Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Voir les derniers messages - Miyubi Inari

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Voir les derniers messages

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Miyubi Inari

Pages: [1]
1
Territoire de Tekhos / Entre Kitsunes [PV Tek-Kitsune]
« le: dimanche 24 septembre 2017, 16:48:57 »
Un certain rythme avait pris place au sein de cette famille terranide. La mère, Miyubi, était toujours la première debout pour préparer le terrain, préparant de quoi manger au petit matin avant d'aller réveiller ses filles, uniquement les deux dernières car l'ainée avait un travail en plus durant la nuit donc elle avait le droit de dormir un peu plus. Mais civilisée ou non, elle n'oubliait pas ce qu'elle avait toujours fait jusqu'à aujourd'hui et ce qu'elle avait aussi fait sa mère avant elle et ainsi de suite, c'est-à-dire, laver ses enfants. Si Nozomi était assez grande pour se laver seule, elle profitait de sa petite Kozué pour la laver entièrement avec sa langue, n'hésitant pas à jouer un peu avec elle au passage. Une fois les premières prières au kami effectué, elle laissait sa fille partir à l'école, afin de parfaire sa lecture et les autres coutumes humaines. Kozué était bien trop petite encore alors elle aidait sa mère comme elle pouvait.

Kanna fut levée quelques heures plus tard, alors que midi pointait le bout de son nez, la kitsune avait le même rituel que cette sœur en léger décalage. Il faut dire que la renarde aidait sa famille au temple mais qu'elle avait un autre travail pour mieux aider sa famille, même si cela semblait presque à l'opposé de servir les kamis. La demoiselle travaillait dans un bar à hôtesse où de belles femmes et de beaux hommes venaient profiter de sa présence, soit pour bavarder et plaisanter, soit pour un peu plus. On disait que les kitsunes avaient le sang chaud, ce n'était pas totalement faux. Puis Kanna avait vite obtenu le rang de favorites, le fait qu'elle soit une furry avec un petit accent la rendait populaire. Ni elle, ni sa mère n'avait le moindre malaise, pour elles, ça restait un travail. Quand elles vivaient à l'état sauvage, le terme de loyauté sexuelle n'était abordé que pour enfanter, en dehors, il n'était pas rare de voir plusieurs mâles et femelles coucher ensemble.

Quand Kanna pris donc son service, elle laissa sa mère aller se reposer et faire une petite sieste avec sa petite sœur. De la famille, c'était bien elle qui était pressentit pour le mieux s'intégrer à Edoras, elle n'a pas vraiment connu la vie sauvage et la pauvre avait grandit en captivité, au moins, non séparer de sa famille. Mais pour les autres membres de la famille, chaque jour apportait son lot de surprise dans les coutumes humaines ou d'Edoras, de mot qu'elles ne comprenaient pas encore. Elles se débrouillaient bien, mais face à des mots rares ou trop sophistiqué, découvrir ce que ça voulait dire n'était parfois pas simple. Continuant de garder le temple propre en guidant les quelques habitants vers les statuts des Kamis, elle s'occupait de tout parfaitement bien. La belle renarde avait son chambre, dans sa tenue de miko, elle était aussi belle que sa mère, de qui elle tenait de beaucoup de choses. Elle n'avait pas encore le même tour de poitrine mais des trois sœurs, elle était la mieux lotie. Dans un sens, Kozué était encore trop petite pour ça et Nozomi était plus garçon manquée donc...

Les gens venaient et partaient comme ils voulaient ici, ce temple était aussi le leur. Il n'y avait que la partie habitable du temple qui était réserver à la famille qui entretenait le temple, sans ça, Kanna était là pour aider mais les gens pouvaient se débrouiller seuls. Elle fut quand même surprise de sentir cette odeur. Une odeur de kistune ici ? Son peuple n'était pas rare dans cette ville mais jamais elle n'avait sentit cette personne ici ? Une nouvelle ? Une touriste ? Elle reniflait l'odeur en si rapprochant, arrivant dans son dos, sans la surprendre, elle ouvrit la bouche à quelques mètres d'elle, lui faire peur n'était pas dans son intention.

« Bonjoul à vous. Vous passez une bonne joulnée ? »

La politesse était une chose qu'on leur avait apprise ici en priorité, après, le fait de prononcer les R en L, ça semblait génétique pour elles, que ce soit Kanna ou Kozué, elles n'y arrivaient pas. Mais ça faisait partie de leur charme et ce n'était pas dérangeant.

