Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Voir les derniers messages

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - L'empire Sildurien

Pages: [1]
1
Le coin du chalant / L'orgie Impériale
« le: juin 28, 2019, 11:46:48 am »
Salut par ici ! Vous vous souvenez de nous ? Non ? Aie kokoro ga itai  :'(

Bon alors pour vous rafraichir la mémoire voilà le lien de la fiche, aussi disponible à gauche sous mon image.

Profil : https://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=19327#top_subject
Chalant (contien d'autres unités) : https://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=19617#top_subject

Biensur j'en profite pour vous dire que les idées de mon chalant sont encore ouvertes !

Retour au sujet qui nous intéresse !

Avec vous déjà rêvé d'une orgie sur mesure ? Riche ou pas, l'empire à fin de tester de nouveaux système d'infiltration aimerait trouver un ou une heureux(se) gagnant(e) pour un concour. Le prix ? Une orgie avec de 5 à 40 unités de l'empire, pour participez allors sur empire-sildurien.com et remplissez le formulaire avec la liste de androides de vos rêve, la mise en scène et votre adresse sur Seikusu si ça doit se passer là bas. L'empire précise que cette offre est valable de Seikusu à toute la Terre et ses alentours, incluant Terra en entière ! L'age de paticipation est de 18ans minimum pour les terriens non accompagnés de leur parents :p

Voilà ! En gros je cherche à faire une orgie ou les unités de l'empires testerons différentes personnalités pour s'infiltrer dans la société humaine (ou autre), L'unité de prédilection pour se rôle est évidement Vita, mais toutes les unités sont disponible, même les uniques qui seront spécialement clonée pour l'évènement ! Biensur, je dis "un gagnant" mais rien n'empèche ce dernier de partager son prix si vous voulez faire le rp à plusieurs de vos comptes ou plusieurs joueurs. De même je précise que même s'il peut y avoir 40 androides, je ne vais évidement en jouer que deux/quatre à la fois par message, les autres seront en toile de fond :p

à Vos pénis ! (ou strapon mesdames :p)

2
Base Spatiale / Que s'est-il passé ici ?
« le: septembre 19, 2017, 02:34:50 pm »
Cela devait être une mission tout à fait ordinaire, Yulia était de sortie pour cela ! Elle accompagnait une unité Mikasa vers un hôpital au sein d'une des planètes de l'empire. Yulia, c'est un clone d'elle-même, améliorée pour avoir une mémoire connectée, des bras et jambes robotisées pour plus d'endurance, mais le reste de son corps sont parfaitement ordinaires. Enfin son cerveau est un peu modifié, amélioré par des puces pour sa connexion à l'empire et sa synchronisation de mémoire. Mais hormis ces quelques bricoles, c'est une humaine normale. Quant à Mikasa, c'est un androïde d'accompagnement de fin de vie, mais aussi d'assistance de vie, même si dans le cas présent, elle emmène Yulia voir la personne sur laquelle elle devait veiller. Mikasa est une femme chat en apparence, de jolies oreilles, une queue de chat, le tout d'un naturel troublant. Pourtant sous sa peau et sa fourrure, ce n'est que de la mécanique et de l'électronique de pointe ! Cependant en tant que modèle relationnel, elle a une poitrine capable de produire du lait, un utérus capable de porter des enfants, et tout le nécessaire pour une vie sexuée normale. Le but étant pour son modèle de remplir la vie de son client, maitre, ou ami.

Et ici il s'agit de ce dernier cas, encore vierge l'unité Mikasa n'avait eut aucun besoin de ses fonctions sexuelles, son ami était un scientifique qui arrivant au terme de sa vie, souhaitait faire une révélation à l'empire. Un projet qui, selon lui, leur permettrait de progresser vers une nouvelle évolution. Autant dire qu'avec une information de cette importance, même si elle semblait peu fiable, il fallait faire le détour et allez écouter ces dernières paroles. C'est pourquoi elles traversaient en ce moment la ville, à pied, car l'hôpital était à côté du centre-ville, et l'homme n'allait pas mourir dans la journée non plus ! Les deux unités avançaient donc en silence, sans avoir à ne se méfier de rien sur une planète de l'empire. Sauf d'une chose, arriver en retard, c'était très mal vu dans un monde ou tout le monde à une horloge dans le cerveau ou presque. Mais bon, comme toute bonne histoire, rien ne se passa comme prévu !

En effet au détour d'une rue un flash de lumière se manifesta, brouillant un instant la vue de l'androïde, et aveuglant Yulia, la lumière avança vers eux, emportant aussi bien le sol, que les deux jeunes femmes. Après un moment de perturbation, d'inconscience aussi, les deux découvrir l'ampleur du problème. Déjà elles étaient en chute libre ! Et le sol semblait vachement loin tout de même ! Au loin des forêts, une jungle urbaine en fait ! Des immeubles entiers recouverts par mère nature, des vitres brisées, des traces d'un monde autrefois moderne... Et paf ! Le sol arrivait droit sur elle, de leur point de vue du moins. Mikasa serra dans ses bras l'unité Yulia et le choc fut un peu amorti par des plantes, mais pas assez. Mikasa s'écrasa tout à plat, Yulia fut écrasée contre sa collègue et toutes deux semblaient inconscientes.

Ce n'est qu'un jour de pluie, alors que l'eau commençait à inonder le sol et la crevasse crée par leurs corps d'androïde, que Yulia s'éveilla. Elle voyait mal, tout lui semblait flou et son système de vision améliorée lui indiquait nombre de problèmes. Heureusement ses organes étaient en bon état, et ses prothèses aussi, les soucis étaient surtout des coupures de communications, l'absence de géolocalisation, l'absence de signal d'urgence. Toute communication semblait hors services et pourtant ses diagnostics indiquaient que son module interne de communication allait bien. Elle peina dont à se redresser, regarda autour alors que sa robe prenait l'eau, elle et Mikasa étaient perdues ! D'ailleurs l'unité Mikasa semblait ne pas répondre, Yulia la souleva et l'emporta alors sur son dos, c'était lourd et pénible pour elle, mais elle ne pouvait laisser son amie finir noyée. Car oui, de toute évidence Mikasa peut se noyer malgré sa condition d'Android et le fait qu'elle sache pourtant nager !

Enfin, Yulia monta donc dans le hall d'entrée de ce qui devait autre fois être un immeuble d'habitation, il restait les armatures de meubles et encore certaines en bois maltraité par le temps. Elle fit un tour d'inspection, ce monde avait eu la télévision par câble, internet, et sans doute même des réseaux sans fil. Mais là, il n'en restait plus rien, la langue employée lui était inconnue, ce n'était donc pas un mode de l'empire, ni Terrien. Elle soupira, déjà trois synchronisations ratées, donc au moins trois jours en temps universel de l'empire, qu'elle était perdue ici. Elle regarda Mikasa, suivit la procédure pour la réveiller, fini même par se brancher à elle pour les diagnostiques, pas de dégâts trop importants, une torsion mineure de son endos-squelette, mais rien qui poserait soucis. Elle réveilla donc l'unité, Mikasa semblait avoir du mal à reprendre conscience, en fait, Yulia comprit alors que son module mémoire avait pris l'eau suite à une blessure dans la chute, et si les nanomachines avaient déjà réparer la peau, ainsi que le module. Le contenu de sa mémoire venait de se voir totalement effacé, il ne lui restait que sa mémoire de base, cette inhérente à sa programmation de servante. Yulia la laissa donc en veille, pour le moment il y avait d'autres priorités.

Par exemple voir si elles étaient seules dans ce monde, ce qui ne semblait pas être le cas. Il y avait des traces de vie, visiblement des gens vivaient dans ces ruines, cachées et sous forme de camps isolées. Yulia préféra donc ne pas les dérangeras, déjà à cause de la barrière de la langue, et puis à cause du choc culturel plus que probable. La politique de l'empire était toujours de préserver l'état naturel des choses. Les deux androïdes parcourent donc les ruines, seules, isolées, des proies faciles puisqu'aucune des deux n'était un modèle de combat. Et Yulia semblait subir la fatigue elle, Mikasa était... Comme inconsciente à cause de son activation latente.

3
Base Spatiale / Une petite escapade ?
« le: septembre 09, 2017, 01:18:46 pm »
Un nouveau billet était enregistré, cette fois venant de la planète Terre. Visiblement une humaine de ce monde voulait s'offrir un beau voyage à l'autre bout de la galaxie. Cela pouvait sembler étrange, surtout venant d'une planète incapable de pratiquer le voyage spatial. La pauvre dame avait peut-être cru à une blague de mauvais gout. Ou s'était-elle fait arnaquer ? Plus le temps passait, plus cela semblait être le cas, des semaines après la commandent pourtant, elle reçut une réponse directement sur son téléphone, un message laissé sur le répondeur confirmant la date de départ dans une semaine. Pour rejoindre l'envol, elle devait juste se rendre dans une zone désaffectée de Seikusu, cela pouvait sembler être un sacré piège, mais il n'en était rien du tout. Était-ce le numéro de téléphone buggé ? Ou encore l'e-mail de confirmation venu d'un fournisseur de service inconnu ? S'il s'agissait d'un piège, il serait bien trop gros, mais de là à croire qu'une compagnie nommée "Empire Space-Line" existerait sur Terre... Enfin sur ce point c'était juste, elle n'était pas sur Terre et bien qu'elle avait presque les mêmes lois et règles, elle était une compagnie extérieure à ce monde.

Toujours est-il que le jour "j" dans une zone déserte de la Terre, plus précisément dans des entrepôts immenses utilisés à l'origine pour stocker des camions et marchandises, on trouvait cette fois plein de monde. Oh, pas spécialement des humains, mais bien des humanoïdes en tout cas. Bien sûr il y avait des employés des docks et de la compagnie gérant les entrepôts. D'ailleurs Astrid devait se rendre à l'entrepôt 13, une espèce de très grand hangar dont le toit pouvait s'ouvrir en deux. Très pratique pour des décollages, une structure impressionnante de plus de vingt mètres de haut pour trente de large et au moins cinquante de longs. Autour de l'entrepôt un parking pour voiture semblait prévu, il y avait aussi tout un tas de caisse de matériel en train de se faire charger vers l'entrepôt, sans doute des marchandises terriennes exportées. Quoi qu'il en soit, tout cela était bien trop vrai pour sembler être une plaisanterie. La chose troublante cependant, c'était cette petite fille, cheveux gris, yeux roses, des petites ailes dans le dos. Elle semblait garder l'entrée, elle salua la terrienne, et une fois le portique d'entrée passé...

Ce fut sans doute la surprise la plus troublante, des dizaines de petites filles, visiblement des ados dans la quinzaine, toute... Identique ? Elles avaient des costumes différents, avec et sans ailes, parfois avec des exosquelettes porteurs de charges. L'une d'elles conduisait même un chariot élévateur rouge transportant des caisses en métal renforcées. Et dans toute cette action, une des petites demoiselles approcha de la cliente, l'observa et puis d'un geste de la main balaya l'air comme pour changer de page sur une interface tactile. Mais la civile ne voyait rien de tel.

- Astrid Erlandsson, je suis Angela 8AE78, l'entrée était au nord, je vais vous accompagner à votre place dans le transporteur.

Elle lui sourit alors, et on pouvait noter que son auréole volant sur sa tête tournait en fait sur elle-même en lévitation. Entre les ailes, l'auréole, et le nom, tout était clair pour indiquer que cette unité était parfaitement gentille, non ? Pour sur l'empire avait un sens de l'humour déroutant. Angela guida donc Astrid vers le hangar principal, elle et ses consoeurs semblaient ouvrées de pied ferme pour remplir la soute du vaisseau avec des caisses qui semblaient vraiment lourdes. Comment le voir ? Car l'un des chariots élévateurs se cassa, son hydraulique eut un défaut et le chargement tomba lourdement, la caisse de métal ne se brisa pas. Mais pour sûr on entendit le son dans tout l'entrepôt. Et l'on peut ensuite voir quatre unités Angela se réunir, et soulever la lourde charge par les poignées prévues à cet effet. Quatre gamines sur une caisse qui venait de briser un chariot élévateur ?

- Nous y voilà, j'ai enregistré votre billet, vous pouvez prendre place à bord, une fois dans l'espèce nous rejoindrons un Velshor. Nous nous excusons pour le désagrément, votre planète ne nous autorise pas encore à placer en orbite une station spatiale ni à poser nos grands atterrisseurs sur votre sol.

Elle semblait sincère, et la guida alors vers l'intérieur d'un vaisseau Kan, un transporteur militaire moyen doté d'une bonne capacité de soute et de transport de troupes. C'était aussi le plus petit vaisseau de ce type au sein de l'empire. Les autres étaient trop grands pour tenir dans un hangar terrien. En tout cas on la conduit à bord, direction le pont du navire, une jolie place devant les ouvertures vitrée et blindée du vaisseau. Angela lui proposa alors de quoi boire en attendant le départ, ainsi que de la nourriture au besoin. Puis les minutes passèrent, le vaisseau se mit en marche, aucun déragèrent notable, pas de vibration lourde, à peine un petit vrombissement des moteurs durant l'accélération. Rapidement elle put sentir que le vaisseau décollait à la verticale, partant vers le ciel, rapidement l'entrepôt devint plus petit, le parking aussi. Puis elle put voir les nuages plus près que jamais dans sa vie, les dépasser le temps d'admirer la taille extraordinaire de sa planète. Et à mesure de l'ascension, elle vit sa planète géante se faire plus petite, croisa la route d'un satellite, puis n'eut aucun mal à garder les pieds sur le sol de la salle de pilotage.

Le vaisseau avait des amortisseurs inertiels, mais aussi un système de gravité artificielle, rien de concevable chez les Terriens, et cela n’expliquait sans doute le côté clone de toutes ces jeunes filles. Finalement c'est le téléphone d'Astrid qui sonna, mais aucun numéro ne s'afficha, à la place un texte noir sur blanc demandait :

- Souhaitez-vous installer Emeralde comme assistante électronique de voyage ?

Rien de plus, à la cliente de voir si elle l'acceptait ou non, dans tous les cas l'installation allait prendre au moins une dizaine de minutes vu la petite note estimant le temps d'installation en bas de l'écran. Une des unités Angela s'installa à côté, sembla aussi user d'une interface invisible pour la cliente. Mais cette fois, une nouvelle unité se pointa, une... femme chat ? Ca y ressemblait bel et bien, jolie robe noire et corset blanc, une poitrine opulente, des oreilles de chat s'agitant un peu par moment et une coiffe en arceau.

- Bonjour, Mikasa pour vous guider, si vous avez besoin de quoi que ce soit durant le trajet, dites-le moi. Posez-moi toutes vos questions sans retenue, j'y répondrai de mon mieux, durant ce vol je serais votre assistante, et je vous recommande prendre Emeralde pour la suite du voyage, elle vous sera bien utile.

Elle parlait donc de l'application, comme... d'une personne ? Voilà qui pouvait sembler étrange, mais après ce décollage, et le fait qu'ils quittaient lentement le système solaire... Le tout pour rejoindre un vaisseau en orbite de la lune, du côté de face cachée. Car oui, un diagramme du trajet était projeté au milieu de la salle de pilotage. Et la première étape était derrière la lune, vers un vaisseau capable lui, de voyage en hyperespace.

4
Base Spatiale / Arrivée impromptue...
« le: septembre 01, 2017, 11:34:03 am »
Une planète de l'empire tombait, une guerre s'éternisait, l'essaim contre l'empire, un combat colossal et sans fin. Tous savent ce qu'est l'essaim, adversaire infatigable, puissant, et très vicieux ! l'empire lui était souvent l'inconnu dans ce groupe, surtout quand on est un simple habitant de Terra. Aldria était la planète du jour, une planète riche en ressource minérale utile à l'empire, en plus d'être une position importante dans l'espace. En effet la planète était habitable, immense et située dans un système stellaire riche en autres planètes pleines de ressource. Mais en plus de cela ce système lui-même était proche de frontière Siludiriennes, et entouré d'une ceinture d'astéroïdes qui assurait une certaine protection. Tout ici était fait pour que le lieu soit une place forte digne de ce nom, place idéale dans l'espace, bonne condition de vies sur toutes les planètes du système, étoile stable et jeune. L'idéal pour une implantation sur le long terme. Et à cela on pouvait ajouter une étoile en fin de vie assez proche que pour l'exploiter et en faire une porte de voyage stellaire.

Aldria était donc la planète à défendre dans ce système, et elle, ainsi que toutes les autres étaient en ce moment sous le contrôle de l'empire. Chose qui ne plaisait clairement pas à l'essaim, c'est à cause de cela qu'une guerre de grande envergure éclata ici, l'essaim bien décidé à reprendre ce coin de l'espace pour lui, attaquait l'empire. Venant de l'espace avec ses Léviathan, il crachait sur la planète des milliers d'unités qui venaient se raser au sol pour renaitre encore plus violent. Entre cela et les attaques des créatures volantes, tout ici était réuni pour montrer la terreur de la guerre. L'empire de son côté avait engagé nombre d'androïdes, mais aussi de véhicule terrestre et volant dans cette bataille. Dans l'espace on pouvait voir les flashs lumineux des armes lourdes attaquant les titans. Depuis la planète c'était comme voir l'enfer sur terre. Le ciel était embrasé par le feu et le sang mauves de ces créatures. La tombée de la nuit n'était qu'à peine visible tant les éclats lumineux des armes dans l'espace parvenaient à éclairer la planète.

C'était une guerre d'usure, aucun des camps ne pouvait la gagner sans sacrifier la planète entière. Les champs de bataille terrestre étaient des spectacles son et lumière assourdissants. Entre les mortiers, les tirs à énergies, les bombardements constants de deux camps. Il n'était pas rare d'entendre un "boum" et puis voir au ralenti sous l'effet de l'adrénaline, une centaine d'unités de chaque camp s'envoler en lambeaux dans les airs. Les artilleries ne faisaient pas dans la demi-mesure, orbitale pour l'ennemi, stationnaire pour l'empire. Les deux faisaient nombre de victimes, et pourtant, dans ce chaos absolut, on pouvait voir sans cesse de nouvelles troupes débarquer sur la planète, d'un camp, comme de l'autre. Personne ne semblait vouloir céder et cette bataille était surement en cours, et le resterait, pour de très nombreuses années.

Et c'est au milieu de ce charment, qu'un autre éclat de lumière se produisit, et comme par magie, sans aucune bonne raison, une personne apparut, mais cela ne stoppa en rien les deux camps, ni la guerre en cour... Qui allait devenir cette personne foncerait-elle vers l'essaim ? Ou vers les machines étranges qui le combattent ?

5
Les terres sauvages / Une simple livraison...
« le: mai 23, 2017, 09:19:49 pm »
Tout cela ne devait être qu'un simple échange, l'empire payait toujours ce qu'il devait, pas plus, pas moins. Et cette fois il fallait livrer l'or en territoire neutre, pour éviter la surveillance de l'empire d'à côté. Les Siludiriens étaient ainsi, ils n'étaient pas méchants, mais s'ils pouvaient éviter de payer plus cher ils allaient voir le plus offrant. Et autant dire que le marché noir n'avait aucun mal à leur fournir du minerai brut en échange d'or des lingots ce qui pour l'empire avait moins de valeur que le fer et le titane obtenu en échange. Après tout l'or ne sert pas à fabriquer des vaisseaux, ils avaient avec eux dans le transporteur une tonne d'or. Soit, de quoi fabriquer près de mille vaisseaux légers. En effet l'or ne leur sert que dans l'électronique de pointe ou les outils scientifiques, alors que le titane et le fer servaient pour les alliages des coques... Et là il en fallait des centaines de tonnes par vaisseau, une ou deux tonnes pour les plus petits vaisseaux. Et les pirates offraient un prix bien plus rentable pour l'empire que ce que pouvait proposer la voie légale.

Et l'empire n'avait pas peur de voler en territoire inconnu, leurs vaisseaux pouvaient braver l'espace, alors un désert chaotique... C'était du gâteau ! Enfin sauf quand le sort est contre soi... L'empire avait usé d'un chasseur léger pour la livraison, plus mobile et plus discrêt que le vaisseau de transport normal. Puis cela était officiellement une mission de surveillance territoriale. Un entrainement pour les nouvelles unités de l'empire. Cela semblait étrange, incongru même pour les humains ou terranides, mais oui dans l'empire les unités neuves subissaient un entrainement. Histoire de s'assurer aussi de leur fonctionnement, mais également de former leurs intelligences artificielles. Car oui toute unité, même basée sur un modèle, avait son propre comportement.

Donc la malchance frappait ! Le Peace Maker de l'empire était malmené par une tempête énergétique à l'approche de l'atmosphère. L'entrée fut donc plus rude que d'habitude, ce qui n'était encore une fois pas un gros souci... Sauf que l'empire n'étant pas sensible à la magie il ne vit pas venir un magicien, qui voyant un vaisseau inconnu, étrange et sans doute louche... décida de l'albâtre pensant que c'était surement une arme Tekhane. Un nuage se forma donc face au vaisseau l'empire prit le gros nuage pour ce qu'il était, sans se douter qu'il était en fait un sort en préparation... Des éclairs frappèrent le vaisseau, les systèmes prirent quelques dégâts, mais rien de grave, jusqu'à ce qu'il pleuve des rochers ! Pas de quoi faire d'énormes dégâts, mais la violence des pierres augmenta ainsi que leur taille... rapidement les turbines firent toucher, les ailerons aussi, et le vaisseau commença à piquer du nez.

Pour l'équipage tout cela était encensé, mais les faits étaient là, ils descendaient en piquer vers un flanc de montagne dans le désert. Prenant de la vitesse et sortant d'un nuage de roche et poussière, le vaisseau s'enflamma, tout laissait penser à la chute d'un météore de loin. Le vaisseau perdant l'altitude ainsi que les communications ne put prévenir l'empire de l'attaque subie. Le crash fut entendu à des lieues, et le nuage de feu et de poussière fut emporté à des kilomètres dans ce désert. Il ne restait plus grand-chose du vaisseau, il était encastré dans le sol, avait rebondi plusieurs fois sur les roches avant de glisser au pied de la roche. La queue du vaisseau était au loin, la tourelle supérieure était arrachée et perdue. La partie principale était encore là, mais à l'intérieur... la caisse d'or pourtant bien soutenue avait arraché les liens. Elle avait écrasé l'unité Angela qui se trouvait devant, la banquette avait fini encastrée dans la cabine ou ce qu'il en restait.

Les autres unités n'étaient pas dans un meilleur état pour autant, ne s'attendant passé  un crash-personne n'avait mis de ceinture de sécurité, l'intérieur du vaisseau était donc rempli de pièce d'Android détruits. Mais l'une des unités avait eu assez de chance pour s'en sortir, l'unité Vita était encore fonctionnelle, Micha était réduite en miette, Angela coupée en deux au niveau de la poitrine. L'autre Angela qui conduisait était incrustée dans la roche dehors, plate comme une feuille d'aluminium.

L'unité Vita envoya donc un signal de détresse, elle était en mauvais était également, difficile de tenir debout et ses batteries étaient détruites par une barre d'acier qui s'était enfoncée. Elle était percée en deux par la barre d'acier épaisse de six centimètres. C'était un bout de tuyau de carburant, l'unité debout marchait en clopant. Sa jambe droite était presque brisée en deux, on voyait sortir plusieurs pièces de métal longues de la jambe qui semblait plier à chaque pas. Avec sa réserve d'énergie en chute, Vita du se raccorder à l'alimentation du vaisseau, et termina adossée à la choque, sur le coté du vaisseau. Elle semblait se reposer, portant un uniforme militaire Syldurien, mais la grosse pièce de métal lui transperçait le corps au niveau du rein droit. Sauf qu'à la place d'un rein, elle avait des batteries dont l'acide rouge épais se répandait hors du corps par le tuyau. Elle semblait inconsciente.

6
[Les premières unités de l'empire sont dans la fiche ici : http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=19327#top_subject ]

Vous chercher de la Rp ? Ça tombe bien ! L'empire en propose tout plein ! Quoi, vous ignorez qui est l'empire ? Rhoo, bon voyons ce qu'on peut faire pour ça.

Déjà je suis Gabrielle, Gab' pour les intimes ! Et je suis là pour facilité vos communications au sein de notre empire, je suis chargée de retranscrire nos missions dans votre langage primitif, heu... humain je voulais dire... bref, notre empire s'étend sur un bras de galaxie entière, difficile de chiffrer tout cela, mais nous sommes vos amis ! Sauf si vous êtes formiens, dans ce cas vous feriez bien de disparaitre de cet univers ! Si vous n'êtes pas de cette sale race alien, alors vous êtes très probablement digne d'attention !

En gros nous proposons des visites touristiques dans l'espace, nous recrutons toute sorte de combattants pour renforcer nos rangs et combattre les formiens à la frontière de l'espace de Terra. Nous payons bien ! En dehors de cela nous cherchons aussi de cobée pour tout un tas d'expériences purement scientifique ! Il se trouve que notre empire à un déficit en terme "d'être vivant". Car oui, si vous n'avez pas encore compris, nous sommes un empire cybernétique s'étendant en permanence. Le temps pour vous de lire ces lignes, nous avons éradiqué deux planètes formiennes, récolter trois planète morte pour les changer en ressource et avons produit plus de six-mille drones de combats !

Ce que l'on attend de vous ? Alors voyons voir ce qu'on m'a chargé de vous proposer comme mission pour le moment...

Les trames

Exploration - Une nouvelle planète a été repérée, nous aurions besoin d'explorateur doué en magie, car nous y avons repéré des étranges signatures magiques.

Exploration - Une planète végétale s'offre à nous, nous aimerions des volontaires pour y séjouter et vérifier que l'environnement ne comporte pas de danger pour les formes de vie biologique. Bien que nous n'ayons rien remarqué de spécialement dangereux. On n'est jamais trop sur avec les polentes et leurs effets sur vous...

Combat - Au front ! Le front combattant les formiens aurait bien besoin de renforts, disons... plus vifs d'esprits que nous, en tant que machine nous avons quelques défauts, et les formiens persistent à les trouver... Nous aurions donc besoin de plus bête que nous, des gens pouvant penser par eux-mêmes et de façons, disons... Moins calculée que la nôtre pour prendre l'ennemi par surprise !

Combat - L'empire recrute, mais il faut faire vos preuves pour le rejoindre ! Pour cela nous avons mis en place le programme : "Ravager un ravager pour faire vos preuve", c'est simple, facile et heu... oui si vous mourez on ne pourra pas vous ramener à la vie...

Combat - L'empire à des unités un peu partout dans l'univers, mais allez savoir pourquoi de temps en temps on en égare sur Terra/Terre... L'unité en question est détraquée, vous êtes sur son chemin et elle est justement en "rage berserk"... (note ceci ne concerne que les mechanoïde & Android de l'empire.)

Rencontre - quoi, vous nous cherchiez, venez donc nous en dire deux mots qu'on trouve des arrangements !

Commerce - quoi, c'est précieux les pierres rouges rubis là ? Bha c'est qu'on en a des tonnes inutilisées en fait... Et si on troquait quelques petites affaires ? (L'empire vu son étendue n'a pas la même notion de "rareté" que le reste de l'univers. (L'or, l'argent, les pierres précieuses sont peux eux en surplus, l'acier, le naquada, le naquadria, le trivium, l'adamantium, sont en nécessité.)

Enlèvement - qui a dit que les extraterrestres, ça n'existe pas ? Oh rassurez-vous, l'empire les surveille et peut vous sauver en cas d'enlèvement par soucoupe volante.

Bite, cul, NICHONS ! - Vous voulez une sexaroid sur mesure ? Grand bien vous fasse, venez donc en discuter et si vous avez une monnaie qui nous intéresse vous aurez votre bonheur.

Cybernétisation - Vous voulez nous rejoindre ? Bien sûr, tenez installez vous par là et dites-nous quelle machine vous voulez être ?

Cybernétisation - Vous êtes mourant, mais cela vous ennuie ! Vous êtes justement en possession d'un métal rare pour l'empire, ou alors juste d'assez de volonté pour nous convaincre ! On fera de votre mort une toute nouvelle vie. Cybernétique de préférence, ou bien un corps d'Android avec votre esprit dedans, durée de vie de minimum 500ans garanti ou remboursé !

Méchanophilie ? - Venez donc vous faire un petit plaisir au sein de l'empire ! Nous en avons pour tout les gouts !

Erreur sur la personne - Vous avez craqué sur une personne, mais elle n'est pas humaine, c'est une unité d'infiltration de l'empire... Aie les dents si vous êtes un vampire !

Offre d'emploi - Vous avez un boulot à offrir, vous chercher l'élite de l'élite ? Vous ne pouviez rêver mieux que l'empire pour vos basses besognes... Le fait que l'empire soit hors de Terra présente de nombreux avantages, surtout quand votre ennemie tentera de savoir qui a envoyé les assassins... Après tout, comment chercher une chose qui n'est pas posée sur la planète ?

Cataclysme - Vous avez pris une faille, pas de bol, vous n'êtes ni sur Terre, ni sur Terra, mais vous voyez ce soleil rouge, et là ce point noir qui semble s'approcher de la planète ? Bha oui, c'est la fin du monde ! Heureusement comme le hasard fait bien les choses, vous trouvez le cadavre d'un Android de l'empire. Chance incroyable, elle semble encore avoir assez d'énergie de conscience pour vous venir en aide.

Un coup demain ? - Une unité de l'empire s'est écrasée, le vaisseau est en ruine, et l'unité très endommagée. Que vous soyez mécanicien automobile, ou bien ingénieur en mécanique, tout coup de main est bon à prendre. Vous n'êtes rien de tout cela, mais avec de la curiosité et un grand altruisme ? Essayer donc de sauver cet androïde !

Une étrange machine - Terre ou Terra, vous tomber sur ce qui semble être les restes d'une android... ou d'une machine de forme presque humaine... Mais elle est hors service, pourtant vous décider d'en prendre les données... Et sans le savoir vous acceuilez dans votre matériel informatique une IA...

7
Base Spatiale / Un sauvetage altruiste [PV: Lee Sin]
« le: avril 20, 2017, 09:31:25 pm »
C'était une patrouille standard, il fallait juste se promener dans le secteur de Terra. Rien à signaler sur les trois dernières semaines. Les androïdes à bord effectuaient un tas de tâches de maintenance, avant de croiser un étrange signal. Ce n'était une communication, mais ça venait de la planète proche, intriguée les androïdes approchèrent le vaisseau. Une explosion venait de raser trois kilomètres de désert, voilà une chose bien étrange, et aussi une raison d'agir. L'empire n'avait pas pour mission de protéger Terra, après tout cet endroit n'était pas sous leur juridiction. Mais ils étaient alliés à ce monde, et plus proche que la base spatiale d'à côté, et vu les dégâts l'intervention Tekhanne allait prendre du temps. Car la raison était simple, il semblait y avoir des radiations résiduelles, était-ce une bombe atomique ? L'empire l'ignore, mais une chose est certaine, pour eux ce n'est pas dangereux. Aussi un groupe d'unité Angela fut envoyé avec un patrouilleur Shuey qui était parfaitement adapté à ce genre d'atmosphère.

L'appareil vola durant une dizaine de minutes, le brouillage magnétique et la haute température ralentissaient les opérations. Mais heureusement une fois au sol près du centre les unités Angela trouvèrent un signe de vie biologique. C'était un homme musclé, ensanglanté et visiblement mourant. Les unités le ramassèrent donc avec prudence, et le firent monter à bord. Deux Angela veillèrent sur lui et firent les premiers soins, la troisième assurant l'envol du vaisseau. L'homme semblait vaguement conscient, une des unités le rassura alors disant qu'ils vont le réparer. Mais durant ce temps l'unité pilotant reçut un refus de la part de Tekhos Metropolis, ils ne voulaient pas prendre en charge ce cas, surement car la victime était de sexe masculin. Ennuyés les androïdes optèrent alors pour remonter à bord du Virgo, le vaisseau de surveillance. Il fallait agir vite, le vaisseau n'était pas muni de matériel de soin, mais une fois que le blessé fut à bord le vaisseau se mit en route pour rentrer au sein de l'empire.

La planète choisir était relativement proche six ou sept années-lumière. Les unités à bord de la Virgo soignèrent avec les moyens du bord le passager. Mais la meilleure solution fut de l'assommer avec des médicaments pour qu'il ne hurle plus de douleur. La route fut donc longue, six jours à maintenir en vie le passager, malgré la vitesse ahurissante du vaisseau. Heureusement à l'arrivée il était encore en vie, et fut pris en charge par une équipée spécialisée dans les soins des créatures biologiques.

[LV4-26]

Le blessé fut donc soigné par une équipe de spécialiste, ses brulures nombreuses et graves demandèrent des greffes de peau, des soins par nanomachines et beaucoup de temps. Sans compter l'utilisation de la chambre stérile, et de matériel de soin couteux. Le jeune homme fut ensuite laissé en repos, sous surveillance médicale constante, mais aucune menotte ou restriction ne lui était imposée. À son réveil il était libre de mouvement, n'avait presque plus de blessure et était comme neuf. Enfin il manquait surement d'exercice, devait se sentir lourd et avoir la bouche sèche. Mais il était en vie, dans une chambre propre et sentant le frais. Il y avait en guise de mur extérieur une grande vitre, elle donnait sur une ville s'étendant à perte de vue. S'il s'en approchait, il pouvait voir rapidement des lumières bleues et roses, un grand ciel bleu foncé et des nuages éclairés par les lumières de cette mégalopole. Il se trouvait en hauteur, dans ce qui semblait être une plateforme flottante au-dessus de la ville, une plateforme en rotation lente.

[Centre de soin et réparation]

La chambre où il était éclairé en blanc, des murs blancs et très peu de mobilier. Une chaise, une petite table, et son lit à côté duquel il pouvait voir des machines qui surveillaient ses constantes, le tout sans aucun fil. Il ne semblait plus nécessité de perfusion, autour de lui c'était calme, un grand silence. Malgré la ville toute proche, les avions qu'il pouvait voir patrouiller dans le ciel, aucuns bruit ne pénétrait la pièce. Peut-être était-il sourd ? Mais non, car il entendait ses pas, sa voix s'il essayait de parler. Mais l'insonorisation ambiante était juste époustouflante, mais surement pas autant que le spectacle du ciel dehors, une aurore boréale, une planète immense avec dans son ciel deux lunes sombres, l'une était une géante gazeuse orange visiblement en pleine nuit, qui semblait si proche. L'autre était une lune plus proche de cette de la Terre, enfin après un temps incertain, il n'y avait aucune horloge dans la pièce. Il put entendre la porte s'ouvrir, une silhouette était visible alors que la porte se soulevait. C'était une porte vitrée légèrement grisée et floutant ce qui était de l'autre côté.

Il vit alors une femme apparaitre l’apparence d'une étudiante humain, un mètre cinquante et des poussières, brunes, longs cheveux et yeux brins aussi. Elle portait un uniforme d'étudiante, jupe courte noire avec une petite ligne blanche dans le bas. Des collants noirs, une chemise noire avec une ligne blanche dans le ba et au bout de chacune des longues manches. Cette jeune femme était jolie, silencieuse et semblait totalement humaine, elle respirait, marchait de façon humaine. Elle entra dans la pièce sans dire un mot, puis le regarda :

- Bonjour, on m'a chargée de faire votre accueil, mais je vais débuter par un résumé de la situation.

Car oui, elle savait qu'il devait se sentir perdu, ce n'était pas son monde, et ça n'en était pas proche du tout.

- Vous avez été victime d'un terrible accident, nous n'avons pas identifié la cause. Les Tekhannes ont refusé de vous prendre en charge le jour de l'incident. À fin d'éviter votre extinction nous avons pris la liberté de vous soigner chez nous, veuillez nous en excuser.

Puis elle s'inclina un peu et reprit après s'être redressée :

- Vous avez passé l'équivalent de dix-huit mois terrestre dans le comma, mais vous êtes désormais totalement soigné, aucune implantation n'a dû être faite, sachez que vous êtes donc toujours parfaitement vous-même.

Puis elle posa des habits de rechange sur la table, car le bougre était toujours en chemise d'hôpital les fesses à l'air pour ainsi dire. C'était un pantalon et un t-shirt, noir, et un caleçon gris rayé de noir à la verticale.

- Je suis Vita, chargée de communication avec vous et chargée également de veiller sur vous le temps de votre remise en forme. Nous pouvons vous reconduire chez vous dès que vous vous sentirez près. Ha oui... Vous êtes sur LV4-26, une planète de notre empire, et nous sommes les Silduriens. Quand vous serez habillé, je vous emmènerai à la cafétéria, vous avez besoin de manger.

8
Base Spatiale / Une attaque d'envergure... [PV : Belhpy]
« le: mars 02, 2017, 04:13:02 pm »
Sylandra, une planète parmi tant d'autres, une raison de plus de se battre. Pour les Formiens tout monde inhabité est susceptible de servir de ressource, tout monde autrefois habité est une ressource culturelle. Mais Sylandra... c'est un peu des deux à la fois, autrefois c'était une planète habitée par une race d'humains, des humains avancés technologiquement, puissants et fiers. Mais depuis le passage de l'essaim, cet endroit n'est qu'une planète en ruine, habitée par des hordes de monstres, des milliards de petites créatures toutes plus dangereuses les unes que les autres. L'empire l'aurait bien détruite cette planète, mais leurs protocoles les obliges à examiner toutes les vielles rupines, et donc pour ce faire il faut investir la planète.

C'est donc ce qui déclencha l'appel d'offres, une offre pour des mercenaires postées sur Terra une nouvelle planète faisant partie de l'alliance avec l'empire. Bien qu'aucun dirigeant unique de la planète ne l'ait souhaitée. Mais l'empire protège toujours les mondes habités qui ne lui sont pas hostiles, et donc il protège Terra. L'empire y avait donc recruté des troupes, des volontaires grassement payés s'ils le désiraient. C'est ainsi qu'une femme se fit connaitre, Belhpy Mueller, l'empire ignorait tout sur elle. Mais elle avait dit oui et devait encore donner son prix, l'empire avait donc envoyé un vaisseau la chercher.



C'est ainsi que se posa en orbite de Terra Mother, le plus lourd des croiseurs de l'empire. Il était le dernier né de la série, le onzième Mother, prêt pour le combat et embarquant en son sein des centaines de plus petits vaisseaux. Restant en orbite Mother envoya un Velshor pour qu'il puisse récupérer des marchandises commandées par l'empire et aussi la voyageuse qui se joignait à leur mission sécrète. Le Velshor se posa donc à la capitale bien qu'il était un peu grand pour les pistes d'atterrissage conventionnelles de Terra. Une fois posé il débarqua lui-même un Navyra qui s'élança vers le point de rendez-vous avec la participante. Le petit Navyra qui faisait tout de même cinquante mètres de long contourna la ville avant de se poser à l'une des entrées pour recevoir la cliente.

Dedans la cliente put voir une dizaine d'unités identique en tout point, des Jibril, unités d'assassinat de l'empire. Utilisées comme infanterie et reconnaissance, toutes semblaient en veille. Elles étaient debout contre les parois, cinq de chaque côté de la cale, comme des statues. Au fond de la cale spacieuse, il y avait une dizaine de Locust, des drones antipersonnels. Et pour accueillir notre héroïne, on trouvait deux unités, deux cyborgs qui la saluèrent. D'un côté se trouvait Micha, l'unité d'infiltration, de l'autre Mortissia, une combattante spécialisée dans les éliminations tactiques. Mortissia était sublime, un physique presque humain, un charisme emplit de dignité et elle proposa à Belphy de s'installer à côté d'elle sur la banquette.

- Enchantée Belhpy, je suis Mortissia, voici Micha, ravie de voir que vous avez répondue à notre appel.

Puis le vaisseau se mit en route, mais c'était à peine palpable tant les amortisseurs inertiels faisaient un bon travail. Mortissia lui décrivit alors les unités qui l'entoureraient, Jibril pour servir de chair à canon, Micha pour les analyses et l'infiltration, elle-même qui s'occupera de les garder en vie. Le transporteur alla donc rejoindre le grand Velshor qui repartit peu après les embarquant pour l'aventure. La première étape sera la porte spatiale, et Mortissia invita le groupe sortir du Navyra pour faire un peu de visite le temps qu'ils rejoignent la porte spatiale. Mortissia avait dans son dos une grande arme, mélange de tronçonneuse et d'épée, Micha n'avait que des armes légères, leur premier arrêt fut une armurerie ou une unité Ravager les attendait pour leur dire qu'elle se joignait à leur groupe. Une Nova se présenta également comme participante, Nova était une gamine face aux deux autres, le genre étrangement survolté et excité.

Autour on pouvait voir des centaines de plus petites unités Locust et autres se mettre en mouvement, à vue d'oeil il y avait dans ce vaisseau de transport un millier d'unités, et par les hublots on pouvait voir une dizaine de ces grands vaisseaux, mais aussi deux Messies servant de garde à Mother, le vaisseau dans lequel notre équipe allait se rendre d'ici une heure selon le planning. Il y avait donc une dizaine de Velshor, surement des centaines de Navyra et Kan à leurs bords, et pour!se de dix mille troupes rien que dans ces vaisseaux-là. Mortissia sentant que cela devait intriguée la participante sourit et affirma :

- Nous avons douze-mille unités dans nos transporteurs actuels, moteur possédé près de cinq-mille unités en renfort, et deux Transborder vont nous rejoindre en route. Nous devrions avoir un débarquement de plus de cent-septante-mille unités, et nous... nous n'avons qu'une seule mission.

Elle s'interrompit, car Nova venait de sautiller devant elle pour annoncer fièrement la mission :

- Moi je contrôle septante-mille unités, ma soeur là !
 - Elle pointa du doigt une autre unité Nova - Contrôlera le reste, et je vous accompagne pour trouver l'artéfact qui émet l'énergie, il est sans doute bien protégé !

Elle semblait ravie de savoir tout cela, et de pouvoir en parler aussi fièrement, une boule d'énergie cette Nova. Enfin le groupe avança un peu vers les hangars, il fallait se préparer à embarquer dans les prochains transporteurs, ils purent alors voir des milliers de Chasseurs légers :

- Ce sont nos Peace Maker ! On va s'en servir pour bousiller les lignes ennemies ! Et ça, c'est Boumi !

Elle pointa du doigt un atterrisseur Kan, le genre de vaisseau de transport de troupes et véhicule lourdement blindé de l'empire. Bien qu'il était plus petit qu'un Velshor, bien plus petit.

- C'est un atterrisseur lourd, modèle Kan, avec lui on va fronder au milieu des ennemis et on débarquera sous leur nez.

Assura Mortissia, le groupe était donc maintenant devant leur transporteur tandis qu'une lumière vive passait par les hublots indiquant l'approche de la porte spatiale, l'une des plus grandes machine de l'empire quand il s’agit de se déplacer.

9
Base Spatiale / Une exploration lointaine. [PV : Kumori Ashikaga]
« le: février 02, 2017, 01:28:22 pm »
suite à une super erreur de ma part ce message est perdu à jamais T.T

En gros l'empire y posait la mission d'exploration cherchant un "vampire" pour l'aider à enquêter sur un temple perdu sur une planète perdue dans l'espace.

10
Prélude / L'empire Sildurien. [Violidée ~♥]
« le: janvier 31, 2017, 12:00:25 pm »
[note : Pour chercher une unité précise faite "ctrl+f", si une unité n'est pas ici, allez voir dans le chanlant : http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=19617.msg372944#msg372944]

Identité : race Sildurienne.
Âge : plusieurs millénaires
Race : Mechanoïde (Légion) anciennement humanoïde
Histoire :

Chroniques de guerre Silduriennes.
7000 avant notre ère.


Les Formiens, tel est le nom qui leur est donné dans cette galaxie... Ce sont de redoutables adversaires, une puissance écrasante pour toute race s'opposant à leur expansion. C'est ce que nous avons découvert cette décennie, nous Silduriens. Nous étions un peuple vouant le plus clair de son temps à la guerre, qu'elle soit terrestre, voisine, marine, spatiale & galactique. Nos armées représentaient des forces de plusieurs milliers de systèmes stellaires. Nous étions tous unis sous la même bannière, une forme puissance et prête à faire face à tout adversaire. Rien ne nous poussait à imaginer la défaite, jamais nous ne l'avions prise comme une possibilité. Notre technologie était si poussée que rien ne semblait pouvoir entraver notre course à l'expansion.
C'est ainsi qu'eut lieu le premier choc des titans, l'empire Sildurien contre les Formiens et leurs essaims... Plus précisément une bataille entre l'Overmind et ses armées contre les nôtres, de notre côté de l'univers. Le choc fut violent, deux forces galactiques dans un même petit système solaire, des millions de vaisseaux contre des millions de créatures innommables. Les Formiens semblaient en effet tout droit sorti d'un mauvais roman d'horreur, difforme, capable de s'adapter très rapidement, doué de consciences à la fois collectives et propres... Une armée terriblement efficace et dont nombre des créatures n'avaient que faire du froid spatial ou de l'absence d'atmosphère.
Ce n'était pas notre première bataille, mais c'était la première fois que nous fut confronté à un tel adversaire. Et bien que nous pouvions alors les tenir en respect par nos plateformes spatiales et avant-postes, rien ne nous préparait à leur fureur guerrière. Pour eux comme pour nous, la défaite n'était pas une option ! la guerre éternelle, telle est le nom qu'on lui donna dans nos livres d'histoire, débuta alors.


5000 avant notre ère.

La guerre éternelle n'avait pas de fin, les Formiens attaquaient encore et encore sans relâche et nous ne cédions pas de terrain. Cependant tout cela n'était qu'une idée reçue, en réalité chaque camp finissait par prendre les devants sur l'autre à un moment ou l'autre du conflit. Plus de deux-mille ans après le premier contact, la guerre courrait toujours et notre nombre de planètes colonisées ne diminuait pas. Cependant l'essaim en prenait parfois, mais dans notre folie guerrière aveugle nous atomisions les planètes conquises par l'ennemi. Ainsi l'ennemi ne pouvait pas se propager, et le point zéro de l'invasion fut alors connu sous le triste nom de système des cendres. Nous avions en effet détruit toutes les planètes de ce système avec nos canons interplanétaires.
Depuis la guerre avait trouvé un nouveau temps mort, nos adversaires surpuissants ne faisaient pas encore le poids contre nos bombardements lourds. Visiblement aussi malins soient-ils éviter des bombes directement téléportées dans leur ligne ne semblait pas possible. Nous les repoussions ainsi, comptant sur nos stocks d'armes et nos capacités à drainer des étoiles leur carburant. Ainsi fut mis en place le système de défense stellaire "Artémis" tel serait son nom le plus proche dans ce monde. L'Artémis devait nous protéger de toute nouvelle avancée ennemie, directement alimentée par un système d'étoile binaire il pouvait le faire durant des millénaires.
Bien sûr il faisait partie d'un système plus large, des centaines de canons de ce type furent posés à des points stratégiques de nos cadrans spatiaux. Ainsi nous repoussions encore et encore l'essaim. Comme de vulgaires insectes, ils venaient s'écraser sur le fleuron de notre armement, nous pensions alors être en sécurité...


3385 avant notre ère.

Le mur d'Artémis censé nous protéger était suffisant, et nos forces grandissaient de jour en jour à un rythme jusqu'alors jamais atteint. Des centaines de croiseurs par semaine, des milliers de chasseurs, nous clonions des millions de soldats et produisions tout autant de droïdes de combat. Nos objectifs de guerre étaient la mise à pied pour de bon de cet essaim et son overmind. Mais notre peuple savait mieux que quiconque combien les préparatifs sont la phase la plus importante d'une bonne bataille. Et nous espérions bien la remporter vu l'investissement en ressources. Nous avions déjà épuisé trois étoiles majeures du cadran des combats, et nos Artémis allaient finir par terminer l'une des dernières.
L’essaim lui ne cessait jamais ces assauts, des assauts suicides et inutiles, des milliards de morts pour tenter vainement de percer nos défenses... une folie, sur le court terme, mais qui aujourd'hui payait, car nos ressources semblaient diminuer de jour en jour. Certainement cas nous les utilisions pleinement depuis des millénaires.


3600 avant notre ère.

Ainsi fut lancée la bataille qui devait mettre fin à la guerre éternelle durant déjà depuis plus d'un millénaire. Notre assaut fut donc fièrement lancé, des millions de vaisseaux, une armada capable de raser toute forme de vie dans une galaxie entière, soutenue par des planètes de bataille. Oui c'était notre fleuron technologique, des planètes artificielles entièrement construites pour n'être que de gigantesques armes capables de raser d'autre planète et détruire des étoiles. Rien ne devait nous arrêter ! Rien ne devait pouvoir nous faire face nous, les Silduriens ! Le premier contact se fit par un tir d'une dizaine de nos planètes fortifiée, on rasa net un pan entier de l'essaim. Essaim qui ne s'était pas reposé non plus, s'il avait sacrifié nombre de force inutilement, celle qui lui restait fit froid dans le dos...
Ainsi la plus grande bataille spatiale de notre espèce prit lieu, une lutte pour exister, pour continuer d'exister et montrer que nous ne disparaitrions pas dans le noir de la nuit spatiale. Le combat durait des siècles, si bien qu'on perdit toute trace de qui avait commencé la bataille, on se battait pour prouver nos forces et écraser l'autre... Mais nul ne nous avait préparés aux assauts mentaux de la ruche... La prise de contrôle de nombre de nos commandants, leur assimilation et le retournement de certains de nos vaisseaux contre nos propres forces ! Ainsi eut lieu la plus grosse balayette de notre histoire. Un retournement de situation long et pernicieux, le temps pour nous de comprendre cette réalité et le front s'effondrait !


Fin des chroniques de guerre Silduriennes

Chroniques de l'empire perdu.



Ainsi fut créé la porte, une machine novatrice devant nous offrir une nouvelle vie à jamais, un moyen simple et redoutable pour garantir notre survie. Nous avions désormais bel et bien compris que nous ne faisions pas le poids contre l’essaim. Et si nous pouvions ralentir sa progression, rien ne nous protégeait contre son influence néfaste et ses attaques psychiques. C’est pourquoi notre capitale Aldebaran, encore hors de portée fut choisie pour construire la porte, l’appareil de transport le plus complexe jamais acquis par notre science. Et notre planète mère Albama serait son siège, entouré par quatre planètes forteresses, des milliers de vaisseaux de guerre et toute une armada de batterie spatiale autonome. Notre système stellaire tout entier était une immense forteresse en vue d’un dernier conflit avec l’essaim. La porte fut achevée en 7845, quelques années avant que l’envahisseur ne pénètre à la frontière de notre système stellaire natif. Et nous étions prêts à l’accueillir, nos titanesques forteresses se mirent en route pour former une ceinture autour de la planète, nos planètes de guerres étaient en places aussi. Et une flotte considérable allait tenir la ligne de front armée de nos dernières Artémis.

Tout cela devait nous donner des années, des siècles entiers de temps pour évacuer. Et cette fois nos prédictions furent justes, notre peuple emprunta la porte à l’aide de multiple vaisseau. Car oui, la porte n’était nulle autre chose que l’entrée d’un trou de verre pouvant nous permettre de parcourir une distance colossale. Ceci à fin de distancer l’essaim, se préparer à une nouvelle bataille et l’emporter pour de bon ! Tout cela avait encore unifié notre empire, désormais rien ne semblait pouvoir arrêter les Silduriens, rien ni personne, même pas l’overmind !


2000 avant notre ère.


Les temps furent difficiles, notre empire avait connu des jours meilleurs, mais aujourd’hui il n’était plus que l’ombre de lui-même… Notre empire se morcelait à mesure que l’ennemi envahissait notre territoire. Finalement nos gouvernements unis tombèrent en éclats, notre démocratie dont nous étions si fières devint une dictature. Et notre technologie se mit à stagner, nous ne pensions plus désormais qu’à fuir et nous cacher, notre flotte était éparse, nos armées divisées, et bientôt notre empire galactique perd toute forme de noblesse. Ce fut un effondrement lent, douloureux et qui mit fin à une progression incessante depuis des temps immémoriaux.

Tout cela nous mena donc à notre fin, une fin glorieuse ou l’empire restant lutta pour ralentir encore et encore la progression de l’essaim et son Overmind. Et cela fut aussi le début du nouvel empire, l’empire en ruine qui fuyait éternellement pour se trouver un nouveau chez lui. Ainsi les Silduriens devinrent notre passé, on se renomma les survivants du chaos, les éternels… Mais les gens nous appelaient plutôt les déchus d’Aldebaran, ceux qui n’étaient que l’ombre d’une puissante civilisation. Mais ce n’était pas notre fin, notre empire mourrait, mais, moi, Elrich comptait bien lui donner un nouvel avenir. J’étais en effet le chef du département de recherche expérimentale en armement. Et je travaillais avec nos meilleures équipes pour concevoir ce qui serait notre avenir… Bien que le premier souci fut de trouver comment vivre assez longtemps pour créer ce futur.

Et pour vous, qui pensez déjà que je ne suis qu'un scientifique fou, exacerbé par des années de guerre, détrompez-vous. Je n'ai qu'une seul bute et il est de faire revenir notre empire sur le devant de la scène ! J'ouvrirai un chemin nouveau pour que nous puissions encore devenir plus grands, plus puissants et repousser un jour à jamais l'essaim ! Mort à l'Overmind, mort à ces sous-fifres et gloires au nouvel empire d'Aldebaran ! Et pour garantir cela, nous nous sommes établis près d'une étoile jeune et puissante Sidonia ! Elle avait assez d'énergie pour durer des millénaires face à notre exploitation. C'est ainsi que nous le département de recherche prirent les devants, sans gouvernement pour nous guider, sans restrictions de budget, armé d'une technologie presque sans limites. À défaut d'ailleurs de pouvoir devenir immortels nous avons choisir de laisser derrière nous une trace éternelle de notre passage. Nous ne serons peut-être jamais de taille contre l'essaim, mais nous ne partirons pas de ce monde sans le faire échouer à nous détruire !

Ainsi le projet Eternis fut lancé, créer dans un premier temps l'intelligence artificielle parfaite, capable de repoudres tous nos soucis, nous donner un nouvel espoir à tous. Cela n’out prit des dizaines d'années, et le succès fut direct, je disparus ce jour-là, laissant derrière mois Eternis notre intelligence artificielle la plus performante jamais vue.


Fin des chroniques de l'empire perdu.

Chroniques du nouveau monde.

Il y a peu de temps...


Cela fait maintenant des millénaires que nous vivons sous la gouverne d'une intelligence artificielle, nombre d'entre nous ignorent ce qu'est de vivre et penser sois-même. Pire encore, même nos pilotes les plus doués sont entièrement assistés par nos technologies de pointe. Notre armada spatiale à laisser place à des forteresses spatiales démesurées, des plateformes de combat plus puissantes que jamais. Et le tout couvert par des systèmes de défense semblant sans limites. Nos androïdes sont aujourd'hui notre fer-de-lance, construite en série ou en modèle unique parfois, elles sont des armes efficaces et plus utiles que toute forme de vie biologique. Nos recherche en miniaturisation et source d'énergie n'ont jamais été si poussées. Aujourd'hui nous avons fini d'épuiser des étoiles, nous leur donnons naissance ! nous avons envoyés nos messies à travers l'univers connu, à fin de créer de nouvelles étoiles et raviver les mourantes.

Notre peuple reste méconnu de toute civilisation, car nous ne voulons plus risquer de grand conflit, nous n'avons pas la prétention d'être invincibles, notre passé nous l'a appris. Mais nous savons que peur de force dans cet univers pourraient rivaliser avec nous ou l'Overmind. C'est pourquoi nous passons notre temps à éviter les conflits, donner nos savoir à ceux qui en font la demande, car oui, nous savons aujourd'hui que la partie biologique, humaine, la vie et l'essence de notre peuple, se mort. Nos machines, nos Android et nos êtres cybernétiques prennent de plus en plus le devant. Moi-même ne suis aujourd'hui qu'une partie de cette usine qu'est devenu notre civilisation, et notre voyage prend lentement fin, nous avons découvert un lieu susnommé Sanctuary, une base spatiale n'ayant rien à envier à nos propres bases. Cet endroit est une plateforme géante où se croise tout un tas de civilisation différente. Il est à la croisée des mondes entre le territoire de l'essaim, le nôtre et celui de Terra.

Alors que de notre côté nous luttons sans relâche contre ceux qui ici sont nommés les Formiens, nous ne pouvons encore qu'admirer ces mondes qui s'offrent à notre découverte. C'est pourquoi nous avons décidé de soutenir Sanctuary dans sa lutte, profitant de cette occasion pour nous renforcer à nouveau. Ainsi naquirent deux nouvelles étoiles noires, des planètes fortifiées pour aider la base spatiale à lutter contre son ennemi, et le nôtre aussi depuis des millénaires.


Les forces du nouveau monde.


Chaque image amène vers une version plus grande/non tronquée de l'image affichée.


L'armada spatiale


Info : La taille de l'armada Siludirienne est assez difficile à imaginer de l'extérieur. La flotte était composée à la dernière mise à jour de plusieurs milliards de vaisseaux.

12.400.652.248 Éclaireurs & sondes.
  3.500.000.000 Chasseurs.
  2.578.791.534 Frégates
  1.200.000.000 Corvettes.
     768.002.568 Croiseurs
     257.568.471 Destroyeurs.
     126.894.147 Ravitailleurs.
     114.758.460 Transporteurs de flotte
            983.542 Unités de soutien.

L'estimation des troupes est quant à elle astronomique, mais le dernier recensement dévoila la présence de plus d'un trillion (1018) de troupes d'infanteries toutes classes confondues. Mais la plupart de ses troupes sont stationnaire aujourd'hui et moins d'un millième de cette infanterie serait transportable par la flotte. Le nombre d'étoile et de système contrôlé par l'armada est de plus de dix-milliards d'étoiles, pour au moins le double de planètes tellurique.



La station de renforcement.



Ceci fut notre première structure venue porter renfort dans la lutte contre les Formiens. Une structure colossale aussi grande que la base spatiale bien qu'immobile. Elle devait servir de premier pont de liaison pour nos communications et entretenir les vaisseaux qui arriveraient. Ici les réparations sont gratuites pour qui en a besoin, sans impératif de race, d'argent ou d'énergie.

La station de liaison.



Comme son nom l'indique, cette station est là pour effectuer le relai d'énergie et de communication depuis notre monde. Ici l'on trouve de quoi communiquer vers pratiquement tout point de l'univers. La station est également fournie de matériel d'écoute, d'analyse et de décryptage à fin de s'assurer la prévention de toute attaque future.

Dock des cargos


Vous devez faire une livraison massive, prendre une commande de grande envergure ? Tout cela se passe ici, cette immense station équipée du minimum militaire est avant tout là pour l'échange. Posée dans l'espace et faisant la taille d'une petite lune elle aura toujours un pont de libre pour vous poser. Mais aussi des baies prêtes à se brancher aux plus gros transporteurs de votre flotte.

Dock Commercial Agraba



Le dock d'Agraba... en fait il ne s'agit pas à proprement parler d'un dock, mais d'un modèle de dock mobile utiliser pour établir les routes commerciales. Ce modèle bien plus petit que que le dock des cargos est trouvable un peu partout dans l'empire Sildurien. Concu pour passer inapercu il fait la taille d'une petite lune et à une signature radar faible. Il peut donc se dissumler quand il est en transit ou peu utiliser. Nul ne sait d'ailleurs combien son exactement en service, sauf les Silduriens eux-même. Mais le dernier recensement en comptait plusieur milliers dans les cent années lumières proches de la base spatiale.

Plateforme Stellaire - Caresh



Caresh est une plateforme d'analyse et scientifique. Là avant tout pour des missions de reconnaissance et d'analyse tellurique. C'est une plateforme neutre volontairement désarmée, mais fournie en matériel scientifique. À son bord l'on trouve des centaines d'unités scientifiques, des milliers de capteurs et ordinateurs. Cette plateforme mouvante peut même accueillir d'autre espèce et peut reproduire différentes atmosphères dans ces laboratoires.

Usine orbitale - Signur


Signur est l'usine principale, situer à sept cent années-lumière de la station c'est là que l'empire Sildurien fabrique la plupart de ces vaisseaux de guerre et scientifique. La plateforme est plus grande qu'une planète tellurique comme Terra, elle orbite autour d'une étoile à neutron dont les champs magnétiques sont usés pour alimenter en énergie l'usine. Inutile de dire que cette usine est également l'une des plus défendues qui soient. Car autour de l'étoile à neutron l'on trouve aussi pas loin d'une dizaine de stations de recyclage Eaters et en moyenne deux Mother s'y trouvent en permanence. Cette usine est le coeur de cet empire militaire et ne devrait jamais tomber.

Plateforme de recyclage - Eaters



Les enfers... C'est ce que toute personne verrait à l'approche de cette plateforme. Entourée d'un nuage de particules fines, crachant des flammes et des jets de matière en fusion à tout bout de champ. Cette plateforme est très simple, une petite étoile est enfermée en son centre pour devenir le lieu de désassemblage. En effet la seule vocation de cette plate forme démesurée est d'accueillir et désosser les vaisseaux en fin de vie. Mais aussi les petites lunes et planètes. Usant de l'étoile et sa masse pour désintégrer les objets telluriques, elle récupère les ressources utiles et envoie le reste dans la fournaise... L'empire dispose d'une poignée de ses plateformes, mais c'est bien suffisant pour traiter le recyclage des vaisseaux et planète orpheline de leur côté de la galaxie.

Rafinerie mobile - Petrolan



Tout empire à besoin de ressource, et à défaut des avoirs, autant les prendre un peu partout ! Les raffineries mobiles sont un grand atout de l'empire. Mobile, ayant des capacités démesurées de traitement, lourdement blindée et camouflées. Elles parcourent l'espace à la recherche d'anomalies, de masse perdue, de planète oubliée. Elles peuvent se poser sur des astres sans atmosphère, drainer les ressources avec des foreuses et repartes en ne laissant rien du tout derrière elle. On les trouve souvent en essaim d'une centaine parcourant les systèmes solaires et détruisant tout sur leur passage pour fournir des ressources à l'empire. Cependant une des règles d'or de l'empire est de ne pas détruire ce qui est vivant.

Transporteur longue distance - Point Zéro



Le point Zéro est la technologie de voyage la plus avancée à ce jour trouvée par l'empire Sildurien. Une anomalie spatiale qui n'est pas un trou noir ni un trou de verre. Mais qui est un amas d'énergie utilisable pour ouvrir des portails de transfert et accélérer les vaisseaux la traversant. Cette anomalie spatiale fournit en effet toute l'énergie nécessaire pour augmenter la distance de saut à l'échelle galactique. Elle permet le transport de la flotte sur pratiquement tout l'espace connu grâce à des balises.

Porte Spatiale - Neoterya



La porte spatiale est une technologie vétuste, mais diablement efficace. Les modèles varient avec l'époque de construction, toutes ne sont pas égales en tailles. Mais elles sont à cet empire ce qu'est le système routier sur terre. C'est la méthode la plus fiable de voyager sans perdre de temps. Le transfert est instantané, les liaisons sont actives en permanence tant que la porte n'est pas en sommeil. Et les portes peuvent elles-mêmes se déplacer pour éviter toute dérivation galactique. Celle de Neoterya est la plus proche de base spatiale, mais elle est tout de même à six années-lumière.



les vaisseau de l'armada

Glisseur astral - Vacuum



Vacuum est un vaisseau très particulier, s'il ne semble pas capable de se battre directement c'est, car il s'agit d'un vaisseau toujours plongé dans le néant sous l'espace. En effet il possède un système distordant l'espace et le temps autour de lui, brisant l'espace et le temps il se déplace hors de l'espace et du temps tel que nous le connaissant. Son rôle est avant tout de sonder, repérer les troupes ennemies et fournir les renseignements. Cependant tant qu'il est en plongée il ne peut que torpiller, mais pas communiquer ou passer en vitesse lumière. C'est là sa principale faiblesse, mais ce modèle est encore très utilisé pour voir arriver les Formiens sans se faire voir.

Bombardier - DSE Retalia



Le Rétalia est une machine de guerre antique, conçue au départ comme une arme de vengeance contre l'Overmind. Son principe est simple, il se déplace avec très peu de personnel, trouve une planète ennemie et la bombarde à coup de rayon de la mort... Que ce soit lasers, ion, particule instable, ce vaisseau possède tout un armement concu tout spécialement pour éliminer toute forme de vie d'une planète. Il peut embarquer deux-mille tonnes de bombes atomiques, son armement énergétique peut forer une planète jusqu'à son noyau en quelques semaines seulement. Cependant il ne possède que peu de défense et est souvent utilisé comme vaisseau suicidaire.

Vaisseau de patrouille et surveillance Virgo



Virgo, il s’agit là d’une classe de patrouilleur, des vaisseaux relativement petits pour l’empire (moins de 350m de longs et appareillés pour le voyage sur de courtes distances. Ils agissent comme station de surveillance mobile, relai de communication ou encore plateforme commerciale légère. Leurs buts sont multiples, mais ils sont rarement destiné au combat, ils ont en effet moins d’équipement de combat que des frégates légères.

Eclaireur - Messie



Le messie est un type de vaisseau assez particulier, conçu pour la vitesse, la transmission d’informations à longue distance et le combat aérien. Car oui cet immense vaisseau mesurant plus d’un kilomètre de long est destiné à voler dans les atmosphères. Si son but premier est la communication, il est équipé de troupes de débarquement, de capacités de transport lourdes. En plus de cela il est capable d’atterrir sur le sol pour les débarquements, capable de passer à travers des montagnes il peut se poser dans les lignes ennemies. Évidemment son but ne pourrait être accompli sans ses boucliers et son blindage ultra-lourd, tout le nécessaire pour fronder dans les lignes ennemies.

Chasseur léger - Faucon



Le faucon est notre plus petit chasseur, pouvant accueillir deux pilotes humanoïdes, il est facile à manoeuvre. Sa vitesse est son principal atout ainsi que sa taille très réduire de 22 mètres de long. Son armement léger ne lui perme pas de faire de combat frontal, mais un pilote aguerri pourra tout de même en tirer un bon potentiel. Il est fourni en différents coloris et produit en série, bien qu'il en existe des variantes plus ou moins lourdes.

Chasseur léger - Desmond



Desmond, du nom du designer original, est un croiseur de 270 mètres de long, prévu pour les escarmouches contre les formiens. Il est assez puissants pour les repousser et assez vif pour partir avant d'être dépassé par l'ennemi. c'est un modèle de série également disponible en différents coloris. les vieux modèles sont quand à eux souvent recyclé en vaisseau relai pour les communications. C'est également un bon vaisseau pour défendre des place fortifiée ou en prendre à l'ennemi

Chasseur léger - Taurus



Le Taurus n'est autre qu'un modèle emprunter à une armada croisée en route, fier chasseur lourd de plus de 140 mètres il excelle avec sa capacité à se cacher dans l'espace. Camouflage optique, dissipation du spectre radar, pour un chasseur sa taille n'est ici pas un souci. Contrairement à ce qu'on pourrait penser à priori en le voyant. Il sert souvent de vaisseau d'embuscade et assassine de premières lignes contre toute force tentant de pénétrer les secteurs défendus.

Croiseur lourd - Mother



Mother, la mère de tout nos croieurs lourds dernière génération, il n'est pas là pour rigoler... Tout dernier prototype achevé il propose un puissance de feu pouvant exterminer des flottes entières, voir détruire des planètes de taille modeste. Seuls une dizaines sont actellement en service. Cette petite poignée de croieurs lourds suffit pour le moment à repousser sur nos fronts les forces de l'Overmind. Bien que petit pour un croiseur, mesurant seulement sept cent mètres de longueur, il emporte avec lui l'une de nos armes les plus puissantes, le cannon à tachyons.

Transporter - Spears



Le transporteur Spears tient son nom de sa longueur et son profil très élancé. C’est un vaisseau très peu armé, mais portant de grands boucliers lourds. Il est capable de plonger en hyperespace et tirer derrière lui d’autre vaisseau ou même des astéroïdes. C’est le vaisseau même de transport lourd, capable de parcourir l’espace à une vitesse exceptionnelle, bien qu’il soit encore nécessaire de prendre des portes et relais pour gagner du temps. C’est le vaisseau le plus rapide de la flotte pour sa taille, une fois lancé il ne peut être stoppé que par une aide gravitationnelle, comme une étoile ou un trou noir.




L'armada de débarquement

Lander - Kan



L’atterrisseur lourd par excellence, s’il ne peut se déplacer lui-même en hyperespace il est embarqué en série dans tout vaisseau de débarquement. Son but est simple, traverser l’atmosphère et s’écraser au sol comme un météore. Bien que la plupart du temps il atéri sur ses trains d’atterrissage et ne cause aucun dégât. Il permet de transporter vers le sol des troupes et véhicules lourds.

Lander - Velshor



Le Velshor est un transporteur blindé, conçu pour débarquer en zone de guerre, sous le feu ennemi. Il possède de puissants boucliers et ses blindages résistent presque à tout type de projectile. De plus il embarque des atterrisseurs Kan à son bord pour augmenter sa capacité de débarquement. C’est un mastodonte de métal capable de rester en vol dans tout type d’atmosphère.

Lander léger - Navyra



Navyra est un atterrisseur de petite taille, plus léger que le Kan, il est très utilisé sur des planètes désertiques ou pauvres en reliefs. Son but est de fournir un transporteur rapide pour des débarquements éclair, petit il possède un système de brouillage intégré. Sa taille n’est que de cinquante mètres de long. Sa capacité de transport est réduite à une cinquantaine d’hommes et une dizaine de véhicules terrestres.

Transporteur de troupe - Transborder



Le transborder est à l’infanterie c’est qu’est l’arme à un militaire, ils sont indissociables. Ce transporteur est spécialisé dans le renfort des troupes, cinquante mètres long, équipé d’un camouflage optique. Il excelle dans les attaques-surprises et par ses capacités de brouillage radar. Son but est simple, débarquer des centaines de troupes au sol, et voler au-dessus des troupes pour les soutenir par ses bombardements et son artillerie.

Chasseur léger - Peace Maker



Le peace-maker est une unité débarquable, capable de transporter elle-même une petite escouade de six ou sept hommes elle peut débarquer n’importe où. Cependant à l’opposé des atterrisseurs capables de descendre depuis l’espace et y remonter ce chasseur est atmosphérique et ne peut voler dans le vide spatial. Il est légèrement armé, principalement avec de quoi combattre des unités terrestres.


Chasseur terrestre - Axion



L’Axion est un chasseur terrestre, une classe de véhicule spécialisée dans le combat au sol. Et bien qu’il soit aérien, il est un chasseur terrestre, capable de combattre autant en air qu’en mer ou sous l’eau. Ce petit vaisseau de quinze mètres est terriblement efficace en course-poursuite. Équipé d’un armement varié il peut faire face à de nombreuse situation par lui-même. Il existe en version drone également et peut être débarqué en groupe d’une dizaine ou à l’unité.

Fighter Medium - Lion Mk II



Le Lion est un chasseur moyenne classe, rien de spécial à en dire, il n’a pas de grand avantage particulier, correctement équipé il nécessite cependant la présence d’une base proche ou d’un transporteur pour le ravitaillement. C’est un des plus vieux modèles en services, plus de mille ans qu’ils sont exploités au combat et ont toujours été utiles.

Fighter lourd - Triceratops



Il s’agit là d’un vaisseau de combat lourdement armé, conçu pour des missions de bombardement et de contrôle de foule. Il peut maitriser le sol avec ses bombardements et ses armes énergétiques. Cependant il est très vulnérable aux attaques aériennes et n’est jamais utilisé seul.

Rafinerie mobile - Bridge



Oui, il s’agit là d’une raffinerie mobile, cette plateforme géante mesure près de cinq cents mètres, elle est capable d’arriver d’elle-même depuis l’espace. Elle se poser, et envoie alors des vaisseaux ouvriers piller les ressources planétaires. C’est un vaisseau qui suit tout les transporteurs, il apporte les ressources manquantes et est capable de dénicher des ressources profondément enfuies dans les planètes.




L'armada aérienne

Patrouilleur - Shuey



Shuey est un vaisseau de patrouille, un chasseur léger. Il est fait pour le combat atmosphérique uniquement, dans le temps piloté par des êtres vivants il leste l’un des deniers vaisseau de l’empire encore capable de le faire. En effet ce véhicule n’existe pas en version autonomie. Il doit être piloté que ce soit par des androïdes ou des pilotes de chair et d’os. Dans tous les cas il sert principalement à patrouiller, légèrement armé il peut réglé des conflits, mais son blindage ne lui permet même pas de résister à un missile sol-air.

Gunship - Spinosaurus



Ce vaisseau est une arme ambulante, c’est un drône délimination chassant à travers les villes ou les strucures. Il est assez petit, mais fait quand même quatre-vingt cinq mètre de long. Mais étonnement ses propulseurs lui permette de tourner même là où on penserait le coincé. C’est un traqueur qui ne lache jamais sa cible et n’a pas peur de casser quelques briques sur son chemin.

Fighter - Lynx Mk II



Le chasseur le plus moderne, le plus rapide et le plus maniable de l’empire. Il est piloté par une personne bien qu’il puisse embarquer deux personnes. Mais il est également disponible en drone. Il fait moins de vingt mètres de long, sa signature radar est minime et son armement est entièrement modulable. Missile, mitrailleuse, bombe, tout est adapté selon la mission à faire. L’équipement par défaut lui est des mitrailleuses lourdes, des canons anti-matériels et aussi une bombe légère de six cents kilos.



L'armada terrestre

Tank léger - Mill



Mill est un tank très léger, si bien qu’on le prend souvent pour un buggy tout terrain plutôt qu’un tank. Il ne doit son nom de tank en effet, qu’à sa tourelle dorsale capable de tirer des projectiles de plasma et des rayons lasers haute intensité. Il est bien entendu tout terrain, capable de sauter et amortir de longue chute grâce à des rétropropulseurs sous la caisse. C’est un véhicule rapide, fiable et capable de transporter trois personnes, un conducteur, un tireur, et un opérateur radio. Il est également disponible en modèle drone.

Marcheur légé - Red mech



Le Red mech est un petit marcheur, grand comme trois hommes il peut être piloté ou commandé à distance. Mais il n’existe pas en modèle drone, c’est une arme peu chère, rentable et surtout efficace contre l’infanterie. Cependant il ne peut rentrer dans les bâtiments et n’est pas équipé pour détruire des bâtiments entiers. Il est principalement usé en ligne de front.


Marcheur lourd - Mobile Ion Destroyer



Le marcheur lourd par excellence, quand le Red mech ne suffit plus, il intervient. Haut comme un immeuble de cinq étage, capable de se déplacer sur ses pattes ou ses chenilles. Il est lent, peu discret, extrêmement puissant et muni de bouclier énergétique très dense. C’est une arme de destruction massive mobile, son cannon peut faire disparaitre des quartiers entier en quelques tirs. Il ne craint pas les bombardements grâce à ses bateries de missiles sol-air et ses gatling.

Flotteur Lourd - Aldebaran


L’Aldébaran est une monstruosité ambulante, un design qui pique les yeux, une taille plus grande encore que le marcheur lourd… Cette arme n’a qu’un seul but, oblitérer tout ce qui est sur son tir. En effet cette arme est conçue pour des bombardements à longue portée, le canon eltromagnétique embarqué peut lancer des projectiles de la taille d’une voiture à plusieurs fois la vitesse du son. Autant dire que l’impact à lui seul détruit déjà pas mal de choses. C’est une arme mobile anti-forteresse. Sa zone de tir est de cinquante kilomètres, et au point d’impact la destruction est garantie dans un rayon de deux… Oui il peut aussi servir d’unité de soutien et de tir sol-espace…

Cargo terrestre - Markus



Le Markus est une unité de soutien, son rôle est d’apporter des renforts, des ressources et facilités l’entretiennent des unités déjà en place sur le champ de bataille. Une fois arrivée il s’encre dans le sol si besoin et devient un bastion pour renforcer les lignes. Il est particulièrement utilisé pour ou contre des invasions terrestres.

Plateforme mobile d'atterrissage



Cette plateforme générique est une variante du Markus en terme de rôle, base mobile mais surtout base de ravitaillement aérienne. Comme le Markus c’est une structure blindée mobile, armée de façon méthodique mais pas imprenable. Elle possède plusieurs ponts d’envol sur le haut ainsi que des hangars pour les réparations.

Lanceur orbital - Orion



L ‘Orion est l’encêtre de l’Aldébaran, c’est une machine mobile bien que lente qui à pour rôle d’envoyer dans l’espace des unités venues du sol. Il permet notamment de remettre en orbites des chasseurs vétustes ou des transporteurs endommagés. Unité de soutien pure celle-ci n’est pas armée, ni équipée de système de réparation pour les unités qu’elle récupère.

Station relai mobile Pégasus



La station modèle Pegasus est le nerf de la guerre, le centre névralgique de toute opération sur terre. Il sert de relais pour retransmettre les ordres et consignes, sa portée est immense et il peut envoyer des satellites dans l’espace pour l’augmenter au besoin. Toute invasion démarre avec le débarquement de cette unité et un convoi de protection tant elle est utile. En plus elle possède missile intercontinental à son bord pour pouvoir participer de très loin à la bataille.




Soutien d'infanterie.

Marcheur ultra-légé - Doggy



Le Doggy, un compagnon de choix pour toute expédition lointaine ! Il est rapide, agile, capable de transporter une unité et son équipement. Il n’est pas armé mais possède une autonomie gigantesque. En plus il a un radar et une radio dernière génération. C’est pourtant l’un des plus vieux modèle de l’armada, mais il est encore et toujours là tant il a fait ses preuves.

Drone terrestre - Ferret



Le Ferret est une arme automatique, capable de faire de la reconnaissance tout en restant discrêt. Il existe cependant en deux versions, l’une petite pour l’espionnage et la reconnaissance, l’autre plus grande pour l’assassinat rapide et mécanique de forme de vie. C’est une machine autonome et véloce qui accompagne toujours les lignes de front. Quatre pattes, un réacteur embarqué, programmé pour se suicider en cas de capture, rien ‘n’est plus terrible que de le voir dans ses propres rangs au moment où il s’autodétruit.

Drone militaire - Moustik



Le Moustik est une crainte permanente, volante, silencieuse, et capable de transporter de petites armes antipersonnelles, il n’a pas besoin de viseur laser pour trouver une cible et lui mettre une balle dans la tête. Le drone est en plus autonome et peut chasser une cible durant des semaines. C’est un tout petit drone de moins de quarante centimètres d’envergure.

Drone anti-personnel - Scratcher


Le scratcher est une bête horrible, l’un des drones les plus meurtriers s’il arrive au contact, gros comme un chien de chasse, rapide, chasseur nocturne et diurne. Il s’abat sur ses victimes et les lacère avec des bras mécanisés spécialement conçus pour déchirer les chairs. Son travail de boucherie n’est en rien un plaisir, il fait ressentir une longue et grande douleur à sa cible qu’il découpera en pièce détachée.

Drone anti-personnel - Locust


Le Locust est un engin autonome sans pilote, armé lourdement son travail est de percer les lignes ennemies et combattre les véhicules terrestres. Ils sont assez faibles dans l’ensemble, mais sont fabriqués à la chaine depuis des milliers d’années. L’unité a bien sûr été améliorée, mais reste un marcheur lent, encombrant, mais terriblement résistant face de l’infanterie et des chars légers.

Drone lourd - Arkon


L’Arkon est une machine de guerre comme on les aime, bourrines, puissantes, conçues pour abattre d’autres machines de guerre comme les chars, avions, transporteur lourd. Son armement est variable, mais toujours composé au minimum d’un canon à énergie lourd et une batterie de missile dans le dos. Sa capacité de détection est si évoluée qu’il peut traquer des unités camouflées et combattre même en présence de brouilleurs radar avec ses caméras tridimensionnelles. Il existe en version pilotée également, peut faire des bonds de quinze mètres et rattraper des chars sur-le-champ de bataille en courant à côté.

Mecha de combat - Chevalier


Si l’Arkon est déjà un monstre, le chevalier est un cauchemar, rapide, armé d’une mitrailleuse hybride avec une lame vibrante capable de pulvériser toute matière à son contact. Il possède un bouclier d’énergie autour de lui, plus un bouclier supplémentaire pour parer tout projectile de face. Il possède des capteurs de pointes et est destiné au combat singulier. C’est un drone, et n’existe qu’ainsi, mais il rivaliser sans souci avec toute mécha manipuler par l’homme grâce à sa puissance traitement et sa vélocité. En plus son blindage peut se régénérer de lui-même.

Mecha Aérien - Dragon



L’arme de domination ultime, le Dragon est tout simplement tun immense reptile mécanique imitant une créature ancestrale. Il est puissant, vole, est agile et peut tenir une voiture dans ses griffes. Il existe en différentes tailles, mais combat comme un animal. C’est une unité plus rare dans l’armada, puissante et couteuse elle dispose d’un canon dans la gueule capable de pulvérisé des bâtiments entiers en un souffle.



"Petite note sur l'IA"

Chaque unité fait partie d'un tout, cependant il fut assez vite réalisé que si chaque unité n'avait pas un peu d'indépendance, toutes tomberaient en même temps dans les mêmes pièges. Aussi il fut choisi que chaque sorte d'unité aurait sa propre personnalité pour l'aider dans ses missions. Si certaine semble plus poussée que d'autre c'est parfois dû à leur arrivée récente dans l'armada. De plus au sein d'une même catégorie toutes les unités partagent les informations lors de leur création, mais les plus vieilles peuvent avoir un retard sur le savoir du groupe. Que ce soit, car elles étaient isolées longtemps, ou, car le système a choisi de les rendre indépendantes à fin justement qu'elles soient plus autonomes dans leurs missions à venir.

Cela signifie donc simplement que bien que chaque unité portant un nom peut avoir une personnalité légèrement différente de celle indiquée, bien que la programmation initiale restera dominante. Mais par exemple certaine unité "Vermin" peuvent être câline et pleine d'entrain quand d'autre seront justes des perverses sadiques cherchant à tuer leur cible de la façon la plus douloureuse possible.



L’infanterie anti-personnel.

Citation de: Jibril

Nom : Jibril
Type : Assassin
Usage : Anti-infanterie, reconaissance.
Personalité : Les Jibril sont des machines n'ayant qu'un but dans la vie, remplir leur mission et cette part tous les moyens possibles. Elle ne sont pas spécialement amicale, et encore moins quand vous êtes entre eux et la cible. Cependant cette unité à l'intelligence limitée est tout à fait encline à vous écouter si vous avez des informations utiles sur la cible. Un peu idiote elle se laisse cependant facilement embobiner et n'est pas très bonne en marchandage. C'est pourquoi leurs accès aux bases de données de l'empire sont les plus limités.
Histoire : Cette unité assez faible en apparence est le fer-de-lance des missions discrètes, c'est un Android sans état d'âme qui se contente de faire son boulot sans réfléchir au-delà de son travail. Une cible égale une mort, ni plus ni moins. Les témoins ne sont guère son souci, elle est donc principalement utilisée pour des missions uniques, et bien que l'on puisse la reconnaitre de loin, si l'on ignore sa cible il est difficile de l'anticiper.

Citation de: Vermin

Nom : Vermin
Type : Exterminatrice.
Usage : Anti-bio, anihilation de zone.
Personalité : Vermin contrairement à son type est en réalité plutôt sympathique. Le genre à sourire à en vous irradiant ou en dispersant son gaz neurotoxique. C'est une unité dont la joie de tuer est la principale qualité. Cependant hors des missions et de se protéger ou protéger l'empire ces unités son laissée assez libre. Si bien que chacune d'elle à une nature plutôt enjouée et aime étudier d'autre civilisation.
Histoire : Les unités Vermin sont des unités interdites sur bon nombre de champs de bataille. En effet durant sa guerre contre l'essaim l'empire l'avait mise au point. Un androïde doué au combat avec une arme à distance et une pour le combat rapproché. Mais ce n'est pas tant ces armes qui firent sa renommée. Mais son armement secondaire, gaz empoisonné, acide pouvait faire fondre les chaires, poison aérien et soluble dans l'eau. Toute une batterie d'arme biologique et chimique pour exterminer toute forme de vie. C'était l'unité idéale pour combattre les Formiens, bien que leur adaptation la rendit caduque. Aujourd'hui elle reste une arme terrifiante contre toute forme de vie.

Citation de: Artémis

Nom : Artémis
Type : Soutien moyenne distance
Usage : Sniper, canon anti-véhicule.
Personalité : Les unités Artémis sont l'essence même du soutien de groupe, aussi pour ce faire leur priorité est de protéger les hautes unités en mission. On leur a ainsi accordé une certaine liberté quant au choix des cibles prioritaires. Ainsi calme la plupart du temps cette unité peut se laisser emporter quand elle voit l'un des siens tombé sans pouvoir le sauver. Leur personnalité est ainsi assez tranchée, blanc ou noir et pas de gris au milieu. Elle est assez peu sociable et préfère souvent une remise à zéro de leur mémoire plutôt que de compter les morts.
Histoire : L'Artémis est un modèle de soutien, armé de canons longues et moyennes portée. Cet équipement existe en plusieurs versions et sert surtout à détruire des forces plus résistantes que la moyenne. Bien qu'il soit capable de détruire des petits véhicules aussi, sa priorité reste le travail antipersonnel et la destruction des snipers adverse.


Citation de: Angela

Nom : Angela
Type : Reconaissance, infiltration.
Usage :  Infiltration, combat léger.
Personalité : Angela est là pour s'infiltrer, aussi son spectre émotionnel est extrèmement varié, bien qu'elle jouera les enfants la plus part du temps. Cela dit ça ne les empèches pas d'évoluer et prendre d'autre rôles durant leurs vies. Elle peuvent aussi très bien jouer les petites soeurs oubliées que les filles à l'adoption. De plus tant qu'elle n'auront pas d'ordre de tuer ou de revenir elles peuvent rester parmi les populations indéfiniment.
Histoire : L'Angela est un modèle longuement remis en question, son apparence juvénile est faite pour tromper l'adversaire. Son intelligence est très poussée pour des missions d'analyser et d'infiltration, son cortex émotionnel est d'ailleurs assez développé. De plus elle peut être entièrement détachée de son arsenal en quelques minutes, ce qui en fait un modèle idéal pour l'infiltration. Et pour combler son absence d'équipement et d'amure, elle possède une capacité combattive féroce. Spécialisée dans les arts martiaux cet Android donnera bien du fil à retordre à qui l'affrontera.

Citation de: Ehemera

Nom : Ehemera
Type : Anti-bio, destruction de cible protégée.
Usage : Champs de bataille, seconde ligne.
Personalité : Ehemera est une arme incomprise par ses adversaires, programmée pour éviter les pertes inutiles elles préfèrent ne se servirent des armes qu'en dernier recours. C'est l'une des rares unités pouvant montrer de l'hésitation et ayant le droit dans ses protocoles d'annuler un tir s'il peut sauver des gens. Elle peut également provoquer un cesser le feu s'il voit que les ennemis veulent se rendre ou discuter. C'est une personnalité assez assurée, qui va de l'avant et n'hésite pas à faire des choix allant à l'encontre du reste des bataillons.
Histoire : L'Ehemera est une horreur, une arme qui peut faire fondre un être vivant ou le cuire de l'intérieur. Usant de microonde comme arme elle peut mettre à genoux toute machine en face d'elle, détruire le corps humain en quelques minutes. Malgré cela elle reste une unité fragile tant son équipement est encombrant et lourd.

L’infanterie anti-aérienne.

Citation de: Etheral

Nom : Etheral
Type : Air - anti-air.
Usage : Chasseur furtif.
Personalité : Joyeux, ce chasseur sadique sourit toujours, même quand il abat des ennemis ! Et quand elle n'est pas en mission, son passe-temps favori est la course et les acrobaties aériennes. C'est une des unités qui compte le plus de dégâts subits hors combats. Et si cela peut sembler dingue dans une armée aussi organisée que celle des Silduriens, elle est un peu la preuve que toute forme d'intelligence naturelle n'a pas été perdue.
Histoire : L'Etheral est né d'un problème simple, pouvoir se battre sans ètre vu, et si cela ne marchait pas sur les Formiens, cela marcherait contre d'autres adversaires. De là est né ce chasseur furtif, capable de voler à plusieurs fois la vitesse du son, de changer de forme en cour de route pour dévoiler sa vraie nature d'androïde de bataille. Armée de missile, canon gauss, canon à ions, c'est une arme très utile dans nombre de situations, en plus d'être un bombardier léger et furtif...

Citation de: Solar

Nom : Solar
Type : Sol-air.
Usage : Soutien des forces au sol.
Personalité : Solar est droite, juste et sait se montrer magnanime, tant que sa mission est remplie elle ne s'oblige pas à éliminer toute forme de résistances. Elle abat dans la mesure du possible les avions ennemis sans blesser les pilotes de ses tirs. Cela lui vient d'un protocole visant à la capture de ces derniers, mais avec les révisions cela est juste devenu une routine. De même c'est l'une des rares unités pouvant apporter des soins à des adversaires blessés au combat.
Histoire : Solar est également née d'un besoin simple, faire tomber de gros avions sans soutien aérien ! Ses armes sont simple, missile sol-air, canon lourd, canon à projectile magnétique et au besoin canon à plasma. Largement de quoi venir à bout de l'aviation adverse, souvent en escouade les unités Solar son un fléau pour toute aviation. De plus elles sont mobiles, et également très efficaces contre les blindés adverses.

Support au sol

Citation de: Ravager

Nom : Ravager
Type : Anti-tout !
Usage : Première ligne.
Personalité : Ravager est l'une des unités les plus brutales, avec un caractère à la limite du supportable, c'est l'une des rares unités à être naturellement violente. C'est également l'unité idéale pour détruire les unités obsolètes ou dont la personnalité est devenue trop indépendante. De même les unités ravager n'ont que peu de libre arbitre et font leurs ordres. Elles ne prennent d'ailleurs jamais elles-mêmes une cible, elles leur sont données par d'autres unités. C'est de ce fait l'une des rares unités qui est capable de rester inerte en pleine bataille attendant les ordres. Mais cela est aussi lié à sa puissance de feu qui mal exploité ferait de nombreux dégâts dans son propre camp.
Cela dit quelques unités Ravager peuvent être croisées avec plus ou moins de liberté, hors mission elles sont bagarreuses et impulsives et les avoirs à côté sont toujours source d'un certain amusement. Pour elles la moindre contrariété entraine un excès de violence inutile, même sur le distributeur d'énergie...
Histoire : Ravager est une arme puissante, produite en série due à son efficacité, lourdement blindée, dotée d'une puissance de feu correcte. Elle est armée des quatre armes et accompagnée de petites unités d'observation. Son armement inclut un canon laser à rayon large pour détruire les forces terrestres les moins blindées. Un canon à énergie & impulsion pouvant couper tout type de matériaux en deux sans trop de mal. Enfin l'armement secondaire lui inclut un canon lourd conçu pour détruire des véhicules blindés à moyenne et longue distance. Et elle est accompagnée d'un canon à ions pour la destruction de cible sous couverture.

Pages: [1]