Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Capitaine Read

Humain(e)

Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

vendredi 06 mai 2022, 19:15:53

Voilà un mois que je voguais sur cette mer, cette nuit, nous avons dû subir une énorme tempête, plusieurs de mes hommes ont péris pour maintenant le navire à flot. C’est bien la première fois que je voyais ça, la mer s’ouvrait sous mon bateau pour essayer de l’avaler, je ne peux même pas dire la taille des vagues avec exactitude, elles voulaient seulement tout détruire. Le reste de mon équipage est épuisé, lessivé, nous avons perdu beaucoup de nourriture, des munitions, heureusement, il reste du rhum et ils peuvent boire pour oublier cette soirée, les amis perdus… Les dangers de l’océan, il faut apprendre à vivre avec, ça ne sera pas notre dernière tempête. J’espère quand même que nous pourrons rejoindre notre but au plus vite et rentré sans encombre, j’avais déniché une carte qui menait vers une île avec soit disant trésor. Je devais m’en assurer !

En attendant, je laissais le bateau avancer au ralenti, très peu de vent, je m’assurais seulement de ne pas dériver de notre but, mes hommes pouvaient se reposer et ce soir, nous organiserons une fête en la mémoire des marins. Ils avaient juste à profiter, j’étais dure, mais je savais me poser des limites pour ne pas enfoncer le bouchon. Je pouvais comprendre ce qu’ils ressentaient. Me tenant à la barre, je fixais l’horizon, quant au loin je commençais à voir des points noirs à la surface.

“Hmmm…”

Un grognement, je viens attraper ma longue-vue à ma ceinture pour la déplier et mieux voir ce que c’était, des morceaux de rafiot. Un qui n’a pas dû passer la nuit on dirait.

“Droit devant !”

Un marin me fait écho pour prévenir le reste de l’équipage beaucoup plus loin, nous allons nous y rendre il y a peut-être des choses à récupérer, et même des survivants même si ça, j’en doute fortement. Mes hommes déplient les voiles pour avancer plus rapidement sur cette mer calme, heureusement que le vent nous aide à avancer et qu’il ne faut pas sortir les rames. Je garde le cap, jusqu’à arriver dans les débris du bateau… Du bois flottant arraché par la force des vagues, des hommes la face dans l’eau sont déjà en train de nourrir les poissons. Le spectacle n’est pas le plus plaisant à regarder.

“Gardez l'œil ouvert, il peut y avoir des survivants.”

Mes hommes regardent de chaque côté du navire, moi de même, j’ai laissé la barre à un de mes suppliants qui manœuvre doucement et à bonne distance, avec ma longue-vue, je peux en profiter pour regarder plus loin.

“Ici, mon Capitaine !”

Un de mes hommes désignent un corps sur une planche qui flotte à la surface, nous avons du mal à savoir s’il respire ou si c’est le mouvement des vagues qui font bouger sa poitrine. J’ordonne d’aller le chercher, on ne sait jamais, si nous pouvons sauver une vie aujourd’hui, on aura autre chose à célébrer ce soir. Il faut de longues minutes pour aller le chercher et le remonter sur le bateau, le temps de descendre le canot et le remonter sans l’aide des poulies qui n’ont pas passé la nuit. Mes hommes déposent le corps au sol, sur le bois humide de mon navire. Sa poitrine se soulève doucement, il est encore en vie, mais il va peut-être lui falloir un peu d’aide.

“Allez me chercher de l’eau saine et des harengs pour lui redonner de la force !”

En attendant, je me pose à genoux à ses côtés, tapotant sa joue pour essayer de le faire réagir sans grande réussite. S’il n’y a pas le choix, je doute que mes hommes aient envie de le faire, je me penche en avant sur son visage pour coller mes lèvres aux siennes pour lui injecter de l’air. Mes mèches blanches retombent sur nos visages, cachant le spectacle à mes marins jaloux de l’étranger. Je recommence plusieurs fois la manœuvre, pour voir sa poitrine se soulever plus rapidement, il devrait bientôt reprendre connaissance à ce rythme. Je l’espère.

Ethan Grimm

E.S.P.er

Re : Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

Réponse 1 mercredi 18 mai 2022, 10:08:58

Je dérivais dans l'eau, sur un morceau de bois sur lesquels j'avais reposer ma vie. J'avais encore du mal à croire ce qui c'était passez. Je n'étais plus sur Terre, si j'avais entendu parler de ces autres univers par quelques indiscrétions, je ne me serais pas attendu à y venir. Et encore moins de la manière dont j'y suis arrivé...

