banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Exposition médicale [Sophiana Caldo]  (Lu 1474 fois)
Sophiana Caldo
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 210



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #15 le: Octobre 16, 2018, 05:35:55 »

Les paroles trash d'Alice, dans ses gémissements, me donnent un frisson monstre d'envie pervers, me faisant lâcher un profond grognement d'extase. Je me lèche les lèvres et tape un dernier coup, brutal, dans son utérus, claquant bien mes hanches contre son bassin, comme un puissant fouet.

Oh ! Je vois que tu es une bien grosse salope toi... et de ce que je sens, tu en as déjà eu pas mal dans ta chatte tout inondée.

Pour l'occasion, je fais gonfler mon chibre dans son intérieur, élargissant les parois internes de la blondinette et créant une belle bosse à son ventre. Je suis surprise qu'elle soit aussi large pour une adolescente, mais juste un peu, vu qu'elle est à Mishima, rien n'est bien étonnant, au final.

Pour bien la mettre en rut, je prends le temps de mordiller ses mamelons, les giflant de la main libre, l'autre gardant prise sur la gorge de ma nouvelle victime. Je prends mon temps, patientant pour que ses supplications deviennent bien sales et pervers, remuant ma trique loger dans sa chatte, de bas en haut.

Une fois ses supplications aussi salaces que je le veux, je me redresse, laissant de la bave sur ses seins rougis par mes claques et viens lui tenir les hanches à deux mains, fermement, plantant mes griffes dans sa chair. Alice n'a plus à faire à la directrice d'un hôpital hautement renommé, mais à la démone vile et perverse qui baise une de ses proies.

Tu as bien besoin d'une éducation maternelle digne de ce nom, de mon crû. Tu m'en diras des nouvelles, traînée.

À peine le temps de finir ma phrase, mon bassin reprend automatiquement du service, mais pas comme avant, je ne le fais plus en deux phases. Je me mets à la bourriner brutalement, gardant une allure frénétique sans difficulté, claquant mes couilles contre son cul blanc, les fouettant allégrements. On pourrait dire que c'est une partie de jambes en l'air simplement violente, mais cela est bien plus, je la baise si brutalement que, même, la table, sur laquelle elle est, bouge aussi rapidement que les coups de bites que je lui offre.

Plus les secondes défilent, plus mes vas et viens y vont de plus en plus fort, ne laissant aucun répit à la princesse salope. Je me lâche entiérement, à présent, la pillonant de toute mes forces sans pause, poussant de râles et grognements bestiaux de plaisir, agissant comme une bête assoiffée de baise.

Heureusement que personne ne nous voit, car cela risquerait de partir en orgie tellement que je suis excitée. Deux de mes mains démoniaques remplacent les vraies pour tenir les hanches d'Alice, laissant mes mains libres pour que je me pétrisse fortement les gros seins.

Cependant, la princesse est encore moins épargnée, ses seins se faisant choper par deux autres mains invisibles pour les pétrir et tirer sur les tétons gonflés de l'adolescente, sans aucune douceur. Mes yeux, bien qu'ils soient excités, reste figés sur la débauche d'une étudiante, qui en prend pour son grade, dégageant le masque d'innocence qu'elle me montrait, auparavant. Je la matte avec une dominance et une perversion digne d'une princesse démone de Luxure, me léchant d'avantage les lèvres. Terriblement assoiffée par la mouille qui ruissele sur mes couilles et mes cuisses, les éclaboussures chaudes que je reçois sur mon ventre et poitrine.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 8348


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Octobre 22, 2018, 12:50:04 »

Alice était en train de s’envoyer joyeusement en l’air avec Sophiana dans cette aire d’autoroute. Le fait qu’il n’y avait personne tenait clairement du miracle, car Alice se montrait fidèle à ce qu’elle était. L’innocente jeune femme pouvait en effet se transformer en une redoutable perverse, ce qui, somme toute, paraissait une chose normale quand on avait comme meilleure amie une vampire esclavagiste nymphomane. Et ce n’était sûrement pas Sophiana qui viendrait la changer. Sa solide queue s’enfonçait en elle, et, quand Alice la sentit durcir et gonfler en elle, elle poussa un hurlement étouffé, couinant sur place.

« Gnnnn... So-Sophiana, haaaa... Baise-moi encore... ! »

Sophiana se pencha vers elle, s’attaquant à ses seins, les mordillant, continuant à déplacer doucement son vit, le faisant coulisser en elle. Mais elle avançait lentement, elle la pénétrait doucement, exagérément doucement... La jeune femme gémit encore, et sa main se crispa sur la nuque de Sophiana, qui ne semblait pas décidée à y aller trop profondément... Sauf si Alice arrivait à bien la motiver. La jeune femme le comprit, et gémit encore, avant de sentir la queue de Sophiana se retirer lentement. La queue de Sophiana tapait jusqu’à heurter son col de l’utérus, déformant alors un peu sa peau. En fait, Sophiana avait tellement grossi la taille de sa verge qu’elle ne semblait plus pouvoir la retirer, comme si une sorte de nœud se trouvait à la base, l’empêchant de la retirer.

La Princesse déglutit encore, les yeux se révulsant dans ses orbites. Elle soupira encore, comprenant que Sophiana voulait la faire sortir de ses gonds. Alice s’était après tout lâchée une première fois, mais il fallait bien admettre qu’elle n’était pas spécialement habituée à ce genre de choses... Mais elle était en train de sombrer, après tout, et reprit donc, quand le vit de Sophiana remonta encore dans son corps.

« Haaaannn... Pi-Pitié, Sophiana, hmmm... Baise-moi plus fort ! Haaaaa... »

Sophiana avait toutefois une grande maîtrise d’elle-même, et pinça son sein, arrachant à Alice un couinement supplémentaire, son corps rebondissant contre le mur. Le vit remonta encore, doucement, sur plusieurs centimètres, et la jeune femme ferma les yeux, avant de les écarquiller. La main de Sophiana venait régulièrement se serrer sur sa gorge, l’étranglant à moitié, faisant encore gémir Alice, qui continua ensuite, abreuvant Sophiana de mots salaces et pervers :

« Je suis ta chienne, baise-moi comme ça, comme si... Comme si j’étais ta grosse salope !! »

Alice était une jeune fille bien éduquée, qui avait vécu dans un univers policé, celui de ses quartiers royaux. Ici, sur Terre, où personne ne connaissait son statut, elle pouvait se laisser aller, elle pouvait exprimer ce qu’elle pensait vraiment, elle pouvait laisser ses pulsions s’exprimer au mieux. C’est ce qui se passait ici, c’est ce que Mélinda lui avait appris à faire, et il s’avérait que se lâcher, laisser tomber les convenances sociales, c’était... Extrêmement jouissif.

C’est ce qu’Alice était en train de réaliser en ce moment, et elle prenait joyeusement son pied à cette idée, ce qui l’amena à se lâcher encore, tandis que Sophiana pinçait son téton.

« Allez, DÉFONCE-MOI, JE SUIS UNE CHIENNE EN MANQUE DE QUEUE !! »

Sophiana sembla se ravir à cette idée, et annonça qu’il était temps de refaire son « éducation maternelle », en tenant ses hanches à deux mains. Alice frémit en sentant les ongles de la femme à la chevelure rose s’enfoncer dans sa chair, et rebondit sur ce qu’elle venait de dire, la prenant au mot :

« Oui, Maman, hmmm... Rééduque-moi, rééduque la salope que je suis devenue ! »

Et c’est ce que Sophiana fit. Elle la pénétra alors plus durement, faisant remuer la table, entraînant celle-ci avec Alice, qui se mit à hurler, ou, plutôt, à alterner entre longs gémissements et hurlements. Elle mouillait frénétiquement, tandis que Sophiana se mit à la besogner sans vergogne, accélérant considérablement le rythme, et faisant vivre à Alice un train d’enfer. La jeune femme sentit ensuite des mains supplémentaires, invisibles, mais jaillissant très certainement du corps de Sophiana, retourner s’attaquer à ses seins.

Alice se mettait à couiner et à soupirer longuement, et sentit, au bout de quelques minutes, un premier orgasme la traverser. Sophiana ne s’arrêta évidemment pas là, et continua ainsi à la prendre, à faire ce que la jeune femme l’avait supplié de faire : la baiser jusqu’à satiété.

Et c’était tout simplement délicieux !
Journalisée

6 Mars 2019 : clôture définitive d'activité sur LGJ, valable pour l'ensemble de mes DCs et l'intégralité de mes RPs.

Motifs du départ ici !

Si vous désirez toujours RP avec moi, ma boîte à MP reste ouverte.

(NB : aucun de mes comptes n'est ouvert à la reprise par un autre membre).
Sophiana Caldo
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 210



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #17 le: Février 08, 2019, 12:12:46 »

La demone se lâche avec la stagiaire et n'hésite à tout mettre pour la rendre folle par le plaisir. Allant et venant en elle comme une furie, faisant vivre à la princesse une bais aussi brutale que grossière, les claquements de chair s'unissant aux sons de plaisir des deux femmes en rut, insanités que subit Alice par mes paroles. Déja, j'ai repéré une facilité déconcertantes à m'appeler "maman", me laissant penser à la faire devenir ma "fille" et rien de mieux que de passer par sa faiblesse, le sexe.

Raaah !!!! Je vais te remplir sale chienne !!

Après, 3 heures de baise barbare, je lui donne un majestueux coup de bassin, soulevant celui d'Alice grâce à ça, pour se loger dans son utérus. Dans un ralement profond de plaisir, je gicle abondamment dans le ventre de la blonde, le faisant gonfler et déborder de foutre bien chaud. En me retirant, je me branle encore un peu pour jouir sur le corps d'Alice avant que je ne la prenne par la gorge, la ramenant contre elle, la tenant aussi par les fesses.

C'est qui ma sale Putain de fille ?

Je sourit en coin avant de l'embrasser sensuellement, passant mes bras sous les cuisses de ma "fille" afin de lui saisir le cul et de la surélevée. Tout en l'embrassant, je fini par rentré mon membre, luisant et collant, dans son anus pour la sodomiser avec de rapide vas et viens, triffouillant son intestin sans la moindre pitié.

Haan ! Ton cul est si bon, ma chérie, je t'aime... ma salope de fille.

Mes vas et viens sont soutenues et véloces, seul mon bassin bouge à vive allure pour sodomiser la Princesse à ce rythme. J'abaisse ma tête pour lui mordre le cou, à sang, avant de redescendre sur ses seins. Sang aux lèvres, je lui suce et mordille le teton avec envie.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 8348


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Février 11, 2019, 10:09:03 »

Alice était comme transportée, comme transcendée. Il y avait toujours eu, en elle, une sorte de pulsion profonde, sauvage, dont elle avait du mal à discerner l’origine. Était-ce tout simplement lié à elle-même ? Ou à la nature du sang de Dragon bouillonnant en elle ? Alice aimait en tout cas bien le sexe, ce qui était indéniable, mais elle ne se serait jamais imaginée aller jusqu’à là avec Sophiana. Complètement déchaînée, sa partenaire la besognait furieusement, et Alice se complaisait dans le jeu de rôles que les deux femmes avaient tissé. Elle appelait ainsi volontiers la femme « Maman », et laissait cette dernière la besogner, encore, encore et encore, sans relâche, avec un appétit vorace, féroce, un beau témoignage pour ce qui allait arriver ensuite.

« Haaaa... Hnnnn... Haaaaaaann... !! »

Telle une délicieuse poupée, Alice avait laissé les commandes à Sophiana. Celle-ci la besognait donc avec intensité, avec une fureur sexuelle incroyable, mettant Alice dans tous ses états. Son corps en feu filait d’avant en arrière, et, quand Sophiana termina son office, elle manqua même de renverser Alice. En sueur, la tête blonde avait enchaîné plusieurs orgasmes, avant de sentir Sophiana la redresser. La femme avait une sorte de force surnaturelle, et Alice gémit doucement en la sentant la relever.

Respirant lourdement, la Princesse s’appuya sur le corps de Sophiana, et enroula ses jambes autour de sa taille, puis sentit la verge de la femme, trempée, mais toujours aussi turgescente, se promener sur son corps, laissant quelques traînées de sperme, avant de se rapprocher de ses fesses.

« S-So... »

Elle gémit alors quand la verge rentra dans son fondement, et écarquilla les yeux. Le gémissement se transforma en un premier hurlement, puis en un second quand Sophiana... Alla la mordre. Une vague de douleur la traversa, et les mains d’Alice griffèrent nerveusement la tête de Sophiana, tandis qu’elle sentait le sang parler. Des larmes de souffrance coulèrent même de ses yeux, tandis qu’elle avait droit à... Quelque chose de très intense.

Si c’était là un avant-goût du stage, Alice risquait de le sentir passer !
Journalisée

6 Mars 2019 : clôture définitive d'activité sur LGJ, valable pour l'ensemble de mes DCs et l'intégralité de mes RPs.

Motifs du départ ici !

Si vous désirez toujours RP avec moi, ma boîte à MP reste ouverte.

(NB : aucun de mes comptes n'est ouvert à la reprise par un autre membre).
Sophiana Caldo
Avatar
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 210



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #19 le: Février 26, 2019, 01:55:44 »

Il m'a fallu quelques secondes pour reconnaître le goût de son sang alors que je lui suce les pointes. De là, tout me vient en tête, le goût amer et fort du sang de dragon, cette jeune blonde qui ressemble à une Princesse. Alice Korvander, Princesse du Nexus, mais quelle chance j'ai aujourd'hui. La princesse du Nexus, descendante dragonne et salope en prime, un mélange parfait pour la demone que je suis.

Pas mal d'idées me viennent en tête, mais pour l'heure, il faut que je comble totalement cette petite blonde perverse et c'est pour cela que je m'amuse à la sodomiser à des vitesses différentes. Pendant plusieurs minutes, mes vas et viens sont rapides avant de devenir plus lents et secs, enfonçant mes ongles dans la chair de sa croupe.

Tu es une vraie salope, chérie. Avec ton cul si serré et agréable à défoncer.

Je revient sucer et mordre le sein droit de la princesse, dégustant ces globes de chair avec passion alors que je sent que je ne vais pas tarder a jouir dans ce cul aussi serré.

Dernier changement pour parfaire cette sodomie, je me pose contre un arbre proche, omoplates et tête bien appuyés, le corps en biais avec les talons encres dans le sol. La princesse est donc installée pour être suffisamment stable, même si mes mains la retiens par son cul, et commence à subir un marathon infernal pour une sodomie.

Pendant une heure, je la sodomise à toute vitesse sans te prendre de pause, transpirant énormément et râlant de plaisir sans retenue. Mon regard reste figé sur le corps sautillant de la blonde tout du long. Si une personne nous voit, il pourrait mettre en doute les paroles de ses parents :"Le porno n'est pas la vraie." Les claquements de chairs accompagnant nos cris et râles.

Enfin, je finis par éjaculer dans le fondement de la princesse accompagné d'un long râle d'orgarsme, ayant jouis par mon intimité aussi, lui frappant le bassin a chaque jets de foutre que je lui mets. Il me faut une dizaine de minutes pour me vider avant que je ne me laisse glisser sur l'arbre par finir le cul par-terres,  reprenant mon souffle, la trique encore bien dur malgré tout.

Mmmmh... Pfffiou..  Ça, c'est de la baise hard.. Bordel, avec une qui n'a même pas commencé sa formation et qui cache bien son jeu..Ris je doucement en lui caressant le visage.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 8348


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Mars 04, 2019, 01:54:23 »

C’était… Intense. Violent. Terrible ! Sophiana n’épargnait rien à la jeune femme, faisant couler le sang, la mordant très durement, avant d’aller la plaquer contre un arbre, pour continuer à lui défoncer le cul. Certes, Alice aurait dû donner le change, jouer le jeu, et continuer cette situation pseudo-incestueuse en appelant Sophiana « Maman », mais… C’était en réalité plutôt difficile, vu le contexte ! Sophiana la bourrait sans ménagement, et le temps défilait sans qu’Alice le réalise. Ainsi prise, la jeune femme en cracha sa salive, glissant sur ses seins, tandis que ses longs cheveux blonds virevoltaient de gauche à droite. Elle haletait, gémissait, arrêtant même d’hurler pour de simples couinements, car elle n’en pouvait plus. À bout de souffle, elle avait déjà contracté plusieurs orgasmes quand Sophiana se relâcha en elle.

« Haaaaa… »

Quand Sophiana en termina, Alice s’écroula sur les fesses, s’affaissant sur l’herbe. En sueur, elle semblait sur le point de dormir, et appuyait sa main sur son ventre. Sophiana avait généreusement joui en elle, tant et si bien que son ventre avait gonflé. Elle caressait d’une main son estomac, tout en soupirant longuement, et releva les yeux vers Sophiana. Face à elle, la puissante femme reprenait ses esprits également, bien que son membre turgescent soit toujours bien dressé, recouvert de sperme.

*C’est une magicienne, la vache…*

Sans être spécialiste, Alice pouvait sentir la magie rose palpiter dans le corps de cette femme. Mais, même avec la magie, elle faisait preuve d’une endurance assez incroyable. Elle n’avait en tout cas rien épargné à Alice, qui avait plusieurs mèches de cheveux tombant en bataille devant son visage. Alice sentit la main de Sophiana les écarter, et lui sourit doucement.

« Tu… Tu parles de toi, haaaa… Au moins, je sais ce qu’il en coûte de te provoquer dans ce domaine… »

Quelle danse ! Alice en avait mal partout… Reprenant lentement ses esprits, elle sentait le sperme de Sophiana s’écouler de son cul défoncé, tout en se disant que, d’ici les prochains jours, elle allait avoir besoin d’un bon gros coussin pour poser ses fesses !
Journalisée

6 Mars 2019 : clôture définitive d'activité sur LGJ, valable pour l'ensemble de mes DCs et l'intégralité de mes RPs.

Motifs du départ ici !

Si vous désirez toujours RP avec moi, ma boîte à MP reste ouverte.

(NB : aucun de mes comptes n'est ouvert à la reprise par un autre membre).

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox