banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'École du Sexe [Alix Sable]  (Lu 1648 fois)
Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 342



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #30 le: Janvier 14, 2019, 01:47:03 »

Doutzen devait tout de même sauver son honneur face à ses amies ! Que diraient-elles, si elle leur offrait pour ce soir une esclave qui se transformait en éjaculatrice précoce ? Certes, une femme hermaphrodite attirait toujours des points bonus, mais, quand même... Doutzen se devait d’être à la hauteur ! les délégués de classe de Mishima étaient des élèves particuliers, des élèves qui connaissaient les subtilités de Mishima, qui connaissaient son véritable visage et toute la dimension sexuelle inhérente au lycée. Qu’ils soient de sexe masculin ou féminin, les délégués étaient des amants redoutables, qui appréciaient les esclaves. Entre eux, c’était une sorte de jeu, de concours. Après tout, la moitié des professeurs du lycée asservissaient certains de leurs élèves, et les délégués s’amusaient donc à soumettre certains élèves. Doutzen était donc impatiente de leur présenter Alix. Certes, la jeune femme n’était pas, à la base, une élève, mais elle avait été inscrite, de sorte que sa situation était régularisée. Doutzen l’avait présenté en avant-première à Shidoru et à Youko, et les deux femmes étaient conquises.

Youko, qui avait l’habitude de porter des vibromasseurs en elle, soupirait de plaisir en sentant la trique d’Alix. Une verge naturelle était tout de même préférable à une verge synthétique ! Et la queue d’Alix durcissait et gonflait en elle, membre veineux et assoiffé qui venait progressivement la remplir, déformant son sexe, remontant jusqu’à taper contre son col de l’utérus. Soupirant et gémissant longuement, Youko fermait régulièrement les yeux en dansant sur son corps.

« Haaaaannn, ouuuiii, hmmm...
 -  Hmmmm, elle lèche b-bien, haaaa... Ta petite chienne, hmmm... »

Doutzen était finalement la seule qui ne pouvait pas en profiter, mais elle comptait bien se rattraper dans le courant de la journée, notamment ce midi. Alix était bien décidée à tenir, et dépassa allègrement les deux minutes. Youko mouillait de plus en plus sur sa verge, tout comme Shidaru, qui recouvrait de sa mouille le visage de la jeune femme. Alix était en ce moment en situation de bonheur, ainsi prise par ses deux amantes. Aucune des deux n’avait envie d’en terminer, et elles continuaient donc leurs efforts, sans relâche, faisant remuer la table.

Au bout de plusieurs minutes supplémentaires, Youko se mit finalement à jouir, et répandit sa mouille sur la queue d’Alix, qui put également jouir avec grand plaisir en elle. Shidaru, impatiente, remplaça alors Youko, et Doutzen se glissa derrière Alix, s’assurant qu’elle ne pourrait toujours pas voir.

« Je préfère que tu imagines le corps de Shidaru, ma petite esclave... Comme ça, aujourd’hui, tu te demanderas toujours en voyant mes amies qui s’est empalée sur toi avec tant d’énergie ! »

Ce n’était pas grand-chose, mais c’était une petite facétie que Doutzen appréciait. Youko, de son côté, avait laissé Shidaru la remplacer, et caressa rapidement le corps d’Alix, glissant ses doigts gantés sur ses seins. Elle pinça ses tétons, remplaçant les pinces à linge par ses doigts. Elle pinça ainsi chaque téton, tandis que Doutzen, s’avançant sur le corps d’Alix, alla l’embrasser, plaquant sa bouche sur la sienne, coinçant ainsi son corps.

En tout, elles allaient passer toute la pause ici, à s’envoyer en l’air avec la belle esclave, qui allait devoir jouir une troisième fois !

« Ouiii, là, c’est  bien mieux, hmmm... Clairement mieux, haaaaa... !! »

Là, Shidaru était convaincue, pour le plus grand plaisir de Doutzen !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Alix Sable
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 204



Voir le profil
Fiche
Description
Contrebandière garçon manqué à la langue bien pendue.
« Répondre #31 le: Janvier 22, 2019, 12:46:06 »

Deux minutes ! Après une bonne demi heure de supplice sur cette maudite table, deux minutes ne représentaient clairement plus grand-chose à ce stade. Bien malgré elle, Shidaru m’avait en quelque sorte soulagé de toute cette frustration accumulée précédemment, et je me sentais beaucoup plus d’attaque. Avec la queue certes, un peu plus douloureuse d’être si rapidement sollicitée, mais tout de même suffisamment remise pour satisfaire aux exigences de mes tortionnaires.
L’esclave exemplaire quoi ! La cyprine de Shidaru emplissait ma bouche, inondant ma langue de son goût délicieux et chaud, si bien que j’en oubliais presque la seconde de ces pestes en train de s’agiter sur mon sexe. L’une comme l’autre semblaient particulièrement apprécier mon corps, si j’en jugeai par les gémissements onctueux et les petits cris de plaisir emplissant la pièce.

Combien de temps cela continua ainsi ? J’en perdis le fil, tout occupé à satisfaire la provocatrice Shidaru dont les ardeurs étaient plus ou moins domptées par ma langue agile. Hé, je ne me débrouillais pas si mal, à faire serpenter ma langue entre ses lèvres intimes inondées !

« Mmhann ! » Gémis-je, à demi étouffée par le sexe sur ma bouche, alors que Youko se cambrait sous un orgasme.

Difficile de résister aux frémissements de la lycéenne sur ma verge, ses ondulations, l’onctuosité de sa mouille qui recouvrit mon bas ventre sous l’orgasme. Un petit cri étouffé plus tard, une légère cambrure de mon dos, et me voilà en train de jouir à mon tour ! Pour la deuxième fois d’affilé ! Et même pas une minute de repos pour moi, alors que Shidaru retire son entrecuisse de ma bouche luisante de cyprine pour remplacer sa perverse de collègue.

« M-maitresse, je… »

Bien entendu, je n’avais plus voix au chapitre. Doutzen me masqua la vue en venant lier ses lèvres aux miennes, en un baiser profond et vaguement humide, mais je n’avais pas besoin de voir pour comprendre ce que Shidaru projetait. Celle-ci grimpa au-dessus de mes jambes, agrippant fermement mon sexe encore raide, dégoulinant de mouille et de sperme, avant de s’empaler dessus sans cérémonie.
A la fois chaud, doux, et tout de même légèrement douloureux, je fis de mon mieux pour ne pas gémir sous cette seconde stimulation rapide. On n’avait même pas le temps de respirer avec des perverses comme ça ! Shidaru se mit en mouvement, empalée joyeusement sur mon sexe tendu qui semblait tout à fait lui plaire, si j’en jugeai par ses gémissements et sa danse fiévreuse. Quant à moi, je ne voyais rien, ce qui était bien dommage malgré les baisers de ma maitresse.

« B-bien m-mieux… Aaah…Hmm-mm… Cette… petite ch-chienne m’a… tellement… Aah… »

Étonnamment, le temps semblait passer bien plus vite cette fois-ci, même si j’aurais été incapable de compter exactement les minutes. Doutzen me masquait la vue, cajolant mes lèvres, alors qu’une main inconnue s’amuser à stimuler mon corps nue. Youko probablement. Celle-ci s’amusait à me pincer, me faire sursauter en touchant ça et là, et j’eus l’impression que mon sexe était si excité, si raide, qu’il allait enfler au point d’éclater.
Shidaru se mit à jouir bien plus vite que je ne l’aurais cru. C’est avec une certaine fierté de soumise que je l’entendais gémir, puis étouffer à grand peine un grand cri de jouissance, ses cuisses tremblantes s’agitant contre mes hanches. Youko gloussa entre deux caresses sur mon ventre.

*Et moi ?...* Songeai-je brièvement.

Le constat était clair. Shidaru se retira dans un bruit humide en haletant, mais moi je n’avais pas joui ! Mon sexe était toujours bien tendu, détrempé mais non soulagé, ce qui n’avait rien d’étonnant après explosé déjà deux fois. C’en était plutôt douloureux. Des mains vinrent caresser tendrement mon membre tendu, de simples petits attouchements qui n’allaient pourtant pas suffire.

« Wow… C’est une meilleure chienne que je pensais dit donc… » Soupira Shidaru. « Ça serait du gâchis de laisser ce gros truc bien dur comme ça… »

« Il faudrait au moins terminer le travail, la pauvre. » Sourit innocemment Youko.

Je ne pouvais qu’être d’accord ! Maitresse ne pouvait pas m’abandonner comme ça, pas maintenant, pas encore !
« Dernière édition: Janvier 22, 2019, 12:51:19 par Desmina » Journalisée
Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 342



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #32 le: Février 04, 2019, 02:28:16 »

Ensemble, les trois femmes dominaient totalement la pauvre Alix... Mais était-elle vraiment à plaindre ? Entourée de trois créatures pareilles, elle vivait ce qui, pour beaucoup, s’apparentait à un fantasme éveillée... Du moins, si on faisait abstraction des liens retenant le corps d’Alix, et des longues minutes de frustration avec la queue à l’air. Doutzen embrassait longuement Alix, mordillant ses lèvres, tandis que, contre le corps d’Alix, Youko caressait son corps. Ses mains gantées palpèrent ses seins, pinçant les tétons, et elle se pencha vers les seins, allant les lécher, et même les mordiller. Elle pinça les tétons avec ses dents, les mordillant, tandis que Shidaru continuait à danser. La jeune femme se pinçait les lèvres, rougissant en mouillant fort. Elle haletait de plaisir, continuant à danser sur place. Ah, la délicieuse queue de cette femme ! Et, maintenant qu’Alix avait eu l’occasion de jouir, elle faisait preuve de bien plus d’endurance, ce qui était tout de même très agréable.

« Oooh, là, ouiii, une belle bi-Bite bien dure, hmmm... »

Doutzen avait déjà eu l’occasion de constater l’endurance sexuelle d’Alix, qu’elle entraînait depuis plusieurs semaines. ELle était une esclave très douée, qui appréciait beaucoup les sodomies. Là, elle profitait pleinement du corps de Shidaru, qui continuait à danser sur elle. Youko, de son côté, continuait à la câliner, jusqu’à ce que Shidaru ne jouisse... Et, provocante à souhait, elle se retira alors de la queue trempée d’Alix, laissant ainsi la jeune femme dans l’embarras. Alix sentit ensuite les trois femmes s’écarter, se dressant autour d’elle.

La belle Alix cligna des yeux en les regardant, implorant leur clémence pour la faire jouir. Les deux filles commentèrent d’ailleurs à ce sujet, mais le choix définitif revenait à Doutzen, qui se déplaça lentement. Elle se tripotait lentement les lèvres, comme si elle faisait mine de réfléchir.

« J’hésite, Alix a été très vilaine tout à l’heure, elle a contesté mon autorité... Je ne sais pas si elle mérite un autre orgasme...
 -  Elle a l’air si gentille, pourtant...
 -  Je trouve plutôt qu’elle ressemble à une petite rebelle. »

Difficile de savoir ce que les femmes allaient faire d’elle. Doutzen semblait en l’état tout à fait capable de laisser la jeune femme ici, souffrant avec sa trique endolorie, sans que personne ne vienne la soulager de sa soif. Oui, c’était une hypothèse aussi redoutable qu’envisageable... Mais, en réalité, même Doutzen n’était pas aussi cruelle. Elle se rapprocha alors de la femme, et posa sa main sur son menton, rehaussant sa tête, la forçant ainsi à croiser son regard.

« Tu vas me sodomiser, petite pute, comme je te l’avais demandé tout à l’heure ! Et, si tu refuses... Inutile de te dire ce que tu vas risquer, non ? »

Doutzen rajouta ensuite :

« Tu sais qu’à cause de ton impertinence, j’ai dû me fourrer un plug anal dans les fesses ? Alors, tu as intérêt à te surpasser si tu ne veux pas que nous t’attachions encore sur la table ! »

Indéniablement, la menace était très sérieuse ! Doutzen entreprit alors de libérer la jeune femme, lui rendant ainsi l’usage de ses membres, tout en se déplaçant, et lui tourna le dos. Écartant les jambes, Doutzen alla s’appuyer contre le rebord d’un mur, et tourna la tête, attendant qu’Alix vienne remplir son office...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox