banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Sondage
Question: Alors l'histoire qui fait le plus peur ?  (Votes clôturés: Décembre 03, 2018, 01:58:27 )
Histoire n°1 - 4 (30.8%)
Histoire n°2 - 4 (30.8%)
Histoire n°3 - 5 (38.5%)
Total des votants: 13

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: JEU HALLOWEEN 2018  (Lu 502 fois)
Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Modérateur
-
*****
Messages: 1024



Voir le profil
FicheChalant
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« le: Novembre 16, 2018, 06:45:58 »

Pour fêter Halloween un petit jeu était mit en place, écrire une histoire qui fait peur !!

Nous avons eu quelques participants avec des histoires très sympathiques.

Je vous laisse les lires et voter pour celle qui vous plaît le plus ! Et bien sûr vous pouvez laisser des petits commentaires Sourire

Les histoires restent anonymes pour le moment pour ne pas influencer les votes. Et bien sûr un vote par personne.

Bonne lecture ! HOOOOUUUU






Histoire n°1 :

Le Son


Dossier “Opération Limpid”

Rapport 17A sur la disparition de l’équipe d’étude acoustique chargée d’étudier le phénomène sonore non identifié, désignation “The Ping”, rapporté par la population locale le 04/11/2016


Contenu : Transcription manuscrite des rapports audio du Major Winters de l’armée Canadienne en charge de l’expédition “Request-Reply”


Note importante : Du 21 Janvier au 18 Février 2017 ces rapports ont été transmis à la base militaire de Goose Bay, via la radio satellite de l’expédition. A partir du 19 Février, tout contact a été perdu avec l’expédition.  

Les rapports transcrits après cette date proviennent des sauvegardes contenues dans le matériel informatique retrouvé par l’équipe de secours n°3, le 18 mars 2017, à 110 km au Nord de la dernière position connue de l’expédition.  

Aucun membre de l’expédition n’a été retrouvé.


Transcription des rapports :  


21 Janvier 2017 :  

Rapport du Major Winters en charge de l’expédition “Request-Reply”.

Le sergent Speirs et moi même avons été héliportés au village inuit Lika à 120 km au nord Est d’Igloolik. Nous y avons rejoint l’équipe de Rangers mené par le caporal Waban. Nous commencerons par interroger la population Inuit locale.  



23 Janvier 2017 :

Le caporal Waban, Inuit tout comme ses hommes, se charge d’interroger la population locale pour nous. Tous nous décrivent un bruit inquiétant venant du détroit de Fury et Hecla et qui ferait fuir les animaux.

Cela contredit le rapport de l’avion de patrouille Aurora qui a repéré plusieurs bancs de baleines et des narvals, mais nous enquêtons dans différents villages de la zone pour essayer d’effectuer une triangulation approximative de l’origine du son.

Plusieurs inuits nous ont rapporté avoir également fait des rêves étranges.  



26 Janvier 2017 :  

Nos appareils ont repéré un signal acoustique inconnu au 330° de notre position, provenant du détroit de Fury et Hecla. Nous nous rapprochons du phénomène afin de mieux l’étudier. Le phénomène est inaudible à l’oreille humaine.  


29 Janvier 2017 :

Nos analyses du phénomène sonore sont contradictoires : elles semblent révéler que le phénomène sonore est d’origine animale mais aucune espèce marine connue ne produit ce genre de sons.  

Le sergent Speirs a émis l'hypothèse que l’origine de ce phénomène sonore soit une remontée magmatique dont le bruit serait amplifié et déformé par la calotte glaciaire.

Nous devons nous approcher pour affiner nos mesures.  



1er février 2017 :

Les derniers relevés indiquent que la source du phénomène sonore s’est déplacé vers le Nord-Est. Je suis dubitatif. Est ce que le phénomène magmatique se déplace horizontalement ? Ou est ce que nous sommes réellement en présence d’une espèce sous-marine non identifiée ?


3 Février 2017 :

Le relevé de ce jour indique que … nous pensons que le phénomène sonore “The Ping” ne se situe pas dans le détroit de Fury et Hecla mais .. plus au Nord, dans les terres. Je pense que nous avons fait des erreurs de mesure et que nous avons sous-estimé la distance qui nous séparait de la source du phénomène sonore.. Cela ne peut être que ça.


8 Février 2017 :

Nous avons traversé le détroit, mais nous n’avons pas détecté de nouvelles activités du phénomène sonore. Le Caporal Waban pense que nous avons peut être dépassé l’origine du phénomène, mais j’ai décidé que nous continuerons tout de même en direction du Nord-Est.


10 Février 2017 :  

Hormis la rencontre avec un ours polaire qui a causé une belle frayeur au sergent Speirs, nous n’avons toujours pas relevé de nouvelles activités du phénomène “The Ping”.


13 Février 2017 :

Cette nuit, à 03:25 GMT, nous avons été tous réveillé par un son très puissant. Nous en ignorons son origine. Le phénomène ne s’est pas répété et les relevés n’ont rien donnés.

Aurions nous été témoin du phénomène “The Ping" ?



14 Février 2017 :

Il n’y a eu aucune réplique du phénomène sonore de la nuit dernière. Les relevés acoustiques ne donnent rien non plus.

Néanmoins, j’ai constaté que les Rangers du Caporal Waban semblent de plus en plus nerveux. Ce phénomène inexpliqué et la fatigue de l’expédition commencent à les atteindre. Le caporal Waban m’a assuré qu’ils tiendraient le coup.



16 Février 2017 :

Le sergent Speirs m’assure avoir entendu à nouveau le bruit cette nuit. Ni les rangers, ni moi n’avons rien entendu. Je mets ça sur le compte du stress.



18 Février 2017 :

La nervosité monte de plus en plus au sein de l’expédition. Il y a eu un échange tendu entre deux rangers. Le caporal Waban m’a expliqué qu’un des rangers a fait un rêve étrange, et que les rêves sont très importants dans la culture Inuit.

Les relevés n’ont rien donné.  

Nous avons reçu un bulletin météo : le temps va se dégrader dans les jours qui viennent.



19 Février 2017 :

Ici le Major Winters de l’expédition “Request-Reply”. La radio satellite de notre groupe, composé du Sergent Speirs, et des Rangers du Caporal Waban, ne fonctionne plus pour une raison inconnue : nous ne sommes plus en contact avec la base de “Goose Bay”. J’ai décidé de continuer à enregistrer mes rapports avec mon dictaphone.

Nous avons été à nouveau réveillés par un phénomène sonore identique à celui de la nuit du 13 Février. Cette fois nous avions laissé nos appareils allumés. Le Sergent Speirs travaille sur les résultats en ce moment même.

Comme il était annoncé, le ciel commence à être nuageux. Nous avons constaté un vent de Force 3.



20 Février 2017 :

Le Sergent Speirs a déterminé de façon très précise l’origine du phénomène sonore. Il n’est qu’à quelques jours de marche, mais est cependant bien plus loin que nous ne le pensions à l’origine.

Malgré la météo, j’ai décidé de continuer l’expédition. Cela ne semble pas ravir nos camarades Rangers, mais le sergent Speirs est très enthousiaste.  



22 Février 2017 :

Le phénomène sonore s’est répété à plusieurs reprises et est parfaitement audible désormais. Cela ne ressemble à rien de connu. Nous continuons à enregistrer des relevés.

Les rangers sont de plus en nerveux. Cela ne m'inquiète pas outre mesure, mais je vais les surveiller de près.  

Il a commencé à neiger.



25 Février 2017 :

Cette nuit j’ai fait un rêve étrange. J’ai rêvé que je marchais dans la neige, nu, en plein blizzard. Je crois que quelqu’un ou quelque chose me parlait, mais je ne comprenais rien.

Alors que je marchais, j’ai vu au loin apparaître la silhouette d’une montagne dans le brouillard… C’est à ce moment que je me suis réveillé.

J’en ai parlé au Sergent Speirs. Je pensais que ça allait le faire rire mais il n’a eu aucune réaction. Il est très concentré sur les analyses de nos relevés. A vrai dire, cela fait plusieurs jours qu’il n’a pas décroché un mot.



27 Février 2017 :

Nous venons de faire une découverte absolument incroyable ! Nous sommes à des kilomètres de la mer et pourtant .. ! Nous sommes tombés sur le cadavre d’une baleine à bosse déchiquetée, comme si elle était morte il y a seulement quelques jours !

Nous ne comprenons pas comment elle est arrivée là. Nous avons décidé de rester ici pour étudier la baleine.



28 Février 2017 :

Nous n’avons aucune explication sur la présence de cette carcasse de baleine. La seule explication “plausible”, si je puis dire, serait son largage par un avion cargo, mais cela n’a aucun sens.

Le Sergent Speirs veut absolument continuer vers le Nord. Cela a provoqué une explosion de colère inattendue chez les Rangers. Le Sergent Speirs a réagi très violemment, à ma grande surprise, et j’ai dû les séparer, lui et un ranger inuit. Ce dernier a crié plusieurs fois un mot qui m’était inconnu : Inupasugjuk.

Le Caporal Waban m’a expliqué qu’Inupasugjuk désignait un géant des glaces dans la mythologie Inuit. Les superstitions locales ne font pas bon ménage avec notre mission ..

Les conditions météorologiques s’étant encore dégradées, et au vu de la situation de grand stress de l’équipe, j’ai décidé que nous allions camper sur place et que nous ferions demi-tour demain. Ma décision a grandement déplu au sergent Speirs.



29 Février 2017 :

Il est 5:45 GMT. Nous venons de ressentir un fort tremblement de terre, ainsi que plusieurs répliques du phénomène “The Ping”. Le Sergent Speirs est très agité, et me paraît fiévreux alors qu’il consulte nos instruments.  

Je n’ai pas le temps de l’analyser car il y a de l’agitation dehors. Je sors.


[...]

Il est 6:15 GMT. J’ai retrouvé le Caporal Waban avec un début de mutinerie sur les bras. Les Rangers Inuits refusent d’aller plus loin, ils veulent même repartir immédiatement. Alors que j’essayais de les calmer, le sergent Speirs a surgi de la tente en hurlant : “Ça m’appelle ! Ça m’appelle !”

Avant que nous ne puissions faire quoi que ce soit, il a disparu dans la nuit, en direction du Nord sans aucun équipement. Je me suis lancé à sa poursuite après avoir récupéré le minimum vital pour survivre dehors. J’espère que le Caporal Waban pourra me suivre une fois qu’il aura remis de l’ordre dans ses rangs. Les conditions météorologiques sont très mauvaises.


[...]

Il est 6:40 GMT. Je suis les traces du Sergent Speirs. Difficilement. La visibilité est réduite à dix mètres.

[...]

Il est 7:20 GMT. Je n’ai toujours pas rattrapé le Sergent Speirs. Il ne répond pas à mes appels. J’ai peur que la neige recouvre ses traces. Et les miennes. Heureusement, il court toujours dans la même direction. Si je ne perds pas ma boussole, je saurais comment rentrer au camp.  

