Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori] | Terminé

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry
Inscrivez-vous

Héraclès

Créature

Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori] | Terminé

lundi 18 janvier 2021, 15:37:41

Il faut travailler.

J'me lève de mon lit de ce petit studio misérable où j'dois tout faire dans la même pièce. C'est le bazar et bien évidemment que j'veux pas tout ranger, ça sera pour une autre fois. Qui sera reporter une autre fois, et ainsi de suite. Les stores sont presque fermés, une lumière tamisée cache évidemment ce ravage pour relativiser sur le bordel que c'est. Un soupir me prend en repensant à ma situation.

Et j'en ai un peu marre. Pourquoi ? Parce que c'est au jour le jour que j'dois survivre. Pas foutu de décrocher un emploi, j'dois me donner un peu partout pour essayer de bouffer quelque chose. Bien sûr, mes besoins sont plus élevés que la norme si j'veux pas mourir ou être sous-alimenté.

Mon corps est peut-être infatigable, mais pas mon esprit. A travers le temps et l'usure, il se ratatine et visionne certaines idées négatives. L'abandon, le lâcher-prise, la reddition.

Des conneries que j'aimeraient balayer d'un revers de la main. J'peux jeter un bus sur plusieurs dizaines de mètres mais ça... Ca nous colle à la peau comme une gangrène qu'on ne peut pas amputer. Mais comme j'disais...

Il faut travailler. J'ai l'intime conviction que ce n'est qu'une épreuve à passer et que la lumière du soleil viendra frapper ma vie terne et ombreuse. Aujourd'hui, j'me suis inscris dans les boulots divers du journal pour proposer mes aides scolaires à domicile. J'sors des études, et j'peux aider les classes inférieures. Ca me changera des boulots physiques, mais aussi surtout parce qu'il y a pas de boulot de libre à ce niveau en ce moment. Alors faut se rabattre sur autre chose. Aurevoir les tenues dégueulasses de chantier pour mes vêtements quand même beaucoup plus confortables, que j'm'envole dans les alentours de la ville suite à un contact d'une famille qui demande mes services pour leur fille. Un pantalon cargo, des boots en cuirs pour tenir mon poids, et un t-shirt gris qui n'est pas censé me mouler autant que ça. Armé de mon sac à dos et des fournitures que j'avais gardé depuis mes études, j'utilise le GPS de mon téléphone pour trouver l'adresse évidemment en vol d'oiseau.

Le plan défile un relief de la ville. Une belle ville. En tout cas j'préfère son côté lumineux. Pas forcément parce que j'suis dans un déni de refuser son obscurité. Mais j'suis convaincu que personne n'est foncièrement mauvais ici. Juste que parfois, les choses nous dépassent.

J'arrive sans mal aux banlieues. J'trouve la boite aux lettres correspondante à la maison et m'approche de la porte. J'déglutis, tousse pour être sûr d'avoir ma voix sans la dérailler et toque avec le dos de l'index délicatement pour éviter de pulvériser le battant...

Allez, c'est juste des devoirs, de l'argent facile.

« Modifié: jeudi 25 mars 2021, 16:37:24 par Héraclès »

Hiyori Azuka

Humain(e)

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 1 lundi 18 janvier 2021, 15:56:49

Je peste en me réveillant ce matin, assez grincheuse sur l'instant. Je peine à me calmer et me détendre sous la douche, avant d'avaler quelque chose vite fait, pour ensuite commencer à préparer mes affaires.

C'est frustrant de devoir travailler le week-end, après une longue semaine de travail, mais à coté, il y a clairement le dégoût que de penser ramener un mauvais bulletin à la maison en fin de trimestre qui prévaut.
Je me suis emmêlé les pinceaux, lors de mon précédent devoir maison et j'ai récolté une note plus que moyenne, tranchant avec ma moyenne générale somme toute plus qu'honorable et ça m'énerve grandement. Clairement, je veux ramener un meilleur bulletin à ma mère, qu'elle soit fière de moi et n'aie pas d'avantage à regretter ses choix de carrière, pour passer plus de temps avec moi.

C'est pour ça que j'ai fait une discrète petite annonce d'aide aux devoirs à domicile, tout en m'assurant que la domestique s'absente deux bonnes heures supplémentaires et que ce soit un créneau où ma mère est au travail. Pas question que l'on me voit réviser avec de l'aide, question de fierté.

Finalement, quelqu'un toque à la porte et je gage que c'est la personne qui a répondu à mon annonce et je me précipite pour ouvrir, un peu essoufflée:

- Enfin, vous avez six minutes et quar... quarante secondes de retard...

Je bloque complètement devant la carrure massive de la personne me faisant face, me dépassant clairement de plusieurs têtes... Même si je suis habituée à être plus menue et petite que les filles de mon âge, je ne m'attendais pas à une telle différence de taille et de carrure...
Je tourne la tête rapidement à gauche à droite: avec un tel gabarit, je peux avoir comme "alibi", aux yeux des voisins, que ce soit un ouvrier venu faire des travaux.

- Bon entrez et installez-vous au salon, deuxième porte à votre gauche, je vais rapporter quelques boissons.

Tâchant de ne pas oublier les bonnes manières, je réajuste et époussette ma tenue, avec un short gris, un tee-shirt à manches courtes rouge bordeaux, des chaussettes longues blanches et mes chaussons bleu foncé, lissant ensuite ma tignasse blonde tombant en cascade dans mon dos.

Je ramène une carafe de jus d'orange et deux verres au centre de la table et m'installe en face de mon "professeur", crispée et tordant un peu mes doigts en baissant la tête, clairement gênée d'avoir à le faire venir comme ça:

- Hum... déjà, merci infiniment d'être venu aussi vite; je sais que j'ai posté cette annonce assez tardivement et je désespérai d'avoir quelqu'un qui vienne.

Héraclès

Créature

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 2 lundi 18 janvier 2021, 17:42:56

La porte s'ouvre, j'me raidis et essaie de m'armer d'un sourire convaincant.

Raté.

Apparemment j'suis en retard, mais dans sa phrase j'vois que ça ne la dérange plus, ou pas plus que ça. On se toise pendant quelques secondes. J'peux comprendre que je l'effraie. Et pis... C'est un vrai petit bout de fille. Et toute mignonne en plus; des prunelles améthystes dont ses jolis traits et sa peau porcelaine sont encadré d'une chevelure d'or qui tombe en cascade jusqu'à la chute de ses reins.

Les parents on fait du bon boulot. Elle zyeute à gauche et à droite. J'fais pareil du coup, l'impression d'être avec un indic qui détient des informations secrètes dans une affaire criminelle. A moins que les parents ne sont pas au courant...? Non, pour des devoirs, quand même, forcément que si. Ils devraient en être fier d'ailleurs. Elle annonce ces directives. Amusant d'ailleurs. Mais ouais, techniquement, c'est mon patron.

- B'jour, ça marche. j'suis Héraclès. Tu peux m'appeler Héra.

J'entre dans la piaule et franchement ça donne envie d'avoir la même. J'sifflerais si j'pouvais mais j'me réserve le commentaire pour moi. J'suis la direction indiquée et m'installe à la table du salon. La chaise grince sous mes cuisses robustes, mais ça va, pas de casse. De quoi boire finit sur la table, que j'remercie d'un signe de tête. A l'aise dans ses vêtements, ma mâchoire se serre à la vue de ses chaussettes haute qui dessinent ces petites jambes.

Elle va devenir une très jolie femme, à n'en nulle douter. Bref, au boulot. J'lève une main, paume ouverte, dans sa direction en prenant une voix agréable. Rauque, dans un vrombissement puissant mais dans un ton qui je l'espère sera le plus doux possible.

- Avec plaisir, j'espère pouvoir être utile.

J'pose mon sac en sortant mes affaires, en particulier un grand cahier de brouillon et de quoi écrire avec un petit PC portable pour bosser sur internet si besoin.

- Allez, essayons de faire de notre mieux, tu peux me montrer tes cours et voyons si on peut améliorer tes lacunes, si t'en as bien sûr.
« Modifié: lundi 18 janvier 2021, 18:15:05 par Héraclès »

Hiyori Azuka

Humain(e)

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 3 lundi 18 janvier 2021, 18:36:16

Un long silence se fait entre nous deux, alors que je ne peux m'empêcher de contempler le corps bien bâti de mon "invité", avant de secouer la tête mentalement, pour me remettre les idées en place:

- Hum... d'accord... Héra...
Oui, je l'espère aussi, parce que... eh bien... disons que j'ai fait des étourderies ridicules dans mes derniers examens et je ne veux pas que ça se reproduise.


Autant aller au vif du sujet dès maintenant, parce que je ne sais pas trop combien de temps va durer cette séance, mais je préfère en tirer tous les enseignements possibles, pour rentabiliser l'argent investi dans tout ça.

- Donc... j'ai eu surtout des problèmes sur les langues et la conjugaison... J'ai bêtement interverti des temps sur ma dictée et je n'arrive plus à me les remettre en tête... Attendez... voilà les copies...

Je récupère dans un coin de table mes examens que j'avais rassemblé d'avance, avant de les ramener à Héra et les poser devant lui, me penchant dessus, pointant quelques passages où j'ai eu le plus de mal.

Héraclès

Créature

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 4 lundi 18 janvier 2021, 21:31:35

J'pose lourdement mes coudes sur la table alors qu'elle commence à me regarder. Encore, et en détail. De jolis yeux. Une jolie bouille. Le genre de joli truc qui faut pas tenir longtemps en face de moi. Visiblement elle revient sur terre et de mon côté j'plisse les yeux pour rester concentré.

Actuellement, une tension vient raidir ma colonne. Pourquoi ? Parce que ça fais longtemps que je n'ai pas toucher une femelle. Nous sommes que tout les deux, et mes sens vont s'arrêter sur des détails à la con mais qui m'envoient des signaux dans le cerveau. Son haleine dégage des fragrances, elle sent bon, ses mèches volatiles viennent s'enfuir par-dessus l'épaule. J'peux entendre la friction de ses chaussettes et de son short contre sa chaise. Mes poils s'hérissent.

Stop, on arrête le tir.

J'déglutis et me concentre sur ses lèvres. Non, ça aussi c'est une connerie. Alors j'ouvre le PC pendant que mes oreilles écoutent sa voix. Mielleuse et douce. Merde, ça aussi c'est pas bon.

Pourquoi diable on agite une petite sucrerie sous mes yeux ? J'veux juste de l'argent, merde.

- D'accord. On va essayer de regarder ça.

Les cours, pas elle. Hein. Les papelards finissent sur la table et j'essaie de lire ses exam'. Des maladresses finalement, des choses facilement corrigibles. J'reste silencieux quelques minutes pour lire clairement en détails ses réponses et essayer évidemment de créer en tête une méthodologie d'apprentissage pour aujourd'hui afin de lui donner un coup de main. Mais son corps penché dans ma direction ne m'aide pas. La cinquième pulsion que j'envoie chier en moins de 3 minutes. Allez, Héra, t'es solide, bon sang.

J'tousse.

- Bien. On va reprendre point par point tes fautes. Tes parents ne sont pas là?

La question me trahis. Allez, dis moi oui, que j'fasse pas de bêtises.

- On peut partir sur une autre dictée en appuyant tes lacunes et comme ça tu pourras intégrer correctement tes connaissance sur le sujet. J'vais taper un truc sur l'ordi, ça te laisse le temps de te relire.

Et ainsi j'm'échappe de nouveau derrière l'écran loin de ces phéromones enivrantes.

Pour l'instant.

Hiyori Azuka

Humain(e)

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 5 lundi 18 janvier 2021, 22:41:01

Alors que je me pose à coté de Héra et me concentre un temps sur mes copies et explications, je bloque sur quelque chose, qui me fait lever les yeux vers l'homme baraqué à mes cotés... Il dégage une odeur... assez forte... et je peux d'avantage voir son corps puissant, avec des pectoraux semblant si... bien formés... C'est clairement au-delà des torses nus que j'avais pu entrapercevoir au club de kendo, dans les vestiaires, avec mes ainés...

Je bloque un temps, avant de rougir furieusement, constatant que mon regard s'est perdu bien longtemps sur le torse de Héra et je tâche de me recentrer sur le travail:

- D'accord, on peut partir sur ça et... Mes parents? Oh, mon père est à l'étranger et ma mère est au travail; nous sommes heureusement tous seuls ici.

Oui, heureusement que mes parents ne sont pas là: je ne saurais pas admettre le fait que j'aie besoin de cours à domicile, alors que j'avais choisi de partir à l'école publique, pour justement arrêter les cours à domicile et rencontrer du monde.

J'acquiesce d'un signe de tête:

- Oui, bien sûr que l'on peut partir sur ça, ce serait parfait et ça permettrait de voir plus facilement mes fau... ah!

Commençant à ramasser mes fiches, il y en a quelques unes qui tombent et s'éparpillent au sol derrière moi. Pestant et grommelant légèrement, je me retourne et détourne de Héra et me baisse, inclinant simplement le haut du corps, pour récupérer les fiches par terre.
Bor... Mince et mince, je suis tellement empotée là!

Héraclès

Créature

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 6 mardi 19 janvier 2021, 01:19:51

Sa première réponse sonne comme la dernière sécurité que mon esprit vient de sauter pour le bien de cette jeune fille. Pas de parents, elle, moi, nous, seuls, ici, maintenant. La bavure, j'me retrouver piégé par mes envies avec elle sur un plateau d'argent. Bien évidemment, elle n'a aucune chance... Et je ne peux plus supporter encore son regard qui en dit long, un regard pas si chaste, au contraire. Un regard qui a envie, et le mien transpire cet appétit au centuple.

- D'accord, je vois...

J'retourne sur mon PC et une dégringolade de papiers m'extirpe de ma besogne pour finalement tomber nez à nez devant cette petite croupe penché vers moi. Un grognement bestial m'envahis, mes pupilles se dilatent, mon nez veut renifler cette chair fraîche. Et vient balayer d'un revers de la main toute bonne conscience. Vraiment dommage pour elle.

Je me relève de toute ma masse alors que mon ombre engloutis ton corps encore occupé à ranger.

- Tes parents t'ont jamais dis de pas faire entrer d'inconnus à la maison...?

Un grognement prévient une prise violente à ta taille pour te garder à l'envers et enfoncer mon nez dans ton shorty dans une inspiration de féminité vulgaire. Qu'est-ce que tes orifices sentent bon... Ton corps beaucoup plus petit; une énorme et dangereuse bosse se dévoile devant tes yeux, déformant mon pantalon. Te tenant d'un bras, j'ouvre le froc pour laisser échapper un miasme chaleureux d'une odeur entêtante qui agresse tes narines alors que j'déchire ce short sans le moindre soucis, puis ta culotte pour dévoiler ce sexe poisseux que j'respire encore à plein nez...

- Rah, depuis le temps que j'en rêve...

Mon pantalon ouvert, mon mandrin bringuebale encore paresseusement sous ton nez, à moitié décalotté, dont les veines pompent mon sang au rythme des battement de mon cœur qui tambourine ton torse blotti contre le mien, le sang te montant à la tête, les cheveux suspendu et chatouillant mon sexe, réagissant dans des pulsations vulgaire qui dégueulent négligemment du pré-sperme. Une vraie libération.

Mon bras te maintient en cage, dans une compression musclée qui plie ta colonne dans un désir simple mais évident.

Te briser.   

Hiyori Azuka

Humain(e)

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 7 mardi 19 janvier 2021, 19:31:55

Alors que je suis occupée à ranger le bazar que j'ai mis par terre, j'entends soudainement un étrange bruit dans mon dos, comme un grondement... et c'est quoi cette ombre massive qui semble m'engloutir?

- Que... Hein?

Je me fais soudainement saisir et retourner en moins de deux, me laissant à peine le temps d'échapper un mélange de couinement et de cri de surprise.
Je gigote et me débat comme une damnée, mais la prise solide de Héra me bloque complètement, chose qui ne me surprend pas du tout... et sa réflexion me vexe profondément.
C'est vrai que... je n'ai pas l'habitude d'inviter des gens à la maison et concernant les professeurs à domicile, c'était surtout mes parents qui s'occupaient de ça et... peut-être qu'il faisant attention à certains détails auxquels je ne prêtais pas attention?

Je suis sur le point de crier tout ce que je peux, pour essayer d'alerter les voisins, lorsque je vois soudainement un monstre de chair apparaitre devant moi, me coupant net dans quelque entreprise que j'espérais accomplir...
Que... Qu'est-ce que c'est que... cette verge?!? C'est... tellement énorme... et si proche de mon visage, qui rougit furieusement.
Je frissonne et laisse échapper un gémissement de surprise, lorsque le visage de Héra s'enfuit dans mon sexe, complètement à sa merci. Il semble tellement... en manque? Que... Qu'est-ce qui se passe à la fin?!? Je suis tombé sur un prédateur sexuel?

Je reste muette de stupeur, comme si j'avais perdu ma langue ou toute volonté de combattre, cette verge si... grosse et puissante tressautant devant moi. Le souffle court, comme un automate, je ne lâche pas le membre viril du regard... avant de me rendre compte que j'avais "docilement" penché la tête vers ce monstre de luxure, soufflant légèrement sur ce gland à moitié apparent, l'odeur si forte et malodorante... et ce pré-sperme si abondant au bout...

Je sens une douleur grandissant dans mon dos, alors que je me rends compte qu'il serre si fortement mon corps?!?
Je me réveille et secoue la tête, gigotant sans vouloir mon intimité sur le visage du mastodonte:

- Arrêtez! Vous allez me... me casser en deux! Pitié! Je ferrai tout ce que vous voudrez, mais... ne serrez pas aussi fort alors!

Héraclès

Créature

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 8 mardi 19 janvier 2021, 21:24:08

Evidemment elle se débat comme elle le peut, sans surprise, rien ne se passe. Mais ses débattements ne me font pas changer d'avis sur l'envie avide de la démonter pour me calmer une bonne fois pour toute en attendant la prochaine fois... Hurlement après hurlement, puis... Plus rien?

- On a perdu sa langue ?

Puis j'me rends compte que mon plan fonctionne à merveille, briser l'esprit avant le corps. Mon bras se relâche avant de détacher un sourire carnassier alors que mon souffle chaud s'échoue sur ses lèvres.

- Tout ce que j'veux? Vraiment?

Finalement, autant faire les choses plus proprement. La retournant à l'endroit comme une peluche face à moi, je la laisse glisser contre mon corps, sa tête finissant à mon nombril. J'saisis ma queue d'une main avant de la poser sur son visage alors qu'elle n'a presque pas besoin de fléchir les jambes. Mon autre main tient en cage son crâne d'une poigne dangereusement ferme. Un crâne que j'pourrais écraser si l'envie me prenais.

- Tu vas lustrer cette queue comme si c'était la meilleure friandise du monde.

Sur ces mots j'envois son visage contre mes burnes duveteuses pour lui faire prendre une inspiration de virilité forcée pour mieux la frotter contre ma toison pubienne de manière humiliante et lui faire entrer dans son crâne que c'est moi qui décide.

- Sinon, tu finiras paraplégique. Toujours pire que de ruiner tes orifices pour mon plaisir, non?

Mes deux pouces écartent ses joues pour enfoncer mon gland poisseux entre ses mâchoires qui s'écartent difficilement avant d'imposer mon rythme en attrapant sa tête qui disparait entre mes mains. Cognant le fond de sa gorge pour d'abord la malmener, j'en profite pour sentir cette langue caresser mon frein si sensible qui fait dégueuler des salves de pré-foutre déglutis de force. Tellement serré, chaud et humide, le pied.

Alors pendant de longues secondes je lui ramone la cavité buccale pendant que mon sexe gonfle à l'intérieur. A ce moment, je desserre l'étreinte avant de lui laisser le champ libre...

Hiyori Azuka

Humain(e)

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 9 mardi 19 janvier 2021, 21:42:27

Je tremble en me retrouvant face à son énorme pieu de chair, qu'il pose nonchalamment sur mon visage, me faisant sentir sa forte chaleur et tension.

- Je... Oui... Oui je ferrai... ce que vous voulez...

Comme une poupée docile face à ce monstre, il commence brutalement à me guider et je me retrouve bien vite la tête dans sa toison puante de sueur, me faisant puissamment gémir et frémir. De la cyprine s'écoule inconsciemment de mes cuisses, alors que tout mon corps semble brûler de l'intérieur, comme un volcan. Même si cette situation m'effraie... je sens aussi une grosse bouffée de chaleur familière m'envahir, mais si forte... Je ne savais plus réfléchir posément à la situation et je ne voyais plus que cet homme... si grand... si viril... face à moi...

- D... D'accord... Je vais le faire...

Je tremble alors que son sexe s'enfonce dans ma bouche, écartant ma bouche et ma mâchoire si fortement... Le goût est aussi fort que l'odeur... si entêtant... si enivrant...
Je gémis longuement, caressant son sexe de ma langue sous le plus d'angles possible, comme si je voulais le nettoyer... non, plutôt goûter et déguster chaque centimètre-carré de sa virilité... En quelques instants, je suis devenue... complètement accro...

Il interrompt finalement sa prise, un gros filet de bave reliant ma bouche à son épais pieu de chair, me laissant toute tremblante, les cuisses internes poisseuses de cyprine et les yeux pétillant et presque vitreux, comme si j'étais un zombie.
J'empoigne son sexe et je le masturbe fermement sur toute sa longueur, laissant courir ma langue tout le long de sa colonne de chair, enfouissant de temps à autre mon visage dans sa grosse paire de testicules, léchant et suçotant ces dernières de temps à autre.
Je continue de trembler légèrement, mais je ne sais même plus si c'est de la peur... ou une forte excitation...

Héraclès

Créature

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 10 vendredi 22 janvier 2021, 00:06:03

Soumise, docile, apprivoisée. Des qualificatifs bien dégradants pour une petite gamine qui n'a rien demandé. Mais ma libido, demande ça, il demande plus que ça. Et c'est que le début. Mes violences ont l'air de l'avoir fais changer d'état et j'me surprends à constater que son regard était loin d'une fille apeurée. Certes, fébrile et tremblante, mais qui cache une excitation sous-jacente. Un sourire carnassier déforme mes traits derrière un regard dur et impitoyable. 

Sa langue m'arrache des souffles de plaisir alors qu'elle se balade et réclame chaque millimètre de ma lourde queue qui se dresse et gonfle et enfle en pompant mon sang avec de grosses veine dégueulant régulièrement un pré-foutre gras et brulant. Ses gémissements m'excitent autant que son massage parfait. Ses petites pognes se décident de me branler allègrement avec une poigne franche et même avec entrain.

Sa langue continue sa danse, et d'un geste humiliant, j'tapote sa tête comme si j'le faisais à un clébard qui a bien respecter son maître.

- Et bah tu vois, quand tu veux... Tu te débrouilles comme une vraie perverse en chaleur.

Sa tête cherche encore un réconfort crasseux de mes burnes collantes alors que ma main continue de se balader dans sa crinière, réconfortant mon nouvel animal de compagnie câliner mon membre avec sa langue qui m'arrache des salves de plaisirs dans le bas-ventre. La pression monte, mais pas suffisamment bien sûr. Il faut peut-être remédier ça en m'installant confortablement. J'l'attrape par les cheveux avant de traîner son p'tit corps vers un fauteuil en cuir, sans doute celui de son père. J'm'y affale dessus avant d'écarter mes énormes et puissantes cuisses alors que j'ai toujours mon nouveau jouet entre les doigts que j'empale sa bouche d'une verge raide, noyé d'un coulis de bave. Agitant sa tête de haut en bas, j'utilise sa boite crânienne comme une vaginette sans me soucier de ses respirations ou des déglutissions forcées de ma pré-semence. Mais l'odeur de sa mouille m'arrive enfin au nez...

- On a quelques envies, petite chatte en rut ?

Bien sûr, ma lourde main calleuse la maintient en gorge profonde quand j'pose la question. Mais j'reprends ma besogne vulgaire et grossière en acharnant et déformant sa cavité buccale en malmenant sa tête dans un rythme sauvage, tout en avançant le bassin ponctuellement pour lui broyer davantage la gorge. Les bruits sont particulièrement odieux et infames alors que c'est le nirvana sur mes bourses, un déluge de fluides qui imbibent le fauteuil comme mon pubis alors que les lèvres de cette petite femelle rougissent à mes ardeurs. Et parce que les changement de vitesse sont toujours aussi bandants, j'attrape sa longue tignasse en queue de cheval pour mieux apercevoir son regard embué par l'excitation.

- Fais moi jouir dans ta bouche.

J'm'affale encore plus, laissant ma sueur perler sur le cuir, le regard de côté pour voir mon phallus ventousé par sa petite bouche et profiter égoïstement du spectacle.
« Modifié: vendredi 22 janvier 2021, 00:18:49 par Héraclès »

Hiyori Azuka

Humain(e)

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 11 vendredi 22 janvier 2021, 00:36:37

J'étais comme dans un brouillard, mon esprit embrumé semblant juste concentré sur une seule chose: le plaisir ardent envahissant mon être. Je ne sais pas si c'est de l'instinct de survie, de la peur ou juste... un fort désir de d'avantage goûter et découvrir ce corps massif et transpirant... oui c'est sans doute cette dernière hypothèse la plus probable...
C'est soudain... mais je me rends finalement compte que j'ai complètement cédé en peu de temps: mon corps et mon âme... sont complètement dédiés à ce monstre de chair et de luxure...

Alors qu'il me rabaisse comme un animal, en me tapotant la tête comme un chien obéissant, je rougis soudainement, lançant un regard plus rassuré à Héra: là encore la situation ne devrait pas s'y prêter, mais que voulez-vous? Je suis très sensible aux compliments... même si on me complimente sur le fait d'être semblable à un animal en rut...

Soudainement, il enfonce son sexe puissamment dans mon gosier, me faisant fortement frémir et gémir bruyamment et baveusement; jamais ma gorge n'avait été emplie à ce point... et je sens la cyprine gicler de mon intimité sous cette féroce intrusion pénienne.
Manipulant ma tête comme une poupée, il ravage ma bouche de sa grosse verge, me laissant pleinement sentir, goûter de ma langue, baver copieusement sur son sexe... et je ne fais rien pour me débattre, complètement sonnée par le plaisir ravageant mon être.

N'ayant aucunement marge de manœuvre ou de parole, je peux juste glisser mes mains vers ses gros testicules et les masser, les caresser comme je peux, en guise de réponse à sa jouissance...
Très clairement, jamais de ma vie je n'ai ressenti un plaisir aussi rapide et intense... J'ai vraiment l'impression d'être sexuellement plus détraquée que ma mère sur cette histoire...

Héraclès

Créature

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 12 vendredi 22 janvier 2021, 02:06:51

Et ainsi, regardant un visage rougit par l'excitation de se faire empaler la gorge, que ma pipe dure et défile à travers de longue minutes de ramonage. Le sol est enduit d'une flaque visqueuse de nos fluides et ma petite suceuse continue docilement de garder le rythme alors que mon gland gonfle à l'intérieur.

Malgré les limites de la physique, une bonne partie de mon sexe est rangé dedans, une bonne moitié qui se retrouve lubrifié et tété par cette vulgaire bouche qui subit la friction brulante des vas-et-viens. Impossible de savoir si elle est toujours parmi nous, mais j'ressens de plus en plus de cette mouille qui commence à me faire perdre la tête. L'orgasme commence à monter alors que mes mains continuent de faire traverser la gorge d'un empalement coup sur coup, empoignant sa crinière comme une vulgaire esclave sexuelle qui n'est bonne qu'à ça.

Mon corps brûle de plus en plus, m'envoyant des bouffée de chaleur, tremblant sur l'arrivé imminente d'une éjaculation explosive. Voyant que ça arrivait vite, j'me redresse, me pivote avec sa tête entre mes jambes pour la faire bloquer contre le fauteuil, et bourriner sa gorge de grand coup de bassin qui m'en fait ouvrir la bouche. Mon gland se fait stranguler par l'étroitesse du couloir buccale qui a prit quand même le moule de mon engin, alors que mes hanches envoie bestialement des à-coups insupportable pour la laisser respirer.

La pression monte, mon corps se crispe, pis j'bloque le bloque le bassin dans une gorge profonde alors qu'une immense décharge traverse mon frein et déverse des immenses jets de spermes, pompés par les veines et pulsé par mon palpitant dans un feule presque inhumain. Trop de liquide dans le gosier et plus d'air, la compression de tout ceci fait expulser une grande partie à l'extérieur, lui engluant une partie du visage, mon bas ventre et le reste de son corps pour agrandir cette flaque au sol. Saisissant mon pénis d'une main, je la bifle quelque fois pour la récompenser de cette merveilleuse et odieuse pipe avant d'essuyer tout ce foutre gras et puant du visage pour lui pincer et lui tapoter les joues.

- Gentille petite chatte. En parlant de chatte...

Je la soulève bien haut pour avoir sa petite fente sous les yeux et sous le nez.

- Assis-toi sur mes épaules.

J'lui laisse pas vraiment le choix en prenant une jambe que j'pose sur mes larges clavicules. J'inspire toute cette mouille d'une grande bouffée d'air avant d'aller mieux dévorer sa vulve de grand coups de langues écartant ses lèvres et écrasant son clitoris avant de chercher les bords de son orifice en aspirant l'intégralité de son sexe et boire en grand gorgée toute cette mouille qui allait être gaspillé... Dans un claquement de lèvres vulgaire, j'retourne à la table en la laissant chuter à plat ventre sur le meuble, envoyant des giclures de foutre au passage. J'rapproche sa croupe contre mon sexe, qui frotte contre toute sa petite raie la badigeonnant de fluides douteux. 

Mes mains sont verrouillées sur ses hanches et un sourire sadique m'envahit.

- J'ai encore envie de jouir... Tu vas donc me laisser te baiser.
« Modifié: vendredi 22 janvier 2021, 14:28:49 par Héraclès »

Hiyori Azuka

Humain(e)

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 13 vendredi 22 janvier 2021, 19:58:49

J'ai clairement perdu le fil du temps, ne sachant pas du tout où j'en suis, ni plus vraiment comment j'en suis arrivé ici, à me faire maltraiter par un monstre de chair, de sang... et de virilité...
La pièce est emplie de bruits douteux et humides, ma gorge se faisant ravager toujours plus par Héra, me faisant toujours baver autant sur son sexe, comme si mon corps tâchait de lubrifier au mieux ma bouche et sa virilité, pour mieux encaisser le choc de taille que je me prends à répétition.

Il me déplace soudainement, posant ma tête sur le fauteuil... pour ensuite... "violer" ma bouche? Oui, j'ai clairement l'impression que c'est ça, que c'est même encore pire qu'avant, ses coups de bassin semblant écraser mon visage contre le cuir du canapé. Des soubresauts réguliers agitent mon corps, avec mes puissants gémissements baveux, la salive poissant mon visage, alors que je vois Héra me dominant complètement, son torse si bien bâti semblant emplir tout mon champ de vision.

Un bref moment de lucidité me permet de comprendre rapidement qu'il est sur le point de jouir, en me basant sur le rythme frénétique des pulsations de son outil viril... et c'est une cascade de sperme qui explose en moi. Mon estomac et ma gorge se font remplir en quelques secondes et le reste déborde et dégouline sur mon visage et mon corps, le liquide chaud et gluant n'arrangeant pas la chaleur dévorant mon être. J'avale "mécaniquement" le plus de semence possible, amère, forte... et qui me donne d'avantage chaud...

Les yeux pétillant d'un plaisir ravageur, mon intimité moite laissant gicler un peu de cyprine, alors que... oui, j'ai clairement joui avec l'orgasme de Héra, ce dernier souille mon corps de son épais sexe, me faisant tressauter et légèrement me trémousser, alors qu'il tape encore dans ma faiblesse:

- Ah... Ravie de... vous plaire... en étant une si gentille... chatte... et de se faire complimenter ainsi...

Il m'empoigne et me soulève de nouveau avec facilité, me donnant autoritairement des ordres. Après un bref moment de flottement, je grimace devant la position désaccordée que j'ai, avec une seule jambe sur son épaule et je soulève rapidement souplement la deuxième jambe, pour avoir une position plus confortable... Après, avoir mon intimité moite à la merci de cette bouche vorace n'aide pas à me calmer et je me cambre en gémissant longuement et bruyamment, alors qu'il lape furieusement l'endroit le plus intime et "privé" de mon être.
Après ce traitement rude et d'avantage excitant, je suis balancée sur la table, comme une vraie poupée de sexe et je sens rapidement la colonne de chair de mon "professeur" se poser sur mon fessier, me faisant frémir et gémir, en tournant la tête vers lui, ses derniers propos m'achevant complètement...

- Ah... O... Oui... Pitié... calmez-donc cette chaleur emplissant mon corps... en me possédant...

Héraclès

Créature

Re : Soutien scolaire à domicile [PV Hiyori]

Réponse 14 vendredi 22 janvier 2021, 22:34:02

- Tu seras calme bien avant moi.

J'sentais son corps trembler sous mes phalanges toujours crochés à ses hanches, ma queue continue de caresser sa raie alors que mon doigts s'insère comme un pénis "normal" dans son antre. L'autre main va la mettre en position de levrette, la tête contre la table et les fesses bien en l'air, pour encore mieux apprécier le spectacle de la pénétration. Elle mouille énormément et mes oreilles apprécient davantage ses gémissements et ses bruits fluidiques comme une douce musique, vulgaire et excitante.

Elle mouille comme une véritable dépravée, ce qui m'encourage à vouloir la pilonner comment je l'entends, à la durée que je l'entends. Mon mandrin vient buter contre les bords de son orifice alors que mon bassin envoie un premier coup sec mais j'dérape contre son anus avant de finir sur le bas de sa colonne. Une chatte évidemment trop serrée... J'm'avance, en l'a surplombant, une main puissante l'immobilise à la nuque alors que l'autre tient son dos d'une poigne douloureuse et féroce.

Le gland bute encore, écarte les lèvres avant de distendre son orifice dans un bruit inquiétant, chambardant ses parois intimes en les poussant sur leurs retranchements, progressivement sur les premiers centimètres. Son hurlement de douleur est interrompu en y insérant mes doigts dans sa bouche.

- La ferme, on va nous entendre.

La déformation se poursuit dans des giclures de mouille qui éclaboussent mes burnes, et les centimètres continuent de perforer, creusant sa chair pour prendre le moule de ma queue tout en appréciant ce câlin si serré la cajoler. J'arrive en cognant le fond, mais la course n'était pas fini. J'avance encore mon bassin comme une presse hydraulique, avant de déchirer l'antre de son utérus et englouti enfin ma queue alors que mon souffle annonce une vraie libération. Mes burnes arrivent comme un clocher d'église pour gifler ses lèvres.

Mes doigts quittent sa bouche pour que je puisse apprécier sa bave en la goutant, toujours en étant rangé à l'intérieur d'elle. Et sans éveiller le moindre signe pour la prévenir mes premiers coups de reins arrivent comme la charge de plusieurs béliers pour torpiller son sexe qui m'aspire, mon bassin arrivant comme un mur en béton contre le sien dans des claquements cinglants.

Le spectacle m'offre un pénis heureux qui poursuit sa course indéfiniment, agrippé par des lèvres étirées au maximum dans un concerto de bruits assourdissants, tout appréciant ses petites fesses faire d'énormes vagues jusqu'en haut de sa colonne, dans mes ardeurs pulsés par des pulsions titanesques.
« Modifié: vendredi 22 janvier 2021, 22:39:03 par Héraclès »


Répondre
Tags :