Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Heureuse coïncidence (?)

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Jack Taylor

Humain(e)

Heureuse coïncidence (?)

lundi 28 mars 2022, 20:35:22

D’un pas alerte, mais tranquille, Andy déambule dans le parc de l’établissement depuis une bonne vingtaine de minutes. Il est plus de deux heures du matin, mais malgré tout il fait bon, probablement une quinzaine de degrés. Andy est habillé le plus simplement qui soit : jean, sneakers blanches et hoody brandé aux couleurs de l’établissement. De sa capuche rabattue sur son visage juvénile, s’échappe de jolies mèches blondes en désordre. L’ambiance est étrange, presque surnaturelle. Andy lui-même ne sait pas véritablement quelle est la raison qui l’a poussé à se réveiller en sursaut avec une érection monumentale, et à quitter son lit douillet pour se vêtir et se ruer à l’extérieur au lieu de - tout simplement - se branler et se rendormir, comme d’accoutumée. Son érection d'ailleurs n'a pas diminué et plus il s’éloigne du campus, plus l’excitation l’envahit, sans qu’il puisse en déterminer la source.

“Mmh.”

Andy jette un regard alentour, soucieux, avant de s’arrêter sous un chêne. Personne. Avec précaution, le jeune homme abaisse la tirette de la fermeture éclair de son jean vers le bas, avant d’extirper sa grosse queue veineuse, suintant déjà de pré-sperme laiteux qui coule sur la paume de sa main. Mais qu’est-ce que je suis encore en train de faire, se morigène-il, avant de ranger son chibre dans son boxer et de s’éloigner d’une centaine de mètres en grommelant. L’allée débouche bientôt sur une petite place, avec en son centre, une petite fontaine surmontée d’une sculpture de pierre. Il s’agit d’un point de rencontre pour les étudiants, qui déjeunent souvent alentour.

“Personne.”

Andy finit par s’asseoir sur un banc, face à la fontaine. De ses doigts cripsés, il agrippe son sexe à travers le tissu de son pantalon, incapable de réprimer ses pulsions. Son coeur bat la chamade, ses pupilles sont dilatées et il ressent un mélange d’anxiété larvée et d’excitation fauve, presque animale, à tel point qu’il redoute sa propre réaction si une élève - comme une joggeuse nocturne - venait à croiser son chemin. Inquiet, il passe en revue sa journée de la veille. A-il été drogué à son issu à quelque aphrodisiaque ? Peu probable. Sportif de haut niveau, Andy prépare seul, et particulièrement soigneusement ses paniers repas chaque dimanche pour le reste de la semaine. Sans vraiment s’en rendre compte, le jeune homme s’est affalé contre le dossier du banc, et ses doigts tremblant ont fait glisser son sexe gonflé en dehors de sa prison, avant de se refermer sous l’épais gland violacé pour commencer à la branler avec lenteur. Soupirant d’aise, le jeune homme frémit, les sens en éveil, appréciant le contact de sa paume rêche contre la douce peau de son vît moite. Les yeux mi-clos, l’esprit ailleurs, il caresse négligemment ses bourses pleines. Impatience. C’est bien de l’impatience qu’il ressent, mais pour quoi ?

Bien loin de là, à une dizaine de kilomètres, un noctambule invétéré, l’agent Taylor chausse également ses baskets. Mais à la différence d’Andy lui, est déterminé à évacuer son excitation sexuelle par une activité utile; la course à pied - deux masturbations successives n’ayant pas été suffisantes à l’endiguer. Au rythme de croisière qu’il a choisi d’adopter, il lui faudra néanmoins une bonne trentaine de minutes avant de croiser - éventuellement- le chemin d’Andy Prescott.

Rin Shibuya

Avatar

Re : Heureuse coïncidence (?)

Réponse 1 vendredi 01 avril 2022, 05:48:29

Cette nuit là, Rin voletait dans les alentours du lycée. Cela faisait plusieurs semaines qu’elle n’y avait plus mis les pieds, la faute à sa métamorphose en succube qui semblait pour l’heure permanente. A moins de mettre la main sur une aînée qui pourrait lui venir en aide, la lycéenne était officiellement portée disparue. Et mine de rien, le lycée lui manquait. Pas pour les cours, mais plutôt pour ses camarades. Oh, elle en voyait encore certains, ceux en qui elle avait le plus confiance, assez pour qu’ils ne divulguent pas sa situation problématique, mais ça manquait de fluides neufs tout ça à force.

Planant au dessus du parc de Mishima, elle entendit bientôt des bruits de pas précipités et jeta un œil en bas. Un des élèves interne semblait avoir du mal à trouver le sommeil et avait décidé de faire une balade nocturne. Il était pourtant 2h passé. Elle le suivit du regard jusqu’à un banc sur lequel il s’assît, et ne bougea plus. Tout du moins en apparence, car une délicieuse odeur de testostérone arriva jusqu’à ses narines. Aucun doute, il se branlait. Mais pourquoi sortir pour faire ça ? En plus il faisait froid, c’était un coup à chopper la crève. Bon d’accord, elle, elle est nue, mais c’est pas pareil, elle était une succube. Le froid ne l’affecte que très peu.

Discrète, sans un bruit, elle se rapprocha de lui. Un beau blond aussi basané qu’elle et doté d’un membre épais et long, en plus de son odeur des plus alléchantes. Elle l’observa se masturber en fourrant ses doigts dans son intimité, son visage une trentaine de centimètres au dessus du siens, mais à l’envers, de telle sorte que sa mouille coule non pas le long de ses jambes, mais plutôt de son buste.

- Hmm… Si je peux me permettre, c’est dommage de se faire plaisir tout seul comme ça. Tu veux de l’aide ? ~

Elle le regarda zieuter de tout les côtés à la recherche de l’origine de sa voix en rangeant son bazars, sans même penser à lever la tête. Enfin, jusqu’à ce qu’il ne sente sa mouille goutter dessus. Elle lui offrit un joli sourire espiègle, avant de basculer et se retrouver agenouillée devant lui, la tête entre ses cuisses. Peut être était-ce un de ses viewers et qu’il allait trouver un air de ressemblance avec la lycéenne disparue, mais c’était la première fois que Rin le rencontrait pour sa part.

- On va jouer un peu toi et moi. Si tu te fous a poil comme moi, je réaliserai le fantasme qui t’empêche de dormir. Ça marche ? Hi hi ♥


Répondre
Tags :