[...]

Il est 7:55 GMT. Le phénomène “The Ping “ s’est fait à nouveau entendre, plus intense que jamais. Il y a eu un nouveau tremblement de terre. J’ai essayé de contacter à plusieurs reprises le Caporal Waban mais il ne répond pas.  

[...]

Il est 8:30 GMT. Les traces du Sergent Speirs ont disparu. Le blizzard se renforce encore. La visibilité est quasiment nulle. Le Caporal Waban ne réponds toujours pas... Je n’ai plus d’autre choix que de faire demi-tour.. Speirs.. je suis désolé ..


[...]

Il .. Il est 8:32 GMT .. Ma boussole est devenue complètement folle .. Et mes traces de pas ont complètement disparu. J’essaie de revenir vers le campement..

[...]

Je n’ai pas retrouvé le camp. Ma montre ne fonctionne plus... Je crois qu’il est midi passé mais il fait aussi noir qu’en pleine nuit.. Je n’ai plus d’autres choix que de continuer à marcher.. Je suis seul, terriblement seul.  

[...]

Qu’est ce qu’il m’arrive ?? C’est comme dans mon rêve .. comme dans mon rêve ! Je vois la silhouette d’une montagne qui se découpe à travers le blizzard ! .. Mais .. il ne devrait y avoir aucune montagne dans le secteur ! Qu’est ce que ça veut dire ? .. Je dois être un hypothermie, oui c’est ça : j’ai des hallucinations. C’est pour cela que j’ai l’impression que des cris et des hurlements se mêlent au bruit du vent. C’est pour cela que j’ai l’impression que cela fait des jours que je marche. Oui c’est ça ! Je suis en hypothermie, il faut que je continue à marcher, surtout ne pas m’arrêter … Surtout ne pas m’arrêter ..

[...]

La montagne ! .. La montagne ! Mon dieu elle bouge ! Je deviens fou ! C’est impossible ! Dieu tout puissant elle bouge ! .. NON ! NON ! Impossible ! Non ! Ce n’est pas une montagne ! “Ça” a des yeux ! “Ça” à des yeux ! “ÇA” ME REGARDE !!! “ÇA” ME REGARDE !!! Dieu tout puissant, PROTÉGEZ MOI !! AAAAAAHHHHHHH !!


[Fin de l’enregistrement audio]  

Note du rédacteur : Quelques secondes avant la fin de l’enregistrement audio, le cri du Major Winters est brusquement couvert par un son extrêmement fort d’origine inconnu.

Aucune transcription de ce son n’est possible.  
Journalisée

Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Modérateur
-
*****
Messages: 1024



Voir le profil
FicheChalant
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #1 le: Novembre 16, 2018, 06:46:17 »

Histoire n°2 :

Dudley Dingleberry

Qui suis-je ?

Nous nous sommes tous posé cette question au moins une fois dans notre vie. Nous nous interrogeons sur notre identité en tant qu'humain, que citoyen, que membre d'une famille, sur notre identité sexuelle, notre rôle dans la société... La recherche de son identité est l'un des grands buts de la vie. Malheureusement, il arrive parfois que cette quête soit trop dure pour certaines personnes, et qu'elles finissent par y perdre bien plus que leur identité.

A vingt-deux ans, Josh Damsey n'a pas pris le meilleur départ dans la vie. Né dans une famille qui se préoccupe plus de l'argent que de ses membres, il n'a jamais reçu d'autre signe d'affection de ses parents que son argent de poche. Certes il ne manquait de rien financièrement parlant, mais un enfant peut-il vraiment en être un s'il n'a jamais eu de câlins de ses parents, ou s'ils ne lui ont jamais dit Je t'aime ? Josh a grandi avec un tel manque affectif que sa vie entière s'en est trouvée marquée. Incapable de maintenir une relation humaine stable, il a traversé le monde scolaire en suscitant interrogations et moqueries chez les autres, n'aidant pas vraiment à l'intégrer dans la société. Du coup, quand il se lança dans les études supérieures pour devenir banquier, il dut faire un gros travail sur lui-même pour acquérir les bases relationnelles que la plupart des autres élèves avaient déjà. Encore une fois, la plupart des autres étudiants le considérèrent comme quelqu'un à éviter, et il passa le plus clair de ses soirées seul dans sa chambre. Une fois son diplôme en poche, il partit travailler et s'enlisa dans la routine d'une vie triste et barbante. Et puis un jour, tout a changé.

A la recherche d'un nouveau passe-temps, Josh décide d'essayer quelque chose d'assez insolite : la ventriloquie. Discuter avec une poupée inanimée et dont il peut contrôler la parole est, à son sens, la meilleure relation qu'il ne pourrait jamais bpatir. Il s'achète une vieille marionnette en chiffon et prend des cours avec un professeur particulier, n'ayant pas envie de se retrouver dans un cours commun. Après un mois de leçons, il arrive à faire parler sa marionnette de chiffon comme si elle était vivante, et passe à l'étape supérieure : les marionnettes en bois. Il en achète une et reprend les cours, mais là les choses deviennent plus difficiles. Il lui faut presque trois mois pour maîtriser sa poupée de bois avec la même aisance que celle en chiffon. Cependant, avoir ce compagnon artificiel avec qui il donne l'impression de parler est un excellent moyen pour lui de combattre le stress. Il décide même d'acheter plusieurs poupées, avec différentes apparences allant des animaux aux humains. Ainsi, il se crée son propre groupe d'amis. Il inclut même son activité de ventriloque dans sa routine du soir, discutant avec ses marionnettes avant de se coucher.

Un matin, un livreur lui apporte un colis de la part d'un expéditeur anonyme. Intrigué, il prend le colis et l'ouvre. A l'intérieur de la boîte, il trouve une marionnette de ventriloquie en bois habillée d'un costume noir, d'une chemise blanche et d'une cravate rouge. Son visage est celui d'un jeune garçon brun aux yeux verts, avec un sourire radieux.

« Mais qui m'a envoyé ça ? »

L'expéditeur n'a laissé aucune note, et il n'y a aucune instruction jointe avec la poupée. Surpris mais content d'avoir une nouvelle poupée, Josh va l'ajouter à sa collection.

« Regardez tout le monde, quelqu'un nous a envoyé un nouvel ami. »

Il installe la poupée sur ses genoux et la manœuvre pour entamer la discussion.

« Bonjour toi. »

Sauf que quand il essaie de la faire répondre, il entend une voix lui parler.

« Bonjour Josh. »

Il sursaute en entendant cette voix.

« Qui est là ? »

« Moi, sur tes genoux. »

Josh a du mal à y croire, mais en essayant de la manœuvrer à nouveau, la voix devient plus forte. Pas de doute possible, ça vient de la marionnette.

« Mais qu'est-ce que... »

« Quoi, ça t'étonne d'entendre une poupée parler ? »

« Non... ce n'est pas possible. Je dois être en train de rêver. »

« Pas forcément. Je pourrais aussi être un délire dû à la fatigue, ou à une maladie. Ou encore... une poupée qui parle. »

Josh ne veut pas croire à ce qu'il entend, alors il enlève la marionnette de ses genoux et va se reposer, pensant qu'il hallucine à cause de la fatigue. Seulement, après quelques minutes, la curiosité le prend et il a envie de voir ce qu'il y a qui cloche avec cette poupée. Il se remet à la manœuvrer, et elle se remet à parler.

« Qui es-tu ? »

« Je m'appelle Dudley. Dudley Dingleberry. Je suis ici pour te rendre heureux. »

« De quoi tu parles ? »

« Ta vie est triste et morose. Je veux la rendre plus joyeuse. »

« Et comment tu penses pouvoir faire ça ? »

« Tu vas donner des spectacles de ventriloque, et je serai ta marionnette. Nous ferons des spectacles en public, et plus les gens aimeront ce que tu fais, plus cela te rendra heureux, tu verras. »

« Me produire en public ? Mais tu es fou ! J'ai peur d'approcher les gens. »

« Mais tu n'auras pas à les approcher. Ce sera comme quand tu discutes avec tes amis. Tu n'auras qu'à faire abstraction du public. »

« Mais je ne vois pas en quoi ça va m'aider. »

« Je te demande juste de faire un essai dans un petit café théâtre. Crois moi, faire rire les gens est un très bon moyen de t'apporter le bonheur. »

Pour une raison qu'il n'arrive pas à comprendre, Josh se laisse convaincre par la voix de ce pantin.

« Bon... mais juste un essai alors. »

« Parfait, merci de m'avoir écouté. »

Le lendemain, Josh se retrouve dans un petit café théâtre pour son premier spectacle en public. Avant de monter sur scène, il n'avait eu de cesse de se répéter que ce n'était jamais qu'une de ses habituelles discussions avec une de ses poupées, il y avait juste un public en plus. Assis au milieu de la scène, avec Dudley sur les genoux, il commence sa prestation.

« Bonjour Dudley, comment vas-tu aujourd'hui ? »

Comme la marionnette ne lui parle plus, c'est lui qui la fait parler en la manoeuvrant.

« Bonjour Josh. Je vais bien, merci. »

« Qu'est-ce que tu as fait de beau aujourd'hui ? »

« J'ai regardé la télé. Tu savais que le président avait engagé un nouveau ministre ? »

« Non, je l'ignorais. »

« Apparemment, le nouveau ministre l'ignorait aussi. Il est arrivé en retard dès le premier jour et il a dit au président : ''Monsieur, vous saviez que j'étais devenu ministre ?'' »

Contre toute attente, sa blague fait rire le public. Entendre leurs rires fait plaisir à Josh, et il continue son spectacle. Au bout de dix minutes, il quitte la scène sous les applaudissements et rentre chez lui.

« Alors, comment tu te sens ? »

« Ben... plutôt bien en fait. »

« Je te l'avait dit : faire rire les gens, c'est la clé du bonheur. »

« Je reconnais que tu avais raison. »

« Alors, partant pour un nouveau spectacle ? »

« Bon... OK. »

Quelques jours plus tard, Josh se rend dans le même café théâtre pour donner un nouveau spectacle avec Dudley. Sauf que cette fois, après ses premières blagues, un homme dans le public se met à le huer en disant que ses blagues sont nulles. A partir de ce moment, Josh commence à se sentir mal, et le stress l'empêche de continuer sa prestation. Il remballe sa marionnette, prend ses jambes à son cou et rentre chez lui à toute vitesse. Cette mauvaise expérience a suffi à le décourager de vouloir recommencer, et ce malgré Dudley qui a tout tenté pour qu'il y retourne.

Pendant plusieurs jours, Josh se tient loin des scènes comme un alcoolique sevré s'éloignant de l'alcool. Malheureusement, le sentiment de succès que lui avait donné la foule lors de son premier show, ainsi que les demandes incessantes de sa marionnette parlante, le convainquent de faire un dernier essai.

« Je te préviens Dudley : si ça se passe mal, j'arrête définitivement. »

« Pas de problème. Je sens que ça va bien se passer ce soir. »

Arrivé sur scène, Josh s'installe et commence son spectacle, dans l'appréhension d'une nouvelle huée.

« Alors Dudley, content d'être de retour sur scène ? »

« Oh que oui. »

« Tu crois que ça va aller cette fois ? »

« En tout cas, je touche du bois. »

Ce spectacle est une réussite. Tout le monde rit, tout le monde applaudit, et le jeune homme se sent pousser des ailes. Après cette réussite, lui et Dudley continuent à donner des représentations dans des salles de plus en plus grandes.

Après un mois de spectacles, Josh a enfin l'impression que sa vie a un sens. Ayant atteint un certain équilibre entre vie professionnelle et personnelle, tout le monde dans son entourage s'accordait à dire qu'il était plus joyeux et plus agréable. Toutefois, les critiques qu'ils essuyaient lors de ses spectacles le perturbent toujours autant, au point qu'il en fait des cauchemars où il se voit leur faire du mal. Mais son bonheur est malheureusement de courte durée. Un jour, pendant qu'il est au travail, deux policiers débarquent dans son bureau avec son directeur de service.

« Bonjour messieurs, il y a un problème ? »

« Monsieur Josh Damsey ? Police, veuillez nous suivre. »

« La police ? Mais qu'est-ce qui se passe ? »

« Nous verrons ça au poste. Suivez nous s'il vous plaît. »

Un peu perdu, Josh suit gentiment les policiers jusqu'au poste, où il est conduit en salle d'interrogatoire. Là, l'agent chargé de le questionner lui présente un dossier contenant trois photos de personnes mortes.

« Euh... je ne suis pas sûr de comprendre. »

« Vous connaissez ces personnes ? »

« Non, pourquoi ? »

« Comme vous pouvez le voir, elles sont mortes. Et quand nous avons enquêté sur leurs antécédents, la seule chose commune qui en est ressortie est qu'elles ont toutes assistées à l'un de vos spectacles. »

« Vous savez, beaucoup de gens viennent voir mes spectacles. »

« Mais vous n'avez jamais vu ces personnes ? »

« Non... elles ne me disent rien. »

Pendant les vingt minutes qui suivent, la police interroge Josh sur ces personnes mortes. Le problème, c'est qu'ils n'ont aucune raison valable de le garder, alors ils finissent par le relâcher et il rentre chez lui. A son arrivée, il va tout de suite dans sa chambre et prend Dudley sur ses genoux.

« Un problème Josh ? »

« J'ai passé une journée bizarre. La police m'a interrogé à propos de personnes mortes, qui auraient soi-disant vu notre spectacle. »

« Ah oui ? »

« Ce qui me perturbe, c'est que j'ai l'impression de connaître ces personnes. Je n'ai rien dit à la police parce que je ne voulais pas de problème mais... j'ai le sentiment que quelque chose cloche. »

« Ne t'inquiète pas, c'est probablement une coïncidence. Tu devrais aller dormir. »

Sur ces bonnes paroles, Josh va se mettre au lit. Le lendemain, après sa journée de travail, il se rend dans un café pour donner une représentation avec Dudley, mais là une femme se met à le huer.

« Bouh, t'es nul ! »

Malgré ces attaques, le jeune homme continue à faire son spectacle, mais les attaques de la femme ne cessent pas. Et pour une raison étrange, personne ne lui demande d'arrêter et le gérant ne la met pas dehors. Après dix minutes, c'est lui qui décide de s'en aller. Arrivé chez lui, il a envie de tout casser pour se passer les nerfs, mais Dudley parvient à le calmer.

« Calme toi Josh. Ne laisse pas cette femme te gâcher la vie. »

« Mais pourquoi elle s'en est prise à moi ? Et pourquoi personne ne l'a empêché ? »

« Ne t'inquiète pas, on trouvera une solution. En attendant, je veux que tu ailles te reposer. Ça va te faire du bien. »

« Oui, tu as raison. De toute façon, je ne peux pas faire autre chose dans l'état où je suis. »

Josh va se coucher, mais la nuit n'est pas de tout repos pour lui. Il se voit en rêve dans une ruelle sombre, avec Dudley accroché à sa main. Face à lui, il voit la femme qui s'est moqué de lui pendant tout le spectacle. Tout à coup, il se met à avancer vers elle, ayant l'impression de ne plus pouvoir contrôler son corps. C'est là qu'il remarque que Dudley tient un couteau dans sa petite main. Sans comprendre ce qui se passe, il regarde, impuissant, son corps avancer vers la femme. Une fois à sa portée, il voit Dudley lever la main et planter le couteau dans le corps de la femme. Cette dernière, dans un cri de douleur, s'écroule et tombe par terre. Puis Josh s'agenouille devant elle, et Dudley continue à la poignarder, encore et encore, jusqu'à ce qu'elle ne bouge plus. L'homme est terrorisé et sous le choc, mais ne parvient pas à bouger ou à parler. Il finit par partir, comme si de rien n'était.

« Aaahhh ! »

A son réveil, Josh est en sueur et tremble comme une feuille. Ce rêve avait l'air tellement réaliste qu'il ne peut pas s'empêcher d'interroger sa marionnette.

« Dudley, j'ai fait un cauchemar horrible. »

« Ah oui ? De quel genre ? »

« La femme qui nous a harcelée hier, je... je t'ai vu la tuer. »

« Vraiment ? Eh bien, c'est plutôt une bonne nouvelle non ? Comme ça, elle ne nous embêtera plus. »

« Tu es sérieux là ? »

« Détends toi, c'était juste un rêve. Ce n'est pas comme si on l'avait vraiment tué. »

« Mais ç'avait l'air... tellement réel. Je ne peux pas croire que... »

Tout à coup, deux policiers frappent violemment à sa porte en lui demandant d'ouvrir. Angoissé, Josh n'ose pas leur ouvrir, et se demande s'il ne ferait pas mieux de s'enfuir. A ce moment, on enfonce sa porte et il se fait arrêter en force.

« Josh Damsey, vous êtes en état d'arrestation pour homicide Vous avez le droit de garder le silence... »

Arrivé au poste de police, Josh se fait longuement interroger mais ne parle pas beaucoup. Tout cela lui semble irréel, mais pourtant c'est bien en train de lui arriver. Après plusieurs heures de questions, on le laisse enfin se reposer. Seul dans sa cellule, il s'efforce de dormir malgré l'angoisse, et tout à coup Dudley apparaît dans un coin.

« Salut Josh. »

« Dudley ? Comment tu es entré ici ? »

« Peu importe. Il fallait que je te parle. »

« Me parler de quoi ? »

« Tu dois l'avoir compris maintenant. »

Il ne faut que quelques minutes à Josh pour assembler toutes les pièces du puzzle et enfin réaliser ce qui lui arrive.

« Ce que j'ai vu cette nuit... ce n'était pas un rêve. C'est vraiment arrivé. »

« Tout juste. Cette femme, comme tous les autres. »

« Mais pourquoi tu as fait ça ? »

« Moi ? Mais je n'ai rien fait. C'est toi qui les a tués. »

« De quoi tu parles ? Je t'ai vu poignarder cette femme. C'est toi qui tenais le couteau. »

« Oui, mais je ne suis qu'une marionnette. C'est toi qui voulais que je la poignarde. »

« Non, c'est faux. »

« Tu ne comprends donc pas ? Depuis le début, je n'ai fait qu'exprimer ta volonté. Tu voulais faire des spectacles, tu voulais être aimé des autres, et tu voulais que ces gens meurent parce qu'ils ne t'aimaient pas. »

« La ferme... »

« Tu ne comprends donc pas... que Dudley Dingleberry était en toi depuis le début ? »

« La ferme ! »

Josh saute sur Dudley, l'attrape et le jette contre un mur.

« C'est inutile Josh, tu ne peux pas me détruire. Je suis toi. »

« Je t'ai dit de la fermer ! »

Josh continue de frapper et de jeter sa marionnette, encore et encore, espérant réussir à la faire taire. Quand Dudley s'arrête de parler, Josh s'approche de lui et le ramasse pour vérifier qu'il est bien mort. Mais là, sans qu'il ne puisse rien faire, la marionnette se plaçe sur sa main et sort un couteau en plastique.

« Il est temps de mourir maintenant, Josh. »

Le pauvre homme, impuissant face à ce pantin diabolique, le regarde lui tailler les veines du poignet avec le couteau. Il ne peut rien faire pour retenir Dudley ou appeler à l'aide.

« Mets toi dans la tête que je suis ton pantin, Josh. Si je te tue, c'est parce que tu le veux. Donc tu ne peux pas appeler à l'aide ou te débarrasser de moi. Laisse la mort venir. Tout ira mieux après. »

A mesure qu'il se vide de son sang, Josh sent une étreinte froide l'envelopper. Couché sur le sol de sa cellule, il fixe le plafond devant lui tandis qu'une lumière blanche commençe à apparaître. Et finalement, il perd connaissance.

A son réveil, une lumière blanche brille toujours au plafond, mais il n'est pas au paradis. Il est à l'hôpital, et une infirmière entre dans sa chambre pour lui expliquer qu'on l'a amené ici après sa tentative de suicide.

« Tentative... de suicide ? »

Josh sait que sa vie n'était pas heureuse, mais de là à vouloir en finir... Pour lui, il est clair que Dudley a voulu le tuer en faisant passer ça pour un suicide, mais pas question. En arrivant, la police l'interroge à nouveau, mais cette fois en étant bien moins polis.

« Dommage pour vous monsieur Damsey, mais vous êtes toujours en vie. De plus, nous avons retrouvé tous les couteaux que vos avez utilisé pour poignarder vos victimes. Vous allez finir vos jours en prison pour ça. »

« En prison ? Non, attendez, je... je peux tout expliquer. »

« J'ai hâte d'entendre ça. »

« C'est ma marionnette... Dudley Dingleberry. C'est elle qui a tué ces gens. »

« Votre marionnette ? »

« Oui... celle que j'utilise pour mes spectacles. Elle ressemble à un garçon brun aux yeux verts et elle porte un costume. Elle a tué tous ceux qui se moquaient de moi. »

« Et vous croyez qu'on va avaler ça ? »

« C'est la vérité. Elle est venue me voir dans ma cellule hier soir. C'est elle qui m'a taillé les veines. Vérifiez les caméras, je suis sûr qu'elles l'ont filmée. »

Les deux policiers se regardent, puis l'un d'eux s'adresse à Josh.

« Monsieur Damsey, nous avons déjà regardé les vidéos de surveillance. Personne n'est entré ou sorti de votre cellule de toute la nuit. Le gardien a confirmé que personne n'a demandé à vous voir, et nous avons même des images montrant que c'est vous qui vous êtes taillé les veines.
De plus, nous avons saisi tout ce qui était chez vous, et aucune marionnette ne correspond à ce que vous avez décrit.
Enfin, tous les témoins que nous avons interrogés disent que vous faisiez vos spectacles avec une marionnette en tissu ayant la forme d'un dinosaure orange. La marionnette dont vous nous parlez n'a jamais existé. »


« Quoi ? Mais... c'est impossible. »

A cet instant, tout dans l'esprit de Josh s'embrouille. Comment est-il possible que Dudley ne soit pas réel ? Si c'est vrai, cela veut dire qu'il a vraiment tué tous ces innocents, et que tous les bons moments qu'il a vécu avec ses marionnettes n'étaient peut-être aussi que des illusions. Et ça, il ne peut pas l'accepter.

« Non... vous mentez. Ce n'était pas moi, c'était Dudley. Il se cache derrière moi, comme il le fait depuis le début. C'est Dudley ! Dudley ! »

En voyant l'état de Josh, les policiers décident de s'en aller. Pour eux, il est clair que leur tueur n'a plus toute sa tête, et qu'ils doivent confier l'affaire à des spécialistes. Mais même après leur départ, Josh continue à clamer son innocence.

« C'est Dudley ! Pas moi ! DUDLEY ! »

Qui suis-je ? C'est une question qu'il se posera pour le restant de ses jours. Est-il Josh Damsey, un gentil banquier morose avec un vie triste, ou Dudley Dingleberry, un meurtrier en quête d'amour et de reconnaissance ?
Journalisée

Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Modérateur
-
*****
Messages: 1024



Voir le profil
FicheChalant
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #2 le: Novembre 16, 2018, 06:46:30 »

Histoire n°3 :



Tout commence lors de ce soir. Banal, assez calme, et pourtant tout va basculer. On ne se l’imagine pas, comme ça, que cette belle blonde qui se pend au cou de son amant va découvrir une atroce vérité. Que la gamine qui vient faire les magasins avec sa mère parce qu’elle veut absolument le déguisement de zombie va se trouver dans la peau d’un monstre. Que chaque personne de cette ville, d’ordinaire assez calme, va être touché par quelque chose. Et le pire, c’est qu’on en connaît ni l’origine, ni le but. Pourquoi tout ceci est arrivé ? Comment ? Tant de questions qui resteront sans réponse…

Vous êtes une jeune femme, un jeune homme, un ado ou un adulte. Tout va bien pour vous, même si l’ambiance à la maison est un peu tendue. Vous sentez bien que la fin de mois va être difficile, et votre petite sœur en rajoute pour avoir son foutu costume. Eh oui, halloween est seulement dans une semaine, et elle fait toute une histoire parce qu’elle a peur que le costume qu’elle a vu ne soit plus dans les magasins. Vous savez bien comment sont les enfants de nos jours, cela ne vous étonne pas plus que ça que Betty demande sans cesse à votre mère d’aller chercher son déguisement. Vous savez qu’elle est impatiente.

Votre mère repousse toujours le moment, parce qu’elle n’a pas les moyens. Parce qu’elle sait qu’en achetant le costume, elle risque de perdre tout ce qu’elle a. La maison, la voiture, tout. Et vous serez à la rue, comme tant de pauvres personnes. Mais vous, vous avez envie de faire de votre petite sœur la gamine la plus heureuse du monde. Alors que faites-vous ? Vous la prenez par la main, après un petit déjeuner houleux durant lequel elle a encore énervé vos parents. Vous sortez de la maison, avec elle, et la traînez dans ce magasin bizarre. Il ne vous inspire pas confiance. Et en passant à la caisse, le vendeur vous dit :

« Faites attention avec ce costume… »

Vous ne comprenez pas sa mise en garde, ce doit sûrement être une farce pour halloween. Alors vous faites mine d’être effrayé, vous payez et sortez, alors que Betty est déjà en train de vous supplier de la maquiller lors de la soirée. Bien entendu, vu que vous êtes gentil et que voir son sourire illuminer son visage vous enchante, vous acceptez. c’est peut-être une erreur, vous n’en savez rien, mais elle a l’air tellement heureuse que vous ne regrettez pas votre choix. Vous savez bien qu’à 7 ans, on est content avec pas grand-chose, et vous vous rappelez comment vous étiez à son âge. Pareil.

Vous rentrez, les jours qui suivent sont plutôt calmes. Du moins, pour vous, car votre petite sœur se plaint de mal dormir. Vous la rassurez, prétextant que c’était la hâte d’être à halloween, mais la phrase du vendeur vous reste en tête. Un matin, elle se lève en vous assurant que le costume l’a regardée dormir, toute la nuit, au pied de son lit. Pourtant, en allant dans sa chambre, il est toujours rangé dans son plastique, dans le placard. Mais Betty a tellement l’air terrorisée que vous la croiriez presque. Le jour d’halloween arrive, et c’est une grande joie pour elle. Elle sautille partout, elle a hâte d’aller chercher les bonbons.

En milieu d’après-midi, elle enfile son costume. Quelque chose vous semble étrange en la voyant, comme une lueur malsaine dans son regard. Quelque chose qui est loin d’être rassurant, mais vous n’en parlez pas. Ce doit être le fait qu’halloween approche, vous vous faites sûrement des idées. Votre sœur joue dehors, sans se salir. Vous l’apercevez, de temps en temps, avec des choses dans les mains. Des bâtons, des pierres, elle semble s’inventer tout un monde fictif. Vous souriez, tout en aidant vos parents à préparer les bonbons achetés pour l’occasion. Ils ont tiré sur leurs maigres économies pour les acheter.

L’heure tourne, le début de soirée approche, et vous voilà en train de maquiller votre sœur. Elle a la peau étrangement froide, et un peu pâle. Vous vous demandez si c’est un début de grippe, mais elle avait l’air tellement heureuse de fêter halloween que vous ne dites rien. Dans son regard, il y a toujours cette lueur inquiétante. Elle ne dit pas un mot, se laissant maquiller sans bouger. Comme si c’était très important pour elle, vous sentez que si vous mettez un seul coup de pinceau de travers, elle va vous sauter à la gorge. Ce qui ne vous aide pas à vous sentir bien, mais vous finissez comme un pro, et sa voix vous fait alors frissonner :

« Merci. »

Elle qui a toujours une voix joyeuse et chaude, elle vient de parler avec une voix totalement différente… Une voix de morte. Vous ne répondez pas, trop stupéfait, alors qu’elle part en sautillant chercher son panier à bonbons. Vous êtes sous le choc, bien entendu, mais encore une fois vous mettez ça sur le compte de la fête de ce soir. Vous avez décidé de ne pas le fêter, cette année, et de rester chez vous. Vos parents aussi, vous comptez faire votre soirée pizza. De toute façon, Betty est avec ses amies, elle ne risque rien. La télé est rapidement allumée, sur la chaîne habituelle. Mais rien ne s’affiche.

L’écran de télé affiche uniquement une image grise, comme si vous ne captiez pas la télé. C’était anormal, vous n’aviez jamais eu ce problème. Alors vous vous êtes levé, sans doute était-elle mal branchée. Mais à l’instant même où vous alliez toucher à la prise, un visage monstrueux apparut à l’écran. Vous faisiez un bond en arrière, surpris par cette tête qui vous avait effrayé. Puis vous réalisiez alors que c’était Betty. Du moins, il vous semblait que c’était elle. Vous reconnaissiez ses traits, mais elle semblait avoir changé de visage. Comme si le maquillage que vous lui aviez fait s’était introduit dans sa peau.

Alors vous comprenez. Ce n’est pas un simple jeu qu’elle menait pour se mettre dans l’esprit de la fête. Non, Halloween est devenu une malédiction, un jeu dangereux où la population finira inévitablement par être décimée. Ce qui est loin de vous rassurer, pour être honnête. Vous reculez alors, retombant finalement aux côtés de vos parents sur le canapé. Ils sont aussi stupéfait que vous, et aucun n’ose prononcer un mot. Comme si l’écran vous avait rendus muets, avec une simple image. Vous sentez l’angoisse monter, c’est pire qu’un cauchemar. Tout cela est réel, vous en êtes certain.

Alors, une fois que vous vous êtes confortablement rassis dans votre canapé, bien que loin d’être rassuré, le visage de votre sœur se met à bouger. Elle cligne des yeux. Une fois, deux fois, trois fois. Puis elle se fige de nouveau. Votre sang semble avoir arrêté de circuler dans vos veines, votre coeur bat à cent à l’heure et vous avez peur. Oui, vous savez que tout est devenu bien pire que vos craintes, vous avez l’impression d’être comme une gazelle dans un troupeau de lions. Vous êtes une proie, vous savez le danger qui règne dehors cette nuit. Mais avant que vous ne fassiez quoi que ce soit, sa voix de morte résonne :

« Humains, prenez garde à vous. Halloween arrive. »

L’écran s’éteignit subitement, et une main se posa avec force sur votre épaule...
Journalisée

Arlan Solis
Humain(e)
-

Messages: 140



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Novembre 17, 2018, 07:22:45 »

A voté !
Journalisée
Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Modérateur
-
*****
Messages: 1024



Voir le profil
FicheChalant
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #4 le: Novembre 17, 2018, 08:20:08 »

Merci pour ta participation Souriant
Journalisée

Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 910



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Novembre 18, 2018, 01:18:00 »

A votay aussi ! Sourire
Journalisée
Ilinia
Humain(e)
-

Messages: 347


Aux portes du paradis, aux pieds de sa Reine


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Novembre 18, 2018, 03:00:51 »

A voter !
Journalisée

Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Modérateur
-
*****
Messages: 1024



Voir le profil
FicheChalant
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #7 le: Novembre 18, 2018, 04:13:15 »

Merci à vous o^
Journalisée

Yokona
Créature
-

Messages: 25



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Novembre 20, 2018, 07:58:00 »

À voté !
Journalisée
Seth Sternam
Flood en folie !
Créature
-

Messages: 1600



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Novembre 22, 2018, 12:32:01 »

j'avoir voté  Grimaçant
Journalisée

Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 320


Chegnar Guevaring


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #10 le: Novembre 22, 2018, 06:24:40 »

A voté
Journalisée

Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Modérateur
-
*****
Messages: 1024



Voir le profil
FicheChalant
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #11 le: Novembre 26, 2018, 01:41:45 »

Merci pour les participations !

Je up un petit coup, pour avoir plus de vote Souriant
Motivation !!!
Journalisée

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4284



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #12 le: Novembre 26, 2018, 01:47:48 »

Mais on ne peut plus voter ! éè
Journalisée

Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Modérateur
-
*****
Messages: 1024



Voir le profil
FicheChalant
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #13 le: Novembre 26, 2018, 01:58:43 »

Ah normalement c'est bon Souriant
Journalisée

Emma Frost
Créature
-

Messages: 53



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Novembre 26, 2018, 07:52:15 »

A votée
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox