Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Putain de soirée ! [PV Diablotin]

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Amaryllis Hill

Avatar

Putain de soirée ! [PV Diablotin]

mercredi 08 janvier 2014, 00:40:34

- Allez viens, tu dois venir, allez ce ne sera pas si ennuyant que ça !
- Non.

Jamais, je ne voudrais aller à une de ses soirées, cocktail, appelez cela comme vous voulez. Vous savez, les genres de soirées avec des gens que l'on ne connaît pas, avec des tas de gens qui vous demandent votre avis sur un sujet quelconque. Ou il y a un petit buffet bien sage avec de la nourriture que personne ne veut gouter qui finit par pourrir à la fin de la soirée, quelques sortes de boissons ou il y a un homme ou bien une femme saoule qui finit par vous vomir dessus. Un mot, je ne donnais qu'un mot pour ce genre de soirée. Grosse connerie. Bon d'accord, c'était deux mots. Mais alors ? On s'en fiche. Un jeune succube (pas si jeune en fait) comme moi ne devrait pas mettre les pieds là-dedans. Mais en ce moment, il y avait ma sœur, Amelia, qui me suppliait presque à genoux en me faisant les yeux doux.

- Allez dis oui !
- Non.
- Juste cette fois ! Et peut-être deux autres ...
- Non.
- Mais je te tiendrais compagnie !
- Non.
- Très bien, voyons ce que maman va en penser.
- Non !

Je lui bloquais l'accès à la porte dès qu'elle arrivait pour en sortir en grande enjambée pour prévenir ma mère. Pourquoi tant de volonté à lui empêcher ? Simplement car je ne voulais pas subir les sévices de ma mère qui devenait très violente dans ces circonstances. Les circonstances en ce moment ? Moi refusant de venir à une assemblée de congénère et autres bestioles de mon espèce. Amelia avait trouvé la façon de me faire accepter une proposition comme celle-là et je détestais ça ! Je grognais intérieurement, mais mes yeux brulaient de haine envers cette soeur. Bien, je l'aimais quelquefois, lorsqu'elle était moins enfantine. Après tout, c'est elle l'aînée ! Elle devrait agir d'une façon plus mure ! Vous n'êtes pas d'accord ? Enfin, je la dévisage en produisant un long soupire désespéré.

- Bien ... Je vais venir ! Mais, tu ne vas plus voir mère pour lui raconter ?
- Bien sûr ... que non sœurette. Après tout, je pourrais pas te faire de mal mon sucre d'orge ...

Elle affirmait tout cela en me tirant la joue comme si j'étais un bébé. Je la projetais donc dans le fond de ma chambre avec un élancement de bras, j'avais une folle envie de lui arracher les yeux avec mes dents blanches et droites. De quoi lui remettre les idées en place ! Du moins, j'espérais lui faire un peu de mal mais non, elle souriait de pleines dents !

- Oh oui, donne-moi ta rage sœurette ! Oh oui, vas-y ma belle ! Plus fort ! Haaan ! Haaan ! Riait-elle, en se frottant contre mon mur sensuellement mais tout de même immaturément, comme d'habitude.

- Mais sort putain ! Que je dis, enragée.

- Sinon quoi ? Tu sortiras tes grosses griffes de tigresse et tu rugiras ? Petite chatte ... Miaou ! S'esclaffait-elle, en sortant de la chambre lorsque je lui lançais un vase à proximité, le faisant éclaté sur le bois. Je chuchotais un petit "oups" en allant chercher mes vêtements habituels et me changeant, portant les mêmes collantes noires avec le même trou au même endroit ! Pourquoi me mettre en grand apparat pour une soirée entre compagnons des enfers dites-moi ? Pour moi, ce n'était pas nécessaire. Surtout, je suis sûre que les autres seront encore plus provocateurs ! Les incubes et succubes sont tous pareils. Enfin, moi, je suis un peu différente d'eux. Disons une centaine de point de Q.I en plus peut-être ? Je regardais ma tenue dans le miroir. Parfait.