---

Trois jours plus tôt

J'avais retrouvé l'ordure qui avait commander l'abus de ma fille, je comptais bien le couper en petit morceau et pour cela, je m'étais préparer, car celui-ci l'avait fait avec une visée précise, me connaissant. C'était surement un piège, mais je m'attendais à cela et m'était préparer.

Il s'agissait d'un vendeur d'oeuvre d'art, rare, un chinois au nom imprononçable... bref. J'avais trouvé sa boutique et préparer mon assaut, feignant de voir ses objets afin de me rapprocher de lesdits personnage, nous nous jaugions et parlions affaire, quand une nouvelle personne rentra dans son bureau. Il était habillé étrangement, vêtu d'une tenue riche, mais d'époque lointaine et il n'était pas chinois.

Ils se mirent à converser dans une langue que je ne reconnus pas et que je ne pus traduire, mais je n'appréciais pas être en plein milieu, me sachant viser. Comprenant que cela ne tournait pas rond, j'ai sorti mon revolver, mais tout est parti en vrille. Des chaînes apparurent de nul part et m'agrippèrent. Mes bagues enchantés qui aurait dû me protéger ne s'activèrent pas.

- Je suis désoler Monsieur Lenoble, mais il semblerait que vous m'ayez sous-estimé. Un cercle d'anti-magie vous empêches d'activer vos précieux artefacts.

- Enfoiré... Je le fusillais du regard, me demandant ce qu'il comptait faire avec moi.

Deux hommes en armures rentrèrent alors, c'était... Ils venaient d'où ? Le "noble" donna alors une somme d'argent au chinois. Me laissant dubitatif, j'étais... une marchandise ?!
Les soldats m’agrippèrent et un portail s'ouvrit. Je venais d'être vendu... Je n'aurais pas dû être surpris, mon pouvoir est très intéressant, mais je ne m'y étais pas attendu. Cet enfoiré m'avait fait venir jusqu'à lui pour me vendre !

On me tira de force, jurant et maudissant ce vendeur qui ne le savait pas... Mais qui était déjà mort. Car j'avais prévus que j'aurais pu me faire attraper, mais pas transporter ailleurs. Hors une bombe était caché sous le bâtiment et exploserai si je ne la désamorçais pas... A mon départ, elle exploserai !

La suite fut très flou... Traverser un portail... dimensionnelle ? Plus un sort pour dominer mon esprit me rendirent l'esprit confus. Je sais que j'ai été mis en prison, qu'on m'a pris toute mes possessions puis qu'on est parti en mer. Puis un orage à éclater et le bateau à couler.

---

Du sang séché collait à mon front et je portais une tenue tellement déchiré, qu'il aurait été difficile de savoir d'où je venais. Sans compter que je ne le savais pas moi-même. La seule chose qui donnait une idée du genre de vie que j'avais, c'était mes nombreuses cicatrices et tatouage sur le corps.

L'esprit dans les ténèbres, je sentis quelques choses de doux et chaleureux s'approcher et m'appeler à vivre. Ma poitrine se mit à gonfler et instinctivement, je me redressais, sur le côté, vomissant l'eau salée que j'avais avaler durant le naufrage.

J'étais faible, tremblant et les yeux rougis. Mes mains tâtèrent le sol, du bois, puis je m’étalais une nouvelle fois pour reprendre mon souffle, avant de remarquer que des personnes étaient autours de moi et me parlais, mes oreilles sifflaient et mon crâne me faisait affreusement mal. Ils n'avaient pas l'air méchant, mais portaient des tenues d'époques, mon cerveau se remettait lentement en marche, éloigner du sort qu'il avait reçu. Je n'étais plus chez moi.

Ma gorge sèche malgré l'eau bu, j'avais du mal à articuler quoi que ce soit. Toutefois, en bon équipage de marin, ils m'apportèrent à boire, malgré ma soif insatiable, je fis attention de boire lentement pour que mon estomac ne se retourne pas à nouveau. Tandis que je buvais, j'observais chacun. Il y avait une femme, mieux habillée que les autres. La seule d'ailleurs... C'était la capitaine ? ou la fille de celui-ci ? Voir une prostituée de voyage ?

- M... merci. Arrivais-je finalement à articuler à mes "sauveurs". Reste à savoir dans quoi je m'étais embarqués.

Capitaine Read

Humain(e)

Re : Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

Réponse 2 mardi 14 juin 2022, 00:49:09

Je me recule le sentant bouger, je l’aide à se mettre sur le côté pour qu’il puisse vomir toute l’eau qu’il venait d’avaler, tenant sa tête entre mes mains pour qu’il n'ait pas besoin de trop forcer.

“Vas-y… Il faut tout sortir !”

Sur ce bateau, on avait déjà tous faillit se noyer au moins une fois, on savait ce que c’était de reprendre conscience pour se vider devant les autres, ne pas savoir où l’on se trouve, d’avoir l’esprit dans le flou et de commencer à se poser directement des questions pour savoir si on est en sécurité ou en danger.

Entre temps, un marin arrive avec de l’eau pendant qu’un autre tient dans un tissu des harengs pour l’homme échoué. Se remettant sur le dos, je viens glisser la gourde d’eau saine dans sa main pour qu’il puisse boire quand il en avait envie. Je détache de ma ceinture un morceau de tissu que je viens tremper pour le bosser sur son front et le rafraîchir, je ne savais pas depuis combien de temps il était là, mais avec ce soleil de plomb, il a dû avoir chaud aussi.

“Allez mon gars ! T’es en sécurité ici !”

Je ne faisais pas dans le trafic d’humains, j’étais une chercheuse de trésor, je n’avais pas beaucoup d’ennemis sur ces eaux alors je n’avais pas trop d'inquiétude sur la nature de cet homme. Même si on voulait me voler mon butin je savais me défendre et le plus souvent on ne faisait aucun prisonnier, tous finissaient au fond de l’eau. Et que pouvait bien faire un voleur tout seul face à un navire comme le mien, même si la tempête avait réduit mon équipage on était quand même prêt à se battre en cas de danger… J’en apprendrai plus sur son histoire quand il sera remis sur pied.

Je dépose les harengs et lui laisse l’eau pour qu’il puisse reprendre des forces, me levant maintenant qu’il a repris conscience je n’ai plus besoin de lui faire du bouche à bouche. Je frotte mes genoux, mes boites claquent sur le bois pour le faire grincer, le bout de mon épée claque contre le cuir de mes vêtements.

“Je suis heureuse de t’apprendre que tu te trouves sur le bateau du Capitaine Read ! Le pourfendeur.”

Petite présentation rapide, en même temps, il n’y avait pas mille bateaux qui appartenaient à une femme. Et vu ma tenue beaucoup plus élaborée que celle des autres marins et mon chapeau, on ne pouvait pas hésiter longtemps, j’étais la capitaine !

“Quand tu arriveras à te remettre debout, on t’accompagnera dans ma cabine pour que tu puisses te reposer et que je te pose quelques questions !”

Je le regarde de toute ma hauteur, mes mains se posant sur mes hanches, j’allais quand même l’interroger avant de le laisser se déplacer tout seul entre mes hommes.

Ethan Grimm

E.S.P.er

Re : Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

Réponse 3 mercredi 29 juin 2022, 16:14:51

La "capitaine" m'aida à dégurgiter le surplus d'eau, afin de ne pas me noyer. Je pus boire lentement, n'oubliant pas mes connaissances, mon expertise en survie. Mon souffle reprenait petit à petit, alors que ma tête résonnait lourdement, une cloche aurait fait moins de bruit !

Celle-ci vient m'aider et je grimace à la douleur aigu qui transperce mon crâne lorsqu'elle nettoie ma plaie. Je pense que j'ai encore toute ma tête, mais mieux vaux prendre garde. Je grince quelques peu des dents en voyant le poisson, n'aimant pas franchement ça, mais je n'ai pas le choix, il me faut reprendre des forces. Déglutissant, je mache la chose et fini par l'avaler, me retenant de vomir. Est-ce le goût ou ma tête qui me donne cette envie de relan ? Enfin bref... j'arrive à supporter cela et me remets petit à petit.

L'équipage m'observe, calme, mais prêt à dégainer, néanmoins, personne ne me semble être du genre à tuer pour le plaisir ou s'amuser, et j'apprends enfin le nom de la femme, qui est bien la capitaine.

- Ethan. Prisonnier de guerre. Me présentais-je, je n'étais pas en condition pour penser à une histoire, alors je restais au plus proche de ma situation pour ne pas commettre d'impair.

On attendait que je sois en meilleur état, presque nue à cause des flots de l'eau, et de ma capture, je n'avais que des morceaux de vêtements déchirer et plus mes anneaux magiques, j'étais sans-défense. Alors autant me montrer coopératif !

Après cinq bonnes minutes, bien que tremblant et la tête en ébullition, je pus me redresser. J'avais du mal à marché droit et ma tête claquait encore, n'arrivant pas à suivre les propos, deux hommes me soutinèrent pardessous les épaules et me trainèrent plus qu'autre chose, dans la cabine du capitaine. N'ayant rien sur moi, ils ne craignirent pas une quelconque lame caché. Puis je fus poser sur le lit, évitant de m'allonger, sinon j'allais dormir, je plaquais mon dos au bois du bateau pour regardé la femme.

- Posez... vos questions, j'y répondrais... comme je peux. Je ne cherchais pas à me faire plus fort que je ne l'étais en cet instant. Ce serait une perte d'énergie et face à une femme capitaine, jouer des gros bras, pour quelqu'un se battant déjà pour sa place ne serait pas forcément des plus bienvenue.

Mon souffle se calmait, mon torse se gonflant plus naturellement, seul mes yeux se refermait trop vite, marquant ma fatigue, mais je devais la repousser encore un peu pour répondre à ces demandes. Si j'en profitais de trop pour abuser d'une hospitalité qui me serait retiré, le retour de bâton n'en serait que plus dure. Alors soyons cache !

Capitaine Read

Humain(e)

Re : Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

Réponse 4 dimanche 14 août 2022, 20:08:26

Je le regardais pendant qu’il se remettait de ses émotions, il prit le temps de me dire son prénom entre deux crachats d’eau de mer en me signalant qu’il était prisonnier de guerre au passage. Intéressant je prends note. Je renvoie quelques-uns de mes hommes à leurs occupations, il n’y a pas besoin d’y avoir autant de marins autour du naufragé. Il a besoin de profiter de l’air, enfin il n'y en avait pas beaucoup comme on faisait du sur place depuis un bon moment. Je gardais seulement deux marins avec moi, qui venaient servir de garde du corps si ce fameux Ethan venait à se rebeller.

Le temps passait tranquillement sans un bruit, je ne disais rien pour ne pas le brusquer, il ne devait pas avoir les idées bien claires alors j’évitais d’en rajouter encore plus. En attendant je venais sortir mon couteau qui était à ma ceinture pour me curer les ongles, ce n’était pas facile d’être une fille sur un bateau. Et après des longues minutes le naufragé trouva la force de se lever, je fis signe à mes hommes d’aller le soutenir pour l’aider à marcher. Je prends les devant pour rejoindre ma cabine, ouvrant la porte avec mon trousseau de clé qui était caché dans ma veste.

“Mettez-le sur mon lit.”

Les deux hommes le déposent doucement sur le lit pour ne pas lui donner encore plus envie de vomir, pendant que je tire une chaise pour m’installer en face de lui.

“Ramenez l’eau et le poisson s’il en veut encore !”

Il faut peu de temps pour que ma requête soit validée, à côté du naufragé se trouve de quoi se restaurer et surtout reprendre des forces.

“Te poser des questions maintenant ? Je ne crois pas… T’as la tête d’une créature des abysses, tu vas déjà reprendre des forces, te reposer comme il se doit avant qu’on se parle sérieusement. En attendant tu ne vas pas sortir de ma cabine, comme ça, on va éviter des problèmes.”

En clair, cela voulait dire, éviter de récupérer une arme sur le bateau pour se retourner contre moi principalement.

“Tu auras le temps de faire le point sur ce qui t’es arrivé ! En attendant je vais te parler un peu de mon équipage… Déjà, sois rassuré, nous n’allons pas te tuer, ou te torturer si nous n’en n’avons pas l’utilité. Nous sommes en alliance ou en conflit avec personne, je suis une solitaire. Je suis simplement à la recherche de trésor pour les revendre après…”

L’argent, les bijoux, l’or montré que je suis une grande pirate en devenant la plus riche.

“Hier, nous avons subi une grosse tempête, nous avons perdu beaucoup d’hommes, de la nourriture, des munitions, c’est pourquoi je laisse mes hommes se reposer pour quelques jours.”

Je m’arrête un instant pour me lever de ma chaise, déposant mon ceinturon sur mon bureau et posant mes fesses sur le rebord ensuite.

“Pour te sentir mieux, tu devrais enlever ce que tu portes… C’est encore humide, l’eau de mer à attaquer les tissus et ta peau, je regarderais pour soigner tes blessures et te trouver des vêtements après.”

Ça pourrait sonner comme une question, mais en réalité c’était plus un ordre pour son bien !


Répondre
Tags :