Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Voir les derniers messages

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Karuta Roromiya

Pages: [1]
1
Karuta n’avait pas été chez beaucoup de maîtres et de maîtresses depuis qu’elle était devenue esclave, mais depuis qu’elle était arrivée chez Evangeline, la maîtresse des poupées, elle n’avait plus besoin ni envie de partir. Sa nouvelle maîtresse était une femme merveilleuse, autoritaire et manipulatrice, qui avait su la toucher droit au cœur, et lui faire découvrir les plaisirs de la chair. Elle passa sa première nuit au manoir dans le lit de sa maîtresse, lui servant de peluche contre les cauchemars. Après ça, elle était passée au dressage animalier entre les mains des serviteurs d’Evangeline, qui lui apprirent à se comporter comme un vrai chat en la faisant vivre comme tel, mangeant dans une écuelle, dormant dans un panier, recevant des caresses et apprenant à miauler et à ronronner avec réalisme. Elle eut la chance d’avoir un dressage doux et patient, là où certains esclaves étaient brisés physiquement et émotionnellement. Et maintenant elle était un parfait petit chaton, capable de changer de l’état d’humain à celui d’animal en une fraction de seconde. Elle avait appris à faire son travail tout en profitant des différents plaisirs offerts par le manoir : les filles attachées dans la salle de bain, se détendre dans son rôle de chaton… Mais surtout, coucher avec sa maîtresse.

La journée débutait à peine et Karuta assurait le service du matin, dépoussiérant et astiquant le mobilier avec rigueur. Rien ne pouvait la distraire de son travail, hormis la présence d’Evangeline, qu’elle s’était mise à aduler comme une déesse. Et justement, alors qu’elle faisait le ménage dans l’entrée, sa maîtresse arriva en descendant par le grand escalier. Elle interrompit son ménage pour s’incliner sur son passage, et sa maîtresse demanda alors à jouer avec son petite chaton. Dans la seconde qui suivit, Karuta posa son plumeau et se mit à quatre pattes pour aller se frotter contre la cuisse de la dame en miaulant et ronronnant.

« Nyaaa… mmrraaww… »

Sa tenue de maid était si courte que, une fois à quatre pattes, on pouvait voir sa culotte, une fine culotte en dentelle blanche faite pour donner envie. Un cadeau de sa maîtresse, qui la voulait la plus désirable possible.

2
Prélude / Une jeune fille au mental... étrange [Valicidée !]
« le: mars 21, 2015, 04:00:02 pm »
Nom/Prenom : Roromiya Karuta

Âge : 17 ans

Sexe : Fille

Race : Demi-monstre Gashadokuro

Orientation sexuelle : Bisexuelle à préférence hétéro. Mais elle ne dira jamais non à une jolie fille.

Histoire : Comme l'histoire de Karuta est assez longue, je l'ai séparée en 4 parties.

I) Enfance

Le début de la vie de Karuta était des plus ordinaires : née dans une famille moyenne, dans le ville de Seikusu, au Japon, elle a passé les premières années de son enfance dans un cadre plutôt équilibré, sans jamais vivre d’événement spectaculaire ou traumatisant. Mais tout changea par une nuit d'orage, quand elle avait six ans : après avoir fait un cauchemar, Karuta se transforma en Gashadokuro, un démon squelette à la puissance effrayante. Dans un élan de peur, elle détruisit un des murs de sa chambre. Quand ses parents la virent dans cet état, ils comprirent que plus jamais leur vie ne serait comme avant. Pourtant, ils ne l'abandonnèrent pas. Même si elle était différente du commun des mortels, elle restait leur fille. Ils firent le maximum pour étouffer l'affaire, prétendant à une explosion due à une fuite de gaz dans la conduite qui traversait ce mur. N'ayant aucune victime à déplorer, la police ne mena pas l'enquête plus loin, et la famille fut préservée des ennuis. La mère de Karuta, qui était une prêtresse dans un temple zen, lui apprit des techniques de relaxation et de méditation pour qu'elle apprenne à contrôler ses émotions. Son père, professeur de kung-fu, l'initia à son art car, selon lui, la pratique d'un art martial amène la maîtrise du corps et de l'esprit, indispensable pour elle. En 8 ans, elle devint ceinture verte de kung-fu (elle a eu un peu de mal avec certains passages) et acquit un contrôle émotionnel suffisant pour avoir la main mise sur sa forme de monstre.

Un jour, un homme alla taper à la porte des Roromiya. Cet homme se présenta aux parents de Karuta comme un homme d'affaires étranger, mais en réalité, c'était un sorcier venu de Nexus, qui avait senti l'éveil du Gashadokuro, et qui en convoitait la puissance. Après quelques heures de présentation sur sa ''vie'', il tenta de faire appui de sa soi-disant position pour se faire promettre la main de Karuta en mariage quand celle-ci aurait 18 ans, mais ses parents refusèrent catégoriquement toutes ses offres. Ils ne voulaient pas forcer leur fille à épouser un homme, aussi riche et puissant soit-il. Devant leur refus, le sorcier mit en place un autre plan : à la nuit tombée, il enleva Karuta pour l'amener dans son antre de Seikusu, afin d'y pratiquer un rituel pour extraire sa forme de démon de son corps et s'en accaparer la puissance. Hélas pour lui, l'entraînement de Karuta l'avait rendue si forte qu'il ne put l'effrayer en la menaçant, ou la séparer de son autre forme. Pire encore, Karuta utilisa cette même forme pour tuer le sorcier et se libérer de son antre. Hélas pour elle, une jeune fille seule dans la rue en pleine nuit, ça attire les regards. Et il ne lui fallut pas longtemps avant de se faire à nouveau kidnapper par un inconnu, qui l'endormit avec du chloroforme avant de l'embarquer dans son van. C'est à partir de cette nuit tragique qu'elle fit la connaissance de trois personnes qui transformèrent sa vie à jamais.

II) Jaxx

Quand Karuta se réveilla, elle était attachée à un lit, encore étourdie par les effets du chloroforme. Elle était dans une pièce sans fenêtre, avec des murs dont la peinture craquelait, qui n'avait pour mobilier qu'une table de nuit et un lit, et avec une seule porte. Quelques minutes après son réveil, cette même porte s'ouvrit, et elle vit un homme entrer. Cet homme n'était pas très grand, à peine plus qu'elle, il avait les cheveux rouges, les yeux noirs, le visage en forme de pointe de flèche, le corps faiblement bâti, et son sourire machiavélique fit frissonner la jeune fille. Il portait un costume gris et rouge, avec des gants et des chaussures marrons, et un chapeau-melon.

« Ah, tu es enfin réveillée. Bienvenue dans ta nouvelle maison. Mon nom est Jaxx. Mais tu peux m'appeler « Maître ». D'ailleurs, tu vas m'appeler « Maître ». »

Sa voix avait une intonation cruelle.

« Libérez moi ! Vous n'avez pas le droit de me garder ici. »

« Oh, autoritaire la petite. C'est la première chose que je vais changer chez toi. »

Il s'approcha pour la gifler.

« Laisse moi te dire que, ici, c'est moi qui décide de ce que j'ai le droit de faire ou pas. Et toi, quand tu es ici, tu m'appartiens. Tu es toute à moi. Si j'ai envie de te frapper, je le fais. »

Il se mit au-dessus d'elle et la plaqua contre le matelas.

« Et si j'ai envie de te violer... humm, je devrais peut-être le faire. »

Karuta se débattit de toutes ses forces pour lui échapper, mais rien n'y faisait, le poids du corps de Jaxx la gardait prisonnière. Elle essaya même de se transformer, mais elle n'avait pas assez de forces pour cela.

« Tu perds ton temps. Quand tu es arrivée, je t'ai injecté une drogue de ma composition. Elle affaiblit ton corps. Tu ne peux plus m'échapper. »

Karuta supplia Jaxx de ne pas lui faire ça, mais le sadique qu'il n'était n'entendit que la satisfaction de voir sa victime hurler... et il la viola. Le corps et l'esprit si forts de Karuta furent ébranlés par la cruauté de l'acte de Jaxx. C'était le premier pas vers la soumission.
Pendant trois mois, Karuta fut soumise à des tortures physiques et psychologiques dépassant la limite de l'imaginable. Elle se battit de tout son être contre la folie de son ravisseur mais, au final, elle finit par céder. Elle abandonna toute idée de lutte ou d'espoir, pour se résigner au fait qu'elle allait mourir entre les mains de ce fou, et que rien ne pourrait la sauver. Jaxx venait de la briser, d'en faire son esclave.

« Tu es à moi. »
« Oui... maître. »

Durant les sept mois suivants, Jaxx l'utilisa comme jouet sexuel ou comme cobaye pour ses drogues, qu'il revendait ensuite dans la rue pour amasser une fortune. Mais un jour, ce fut la prise de trop, et le cœur de Karuta s'arrêta de battre.

« Bon... elle est morte. Dommage, je m'amusais bien avec elle. Toi, va la jeter loin d'ici. Il ne faut pas que les flics remontent jusqu'à nous. »

S'exécutant, l'un des hommes de main de Jaxx alla jeter le corps de la jeune fille dans une ruelle. Mais contrairement à ce que Jaxx croyait, Karuta n'était pas morte. Sa nature de demi-monstre lui avait sauvé la vie, mais elle était très faible et proche de la fin. C'est là qu'une femme la trouva et l'emmena avec elle.


III) Helena Yveline

Deux jours après ce moment tragique, Karuta se réveilla. Elle était dans une chambre, avec l'allure d'une chambre d'hôtel, mais en plus grande et plus jolie, avec de grandes fenêtres pour faciliter l'entrée de la lumière, de nombreux meubles de rangement, et le lit sur lequel elle était allongée, un lit simple mais très confortable. Tandis qu'elle reprenait conscience, la porte s'ouvrit pour laisser entrer un majordome.

« Oh, vous êtes réveillée. Bien, Madame en sera ravie. Si vous voulez bien vous donner la peine de patienter, je vais la chercher. »

Et il repartit. Sous l'effet de la peur, Karuta n'osa pas bouger jusqu'à ce qu'il revienne, accompagnée d'une femme.

« Madame. »

La femme qui entra était plus grande que Karuta, avait de longs cheveux noirs, les yeux rouges, la tête ovale et le visage avec un air effrayant, mais pas menaçant pour autant. Elle portait un uniforme de lycéenne, alors qu'elle avait clairement passé l'âge du lycée. Elle s'approcha de Karuta et s'assit sur son lit. Effrayée, la jeune fille s'éloigna.

« N'aie pas peur. Je ne te veux aucun mal. »

La femme parlait avec une voix si douce qu'elle en était presque inquiétante.

« Est ce que tu te sens mieux ? Quand je t'ai trouvée, tu étais vraiment mal en point. C'est une chance que nous ayons pu te soigner. »

Malgré le calme de sa voix, Karuta était toujours effrayée.

« Je m'appelle Helena Yveline. Et là, tu te trouves dans la maison Ayakashi, la maison que j'ai bâtie. Ici vivent des êtres qui sont comme toi, seulement à moitié humain. Dans cette maison, tu es libre d'être telle que tu es. Pas de persécution, pas de crainte, juste la liberté... et la paix. »

Sa voix résonnait comme un apaisement dans le cœur de Karuta, mais elle n'arrivait toujours pas à comprendre ce qui lui arrivait. Soudain, une pensée la sortit de sa torpeur mentale.

« Où est Maitre Jaxx ? Il sait que je suis ici ? »
« Maître Jaxx ? »
« Il faut que je parte. Si je ne suis pas là quand il m'appelle, il va me retrouver et me punir. Je ne veux pas être punie. Je ne veux pas... »
« Enfin ma chérie, de quoi parles tu ? »

Helena voulut lui toucher l'épaule, mais Karuta se braqua en la sentant, se roula en boule dans les draps et sanglota. Sa voix était pleine de peur.

« Il va me trouver... il va me punir... »

Elle répétait cette phrase encore et encore. Helena sortit de la chambre, laissant un domestique pour surveiller la jeune fille. Face à son état, elle fit appel à l'un des habitants de la maison, Natsume Zange, un homme plutôt excentrique descendant d'un monstre à cent yeux, et possédant le pouvoir d'omniscience. Ce dernier lui révéla l'histoire tragique de Karuta : d'abord le choc qu'a été pour elle le fait de tuer le sorcier qui convoitait son pouvoir, même si c'était de la légitime défense, puis l'année de torture aux mains de Jaxx, chaque jour n'étant qu'une suite de sévisses physiques et mentales pour la briser, la soumettre, puis abuser d'elle, l'écouter dire qu'elle adore ça et supplier d'en avoir plus. Helena eut le cœur brisé par ce qu'elle avait entendue : si Karuta avait vraiment autant souffert, alors elle aurait besoin de toute l'aide des habitants de la maison pour se reconstruire.
Durant les premiers mois, tous les habitants firent de leur mieux pour rassurer leur ''sœur'' et l'aider à aller mieux, mais rien n'y faisait : Karuta était terrorisée en permanence, elle ne se nourrissait presque pas, sortait rarement de sa chambre et n'osait plus fermer les yeux, par peur que Jaxx ne lui tombe dessus et ne la viole à nouveau. Elle ne dormirait plus si Helena ne glissait pas du somnifère dans son thé. Sa santé périclitait vite, et Helena ne pouvait plus rester à la regarder mourir à petit feu. Elle fit donc appel à un autre résident de la maison, Ester Megami, un demi-magicien connu pour ses pouvoirs sur l'esprit humain.

« Ester, je veux que tu ailles voir Karuta et que tu effaces tout les souvenirs en lien avec Jaxx. Une fois qu'elle l'aura totalement oublié, nous pourrons l'aider à revivre. »

Ester s'exécuta immédiatement et alla voir Karuta. Comme à son habitude, elle était dans son lit, à fixer le plafond, épuisée, avec d'immenses cernes sous les yeux, mais toujours ouverts, le sommeil continuant à la fuir. Ester alla s'asseoir à côté d'elle, se fit le plus gentil possible, et utilisa sa magie pour entrer dans l'esprit de Karuta et en faire disparaître toute trace de Jaxx. Une fois qu'il eut terminé, il retourna voir Helena. Il lui expliqua que la tâche fut ardue mais qu'il avait réussi. Seulement, un effet inattendu s'était produit sur la jeune fille. Helena alla la voir pour en juger par ses propres yeux.

« Karuta ? »

La jeune fille se retourna et la regarda droit dans les yeux.

« Bonjour. »

Helena fut choqué par le vide total d'expression qui s'observait sur son visage et l'absence de tonalité dans sa voix, comme si son esprit était dans la lune.

« Comment te sens-tu ? »
« Bien... je crois. »
« Te souviens tu de Jaxx ? »
« Jaxx ? Qui est Jaxx ? »

Helena soupira de joie : l'expérience avait réussi, mais comme l'avait dit Ester, un effet secondaire non désiré l'avait touché, la rendant incapable de montrer ses émotions sur son visage et dans sa voix, mais elle avait aussi perdu tout souvenir antérieur à sa rencontre avec Jaxx. Elle se souvenait d'Helena et de la maison Ayakashi, mais elle ne se souvenait pas de ses parents et de sa maison à Seikusu.
En quelques mois, Karuta retrouva goût à la vie aux côtés de ses nouveaux amis, même si elle ne pouvait pas le montrer. C'est pendant cette période qu'un autre effet secondaire de l'effacement se révéla : sa mentalité était redevenue celle d'une enfant. Elle travailla comme domestique pour se rendre utile dans la maison. Elle se rapprocha beaucoup de la fille adoptive d'Helena, Ririchyo Shirakiin, et d'un autre pensionnaire, Banri Watanuki. Des désirs corporels invisibles naquirent dans l'inconscient de Karuta grâce à eux. En bref, elle vivait une vie parfaitement calme.
Mais un jour, Helena s'attira les foudres de l'un des bienfaiteurs l'ayant aidé à bâtir sa maison, un esclavagiste de Nexus qui en avait assez d'attendre son argent. Face à ses menaces permanentes, Helena dut se résoudre à lui laisser Karuta, la seule qu'elle pensait incapable de comprendre ce que cela signifiait. Une décision qui lui déchira le cœur car elle la contraignait à agir contre tout ce en quoi elle croyait.

« Promettez moi de prendre grand soin d'elle. Et que nos dettes seront soldés après ça. »
« Vous avez ma parole. Pour les deux conditions. »

Ainsi, Karuta se retrouva entre les mains d'un nouveau maître : Lenn Silvercoat.


IV) Lenn Silvercoat

Karuta fit un long voyage à travers l'univers, jusqu'à la ville-état de Nexus, une capitale du commerce, en particulier du commerce d'esclaves. Au milieu de cette grande ville pleine de vie, Karuta se sentit perdue car elle avait encore du mal à assimiler tout ce qui lui arrivait depuis qu'elle avait quitté la Terre. Mais heureusement pour elle, Lenn, son nouveau maître, semblait être quelqu'un de gentil, même s'il lui faisait un peu peur, avec son allure sévère de vieux monsieur.

« Ne t'en fais pas, Karuta. Tu vas te plaire à Nexus. »

Lenn était un esclavagiste de Nexus qui avait hérité de son domaine par un parent décédé. Mais ce que tout le monde ignorait, c'est que, pour obtenir sa richesse, Lenn avait du renoncer à son humanité et s'était transformé en loup-garou. En somme, sa nature était proche de celle de Karuta. Et c'est pourquoi il prit à cœur de bien s'occuper d'elle. Une fois arrivée dans la maison de Lenn, Karuta se mit au travail en tant que maid : elle nettoyait chaque pièce de la demeure et se chargeait du service quand Lenn recevait des invités. Mais son charme et sa naïveté ne mirent pas longtemps à attirer le vue des soldats lycanthropes, qui la convoitaient et se léchaient les babines à l'idée de s'ébattre avec elle. Mais quand l'un d'entre eux tenta de la séduire, Karuta ne comprit pas ce qu'il voulait. Lassé, il tenta de la prendre de force, mais la seule chose qu'il obtint, c'est une vilaine cicatrice au visage après que Lenn l'ait griffé.

« Le premier d'entre vous qui la touche à nouveau, je lui arrache la tête. Est ce que c'est bien clair ? »

Karuta vit son maître prendre sa défense, un acte de gentillesse qu'elle ne parvenait pas à comprendre. Lenn voyait en elle une jeune créature fragile, symbole de l'humanité qu'il avait perdu, et pensait pouvoir se pardonner lui même des choix et des actes égoïstes qu'il avait commis pour s'assurer une vie facile, en protégeant Karuta de tout danger qu'elle ne pouvait pas percevoir à cause de sa mentalité infantile. Pendant un an, elle vécut ainsi, mais une révolte d'esclaves sur la place du marché de Nexus coûta à son maître deux esclaves en parfaite santé, ainsi qu'un grand coup à sa réputation. Pour relever la barre, il dut se résoudre à mettre Karuta sur le marché. Mais avant cela, il lui offrit un cadeau.

« Tiens Karuta. C'est un sifflet à ultrasons. Garde le toujours près de toi. Si jamais tu es en danger, souffle dedans de toutes tes forces. Tous les chiens et les lycanthropes à cinq kilomètres à la ronde viendront t'aider. Et si ça ne suffit pas, sache que je viendrai te retrouver moi-même. »

Et ainsi, Karuta, une jeune maid à l'esprit innocent, au visage figé et aux désirs silencieux, se retrouva dans l'attente d'un nouveau maître, toujours sous la protection bienveillante d'un esclavagiste loup-garou.


Description physique : Karuta combine le charme innocent et adorable d'une jeune fille au corps ferme et délicieux d'une jeune femme.
Le premier détail qui frappe quand on la voit pour la première fois, c'est son visage sur lequel on ne distingue jamais aucune émotion. Mais on distingue bien ses grands yeux rouges teintés de rose, sans étincelle quelconque mais néanmoins adorables à regarder. On peut aussi savourer la vue de sa jolie tête ronde, avec son petit nez, ses sourcils fins, sa petite bouche, souvent entrouverte, parfois déformée par un sourire à faire fondre les cœurs, et ses mignonnes petites oreilles. Ses cheveux, à peu près de la même couleur que ses yeux, coiffés en deux nattes, lui arrivent aux épaules, et leur côté soyeux donne envie de les caresser sans arrêt. Sa poitrine est de taille plutôt moyenne, ainsi que son derrière, sa taille est fine, elle mesure environ 1m60, et sa peau est aussi lisse que ses cheveux.
Elle peut porter n'importe quelle tenue, elle n'a pas de préférence vestimentaire particulière.
En résumé, un joli petit bout de fille.

Caractère : Pour qu'elle reste en vie, Karuta a du se soumettre à un effacement mémoriel pour faire disparaître les souvenirs de ses sévisses. Mais ce rituel a eu des effets secondaires indésirés.
La mentalité de Karuta est maintenant celle d'une enfant d'environ 10 ans. Elle ignore tout du désir ou de la gène, a un attrait pour les choses qui n'intéressent plus les filles de son âge et ne comprend pas les allusions à caractère sexuel.
Elle a toujours l'air dans la lune, mais ce n'est qu'une façade. A l'intérieur d'elle, elle ressent encore des émotions, même si elle est incapable de les montrer, sait reconnaître le danger, et sait aussi comment s'en défendre.
A cause des blessures qu'elle a reçu de la part de Jaxx, les seuls travaux qu'elle peut encore accomplir sont ses travaux de maid. Elle ne peut rien faire d'autre avec ses dix doigts, par manque de compréhension ou manque de compétences.
En somme, Karuta est une gentille fille, mais un peu difficile à comprendre.

Situation de départ : Vierge d'esprit, mais plus de corps

Autres : Karuta est ceinture verte de kung-fu et maîtrise plusieurs techniques de contrôle émotionnel.
On la voit presque toujours en train de manger quelque chose.
Elle est très forte en cuisine.
Karuta en tenue de maid neko
Karuta en forme de Gashadokuro

Comment avez vous connu le forum : 6ème compte

Avez vous des moyens de faire connaître le site autour de vous ? Si oui lesquels : Même réponse que pour mes autres comptes

Pages: [1]