Il fallait dire qu'il était quand même honteux pour moi d'aller dans un endroit où il y avait beaucoup de gens dans cette tenue limitée. Oui, j'avais séduit dans cette tenue ... Mais des humains ! Un à la fois ! Pas une centaine ou certainement plus à la fois ! Je ne voulais pas que l'on me prenne pour une catin et que l'on parle dans mon dos toute la soirée ! Mais le mal était fait, nous entrions maintenant, ma famille et moi dans le palais infernal. Au moins, tous les regards ne se retournèrent pas vers moi ! Il y en avait habillé plus chic, mais il y en avait comme moi ! Oh ouais ! Je me sauvais les fesses. Enfin, les heures passent et moi je m'ennuie follement, je crois que je suis à mon deuxième verre d'alcool ! J'ai pris un cocktail de couleur rouge sang, il est très bon ! Il goûte la fraise et la cerise, mes fruits préférés. Bon très bien, ce n'était qu'une petite information lancée comme ça, ne vous inquiétez pas. Je regarde les gens, ennuyée et tout en baillant. Ma queue de succube frivolant dans l'air comme une plume qui ne se poserait jamais sur le sol. J'attends, je poirote, je m'ennuie, le temps passe-les gens aussi-, quelques-uns me parlent mais je n'écoute pas, j'observe, je m'endors ... Les soirées que je déteste.

Le Diablotin

Avatar

  • -
  • Messages: 431


  • Fiche

    Description
    Spéléologue amateur de trous

Re : Putain de soirée ! [PV Diablotin]

Réponse 1 mercredi 08 janvier 2014, 01:55:48

« Hummm... Là, petite esclave, haaaannn... »

La belle esclave dansait sensuellement, au-dessus du corps d’Onyxian.La délicieuse succube caressait les hanches de son esclave, savourant son corps enfoncé contre son chibre. En tant que pure succube, Onyxian était une hermaphrodite, et le justifiait en ce moment, en défonçant le vagin de sa belle esclave, qui dansait au-dessus d’elle, posant ses mains en appui sur ses épaules, gémissant silencieusement.

De la délégation des Magoa, Onyxian était naturellement la première à faire l’amour, car elle était, après tout, la sœur aînée. Les Magoa avaient décidé de rendre visite à une petite famille de succubes, afin de faire ce que les succubes et les incubes savaient faire de mieux entre eux : sexe sauvage et orgie interminable. Une sorte de Bacchanale démoniaque. Il était constant que les clans de succubes cherchent à entretenir de bons liens entre eux. Onyxian n’allait pas se faire prier pour augmenter son influence. Elle était aussi perverse qu’ambitieuse, et se prédestinait bien à devenir, un jour, la Matriarche du clan... Ce qui n’était pas sans exciter Alastar. Le brave petit Diablotin était souvent l’amant sexuel endurci de sa sœur, qui adorait sentir son chibre en elle, ou, au contraire, le prendre parles fesses, en se délectant des gémissements et des cris que l’incube poussait.

Les incubes étaient relativement rares chez les démons de sexe. Dans un coin du mur, Alastar observait l’immense salle. Elle était grande, et comprenait deux bassins très jolis, des colonnades en marbre dans les coins, plusieurs grands lits rouges installés de part et d’autre des lits, et, dans la première partie de cette vaste pièce, des fauteuils et des tables. Le groupe venait d’arriver depuis maintenant une quinzaine de minutes, et Onyxian était déjà en train de coucher avec des femmes.

Regardant l’assemblée, Alastar se remémora certains noms, afin de pouvoir mieux identifier les différents membres qui participaient à la fête :

  • Onyxian Magoa. Onyxian est donc la sœur aînée d’Alastar. Une succube intelligente, mais aussi une guerrière. Elle se baladait généralement les seins à l’air, et se faisait souvent invoquer par des humains. C’était une femme à la terrifiante beauté, extrêmement impatiente, qui tuait souvent ses partenaires, en fonction de la règle d’or des démons du sexe. N’importe quel individu invoquant une succube, et ne parvenant pas à la satisfaire, pouvait se faire dévorer par elle. C’est ainsi qu’Onyxian était devenue aussi forte, en absorbant l’âme des humains fiévreux qu’elle tuait, augmentant ainsi sa puissance ;

  • Myriath Magoa. Contrairement à la plupart des Magoa, qui avaient la peau rouge, Myriath avait une belle peau bleue, et se remarquait surtout par ses seins opulents. C’était aussi une grande sœur d’Alastar, qui avait presque, pour le Diablotin, le rôle de doucereuse mère. Il adorait, même encore, lui faire l’amour en suçant ses gros seins, pouvant ainsi téter, et absorber son lait féminin, très aphrodisiaque, durcissant son sexe à chaque fois. Myriath était une succube agréable, qui prenait également un malin plaisir à enculer sec Alastar, mais qui était aussi une succube très compréhensive envers les autres ;

  • Barbara. Barbara était une femme forte, amatrice de latex et de cuir. Une démone qui n’était pas une Magoa, mais qui avait décidé de les rejoindre. Cette ancienne humaine avait couché jadis avec Onyxian, et avait survécu. Dans sa vie d’antan, Barbara était un redoutable bourreau ashnardien, qui avait torturé bien des gens. En Enfer, comme elle avait couché avec Onyxian, cette dernière avait pu la récupérer dans les Limbes. Elle était une formatrice d’esclave et amante occasionnelle, aimant les coups de fouet ;

  • Nyli Magoa était la plus douce des membres de la famille d’Alastar, car elle était soumise. Son amour pour le sexe s’exprimait dans la soumission, ce qui faisait qu’on la prenait souvent pour une esclave. Si sa mère était bien une succube, son père, en revanche, était un Terranide. Ceci expliquait sans doute le penchant pour la soumission. Nyli vouait notamment un profond respect envers Onyxian, qu’elle considérait comme sa Maîtresse naturelle. Alastar se prenait souvent à l’humilier aussi, la plus grande passion de Nyli étant de se comporter comme une petite chienne ;

  • Eloha. Eloha est une ange déchue, l’une des meilleures esclaves des Magoa. Servant fidèlement les Magoa depuis plusieurs siècles, elle avait, lors d’une mission dans les plans intermédiaires entre le Paradis et l’Enfer, était capturée par les démons. Pendant des années, Eloha était restée pure, jusqu’à ce qu’elle se mette progressivement à sombrer. Se plumes étaient devenues noirâtres, signe de sa corruption, et elle était aujourd’hui une magnifique esclave sexuelle.



Naturellement, il y avait également d’autres mondes, mais Alastar n’y pensa plus lorsqu’il vit une succube descendre.

Elle était d’une redoutable beauté », mais se démarqua du reste.

Lui eut une formidable érection, qu’il alla soulager auprès d’une esclave. Pour la décoration, plusieurs esclaves avaient été attachées contre les murs. Dans des tenues attrayantes en latex, on leur avait mis des gag-balls sur les lèvres, et des bandeaux autour des yeux, tout en les offrant aux individus. Une sorte de jouet sexuel vivant. Elles étaient enchaînées, gémissant silencieusement, et Alastar en défonça une, tout en buvant un verre d’alcool.

Au bout d’une ou deux heures, après avoir défoncé plusieurs gorges chaudes, et pénétra quelques cons, Alastar, nullement épuisé, se rapprocha de la femme. Tout n’était que gémissements, soupirs, caresse, griffures. Les bains d’eau chaude rougissaient au fur et à mesure. Alastar était alors tout nu, son sexe tendu, lorsqu’il se rapprocha d’Amaryllis.

Il avait couché avec Amelia, la sœur d’Amaryllis, afin d’en savoir plus sur cette femme. Depuis qu’il l’avait vu, dans ses collants, il avait une envie phénoménale de se la faire. Amelia lui avait expliqué, en se pressant contre l’homme, et en le couvrant de baisers, que sa sœur était une femme insolente, une succube dévergondée qui avait du mal à se laisser aller au plaisir du sexe. Visiblement, elle avait été amenée ici, dans l’espoir qu’on la dévergonde.

Si le Diablotin arrivait à corrompre de simples humaines, alors il ne pouvait qu’y arriver. Les succubes et les incubes se nourrissaient du sexe. Leur magie reposait sur la magie rose, ce qui faisait que les séances de sexe pouvaient être très longues. Alastar y songeait tout en se glissant dans le dos de la femme, son sexe tendu heurtant ses fesses, ses doigts rougeâtres glissant sur les lacets de son espèce de corset.

« Ne vous sentez-vous donc pas seule ? Je vous observe depuis votre arrivée, et je m’étonne de vous voir si seule... Vous qui êtes si belle... »

Il approcha ses lèvres de son oreille, tout en caressant son corps, glissant le long de ses hanches.

« Je suis Alastar, jeune femme. »
DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Amaryllis Hill

Avatar

Re : Putain de soirée ! [PV Diablotin]

Réponse 2 dimanche 12 janvier 2014, 22:39:17

Lorsque je descendis les interminables escaliers menant jusqu'aux sous-sols du palais infernal, je maudissais ma sœur. Pourquoi m'avoir emmené dans un tel endroit ? Ce serait d'un ennuie mortel, me disais-je, soupirante et regardant le plafond lorsque nous descendions toujours, moi et ma famille, les escaliers du style colimaçon. J'allais finir par être étourdie tellement il y en avait ! Au début, je me disais que je pouvais faire un petit jeu pour passer le temps : compter les escaliers que je passais. Mais, un moment venue, je me las de ce jeu, il y en a beaucoup trop et en plus, j'avais perdu le fil. Je n'avais pas été dérangé par le bruit, puisque mes parents et ma sœur ne pipaient mot. Amelia affichait un grand sourire plein de malice. C'était à son habitude, mais c'était louche je devais dire, ce sourire n'avait jamais été aussi fendu. Enfin, c'est une façon de parler, ça aurait été très effrayant si ça aurait été la réalité. Vous savez, le sourire de Chesire dans Alice au pays des merveilles . Eh bien, le même sourire de ce chat fou, sur le visage de ma sœur. Enfin, ma mère me sort de mes pensées, en me prenant par le bras.

- Tu es mieux de bien te conduire Amaryllis, c'est clair ? Je ne veux pas que tu ne me déranges non plus, cette rencontre entre succube/incube et ainsi de suite est très importante pour moi.
- Maman, tu me fais mal au bras putain, tu veux bien me lâcher, comme si j'avais envie d'aller te déranger dans vos sujets de conversation débile !
- Quels sujets de conversation ?
- Mais c'est bien une rencontre distinguée entre adultes ... N'est-ce pas Amelia ?
- Eum, ouais, on arrive ! Dit-elle pour nous interrompre lorsque nous arrivions devant une grande porte. Grande porte vous dites ? Elle était gigantesque ! De quoi accueillir deux fois la taille d'un géant ! Sincèrement, j'espérais ne pas croiser quelqu'un de cette taille ou de me cogner à son petit orteil. Deux chevaliers en métal sont disposés sur chaque côté de la porte. Une belle décoration je devais dire. Mais je sursaute lorsque les deux dites statuts bougent pour nous ouvrir la porte. J'ai les yeux plissés. C'était réel ? Ou pas ? Enfin, je ne peux pas m'attarder sur ses deux personnes -si c'était vraiment des personnes- car nous entrons enfin dans la salle de réception ...

Réception ? Vraiment ? Je regarde tout abasourdi et mes oreilles ne croient  simplement pas. Les gémissements, la luxure, les cris, les bruits de fouet qui claquent, autre cochonnerie ! Je deviens blanche comme un drap et je me retourne vers ma sœur qui rigole en voyant mon expression, je me sens de moins en moins bien et je fonce vers elle, lui chuchotant à l'oreille, paniquée.

- Une petite soirée avec des personnes qui parlent ... C'est ce que tu m'avais expliqué non ?! Alors pourquoi il y a du sexe partout ?!
- Han, je dois m'avoir trompé de soirée ... Pauvre petite, tu m'as l'air effrayée !
- Maman... Enfin, mère, je dois me retirer.
- Pour aller où ? Je te l'avais dit, tu restes ici ! Sinon ... Tu sais ce qui se passera. Elle me fit un regard froid et je compris. Punition. Alors j’obtempère, contre mon gré et je m'en vais au bar me prenant un cocktail. Effectivement, on essaye de me parler à plusieurs reprises et je n'écoute pas ... Il y avait des humains/humaines attachés au mur ... Ils vont pouvoir créer une nouvelle communauté de petit monstre s'ils ne se protégeaient pas ! Enfin, une nouvelle communauté pourrait continuer ses petites soirées stupides à notre place lorsque nous ne serions plus disponibles pour ce genre de connerie.

Je n'avais qu'une envie en ce moment. Prendre mes jambes à mon cou et retourner dans ma chambre. C'est plus que malaisant pour moi mais je reste indifférente du regard, regardant le sol. J'allais finir par devenir sourde, l'écho des gémissements et compagnie restait dans ma tête ce qui me produisait un mal de crâne phénoménale. Enfin, je me prépare à partir, je me détourne enfin pour pouvoir ne plus sentir cette odeur infâme de sexe, de sueur et de toute sorte d’arôme. Mais quelque chose m'en empêche. Enfin, deux choses, plutôt dix choses en fait.

Dix doigts, s'entourant contre mes hanches, les caressants, sans vergogne. Je rougis d'une traite en déglutissant ce qui provoquait un petit gémissement faible mais clair, je secoue la tête et enfin, je me ressaisis. Il ne fallait pas que je paraisse faible enfin ! Amaryllis, tu as un fort caractère, sert toi en ! Et c'est ce que je fis. Je me retourne, les sourcils froncés, mon visage tout aussi enragé que je le suis. Je me décolle de cet homme que je ne connais pas. Enfin, je connais son nom. Alastar.

- Eh bien, monsieur Alastar, enchanté, et au revoir d'ailleurs. Va te faire voir enfoiré. Fiche moi la paix !

Enfin, je lui vide mon verre sur la tête, tiens, il sentait mieux que le sexe maintenant ! Puis, je lance mon verre contre le sol, ce qui ne dérange personne puisque les gémissements couvrent le tout, le verre éclate au sol et moi, je m'en vais. J'étais furieuse. Pourquoi me toucher ainsi sans mon consentement. Eh bien, j'espérais qu'il avait compris la leçon. On ne se prend pas à Amaryllis Hill de cette façon.

Le Diablotin

Avatar

  • -
  • Messages: 431


  • Fiche

    Description
    Spéléologue amateur de trous

Re : Putain de soirée ! [PV Diablotin]

Réponse 3 mardi 14 janvier 2014, 02:08:07

Dans un coin de l’immense salle, si vaste qu’on aurait pu se croire dans le hall d’entrée d’une forteresse naine, confortablement assise sur un fauteuil, Onyxian était effectivement en train de discuter avec la mère d’Amaryllis. Représentant fièrement les Magoa, Onyxian était bien prédestinée à devenir la matriarche de clan d’incubes et de succubes. Elle n’était pas qu’une succube, mais aussi une redoutable guerrière. Tandis qu’elle s’entretenait avec la mère d’Amaryllis, l’un de ses esclaves, un homme, dont le sexe était dissimulé sous un étroit caleçon en cuir, était entre ses cuisses, léchant son intimité, tandis que d’autres, faisant faussement offices de gardes du corps, étaient derrière elle. Onyxian les appelait de temps en temps pour se désaltérer, en faisant une longue fellation, jusqu’à se délecter de leur sperme, utilisant sa magie rose pour qu’il décharge des litres entiers. Les esclaves sexuels d’Onyxian étaient des pervers dans l’homme, d’anciens violeurs ou pervers sexuels, qui avaient trouvé une place digne de ce qu’ils faisaient sur Terre : servir une succube jusqu’à ce qu’ils en meurent, que leur corps craque, et qu’ils ne se réincarnent en démons, créatures abominables qui peupleraient l’Enfer.

Du coin de l’œil, après avoir roulé une pelle magistrale à la mère d’Amaryllis, Onyxian vit cette dernière, très élégante, repousser vigoureusement le brave Alastar. Elle lui balança un verre de vin sur la tête, ce qui fit pouffer Onyxian. Alastar resta tout penaud pendant quelques secondes, avant de la suivre, et Onyxian reporta son attention sur la mère d’Amyrillis.

« Votre fille a effectivement du caractère... Je peux sentir qu’elle est encore vierge... »

Pour une succube, c’était une offense. Onyxian provoquait la mère d’Amyrillis. Les succubes étaient conçues pour le sexe. Si le Grand Patron apprenait qu’il existait une succube vierge, sa maison en serait discréditée. Elle pouvait d’ailleurs tout à fait se faire tuer. Si elle n’était pas contente à faire du sexe, le chef des démons, Belzébuth, pouvait tout à fait estimer qu’elle voulait être ailleurs, et la décapiter. Son âme se réincarnerait dans un autre démon... Ce qui serait toutefois regrettable, vu le joli petit lot qui se dandinait. Onyxian en vint alors à se demander si cette fête n’avait pas aussi pour objectif d’initier Amaryllis au sexe. En pleine réflexion, elle claqua alors des doigts, et tourna sa tête. Une belle verge hérissée se présenta à elle, et elle l’enfila dans sa bouche, la faisant disparaître entre ses lèvres, avant de la sucer.



« Eh bien, monsieur Alastar, enchanté, et au revoir d'ailleurs. Va te faire voir enfoiré. Fiche-moi la paix ! »

Voilà bien une réaction que le pauvre Diablotin n’avait pas calculé. En quelques secondes, il se retrouva avec du vin dégoulinant d’entre ses cornes, plaquant ses cheveux noirs, et filant entre ses yeux. Outrée, la succube se mit à partir, et Alastar cligna des yeux. Il ne s’était clairement pas attendu à une telle réaction. Pour ce bel incube, qu’une succube daigne le repousser était inconcevable. En effet, ce n’était tout simplement pas logique. Les succubes et les incubes étaient les démons du sexe. Le repousser, c’était une grave faute de politesse, et une atteinte à sa fierté. Il était presque tenté d’envoyer cette petite sotte au diable, mais, pourtant, il se retourna vers elle, et entreprit de la poursuivre.

Alastar aimait bien le défi, et il pensait que cette jeune femme voulait tout simplement le défier, voir de quoi il était capable. Sa queue caudale le débarbouilla des traces de vin, se frottant contre ses cheveux, et il alla proprement l’essuyer sur le dos d’une esclave en train de danser sur le corps d’un incube, glissant dessus, laissant des traînées de vin.

Il se planta devant la femme, et haussa les bras en l’air, comme pour faire signe qu’il ne cherchait pas la bataille :

« Si je vous ai offensé, vous m’en voyez navré. Je nous croyais à une fête entre démons, pas à une cérémonie religieuse entre nonnes. »

Se faire comparer à une nonne n’était pas très honorant pour une succube, et cette femme l’excitait terriblement. Il rajout adonc :

« Désolé de vous avoir pris pour une vulgaire esclave. Votre... Votre timidité m’a fait penser que vous seriez une humaine, mais, maintenant que je vous vois de face... Ben, je constate que t’es pas une humaine... Tu me pardonnes ? »
DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Répondre
Tags :