieux (et celui de Karuta était particulièrement bon), mais il stimulait aussi le sang des vampires, augmentant leur adrénaline. Autrement dit, quand Vanillia et Mélinda libérèrent le cou de Karuta, en laissant leur signature sur sa peau (deux petites incisions), elles étaient remontées à bloc, et Mélinda ne put que sourire quand Karuta, ressentant leur érection, alla les masturber. Elle caressa doucement leurs queues, entourées par les deux femmes, et proposa de jouer encore avec elles.

Mélinda sourit alors, amusée.

« Qui aurait cru qu’une telle jeune fille, au visage assez angélique, et à la voix aussi douce, puisse être aussi perverse ? »

Vanillia, dans le dos de Karuta, se déplaça un peu, et glissa son corps contre le sien, sa queue venant caresser les fesses de la femme, filant sur son délicieux petit cul.

« Hîhî, elle adore qu’on lui palpe le cul, cette petite cochonne... »

Tout en disant cela, Vanillia alla lui lécher le creux du cou, et remonta ses mains, venant pincer chacun des seins de la jeune servante. Elle était effectivement toute émoustillée, et Mélinda alla l’embrasser sur les lèvres.

« Alors, qu’est-ce qu’on peut bien te faire subir, maintenant, ma chérie ? »

Mélinda réfléchissait à voix haute. Des idées, elle en avait plein en tête... Mais elle avait aussi de voir ce que Karuta pouvait bien avoir à l’esprit, maintenant. Nul doute que cette jeune servante devait avoir plein de fantasmes en tête, qui ne demandaient qu’à ce qu’on les exauce... Et nul doute aussi que Mélinda se ferait un plaisir de les réaliser !



MIRANDA FORGE

Sharlie était terrible, et Miranda savait qu’elle allait en faire les frais. Elle avait été pensée et conçue ainsi, après tout. Un véritable miracle, une pure merveille, ce qui ne manquait pas d’émoustiller la redoutable PDG. Souriant de plaisir, elle la vit extirper sa verge monstrueuse de son pantalon de latex, avant de sortir un préservatif... Ce qui ne manqua pas de surprendre Miranda. Pourquoi s’encombrer d’un tel dispositif ? Toutefois, Miranda savait que les préservatifs de GWC ne servaient pas qu’à préserver de toute grossesse. En fait, la procréation était tellement difficile à Tekhos que les préservatifs avaient dévié de leur fonction initiale. Ils moulaient le sexe, et GeoSex avait même développé une gamme de préservatifs en latex. Les scientifiques s’efforçaient ainsi de faire des préservatifs qui formaient comme une sorte de seconde couche, et disposant d’implants permettant de stimuler la vigueur sexuelle, par le biais d’impulsions électriques.

Paradoxalement, l’évolution du préservatif avait donc pour aboutissement de favoriser la procréation, et illustrait la grande place du sexe dans la société tekhane. Miranda se fit donc rapidement à cette idée, et resta à genoux, avant d’ouvrir ses lèvres. Le préservatif de Sharlie était, justement, fait d’une couche brillante de latex.

« Ma chérie, tu sais comment me faire plaisir, toi... »

Elle sentit le préservatif dans sa bouche, les doigts de Sharlie remuer en elle, puis soupira, avant de voir sa trique massive s’approcher. Cette dernière heurta ses lèvres, et Miranda soupira, avant de gémir et de couiner quand sa trique s’enfonça en elle. Son vit s’enfonça dans sa bouche, détendant le préservatif, la faisant couiner. La tête de Miranda fila vers l’arrière, et elle sentit cette queue continuer à croître en elle. La PDG ferma les yeux, et gémit une nouvelle fois, le vit heurtant sa gorge, s’enfonçant encore.

Sharlie la tenait fortement par les cheveux, l’aidant ainsi à avaler sa trique. Fort heureusement, en matière sexuelle, Miranda avait, elle aussi, des capacités surhumaines, et elle résista au sentiment de haut-le-cœur qui s’empara d’elle.

« Mmmhhhhmmmm... »

Finalement, Sharlie se retira. Le préservatif avait collé à sa queue, lui donnant une teinture noire. Miranda se pinça les lèvres, le cœur bondissant dans sa poitrine, puis se retrouva sur le lit, avec Sharlie dans son dos. Massive et puissante, elle enfonça des doigts dans ses fesses.

« Haaaa... Quelle impatience, ma chérie... Mon cul te tente à ce point ? »

C’était presque une question rhétorique. Sharlie s’enfonça alors en elle, et Miranda se mit à rougir, pinçant les lèvres, avant de se mettre à hurler.

« Haaaaaaaaaaaaaa... Pu-Putain... !! »

Oh, ça, ça, c’était... C’était intense, ouais !



ALICE KORVANDER

Alice apprit rapidement, auprès de l’une des servantes d’Evangeline, la position de sa chambre. Tout ce qu’elle pouvait espérer, c’était que les choses allaient se calmer. En réalité, tout ce que la jeune femme voulait, c’était fuir. Elle avait failli se faire tuer ! Et personne ne réagissait outre mesure ! Qu’est-ce que tout ça voulait dire ? La tête blonde n’était guère rassurée. Elle savait combien la haute diplomatie pouvait être violente. Ce genre de choses, toutefois, étaient courants chez les Ashnardiens. On ne comptait plus le nombre de réceptions diplomatiques, de soirées où, derrière les sourires, tels ou tels convives envoyaient des assassins dans les jardins, du poison dans les verres, remplaçant les courtisanes par des tueuses impitoyables... Une véritable mascarade, comme on l’appelait.

Et c’était bien ça qu’Alice venait de subir : une mascarade. Elle n’était donc pas spécialement rassurée, surtout qu’elle ignorait où Mélinda était passée, ainsi que Samara. Comment faire confiance en cette Anna Marie ? Alice n’aurait su comment l’expliquer, mais... Son instinct, pour autant que ce terme puisse avoir de l’importance, lui soufflait de la croire.

*Ou bien, je deviens complètement folle...*

Le duo arriva en tout cas dans une chambre, s’éloignant un peu de la fête... Ce qui présentait toujours le risque qu’elle se fasse à nouveau attaquer. Cependant, elle aperçut dans le couloir plusieurs gardes portant les uniformes ashnardiens, qui l’assurèrent qu’ils protégeaient le quartier. Evangeline avait choisi de regrouper les Ashnardiens dans une même aile. Alice, en tout cas, trouva rapidement sa valise, et s’abrita derrière un paravent, tout en se débarrassant de sa robe.

Entre-temps, la mystérieuse femme blonde lui parla de ses motivations. Elle lui exposa ainsi intervenir pour les intérêts de Nely-Lola Lova.

« Ah ? »

Sur le coup, Alice dut faire un effort de mémoire. Elle était en sous-vêtements, avec son corset blanc et ses collants, et attrapa une nouvelle robe blanche, tandis qu’elle se rappelait alors de Lova... La famille Lova était la famille dirigeante d’un ancien royaume indépendant, Elimona, qui avait été annexé à l’Empire il y a quelques années. Une annexion difficile, et Elimona faisait régulièrement l’objet d’insurrections et de soulèvements. Alice ne connaissait pas tous les détails, mais savait que les Ashnardiens avaient obtenu l’aide d’une partie de la famille royale pour prendre le pouvoir, mais cette branche de la famille était très impopulaire aux yeux du peuple.

« Euh... J’ai déjà entendu parler d’elle, mais je ne l’ai jamais rencontré. »

Tout ça ne lui disait rien qui vaille. Si elle avait bon souvenir, Nely-Lola faisait partie de la branche royale qui avait été déchue avec la bénédiction des Ashnardiens. Alice sortit de derrière le paravent, portant une nouvelle robe, et fronça les sourcils.

« Je vous écoute... Que souhaite votre... Maîtresse ? »

Dans la bouche d’Alice, le terme avait une signification particulière.

Qu’était donc vraiment cette Anna Marie ?

*Et pourquoi est-ce qu’Evangeline l’a invité, si elle soutient un ennemi de l’Empire ?*

Pour l’heure, c’était sa curiosité qui dominait.



SAMARA

À la surprise de Samara, Evangeline... Ne nia pas son allégeance à Mania. Pire, elle sembla même surprise qu’on le lui en fasse le reproche, exposant à l’Archimage qu’elle l’avait, par exemple, déjà indiqué à Mélinda. Samara ne fronça légèrement les sourcils, réalisant que la petite vampire avait sans doute oublié de lui donner quelques explications cruciales. Evangeline lui expliqua qu’elle pouvait être raisonnable tout en servant la Folie, et Samara esquissa un sourire goguenard.

« Voilà qui me semble plus que contradictoire... »

Evangeline semblait pressée d’en finir avec cette conversation, et Samara regarda autour d’elle, en fronçant encore les sourcils.

« Vous préparez un rituel, je le sens... La magie vibre ici. »

On ne pouvait décemment pas croire espérer une divinité liée à la Folie, et espérer rester sain d’esprit ad vitam aeternam. Tôt ou tard, la démence finissait par vous atteindre, par vous corrompre. Samara laissa planer quelques secondes, puis regarda encore la femme.

« Mélinda a souvent tendance à... Accorder sa confiance un peu hâtivement. Néanmoins, je vous accorde le bénéfice du doute, Evangeline. Parlez-moi de ce que vous faites ici, et... Nous aurons l’occasion d’en reparler plus tard. »

Samara s’était absentée un peu trop longtemps du cœur de la fête.

Et elle avait un mauvais pressentiment sur ce qui se passait là-bas.
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Ariman
Créature
-

Messages: 698



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #64 le: Avril 29, 2017, 02:42:33 »

Ariman était encore en train de calculer quand on attira son attention volontairement. Ariman se tourna pour se retrouver face à une totale inconnue qui se présenta. Son cerveau ce mis à cliqueté quand il appris d'où venais son interlocutrice et il en fut même assez surpris de même que le fait cette femme était une envoyée directe d'Herzeleid et plus précisément de sa dirigeante.

Parmis les seigneurs du chaos Herzeleid as beau être un royaume équivalent à celui de la princesse Korvander c'est aussi une patate chaude et plusieurs envoyés chaotique s'y sont cassé les dents. Ont dit que la dirigeante est pour ainsi dire dérangée mais aussi folle qu'elle soit elle as réussit de ses propres mais à se taillés la part du lion en devenant reine de son royaume et sachant s'entourer d'allier puissant. Sur un certains cas c'était une chaotique pure et dure mais nullement affilier aux dieux sombre. Sur un certains points Ariman est elle se ressemblaient un petit peu car même si Ariman servait les dieux sombre il était aussi l'opposé et l'arbitre entre les différentes factions qui servaient les divinités. En faisant cela il c'était forgé tout seul sans subir aux influences néfaste des quatre. Visiblement la réputation d'Ariman était arrivé juste à la reine. Flatté Ariman s'inclina bien bas et poliment devant l'envoyée.


- Je suis flatté que votre reine s'intéresse à moi. Pour tout dire je pensait passer ses trois jours à m'ennuyer sans trouver quelqu'un avec qui discuter sans qu'il éprouve du dégouts sur mon physique. Dit Ariman.

Si on compte Evangéline, Brumildha Weissewasser ne semblait pas dégouté par l'aspect de l'obliterator mais si la première semblait fascinée par le miracle mécanique qu'était Ariman ce dernier était incapable de savoir ce qui en lui intéressait l'envoyée. Pour tout dire Brumildha faisait penser à une mante religieuse ou à tout autre prédateur ayant trouvé une proie. Ariman devait donc être prudent bien qu'il n'était pas sur la défensive mais plutôt attentif.


- Et bien en quoi je peu être utile ? Demanda t'il tout en s'éloignant des convives pour plus d'intimité. Vu que l'envoyée semblait chercher à être discrète Ariman se dirigea vers les escaliers menant vers l'endroit qui était ses quartiers réservée pour se reposer durant les trois jours qu'allait durer les festivités.
Journalisée
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #65 le: Mai 01, 2017, 09:59:11 »

Karuta était tellement bandante à regarder que Mélinda et Vanilla se décidèrent finalement à lui prendre un peu de sang, chacune leur tour. Et ce que la maid pensait être une expérience douloureuse à cause de la morsure se révéla en fait très plaisant. Durant chaque seconde où elle eut une vampire mordant son cou, elle gémit et couina doucement tout en se tortillant sur place. A la fin, les vampires se retrouvèrent avec une érection encore plus forte, et la jeune fille était prête à satisfaire toutes leurs envies. Mélinda resta face à elle, tandis que Vanilla alla se mettre dans son dos pour lui palper les fesses, ce qui ne laissa pas Karuta indifférente.

« Hhhmm... oui... j'adore ça... »

Après quoi la vampire attrapa les pointes de ses seins pour les pincer, ce qui amena la maid à changer de position : elle se retrouva à genoux, le buste relevé et les cuisses tendues. Vanilla léchait son cou tandis que Mélinda embrassait ses lèvres, elle était vraiment prise entre deux feux. La vampire voulut connaître ses goûts et ses fantasmes pour savoir ce qu'elle allait lui faire maintenant, mais la réponse risquait de ne pas l'enthousiasmer.

« Aahh... je... je n'ai pas de fantasme. Tous mes désirs... sont fixés par ma maîtresse. J'aime... haaannn... ce qu'elle m'ordonne... d'aimer. »

Évidemment, la dame en demanda plus, elle voulait quelque chose qui excite suffisamment la jeune fille pour valoir le coup de le faire.

« Tout ce qui m'excite, c'est l'idée coucher avec ma maîtresse. Ou alors... »

Elle se rappela qu'il y avait autre chose qu'elle aimait bien, quelque chose pour lequel Evangeline l'avait fait travailler dur pendant plusieurs semaines.

« J'aime me comporter comme un chat... ma maîtresse m'a dressé pour que je sois la plus convaincante possible. Regardez. »

Il suffit d'une poignée de secondes à Karuta pour changer sa mentalité et passer d'humaine à animal. Elle vint frotter sa joue contre celle de Mélinda en ronronnant.

« Nya... nya... nyaaa ! »

Dans son état, la maid était encore plus désirable. Elle avait toujours su plaire à sa maîtresse en agissant comme un adorable petit chaton, et elle espérait aussi plaire aux vampires pour qu'elles se fassent plaisir avec son corps. Après tout, c'était son seul objectif en leur compagnie.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Sharlie
Créature
-

Messages: 124

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #66 le: Août 30, 2017, 03:00:32 »

Difficile de contenir la fougue et la puissance d'une futa comme sharlie... Enfin ci, on pouvait, mais il fallait faire moins d'un petit mètres soixante pour avoir droit à une sharlie moins brutal, ce qui n'était pas vraiment le cas de Miss Forge qui, de plus, ne semblait vouloir qu'une chose de la part de la colosse... Une baise violente et ça, Sharlie aller ce faire une joie toute particulière de lui déchirer le cul !
La Colosse ce mit donc bien au dessus de Miranda, sa lourde stature musculeuse surplombant entièrement la dirigeante d'entreprise et, tout en commençant à lentement aller et venir en elle, la futa vint à se cramponner au draps.

« Grmmmmh ! Petite salope ! Rrrrmhh ! » Lâcha t-elle en donnant quelque coup de reins sec dans le fondement de Miranda, faisant couiner le lit sous sa puissance.
Sharlie était une véritable machine, elle ne pouvait virtuellement pas s'épuiser physiquement, hors, fort heureusement pour ses partenaire, la futa finissait toujours par avoir envie de dormir après plusieurs orgasme, la faisant alors sombrer dans un bruyant sommeil, à la manière d'un gros nounours bien repu. Mais... pour l'instant, Sharlie était tout ce qu'il y a de plus éveillée ! Et avec plus de fougue encore, la futa vint alors à enfouir plus profondément et brutalement sa lourd »e verge dans les fesses étroites de la belle blonde et ce tout en lachant quelque jurons au passage.

« Grrrmh ! T'est la sainte patronne des pute ! Rrrmhh ! »

La Futa vint alors à donner un autre puissant coup de hanche, faisant entièrement coulisser son barreau dans miranda, cette dernière tressautant à chacun des coup de butoir de la futa qui lentement, commençait à sentir sa température corporel monter, son corps se couvrant ainsi de plusieurs micro-gouttelettes de sueur faisant luire ses beau muscles saillants.



Brumhilda

Brumhilda n'était clairement pas dégoûtée par l'Obliterator et, de toute manière, elle serait elle même assez mal placé pour juger la monstruosité toute relative de cet être du chaos, au vus de l’allégeance « secrète » qu'elle  vouée à une entité bien plus monstrueuse que ce tas de chair et de métal.

« - Je suis flatté que votre reine s'intéresse à moi. Pour tout dire je pensait passer ses trois jours à m'ennuyer sans trouver quelqu'un avec qui discuter sans qu'il éprouve du dégouts sur mon physique. » Lui avoua l'obliterator en invitant l'Herzeloise à le suivre un peu plus à l'écart.

«Certes, votre faciès n'est clairement pas des plus agréable à regarder, toutefois, cela ne me gène guère, il existe des chose bien plus monstrueuse que vous sur cette terre. »

La femme esquissa un mince sourire, avant d'entendre l'Obliterator lui demander en quoi il pouvait être utile à Brumhilda et à sa furherin, ce sur quoi la femme, toute en allumant une cigarette, vint à dire :

« Hum !... j'aime autant être conçise et claire, mais sachez bien que ce que je vais vous annoncer là... Ne doit en aucuns cas ressortir, personne d'autre que vous ou le plus haut dignitaire de votre... Culte ? Armée ?... Enfin, que sais-je, l'information que je vais vous donner est en gros classée... top secret, si l'on veux employer des termes plus formel. » Dit elle alors en regardant furtivement les environs en recrachant de la fumée par le nez pour ensuite se remettre à regarder l'Obliterator dans les yeux.

« Connaissait vous la Malpeste Sieur Ariman ? Hm ? En tant que créature de Chaos, vous devez au moins avoir connaissance de cette déesse sombre ? Hm ?  Et bien... Il s'avèrerait que... Peut être, cette dernière, avec qui ma Reine est plus ou moins en contacte « directe » aurait une... comment dire, des plans, pour vous et vos semblable. Voyez vous, la Malpeste a... Une « alimentation » très particulière, folie, souffrance, maladie et... Chaos, son ses principale source de nourriture et, bien évidement, dans l'hypothèse qu'un jour, elle revienne à la vie, sachez que votre culte pourrez se trouver comme... Renforcé, par une alliance avec elle, hm ? En échange, tout ce qu'elle demande ça serait... Avec l'aide discrète de plusieurs petits groupement Herzelois, que vous construisiez, grâce à l'énergie du Chaos, des endroit bien particulier, des lieux rituel... qui se verront activé un certains jour... Quand le moment sera venue, sachez que vous serait épargnés, vous et votre culte... Mieux encore, la puissance magique libérée par la Malpeste vous abreuvera et vous permettra de régner sur terra et de faire face à n'importe quelle menace... Bien sur, cela ira de paire avec une allégeance envers la Malpeste. Clôtura elle en esquissant un mince sourire pernicieux. « Votre technologie est, avec celle des Orsimers et du Fel, l'une des seule encore capable d'ériger des lieux rituel capable de supporter la puissance engendrer par la Malpeste.

« Vous y gagnerez sur tout les points... S'allier à une déesse primordiale, c'est bien l'une des meilleurs chose qui puisse vous arriver en ses temps troubles, sieur Ariman, que ce soit pour vous, ou pour votre... Empire. Bien évidemment, outre la constructions des cultes, vous devrez aussi venir en aide à Herzeleid sur différent autres plans, comme lors d'une guerre ou bien... Plus simplement pour de simple échange de marchandises ou même de technologie, si le coeur vous en dit mais... je pense que pour les détail, c'est à ma furherine qu'il faudrait en parler.»
Journalisée


<=== For the best, only <3
Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 189


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
FicheChalant
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #67 le: Octobre 03, 2017, 11:57:41 »

La chambre d’Alice :

Anna Marie resta de dos laissant la princesse Korvander se changer. Malgrer se qu’on pourrais pensé, elle était une femme pudique et qui était une chevalière de haut rang. Le respect était quelque chose de fondamental pour elle, ainsi elle ne se permettrait pas de gêné du regard une princesse qui se changer. Elle était aussi loin de se douté de ce qu’elle penserait vraiment.
Une première bonne chose, la réaction au nom de sa Maitresse ne fut pas négative, si cela avait était le cas, les choses aurais était compliqué. La princesse Korvander était prête à écouter ce qu’elle avait à dire


-Merci de m’accorder cet honneur. Depuis qu’elle a était bannie de ses terres, Nely-Lola Lova accompagné de quelque personne qui lui sont resté fidèle comme moi, avons formé un convoi de caravane. Une communauté nomade de femmes qui vivent du voyage et de prestation…

Elle n’osait toujours pas le dire clairement, n’arrivant toujours pas à se faire que sa princesse en était arrivée là.

-Enfin qui vivent de leur charme…En gros ma Maitresse voudrais savoir si notre convois pouvait traverser vos terre, éventuellement y offrir leur service durant le voyage à votre peuple, sans craindre d’attaque d’extrémiste d’Ashnard qui pense que le bannissement de ma Maitresse n’est pas suffisant.

Il n’était pas rare que des partisan de la cousine de Nely-Lola cherche à la tué depuis sa fuite de l’ex-royaume et chaque traversé d’un pays lié ou allié à l’empire demandait une grande prudence.


Le temple de Mania :

Gardant son calme face à la démone Evangeline l’observé. L’archimage n’arrivait pas à la cerné. C’était normal après tout, comment concevoir qu’un être qui semblait si stable, si maitre de soi, puis être une prêtresse de la folie ? Pour ça il fallait connaitre son histoire, savoir quelle forme prenait sa folie. Car la folie à plusieurs visages et plusieurs formes.

-Effectivement ici à lieux des rituels. Voyez-vous ses hommes ?

Elle montra d’un signe les assassins qui venaient d’être capturé que les poupées jumelles attachaient à une colonne du temple.


-Ce sont des assassins qui ont tenté de troublé la fête. J’ai dû utiliser ma magie pour les neutralisé même si « hommes » d’un de mes invité on était plus rapide que les miens. Comme toutes les personnes prisonnières ici, son des criminels qui ont tenté d’attendra à la vie, la mienne ou de personnes sous ma protection. Jugé, ils sont ici comme culture pour la folie. Vous imaginé pas ce qui se passe dans leur tête en ce moment. Une fois leur folie suffisamment grande, cette dernière est offerte en offrande à la déesse. Leur corps devient alors une matière première pour mes poupées. En gros se temple est une sorte de ferme de culture de la folie à partir de criminel.

Si la personne n’était pas une puissante magicienne démone, elle aurait évité dans dire trop. Car une ferme qui cultive la folie dans des prisonniers, ce n’était pas quelque chose facile à concevoir et encore plus à accepter. C’était un sort cruel qui pouvait être pire que la mort et pourtant il y avait dans ses mondes des choses encore plus cruelles que cette condamnation.


-Peut être que le procédé magique vous intéresse ? Mais ce qui se passe dans ce temple n’as pas forcément besoin d’être ébruité, si vous voyez se que je veux dire ? Ce n’est pas une menace, c’est juste une demande.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6210



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #68 le: Octobre 09, 2017, 12:46:42 »

MÉLINDA WARREN

Coucher avec sa Maîtresse... Oui, bien sûr ! Mais c’était mal connaître Mélinda que de croire qu’elle se contenterait de cette réponse expéditive, et qui n’avait que pour seul but de ne pas répondre à sa question ! La vampire insista donc, car elle savait très bien que les esclaves dociles avaient toujours des désirs propres, des fantasmes liées à leur personnalité. Karuta, après quelques hésitations, se laissa donc aller, et avoua... Qu’elle aimait se comporter en chatte. Elle en fit même la démonstration, en se mettant à quatre pattes, et en se frottant contre les jambes de Mélinda, tout en la regardant, avec un air mignon et attendri, miaulant de sa belle petite voix fluette.

« Oh... Une petite chatte, donc...
 -  Mais elle ne peut pas être un bon petit chaton sans fourrure, ni queue... Ni oreilles de chat ! »

Mélinda sourit à sa femme, qui, comme toujours, semblait lire dans son esprit. Fort heureusement, la chambre où les trois femmes étaient comprenaient quelques accessoires. D’ailleurs, Mélinda avait recommandé à Evangeline de faire appel aux techniques d’ensorcèlement d’un autre membre de son clan, Décatis Cryptinna. Depuis que Mélinda la connaissait, c’était à elle qu’elle remettait différents sex toys pour qu’elle les ensorcèle, ce qui impliquait, notamment, les plugs tails, ces godes avec une queue féline à l’extrémité. La vampire n’avait plus qu’à espérer que sa bonne étoile allait lui sourire en ouvrant le placard... Et son visage s’illumina en constatant que, cette fois, oui, sa chance lui souriait effectivement.

Elle attrapa une queue caudale, et se retourna alors. Vanillia avait déshabillé Karuta, qui était maintenant toute nue, et la complimentait, jouant à sa manière avec elle. Vanillia la grattait, la caressait, glissant ses doigts gantés le long de son corps.

« Ça, c’est une bonne chatte ! » la complimentait-elle volontiers.

Mélinda finit par les rejoindre, et glissa entre les fesses de Karuta le plug anal. L’enchantement ne tarda pas à faire effet, permettant à Karuta de remuer la queue poilue comme s’il s’agissait d’une vraie queue. La vampire posa ensuite un petit serre-tête avec des oreilles de chat sur sa tête.

« Allez, maintenant... Petite-Chatte enfile sa fourrure ! »

Après tout, que serait une chatte, sans son doux pelage ? Mais, faute de poils, Mélinda avait en tête une « fourrure » bien différente, qu’elle enfila avec l’aide de Vanillia... Une superbe catsuit, qui allait assurément à merveille à Karuta.

« Voilà ! Petite-Chatte est toute belle maintenant ! Elle est heureuse, hein ?
 -  Hmmm... »

Pensive, Vanillia se tapotait les lèvres, ce qui amena sa femme à la regarder.

« Eh bien quoi ?
 -  Je ne sais pas... Je me dis que le meilleur moyen de s’assurer qu’elle est bien une bonne chatte, c’est de la promener dehors, et de voir comment les autres réagissent. »

Mélinda s’en pinça les lèvres, avant de sourire en retour.

« Il y a une laisse et un collier... Ça te dirait qu’on te promène, chaton ? Et qu’on montre aux invités de ta Maîtresse combien Petite-Chatte est belle ! »

C’était, bien entendu, une question purement rhétorique, car, dans tous les cas, le trio allait sortir se promener un peu...


MIRANDA FORGE

Diable, diable ! Miranda savait qu’elle allait avoir droit à un sacré rodéo, mais... Même en sachant ça, Sharlie arrivait à la surprendre. Oh, quelle sensation ! Avait-elle déjà senti une telle queue en elle ? Miranda avait pourtant déjà couché avec des hommes forts, des cobayes qu’elle avait modifié, génétiquement parlant, pour en faire des amants sexuels infatigables et énergiques. Mais Sharlie était une exception, une véritable perfection. Et là, en ce moment, elle était entièrement en train de le prouver en la bourrant bien fort. Sa longue, dure et grosse queue filait en elle, d’avant en arrière, et Miranda sentait ses mains s’appuyer sur son corps.

« Haaaa... Sha-Sharlie, hmmmmmmmmm... !! »

Miranda hurla alors en sentant la queue de Sharlie partir, puis revenir brusquement. Un long cri diffus, et ses doigts se crispèrent sur le lit. Elle se dandinait d’avant en arrière, heureuse de pouvoir enfin coucher avec ce monstre de sexe. Et elle savait que Sharlie l’était tout autant ! Même si la puissante Futa’ refusait de l’admettre, Miranda ne se faisait aucun doute sur la nature réelle des sentiments que la femme ressentait à son égard. Elle se laissait donc faire, gémissant profondément, pendant que la sodomie se poursuivait.

« Hmmmm... En-Encore, Sha-Sharlie, haaaa... Je... Je sens comme tu as envie de me baiser, hmmm... Hoooo... Bai-Baise-moi f-fort, haaaaa... PUTAIN, baise-moi, haaaaaaaaaaaaaa !! »

En l’état actuel des choses, c’était tout ce que le corps de Miranda réclamait : une baise forte et sauvage !


ALICE KORVANDER

Tout ça était vraiment incroyable. Alice ne s’était jamais attendue à vivre autant de choses ce soir. Elle qui s’attendait à un bal classique, saupoudré d’un peu de sexe... Des gens avaient tenté de la tuer, elle s’était retrouvée face à un géant métallique semblant issu des laboratoires militaires tekhans... Et, maintenant, devant elle, il y avait cette magnifique blonde, un chevalier qui servait une Reine déchue. Anna Marie lui expliqua qu’elle et une petite compagnie accompagnaient la Reine déchue, formant une troupe itinérante. Une communauté vivant du voyage et de mystérieuses « prestations »...

Elle sentit alors le trouble de la femme, et fronça lentement les sourcils, en se demandant ce que cette dernière voulait dire... Puis entrouvrit les lèvres, sous la surprise, en le comprenant. Anna Marie parla clairement de ses « charmes », amenant un léger silence gêné... Avant que la femme ne demande le droit de passage, en proposant également d’offrir leurs « services ». Alice s’en pinça les lèvres, les joues rouges, et releva la tête, en lui souriant.

« Sur ce point, tu n’as pas à t’en faire. Sylvandell appartient certes à l’Empire, mais mon royaume est loin d’être... Extrémiste, comme tu le dis. Toi et les tiennes pourront avoir un sauf-conduit... Mais encore faudra-t-il le mériter. »

Alice se pinça alors les lèvres, et se rapprocha de la femme, frictionnant maladroitement et nerveusement ses doigts. Anna Marie allait-elle comprendre où Alice voulait en venir ?

« J’ai eu pas mal d’émotions fortes ce soir, expliqua-t-elle en se rapprochant encore. Alors... Je pense que, pour me faire un avis définitif, et pour m’assurer que tout ça ne soit pas une sorte de piège, il me faille... Une petite démonstration de vos... De vos prestations... »

La Princesse sourit encore, en posant ses mains sur les épaules de la femme, sentant les délicates plumes métalliques qui ornaient sa peau, et se hissa sur la pointe des pieds, ses lèvres venant se poser dans le creux de son cou.

« Qu’en pensez-vous... ? Vous auriez pu vous adresser à moi de manière plus officielle, alors, quelque chose me dit que vous avez dû entendre parler de la réputation du ‘‘Joyau de Sylvandell’’... Non ? »


SAMARA

Le sort réservé aux prisonniers d’Evangeline était particulièrement cruel. Ce qu’ils vivaient ne se voyait pas par des signes extérieurs, mais la femme était bel et bien en train de les torturer. Samara pouvait voir, avec ses pouvoirs télépathiques, qu’ils étaient en proie à des cauchemars permanents. Le rituel diffusait en eux des pensées sombres, amplifiant les éléments négatifs de leur psyché pour les rendre fous. Ils se tortillaient sur place, jusqu’à en perdre définitivement la raison. Mais ceci, en soi, ne choquait guère Samara. Elle était, après tout, une haute-fonctionnaire impériale. La torture était quotidienne à Ashnard, et elle-même avait parfois personnellement torturé très douloureusement des prisonniers. Ce qui l’intriguait surtout, c’était les motivations de cette femme. Et ça, Evangeline n’y avait toujours pas répondu clairement.

Pourquoi un tel rituel maintenant, en pleine soirée ? Qu’est-ce que cela tout cela cachait ? Samara savait que l’Empire avait de nombreux ennemis, dont certains étaient très puissants. Se pouvait-il que ce bal ne soit qu’un traquenard ? L’enquête impériale diligentée par le Conseiller Impérial Emhyr n’avait pourtant rien donné de concret. Evangeline rajouta ensuite qu’elle aimerait éviter que ce rituel ne soit connu d’autres personnes... Ce qui amena Samara à froncer les sourcils.

« C’est une drôle de coïncidence, non ? Que vous organisiez précisément ce rituel en pleine soirée, alors que tant de dignitaires sont présents... Que suis-je censée en déduire ? En penser ? »

Samara aussi pouvait être menaçante, et, même si elle était dans la gueule du loup, croire qu’elle était une jeune femme désœuvrée et sans ressources serait une monumentale erreur.

« Pourquoi faites-vous ça, Evangeline ? Servir la Folie, ce rituel... Vous servez des forces sombres et corruptrices... Tout cela ne me donne pas confiance en vous, ma chère, alors... Rassurez-moi, car, si vous souhaitez que je me taise... Il va falloir que je vous fasse confiance. »

C’était aussi simple que ça.
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Ariman
Créature
-

Messages: 698



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #69 le: Octobre 09, 2017, 03:25:26 »

Voilà une deuxième proposition que Ariman ne s'attendait pas Ariman avait en effet les moyens pour une telle entreprise. En gros la monarque d'Herzeleid voulait ressusciter une Déesse. Un vestige des temps anciens que Ariman avait connu par le passé peu de temps après s'être installé sur Terra il y as plusieurs siècles. Mais ce n'est pas parce que un Dieu ou une Déesse soit mort qu'elle l'est définitivement l'essence divine d'un dieu mort peu continuer à être très active sous forme de magie incontrôlé, de créatures fait à partir de sang divin ou même de songe. Ariman était bien connu pour le savoir pour avoir profané le cadavre d'un Dieu gigantesque et affronter ses danger pour obtenir des échantillons du cadavres pour certaine de ses expérimentations. A moins qu'il se goure et que la Déesse soit encore en vie il est vrais que Malpeste as disparu du Parthénon divin depuis pas mal de temps sans laisser de trace. Si l'envoyée dit que la Monarque d'Herzeleid était en contact direct avec la Déesse c'est que soit Malpeste était directement à Herzeleid et vivrait en compagnie de la monarque, soit la reine elle même était un avatar divin le réceptacle de la Déesse et sur un certains point un avatar d'un dieu même affaiblis c'est un individu tout aussi dangereux avec qui traiter. Ariman avait intérêt à rester prudent bien que ce n'est pas la première fois qu'il traite avec une divinité. 

- Mmm la proposition est intéressante mais non seulement cela nécessite un rassemblement énorme de matériel mais aussi une association avec Nurgle et ses cultistes. Je pense que le grand père du jardin des maladie et des virus et dont je suis l'un des intermédiaire pourrait être intéressé. Sur Terra Nurgle est le seul dieu du chaos en activité à prodiguer ses bienfaits néanmoins je pense que le grand père ne serait pas contre une association avec votre déesse. Les clans pestilents sont les plus callés pour la réalisation de ce rituel et les différentes construction à réaliser pour obtenir assez d'énergie mais ne se détournerons jamais du grand père. Néanmoins si une entente est possible avec Nurgle et un accord est conclus ils vous aiderons volontiers. Dit Ariman qui réfléchissait encore.

- Il y as les autres Dieux du chaos qui voudront certainement une part du gâteau car inévitablement ils apprendront ce qui ce passe. Cela pourrait être dangereux pour cette entreprise et nécessitera surement des accord commerciaux et politique à l'avance. Il est vrais que cela nécessite que j'en parle de vive voie à votre reine. Dit Ariman qui posa une question surprenante.

- Pensez vous qu'elle est disponible pour un rendez vous aujourd'hui. J'ai les moyens de quitter cet endroit pour me rendre sur votre territoire rapidement via le Teleportarium de mon vaisseau et revenir ensuite ici pour l'heure du thé. Le voyage prendra environs deux trois minutes à moins que vous préfériez que je fasse un portail pour relier une salle de votre territoire à ma chambre dans mes quartiers pour plus d'intimité. Demanda l'Obliterator à l'envoyée.

C'est vrais que vu la sérosité de la proposition il valait mieux s'adresser à la personne concerné malgré le danger que Ariman encourait si au moins une de ses théorie s'avérait exacte.
« Dernière édition: Octobre 09, 2017, 01:54:37 par Ariman » Journalisée
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #70 le: Octobre 13, 2017, 06:20:44 »

Karuta avait eu du mal à répondre à la question de Mélinda, car depuis qu'elle était l'esclave d'Evangeline, elle vivait selon la volonté de sa maîtresse, et ses désirs étaient définis en fonction de ses besoins. Toutefois, elle avait découvert que jouer les petits chats pouvait être très plaisant, et c'était sans doute le seul de ses fantasmes personnels. Prise au mot par la vampire, elle fut laissée aux mains de Vanilla pendant que sa femme allait chercher des accessoires pour la faire mieux ressembler à une chatte. Et pendant ce temps, la maid sentit les mains gantées de la dame vampire glisser le long de sa peau, la déshabillant lentement jusqu'à la mettre complètement nue. La jeune fille frissonnait en sentant les doigts de Vanilla contre son corps, mais le meilleur vint quand même de Mélinda. Karuta se fit insérer le plug dans les fesses, non sans couiner un bon coup, et elle sentit qu'elle pouvait faire bouger la queue grâce à la magie. Puis il y eut le serre-tête, et enfin la catsuit, qui collait tellement à la peau de la maid qu'elle ne pouvait plus faire un geste sans produire des bruits de crissement.

« Oui... je suis... nyuuu... très heureuse... »

Karuta se trouvait magnifique dans cette tenue, mais Vanilla jugea qu'il manquait quelque chose. Il fut donc décidé de mettre la petite chatte en laisse pour aller la promener devant les invitées d'Evangeline.

« Je vous suivrai avec plaisir maîtresse. »

Elle espérait surtout croiser sa maîtresse au cours de la balade, afin de lui montrer à quel point elle était une bonne chatte, et peut-être voir les vampires vanter ses talents. Elle laissa les deux femmes lui mettre son collier et attacher la laisse, puis elle se mit à quatre pattes et les suivit gentiment. Mélinda et Vanilla ne tiraient pas trop sur la laisse, elle pouvait avancer à son rythme, et de temps en temps se frotter contre leurs cuisses en miaulant doucement.

« Nyyyaaa. »

Sur le chemin vers la salle de fête principale, le groupe croisa peu de monde, à part quelques individus isolés ou des couples cherchant de l'intimité. Chaque fois qu'elle sentait un regard se poser sur elle, son cœur accélérait et elle sentait des fourmillements dans tous ses membres. Elle ne savait pas si c'était de la honte, ou au contraire de l'excitation, mais il y avait bien quelque chose. Tandis qu'elle descendait les marches du grand escalier, son corps tremblait et chauffait de plus en plus, dans l'anticipation de ce qui allait suivre.

Karuta entra à quatre pattes dans la salle de réception, tenue en laisse par Mélinda et Vanilla, et elle attira très vite de nombreux regards. Elle n'éprouvait aucune gêne puisqu'elle était ici selon les ordres d'amies proches d'Evangeline, mais plus elle voyait les gens l'observer, plus elle se sentait troublée. Dans sa tête, il était impossible que ce soit de l'excitation car elle ne pouvait pas avoir de désir autre que ceux que sa maîtresse lui donnaient, mais elle était sûre que son corps ressentait quelque chose. En attendant de comprendre, elle avançait calmement, au milieu de la foule, miaulant et ronronnant comme un vrai chat.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic

Tags:
Pages: 1 ... 3 4 [5]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox