Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Yuki no Tanukitsune

Dieu

  • -
  • Messages: 7
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Facétieuse Divinité Hivernale de la Luxure,
    Yuki est un hybride mi-tanuki, mi-kitsune. Son sexe est indéterminé mais il se fait passer pour un mâle le plus clair du temps. Il est polymorphe et niveau personnalité... 
    Comment dire ? 
    Il est chaotique. Puis-je décemment dire "ils" en parlant de lui ? Ils sont nombreux dedans et les apparences ne comptent pas. N'essayez pas de le classifier, ni même de le cerner,  vous perdriez la tête.

Les Temps changent... [ Quetzalcóatl ]

juillet 16, 2019, 06:55:34 am

Un jour de plus,  un jour nouveau. C'était une journée de plus de liberté à célébrer pour une divinité qui avait été retenue captive, pour ne pas dire bannie et mise au rebut dans un plan quelconque, coupée de tout et placée en stase pendant environ un siècle. Cet être, ce n'était autre que moi, Yuki no Tanukitsune, la divinité hybride Tanuki et Kitsune comme le laissait présager le nom.  Connu comme une déité facétieuse et lubrique, associé à l'hiver de par mon affiliation élémentaire basée sur l'eau et notamment la glace autant que la neige, j'étais surtout apprécié chez les Terranides. En effet, même si j'avais, par le passé, une influence incontestable à travers les plans et les âges, diverses facteurs étaient entrés en compte et une perte de vitesse fulgure avait touché mon culte. Par la force des choses et aussi par amour de ce peuple, je m'étais retiré des autres plans et m'étais installé ici, sur Terra, avec eux. Je n'avais pas pour autant délaissé mes autres fidèles mais au fur et à mesure que le temps passait et que leur nombre décroissait, je me rendais de moins en moins dans leurs plans comme par exemple le Japon qui était l'un des bastions de ma mythologie. Toujours était -il que j'étais devenu un mythe  dans plusieurs contrées ou plans entiers, n'apparaissant que dans quelques comptes ou histoires mythologiques et le plus souvent, sous des surnoms parmi la multitude de ceux que l'on m'avait attribués.

Les Terranides étaient mes protégés et me reconnaissaient comme une divinité protectrice. Leurs avis étaient assez tranché à mon égard mais tous s'accordaient sur le fait que j'aimais vraiment ce peuple, offrant ma protection à ceux qui me la demandaient. Il se disait également que provoquer mon courroux n'était pas recommandé et ce, à juste titre. Un petite histoire que j'aimais particulièrement, faisait état d'un groupe armé qui avait mis à sac des villages entier de ces êtres que j'aimais tant, les réduisant en esclavage. Cheminant vers leurs terres, ils avaient eu la surprise, la mauvais surprise de me croiser et de goûter à la morsure du froid. Très vite, il ne resta d'eux que des statues de glace prétendue éternelle. Les humanoïdes quant à eux, libres, avaient soit rejoint mon culte, soit poursuivis sur leurs propres voies. A vrai dire, peu m'importait leur allégeance à ce moment. C'était un beau et bon peuple et les rendre heureux me comblait.

C'était fort de cette pensée que j'avais quitté le lieu de rassemblement de mes fidèles, basé dans les Terres de Glace. Fort était de constater qu'un noyau solide avait tenu contre vents et marrées durant mon absence et ils s'étaient terrés dans un enchevêtrement de galerie souterraines, y édifiant un temple, plus autel qu'autre chose, à mon intention, ainsi qu'un village. Là, ils avaient prié mon retour mais surtout, rassemblé des Terranides fugitifs. De par mes fidèles, j'avais appris qu'une ville libre avait été créée, du nom de Zon'da. Ils avaient même carrément établi un Royaume !

Il m'avait fallu quelques temps pour parvenir à destination, usant de la téléportation afin de me rapprocher, puis de mes pattes pour finir le chemin. Renard bleu bondissant sur la neige et la glace, j'avais fini par reprendre une apparence humanoïde. Si j'avais d'abord hésité, j'avais finalement décidé d'apparaître sous ma forme divine. Par orgueil ? Pas vraiment, plus par curiosité dans un premier temps mais aussi et surtout parce que je savais qu'ici, j'étais chez moi.

Humanoïde torse nu à la chevelure bleutée, tout autant que son pelage sur ses oreilles et ses neuf queues de renard flottant derrière lui, j'avais fait mon entrée dans Zon'da. Quelle ne fut pas ma surprise ! eux qui étaient réputés primitifs avaient établis quelque chose de... Grandiose ? Je ne savais pas vraiment comment définir le tout. C'était beau mais perturbant. Une centaine d'années auparavant, cette architecture était encore inconnue. Je me mis à déambuler dans les rues, me laissant porter par le hasard, des flots de foules, du vent et d'autres choses. Au cours de mes pérégrinations, je me faisais arrêter par quelques badauds ou fidèles qui saluaient mon retour, me souhaitaient la bienvenue, me posaient des questions, entre autres choses.

J'avais fini par arriver sur une place plutôt vaste qui se trouvait être surplombée par un édifice bien plus imposant que tout autre. Le palais  très certainement. Une grande fontaine y siégeait et je m'en approchais. Le temps semblait s'y être arrêté, l'eau figée, changée en glace. Parmi les ornements sculptés sur celle-ci, je pouvais aisément reconnaître les divinités protectrices des Terranides, ce qui me fit me questionner sur le devenir de mes autres comparses divins. Mes orbes azurées captèrent un motif particulier que je reconnus comme me représentant. Je poussais un soupir, les mains sur les hanches. Je me grattais nerveusement la tête de la main droite, absorbé par des questionnements intérieurs puis soudain,  j'éclatais de rire. Un groupe d'enfant qui jouait non loin de là se figea, m'observant tel un ahuri. Je leur souris, leur faisant un clin d'oeil puis posais mes mains sur le rebord de l'édifice décoratif.  Une lumière bleutée irradia de la glace et bientôt cette dernière laissa la place à de l'eau tout ce qu'il y avait de plus limpide et liquide. C'était désormais une vraie fontaine. Les espoirs du futur s'étaient précipité autour de moi et au plus près de la fontaine.

"WHOUUUUUUUAAAAAAAAAAH ! ", avaient-il lâché en cœur.


"Ça coule ! Ça ne gèle plus !"

"C'est le Tanukitsune, il est revenu faut l'dire à nos parents, vite !"

"Bah non, mon père dit que le Tanukitsune c'est une belle femme avec des gros seins et lui, bah c'est un mec ! En plus il est à moitié à poil, c'est un pervers ! En plus il fait super froid aujourd'hui..."

"Bah t'es bête ou quoi ? Ca peut changer de sexe ! Et pis d'abord tu dis ça pa'ce que t'es jaloux ! Il a plus de muscles que toi ! "

"Et moins de poils !"

"C'est pas vrai ! Et puis de toute façon quand je serai grand, je serai plus fort que vous et le Tanukitsune, bah ce s'ra ma femme, NAH ! Elle a des gros seins, pas des gougouttes comme vous ! NAH !"

"Pffff ! "

"Quel gamin celui là, un vrai idiot ! Tu m'étonnes qu'il n'ait pas d'amoureuses..."

"Allez, vite ! Le dernier arrivé est un humain !"

BEEEEEURK !
, avaient-ils réagi en cœur avant de s'éloigner en courant, rigolant de ces propos.

Je m'assis alors sur le rebord, les observant alors qu'ils s'éloignaient, amusé. Ils m'avaient à peine calculé, parlant comme si je n'étais pas là ou du moins, une simple statue et s'en étaient allés vers un autre univers. C'était bien là une des choses que j'aimais chez les enfants, mais surtout chez ce peuple. J'y étais vraiment chez moi et traité comme quelque chose de normal. J'éclatais alors d'un rire chaleureux, éclatant et franc.



« Modifié: juillet 16, 2019, 07:17:51 am par Yuki no Tanukitsune »


Répondre
Tags :