banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'Âme du Démon [Pv Malk]  (Lu 301 fois)
Sylvanas Coursevent
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 45

avatar

Reine Banshee - Générale des Forestiers


Voir le profil
FicheChalant
« le: Janvier 13, 2019, 07:17:40 »

---Remparts de Lune d'Argent---

Du haut de la forteresse imprenable de la capitale Haute Elfe, la Générale des Forestiers regarde progresser la longue colonne de fumée provoquée par l'avancée de l'envahisseur.

La horde mutante et démoniaque marche sur les forêts d'Argent en brûlant et pillant tout sur son passage. Heureusement, Sylvanas ne leur a pas laissé l'occasion de tuer et de violer. Toute la population civile c'est retranché dans la capitale, là où cette misérable petite armée maléfique ne pourra pas pénétrer.

La générale ne comprend pas cette attaque. Certe le Démon qui a orchestré cette invasion dispose d'une belle petite armée, mais rien de suffisant pour prendre la capitale où détruire le royaume. Si ces étranges créatures mi orc mi démon prennent d'assaut le rempart, elles seront taillé en pièce avant qu'une seule d entre elles ai mis le pied dessus. Alors pourquoi ? Se répète t'elle en scrutant la fumée.

- Générale. Le dernier rapport de la progression de l'ennemi.

Lui dit une de ses éclaireurs en lui tendant un rouleau de parchemin. Sylvanas la remercie d'un simple hochement de tête, la ranger reste alors au garde à vous en attendant les ordres de sa supérieure.
La Générale des Forestiers commence à lire le rapport. Soudain, elle blêmi,  comme si les mots inscrits sur le papier lavaient frappé au cœur.
Une expression de colère et d'incrédulité se peint sur son visage aux traits parfait alors qu'elle balai tour a tour l'horizon d'où se dégage la fumé, et le rapport qu'elle est en train de lire.

- C'était pour ça... les pourritures ! Rangers ! Aux armes !

Crit elle en direction de la caserne où se reposent ses troupes. Inquiète, l' éclaireur qui se tenait devant elle en perd son protocole et lui demande:

- Dame Coursevent ! Je veux dire... Générale ! Que ce passe t'il ? On ne reste plus dans la capitale ?

Sylvanas se rue vers l'armurerie pour récupérer un stock de flèches et deux lames courbes. Quand elle est enfin équipé pour la bataille elle se retourne enfin vers sa soldate apeuré et lui dit d'un ton paniqué.

- La Flèche Coursevent ! Mon domaine ! Ma maison... ma famille ! Ils se dirigent là-bas ! C'est pour ça qu'ils ne progressaient pas vers la capitale ! Aux armes ! Nous partons !

Cette révélation frappe la jeune éclaireur presque autant que sa Générale. La Flèche des Coursevent est le plus bel édifice elfique jamais bâti par son peuple, et c'est la que réside le frère et les deux sœurs de Sylvanas. Sachant cela, l elfe décide de ne pas dissuader sa supérieure de foncer là-bas tête baissée. Même si à ses yeux, cela ressemble à un piège, un piège énorme dans le but de faire sortir Sylvanas de la sécurité des remparts...

---La Flèche Coursevent---

Sur la route menant à la flèche, Sylvanas et ses forestiers sont sans cesse confronté à des rangs d hybrides répugnants qui se jettent inlassablement sur leurs armes et sous leurs flèches. Les orcs démons tombent par dizaine, par centaine même, quand les elfes ne perdent pas le moindre soldat. Mais tous cela n'est qu'un stratagème pour faire perdre du temps, Sylvanas le sait et enrage.  Chaque monstre qu'elle massacre sur le chemin de son domaine lui fait perdre un temps précieux que les démons mettent à profit pour attaquer sa maison.

Quand elle arrive enfin au pied de la Flèche, la bataille est presque terminée. La grande porte à été enfoncée, ses défenseurs massacré jusqu'aux derniers. Sur le sol, le gros de l'armée démoniaque git au sol. De la fumée s'échappe des fenêtres de chaque étages jusqu'en haut de la tour où des bruits de lutte continue de déchirer le silence de la nuit.

Sylvanas pour un cris de guerre et prend un petit groupe de guerrier avec elle pour pénétrer dans la flèche et en purger les forces maléfiques. Poussé par la peur de perdre ses proches et la colère, elle monte étage après étage, massacrant chaque démon sur sa route, maudissant le temps que chacune de ses victimes lui fait perdre.

Elle est si absorbée par le combat pour sauver sa famille qu'elle n'en entend pas la trompe de ralliement de ses propres troupes, resté en contre bas et qui se font attacher par une nouvelle légion de démons hybrides, venu les prendre en embuscade. Elle n'entend pas la trompe sonner la retraite quand trop de ses soldats se sont fait massacrer. Elle ne réaliste pas qu'au bout d'un moment, il n'y a plus qu'elle, ces troupes ont fuit le piège et le massacre pour la laisser seul avec une poignée de soldat.

Quand elle parvient enfin au dernier étage de la tour, Sylvanas, seule survivante de son commando, assiste à une scène qui lui glace le sang et fige son cœur. La porte magique protégeant les chambres à été enfoncée elle aussi et les démons sont entré à l'intérieur ! De l'autre côté une créature, à la fois repoussante et irrésistiblement attirante l'attend, entourée de sa garde démoniaque personnelle. Sylvanas reconnaît sa nature, c'est une succube de l'enfer et à ses pieds, désormais enchaînés et à sa merci, se trouvent son frère et ses deux sœurs...


- Soit la bienvenue chez toi Générale Coursevent. Cela fait un moment que nous t'attendions ta petite famille et moi.

Dit la démone en posant nonchalamment son pied nu sur la poitrine de son petit frère Efran qui détourne le regard, les yeux emplis de dégoût et de désir.

- Ne le touche pas sale pute !  

Hurle Sylvanas en encochant une flèche et en visant le cœur noir de la démone. À ce geste un des garde du corps démoniaque saisi une des sœurs de Sylvanas par les cheveux et pointe une lame rouillé  sur sa gorge. Un autre pose simplement une main sur la nuque de son autre sœur, montrant qu'il peut la lui briser d'un simple geste. En voyant cela, les mains de Sylvanas se mettent à trembler...

- Quel langage dans une si noble bouche, et quel feu... je comprend maintenant pourquoi mon Seigneur et Maître à tans envie de t'avoir...

Répond la démone en souriant, parfaitement consciente que jamais la Générale ne décochera cette flèche. Elle reprend.

-Tu as de la chance Générale, le maître ne veux que toi. Et comme je n'ai pas envie que tu me perce le cœur... enfin de cette façon... je te propose un marché. Tu dépose les armes, tu te laisse faire et je libère ton frère et tes sœurs.

Sylvanas tremble de plus belle, elle hésite, elle se questionne, au point que plusieurs minutes d'un silence de plomb s'installe. Au bout d'un moment la succube pour un soupire d'ennui et fait un signe de tête à ses gardes du corps.

- Tiens je m'ennuie tout à coup. Esclaves ! Tuez les...

- Non ! Non... c'est... bon... j'accepte...

Abdique finalement Sylvanas en laissant tomber son arc à terre.

- Je me rend. Ne leur faite pas de mal.

Ajoute t'elle en dégainant ses deux sabres pour les jeter au sol en signe de rédition.

- C'est très bien. Tu as pris la bonne décision.

Dit la démone en la dévorant des yeux et en se léchant les lèvres. Trois démons s'approchent de Sylvanas et l' encadrent, des menottes d'acier entre les mains.

- Esclaves, occupez vous de Dame Sylvanas Coursevent, mais ne la touchez pas ! Le maître la veux vierge et intact !

La succube décrit un grand arc de cercle de la main, juste derrière elle. Un portail magique apparaît. Elle saisie Efran, le petit frère de Sylvanas et le relève. Elle le saisie par le collier d'esclave qu'elle lui a mis et l'entraîne avec elle dans le portail démoniaque en disant:

- J'ai faim, je vais commencer avec toi... Esclaves soldats, attachez ma nouvelle invitée et emmenez ses sœurs avec nous.

En entendant ces mots et en voyant la succube disparaître dans le portail avec son frère, Sylvanas hurle de rage. Elle se baisse en avant pour se saisir de ses sabres, mais la main lourde et puissante d'un des garde du corps s'abat à l'arrière de son crâne.

Sylvanas s'effondre, les dernières chausse qu'elle entend avant de sombrer  sont les cris et les supplique de ses soeurs que l'on emmène...

---Appartements privés de la Lieutenante Trisha, Forteresse de Malk, Quelque part dans les strates infernales---

Des bruits... des gémissements... des cris... la voix de son frère... il est en train de crier... Effran cris... un vent chaud sur sa peau nue... complètement nue... sauf... sauf... le froid... le froid de l'acier, l'acier qui enserre ses chevilles... ses poignets... des gémissements... encore... la voix d'Effran... encore...

Stimulée par ces différentes sensations, par la voix de son frère qui pousse de longues plaintes tantôt de douleur, tantôt, étrangement... de plaisir Sylvanas reprend peu à peu ses esprits, elle émerge du brouillard noir de l'inconscience avec difficulté. Elle lutte pour ouvrir les yeux, mais ses paupières semblent peser des tonnes.

-Alé mon beau... oui.. oui... comme ça... encore une fois pour ta maîtresse...

Cette voix, c'est la voix de la démone qui l'a trompée et trahis, qui lui a menti. Elle entend son frère gémir encore, de plus en plus fort, il respire de plus en plus vite, soudain, il pousse un long râle de plaisir.

-Ouiiii... c'est bien... Trisha est fière de toi esclave huhuhu...

En entendant ces mots, Sylvanas à un sursaut de conscience et ouvre enfin les yeux, pour les écarquiller immédiatement d'horreur à la vue de la scène qui se déroule sous ses yeux. Son frère est totalement nu, ses beaux cheveux longs ont été coupés pour lui donner un air plus humain qu'elfique, un anneau de métal passé dans sa bouche l’empêche de retenir ses cris et ses gémissements. Il est allongé sur un simple tabouret en bois, trop petit pour son dos puissant, ce qui casse son corps en deux et l'oblige à laisser tomber sa tête dans le vide. Ses bras et ses jambes sont liés ensemble sous le tabouret dans cette position douloureuse.

Le regard impuissant et pétrifié d'horreur de Sylvanas se porte immédiatement sur le sexe de son petit frère. La démone à lié ses bourses et la base de son membre avec une courroie en cuir qui lui écrase les couilles et la hampe viril, ce qui les a fait gonfler de manière disproportionné et fait saillir les veines de sa bite. Confortablement accoudée sur le torse d'Effran, la démone tourne son regard dans la direction de sa prisonnière tout en continuant de masturber vigoureusement la queue du jeune homme.

- Il était temps que tu te réveille, ma chérie... je tenais absolument à te remercier de m'avoir offert cette superbe grosse bête de sexe...

Sylvanas voudrait hurler, mais une boule obstrue ses lèvres et l’empêche de le faire. Elle voudrait se jeter sur la démone, mais elle est enchaînée, nue, debout, les bras et les jambes écartés par de puissantes chaines. Elle ne peut que regarder impuissante le spectacle du viol de son frère. La démone presse la queue de son frère entre ses doigts agiles, elle la lubrifie avec sa salive vénéneuse qui le fait bander toujours plus fort. Sa main monte et descend encore et encore jusqu'à ce que le bel haut elfe finisse par convulser et gémir de nouveau. Gênée, Sylvanas rougit en voyant le sperme de son frère souiller la main de la succube alors qu'il jouit.

- Ton frère est un véritable sexe machine tu savais ça ? Il m'a baisé jour et nuit, sans s'arrêter pendant deux jours et regarde ! Il est toujours aussi dur et ferme!

Elle finit sa phrase au moment où le gland du prisonnier convulse une fois encore pour expulser une nouvelle rasade de sperme.

- Tu as vu ça ? Il continue à cracher son huile, encore et encore, une véritable usine...

Spoiler  
Scène, la brune est la succube TRISHA vue en image plus haut.
http://img110.xooimage.com/files/e/c/c/19011201531832757-559cca2.jpg

Quand Effran cesse enfin de jouir, elle le délaisse et se rapproche de Sylvanas. Elle se campe devant elle et essuie nonchalamment le sperme du haut elfe sur le visage et les seins de cette dernière qui grogne sous son bâillon et tente de lui donner des coups de pieds. Mais les chaines tiennent bon.

- Pourquoi tans de colère Générale ? Ton frère adore ce que je lui fait et, a force, tu sais, il ne pourra plus se passer de moi huhu.

Sylvanas essai à nouveau de frapper la démone, les chaines crissent mais ne bougent pas d'un millimètre.

- Tu sais que tu as beaucoup de chance ? Le Maître te veux intacte... vierge... immaculée... alors je ne peut pas m'occuper de toi maintenant...

Elle s'approche et lui chuchote à l'oreille:

- Mais ne t'inquiet pas... je suis sur qu'il te prêtera à un moment ou à un autre... Ce jour la nous ferons une nouvelle petite séance, ton frère, toi, et... tes sœurs huhuhu

Sylvanas la regarde, un éclair de terreur traverse son regard. La démone les a bien emmenée par le portail... et elle les détiens quelque part, ici...

- N'ai pas peur, je vais bien m'occuper d'elles. Le Maître me les a confié, je vais donc les garder pour moi jusqu'à ce qu'il me les réclame. Je pense qu'il voudra aussi jouer avec les trois sœurs en même temps huhuhu...

Deux autres succubes entrent dans la pièce, elles portent dans leurs bras les pièces d'armure de Sylvanas. Trisha leur fait signe d'approcher, sans un mot elles viennent vêtir la Générale de son armure. La Haute Elfe remarque que ces succubes ont eu les ailes et la queue coupées, un étrange masque couvert de rune leur cache les yeux et semble les plonger dans un état d'hébétude et de servilité. Une fois qu'elles ont terminé, Sylvanas découvre avec horreur que les artificiers démoniaques ont enlevé la majeur partie des plaques de son armure pour qu'elle ressemble à une tenue pornographique.


Trisha se rapproche de Sylvanas et lui rabat la capuche sur la tête.

- Voila, comme cela tu ressemblera plus à la Générale que tu étais huhu.

Puis elle détache les chaines qui la retiennent à la pièce et les lui attache dans le dos. Les chaines qui retenait ses chevilles sont désormais attaché entre elles pour obliger la superbe Haute Elfe de faire de petits pas pour marcher.

- Bien, tu es prête a etre présenté au Maitre...

Trisha lui retire le bâillon boule, Sylvanas lui crache au visage et hurle.

- Va au diable Démone ! Effran ! Je vais revenir te sauver ! Toi ! Et nos sœurs ! Ne lui cède pas ! Courage ! je vais venir vous sauver !!

Trisha lèche la salive de Sylvanas qui coule sur ses lèvres et entraine sa prisonnière vers la salle du trône de Malk...

- Epargne tes hurlements et ta salive, Esclave, tu vas en avoir besoin pour notre Seigneur à toutes...
« Dernière édition: Janvier 17, 2019, 01:06:41 par Sylvanas Coursevent » Journalisée

Kane Coltran
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 6

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 14, 2019, 04:51:08 »


Son trône avait quelques choses d'effrayant…
Ni sa forme, ni sa taille ne semblait en être à l'origine. Bien que fait d'une pierre aussi noir que le désespoir, taillé avec la fougue sanguine de bête obscure, et ornementé de crâne grimaçants… Rien de tout ceci-ci n'avait assez d'impact pour alimenter la peur de ceux qui l'apercevait.
C'était autre chose, quelques choses de plus malfaisant encore. Comme si les ténèbres eux même absorbaient le très fond de l'âme de ceux qui s'en approchait. Plongeant au fur et à mesure la pièce dans une pénombre maléfique. Et aucune des torches qui dansaient maladroitement sur leur socle ne semblaient pouvoir y faire quelques choses.

L'espace était imposant… gigantesque grotte taillé dans la roche, au mur et plafond déchirés et escarpés. Un gigantesque tapis ocre et rouge, traçait un chemin unique vers le fond de la salle et le trône. Une rangée de torche et quelques artefacts monumentaux dispersé dans la pièce sans fonction bien défini.
Voilà la salle du trône du démon majeur de la fureur,  Arsl'ath Malk … le Seigneur Pourpre !
Il était assit, seule, sur son trône ! Ou plutôt il était affalé, observant la grande porte qui s'ouvrit lentement dans un râle pénible... C'est seulement à la vue de sa succube préféré, Trisha, qu'il se redressa quelques peu.
Les nombreuses canines qui déchiraient ses lèvres, formèrent alors un rictus carnassier, et les fumées ocres et or qui émanaient de ses yeux de braise, s'intensifièrent.
Il ne pu retenir un grondement sourd et profond, enroulant ses doigts autour de l'accoudoir de son siège. Sa musculature se déploya pour venir se pencher en avant… il pu ainsi avancé son visage, comme pour réduire un peu la distance entre l'elfe et lui.

Sa lieutenant, semblait il, avait bien fait les choses... la proie était intacte, préparée avec un raffinement peu nécessaire mais qu'il appréciait.
Il respira de plein nez, humant profondément cette douce odeur de haine qui planait à présent en ces lieux.

- Trisha... Que m'apportes tu là ? Aussi délicieuse que se que l'on m'en avait dit. Aussi brut et sauvage qu'espéré. Approche ma belle Trisha...

La lieutenante s'exécute, mais pas un regard ne lui sera offert tandis qu'elle s'approche seule... les yeux de son maître restant plongé dans ceux de l'elfe.
Arrivé à sa hauteur, la main du seigneur pourpre s'enroulera autour du coup de la succube qu'il pliera à genoux.

- Espèce de sale petite pute... je te sais obéissante mais ton désir... ton... gout pour la luxure... te fait parfois défaut ! L'as tu souillés de ta misérable emprunte ?

Il n'attendit nul réponse, ouvrant sa gueule sur le visage de Trisha, laissant alors sa langue s'allonger pour glisser sur le minois de la succube qui manquait déjà d'air. Cette même langue glissa alors sur les tempes de la démon, pour finir par s'enfoncer dans son oreille, partant directement se mélanger à son cerveau. Le seigneur pourpre sonda ensuite les souvenirs proches, les idées, les désirs, les envies de sa servante, lui causant d'atroce douleur qui provoquèrent spasmes et convulsions. L'impacte sur le cerveau était irréversible, et bien que sa qualité de démon lui permettraient de survivre… ce viol mental ne la laisserait pas sans quelques séquelles.
Le seigneur pourpre resserra d'avantage son emprise, manquant de lui rompre le cou.
Mais il n'en fit rien, la laissant tomber au pied de son trône. La pauvre se mit à quatre patte, cherchant à retrouver ses forces et son esprit. Mais déjà, son maître s'était levé pour la repousser du pied sur le côté…

- Bon travail Trisha… j'aime à savoir ta loyauté… sans faille ! 

Les pas du démons firent frémir le sol... Tout le poids de sa malveillance semblaient alors faire pleurer la terre elle même.
Il ne décolla pas une seule seconde son regard de la jeune elfe. Une fois arrivé devant elle,  il posa le genoux au sol pour être à la même hauteur. Son sourire carnassier n'avait cesser d'exister, marquer comme une cicatrice indélébile sur son visage bestial...
Il tendit alors la main vers elle et glissa deux doigts sous son menton.

- Sylvanas ! J'ai longuement attendu ta venue... Je suis Arsl'ath Malk, démon majeur de la fureur, prince démon d'Helel ... je suis le Seigneur Pourpre !
Et ta misérable cité sera bientôt en cendre. Ainsi je pourrais m'emparer des Eléydes !


Il marqua une légère pause, observa avec attention la réaction de sa captive... mais ne lui laissant pas trop le temps de réagir !

- J'ai cru comprendre... que notre amie en commun avait fait venir des membres de ta famille !? 


- Sylvanaaas !!! Aide moi !

La voix qui venait d'hurler fit écho dans toute la pièce, jaillissant du très fond de la pierre, déformé par quelques artifices magiques... mais pas assez pour ne pas être reconnu de la principale intéressé. C'était la voix de l'une de ses sœurs.
Un cri teinté de terreur et de désespoir. Malk élargit d'avantage son sourire, arquant l'un de ses sourcils... curieux et amusé par la future réaction de sa captive.
Journalisée
Sylvanas Coursevent
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 45

avatar

Reine Banshee - Générale des Forestiers


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Janvier 17, 2019, 01:02:46 »

C'est une générale combattante et pleine de fureur qui entre dans la salle du trône et fait grincer ses chaînes à chaque pas qu'elle fait.

Pour la tenir au mieux et l'humilier d'avantage, les menottes à ses poignets ont été attaché ensemble dans son dos et un hybride orc démon les lui écrase juste en dessous les omoplates pour obliger la belle elfe à bomber la poitrine en avant. Cela offre au Démon Majeur une vue parfaite sur son armure ouverte d'où dépassent ses seins parfait.

Les menottes passé à ses chevilles sont reliés entre elles par une petite chaîne de seulement quelques centimètres. Cela l'oblige à faire de tout petit pas pour marcher sur les bottes à talons vertigineusement hauts que lui a fait enfiler la succube. À l'arrêt elle se tient d'autant plus droite, ce qui met également en valeur son corps de rêve.

Enfin pour compléter le tableau de son humiliation et de sa déchéance au rang d'esclave, un collier lui à été passé autour du coup et à celui-ci une laisse que tient une des servantes succube de Trisha pendant qu'elle la traîne jusqu'au trône.

Malgré tout ça, Sylvanas refuse de s'avouer vaincue, et encore moins esclave ! Elle vocifère et maudit tout les démons de l'assistance, leur promettant une mort atroce quand elle se libérera de ses chaînes. Quand elle croise enfin le regard brûlant de Malk, elle l'affronte sans ciller, lui rendant la radiance brûlante de ses yeux de braise par la froideur arctique des siens. Sans un mot, par ce simple échange d'yeux à yeux, elle lui communique tout son mépris et toute sa fureur. Elle lui dit, sans même prononcer un mot: "Je n'ai pas peur de toi, je te méprise et tu ne me brisera jamais. Je ne serais jamais ton esclave."

La succube aveugle, aux ailes et à la queue coupées qui la tient en laisse s'arrête finalement à deux mètres du trône infernal pendant que Trisha fini seule d'approcher son Maître. Quand la main gigantesque de Malk s'enroule autour de la gorge de sa fidèle servante, Sylvanas fronce les sourcils, surprise de voir la démone ainsi traité sans raison.

- Espèce de sale petite pute... je te sais obéissante mais ton désir... ton... gout pour la luxure... te fait parfois défaut ! L'as tu souillés de ta misérable emprunte ?

Tonne la voix impérieuse et puissante du démon majeur. Sa servante serre les poings pour ne pas tenter de se dégager ou de desserrer l'étreinte de son maître, de peur que cela ne passe pour de la défiance. Elle balbutie difficilement de sa voix étouffée:

-Maître... pitié Maître... j'ai été obeissante je... j'ai...

La langue fourchue de Malk serpente jusqu'à l'entrée de l' oreille de la succube et en cherche l'entrée.

-Non... non maître... j'ai été loyale... pitié pas ça... j'ai HO...

L' appendice démesuré du démon s'enfonce dans l'oreille de Trisha d'un coup sec en lui perçant le timpan, il vient lécher la matière grise de la succube pour trouver le meilleur endroit par lequel s’infiltrer sans la tuer. La servante du démon serre les dents et les poings et ne parvient plus à tenir debout malgré la force de Malk, elle s'effondre à genou et plisse les yeux de douleur, un expression de lutte et de résistance intense sur le visage.

Soudain, sans la moindre délicatesse ou lenteur, la langue du démon s'enfonce plus profondément, labourant cette fois-ci sans ménagement la cervelle de la succube. L'oeil droit de Trisha s'ouvre grand et se révulse presque entièrement pendant que le gauche se ferme à moitié et fixe le vide devant elle. Sa bouche commence à s'ouvrir lui lui donner un air totalement stupide et hagard.

Sylvanas assiste à la scène avec surprise, révulsion, et crainte. Elle n'arrive pas a croire que ce démon puisse faire cela à une fidèle servante qui lui a été parfaitement loyale. En d'autres circonstances, elle aurait hurlé contre cette injustice et aurait défendue la personne par son témoignage... mais la créature qui se fait siphonner le crâne sous ses yeux venait de violer son frères quelques minutes plus tôt...

la crainte quand à elle vient d'un constat évident, si ce monstre impie était capable de faire une chose pareille à une de ses fidèles lieutenante, quitte à démolire ses capacité intellectuelles définitivement, que serait il prêt à faire à une prisonnière de guerre qui détient toutes les défenses de sa Capitale... et qu'il veux transformer en esclave servile. Sylvanas en a froid dans le dos et se promet de ne craquer à aucun prix.

La langue de Malk s'enfonce encore d'un coup sec dans la cervelle de Trisha qui se met à pousser un long gargouillement inintelligible alors qu'un filet d'urine commence à couler entre ses cuisses. Les pupilles de la succube se dilatent totalement et un goûte de sang se met à couler de sa narine alors que le membre buccal du démon majeur continue de labourer sa matière grise comme un énorme vers fouisseur. Au bout d'un moment, sa langue sort ostensiblement de sa bouche et pend dans le vide, lui faisant définitivement perdre son charisme démoniaque pour lui donner l'aspect d'une actrice porno sur le point de faire une gorge profonde.

- Bon travail Trisha… j'aime à savoir ta loyauté… sans faille ! 

Déclare finalement le démon après avoir violemment extirpé sa langue de la boite crânienne de sa servante. Trisha reste prostré, l'air toujours hagard, jusqu'à ce que le pied de son maître viennent brutalement la faire rouler à la droite du trône. La démone ne parvient pas à se redresser sur ses jambes et se contente de se mettre à genou, les cuisses grandes écartés, offrant la vue de son cul et de sa vulve souillé d'urine à tous. Les yeux toujours figés dans un air de stupidité et de servilité totale, elle commence à se caresser machinalement et à se doigter, prouvant que la seule chose que le démon majeur n'a pas broyé avec sa langue est son instinct sexuel.

Le démon gigantesque descend de son trône d’obsidienne et parcoure la distance qui le sépare de Sylvanas d'une seule enjambée avant de se mettre à son niveau. a aucun moment la Générale ne fait preuve de peur, elle ne le quitte pas des yeux et continue de lui communiquer son dégoût, son mépris et surtout, sa défiance. Le démon sent que l'âme de cette femme est extrêmement puissante.

- Sylvanas ! J'ai longuement attendu ta venue... Je suis Arsl'ath Malk, démon majeur de la fureur, prince démon d'Helel ... je suis le Seigneur Pourpre !
Et ta misérable cité sera bientôt en cendre. Ainsi je pourrais m'emparer des Eléydes !


Quand il glisse un doigt sous son menton, la jeune femme lui répond en lui crachant au visage. La salive de la jeune femme atterrie sur le nez et la bouche du démon, ce qui lui permet de constater qu'elle dégage une odeur musquée et suave, délicieuse en vérité.

- Jamais tu ne prendra Lune D'Ar...

- J'ai cru comprendre... que notre amie en commun avait fait venir des membres de ta famille !? 

Coupe le démon. Le visage de Sylvanas durcit pour cacher sa peur et ses yeux se mettent à briller d'une lueur magique, preuve du torrent arcanique formidable qui coule dans les veines de la générale. Une haute Elfe de son rang et de sa puissance doit sans doute être une véritable fontaine de mana pour qui sais s'en abreuver.

- Sylvanaaas !!! Aide moi !

Sylvanas essai de faire un pas en avant et de dégager ses bras pour frapper le démon majeur, mais elle ne réussit qu'à faire rebondir ses seins de manière sexy et a faire cliqueter ses chaines d'esclave. Elle crache de nouveau au visage du démon pour le défier et l'insulte d'un florilège de mots elfiques.

- Ordure... tu crois que je vais te révéler les secrets des défenses de ma capitale en échange de la vie de ma famille ? Jamais je ne te dirais rien... et... si ma famille doit mourir sous mes yeux pour cela... alors... tempis, nous mourons en Coursevent, les loyaux défenseurs de Lune D'argent.
Journalisée

Kane Coltran
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 6

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Février 04, 2019, 12:27:41 »

Elle était… délicieuse ! Son premier crachat eut à peine le temps de tomber sur sa peau d'écaille, qu'il s'évapora. Témoin du torrent de flamme qui brûlait en lui. Elle vociféra quelques absurdités, des stupides affirmations : qu'elle préférait laisser mourir sa famille plutôt que de livrer les portes de sa citadelle… Arsl'ath Malk fronça d'abord les sourcils, ensuite, doucement… sa gueule afficha un sourire carnassier, laissant l'entièreté de ses canines apparaitre dans un rictus bestial.
Et bien soit, il en serait ainsi, nul ne tuerait donc les siens. C'était elle qui venait d'en décider. Et le seigneur pourpre s'en réjouit… Trisha, bien que pour le moment diminuer, se donnerait un malin plaisir à les torturer pour l'éternité.

En parlant de cela, il se retourna vers sa servante, toujours à genoux, mais en bien meilleur compagnie à présent. Un démon mineur à l'intelligence très limité, était occupé à la saillir comme un animal. Profanant son intimité de sa grosse verge, donnant maladroitement de puissant coup de rein. S'écrasant chaque fois un peu plus contre ses fesses qui résonnaient. Le seigneur pourpre laissa faire, donnant même son approbation du regard à d'autre démon plus timoré. Ce soir, ils allaient s'amuser… Trisha un peu moins. Elle serait consciente, car c'était sa volonté… il claqua alors des doigts ! Restaurant la conscience de sa servante, mais pas ses capacités psychomoteurs. Elle verrait tout, elle sentirait tout sans rien ne pouvoir y faire. Il fallait qu'elle soit en colère, sa vengeance envers Sylvanas n'en serait que plus terrible.
L'appel du démon majeur ne fut pas ignoré, et d'autre démon s'agglutinèrent rapidement autour de la lieutenante déchue. L'un d'entre eux l'attrapa par l'une de ses cornes et empala ses lèvres sur sa queue. Elle ne réagit pas, gardant sa langue pendue alors que le gland du démon allait gigoter dans le fond de sa gorge, provoquant de vilain hoquètement.

Les yeux du démon était déjà revenu se placer devant le visage de l'elfe qui lui avait de nouveau cracher dessus… quelle petite pute. A son tour il souffla dans sa direction, lâchant une odeur atrocement violente qui prenait au nez. Les yeux de l'elfe se mirent à couler et elle ne put retenir une violente toux. C'était un mélange de viande pourrissante et de souffre… Le tout ayant fermenté pendant des millénaires dans la mâchoire du prince démoniaque. Il s'amusa de la réaction de sa nouvelle hôte et repoussa les succubes qui l'avaient guidé jusqu'ici.
Sa main griffue se saisi de la chaîne et il se dirigea vers son trône, ne manquant pas de faire tomber la captive en tirant trop durement sur ses liens. Il pu alors la trainé jusqu'à lui, comme on ramène un poisson. Il s'installa dans son siège tout en continuant de la traîner vers lui jusqu'à se qu'elle soit devant lui. Il ne lui laissa pas le temps de réagir que son gigantesque pied vient s'appuyer sur sa tête.

- Et bien soit… Sylvanas de Coursevent, gardienne indéfectible de Lune Argent ! Digne héritières du savoir elfique et tout le reste… 
J'ai bien entendu tes dire. Ainsi donc la mort de tes proches ne te fera pas plier. Qu'il en soit ainsi.
Je décrète alors que nul maux n'entrainant la mort ne leur sera fait. Leur torture seront toujours calculé et je me porte garant qu'ils seront soignés et nourrit ! Tu as ma parole… ils vivront, et toi avec… Combien de temps vivent les elfes !? Hahahahahaha…


Il se redressa, appuyant son pied sur le visage de l'elfe pour s'aider à se lever. D'un geste de la main il fit s'ouvrir les portes de la grande salle qui allèrent claquer contre les murs. Il tonna du très fond de son être, faisant de sa voix un écho profond et inquiétant qui semblait porter ses mots jusqu'au fin fond du monde.

- Que l'on m'apporte la plus jeune elfe !

Deux démons mieux armurés que la pleb, s'inclinèrent avant de partir au pas de course... Arsl'ath Malk quand à lui s'écroula dans son siège. Il se pencha pour se saisir des liens de l'elfe et la souleva sans éffort. La pauvre Sylvanas était à présent pendu, s'étouffant lentement par son collier de cuir. Le démon l'observa gigoter, main dans le dos, cheville et poignet relier ensemble par des chaînes très courte, limitant considérablement le mouvement de la prisonnière. Il ne pu s'empêcher de rire... elle était ridicule.
Journalisée
Sylvanas Coursevent
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 45

avatar

Reine Banshee - Générale des Forestiers


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Février 08, 2019, 01:41:05 »

Au moment où le démon claque des doigts, le regard vague et stupide de la succube disparaît pour retrouver son acquitté perverse. Sylvanas constate avec un mélange de surprise et de peur l'étendue des pouvoirs du Seigneur des lieux qui peut de toute évidence faire et défaire les corps et les âmes des créatures qui peuple son domaine. Elle en frissonne en pensant à ce qu'il pourrait faire en utilisant un tel pouvoir sur elle...

Trisha reprend ses esprits et constate avec dégoût et horreur le sort que lui a réservé son maître. Avant qu'un nouveau démon ne vienne lui saisir le visage pour l'obliger à sucer sa grosse queue, elle lance a Sylvanas un regard plein de haine et de rencoeur. Mais la Haute Elfe n'a pas oubliée ce que la succube a fait subir à son frère et elle lui rend son regard avec mépris. Leur contact intense se brise finalement quand Trisha pousse un gargouillement répugnant en avalant difficilement la bite monstrueuse du démon inférieur en plissant les yeux de douleur.

Sylvanas se serait volontiers réjouie de cette vue, la prenant comme une forme de victoire sur la violeuse de son frère, mais le démon majeur accapare à nouveau son attention en lui soufflant au visage une alêne su méphitique qu'elle en a des nausées. La chaleur ardente de son expiration lui arrache même quelques larmes avant de les sécher littéralement sur ses joues comme si elle se trouvait face à une soufflerie de toilettes publiques terriennes. Mais le calvaire ne fait que commencer. Il saisit la laisse reliée à son collier d'esclave et la tirant vers lui avec brutalité. Incapable de faire de grandes enjambées à causes des chaines attachés à ses chevilles, Sylvanas tombe à genou et est obligée de le suivre en marchant à quatre patte jusqu'à son trône. Le géant s'installe dans son trône immense et la traîne sur la roche lisse de son repaire jusqu'à ce que son visage frôle l'estrade sur lequel il se trouve. Fière et hautaine, la Haute Elfe essai de se redresser pour lui faire face, mais le démon est plus rapide. Elle sent le poids de son pied se poser sur sa chevelure d'or et la maintenir au plus bas, le nez a quelques millimètres du sol crasseux.

- Et bien soit… Sylvanas de Coursevent, gardienne indéfectible de Lune Argent ! Digne héritières du savoir elfique et tout le reste… 
J'ai bien entendu tes dire. Ainsi donc la mort de tes proches ne te fera pas plier. Qu'il en soit ainsi.
Je décrète alors que nul maux n’entraînant la mort ne leur sera fait. Leur torture seront toujours calculé et je me porte garant qu'ils seront soignés et nourrit ! Tu as ma parole… ils vivront, et toi avec… Combien de temps vivent les elfes !? Hahahahahaha…


Indéfiniment...

Se dit intérieurement la Générale des Forestier en réprimant un nouveau frisson d'horreur. Cela ne fait aucun doute dans sa tête, elle doit résister, elle doit tenir et sauver sa famille, même si pour cela, c'est elle qui doit mourir. Elle ne veux même pas imaginer le sort qui leur est destiné si elle ne trouve pas un moyen de s'échapper. Elle commence à réfléchir à un moyen de se libérer de ses liens quand elle sent le poids sur sa tête s'alourdir. Elle pousse un gémissement d'effort en tentant de résister mais le démon est trop fort et la joue de la jeune femme vient se poser sur la dalle du sol pour qu'il puisse y prendre appui. Il aurait sans doute pu lui broyer la tête ou même lui écraser le visage, mais il n'en fait rien, il la soumet juste suffisamment pour l'humilier mais pas pour abîmer ses traits si parfaits.  Après tout, il serait dommage de défigurer une si belle esclave...

- Que l'on m'apporte la plus jeune elfe !

- Non Monstre je Arglll...


Sylvanas n'a pas le temps de finir sa phrase, le démon tire sur sa laisse et la pend au bout de son bras. Le visage de la superbe jeune femme rougit instantanément alors qu'elle se met à gesticuler comme un poisson au bout d'une ligne, la bouche grande ouverte dans l'espoir d'aspirer quelques atomes d’oxygène. Les bras attachés dans le dos et les chevilles liées entre elle, elle ressemble plus a un ver qui se tortille sur un hameçon, a ceci près que cela met en valeur ses formes généreuses. Son cul, ses hanches et ses seins ondulent au rythme de ses coups de pieds frénétiques et désespéré, sa peau dorée par le soleil brille à la lueur des torche alors qu'une fine pellicule de sueur froide la recouvre.

Pendant ce temps, les deux gardes envoyés vers les geôles reviennent avec ce que leur maître leur a demandé. Attachée au bout d'un laisse fermement sanglé à un collier étrangleur, Vereesa, la plus jeune des sœurs de Sylvanas avance d'un pas maladroit. Comme pour sa grande sœur, son armure de combat lui a été retiré plaque par plaque pour ne conserver que les éléments les plus sexy, offrant à tout les regards la vue de son corps nu, de ses seins ravissants et de sa vulve encore vierge. Comme Sylvanas, la jeune femme est encore intacte, elle n'a jamais fait l'expérience du plaisir charnel avec un homme. On lui a lié les bras dans le dos pour la rendre totalement innofensive, un masque couvre ses yeux et un bâillon l’empêche de parler. L'ensemble lui donne l'aspect du parfait outil de plaisir, qui n'a aucun droit autre que celui d'avancer quand on tire sur sa laisse et de se plier aux ordres de ses Maîtres.


Malk sait que sa succube, Trisha, a déjà quelques projets en tête pour faire craquer Sylvanas en jouant avec ses soeurs, mais d'après ce qu'il peut voir, les servantes de sa belle démone se sont déjà un peu amusés avec elle. La jeune femme tremble comme une victime d'agression sexuelle que l'on viendrait à peine de sauver de son calvaire. Ses tétons gonflés et luisant de salive pointent fièrement sur ses seins, ses cuisses et ses fesses portent déjà quelques zébrures roses laissées par les coups d'une badine de cuir. Enfin sa démarche droite et douloureuse ne laissent aucun mystère sur la nature de l'objet qui dépasse de son anus. C'est un god de bonne taille, enfoncé et maintenu par une bande de chatterton noir pour lui assouplir le muscle anal et rendre ses futurs sodomies plus agréables pour ses violeurs, il est vrai qu'il n'y a rien de plus désagréable qu'un cul dans lequel on ne peut pas entrer sans se labourer le gland...

Quand les gardent arrive au niveau du trône, juste en dessous de là ou gesticule désespérément Sylvanas, le regard de celle-ci se pose sur sa petite sœur. Étranglé presque au point d'en perdre conscience, elle ouvre grand la bouche dans un cris silencieux d'horreur et d'indignation, avant de se remettre à se débattre de plus belle pour se libérer et libérer sa sœur.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox