Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Je ne tolérerai aucune forme de mutinerie sous mon commandement. [PV]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry
Inscrivez-vous

Capitaine Read

Humain(e)

Des mois que l'équipage du Capitaine était en mer et rien ne se passait... Enfin si des choses se passaient mais ce n'était pas à l'avantage des matelots... Des échecs, encore des échecs toujours des échecs voilà ce qui était en train de se passer. La Capitaine faisait tout ce qu'elle pouvait, mais rien ne se passait comme elle le voulait. Mary Read qui d'habitude était fortement appréciée avait fortement baissé sa popularité en ce moment... Pourquoi ? Car tout ce qu'elle faisait finissait mal...

Au début du voyage, il devait aller sur une île chercher un trésor... A leur arrivé, la population les attendait. L'accueil ne fut pas très sympathique, il eu beaucoup de mort et en plus de ça l'équipage du Capitaine du reculer... Changeant de plan, le bateau, c'était diriger vers une autre île. Personne sur celle-là, mais également aucun trésor des personnes étaient déjà passés par là bien avant... Ce n'était que le début... Cette situation se répéta plusieurs fois, ne trouvant rien à se mettre sous la dent.

L'équipage affaibi et démoralisé se laissait un peu aller si bien que même sur une bataille sur l'eau rien ne se déroula comme il le fallait. Le Capitaine hissa le drapeau blanc, laissant les ennemis pénétrer sur son navire volant les ressources : nourriture, animaux, boissons, rhum... Il ne restait plus grand chose. Le moral des hommes était en berne et Mary Read voulait continuer à avancer. Rentrer comme ça au port sans rien et s'étant fait humilier plusieurs fois n'était pas bon pour son image. Elle voulait au moins trouver un trésor, au moins un. Trouver des pièces, des bijoux, quelque chose pour remonter le moral des troupes et rentrer la tête haute ! Pourtant, ce n'était pas le goût de tout le monde. Les pirates en avaient marre, ils voulaient retrouver la terre ferme même s'ils se montraient ridicules. Ils voulaient manger comme il faut, boire un bon coup, se taper des bonnes putains et oublier toutes les défaites.

Impossible !

La Capitaine refusait à chaque fois ! S'enfermant dans sa cabine personnelle pour chercher où aller. Si bien qu'elle n'entendait pas son équipage parler dans son dos. Des petits rebelles prenaient un malin plaisir à monter le reste de l'équipa contre Mary et avec tous les échecs, la fatigue et le reste c'était assez facile...

James Howlett

E.S.P.er

Le moment était venu. Les hommes le savaient, et John Morris également. Lorsque le Second traversa lentement le pont arrière, le regard embrasé par la fureur, de nombreux hochement de tête l’accompagnèrent. « Capitaine Reed ! », tonna-il de sa voix de basse, en tambourinant contre la porte de sa cabine, avant d’en agiter la poignée. Fermée à clef, évidemment. Ah, cette maudite péronnelle. « Ouvrez ! J’ai à vous parler ! ». La situation était désastreuse, la gosse avait perdu la boule, et le pirate se demandait ce qui avait bien pu lui prendre d’accepter de la seconder… Son joli petit cul rebondi, probablement, ou sa bouche en cœur. « Bien. » Sans hésiter, le malfrat pris deux pas d’élan, et se jeta l’épaule la première contre la porte, qui s’ouvrit avec fracas. Il faisait très chaud, ce jour-là. Pas la moindre petite brise pour faire voguer la carcasse qui leur servait de navire ; l’équipage faisait quasiment du sur-place. Morris avait retiré sa chemise, qu’il portait attachée à la ceinture et utilisait parfois pour s’éponger le front, ou le torse. Son corps imposant et musculeux était couvert de nombreuses cicatrices qui accentuaient son aspect menaçant. Et imprévisible. Lâchés comme d'accoutumés, ses longs cheveux noirs et ondulés reposaient sur ses épaules tannées par le soleil.

« Marie Reed », grogna-il, en s’avançant dans la pénombre de la cabine, qui empestait le renfermé. La jeune femme se trouvait derrière son bureau, penchée sur des liasses de documents et d’anciens parchemins. Probablement une nouvelle quête insensée. Morris traversa la pièce de son pas chaloupé, toisant la gamine de ses yeux marron. Leurs rapports avaient toujours été houleux ; la jeunesse du capitaine, ainsi que la stupidité de ses décisions l’agaçaient, mais ce qui le mettait en rage était le peu de respect qu’elle accordait à un vétéran tel que lui. « Au nom de l’équipage, je viens vous démettre de vos fonctions », annonça-il doucement, alors qu’un sourire sadique s’épanouissait sur ses lèvres pleines, en s’asseyant en face d’elle. « Bien sûr, nous ne sommes pas des monstres, et vous laissons la possibilité de rester à bord de notre navire pour le moment mais… Les choses risquent de changer pour vous », ajouta-il, amusé. La démission subie des capitaines incompétents était une pratique plutôt courante chez les pirates, mais celle-ci se soldait généralement par la mort de ces derniers. Aussi, Marie était-elle "chanceuse".

« A moins bien sûr, que vous ne souhaitiez tenter votre chance avec un canot de sauvetage. »

Pendant qu’il parlait, il savait que ses hommes sécurisaient le navire, s’emparant des hommes les plus fidèles de Mary pour les mettre aux fers. Plus tard, il les convaincrait de le rejoindre. Pour ce faire, il avait une offre alléchante à leur faire ; la possibilité de profiter du corps laiteux et voluptueux de leur capitaine. Car Morris le savait : il n’était pas le seul à astiquer sa grosse bite en songeant à l’enfant gâtée… La plupart des membres de l’équipage ne rêvait que de souiller son beau visage, de ruiner son port altier par de furieux coups de reins.

Capitaine Read

Humain(e)

La Capitaine, va trouver quoi faire, c'est son travail, elle ne peut pas rentrer bredouille comme ça ! C'était pour son honneur, pour son statut de femme pirate... Ce n'était pas facile, dans ce milieu, il fallait se faire écouter, montrer qu'on avait autant de couilles qu'un homme ! Alors là, sur cette mer calme, rien n'allait... Assise derrière son bureau, la femme lisait des cartes parlant de trésor fabuleux que personne n'avait encore trouvé, des montagnes d'or, des bijoux appartenant à des Dieux ou encore des créatures légendaires à affronter qui rapporteraient la gloire en ramenant leurs carcasses... Des belles histoires que l'on raconte à des enfants. Elle le sait. Elle ne veut pas se l'avouer.

Et c'est alors que ça vient de frapper à sa porte... Cette voix... John, son second.

"Dégage !" Froidement, la Capitaine lui pria de rebrousser son chemin et de retourner à ses occupations.

Read l'avait choisi comme second, car c'était un homme qui avait pas mal de vécu sur les mers, il était respecté des autres marins... Mais, entre eux, il n'y avait pas vraiment d'atome crochu ! Il la trouvait trop jeune, elle trop vieux, son passé ne l'intéressait pas, les temps changeait, les manières de faire avec ! C'était son bateau, pas le sien ! Bref, la Capitaine avait un peu de mal à écouter les conseils, n'en faisant cas sa tête.

"Je t'ai dit de dégager Morris !" Il ne voulait pas partir continuant de tambouriner comme un fou... La Capitaine frappa sur le bois de son bureau et au même moment la porte claqua, le verrou venait de sauter et l'homme arriva dans la cabine. Défonçant sa porte... Putain.

Les fins doigts de la femme venaient de se crisper sur la paperasse qui se trouvait devant elle, son sang bouillonnait, alors que son coeur frappait dans sa poitrine la faisant se soulever de plus en plus vite. Elle le regardait avancer vers son bureau, torse-nu, roulant des mécaniques comme un prince ! Dans son regard luisait une étincelle qui n'annonçait rien de bon... Et le couperet tomba.

"Me démettre de mes fonctions ?..." La Capitaine fit claquer sa langue contre ses dents plusieurs fois... Agacée. "Vous vous prenez pour qui bande de rat ! Ici, c'est mon bateau ! Et vous êtes sous mes ordres !"

De nouveau elle frappa sur son bureau, tout en se levant renversant son siège en arrière, dans ses mains les cartes qu'elle était en train d'analyser !

"J'ai trouvé une destination, une île où nous pouvons gagner gros !" Elle prenait le soin de parler bien fort que les marins puissent l'entendre. "Vous allez laisser passer cette opportunité ?"

Une promesse d'or... La énième qu'elle avait déjà faite... La Capitaine, le savait et vu les réactions cela n'annonçait rien de bon dans leur faon de penser... Reculant dans sa cabine, prenant de la distance, elle sortie de son épée qui se tenait à sa large ceinture de cuire, la dressant devant elle fièrement.

"Si vous voulez me démettre de mes fonctions, il va falloir venir me chercher vermine... Venez !" Pour devenir Capitaine, Read avait du faire ses preuves en combat... Pour une femme, elle savait donc se battre aussi bien avec une arme ou à mains nues !

"Ose venir Morris ! Je suis sûr que tout ce bordel est ton idée, est-ce que je me montre ? Si je viens à te couper la langue et tes couilles, je suis sûr que tout l'équipage retournera à sa place ! Alors approche un peu !"

La femme fit claquer le plat de sa lame sur la table juste devant lui pour le forcer à réagir et à venir se battre, que cette histoire se termine rapidement et que tout le monde puisse retourner à leur place ! La Capitaine avait d'autres chats à fouetter !

"Et ne t'inquiète pas, quand je t'aurai ridiculisé, je te laisserais le choix d'aller au fer ou de prendre un canot de sauvetage !" 


Répondre
Tags :