2
Territoire de Tekhos / Des kitsunes et un couple royal [PV Shunya Kaguya]
« le: mardi 18 octobre 2016, 21:06:38 »
Cela pouvait ressembler à un jour comme un autre au temple. Les Inari avaient leur petits coins privée, leur maison en quelque sorte et personne ne pénétrait dans ce coin qui appartenait aux kitsunes. Chez elles, petite habitude du matin, la famille se baladait dans le plus simple appareil. En dehors de la petite dernière, toutes avaient grandis comme ça alors ça ne gênait personne, leur côté sauvage conservé. Miyubi faisait la toilette de sa petite Kozué, la léchant de la tête aux pieds, si la petite comme les autres prenaient des douches et des bains, Miyabi continuait ce rituel avec sa fille, ne la mettant à l'eau que lorsqu'elle était vraiment sale. La seule petite vraie différence ce matin, c'était que chacune des Inari allaient devoir enfiler sa tenue de prêtresse, toutes, même l’aînée qui d'habitude travaillait ailleurs. Ce n'était pas tout les jours qu'elles recevaient une visite royale !

Et pour cause, après le mariage et le retour du voyage de noce, le couple avait désiré venir ici. Ce n'était pas une annonce officielle mais des représentante du palais sont venue ici pour les avertir, autant que ce soit bien propre et que tout soit prêt pour le jour J. Ainsi, toute la petite famille se retrouva en tenue de prêtresse, de miko comme ils disent ici. Miyubi avait du mal à ce faire à ce concepts de « prier », d'autant plus que leurs messages allaient à une personnes qui n'était jamais apparu devant les gens mais ça ne les empêchaient pas de venir. Si encore les gens envoyaient ce genre de message vers leur reine, elle aurait compris cela, dans sa meute, tout le monde avait confiance et respectaient le chef mais ici... bien que le respect vers leur femelle soit bien là, pourquoi « prier » un personnage jamais vu ? Enfin, Miyubi évitait de se poser ce genre de question, d'une part elle ne pouvait pas poser la question et de deux, les gens l'ont beaucoup aidé elle et sa famille, autant en faire de même pour leur renvoyer la pareille.

Surtout que ce dieu, ce kami donc, avait pour rôle de protéger la famille et particulièrement les enfants. De ce que Miyubi avait compris en habitant ici, ce kami veillait donc sur ses enfants. Elle avait eu beau chercher pendant qu'elle faisait le ménage, elle n'avait trouver personne à part ses filles ici... mais soit. Miyubi n'avait jamais vu cette princesse ou cette reine, cette humaine changeait beaucoup de titre de chef après tout mais elle savait qu'elle était la chef de cette grande meute alors comme Miyubi a réussi à rejoindre cette très grande meute, elle devait du respect à cette chef reine. Kanna était ravissante dans cette tenue, elle faisait très mature et sérieuse, Nozomi semblait avoir plus de mal, si elle avait accepté cela, sa tête disait le contraire... Elle avait toujours du mal avec les humains... Quant à Kozué, elle était très mignonne ! Sa famille était prête, il ne restait plus qu'à attendre cette reine...

« C'est stupide... On fait semblant de les vénéler et avoil du lespect mais c'est faux ! »
« Ne dis pas ça. On respecte cette leine, elle est la chef de cette ville aplès tout. »


Oui, ayant vécu en communiquant une grande partie de leur vie avec leur langage de kistune fait de jappement et grognement, elles gardaient toutes un accent plus ou moins prononcé.

« Chef, c'est vite dis. On l'a jamais vu nous défendle. »
« Nous n'avons vu aucune bataille non plus. »
« On s'en fiche ! C'est la leine et faut ête gentille avec elle ! Maman elle a tout fait poul que ça reste plope alo faut ête gentille et faile plaisil à maman ! »
« La vélité sole de la bouche des enfants, non ? Les gens disent ça ici ? »


Kozué avait encore du mal avec certains mots mais elle parlait bien pour une petite fille. Et voir le sourire de leur mère prouvait qu'elle était parfaitement d’accord avec sa plus jeune fille. Même sans avoir pu vraiment lui parler – Kozué était trop petite quand Miyubi lui parlait – elle a bien élevée sa fille malgré tout.

Au palais, Hinata ne savait pas vraiment ce qui l'attendait, elle voulait aller prier pour son futur bébé encore tenu secret ainsi que pour la bonne santé de ses proches et de sa nouvelle famille. Étant proche des traditions, pour Hinata, elle était obligée d'aller prier dans ce temple aujourd'hui, on y priait cette kami toute l'année mais il était normal de venir prier une telle kami assez souvent, surtout en cas de maladie ou de bébés. Évidemment, cela n'empêchait pas de venir prier n'importe quel jour pour juste continuer à préserver la bonne santé des siens. Toujours aussi détendue et stressé à la fois, Hinata était prête et nerveuses, aux côtés de Nora qui allait leur servir de garde du corps, sans compter les autres shinobis qui allaient les suivre dans l'ombre. Quand on est reine, on ne sort pas si facilement que ça du palais.

« Dépêchez-vous, il ne faudrait pas être en retard. »

Hinata ne cessait de parler d'elle au pluriel désormais car sa femme n'était plus jamais seule à présent, leur bébé était là, encore dans le secret de la chose même si Nora avait su cela avant Hinata, peut-être même avant Shunya ? Cela n'empêchait pas la reine de couver sa femme comme jamais, toujours plus attentionnée.

« Tu est sûr de vouloir y allez à pied ? Cela pourrait te fatiguer chéri, non ? »

Shunya était enceinte de quelques semaines, à écouter la reine et ses petites attentions, sa femme allait accouché d'une minute à l'autre. Sa femme prête, elle se montra toujours aussi câline avec elle, ne pouvant s'empêcher de caresser son ventre encore plat. Son ventre était devenue son nouvel atout charme aux yeux de la reine, n'oubliant jamais, matin et soir, de le baiser pour embrasser leur bébé une fois sa femme baisée.

« Tu me le diras si tu voudra te reposer en cours de route, hum ? Allons y ma Shunya-nya. »

Nora ne dit ni ne fit rien. Elle était habituée à voir sa princesse roucoulé ainsi, elle ne l'avait jamais vue plus heureuse qu'avec sa femme. Elle allaient devoir traverser le palais et une partie de la ville pour rejoindre le temple, de quoi saluer quelques passants aussi, comme toujours, Hinata était proche de son peuple, plus encore depuis qu'elle était amoureuse.

3
Prélude / Miyubi Inari et sa petite famille débarque [Violidée ~♥]
« le: dimanche 16 octobre 2016, 19:44:28 »
Identité : Miyubi Inari
Âge : 35 ans
Sexe : Féminin
Race : Terranide Furry (Kitsune)
Sexualité : Lesbienne ? Hétéro ? Asexué?

Physique :
Que peut-on dire de cette femme ? Déjà, qu'elle est très poilue mais dans le bon sens puisqu'il s'agit là d'une kitsune. Tout son corps est couvert d'un pelage plus ou moins épais, blanc, roux ou noir qui rend le toucher si doux et agréable. En plus de ses poils, la demoiselle à une longue chevelure qui se marie à la couleur de son pelage, suivi d'une paire d'yeux si bleue et apaisants, on croirait y voir le ciel. La belle peut vous sourire à pleines dents, en bon comme en mauvais signe mais quand elle sourit dans le bon sens, ses petites quenottes qui dépassent la rende tellement mignonne. La belle renarde noue ses cheveux avec une ficelle rouge, pourquoi pas un ruban ou autre tissu plus agréable ? Parce que, tout simplement. Outre une allure svelte et une poitrine plutôt généreuse, la kitsune dispose, comme toute personne de son peuple, des coussinets dans sa paume et ses doigts mais malgré cette apparence toute mignonne, la belle peut faire sortir ses griffes et inutile de dire que la manucure n'est pas sa priorité, gare à vous donc. Pour conclure les atouts renards de cette dernière, on y ajoute évidemment cette longue et épaisse queue touffue dans le bas de son dos.

La majorité de son pelage est roux/jaune mais les extrémités de son corps – bras et jambes – ont un pelage noir, de même que de sa truffe à son intimité, la belle à un pelage blanc contrairement au reste de son corps. Les plus attentifs – et surtout autorisé à regarder à travers ses poils, pourront voir deux cicatrices au niveau de sa gorge et pour cause, la belle est muette. Mais pas de naissance...

Caractère :
Il y a eu deux genres de caractère pour cette femme mais attardons-nous sur son caractère actuel. Une des choses qui n'a pas changé, son amour de mère. Toucher à ses enfants, c'est jouer avec sa vie. Car la première personne qui oserait faire du mal à ses petits s'expose à une colère noire. Sa famille est une chose très précieuse alors si la belle renarde peut être douce comme un agneau, elle peut laisser son côté sauvage reprendre le dessus et attention ça peut faire mal ! En dehors de ça, pour rester dans le côté maman, elle est de nature très douce avec ses filles, peu importe leur âge, elle continue de les couver et s'en occupé comme durant leur enfance, les nettoyant à grand coup de langue ou en les serrant contre elle pour un puissant câlin. Elle a eut du mal à se faire aux habitudes humaines, de personne civilisé mais désormais, elle a pour habitude de marcher sur ses pattes arrières seulement, de s'habiller et d'agir « normalement » mais en privée, elle est bien plus kitsune sauvage que jeune femme bien élevée.

Du fait qu'elle est muette, les gens aiment bavarder avec elle, chercher un conseil qu'elle pourrait donner sans devoir parler, confier certains petits secrets. C'est sûr qu'elle a une oreille attentive mais parfois, elle cherche le sens de certains mots qu'elle ne comprend pas... Voulant ne pas faire de bêtise et donc éviter les ennuis, la renarde est une personne agréable, douce et attendrissante avec ses enfants, elle et sa petite famille sont les coqueluches du temple où elles habitent. C'est pour dire !

Histoire :
On dit souvent que la vie n'est pas un long fleuve tranquille, eh bien c'est vrai. Pourtant tout commença naturellement, loin des contrés civilisés, dans un petit havre de paix régnait une tribu de kitsune, communiquant via leur langage, ne portant aucun vêtement ou faisant preuve de commerce ou autre, c'était une pure vie sauvage. Ils vivaient en meute, le mâle dominant veillait sur les autres, les femelles protégeaient leurs petits, bref, tout était presque trop beau. Mais attardons-nous sur un couple en apparence banal, un mâle, une femelle, deux petites kistune déjà bien grande et une prochaine portée à naître sous peu. Ce couple était aux anges sauf que voilà, la meute n'était pas prête à subir les envies délirantes d'une bande d'humains idiots et pervertis par bien des choses. Des braconniers venant à eux pour les tuer pour leur fourrure ou faire d'eux des animaux en cage, bref, des tas de raison stupide de les tuer.

Que ce soit le chef de la meute ou les autres, chacun se défendait comme il pouvait, la mère des deux kitsunes protégeaient ses petites mais voilà, peu importe la hargne que faisait peuve le mâle de la famille ou même la mère, la petite famille fut capturé comme bien d'autres. La mort aurait pu être préférable. Certains furent vendus comme domestiques, d'autres vendues pour être tué afin de gâter les dames de la haute aristocratie pour se balader avec de « belles » fourrures, mais la petite famille fut vendue à des gens peu scrupuleux. Le mâle de la famille ne se laissait pas faire et protégea les siens comme il pouvait, comprenant cela, ses nouveaux propriétaires lui faire comprendre un marché. Difficile de parlementer normalement quand ils ne comprennent pas leur langage. Vu sa hargne, lui, il allait combattre dans une arène et en échange, ni sa femelle, ni ses filles ne seront touchées, pas le moindre mal ne leur sera causé. Par chance ou par compréhension, il fit son travail, n'aimant pas devoir tuer les gens qui lui faisaient face mais dans sa position, il n'avait pas le choix pour protéger les siens. Il avait vu d'autres terranide se faire tuer lui ou les siens en cas de défaite. Les mois passèrent, la mère avait mis au monde une nouvelle petite fille alors que la famille kitsune vivait dans une sorte de prison. Une salle fermée, « bien » lotie avec un grand lit et de la nourriture mais c'était vraiment le minimum...

Au bout d'un moment, par révolte ou pas ras-le-bol, le mâle n'avait pas tuer son adversaire, il avait gagné mais avait laissé la vie sauve à son adversaire, lui aussi un kistune obligé de combattre pour protéger les siens. En punition, comme il avait gagné mais pas à 100%, sa femelle lui fut enlevée, elle n'avait pas subi de mal comme du sexe forcé ou une punition divine mais une punition très étrange, prouvant la cruauté et le genre de marché dans lequel baignait ses truands. Elle lui fut restituée quelques heures plus tard, un bandage autour du cou. On lui avait coupé et retirer ses cordes vocales. La mère ne pouvait plus communiquer, ni avec son mâle, ni avec ses enfants... C'était douloureux tant physiquement que moralement. Il comprenait sa faute, il s'en voulait et dorénavant, il savait ce qui l'attendait dans ce genre de victoire non-total...

De nouveaux longs mois passèrent et un jour, leur refuge tremblait suite à une attaque. Quel genre ? Ils n'en savaient rien mais un des truands déboula dans leur pièce et visa la mère en lui tirant dessus. Le père de famille avait fait barrage de son corps pour protéger les siens mais il y laissa la vie alors que les auteurs de cette attaque se montraient. Des femelles humaines en vêtements étranges venaient de tuer ce truand avant de continuer leur chemin. Une d'elles, accompagné d'une terranide que les kitsunes connaissaient de vue étaient là pour traduire. L'humaine faisait son possible pour aider le kitsune mais ce dernier s'était éteint en protégeant sa famille. Ses filles pleuraient e hurlaient, sa femme pleurait en silence, incapable de lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur... La bataille était terminée, la plupart des truands étaient morts ou arrêter pour être trainer devant un tribunal pour esclavagisme, trafique d'être humain, combat illégal, vente d'organe et ainsi de suite...

Par la suite, les kistunes sauvé par Caelestis furent envoyé à Edoras, une cité plus proche de la nature que Caelestis ou Tékhos, où elles purent avoir une identité, un toit et apprendre à communiqué avec les autres. Ce fut bizarre au début de devoir s'habiller, d'apprendre à parler, à écrire. Ce fut plus simple pour la plus jeune des kitsunes qui grandissait en apprenant cela mais les autres femelles devaient apprendre sur le tas... Les années avaient passés, la mère gardait encore son deuil de son mâle, travaillant en même temps dans un temple en ville ou son silence et sa nature calme était parfaite pour ce travail. Elle y était presque une mascotte, tout le monde aimait cette mère courageuse qui avait vécu un enfer, élevant ses enfants et faisant de son mieux pour se relever. Par ailleurs, pour faciliter les choses, elle avait eu un vrai nom humain, Miyubi. Même si elle a du mal à faire confiance et à approcher les êtres humains, elle les sait différent de sa prison. L’aînée de ses filles fut prénommée Kanna, ressemblant à sa mère, elle avait trouvé un travail où sa beauté et sa façon de se déhancher étaient parfait, une sorte de cabaret où les filles dansaient et servaient en petite tenue. Cela dit, pas le droit au sexe... Enfin, c'est ce que l'on dit. La seconde kitsune était presque une adulte et gardait peu de confiance en les humains, de nature difficile, elle passait le plus clair de son temps en ville, dans des coins seuls et isolés des humains, elle ne commettait rien de grave mais on ne l'approchait pas vraiment, vu sa façon de montrer les dents facilement... difficile la jeune Nozomi. Enfin, il restait la petite dernière qui s'était le plus facilement adaptée ici, Kozué qui restait pour le moment auprès de sa mère au temple, elle était souvent dans ses pattes mais personne n'en voulait à cette petite qui respirait la joie de vivre ici. Une chance que ses filles étaient avec elle, Miyubi tenait grâce à elles.

Autre :
Toutes les filles vivent au temple avec leur mère, seule Kanna cherche à avoir un minimum d'indépendance mais que ce ce soir Nozomi ou Kozué, elles restaient auprès de leur mère au temple. La famille kitsune est bien intégré à Edoras même si certaines coutumes ou choses banals leur semble encore un peu étrange... forcément, elles ont vécu à l'état sauvage avant de découvrir le côté sombre des humains.
Miyubi ne peut donc pas parler mais tente de se faire comprendre comme elle peut avec des signes à elle. Elle a encore du mal à bien comprendre le langage humain alors le langage des signes, ce n'est pas pour tout de suite.
Malgré leurs caractères, toutes sont attachées à leur mère et si jamais un malheur lui arrive, la personne ayant blessé leur mère va s'en mordre les doigts...

Pages: [1]