banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: une grande fête d'anniversaire [PV La troupe de Luxuria]  (Lu 875 fois)
Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« le: Août 24, 2011, 12:34:30 »

voilà des jours que je ne pense qu'a sa, mon anniversaire et c'est en me levant ce matin toute contente d'avoir un ans de plus que je vais prendre mon petit déjeuné.
bien sur papa et maman ne sont pas la comme chaque année à la même date, je me demande même si il se rappelle le jours de ma naissance, mais bon j'en est pris l'habitude.
ce que j'espère en revanche c'est que Kira ne m'est pas oublié, ce que je doute puisqu'il y a quelques jours que je ne l'ai pas vue, sans doute en préparation de quelques choses pour aujourd'hui.
peut être une sortie en boite ou une surprise partie, je ne sais pas mais ce que je sais c'est que je suis impatiente d'être à ce soir.

prenant tranquillement mon petit déjeuné en chemise de nuit, je file ensuite sous la douche, m'habille simplement d'une petite culotte, un jogging et d'un petit débardeur qui laisse mon petite ventre à l'air libre.
je sort dans le jardin pour aller chercher le courrier, ouvre la boite au lettre, récupère tout le courrier et rentre dans la maison.
je m'installe confortablement dans mon canapé et passe en revue les lettres.

sa c'est pour maman, maman, encore maman, celle là c'est pour papa... OOOUUUUIIiii... il y en à une pour moi...

je lâche toutes les autre lettres et m'empresse de découvrir le contenue.
Journalisée

La troupe de Luxuria
Legion
-

Messages: 107



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Août 24, 2011, 04:00:05 »

Voila des jours qu'ils ne pensent qu'à ça, son anniversaire. La troupe a envoyé un genre d'éclaireur, un de leur nouveau venu qui n'avait pas encore la tête du métier pour éviter de se faire repérer trop facilement ou de se faire reconnaître par les flics, jour et nuit ce vaillant homme observait une jeune fille qui semblait impatiente de quelque chose après le rapport du jeune légionnaire, les supérieurs décidèrent que cette fillette serait leur nouvel objectif.

Ils envoyèrent également d'autres légionnaires avec des micros que ceux-ci posèrent durant la nuit ou pendant les absences de Lili et c'est ainsi qu'ils apprirent que leur prochaine victime attendait en fait son anniversaire, c'était une occasion inespérée et ils apprirent que les parents de la jeune fille ne vivaient pas avec elle. Pourquoi ne pas faire une jolie fête pour elle ?

Nikusuke ayant déjà été utile dans des situations similaires rédigea une jolie invitation.

Ma chère Lili

Nous t'écrivons en espérant que cette lettre arrivera pour ton anniversaire.
Ton père et moi-même sommes si heureux que tu es seize ans.
Tu grandis a une vitesse hallucinante, je me rappelle encore quand tu es née comme si c'était hier.
Bref nous pensons que tu devrais fêter cet évènement avec nous, rejoins-nous le soir même de ton anniversaire dans l’entrepôt près du parc, nous l'avons loué rien que pour toi.
Un gâteau et de nombreux cadeaux t'attendent.

Chaleureusement Ta Maman.

PS:Habilles-toi du mieux que tu peux, ton père aimerais te voir sous ton plus beau jour.
 

Nikusuke déposa la lettre lui-même le nuit juste avant l'anniversaire de la jeune fille, puis toute la troupe se rendirent à l’entrepôt pour préparer la fête.
Journalisée

Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Août 24, 2011, 06:52:38 »

j'ouvre l'enveloppe précipitamment, déplie la feuille et lis son contenue.

Ma chère Lili

Nous t'écrivons en espérant que cette lettre arrivera pour ton anniversaire.
Ton père et moi-même sommes si heureux que tu es seize ans.
Tu grandis a une vitesse hallucinante, je me rappelle encore quand tu es née comme si c'était hier.
Bref nous pensons que tu devrais fêter cet évènement avec nous, rejoins-nous le soir même de ton anniversaire dans l’entrepôt près du parc, nous l'avons loué rien que pour toi.
Un gâteau et de nombreux cadeaux t'attendent.

Chaleureusement Ta Maman.

PS:Habilles-toi du mieux que tu peux, ton père aimerais te voir sous ton plus beau jour.

terminant de lire la lettre, je suis stupéfaite que mes parents est pensé à mon anniversaire, alors que sa fait des année qu'ils me le souhaite et me donne mes cadeaux en retard.
toute contente de cette nouvelle, je me jette sur mon téléphone portable pour appeler Kira, mais avant d’appuyer sur la touche d'appel, je me dit qu'elle doit être au courant et qu'elle niera tout de la soirer, mais c'est sur qu'elle y sera.

reposant mon téléphone, je file dans ma chambre choisir mes plus beau vêtements, comme écris dans la lettre pour faire plaisir à mon papa.
je commence à sortir tout mes affaires de mon armoire et de ma commode, détaillant chaque vêtements, faisant de multiples essayages durant une bonne partie de l'après midi avant de trouver enfin le bon ensemble.
il est 18h00, je file sous la douche et ressort une heure plus tard, j'enfile tout d'abord un petit string en dentelle noir.
http://www.ccbgmode.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/f/i/file_33_1.jpg
puis une de mes plus belle robe noir assez courte très aéré, mais qui est très tendance en ce moment.
http://img.alibaba.com/wsphoto/v0/423097264/wholesale-free-shipping-100-new-lady-s-womens-dress-cocktail-party-dress-fashion-evening-dress-sexy.jpg
mettant aussi des bas résille noir et de petite chaussures à talons de la même couleur.
http://static.eprofeel.com/salons/c/7/930a/bas-resille-noir-adulte_1.jpg

une fois habillé, je me coiffe, me maquille, mettant un rouge à lèvre rose bonbon et du gloss, du mascara et fini en mettant un petit ruban rouge autour de mon cou.
je vérifie une dernière fois devant la glace que je suis parfaite et part en direction de ce dépôt à coté du parc.

le parc étant près de la maison, je ne marche pas bien longtemps avant d'arriver devant les grande portes de l’entrepôt, mais personne ne m'attends, on dirais que celui ci est abandonné.
je viens même à me demander si je suis bien au bonne endroit.
Journalisée

La troupe de Luxuria
Legion
-

Messages: 107



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Août 24, 2011, 07:59:29 »

L'un des légionnaires guettait à une fenêtre, il attendait depuis une vingtaines de minutes. Certains membres s'impatientait mais au moment où personne ne l'attendait, Lili arriva, la lumière s'éteignit et tout le monde se mit en place. Le guet descendit et garda un oeil sur la jeune fille à travers un trou la porte en tôle mais celle-çi s’arrêta devant la porte, l'homme qui l'observait alors éclairé par de fins rayons de lumière venant des fenêtres crasseuses et des trous de la porte fit un signe de la main. L'Angelo Pure sortit par une porte arrière et rejoignit la jeune fille, c'était un joli garçon nouveau dans le groupe d'environ trente ans, aux cheveux blanc avec des lunettes et un costume plutôt chic.
  http://www.nautiljon.com/images/perso/5/8/2/justice_4285.jpg

"Lili? Je suis Justice un ami de votre père et j'ai participé à la décoration, votre fête vous attend, tout le monde vous attend, je sors fumer une cigarette et je tombe sur vous."

Tout en parlant il se rapproche de la porte en tenant gentiment la jeune fille par l'épaule et la fait rentrer dans la salle baignée dans les ténèbres, il ferme ensuite la porte et d'un coup la lumière s'allume et un son retentit.

"Surprise!!!"

Une centaine d'hommes nus tenant pour certains une bière crient ce mot qui correspond ironiquement bien. La pièce est décorée de guirlande de style anniversaire avec écrit "Happy Fuckday Lili" ou des photos d'elle sur les murs prisent durant les derniers jours, on peut aussi remarquer le son de sa voix enregistré par les micros dans sa maison. Au milieu de la pièce se trouve une table sur laquelle est posée un gâteau d'anniversaire aspergée de semence et objet emballés dans du papier cadeaux ayant des formes phalliques. Justice ferma la porte avec un lourd cadenas et jeta la clé au hasard dans l'ombre. Donny Bogan s'avanca:

"Messieurs, offrons à cette jeune fille, un anniversaire inoubliable."

Et les fous s'approchèrent de la jeune fille en souriant sadiquement.
Journalisée

Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Août 25, 2011, 01:40:22 »

alors que j'attends depuis maintenant plusieurs minutes, je me demande vraiment si c'est bien ici que je doit venir, quand enfin j'entends une porte s'ouvrir et des bruit de pas venir vers moi.
les pas se rapprochent et à l'angle du bâtiment, un jeune homme bien habillé, les cheveux gris, assez grand viens vers moi.
je le regarde, il en fait de même avant de me demander si je suis Lili.
je lui réponds le sourire au lèvre, rassurer que ce soit bien ici puisque celui ci avait l'air de venir à ma rencontre.

oui, c'est bien moi.

il se présente comme étant Justice, un ami de papa.
c'est un prénom peut commun, mais qui se retiens facilement.
il m'explique qu'il à participé à la décoration et que ma fête m'attends, que tout le monde m'attends.
de mon coté je suis impatiente de savoir qui est tout se monde, des gens de ma famille que je n'ai pas vue depuis longtemps ou même jamais vue, je ne sais pas.
mais lui même à l'air surpris de me voir puisqu'il me dit qu'il était sortie fumer une cigarette et qu'il est tomber sur moi.
je suis peut être en avance, mais peut importe, maintenant que je suis là.
tout en m'expliquant cela, ce jeune homme Justice se rapproche de la grande porte coulissante et l'ouvre, je ne vois pas du tout ce qu'il y a à l'intérieur, c'est beaucoup trop sombre.
celui ci pose sa main sur mon épaule et m'invite à rentrer, ce que je fait toute excité.
il ferme la porte juste derrière lui, celle ci se ferme dans un fracas métallique, c'est alors que la lumière s'allume et que de nombreuses vois masculine sorte un "SURPRISE"

je lâche un hoquet de surprise, les yeux exorbité en voyant le spectacle qui se déroule devant mes yeux, je suis littéralement tétanisé par la peur alors que devant moi se trouve de nombreux hommes de tout age, je ne serais dire combien ils y en a, ils sont nue, la plupart son grand et gros, la peau sombre, poilues et une odeur pestilentielle viens à mes narines, j'en tousse presque.
non loin derrière les premiers hommes devant moi, il y a une grande table avec un gros gâteau et des cadeaux emballés.
tournant le regard au dessus plus haut, je vois des photos de moi, dans la rue, à la maison et même dans mon bain, une bande son passe avec ma vois, je reconnais la discussion quand j'ai parler à kira au téléphone il y a de sa quelques jours, il y a aussi quelques guirlande lumineuse ainsi que des banderole avec marquer "Happy fuckday Lili".
je comprends assez vite que tout ces gens me surveille depuis un moment, qu'ils ont placé des micro et sans doute des cameras chez moi.
je me sent mal tout à coup, comme malade, la tête qui tourne, des haut le cœurs, sans doute l'odeur et la situation.

mais au bout de longue secondes, mon instincts me dit de partir, de fuir très vite, je me retourne précipitamment, mais le jeune homme qui m'a fait entrer clipse à se moment précis un gros cadenas sur la grande porte.
je le regarde l'air inquiète et lui demande.

non... laissez moi sortir...


j'entends alors une voie derrière moi dire à tout les autres d'offrir à cette jeune fille en parlant de moi un anniversaire inoubliable.
je me retourne paniqué et vois ces gros hommes poilus s'approcher de moi le sourire au lèvres.
les mains tendu devant moi pour les repousser quand il seront à porté je leurs dit d'une voie terrifié.

non... nooon... ne vous approchez pas... s'il vous plais laissez moi partir...


c'est vrai que je pourrais très bien utiliser mes pouvoir, mais pour les utiliser il fraudais pour cela que j'arrive à me concentrer assez, or plus je les vois s'approcher et plus de suis terroriser à l'idée qu'ils me touchent
Journalisée

La troupe de Luxuria
Legion
-

Messages: 107



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Août 25, 2011, 03:26:14 »

Deux hommes arrivèrent en premier à Lili et l’empoignèrent violemment pour la mettre à terre et un autre type arrive sur et lui déchira ses vêtements avant de s’asseoir sur son ventre en présentant son pénis malodorant à la jeune fille avant de commencer à se masturber sa queue d'environ vingt centimètres avec les seins de la jeune fille puis un autre arriva et déchira la petite culotte avant d'enfoncer un gode de de grande taille mais d'une grosseur encore plus impréssionante avec des arrondissements sur les côté dans son intimité avant d'enfoncer son énorme bite de six centimètre de diamètre dans son anus d'un coup pour augmenter l'effet de surprise.

"Joyeux anniversaire salope."

Celui qui avait commençait la branlette espagnole se mit déjà à éjaculer sur le visage de la jeune fille en le remplissant de foutre chaud, puis immédiatement, un autre pris sa place et c'est alors qu'arriva Nikusuke, un des supérieur qui sentait encore plus mauvais que les autre.

"Tu as de la chance, ça ne fait que deux mois que je ne me suis pas lavé."

Puis il mit la tête de Lili en arrière en lui tenant le nez pour lui faire ouvrir la bouche et il enfonça son engin de vint-neuf centimètre dans la gorge de la jeune fille avant de faire de puissants va et vient en claquant ses testicules sur le visage de la jeune alors que celle-ci avait son nez juste en dessous de la base du pénis de l'homme. Et au bout d'un moment il s’arrêta en gardant sa queue au plus profond la gorge avant de se masturber au travers de cette même gorge en carressant le cou de Lili.

"Bon sang, je peux plus attendre."

Un des homme commençait se masturber avec le pied gauche de la fille tandis qu'un autre utilisait l'espace dèrrière la rotule entre le mollet et la cuisse de sa jambe droite. C'est alors  que Nikusuke éjacula au plus profond de la gorge de Lili.
« Dernière édition: Août 25, 2011, 04:24:17 par La troupe de Luxuria » Journalisée

Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Août 25, 2011, 06:58:47 »

deux hommes empoignent fermement mes bras, je me débat et leurs cris dessus d'une vois apeuré.

non... lâchez moi... laisser moi partir... vous me fait mal... AAAAAAAAH...

je lâche un cris de terreur alors que je me sent chuter en arrière aider par les deux hommes qui me tiennent les bras, je me retrouve allongé sur le dos sans pouvoir rien faire sur ce sol froid, je continue de me débattre pour me soustraire de leurs emprises, mais très vite un autre homme s'approche de moi et arrache ma belle robe sans difficulté, dévoilant au yeux de tous ma poitrine percer par deux anneaux.
je gesticule dans tout les sens et serre les jambes, mes joues rougissent de honte, mais aussi dû à l’effort pour me soustraire à eux.

j'ai vraiment très peur, leurs intentions sont un peut plus claire et si je me laisse faire, je serais perdu.
celui qui viens d'arracher ma robe s’assoie sur mon ventre, j'ai maintenant du mal à respirer, déjà que l'odeur n'aide pas, mais en plus si il s'assoie sur moi, c'est le bouquet.
il place sa queue puante entre mes seins et la présente devant mon visage, écœuré par l'odeur et l’aspect de cette hommes gros, je fait la grimasse et détourne le visage avant de dire.

... EURK... sortez de sur moi... j'ai... du mal à respirer... laissez moi... s'il vous plais...

celui ci rapproche alors mes seins l'un de l'autre, entourant son barreau de chair avant de commence à le faire coulisser entre mes lobes.
je sent son mandrin coulisser, ces veines palpiter, ces bourses poilue venir claquer mes seins, son gland venir parfois percuter mon menton et mon cou, je sent même au bout d'un moment du liquide séminal s'écouler de son gland.

...ARK... non... ne faite pas sa... c'est dégoutant...

les odeurs nauséabondes m’asphyxie, mon cœur bat à cent à l'heure, mon souffle est rapide et sifflotant.
je sent alors une nouvelle pair de mains me forcer à écarter les jambes, avant que mon string en dentelle ne soit lui aussi arraché, dévoilant ma petite fente imberbe et l'anneau de mon clitoris.

non... noooon... qu'est ce que vous faite?... pas sa... non...


je ne vois pas ce qui se passe au niveau de mes jambes, puisque celui entre mes seins me bouche la vue.
je tente de serrer à nouveau les cuisses, mais de nouvelles mains me les maintiennent écarté.
je suis terrorisé, ne sachant pas ceux qu'il compte faire plus bas, mais je suis très vite fixé alors que je sent une grosse choses froide pénétrer sans douceur mon antre, celle ci est très grosse, mais est encore plus grosse quand je sent des aspérité arrondie déformer mes membranes interne en profondeur.

... non... non... NOOOON... pas sa... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH... AAAAAAAAAAH...

je hurle de douleur alors que cette chose est enfoncer avec force le plus profondément possible, j'entends les rires d'hommes autour de moi alors que je suis en train de souffrir, ils sont fous, tous fous, j'ai le sentiment que  je vais mourir ici et se soir.
je me cambre sous la douleur, mais heureusement une fois bien enfoncer il ne le touche plus.
mon vagin maintenant bien combler en largeur et en profondeur, je me dit qu'il vont en rester là, mais ce n'est pas du tout le cas.
ceux tenant mes jambes écarter resserre leurs poigne, avant que je sente quelques choses de chaud pointer sur mon anneau rectal.
d'une voie implorante et saccader je dit.

non... pitié... sa pas... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH...


je hurle et gesticule de douleur alors que sans doute celui qui à arracher mon string et enfoncer la choses dans mon vagin enfonce à son tour son énorme queue dans mes petite fesse, mes sphincter se contracte fortement pour tenter de le stopper dans sa course, mais je le sent forcer de son bélier de chair en profondeur, dilatant largement mon anus de son gros braquemart et faisant brutalement céder une à une mes barrières anal.
j'ai l'impression qu'il me déchire en deux, gémissant et hurlant de douleur, j'ai les fesses en feu, j'en pleure et mes larmes perle sur mes joues.
j'ai même du mal à croire qu'il est pu rentrer sans me préparer, mais bon dieu que sa fait mal.
j'entends l'un d'eux me souhaiter un joyeux anniversaire salope, je suis dégouté et anéantie par la situation.

AAAAH... pitié... retirer là... s'il vous plais... sa fait trop mal... OOOOOH...

bougeant maintenant la tête de droite à gauche sous la douleur, les yeux fermé, je sent un liquide chaud, épais et gluant gicler en abondance sur mon visage, je ferme la bouche et tente d'éviter de me faire asperger, mais c'est celui entre mes seins qui se vide sur mon visage, il y en à tellement que sa imprègne mes cheveux et dégouline dans mon cou.
tout mon visage maintenant recouvert de foutre chaud, je ne peut même plus ouvrir les yeux.
je sent celui qui viens de jouir se relever, mais très vite un autre prend sa place, mais une vois au dessus de moi me dit que j'ai de la chance et que sa ne fait que deux mois qu'il ne c'est pas lavé, je n'ose imaginer son aspect.
je sent alors une main me mettre la tête en arrière sans ménagement, m'obligeant à me cambrer, celui ci me pince le nez, m'obligeant aussi à ouvrir la bouche et sans prévenir s'enfonce non seulement dans ma bouche mais aussi dans ma gorge, forçant de sa queue pour passer ma glotte et s'enfoncer dans les profondeurs de ma gorge cannelé, quand il me pénètre la gorge d'un coup, j'ai des renvoie qui ne sorte pas, le souffle coupé, je me débat pour me soustraire à cette torture d'étouffement, ma gorge dilaté me fait mal, une nouvelle douleur à rajouter à ce viol collectif.
il enlève ces doigts de mon nez, mais ce n'est pas pour autant que je peut respirer, de nouveau rire retentisse autour de moi.
au bout de longue secondes qui me semble interminable, il se met à donner de puissant coups de reins, ces bourses poilue et mal odorante venant gifler mon visage à chaque fois, j'inspire de petite bouffer d'air quand je le peut, je glousse et gémis sous ces assauts brutaux, la gorge douloureuse il me viol littéralement la bouche, je bave aussi abondamment, les autres regardent et ris en regardant le spectacle.
mais qui sont ces hommes? qu'est ce qu'il font en liberté?

au bout de longue secondes encore une fois, celui ci s'enfonce dans ma gorge de toute sa longueur et arrête de bouger, le manque considérable d'air fait contracter mes muscles, mes sphincters et mes membranes internes se contracte fortement, ainsi que ma gorge, sous la panique je tente une nouvelle fois de me sortir de leurs emprise, mais rien à faire, ils sont bien trop fort.
je sent alors une main caresser et serrer ma gorge sur ce gros pieux qui ce trouve dans ma gorge, mes yeux se révulse sous mes paupières, des larmes ruisselles de mes yeux clos sur mes tempes, se mélangeant au foutre qui si trouve déjà.
j'entends un des hommes dire qu'il ne peut plus attendre, je sent alors une verge bander caresser mon pied alors qu'une autre viens se donner du plaisir sous mon genoux entre mon mollet et ma cuisse.
pensant que j'allais bientôt mourir du manque d'air, je sent la queue dans ma gorge tressauter et déverser sa semence chaud et abondante jusqu'à mon estomac d'ailleurs celui ci est réchauffer tellement il y en à.

maintenant prise de spasme violent, si il ne se retire pas, ils vont avoir un cadavre sur les bras.
Journalisée

La troupe de Luxuria
Legion
-

Messages: 107



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Août 25, 2011, 08:03:52 »

La jeune fille se débâtait et hurlait mais cela ne faisait que renforcer le rire des ordures qui la violait, les larmes excitait encore plus ces tarés. Nikusuke finit d'éjaculer et se réjouissait de voir Lili comme en train d’étouffer et de mourir à petit feu mais il se retira tout de même au dernier moment en la libérant de son énorme engin.

"Ne t'inquiète pas tu ne mourras pas, du moins pas tout de suite, ce serait trop gentil car bientôt tu va nous supplier pour qu'on t'achève.

Les deux porcs qui se partageaient les jambes de leur jouet se mirent aussi à éjaculer sur ses jambes puis ce fut au tour de celui qui était en train de faire une branlette espagnole mais encore une fois un autre pris sa place mais celui-çi se mit dans l'autre sens de façon à ce que son anus se trouve sur le visage de Lili en écartant bien les fesses pour que celle-çi ait le visage collé complètement sur l'anus du gros pervers qui commença une nouvelle branlette espagnole.

"Tu sais, si tu me lèche l'anus, j'aurais plus vite fini et je me relèverais aussi vite."

Puis il se mit à rire comme un goret. L'homme qui prenait l'anus de la jeune fille se relacha dans un grand râle. Alors Donny Bogan arriva.

"Cette sale pute est vraiment dégueulasse. Je suis sur qu'elle ne se lave jamais le cul, vous devriez -lui apprendre les bonne manière messieurs."

Alors en riant, ils apportèrent une poire à lavement et un seau, l'un des hommes enfonça profondément le tuyeau dans la jeune femme avant de remplir le seau à l'autre bout du tuyeau avec des bouteille de vinaigre, puis un autre type pompa grâce à la poire remplissant les intestins de Lili avec du vinaigre en lui faisant gonfler son ventre sans doute déjà douloureux à cause du vinaigre et lorsque le seau fut vidée et que l’abdomen de la brune était près à exploser, Donny Bogan lui mit un plug anal pour l’empêcher de chier et c'est alors que deux légionnaires appuyèrent avec leurs pieds sur le ventre de la fille de seize.
Journalisée

Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Octobre 09, 2011, 09:26:00 »

malgré le fait que je suis en train de suffoquer comme jamais, prise de spasmes de plus en plus violent, l'homme qui me viole la gorge prend le temps de bien terminer de remplir mon estomac de sa semence avant de doucement se retirer pour me laisser respirer, sentant sa queue racler contre les parois de ma gorge cannelé avant que je ne reprenne enfin une grande inspiration.
certes celle ci est nauséabonde, mais au moins je suis encore en vie, mes larmes continue de couler sur mes joues, ma peur n'arrête pas de grandir, je suis vraiment très inquiète et ne comprend pas comment j'ai pus me faire avoir comme sa.
du fait qu'il est jouis dans ma gorge, j'ai des relents, je recrache le peut de sperme qui remonte de ma trachée, je tousse alors que je reprend encore mon souffle.

j'entends celui qui ma violer la gorge me dire de ne pas m'inquiéter et que je ne mourrais pas, sa me rassure les quelques secondes avant de l'entendre continuer de parler, ce qu'il voulait dire c'est que je ne mourrais pas tout de suite, que sa serait trop gentil car bientôt j’allais les supplier pour qu'il m'achève.
encore plus paniquer par ces dires, je tente à nouveau de me débattre pour me soustraire à leur emprise. 

non... nooon... bande de salops... laissé moi partir... bande de porc... AAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaah...

je leur dit tout en pleurnichant, avant de crier de douleur en sentant l'homme avec son gros gourdin dans mon anus commencer à bouger, je le sent faire de brutaux vas et viens, j'ai l'impression qu'il me déchire en deux, la douleur est bien là, je me serais cambrer si un gros balourd n'était pas sur mon ventre en train de faire coulisser son braquemart entre mes seins.
tout mes efforts son anéantie, je cris, je hurle même sous les puissant coup de reins violent de cette obèse qui me violent les fesses, venant faire claquer ces bourses et son bas ventre contre la douce peau de mon entre jambes.

AAAAAAAAH... sorté... AAAAAAAAaaaah... sorté de mon cul... OOOUUUH... pitié... sorté la... AAAAAAAAH...

mes sphincters dilaté de force et en feu, maintenue fermement je ne peut que subir cette humiliation, ce viol, cette tournante, je ne serais cité le mot exacte de ce cauchemars, je sent alors un liquide chaud et épais souiller ma jambes d'un coté et mon pied de l'autre, ces salops se serve de moi comme un jouer, un poupée gonflable.
celui qui se masturbe entre mes seins accélère la cadence avant d'éjaculer sur mon visage, je ferme les yeux au dernier moment alors que ces abondantes giclées de foutre chaud m'éclabousse le visage, les cheveux, il y en à même qui atterrie dans ma bouche, mais que je m'empresse de recracher au plus vite.

celui qui viens de se soulager entre mes seins se retire enfin, je peut mieux respirer, mais ce n'est que de courte durer puisque un autre viens prendre sa place.
mais celui ci se met à l'inverse des autres, je vois ces grosse fesses sale et poilues venir vers mon visage, je panique encore plus.

AAAAAAAH... non... qu'est ce que vous faites... non... nooooon... mmmoooooonnnmmmh...

il plaque ces grosse fesses sale contre mon visage, son anus contre ma bouche, j'ai envie de vomir, une odeur ragoutante s'en dégage, mais je ne peut rien faire alors qu'il se masturbe entre mes seins.
je l'entends alors me dire que si je lui lèche l'anus, il aura plus vite fini et qu'il se relèvera aussi vite.
mais je ne peut pas faire sa, ce n'est pas concevable, sa me dégoute plus que tout.
je sent alors le membre de celui qui me sodomise brutalement se contracter en moi et déverser son chaud et abondant foutre dans mon intestin en poussant un grand râle, avant de se retirer laissant mon anus quelques peut béant.

une nouvelle voie atteins mes oreilles, celle ci s'exclame que cette sale pute en parlant de moi est vraiment dégueulasse, qu'il est sur que je ne me lave jamais le cul, puis il dit autre autre de m'apprendre les bonne manière.
ma peur grandit encore d'avantage, qu'est qu'il vont encore me faire.
quelques secondes passe, avant que je sente quelques choses de froid, long et fin être introduit dans mon anus, puis quelques secondes encore après je sent un liquide froid me remplir l'intestin, mais peut à peut sa se réchauffe, sa vas jusqu'à me bruler le ventre au fur et à mesure que les secondes passe.
mais qu'est qu'ils sont en train de faire ces malades, je sent mon ventre se gonfler, mes hurlement sont étouffer par les grosse fesses sur mon visage, la douleurs est insoutenable, sa me brule de l'intérieur, je me cambre, mon ventre est tendu au maximum, j'ai l'impression que je vais exploser.
alors que je hurle, ma langue viens titiller l'anus de ce gros port sur mon visage, c'est un véritable cauchemars, je sent alors une choses plus imposante dilater mes sphincters, je pousse pour expulser se qu'ils viennent de même dans mon anus, mes c'est boucher, sa brule, mais le pire était à venir, alors que je sent deux pieds appuyer sur mon ventre gonfler et douloureux, je pleur, je hurle de douleur, essais en vains de me dégager de leurs emprise, ma langue continuant de titiller l'anus de se gros tas de graisse dégoutant sans que je ne puisse m'en empêcher.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox